Les Crises Les Crises
20.juillet.201420.7.2014 // Les Crises

MH17, suite (par Jacques Sapir et Jean-Claude Allard)

Merci 0
J'envoie

Quelques informations de qualité, que je partage (certaines contradictoires, mais cela permet de poser les bonnes questions…

MH17 par Jacques Sapir

19 juillet 2014

La destruction du vol MH17 de la Malaysian Airlines le 17 juillet a suscité une intense et justifiée émotion. Les revendications et accusations contradictoires se sont succédées. Les informations disponibles pour le grand public sont extrêmement fragmentaires. On peut, cependant remarquer certaines incohérences dans la mise en cause, du côté des gouvernements de l’OTAN et de la presse de ces pays des insurgés ukrainiens.

Un chose semble (mas nous verrons qu’elle n’est pas certaine) acquise, c’est que la destruction du Boeing 777 de la Malaysian Airlines est due à un missile Sol-Air. Il faut alors rappeler quelques faits de base concernant ces missiles. Leur portée et l’altitude qu’ils peuvent atteindre dépendent de l’énergie contenue dans le combustible de leur moteur fusée. Mais, cette portée et cette altitude dépendent aussi des caractéristiques de leur cible potentielle. Face à un avion rapide la portée sera plus faible que face à un avion lent. A contrario, un avion lent sera plus vulnérable à une certaine altitude qu’un avion rapide.

I. De quelles armes disposent les insurgés des région Est de l’Ukraine ?

Jusqu’à maintenant ces insurgés ont fiat usage de missiles portables, et tirables à l’épaulé. Ces missiles sont des descendants du SAM-7 « Strela » utilisé par les forces soviétiques. Il s’agit très probablement du SAM-18 (code OTAN « Grouse »). Ce missile atteint une vitesse maximale de 800 m/sec. Il est capable d’intercepter un appareil volant à 450 m/sec à 3500 m d’altitude. Mais, si la vitesse de l’appareil visé est inférieure, il peut être atteint bien plus haut. Néanmoins, il est exclu qu’il puisse atteindre un avion volant à 10 000 m et 250 m/sec (900 km/h) comme le Boeing 777 du vol MH17. Les caractéristiques de cet appareil impliquent un missile plus lourd, et l’un des « coupables » présumés est le système d’arme SAM-17 ou un SAM-11 plus ancien, ces deux missiles étant appelé « Buk » par les Russes.

Cependant, des informations concordantes, provenant de la presse ukrainienne et du site du ministère de la défense d’Ukraine, établissent que les insurgés n’auraient pas eu à leur disposition le système d’arme Sol-Air « Buk » (SAM-17 pour l’OTAN)[1]. Bien entendu, la déclaration du ministère de la défense date du 29 juin. Il n’est pas complètement impossible que les insurgés aient pu se procurer ce type d’équipement entre le 29 juin et le 17 juillet ou le remettre en état. De même, il n’est pas complètement impossible que l’armée russe soit entrée dans les deux provinces insurgées. Mais, cela aurait provoqué une très forte réaction internationale, car ce type de mouvement ne peut rester secret, compte tenu de l’ampleur des moyens de surveillance électronique déployés dans la régions ( avion AWACS de l’OTAN S-3 Sentry volant au-dessus du territoire roumain). Or, l’OTAN n’a nullement réagi.

II. Procédures de tir

Un point important concernant le SAM-11/17 est qu’il nécessite l’emploi de deux radars. Contrairement aux missiles portables comme le SAM-18, son guidage n’est pas à infra-rouge mais fait appel à ce qui est appelé un « radar semi-actif ». Le missile se guide sur les ondes qui sont envoyés par un radar à terre, sur son véhicule de tir (le TELAR) qui doit donc éclairer en permanence la cible. Mais, il nécessite aussi un radar de contrôle de l’espace aérien et d’acquisition pour que cette cible soit désignée. Le radar d’éclairage et d’écartométrie est le système « Kupol » (code OTAN « Snow Drift ») qui travaille en bande H/I. Le radar de contrôle et d’acquisition est le modèle 9S35 (code OTAN « Fire Dome »). La portée de ce radar est de 85 km. Par ailleurs, les batteries de missiles sont souvent intégrées dans des ensembles (brigades de défense anti-aérienne) dotés de radar de détection à plus longue portée (250 km).

Le tir implique une première acquisition par le « Fire Dome » avant que le radar « Snow drift » puisse entrer en action et guider le missile. Le SAM-11/17 est un système complexe qui exige un personnel bien entraîné et dont la formation est longue.

III. Incohérences du lieu du crash.

Le lieu du crash se trouve entre les villes de Snezhnoye et de Torez. Mais, l’appareil, dont la trajectoire était nord-ouest / sud-est, a du être touché bien plus à l’ouest. En effet, compte tenu de sa vitesse (900 km/h) et de son altitude (10 000m), même s’il s’est partiellement désintégré, il a nécessairement continué sur sa trajectoire. L’explosion au sol montrée sur les différentes vidéo du crash indique qu’une partie substantielle de l’appareil (dont le poids au décollage est de 300 tonnes) s’est écrasée. Un calcul simple indique que l’avion a été touché à 30 km du lieu où il s’est écrasé. Compte tenu des délais d’acquisition du missile et de la batterie qui le sert, cela veut dire que l’acquisition elle-même a dû se faire probablement 50 km à l’ouest (sur la trajectoire de l’avion) du point d’impact. Cela porte à 80 km la distance du lieu du crash. Cela impliquerait que le radar « Fire Dome » se trouverait bien plus à l’Ouest que ce qui est affirmé aujourd’hui tant par les sources américaines qu’ukrainiennes. Il est en effet quasi impossible, sans radar de détection à longue distance, de commencer une procédure de tir en limite de portée. Si l’avion MH17 de la Malaysian Airlines avait été touché par un missile provenant d’une batterie située là où l’affirment les sources américaines et ukrainiennes, l’avion aurait dû s’écraser 20 à 30 km à l’est de son point d’impact. Autrement dit, le lieu du crash n’est pas cohérent avec l’hypothèse d’un missile tiré depuis là où l’on prétend qu’il l’a été. Pour s’écraser sur le lieu du crash, si l’avion a bien été abattu par un missile « Buk », il a du être atteint par un missile tiré depuis le territoire contrôlé par les forces ukrainiennes.

IV. Les précédents.

Il convient alors de se rappeler les incidents précédents de ce type. Nous avons la destruction d’un Tupolev-154 en 2001 par les forces ukrainiennes[2] et la tragédie du vol KAL-007 dans les années 1980. Dans ce cas, il est établi que les forces soviétiques ont confondu l’avion coréen avec un avion de reconnaissance électronique américain dont la trajectoire était quasi-identique. Quand l’avion de reconnaissance a fait demi-tour, il a été confondu avec un ravitailleur en vol et l’avion coréen pris pour l’avion de reconnaissance. L’incident du Tupolev-154 a eu lieu au-dessus de la Mer Noire, et il est vraisemblablement dû à un tir d’entraînement.

Les insurgés ont aussi abattu, début janvier, un Antonov-26, qui volait à 6500m. Mais, cet avion a une vitesse de croisière bien plus basse que celle du Boeing du vol MH17. Il ne dépasse pas 500 km/h. Il est parfaitement possible qu’il ait été abattu par un SAM-18. Le fait que les deux pilotes aient survécu (et se soient parachutés) alors qu’il n’y a eu aucun survivant du vol MH17 confirme que la charge militaire du missile qui a touché l’Antonov était de faible puissance, ce qui indirectement confirme l’hypothèse du SAM-18.

V. Un tir russe ?

Il faut maintenant revenir sur l’hypothèse d’un tir russe. Cette hypothèse implique que des unités de défense aériennes de la Russie opèrent au profit des insurgés. C’est possible, mais politiquement et militairement incohérent. Les insurgés ont eu a souffrir d’attaques aériennes à basse altitude (hélicoptères et avions d’assaut SU-25) et surtout de l’artillerie ukrainienne qui n’hésite pas à bombarder des cibles civiles. Si la Russie voulait aider les insurgés, c’était bien plus en fournissant des moyens de contre-batterie (dans l’artillerie) ou une défense anti-aérienne locale (avec le système « Tunguska ») qu’elle l’aurait fait. On ne peut pas exclure cette hypothèse, mais elle est très peu probable.

VI. Un tir ukrainien ?

On a déjà dit pourquoi, si l’avion a été abattu par un missile (ce qui n’est pas encore complètement acquis), il est plus que probable que ce missile ait été tiré du côté ukrainien. Mais, on peut se demander pourquoi l’armée ukrainienne aurait-elle déployé ce type de système alors que les insurgés n’ont pas d’aviation. Seulement, il faut se souvenir que l’artillerie ukrainienne a bombardé une ville russe sur la frontière au début du mois de juillet, et que le gouvernement russe a menacé l’Ukraine de frappes ciblées. Ces frappes auraient visé les moyens de l’artillerie ukrainienne qui sont aujourd’hui la principale menace pour les insurgés. Il est alors logique que l’armée ukrainienne ait déployé des moyens de défense anti-aérienne. Compte tenu des précédents, on peut s’interroger sur le fait que l’Armée ukrainienne ait pu confondre le vol MH17 avec un vol militaire russe, en provenance du Belarus et cherchant à prendre « de dos » les forces déployées contre les insurgés. Ce n’est, certes, qu’une hypothèse, mais elle serait cohérente avec le lieu du crash.

(Source)

Jean-Claude Allard : «L’Ukraine zone charnière entre Américains et Russes»

Le général Jean-Claude Allard est Directeur de recherches à l’IRIS…

Si ce tir contre un avion civil est volontaire, quel peut-être le but poursuivi et par qui ?

J’ai beaucoup de mal à imaginer que ce soit un tir volontaire ou alors, s’il est volontaire, il l’est sur une cible qui a été confondue avec autre chose. C’est-à-dire que si l’on regarde les acteurs que l’on veut toujours nommer dans ce conflit, c’est-à-dire le gouvernement ukrainien, les séparatistes et les Russes, je vois très mal pourquoi les Russes et même les séparatistes tireraient sur un avion qui survole l’Ukraine à 10 000 mètres. Les Russes n’ont aucun intérêt à rendre leur territoire dangereux pour les lignes sinon c’est une catastrophe pour eux. Je crois donc qu’il faut les exclure. Reste le gouvernement ukrainien et les séparatistes. Les forces ukrainiennes peuvent être à l’origine de ce tir en ayant pensé que cet avion était un avion russe tentant d’obtenir des renseignements ou tout autre chose, c’est aussi une hypothèse. Et puis enfin il y a l’hypothèse des séparatistes. Mais si cela a été tiré à partir du sol, cela signifie une opération complexe et l’emploi d’une batterie SA 11 ou SA 17 assez difficile à mettre en œuvre. Et je ne vois pas d’explication valable pouvant justifier un éventuel tir de leur part, n’arrivant pas à comprendre pourquoi quelqu’un aurait voulu déclencher cela afin de déclencher quelque chose de pire.

La présence de deux avions de chasse aurait également été signalée, sur le secteur, sans que cela soit confirmé.

Effectivement, la présence d’avion de chasse est aussi évoquée. Il y a donc des choses complexes qui ont pu se passer. D’où l’urgence de sécuriser la zone pour conduire une enquête inattaquable. Cependant selon moi ce vol n’a pas été abattu en tant que vol mais en tant que cible présumée hostile. En méthodologie, je ne vois pas d’autres explications, tous les débats restent évidemment ouverts, mais je ne pense pas non plus qu’un camp ait essayé de faire porter le chapeau à l’autre. C’est une zone de guerre et la tension est très forte, on a peur, et les troupes se sont laissées aller.

Dans un récent article pour l’IRIS, vous avez résumé l’Ukraine comme un champ d’affrontement entre la Russie et les États-Unis. Quelles conséquences cette affaire peut-elle avoir sur les relations entre l’Europe, les États-Unis et la Russie ?

L’Ukraine est une zone charnière. Pour les Russes, c’est un point de passage pour leurs exportations de gaz vers l’Europe et de pétrole vers le monde via le port que leur autorisait l’Ukraine. À partir du moment où les Russes ont vu échapper à leur contrôle ce port, la Russie a mis la main sur la Crimée parce qu’on touchait à ses intérêts vitaux. Il aurait fallu réfléchir, à mon sens, avant de pousser la Russie à cette extrémité et c’était là le rôle de l’Europe face à des États-Unis qui veulent faire basculer l’Ukraine dans leur camp pour verrouiller la Russie à l’ouest et mieux pouvoir s’occuper de la Chine par ailleurs, l’Europe aurait dû comprendre que la Russie veut se développer et qu’elle a besoin de traverser l’Ukraine pour livrer son gaz. Dans ce contexte, il faut maintenant que les grands de ce monde, les États-Unis et la Russie et surtout l’Union européenne calment les tensions et disent «non, on ne veut pour l’instant imputer ce drame à personne mais le jour où le responsable sera identifié et qu’on pourra le prouver, là, il sera fortement sanctionné.»

Ce vendredi, Vladimir Poutine a invité les protagonistes à entamer un «dialogue de paix». Votre réaction ?

Depuis mars 2013 où Vladimir Poutine a publié sa nouvelle stratégie pour la Russie, il ne cesse de dire, «il faut s’asseoir à une table, il faut discuter et il faut que nous gérions le monde en multilatéral». Cela pose un problème, je le conçois, car on se dit toujours «est ce qu’il est honnête et sincère ou est-ce qu’il veut nous tromper ?» Son intérêt, pourtant, en tant qu’exportateur de gaz et de pétrole n’est pas de dresser l’Europe contre lui, il faut le comprendre et s’asseoir à une table avec lui.

La trêve liée à l’enquête peut-elle entraîner une trêve plus générale ?

Il faut le souhaiter et cela peut être le cas justement si à présent les deux grands qui se battent sur cette charnière, Les États-Unis et la Russie, et la charnière elle-même, c’est-à-dire si le président Porochenko et ses opposants, arrivent à dialoguer, chacun tenu en laisse par le grand qui les soutient.

Recueilli par Pierre Challier pour LaDepeche.fr

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

342 réactions et commentaires - Page 2

  • john // 20.07.2014 à 16h56

    Les modèles des bandéristes ont eu l’incendie du Reichtag comme choc pour prendre définitivement le pouvoir ….

      +0

    Alerter
  • theuric // 20.07.2014 à 16h57

    Mais ils n’ont rien pour remplacer le dollar: une monnaie n’est pas une économie,elle est juste le reflet de sa situation et un moyen pratique pour effectuer des échanges, c’est tout.
    Ils n’ont plus ni économie réelle de création et de vente de bien à l’intérieur de ses frontières, ni potentiel économique, ni même de réserve ultime de valeur, pour le cas de nécessité que sont, de façon coutumière, l’or, l’argent, le platine.
    Si le dollar flanche et il flanchera, les étasuniens n’auront plus que le troc et leurs yeux pour pleurer.
    Avec quoi voulez-vous qu’ils fassent une nouvelle monnaie?
    Quand à la croyance en une monnaie électronique, en plus de ne reposer que sur les mêmes bases qu’une monnaie papier, des études psychologiques ont montré qu’elle n’était que rarement reconnue en tant que telle par les populations.

    Nous ne devons plus penser demain comme hier, les U.S.A. ne sont plus à être considérer de cette importance passée, sa puissance est finie, terminée, disparue et notre monde est en mutation!
    Parce que croire en sa possible résurrection, bonne ou mauvaise, c’est encore croire que notre monde restera pour toujours tel qu’il est aujourd’hui.
    Mais là encore, il ne faut pas songer que cette mutation se fera sur les mêmes bases antécédentes, ce qui ne serait qu’une évolution.
    Non, nous sommes de plein pied dans une mutation sociétale de première importance, plus importante encore que celle qui eût lieu au début du néolithique.
    Notre monde est en pleine transformation, pourquoi si peu de gens en accepte le fait.
    Un fait n’est-il pas seulement qu’un fait?

      +0

    Alerter
    • jacqueline // 20.07.2014 à 17h04

      « Avec quoi voulez-vous qu’ils fassent une nouvelle monnaie? »

      Ils vont se gêner pour l’imprimer et l’imposer ….

        +0

      Alerter
      • theuric // 20.07.2014 à 20h57

        Vous pouvez imprimer de la monnaie tant que vous voulez, si cette monnaie produite ne reflète pas l’économie, elle ne sert à rien!
        Tout le monde crie haro sur les Amériques mais la simple idée qu’ils puissent disparaître angoisse tous ceux qui honnissent leur puissance.
        Où donc se trouve le problème?
        Pardonnez ma véhémence mais je trouve tout cela absurde et illogique!

          +0

        Alerter
        • jacqueline // 20.07.2014 à 22h44

          Est ce que le dollar reflète l’économie ? Non , c’est des rouleaux de PQ qu’ils ont imprimé à hue et à dia pour payer leurs guerres, leur pétrole.

          Ceux qui sont angoissés que les USA disparaissent sont surtout les allemands, qui leur ont confié leur or qui n’existe plus dans les coffres de Fort Knox..

            +0

          Alerter
          • V_Parlier // 21.07.2014 à 17h57

            Et aussi ceux qui imaginent perpétuer ce système de gestion du monde où on définit géographiquement des zones de production, des zones de consommation et des zones de ressources (en générales toutes non entrecoupées) de sorte à donner à une partie de la population mondiale l’illusion que le système fonctionne bien puisqu’elle a les moyens d’acheter pour rien des choses qui demandent en réalité une somme de travail et de ressources considérables. Bref, le modèle américain appliqué par ses subord… euh ses « alliés ».

              +0

            Alerter
  • perceval78 // 20.07.2014 à 17h17

    pour dire a quel point la démocratie fonctionne mal en Russie, voici un journal basé à Moscou qui appelle l’OTAN à s’installer en Georgie

    The Moscow Times @MoscowTimes · 2m
    Georgia Needs NATO Aid http://tmt-go.ru/503774 #opinion

    http://www.themoscowtimes.com/contact_us/

      +0

    Alerter
    • vérité2014 // 20.07.2014 à 17h40

      C’est un journal pour expats et quelques atlantistes russes tendance Medvedev,ça fait pas beaucoup de monde tout ça…des convaincus d’avance de toute façon.

        +0

      Alerter
      • V_Parlier // 21.07.2014 à 18h00

        Et encore, Medvedev n’est pas tant de ce style. Il faut plutôt aller chercher du côté du microcosme bcbg-révolutionnaire hétéroclite (Navalny, Nemtsov et consorts…).

          +0

        Alerter
  • Gabrielle // 20.07.2014 à 17h19

    Une information à rajouter au reste sur le site http://bodhita.com/

    Putin threatened Obama minutes before MH17 was Shot Down

    Dans les 5 minutes du Président Poutine en garde son homologue américain, le président Obama, que « jeux de guerre » menées par membre de l’OTAN Aviation royale canadienne ( ARC ), des forces plus la Roumanie pourraient conduire à une «catastrophe potentielle », vol Malaysia Airlines MH17 était détruit sur ​​la région du conflit est de l’Ukraine.(traduction google)
    http://bodhita.com/putin-threatened-obama-minutes-before-mh17-was-shot-down/

    Bizarre….Il y aurait-il quelque chose d’encore plus grave ?

      +0

    Alerter
    • nono // 20.07.2014 à 20h25

      « Il y aurait-il quelque chose d’encore plus grave ? »
      Oui. La traduction Google.

        +0

      Alerter
  • spow // 20.07.2014 à 17h19

    Je me permets de rapporter un element supplementaire que je n’ai pas vu apparaitre sur ce fil de discussion :

    L’etudiant indonesien etudiant a Thomson dont le passeport est mentionne dans l’extrait ne ferait pas partie des victimes :

    http://inside.tru.ca/2014/07/17/concern-and-sympathy-malaysian-airlines-flight-mh17/

    Cependant, et meme si ceci va a l’encontre du fait que je viens de rapporter, je trouve que les personnes qui discutent ici sont tres enclines a clamer le false flag.

    Personnelement avec le peu d’informations en ma possession je privilegie plutot la piste d’un tir accidentel des rebelles pro-russes.

    Les calculs de chute avances dans les articles ne me paraissent pas serieux, ou plutot les hypothese desquelles decoulent les calculs.

    Il me semble plus judicieux de considerer un minima et un extrema de distance sol avant le crash selon que l’avion s’est desintegre ou a maintenu son integrite structurelle avec quelques moteurs fonctionnant encore.

    Dans cette affaire j’aurais souhaite qu’Olivier Berruyer et Jacques Sapir s’en soient tenus aux faits.

      +0

    Alerter
    • spow // 20.07.2014 à 18h51

      Pas besoin de prendre la mouche, tres cher 🙂

      Les calculs presentes sont de la pseudo-science. En l’absence de plus d’elements, notamment les boites noires, nous n’avons pas de conditions initiales correctes desquelles derouler un calcul correct.

      Il y a beacoup de parti pris sur cette affaire avant meme que le contenu des boites noires ne soit revele, je trouve ca dommage, surtout de ta part (lemonde et lefigaro j’avais l’habitude). Tes bouquins, articles et interventions sur BFM sont systematiquement basees sur des faits et la on tombe dans la speculation.

      Certains commentaires ici (pas de ton fait je te l’accorde) sont des monuments de paranoia.

        +0

      Alerter
      • Herbefol // 20.07.2014 à 19h23

        Il est vrai que pour certains calculs, cela donne un peu l’impression de fixer les conditions initiales en fonction du résultat que l’on veut obtenir. Par exemple, les calculs de Sapir considèrent que c’est fait en ligne droite et qu’on attend sagement que l’avion ai dépassé la batterie de missile avant de commencer à réfléchir à ce que l’on fait. Or, l’une des utilités du radar est de voir les avions avant qu’ils vous passent au dessus de la tête.
        Sapir fait justement la confusion dans ses distances. Je me permets de le citer :
        « Un calcul simple indique que l’avion a été touché à 30 km du lieu où il s’est écrasé. Compte tenu des délais d’acquisition du missile et de la batterie qui le sert, cela veut dire que l’acquisition elle-même a dû se faire probablement 50 km à l’ouest (sur la trajectoire de l’avion) du point d’impact. Cela porte à 80 km la distance du lieu du crash. »
        Or, un peu au-dessus il donne comme portée au radar concerné : 85 km.
        La conclusion qu’il en fait est que la batterie (et le radar) se trouve à 80 bornes du lieu du crash. C’est possible, mais ce n’est qu’une solution du problème qui correspond en fait à une vaste zone, qui inclue d’ailleurs le lieu du crash lui-même (et oui, l’ensemble anti-aérien pouvait être installé là sans contredire les calculs de monsieur Sapir).
        En fait, Sapir confond l’endroit où l’avion se trouve quand « l’acquisition » se fait avec l’endroit où se trouve l’ensemble missile+radar. 😉

          +0

        Alerter
        • moderato si cantabile // 20.07.2014 à 21h42

          si je comprends bien votre raisonnement, une batterie Buk aurait pu abattre cet avion à une distance de 80 ou 50 km de son lieu d’emplacement en plus des 10 Km de hauteur de cet avion…c’est ça? Est-bien dans les caractéristiques techniques de ce genre d’engin ?

            +0

          Alerter
          • gonzo // 20.07.2014 à 22h05

            tout a fait, un tel tir est a minima sur 45 km

              +0

            Alerter
          • Herbefol // 21.07.2014 à 07h50

            En fait, si l’on connait le modèle du missile, on en connait la portée. L’emplacement des débris et l’altitude (apparemment bien connue) de l’avion au moment de l’impact permettent de définir l’endroit où se trouve l’avion lorsque le missile le rejoint.
            A partir de là, on doit tracer un cercle autour de ce point, correspondant à la portée maximale du missile et l’on obtient la zone depuis laquelle il a été lancé. En aucun cas on ne peut définir un point précis de tir juste sur la base de ce genre de calcul (comme le prétendent Sapir et un autre auteur proposé dans l’article).
            La conclusion que l’on peut en tirer est que le missile a été tiré soit depuis une zone contrôlée par les ukrainiens, soit depuis une zone contrôlée par les séparatistes. Rien de plus, et en tout cas ça ne permet pas de dédouaner les séparatistes (contrairement à ce qui est dit au dessus).

              +0

            Alerter
      • Wilmotte Karim // 21.07.2014 à 00h42

        La différence, c’est qu’un livre ça ne s’écrit pas sur le coin d’une table en 1 heure.
        Il est évident que le travail d’un livre est plus profond.

        Ici, on est dans l’immédiat. Et il s’agit aussi de couper l’herbe sous le pied de fous furieux pour qui les opérations sous faux drapeaux sont une seconde nature.

          +0

        Alerter
    • jacqueline // 20.07.2014 à 18h53
    • ANNA // 20.07.2014 à 19h12

      spow,
      Etes vous au courant que les séparatistes pro-russes ont abattu un nouvel avion en Ukraine, aujourd’hui, le 20.07.2014 ? Non ? Regardez les infos sur Figaro, Libé et autres torchons, qui vous servent leur info, regardez cette info, vous ne la trouveriez NULLE part !
      Et pourtant, les séparatistes ont abattu aujiurd’hui encore un nouvel avion, il y a une vidéo des séparatiste qui le montre :
      http://www.youtube.com/watch?v=nK6W64eBpGo
      Cela s’est produit a cote de Mologvardeisk, en Ukraine. Mais en France personne n’en parle, car cela n’arrange pas vos médias. Cet avion a pu être abattu, car les séparatistes possède les moyens d’abattre un avion a cett hauteur (pas plus de 3000 m) et ils ne se privent pas de le faire. Mais abattre un avion a la hauteur de 10 000 ils N’ONT PAS DE MOYENS ! Arrêtez de croire tout ce que raconte votre presse-française-porte-parole des ricains ! Vous dormirez mieux, vous n’aurez pas besoins de faire des suppositions si primitifs, que vous venez de faire…

        +0

      Alerter
      • spow // 20.07.2014 à 20h07

        Nul besoin d’etre aggressive de la sorte.

        > Mais abattre un avion a la hauteur de 10 000 ils N’ONT PAS DE MOYENS !

        Vous voila donc a faire des suppositions. Des affirmations meme, sans l’ombre d’une preuve.

          +0

        Alerter
        • ANNA // 20.07.2014 à 20h24

          @spow
          Pourquoi vous pensez que je n’ai pas de preuve ? Aujourd’hui le représentant du LNR, Mr Borodaï a donné une presse-conférence pour les membre de l’OSCE et les membres de la commission, chargé de l’enquête sur le crash. Et il a invité ces membres, si ils désirent de faire visiter le seul « BUK », que les séparatistes on récupéré il y a une semaine dans les combats avec l’armée ukrainienne, et il a dit a la commissions, que ils verrons bien, que ce « BUK » n’est pas en ^état de marche, il est en ruine, et que les membres de la comissions pourrons le constater. En plus, le systhème « BUK » possède des « enregistrements » des lencements, si les dites « lancements » auraient eu lieu. Et donc la commissions pourrait constater par expertise, que ce seul « BUK », que est en possession chez les séparatiste n’a pas tiré de missile dernièrement. Tout cela a été dit a la conférence pour la presse. Mais en France évidemment on n’en parle pas de cela. Vous voulez que je vous donne le lien pour cette conférence ? Parlez vous russe ?

            +0

          Alerter
          • V_Parlier // 21.07.2014 à 18h07

            De plus, même les Ukrainiens « officiels » avaient reconnu que les séparatistes ne possédaient pas de BUK (tout au moins en état de marche, citation des journaux officiels dans cette courte vidéo http://www.youtube.com/watch?v=F9XZhiwo7I0 ). D’où ce plan B, après coup, pour prétendre que les Russes en avaient ramenés puis reconduits tranquillement chez eux en passant par des villes contrôlées par l’armée ukrainienne.

              +0

            Alerter
        • Nicolas // 20.07.2014 à 20h27

          Là vous faites très fort, en déplaçant la charge de la preuve sur l’accusé. Moi aussi je peux jouer : J’affirme que vous êtes un tueur et un voleur. A vous de prouver le contraire.
          C’est quand même aux fous furieux qui veulent la guerre avec la Russie d’apporter l’ombre d’une preuve valable de leurs dires. Pour l’instant on a vu plusieurs preuves bidons, dont un enregistrement falsifié. On attend mieux. Et surtout de comprendre pourquoi tant de falsification. Ceux qui ont la vérité de leur côté ne s’adonnent pas aux falsifications, normalement.

            +0

          Alerter
          • spow // 20.07.2014 à 21h01

            Je fais simplement remarquer a ma vehemente interlocutrice qu’elle presente comme fait ce qui n’est pas verifiable dans le meme paragraphe ou la presse est accablee (justement).

            Son opinion et celle de quelques autres est faite avant meme de connaitre la nature exacte de l’affaire (attendez les boites noires avant de faire des calculs moisis, ou alors faites de vrais calculs suivant un min/max dependant des hypotheses de depart).

            J’appelle simplement a plus de retenue, je ne bois les paroles de personne.

              +0

            Alerter
            • jacqueline // 20.07.2014 à 21h07

              Tu ne vas tout de même pas interdire aux gens de faire des calculs approximatifs pour avoir un ordre d’idée , en attendant d’avoir d’autres éléments.

              Toi tu as l’art lorsqu’on t’amène un problème , de revenir avec deux !

                +0

              Alerter
            • Nicolas // 21.07.2014 à 07h58

              Vous ne comprenez pas du tout le principe de la charge de preuve. Les Ukrainiens ont affirmé que les rebelles n’avaient pas de BUK. Puis, 6 minutes après la perte de signal du MH17, ils ont affirmé que les rebelles avaient un BUK. Une demi-heure plus tard ils ont affirmé que les rebelles avaient abattu le MH17. C’est à eux d’avancer une preuve. Pour l’instant tout ce qu’ils ont apporté est un montage audio bidon. Et leur crédibilité est inférieure à zéro, après qu’ils ont affirmé que les manifestants d’Odessa ont eux-même mis le feu au bâtiment dans lequel ils ont péri alors qu’on voit des Secteurs Droits mettre le feu, donner des coups, et prendre beaucoup de plaisir à ce qu’ils ont appelé un barbecue. L’affirmation suivant laquelle le missile air-sol de Donetsk était en fait un appareil d’air conditionné les décrédibilise encore. Vue cette crédibilité négative, ils doivent apporter des preuves très sérieuses à leurs accusations gravissimes. Pour l’instant, tout ce qu’on sait, c’est à qui profite le crime, et ce n’est évidemment pas aux rebelles. Les forces de l’OTAN ont commencé à débarquer la veille de la catastrophe, maintenant leur mise en action est « justifiée » aux yeux de la « communauté internationale », c’est à dire de la coalition russophobe (USA / GB / Pays baltes / Pologne / OZ…)

                +0

              Alerter
            • spow // 21.07.2014 à 13h41

              > Vous ne comprenez pas du tout le principe de la charge de preuve.

              Et vous ne comprenez pas ce que j’explique.

              Votre opinion est deja faite sur le sujet, comme tant d’autres.

                +0

              Alerter
        • Papagateau // 20.07.2014 à 21h55

          Interdire de dire qu’ils ont pas les moyens sous-entend que tu penses qu’ils les ont (voire même qu’ils les ont utilisé).
          Qui suppose plus que l’autre ?
          Et qui invoque la vertu outragée ?

            +0

          Alerter
  • vérité2014 // 20.07.2014 à 17h37

    What Happened to the Malaysian Airliner? — Paul Craig Roberts

    …I understand Putin’s strategy, which contrasts Russian reasonableness with Washington’s threats, but it is a risky bet. Europe has long been a part of Washington, and there are no Europeans in power who have the vision needed to separate Europe from Washington. Moreover, European leaders are paid large sums of money to serve Washington. One year out of office and Tony Blair was worth $50 million dollars.

    …Contrast the US government’s support for Israel’s war crimes with the propaganda onslaught against Russia based on lies. We are living all over again “Saddam Hussein’s weapons of mass destruction,” “Assad’s use of chemical weapons,” “Iranian nukes.”

    Washington has lied for so long that it can’t do anything else.

    http://www.paulcraigroberts.org/2014/07/19/happened-malaysian-airliner-paul-craig-roberts/

      +0

    Alerter
  • deres // 20.07.2014 à 17h56

    Le 2eme avion vu par les témoins oculaire peut très bien être le missile. En effet, il est difficile de juger la taille d’un avion en altitude mais un tel missile laisse une traînée significative dans sa phase propulsée. Cela expliquerait au passage cette histoire de destruction simultanée.

      +0

    Alerter
    • PA.Québec // 20.07.2014 à 20h08

      Ça devient très encombré au-dessus de Rostov-sur-le-Don : les avions venant de Moscou descendent le long de la frontière ukrainienne, passent au-dessus de Rostov et puis virent vers leur destination. Ceux allant en Crimée de partout en Russie convergent vers Rostov puis passent au-dessus du détroit de Kertch.

        +0

      Alerter
  • ig // 20.07.2014 à 18h22

    Le blog de Paul Jorion était en silence ( assourdissant) radio depuis Maiden, et ‘ le vent frais » qui y soufflait.
    Déception ressentie, exaspération des contenus du blog, qui s’amputait de la perspective systémique d’analyse économique ( quid des derniers rebondissements des Brics?), j’avais fini par imaginer Paul Jorion accablé par les événements, et dans l’impossibilité psychologique de se dédire de sa toute première ( et seule) analyse ( le vent frais qui flotte sur le Maiden)

    Il n’en est rien.

    Sortant de son silence aujourd’hui par la voix de François Leclerc, le blog nous livre son analyse.

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=67100#more-67100

    Je sais que nombreux ici suivent ou suivaient le blog avec passion jusqu’il y a quelques mois. Que celui ci repose en paix, dorénavant, avec les victimes du vol qui viennent de trouver la mort.

      +0

    Alerter
  • Osperato // 20.07.2014 à 18h31

    Voilà un site sur lequel je suis tombé. Qui synthétise tout plein des *hauts faits* guerriers US :
    http://empireslayer.blogspot.fr/2013/12/us-empire-overview.html

    Par exemple: 1 an de budget militaire américain est équivalent à 30.000$ / heure, tous les jours, depuis l’an 0.
    Paul Craig Roberts disait qu’un des mobiles sous-estimé de cette agression en Ukraine était le complexe miltaro-industriel.

    Il y aussi la liste de leurs coups d’état (ou tentatives de coups d’état) depuis 1945:
    http://www.thirdworldtraveler.com/Blum/US_Interventions_WBlumZ.html

    History will have no choice but to view the U.S… as a war-fighting state.
    .
    … the USA acted aggressively before WW2, and for the same reasons as it did (and does) after WW2: to destroy conditions that limit US control and profit margins, and to create conditions to increase US control and profit margins (by, for example, forcing populations to be cheap tools of US international industry – expendable, uneducated, and given the minimum possible amount of sustenance, so the maximum amount of profit and luxury go to the owners, whose investment is protected by local proxy forces and backed by the US military).
    « The greatest crime since World War II has been U.S. foreign policy. »
    .
    Vetoes, by far, more UN resolutions than any other country. Included are numerous US vetoes, essentially in opposition to the entire world, against resolutions calling for conventions on women’s rights, ending South African Apartheid, ending the illegal US embargo of Cuba, and ending Israel’s illegal presence in and blockades of Palestinian territories.

    ect..

      +0

    Alerter
  • Tony A // 20.07.2014 à 18h33

    Comment l’avion a-t-il été détruit ? Qui (ou quoi) en est la cause ?
    Je n’en sait rien (bien que certaines hypothèses me semblent plus probables que d’autres).

    Mais j’ai une certitude : quel que soit le résultat de l’enquête – si elle aboutit – les USA continueront d’accuser péremptoirement la Russie.

      +0

    Alerter
  • koui // 20.07.2014 à 18h49

    Dans cette affaire du Boeing abattu en Ukraine, je crois qu’il vaut mieux avouer notre inconnaissance et attendre la suite.

    On sait que les séparatistes ont abattu un avion militaire volant 6500 m d’altitude et qu’ils n’ont pas pu y arriver avec un lanceur portatif SAM-7. Par la suite, ils ont prétendu avoir capturé des systèmes BUK plus perfectionnés. Cela pourrait être un moyen de justifier l’utilisation ultérieure de ce genre d’arme, sans reconnaitre qu’elles ont été fournies par les russes. Suivant cette hypothèse, le Boeing aurait pu être abattu par les séparatistes par erreur. Les observations sur les chasseurs qui auraient abattu l’avion , l’activation des BUK ukrainiens et le controleur aérien espagnol ne seraient que de la désinformation russe.

    L’autre options est que les ukrainiens ont abattu l’avion. Dans les jours précédents, ils s’étaient plaints que leur territoire était survolé par des appareils russes et ils avaient affirmés qu’ils allaient prendre des mesures pour les abattre, il se pourrait donc qu’ils aient abattu le Boeing avec un missile, par erreur. Bien que l’armée ukrainienne soit très désorganisée, elle a tout de même des chances d’être un peu plus rigoureuse dans le choix de ses cibles que les séparatistes qui ne disposent probablement pas d’un système d’arme complet. Les ukrainiens peuvent aussi avoir abattu l’avion exprès pour mettre fin à la bataille de la frontière qui était entrain de tourner à la catastrophe pour eux, avec plusieurs milliers de soldats enfermés dans 2 poches minuscules entre les séparatistes et la frontière russe. Dans ce cas, ils auraient pu utiliser des missiles et où des avions de chasse. Ce « complot » aurait aussi eu l’avantage de mettre les séparatistes et leurs amis russes dans une position délicate, et pour les américains de justifier l’envoi d’armes antiaériennes sophistiquées aux rebelles syriens.

    Dans ces conditions, il est impossible d’avoir une opinion ferme et définitive. Pour l’instant, je donne les séparatistes coupables par erreur avec une probabilité de 0,7/1, les ukrainiens coupables par erreur à 0,2/1, les ukrainiens coupables avec préméditation à 0,1/1.

      +0

    Alerter
    • DUGUESGLIN // 21.07.2014 à 08h30

      En tout cas cela montre que cette guerre voulue et préparée avec la complicité de l’UE fait inévitablement des dégâts « collatéraux » selon la formule américaine.
      Les vrais coupables, qu’il s’agisse d’une bavure d’un camp ou d’un autre, sont ceux qui ont provoqué cette guerre.
      Les soldats et autres militaires font leur travail avec plus ou moins de réussite, mais ceux qui les utilisent sont les vrais responsables. Le crash est une triste conséquence de la folie et du jusqu’au-boutisme anti-russe. Toutes les solutions négociées ont été rejetées. Fédéralisation de l’Ukraine, dialogue entre russes et européistes et autres consensus ont été rejetés. LES COUPABLES sont ceux qui ont voulu cette guerre. Voilà ce que nous perdons de vue en nous demandant qui a tiré le missile ou quel avion de chasse a fait une erreur.

        +0

      Alerter
  • vérité2014 // 20.07.2014 à 19h02

    L’hypothèse de Kerry est absurde d’un point de vue militaire.
    Le système Buk 1 ou 2 (SA-11, SA-17) n’est d’aucune utilité pour les séparatistes. Il est destiné aux formations de bombardiers (éventuellement d’avions de chasse) opérant à haute altitude. Or l’armée ukrainienne ne déverse (heureusement) pas de « tapis de bombes ».

    Les séparatistes font face à des appareils d’attaque au sol SU-25, des hélicoptères, des systèmes de missiles Grad.. Bref du combat courte distance.

    Le Buk est compliqué à utiliser, long à mettre en œuvre, destiné à frapper loin, et donc totalement inutile dans cette situation. Sans parler du prix. Pourquoi la Russie équiperait les séparatistes avec des armes inadaptées?

    Les séparatistes ont probablement reçu des SA-18, à moins qu’ils ne se les soient procurés dans les stocks ukrainiens.
    Peu importe, le SA-18 est plus efficace par son guidage infrarouge, beaucoup mois cher et facile à utiliser. Si les russes veulent aider les séparatistes, ils ont bien d’autres systèmes d’armes que les Buk. Tous les systèmes courte portée, SA-18, SA-24, le Shilka, le Tunguska M1, le 4WD anti-char…

    J’insiste, moins cher, plus facile à utiliser, plus rapidement déployé et déplacé. En un mot plus efficace parce que conçu pour ça.

    L’armée ukrainienne, en revanche, a déployé 27 batteries Buk dans la région pour faire face à une éventuelle campagne de bombardements de l’armée russe précédant une invasion.

    figaro.fr

      +0

    Alerter
    • ANNA // 20.07.2014 à 19h26

      vérité !

      un excellent argument ! bravo, vous avez tous compris !

        +0

      Alerter
    • PA.Québec // 20.07.2014 à 20h10

      Figaro.fr ? Le Figaro a osé écrire cela ? Parler du peu de vraisemblance de la livraison de système Bouk?

        +0

      Alerter
  • vérité2014 // 20.07.2014 à 19h09

    Crise en Ukraine : le traitement par les médias occidentaux.

    http://www.realpolitik.tv/2014/07/crise-en-ukraine-le-traitement-par-les-medias-occidentaux/

      +0

    Alerter
  • vérité2014 // 20.07.2014 à 19h14

    Le vice-Premier ministre ukrainien s’estime incapable de garantir la sécurité des experts sur le site du crash

    L’Ukraine n’est pas en mesure de garantir la sécurité des experts sur le site du crash de l’avion malaisien contrôlé par les séparatistes prorusses, a déclaré ce dimanche le vice-Premier ministre ukrainien Volodymyr Groïsman. « Le pouvoir ukrainien ne peut pas garantir la sécurité sur ce territoire. La Russie n’a pour l’instant pas pris la décision d’assurer la sécurité », a déclaré M. Groïsman au cours d’une conférence de presse alors que les Occidentaux exigent un accès « total et libre » d’inspecteurs internationaux au site d’où les rebelles ont enlevé les corps.

    Des joueurs étrangers du Shakhtar et du Metalist refusent de rentrer en Ukraine

    Six joueurs étrangers du Shakhtar Donetsk et un joueur du Metalist Kharkov ont refusé de rentrer en Ukraine en raison de la crise politique dans le pays, ont annoncé des médias locaux ce dimanche. Six joueurs du Shakhtar, dont les Brésiliens Alex Teixeira, Fred, Douglas Costa, Dentinho et l’Argentin Ferreyra, n’ont pas voulu prendre l’avion pour l’Ukraine à l’issue de leur match amical face à Lyon (4-1), disputé samedi soir à Annecy, a indiqué l’agence ITAR-TASS. « Je ne veux pas faire de commentaires pour le moment », a déclaré le manager général du Shakhtar, Sergei Palkin, cité par le site d’information Tribuna.

    lesoir.be

    et un peu de propagande..

    Crash en Ukraine: voici l’entretien téléphonique qui incrimine les rebelles séparatistes

    http://www.lesoir.be/604550/article/actualite/monde/2014-07-20/crash-en-ukraine-voici-l-entretien-telephonique-qui-incrimine-rebelles-separatis

      +0

    Alerter
    • Papagateau // 20.07.2014 à 22h26

      Citation :
      Le vice-Premier ministre ukrainien s’estime incapable de garantir la sécurité des experts sur le site du crash.
      Fin de citation.

      Ah, ah, ah !!! Qu’est-ce que ça veut dire ? Qu’il espérait que les fédéralistes autoriseraient l’installation de 1000 combattants pro-américains au plein centre géographique de leur territoire assiégé ?

      Une histoire de fou, que ce soit dans la perspective d’un cesser-le-feu comme d’une prolongation des combats.

      Il n’a jamais voulu transporter les experts sur place, ou pour être délicat, il n’a jamais voulu les transporter avant d’avoir vaincu les résistants.

        +0

      Alerter
  • vérité2014 // 20.07.2014 à 19h22

    Et à fond la propagande AFP,on trouve des experts en tous genres,des opposants de groupuscules politiques russes,des exilés et etc..tout cela sans la moindre preuve bien entendu.

    Goebels est battu à plates coutures.

    Poutine risque l’isolement international après la catastrophe aérienne en Ukraine.

    La Russie risque de faire face à un isolement grandissant après la catastrophe du Boeing malaisien alors que l’opinion publique occidentale se ligue contre le président russe Vladimir Poutine qui pourrait également faire face à des critiques à domicile, estiment les experts.

    La chute de l’avion de ligne malaisien, probablement abattu par un missile, et la mort de ses 298 passagers au-dessus de l’Est de l’Ukraine, zone de combat entre rebelles prorusses et forces loyalistes, marque un tournant dans cette crise qui dure depuis huit mois, et pourrait bien avoir des conséquences politiques et économiques imprévisibles pour la Russie.

    « Nous observons un choc majeur entre la Russie et l’Occident. L’isolement de la Russie va s’aggraver de manière conséquente », a déclaré à l’AFP Iouli Nisnevitch de l’Ecole des hautes études en sciences économiques à Moscou.

    La chute de l’avion malaisien, abattu par ce qui semble être un missile sol-air, a provoqué une indignation dans le monde entier, Washington accusant directement les rebelles prorusses d’être responsables de la tragédie.

    La Russie a de son côté fustigé les accusations américaines, soulignant que Washington tirait des conclusions avant même le début de l’enquête.

    Le vice-ministre russe de la Défense, Anatoli Antonov, a notamment déclaré samedi que la Russie était victime d’une guerre de désinformation.

    « Je pense que si l’enquête incrimine Moscou, même de manière indirecte, la Russie niera sa responsabilité », assure l’économiste russe, résidant à Paris, Sergueï Gouriyev.

    « Si l’enquête accuse la Russie, cela serait une catastrophe pour le pays », souligne de son côté le politologue indépendant Evguéni Gontmakher.

    – Dans les pas de l’Iran ? –

    Au-delà de la responsabilité de l’un des deux camps, les analystes jugent que le fossé d’incompréhension entre la Russie et l’Occident ne ferait que se creuser.

    « La situation ne ferait qu’empirer », explique M. Gontmakher, estimant que la Russie pourrait se retrouver aussi isolée que l’Iran. « Je crains que nous ne nous dirigions dans cette direction ».

    S’il s’avérait que l’enquête souligne la responsabilité de Moscou, Vladimir Poutine risque également de faire face à une vague de critiques en Russie, portant un coup à sa popularité pour le moment au plus haut.

    La mort de 298 personnes risque « d’être le début de la fin pour le président russe », assure le journaliste d’opposition Ivan Iakovina sur le portail d’informations en ligne Novoye Vremya.

    Certains commentateurs ont même tracé un parallèle avec le régime de l’ex-président libyen Mouammar Kadhafi, instigateur de l’attentat qui a provoqué l’explosion du vol 103 de la Pan Am au-dessus de la ville écossaise de Lockerbie en 1988, provoquant la mort de 270 personnes.

    La critique du Kremlin Ioulia Latinina a qualifié la tragédie du vol malaisien de « second Lockerbie » au micro de la radio Echos de Moscou.

    « Bien sûr, la Russie n’est pas la Libye », écrit de son côté le journaliste Maxime Samoroukov sur le journal en ligne Slon.ru, ajoutant qu’un isolement complet serait difficile à imposer à Moscou en raison de son siège permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU et de ses alliés en Asie et en Amérique du Sud.

    « Cela dit, il n’y a pas besoin de tous les pays du monde pour décréter un embargo contre la Russie. Ici, même la neutralité de la Chine n’aidera pas », nuance-t-il.

    – Un coup dur pour l’image de la Russie –

    Au-delà de l’enquête, les experts estiment que la tragédie a déjà été très dommageable pour l’image de la Russie à l’étranger.

    Le Premier ministre australien, Tony Abbott, a sous-entendu samedi que le président russe ne serait pas le bienvenu au sommet du G20 en Australie en novembre s’il ne coopérait pour favoriser un bon déroulement de l’enquête sur le crash.

    La participation de la Russie aux réunions du G8 avait déjà été suspendue après le rattachement de la Crimée en mars et le sommet qui devait avoir lieu après les jeux Olympiques de Sotchi début juin avait été annulé.

    Selon les experts, les chefs d?Etat européens, jusque là très divisés sur l’attitude à adopter face à la Russie, pourraient revenir dans la droite ligne américaine de renforcement des sanctions.

    Le Premier ministre britannique, David Cameron, a notamment déclaré que l’Occident devait « changer fondamentalement son approche » envers la Russie.

    La veille de la catastrophe, les Etats-Unis et l’Union européenne avaient déjà adopté de nouvelles sanctions contre Moscou, Washington visant notamment les secteurs russes de la défense, de l’énergie et de la finance.

    http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/afp/poutine-risque-l-isolement-international-apres-la-catastrophe-aerienne-en-ukraine-53cbeb2135702004f7d75dd5

      +0

    Alerter
  • lon // 20.07.2014 à 19h40

    Pour ceux qui en auraient encore douté, le positionnement du blog Jorion avec ce texte effarant de Leclerc
    http://www.pauljorion.com/blog/?p=67100#more-67100

      +0

    Alerter
  • St Marc // 20.07.2014 à 19h43

    Je vois plusieurs problèmes dans les calculs de distance parcourue pendant la chute:

    1) le modèle est celui d’une masse ponctuelle en chute libre, or un avion n’est pas vraiment assimilable à un point…

    2) les propriétés aérodynamiques de l’air dépendant de la température, de la pression: il faudrait les intégrer sur toute la chute

    3) la vitesse initiale est prise à la vitesse de croisière, or on se doute bien qu’un impact de missile a un certain effet de freinage

    Mon avis: il faudrait un peu plus que des « formules de lycée » (typiquement des simulations numériques) pour que ça soit convainquant.

      +0

    Alerter
  • VladimirK // 20.07.2014 à 19h53

    Est-il envisageable qu’après avoir lancé des bombes et des obus sur le territoire russe, Kiev inquiète des représailles russes (frappes ciblées), se soit préparée et se soit à nouveau plantée lors d’exercices ?

    Le tout couvert par l’OTAN qui est forcément au courant de ce qui s’est passé, faute de quoi ce serait un aveux que cette organisation ne sert à rien.

      +0

    Alerter
    • vérité2014 // 20.07.2014 à 22h08

      En fait c’est exactement ça qui s’est passé,d’ou le radar d’un BUK en action repéré par les renseignements russes en zone loyaliste.

      Les russes doivent préparer un dossier complet avec audio,radars,photos sat etc..qu’ils vont sortir au bon moment,quand les autres se seront calmés.

      Ils le feront par la voix diplomatique comme pour le faux Sarin en Syrie qui a tout changé subitement.

      Il n’y aura rien dans la presse,juste l’oubli….ne pas ou plus parler d’un sujet chaud c’est aussi une forme de censure.

        +0

      Alerter
  • PA.Québec // 20.07.2014 à 20h00

    Pour la RTBF (JT de 19h30) , la vidéo entre le major et greg (?) a été authentifiée par des experts américains (!), les preuves s’accumuleraient donc contre les rebelles pro-russes.

      +0

    Alerter
    • jacqueline // 20.07.2014 à 20h03

      Tu ne crois tout de même pas qu’ils allaient dire que cette vidéo était un fake ?

        +0

      Alerter
      • PA.Québec // 20.07.2014 à 20h15

        Je signale simplement. Ils auraient pu (mais je sais que je rêve) dire que d’autres experts pensaient que c’était un faux, du flan, du pipeau. Vous savez l’impartialité et tout cela.

          +0

        Alerter
    • Photonik // 20.07.2014 à 20h57

      Rappelons tout de même qu’au tout début des évènements dans l’est les services ukrainiens avaient monté un dossier avec des « preuves » de la présence de soldats russes parmi les manifestants. Ce dossier avait été avalisé par l’administration Obama et publié dans le New York Times. On a vu par la suite que tout cela était bidonné avec un niveau d’amateurisme qui ferait passer Colin Powell pour un virtuose de la contrefaçon.

      Souvenez vous ce n’était pas il y a si longtemps que ça: http://www.les-crises.fr/le-scandale-des-photos-ny/

      Au passage le légendaire Babaï, le cosaque barbu, est toujours vivant et est retourné en Crimée après la fuite de Kramatorsk.

      http://www.lecourrierderussie.com/2014/07/cosaque-babai-donbass/

        +0

      Alerter
  • Macarel // 20.07.2014 à 20h04

    Extrait de l’article de Paul Graig Roberts :

    What Happened to the Malaysian Airliner? — Paul Craig Roberts

    ici en anglais

    http://www.paulcraigroberts.org/2014/07/19/happened-malaysian-airliner-paul-craig-roberts/

    « Si nous sommes honnêtes et avons la force d’affronter la réalité, nous nous rendrons compte que l’Union soviétique ne s’est pas effondrée. Elle s’est simplement déplacée, avec Mao et Pol Pot, à Washington et à Londres.

    La faille dans la diplomatie de Poutine est que la diplomatie de Poutine repose sur la bonne volonté et sur la prévalence de la vérité. Cependant, l’Occident n’a pas de bonne volonté, et Washington n’est pas intéressé par le fait que la vérité prévale, mais que Washington prévale. Ce que Poutine affronte ce ne sont pas des «partenaires» raisonnables, mais un ministère de la propagande le ciblant, à lui.

    Je comprends la stratégie de Poutine, dont la retenue contraste avec les menaces de Washington, mais c’est un pari risqué. L’Europe est depuis longtemps annexée à Washington, et il n’y a pas de dirigeant Européen au pouvoir qui ait la vision nécessaire pour rendre l’Europe indépendante de Washington. En outre, les dirigeants européens reçoivent de grosses sommes d’argent en contrepartie des services rendus à Washington. Un an après avoir quitté le pouvoir, Tony Blair avait gagné 50 millions de dollars.

    Après les catastrophes que les Européens ont connu, il est peu probable que les dirigeants européens pensent à autre chose qu’une existence confortable pour eux-mêmes. Et la meilleure façon d’obtenir cette existence c’est de servir Washington. Comme le prouve le succès de la mise en coupe réglée de la Grèce par les banques, les Européens sont impuissants.

    Voici le communiqué officiel du ministère russe de la Défense: http://www.globalresearch.ca/mh-17-crash-in-ukraine-official-statement-from-russian-defense-ministry/5392000

    L’ assault de propagande de Washington contre la Russie est une double tragédie, parce qu’il a détourné l’attention des dernières atrocités d’Israël contre les Palestiniens enfermés dans le ghetto de Gaza. Israël prétend que son attaque aérienne et l’invasion de Gaza est simplement la tentative d’Israël de trouver et de fermer les supposés tunnels par lesquels les terroristes palestiniens se déversent en territoire israëlien pour faire des carnages. Bien sûr, il n’y a pas de tels tunnels et pas de tels carnages terroristes en Israël.

    On pourrait penser qu’au moins un journaliste quelque part dans les médias américains se serait demandé en quoi bombarder des hôpitaux et des habitations civiles peut détruire des tunnels souterrains vers Israël. Mais c’est trop demander aux prostituées qui peuplent les médias américains.

    Et il faut attendre encore moins du Congrès américain. La Chambre et le Sénat ont adopté des résolutions soutenant le massacre des Palestiniens par Israël. Deux républicains-le méprisable Lindsey Graham et le décevant Rand Paul et deux démocrates-Bob Menendez et Ben Cardin- ont parrainé la résolution du Sénat appuyant l’assassinat prémédité par Israël des femmes et des enfants palestiniens. La résolution a été adoptée à l’unanimité par l’ «exceptionnel et indispensable » Sénat du peuple.

    En guise de récompense pour sa politique de génocide, le régime Obama a immédiatement transféré 429 millions de dollars de l’argent des contribuables américains à Israël pour financer le massacre.

    Le contraste est fort entre l’appui du gouvernement américain aux crimes de guerre d’Israël et l’hystérie de la propagande anti-russe, fondée sur des mensonges. C’est encore une fois un remake « des armes de destruction massive de Saddam Hussei», «de l’utilisation d’armes chimiques par Assad», «de la bombe atomique iranienne. »

    Washington ment depuis si longtemps qu’il ne sait rien faire d’autre.« 

      +0

    Alerter
  • vérité2014 // 20.07.2014 à 20h15

    Toujours plus de propagande,très très fort ici,record absolu battu:

    Biggest Dutch Daily Calls For NATO Intervention To Protect MH17; Feinstein Tells Putin To « Man Up And Confess ».

    http://www.zerohedge.com/news/2014-07-20/biggest-dutch-daily-calls-nato-intervention-protect-mh17-feinstein-tells-putin-man-a

    Surtout intéressant de lire les commentaires,heureusement il n y a pas que des idiots sur Terre y compris aux USA.

      +0

    Alerter
  • ANNA // 20.07.2014 à 20h40
  • vérité2014 // 20.07.2014 à 20h44

    Malaysian Airliner Massacre is Wall Street-City of London Riposte to Fortaleza Summit’s Creation of BRICS Bank, The Most Formidable Challenge Yet to International Monetary Fund, World Bank, Federal Reserve and Dollar Domination of World Trade; Putin Should Implement Full Glazyev Dirigism in Response to New US Sanctions.

    http://tarpley.net/malaysian-airliner-massacre-is-wall-street-city-of-london-riposte-to-creation-of-brics-bank/

    WebsterGTarpley @WebsterGTarpley · 4 min

    #Russia shows phone tapes touted by #Kiev fascists re #MH17 are fake #PALIMPSEST of snippets bloopers contradictions http://en.itar-tass.com/russia/741521

    http://en.itar-tass.com/russia/741521

    https://twitter.com/WebsterGTarpley?original_referer=http%3A%2F%2Ftarpley.net%2Fmalaysian-airliner-massacre-is-wall-street-city-of-london-riposte-to-creation-of-brics-bank%2F&profile_id=237600536&tw_i=490927880751579136&tw_p=embeddedtimeline&tw_w=380052848207085568

    Breaking news

    Putin: It’s vital to abstain from politicizing MH17 tragedy till end of inquiry

    http://rt.com/news/173628-malaysian-plane-crash-ukraine/

      +0

    Alerter
    • ig // 20.07.2014 à 21h34

      Oui, mais cette vidéo, les américains viennent de l’authentifier….et les ukrainiens d’en sortir une deuxième montrant que les  » séparatistes, terroristes, etc… » subtilisent des preuves, le plus possible, sur ordre « supérieurs ».

      Bon, on respire à fond, là…..

      http://www.romandie.com/news/Un-enregistrement-incrimine-les-rebelles-pour-le-tir-du-missile_RP/499292.rom

        +0

      Alerter
      • vérité2014 // 20.07.2014 à 22h01

        Américains et authentifier…(rires)

        Les audios sont faux,très facile avec un spectromètre de le voir,même moi quand je faisais des pubs sur radios libres,je savais le faire….même en numérique en 2014…ce n’est pas parfait,quand on est ingénieur du son,c’est une évidence de constater si c’est un faux.

        http://en.itar-tass.com/russia/741521

          +0

        Alerter
        • ig // 20.07.2014 à 22h08

          Je suis bien d’accord avec vous,je ne faisais que relayer ce que l’ensemble des citoyens sont en train de lire.

          La sauce est surtout en train de monter, à toute vitesse, y aura t il des frappes de l’Otan cette nuit?

          Bon,on respire à fond, là….

            +0

          Alerter
  • vérité2014 // 20.07.2014 à 21h16

    Le Blog de P Jorion soutient donc le régime de KIEV à 100 pct.

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=67100

    Intéressants ces donneurs de leçons se prétendant de gauche et qui finalement sont ultra atlantistes,européistes,trouvent que l’Euro c’est génial,que les nations ça ne sert plus à rien,que les frontières c’est pas généreux etc etc..

    Pourquoi taper sur les banques et le système financier US/CITY/UE à longueur d’année sur son blog,pour finalement prendre parti pour un régime avec des milices nazies ayant pris le pouvoir par un coup d’état?

    Et donc en fait ne rien vouloir changer au monde et en accepter son ordre même au nom de massacres de civils par centaines.

      +0

    Alerter
    • Macarel // 20.07.2014 à 23h42

      Il a déjà été écrit sur le blog de PJ que le Blog de OB semblait être devenu une annexe de l’agence Itar-tass ces derniers mois.
      C’est vrai que l’antiaméricanisme sévit facilement ici, mais il faut dire que les yankees, ont tout fait depuis quelques années pour se rendre de plus en plus détestables, en tout cas l’oligarchie qui dirige ce grand pays.
      Pour autant, nos oligarques européistes ne valent pas mieux. Et ce n’est pas parce que l’on critique les dirigeants de son propre camps, que l’on pense que ceux de l’autre, russes, en l’occurrence sont des enfants de coeur.
      Ce qui compte, mais se sera difficile, vu le contexte détestable des relations est-ouest actuellement, c’est que la vérité se fasse jour quelle quelle soit.
      Pour le reste, et je ne crois pas que ce soit de l’antiaméricanisme primaire, je pense toujours que nous (UE+USA+OTAN, surtout OTAN), n’avons rien à faire en Ukraine. Pas plus que les USA, n’ont apprécié dans le temps (du temps de la Baie des Cochons), que les russes (Le pacte de Varsovie) viennent s’installer dans leur arrière cour Caraïbe. J’essaye d’appliquer, y compris, dans les relations internationales, le principe qui veut que l’on ne fasse pas aux autres ce que l’on ne voudrait pas que l’on nous fasse.
      Mais, je sais, je suis bien naïf, ce genre de principe, n’a pas cours dans ce monde fait de luttes sourdes, de coups tordus, pour le pouvoir, la domination, les ressources naturelles, et l’argent.

        +0

      Alerter
  • Fracture // 20.07.2014 à 21h19

    Que pensez vous de ce site Vice tv ?
    https://news.vice.com/video/russian-roulette-dispatch-59

      +0

    Alerter
  • Madeleine // 20.07.2014 à 22h09

    Robert Parry article dans consortiumnews

    Regarding the shoot-down of the Malaysian jetliner on Thursday, I’m told that some CIA analysts cite U.S. satellite reconnaissance photos suggesting that the anti-aircraft missile that brought down Flight 17 was fired by Ukrainian troops from a government battery, not by ethnic Russian rebels who have been resisting the regime in Kiev since elected President Viktor Yanukovych was overthrown on Feb. 22.

    According to a source briefed on the tentative findings, the soldiers manning the battery appeared to be wearing Ukrainian uniforms and may have been drinking, since what looked like beer bottles were scattered around the site. But the source added that the information was still incomplete and the analysts did not rule out the possibility of rebel responsibility.

      +0

    Alerter
  • Merlin MM // 20.07.2014 à 23h08

    Sur le site FlightAware (http://fr.flightaware.com/) on peut très facilement afficher les trajectoires des vols du MH17 les jours précédents (et suivants) du crash. D’un jour à l’autre il passait parfois plus au nord et parfois plus au sud. Bien entendu, depuis le 17 juillet le MH17 évite soigneusement de survoler l’Ukraine.

    Sinon, vous ne trouvez pas ça bizarre ces enregistrements audio de séparatistes fort opportunément réalisés et divulgués par les autorités Ukrainiennes, pour démontrer leur culpabilité ? En plus, les séparatistes parlent bien en clair, sans langage codé. Sans doute pour être sûr que ceux qui interceptent leurs communications les comprennent…

    Enfin, il semblerait que plusieurs témoignages fassent état de la présence de chasseurs dans le ciel juste avant le crash. Sur une vidéo (http://youtu.be/O1jDRzKLizQ) en Russe, on voit la dérive (ou l’empennage, je ne suis pas sûr) de l’avion (à partir de 1:16), et j’ai lu des commentaires qui disent qu’on y voit clairement des impacts d’obus de 30 mm, comme ceux qui équipent les Sukoï. Qu’en pensent les spécialistes ?

      +0

    Alerter
  • Emancipation // 20.07.2014 à 23h24

    Un peu d’humour ne peut pas faire de mal:

    Entretien entre le lieutenant Colombo et le président Ukrainien:

    https://www.facebook.com/notes/editions-luthenay/entretien-entre-le-lieutenant-colombo-et-le-pr%C3%A9sident-ukrainien/709889709076520

      +0

    Alerter
  • chris // 20.07.2014 à 23h31

    quelques précisions, le site du crash s’étale quand même sur 15 km, il semble que les experts aient demandé une zone sécurisée de 20km. Plusieurs témoins disent avoir vu l’avion tomber sans les ailes, il se serait quand même bien disloqué en l’air. Des villageois alentours ont recu des corps dans leurs maisons…ca ne semble pas être bien localisé comme crash.
    Les boites noires pourront faire entendre les instructions de changement d’altitude, direction, pas si négligeable…peut être des explosions et leur nombre.
    Je ne pense pas qu’un seul missile soit tiré, en general, 2 ou 3 pour être sûr.
    Il devrait tout de même y avoir des images sattelites de la zone, et d’un système BUK ainsi que de son radar (je ne pense pas, mais pas sûr qu’on puisse tirer sans éclairer avec un radar).
    Ensuite le système BUK a plusieurs versions et le M1 ne me semble pas être équipé d’IFF qui aurait pu identifier l’avion, et éviter le tir, peut être à investiguer.
    Bravo pour votre travail d’investigation, j’ai tout de même le sentiment que la Russie a donné un système d’armes à des prorusses pour se défendre et qu’ils ne savaient pas vraiment s’en servir.
    Mais je trouve incroyable le nombre d’agences qui ont émis des recommendations (même pas des interdictions) après le crash, m’est avis que toutes ces agences ne servent pas à grand chose.

      +0

    Alerter
    • PA.Québec // 21.07.2014 à 03h41

       » Russie a donné un système d’armes à des prorusses pour se défendre et qu’ils ne savaient pas vraiment s’en servir. »

      Peut-être.

      Mais c’est un système lourd, difficile d’entretien, complexe, facile à repérer et peu utile pour le terrain des opérations dans le Donbass : les cibles des autonomistes semblent surtout en basse altitude : avions ou hélicos de transport qui décolent ou atterrissent pour déposer ou prendre des troupes du matériel, SU-25 d’attaque au sol. Pas de bombardement d’altitude. Il est plus efficace de fournir des missiles sol-air épaulés qui peuvent être vite mis en oeuvre, déplacés et cachés. Quitte à en offrir des modernes comme les 9K338 Igla-S /SA-24 qui peuvent tirer jusqu’à 20.000 pieds, soit 6000 mètres d’altitude. Un SU-25 ne vole pas plus haut que 7000m, mais il attaque au sol et vole donc souvent nettement plus bas, si je ne m’abuse.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/9K38_Igla

        +0

      Alerter
      • madeleine // 21.07.2014 à 10h47

        je pense possible que c’est un missile air-air qui à été tiré
        le fait que les pouvoirs ukrainiens aient confisqué les données radar de la tour de contrôle me parait très suspect – déjà trafiqué ???

          +0

        Alerter
  • theuric // 20.07.2014 à 23h38

    L’apparence, toujours l’apparence, nous sommes tous toujours entrainés par les apparences.
    Monsieur Poutine a fait un gambit sur l’Ukraine, ce qui lui a permis de déstabiliser l’Union-européenne: il a laisser prendre sa tour, ce qui va bientôt lui permettre de retirer la reine de son adversaire de l’échiquier.
    Déjà il lui a pris plusieurs pions, ceux ayant abandonné le dollar pour les échange commerciaux puis il a récupéré une dame sous forme de la Chine.
    Son concurrent, lui, n’a pas vraiment développé son jeu même si les pièces qu’il déplace paraissent agressives…

    Bien que la propagande continuelle des médiats occidentaux bienpensants devienne de moins en moins efficace, ce qui fait véritablement tenir les États-Unis-d’Amérique ce n’est pas que suffisamment de gens veulent qu’ils survivent mais que beaucoup plus craignent sa disparition, en allant jusqu’à souhaiter inconsciemment une guerre entre l’Occident et la Russie.
    Ces forces sont puissantes et bouscule jusqu’à nos représentations de nous-mêmes: pouvons-nous croire et ne pas croire des paroles nous annonçant, en vérité, la propre fin de ceux qui les tiennent?
    Être contre, parfois, prend la même valeur que ceux qui sont pour parce que se cache, entre les deux, un fondement similaire.
    Cette dualité,comme tous ces types de dualités, dissimule une vérité que personne ne veut ou ne peut voir, ne serait-ce même percevoir et peut mener à toutes les turpitudes.
    C’est dans cet entre deux que se trouve Monsieur Poutine, il le sent, il le sait et aujourd’hui il comprend enfin les nécessités anciennes de cette formation qu’il reçu si jeune et a acquit sa force dans cette résistance continuelle au dédain dont il eut à souffrir il y a si longtemps.
    Peu sont ceux comprenant combien le monde a changé quand il ne suffis que de songer à quand il y avait quinze ans de moins.
    Notre monde a oublié son futur, c’est là que se place cette angoisse terrible du bouleversement de l’ordre des choses.
    Il n’y pas d’ordre des choses, jamais, et quoi que puisse penser l’être éperdu de sentir l’univers basculer, l’univers bascule toujours, inexorablement!
    Nous sommes tous héritiers, nous, européens, des terribles tourments que subirent nos aïeux, trois génération, paraît-il, se nécessitent pour faire un schizophrène, comptez, nous y sommes!
    Ne cherchez pas ailleurs les divagations du temps: les mémoires transmises se moquent du passage des années et posent en leurs lieux et places les moindres des semblances d’indélicatesses d’hier.
    Seule la compréhension des époques passées et des actions qu’elles entreprennent sur nos esprits transis peuvent désamorcer cette impossibilité de penser le demain et si personne ne le pense ce sera lui qui pensera pour nous.
    L’histoire nous ouvre les bras, à nous de lui montrer la voie en écoutant ses paroles d’un passé tumultueux.
    Connais-toi toi-même!

      +0

    Alerter
  • OlegM // 20.07.2014 à 23h41

    L’état du deni et de marginalisation de certains experts continue. Russia Tooday a bien fait bon boulot:
    « Il faut maintenant revenir sur l’hypothèse d’un tir russe. Cette hypothèse implique que des unités de défense aériennes de la Russie opèrent au profit des insurgés. C’est possible, mais politiquement et militairement incohérent. »
    Impossible ….. C’est ça … Sinon le gars a bien indiqué la présence d’un radar éclateur (« Koupol ») qui ….. était en Russie tout près de la frontière.
    Poutine sait que les ricains ont tout ce qui est nécessaire pour l’accuser personnellement. La question est visiblement de négocier une porte de sortie genre : tu retires tes troupes, tu fait d’autres faveurs ….. et nous on fait en sorte de présenter tout cela comme une bavures des « pro russes » qui disparaîtront sous les attaques de l’armée ukrainienne (suite au départ des pros de l’armée russe).
    L’alternative pour Poutine : le déni total et l’attaque de l’Ukraine sous n’importe quelle prétexte (chez le KGB on est expert pour ce genre de choses). Bref fuite en avant.
    Any case, ça se terminera très mal personnellement pour Poutine qui se retrouve désormais entre L’Occident solidarisé et les durs (pro guerre) de son camp.

      +0

    Alerter
  • Serge // 20.07.2014 à 23h45

    @vérité2014 a dit :
    « La première révolution orange fut Mai 68,fomentée par les trotsko à la DCB et des gauchistes manipulés.Le Général était le dernier résistant à l’Empire du mal,il fallait qu’il parte. »

    Alors là,je dis bravo ,c’est ma thèse depuis longtemps ,et je l’écris quand je le peux .
    D’autant qu’il ne faut pas oublier que cette fausse révolution est arrivée juste après la guerre des six jours .Réécoutez sa fameuse conférence de presse où il condamne l’initiative d’Israël .
    Trop c’était trop pour l’empire ,il fallait le remplacer par l’ancien commis de chez Rothschild ,Pompidou ,bien plus atlanto-israëlo compatible.
    De Gaulle a compris qu’il était trahi par la droite orléaniste,et qu’il n’avait plus les moyens de sa politique .Trop vieux sans doute pour lutter ,il a préférer organiser ce référendum perdu d’avance,afin de sortir la tête haute .

      +0

    Alerter
  • Serge // 20.07.2014 à 23h58

    Je savais les journaleux de BFM et I-Télé serviles au système européiste et allantiste ,mais dégueulasses à ce point de mensonges et de malhonnêteté !!!
    Ecoeurant,la façon dont ils présentent les choses .,quitte à se contredire d’ailleurs .
    Un ex ,les corps dont ils déplorent qu’ils aient été tardivement mis dans un train réfrigéré ,pour dire dans la foulée que les « rebelles » les ont déplacés afin de détruire les indices nécessaires à l’enquête .

      +0

    Alerter
  • Hélène-Barbara // 21.07.2014 à 00h36

    Perso, j’avoue ma méfiance à l’égard de l’identité.
    En mai, il avait donné une interview à la chaîne RT au sujet des menaces qu’il aurait reçues de la part des « plus extrêmes des groupes du Maidan » (guillemets parce que citation d’après traduction de l’anglais depuis l’espagnol) en raison des tweets qu’il publiait quant à la réalité de la situation en Ukraine. Bon, il a du recourir à une ambassade de l’Union européenne pour sortir sa soeur et sa femme de l’Ukraine. Quoiqu’il en soit, son identité était clairement connue des autorités.

    Bref, voilà le topo : un contrôleur aérien tweete à tour de bras qu’un truc ne tourne pas rond en Ukraine, subit un max de pressions, mais reste miraculeusement en fonctions – avec son portable en poche – pour relayer que 2 chasseurs ukrainiens viennent d’abattre un avion civil.

    Sérieusement ?

    Son interview à la chaîne RT : https://www.youtube.com/watch?v=PrFCqQvBzf4

      +0

    Alerter
    • PA.Québec // 21.07.2014 à 01h12

      Écouté l’entretien, Carlos a l’air correct. Maintenant c’est bizarre qu’il soit resté en fonction, c’est vrai. Peut-être était-il trop connu après ce genre d’émission pour qu’on le chasse, peut-être s’était-il calmé (je ne sais pas, j’apprends son existence) ?

        +0

      Alerter
  • vérité2014 // 21.07.2014 à 00h38

    Nouvelle analyse de J Sapir: part 2 21/07

    http://russeurope.hypotheses.org/2555

      +0

    Alerter
  • vérité2014 // 21.07.2014 à 00h57

    Simulation video du transponder du MH 17 désactivé,un Singapore Airlines l’approche.

    Pourquoi Singapore airlines reste t elle silencieuse?

    The Bizarre MH17 Shootdown, Radar Cloaking and Northwoods – It Happens
    Read more at http://www.liveleak.com/view?i=ff6_1405835160#o3umMRGRRDbSXxRG.99

      +0

    Alerter
    • PA.Québec // 21.07.2014 à 01h19

      Pas convaincu par cela, déjà que cela semble indiquer que le transpondeur a arrêté de fonctionner au-dessus de la Russie quand le vol de Singapour est passé au même endroit ! Au-dessus de Krasyoukovskaya, au nord-est de Roston sur le Don, à l’est…

        +0

      Alerter
  • vérité2014 // 21.07.2014 à 01h10

    Time of truth. Kiev junta BUK was running to home and not to Russia
    Read more at http://www.liveleak.com/view?i=c54_1405894678#Tyr0QkAoyovrMg0e.99

      +0

    Alerter
    • PA.Québec // 21.07.2014 à 01h24

      Intéressant : le même numéro de lanceur Bouk. Mais difficile à vérifier…

        +0

      Alerter
  • vérité2014 // 21.07.2014 à 01h35

    A qui profite le  »crime »…et bien voila la réponse express du Congrès US

    VOUS AVEZ LE DROIT DE TRAIRE UN VASSAL EXSANGUE. par Pepe escobar
    20 juil

    Alors que pratiquement personne ne s’occupait de lui, ce cloaque, appelé aussi le Congrès américain a adopté une loi de prévention face à une possible agression russe (RAPA).

    Qui accorde à l’ensemble formé par l’ Ukraine avec la Moldavie et la Géorgie- le statut d’allié préférentiel sans appartenir à l’OTAN . RAPA autorise à couvrir l’Ukraine d’ armes antichars et antiaériens. Et il « encourage » Washington à partager intel avec Kiev.

    RAPA « encourage également » l’USAID, la Banque mondiale et la Banque européenne pour la Reconstruction et le développement (BERD) pour « aider » l’Ukraine à exploiter son gaz naturel et son pétrole de réserve.

    Pendant ce temps, il est« facile de faire les comptes » au Département…

    Lavrov dit maintenant ouvertement que « le BRICS se développe et s’approfondit dans toutes les directions » et cette croissance « qualitative » les a transformés en une alliance politique, avec « beaucoup d’alliés » du G-20. Lavrov mentionne expressément l’Argentine, le Mexique et l’Indonésie. « Ils parlent d’une seule voix avec les BRIC du G-20. »

    Traduction : attendre que le majeur Empire du Chaos de la merde se retrouve devant les G-20 en novembre, en Australie.

    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/07/20/vous-avez-le-droit-de-traire-un-vassal-exsangue-par-pepe-escobar/

    http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/07/19/la-reflexion-du-jour-comment-se-trouve-t-il-encore-un-individu-pour-les-croire/

      +0

    Alerter
    • PA.Québec // 21.07.2014 à 01h46

      On verra si l’influence de la Russie au G20 (et au Brics) est intacte d’ici quelques semaines. Si l’Australie réussit (avec l’aide de son suzerain et protecteur sans doute) à exclure la Russie de la réunion en Australie alors Poutine aura du souci à se faire.

        +0

      Alerter
  • Hellebora // 21.07.2014 à 02h19

    @ verité2014
    j’ai trouvé le témoignage désespéré-exaspéré de cette mère avec une traduction :
    https://www.youtube.com/watch?v=r5-bhTjuFmE

    Une pro-Maidan (sans enfant) comme C Fourest, elle n’aurait rien à lui répondre…

      +0

    Alerter
  • Badaboum // 21.07.2014 à 02h47

    C’est vraiment intéressant de voir comment fonctionne la propagande (des deux cotés).
    Sans l’ombre d’un doute, les Russes sont moins fort à ce niveau que les US.
    Le rythme est important pour garder un bruit de fond permanent depuis plusieurs mois à coup de « Nous pensons que.. », « Il est très probable que … », « C’est curieux que .. » (vocabulaire de type bullshit car aucune affirmation) fait par State dpt (le duo kerry/psaki), des « sources/experts bien renseignés », des « officiels/haut placé dont on tait le nom ».
    Les dépêches Reuters/AP/AFP très régulières fait par à l’arrache par des mecs sous-payés et de grosse approximation alimenté par le générateur de bruit précité (pour les dédouaner, le but de ces agences n’est pas le travail d’enquête, ce dernier étant relégué aux ‘vrais’ journalistes)
    Les articles « de fonds qui analyse » mais en réalité copie-colle + petite mise en forme/vocabulaire + photos les dites dépêches car on doit publier le truc le plus vite possible sur internet avec un titre provoc pour que les consommateurs cliques.
    En plus du bruit de fond, quelques coups d’esclandre pour provoquer Poutine et le faire réagir pour avoir une prise (le dernier en date étant Abbot et Cameron qui se laisse emporter avec leurs ‘émotions’).
    Poutine est très balaise de laisser glisser tout ça sans réagir (sauf à l’apaisement).
    Soit il sait qu’il est dans la merde et essaie de la jouer « je vole sous les radars » ou alors ils fait un dossier béton (càd plus solide qu’une vidéo youtube pris dans un buisson qui montre un camion avec un missile manquant se casser)
    Bref, J’attends vraiment la fin de l’enquête.
    Les USA ont intérêt à être sûr de leur coup car le risque est que Merkel bascule vers la Russie pour de bon (gavé par l’or non-rendu, l’espionnage, bref leurs méthodes en général).

      +0

    Alerter
  • social21eme // 21.07.2014 à 13h48

    C’est clair que les FAF en place a kiev sont une équipe de bras cassé style pieds nicklés.

    La carte du crash est imparable mise en corrélation avec la localisation du probable site de lancement des séparatistes, mis en parallèle au spécification d’un systeme BUK. on obtient une totale incoherence de l’accusation de Kiev.

    Maintenant il faut diffuser , encore diffuser et toujours diffuser pour lutter contre la propagande, car meme une verité peu etre contredite si elle n’est pas relayé dans les esprits.

      +0

    Alerter
  • Photonik // 21.07.2014 à 15h08

    Une vidéo postée le 17/07 qui serait un BUK près de Snijne dans l’oblast de Donetsk, avec l’emplacement sur une carte.
    https://twitter.com/bellingcat/status/489844800020291584/photo/1

    Une photo d’un BUK prétendument à Snijne. On remarque sur la vidéo et la photo un VL d’accompagnement, comme sur la vidéo au dessus.
    http://www.reddit.com/r/UkrainianConflict/comments/2ayy7e/buk_in_snizhne_today/

    Cela ne prouve rien en ce qui concerne le MH-17 mais pourrait montrer que les rebelles ont bien un BUK. Par contre on voit bien qu’il n’y a que le véhicule portant les missiles. Pas de véhicule radar ou de commandement.

      +0

    Alerter
  • Douglas Mortimer // 21.07.2014 à 15h15
  • Alain // 21.07.2014 à 15h19

    Il y a de grands malades à la direction de Malaysian Airlines, pour éviter l’Ukraine ils passent par la Syrie …. Seule la compagnie libanaise s’y risque encore (aussi non le détour pour les vols vers l’est serait conséquents) depuis qu’un avion de la compagnie Northwind a failli être abattu par deux missiles

      +0

    Alerter
    • Yannick // 21.07.2014 à 16h03

      Ils doivent se dire « deux c’est assez, trois c’est trop ! »
      Sauf que « jamais deux sans trois »… c’est pas grave, Obama pourra dire que c’est la faute d’Assad…

        +0

      Alerter
  • pierre // 21.07.2014 à 19h25

    Il y a un seul vol Malaysia airlines depuis Paris contrairement à ce que vous affirmez , le vol du soir est effectué par Air France,
    Si vous avez pris ne serait ce qu’une fois l’avion vous avez du remarquer que ce n’est pas comme à la Sncf ( quand elle n’est pas en grève) Des vols sont retardés pour des raisons techniques, météo, problèmes de correspondance ou surcharge du trafic. Le vol depuis Paris de la Malaysian est parti en juillet le plus souvent selon l’horaire mais a été retardé de 4 à 5 heures à différentes reprises. donc rien de complotiste là dedans!

      +0

    Alerter
    • theuric // 21.07.2014 à 23h28

      J’oubliais, si vous le souhaitez, je vous expliquerais les mécanismes qui font qu’un service publique en réseau (eau, énergie par fil ou tuyauterie, communications nationales de toutes sortes, évacuation des ordures…) ne peut être privatisé ni être mis en concurrence sans que cela ne pénalise les utilisateurs, soit pécuniairement, soit par le service rendu, soit par les dangers que cela crée, soit par l’ensemble de ces trois légers inconvénients: quand une centrale nucléaires ou un réseau d’eau potable lâchent, cela mène à quelques petits embarras.
      Mais si légers, personne ne peut parler de « prise d’otage », non?

        +0

      Alerter
  • Ray // 21.07.2014 à 20h53

    http://www.vesti.ru/only_video.html?vid=610598

    Quelqu’un peut synthétiser ce qui se dit ?
    A part « Spasiba », je ne pige rien au russe. 😉

      +0

    Alerter
  • Arthur Lepic // 21.07.2014 à 22h20

    Guerre électronique, spoofing de transpondeur, opération faux drapeau OTAN

    A partir de 1H10, tout est très bien expliqué
    http://mp3s.nashownotes.com/NA-636-2014-07-20-Final.mp3

    Document officiel allemand sur les exercices OTAN de spoofing d’avion civils (transpondeur civil mis en mode militaire à distance par un avion de chasse à proximité) qui ont eu lieu début juin. Malheureusement je suis une burne en allemand !
    http://adam.curry.com/enc/20140720012844_1801925hunkolinke.pdf

    Donc : spoofing radar pour opération sous faux drapeau effroyablement bien accomplie ?

    C’est cohérent par rapport à la conférence du Ministère de la Défense russe aujourd’hui, aussi : un jet montant vers le Boeing puis s’en éloignant de nouveau juste avant le tir de missile

    C’est en outre cohérent par rapport aux méthodes habituelles de l’OTAN

    Bravo continuez le bon travail !!!

      +0

    Alerter
  • Laurent // 22.07.2014 à 00h50

    http://www.lecontrarien.com/lavrov-et-kerry-daccord-pour-que-lenquete-sur-le-crash-du-mh17-se-fasse-sous-la-direction-de-loaci-21-07-2014-crise-ukrainienne

    Les USA et la Russie se mettent d’accord pour que l’enquête soit dirigée depuis… Moscou !

    Du lourd !

      +0

    Alerter
    • Tripack // 23.07.2014 à 19h12

      Il faut arrêter de donner des liens débiles ! le siège de l’O.A.C.I se trouve à Montréal

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications