C’est fin, c’est très fin…

56 réponses à Charlie et le Dombass

Commentaires recommandés

Boyington Le 14 avril 2015 à 01h13

Sinon vous avez vu cette vidéo désarmante de franchise d’un stratège américain s’exprimant publiquement ?

https://www.youtube.com/watch?v=emCEfEYom4A

Extraits du discours de George Friedman, directeur de la société de renseignement et d’analyse Stratfor, dite la « CIA de l’ombre », au Council on Foreign Relations de Chicago.
Dans son discours au Council il explique comment Washington peut conserver sa domination sur la planète. Il identifie également les ennemis potentiels des USA.

Friedman voudrait que le monde actuel soit exclusivement sous le contrôle direct ou indirect des USA
Le président de Stratfor déclare que les USA n’ont pas de relations avec l’Europe. « Nous avons des relations avec la Roumanie, la France et ainsi de suite. Il n’y a pas d’Europe avec laquelle les USA ont des relations quelconques”. Cela rappelle forcément la conversation de la sous-secrétaire d’Etat Victoria Nuland avec l’ambassadeur des USA à Kiev en 2014. Nuland avait alors expliqué à son interlocuteur en des termes très crus ce qu’elle pensait de l’Europe unie et de ses dirigeants: https://www.youtube.com/watch?v=2-kbw… 33] Plus tard, elle a présenté ses excuses pour la forme de ses propos, mais pas sur le fond. Il faut savoir que Mme Nuland est une lectrice des notes analytiques de Stratfor.

« Les USA contrôlent tous les océans de la terre. Personne n’avait encore réussi à le faire. Par conséquent, nous pouvons nous ingérer partout sur la planète, mais personne ne peut nous attaquer. Le contrôle des océans et de l’espace est la base de notre pouvoir”, a déclaré Friedman à Chicago,

Selon lui, “la priorité des USA est d’empêcher que le capital allemand et les technologies allemandes s’unissent avec les ressources naturelles et la main d’œuvre russes pour former une combinaison invincible”.Créer un “cordon sanitaire” autour de la Russie permettra à terme aux USA de tenir en laisse l’Allemagne et toute l’Union européenne

  1. Boyington Le 14 avril 2015 à 01h10
    Afficher/Masquer

    Surtout que l’ennui ne s’installe pas : les troupes kiéviennes continuent de tirer tous les jours sur Donetsk (petit calibre, petit mortier, etc.).

    Hier deux journalistes locaux auraient été tués près de l’aéroport de Donetsk à l’Est de l’Ukraine quand un obus a touché leur voiture… On en a parlé dans les capitales vassales de Washington ?

    http://francais.rt.com/lemonde/1675-deux-journalistes-auraient-peri-pres


    • René Fabri Le 14 avril 2015 à 11h50
      Afficher/Masquer

      En fait, il semble qu’ils ont survécu, mais l’un d’eux est grièvement blessé. Lire http://tass.ru/en/world/788819

      N.B. Vous aurez bientôt beaucoup d’infos sur la situation actuelle et les événements de la semaine dernière dans le Actu’Ukraine.


  2. Boyington Le 14 avril 2015 à 01h13
    Afficher/Masquer

    Sinon vous avez vu cette vidéo désarmante de franchise d’un stratège américain s’exprimant publiquement ?

    https://www.youtube.com/watch?v=emCEfEYom4A

    Extraits du discours de George Friedman, directeur de la société de renseignement et d’analyse Stratfor, dite la « CIA de l’ombre », au Council on Foreign Relations de Chicago.
    Dans son discours au Council il explique comment Washington peut conserver sa domination sur la planète. Il identifie également les ennemis potentiels des USA.

    Friedman voudrait que le monde actuel soit exclusivement sous le contrôle direct ou indirect des USA
    Le président de Stratfor déclare que les USA n’ont pas de relations avec l’Europe. « Nous avons des relations avec la Roumanie, la France et ainsi de suite. Il n’y a pas d’Europe avec laquelle les USA ont des relations quelconques”. Cela rappelle forcément la conversation de la sous-secrétaire d’Etat Victoria Nuland avec l’ambassadeur des USA à Kiev en 2014. Nuland avait alors expliqué à son interlocuteur en des termes très crus ce qu’elle pensait de l’Europe unie et de ses dirigeants: https://www.youtube.com/watch?v=2-kbw… 33] Plus tard, elle a présenté ses excuses pour la forme de ses propos, mais pas sur le fond. Il faut savoir que Mme Nuland est une lectrice des notes analytiques de Stratfor.

    « Les USA contrôlent tous les océans de la terre. Personne n’avait encore réussi à le faire. Par conséquent, nous pouvons nous ingérer partout sur la planète, mais personne ne peut nous attaquer. Le contrôle des océans et de l’espace est la base de notre pouvoir”, a déclaré Friedman à Chicago,

    Selon lui, “la priorité des USA est d’empêcher que le capital allemand et les technologies allemandes s’unissent avec les ressources naturelles et la main d’œuvre russes pour former une combinaison invincible”.Créer un “cordon sanitaire” autour de la Russie permettra à terme aux USA de tenir en laisse l’Allemagne et toute l’Union européenne


    • Gonetoufar Le 14 avril 2015 à 08h43
      Afficher/Masquer

      Cette video est édifiante….les malades mentaux ont pris le pouvoir !


      • lanQou Le 14 avril 2015 à 09h48
        Afficher/Masquer

        Ce en sont pas des malades mentaux, ce sont simplement des pragmatiques mâtinés d’un cynisme robuste, et ils sont au pouvoir depuis des lustres.


      • tepavac Le 15 avril 2015 à 01h32
        Afficher/Masquer

        et après cet aveu sur leur criminelle entreprise d’ingérences très actives, ils viennent nous pondre des lois spécialement créées pour museler et emprisonner les premiers résistants des Nations agréssées, volées et même, dépecées comme une carcasse d’abatoire.

        et après ces multiples,aveux, preuves, témoins par milliers sinons par millions, ils viènnent nous dire que ce sont les résistants, soit-disant guidés par un esprit dérangé, qui voient des complots partout.
        Mais là aussi, la rhétorique médiatique, n’est destinée qu’à ligoter toute forme d’opposition. Tu as le droit de posséder ton opinion, mais leur nouvelles lois t’interdissent de la partager avec tes semblables.

        Nous sommes, … notre civilisation est face aux agissements d’une dictature qui s’est définitivement libérée des chaines de toutes formes de loi, hormis celles du plus aptes, c’est à dire du plus pédateur qui soit, et dont les autres, tous les autres sont des proies.

        Aucun pacte individuel n’est plus permis avec qui-que-ce soit, aucune convention collective, pas plus qu’un traité entre deux nations ou plusieurs.
        Ils ont piétinés les concordes national, balayés l’O.N.U., violés toutes les Lois en temps de Paix et de guèrre. Se déshonnorant même, en ne rèspectant pas les Lois et Coutumes de guèrre qui prévalent depuis les époques de la Chevalerie, perpétuées et enrichi par les Noblesses Européennes et retransmises aux populations afin d’élever leur Consciences sociales.


    • FifiBrind_acier Le 14 avril 2015 à 09h03
      Afficher/Masquer

      T’inquiète… la Russie va livrer des S300 à l’ Iran. Comme elle en avait livré à la Syrie.

      Pour peu que les S300 transitent par le Yémen, et que les Saoudiens perdent quelques uns de leurs beaux navions, ça va leur remettre les neurones dans le sens du vent…

      http://www.mondialisation.ca/les-missiles-s-300-russes-et-la-neutralisation-de-la-suprematie-militaire-americaine/5405601

      Déjà en Syrie, Obama n’avait pas pu tirer un seul “missile démocratique”.

      http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/echec-et-obamat-en-syrie-140767

      Avec les nouvelles armes défensives russes, la suprématie militaire des USA devient problématique. Les Russes ont même “déconnecté” un navire américain, le Donald Cook, en Mer Noire!

      http://lesmoutonsenrages.fr/2014/09/14/luss-donald-cook-en-mer-noire-sest-fait-debranche/


      • Thomas13 Le 15 avril 2015 à 20h54
        Afficher/Masquer

        Passionant, merci !


    • Renaud 2 Le 14 avril 2015 à 10h05
      Afficher/Masquer

      Cette politique ne date pas d’hier. Vers la fin de la Première Guerre Mondiale, en 1917, William Boyce Thompson, premier administrateur de la toute nouvelle FED, a financé (via une mission de la Croix-Rouge !) la révolution bolchevik, et à la fin de la guerre à appeler le gouvernement américain à reconnaître le gouvernement des soviets. La raison à cela ? En 1917, le risque était que l’Allemagne (ou autre pays européen) s’accapare les ressources de la Russie, et forme ainsi un bloc eurasiatique hors de l’influence américaine.
      On peut aussi citer l’Europe de Lisbonne à Vladivostok de de Gaulle, qui ne verra jamais le jour…
      Aujourd’hui, la Nouvelle Route de la Soie aura fort à faire pour s’imposer.


      • dissy Le 15 avril 2015 à 00h34
        Afficher/Masquer

        1789 était la première ‘révolution orange avant l’heure’…passer d’une ploutocratie à une autre en utilisant un temps le petit peuple,ça fait très maidan non?D’ailleurs nous avons deja la phase ‘terreur’à l’intérieur de l’Ukraine et Napoléon Yarosh veut aller jusqu’à Moscou(dixit).

        Je vois très bien le régime de KIEV s’écrouler aussi et les ex pro Russes ou au minimum neutres revenir au pouvoir et reprendre leur business,ce qui finalement arrangera tout le monde sauf le peuple Ukrainien revenu au Moyen âge et aligné non pas sur l’UE mais sur les salaires du Ghana.


    • Renaud 2 Le 14 avril 2015 à 11h49
      Afficher/Masquer

      Merci mille fois pour cette vidéo. Au moins les choses sont claires :
      1) il n’y a pas d’Europe (sous-entendu forte et indépendante), mais une somme de pays européens
      2) le principal objectif des US depuis des siècles est d’isoler la Russie de l’Allemagne, seule alliance pouvant dépasser la puissance des US, aujourd’hui le cordon sanitaire va de la Baltique à la Mer Noire, de la Pologne à la Bulgarie
      3) la politique américaine est de financer et d’armer les mouvements ou pays belliqueux d’Eurasie, afin que les Eurasiens s’entre-tuent au lieu de s’unir face aux US
      4) les US dans le cadre de l’envoi d’armes à l’Ukraine ont agi hors cadre de l’OTAN (tout comme la guerre d’Irak en 2003 était hors cadre ONU) et assument pleinement.
      5) les US contrôlent un empire, et devraient s’afficher comme tel
      6) la seule inconnue dans cette affaire est la position ambiguë de l’Allemagne, qui est le cul entre deux chaises, le partenariat fructueux avec les Russes et la “protection” des US, le choix que fera l’Allemagne conditionnera les 20 années à venir


      • chios Le 14 avril 2015 à 14h06
        Afficher/Masquer

        Cette video est époustouflante de culot et de candeur. On, croirait entendre un adolescent qui ne doute de rien.
        Pour ceux qui causent anglais, ça vaut la peine de l’écouter en entier.
        L’extrait a été traduit d’abord en allemand, puis en russe (gros succès!).
        La députée de gauche d’origine iranienne Sara …. y a fait référence au parlement allemand…
        Le caractère “provocation” me semble assez marqué…
        Toute cette conférence est une charge contre l’Allemagne, qui “exporte 50% de son PIB” et coule le reste de l’Europe.
        Fin de l’Euro puis “guerres” intestines. D’après lui, c’est notre “exceptionalisme”. Et on ne peut, honnêtement, lui donner tort.

        Ce qui est amusant, c’est qu’il cite en exemple la Hongrie (il est d’origine hongroise) comme la façon pour les autres pays de se sortir de leurs difficultés financières.(les prêts en euros seraient soumis aux fluctuations du florint… ou quelque chose comme ça)
        Etant donné les difficultés du gouvernement hongrois avec les ambassades américaines, étant donné les écarts de conduite de celui-ci dans les affaires qui concernent les relations avec la Russie, on se pose quelques questions…

        Stratfor, Nuland, même combat?
        On peut en douter…

        Propos ambigus sur l’Ukraine…ils sont “en dehors du cordon”…et les médailles du général ne seraient qu’un prix de consolation?

        Stratfor et compagnie, Nuland et compagnie, est-ce le même “deep state”????

        Ou, toute cette conférence n’est qu’un énorme bluff, et en ce cas, dans quel but?.


        • chios Le 14 avril 2015 à 14h11
          Afficher/Masquer

          Si ce n’est de donner très envie, à l’Allemagne et à la Russie, de se rapprocher, pour …


    • languedoc 30 Le 14 avril 2015 à 14h17
      Afficher/Masquer

      Un peu trop arrogants les américains et nettement moins forts que ne le dit cette tête à claque de G. Friedman. Que deviennent les chinois, ils ne représentent aucun danger pour les EU, il n’y a que l’union de la Russie et de l’Allemagne qui leur fait peur, allons donc.


      • chios Le 14 avril 2015 à 15h43
        Afficher/Masquer

        D’accord, allons donc….
        Entre la Chine et l’Allemagne, dis-moi qui est le plus fort

        Mais, déjà, on voit, entre Chine et Allemagne, des “échanges win-win”, avec de la pârt des allemands, bien des réticences, car ils ne savent pas encore, ils doutent, peut-être que les chinois sont plus forts qu’eux, mais les chinois, de qui ont-ils peur?

        Et les states, il semble qu’ils aient peur de tout le monde, surtout de l’Iran, puis de la Russie, puis de la Chine, et ça n’en finit pas, ces peurs qui punissent ceux qui leur font peur.
        Peur de quoi, exactement?


      • Alae Le 14 avril 2015 à 16h23
        Afficher/Masquer

        Les “menaces” qui effraient l’Amérique :
        L’Iran
        La CIA
        La Corée du Nord
        Le Parti démocrate
        Le Parti républicain
        Al-Qaïda
        L’Eglise catholique
        Cuba
        Le Yémen
        Anonymous
        La Syrie
        Daesh
        L’Arabie Saoudite
        La Chine
        La Russie
        Israël
        Boko Haram
        La NSA
        John Boehner
        Le pape François
        Le sexisme
        Le réchauffement climatique
        L’immigration illégale
        La prolifération des ADM
        Les cyber-attaques
        Vladimir Poutine
        Barack Obama
        Xi Jinping
        Le Vénézuéla
        Les BRICS
        .
        .
        .
        Leur ombre
        http://polling.reuters.com/#!search/threat


        • Wilmotte Karim Le 14 avril 2015 à 16h52
          Afficher/Masquer

          Cette liste est fausse : il n’y a qu’une seule fois la Russie dedans!


    • Pierre Bacara Le 14 avril 2015 à 17h15
      Afficher/Masquer

      Merci pour cet intéressant document qui montre un exemple de point de situation présenté par un homme de grande influence à des gens de grande influence.

      En effet :

      Qui est le parterre qui écoute George Friedman dans cette vidéo ?

      Il s’agit du Chicago Council on Global Affairs, un think tank fondé après la Première Guerre mondiale dans le but de prévenir les tentations isolationnistes des Etats-Unis. La simple existence du Chicago Council montre que la datation de la puissance planétaire des Etats-Unis à la Première Guerre mondiale ne relève pas de l’hypothèse d’école.

      Aujourd’hui, le Council est composé de dirigeants et d’investisseurs qui ont en commun d’être des natifs de Chicago mais qui exercent ou ont exercé des responsabilités qui s’étendent à l’échelle mondiale. Voir [1] pour plus de détails.

      Qui sont Stratfor ?

      L’intervenant, George Friedman, est le fondateur de Stratfor (pour Strategic Forecast, ou “projections stratégiques”), une société de conseil en sécurité des investissements. Stratfor est le plus médiatique des services de renseignement privés. Selon http://www.stratfor.com, George Friedman est très demandé par J.P. Morgan et il a conseillé l’U.S. Air Force et l’U.S. Marine Corps. Les avis de Stratfor sont donc très écoutés des dirigeants américains. Voir [2] pour plus de détails.

      Au passage, l’impression de transparence qui émane de la vidéo peut être tempérée par le fait que, par exemple, le hacker américain Jeremy Hammond, affilié aux Anonymous, a été condamné à dix ans de prison fermes à l’âge de vingt-huit ans, en 2013, pour avoir révélé des informations confidentielles de Stratfor à Wikileaks (source : http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2013/11/15/une-source-de-wikileaks-condamnee-a-dix-ans-de-prison_3514829_3222.html)

      [1] dans le directoire du Chicago Council, on trouve par exemple Michelle Obama ; Charles L. Evans, président de la Fed de Chicago ; Charles S. Hallab, président de Baker & McKenzie, l’un des plus grands cabinets d’avocats d’affaire du monde (ce poste était occupé jusqu’en 2012 par Christine Lagarde) – à noter qu’on trouve également Marcel J. Molins, membre du Conseil de Baker & McKenzie ; Paul Kinscherff, directeur financier du groupe Boeing ; Greg Brown, directeur de Motorola ; Wayne L. Moore, ancien collaborateur de Goldman Sachs ; Fay Hartog Levin, ancien ambassadeur des Etats-Unis aux Pays-Bas (source : http://www.thechicagocouncil.org/).

      Les autres sont des dirigeants de sociétés d’investissement comme par exemple le président de Harrison Street Real Estate Capital, qui a levé un milliard de dollars le 27 janvier 201 (http://www.chicagobusiness.com/realestate/20150127/CRED03/150129838/harrison-street-raises-its-biggest-fund-yet)

      [2] Le P.-D.G. est Shea Morenz, qui a été dix ans managing director chez Goldman Sachs ; son directeur des opérations est Mark Ozdarski, vingt-cinq ans officier des Navy SEALs et ancien proche collaborateur renseignement et de la diplomatie de Etats-Unis ; Dave Dacko a été pendant vingt-cinq ans haut dirigeant d’IBM, Motorola, Dell et Hewlett-Packard.

      (La suite ci-dessous)


      • Pierre Bacara Le 14 avril 2015 à 17h40
        Afficher/Masquer

        2e partie du commentaire sur la vidéo de George Friedman postée par Boyington à 01:13 (la 3e partie et fin du commentaire est en haut du fil Donbass. Pour les modérateurs, ils s’agit de : “Washington, l’Allemagne et la France[…])

        De quoi parle cet hommes d’influence à des gens d’influence ?

        Le discours de George Friedman est truffé de références limpides : “Les Etats-Unis […] contrôlent tous les océans du monde. Aucune puissance ne l’a jamais fait. » ; “[…] nous avons un empire », et de convoquer au passage les empires romain et britannique ; “[…] les Etats-Unis ne peuvent occuper l’Eurasie.”

        Il s’agit là de références à l’idéologie néo-conservatrice telle qu’énoncée par Zbigniew Brzezinski, son théoricien cardinal. Zbigniew Brzezinski est – entre autres – l’auteur du Grand échiquier (The Grand Chessboard) [3], dans lequel il expose sa vision des Etats-Unis d’Amérique au XXIe siècle : les Etats-Unis sont le premier empire universel de l’Histoire ; leur seul moyen de le rester est de contrôler le continent eurasien ; la seule manière de parvenir à ce contrôle est de conserver le contrôle de ses points stratégiques, à savoir : son extrémité occidentale (l’Europe), son extrémité sud (le Moyen-Orient) et son extrémité orientale (l’Asie du Sud-Est) ; or, le point le plus stratégique des trois est l’Europe, et le seul moyen de contrôler cette dernière est d’empêcher tout rapprochement entre l’Europe occidentale et la Russie ; enfin, le seul moyen d’empêcher ce rapprochement est de contrôler l’Europe de l’est.

        La vision des néo-conservateurs peut semble surgie du cerveau du Dr Folamour”, elle n’en est pas moins l’aboutissement d’un raisonnement synthétique et structuré, à défaut d’être parfaitement rigoureux et exhaustif. La théorie néo-conservatrice peut se résumer à cette citation de l’un des “pères fondateurs de la géopolitique”, Halford J. Mackinder, que Brzezinski affectionne :

        Qui domine l’Europe de l’Est domine le heartland [l’Europe].
        Qui domine le heartland domine l’île-monde [l’Eurasie].
        Qui domine l’île-monde domine le monde
        .”

        Dans ce contexte, certaines des affirmations de George Friedman méritent, à mon avis, la plus grande attention.

        En premier lieu, sa satisfaction de voir Washington se positionner par le forcing dans le heartland est manifeste : « Il y a une semaine [donc fin janvier], le général Hodges s’est rendu en Ukraine et y a déclaré que les formateurs américains viendraient officiellement et non plus officieusement. Il a remis des médailles aux combattants ukrainiens […]. Ce faisant, il a montré que c’était son armée […]. Les américains ont annoncé hier qu’ils allaient envoyer des armes. Ce soir, bien sûr, les USA l’on nié. Mais les armes partiront bien ». George Friedman annonce le positionnement de blindés et artillerie “dans les pays Baltes, en Pologne, en Roumanie et en Bulgarie“. On notera au passage que ces pays s’étendent d’une manière contigüe… de la Baltique à la Mer Noire, donc pile sur l’Europe de l’Est, clé du heartland.

        Ces déclarations montrent un alignement dépourvu d’équivoque sur l’idéologie des néo-conservateurs.

        C’est dans cette perspective que je propose de rentrer un petit peu dans le détail sur un point particulier qui concerne les Européens.

        [fin et 3e partie, donc, dans “Washington, l’Allemagne et la France[…]”, déjà postée. Ouf]


        • Pierre Bacara Le 14 avril 2015 à 17h56
          Afficher/Masquer

          Voilà la 3e partie

          Washington, l’Allemagne et la France

          George Friedman déclare, au début de la vidéo : “nous n’avons pas de relations avec l’Europe“, voulant dire par là “nous avons des relations avec des pays d’Europe mais pas avec l’UE“.

          Cette affirmation mériterait d’être relue deux fois. En effet, le fondateur de Stratfor omet là de rappeler que les sanctions européennes votées contre la Russie, et qui sont une pièce stratégique de la politique des néo-conservateurs, l’ont été par l’UE et non par des pays européens souverains. George Friedman omet donc de rappeler que l’intégration des pays européens dans l’UE est nécessaire aux intérêts des Etats-Unis, comme l’a l’a formulé Brzezinski : “Une remise en cause du couple franco-allemand marquerait un retour en arrière de l’Europe et équivaudrait à une catastrophe pour la position américaine sur le continent“, et “l’Europe est la tête de pont géostratégique fondamentale de l’Amérique [en Eurasie]“.

          Le discours de George Friedman n’exprime donc qu’un sous-ensemble de sa vision, autrement dit un prudent cocktail de transparence et d’omissions qui concernent surtout… l’Europe de l’Ouest “alliée”.

          Des espaces fluides et des espaces solides

          Je propose maintenant un zoom arrière.

          George Friedman déclare : « maintenir le contrôle de la mer et le contrôle de l’espace est la base de notre pouvoir ». Cette remarque me paraît du plus grand intérêt parce qu’elle amène à l’approche de l’historien Laurent Henninger qui distingue, en géopolitique, les “espaces fluides” des “espaces solides”.

          Asséné sans prévenir, un tel niveau apparent d’abstraction peut effrayer ; mais il relève du plus simple bon sens.

          Pour faire clair, les espaces solides sont, selon Laurent Henninger, les lieux géographiques, les espaces dans lesquels les hommes vivent physiquement, les espaces palpables. Les “espaces fluides” sont quant à eux les réseaux (géographiques ou pas), qui relient ces points palpables : réseaux commerciaux maritimes, réseaux informatiques (satellites…). Laurent Henninger voit dans ce contrôle des espaces fluides la clé de l’essor des empires britannique puis américain. Ces “espaces fluides” comprennent aussi les réseaux bancaires (SIWFT), les chambres de compensation internationales (Clearstream, Euroclear) ; mais aussi américaines. Les chambres de compensation américaines permettent d’ailleurs aux Etats-Unis d’appliquer à un “espace fluide” – celui des transactions mondiales – le droit américain, au motif lapidaire que ces chambres de compensation sont sises sur le territoire des Etats-Unis. Il s’agit donc là de la projection d’un espace solide (le territoire des Etats-Unis) dans des espaces fluides (le droit et les transactions).

          Les exemples des océans et des satellites choisis par George Friedman me paraissent être une métaphore de cette réalité des espaces solides et des espaces fluides.

          En conclusion, cette vidéo me semble en tous points essentielle.

          pb

          FIN


    • Ashmol Le 14 avril 2015 à 21h40
      Afficher/Masquer

      L’Amérique est au bord du chaos. D’ici quelques mois, voire deux années tout au plus, elle sera reléguée à sa vraie place : la poubelle de l’Histoire. Certains ont beau tenter de construire leur réalité, la vraie réalité les rattrapera toujours !


      • Carabistouille Le 14 avril 2015 à 21h44
        Afficher/Masquer

        ça fait trente ans…. trente ans que j’entends ça et lit ça.


    • ulule Le 14 avril 2015 à 22h33
      Afficher/Masquer

      Pour contrebalancer les déclarations de George Friedman,
      voici le discours de Sahra Wagenknecht devant le parlement allemand le 19 mars 2015 https://www.youtube.com/watch?v=3xbI4anc5NU

      Quel député en France sera prêt à faire de même ?


      • tepavac Le 15 avril 2015 à 01h44
        Afficher/Masquer

        et elle le dit avec classe.

        mais tu es trompé Ulule, bien des esprits pensent de même que le Dr Sarah, O.B. en est içi un parfait éxemple. et lorsque les “Rédacteurs-en-chef” seront démis et nos médias libérés, alors nous les entendrons mieux aux Assemblées National


    • tepavac Le 14 avril 2015 à 23h17
      Afficher/Masquer

      Il y à celle-ci aussi, communiqué de stradffor en anglais seulement.

      https://www.youtube.com/watch?v=4XDmiU41wtE


    • Lionel Le 15 avril 2015 à 07h07
      Afficher/Masquer

      Et une coopération Russie-Chine, ça compte pour du beurre ?


  3. dupontg Le 14 avril 2015 à 01h28
    Afficher/Masquer

    d’apres l’OSCE ce n’est plus du petit calibre depuis le 12 avril …

    http://www.osce.org/ukraine-smm/150696


    • Papagateau Le 14 avril 2015 à 22h09
      Afficher/Masquer

      Utilisation systématique de calibre supérieurs à 100 mm, mais on n’en parle pas.


  4. KB Le 14 avril 2015 à 01h37
    Afficher/Masquer

    I G N O B L E !


    • dupontg Le 14 avril 2015 à 01h39
      Afficher/Masquer

      il ne faut rien exagérer…
      c’est juste M I N A B L E


  5. Radon Le 14 avril 2015 à 01h46
    Afficher/Masquer

    On peut toujours aller voir ce que raconte Amnesty…
    ( Jusqu’ici je les prenais quand même un peu au sérieux )
    Mais je découvre peut-être l’Amérique ?
    http://stories.amnesty.fr/Amnesty-Stories-03/index.html


    • dupontg Le 14 avril 2015 à 01h53
      Afficher/Masquer

      Amnesty est une vaste blague utilisé comme les ong..

      au sujet de la Libye dejà..

      https://www.youtube.com/watch?v=acEedYLMZLc


    • Arthur Le 14 avril 2015 à 04h25
      Afficher/Masquer

      Le monde merveilleux des ONG…
      La dernière fois que j’ai bien rigolé, c’était avec le classement RSF : https://rsf.org/index2014/fr-index2014.php
      Non, vous ne rêvez pas. Le Luxembourg, le Qatar, je ne sais combien de pays douteux d’Afrique ainsi que la BIRMANIE (!!!) sont des pays qui auraient une meilleur liberté de la presse que la Russie.
      Magique…


    • Chris Le 14 avril 2015 à 14h50
      Afficher/Masquer

      Ben, c’est une ONG, qui plus est, furieuse de se faire tracer en Russie. FQFD


  6. David D Le 14 avril 2015 à 02h52
    Afficher/Masquer

    C’est plutôt le Donbass, bassin du Don, un fleuve de la région, il y a un autre cours d’eau, un affluent, le Donets, et la ville de Donetsk a reçu en don un nom de cours d’eau en gros.
    Répliquons donc calmement à cette caricature.
    En ce moment, il y a pas mal de purges en Ukraine, je veux dire dans l’Ukraine sans le Donbass, et cette comparaison suffit à rendre très appréciable le calme relatif de la situation à Donetsk. Je ne pense pas que les civils en soient à s’ennuyer d’un répit.
    Il faut distinguer deux choses dans les purges. D’une part, il y a pas mal de morts suspectes, suicides, limogeages mortels. Dans ces assassinats, il y aurait nous dit Danielle Bleitrach pas mal de liquidations de témoins gênant des magouilles et des prises violentes d’actifs en Ukraine par les oligarques. Ces attentats indiqueraient que les oligarques ne veulent pas avoir à rendre des comptes à défaut d’empêcher le vent de tourner. Ensuite, il y a les purges au sens de gens en place qui sont éjectés, là ça ne s’accompagne pas de la même façon d’une escalade de morts d’hommes, encore qu’on comprenne que Kolomoiski ait disparu n’ayant pas envie d’être “limogé” de la façon évoquée plus haut. Ce qu’on comprend, c’est que les occidentaux se sont engagés jusqu’au cou dans ce conflit et surtout que contrairement à l’auteur de cette caricature ils ont bien compris que le risque d’implosion à surveiller est à l’intérieur même de l’Ukraine, et pas dans le Donbass. Nous assistons à un nettoyage voulu par l’Amérique et les occidentaux. En effet, si une guerre civile éclate en Ukraine entre l’armée et les milices armées, entre deux clans ukrainiens, que deviendront les raisons d’intervenir dans ce pays, de faire rentrer les gens du Donbass dans le rang et toutes les accusations contre la Russie. C’est ça qui est en jeu pour l’occident : il faut sauver la face en évitant que l’effondrement de l’Ukraine soit accablant pour eux. Or, aucun investisseur ne sera assez fou pour aller mettre des billes en Ukraine, Galicie comprise. L’effondrement économique est inévitable.
    Le nettoyage fait tomber pas mal de gens qui ne sont pas présentables. L’exception notable est Yarosh, mais il a bien compris qu’on l’embrasse pour mieux le tuer. L’alliance est possible par le fait que les calculs tactiques opérés des deux côtés arrivent à se rencontrer et sans doute par un jeu sur l’ego de Yarosh qui veut que ses miliciens deviennent de vrais militaires. Il comprend bien que sa promotion et régularisation préparent un nettoyage qui concerne ses peu présentables miliciens. L’occident et Porochenko recherchent le nettoyage discret.
    Vu la situation, les deux tactiques sont probablement vouées à être perdantes dans l’Histoire : côté Yarosh comme côté occident-Porochenko. Remarquons que Porochenko n’est plus en train de se battre pour la politique, il est en train de se battre pour sa vie, rien moins. Une fois qu’il ne sera plus au pouvoir, il sera en extrême danger, physiquement même. Il a eu le malheur de dire que les enfants ukrainiens allaient à l’école pendant que les enfants du Donbass allaient se terrer dans les caves. Il faut non seulement être féroce pour dire ça, mais il faut être idiot. En effet, chef d’Etat, en disant cela il a publiquement déclaré qu’il savait que ça tirait sur du civil et surtout il a validé le schéma, ce n’est pas rien, et il n’échappera au tribunal pénal international que si l’occident capable de tout trouve des raisons de ne pas l’y exposer et trouve qu’on peut étouffer ce scandale, mais pour l’étouffer il faut que les années à venir se déroulent sans anicroche.
    L’occident a cru avec la Crimée qu’un désordre pas possible allait empêcher les russes de la revendiquer, l’idée était en partie de jouer sur la mésentente historique et continue avec les tatars. Depuis l’indépendance de l’Ukraine, des descendants de déportés tatars du Kazakhstan sont venus se réinstaller en Crimée. Le problème, c’est que les russes sont habitués déjà à traiter les questions tendues de minorités, ils ont négocié avec les tatars leurs nouveaux droits, une possible compensation pour le stalinisme, des conditions de vie plus décentes qu’avec la période ukrainienne, car ils ne vivaient pas décemment ces dernières années. Les russes sont fortement majoritaires et du coup aucune tension vive, aucune explosion, on calme les têtes les plus chaudes et on crée des bons rapports entre tatars et russes, même si ce sont des rapports quelque peu défiants. En revanche, à côté, on voit comment les ukrainiens pensent les problèmes de minorités ethniques. A mon avis, la majorité des tatars a déjà choisi entre la coupe ukrainienne et la coupe russe.
    Et là le chaos prévu en Crimée, il a une réalité d’une forme bien plus grave au coeurs de l’Ukraine historique même aux dépens des occidentaux. La mauvaise farce prévue pour les russes revient à l’expéditeur en autrement plus déchaîné.
    Oui, la Crimée est ennuyeuse et depuis le Donbass si on se met à Washington ou Bruxelles pour regarder la situation et son évolution. En revanche, qu’est-ce qu’on s’active dans le reste de l’Ukraine, à Kiev notamment ?
    Lors de la guerre du Kosovo, Régis Debray a dénoncé les mensonges des médias. Homme qui vivait en partie de la vente de livres, on l’a pourri et mis au ban de la société parisienne. Aujourd’hui, il se tait, n’essaie même pas de se dire grillé pour grillé j’en parle, il n’envisage pas de revanche alors que le minuteur n’est pas au Donbass, mais à Kiev désormais. Les intellectuels sont morts, puisqu’ils se taisent ou consentent.
    Les journalistes, tellement sont formés dans les écoles, qu’ils sont tous éjectables et doivent songer à deux fois avant de prendre la parole sous peine de perdre son gagne-pain, et les stars de la radio ou de la télévision ont été travaillées en amont pour ne pas faire de vagues et ne point être spécialistes visiblement.
    Depuis Clinton et Bush II, les Etats-Unis sont une prostituée avec des acteurs qui pensent tous à très court terme. Obama ou Hollande ou Bayrou, on peut envisager les présidents, les politiques, comme des gens qui n’ont aucun intérêt profond à la crise ukrainienne, qui ne sont donc pas vendus à un complot comme le veulent certaines thèses, mais ces politiques sont dans un système corrompu jusqu’à la moelle et ils vivent de ça. C’est tout.
    La population se doute que tout cela n’est pas normal, mais il suffit de dire que Poutine est le nouvel Hitler pour rappeler à tous que douter de l’action occidentale c’est être un nazi. Toute personne qui doute de l’action européenne en Ukraine est immédiatement suspecte à la population. Les gens vont accepter de critiquer ce qu’il passe en Ukraine, mais qu’on dise “Poutine” et tout se referme rapidement, là c’est du tabou efficace. On accuse les russes, mais le fils Biden installé dans une société ukrainienne fait creuser des puits pour le gaz de schiste à un kilomètre de la zone des combats, et ça n’indigne personne que la réalité criante soit le contraire du discours officiel, de la “ligne narrative” comme certains veulent dire. Ah oui, ça aussi c’est ennuyeux pour un caricaturiste, car le sujet est tellement beau à saisir du forage rapace à un kilomètre de la ligne de front, quel beau sujet pour un caricaturiste, quel dommage qu’on y risque son gagne-pain !


    • David D Le 14 avril 2015 à 19h17
      Afficher/Masquer

      Est-Sud ? Je n’ai pas compris votre nuance. Il y a la Crimée, le Donbass et ce que j’ai appelé pour aller vite l’Ukraine historique c’est-à-dire toute l’Ukraine qui n’est pas insurgée ou annexée en ce moment même.
      L’idée que je développe, c’est que les américains avaient fait un calcul sur l’implosion de la Crimée, ils croyaient que les tatars allaient s’affronter à la majorité russe, un minimum de tensions leur aurait été utile et ils l’espéraient, mais il y a eu une gestion éblouissante de la part des russes. Pour le Donbass, il y a eu là aussi une gestion éblouissante des russes, ce n’est pas être pro-russe que de le dire (lol). En effet, les russes ont gardé la tête froide et ne sont pas tombés dans les pièges qui leur étaient tendus. Mais le Donbass c’est encore une autre situation, alors que la Crimée on peut comparer cela avec les tensions internes à “l’Ukraine ukrainienne” où là c’est mal géré et par les américains et par le gouvernement en place.
      N’ayant pas d’informations de première main, je prends acte de ce que vous dites sur Yarosh. Vous pensez qu’ils vont en avoir besoin pour leurs basses actions, moi je pense que comme je le disais déjà en janvier c’est l’Ukraine qui va imploser et que le nettoyage est capital pour les occidentaux qui ont beaucoup à perdre, de plus en plus de pays dans le monde dénoncent l’action menée par les Etats-Unis et l’Europe. Yarosh sait que c’est un coup en traître de l’inviter dans le gouvernement et qu’il va devoir se méfier, et que ça va être une sortie de partie d’échecs entre le camp Porochenko et le camp Yarosh. Celui-ci a pour but de ne pas se faire bouffer. Le problème est clair, on ne désarme sûrement pas facilement 20000 miliciens, surtout quand l’armée n’est pas foutue de prendre le dessus sur les insurgés. La régularisation de pravy sektor a permis d’éviter le conflit avec le gouvernement, c’est ça le but stratégique, et que les excités soient ensuite réutilisables pour la guerre c’est un plus, un second gain, mais qui vient après l’objectif principal.
      Je vois mal comment Porochenko pourrait gagner, à part gagner un sursis il n’a plus rien à gagner. L’effondrement économique est inévitable et ses engagements sont intenables, il est foutu de chez foutu, même dans le cas d’un écrasement militaire du Donbass. Et cet écrasement comment va-t-il y arriver, avec quelle armée, et avec quelle emprise sur les populations civiles, et avec quelle passivité de la Russie qui est garante des accords de Minsk 2 ?
      Non non les occidentaux et Porochenko ont perdu la partie et il faut le temps que ça arrive à leurs cerveaux. Porochenko doit sentir que sa vie ne tient plus à grand-chose et bien sûr qu’il a des responsabilités importantes. Mais foncièrement il n’est pas intelligent, on ne dit jamais à la télévision qu’on va faire se terrer une partie de la population dont on est le chef dans les caves et donc les exposer aux tirs de l’armée, et pour mater des insurgés on ne tire pas sur les civils, on essaie de se concentrer sur les insurgés et d’en désolidariser par l’usure les civils. Il a eu tout faux, il s’accroche au pouvoir pour ne pas être jugé ou tué.
      Je ne suis pas devin, c’est vrai qu’on peut imaginer la sale blague d’une défaite militaire, mais j’ai tendance à ne pas y croire, et de toute façon l’Ukraine est dans un sas de misère pour longtemps, très longtemps, et non invitée à rentrer dans le monde occidental. C’est fini, et le Donbass même s’il y avait une défaite il a vocation à être indépendant, car les conflits reprendront désormais.


  7. dupontg Le 14 avril 2015 à 03h15
    Afficher/Masquer

    en direct de l’assemblée nationale..
    http://www.assemblee-nationale.fr/14/cr-cdef/14-15/c1415049.asp

    Général Christophe Gomart.

    La vraie difficulté avec l’OTAN, c’est que le renseignement américain y est prépondérant, tandis que le renseignement français y est plus ou moins pris en compte – d’où l’importance pour nous d’alimenter suffisamment les commanders de l’OTAN en renseignements d’origine française. L’OTAN avait annoncé que les Russes allaient envahir l’Ukraine alors que, selon les renseignements de la DRM, rien ne venait étayer cette hypothèse – nous avions en effet constaté que les Russes n’avaient pas déployé de commandement ni de moyens logistiques, notamment d’hôpitaux de campagne, permettant d’envisager une invasion militaire et les unités de deuxième échelon n’avaient effectué aucun mouvement. La suite a montré que nous avions raison car, si des soldats russes ont effectivement été vus en Ukraine, il s’agissait plus d’une manœuvre destinée à faire pression sur le président ukrainien Porochenko que d’une tentative d’invasion.


    • Alain C Le 14 avril 2015 à 07h33
      Afficher/Masquer

      […d’où l’importance pour nous d’alimenter suffisamment les commanders de l’OTAN en renseignements d’origine française]

      Au lieu d’envisager d’alimenter l’OTAN avec des renseignements français, ils feraient mieux d’envisager de quitter l’OTAN


      • dupontg Le 14 avril 2015 à 07h42
        Afficher/Masquer

        c’est bien un probleme français qui pensait etre beneficiaire et pilote des institutions supranationales comme l’UE ou l’otan,mais se retrouve à en etre le grouillot de service.


  8. Arthur Le 14 avril 2015 à 04h08
    Afficher/Masquer

    Si les minables de la rédac de Charlie Hebdo nous lisent, ça se passe par là : http://www.osce.org/ukraine-smm/daily-updates
    De rien.


    • V_Parlier Le 14 avril 2015 à 10h03
      Afficher/Masquer

      Ah, l’OSCE dont la presse ne reprend que 5% des déclarations, quand çà l’arrange et quand c’est le bon moment! A part çà personne le lit le site de l’OSCE et pourtant il le faudrait.


      • chios Le 14 avril 2015 à 15h59
        Afficher/Masquer

        Vous avez un accès privilégié aux sources d’information dans les langues originales.
        Vous pensez que l”OSCE est une source fiable?


        • dupontg Le 14 avril 2015 à 18h16
          Afficher/Masquer

          pas fiable forcement…
          mais au moins opposable au systeme..sans passer pour un propoutine..


  9. tepavac Le 14 avril 2015 à 05h23
    Afficher/Masquer

    https://www.youtube.com/watch?v=emCEfEYom4A

    Au début je croyais que c’était une parodie,voir une auto-dérision, puis j’ai eu un doute alors j’ai vérifié et,….. c’est authentique.
    içi la version intégrale
    https://www.youtube.com/watch?v=Sh3dp_AnlQI

    Finalement, ils ne se cachent même plus et de proclamer tout haut que nous sommes tous des merdes, et que si cela nous déplait qu’ils n’en ont cure.


    • Léa Le 14 avril 2015 à 12h59
      Afficher/Masquer

      Ca a le mérite d’être clair.

      Au moins Poutine aura une bonne excuse de tabasser ou de vitrifier le premier pays voisin qui bouge. Il a assez de missiles pour faire une tranchée de 50 km de large, de la Pologne jusqu’en Roumanie et détacher l ‘ Europe occidentale de la Russie, avant de baisser le rideau de fer et de priver l’ Europe et l’ Allemagne de ressources et de marché.

      La Russie a un avenir en Asie.

      Pépé se focalise sur les risques d’une Allemagne alliée économique de la Russie , il oublie un peu que les USA face à une alliance URSS Chine ne pèsent pas lourd et qu’avec tous les sous marins leur territoire peut être directement menacé.


      • tepavac Le 14 avril 2015 à 22h38
        Afficher/Masquer

        ” Il a assez de missiles pour faire une tranchée de 50 km de large, de la Pologne jusqu’en Roumanie et détacher l ‘ Europe occidentale de la Russie”

        C’est justement le but des zozos qui ont imaginé la conquête du monde et de l’espèce humaine. et c’est précisément ce que certains, de Lisbonne à Vladivostok, tentent d’enrayer. et les Russes en premier.

        Je crois que l’époque est vennue pour que les peuples Européens redéfinissent les termes de leurs relations “interdépendantes” et rejète cette ingérence insupportable des lobbys de toutes sortes qui ne font que créer des antagonismes au sein de cette très vielle famille Européènne.
        C’est une question de question de liberté et en final une question de survie pour notre petite civilisation. Car ne l’oublions pas, nous sommes une petite minorité, Russe compris, à peine 700 million et une démographie en constante baisse.

        Alors n’écoutez pas les voix obscures qui vous poussent à rechercher des coupables chez vos voisins. Il ne faut pas se laisser guider et baliser dans des logiques qui mènent à la dispute, mais rechercher ce qui nous unis et en faire le socle inébranlable, inaliénable d’une entente prométeuse et profitable à tous. Dialoguer, échanger, s’insruire, et dialoguer encore et encore de Lisbonne à Vladivostok. C’est la seule voie qui puisse nous prémunir des futures guerres tribales dans lesquelles ces larrons nous poussent depuis si longtemps et qui nous ont tant décimé.


  10. pantocrator Le 14 avril 2015 à 07h14
    Afficher/Masquer

    ” c’est bien calme à Charlie Hebdo ! Et si on organisait une petite boummm? ! ? “


  11. Carabistouille Le 14 avril 2015 à 08h18
    Afficher/Masquer

    “L’ennui s’installe à Charlie, et si on organisait un petit quelque chose avec des barbus???”
    voila, c’est du même lamentable tonneau.


  12. FifiBrind_acier Le 14 avril 2015 à 09h14
    Afficher/Masquer

    Dimitry Yarosch, Chef de Pravy Sector a été nommé le 6 avril ” Conseiller” du Chef d’Etat Major de l’armée ukrainienne. Il fait l’objet d’un mandat d’arrêt international Interpol depuis le 24 juillet 2014.”

    http://rt.com/news/175564-ukraine-interpol-wanted-yarosh/

    Les dirigeants européens, et notre gouvernement, n’ont aucune honte.
    Ils sont pas regardant sur les membres du gouvernement de Kiev.
    L’ UE vient de verser 1,8 milliard d’euros (de nos impôts) à Kiev, sans aucune condition ni de leur usage, ni sur la composition du Gouvernement de Kiev…

    Des méthodes de l’ OTAN, qui durent depuis les réseaux GLADIO.
    http://www.editionsdemilune.com/media/extraits/otan/OTAN-Chapitre1.pdf


  13. RGT Le 14 avril 2015 à 09h47
    Afficher/Masquer

    Pendant qu’on parle de propagande, je pense que celle-ci n’est pas mal :

    https://www.youtube.com/watch?v=LFtLU0gWmo4

    En réponse, la Stratfor préparerait une vidéo de contre-propagande : “Je suis le Libérateur Américain”.


  14. Alae Le 14 avril 2015 à 10h07
    Afficher/Masquer

    C’est comme à chaque fois. La publication torche-c… Charlie induit je ne sais quel sentiment de honte inexplicable. Est-ce parce que ces individus donnent une image minable de la France ? parce qu’appartenir à la même espèce que ceux-là, non merci ? Parce qu’on ose faire de cet étron un “symbole de la liberté d’expression” ? (non mais sérieux, c’est une blague ?)
    Imaginons : dans les pays étrangers, ils entendent dire “Charlie, la liberté d’expression assassinée”, et bla bla bla, et d’aligner les déclarations fracassantes au plus haut degré de l’Etat. Ils pensent forcément, étant donné le patacaisse des charlistes, que Charlie Hebdo, c’est quelque chose de bien. Pire : ils l’achètent.
    Et ils tombent là-dessus.
    Conclusion : ils sont écroulés de rire et on passe pour des débiles profonds. Le pays des “Lumières” ! En fait, la “lumière”, c’était l’interrupteur des chiottes ! La France, un pays de crétins dégénérés !
    “Mon Dieu, gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m’en charge”. (Antigonos II, roi de Macédoine et non Voltaire).


  15. Pierre Le 14 avril 2015 à 10h33
    Afficher/Masquer

    Charlie Hebdo : son humour, son dessin sur Donetsk ? que faut-il attendre de personnes déconnectées de la réalité ukrainienne ? Tout d’abord, il aurait fallu que le dessinateur se rende lui-même à Donetsk pendant 15 jours, dans une famille moyenne d’un quartier sur la ligne de front ou à Pervomaïsk… Bref, un “fainéant” pour moi qui fait son travail, assis confortablement, et dans son microcosme, il n’a pu dessiner qu’une médiocrité. Pour le commentaire très long de David D sur ce qui se passe en Ukraine : mon avis = beaucoup de choses raisonnées. Mais il faut rester prudent. La vague de “nettoyages” est un jeu de pouvoir évidemment, mais tous sont qui sont au pouvoir actuellement sont impliqués. Porochenko ne l’est pas moins, lorsqu’il se rendait sur la ligne de front, il a déclaré plus d’une fois des énormités indignes d’un chef d’Etat qui est censé représenter tout son peuple. Quant au jeu entre Américains et Européens, je ne sais maintenant quoi vraiment en penser, après avoir revu un documentaire sur Maïdan : quand on attend le « Fuck the U.E » de Victoria Nuland – on pourrait se demander s’il n’y a pas dans cette parole, une colère américaine devant le « foutoir » qu’a mis l’Union européenne en favorisant le coup d’Etat et la sortie de Yanoukovitch, alors qu’il était acquis que celui-ci allait constitutionnellement partir en mai avec les élections présidentielles avancées. Bref Victoria Nuland ne trouvait-elle pas sa « cousine » Catherine Ashton nulle ? Surtout que ce foutoir n’allait-il pas bousculer certaines positions américaines acquises en Ukraine y compris avec Yanoukovitch ? Dans la culture américaine, il y a un mépris pour l’Europe, continent toujours instable et en guerres, avec ses « particularités ». Et il faut le dire quand on voit comment la France, l’Allemagne, la Pologne et Bruxelles ont œuvré à Kiev, il y a de quoi s’effondrer devant la « bêtise européenne ». Pour moi, l’Ukraine reste un cas d’école pour la Justice internationale qui mériterait un grand procès public, en ouvrant toutes les archives des parties impliquées : celles de M. Fabius comprises… en passant par l’enquête du MH 17 jusqu’au premier accord de Minsk. Ma conviction alors est que beaucoup de carrières et d’ambitions seraient brisées après cette « grande lessive ». L’effondrement du pouvoir à Kiev peut nous amener dans ce sens.


    • David D Le 14 avril 2015 à 12h24
      Afficher/Masquer

      Je ne vois pas comment il pourrait y avoir de conclusions sur le vol MH 17. Ils diront qu’ils n’ont pas assez d’éléments pour trancher sur le papier et qu’ils gardent leurs suspicions contre la Russie à la télé. Ensuite, ce sont bien les américains qui sont aux commandes, pas les européens.


  16. téléphobe Le 14 avril 2015 à 12h57
    Afficher/Masquer

    Il s’agit du Donbass et non Dombass.
    L’américain lui est un dumb ass ;o)


  17. Joanna Le 14 avril 2015 à 13h31
    Afficher/Masquer

    Pour information :
    Plusieurs sites viennent de relayer un article s’annonçant comme anti Poutine et reprenant les infos bien connues sur l’oligarchie néo nazie en poste à Kiev et le commando Aïdar avec en vedette la petite Vita Zaverukha.
    L’article cite notamment 2 articles de les-crises.fr

    Un de ces sites parmi d’autres :
    http://www.wikistrike.com/2015/04/nazisme-en-ukraine-vous-en-revoulez-une-couche.html

    Vu le nombre de sites ayant repris les mêmes informations ça me fait penser à une offensive concertée.

    Dans le même temps le site de “la petite Vita” (https://vk.com/vita_zaveruha) sans doute devenu très gênant du fait de ses contenus a été supprimé …


  18. Da viken Le 14 avril 2015 à 20h53
    Afficher/Masquer

    Je viens d’apprendre que notre cher président (de la république) sera en Supplément ce week-end sur canal +. Parfois la réalité dépasse la fiction. François hollande bientôt à Groland ?


Charte de modérations des commentaires