Suite de notre série sur le Venezuela, avec différents articles visant à compléter la vision diffusée par les médias.

Rappelons que nous ne soutenons aucun camp là-bas, militons pour que le peuple vénézuelien choisisse librement et démocratiquement son avenir, et condamnons toutes les atteintes aux Droits de l’Homme des deux camps…

Source : 20 minutes, AFP, 05/08/17

La procureure générale Luisa Ortega était l’une des principales adversaires du président socialiste Nicolas Maduro…

La nouvelle Assemblée constituante du Venezuela, aux pouvoirs illimités, a limogé samedi 5 août 2017 la procureure générale Luisa Ortega, une des principaux adversaires du président socialiste Nicolas Maduro. — AFP

La nouvelle Assemblée constituante du Venezuela, aux pouvoirs illimités, a marqué un grand coup dès le début de ses travaux samedi en limogeant la procureure générale Luisa Ortega, une des principales adversaires du président socialiste Nicolas Maduro.

Portrait de Luisa Ortega, une chaviste historique devenue adversaire de Maduro http://u.afp.com/42aa #AFP

« C’est une dictature ! », selon Luisa Ortega

La procureure avait indiqué un peu plus tôt aux journalistes que des unités de la Garde nationale bolivarienne (GNB) ayant pris position autour des bureaux du Parquet général dans le centre de Caracas, l’avaient empêchée d’y accéder. « Non seulement ils arrêtent les gens arbitrairement, mais ils les font juger par la justice militaire, et maintenant ils ne laissent pas entrer la procureure générale dans son bureau. C’est une dictature ! » avait-elle dénoncé.

Nommée en 2007 par le défunt président Hugo Chavez, Luisa Ortega a promis de continuer « à lutter pour la liberté et la démocratie au Venezuela ». De son côté, la Constituante a annoncé que la procureure serait remplacée provisoirement par un proche du pouvoir, le « défenseur du peuple » Tarek William Saab.

La procureur Luisa Ortega, un des opposants au président Maduro, n’a pas pu accéder ce samedi 5 août aux bureaux du Parquet général dans le centre de Caracas. – AFP

Le Venezuela bientôt mis à l’écart du Mercosur ?

Réunis à Sao Paulo, les ministres des Affaires étrangères du Brésil, de l’Argentine, de l’Uruguay et du Paraguay ont quant à eux décidé de suspendre politiquement le Venezuela du Mercosur, le marché commun sud-américain, « pour rupture de l’ordre démocratique ».

Le Venezuela est déjà mis à l’écart du Mercosur depuis décembre, pour des raisons commerciales. Mais le marché commun a cette fois invoqué la « clause démocratique », une première depuis 2012.

La Constituante va siéger pour une durée maximale de deux ans

Reste que ce samedi, en fin de journée (heure française), le président Nicolas Maduro a assuré que le Venezuela ne serait « jamais » exclu du Mercosur. « Jamais. Notre âme, notre cœur, notre vie sont Mercosur », a lancé le chef de l’Etat socialiste sur une radio argentine, assurant que les tentatives des gouvernements brésilien (« fomenteurs de coup d’Etat ») ou argentin (des « misérables ») étaient vouées à l’échec.

Pour rappel,installée officiellement vendredi, la Constituante a fait savoir au début de ses travaux ce samedi matin qu’elle siégerait pour une durée maximale de deux ans. Comme l’a promis le président Nicolas Maduro, elle doit apporter la « paix » et redresser l’économie de cette nation pétrolière, naguère immensément riche.

L’opposition accuse en revanche le dirigeant socialiste de vouloir accroître ses pouvoirs et prolonger son mandat qui s’achève en 2019.

Source : 20 minutes, AFP, 05/08/17

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici, ; nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

16 réponses à Venezuela: A peine installée, la Constituante limoge la procureure générale dissidente

Commentaires recommandés

DUGUESCLIN Le 07 août 2017 à 05h44

Au Venezuela seulement 40% des électeurs se sont déplacés pour voter la constituante, grâce à ce que nos médias appellent “le chantage au vote”. Par conséquent selon François-Xavier Ferland de francetvinfo, ce résultat est complètement illusoire.
http://www.francetvinfo.fr/monde/venezuela/election-de-l-assemblee-constituante-au-venezuela-plus-de-40-de-participation-le-resultat-d-un-chantage-au-vote_2307831.html
En France une assemblée qui est élue par 2/3 de 40% d’électeurs, n’est pas illusoire, cette assemblée qui a tous les pouvoirs est très démocratique, puisqu’elle soutient le camp atlantiste.
Au Venezuela, avec 40% d’électeurs, la constituante est une dictature puisqu’elle s’oppose au camp atlantiste.

  1. Fritz Le 07 août 2017 à 05h20
    Afficher/Masquer

    “le président socialiste Nicolas Maduro”, “le chef de l’État socialiste”, “le dirigeant socialiste”. Diable ! La prochaine fois, 20 minutes et l’AFP nous serviront peut-être “le régime socialiste de Nicolas Maduro”, “le maître socialiste de Caracas”, en attendant “le dictateur socialo-communiste et national-populiste”.

    Sur le fond, je n’ai guère d’éléments pour juger la pertinence de cet article – à part ce fait : une assemblée constituante est par définition une assemblée souveraine.


    • Alberto Le 07 août 2017 à 06h50
      Afficher/Masquer

      « Nicolas Maduro, président socialiste » fait la Une de la presse française. Curieusement, lors de l’élection de François Hollande la presse n’employait pas le mot qui fait peur (« socialiste »).
      http://www.newstele.com/article-fran-ois-hollande-elu-president-les-unes-de-la-presse-104711930.html
      De même, comme l’a déjà fait remarquer un lecteur de ce blog, les journaux utilisent le mot « régime » pour les gouvernements qui ne plaisent pas aux Etats-Unis.


      • NICOLE DE NICOMAQUE Le 07 août 2017 à 09h30
        Afficher/Masquer

        Le régime du Qatar et le gouvernement d’Arabie saoudite, c’est bien comme ça qu’il faut dire maintenant, je ne me trompe pas ?

        J’ai tout juste ?


    • FabriceM Le 07 août 2017 à 22h25
      Afficher/Masquer

      ” une assemblée constituante est par définition une assemblée souveraine.”

      Mais qu’est ce que cette phrase est censée signifier ? Une assemblée constituante est censée écrire la constituante, pas exercer le pouvoir exécutif ou législatif. Demandez donc à Etienne Chouard.

      Le fait que cette assemblée soit le reflet du pouvoir souverain du peuple de définir ce que doit être/faire l’Etat n’implique en rien que ça lui une donne une quelconque légitimité à exercer les pleins pouvoirs.


  2. DUGUESCLIN Le 07 août 2017 à 05h44
    Afficher/Masquer

    Au Venezuela seulement 40% des électeurs se sont déplacés pour voter la constituante, grâce à ce que nos médias appellent “le chantage au vote”. Par conséquent selon François-Xavier Ferland de francetvinfo, ce résultat est complètement illusoire.
    http://www.francetvinfo.fr/monde/venezuela/election-de-l-assemblee-constituante-au-venezuela-plus-de-40-de-participation-le-resultat-d-un-chantage-au-vote_2307831.html
    En France une assemblée qui est élue par 2/3 de 40% d’électeurs, n’est pas illusoire, cette assemblée qui a tous les pouvoirs est très démocratique, puisqu’elle soutient le camp atlantiste.
    Au Venezuela, avec 40% d’électeurs, la constituante est une dictature puisqu’elle s’oppose au camp atlantiste.


  3. DUGUESCLIN Le 07 août 2017 à 09h41
    Afficher/Masquer

    Remarque complémentaire outre les 40% de votants, “le chantage au vote”, comme tout le monde le sait n’existe pas en France On vote pour ceux dont on ne veut pas par peur des extrémistes avec tous les malheurs que cela pourrait engendrer.
    Une fois le vote accompli on vire les indésirables et on met en place tous les copains. C’est tout à fait démocratique, comme au Venezuela, mais, là, c’est une dictature, il n’ y a pas de confusion possible, seuls les complotistes pourraient y voir une ressemblance.


  4. mûr Le 07 août 2017 à 09h58
    Afficher/Masquer

    On a une idée des raisons du limogeage de Luisa Ortega Díaz

    ici = http://elcomercio.pe/mundo/latinoamerica/venezuela-maduro-acusa-fiscalia-complicidad-insurgencia-armada-noticia-447670 =

    et là = http://www.telesurtv.net/news/Por-que-suspenden-como-fiscal-de-Venezuela-a-Luisa-Ortega-20170805-0027.html =

    Résumé :

    1) discours de Maduro
    La Constituante doit servir à « […] guérir une blessure sociale dont fait partie la complicité du Ministère Public avec l’insurrection armée, et la protection que le Procureur Général de la République a donnée aux [manifestants] violents pendant deux à trois mois »

    « Nous le disons clairement devant le pays, s’il y avait eu ici un Procureur Général de la République attaché à la justice et courageux, il y a longtemps que ces (…) criminels auraient été pris, châtiés et emprisonnés »

    2) article de TeleSur
    Il a été lancé contre elle un antejuicio de mérito [procédure par laquelle le Tribunal Suprême de Justice déclare s’il y a des raisons ou pas de poursuivre un fonctionnaire public, et remet ses conclusions au Procureur Général de la République]. Elle n’est pas venue assister à l’audience.
    On lui reproche « des fautes graves »
    – un problème avec sa signature sur un document de nomination de magistrats
    – en rapport avec les manifestations violentes, une attitude “politique” et “déloyale” devant les faits.
    « dans le cadre des manifestations violentes, Ortega Díaz ne mentionnait pas les morts et assassinés du fait de leurs liens supposés avec le Gouvernement vénézuélien, de même que la présence de mineurs dans les manifestations, ni les dommages aux biens publics et privés faits par les groupes terroristes poussés par la droite »


  5. Patrick Andre Le 07 août 2017 à 10h08
    Afficher/Masquer

    Xi Jinping à Caracas.

    Après sa visite au Brésil, le président chinois Xi Jinping s’est envolé pour Caracas pour rencontrer son homologue vénézuélien Nicolas Maduro et discuter de projets d’investissement, principalement dans le domaine pétrolier. Nicolas Maduro et Xi Jinping ont participé à la clôture de la XIII° Commission Mixte de Haut Niveau Venezuela-Chine,

    Dilma Rousseff écartée, suivant…

    https://venezuelainfos.wordpress.com/2014/07/26/le-brics-lunasur-et-la-celac-dessinent-une-nouvelle-carte-du-monde-multipolaire/


  6. Ellilou Le 07 août 2017 à 13h49
    Afficher/Masquer

    Toute cette hystérie médiatique collective me fait franchement douter de la santé démocratique de ce beau pays qu’est la France. Impossible de prononcer ne serait-ce que le mot “Vénézuela” sans se faire étriller…Merci en tout cas d’essayer de nous informer Monsieur Berruyer, dans le climat actuel ce “simple” exercice s’apparente à du courage 😉


    • Thierry Le 07 août 2017 à 21h31
      Afficher/Masquer

      Il ne me semble pas qu’il y ait une différence sur la couverture de Venezuela entre la presse française et celle d’autres pays que je peux lire.
      Si problème il y a sur l’information, il n’est donc pas spécifiquement français.


      • ARDUS Le 11 août 2017 à 10h05
        Afficher/Masquer

        En effet, il est commun à tous les pays de l’axe du bien.


  7. serge Le 07 août 2017 à 15h48
    Afficher/Masquer

    L’avantage avec les pays sud-américains, c’est qu’ils n’ont pas connu de conflit militaire de grande ampleur depuis fort longtemps, voire pas du tout. Ils ont donc le droit d’expérimenter des “troubles” de petite ou grande ampleur pour compenser, avec son lot de fascisme/communisme, de réduction de diverses libertés, de problèmes économiques et de santé. Mais comme dans le reste du monde, les dégradations vécues sont du même ordre mais pour beaucoup sous couvert d’un monde “libre”et “démocratique”, il conviendrait de ne pas trop se focaliser sur ce pauvre Venezuela, vu que le bordel est quand même partout. Juste un regard attentif pour trouver la manière de se procurer du PQ, un peu d’aspirine et trois patates quand ce type de situation va immanquablement se produire par chez nous.


Charte de modérations des commentaires