Histoire sans paroles…

(hachures = pays candidats et futurs candidats)

« On assiste à une tentative de resoviétiser la région. Cela ne s’appellera pas comme cela, cela s’appellera Union douanière, cela s’appellera Union eurasiatique. […] Ne nous y trompons pas. Nous savons quel est le but et nous essayons de trouver les moyens de le freiner ou de l’empêcher. » [Hillary Clinton, 6/12/2012] (Source : Central Asia Newswire)

133 réponses à Le fol expansionnisme russe (et aussi un peu européen…)

  1. theuric Le 21 juin 2014 à 21h41
    Afficher/Masquer

    @Serge,
    La situation russe est assez simple à définir mais complexe dans sa mise en œuvre, comme toute décision géostratégique:
    Il lui faut détruire l’hégémonie U.S. en évitant de la renforcer par des réponses militaires en Ukraine en des attaques économiques puissantes et ciblées sans, toutefois, en subir trop de conséquences politiques et économiques.
    En un mot comme en cent il faut réduire les bourses mondiales à leurs véritables valeurs.
    Lorsque cette faillite américaine sera patente, alors la Russie pourra agir pour rétablir l’ordre à sa porte, quoi qu’il se passe, elle ne peut rien faire avant.
    La simple réalité des fait confrontée aux intenses propagandes de nos médiats ne sont pas reste, dites-vous bien que vous participez, sûrement sans le savoir, à l’élite intellectuelle de la France et que toute transformation sociale d’une quelconque importance ne peut se faire sans, ad minima, l’assentiment de cette élite intellectuelle.
    Ceux qui parmi vous rencontre des réticences divers et variées lorsque vous abordez le sujet de cette guerre civile ukrainienne doivent en comprendre les origines:
    Nombre de ces élites intellectuelles comprennent inconsciemment le prochain effondrement des U.S.A. et de l’économie-monde et ne peuvent s’y résoudre puisque ce serait remettre en cause (et non pas en question) tout ce à quoi ils ont cru depuis qu’ils ont l’âge de s’interroger sur leur place idéologico-sociale au sein de la société.
    Il s’agit donc bien là de l’existence sociale, souvent bien plus importante que de l’existence
    en propre de chacun, sinon le suicide serait rare.
    Les mécanisme psychosociaux en œuvre en Europe en ce moment sont effroyablement complexe où s’entrechoquent et se télescopent tout un ensemble de matières sociales inconscientes aux origines historiques parfois extrêmement lointaines.
    Nos apprentis-sorciers néolibéraux, europolâtres et étasuniens ont joué avec le feu en réveillant une Europe qui s’était assagit de son opulence et les américains le payeront cher, très cher.
    D’où, là encore, la prudence de la Russie et de Monsieur Poutine.
    N’oubliez pas que le plus souvent ce sont les peuples qui ont le dernier mot, jamais une puissance déclinante comme peut l’être celle ploutocratique internationale d’aujourd’hui.
    Avec l’Ukraine, le gouvernement américain à réveillé un monstre qui s’appelle l’Europe, certes vieillissant, mais qui n’en reste pas moins monstre.

    Le dernier acteur s’est mis en place, la tragédie pourra bientôt commencer et le rideau se lèvera quand la puissance économique américaine ne sera plus…


    • moderato si cantabile Le 21 juin 2014 à 21h56
      Afficher/Masquer

      en 10 mots comme en milliers de mots, ou avec les mots de votre message, je pense que c’est vraiment ça. Et merci de le dire, Theuric. C’est surtout ce “nous” qu’on appelle Occident qui avons le plus grand mal à comprendre ce qu’il se passe. C’est qu’on a perdu un peu le contact avec la réalité de la Terre, depuis qu’on nous a raconté que le Progrès a vaincu la Nature.


    • Nicolas Le 21 juin 2014 à 22h16
      Afficher/Masquer

      ya du bon dans votre commentaire. Le mécanismes psychiques sont importants, vous avez raison de le souligner. Le dissonance cognitive (appelée doublethink par Orwell) est ce qui permet de vivre dans une société fondamentalement malade. C’est par exemple indispensable pour croire à la fois en des vérités religieuses révélé et aux lois de la physique qui les contredisent, indispendable pour croire qu’il est à la fois normal de manger de la viande et qu’il faut respecter la vie des chiens et chats, indispensable pour croire à la fois que l’Amérique est un modèle de démocratie et de liberté, et qu’elle met le monde à feu et à sang. D’ailleurs sur ce dernier point, Chomsky signale dans un de ses discours un commentaire très drôle d’un intellectuel de l’Empire, qui reconnait que le bilan du dernier siècle est catastrophique (avec tous les massacres, toutes les guerres qu’on peut imputer aux États-Unis) mais qu’il ne faut pas se laisser tromper par la réalité.
      ‘fin bref, briser une dissonance cognitive est un processus très douloureux (je sais de quoi je parle) donc on la protège toujours, avec des arguments de plus en plus idiots, qui finissent par arriver à “ya plein de monde qui pense comme moi, donc j’ai raison”, donc on comprend que nos intellectuels-faussaires (qui sont parfaitement sincères dans leurs discours) ne changent pas de disques. Il faut un choc violent pour briser une dissonance cognitive. D’ailleurs les résistants du Donbass ont une bonne stratégie, de relâcher les conscrits ukrainiens. On leur a appris que les résistants étaient des terroristes, et quand ils sont prisonniers, personne ne les tortures, bat ou humilie, on les soigne et on les nourrit, et ils rentre pour dire la vérité.


  2. Danyves Le 21 juin 2014 à 22h08
    Afficher/Masquer

    Un bombardement du territoire russe est inacceptable (Poutine)
    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_06_21/Un-bombardement-du-territoire-russe-est-inacceptable-Poutine-5561/


  3. Piotr Peterovich Le 21 juin 2014 à 22h32
    Afficher/Masquer

    http://french.ruvr.ru/2014_06_21/Vivre-en-Russie-une-lecon-d-espoir-et-de-resilience-pour-une-economiste-dans-le-reel-6435/

    Berruyer et Grasset, correspondants officiels en France et en Belgique de la Voix de la Russie !

    deux liens pour les crises.fr dans un article, mazette…


  4. moderato si cantabile Le 21 juin 2014 à 22h41
    Afficher/Masquer

    ça semblait si loin…dans le passé. Mais non, jamais le danger ne s’était éloigné, c’est nous qui nous sommes laissés endormir.
    Grigoris Bithikotsis, grand chanteur grec de toutes les luttes. Chanson pour les émigrés vers les “lunes d’ailleurs”.

    https://www.youtube.com/watch?v=v-Uo8cQjTMc


  5. Serge Le 21 juin 2014 à 22h48
    Afficher/Masquer

    Je vais enfoncer des portes ouvertes,mais tant pis …
    Il me semble qu’il y a plusieurs sens au terme “empire” .
    Il y a celui d’un expansionnisme dans son environnement proche ,un agrandissement à partir de son territoire ,pour asseoir sa puissance et son rayonnement ,ou pour contenir l’expansionnisme des voisins .
    L’empire US est d’une toute autre nature (Ils ne nous occupent pas au sens des allemands pendant la 2° guerre )..
    C’est la domination d’une vision du monde qui s’est mise en place sur une partie du monde après 1945 :
    -Libéralisme économique et sociétal,démocratie,société ouverte et cosmopolitisme ,”culture” de masse américaine-
    Vision garantie par le dollar et le parapluie militaire mondiale US et Otanesque bien sûr !
    Celle-ci a d’autant mieux été acceptée ,qu’elle a permis dans un premier temps d’améliorer le confort matériel des habitants concernés .avec des hauts et des bas bien sûr ,mais c’est certain .Avec la production de masse en amont,et le crédit en aval,un pauvre d’aujourd’hui a un confort matériel n fois supérieur à ma famille dans les années 50 .
    Je suis bien placé pour le savoir .
    N’ayant jamais étudié l’économie,ni lu un seul ouvrage là dessus,je suis une “brêle” dans ce domaine ,mais au risque de passer pour un crétin ridicule ,je cois avoir capter deux ou trois “trucs” basiques .
    L’oligarchie à qui profite principalement ce système démocratique et libéral , a besoin de mettre la main sur les zones productives,les ressources .De produire en masse ,faire baisser les coûts de production .
    Et pour écouler ces produits ,d’étendre le marché,la masse des consommateurs ,les zones géographiques de consommation .
    Tout devient progressivement interchangeable ,les marchandises,les hommes, les peuples et les cultures .
    Comme dit plus haut ,cela ressemble a un système de Ponzi ,des bulles ,puisque fonctionnant sur le crédit,l’endettement .
    Privatisation des profits ,étatisation des dettes par la dépense publique pour faire marcher tout ça .Non?

    .


    • Nicolas Le 21 juin 2014 à 23h15
      Afficher/Masquer

      “Privatisation des profits ,étatisation des dettes par la dépense publique pour faire marcher tout ça .Non?”
      Oui, c’est la base du système. Chomsky, toujours lui, explique très bien comment l’état américain finance massivement les développement des programmes militaires, avec des sociétés privés qui récoltent les bénéfs.

      “Tout devient progressivement interchangeable ,les marchandises,les hommes, les peuples et les cultures ”
      Le mécanisme est un peu flou pour moi mais effectivement il y a une volonté de faire perdre aux gens leurs cultures, de faire croire que tout se vaut etc, c’est intéressant. Le comment est à peu près clair: comme pour le reste, c’est la propagande médiatique, et les intellectuels faussaire qui s’en charge. Le pourquoi, je dirait que c’est probablement pour nous transformer en moutons (les habitants du Donbass se soulèvent parce qu’ils ont une culture à laquelle ils sont attachés). Mais ce que je ne comprends pas, c’est que ça se passe comme s’il y avait un complot, alors que je n’y croit pas un instant. C’est peut-être une conséquence indirecte de la recherche maximale de profit immédiat (qui explique déjà la destruction de la planète, et l’essentiel de la politique étrangère meurtrière des USA), mais par quel biais?


    • Nicolas Le 21 juin 2014 à 23h27
      Afficher/Masquer

      Pour ce qui est de l’Empire, un de ses aspects fondamentaux est qu’il se comporte comme un boss de la mafia. C’est à dire que tous ceux qui ne font pas exactement ce qu’on dit se font violemment punir, pour montrer l’exemple. D’après les américains eux-mêmes, il est important de semble violent et irrationel, pour maintenir la crédibilité. Par exemple, il est important que le gouvernement US rappelle de temps en temps qu’une frappe nucléaire n’est pas à exclure contre un pays qui ne fait pas ce qu’on lui dit. Il est connu, par exemple, que la Serbie a été bombardée en 1999 parce qu’elle a refusé d’appliquer les mesure sociales et économiques voulues. Cuba a subi des centaines d’attaques terroristes, en plus de l’embargo, parce que c’est un pays qui refuse de se mettre à genou devant le maître américain. Les sanctions contre l’Iran sont également irrationnelle (la stratégie militaire de l’Iran est 100% défensive). Ce que les Ricains appellent une “menace contre leurs intérêts”, c’est en fait, toujours, un acte insoumission (les USA est le seul pays au monde confronté à 0 menace militaire).
      C’est important à avoir en tête pour comprendre la nature de l’Empire.


      • Alae Le 23 juin 2014 à 00h51
        Afficher/Masquer

        Nicolas,
        Le succédané de vision politique des USA me semble dériver d’une part de ce que Paul Craig Roberts appelle très justement de l’hubris, une arrogance démentielle qui, partie d’un sentiment “d’exceptionnalisme” issu de leur culture protestante, est désormais hors de contrôle. Certains sénateurs néocons ou démocrates américains sonnent vraiment comme des psychopathes bons à enfermer. Heureusement, la population semble le réaliser, comme en témoigne ce lien.
        http://www.urbandictionary.com/define.php?term=Neocon
        Et d’autre part, d’une volonté de dérégulation totale qui ne peut qu’engendrer conflit sur conflit, avec quasi-impossibilité d’y mettre de l’ordre. A ce sujet, j’ai trouvé un article très intéressant sur une expérience tentée par le PDG de Sears aux USA : mettre chacun des départements de ses magasins en concurrence directe avec les autres, façon libre échange dérégulé.
        Résultat, une guerre intestine ouverte, une perte de loyauté des employés envers Sears, une rapacité accrue de chacun des directeurs de département et pour couronner le tout, une chute des ventes.
        Imaginons la même chose à l’échelle d’un pays…
        http://www.businessweek.com/articles/2013-07-11/at-sears-eddie-lamperts-warring-divisions-model-adds-to-the-troubles?_ga=1.251751180.466516682.1390344121#p1


  6. Serge Le 21 juin 2014 à 22h53
    Afficher/Masquer

    @Theuric
    Oui ,ça je sais …Mais c’est à long terme et dans la généralité .
    Cela ne répond pas à mon interrogation sur ce qui se passe pour le Donbass aujourd’hui et à court terme .


  7. moderato si cantabile Le 21 juin 2014 à 22h58
    Afficher/Masquer

    Bithikotsis encore, “il pleut dans les bidonvilles”….c’était il y a longtemps ? – mais non, c’était ailleurs et par ici on ne voulait pas voir.
    Il pleut chez nous maintenant et pour 99% du territoire nous sommes tous en bidonvilles et ceux qui ne l’ont pas encore compris…c’est qu’ils pensent que la Grèce, c’est loin. Mais non, la Grèce c’est nous, moins leur conscience de leur Histoire et (parfois) leur solidarité.

    https://www.youtube.com/watch?v=Xo-u–7p4L8


  8. Serge Le 21 juin 2014 à 23h17
    Afficher/Masquer

    Dédicace aux anti-russes primaires .
    Ne ressentez vous pas à l’écoute de cette chanson ,toute la barbarie de ces peuples de la steppes .
    Des sous-hommes ,je vous le dit !!

    https://www.youtube.com/watch?v=7groomUEzzw


  9. theuric Le 21 juin 2014 à 23h18
    Afficher/Masquer

    @Serge,
    En fait, ce que vous décrivez là c’est ce qu’il se passait jusqu’en 2008, maintenant nous sommes parvenus à un système encore plus délirant et auto-destructeur.
    Ce système ne consiste même plus à rechercher à s’accaparer quelque matière première ou entreprise que ce soit mais en simplement ponctionner la richesse des pays en leur confisquant leurs monnaies, l’amende prétendument judiciaire que devrait payer B.N.P.Paribas, 10 millards, n’est que cela puisque, si cette banques se retrouvait avec de graves difficultés financières, ce serait à nous, contribuable, d’en éponger les créances.
    Nos dettes sont également de cette nature puisque, par nos impôts, nous ne faisons que les rembourser sans que nous puissions nous occuper de nos infrastructures.
    Les “économies” que réclament les dirigeants européens ne sont là que pour continuer à nourrir cette bête vorace de la finance et quand bien même cela profiterait d’abord à nos banques, soyez sûr que par quelques entourloupes boursières, celles des U.S.A. doivent sûrement en récupérer un bon pourcentage.
    Aujourd’hui, pour ces ploutocrates internationaux délirants, la monnaie est devenue la seule et vraie valeur quand, en réalité, la véritable valeur est le triptyque du savoir/savoir-faire, de la production/vente et des réserves que sont l’or, l’argent et le platine, la quantité de monnaie produite se devrait de rendre compte de cela en une dynamique qui devrait également prendre en compte le crédit nécessaire pour développer l’ensemble.
    Si notre situation est dit système de Ponzi c’est parce que l’ensemble des mécanismes financiers ne fonctionnent que parce que les anglais, les étasuniens et les japonais produisent une montagne de monnaies ne renvoyant pas à la réalité économique de ces pays et que cette monnaie sert à parier sur des cours de bourses qui, en apparence, sont de plus florissants mais qui, en définitive, ne le sont en raison même de cet argent provenant des banques centrales de ces trois pays qui permettent à tous les financiers de faire des crédits à tous les autres financiers pour que chacun d’entre-eux jouent en bourse.
    Et je crois qu’à une vache près je ne suis pas loin de ce qu’il se passe.
    Je tiens à préciser que l’Angleterre et les U.S.A. ne survivent plus que grâce à la bourse, c’est pourquoi les anglais sont en train de se réindustrialiser.
    Parce que tous ceux qui ont misé sur la bourse n’auront plus rien quand les comptes seront remis à zéro, ce qui ne saurait tarder.
    La preuve en est que les boursicoteurs les plus malins quittent le navire boursier.
    Et vogue la galère!


    • theuric Le 21 juin 2014 à 23h56
      Afficher/Masquer

      J’oubliais de préciser qu’un tel système ne peut naturellement pas fonctionner longtemps et qu’il suffis de la moindre anicroche pour que tout s’effondre.
      Ce crash boursier nous fera redescendre peut-être en dessous de la valeur des échanges réelles produites et échangées dans le monde avec, en corolaire, l’effondrement de toutes les monnaies liées au dollar, soit quasiment toutes, ainsi que l’arrêt ou, ad minima, le très fort ralentissement du commerce mondial.
      C’est pourquoi presque tous les gouvernements ont une trouille immense que cela n’arrive, hormis la Russie, une certain nombre de pays d’Amérique du Sud et, peut-être, de la Chine, et encore…
      Ce genre d’effondrement appartient à ce type d’événement chaotique dans le sens scientifique du terme, ce qui fait que sa date ne peut être précisée ni ce qui en sera le déclencheur, cela peut arriver dans une heure, un jour ou un mois…
      Mais plus nous attendons, plus les déséquilibres deviennent importants et plus, dès lors, les effets deviendront dévastateurs et rapides.
      L’image en serait une tour qui pencherait de plus en plus et qui, tout en se penchant, s’agrandirait en devenant plus lourde et, ce, en accélération constante.
      Pour tous, je vous conseillerais de faire des réserves, surtout pour les produits d’entretien, de la maison et pour le corps, comptez un an, des réserves de nourriture pour un mois environ, le temps que le commerce national reprenne, également de petites choses pour faire du troc pour un an aussi, comptons large, même si la monnaie revenait, les batteries téléphone ou le papier d’impression vaudront cher…
      Le vinaigre blanc serait bien pour désinfecter l’eau, nous risquons de manquer de chlore.
      Et ceux ayant un jardin, prévoyez un bon bêchage et des semis pour un potager, tant pis pour les fleurs.
      Mes amis se moquent de moi en regardant dans mes placards, le pire c’est que si j’ai raison, il me faudra leur passer quelques petites choses.
      Ah, n’oubliez pas le papier toilette, soyons prudent…


  10. Serge Le 21 juin 2014 à 23h42
    Afficher/Masquer

    Allez,c’est HS,mais encore une petite cure de désintox culturelle ,avec aussi des chants cosaques ukrainiens ,comme quoi ,ils ne devraient pas être ennemis …
    https://www.youtube.com/watch?v=m94tRyvwVS4&index=2&list=PLa-xlfVW6JZzrf833CUNBhgZPwpPY78JU


  11. theuric Le 22 juin 2014 à 00h02
    Afficher/Masquer

    On ne peut pas ne pas communiquer!


  12. Bruno Le 22 juin 2014 à 08h25
    Afficher/Masquer

    J’ai toujours pense que le niveau de crise actuel, l’impasse profonde dans laquelle se trouve le capitalisme, devait tout naturellement deboucher sur une nouvelle guerre entre nations developpees; s’il n’existait le leger “soucis” de l’armement atomique.

    Pour qu’une geurre soit vraiment efficace economiquement, il faut qu’elle detruise profondement les moyens humains et materiels de production (plusieurs millions de morts et des milliers de milliards de dollars de degats).

    Alors oui, pourquoi pas cette fois-ci avec la Russie ? Pouvoir continuer a naviguer sur son yacht aux Caraibes ne justie-t-il pas finalement une bonne guerre en Europe, meme nucleaire ?


  13. Un_passant Le 22 juin 2014 à 17h53
    Afficher/Masquer

    Les insurrection mènent à des drames, mais lorsque je vois nos politiciens et les journalistes français, après un récit, d’une amie Russe, sur ce qui se passe en Ukraine, après avoir tenté de croiser au maximum des sources variées afin de percevoir celles qui sont les moins subjectives, j’en viens à penser à nos politiciens comme… des individus proche de l’ignominie tellement leur traîtrise est flagrante et inqualifiable. Sommes-nous encore vraiment en démocratie, le peuple est-il encore réellement respecté?

    En être réduit à aller chercher des journaux étrangers à l’autre bout du monde, par exemple chinois, pour tenter d’avoir des informations relativement neutres ou fiables. Je suis… dégoûté et très tenté par la perspective d’un soulèvement populaire contre toute cette technocratie qui ne respecte pas du tout l’esprit démocratique et républicain.

    L’attitude des politiciens, leur alignement abjecte sur la position des américains alors même qu’il n’est pas dans notre intérêt, ça me révulse. J’en viendrais presque à souhaiter que les chinois leur déclare la guerre et les écrase. C’est dire à quel point j’ai la nausée, moi qui avait presque de la fascination pour les USA. J’en suis revenu, mais à ce point, jamais je ne l’aurai pronostiqué.

    Je n’aime pas la guerre, je ne souhaite pas la guerre, mais… je n’y crois plus, je ne crois plus dans les démocratie occidentales. Elles doivent se réformer ou disparaître, revenir au respect des peuples ou être détruites. Et… c’est à nous le peuple de le faire en nous soulevant plutôt qu’en attendant une guerre. Mais clairement, fermement et incontestablement, c’est clair comme de l’eau de roche pour moi : US, Go Home! Qu’ils retournent dans leur frontières, qu’ils ferment TOUTES les bases qu’ils ont à l’étranger. Et qu’ils nous foutent là paix avec leurs traités-arnaques dont on ne veut pas. Quant à nos politiciens, sauf à vouloir mériter le titre et le sort des traîtres, qu’ils respectent enfin le peuple et la démocratie!

    Qu’on les foute dehors!

    PS : Je précise, les déchoir n’implique pas de les tuer, ce n’est pas mon propos. Juste qu’ils dégagent, que les peuples reprennent la main contre ces oligarchies guidées par la cupidité jusqu’à l’abjection.

    PS 2 : Je ne suis pas pour autant anarchiste ou communiste, je me contenterais, dans le cas des banques, d’un équivalent au Glass-Steagall act. Rien de déraisonnable ou d’inhumain.

    PS 3 : Simplement, en cas de soulèvement, je ne défendrais pas les politiciens (ou certains journalistes et économistes), ils ont été par trop à côté de la plaque quand ils ne se sont pas comportés en fossoyeurs actifs de la démocratie et de la république.

    J’en viendrais à regretter la monarchie.

    Ils se posent en guides, en maîtres alors que pour la Nation, dans une république et une démocratie, ils n’ont d’autre devoir que de respecter la volonté du peuple et protéger ses intérêts. Ce ne sont ni des guides, ni des maîtres, ils ne sont déjà pas dignes de gouverner, comment pourraient-ils être des guides (dont, de plus, on ne veut ni n’avons besoin)?


  14. Un_passant Le 22 juin 2014 à 18h18
    Afficher/Masquer

    Quand je vois tous les dégâts causés par les Etats-unis et leur politique.

    Quand je vois nos politiciens s’aligner lâchement sur la politique américaine.

    Quand je vois ces traités négociés sous le manteau dans un silence assourdissant des médias.

    Pouvons-nous encore décemment prétendre que nous vivons en démocratie?

    Les politiciens ont… complètement oublié l’intérêt supérieur de la nation qui est celui du peuple, le notre et non le leur. Leur carrière n’a rien a voir avec l’intérêt supérieur de la nation. Le carriérisme est même une traîtrise à l’esprit démocratique. Les hommes d’Etat le deviennent par le sens de l’Histoire, les politiciens de carrière ne sont que des gratte-papiers insignifiants qui s’imaginent être grands.


  15. olivier69 Le 23 juin 2014 à 16h21
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    C’est une démonstration supplémentaire de l’utilisation des médias pour la consolidation d’une propagande de guerre. Les positions se durcissent dans “les unes”….
    J’y ai vu dans ce billet, une lecture simple et ludique. J’ai écouté avec mes yeux… 🙂
    Je reprends une partie des propos de madame Clinton pour approfondir sa définition (concrète) : “Cela ne s’appellera pas comme cela, cela s’appellera Union douanière, cela s’appellera Union eurasiatique.”, même que cela pourrait s’appeler “l’union du reste du monde”….


  16. Solofoniaina Le 25 juin 2014 à 13h16
    Afficher/Masquer

    VRAIMENT ! C’est le genre d’endoctrinement, propre aux PAYS VA-T-EN GUERRE Européens et Etats-uniens. Et dire qu’il y a des gens qui avaleent ces pilules amères, des simples d’esprit qui ne voient même pas le bout de leur nez.
    Le petit peuple est forcé de lire ces insultes et finissent par les accepter
    Mais dites la VERITE : Un jour, tous ces crimes finiront par payer à leurs vrais initiateurs qui n’ont rien à faire des gens qu’ils cherchent à envoyer comme chair à canon tandis qu’ils se mettent autour d’une table pour compter leurs DOLLARS


  17. Clémentine Le 25 juin 2014 à 21h51
    Afficher/Masquer
  18. Chablabla Le 26 juin 2014 à 22h35
    Afficher/Masquer

    Et si je vous dis que si Hillary Clinton se doit d’être encore à la une c’est plus pour des raisons financière qu’autre chose, ce n’est certes que mon point de vue mais, Elle était endettée lors de la fin du mandat de son Mari suite à de complexe suite judiciaire.. Actuellement un des ses revenus vient de ses conférence..
    Voilà comment elle en arrive à devenir populiste en ayant notamment comparé M. Poutine a Hitler..
    Vive la démocratie et la liberté d’expression non?



Charte de modérations des commentaires