Poutine a donc prononcé son discours annuel hier (Source)

Nos médias :

Le discours :

“Chaque pays civilisé doit contribuer à la lutte contre le terrorisme, réaffirmant leur solidarité, non pas en paroles, mais en actes.

Cela signifie que les terroristes ne doivent pouvoir trouver refuge nulle part. Il ne doit pas y avoir deux poids deux mesures. Aucun contact avec des organisations terroristes. Aucune tentative de les utiliser pour des buts égoïstes. Aucune entreprise criminelle avec des terroristes.

Nous savons qui se remplit les poches en Turquie et qui laisse les terroristes prospérer de la vente du pétrole qu’ils ont volé en Syrie. Les terroristes utilisent ces revenus afin de recruter des mercenaires, acheter des armes et planifier des attaques terroristes inhumaines contre des citoyens russes et contre les habitants en France, au Liban, au Mali et dans d’autres pays. Nous nous souvenons que les militants qui opéraient dans le Caucase du Nord dans les années 1990 et 2000 ont trouvé refuge et ont reçu une aide morale et matérielle en Turquie. Nous les trouvons toujours là.

Pendant ce temps, le peuple turc est gentil, travailleur et talentueux. Nous avons beaucoup d’amis bons et fiables en Turquie. Permettez-moi de souligner qu’ils doivent savoir que nous ne les assimilons pas à la partie de l’élite dirigeante actuelle qui est directement responsable de la mort de nos militaires en Syrie.

Nous ne pourrons jamais oublier leur collusion avec les terroristes. Nous avons toujours considéré comme une trahison de la pire et de la plus honteuse espèce d’agir ainsi, et cela ne changera jamais. Je voudrais qu’ils se souviennent de ceci – de ceux en Turquie qui ont tiré sur nos pilotes dans le dos, ces hypocrites qui ont tenté de justifier leurs actions et de protéger les terroristes.

Je ne comprends même pas pourquoi ils l’ont fait. Toutes les questions qu’ils pourraient avoir, les problèmes, les désaccords que ne nous connaitrions même pas, tous auraient pu être réglés d’une manière différente. De plus, nous étions prêts à coopérer avec la Turquie sur toutes les questions les plus sensibles qu’elle avait ; nous étions prêts à aller plus loin, là où ses alliés ont refusé d’aller. Allah seul sait, je suppose, pourquoi ils l’ont fait. Et sans doute, Allah a décidé de punir la clique au pouvoir en Turquie en s’emparant de leur esprit et de leur raison.

Mais, s’ils s’attendaient à une réaction nerveuse ou hystérique de notre part, s’ils voulaient nous voir devenir un danger pour nous-mêmes autant que pour le Monde, ils ne l’obtiendront pas. Ils ne recevront aucune réponse pour le spectacle ou même pour un gain politique immédiat. Ils ne l’obtiendront pas.

Nos actions seront toujours guidées principalement par la responsabilité – envers nous-mêmes, envers notre pays, envers notre peuple. On ne va pas jouer les gros bras. Mais, s’ils pensent qu’ils peuvent commettre un crime de guerre odieux, tuer nos concitoyens et s’en trier comme ça, en ne souffrant de rien de plus qu’une interdiction des importations de tomates, ou quelques restrictions dans la construction ou d’autres industries, ils délirent. Nous allons leur rappeler ce qu’ils ont fait, plus d’une fois. Ils vont le regretter. Nous savons ce qu’il faut faire.” (Source)

D’où le titre que j’ai retenu, et qui me semble plus honnête que ceux des “journalistes”…

En tous cas, sans Poutinophilie particulière, je trouve que c’est beau un Président (quelq u’ils oit) qui agit vraiment contre le terrorisme et ses soutiens… Bref, qui est à la hauteur des évènements.

Nous, on a ça :

Manuel Valls : Je rencontre aujourd’hui le Premier ministre du Qatar, qui est également ministre de l’Intérieur, que je connais bien, et qui est particulièrement déterminé à lutter contre le terrorisme. Et donc, nous aurons cette discussion pour voir comment nous pouvons les uns et les autres être beaucoup plus efficaces contre le terrorisme, bien évidemment, mais aussi pour lutter contre tout ce qui, aujourd’hui, depuis des années, fonde la progression de cet islamisme radical.

France Inter : C’est un partenaire loyal ?

Manuel Valls : Le pouvoir en Arabie Saoudite, comme au Qatar, lutte contre Daech. Ça c’est incontestable…

France Inter : Vous êtes certain ?

Manuel Valls : … Et moi, je n’ai pas de raison de douter aujourd’hui de l’engagement de ces deux gouvernements.

France Inter : Il y a de grandes fortunes, dans ces deux pays, et le pouvoir lutte-t-il assez contre ces grandes fortunes ?

Manuel Valls : Reste la question de l’ensemble de ces financements, mais dans le Proche et dans le Moyen Orient, les choses sont toujours très compliquées, et vous savez aussi les liens qui existent par exemple entre le régime de Bachar et Daech, vous savez les liens qui existent entre le régime de Bachar et l’Iran, vous savez qu’il y a la confrontation entre le monde sunnite et le monde chiite. Donc, il faut avoir en permanence en tête ces questions. Mais pour nous l’essentiel, chacun l’a bien compris, c’est la lutte contre le terrorisme et contre Daech. Et donc nous ne pourrions accepter aucun élément qui participe au financement de ce terrorisme contre nous.

======================================

=> Et donc, je pense que ça finira mal, les choses étant désormais trop graves…

À suivre…

162 réponses à Poutine : “On na va pas jouer les gros bras, mais Erdogan ne va pas s’en tirer comme ça : nous savons quoi faire…”

Commentaires recommandés

kasper Le 04 décembre 2015 à 06h38

vous savez aussi les liens qui existent par exemple entre le régime de Bachar et Daech, vous savez les liens qui existent entre le régime de Bachar et l’Iran

Jamais a court d’idées originales, Manuel nous refait le vieux coup d’appeler le dirigeant a abattre par son seul prénom, comme l’equipe Bush le faisait ad nauseam pour Saddam Hussein.

Toujours les memes grosses ficelles, on vous dit, toujours les memes grosses ficelles…

  1. Scalpel Le 04 décembre 2015 à 06h05
    Afficher/Masquer

    Quelle irresponsabilité de la part de l’Occident tout entier pseudo civilisé. Pas une voix ne s’élève contre cette logique de guerre en Europe. Sommes-nous à ce point inféodés au pays le plus belliqueux de l’histoire humaine qui devrait avoir sur son “Dieu” dollar l’inscription : “in devil we trust” ?
    Ce n’est pas un, mais 10 foutus prix Nobel de la paix que Poutine mériterait. Quel effroyable contraste avec notre infernal guignol. Un homme d’Etat face à un pyromane de la pire espèce, voilà l’impression produite par leurs déclarations respectives.
    Ma seule “consolation” dans cette affaire potentiellement apocalyptique réside dans le fait que nos criminels (Valls/ Hollande/ Fabius) paieront d’une manière ou d’une autre le prix de leur incommensurable irresponsabilité. Les plus lucides d’entre nous redoutent plus que jamais le pire, j’en veux pour preuve le nouveau record d’adhésions d’hier à l’UPR : 50 tout rond.
    Mais n’est-il pas trop tard ?


    • Linder Le 04 décembre 2015 à 12h04
      Afficher/Masquer

      Si vous pensez que Vladimir Poutine peut avoir le prix nobel de la paix, je vous invite à voir cette vidéo qui explique quel est l’organisme qui attribue ce prix :

      http://www.upr.fr/conferences/la-tromperie-universelle-comme-mode-de-gouvernement


      • emusua Le 04 décembre 2015 à 17h57
        Afficher/Masquer

        On peu dire que la Russie ne voudra du prix Nobel quand nous savons que le dernier percipient est le plus sanguinaire de l’empire. Caligula est en national 3 en comparer à Darth Vador de la maison Blanche.(pour ceux qui soit offusquer du mot Dath Vador je fais référence à la nature du personnage et non à la question physique de la personne.)


    • CitizenUp Le 04 décembre 2015 à 13h31
      Afficher/Masquer

      Scalpel, je ne dis pas ce que je vais dire pour polémiquer, mais pour un peu “modérer” votre commentaire et le terme “lucide” que vous employez.

      Une politique nationale, et les besoins du pays, ne se limitent pas à une géopolitique saine et intelligente, et à une remise en cause de la doxa européiste.
      Si dans ce domaine je trouve l’UPR et son leader quasiment parfaits, pour ce qui regarde l’ensemble des autres domaines je rechigne énormément, et donc je ne souhaite pas à la France d’avoir pour président cet homme.

      Par ensemble des autres domaines, j’entends et de manière non exhaustive : questions institutionnelles et démocratiques, stratégie industrielle, éducation et méritocratie, culture, media, et en fond ce logiciel énarque qui tourne sur la base de représentations mentales datant au mieux de ~1965 .

      Vous m’excuserez de ne pas rédiger une critique de 50 pages pour développer chacun de ces points.
      Mais je souhaitais juste “modérer” ce que vous avez écris, et en appeler à un peu plus de “lucidité”.


      • chris Le 05 décembre 2015 à 11h07
        Afficher/Masquer

        CitizenUp : Comment développer tout les points que vous citez alors que nous n’avons plus aucune indépendance nationale et lorsque le président de la république française ne sert qu’a valider les décisions prises à l’étranger ?


    • MicMax Le 04 décembre 2015 à 14h15
      Afficher/Masquer

      Le plus stupide c’est que lors d’une éventuelle guerre entre la Turquie et la Russie, la France – partenariat OTAN-US oblige – va se retrouver contre la Russie à côté des….. Turcs !

      La France, un pays soi-disant laïque, mais de tradition historique éminemment chrétienne, va faire la guerre au pays le plus chrétien d’Europe (sinon du monde) à côté des Ottomans !

      Décidément ce sera la fin définitive de l’Europe, on pourrait même donner un nouveau nom au continent. Ou à ce qu’il en restera.


      • groucho Le 04 décembre 2015 à 18h48
        Afficher/Masquer

        Ce n’est pas très pertinent, tous ces raisonnements à base de religion. François 1er, donc à une époque où la France était certainement plus catholique qu’aujourd’hui, avait signé une alliance avec la Grande Porte (l’empire ottoman) pour, permettez l’expression, foutre sur la gueule des Habsbourg, tout aussi catholiques que nous…


      • JaySWD Le 06 décembre 2015 à 03h35
        Afficher/Masquer

        A propos des Ottomans:
        Sont-ils pas mimi tout plein,ces trois là??!!

        https://beerblogsite.wordpress.com/2015/11/25/family-business/

        Erdogan Jr en charmante et barbue compagnie!


    • gracques Le 05 décembre 2015 à 18h30
      Afficher/Masquer

      Mou ai voilà un Scalpel peu chirurgical, moi quand je lis un texte avec plein de mots grandiloquents , je doute……
      Dans cette histoire les événements vont très ironiquement donner raison à Emmanuel Todd et son ‘Hollandisme revolutionnaire’ , notre chef de guerre va devoir changer ses alliances en politique étrangère et constater la fin de l’Europe institutionnelle au profit d’alliances ponctuelles.


  2. Pascalcs Le 04 décembre 2015 à 06h24
    Afficher/Masquer

    Ce qu’il y a de bien avec V. Poutine c’est que ses sorties délient à chaque fois un peu plus les langues. Hier encore, un autre député Turc pour dénoncer l’implication du beau-fils d’Erdogan dans tout ce trafic de pétrole vendu par Daech. Vu les sors réservés aux autres lanceurs d’alerte Turcs, hommage soit rendu à ce même député pour son courage.
    On peut penser ce que l’on veut de V. Poutine, en tout cas, quelle leçon donnée à toute notre ribambelle d’hologrammes politiques nationaux en matière de clarté dans les messages et les actions.
    Chez nous, nos mêmes hologrammes supportent le dirigisme de Mme Merkel et OTANIENs consorts pour accorder 3 milliards d’euros de crédits supplémentaires aux turcs afin, dans l’urgence hivernale, de raccommoder les dégâts de son absurde politique vis à vis des migrants en Europe et on promet au gouvernement turc un processus d’intégration TGV en U.E. Plus c’est absurde, plus ça passe.


    • Krystyna Hawrot Le 04 décembre 2015 à 11h35
      Afficher/Masquer

      Les Grecs sont encore plus furieux. Ca ne leur a pas échappé que la Turquie commet un crime de guerre et qu’est ce qu’on fait? L’UE file 3 milliards à Erdogan et l’invite dans l’UE! C’est vrai que l’UE, ça commence à devenir une véritable association de malfaiteurs!

      Le discours de Poutine est pour une fois c’est vrai menaçant et fort justement. L’assassinat du pilote désarmé par ses sauvages de “rebelles modérés” était abject. D’ailleurs je pense que c’est plus de cela que Poutine parle plus que de l’abattage de l”avion. L’avion, cela peut arriver, mais assassiner des hommes qui sont sur un parachute, c’est nazi. C’est vrai que cela fait du bien qu’il y a des gens qui ont encore une morale traditionnelle en politique. Ca fait du bien, je dois vous dire!

      Je pense aussi que ce discours est adressé aux dirigeants occidentaux pour qu’ils fassent gaffe qui ils arment et qu’ils contrôlent bien ceux qui “font du bon boulot”…

      Même au plus fort de la crise ukrainienne quand les habitants du Donbass mourraient sous les bombes, sans eau dans Donieck assiégée, Poutine n’avait pas prononcé un discours aussi dur. C’est que quelque chose a vraiment changé…


      • kira Le 04 décembre 2015 à 14h52
        Afficher/Masquer

        Il aurait du le faire, pourtant. Sinon, cela revient au “deux poids deux mesures” qu’il conteste tant


        • Chris Le 04 décembre 2015 à 16h28
          Afficher/Masquer

          S’il l’avait fait, les Occidentaux qui ont provoqué le drame ukrainien de la guerre civile l’auraient accusé de propagande impérialiste.


        • KB Le 05 décembre 2015 à 01h13
          Afficher/Masquer

          Rien à voir avec 2 poids 2 mesures à mon sens.
          Car après l’attentat contre l’avion civil avec 224 passagers tués ( qui sont des habitants de Saint-Pétersbourg, ville natale de V.Poutine ) il n’a pas fait de discours aussi fort non plus !
          C’est que maintenant il y a la limite qui a été dépassée.


  3. georges glise Le 04 décembre 2015 à 06h32
    Afficher/Masquer

    v alls joue les naifs, alors que la dgse l’a certainement informé du double jeu de l’arabie saoudite, du qatar et des autres émirats, alors qu’il sait pertinemment que c’est l’islam wahhabite qui a donné naissance aux frères musulmans, aux salafistes, à al-qaida et à daech, mais il fait semblant de l’ignorer sans doute pour continuer le commerce avec ces pays où on massacre les opposants par le sabre et la crucifixion, où l’armement sert d’abord à exterminer les chiites du yemen et non à combattre les terroristes.valls est la honte du pays des droits de l’homme, du pays des lumières qui est le nôtre.valls est arrivé au comble de l’abjection alors que tant de gens ont été massacré à paris, alors que des imams formés par l’arabie saoudite répandent la haine de ce que nous sommes.


    • Chris Le 04 décembre 2015 à 16h32
      Afficher/Masquer

      Je commence à avoir une sérieuse indigestion à cette constante référence au “Pays des Lumières”. Ça me fait penser au personnage d’un film Us, surnommé “honest Jo”, tout ça parce qu’une seule fois dans sa vie, il avait ostensiblement fait preuve d’une honnêteté héroïque, épatant toute la galerie. Ce qui ne le priva pas par la suite de truander en douce toute la communauté…


  4. kasper Le 04 décembre 2015 à 06h38
    Afficher/Masquer

    vous savez aussi les liens qui existent par exemple entre le régime de Bachar et Daech, vous savez les liens qui existent entre le régime de Bachar et l’Iran

    Jamais a court d’idées originales, Manuel nous refait le vieux coup d’appeler le dirigeant a abattre par son seul prénom, comme l’equipe Bush le faisait ad nauseam pour Saddam Hussein.

    Toujours les memes grosses ficelles, on vous dit, toujours les memes grosses ficelles…


  5. jaicruvoir Le 04 décembre 2015 à 06h44
    Afficher/Masquer

    Putin en 2014 le méchant en Ukraine
    Putin en 2015 le gentil en Syrie.

    il y a quelque chose qui me gène dans l’action de l’état des Russes.

    Putin = Erdogan
    Erdogan =Putin
    tous les 2 ont fait 1er ministre, puis president, puis 1 ministre, Président, Changement de la constitution……
    ils se ressemblent trop.
    Tous les deux rêvent d’un empire déchu Ottoman et Tsar….

    tous les deux ne peuvent être que des alliés de circonstance!


    • Wilmotte Karim Le 04 décembre 2015 à 07h48
      Afficher/Masquer

      En même temps, votre base de départ est peut-être fausse?!
      Poutine n’est ni le méchant, ni le gentil. Ni en Ukraine, ni en Syrie.


    • Stéphane Grimier Le 04 décembre 2015 à 12h41
      Afficher/Masquer

      Quelle horreur que cet anglicisme ridicule, comme du sophisme scolaire dans lequel il est emballé, à dessein.


    • kira Le 04 décembre 2015 à 15h55
      Afficher/Masquer

      Merci pour l’independance de votre opinion


    • Chris Le 04 décembre 2015 à 17h08
      Afficher/Masquer

      Les deux personnages ont en commun une jeunesse difficile.
      Erdogan était ce qu’on appelle un petit délinquant de milieu défavorisé, évoluant dans un environnement mafieux (chassez le naturel, il revient au galop), qui plus tard sut jouer des coudes et trouver des appuis pour faire une carrière politique opportuniste.
      Poutine, on le sait a grandi dans un milieu modeste patriote (quelque part plus protégé que ne l’était un Erdogan), meneur de bande de son quartier, qui se mit à la boxe pour frapper le premier. Il put parfaire son éducation au KGB, qui ne l’oublions pas est une école supérieure d’administration de très haut niveau, mais pas que. Les Occidentaux aiment à oublier que l’enseignement soviétique avait un niveau d’excellence qui perdure fort heureusement en Féd. de Russie.
      Si le premier est un combinard dans l’âme et les habitudes, plutôt type électron libre, le second est mentalement plus structuré et cultivé, son environnement familial lui ayant inculqué de solides repères. Je le crois tout autant opportuniste qu’Erdogan, avec le côté sociopathe en moins !
      Erdogan se voit en Calife : pour ce faire, il a mis le paquet (emprisonnements et assassinats, corruption, fermetures de journaux et TV d’opposants, etc…) après son échec électoral du printemps, lui refusant la majorité absolue. Maintenant, il peut changer à sa guise la Constitution turque pour rester au pouvoir.
      Poutine a certes des ambitions, mais plutôt celle de réhabiliter son pays qui collapsa dans l’abîme du néo-libéralisme de Chicago après l’effondrement de l’URSS. A l’instar de De Gaulle, je dirais plutôt qu’il a la passion de son pays. Quand on se réfère à l’histoire russe du XXe siècle, on ne peut qu’être d’accord avec lui : une révolution terrible, des dizaines de millions de citoyens sacrifiés en deux guerres mondiales, des luttes constantes contre l’exceptionnalisme anglo-saxon et en bouquet final, l’effondrement grandiose du pays. Des traumas et leçons de vie qui laissent des traces profondes dans le psyché d’un peuple.


      • Louis JULIA Le 04 décembre 2015 à 19h12
        Afficher/Masquer

        “Les Occidentaux aiment à oublier que l’enseignement soviétique avait un niveau d’excellence qui perdure fort heureusement en Féd. de Russie.” je suis très heureux de lire cette appréciation, d’autant plus heureux que les détracteurs de la Russie prétendent à chaque occasion qu’en dehors des grandesvilles, le niveau d’éducation est médiocre.


        • Svinka Le 05 décembre 2015 à 19h07
          Afficher/Masquer

          Je suis citoyen français installe en Russie. Mon fils aine a commence l’école en Septembre. En mathématiques, les exercices de leur CP sont au niveau du CM1/CM2 voire 6eme de mon époque ( il y a trente ans ). Voila en ce qui concerne le niveau d’education en Russie. Discipline très stricte, punition collective pour mauvais comportements individuels, uniformes … personnellement je préfère voir mes rejetons être a l’école ici …


          • Dinichou Le 06 décembre 2015 à 17h48
            Afficher/Masquer

            Les punitions collectives une bonne chose ? Selon la loi, nul ne peut être puni pour un crime qu’il n’a pas commit, mais bon …


    • Massajou Le 05 décembre 2015 à 09h01
      Afficher/Masquer

      Il faudrait arrêter avec ce délire de changement constitutionnel : Poutine n’a pas eu à changer la constitution pour redevenir président en 2012, car le texte en vigueur depuis 1993 limite à deux mandats CONSÉCUTIFS la possibilité pour une même personne d’occuper la fonction présidentielle.

      De sorte que la lettre de la constitution russe a été respectée.

      Le seul changement constitutionnel apportée au cours des 15 dernières années concerne la prolongation du mandat présidentiel de 4 à 6 ans, changement adopté en 2008.


    • chris Le 05 décembre 2015 à 11h16
      Afficher/Masquer

      Jaicruvoir : C’est pas parce que on vous répète des mensonges tout les jours qu’ils deviennent une vérité.
      Poutine ne s’est jamais vu comme un Tsar. C’est un président qui défend les intérêts de son pays et du peuple russe. C’est certain, vu de chez nous ça semble étonnant vu la perte totale des valeurs qui frappe notre société et l’inféodalité de nos dirigeants qui ne pense qu’a court terme, pour remonter dans les sondages.
      Poutine à le soutien de près de 90% des russes, il doit bien y avoir une raison à cela.


    • gracques Le 05 décembre 2015 à 18h41
      Afficher/Masquer

      Un allié est toujours e circonstance !
      Notre meilleur allié à longtemps été les USA , si , si , même du temps de De Gaule ….mmais comme de son temps il est temps de prendre un peu le large, car ils ont mis le moyen orient à feu et à sang , mais c’eSt sur nous que cela retombE.
      Il serai tant de devenir adulte et de ne compter que sur nos forces et celles de ceux qui sont dans le même bain que nous, et au moyen orient je ne sais plus trop à quoi veulent en venir les USA.


    • aleksandar Le 05 décembre 2015 à 23h34
      Afficher/Masquer

      Ou avez vous vu que Poutine reve d’un empire ?
      Vous regardez trop la télé…………….


  6. fouineur Le 04 décembre 2015 à 06h44
    Afficher/Masquer

    Ces éléments de langage uniformisés à travers toute le presse (“Poutine menace la Turquie”) et donc mensongers puisque relevant de l’inversion accusatoire (qui a agressé qui ?), sont dignes de l’ex URSS ! A quelle occasion ces éléments de langage sont ils diffusés? Serait ce à l’occasion du dîner du Siècle ?


    • LeFredLe Le 04 décembre 2015 à 10h33
      Afficher/Masquer

      Les journalopes attaquent toutes dents dehors…on croit rêver…”menace A NOUVEAU la Turquie”, je m’étonnais du manque de couverture “merdiatique” au moment même des faits, mais il semble qu’ils attendaient les consignes…Elles sont arrivées on dirait!!


    • reneegate Le 04 décembre 2015 à 14h38
      Afficher/Masquer

      ex URSS que cette même presse n’a pas hésité à présenter alors sous son meilleur jour évidemment……
      Remarquez aussi qu’avec les russes les prénoms sont un peu compliqués.


  7. LBSSO Le 04 décembre 2015 à 07h25
    Afficher/Masquer

    Poutine :”un coup de poignard dans le dos ” Que voulait il dire ?

    -1er décembre 2014: accords historiques entre la Russie et la Turquie.Poutine à Ankara .
    Concernés: visas,centrales nucléaires,,gaz,gazoduc,commerce,….
    http://www.lesclesdumoyenorient.com/Turquie-Russie-enjeux-d-un.html
    Erdogan signe car tout en adhérant à l’Otan il tient à distance les Etats Unis (instigateurs des manifestations de 2013 ?)

    -Anniversaire de ces accords Décembre 2015 ! Poutine:”Les turcs vont regretter ce qu ils on fait”

    Ainsi pour Poutine ,Erdogan était un allié stratégique en 2014 et un traitre en 2015.

    Enfin ,pour ceux qui sont atteint de “Poutimania” , je me permets de signaler que Erdogan n’était pas plus fréquentable en décembre 2014 qu’en décembre 2015.


    • Wilmotte Karim Le 04 décembre 2015 à 07h46
      Afficher/Masquer

      Il avait abattu un bombardier russe en 2014????


      • LBSSO Le 04 décembre 2015 à 08h01
        Afficher/Masquer

        Merci de confirmer et d’illustrer ce que je veux dire:

        -en 2014 : Erdogan est fréquentable malgré la corruption,son virage totalitaire,le contrôle de la presse,Chypre,l’Arménie,les purges,les kurdes,….

        -En 2015,il abat un avion russe.Là il devient infréquentable!

        Donc ne sont infréquentables que ceux qui abattent des avions.
        Je suis donc fréquentable. Merci 😉 .

        Les Etats n’ont pas de morale ,ils ont des intérêts,Poutine comme les autres.


        • lvzor Le 04 décembre 2015 à 08h21
          Afficher/Masquer

          D’après le discours de Poutine, la Turquie (le peuple turc) est fréquentable, Erdogan ne l’est pas… D’où, tant qu’elles étaient possibles, les négociations sur des investissements de long terme.


          • LBSSO Le 04 décembre 2015 à 09h05
            Afficher/Masquer

            Merci de confirmer vous aussi ce que je veux dire:

            vous écrivez :”de négocier tant que c’était possible”

            Donc en 2014 ,il était possible ,”moralement acceptable”,de négocier avec Erdogan malgré son attitude vis à vis de Son Peuple , de son virage totalitaire et de certains dossiers (annexion chypriote,génocide arménien,…). La Russie était trop contente de faire un pied de nez à l’OTAN et la Turquie à l’UE..Ainsi, les anti européens et les anti américains ont applaudit en silence (car pas très” morale”).

            D’autre part J’ignorais que c’était le peuple russe qui avait signé les accords de 2014 avec le peuple turque.

            Je ne fais pas partie de ceux qui se taisent quand Erdogan et Poutine font une alliance stratégique et qui tapent sur le premier quand il abat un avion russe.
            Trop facile !
            J’approuve en grande partie l’action de la Russie en Syrie,regrette la nôtre ,condamne la construction européenne et la politique américaine mais ne suis pas naïf. Place à la nuance et à la complexité….


            • lvzor Le 04 décembre 2015 à 09h19
              Afficher/Masquer

              Il est possible de négocier avec des pays dont les gouvernements sont antidémocratiques (heureusement, sinon Hollande, Valls et Fabius nous vaudraient la rupture de toute relation avec des pays respectables), mais il est difficile de continuer des relations avec des gouvernements qui se livrent à des actes de guerre. Vous trouvez ça étrange?

              Si on compare la réaction de Poutine à l’encontre d’Erdogan qui fait abattre un avion à celle des pays serfs des US contre Al Assad qui ne leur a rien fait… on est frappé par la modération et le sens de la nuance de Poutine.


            • LBSSO Le 04 décembre 2015 à 09h35
              Afficher/Masquer

              @Ivzor
              si vous condamnez ,pour des raisons de politiques intérieures , extérieures,comme moi l’axe stratégique entre Hollande/Sarko et l’Arabie Saoudite/Qatar ,je ne vois pas pourquoi vous ne contestez pas les accords de 2014 entre la Russie et la Turquie.
              Là seule chose qui peut l’expliquer c’est le pied de nez à l’Otan et à l’UE.Mais dans ce cas ,l’anti américanisme et l’anti européanisme (que je peux comprendre ) ont rendu aveugles …ou complaisants.

              C’est incohérent,selon moi.
              ps:je vais arrêter de poster non pour éviter ce débat intéressant qui peut continuer ainsi mais par respect pour la modération et le fil.


            • Krystyna Hawrot Le 04 décembre 2015 à 11h50
              Afficher/Masquer

              Dans la complexité il faut admettre que le régime d’Erdogan n’a pas été aussi “totalitaire” que vous le dites pendant les 10 dernières années. C’est depuis 2011-12 que Erdogan a pris le virage impérial et dangereux.

              En 2010 la totalité des organisations de la gauche occidentale, syndicats, partis (dont PCF et PG) était en juin à Istanbul pour le dernier Forum Social Européen qui a pu avoir lieu sur notre continent. Dans les assemblées et les séminaires, dans nos rencontres avec les organisations turcs ET kurdes, nous avons pu comprendre pourquoi le peuple avait voté pour Erdogan – au contraire, intelligemment il avait négocié avec Özacallan, le leader kurde emprisonné – ils se sont mis d’accoord sur le calendrier des changements – les kurdes acceptaient d’abandonner la revendications d’indépendance en échange d’une autonomie politique. Des députés kurdes ont été élus, de très très nombreuses organisations kurdes légalisées, il y a eu tout une période ou on ne poursuivait plus les journalistes et des écrivains…

              Joint à cela une bonne croissance depuis que la Turquie avait arrêté les chimères de rentrer dans l’UE, alors que les investissement continuaient, de nombreux investissements dans les infrastructures publiques, les autoroutes, les barrages, des gares,des villes bien tenues propres etc;

              Lorsque nous avons vu cela, nous avions plutôt l’image d’un régime intelligent, souverainiste, qui veut le bien de son peuple, la fin de la guerre et le développement.
              Je ne dirais donc pas que la Turquie fut de tout les temps “totalitaire” (et j’aimerais bien qu’on m’explique un jour que recouvre exactement ce concept). Plutôt que la politique d’Erdogan a changé, est devenue folle et suicidaire après 2011, le soutien aux frères musulmans et la destruction de la Syrie. C’est là ou le peuple turc va le payer cher, et nombreuses sont les organisations notamment de gauche très inquiétes et critiques vis à vis de cette folie.


            • Perekop Le 04 décembre 2015 à 12h49
              Afficher/Masquer

              Vous semblez oublier que c’est le sabotage du projet South Stream par la Bulgarie, obéissant aux injonctions US-UE, qui a contraint la Russie à rechercher un projet alternatif, avec la Turquie, hélas. Vous croyez que ça leur faisait plaisir, aux Russes ? Une fois de plus, la responsabilité de ce qu’on appelle bêtement l’Occident et la lâcheté de gouvernements vassaux d’un bout à l’autre de l’Europe est entière dans ce tournant politico-économique – peu ragoûtant en effet.
              Que ces accords russo-turcs soient ainsi torpillés me réjouirait plutôt, sauf que cela réduit encore la marge de manoeuvre de la Russie, qui n’est déjà pas gigantesque PAR NOTRE FAUTE.


        • Jex94 Le 04 décembre 2015 à 08h46
          Afficher/Masquer

          “Les Etats n’ont pas de morale ,ils ont des intérêts, Poutine comme les autres”

          L’état, c’est le peuple, et le peuple a bien une morale… bien caché au fond de lui… en train de se réveiller par obligation.


          • Manant Le 04 décembre 2015 à 15h56
            Afficher/Masquer

            Il peut y avoir aussi des États qui ont des principes et n’en démordent pas. Non?


            • Massajou Le 05 décembre 2015 à 09h10
              Afficher/Masquer

              Non. Parfois, les intérêts et les principes peuvent coïncider. Mais si les seconds nuisent aux premiers, on s’essuie les fesses avec.

              Sinon, j’aimerais avoir des contre-exemples. Mais je n’en vois pas.


            • chris Le 05 décembre 2015 à 11h26
              Afficher/Masquer

              Je viens de voir un documentaire ou à la fin de la deuxième guerre mondiale d’ex nazi de hauts rangs travaillaient pour les services d’états de pays arabes. Un historien du mossad disait que cet organisme essayait plutôt de retourner ces nazis en leurs faveur plutôt que de les traduire devant la cour pénale internationale. Les états et les services spécialisés ne s’embarrassent pas de morale, ils cherchent les résultats et l’efficacité.


        • Micmac Le 04 décembre 2015 à 08h57
          Afficher/Masquer

          LBSSO :

          Si vous lisez le discours de Poutine, il dit clairement qu’il y avait de lourds contentieux avec la Turquie d’Erdogan, mais aussi que tout était négociable :

          “Toutes les questions qu’ils pourraient avoir, les problèmes, les désaccords que ne nous connaitrions même pas, tous auraient pu être réglés d’une manière différente. De plus, nous étions prêts à coopérer avec la Turquie sur toutes les questions les plus sensibles qu’elle avait ; nous étions prêts à aller plus loin, là où ses alliés ont refusé d’aller.”

          Je comprends les choses comme ça : la Russie connaissait très bien le double jeu d’Erdogan, mais bon, les États n’ayant que des intérêts, elle était prêté à faire avec…

          Le coup de la destruction du Sukhoï, qui est un acte de guerre, montre clairement aux russes que, même en considérant le machiavélisme des relations entre États, il n’y a rien à attendre d’Erdogan, à part des emmerdements.

          En plus, Poutine est talonné sur sa droite par les nationalistes de Jirinovski, et ne veux pas qu’ils puissent l’attaquer sur ce terrain (parce que, quoi qu’on en dise, la Russie est une démocratie).


          • LBSSO Le 04 décembre 2015 à 09h20
            Afficher/Masquer

            @Micmac

            -sur l’intérêt bien compris entre russes et turcs voir ma réponse à Ivzor.
            ( “là où ses alliés ont refusé d’aller” ,tout est dit)

            -vous écrivez une idée très importante peu abordée:”En plus, Poutine est talonné sur sa droite par les nationalistes “. C’est je pense ,une juste constatation .D’ailleurs (en appliquant la dénonciation du “Qui parle” cher à Olivier) j’avais lu à ce sujet une excellente conférence d’A.Adler, (le “réac”).


            • Massajou Le 05 décembre 2015 à 09h15
              Afficher/Masquer

              “Talonné” me semble inapproprié : comme tout chef de système politique oligarchique, le président russe doit savamment doser les intérêts des différents groupes qui sont derrière lui, nationalistes compris.

              Mais les nationalistes ne constituent pas une menace ou une alternative au pouvoir en place. Ils en sont partie prenante.


        • Bozi la mouche Le 04 décembre 2015 à 09h20
          Afficher/Masquer

          Faites simple : dites juste qui est frèquentable . Hâte de vous lire….


        • languedoc30 Le 04 décembre 2015 à 12h11
          Afficher/Masquer

          Et que dire des dirigeants européens pour qui la Turquie est devenue plus que fréquentable, depuis qu’elle a descendu l’avion russe et qu’elle a vidé ses camps de réfugiés pour submerger l’Europe. Pour les en remercier, Hollande, Merkel et cie, leur ouvrent largement les portes de l’UE. Plus on les piétine, plus ils en redemandent. Les européens ne défendent même pas leurs intérêts mais ceux des EU.


          • LBSSO Le 05 décembre 2015 à 00h43
            Afficher/Masquer

            @languedoc30 , perokop et LPP

            entièrement d’accord avec vous:
            -l’UE a effectivement une attitude ambiguë vis à vis de la Russie
            -Poutine fait de la real politique pas de la morale.
            -l’UE a poussé la Russie à un accord avec la Turquie en torpillant Southstream et,et parce qu’à l’époque de cet accord il y a le passif de la crise ukrainienne.

            Mon post avait trois objectifs :
            -préciser le sens de la phrase de Poutine en rappelant les accords de 2014 que beaucoup ignoraient ou avaient oublié…
            -montrer que le discours moral que beaucoup utilisent maladroitement peut se retourner contre eux.Visiblement ils sont nombreux….(cf les conséquences en conclusion)
            -démontrer que si on peut critiquer très sévèrement l’administration américaine et la politique européenne ,on est pas obligé de le faire par simple antiaméricanisme ,anti-européisme,et de tomber dans la “Poutimania” .Lui aussi a ses incohérences morales (sic). Non la Turquie n’était pas plus fréquentable en 2014.

            Et alors me direz vous ? Là n’est pas la question ,les relations internationales de ce type c’est du cynisme à l’état pur comme me le rappelle justement un post.
            Et oui cyniques sont ceux qui trouvent un pays infréquentable que lorsqu’il abat un avion russe.Ils sont faits du même bois que ceux qui nous gouvernent.Ceux qui avancent des arguments moraux sous couvert d’antiaméricanisme (que je distingue de la critique fondée de l’administration) trahissent les principes qu ils défendent.
            Ne nous étonnons pas alors d’avoir des gouvernements à notre image.

            ps:merci de m’avoir bien lu.Par ironie :un des posts dans ce fil , qui contient une erreur géopolitique énorme (niveau terminale cad Pujadas) , a été très “liké” ,preuve que certains réagissent plus qu’ils ne lisent.
            (je ne souhaite pas indiquer lequel pour ne pas lancer une nouvelle série de posts mais à l’occasion je ferai un clin d’oeil)


    • LPP Le 04 décembre 2015 à 12h05
      Afficher/Masquer

      “Enfin ,pour ceux qui sont atteint de “Poutimania” , je me permets de signaler que Erdogan n’était pas plus fréquentable en décembre 2014 qu’en décembre 2015.”

      Effectivement Poutine comme tout grand dirigeant pratique la réal politique. Il le fait dans l’intérêt des russes et de la Russie. Nos dirigeants , quant à eux , pratiquent une politique qui n’est pas dans notre intérêt, au mieux ils sont corrompus (Par le Qatar, Arabie Saoudite) pour assurer leur élection en 2017 au pire ce sont des traitres à la cause des français (vassalisés par le US via l’UE) au profit de l’oligarchie mondialisée.
      Effectivement erdogan n’était pas plus fréquentable en 2014. C’est un dictateur islamiste qui opprime les turcs et pratique la torture dans ses prisons politiques.


      • Eric83 Le 04 décembre 2015 à 20h55
        Afficher/Masquer

        “Effectivement Poutine comme tout grand dirigeant pratique la réal politique. Il le fait dans l’intérêt des russes et de la Russie”.

        V Poutine défend la Russie et les Russes; Hollande, Juncker, Merkel et consorts défendent des intérêts privés et des puissances étrangères.

        Mais la différence fondamentale entre Poutine et les gouverneurs des provinces européennes comme Hollande, c’est que Poutine n’est ni le larbin d’une entité supranationale ni le larbin des USA, ni le larbin d’aucune autre puissance.


    • Crapaud Rouge Le 04 décembre 2015 à 12h41
      Afficher/Masquer

      Ainsi pour Poutine ,Erdogan était un allié stratégique en 2014 et un traitre en 2015. Enfin ,pour ceux qui sont atteint de “Poutimania” , je me permets de signaler que Erdogan n’était pas plus fréquentable en décembre 2014 qu’en décembre 2015.” : ben oui, et alors ? Je ne vois pas où est le problème puisque les États n’ont que des intérêts mais aucune morale. Disons que Poutine n’a pas envie que ses “alliés stratégiques” se permettent de descendre ses avions, la Russie n’est pas un paillasson.


      • Spiridon Le 05 décembre 2015 à 03h00
        Afficher/Masquer

        En effet, je ne vois pas de contradiction: ce n’est pas par “morale”, par indignation vertueuse, que Poutine cible ou s’emporte contre la Turquie après cet avion descendu et ce pilote tué. C’est encore et toujours, comme en 14 (2014!), pour défendre les intérêts de son pays. Si on ne prend pas de mesures drastiques, radicales, changeant de ´paradigme´ stratégique quand son armée est attaquée, quand le fait-on?!?


    • Vanklaus Le 04 décembre 2015 à 23h09
      Afficher/Masquer

      @LBSSO

      donc pour reprendre votre raisonnement quand c’est poutine qui avance des intérêts économique en 2014 pour justement contre balancer la corruption pétromonarchique et sortir la Turquie d’un engrenage militaire avec ces voisins ( on peut définir comme un business pour la paix ) cela est suspicieux , mais quand sous le même slogan les libéralistes envahissent l’UE et détruisent des pole économique et utilisé cela comme outils de pression contre des état comme la gréce cela n’est pas suspicieux .
      on peut aussi faire un parallèle avec les intervention aérienne russes entreprise a la suite a la demande du gouvernement syrien cela est suspicieux ( ils veulent protéger le régime de bachar … blablabla ) mais que les ricains français et dernièrement les anglais font cela sans même ménager une autorisation du gouvernement syrien cela bien que illégitime et flagrant n’est pas suspicieux ( ils sont la pour combattre le terrorisme pourquoi s’encombrer des détails du droit international ) .


  8. Crapaud Rouge Le 04 décembre 2015 à 07h33
    Afficher/Masquer

    La réaction de Poutine est une rupture très forte, profonde et durable avec la Turquie. Pour expliquer une telle ampleur, (car il pouvait taper fort sans aller aussi loin), il faut envisager, avec dedefensa, qu’il espère provoquer la chute d’Erdogan (http://www.dedefensa.org/article/poutine-ne-bouge-pas-dun-millimetre). On pense bien sûr à p’tit coup d’état des militaires, ce qui remettrait la Turquie sur les rangs des pays laïcs, et en ferait un excellent allié contre Daesh.


    • francois marquet Le 04 décembre 2015 à 09h19
      Afficher/Masquer

      Vladimir Poutine sait qu’Erdogan est un pion des Etats-Unis, pion difficilement contrôlable mais pion tout de même car membre de l’Otan.La trahison est donc à la fois turque et américaine (trajets de l’avion russe donnés à l’armée turque)
      La dernière fois qu’on a tiré (hors conflit ouvert) contre l’armée russe, c’était la torpille M48 qui a coulé le Kursk. Poutine était aux manettes, jeune président impuissant sauf à déclencher une guerre qu’il aurait perdue.Il a donc limogé les généraux, maté la rébellion de l’armée et avalé la honte. Ceux qui ont poussé Erdogan à abattre le bombardier russe n’ont pas compris que la Russie de 2015 n’est pas celle de 1999. Depuis l’affaire géorgienne, c’est tolérance zéro pour les agressions contre elle.
      Cette fois, la Russie fera payer cher cet aventurisme aux élites turques, et ce prix sera la chute d’Erdogan.
      Ce sera un message clair adressé au futur pouvoir turc concernant l’hébergement et le passage des whahabites qui déstabilisent les républiques caucasiennes de la fédération de russie.


      • gonzolo Le 04 décembre 2015 à 13h07
        Afficher/Masquer

        Tout à fait. Et cela s’appelle agir en homme d’Etat. Un genre qu’on n’a plus chez nous depuis longtemps.
        Le problème de Poutine, c’est que les Américains sont aussi là. Sinon le reste, ce sont vraiment des nains sur le plan moral et militaire.

        A noter que le problème n’a rien de personnel. Erdogan n’était pas là à l’époque où la Turquie soutenait les rebelles tchétchénes. On parle de géopolitique ici, il y a des tendances lourdes. Ni Obama, ni Erdogan, ni Poutine ne changent fondamentalement la donne. Tout comme le communisme ne change rien au fait que Russie, Chine et USA ne peuvent que se castagner pour la domination mondiale.

        Bref, la Turquie défend son influence dans la zone, ainsi que celle de son maître les USA. Et Poutine le sait. Les USA cherchent à le pousser à la faute, tout comme en Ukraine.


      • rouge vif Le 04 décembre 2015 à 15h51
        Afficher/Masquer

        @ F.Marquet
        Peut-on risquer l’hypothèse que les USA ont commandé à Erdogan un incident militaire grave avec la F. de Russie afin , espéraient ils, (les USA) de susciter une réaction de type militaire de la part des Russes .
        Un conflit sous contrôle US entre la Russie et la Turquie aurait permis aux Usa entre autres choses de tester grandeur nature les capacités opérationnelles de l’armée russe.
        Hypothèse pas si absurde si l’on se réfère à la situation ukrainienne là où précisément Poutine a su naviguer avec une dextérité extrême pour éviter un engagement frontal de la Russie; alors même que le cœur et l’âme russe étaient frappés. Une fois de plus V.Poutine n’est pas tombé dans le panneau mais il doit en coûter énormément à l’Etat Major russe.


        • Crapaud Rouge Le 04 décembre 2015 à 20h39
          Afficher/Masquer

          Mais pour dégrader les relations de la Russie avec le “bloc BAO”, nul besoin d’un engagement militaire ici et maintenant. La rupture avec la Turquie est un “bon” début, on peut s’attendre à d’autres évènements du même tonneau. On espère toujours que ça va s’arrêter, qu’une embellie va surgir ici ou là, parce que tout ne peut pas être noir. Mais j’ai bien l’impression que Daesh est surtout un instrument qui sert à faire monter la tension un peu partout, donc que ce n’est jamais fini. Pour dedefensa, (http://www.dedefensa.org/article/le-concept-daesh-et-notre-grande-crise-systeme), Daesh joue surtout sur les psychologies et la communication, mais il ne serait pas si dangereux que ça, (d’après ce que j’ai compris). C’est à la fois vrai et faux : vrai actuellement, mais faux si on ne fait rien. C’est pourquoi la politique US est particulièrement “illisible” à son sujet : ils veulent le maintenir comme instrument de “gouvernance”, mais aussi contenir le plus possible son autonomie. Pour le shérif de la planète, c’est le parfait adversaire-repoussoir.


          • Crapaud Rouge Le 04 décembre 2015 à 21h13
            Afficher/Masquer

            De l’utilité de l’Etat islamique dans la stratégie américaine” : http://ilfattoquotidiano.fr/de-lutilite-de-letat-islamique-dans-la-strategie-americaine/#more-3999 La conclusion : “L’inlassable va-et-vient de McCain entre Ukraine et Moyen-Orient n’est donc pas un hasard. La pensée dominante est toujours la même. Ce qui a changé, c’est simplement que les USA ont compris qu’il n’était pas nécessaire que ce soit leur armée qui fasse le sale boulot.


      • Spiridon Le 05 décembre 2015 à 03h05
        Afficher/Masquer

        Bon, ce serait quand même un peu le monde à l’envers, que Poutine pratique ouvertement le “regime change”. Avec soutien de la population locale contre les élites et tout le tintouin. Faudrait pas qu’il se modèle trop vite sur ceux qu’ils dénoncent!


  9. Libraire Le 04 décembre 2015 à 07h33
    Afficher/Masquer

    Pour faire le grand écart, il faut être grand gymnaste. Erdogan jouait à être frère musulman, membre (valet) de l’otan et ami de la Russie……quelque chose m’échappe……


    • Frédérique Le 04 décembre 2015 à 12h03
      Afficher/Masquer

      Ca tiendrait peut-être au fait qu’entre diplomatie et hypocrisie les frontières sont encore plus poreuses que celles de l’U.E.


    • reneegate Le 04 décembre 2015 à 14h42
      Afficher/Masquer

      Ils sont voisins et Istamboul est à cheval sur un détroit …….


  10. Crapaud Rouge Le 04 décembre 2015 à 07h39
    Afficher/Masquer

    Et donc nous ne pourrions accepter aucun élément qui participe au financement de ce terrorisme contre nous.” : désolé, mais la négation ne ne s’entend pas, elle n’a pas été prononcée ni “avalée”. Pour moi, il y a lapsus révélateur d’un premier ministre dont le subconscient avait envie de dire tout ce que “nous pourrions accepter”, y compris la “question” qui “reste” en suspend à propos des financements “privés”.


  11. Bordron Georges Le 04 décembre 2015 à 08h00
    Afficher/Masquer

    Encore et toujours les mensonges d’Erdogan, de Vals, du Qatar, de l’Arabie saoudite. Ils ne croient même pas à ce qu’ils disent et les media non plus, mais ils s’en foutent, tant que les peuples européens sont maintenus sous la coupe de la commission européenne et de l’OTAN.


    • CitizenUp Le 04 décembre 2015 à 09h06
      Afficher/Masquer

      Vous parlez de vallsolini. Un peu d’histoire.

      En décembre 1944, mussolini qui avait entrainé son pays dans la guerre et mentait à son peuple, fit un discours à milan, tout près de la place du dome, discours comme toujours grostesque et mensonger chez lui.

      [Lien supprimé ce blog est d’expression française]

      En mars 1945, il fit son dernier discours, égal à lui même.

      [Lien supprimé ce blog est d’expression française]

      En avril 1945, place du dome, il rencontra le peuple italien place du dome, une dernière fois. Mais il ne fit pas de discours.
      http://www.les-annees-noires.fr/persos-axe/mussolini-mort.html

      [Modérateur a supprimé deux liens]


      • Perekop Le 04 décembre 2015 à 12h54
        Afficher/Masquer

        Cher modérateur, juste une question : si je comprends bien, on supprime les liens qui ne renvoient pas à un texte en français ???? Mais quid du nombre incalculable de liens en anglais ? S’il s’agissait d’un lien renvoyant à un texte en italien, il y a tout de même des gens qui comprennent cette langue, je suppose. Merci de bien vouloir m’éclairer.


        • Frédérique Le 04 décembre 2015 à 14h08
          Afficher/Masquer

          Une explication toute simple qui me vient à l’esprit.
          Si le modérateur ne connait pas la langue utilisée dans le lien, comment voulez vous qu’il vérifie le sérieux de ce lien?


          • Bobby Le 05 décembre 2015 à 11h14
            Afficher/Masquer

            Un francais qui ne comprendrait pas au moins un tout petit peu l’italien ??? Il s’agit de deux langues latines !


          • FileDansLeVent Le 05 décembre 2015 à 14h08
            Afficher/Masquer

            les lecteurs de ce blog n’ont pas besoin qu’on leur disent ce qui est sérieux ou pas.
            Ils préfèrent en juger par eux-mêmes !!!

            C’est une notion extrêmement subjective.


          • Frédérique Le 09 décembre 2015 à 03h38
            Afficher/Masquer

            “C’est une notion extrêmement subjective.”
            Exact! Mais c’est tout de même au “patron” que la décision revient.
            Les modérateurs suivent ses consignes et pour cela, il faut bien qu’ils comprennent ce qui est écrit.

            Et pour répondre à Bobby, non l’Italien n’est pas compréhensible pour un Français qui ne l’a pas étudié un tant soit peu, ni le latin d’ailleurs.


    • Alae Le 04 décembre 2015 à 12h03
      Afficher/Masquer

      Plusieurs façons de manipuler l’opinion aujourd’hui : 1) ne rapporter que 2% des infos disponibles et taire pudiquement le reste, en espérant très fort que le public ne fasse pas l’effort de s’informer plus avant.
      Si comme en arguent la vaste majorité des commentaires de lecteurs sur les sites des médias mainstream, il le fait quand même, continuer malgré tout comme si on était encore crédible.
      2) Mettre des guillemets et du conditionnel partout quand c’est Poutine qui parle.
      3) Botter en touche en insistant sur des sujets anecdotiques comme la “sex tape” de je ne sais plus quel footballeur ou le prochain Batman vs Superman.
      4) instiller, effectivement, un climat de défaitisme en faisant croire que la trèèèès vaste majorité n’y voit que du feu, de toutes façons.

      Etant données les narratives de plus en plus ridicules et invraisemblables qu’on leur demande de pondre en ce moment, je n’aimerais pas être à la place des journalistes-système (comme les appelle Philippe Grasset). Il doit leur falloir des livraisons spéciales d’aspirine, de Prozac et de chiffons pour couvrir les miroirs, chez eux.


    • Greco Le 04 décembre 2015 à 18h57
      Afficher/Masquer

      Il faut être idiot pour penser que la Russie va laisser l’affaire avec des sanctions sur les légumes. Quand on abat un avion de la seconde puissance militaire mondiale, Il faut s’atteindre à de sévères représailles : je ne fais pas le prophète mais du sang turque va couler. Sous quelle forme ? Je ne sais pas, mais p.ex. ca m’étonnerai pas si –pas officiellement- ils « offraient » des meilleurs armes au PKK….ou la GRU « aider » les groupes armés ( PHG, Devrimci Sol, DHKP/C, etc) à faire des gros attenants ….


      • Bobby Le 05 décembre 2015 à 11h20
        Afficher/Masquer

        Si vous lisez plus bas, vous verrez que quand l’adversaire a les mains sales il n’est pas nécessaire de se salir les mains pour lui nuire, un coup de projecteur sur ses mains a déjà de bons effets.

        Là, Erdogan est pris “les mains dans le bocal de confiture” avec le pétrole de Daesh. Du coup Poutine fait d’une pierre deux coups :
        – il nuit à l’image de la Turquie dans l’OTAN (bien)
        – il nuit à la cohésion de l’OTAN (mieux)

        Imaginons par exemple à ce que la Hongrie pense en ce moment de la Turquie, elle qui doit faire face à un afflux de réfugiés très important au regard de sa population, et qui a un dirigeant un peu plus remuant que la moyenne de nos marionnettes !


  12. aikongo Le 04 décembre 2015 à 08h11
    Afficher/Masquer

    Nous allons leur rappeler ce qu’ils ont fait, plus d’une fois. Ils vont le regretter. Nous savons ce qu’il faut faire.”

    la stratégie semble être de mettre en lumière toutes les activités délictueuses de mafias liées au politique en turquie et comme généralement la mafia prospère dans l’ombre, ce coup de projecteur risque de leur faire mal en terme d’image interne et externe. Pour répondre a lbsso, le problème semble davantage du coté des néocons américains qui mènent une politique agressive pour garder la suprématie us, qu’une éventuelle poutinemania. Il serait d’ailleurs plus justifié historiquement de parler d’un poutine bashing qui s’est développé aux usa, discours repris par les pays satellites, la fameuse communauté internationale dont parlent nos gouvernants. Par une curieuse inversion,ceux qui ont refusé cette propagande se sont vus répertoriés dans un groupe de fans ou de maniaques. Concept fourre tout pratique pour déconsidérer ceux qui ne partagent pas la doxa officielle. Je renvoie au livre de pierre conesa “la fabrication de l’ennemi” qui est intéressant en la matière car il décrit bien les mécanismes à l’oeuvre derrière ces éléments de communication.


  13. ponsov Le 04 décembre 2015 à 08h15
    Afficher/Masquer

    Pour l’instant, Poutine a toujours fait ce qu’il a dit, imaginons qu’il décide d’armer les 25 millions de Kurdes, les conséquences seraient terribles….


    • Larousse Le 04 décembre 2015 à 14h54
      Afficher/Masquer

      ma fille écrit ici pour moi car d’origine serbo-slovène elle m’a parlé de votre site mais je n’ai pas un niveau de français suffisant. J’ai aussi travaillé mais peu de temps avec des Russes en Bulgarie sur un chantier (tourisme). Pour connaître un peu : je pense que les Russes répondront par tous les moyens possibles à cet acte de la Turquie, en visant simplement mais directement l’équipe d’Erdogan et Erdogan lui-même, pour le présnt ou après, en essayant de précipiter sa chute avec des éléments responsables en Turquie. Donc Erdogan paiera tôt ou tard… c’est sûr, surtout avec Poutine !


  14. Nerouev Le 04 décembre 2015 à 08h19
    Afficher/Masquer

    Son (Poutine) discours va plus loin qu’on pourrait le penser au premier degré car il contient tout le ferment du terrorisme contre lequel il faut agir. La réponse de notre ministre est déjà à côté de la plaque.


    • JMD Le 04 décembre 2015 à 18h41
      Afficher/Masquer

      Le discours présidentiel complet (Assemblée fédérale 3 décembre 2015)
      http://sayed7asan.blogspot.com/2015/12/vladimir-poutine-allah-aveugle-la.html

      Concernant la destruction d’un chasseur russe par l’aviation turque et donc la teneur du discours, la Russie considère cet acte comme une trahison des accords de coordination de ces frappes antiterroristes aériennes avec ces partenaires américains.
      Lors des questions-réponses de la conférence de presse Poutine – Hollande (26 novembre 2015 http://sayed7asan.blogspot.com/2015/11/terrorisme-international-et-turquie.html), à 2 reprises, Poutine confirme la communication préalable des plans de vols russes au commandement de la coalition américaine.
      “- Considérez donc ceci : nous avons averti nos partenaires américains à l’avance quant aux zones où nos pilotes allaient opérer, à quelle altitude, etc. Les Américains, qui dirigent la coalition qui comprend la Turquie, connaissaient le lieu et l’heure des vols. Et c’est précisément là et à ce moment que nous avons été frappés. Je vous demande donc : pourquoi avons-nous fourni cette information aux Américains ? Soit ils ne peuvent pas contrôler ce que leurs alliés font, soit ils répandent ces informations à gauche et à droite, sans en comprendre les conséquences.”
      “-Par ailleurs, permettez-moi de dire encore une fois que conformément à nos accords avec les Américains, nous avons toujours donné des informations préalables sur les opérations de nos avions, sur les formations, zones et horaires. Nous considérons que cette coalition est effective, et la Turquie, en tant que membre de cette coalition, aurait dû savoir que des avions russes opéraient à cet endroit à ce moment.”


  15. Astatruc Le 04 décembre 2015 à 08h26
    Afficher/Masquer

    Du coup, comme on a l’habitude que Valls mente, je me demandais si ça se verrait le jour où il ment pas…..


  16. Olposoch Le 04 décembre 2015 à 08h37
    Afficher/Masquer

    Curieusement, devant la gravité des accusations directes du président russe, concernant un pays candidat à l’europe et deuxième armée de l’OTAN, il ne vient à personne dans les médias d’enquêter sur la réalité de ces accusations…


    • Crapaud Rouge Le 04 décembre 2015 à 12h49
      Afficher/Masquer

      Pourquoi enquêteraient-ils dès lors que les Américains ont déjà tout démenti ? (Cf. Sputnik) Ils n’ont pas de preuves. Ils espionnent le portable de Merkel, mais pas celui du fils d’Erdogan, c’est pour ça.


  17. papy Le 04 décembre 2015 à 08h40
    Afficher/Masquer

    Poutine est incisif car la tribune est intérieure !
    Il parle devant SES troupes.
    A l’extérieur il est beaucoup plus prudent car entre le caucase et le bosphore, il a un vrai problème turc.
    Pour info concernant San Bernardino, ils avaient répété lundi …
    http://www.vvng.com/vvc-alerts-public-to-upcoming-active-shooter-training/


  18. bluetonga Le 04 décembre 2015 à 08h48
    Afficher/Masquer

    Nouvel article très pertinent de Gilbert Doktorov sur Russia Insider, fustigeant la presse occidentale pour ignorer dans sa très vaste majorité les conférences de presse organisées à Moscou pour exposer les preuves du commerce du pétrole irakien ou syrien via la Turquie et l’implication de ses dirigeants.

    http://russia-insider.com/en/russian-appeal-international-community-ignored-dangerous-ignorance-our-new-reality/ri11638

    Ce comportement irresponsable de la presse laisse le lecteur occidental moyen complètement inconscient des enjeux et des développements actuels, qui glissent doucement vers la guerre chaude. Si la presse msm faisait son travail, les guignols qui nous dirigent vacilleraient sur leurs trônes de carton et finiraient par rendre des comptes. Leurs malversations ne sont possibles qu’avec la complicité et la lâcheté de la presse.

    Petit lumignons dans l’obscurité glauque de la planète marchande, les sites de réinformation qui bourgeonnent un peu partout, et dont on peu soustraire le préfixe ré tant ce sont les seuls à essayer d’informer leurs concitoyens. Malheureusement, informer, ce n’est pas mobiliser, et cette courroie de transmission manque encore : passer de la réflexion à l’acte.


  19. Vénus Le 04 décembre 2015 à 09h27
    Afficher/Masquer

    Olivier Berruyer, vous êtes génial! Si un jour la France est libérée, je proposerais une pétition pour vous nommer patron des médias 🙂
    Cordialement


    • Jagajaga Le 04 décembre 2015 à 10h36
      Afficher/Masquer

      “France libérée” et “patron des médias”. Vous voulez revenir aux temps bénis de l’ORTF ?


      • madmarx Le 04 décembre 2015 à 14h00
        Afficher/Masquer

        Le commentaire de Vénus ressemble plus à un simple merci qu’à une injonction à la construction d’un ministère de la Vérité … l’époque est tendue, certes, mais on se détend, l’humour ou le second degré, que ce soit pour manifester son enthousiasme ou autre chose, n’est pas interdit par ici, parce que justement, ce n’est pas l’ORTF.


        • Jagajaga Le 04 décembre 2015 à 14h33
          Afficher/Masquer

          Mon commentaire était à prendre aussi au 2ème degré. Il faut vraiment que je mette des smileys ou des balises.

          Allez, pour restez sur la thématique de l’ORTF et de la rigolade, je ne résiste pas:

          “- Une dictature c’est quand les gens sont communistes déjà. Qu’ils ont froid, avec des chapeaux gris et des chaussures à fermeture éclair. C’est ça une dictature, Dolorès !
          – Et comment vous appelez un pays qui a comme président un militaire avec les pleins pouvoirs, une police secrète, une seule chaine de télévision et dont toute l’information est contrôlée par l’Etat ?
          -J’appelle ça la France, mademoiselle. Et pas n’importe laquelle. La France du Général de Gaulle !”


    • Vénus Le 04 décembre 2015 à 15h08
      Afficher/Masquer

      En fait, je suis sérieuse, depuis toutes ces années, Olivier s’est montré neutre et a toujours cherché à préserver le droit à l’opinion de chacun. Je peux lui faire confiance. ☺


  20. Nora Le 04 décembre 2015 à 09h38
    Afficher/Masquer

    @ de passage.
    Vous avez entièrement raison. Je viens de vérifier. Ma langue maternelle est le kabyle. Merci pour cette rectification. Salem!


    • De passage Le 04 décembre 2015 à 10h57
      Afficher/Masquer

      Si selon vous, ISLAM veut dire PAIX, ISLAMiste voudrait donc dire prêcheur de la paix ou pacifiste et donc on se demande pourquoi ils sont combattus, me trompe-je ?
      Par ailleurs, le kabyle, n’étant pas la langue du coran, je peux comprendre que vous ayez quelques difficultés à saisir la signification exacte de certains mots.


      • Nora Le 04 décembre 2015 à 16h29
        Afficher/Masquer

        Si selon vous occidentaux veux dire paix…”.Il n y a de barbares que celui qui croit à la barbarie”Lévis Strauss. Autrement dit il faut soit même être un barbare pour désigner toute une catégorie comme étant des barbares. Je peux comprendre que vous ayez des difficultés à saisir la complexité de notre monde.


        • De passage Le 04 décembre 2015 à 17h36
          Afficher/Masquer

          Euh …Vous feriez mieux d’apprendre la langue de votre dogme pour être plus crédible dans votre prosélytisme au lieu de lire des ouvrages de “mécréants” tels que Lévi Strauss qui déclarait, je cite : “Que les peuples ne vivent pas trop près les uns des autres, sinon, c’est la guerre…” Je ne suis pas sûr qu’il faisait partie de votre “monde” !
          http://www.malikasorel.fr/archive/2012/02/05/la-societe-multiculturelle-multiethnique-ce-n-est-pas-tenabl.html


          • Lysbeth Lévy Le 05 décembre 2015 à 10h08
            Afficher/Masquer

            “”Vous feriez mieux d’apprendre la langue de votre dogme pour être plus crédible dans votre prosélytisme au lieu de lire des ouvrages de “mécréants” tels que Lévi Strauss qui déclarait, je cite : “Que les peuples ne vivent pas trop près les uns des autres, sinon, c’est la guerre…” Je ne suis pas sûr qu’il faisait partie de votre “monde” !””

            Ah bon ? Nora ferait du prosélysme d’un dogme ? Et que je sache une phrase tirée de son contexte n’en fait pas un dogme écrit dans le marbre, et Lévy Strauss était un homme vivant dans un certain contexte; celui des hommes blancs issus d’une bonne famille, voyageant, et voyant les choses à l’aune de son éducation. Il avait aussi ces défauts, mais bon apparemment Nora serait une “barbare” ??? A notre époque c’est incroyable.!!..


      • Lysbeth Lévy Le 05 décembre 2015 à 09h57
        Afficher/Masquer

        “”Par ailleurs, “le kabyle”, n’étant pas “la langue du coran”, je peux comprendre que vous ayez quelques difficultés à saisir la signification exacte de certains mots””.

        Moi pas comprendre le sens de votre commentaire, les “patois”, ou “langues régionales”, n’étaient pas la langue de la Bible, qui était comme vous le savez le “latin” donc je ne vois pas le rapport …La langue sacrée était la langue de la croyance en Dieu, les langues autres étaient celles des peuples, sans mépriser pour autant ces langues l’une par rapport à l’autre. Es-ce un peu de racisme culturel ?? .


  21. mohand o Ali Le 04 décembre 2015 à 09h54
    Afficher/Masquer

    Pourine bombarde les milices sunnites armés par la Turquie, la France et la Qatar. et il s’étonne que ca ne plaise pas à la Turquie. Pire encore, les avions Russes bombardaient la minorité turque de Syrie. La Turquie a eu raison de protéger ses alliés sur le terrain.
    qu’aurait fait la Russie si des avions turcs bombardaient la minorité russe en Ukraine ?


    • jules Le 04 décembre 2015 à 10h57
      Afficher/Masquer

      Pouvez-vous expliquer en deux mots ce que font des milices sunnites armées par la Turquie dans un État de droit qui s’appelle la Syrie ?

      Elles exportent du pétrole ? Elles importent du gaz sarin ?


      • Mohand o Ali Le 04 décembre 2015 à 13h10
        Afficher/Masquer

        Et bien cher Jules, il ne vous aura pas échapper que la Syrie est en guerre civile… et vous savez bien que notre cher gouvernement pour ne pas dire notre pays la France a soutenu et armé une partie de ces milices sunnites sous les conseils avisés du Qatar et de l’Arabie.
        La Turquie protège donc ses alliés (quand la France les abandonne). La Turquie a une position cohérente, logique et dictée par un agenda sur le long terme:
        -installer un gouvernement sunnite allié en Syrie,
        -briser l’arc chiite (Iran, Irak, Syrie, Hezbollah)
        -protéger les minorités turcophones de Syrie
        -empêcher tout embryon d’état Kurde


        • languedoc30 Le 04 décembre 2015 à 16h44
          Afficher/Masquer

          Joli programme, mais difficile à réaliser depuis l’arrivée des russes, qui sont venus donner un coup de main à un vieil allié en difficulté et sur sa demande.
          la position très cohérente des russes est celle-ci :
          – défendre le gouvernement légitime afin d’épargner à la Syrie le chaos irakien et libyen,
          – protéger les minorités alaouites et chrétiennes qui ne manqueraient pas d’être exterminées comme les yézidis, si les terroristes islamistes arrivaient à Damas,
          -protéger leur base de Tartous, c’est la seule qu’ils ont dans le secteur et ils y tiennent.
          Donc, deux positions qui s’affrontent, d’où la colère du sultan qui, en représailles, a descendu un bombardier russe, un acte qu’il paiera cher. Mais ce n’est pas tout, il y a également la position incohérente des américains dont la finalité m’échappe, les hésitations et les fourberies des français, allemands et anglais. Je crains que la résolution du problème syrien ne soit pas pour demain.


          • Vanklaus Le 04 décembre 2015 à 23h36
            Afficher/Masquer

            j’ai un coup de cœur pour l’agenda russe il est plus classe 😉 , et il a plus de chance de passer .


            • Mohand o Ali Le 06 décembre 2015 à 14h07
              Afficher/Masquer

              A long terme, la position russe ne fait que déplacer le problème.
              La Syrie est un état artificiel, les minorités (alaouite, chrétienne, chiite, druze) sont en parties sécularisées. La majorité Sunnite reste fortement religieuse et aspire à une jonction avec la minorité sunnite d’Irak. Les frontières entre les deux sont artificielles et ont été tracées par la colonisation française et anglaise.
              la démographie joue en faveur des sunnites: 5 enfants par femmes, contre moins de 2 pour les minorités (druze, alaouite, chiite, chretiens). Meme si Assad avec l’aide des Russes met une chappe de plomb sur le problème, celui-ci réssurgira dans une a deux génération avec plus de force ! la recomposition du moyen orient en état nation est dans le sens de l’histoire. Il a fallu deux guerres mondiales en europe pour y aboutir, il faudra peut etre la meme chose au MO.


          • Spiridon Le 05 décembre 2015 à 03h29
            Afficher/Masquer

            Poutine a voulu prendre à revers la contradiction occidentale entre le discours, moral, et les actes, impérialistes ou cruels. C’est tout à fait ´bien’, tout à fait moral. Mais est-ce politique ? Agir droit dans ses bottes au milieu de l’hypocrisie et du cynisme, c’est très réconfortant pour ceux qui regardent. Un vrai soulagement psychologique. Mais n’est-ce pas condamné à l’échec ? Si à Stalingrad et à Koursk les Russes l’ont emporté de façon claire, droite, triste mais glorieuse, c’est parce que les Nazis, au delà de la traîtrise du départ, étaient aussi finalement, dans la franchise du combat. Ni la Turquie ni l’OTAN n’iront à ce niveau de claire déclaration.


          • Mohand o Ali Le 06 décembre 2015 à 14h02
            Afficher/Masquer

            je suis parfaitement d’accord avec toi.
            Les Russes ont une position cohérente tout comme les Turcs. ces positions sont antagonistes, d’où la tension qui monte entre ces deux pays.
            La position de l’Otan est beaucoup plus incohérente.
            Logiquement l’OTAN devrait se ranger derrière son allié historique: la Turquie, mais… l’OTAN s’est engagé en Irak et soutient la légitimité des frontières issues de la colonisation.
            d’ou la position incohérente de la France et de l’OTAN, cette position incohérente aboutit a des attentats en France.
            Aujourd’hui, il semble que la France se soit ralliés à la position Russe en abandonnant ses anciens alliés sunnites de la région.


  22. social21eme Le 04 décembre 2015 à 10h06
    Afficher/Masquer

    la Turquie a une clique de kleptocrates theocrate, nous nous avons une clique de kleptocrate tout simplement ploutocrate ni plu ni moins !


  23. Jeanne L Le 04 décembre 2015 à 11h11
    Afficher/Masquer

    D’aucuns plus haut s’interrogent sur le fait que Erdogan et Poutine semblaient bons amis en 2014 et que personne ne trouvait rien à en redire et qu’en 2015, une grande partie des lecteurs éclairés de ce blog dénoncent la politique, la personne et le clan Erdogan.
    Je pense que cette interrogation est légitime.
    Je pense aussi qu’il y a une réponse qui se fait jour:
    Il y a eu un bouleversement, véritable tête à queue dans les relations entre les deux pays (et leurs chefs d’Etat) qui n’est pas simplement une “prise de conscience morale” de la concussion chez les dirigeants turcs et de leur duplicité avec les structures terroristes.
    Ce bouleversement a été comme l’a dit Poutine un “tir dans le dos”, à l’envers.
    Ce tir dans le dos c’est à mon avis l’alignement d’Erdogan, nouvellement réélu, ayant la force coercitive dans son pays et la possibilité d’une violence légitime (renforcée par l’élection), c’est donc l’alignement sur les visées de l’UE et de l’OTAN.
    Celles-ci sont à la fois l’encerclement méthodique et systématique de la Russie, voir en ces jours-ci ce qui se passe au Monténégro en Transnitrie, et c’est aussi la tentative de blocage de la politique de rechange de la Russie: le retournement vers l’Eurasie.
    Il n’est qu’a regarder une carte: géographiquement la Turquie est un verrou pour la Russie, si elle devient hostile, tant dans la direction de la Chine que dans celle de la Méditerranée.
    Il n’est aussi que de considérer les routes de circulations des hydrocarbures et du commerce pour voir ce qui est en jeu et dramatique pour la paix mondiale.
    L’ironie mordante et ferme de Poutine est en même temps un avertissement pour toutes les manoeuvres de l’OTAN/UE.
    C’est de la politique, pas de la morale.
    Depuis 2014 les événements, les circonstances ont non seulement bougé, mais ce sont renversées, d’un certain point de vue.
    En même temps, ce qui ne bouge pas c’est la volonté de réduire la puissance russe et de la morceler en éclatant la Fédération comme ils l’ont fait de la Yougoslavie et de l’URSS.

    Les intérêts évidemment sont seuls en jeu et pas la morale, mais je crois que les intérêts français et les intérêts des peuples, des travailleurs (cela c’est ma motivation de vieille marxiste) font que personnellement je m’engage plutôt derrière Poutine que derrière Erdogan, d’abord parce qu’il a la classe lui et ensuite parce si on laisse cette fixation terroriste et fasciste en ce lieu c’est la guerre mondiale généralisée .
    “Mirou mir !” “La Paix” comme on disait en 1917!
    Erdogan est un bouteur de feu.


    • TZYACK Le 05 décembre 2015 à 19h29
      Afficher/Masquer

      A mon avis, Poutine et Obama se sont mis d’accord secrétement pour se partager la supervision l’un du Moyen-Orient et l’autre de l’Extrême-Orient


  24. Nerouev Le 04 décembre 2015 à 11h33
    Afficher/Masquer

    Le problème ne s’arrête pas qu’au niveau de Erdogan, et Poutine essaye peut-être de lui tirer les vers du nez pour savoir qui d’autre est derrière et dont personne n’ose parler.


  25. Nora Le 04 décembre 2015 à 11h45
    Afficher/Masquer

    Il existe une relation étroite entre dire le monde et penser le monde. L Islam-s français est vécu sereinement par les masses depuis des décennies. L Islamisation radicale existe ici et ailleurs et il existe d autres formes d integrisme qui portent pas ou mal leur nom. Paix !


  26. Nora Le 04 décembre 2015 à 11h53
    Afficher/Masquer

    @ de passage
    Les grandes querelles politiques sont des querelles de mots. Paix!


  27. caroline Porteu Le 04 décembre 2015 à 12h57
    Afficher/Masquer

    Les directeurs de cabinet de Manuel Valls ont dû oublier de lui signaler les informations en provenance d’Iran :

    Syrie : Le gaz “qatari” décide des zones de combat ! par Nasser Charara

    Selon toute vraisemblance, le dossier du gaz est « l’arrière plan » essentiel de la guerre contre la Syrie et plus particulièrement de la guerre qui frappe la région de Homs.

    Le quotidien Al-Akhbar a obtenudes informations en provenance de sources sûres qui se résument à dire qu’il existe un plan qatari, approuvé par l’administration US, dont l’objectif est la mise en place d’un nouveau gazoduc destiné au transport du gaz qatari vers l’Europe ; la Turquie et Israël étant parties prenantes.De plus en plus, tout porte à croire que le gaz est le vrai fond du problème de la guerre contre la Syrie.

    http://francophone.sahartv.ir/infos/article-i11399-syrie_le_gaz_qatari_d%C3%A9cide_des_zones_de_combat_!_par_nasser_charara


    • amer Le 05 décembre 2015 à 00h14
      Afficher/Masquer

      Bonne analyse, la guerre des pipelines est là pour durer c’est sûr. merci pour l’article.


  28. Perekop Le 04 décembre 2015 à 13h07
    Afficher/Masquer

    Pourquoi “même en Allemagne” ?
    En matière de déni, le comportement des dirigeants allemands dans la crise ukrainienne – aussi honteux que celui de la majorité des dirigeants français, sinon plus parce qu’on les croyait plus intelligents et expérimentés – ne vous a pas suffi pour comprendre qu’il n’y a aucune raison d’attendre un quelconque salut européen de ce côté-là ?


    • stephp Le 04 décembre 2015 à 13h33
      Afficher/Masquer

      La phrase “Même en Allemagne…” fait partie de l’extrait.
      Merci de ne pas me l’attribuer.


  29. rototo Le 04 décembre 2015 à 13h24
    Afficher/Masquer

    Quelqu’un a noté le hoax insensé qui a tourné sur les news networks américains pendant quelques heures ? accusant un certain “tayyep bin ardogan” d’etre un des tueurs de San Bernardino, ca a du faire grincer quelques dents en Turique ^^

    je sais pas si les services russes sont à l’origine du hoax mais c’etait grandiose ^^
    le premier media officiel a avoir tweeté cette connerie semble etre le Los Angeles Times, et apres boule de neige classique avec Fox News etc, personne s’est posé de questions 😀

    http://i.imgur.com/1bOtJNR.jpg


  30. remi Le 04 décembre 2015 à 13h48
    Afficher/Masquer

    Hier matin, France Culture m’a appris que la Russie violait une fois de plus des droits de l’homme, en refusant d’appliquer une décision de la CEDH qui la condamnait à verser 1,9 milliards aux actionnaires de la compagnie Ioukos en raison de l’arrestation pour fraude fiscale de son PDG.

    Naturellement, France Culture ne commente pas le caractère assez baroque de cette décision qui prétend indemniser des actionnaires capitalistes au nom des droits de l’homme, à la manière d’une Christine Lagarde dans le litige opposant Bernard Tapie au crédit Lyonnais. En anticipant aussi par là la future juridiction que nous prépare le TAFTA, charger de garantir des intérêts des actionnaires des multinationales contre les politiques des États souverains.
    Mais le plus baroque dans cette nouvelle, c’est qu’elle se retrouve dans un journal de France Culture le 03 décembre 2015, alors que nous en avions déjà été informés le 14 juillet dernier :
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/07/14/la-russie-n-appliquera-pas-les-decisions-de-la-cedh-contraires-a-sa-constitution_4683004_3214.html

    Sans doute, le service public du Russia bashing quotidien doit passer par quelques répétitions…
    Et tant pis si cette “nouvelle” violation des principes de la Cour Européenne des Droits de l’Homme arrive seulement quelques jours après l’annonce par la France elle même, qu’elle s’autorisait à s’asseoir dessus :
    http://www.lemonde.fr/attaques-a-paris/article/2015/11/27/etat-d-urgence-la-france-envisage-de-deroger-a-la-convention-europeenne-des-droits-de-l-homme_4819057_4809495.html

    Baroque on vous dit.


    • Jagajaga Le 04 décembre 2015 à 16h44
      Afficher/Masquer

      Déjà, juste pour info, la propriété est un des droits de l’homme, que ce soit dans les grandes déclarations de 1789 (en 2ème position, après la liberté) et de 1793, dans la médiocre déclaration de 1795, dans la DUDH de 1948 et, accessoirement, dans la Constitution de la Fédération de Russie. Rien que ça.

      Ensuite, naturellement, et comme souvent ici dès qu’il s’agit de quoique ce soit de vaguement juridique, vous ne commentez pas le contenu d’une décision ou d’une loi (puisque vous ne l’avez pas lue), mais d’une émission radiophonique animée par un non juriste bien en peine d’expliquer une décision.

      Je vous invite donc chaleureusement à lire l’arrêt de 2011 qui reconnaît les torts de la Russie: http://hudoc.echr.coe.int/eng/?i=001-106308 . Comme ça fait 165 pages et qu’il faut une certaine habitude pour se repérer dans ce type de document, un rapide résumé:

      – Violation du droit à un procès équitable (6 voix contre 1), la Cour estimant que 4 jours pour éplucher les 43000 pages du dossier constitué par l’accusation et préparer sa défense, c’est un peu juste. Si on vous fait la même au pénal, je suis sur que vous le prendrez bien.

      – Violation de l’art.1 du Protocole n°1, (“Nul ne peut être privé de sa propriété que […] dans les conditions prévues par la loi”) : la Cour estime que les arriérés et autres majorations réclamés pour les exercices 2000 et 2001 l’ont été de manière illégale puisque les délais de prescription (3 ans) ont été étendus en pleine procédure pour permettre de condamner Yukos pour fraude sur ces deux années. (4 voix contre 3 et des opinions contraires intéressantes sur l’interprétation du droit russe en la matière à la fin de la décision).

      Enfin, la décision de 2014 qui fixe les sommes à restituer aux actionnaires de Yukos, sur la base de la décision de 2011 : http://hudoc.echr.coe.int/eng/?i=001-145730


      • mendia Le 04 décembre 2015 à 18h50
        Afficher/Masquer

        @ jagajaga
        nul et non avenu. Que nous pliions face aux juridictions supranationales, tant pis pour nous. Que d’autres les considèrent comme illégitimes pour défendre leur droit national, tant mieux pour eux.
        A bon entendeur TAFTA !


        • Jagajaga Le 05 décembre 2015 à 14h57
          Afficher/Masquer

          Merci de me donner raison en me montrant que vous avez pris les gesticulations de la Cour constitutionnelle de Russie au sérieux en juillet dernier, bien que leur portée juridique soit parfaitement nulle et que les juges en aient parfaitement conscience.

          Cette compréhension en tout point remarquable du droit à l’oeuvre dans les relations internationales me laisse penser qu’avec des opposants de ce calibre, les pourritures de la Commission n’auront vraiment aucune difficulté à faire passer leur soupe quand viendra l’heure de faire passer Tafta. “Pas besoin d’amis quand on a des ennemis pareils” .


      • remi Le 04 décembre 2015 à 18h57
        Afficher/Masquer

        vous êtes adorable.

        D’abord je suis ravi d’apprendre que l’interruption du délais de prescription par l’ouverture dune procédure de contrôle fiscal constitue une violation des droits de l’homme. Je pense que dans ce domaine la France ne devrait du coup pas tarder à rejoindre la Russie au palmarès des dictatures Khmer Rouge (voir par exemple l’article 345 du code des douanes http://actualitesdudroit.lamy.fr/Accueil/Articles/tabid/88/articleType/ArticleView/articleId/124384/Prescription-douaniere-Interruption-par-proces-verbal.aspx).

        Remarquez, nous on a le droit, c’est l’Etat d’Urgence hein. Et surtout c’est pas chez nous qu’on aurait l’idée d’embastiller les propriétaires d’Amazon, Google ou tant d’autres firmes qui fraudent le fisc au vu et au su de tout le monde.

        Mais surtout, si vous ne l’avez pas remarqué : je ne m’intéresse pas plus au brouet de justifications de la CEDH qu’aux hémorroïdes de Khodorkovski. Non en vrai ce qui me préoccupe c’est le fonctionnement des médias de mon pays. En particulier, en tant que contribuable,dans le service public. Donc pardonnez moi de m’amuser de la répétition d’une information vieille de 6 mois, dans une émission qui consacre moins de 10 minutes par jour à l’actualité internationale.


        • Jagajaga Le 05 décembre 2015 à 14h44
          Afficher/Masquer

          La jurisprudence de la CA de Montpellier que vous fournissez n’a pratiquement rien à voir avec les attendus de l’arrêt de la CEDH. Ca me confirme que l’importance de principes aussi élémentaires que la prévisibilité et la sécurité juridique vous échappent complètement et que, par extension, il en va de même pour ceux de légalité ou d’Etat de droit.
          Mais passons. Vous avez raison, l’étude du droit est foncièrement une perte de temps dans votre cas puisque, si j’en crois vos propos, l’embastillage (arbitraire, si on fonde la définition sur des considérations historiques) de ceux qui ont l’heurt de vous déplaire est une pratique louable.

          Je vous laisse à votre important travail de critique des médias qui, si j’ai bien saisi la teneur de nombre de vos interventions sur ce blog, consiste pour l’essentiel à décerner des brevets de poutino-compatibilité aux journaux, radio et chaines de télé françaises.
          Allez savoir pourquoi, ce genre d’exercice me remet toujours en mémoire cet émouvant soliloque de ma coiffeuse m’expliquant avec la plus grande fierté que, dans un geste grandiose de contestation anti-système, elle avait résilié l’abonnement de son salon à Gala parce qu’elle les trouvait “trop durs avec Angelina Jolie”. Tremblez, bourgeois !


          • ROUGE VIF Le 05 décembre 2015 à 18h49
            Afficher/Masquer

            Quant au droit international il est une oeuvre permanente avec une jurrisprudenceà géométrie très variable!!
            je ne parle pas ici des arrets de la Cour de justice européenne qui veut, avant toute chose, la mort des Etats dans leur fonction keynésienne et redistributive! Et s’y applique là aussi avec zèle et souvent dans le déni des droits sociaux les plus élémentaires


      • ROUGE VIF Le 05 décembre 2015 à 18h38
        Afficher/Masquer

        je suis partagè…Nul doute que la mise à mort de Youkos par v Poutine est une oeuvre éminement politique. Il a été choisi par les oligarques parce qu’il avait montré quelques talents pour arbitrer leurs conflits à st Petersburg. Mais dès le départ, il avait tracé une ligne rouge: les oligarques peuvent s’en mettre plein les poches mais la sphère politique leur est fermée càd interdite. Notre zélé Khodorkovsky a franchi la ligne rouge. plusieurs fois et en a payé le prix. Notez bien qu’il lui reste quelques 500 milions d’euros dans ses comptes en Suisse et ailleurs. La fortune de ce voyou pétrolier avait été mal acquise voire de manière criminelle.i Le proces n’était pas aux standards européens et il ne pouvait l’etre, long héritage de la periode précédente mais la forme d’un proces a été mise en oeuvre. En d’autres temps il aurait du etré fusillé.


  31. qdl Le 04 décembre 2015 à 14h41
    Afficher/Masquer

    Sans vouloir défendre Manuel Valls, d’autres sources fiables évoquent ouvertement des liens “curieux” entre l’EI et Bachar-Al-Assad.
    C’est le cas de Nicolas Hénin, le journaliste ex-otages de l’EI, dans son livre “Jihad Academy”, qui a obtenu le prix de l’IRIS (Pascal Boniface) lors des géopolitiques de Nantes en octobre 2015.
    Il évoque notamment la fait que le régime syrien aurait libéré de prisons des islamistes radicaux, dès le début des révolutions, pour alimenter la “bête” et justifier une répression massive.

    Que penser de la position de Nicolas Hénin, qui parle arabe, couvre les conflits au moyen-orient depuis plus de 10 ans et a vécu une expérience d’otages pendant plusieurs mois ?


    • bizmarco Le 04 décembre 2015 à 15h59
      Afficher/Masquer

      M. Hénin a récemment donné son opinion sur la situation.

      http://www.slate.fr/story/111003/gagner-guerre-daech-nicolas-henin


      • lvzor Le 05 décembre 2015 à 19h28
        Afficher/Masquer

        J’ai entendu de longues minutes Hénin qui s’exprimait comme s’il le faisait au nom et à la place du peuple Syrien pour expliquer qu’il n’y a pas lieu que le peuple Syrien s’exprime sur Al Assad. Si l’on veut bien admettre que Hénin est légitime pour dissoudre le peuple Syrien et le remplacer par les marionnettes (qui parlent Arabe et suivent le Moyen Orient et sont même d’origine plus ou moins lointainement Syrienne) choisies par Fabius, Hollande et leurs maîtres, alors on peut suivre son opinion éclairée.


    • Frédérique Le 04 décembre 2015 à 19h28
      Afficher/Masquer

      @qdl

      Que penser de ses positions quand il dit:

      “Reste que, pour les vaincre (Daesh), la destitution de Bachar el-Assad est indispensable.
      Nous devons comprendre qu’il s’agit de deux désastres parallèles pour les civils syriens, et que l’un dépend de l’autre. On ne peut pas combattre l’un sans combattre l’autre. […] Dès que le peuple syrien aura retrouvé confiance en une solution politique, Daech s’écroulera.”

      Personnellement, je serais tentée de croire, après l’exemple de l’Irak et de la Libye et l’élimination de Hussein et de Kadhafi, que ses positions sont à côté de la plaque.
      Sauf si, fait complétement impossible, en plus d’éliminer Bachar, on élimine les chefs et têtes pensantes des terroristes islamiques jusqu’au dernier et que les occidentaux, les monarchies pétrolières, la Turquie, la Russie, l’Iran… renoncent à leurs projets sur le pays.


    • chris Le 05 décembre 2015 à 11h57
      Afficher/Masquer

      On accuse toujours Bachar d’avoir libéré des prisonniers pour renforcer l’EI. Il a fait cela dans un autre but, dans un geste de bonne volonté afin d’apaiser les tensions au début des troubles. Croyez vous qu’en libérant quelques types cela sera suffisant à l’EI de se structurer ? L’EI à grandit grâce au soutient militaire et financier des pays du golfe et de pays occidentaux dont la France.


      • lvzor Le 05 décembre 2015 à 19h32
        Afficher/Masquer

        “L’EI à grandit grâce au soutient militaire et financier des pays du golfe et de pays occidentaux dont la France.”

        …et aux restes de l’armée de Saddam Hussein, notamment l’encadrement.


      • Lysbeth Lévy Le 05 décembre 2015 à 20h00
        Afficher/Masquer

        Surtout que c’est faux ! Encore une fois cela a été pourtant dit sur les radios ou télés L’Arabie Saoudite, relâche ces prisonniers, mêmes les plus “malades” de la tête s’entent pour aller combattre contre Assad ou alors c’est la mort.

        La force de la propagande occidentale est incroyable. Entre des réportages bidonnés, des annonces faussées dans nos médias, des crimes commis par les “bons rebelles” attribués à Assad, alors que celui ci se débat, pris en tenaille, face à la horde des mercenaires drogués au “captagon”, financés par nos démocraties, et armés par les Usa, ou les pétromonarchies. Un témoin que vous connaissez peut-être : https://www.youtube.com/watch?v=xdfua2wrQqE


  32. caroline Porteu Le 04 décembre 2015 à 15h07
    Afficher/Masquer
  33. von bretten Le 04 décembre 2015 à 15h30
    Afficher/Masquer

    Très bien tout cela, on essaye tous de saisir un tant soit peu le rôle de chacun dans cette gabegie. Mais pour en revenir à la russie et particulièrement à Mr Poutine, que dire de son rôle en tchétchénie et de la gestion de ce terrorisme?


  34. Vénus-Etoile du Berger Le 04 décembre 2015 à 15h39
    Afficher/Masquer

    un bombardier russe en mission se fait exploser en plein vol par ordre du président de la Turquie.
    Nous pouvons observer le sang froid exemplaire de Vladimir Poutine président de la Russie.
    Tout autre homme d’Etat aurait riposté aussitôt en bombardant directement la Turquie.

    Également,je suis absolument contre ceux qui se réjouissent et alimentent l’affrontement entre la Russie et les États-Unis je trouve très dangereux pour la survie de notre planète.
    J’espère et je souhaite que ces deux pays puissent enfin coopérer pour faire face aux tueurs d’enfants qui gangrènent toute la planète entière. Les États-Unis ont déploré le geste du président de la Turquie seul responsable de cette action hostile à la Russie.


    • anne jordan Le 04 décembre 2015 à 23h11
      Afficher/Masquer

      où et quand les E.U ont ils ” déploré le gest e du président de la Turquie ” ?

      A propos d’avions , une question me hante :
      pourquoi la Russie se montre t elle si discrète sur l’attentat du Sinaï ?
      je lis régulièrement R.T et Sputnik , je n’ai guère vu de détails de l’enquête , quelqu’un aurait il des infos ?


      • Dorsen Le 05 décembre 2015 à 11h43
        Afficher/Masquer

        Ils en savent probablement plus que la version officielle, mais Poutine, en bon stratège, se garde des cartes sous la main.


      • Vénus-Etoile du Berger Le 05 décembre 2015 à 18h33
        Afficher/Masquer

        @anne, écrit en anglais pas de version française source le Kremlin Russie, lieu de l’entrevue Paris le 30 novembre 2015

        Paris,November 30, 2015 16:55
        Meeting with Vladimir Poutine and Barack Obama
        Source:http://en.kremlin.ru/events/president/news/50836
        Mr Putin and Mr Obama had a detailed exchange of views on the situation in Syria. The two presidents expressed support for moving towards a political settlement. Mr Obama expressed his regret over the incident with the Russian military airplane shot down by the Turkish air force in Syria.


  35. christian gedeon Le 04 décembre 2015 à 17h32
    Afficher/Masquer

    La guerre que Poutine va livrer à Erdogan sera une guerre intérieure et extérieure,souterraine,sans éclats,sans publicité… pour faire simple,il va lui pourrir la vie par tous les moyens possibles et imaginables…au jour le jour.Un nawak pas possible,y compris au plan religieux,puisque la Russie est,aussi,un pays musulman. j’allais dire,heureusement qu’il y a un Poutine pour mettre un peu de bon sens dans le délire ultralibéral mondial. les dominos ne vont pas tarder à commencer à tomber au MO,mais pas dans le sens espéré par les fous du veau d’or. Et pour ceux qui auraient un doute,je conseille de se pencher sur l’histoire de la seconde guerre mondiale,et sur la victoire,against all odds,de la Russie(je dis bien de la Russie,et pas de l’Union soviétique) sur les nazis.Il y a beaucoup à méditer à ce sujet. la façon presque ridicule dont Français,Américains,Anglais et maintenant Allemands se précipitent au “chevet ” de la Syrie,montrent à l’envi la panique qui s’est emparée des utralibéraux face à l’intervention russe en Syrie. Ils n’y croyaient pas une minute,tout à leurs calculs “financiers “,la Russie ne pourra pas,la Russie n’a pas d’argent,et patin couffin.Les chancelleries occidentales n’ont pas compris (mais le peuvent elles) que quand Poutine dit qu’il va défendre les frontières russes en Syrie,il est tout ce qu’il y a de plus sérieux… les chancelleries occidentales font une autre erreur majeure,qui est de comparer la situation russe d’aujourd’hui,à la situation afghane d’hier. erreur stupidement monstrueuse…ou l’inverse.Parce que si l’URSS s’est retirée d’Afghanistan,c’est à cause du délitement de l’union soviétique,de sa dégradation épouvantable,et pas pour une autre raison. la situation est différente du tout au tout dans la Russie d’aujourd’hui…pour de multiples raisons.Dont l’humiliation que l’Occident a infligée aux Ruses pendant vingt ans en les traitant comme des minus habens. Le concept d’âme russe en a fait rigoler,et continue à faire rigoler plus d’un; Autre erreur fatale,et une nième incompréhension de ce qui se passe aujourd’hui,en Ukraine,en Crimée ou en Syrie…quel gâchis,quelle responsabilité pénale et génocidaire de la part des occidentaux,qui croyant détruire la Syrie aussi facilement que la Lybie ont ouvert une boîte de Pandore qui n’est pas près de se refermer.


  36. peyo Le 04 décembre 2015 à 18h04
    Afficher/Masquer

    La lucidité de son discours et le contenu sont dignes d’un grand homme d’Etat qui sait quelles sont ses responsabilités. Existe t-il un “Etat profond” en Russie ? Il semblerait bien que l’oligarchie vendue aux US du temps de l’ivrogne Elstine soit maintenant bien contenue. C’est une surprise d’autant plus agréable que nos dirigeants et ceux à qui ils sont inféodés (là, il y a l’Etat profond) sont en panique totale et font n’importe quoi, comme d’habitude. Leurs plans qui ne visent qu’à satisfaire les puissants tenanciers de la finance, tombent à l’eau. Alors ils gesticulent, interprètent, puis finalement mentent, comme d’habitude aussi.
    Nous allons voir dimanche s’il se passe quelque chose ou s’ils ont réussi à endormir les citoyens.


  37. Pegaz Le 04 décembre 2015 à 18h10
    Afficher/Masquer

    Pourquoi chercher midi à quatorze heures ? Comparer les faits à une des résolutions du Conseil de Sécurité, démontre l’étendue de la supercherie. Par ex. S/RES/2170 (août 2014) : Chap 7 : Combattants terroristes étrangers  – Chap 10 : Soutiens et armement – Chap 11 à 17 : Financement du terrorisme.

    Toutes les résolutions adoptées sous le libellé « Menaces contre la paix et la sécurité internationales résultant d’actes de terrorisme » que se soit la S/RES/2129 (2013) – 2170 (2014) – 2195 (2014) – 2199 (2015), toutes sont explicite sur ces sujets, reprenant en substance les recommandations d’une des première du genre la S/RES/1373 (2001)

    Source : http://www.un.org/fr/sc/documents/resolutions/

    Quel instance à charge de faire appliquer les résolutions ?
    Quel tribunal à droit de condamner les infractions et délits ?


    • Jagajaga Le 04 décembre 2015 à 19h57
      Afficher/Masquer

      1- Les membres permanents du Conseil de sécurité
      2- Les membres permanents du Conseil de sécurité

      Là, y’a un piège: que faire quand un membre permanent du Conseil de sécurité soutient une organisation terroriste ou recourt lui même au terrorisme ?


  38. Max Le 04 décembre 2015 à 18h23
    Afficher/Masquer

    Personnellement, Poutine je le préfère largement à n’importe lesquels des dirigeants occidentaux mais il a aussi ses parts de responsabilités.
    Ce que dit Poutine aujourd’hui, il le savait depuis pas mal de temps.
    Ca n’a pas empêché Poutine de faire des appels du pied à la Turquie pour lui proposer d’entrer dans les BRICS.
    Poutine était parfaitement au courant des doubles jeux de la Turquie qui balançait un coup du coté de l’OTAN et un coup du coté des BRICS, malgré les avertissements de la Chine.
    L’avantage de la situation d’aujourd’hui est que la Turquie ne peut plus faire de mouvements de balanciers en ce sens la situation est clarifié.
    Sur le pétrole que l’ISIS, c’est un fait incontestable c’est vital pour l’ISIS mais négligeable pour la Turquie et de ce simple constat, il y a donc des officiels turcs qui arrondissent leurs fins de mois.
    Ce qui nous amène a la Syrie.
    Poutine s’en fou de Assad, ce qui l’intéresse c’est que le Qatar ne mette pas ses tuyaux en Syrie qui concurrenceraient les tuyaux de la Russie qui sont plus au nord.
    Pour éviter cela, sur le terrain l’armée russe fait du bon boulot.
    Un jour peut être trouvera t’elle le prétexte pour bombarder massivement le Qatar et l’Arabie Saoudite, ce qui ne serait qu’un dédommagement des actions néfastes de l’Arabie Saoudite dans le Caucase.


  39. Jaime Horta Le 04 décembre 2015 à 18h36
    Afficher/Masquer

    Je pense que Poutine, à aucun moment espère révéler quoi que ce soit aux membres de l’OTAN qu’ils ne savent pas déjà depuis le départ dans les moindres détails. Son unique objectif est d’exulcérer les parties adverses, en mettant sur le tapi toutes les magouilles et trahisons des pays dits démocratique vis à vis de leur peuple. Si le KGB à l’époque pratiquait des techniques de guerre psychologique vis à vis de l’Ouest, aujourd’hui il n’y a pas besoin d’élaborer de telles stratégies aussi occultes que complexes, tellement nos dirigeants se sont compromis dans des stratégies aussi scabreuses que criminelles, et totalement contraire aux valeurs qu’aspirent les propres citoyens qui ont pourtant voté pour eux, mais très certainement pas pour des avanies dignes du Moyen-âge.


    • anne jordan Le 04 décembre 2015 à 23h14
      Afficher/Masquer

      que diable vient faire le moyen âge dans cette galère ?
      foutez lui la paix à ce M.A fantasmé et mal connu !
      10 siècles ramassés en un mot , n’est ce pas déjà hautement suspect ?


  40. samos Le 04 décembre 2015 à 19h09
    Afficher/Masquer

    LBSSO

    En lisant votre premier post à 7 h 25 et en voyant votre étonnement du changement d’attitude entre les accords russo-turcs du decembre 2014 et la situation actuelle dites “du couteau dans le dos” du decembre 2015,.
    suite au bombardier russe abattu le 24 novembre 2015 et 2 pilotes exécutés , comme le gibier , je me suis dit que soit vous êtes un naif, feint ou veritable, soit vous cherchez la polémique, pour la polémique, pour ne pas dire la pure provocation. Votre post du 9 h 05 nous rassure – vous n’êtesas naif selon vos dires. Reste la polémique et tellement visible ,car
    vous continuez la discussion.
    Je reste perplexe mais dans quel monde vous vivez ? Tout le monde commerce avec tout le monde. Les USA avec la Chine ,avec la Russie, malgré les sanctions imposées par USA elle même qui achette les lanceurs spaciaux et autres choses . Les sanctions préconisées vis à vis de la Russie sont seulement observées par cette pauvre UE. Exemple qui nous concerne les Mistral !! Et cela ne vous enterpelle guerre même si la parole de la France est bafouée. Mais pour vous la Russie , malgré les meurtres de ses soldats doit maintenir les relations amicale avec la Turquie.
    Mais votre dernier poste m’a totalement éclairé. Vous êtes adepte de Alexandre Adler ! Alexandre Adler homme de grande culture qui de communiste est devenu atlantiste pur et dur, invité par tous les medias car il est “specialiste”de tous les pays et de toutes les politiques à travers le monde, surtout de la Russie, peut dans son exposé, lors d’une apparition à la television où il est un “abonné ” incontournable , ainsi que dans ses articles dire tout et son contraire. Mais beau parleur cela passe car beaucoup de personnes ne connaissent pas le sujet à fond.


    • LBSSO Le 04 décembre 2015 à 21h42
      Afficher/Masquer

      Bonsoir Samos et à vos ” likes”,

      Je lis effectivement A. Adler depuis longtemps ,tout comme René Dumont ,Marx,Tocqueville, Lepage ,Keynes,Hayek, Smith,Char,Aragon,Todd,BHL,Jean Daniel etc…Et lorsque quelqu’un qui n’est pas a priori pas de mon avis sur certains sujets se trouve à partager le mien sur d’autres ,je m’en réjouis non par vanité mais par optimisme quant à la possibilité de rassembler.

      Ne vous en déplaise lire un auteur n’est pas en “être un adepte ” comme vous l’écrivez.Est-ce votre définition de l’ ouverture d’esprit ? Ne lire que ceux qui confortent son opinion ,quel ennui !

      Vous pouvez, si vous en avez le temps écouter cette vidéo ,en dépit de passages “insupportables” vous aurez des surprises:
      http://www.institutdiderot.fr/lavenir-de-la-nouvelle-russie-2/

      Quant au reste vous m’avez mal lu (par exemple : où est ce que je m’étonne du revirement de Poutine ?je souligne le deux poids deux mesures de certains commentaires ,leur incohérence) car il est parfois difficile de s’exprimer clairement sous ce format.Mais nous aurons ,j’espère le plaisir d’échanger à nouveau pour préciser.

      Cordialement.


  41. ESMEL Le 04 décembre 2015 à 20h27
    Afficher/Masquer

    la Turquie de erdogan est un pays lâche a la solde des américains et alliés voleurs de ressources naturelles et assassins. leur politique démoniaque a des fins je ne sais quoi est de mettre le monde entier a leur pieds et d’appauvrir le monde pour une domination . ce nouvel ordre mondial ne marchera pas tant que nous aurons des leaders comme poutine robert mugabé , laurent gbagbo bachar al assad et plein d’autres pour défendre ce monde. avant la politique satanique américaine était de manière voilée mais aujourd’hui tout est devoilé .les yeux voient et les oreilles entendent cependant ils existent encore des personnes qui soutiennent et ne comprennent rien a ce qui se passe!!!! cette politique ne passera pas!!! nos freres musulmans meme si nous sommes de religion différentes sont injustement indexés et diabolisés toute cette comedie pour parfaire la politique américaine!! mais nous ne tolérerons pas ces actes barbares et mensongers de ces voleurs et assassins .nous n avons pas d’arme si ce n’est notre voix et ceci nous le ferons entendre!!!!


  42. Pierre Le 04 décembre 2015 à 22h03
    Afficher/Masquer

    A l’opposé de Putin pour ceux qui connaissent le russe voir le lien http
    Jirinovski a clairement appelé tous les pays hostiles et ennemis résolus des ambitions turques et du nationalisme turc à se lever pour réclamer leur part et s’associer aux sanctions russes. Ceci passe par le règlement des revendications territoriales de la Grèce, de la Bulgarie et de l’Arménie sur les frontières turques. Il envisage aussi clairement une aide aux kurdes et il souhaite que le projet de ce vaste Empire turc « Touran » rêvé par les nationalistes turcs depuis le XIXe disparaisse à jamais de leurs esprits.
    https://www.youtube.com/watch?v=q5uZomtvZTg
    Jirinovski rappelle souvent qu’il est né à Alma Ata (Kazakhstan) dans un pays de culture türk » et qu’il a servi dans l’Armée soviétique dans le Cauxase du Sud et qu’il connaît le parcours historique de la Turquie et ses ambitions…
    Dans cet interview, il a appelé à une riposte impitoyable sur la Turquie, y compris par des frappes aériennes directes dans le ciel et sur des bases turques frontalières. Il s’est dit même exprimé pour le rétablissement d’organes comme la Tchéka et le KGB (à la place du FSB).
    Derrière ses excès Jirinovski révèle l’état d’esprit du “Russe moyen” et forcément le boycott des Russes sur le tourisme en Turquie marchera – car pour le Russe aller maintenant en Turquie pour ses plages ce serait trahir son pays et ne pas respecter la mort du pilote russe.


  43. amer Le 04 décembre 2015 à 22h58
    Afficher/Masquer

    On dirait que le sort d’Erdogan est scellé tout comme le fut celui de son Frère Musulman Morsi en Égypte, un temps utile à l’Empire et ses alliés…pardon, vassaux.

    Mais le “coup d’état” sera-t-il constitutionnel ou militaire ?

    A voir…aux experts de se creuser la tête…


  44. samos Le 05 décembre 2015 à 09h01
    Afficher/Masquer

    Bonjour LBSSO,

    Sincèrement je ne vois pas l’utilité de citer vos lectures d’un Marx, d’un Tocqueville, d’un René Char, de Hayek, Keynes pour terminer avec BHL« philosophe » et va t’ en guerre qui sema le chaos et la désolation en Lybie, dont le monde subie les méfaits et subira encore longtemps. Vos lectures ne concernent aucunement notre sujet. Ce sont vos références
    privées.

    Justement vous vous trompez : ma définition d’ouverture d’esprit est d ‘ENTENDRE mais, non de suivre aveuglement tel ou tel historiens ou journaliste à la mode, car moi, malheureusement j’ai connu et vécu la dislocation de mon pays d’origine et ces quelques « braves gens » que vous citez ont pour des raisons idéologiques ou de carrière hurlaient avec des loups et dénigraient mon peuple. Un BHL , l’ami intime d’ Izetbegovic, auteur de la Déclaration Islamique avait reçu en son temps Ben Laden et lui a octroyé le passeport bosniaque également introduit en Bosnie les djihadistes étrangers , dont au moins une centaine font partie de la DAESH actuellement , comme d’ailleurs les djihadistes Albanais du Kosovo dont 170 viennent de fuir les bombardements russes et sont de nouveau au Kosovo, comme 70 de leurs congénères en Macédoine ! Quelle sécurité attend les habitants de ces contrées ? Pour vous c’est une perception intellectuelle, pour moi c’est la vie.

    J’ai essayé, pour vous faire plaisir d’écouter le lien que vous m’avez envoyé – 1h 51 minutes ! Cela est trop pour moi. Et je suis tombée sur la partie « insupportable », comme vous dites, justement ou Adler parle de « l’insoutenable propagande russe » qui parle de nazisme en Ukraine pendant la seconde guerre mondiale ! Faux M. Adler ? Et Bandera ? Et maintenant Pravi Sektor ? Et la réhabilitation récente des nazis en Ukraine. Aleksander a l’habitude, d’interpréter l’histoire et l’actualité selon ses humeurs et besoins du moment
    d’une drôle de façon. Dans un cercle privé, il y a quelques années, il a essayé de justifier les bombardements des Serbes. A ma question « pourquoi ne bombarde t-on pas Israël qui viole toutes les résolutions de l’ONU qui sont votées à son sujet ? « Il m’a répondu , sans même prendre conscience de l’incongruité de sa réponse « Qu’on ne bombarde pas ses amis » Il a une moralité à géométrie variable !
    A vous de juger.


    • LBSSO Le 05 décembre 2015 à 21h16
      Afficher/Masquer

      Bonsoir Samos,
      j’ignore si cette réponse passera la modération,mais sachez que j’ai apprécié votre réponse .Je comprends mieux compte tenu de votre vécu votre réponse.J’espère que de votre côté vous avez compris qu’il est pour moi impossible d’écarter une bonne idée même si elle vient d’un camp opposé.Car trouver de petits points d’accord avec une partie adverse permet très souvent un rapprochement et une meilleure compréhension mutuelle.C’est du vécu ,en particulier dans le milieu professionnel.Un autre exemple :notre échange !
      Au plaisir de vous lire .

      Ps :sur les dossiers que vous évoquez nous sommes d’accord même si nous n’empruntons pas le même chemin.


      • samos Le 06 décembre 2015 à 09h34
        Afficher/Masquer

        LBSOO

        Merci pour votre post. Moi aussi j’aime les echanges paisibles. Mais en même temps il faut relater les faits vécus ou resentis, autrement pourquoi écrire sur un blog. La réalité est dure mais il ne faut pas se cacher la face il faut appréhender, toujours se poser la question quel
        intérêt ont les hommes publics à défendre une idée qui nous parait un peu trop exagérée exemple BHL toujours va t en guerre .

        Bon dimanche


  45. wen Le 05 décembre 2015 à 10h17
    Afficher/Masquer

    Je suis d’origine russe et Poutinien convaincu. Pour comprendre Poutine et sa politique il faut repartir de la Russie des années 90. Faîtes en la sociologie complète et vous découvrirez la grandeur du sentiment patriotique et la fierté nationale de marcher dans les pas d’un tel chef. Poutine a choisi le FN pour la France, et voit en de Villiers l’interlocuteur le plus en phase avec lui et le projet russe de rédemption des nations européennes. Si vous êtes conséquents et admirateurs de l’oeuvre de Poutine, il vous faut voter patriote et arrêter d’admirer chez les autres ce que vous détestez chez vous ; parvenez à rompre avec la mauvaise conscience et le constant déni de soi pour seulement aller par procuration vivre le sentiment patriotique naturel à tout un chacun dans l’éloge au Patriote et Nationaliste Poutine !!! soyez conséquents chez vous, osez être fier de vous ; renouez avec vos pères plutôt que de cracher constamment sur la tombe du phylum français !


  46. Kapimo Le 05 décembre 2015 à 14h45
    Afficher/Masquer

    S’il a de la chance, Manuel Valls sera un jour jugé, et si la peine de mort est rétablie, probablement pendu haut et court.
    Sinon:
    “Si le Peuple avait la moindre idée de ce que nous avons fait, il nous traînerait dans la rue et nous lyncherait.” (George H.W. Bush,1992)


  47. Pampita Le 05 décembre 2015 à 18h53
    Afficher/Masquer

    Le sultan commence à perdre les pédales : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/12/erdogan-perd-la-boule-ou-pas-tout-a-fait.html

    C’est bien tenté mais ça tombe à nouveau à l’eau, comme tout ce que fait Ankara ces derniers temps…


  48. tchoo Le 05 décembre 2015 à 19h31
    Afficher/Masquer

    Peut-être peut-on un peu se réjouir que Poutine soit à la tête de la Russie
    cet homme présente un sang froid impressionnant face aux multiples provocations auquel il fait face
    le jour où la Russie changera de dirigeant, nous ne sommes pas sur que le nouveau saura maitriser sa fureur légitime


  49. aleksandar Le 06 décembre 2015 à 00h09
    Afficher/Masquer

    Les russes ( et pas seulement Poutine ) ne pardonneront pas.
    Les sanctions , les revelations vont continuer.
    Destruction de l’image de la Turquie.
    Destruction de son economie.
    Guerre civile.
    Reconnaissace d’un etat kurde independant.
    Ruine de la famille Erdogan
    Etc.
    Poutine a toutes les cartes en main et Erdogan aucune.
    Et puis dans 2 ans, 5 ans , 10 ans Erdogan sera liquidé physiquement.
    Comme les leaders islamistes tchétchènes.
    Erdogan est deja un mort qui marche


  50. bert Le 06 décembre 2015 à 09h47
    Afficher/Masquer

    Preuves par la Russie de la contrebande de pétrole avec la Turquie:

    https://www.youtube.com/watch?v=nMA4B2ZnQ2o



Charte de modérations des commentaires