Les Crises Les Crises
28.juin.201828.6.2018 // Les Crises

Non, l’Arabie Soudite n’est pas un pays ami ni frère. Par Tahar Ben Jelloun

Merci 121
J'envoie

Source : Le 360, Tahar Ben Jelloun, 18-06-2018

L’histoire du vote contre le Maroc est au fond secondaire. Elle révèle autre chose: à quoi tient une solidarité arabe? A pas grand-chose.

Il n’y a pas pire que les trahisons d’amitié. Encore faut-il étudier le cas saoudien et démontrer qu’entre le Maroc et l’Arabie Saoudite il y avait de l’amitié, c’est-à-dire une similitude de vie, une conformité de sentiments accompagnés de bienveillance. Ne riez pas, c’est juste une définition de ce qu’est l’amitié.

Longtemps on a cru que ce pays pétrolier si riche aidait généreusement le Maroc. Rien d’officiel n’a été publié à ce sujet. Depuis la prise du pouvoir par celui qu’on appelle MBS, Mohamed Ben Salmane, on a constaté que les relations n’étaient pas aussi simples et évidentes que du temps de son père qui est roi et gouverne en principe ce pays. Aucune information n’a filtré ces derniers temps à part la photo du dîner dans un restaurant de Paris avec le premier ministre libanais Hariri et Sa Majesté Mohammed VI. Souriants tous les trois, on pouvait décrypter qu’au fond, cette photo ne prouvait rien. MBS, totalement lié à Trump, surtout aux intérêts américains, et officieusement à Israël qui tue tranquillement des Palestiniens quasiment tous les jours et mène une campagne contre l’Iran, ennemi intime de l’Arabie Saoudite, fait tout pour ne pas déplaire à son Big Boss, Donald Trump, lequel n’aura aucun scrupule à le déplumer et ensuite le jeter comme un mouchoir en papier.

Ainsi, non seulement il a décidé de ne pas voter pour la candidature du Maroc pour le Mondial de 2026, mais il a fait pression sur d’autres pays pour lâcher le Maroc dans l’espoir de plaire à son maître qui avait menacé les pays qui ne voteraient pas pour l’Amérique. Cela s’appelle de la trahison d’amitié ou pour utiliser leur langage, trahison de famille. Quelle famille? Qu’avons-nous Marocains de commun avec des bédouins arrogants et méprisants?

Il y a longtemps, cela fait plus de quarante ans, le directeur du Monde m’avait envoyé faire un reportage sur le pèlerinage à la Mecque. Jeune et plein d’illusions, j’étais parti découvrir les lieux saints de l’islam et rapporter objectivement les conditions dans lesquelles se déroulait le pèlerinage. J’avais tout noté, tout décrit et tout écrit. J’étais scandalisé par la brutalité de l’administration saoudienne, par l’absence d’hygiène et de sécurité. J’ai raconté ce que j’ai vu et ce que j’ai vécu.

Evidemment, lorsque le reportage a été publié durant trois jours de suite, certains Etats musulmans ont crié au blasphème et réclamèrent au Maroc que je sois puni. Je sais qu’aujourd’hui les choses ont changé. Mais les croyants sont tellement heureux de faire leur devoir de musulmans qu’ils oublient ce que l’administration saoudienne leur fait subir. Comme on dit «la foi rend aveugle».

Depuis quelques décennies, la plupart des Saoudiens qui passent des vacances au Maroc ne visitent ni les monuments ni les musées, ils n’admirent pas non plus les paysages. Ils sont là pour autre chose. Tout le monde le sait et la voix populaire ne les rate pas. Dernièrement un feuilleton arabe a illustré ce genre d’escapade saoudienne en montrant des maris s’encanailler avec des jeunes femmes marocaines, des travailleuses du sexe. En fait, comme dirait Michel Audiard, «ce sont des mangeurs de santé de jeunes femmes dans le besoin».

Lorsque le Maroc a rompu ses relations diplomatiques avec l’Iran la première fois en 2009, c’était par solidarité avec certains pays du Golfe dont l’Arabie Saoudite. Cette fois-ci c’est parce que l’Iran a fourni des armes importantes au Polisario, signifiant ainsi son refus de reconnaître et de respecter l’intégrité territoriale de notre pays.

Il en va de l’amitié entre Etats comme entre des personnes. Voici ce qu’en dit Aristote dans «Ethique à Nicomaque»: «Et quand les hommes sont amis il n’y a plus besoin de justice, tandis que s’ils se contentent d’être justes ils ont en outre besoin d’amitié et la plus haute expression de la justice est, dans l’opinion générale, de la nature de l’amitié».

On peut avoir des divergences, on peut également exprimer des désaccords, mais la valeur de l’amitié reste fondamentale et non négociable. L’Arabie Saoudite de MBS n’attribue pas le même sens à l’amitié avec un pays dit «frère», surtout qu’il est manipulé par les intérêts américains qui le poussent vers un affrontement avec l’Iran, une façon d’aider les appétits et la haine des Israéliens pour tout ce qui est musulman. L’Iran n’est pas un ami du Maroc. Mais si demain une guerre éclate dans le Proche Orient, il est à craindre que l’ensemble de ces pays du Golfe très armés, mais pas entraînés ni motivés, soient anéantis.

Non seulement MBS n’est pas notre ami, mais en plus c’est un mauvais stratège qui est en train de faire courir des risques énormes à son peuple et qui n’arrive pas à tirer son épingle du jeu dans la guerre au Yémen qu’il a déclenchée sans réfléchir et qui lui coûte beaucoup. Il est temps que le Maroc se retire de la coalition qui mène cette guerre absurde. Il n’a rien à faire dans cette galère ni à rendre service à une politique saoudienne stupide et sans perspective.

L’histoire du vote contre le Maroc est au fond secondaire. Elle révèle autre chose: à quoi tient une solidarité arabe? A pas grand chose. Les Marocains qui se sont exprimés sur cette affaire ont raison de réclamer que les 15 milliards de dollars prévus pour l’organisation du Mondial de 2026 soient utilisés pour construire des hôpitaux et des écoles, pour doter le pays d’une politique de santé et d’éducation de bon niveau. Le Maroc a d’énormes besoins et, à la limite, devrait se réjouir d’avoir été écarté. Il y a des priorités, des urgences dans tant de domaines qu’on peut se permettre de reporter à une décennie ou deux l’envie d’organiser une manifestation à caractère international.

Grâce à ce vote, le Maroc sait à présent quels sont ses amis et ses faux amis. A noter que l’Algérie a voté pour le Maroc. Elle a fait preuve de solidarité maghrébine et on ne peut que s’en réjouir. Pourquoi ne pas présenter pour le Mondial de 2030 la candidature des pays du Maghreb? Le sport pourrait être le ciment dont a besoin cette région pour constituer une entité forte et solidaire face à l’Europe et au monde.

Source : Le 360, Tahar Ben Jelloun, 18-06-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Bouddha Vert // 28.06.2018 à 12h17

Tahar ne devrait pas discourir de relations entre états sur le mode de l’amitié pour s’en lamenter.
L’amitié est une affaire de personnes, les relations entre états sont au mieux des intérêts communs.

Ce genre de propos ne fait que maintenir les populations dans une vision enfantine du monde et de ces ressorts.
Dommage

21 réactions et commentaires

  • Renard // 28.06.2018 à 10h54

    Honnêtement les marocains devraient se réjouir d’avoir éviter l’organisation de la coupe du monde car cela représente une ruine pour l’Etat et un bénéfice formidable pour une poignée de compagnies privées (fonctionnement habituel du capitalisme).

    Maintenant sur le fond oui l’auteur a raison le Maroc devrait s’éloigner de l’Arabie Saoudite. Nous sommes nombreux à préssentir que l’arrogant MBS va mener son pays à la catastrophe et sa dynastie à la disparition. Vaut mieux quitter le navire le plus tôt possible.

     19

    Alerter
  • Bouddha Vert // 28.06.2018 à 12h17

    Tahar ne devrait pas discourir de relations entre états sur le mode de l’amitié pour s’en lamenter.
    L’amitié est une affaire de personnes, les relations entre états sont au mieux des intérêts communs.

    Ce genre de propos ne fait que maintenir les populations dans une vision enfantine du monde et de ces ressorts.
    Dommage

     36

    Alerter
  • Chris // 28.06.2018 à 12h17

    La solidarité arabe ? Quelle incongruité !
    Un vaste sujet. La riche et “encartée” Arabie Saoudite qui -hélas- détient la Mecque, un haut lieu de culte, est le vaisseau amiral de la mainmise de l’OTAN-USA-Israël sur le monde arabo-musulman.
    Les trahison se suivent et se ressemblent : Lybie, Syrie, Liban, Irak, Egypte, etc… Il n’y a guère que l’Algérie qui voie un peu plus loin que le bout de son nez.
    “Les Marocains qui se sont exprimés sur cette affaire ont raison de réclamer que les 15 milliards de dollars prévus pour l’organisation du Mondial de 2026 soient utilisés pour construire des hôpitaux et des écoles, pour doter le pays d’une politique de santé et d’éducation de bon niveau” : construire l’avenir en place d’installations prêtes à jeter qu’il faut péniblement rembourser durant deux décennies. Quoi de mieux ?

     21

    Alerter
  • Christian Gedeon // 28.06.2018 à 13h34

    Hilarant post…OTAN USA et patin couffin…quand comprendrez vous que les “arabes” ou les musulmans peuvent aussi avoir leur propre agenda,et que les manipulés ne sont pas forcément céux qu’on pense…je vais vous confier un secret…un arabe ou un musulman,ça pense,ça fait des plans,et ça les execute et parfois brillamment…arrêtez de penser que les musulmans et les arabes ne peuvent pas penser indépendamment de l’OTAN des us et de Dieu sait qui encore…et demandez vous qui manipule qui…

     3

    Alerter
    • Chris // 28.06.2018 à 19h16

      Je n’ai pas dit que les arabo-musulmans n’étaient pas capables d’avoir leur propre agenda, loin de là. Je souligne que les pressions, menaces, ingérences militaires, coups tordus et coups tout courts de l’Occident sont incroyablement élevées sur ces pays post-coloniaux, lequel se comporte comme un proxénète qui ne veut pas lâcher ses travailleuses.
      Et que dire de l’Afrique !…

       4

      Alerter
  • Pierre D // 28.06.2018 à 14h14

    La oumma c’est d’abord un fantasme occidental (voir oumma.com ou… Daech). Le Moyen orient qu’il soit préislamique ou musulman, s’est toujours divisé entre Ottomans, Arabes, Perses et Coptes.

    La première scission de l’islam date de 910.

    La “désillusion” de Tahar Ben Jelloun est occidentale… ou maghrébine, ce qui revient au même.

     3

    Alerter
    • charles-de // 28.06.2018 à 14h56

      Pierre D
      Sans oublier l’Egypte, Byzance, les Croisés et les influences anglaise, française, puis américaine ou russe.

       0

      Alerter
  • charles-de // 28.06.2018 à 14h51

    Chris
    “L’Arabie séoudite détient La Mecque” !
    Mais oui ! Et à la suite d’une OCCUPATION, dans les années 1920 ou 30.
    Qui s’en souvient ?

     4

    Alerter
    • Owen // 28.06.2018 à 22h46

      Et puis ? De toute façon, la Mecque est d’origine arabe, pas ottomane.

      Maintenant, la Mecque c’est la deuxième ressource financière de l’Arabie Saoudite, après le pétrole. C’est le hajj lui-même qui alimente le financement et la diffusion du wahhabisme dans l’islam, aussi bien par les développements du communautarisme radical dans les pays du monde que par les terrorismes.

       3

      Alerter
  • Dominique // 28.06.2018 à 18h18

    « Le sport pourrait être le ciment dont a besoin cette région pour constituer une entité forte et solidaire face à l’Europe »
    Pourquoi le Maghreb devrait-il faire face à l’Europe ? Une coopération serait bien plus productive, non ?

     2

    Alerter
    • Chris // 28.06.2018 à 19h20

      Parce que l’Europe, pour des raisons historiques, ne cesse de vouloir garder le grappin sur ses anciennes colonie, même si ces dernières en obtiennent certaines compensations ! A l’image de l’UE envers les USA…

       1

      Alerter
  • M.Sbaï // 28.06.2018 à 20h01

    Monsieur T. Benjelloun est un écrivain francophone honnête et de ce fait il devrait écrire -comme à ses débuts- sur les misères que vivent des masses de plus en plus nombreuses dans son pays d’abord et dans les «pays frères» ensuite.
    «Critiquer» politiquement “MBS” pour ce qu’il est pour un D. Trump, c’est un peu ignorer -volontairement, je présume- ce qu’a été “Son Roi” (M6 pour les intimes) pour un G.W.B, un tortionnaire des frères !…
    Et puis, si l’Arabie Heureuse n’est le valet des U.S.A. que depuis la WW2, le Royaume chérifien l’est depuis…la naissance des États Unis d’Amérique.
    En bref, voir un «intellectuel phare» de l’Afrique du Nord s’occuper d’une «trahison de l’amitié» lors d’un vote pour la Coupe du Monde de foot par un des «faux amis» de son pays soulève le cœur, connaissant les relations maroco-sionistes depuis…«l’indépendance» du Maroc.

     4

    Alerter
  • Spartel // 28.06.2018 à 20h54

    Merci Tahar pour ce texte qui n’est ni diplomatique, ni stratégique mais vient d’une voix de la raison blessée par cette absence d’amitié, de compassion et d’humanité que l’on trouve chez nombre de saoudiens. Pour ma part, dès l’âge de 15 ans, je les appelais” ces fils de p…” et je n’ai pas varié dans mes analyses sur cet État de merdre dont le cerveau est un tiroir-caisse, le cœur de sable, et dont la gouvernance est l’œuvre d’un groupe infantile jouant aux grands stratèges dans une cour mondiale où il ne maîtrise rien, même pas la langue, avec pour seule arme un stylo posé sur le chéquier. Leur Islam wahabbite est une horreur sans humanité voulant s’imposer au Monde. Le plus honteux est le nombre de mercenaires originaires des pays du Maghreb et du Machrek mais aussi du Monde occidental qui travaillent pour cet Etat-famille. C’est me semble-t-il le premier État à avoir porté le mercenariat à un niveau inconnu jusque-là mais surtout un État qui crée le désert le plus vil.

     13

    Alerter
  • Mohamed // 28.06.2018 à 23h10

    Tahar ben Jelloun semble découvrir sur le tard le monde tel qu’il est. Après avoir été le thuriféraire de la dynastie alaouite, le suppôt du diable et le lance-flammes de toutes les attaques contre ses voisins algériens, le voilà qui pond un livre sur les sévices qu’il a subis pendant son service militaire et réalise que l’Arabie n’est pas une amie des Marocains contrairement aux Algériens. Bon, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Mais ce qu’il omet de dire, certainement un mensonge par omission de la part d’une personne de ce niveau, c’est que la dynastie alaouite qui règne sur le Maroc depuis des siècles, n’est pas une dynastie autochtone, ni maghrébine et qu’elle est originaire de cette même Péninsule Arabique et qu’elle est cousine germaine avec les Saoud qui règnent sur l’Arabie. Et, ainsi, les liens qui relient les deux royaumes ne sont que des liens familiaux qui ne font aucun cas du peuple marocain ni du royaume du Maroc qui, lui, n’est qu’une entité sous la domination d’une aile de leur famille.

     6

    Alerter
    • torpedo4120 // 29.06.2018 à 11h56

      La dynastie Idrisside, de laquelle descend la dynastie alaouite, a été mise au pouvoir par les tribus berbères autochtones. Quand Idriss Premier fut assassiné par le calife abasside, les tribus ont mis son fils au pouvoir alors qu’il n’était âgé que de 11 ans. Le pouvoir des idrisssides est un CONCENSUS des tribus berbères et pas du tout une prise par la force (… difficile pour un enfant de 11 ans).

       0

      Alerter
      • Mohamed // 01.07.2018 à 13h28

        N’empêche que le roi du Maroc est reconnu, reçu et traité comme leur cousins par tous les rois et roitelets de la Péninsule Arabique, allant jusqu’à mettre la main au portefeuille par solidarité familiale.

         1

        Alerter
  • Saf // 29.06.2018 à 08h39

    Mbs à accordé le droit de conduire aux femmes ,C’est un homme “moderne”… l’esclave des USA !.au lieu de tendre la main à l’Iran et à tout les pays arabes , Il préfère massacrer le peuple du Yémen. Mais au fond il n’est pas le seul à blâmer ,la majorité des dirigeants arabes et africains ne sont pas à la hauteur . Mais il est tant qu’ils se donnent la main et travailler ensembles pour devenir plus forts,Donc respectables . Une union africaine est indispensable pour quitter la couveuse occidentale .

     1

    Alerter
  • Koui // 29.06.2018 à 16h58

    Ma belle sœur dit qu’elle n’est pas arabe mais maghrébine. Ils n’ont pas élevés les chameaux ensembles. D’ailleurs elle comprend rien à leur langue, leur inculture, leur machisme grossier, leur dénaturation des valeurs religieuses, leurs perversions infâmes. Je crois que les syriens aussi doivent se sentir moins arabes depuis quelques temps.

     5

    Alerter
  • Anas Taud // 29.06.2018 à 17h40

    Une Histoire que peu connaissent et qui rapproche les marocains et algériens bien plus qu’ils ne le savent:
    https://www.yabiladi.com/articles/details/65155/histoire-lorsque-abdelkrim-el-khattabi-crea.html

    C’est bien dommage que tous les ouvrages autour de ce grand résistant ne soient pas traduit en Français.

     0

    Alerter
  • RGT // 29.06.2018 à 19h31

    Tahar Ben Jelloun est un homme respectable et d’un très grand talent.

    Par contre, je pense qu’il était un peu naïf quant à la “solidarité” du monde arabe.
    Particulièrement au sujet des pétromonarchies dont les dirigeants “pètent dans la soie” et méprisent totalement tous ceux qui ne font pas partie de leur caste.

    De plus, les maghrébins ne sont pas des arabes : Ils sont majoritairement des berbères (particulièrement au Maroc) et possèdent des traditions radicalement différentes des arabes de la péninsule Arabique (ce qui est un bienfait).

    Chaque nation roule pour son propre intérêt (ou du moins pour celui de ses dirigeants, le peuple ferme sa gueule) et je ne vois pas pourquoi les grassouillets princes saoudiens feraient des cadeaux à des pays qu’ils considèrent comme peuplés d’êtres inférieurs.

    Il faut quand-même se rentrer dans la tête que la famille Saoud n’est rien d’autre qu’un clan mafieux qui a réussi à prendre le contrôle d’un état avec en bonus le contrôle d’une religion qu’ils manipulent en fonction de leur propre agenda.

    Et je pense que si les pays du Maghreb prenaient réellement leurs distances vis à vis de ces autocrates corrompus ce serait un bienfait pour leurs populations et ça redonnerait un semblant d’honneur à leurs dirigeants.

    Mais il y a (hélas) la religion qui est tombée, du moins pour les sunnites, dans l’escarcelle des malades mentaux saoudiens.
    Là c’est un très gros problème car il faudrait aussi se débarrasser de tous les oulémas corrompus et embrigadés par les wahhabites qui sont infiltrés dans de nombreuses mosquées.
    Quand on voit ce qui s’est passé en Algérie et ce qui se passe actuellement en Libye ou en Afrique subsaharienne avec ces tarés on comprend que certains états réfléchissent à deux fois avant de s’attirer les foudres des islamistes enragés.

    Les seuls qui ne sont pas gênés par les islamistes sont les pays totalement soumis aux saoudiens.
    Étrange non ?

     1

    Alerter
    • CHAÏB-DRAA // 30.06.2018 à 20h09

      Je pense que les musulmans devraient commencer par boycotter le fameux HADJ dont ces fripouilles se sont arrogés le droit de contrôle.
      Ce premier acte constituerait une interpellation de MBS et des sbyres qui l’entourent et diminurait les capacités financières d’un royaume qui s’est surarmé pour s’attaquer au plus pauvre et faible pays de cette contrée, le Yemen.
      S’attaquer à l’Iran serait mortel pour ce royaume des diables, arrogants et pédophyles.

       1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications