« Anti-Charlie » : convoquée à 10 ans par les - 28236921.jpg

Une fillette de 10 ans, scolarisée à l’école de Garbejaïre, a été convoquée à la gendarmerie , accompagnée de ses parents et d’un pédopsychiatre. (P. Clementé)

Pour avoir « soutenu » les auteurs de l’attentat dans un devoir, une élève de CM2 a été entendue, à la demande du parquet, par la gendarmerie de Cagnes.

Est-ce la répétition de l’affaire niçoise du petit Medhi ? Un autre enfant des Alpes-Maritimes, dont les propos ont été jugés « inquiétants », a été entendu il y a deux semaines, à la demande du parquet, par les gendarmes de la brigade de prévention de la délinquance juvénile à Cagnes.

La raison ? Une phrase écrite à la fin d’un devoir en classe de CM2 : «Je suis d’accord avec les terroristes d’avoir tué les journalistes, car ils se sont moqués de notre religion.»

Une rédaction qui a mené la fillette du banc de l’école primaire de Garbejaïre au bureau de la gendarmerie. De la feuille de classe au procès-verbal. À seulement 10 ans.

«C’est toujours inquiétant quand on a ce genre de propos», estime Georges Gutierrez, le procureur de la République de Grasse.

Au point que la justice s’en mêle ? «Tout le monde est sur le qui-vive. Elle peut reproduire un discours entendu chez elle. On a essayé de comprendre pourquoi elle a écrit tout ça…»

Et le procureur d’expliquer la procédure : «Les enseignants voient un comportement qu’ils estiment anormal, ils le signalent à leur hiérarchie. Et cette dernière prévient le parquet…»

Sauf que là, ce ne fut pas le cas. Si la directrice a bien prévenu ses supérieurs, c’est une employée municipale qui a alerté les gendarmes. «En son nom propre», précise le procureur. Déclenchant ainsi la convocation de l’enfant.

«Je ne suis pas persuadé que la réaction du personnel communal a été des plus heureuses,reconnaît le maire, Marc Daunis. Il y a des étapes à respecter.»

«Ce n’est pas explicable»

La fillette, «en compagnie de ses parents et d’un pédopsychiatre», a donc été entendue par les gendarmes. «Le travail mené par le procureur a été respectueux de l’enfant,assure Marc Daunis. Il a veillé à ce que le contexte ne soit pas traumatisant.»

Au sein de l’école, une réponse éducative a aussi été apportée.

«Il y a tout un travail de fond qui a été mis en place», souligne le maire. «Nous avons traité cet incident de manière pédagogique», renchérit le rectorat.Sans fournir plus de détails.Juste en affirmant : «L’élève a compris. Elle n’avait ensuite plus le même message.»

Un message qu’elle n’a pas su expliquer aux enquêteurs. «On ne sait pas pourquoi elle a écrit ça,confie Georges Gutierrez. Ce n’est pas explicable. Elle a été peut-être impressionnée par le contexte, qui l’a un peu perturbée. Ou elle est peut-être influençable – mais elle n’a pas subi de pression.»

Quoi qu’il en soit, l’enquête est désormais close. Classée sans suite. «Ce n’est pas une famille à problèmes. Nous n’avons rien vu d’anormal », confie le procureur, qui souffle :«C’est un non-événement…»

Un non-événement qui a quand même conduit une nouvelle fois un enfant dans des locaux de gendarmerie.

Source : Nice Matin

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

31 réponses à [Reprise] “Anti-Charlie” : Une valbonnaise de 10 ans convoquée par la gendarmerie à Cagnes

Commentaires recommandés

FLANDRE Le 19 avril 2015 à 09h36

Quel est l’imbécile d’enseignant immature proposant à des gamins de 10 ans de disserter sur le terrorisme ?
Ces derniers comprendront très vite ce que signifie, EN France, liberté d’expression !

  1. Anatole Le 19 avril 2015 à 01h52
    Afficher/Masquer

    Comment veut-on qu’une convocation chez un juge avec ses parents et un espèce de psychiatre ne soit “pas traumatisant” pour une fillette de 10 ans ?!!
    Même si le procureur lui fait des risettes et lui donne des bonbons, cette gamine est marquée à vie par cette expérience.
    Sacré nom d’une pipe, va-t-on continuer à supporter ce genre d’ingérence dans nos existences ?

    Citoyens, il est temps de sortir les fourches, et de reprendre les rennes de ce pays (de liberté ?!) qui part dans de multiples dérives.


  2. dupontg Le 19 avril 2015 à 01h54
    Afficher/Masquer

    un petit tour à auschwitz et tout est pardonné.
    (en visiteur of course)


    • FLANDRE Le 19 avril 2015 à 09h36
      Afficher/Masquer

      Quel est l’imbécile d’enseignant immature proposant à des gamins de 10 ans de disserter sur le terrorisme ?
      Ces derniers comprendront très vite ce que signifie, EN France, liberté d’expression !


  3. GLEB Le 19 avril 2015 à 02h18
    Afficher/Masquer

    Enfin, nous arrivons par petites touches à cette “démocratie” tant souhaitée par soros pour les ukrainiens et les européens.

    Prochaine étape, nous revenons à cette hymne qui nous va comme un gant : “Maréchal nous voilà”.
    “Collabos un jour, collabos toujours”. Il n’y a qu’à relire les journaux de Juin 1944 pour s’en convaincre

    Nous avons juste changé de maitre en 70 ans.

    Après “Cherchez Charlie” … ouvrons le jeu de “Trouvons Papon”.


    • JBL1960 Le 19 avril 2015 à 11h32
      Afficher/Masquer

      C’est exactement la réflexion que je me suis faite en lisant cette article. Et le “Maréchal nous voilà” m’est venu spontanément en tête, mais aussi la réflexion de la Saint-Cricq au journal de 13 H, comme quoi il fallait repérer ceux qui n’était pas Charlie pour les rééduquer, toussa, toussa.
      Bref, on a pas le cul sorti des ronces, non ?


  4. purefrancophone Le 19 avril 2015 à 09h12
    Afficher/Masquer

    Je suis surprise que dans toutes ces affaires concernant des enfants ayant dit qu’ils étaient d’accord avec les tueurs ou que ces assassins ont eu raison de venger la représentation d’une religion , personne ne se posent la question : comment et pourquoi de jeunes enfants sont informés de tels actions violentes ?
    Pourquoi laisser des enfants devant la télévision regarder ces images ? Pourquoi les parents n’expliquent pas ? Et surtout pourquoi les enseignants ne tentent pas de voir quelle info ont les enfants , comment les analysent -ils dans leur petite tête en construction ?
    Pourquoi les enseignants ne font pas le travail d’explications du comportement que nous devons avoir face à de telles infos ?
    Pourquoi n’expliquent-ils pas aux enfants ce que c’est que de vivre en société et que la vengeance n’est pas une bonne solution aux attaques que l’on peut ressentir dans la vie de tous les jours ?
    Pourquoi l’école n’instruit plus suffisamment , y compris les valeurs morales du vivre ensemble ?
    Tous ces enfants malmenés parce qu’ils ont dit ou écrit qu’ils n’étaient pas Charlie ou que les tueurs ont eu raison , que va t-il rester dans leur esprit ?
    N’est-ce pas avec des convocations devant des policiers ou des gendarmes que ces enfants , et leurs parents vont avoir la colère compréhensible qui ressortira un jour ou l’autre ?
    Laissons les enfants vivre leur vie d’enfants , pas besoin et pas sain de les laisser regarder n’importe quoi à la télévision ; pas besoin de leur polluer l’esprit avec des histoires de grand .
    Un enfant a besoin de jouer , de rêver , d’apprendre .Fichons leur la paix !


    • Marcel Le 19 avril 2015 à 11h34
      Afficher/Masquer

      Tu as raison…! Vieux retraité Education Nationale que je suis à 85 ans, je ne suis pas étonné. Depuis des décades on ne forme vraiment plus les enseignants. N’importe qui peut être recruté pour enseigner…les formations en quelques mois ou semaines sont des leurres. Ce métier ne s’improvise pas. La bonne volonté ne suffit pas, les nouveaux maîtres ou professeurs peuvent être à l’origine de véritables catastrophes intellectuelles ou sociales mais ne sont pas coupables.


      • boduos Le 19 avril 2015 à 13h13
        Afficher/Masquer

        @MARCEL
        l’amour de son metier et des enfants devrait suffir au bon sens!

        mais pardon Marcel,il y a belle lurette que l’élève n’est plus au centre de l’intérêt de bon nombre d’enseignant (pas tous bien sur…)
        maitre d’internat dans les années 70 ,déjà, à la rentrée ,la salle des profs était la bourse d’échange des heures de cours pour arranger l’emploi du temps de ces messieurs dames,sans qu’il ne soit pris en compte l’intérêt des élèves, et nous les pions,on évitait les colles du samedi qui nous pourrissaient le weekend .


      • Gilles Gillinoui Le 21 avril 2015 à 21h36
        Afficher/Masquer

        Un enseignant qui confond décade et décennie… Oh!!! l’âge n’excuse pas tout!

        Vous me copierez 100 fois:
        – décade c’est dix jours
        – décennie c’est dix ans!


        • Marcel Le 22 avril 2015 à 08h55
          Afficher/Masquer

          MESSAGE DE LA MODERATION: il faut vous calmer. pas d’invective sur ce blog.


    • Louis Robert Le 19 avril 2015 à 12h15
      Afficher/Masquer

      Les enfants ne vivent pas en vase clos. Qu’on le veuille ou non, ils savent ce qui se passe autour d’eux, comprennent fort bien ce dont il s’agit, et surtout ils jugent librement… le plus souvent fort intelligemment, avec un sens étonnant (souvent fort embêtant, j’en conviens…) de la vérité et de la justice.

      Cette façon d’être, tout à fait normale, on ne peut plus naturelle, entre nécessairement en conflit avec une société hypocrite, extrêmement violente, trompeuse et menteuse au quotidien, engagée dans le conflit permanent et la guerre perpétuelle… et qui semble néanmoins s’attendre encore à ce que les enfants se limitent au “comportement que nous devons avoir face à… ” et au “ce qu’il faut penser de…”. — Il ne faut pas rêver. Les enfants savent. Mieux vaudrait que nous prêchions par le bon exemple, tandis qu’il en est encore temps.


      • boduos Le 19 avril 2015 à 13h21
        Afficher/Masquer

        pour autant doit on les élever hors sol comme des bonzaïs, leurs tailler les racines et les bourgeons ce que nécessite un bassinage quotidien alors que leurs congénères dans la nature se développent tout naturellement ?


      • Ataraxi Le 19 avril 2015 à 20h16
        Afficher/Masquer

        Oui! Il faut se réjouir chaque fois qu’un enfant refuse de suivre un mouvement général, quel qu’il soit.
        Ayons de la sympathie pour les petits grains de sable et méfions nous des machines trop bien huilées.


    • voronine Le 19 avril 2015 à 20h14
      Afficher/Masquer

      Exactement…Que les instits fassent leur boulot , enseigner ! et pas endoctriner . Enfant, j’ai été scolarisé en ALGERIE pendant les “évènements ” de 54 /62. il y avait des attentats, des attaques , régulièrement , lorsque j’ai passé mon certificat d’études, mon voisin de table avait des impacts de balles dans les bras et les jambes, et une partie de sa famille avait été tuée dans une embuscade . Cela ne nous empêchait pas de jouer avec nos camarades musulmans à la récré. Et les maitres ne nous demandaient pas de devoirs sur le terrorisme, comme tous les enfants du monde , nos rédactions portaient sur l’automne, la rentrée des classes, une journée à la plage, une partie de pèche ….


      • mianne Le 20 avril 2015 à 02h56
        Afficher/Masquer

        Même si, à la fin des années cinquante et au début des années soixante, ils ne cherchaient pas à endoctriner et ne nous auraient jamais posé des sujets sur l’actualité brûlante du moment comme la guerre d’Algérie, certains jeunes instituteurs issus de la petite bourgeoisie manquaient sérieusement d’imagination et d’empathie . Quand on nous demandait des rédactions sur une journée à la plage ou de raconter un film comique (aucun gamin pauvre dans mon quartier n’avait vu un bord de mer, n’était entré dans un cinéma et la télé n’était pas encore arrivée dans le patelin) on rendait feuille blanche ou l’on racontait autre chose, quitte à se voir marquer “hors sujet” dans la marge . La semaine de la rentrée des classes, une nouvelle institutrice nous avait demandé de raconter une journée de vacances au bord de la mer. N’ayant jamais vu un bord de mer ni quitté le domicile familial, même pas une seule journée, j’avais raconté ma semaine sur une lune encore plus lointaine, sans mer, même pas celle dite de la Tranquillité, une autre version du roman de Jules Verne emprunté quelques mois plus tôt à la bibliothèque de l’école. L’institutrice avait dû se rendre compte du problème et n’avait pas inscrit “hors sujet” .

        Quoi qu’il en fut, les chefs d’établissements scolaires étaient des gens raisonnables qui ne pratiquaient pas la délation policière .
        Plus tard au lycée, certains élèves de milieu modeste en pleine lecture ( personnelle , évidemment ) de Marx ( bibliothèque municipale) et de l’Humanité Dimanche (des parents) avaient refusé de se lever pour faire la minute de silence exigée par le proviseur à l’annonce solennelle, faite en classe, de l’assassinat du président Kennedy au pays du capitalisme forcené. La réaction du proviseur n’avait été que de leur infliger deux heures de colle pour indiscipline, certainement pas la délation suivie d’une arrestation plus une garde à vue au commissariat pour “apologie du terrorisme”.

        On va finir par croire qu’on était vachement libre, alors.
        Si les étudiants de 1968 balanceurs de pavés pour la liberté avaient su quel carcan de lois liberticides, de délation, de surveillance généralisée serait infligé au peuple français par un gouvernement prétendument socialiste 33 ans plus tard…


  5. fendu du chichoule Le 19 avril 2015 à 09h19
    Afficher/Masquer

    Bientot les camps de rééducation à la place des colonies de vacances.
    C’est comme même incroyable, plus l’idée de l’Europe s’écroule, plus la dictature s’installe et se donne les moyens idéologique de combattre la liberté.


    • Louis Robert Le 19 avril 2015 à 12h30
      Afficher/Masquer

      “A society becomes totalitarian when its structure becomes flagrantly artificial,” Orwell wrote. “That is when its ruling class has lost its function but succeeds in clinging to power by force or fraud.” Our elites have used fraud. Force is all they have left.” — “Une société devient totalitaire quand sa structure devient manifestement artificielle”, écrit Orwell. “Sa classe dirigeante ayant alors perdu sa fonction propre, elle réussit néanmoins à s’accrocher au pouvoir par la force ou par la fraude.” Nos élites ont fait usage de la fraude. Tout ce qui leur reste, c’est la force.

      Chris Hedges, “Zero Point of Systemic Collapse”

      https://www.adbusters.org/magazine/88/chris-hedges.html


    • Francois Le 19 avril 2015 à 19h03
      Afficher/Masquer

      C’est le chant du cygne de la crétinerie…


  6. Patrick Luder Le 19 avril 2015 à 09h23
    Afficher/Masquer

    La liberté d’expression n’a-t’elle vraiment aucune limite? Peut on dire n’importe quoi, attaquer faussement et diffamer sans aucun appuis? Quand je dis, par exemple que telle ou telle personne commet de tels ou tels actes, ne suis-je pas attaquable si je nuis faussement à autrui?

    Le débat n’apporte que des éléments sur les réactions des personnes qui se sont fait attaquer faussement, jamais sur les auteurs de toute ces provocations gratuits de violence écrits ou dessinés.


    • Cédric Le 19 avril 2015 à 17h28
      Afficher/Masquer

      la liberté d’expression a ses limites en France, pas comme aux Etats-Unis, et la limite c’est la Loi (Gayssot, apologie du terrorisme, propos racistes, diffamation etc …)


      • Francois Le 19 avril 2015 à 19h00
        Afficher/Masquer

        Cette loi a elle-même une limite qui s’appelle le débat scientifique. Mais bon, avec les intégristes, il n’y en a pas, justement: la force prime le débat.


  7. Tikehau Le 19 avril 2015 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Vivons-nous dans un monde gouverné par Big Brother ?

    Je n’y crois pas encore. Ce sera pour après-demain. Nous serions plutôt dans l’étape Minority Report.

    Vous ignorez encore quels crimes vous seriez capables de commettre ?

    Qu’à cela ne tienne, vos pensées, vos écrits, vos conversations justifieront vos condamnations pour prévention d’un “crime” futur.

    Grâce aux vertus de la délation et de la dénonciation la police politique de demain ne pourra être que plus efficace pour nous “protéger”.


    • Louis Robert Le 19 avril 2015 à 12h44
      Afficher/Masquer

      “Vivons-nous dans un monde gouverné par Big Brother ?”

      Oui, en effet. — Version “soft”, “light”… avec les millions de morts, les millions de réfugiés, le conflit permanent, la guerre perpétuelle, les monstres nés de l’utilisation de l’uranium appauvri, les caméras de surveillance partout (comme en Angleterre), l’espionnage institutionnalisé et généralisé, etc. Très “soft” quoi. C’est pourquoi certains tardent à s’en rendre compte…

      Mieux (trop de commentaires, y compris dans les réseaux sociaux, le prouvent), nous aimons Big Brother (Orwell)… et notre servitude (Huxley). La fin, c’est ÇA.

      T.S. Eliot, “The Hollow Men”:

      This is the way the world ends
      This is the way the world ends
      This is the way the world ends
      Not with a bang but a whimper.

      http://allpoetry.com/The-Hollow-Men


    • mianne Le 20 avril 2015 à 01h35
      Afficher/Masquer

      Ah, la protection des citoyens, et la bienfaisante prévention ! Vous protéger de vous-même en vous tuant . Vous tuer pour vous empêcher de commettre un crime que vous n’avez même pas l’intention de commettre .
      Sous Chirac, on a déjà voulu nous engager à faire de vraies guerres préventives “pour la paix” contre des pays sous prétexte qu’ils auraient pu nous faire la guerre ( là , il faut que l’on m’explique de quoi l’on nous protège !) et parce qu’en plus ils étaient en possession d’armes de destructions massives qu’ils n’avaient pas. Cela n’a pas marché, nous avons résisté . Sous Sarko,nous y sommes allés, retour dans l’OTAN oblige . Sous Hollande, on y court. Et ensuite ? On précède : les affichettes “je suis Charlie ” étaient prêtes dans les secondes (avant ou ) après les attentats dont les auteurs désignés, coupables ou pas,( les coupables étaient cagoulés, méconnaissables) ont été empêchés de parler par d’autres tueurs cagoulés et méconnaissables, ceux-là officiels, non poursuivis en justice.
      Toute cette prévention, de plus en plus délirante, a quelque chose d’effrayant . Quand recouvrerons-nous la liberté qui était pourtant notre devise républicaine ?


  8. Paixdumonde Le 19 avril 2015 à 10h35
    Afficher/Masquer

    Avec l’actualité déferlantes de ces derniers mois on peut facilement imaginer tout ce qui se passe dans la tête de ces enfants. Comment analyse t’ils cette information décousue, quelles sont leurs critères de références, que se racontent ils dans la cour..? Autant de questions qui méritent certainement des réponses adaptees et proportionnées…Mais certainement pas dans une gendarmerie….!


  9. Louis Robert Le 19 avril 2015 à 12h49
    Afficher/Masquer

    «C’est un non-événement…»

    J’aime bien tout le cas que l’on fait d’un “non-événement”, de nos jours…


  10. NonCroyant Le 19 avril 2015 à 13h12
    Afficher/Masquer

    On commence a ne plus voir la différence avec la corée du nord…. rééducation politique des enfants ?? vraiment ?


  11. Darks Le 19 avril 2015 à 15h11
    Afficher/Masquer

    Fabius et toute sa clique font l’apologie du terrorisme et du nazisme en soutenant le gouvernement Ukrainien avec nos impôts, alors.. tous au commissariat…!! Ah mais non j’oubliais, quand c’est des ukrainiens qui tuent des ukrainiens tout ceci est normal….


  12. Franck Le 19 avril 2015 à 15h14
    Afficher/Masquer

    Ce ne sont pas les enfants qu’il faut mettre en prison, mais les adultes qui veulent le faire avec les enfants des autres… Enfin, si cela continue, les gens finiront par leur couper la tête, et ils n’auront que ce qu’ils méritent…


  13. Francois Le 19 avril 2015 à 18h56
    Afficher/Masquer

    George W. Valls convoqué à la gendarmerie de Trou-Fignon-sur-Mer pour propos anti-démocratiques répétés… Que font les parents?


  14. Toff de aix Le 20 avril 2015 à 00h30
    Afficher/Masquer

    Quelle bande d’imbéciles, vraiment ! Et je vous jure, je me retiens, j’essaie de rester poli ! Comment voulez-vous vivre dans une société apaisée avec de tels abrutis ? Ils sont devenus tous complètement fous, ma parole


Charte de modérations des commentaires