5une vidéo qui a été peu vue – pour simple information)

(sous-titres anglais, validés) (c’est une milicienne, mariée à un chef militaire)

Bonjour. Je m’appelle Elena. Je suis dans la ville de Sloviansk.

Je suis native de cette ville.

J’ai rejoint les rangs des rebelles. Je ne peux plus supporter ça.

0:14 Il n’y a plus d’eau, d’électricité dans Sloviansk. La population prend l’eau des fontaines.

Nous sommes bombardés tous les jours par l’Armée Ukrainienne sur ordre de la junte. Avec l’artillerie, l’armée de l’air. Et ils ne larguent pas des bombes sur les points de contrôle.

Ils larguent des bombes sur les maisons. Les gens n’ont plus de toit, n’ont rien à manger. Les gens vivent dans les caves avec leurs enfants. Plus de la moitié des civils sont encore là.

Combien de temps pouvons nous supporter ça ?

0:44 Comment le gouvernement peut-il envoyer contre son propre peuple… Je ne sais qui, Secteur Droit, des mercenaires, …

Ils disent qu’il y a des mercenaires ici, des Tchétchènes, des hommes de Kadyrov, je ne sais qui d’autre.

Ici, il n’y a que des gens d’ici, ordinaires qui défendent leur ville, qui veulent seulement vivre. Pas exister, ils veulent seulement vivre.

1:07 Il se passe des choses horribles.

Par exemple, un incident a eu lieu récemment. Un avion de ligne volait, et un avion de l’armée ukrainienne s’est caché derrière.

Ensuite, il a descendu un peu et largué des bombes sur le quartier résidentiel de Semionovka.

Puis il a repris de l’altitude et s’est à nouveau caché derrière l’avion. Puis, il est parti.

Ils voulaient provoquer les rebelles pour qu’ils tirent un missile sur l’avion de ligne et qu’il y ait un grosse catastrophe. Des civils seraient morts.

Ensuite ils auraient dit que les terroristes l’ont fait. С’est faux.

1:55 Il n’y a que des gens ordinaires qui sont sortis de leurs maisons pour défendre leur ville.

Ils ne peuvent plus supporter ça. Combien de temps ça va durer ?

Ici, il y a des enfants, des personnes âgées, des vétérans de la Deuxième Guerre Mondiale qui doivent revivre ça.

N’avez vous donc pas d’humanité ?

Publiée le 18 juin – regardez ici

42 réponses à Une résistante de Sloviansk accusait le 18 juin les avions de l’armée ukrainienne de se cacher derrière les avions civils

  1. vérité2014 Le 25 juillet 2014 à 03h44
    Afficher/Masquer

    The other component today is the government of freaks in Kiev is caving in sooner than we thought. The discovery of mass burials in lakes and graves of their troops is erupting in the Ukie news.

    They have a discrepancy of about 3500 dead to explain at some time, and each day they seem to be losing scores of men. Morale must be abysmal.

    On a deja parlé de possibles charniers,avec la révolte des mères,femmes,soeurs des jeunes conscrits de l’Ouest dont ils sont sans nelles depuis un moment.

    Si confirmé(beaucoup de civils aussi ont disparu..Odessa quid?Mariupol?),je crains pour la Junte(enfin façon de parler)que cela se termine en maidan 2.0 anti Junte,Yats parti ou pas.
    Combien y a t il vraiment de morts civils,militaires,milices?S’il y a un cessez le feu un jour et que la presse internationale même mainstream peut circuler librement,gros effet boomerang pour nos dirigeants et journaleux menteurs/experts Cnrs et autres..qui auront soutenu cette boucherie en connaissance de causes…j’imagine deja des civils du Donbass attraper les journaleux par la main,avec une forte envie de leurs dire:venez on va vous montrer la vérité,les dégâts,les morts,les hôpitaux ou orphelinats lâchement bombardés etc…

    Scénario catastrophe pour l’US/UE/OTAN/KIEV…scénario fantastique pour la recherche de la vérité et pour clouer le bec pour longtemps à tous ces gens qui nous auront menti.


  2. vérité2014 Le 25 juillet 2014 à 04h00
    Afficher/Masquer

    Vol MH 17 au-dessus d’un nid de frelons.

    http://www.geopolintel.fr/article853.html


  3. vérité2014 Le 25 juillet 2014 à 04h14
    Afficher/Masquer

    Russian Deputy Defense Minister Anatoly Antonov again, this time in English

    I consider the Russian version much better but, hey, just for the fun of a typical Russian accent, I will post this one too (-: besides, I am sure that Antonov’s English is better than Hagel’s Russian 🙂

    https://www.youtube.com/watch?v=TRTxKVdV4Jo


  4. vérité2014 Le 25 juillet 2014 à 04h34
    Afficher/Masquer
  5. PA.Québec Le 25 juillet 2014 à 05h13
    Afficher/Masquer

    Oui, j’avais lu également cette histoire de se cacher dans le sillage des avions de ligne. C’est pourquoi les Russes n’ont pas dit que c’est le SU-25 qui a abattu pour sûr le vol MH17, il demande simplement ce qu’il faisait là. Et là silence, ou comme dirait Mary Harf : “Ça ne serait pas une excuse.”

    Sinon, est-ce que cette Elena ne serait pas la mariée de Slaviansk?

    http://images.scribblelive.com/2014/7/11/66c34b34-3a11-437d-9fcf-2064028a1c5e.jpg

    Vu à la télé allemande le vice-ministre russe de la Défense, Anatoli Antonov, demander une nouvelle fois que les Américains rendent publiques leurs preuves.


    • Nicolas Le 25 juillet 2014 à 10h56
      Afficher/Masquer

      “Sinon, est-ce que cette Elena ne serait pas la mariée de Slaviansk?”
      Si, elle a épousé le fameux rebelle “Motorola” (devenu célèbre en détruisant un ou des chars près de Slavyansk, à Sémyonovka je crois – je pense qu’il était le premier rebelle à détruire un char ennemi, désormais ils en détruisent couramment 2 par jour) qui soigne son bras blessé en Crimée…


      • passenger Le 25 juillet 2014 à 12h51
        Afficher/Masquer

        tout juste. Joli couple de héros.


  6. JLP Le 25 juillet 2014 à 05h48
    Afficher/Masquer

    “Un avion de ligne volait, et un avion de l’armée ukrainienne s’est caché derrière.

    Ensuite, il a descendu un peu et largué des bombes sur le quartier résidentiel de Semionovka.

    Puis il a repris de l’altitude et s’est à nouveau caché derrière l’avion. Puis, il est parti.”

    Je ne crois pas que l’avion ait été abattu par les séparatistes, mais cette déclaration est du total Bullshit du début à la fin.

    La stratégie supposée du chasseur nécessiterait que les séparatistes aient en leur possession les moyens d’abattre un avion de ligne à haute altitude, donc loin de défendre le point de vue des rebelles, cette version ne fait que renforcer la suspicion à leur encontre.

    Le chasseur serait aller se cacher aux moments précis ou il est le moins vulnérable (lorsqu’il n’est plus à portée) ?

    La cible terrestre du chasseur se trouverait comme par hasard exactement dans l’alignement de la trajectoire de l’avion de ligne (sinon je ne vous explique pas comment ça rendrait la manœuvre délicate, voire impossible) et le chasseur connaissait cette trajectoire (donc le plan de vol de l’avion de ligne) à l’avance?

    Total Bullshit. Il est possible en revanche que du point de vue d’un observateur terrien, le chasseur ait disparu plusieurs fois derrière la silhouette de l’avion de ligne, mais en tirer des conclusions de camouflage, voire carrément une incitation à l’abattre relève de la science fiction.


    • PA.Québec Le 25 juillet 2014 à 06h09
      Afficher/Masquer

      “Il est possible en revanche que du point de vue d’un observateur terrien, le chasseur ait disparu plusieurs fois derrière la silhouette de l’avion de ligne, mais en tirer des conclusions de camouflage, ”

      Bin, s’il disparaît du point de vue d’un observateur, c’est une technique de camouflage.


    • Riton Le 25 juillet 2014 à 07h58
      Afficher/Masquer

      Je me permet un commentaire un foi n’est pas coutume, mais je voulais répondre :

      – Pour un avion militaire de petite taille ce mettre dans l’alignement d’un avion de ligne n’a rien de sorcier. D’autant que les pilotes de chasses peuvent demander à tout moment à leur opérateur la route emprunté par tel ou tel appareils civils. Les opérateurs militaires ont, en plus des informations des vols militaires, les informations des vols civils avec notamment les routes empruntées par ceux-ci. La possibilité donc qu’un avion de chasse ce cache dans le sillage d’un avion de ligne au dessus de l’Ukraine est envisageable.
      -D’autant que la plupart des avions de lignes suivent des signaux balises pour les guider durant leurs vols, et qu’un avions de chasse peut parfaitement ce régler sur ce signal pour suivre la même route.
      – Par contre je suis d’accord pour dire que, si les séparatistes n’ont pas de moyen d’atteindre des avions à haute altitude, alors je ne vois pas trop la raison d’une telle manœuvre, qui présente néanmoins quelques risque, mis a part éventuellement, ne pas être détecté par les radars, mais la encore, en dehors des radars civils, les séparatistes ont ils des radars militaires?

      Personnellement je reste dubitatif quand à l’importance de cette informations, je note simplement que c’est un observateur au sol qui donc n’a aucun moyen d’évaluer si l’avion de chasse est à la même altitude que l’avion de ligne, ou beaucoup plus bas. Sans compter que vu la taille d’un SU25, a 10000m on ne le voit juste pas.

      ….

      Attendons patiemment les preuves dûment déclassifié que les Etats-Unis nous fournirons très prochainement et qui prouveront sans conteste que les rebelles ont “appuyé sur le bouton” par erreur, illuminé un avion civil avec un radar de poursuite par erreur, le tout évidement fomenté par Poutine dans le seul but d’ennuyer l’opinion international et de montrer à quel point il est méchant. Mouhahaha!


    • social21eme Le 25 juillet 2014 à 10h05
      Afficher/Masquer

      je pense qu’il faut comprendre que par “cacher derriere” la personne voulait dire “dans le sillage de l’avion cvil” c’est une pratique d’aviation pleutre evidente…


    • G. Le 25 juillet 2014 à 10h42
      Afficher/Masquer

      Faut arrêter la propagande américaine, JLP !

      C’est vous qui racontez n’importe quoi!

      Etre dans le “voisinage” de l’avion civil suffit pour se protéger. Cela ne prend pas beaucoup de temps de décrocher de la trajectoire, larguer les bombes, et revenir. Au cas où un missile est tiré à ce moment depuis le sol, facile: vous revenez vite vers l’avion civil, bien lent, bien gros, avec de bon gros réacteurs bien chauds. Le missile confondra sans problème…

      Dans tous les cas, tirer sur l’avion de chasse semblera risqué aux soldats au sol, car si l’avion de chasse esquive le missile risque de se verrouiller sur autre chose…

      Bref!


    • Nicolas Le 25 juillet 2014 à 11h20
      Afficher/Masquer

      “le chasseur connaissait cette trajectoire (donc le plan de vol de l’avion de ligne) à l’avance?”
      Je ne comprends pas du tout cet argument. Les couloirs de vol sont connu, et en général les avions restent dans leur couloir. J’ai trouvé le couloir Г476 direction nord sud, passant près de Slavyansk, il y en a peut-être un est-ouest aussi.
      Par contre, il est possible que les avions ukrainiens ne se cachaient pas vraiment derrières les avions de lignes. Elena ne parle que d’un cas, et le cerveau humain est très efficace pour trouver des coïncidences (ici, entre les trajectoires des deux avions). Après tout si l’équipement des rebelles n’atteint pas plus de ~5000 mètres, il “suffit” d’être plus haut pour en être protégé. Elena n’est pas spécialiste en combat anti-aérien, elle connaît surtout la Kalach.


    • Scarabéo Le 26 juillet 2014 à 09h24
      Afficher/Masquer

      D’accord avec JLP, il n’y a rien de bien censé dans les propos de cette jeune fille, dont l’expertise en lutte antiaérienne est inexistante.
      Un SU 25 est invisible à 10 000 du sol donc comment le saurait-elle ?
      Un radar militaire de détection SAM type Buk le verra quand même, seuls les radars de l’aviation civile pourraient le rater.
      Dans le cas qui nous intéresse, c’est le radar civil russe qui a vu un SU 25 dans le sillage du MH17.
      Sur le film du radar, il apparait clairement que le SU25 tourne autour du MH17 quand celui ci est tombé, ce qui sous-entend que le pilote du SU 25 fait des cercles autour de la chute pour identifier sa position et (constater les débats ?). Mais il ne s’enfuit pas de la zone.
      Je rappelle que les radars identifient un avion de ligne par son transpondeur (donc il y a dialogue entre le radar et l’avion) alors que les avions militaires sont identifiés par un autre type de transpondeur (système “ami ou ennemi”) très fin évitant de tirer sur ces propres avions. Cette distinction est très précise car en temps de guerre les avions amis et ennemis peuvent être très proches et changer de cap très rapidement. Les manœuvre de camouflage ne se pratiquent que pour des combats air-air.
      Enfin les missiles air-sol non que faire des “gros moteurs bien chauds” des avions de ligne; ils ne se dirigent pas par rapport à la chaleur des moteurs. C’est uniquement en Air Air.
      En conclusion, ou cette déclaration est un fake ou la jeune fille nous livre un ressenti peu pertinent.


  7. DUGUESGLIN Le 25 juillet 2014 à 07h10
    Afficher/Masquer

    La question est de savoir à quelle altitude volent les avions civils derrières lesquels se cacheraient les avions militaires.
    Si c’est pour se cacher à plus de 7.000 m quel est l’intérêt? Si les moyens anti-aériens de la milice ne peuvent atteindre cette altitude?
    Si les avions militaires se cachent à une altitude inférieure on peut se demander ce que font des avions civils à basse altitude au-dessus d’une zone de guerre dangereuse.
    Mais le but est peut-être de laisser penser que la milice indépendantistes aurait bu abattre le MH17.


    • PA.Québec Le 25 juillet 2014 à 07h28
      Afficher/Masquer

      “Si c’est pour se cacher à plus de 7.000 m quel est l’intérêt? ”

      À mon avis tout ceci est très spéculatif, on ne va pas savoir à quelle hauteur elle a vu l’avion. On n’a pas moyen de lui poser des questions…

      Mais, je pense qu’il est de l’intérêt d’un avion de surprendre des troupes au sol et donc de ne pas être visible même à une altitude où pour l’instant les troupes au sol ne peuvent pas l’abattre. Surprendre, c’est empêcher l’ennemi de se cacher, de s’armer, d’appeler à l’aide, etc.


      • DUGUESGLIN Le 25 juillet 2014 à 07h48
        Afficher/Masquer

        Oui bien sûr il est important de surprendre l’ennemi, mais à l’altitude de croisière des avions de ligne, on a pas fini d’en voir passer sans savoir qui est qui et se cacher derrière ne change rien, quand l’altitude le permet puisque les avions ukrainiens ne peuvent plafonner qu’à 7.000 m. Comment peuvent-ils se cacher derrière des avions qui volent à 10.000 m?.
        La théorie de se cacher derrière des avions de ligne m’interroge. Il se peut que cette idée récemment développée ait pour but d’expliquer que les gentils kiévistes n’y sont pour rien.


        • PA.Québec Le 25 juillet 2014 à 08h01
          Afficher/Masquer

          Dans le cas d’Elena, on ne sait pas à quelle altitude ils volaient.

          En outre, un SU-25 peut atteindre 10.000 mètres pendant une courte durée. C’est ce que semble également montrer le radar civil russe (je pense de Rostov sur le Don) au sujet des SU-25 : il n’a vu l’écho des avions militaires — qui ne renvoyait pas d’identification — que parce qu’ils sont montés au-dessus de 5000 m, ensuite ils ont poursuivi leur ascension vers l’avion de ligne.


          • PA.Québec Le 25 juillet 2014 à 09h16
            Afficher/Masquer

            En passant, je ne suis demandé pourquoi le ministère de la Défense russe, lors de sa conférence, n’a mentionné pour la partie radar que les relevés des radars civils…

            (Gardent-il d’autres cartes près du corps (radar militaire) une fois que les Américains ou les Ukrainiens daigneront fournir publiquement des preuves?)


        • MrGreen Le 25 juillet 2014 à 10h56
          Afficher/Masquer

          @DUGUESGLIN “les avions ukrainiens ne peuvent plafonner qu’à 7.000 m”

          C’est la cas des Su25 (avion d’attaque au sol) mais l’armée de l’air ukrainienne dispose de bien d’autres appareils capable de voler a des altitude bien supérieure.

          Ex avion de chasse et multirole (dont attaque au sol) :
          Su-27 -> plafond 18 500m
          Mig 29 -> plafond 18 000m


        • bruno Le 25 juillet 2014 à 13h00
          Afficher/Masquer

          1) la video date d’avant le crash.
          2) l’interprétation “se cacher derrière” n’est qu’une interprétation. En revanche, suivre les routes d’avions civils , peut être efficace : la taille apparente d’un avion 3 fois plus petit et volant trois fois plus bas est la même que celle de l’avion de ligne : ça endort au moins la méfiance des DCA s’ils croient avoir affaire à des avions commerciaux … ou ont un doute.Dans ce cas, sauf à de rares moments, les deux avions apparaitront clairement à un observateur au sol. Et il en conclura : l’un des deux n’est pas un vol commercial. Il lui reste la question : sur lequel pointer mon arme ?


    • Inox Le 25 juillet 2014 à 13h13
      Afficher/Masquer

      “Si c’est pour se cacher à plus de 7.000 m quel est l’intérêt? Si les moyens anti-aériens de la milice ne peuvent atteindre cette altitude?”,

      Par principe de précaution. Ces missiles existent. Et parier sur le fait que les rebelles n’en possèdent pas est plutôt risqué. Le renseignement n’est pas infaillible.

      Tiens d’ailleurs, est que ces SU-25 peuvent faire du renseignement ? Prendre des photos ou autres à haute altitude par exemple.


  8. DUGUESGLIN Le 25 juillet 2014 à 07h24
    Afficher/Masquer

    J’ajoute que cette jeune femme est assez jolie dans son uniforme de combattante et que ses paroles concernant la situation à Slaviansk lui donne une certaine crédibilité? mais ce qui est important c’est que tout le monde sache que les indépendantistes ont pu commettre une erreur et descendre le MH17. Donc Kiev ne serait pas coupable et tout le monde est content. C’est le rétropédalage. Puis le renvoi dos à dos de tout le monde en dénonçant la guerre qui n’aurait pas lieu si Moscou n’était pas derrière. Et hop! La gentille junte néo nazi est blanchie, retour à la casse départ. Moscou coupable.


  9. DUGUESGLIN Le 25 juillet 2014 à 07h35
    Afficher/Masquer

    Encore un ajout. On aurait pu croire bêtement que l’armée de Kiev aurait pu confondre le MH17 avec un avion russe venu riposté aux attaques des frontaliers russes. Mais il n’en est rien. Il s’agit d’une erreur malheureuse due probablement aux indépendantistes.
    Kiev soutenue par les USA n’est pas discréditée, et restent des gentils qui font un travail difficile. D’ailleurs on sait bien que les US n’ont jamais soutenus que des gentils pour le bien de l’humanité.


  10. Herbefol Le 25 juillet 2014 à 08h14
    Afficher/Masquer

    “Ils voulaient provoquer les rebelles pour qu’ils tirent un missile sur l’avion de ligne et qu’il y ait un grosse catastrophe. Des civils seraient morts.
    Ensuite ils auraient dit que les terroristes l’ont fait. С’est faux.”

    Elle est mûre pour faire de la politique, façon Copé. :p


  11. Hervé V. Le 25 juillet 2014 à 08h23
    Afficher/Masquer

    Je ne suis pas spécialiste d’aviation, mais j’ai déjà pris de petits avions sur des lignes intérieures d’un pays en Asie . Bi-moteurs à hélice, une quinzaine de places , ça ne vole pas très haut . Elle parle peut-être de ce genre d’avion , pas forcément d’un long courrier , ou d’un autre modèle volant à une altitude intermédiaire ?


  12. madake Le 25 juillet 2014 à 09h24
    Afficher/Masquer

    Il y a un bonne question qu’il faut se poser :
    c’est en reprenant l’historique des plans de vols de liners de Malaysian Airlines, mais aussi de toutes les autres compagnies qui ont traversé l’Est de l’Ukraine, si l’on peut corréler les bombardements effectués par l’aviation ukrainienne avec le passage des vols internationaux.

    Celà permettrait peut être d’expliquer pourquoi le contrôle aérien a aiguillé, et parfois dérouté plusieurs vols civils sur une zone de guerre…

    Et celà ramène à la question posée par la Russie sur la présence de SU-25 dans un couloir civil.

    S’il y a corrélation de bombardements le long des trajets des vols civils, alors il y a une pratique d’utiliser ces vols comme bouclier.

    C’est un travail pour un service de renseignement, ou pour quelqu’un qui devra disposer de données sur les frappes aériennes sur l’est ukrainien. Si quelqu’un se sent dispo pour ce travail?


  13. zert Le 25 juillet 2014 à 09h36
    Afficher/Masquer

    Quand on regarde la trajectoire de l’avion, on voit que le couloir aérien passe pile au-dessus de Donetsk… Et la trajectoire de l’avion ensuite, sortant de son couloir, est dirigée pile vers Lugansk !
    L’idéal pour servir de “bouclier” involontaire à une mission de reconnaissance ou de bombardement.

    L’avion ayant été descendu peu après avoir repris une trajectoire pour retrouver son couloir donc sans passer par Lugansk, tous les scénarios sont imaginables.

    On peut espérer que l’enregistrement des conversations (s’il est rendu public) nous en apprendra plus sur les raisons de cette trajectoire.

    Je ne suis pas sûr que faufiler des missions militaires planquées derrière des vols civils soit une pratique très en phase avec les règles de la guerre… Vite des sanctions !


  14. perceval78 Le 25 juillet 2014 à 10h37
    Afficher/Masquer

    Et a nouveau la porte parole du département d”état hier , exceptionnel BLOCKBUSTER !!!
    pas d’infos bien sur … Mr Pierre Henri Le BORGN’ ??? avez vous une idée.

    Donc pour résumer… des accusations mais pas d’infos, mais dis la Porte Parole vous préféreriez peut être : Pas d’accusations …. et pas d’infos…

    Ben oui oui je préfère !!!!

    =
    http://www.state.gov/r/pa/prs/dpb/2014/07/229752.htm#UKRAINE
    =
    http://video.state.gov/en/video/3695385863001
    =

    QUESTION: Right. It’s not me who you need to convince. It’s the rest of the world. I don’t understand, if you – coming —

    MS. HARF: The rest of the world who has seen these separatists shoot down a dozen planes, who has now seen a separatist leader come out and say they had this missile, and appear to at least take credit for something similar to this. So I think there’s a preponderance of evidence. We went through it yesterday; I’m happy to continue going through it.

    QUESTION: Is there a YouTube video or something that you can point us to —

    MS. HARF: Do you have any other questions?

    QUESTION: — that would show? I’m just wondering if you – what it is. I mean —

    MS. HARF: I just said I wasn’t going to give you the underlying source for it.

    MS. HARF: No, I’m actually asking you a question here. If I can’t give you the source and method, would you prefer I not give you the information?


  15. canfrarus Le 25 juillet 2014 à 12h01
    Afficher/Masquer

    Dans la langue russe, il y a un verbe подставить, dont le sens premier est “mettre (ставить) en dessous (под)”.
    Dans la langue populaire, il signifie également “effectuer un méfait dans le but d’accuser ou de discréditer quelqu’un d’autre”. Mettre un innocient sous les coups de l’accusation.

    Par exemple, reculer avec sa voiture et rentrer dans le pare-choc avant de la voiture en arrière et accuser son conducteur de vous rentrer dedans.


  16. Nicolas Le 25 juillet 2014 à 12h14
    Afficher/Masquer

    L’infâme Savtchenko (glorieuse, pour les Ukrainiens) qui est arrêtée, en Russie, et doit répondre de participation aux meurtres de journalistes russes, estime que les rebelles n’ont pas abattu le MH17. On ne peut pas l’accuser d’être pro-rebelles, c’est une nationaliste pur jus. http://lifenews.ru/news/137181


    • Kiergaard Le 25 juillet 2014 à 12h18
      Afficher/Masquer

      Après, il y a quand même ce qu’on dit en prison et ce qu’on dit quand on est libre. De plus, elle a été capturée mi-juin donc bon. Mais ça reste à relever.


  17. Kiergaard Le 25 juillet 2014 à 12h14
    Afficher/Masquer

    Au plan des “révélations” et alors que le gouvernement ukrainien et la garde nationale l’avait nié, Human Right Watch documente l’usage de Roquettes Grad à Donetsk sur la période de juillet (responsable de 16 morts et de plusieurs dizaines de blessés).
    http://www.hrw.org/news/2014/07/24/ukraine-unguided-rockets-killing-civilians (anglais – bientôt en français)
    Mon article http://www.points-de-vue-alternatifs.com/2014/07/hrw-demande-aux-forces-ukrainiennes-de-cesser-d-utiliser-des-roquettes-grad-a-donetsk.html


  18. Ausiàs VERA de Perpignan Le 25 juillet 2014 à 12h46
    Afficher/Masquer

    Une guerre c’est une guerre. Il y a des morts, des blessés, des attaques, des bombardements,…

    Aujourd’hui la ville de Sloviansk est calme. Elle a été libérée des terroristes armés par la Russie qui avaient pris en otage la majorité de population locale qui n’avait pas de véléités séparatistes ni d’envie de mener la guerre à l’Ukraine. En ce moment des milliers de volontairesvenus de toutes les régions d’Ukraine aident le gouvernement ukrainien à remettre en état la ville et ses infrastructures.


    • raloul Le 26 juillet 2014 à 10h40
      Afficher/Masquer

      Bonjour!

      Une guerre civile n’est pas une guerre comme les autres, tout d’abord. Rien de comparable entre la guerre des Malouines et la situation au Congo, par exemple…

      Ensuite, êtes-vous sur place à Slavainsk pour nous rapporter que la “majorité” de la population n’a pas de “vélléités séparatistes”? Si non, quelle est votre référence ou source d’information?

      Il me semble que lors de l’organisation du référendum en mai dernier, certes contesté, la majorité était d’un avis contraire à vos affirmations… A moins que les agissements de l’armée ukrainienne n’aient depuis lors fait rentrer dans le rang la population de Slaviansk, ou qu’il y ait eu un basculement de l’opinion. Vous parlez de “libération”, avez-vous une source d’information concernant des faits qui éclairent cette “libération”? Par exemple des images de la liesse populaire propre aux références historiques de “libérations”, ou autre chose qui corroborerait vos affirmations?

      Merci, c’est utile de baser le plus possible les commentaires sur des faits; c’est d’ailleurs valable pour tout le monde, et quand je lis le degré de supposition que parfois certains se permettent, je m’inquiète pour la qualité du débat.


    • bruno Le 25 juillet 2014 à 13h41
      Afficher/Masquer

      @besse75
      Merci ! On connait enfin la vérité. Bon, tout ceci va être dénié par à peu près tout le monde, et il est même probable que “la source au sein de l’armée ukrainienne” soit simplement un moyen pour les Russes de transmettre les informations qu’ils ont sans avoir à apporter d’images classées.
      Mais c’est en tous cas la première explication concrète, complète et cohérente.
      Cohérente notamment avec l’attitude des pays européens (report de sanctions contre la Russie), l’attitude de Kiev (montages à la va vite pour accuser la partie adverse), et les changement gouvernementaux en cours à Kiev.


  19. Ausiàs VERA de Perpignan Le 25 juillet 2014 à 12h49
    Afficher/Masquer

    Nicolas, la pilote ukrainienne Savchenko avouera n’importe quoi pour être libérée par la Russie. On connait les méthodes russes pour faire avouer des mensonges. Des méthodes efficaces apprises par les agents du FSB (avant KGB) durant l’Union Soviétique…


    • Ray Le 25 juillet 2014 à 15h18
      Afficher/Masquer

      Vous pensez au yeux arrachés révélés par Caroline Fourest ?


      • Nicolas Le 25 juillet 2014 à 16h55
        Afficher/Masquer

        dignes successeurs des yeux arrachés par les soldats iraqiens au Koweit (qui sortait aussi les bébés des couveuses, selon la pauvre petite Koweitienne qui avait fait pleurer dans les chaumières… fille d’ambassadeur, et mythomane, je rappelle)


  20. williamoff Le 25 juillet 2014 à 13h11
    Afficher/Masquer

    C’est semble-t-il la même chose qui c’était passée en juillet 1980 avec le crash du DC9 à Ustica. Un Mig Lybien venant de Yougoslavie avait pris le sillage de l’avion de ligne, et c’est au final le DC9 qui fut abattu avec près de 90 personnes à bords. En toute vraisemblance c’est un Etendards français du Clémenceau qui serait en cause. Le Mig fut abattu un plus tard au-dessus de la Calabre. La France n’a à ce jour reconnu aucune responsabilité dans cette affaire. Mieux elle affirme que le Clem était à Toulon et que la base de Solenzara en Corse avait arrêtée ses opérations à 17h00 alors que les radars italiens, et des témoins indiquent que son activité ce soit poursuivit au-delà de minuit. (voir le très intéressant article du Diplo de Juillet 2014 http://www.monde-diplomatique.fr/ )


  21. JLP Le 26 juillet 2014 à 07h53
    Afficher/Masquer

    “Bin, s’il disparaît du point de vue d’un observateur, c’est une technique de camouflage.”

    Non, c’est une conclusion hâtive, tout ce qu’on peut en dire c’est qu’à un moment donné de leurs manœuvres, le chasseur s’est retrouvé derrière l’avion de ligne (et seulement du point de vue exclusif de l’observateur)
    Selon un autre observateur situé à l’opposé, le chasseur se retrouve d’ailleurs DEVANT l’avion de ligne, que peut-on en conclure? Strictement rien si vous voulez mon avis.

    Tout cela part des spéculations d’un observateur unique qui aurait bien du mal à évaluer et l’altitude et les distances séparant les deux avions et qui voit ce qu’elle veut bien voir, permettez moi d’émettre des doutes à ce sujet.

    “- Pour un avion militaire de petite taille ce mettre dans l’alignement d’un avion de ligne n’a rien de sorcier.”

    Je suis d’accord, mais ce que l’on nous raconte ici est bien plus complexe. Il s’agit de sortir de l’alignement d’un avion de ligne à haute altitude pour acquérir une cible terrestre (qui implique une approche trajectoire/altitude/vitesse spécifique) puis un réalignement sur l’avion de ligne à haute altitude dans la foulée… C’est une manœuvre aussi périlleuse qu’ hasardeuse.

    “Faut arrêter la propagande américaine, JLP !

    C’est vous qui racontez n’importe quoi!

    Etre dans le “voisinage” de l’avion civil suffit pour se protéger. Cela ne prend pas beaucoup de temps de décrocher de la trajectoire, larguer les bombes, et revenir.”

    Pardon monsieur, mais de toute évidence, vous n’y connaissez pas grand chose. Ce qui ne prend pas beaucoup de temps, c’est de remettre les gaz une fois la cible acquise et de quitter le théâtre des opérations plein pot, pas d’effectuer une courbe savante pour se remettre dans le sillage d’un avion civil (c’est à dire à haute altitude et à vitesse relativement faible) manœuvre qui rend d’ailleurs le chasseur vulnérable pendant ce temps.

    “le chasseur connaissait cette trajectoire (donc le plan de vol de l’avion de ligne) à l’avance?”
    Je ne comprends pas du tout cet argument.”

    Et bien…on me dit que la stratégie employée par l’aviation ukrainienne est d’inciter les rebelles à abattre des avions de ligne en se “cachant derrière”

    1- les pilotes ukrainiens improvisent: Le Maverick ukrainien saisit à la volée toute opportunité permettant de faire d’une pierre deux coups. Non content de remplir sa mission qui est de bombarder une cible terrestre spécifique, il se lance dans des manœuvres hasardeuses afin de profiter de la présence d’un avion de ligne volant dans les parages, espérant ainsi provoquer les rebelles à la faute. A son retour, ses supérieurs lui remettent la médaille du mérite.

    2- Les pilotes ukrainiens ont précisément pour mission de se camoufler derrière les avions de ligne avant d’acquérir leurs objectifs. Cela implique que les plans de vols de l’aviation civile ont été étudiés à l’avance et les cibles terrestres désignées en fonction. Lorsque la manœuvre parait possible, on fait enfin décoller les chasseurs pour que la mission coïncide avec le passage d’un avion de ligne.

    Dans les deux cas, pardonnez-moi, mais je n’y crois pas une seconde.
    L’idée parait séduisante, il me semble donc normal que certains parmi vous s’y accrochent vaille que vaille.
    La vérité est à mon avis nettement plus simple que la stratégie digne d’un techno-thriller de Tom Clancy qu’on nous énonce ici….


Charte de modérations des commentaires