Les Crises Les Crises
21.octobre.201221.10.2012 // Les Crises

[Article] Sa Majesté des drones à la Maison-Blanche

Merci 0
J'envoie

Le chroniqueur conservateur Charles Krauthammer a condamné vigoureusement dans The Washington Post la stratégie de lutte contre le terrorisme adoptée par Obama. L’usage massif des drones est en totale contradiction avec l’image de droiture morale que le président affiche, estime-t-il.

Barack Obama : “Et maintenant volez, mes jolies ! Volez !!”. Sur la feuille : liste d’exécutions.

 

La lecture d’un récent article du New York Times (lire ici sur ce blog) portant sur la “petite activité hebdomadaire” du président a de quoi laisser pantois. On y apprend que tous les mardis Obama étale devant lui des cartes d’un genre très particulier où figurent les photos et les notices biographiques de terroristes présumés pour choisir quelle sera la prochaine victime d’une attaque de drone. Et c’est à lui qu’il revient de trancher : la probabilité de tuer un proche de la cible ou des civils se trouvant à proximité mérite-t-elle ou non d’interrompre la procédure ?

Cet article aurait pu s’intituler : “Barack Obama, Seigneur des drones”. On y apprend avec force détails comment Obama gère personnellement la campagne d’assassinats téléguidés. Et l’article fourmille de citations officielles des plus grands noms du gouvernement. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il ne s’agit pas de fuites mais bien d’un véritable communiqué de presse de la Maison-Blanche.

L’objectif est de présenter Obama comme un dur à cuire. Pourquoi maintenant ? Parce que, ces derniers temps, le locataire de la Maison-Blanche apparaît singulièrement affaibli : il semble impuissant alors que des milliers de personnes se font massacrer en Syrie ; il se fait rouler dans la farine par l’Iran comme en témoigne l’échec des dernières négociations sur le nucléaire à Bagdad ; Vladimir Poutine le traite avec mépris en bloquant toute intervention dans ces deux pays et lui a même infligé un camouflet public, en décidant de se faire remplacer [par son Premier ministre Medvedev] lors des derniers sommets du G8 et de l’Otan.

Le camp Obama pensait que l’exécution d’Oussama Ben Laden réglerait tous ses problèmes de politique étrangère. Mais la tentative par le gouvernement d’exploiter politiquement le premier anniversaire du raid meurtrier contre le chef d’Al-Qaida n’a pas eu les effets escomptés, bien au contraire. Après avoir abattu sa meilleure carte (la mort de Ben Laden), il lui fallait donc en trouver une nouvelle, et c’est là qu’intervient le “Seigneur des drones”, un justicier solitaire, sans pitié pour les membres d’Al-Qaida.

Qu’est donc devenu cet artisan de paix récompensé par un prix Nobel, ce président favorable au désarmement nucléaire, cet homme qui s’était excusé aux yeux du monde des agissements honteux de ces Etats-Unis qui infligeaient des interrogatoires musclés à ces mêmes personnes qu’il n’hésite pas aujourd’hui à liquider ? L’homme de paix a été remplacé – juste à temps pour la campagne électorale de 2012 – par une sorte de dieu vengeur, toujours prêt à déchaîner son courroux.

Quel sens de l’éthique étrange. Comment peut-on se pavaner en affirmant que les Etats-Unis ont choisi la droiture morale en portant au pouvoir un président profondément offensé par le bellicisme et la barbarie de George W. Bush et ensuite révéler publiquement que votre activité préférée consiste à être à la fois juge et bourreau de combattants que vous n’avez jamais vus et que peu vous importe si des innocents se trouvent en leur compagnie.

Il ne s’agit pas de condamner les attaques de drones. Sur le principe, elles sont complètement justifiées. Il n’y a aucune pitié à avoir à l’égard de terroristes qui s’habillent en civils, se cachent parmi les civils et n’hésitent pas à entraîner la mort de civils. Non, le plus répugnant, c’est sans doute cette amnésie morale qui frappe tous ceux dont la délicate sensibilité était mise à mal par les méthodes de Bush et qui aujourd’hui se montrent des plus compréhensifs à l’égard de la campagne d’assassinats téléguidés d’Obama.

En outre le Seigneur des drones est un piètre stratège, car les terroristes morts ne peuvent pas parler. Les frappes aériennes de drones ne coûtent pas cher, ce qui est une bonne chose. Mais aller à la facilité a un coût. Ces attaques ne nous offrent aucune information sur les réseaux terroristes ni sur leurs projets. Capturer un seul homme pourrait être plus utile qu’en tuer dix. Le gouvernement Obama a révélé publiquement son opposition aux tribunaux militaires, sa volonté de juger Khalid Cheik Mohammed [considéré comme le cerveau des attentats du 11 septembre 2001] à New York et d’essayer vigoureusement (mais sans succès puisque, ô surprise, il n’y a pas d’autres solutions) de fermer Guantanamo Bay. Et pourtant ces délicates attentions à l’égard des terroristes quand ils sont prisonniers coexistent avec une volonté de les tuer directement dans leur lit.

Les prisonniers ont des droits, alors ne faisons pas de prisonniers, il y a là une morale perverse. Nous n’hésitons pas à tuer des terroristes, mais nous renonçons délibérément à obtenir des informations qui pourraient sauver des vies. Mais cela nous y penserons plus tard. Pour l’instant, réjouissons-nous de la haute stature morale et de l’absence de complaisance de notre Seigneur des drones présidentiel.

Source : Courrier International

46 réactions et commentaires

  • Le Yéti // 21.10.2012 à 05h24

    Terrible de constater son accord avec l’analyse d’un conservateur américain. D’autant plus terrible que ce dernier lâche au milieu de sa terrible analyse cette terrible sentence :

    “Il ne s’agit pas de condamner les attaques de drones. Sur le principe, elles sont complètement justifiées. Il n’y a aucune pitié à avoir à l’égard de terroristes qui s’habillent en civils, se cachent parmi les civils et n’hésitent pas à entraîner la mort de civils.”

    Le terrible constat, c’est que le principal reproche qu’adresse le conservateur Charles Krauthammer au démocrate Barack Obama n’est pas tant l’utilisation de drônes, non, mais juste d’être… trop démocrate pour le faire !

      +0

    Alerter
    • Patrick Luder // 21.10.2012 à 09h13

      Terrible en effet … le prochain pas sera de déléguer cette tâche à des ordinateurs et des robots …

      Tu fais un SMS à ton épouse pour lui rappeler d’acheter des bombes pour nouvel an et tu reçois aussitôt un missile sur la tronche par un drone en vadrouille … vive l’évolution technologique !!!

        +0

      Alerter
  • Celimen // 21.10.2012 à 08h18

    Article à charge d un membre de l opposition a la veille d une election…personnellement je n y trouve que peu d interet puisque l “accusé’ n a pas la place pour se defendre contre cette analyse.
    Je voudrais vous y voir de pouvoir negocier la capture d un taliban avec l aide du pakistan. Tout le monde sait maintenant qu ils jouent un double voire triple jeu…

      +0

    Alerter
  • Patrick Luder // 21.10.2012 à 09h24

    Je suis vraiment surpris que le fait de donner autorisation à des machines de tuer n’émeut pas plus que cela … personne ne voit donc de différence entre des humains tuant des humains ou des machines tuant des humains ??? Il est vrai que le droit de mort illimité exercée par les humains sur les animaux est du même accabit … La vie sur terre ne vaut-elle donc pas plus que de la simple viande froide ??? Triste dimanche, jour normalement instauré pour se reposer et se consacrer à des pensées disons … un peu plus célestes …

      +0

    Alerter
  • Joe Bserve // 21.10.2012 à 09h46

    Ce blog évolue encore un peu plus dans le bon sens, ça nous change définitivement de la Pravda (vérité) vendue en kiosque.

    A propos de Pravda, j’invite le taulier et tous les fan de statistiques à aller sur le blog d’un très brave français “otage” des russes, on y apprend en autre que depuis l’arrivée de Poutine, le taux de fécondité est remonté de 50% (1,1 à 1, 65), l’espérance de vie est remontée de 12 ans, (58 à 70 ans) … http://www.alexandrelatsa.ru/2012_10_01_archive.html

    Alors qu’elle était la capitale d’Europe la plus criminogène d’Europe en 2000, Moscou est aujourd’hui une ville plus sûre que Paris …je peux m’y promener avec mon amie à 3h du mat sans avoir (trop) peur, bref les ingénieurs russes rentre chez eux car il y fait meilleur vivre, vous m’en voyez ravi pour la Russie (et navré pour la France) mais les soldes migratoires en témoignent.

    Ah oui, le prisonnier du goulag de St Saint-Pétersbourg se sert souvent des statistiques de l’OCDE, je ne dis pas qu’elles sont plus crédibles que les statistiques du PolitBuro Russe mais dans les pages d’un journal indépendant comme “Le Monde” et des nanti-conspirationniste cela fait plus crédible.

    Lol Le Monde et “Le miracle Obama”… excusez-moi c’est nerveux

    Avant l’avènement de la machine à vapeur, sous l’empire des tsars, des hommes (esclaves ?) aidaient les bateaux transportant le grain et le fer à remonter la Volga.

    Je vous invite à écouter cette chanson, elle est extraordinairement mélancolique. Elle est dédiée à une certaine forme d’effort collectif et convoque même une certaine nostalgie, à l’image du blues des ramasseurs de coton de l’Alabama : autre endroit, autre travail, autre peuple mais l’essence est la même : http://www.youtube.com/watch?v=8WD0WVL-HjE .

    Hé, ho hisse !
    Hé, ho hisse !
    Encore une fois, oui encore une fois.
    Hé, ho hisse !
    Hé, ho hisse !
    Encore une fois, oui encore une fois.

    Nous trainons de gros bouleaux,
    Nous tirons péniblement.
    Ah oui, oui, ah oui !
    Ah oui, oui, ah oui !
    Nous trainons de gros bouleaux.

    Nous marchons à côté des barges,
    Entonnant notre chanson au soleil.
    Ah oui, oui, ah oui !
    Ah oui, oui, ah oui !
    Entonnant notre chanson au soleil.

      +0

    Alerter
    • Rodriguez // 21.10.2012 à 12h08

      Excellent …. je suis 100% dac . Pour nous les latinoamericains les plus grands terroristes de la planète sont les USA qui pillent, qui manipulent qui complotent des coups d’état au quatre coins du monde. La crise que nous traversons actuellement est pour beaucoup la faute de la corruption des élites étasuniennes. Et tout ceux qui s’opposent à leur prédation sont systématiquement diabolisés!
      Voici une liste non exhaustive de la “démocratie” américaine :

      https://www.youtube.com/watch?v=IIPd0BYwwFE

        +0

      Alerter
  • vilistia // 21.10.2012 à 10h01

    Merci pour le rappel mais l’attitude d’Obama est connue depuis longtemps :
    En complément :

    http://vilistia.com/obamacolonisateur/?p=955

    http://vilistia.com/obamacolonisateur/?p=931

      +0

    Alerter
  • Denis Monod-Broca // 21.10.2012 à 10h08

    “Tuer ou être tué” cette alternative semble une évidence, manifestement elle guide Obama, mais elle est mensongère. On ne choisit pas entre une action qu’on commet (tuer) et une action commise par autrui qu’on subit (être tué). Le vrai choix est entre tuer et ne pas tuer. Choisir de ne pas tuer c’est préférer le bien au mal. Choisir de tuer, c’est alimenter le mal quon prétend combattre, c’est prendre le risque d’être tué en retour. Chaque fois qu’un drone américain tue, la rage que cette mort injuste provoque lève une armée de futurs tueurs. Obama a mis fin à l’hypocrisie qui entourait de telles actions. Soit . Mais avouées, revendiquées, elles en deviennent strictement injustifiables.

      +0

    Alerter
  • Patrick-Louis Vincent // 21.10.2012 à 10h28

    C’est très facile de faire de la morale quand on n’est pas au pouvoir. Chez nous aussi, les socialistes étaient très moralistes à l’encontre de Sarkozy dans son approche lybienne, et Hollande est prêt à commettre les mêmes exactions en Syrie.

    Concernant les EU, aujourd’hui dirigés par Obama, mais ce serait la même chose avec un autre président, et Al Qaïda, la situation est des plus ambigues. Al Qaïda est tantôt un allié (Afganistan dans la période soviétique, Bosnie, Lybie avant le lynchage de l’ambassadeur, Syrie actuelle), tantôt un ennemi qu’il faut combattre (Pakistan, Yemen, Lybie après l’assassinat de l’ambassadeur). Tout dépend des intérêts des EU qui sont à géométrie variable. Ben Laden a d’abord été agent de la CIA puis ennemi public n°1 quand celui-ci s’est retourné contre les EU.

    Je ne sais pas si l’utilisation des drones est plus ou moins efficace que les interrogatoires musclés. Du moins, cela évite l’usage de la torture. Les EU ont un gros problème. Que faire de ces dizaines de milliers de combattants d’Al Qaïda qu’ils ont contribué à former, à armer et à financer, très utiles pour aller faire le sale boulot à la place des soldats américains, mais bien encombrants quandle boulot est terminé.

    Al Qaïda est encore bien utile aux EU. Des milliers de combatants se trouvent dans les forces armées de l’ASL en Syrie. Ils combattent le régime que les EU ont décidé d’abattre, et en même temps, ils se font décimer par les forces régulières de Syrie. Les EU font donc coup double. Al Qaïda les aide à affaiblir le régime syrien, et l’armée syrienne tue par milliers des combattants bien encombrants par ailleurs.

    Cela, c’est sur le plan militaire. Sur le plan de la lutte contre le terrorisme, c’est-à-dire contre des hommes qui veulent s’en prendre aux intérêts américains, les EU ont changé de stratégie, et préfèrent tuer le mal dans l’oeuf, avant qu’il n’ait pu intervenir. L’on voit la même politique en France, où, au lieu de suivre un réseau pour remonter la filière et prendre les auteurs en flagrant délit, l’on préfère démanteler les réseaux en formation, quitte à tuer leur chef. Ainsi, pas de procès, pas de possibilité d’endoctrinement en prison, pas de figure héroïque. C’est ce que Valls a fait en faisant tuer Sydney.

    Cette nouvelle stratégie est à suivre de près car l’on ne sait jusqu’où elle peut déborder.

      +0

    Alerter
    • Patrick Luder // 21.10.2012 à 11h14

      Si la crainte peut éviter la guerre, le monde à franchis un pas dans la déclaration du guerre => La haine engendre la haine, le meutre impunis appel la vengence … il n’y a pas de sortie victorieuse à ce genre d’escalade, seule la réflexion et la sagesse peut encore jouer à ce stade, mais réflexion et sagesse sont les grands absents des pouvoirs en place!

      J’aimerais en appeler à l’arrêt immédiat de ces meutres invisibles, même si dirigés contre des gens révoltés …

        +0

      Alerter
      • celimen // 21.10.2012 à 12h18

        qui vous dit qu’ils n’ont pas la sagesse et la reflexion, comment le savez-vous puisqu’ils ne participent pas au débat, du moins ici.
        Vous avez lu ou écouté ailleurs leur point de vue autrement que par le prisme partisan de cet article?

          +0

        Alerter
    • Christophe Vieren // 21.10.2012 à 11h22

      La question est en effet pas sur le plan de la comparaison ente la morale des démocrates et celle des républicains, même si je pense que les premiers sont moins condamnables que les seconds.

      L’intérêt de cet article et du précédent est bien d’exposer les faits, la manière dont ils se déroulent et surtout, comme tu le soulignes en conclusion : “Cette nouvelle stratégie est à suivre de près car l’on ne sait jusqu’où elle peut déborder.”

      On a pondu la Convention de Genève pour rendre la barbarie (= la guerre) plus acceptable par les donneurs d’ordres professionnels (cf. les égards envers les officiers en tant que prisonniers). Aura-t-on bientôt une convention pour rendre moins barbare l’usage des drones ? Peu probable, aucun officier n’y risque sa peau !

      Exemple : Art 49 de la Convention de Genève relative au traitement des prisonniers de guerre (je vous en conseille la lecture. On dirait la règle du jeu d’un WarGame) : “Si les officiers ou assimilés demandent un travail qui leur convienne, celui-ci leur sera procuré dans la mesure du possible. Ils ne pourront en aucun cas être astreints au travail. “

        +0

      Alerter
    • Rodriguez // 21.10.2012 à 12h13

      UMPS ou l’illusion du choix démocratique, ces deux parties sont dans les mains de la même oligarchie. Les USA sont une ploutocratie bipartiste …. que ca soit les républicains ou les démocrates la même politique de prédation sera menée.

      Avez vous remarqué que les pays considérés comme terroristes par les Etats Unis d’Amérique sont les pays qui comportent les plus grandes réserves pétrolières du monde … et ses dirigeant sont qualifiés de dictateurs tout bons à être pendus et la “démocratie” établie de force pour le bien de ces gens …. quel est le pays qui pille qui bombarde qui corrompt qui organise les coups d’états au quatre coins du globe CE SONT LES ETATS UNIS D AMERIQUE …. tout le reste c’est de la propagande hollywoodienne !

        +0

      Alerter
      • Patrick-Louis Vincent // 21.10.2012 à 13h02

        “Avez vous remarqué que les pays considérés comme terroristes par les Etats Unis d’Amérique sont les pays qui comportent les plus grandes réserves pétrolières du monde ”

        C’est parfaitement faux! Pas de pétrole au Yémen, ni au Pakistan. En revanche, beaucoup de pétrole en Arabie Saoudite, patrie des salafistes, principal allié des Américains dans leurs guerres non dîtes.

        D’ailleurs, il n’y a pas de pays terroristes pour les EU. Il y a des terroristes, appartenant à la nébuleuse Al-Qaïda, qu’il faut neutraliser quel que soit le pays où ils se trouvent.

        Le message d’Obama, de ce point de vue est clair. Il dit aux terroristes : renoncez, car nous pouvons vous atteindre partout où vous vous trouvez.

          +0

        Alerter
        • Rodriguez // 21.10.2012 à 14h47

          Tu sais bien que l’amerique ne cherche pas à s’occuper de la démocratie ou de la paix au monde. Je crois que la corruption des élites étasuniennes n’est plus à démontrer, l’Arabie Saoudite est un pays sous influence US comme le Venezuela avant la révolution bolivarienne, d’ailleurs Chavez est devenu également un dictateur colabo-terroriste!! Alors 4 bases militaires US ont été déployées en Colombie pour nous “protéger” de ce “satan” qui n’ose pas baisser les yeux et donner son pétrole à prix coûtant comme avant.

            +0

          Alerter
      • celimen // 21.10.2012 à 13h18

        l’afghanistan n’a pas de pétrole…
        un peu de mines, mais c’est pas énorme

          +0

        Alerter
        • Rodriguez // 21.10.2012 à 14h54

          Ils ont besoin de l’Afghanistan … et la Syrie d’ailleurs pour attaquer l’Iran, et en générale l’occupation de l’Afghanistan est un besoin géostratégique :

          La “lutte contre le terrorisme” est une supercherie hollywoodienne, ces peuples se feront massacrer à cause de leurs richesses naturelles et pour contrer la Chine et la Russie … car il ne faut surtout pas que le pétrole soit commercialisé en autre monnaie que le dollar

          https://www.youtube.com/watch?v=zItRtGA3T7o

            +0

          Alerter
          • Celimen // 21.10.2012 à 16h57

            Reponse tres “orientée”. Ne parlez pas de peuple qui se fait massacrer en afghanistan, les talibans et alquaida sont des milices armees par des pays encore moins recommendables que les usa (pakistan…). Ces agresseurs sont pour la plupart constitués d etrangers qui ont penetré le sol afghan.
            La population afghane n est bien sur pas la cible des americains, le pretendre c est vouloir diaboliser artificiellement un ennemi dans le debat. Certes vous me direz que ces milices ont ete financées pdt la guerre froide par les americains mais de la à dire qu ils ont planifié tout ce qui s est passé jusqu à maintenant, c est du délire.

              +0

            Alerter
  • Téji // 21.10.2012 à 10h54
    • Marcus // 21.10.2012 à 12h28

      A voté !!!

        +0

      Alerter
  • DAN // 21.10.2012 à 11h16

    Avec lerecul , nous pouvons constater que les USA sont toujours en guerre ,avant-hier c’était le vietnam , hier en Irak , aujourd’hui en Afganistan en Syrie . A vrai dire ils ne comprennent pas que toutes ces guerres les ont ruiné. De plus ils ont la haine du monde entier contre eux , donc l’emploi de la haute technologie pour faire la guerre , est une utopie pour dominer le monde….il faut juste espérer qu’ils ne déclenchent pas une geurre nucléaire avec leur aventure d’hégémonie !!!

      +0

    Alerter
    • yoananda // 21.10.2012 à 11h27

      Elles ruinent le petit peuple, mais elles font la fortunes des marchand d’armes …

        +0

      Alerter
    • Rodriguez // 21.10.2012 à 12h18

      Les seuls terroristes au monde sont les ETATS UNIS D AMERIQUE ….. le “terroristes” ont eu tout simplement la mauvaise chance de naître dans des pays gorgés de pétrole …. ce gros porc au Joystick me dégoûte profondément : monde les voilas tes terroristes !

        +0

      Alerter
      • celimen // 21.10.2012 à 13h23

        je te propose de venir rejoindre le rang du bien pour combattre le “mal” (par le mal soit dit en passant…)
        tss…

          +0

        Alerter
  • Denis Monod-Broca // 21.10.2012 à 12h33

    “Tuer ou être tué” cette alternative semble une évidence, manifestement elle guide Obama, mais elle est mensongère. On ne choisit pas entre une action qu’on commet (tuer) et une action commise par autrui qu’on subit (être tué). Le vrai choix est entre tuer et ne pas tuer. Choisir de ne pas tuer c’est préférer le bien au mal. Choisir de tuer, c’est alimenter le mal qu’on prétend combattre, c’est prendre le risque d’être tué en retour. Chaque fois qu’un drone américain tue, la rage que cette mort injuste provoque lève une armée de futurs tueurs. Obama a mis fin à l’hypocrisie qui entourait de telles actions. Dont acte. Mais ainsi avouées, revendiquées, elles en deviennent strictement injustifiables.

      +0

    Alerter
    • Fab78 // 22.10.2012 à 21h17

      L’entourage du terroriste mort a le choix entre se mettre en colère, et ne pas se mettre en colère.
      Que va choisir cet entourage ? La civilisation ou la barbarie ?
      S’il est de très haute valeur morale il choisira de ne pas se mettre en colère.
      C’est ce que j’espère et ce que je souhaite pour le monde …

      Paix, mes frères.

        +0

      Alerter
  • Joe Bserve // 21.10.2012 à 13h03

    “Cet article aurait pu s’intituler : “Barack Obama, Seigneur des drones”.”

    Non, le reporter du Courrier n’a vraisemblablement pas compris le message que voulait véhiculer l’auteur de l’article.

    “Lord of the flies” est un roman qui traite de la fragilité de notre civilisation, de la propension de l’homme civilisé à redevenir très rapidement un barbare arriéré dans certaines conditions.

    La traduction en français du titre de ce livre est “Sa majesté des mouches”, c’est quelque part l’identité française du livre, ce qui m’a permis de comprendre l’auteur de l’article original.

    Bref à travers ce titre l’auteur quel qu’il soit file la métaphore, nous sommes entré dans une nouvelle ère de barbarie … ou une ère de néobarbarie pour parler novlangue, après tout ne font ils pas tout cela pour sauvegarder la paix ?

    Néobarbarie, je vais aller faire un tour sur google pour mesurer l’occurrence du néologisme.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sa_Majest%C3%A9_des_mouches

      +0

    Alerter
  • Titi91 // 21.10.2012 à 14h06

    Comme dit plus haut, les USA sont en guerre, donc ne jouons pas les vierges effarouchées. Quand on bombarde, on a déjà jugé le méchant. Et il est condamné. À mort.

      +0

    Alerter
    • Rodriguez // 21.10.2012 à 14h58

      tu l’as bien dit : clair bref et puissant …. ceux qui croient aux supercheries américaines sont des complices passifs

        +0

      Alerter
  • Vénus-Etoile du Berger // 21.10.2012 à 15h18

    Bonjour,

    Nous pouvons observer au Yémen,

    qu’en 2009, les deux drones ont mal visé, loupé…et ont tué 41 civils contre 14 Talibans, membres d’Al-Qaïda.

    Par la suite en 2010, petite amélioration, 4 drones ont été utilisés pour atteindre 10 Talibans ce qui fait 2,5 par drone,sûrement ce devait être des lancements d’essai.

    En 2011, 10 drones lancés pour 81 Talibans et 0 civils(bien visé!), ce qui donne 8,1 Talibans par drone!
    En 2012, 22 drones pour 137 Talibans soit 6,22 par drone!

    Tu parles d’une dégaine! terrible!

    Cordialement.

      +0

    Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 21.10.2012 à 16h35

      En mars 2006 au Pakistan,

      Bush avec 3 drones a tué 122 Talibans(et 20 civils) soit 40,66(et 3,3) par drone !

      Cordialement.

        +0

      Alerter
  • Vénus-Etoile du Berger // 21.10.2012 à 15h31

    L’Arabie saoudite a chassé de son territoire il y a six ans Al-Qaïda qui a trouvé refuge à côté au Yémen.
    Après le départ du président yéménite cette année, l’Arabie saoudite souhaite aider le Yémen à combler son déficit budgétaire afin d’éviter l’exode des yéménites et un retour probable d’Al-Qaïda.

      +0

    Alerter
    • Patrick-Louis Vincent // 21.10.2012 à 16h48

      Quel crédit peut-on donner aux paroles des monarques saoudiens ? Il n’y a pas plus fourbe.

        +0

      Alerter
      • Vénus-Etoile du Berger // 21.10.2012 à 16h55

        Ils ont chassé les yéménites de chez eux vers les années 90 et par la suite Al-Qaïda.

        Ils n’aident pas par générosité.

        Ils ont déjà donné 3,25 milliards de dollars et bientôt dans les 5.

          +0

        Alerter
      • Marcus // 21.10.2012 à 21h20

        Exact !

          +0

        Alerter
        • Vénus-Etoile du Berger // 22.10.2012 à 06h22

          “exact!”

          Non,faux,oui,exact.
          Avez-vous au moins lu ce qui est écrit dans le commentaire?

            +0

          Alerter
  • sourcils // 22.10.2012 à 17h34

    qui s’était le prix nobel de la paix avant l’Ue?

      +0

    Alerter
  • Denis Monod-Broca // 22.10.2012 à 23h01

    @ Fab78

    Étant donné que nous nous comportons en barbares sans foi ni loi, le seul espoir qui nous reste est en effet celui-ci : que ceux que nous traitons de barbares et que nous assassinons le cœur léger aient la force d’âme de nous pardonner, de ne pas répliquer…

      +0

    Alerter
  • Patrick Luder // 25.10.2012 à 00h06

    Le Temps, 25.10.2012
    «Le drone a tiré ses missiles. La plupart des gens sont morts»
    Par Eric de Lavarène Dera Ismael Khan
    L’utilisation des avions sans pilote par les Etats-Unis suscite désespoir et colère autour de la ville de Dera Ismael Khan
    Dera Ismael Khan, petite ville poussiéreuse sur la route du Sud-Waziristan, l’une des sept zones tribales situées dans l’ouest du Pakistan. Une ville où les journalistes étrangers ne sont pas les bienvenus. Sur place, il faut jouer au chat et à la souris avec les forces de sécurité pour ne pas être immédiatement mis dehors. Ce jour-là, une vingtaine de personnes sont réunies pour témoigner. Toutes ont perdu des proches dans des frappes de drones. Sher Abbas, un petit paysan, raconte: «On a peur de se déplacer à plusieurs dans les rues, on a peur d’aller faire des courses, on a peur pour nos enfants dès qu’ils jouent devant la maison. Même les plus petits savent ce que sont les drones et que cela sert à tuer. Ils connaissent le bruit des explosions, ils connaissent les cris de ceux qui viennent de perdre des proches et ils ont déjà vu des corps déchiquetés par les missiles.»

    L’homme à la longue tunique beige se tient dans une vaste maison de la ville. Il vient d’aller prier et s’assoit lentement sur un lit tressé. «Mes deux frères étaient dans le bazar de Miram Shah au moment où une attaque de drone a eu lieu. C’était en 2010. Ils ont été tués sur le coup. Mon village a été attaqué peu de temps après», confie encore Sher Abbas.

    Assis juste à côté de lui, Rehmat Ullah soulève doucement son sal­war kameez, le vêtement traditionnel pakistanais. Il porte une jambe en plastique. C’est avec cela qu’il marche désormais. Difficilement. «Je me trouvais à des funérailles quand un drone nous a tiré dessus. Deux missiles sont partis. La plupart des gens sont morts. J’ai perdu ma jambe», confie-t-il avec une voix éraillée et tremblante. «Je me souviens, c’était la sortie de l’école et des enfants se trouvaient parmi nous pour voir ce qui se passait. Ils sont tous morts.»

    Selon un récent rapport produit par les universités américaines de Stanford et New York, seuls 2% des victimes de drones seraient de hauts commandants talibans ou des réseaux Al-Qaida. Les autres sont majoritairement des petits combattants, dont beaucoup auraient pris les armes par opportunisme, «parce qu’il n’y a rien d’autre à faire dans ces régions pauvres où il y a très peu de travail», expliquait déjà en 2009 ­la chercheuse Mariam Abou Zahab, qui ajoutait: «Le sentiment ­gé­néral est à l’antiaméricanisme à cause de l’Afghanistan. Alors quand on est jeune, on prend les armes et on part se battre de l’autre côté de la frontière, ce qui est beaucoup plus excitant que de tenir l’échoppe familiale au village.»

    Un moindre mal?

    De leur côté, les militaires américains défendent ces frappes ciblées en expliquant que c’est un moindre mal. Certes, ils admettent qu’il y a des morts civils, mais ils mettent cela en rapport avec les conséquences d’une éventuelle opération militaire au sol. «Et puis, c’est pour nous le seul moyen d’en finir avec les terroristes dans un pays comme le Pakistan, où les autorités ne font pas grand-chose», ajoute un officier sous le couvert de l’anonymat.

    Une position réfutée par la militante américaine des droits de l’homme Ann Wright. Cette ancienne colonel de l’armée américaine a servi deux fois en Afghanistan. Retraitée, elle a rejoint le camp des pourfendeurs de la guerre et milite contre les drones. De passage au Pakistan, elle a participé à la grande marche contre les drones organisée le 6 octobre dernier par le politicien pakistanais Imran Khan. «Ces frappes sont illégales et nous rendent ­tellement impopulaires qu’elles n’apportent en rien plus de sécurité à notre nation. Bien au contraire. Voyez comme, un peu partout, on critique notre pays, ici au Pakistan, mais également en Egypte, au Yémen, en Libye.»

    Pour Shahzad Akbar, l’avocat pakistanais qui a porté plainte contre la CIA au nom des victimes de drones, les Etats-Unis se sont octroyé un droit de tuer sans aucune autre forme de procès, à la suite des attentats du 11 septembre 2001. «Les responsables doivent être traduits devant une cour et condamnés. Barack Obama ne peut ignorer qu’une telle utilisation des drones est en complète violation des lois internationales. C’est un crime», explique-t-il.

    «Les moustiques»

    Cette opinion est partagée par Ahmed Wali Mujeeb, seul journaliste pakistanais à avoir récemment sillonné le Nord-Waziristan, zone tribale la plus souvent frappée par les drones. Considéré comme la région la plus dangereuse du monde, le Nord-Wazi­ristan, qui jouxte la frontière afghane, abriterait les camps d’entraînement des talibans et des réseaux Al-Qaida.

    «J’ai été témoin de la peur, des angoisses et des crises de dépression que les drones ont engendrées là-bas. Ces petits avions n’apparaissent pas soudain dans le ciel, ils survolent sans cesse les villages, les routes, les champs, avec leur bruit diffus et menaçant. Ici, on les appelle les moustiques. Ils frappent à n’importe quel moment. Et plus personne ne dort.»

    Ahmed Wali Mujeeb a passé 25 jours sur place et ce qu’il rapporte est édifiant: «Les missiles américains ne frappent pas seulement les camps d’entraînement, mais aussi les mosquées, les maisons, les écoles religieuses et les véhicules civils. Les gens vivent désormais sous somnifères et sous antidépresseurs. Certains ne sortent plus, ne travaillent plus et leurs enfants ne vont plus à l’école.»

    Si les frappes de drones éliminent parfois de hauts cadres des réseaux terroristes, dans de nombreux cas, les espions qui travaillent à la solde de la CIA en profitent pour régler leurs comptes avec des familles ou des clans ennemis. Ces derniers sont alors désignés comme cibles et réduits en cendres.

    A Dera Ismael Khan, où de nombreuses familles se sont établies en attendant des jours meilleurs, on parle d’une seule voix: «Nous sommes innocents et pourtant on nous prend pour des terroristes. Avec ces drones, nous sommes tous en train de devenir fous.»

      +0

    Alerter
  • celimen // 25.10.2012 à 11h43

    Si ces informations sont vraies et qu’il y’ a des civils innocents tués, il faut trouver absolument une alternative. Mais laquelle? J’ai bien une petite idée, qui se situe dans des contraintes diplomatiques avec le Pakistan qui doit enfin stopper sincèrement ses mauvais agissements, et agir lui aussi dans le bon sens dans ses zones tribales où l’on sait que tout vient de là…
    Mais croyez-vous que cette voie n’est pas déjà explorée intensément par les US? Que proposez-vous d’autre??

      +0

    Alerter
  • Olivier D. alias ze kat // 26.10.2012 à 00h21

    La dronétisation des affaires militaires me fait immédiatement pensé à Joe Haldeman et son roman de science-fiction “La Paix éternelle” (Forever Peace) écrit en 1997 que je vous conseille vivement de lire dont voici un résumé ;

    Une Alliance utilise sa supériorité technologique pour se livrer à des guerres économiques dans le tiers-monde en utilisant des robots télécommandés. Faute de victimes, l’opinion public ne condamne pas et s’oppose pas à cette politique extérieure, et elle se croit en – paix éternelle – alors que au contraire l’Alliance est dans un état de guerre permanent.

    Bref, dans son roman il théorisait et dénonçait déjà le danger de l’utilisation à outrance des drones.

      +0

    Alerter
  • Frédéric // 28.10.2012 à 04h14

    Comme le Pakistan ne peut pas ou ne veut pas empêcher certains groupes d’agir sur son sol et qu’il quasi impossible d’envoyer des commandos opérer des arrestations, le fait de les abattre à distance est une des solutions. Utiliser des drones comme les USA contre des ´´Irréguliers´´l’artillerie comme l’Iran en Irak, des chasseurs comme l’Egypte en Arabie Saoudite durant sa guerre au Yémen – qui est en guerre civile perpétuelle depuis 70 ans -, des hélicoptères comme le Kenya en Somalie, cela n’est qu’une question de moyens.

      +0

    Alerter
  • Vénus-Etoile du Berger // 31.10.2012 à 09h34

    Sa Majesté des drones au Royaume des cieux.

    L’Ouragan Sandy a frappé

    66 morts dans les caraïbes, 31 morts en Amérique du Nord dont 10 à New York

    Lundi soir 250 000 new yorkais privés d’électricité et 750 000 habitants au total de l’agglomération.

    Trois réacteurs nucléaires à l’arrêt.

    Reprise de la bourse ce matin, la bourse de New York est restée fermée 2 jours.

    Les ouragans les plus onéreux survenus aux USA (sources : National Weather Service)
    Katrina, catégorie 3, en 2005, 108 milliards de dollars
    Ike, catégorie 2, en 2008, 29,5 milliards de dollars
    Andrew, catégorie 5, en 1992, 26,6 milliards de dollars
    Wilma, catégorie 3, en 2005, 21 milliards de dollars
    Sandy, catégorie 1, en 2012, première estimation 20 milliards de dollars
    Ivan, catégorie 3, en 2004, 18,8 milliards de dollars
    Irene, catégorie 1, en 2011, 15,8 milliards de dollars
    Charley, catégorie 4, en 2004, 15,1 milliards de dollars
    Rita, catégorie 3, en 2005, 12 milliards de dollars
    Frances, catégorie 2, en 2004, 9,5 milliards de dollars

      +0

    Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 31.10.2012 à 09h38

      son concurrent aux élections présidentielles, se fait prendre en photo en train de faire semblant d’aider c’est hilarant, la trêve a été de courte durée.

        +0

      Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 31.10.2012 à 09h39

      Le France solidaire, propose son aide au peuple américain.

        +0

      Alerter
    • Vénus-Etoile du Berger // 01.11.2012 à 09h42

      Sa Majesté des drones au Royaume des cieux a su gérer la catastrophe naturelle en vrai héros

      Chris Christie gouverneur de l’Etat du New Jersey, fidèle de Mitt Romney a félicité le président des Etats-Unis pour sa bonne gestion de la catastrophe naturelle.

      « Le président a été très attentif et m’a accordé tout ce que j’avais demandé. Je remercie publiquement le président pour ça. Il a fait en ce qui me concerne du très bon boulot pour le New Jersey ».

      Le gouverneur de Virginie Robert F.McDonnell, un proche de M. Romney, a reconnu « incroyablement rapide, et nous lui en sommes très reconnaissants….cela me rend fier d’être américain ».

      Toutefois, cela n’aura aucun effet sur les élections.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications