Pas grand chose à rajouter…

Éric Denécé est docteur en science politique, chercheur spécialiste du renseignement, du terrorisme, des opérations spéciales…

denece

Denécé : un autre point me paraît tout à fait important de signaler, c’est ce qu’il se passe à Alep en ce moment parce que là, on est à mon sens sur une falsification de l’information qui est énorme.

Bien sûr qu’il y a une guerre civile en Syrie, bien sûr que la situation d’Alep est inadmissible, ceci dit, ça ne concerne que 30 % d’Alep, ça concerne soit des civils qui sont pris en otage par les djihadistes, soit des gens qui refusent de quitter les quartiers parce qu’ils soutiennent ces mêmes djihadistes. On ne vous parle pas de tout ce qu’il se passe ailleurs en Syrie…

Calvi : on se fait rouler dans la farine avec Alep ?

M Denécé : on se fait rouler dans la farine avec Alep  ! Ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas des victimes innocentes qui périssent, mais j’insiste sur ce point…

Calvi : y a bien une ville qui est détruite enfin bon…

Denécé : il y a un tiers des quartiers d’Alep, seulement un tiers, qui sont victimes des bombardements, et j’insiste, c’est un tiers de la ville dans lequel les djihadistes dangereux sont présents et ce sont ces djihadistes qui depuis des années tirent sur les quartiers chrétiens, tirent sur le reste de la ville, ce dont on ne parle jamais. On ne parle pas non plus du massacre humanitaire que conduisent les Saoudiens aujourd’hui au Yémen, où systématiquement des hôpitaux sont ciblés, où des sites archéologiques sont détruits ; un de nos contacts qui rentrait du terrain l’autre jour nous disait la chose suivante : «  en Syrie, il y a des tas d’endroits où les choses se passent, bien », c’est vrai qu’on peut aller dîner dans la rue le soir dans les quartiers de Damas, les gens de Damas vont passer l’été dans des bungalows à Lattaquié au bord de la mer..

Calvi : ça rappelle que c’est une situation qu’on a connu notamment au Liban.

M.Denécé : voilà, donc le pays n’est pas à feu et à sang. Au Yémen c’est totalement différent, il n’y a quasiment pas un kilomètre carré qui ne soit pas bombardé par les Saoudiens, dans lequel les combats n’ont pas lieu. On ne parle pas de ça.

Il y a un autre point que je voudrais évoquer c’est que nous avons eu dans les années 90 dans une ancienne colonie française, le Congo, une guerre civile qui a fait 400 000 morts sur 4 millions d’habitants, 10 % de la population, on n’en parle pas non plus.

Donc, aujourd’hui, le focus qui est mis sur la Syrie d’une part et sur Alep avec les désinformations qui les accompagnent est une falsification complète de la réalité, ce qui ne veut pas dire qu’on défende Bachar Al Assad, ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas des victimes civiles qui disparaissent, mais, il y a quelque chose d’extrêmement dangereux. Pour un jeune islamiste aujourd’hui, la façon dont les médias occidentaux présentent   la crise syrienne est une motivation pour passer à l’action.

Calvi : comment l’expliquez-vous justement cette situation et ce manque de lucidité ? En l’occurrence, ce que vous êtes en train de nous expliquer l’a été à ma surprise aussi en partie, très largement par les invités de l’émission que nous avons consacré la semaine dernière à Alep.

Je vous le dis franchement, je m’inquiétais tout simplement d’être en train de faire une émission révisionniste sur ce qui est entrain de se passer au même moment et qui tire des larmes au monde entier, donc…

M.Denécé : là par exemple, c’est très frappant, on voit la communauté syrienne en France et dans d’autres pays européens qui est absolument scandalisée de voir la façon dont les médias présentent la situation.

Alors, je pense que nos médias en France, et je suis obligé de rester un peu général, sont un peu suivistes du mainstream médiatique qui est impulsé et imposé par les médias anglo-saxons et par les médias arabes qui eux ont intérêt à présenter la situation en Syrie comme quelque chose d’absolument scandaleux, et comme toujours, 300 000 morts dans cette guerre, 5 ans de guerre civile, c’est quelque chose d’horrible, y a à peu près 90 000 militaires qui ont été tués, il y a à peu près 60, 70 000 personnes soutenant le régime ou en tous cas neutres qui ont été massacrées, on nous présente les faits comme si Bachar avait tué 90 % de la population, ce qui est inexact, ce qui ne veut pas dire que ce soit un saint.

Calvi : C’est extrêmement grave ce que vous nous dîtes, parce que ça veut dire que nous participons d’une façon ou d’une autre à la naissance des djihadistes et des assassins de demain ?

M.Denécé : De deux façons, en étant toujours en relation avec des États qui encouragent directement ou indirectement le djihadisme, par le wahhabisme notamment, l’Arabie Saoudite et le Qatar, et de l’autre côté sur ce qu’il se passe aujourd’hui à Alep, le fait de mettre le focus en montrant à tort, que les pauvres populations islamistes de ces quelques quartiers d’Alep sont des victimes de l’occident, et bien, on redonne du carburant à ceux qui dans nos banlieues où à l’étranger considèrent que le peuple arabe dans le monde est victime de l’ostracisme occidental et ça les pousse à passer à l’acte.

Calvi : et on a aussi des attentats sur le sol français…

==============================================

En bonus : Etienne Leenhardt admet que les rebelles d’Alep sont des soldats d’Al Qaida (14/12/2016)

Pujadas : ces rebelles qui sont en train de capituler sont-ils vraiment fréquentables, sont-ils nos alliés ?

Etienne Leenhardt : écoutez, ces groupes au départ, essentiellement des groupes de civils qui s’étaient soulevés contre la brutalité du régime syrien, les Occidentaux les ont soutenus, financièrement, militairement, mais des années après, 5 ans après, ce ne sont plus ceux-là qui mènent l’ultime bataille d’Alep, trop affaiblis, ils ont été renforcés puis supplantés par des combattants islamistes de plus en plus radicaux, pas le groupe Etat islamique qui n’a pas vraiment réussit à s’implanter à Alep mais la branche syrienne du réseau al-Qaïda par exemple. La bataille d’Alep, David, elle est épouvantable, mais ce n’est pas seulement une guerre des gentils contre les méchants.

=================================================

André Bercoff s’insurge contre la désinformation des médias sur Alep (France Info, 15/12/16, 20h)

Présentateur : On l’a vu aujourd’hui à Alep, ce qu’il s’est passé bien sûr une horreur absolue. Il y a eu des premières évacuations aujourd’hui, est-ce que finalement, Vladimir Poutine, allié à certains Iraniens, a offert cette victoire à Bachar Al Assad ?

M.Bercoff : Vladimir Poutine a toujours eu la même politique. Vous savez pourquoi il gagne ? Parce qu’il joue aux échecs alors que nos amis, Hollande, et autres jouent au macramé. Et encore quand je dis « macramé », je suis indulgent.

Moi, je ne lui tire absolument pas mon chapeau (à Hollande) d’avoir fait ce qu’il a fait parce que dans ces cas-là, il faut savoir. Ou on a la force, de faire ce qu’on fait et de dire ce qu’on va faire, ou à partir du moment où la ligne rouge était franchie, que Obama n’a pas suivi effectivement, à ce moment-là, il ne fallait pas le faire. Il ne fallait pas faire en sorte, si vous voulez…

Intervenants ; « …apparemment c’est Obama qui n’a pas répondu.. », «  …qui a changé de pied tout de même ! ».

M.Bercoff : en attendant, on ne fait pas des sanctions, Mistrals et compagnie quand on voit que dans le problème de la Syrie, parce qu’il faut savoir ce que c’est que la Syrie. Il faut savoir ce que c’est qu’Alep.

Il y a une désinformation hallucinante actuellement sur Alep dont il faut parler.  Je vous signale simplement quelque chose, je lis dans tous les médias, on parle de l’observatoire syriens des droits de l’homme qui donne des informations.

Vous savez où il est l’observatoire syrien des droits de l’homme ? Il est à Coventry. Il y a un homme à Coventry qui est l’observatoire syrien des droits de l’homme. Quelle est l’ organisation internationale qui est à Alep-est ? Donnez-moi en une, une. Mais personne !

Intervenante : mais il y a pas le massacre à Alep.. 

M.Bercoff : bien sûr ! Mais les massacres sont des deux côtés. Il y a d’un autre côté, des civils, quand ils veulent quitter, les djihadistes quand ils sont à Alep-est, leur tirent dessus.

Intervenante : il y a des djihadistes. 

M.Bercoff : pardon, pardon, laissez-moi finir, deux-poids, deux-mesures, c’est énervant. Parlons d’information. Quand vous avez depuis trois mois l’Arabie Saoudite qui bombarde tous les jours, hôpitaux, hommes, femmes et enfants, vous avez-vu des démonstrations, vous avez-vu quelque chose ?  Je parle du Yémen, absolument. Alors, moi je veux bien que Bachar Al Assad soit un criminel, c’est clair, mais que les autres soient des innocents désarmés, c’est faux ! Il y a des djihadistes qui sont là et qui veulent l’état islamique comme les autres.

(Merci à Catherine pour les transcriptions)

83 réponses à Alep : Eric Denécé dénonce sur LCI la falsification de l’information par les médias

Commentaires recommandés

antoniob Le 23 décembre 2016 à 05h30

entre 1940 et 1945, c’est un peu moins de temps qu’entre le début de la guerre contre la Syrie et la libération d’Alep (la guerre est loin d’être finie). Or, dans le contexte infiniment plus grave, apocalytique de 40-45, les retournements de veste, rhétoriques inversantes mielleuses, transitions discrètes du pétainisme au gaullisme, et résistants de la 25ème heure, furent pourtant légion, et parfois énormes, comme dans le cas de Bousquet.
L’interview d’Éric Dénécé par Calvi, une semaine après l’émission du même Calvi où les intervenants dénoncent une partie de l’intox contre la Syrie, présente un peu un air de retournement de veste de la part de Calvi, et son faux air de surprise en “apprenant” la vérité est tellement peu vraisemblable venant d’un journaliste, qu’il est probablement anticipateur d’hypocrisies abjectes à venir au sein du clan de la presse alignée.
Il faut espérer que la voix citoyenne indépendante active sur internet (des lieux tels que celui-ci par exemple) permettra à terme de délégitimiser les Le Monde et autres pourris de ce métier, qui ont sur les mains une partie du sang syrien et du martyre infligé à cette Alep qu’ils font mine de pleurer.

  1. Van Le 23 décembre 2016 à 04h28
    Afficher/Masquer

    Les médias français découvrent l’eau chaude une semaine avant que les ” modérés ” se fasse expulser d’Alep !!!


  2. antoniob Le 23 décembre 2016 à 05h30
    Afficher/Masquer

    entre 1940 et 1945, c’est un peu moins de temps qu’entre le début de la guerre contre la Syrie et la libération d’Alep (la guerre est loin d’être finie). Or, dans le contexte infiniment plus grave, apocalytique de 40-45, les retournements de veste, rhétoriques inversantes mielleuses, transitions discrètes du pétainisme au gaullisme, et résistants de la 25ème heure, furent pourtant légion, et parfois énormes, comme dans le cas de Bousquet.
    L’interview d’Éric Dénécé par Calvi, une semaine après l’émission du même Calvi où les intervenants dénoncent une partie de l’intox contre la Syrie, présente un peu un air de retournement de veste de la part de Calvi, et son faux air de surprise en “apprenant” la vérité est tellement peu vraisemblable venant d’un journaliste, qu’il est probablement anticipateur d’hypocrisies abjectes à venir au sein du clan de la presse alignée.
    Il faut espérer que la voix citoyenne indépendante active sur internet (des lieux tels que celui-ci par exemple) permettra à terme de délégitimiser les Le Monde et autres pourris de ce métier, qui ont sur les mains une partie du sang syrien et du martyre infligé à cette Alep qu’ils font mine de pleurer.


    • Douarn Le 23 décembre 2016 à 10h16
      Afficher/Masquer

      Vous évoquez la période 40-45, or une petite ritournelle circulait : ♫♫ radio paris ment, radio paris ment, radio paris est allemand ♫♫
      Peut être pourrions nous la remettre au goût du jour avec par exemple : ♫♫ radio paris ment, radio paris ment, radio paris est la voie de l’OTAN♫♫


      • Fritz Le 23 décembre 2016 à 13h31
        Afficher/Masquer

        Radio Paris ment, Radio Paris ment, Radio Paris c’est l’OTAN
        (pour respecter la métrique)
        Voici l’interprétation de Pierre Dac :
        https://www.youtube.com/watch?v=W_9-O966cXE


      • UltraLucide Le 23 décembre 2016 à 13h34
        Afficher/Masquer

        OTAN, suspends ton vol!
        En pensant à l’Allemagne contemporaine et à ses diktats au reste de l’Europe (l’Euro mortifère, l’austérité économique destructrice et forcée, l’invasion migratoire, la négation de la menace islamique globale, etc..) il me semble que radio-Paris reste allemand…neo-bismarckien.
        La vérité sur la Syrie explose à la figure de nos désinformateurs propagandistes essentiellement grâce aux bombes russes “modérées” déversées sur les islamistes “modérés”.
        A méditer, merci mr Poutine, d’avoir arrêté les neo-cons sur la voie de la 3ème Guerre Mondiale.


    • martin Le 23 décembre 2016 à 10h57
      Afficher/Masquer

      Le problème qui se pose à tous ces petits marquis de presse est très analogue à celui qui s’est posé en 2008, au moment des subprimes. Dépassés par la circulation de l’information authentique, ils se sentent obligés de préparer leurs arrières en se donnant le rôle de vigiles. Hier donc, ils invitaient Sapir ou Todd, aujourd’hui, ils feignent de s’interroger sur la qualité de “l’information” qu’ils débitent à longueur de journaux. Ce sont des menteurs.

      DM


    • ataraxi Le 23 décembre 2016 à 12h42
      Afficher/Masquer

      Il ne faut pas être trop durs avec nos journalistes, leurs analyses sont erronées mais elles sont généralement sincères, et ils luttent de toutes leurs forces pour plier les faits à leur paradigme, comme chacun de nous.
      Lorsqu’on veut faire passer un mensonge, il vaut mieux qu’il soit dit par quelqu’un en qui on a confiance et qui n’a pas d’intérêt apparent à mentir, c’est la raison pour laquelle les journalistes sont les premières cibles de la propagande.
      La débandade en Syrie fait apparaître des voix dissonantes chez les experts, c’est amusant à voir mais ce n’est rien en comparaison du choc que provoqueront des élections libres si elles ont lieu un jour.


      • Nasir Le 23 décembre 2016 à 13h31
        Afficher/Masquer

        Le fait que les journalistes soient sincères n’enlève rien à leur faute : ils se targuent sans cesse d’être la figure de proue de la liberté d’expression et de la liberté de la presse (on parle même de “quatrième pouvoir”), nous abreuvent pendant des années, DES ANNEES, de leurs infos politiquement très orientées et répétées sans cesse par les mêmes personnes, faisant fi du devoir de neutralité inhérent à leur profession, et maintenant que le voile se déchire il faudrait les en excuser, c’est pas vraiment de leur faute, ils n’ont pas fait attention.
        Je crois que l’indulgence est la meilleure façon de permettre à cette situation de perdurer, voire de se renforcer dans d’autres circonstances, alors que (il faut le reconnaître) la profession de journaliste se dégrade sans cesse, à mesure que les journaux se concentrent toujours davantage dans les mêmes mains.
        Le renouveau d’une information de qualité et indépendante ne pourra venir que des journalistes eux-mêmes, c’est pourquoi c’est justement le moment de leur signifier, et sévèrement, que les choses ne peuvent continuer ainsi.


        • ntix Le 23 décembre 2016 à 19h43
          Afficher/Masquer

          Tout à fait Nasir, Il n’y a rien de plus sincère et naturel qu’un journaliste imprégné d’idéologie propagandiste par choix idiot ou par choix de carriérisme. Ce qui lie facilement les deux groupes par un lien indéfectible.
          Ils sont tous aussi naturels en vérité que les poivrots qui disent “‘Promis, juré, demain j’arrête de boire” Ils ne disent pas pendant combien de minutes et la taille du verre pour compenser.


      • martin Le 23 décembre 2016 à 13h52
        Afficher/Masquer

        @ ataraxi

        J’ai bien peur que vous n’ayez raison. Beaucoup parmi eux sont sincères en ce sens qu’ils parviennent, aux prix de grand efforts, à se persuader eux-mêmes qu’ils portent haut l’étendard du bien. C’est exaspérant, certes, surtout lorqu’on a sous les yeux leur incroyable arrogance, mais ne sont-ils pas en un sens les premières victimes de leurs mensonges? La question mérite d’être posée car la tentation de la colère est grande, mais la colère ne se marie guère à la clarté du jugement.

        DM


        • Georges Legel Le 23 décembre 2016 à 15h32
          Afficher/Masquer

          Je crois qu’il y a du vrai dans vos propos qui méritent réflexion. Quant à la colère, ils savent que ça ne va pas loin avec la population gavée de propagande.
          Il me reste en souvenir Pierre Dac qui chantait “Radio Paris ment, Radio Paris ment, Radio Paris est Allemand sur la même longueur d’onde que la tour Effel.
          Brutalement les gentils Allemands persécutés par les pays judéo-maçonniques Américano-Anglo-saxons sont devenus du jour au lendemain des boches que les Américains allaient torcher le cul la baïonnette au canon.
          Cet épisode national n’a nullement dérangé la population toujours abonnée aux mêmes journaux. (il n’y avait pas la télé à l’époque)


        • Catalina Le 23 décembre 2016 à 15h42
          Afficher/Masquer

          Martin,

          des victimes bien soignées ( avantages de la fonction) et qui mentent impunément, ils ne risquent rien légalement, c’est bien là le problème, le même que pour nos représentants, ils font ce qu’ils veulent en toute impunité. Il y a des journalistes intègres qui ont démissionné ou quitté le journalisme quand ils ont constaté cet asservissement, perso, je ne les plains pas un instant, et m^me, je pense qu’ils sont les complices directs de ceux qui bombardent, pour moi, ces journaleux ont les mains rouges du sang de ces millions de victimes.


          • Catalina Le 23 décembre 2016 à 16h13
            Afficher/Masquer

            en même temps, j’aimerai aller plus loin et regarder une autre facette. Imaginez des critères de recrutement don l’objectif est d’avoir de parfaits pantins, suffisamment imbus d’eux-mêmes pour se croire supérieurs (et on travaillera à leur faire accroire que c’est le cas), on leur offre des tas d’avantages, on leur cire les pompes. Ces gens là se côtoient et côtoient les mêmes cercles, et ben, c’est sûr qu’y finiront pas penser qu’on est des cons tout en étant eux-mêmes l’archétype ! un petit tour sur les cnsérisés, doctetorants, aixpères variés,etc, m’amène à penser cela. Ils ne sont pas tous comme ça mais des comme ça, je pense qu’il y en a….plein. En plus, ils sont recrutés parce qu’ils ont ces ” compétences”.
            ;O)


      • Dominique Le 23 décembre 2016 à 17h43
        Afficher/Masquer

        « Il ne faut pas être trop durs avec nos journalistes, leurs analyses sont erronées mais elles sont généralement sincères »
        Bonjour. Je ne vois pas en quoi le fait d’être absolument incompétents les disculpe.


      • Philippe, le belge Le 23 décembre 2016 à 18h41
        Afficher/Masquer

        Et bien moi, je suis persuadé qu’une bonne partie d’entre eux n’est pas si sincère que celà!
        Beaucoup d’entre eux donnent une information fausse qui arrange leur direction (qui elle est souvent carrément malhonnête) pour garder leur place au soleil et en essayant de s’arranger avec leur conscience! Ce en quoi les salaires qu’ils touchent aident beaucoup!
        Les autres, sont tout bonnement incompétents, sinon ils seraient aussi, et même mieux, informés que nous, les amateurs!


        • BILLO Le 24 décembre 2016 à 16h18
          Afficher/Masquer

          Ce n’est pas d’aujourd’hui, il en a de tout temps été ainsi à éliminé ce qui dérange, de nos jours plus qu’hier dans notre beau régime oh!Combien vertueux pour le commun des mortels!


      • ntix Le 23 décembre 2016 à 19h35
        Afficher/Masquer

        Je crois me souvenir que El Assad avait dit en 2014 qu’il n’avait rien contre des élections quand la paix serait revenue dans son pays après que Notre valeureux Hollantox ait réclamé sa destitution. Il posait seulement la condition que les élections ne soient pas organisées par des pays étranger.


    • Georges Legel Le 23 décembre 2016 à 15h11
      Afficher/Masquer

      C’est d’autant plus grave que Macron prononce des discours qui remuent les foules sans qu’aucun de ses arguments ne veuille dire quelque chose de précis.


  3. Beyer Michel Le 23 décembre 2016 à 05h48
    Afficher/Masquer

    Les médiacrates, comme Calvi et autres, semblent tout d’un coup s’étonner que la réalité n’est pas celle qu’ils nous déversent depuis des mois. Réjouissons-nous!!!


    • rouille Le 23 décembre 2016 à 22h42
      Afficher/Masquer

      C’est surtout que bientôt les Français vont commencer à demander des comptes sur les subventions faramineuses que les médias engrangent, papier vendu ou non, émissions écoutées,regardées ou non.
      Si ces bonimenteurs de foire ne reçoivent plus la perfusion, comment vont-ils survivre face à un internet qui délivre des informations de qualité bien souvent portées par des bénévoles peu influençables par l’argent ou la corruption.


    • TuYolPol Le 23 décembre 2016 à 22h42
      Afficher/Masquer

      Réjouissons-nous ? Ils n’ont rien appris, parce qu’ils n’avaient déjà rien appris auparavant, en dépit de leur rôle central. Quand on voit Calvi faire encore l’innocent, c’est à pleurer. Avoir encore l’espoir que la prochaine fois il soit plus mordant ? Il lèchera la main qui le nourrit et n’aboiera qu’avec le troupeau.
      Cela me rappelle l’interview sur thinkerview de Natacha Polony, à propos de son “comité Orwell” quand l’interviewer prévient que c’est “la dernière chance pour la profession de laver son honneur”, avant la disparition du “journalisme” de complaisance dans les oubliettes.

      Noter également les moments de coupure de parole, quand ça devient un peu trop vrai, dans les extraits cités.


  4. caliban Le 23 décembre 2016 à 06h01
    Afficher/Masquer

    La première vidéo date du 21/12.
    On se rend donc compte qu’un journaliste découvre seulement maintenant la vérité sur les barbus dits “modérés”.

    C’est complètement hallucinant car – même si je n’ai pas la télé pour le vérifier – j’imagine aisément que cela fait des années que chaque semaine M. Calvi “informe” ses téléspectateurs / auditeurs sur la Syrie. Sans savoir de quoi il parle.

    C’est à se demander si les personnes les plus mal informées de ce pays ne sont pas les journalistes. Les plus désinformées serait plus juste.

    La vidéo 2 ressemble à un furieux rétropédalage du playmobile qui nous a enfumé pendant des années avec ses infos toxiques. Un début de sortie du manichéisme ?


    • caliban Le 23 décembre 2016 à 06h37
      Afficher/Masquer

      Désolé d’en rajouter une couche …

      Mais on notera également la remarque de M. Calvi qui s’inquiète d’être le premier à réviser le beau récit des rebelles modérés et des sanguinaires duettistes Poutine / El-Assad.

      Son inquiétude
      • n’est pas tant de s’être trompé pendant toutes ces années, c’est à dire d’avoir raconté des âneries aux citoyens qu’il est sensé informer
      • mais de passer pour un “révisionniste” aux yeux de ses confrères

      … d’une irresponsabilité incommensurable. Son interlocuteur fait bien de lui rappeler les méfaits concrets de la propagande médiatique ici : une guerre sans cesse ravivée là-bas.

      Et l’autre clown qui s’inquiète pour sa réputation journalistique. Il a peur qu’on lui retire sa carte de presse ou pire, sa médaille (http://www.acrimed.org/Legion-d-honneur-et-Ordre-du-Merite-pour-journalistes-et-dirigeants-de-medias) ?


      • ntix Le 23 décembre 2016 à 20h00
        Afficher/Masquer

        Oui, il y a toujours eu des journalistes pour marcher sur les épaules des autres et parvenir à un état de journaliste indispensable au sommet.
        J’ai beau utiliser toutes les marques de coton-tiges, je n’arrive pas à extraire de mes oreilles les notes de la voix aiguë de Geneviève Tabouy la championne toute catégorie de la guerre froide, du rideau de fer et pas du mur de la honte, il n’était pas encore construit.
        C’était tous les dimanches et ça commençait toujours par “Attendez vous à savoir que derrière le rideau de fer… Bla bla bla baratin, moule à gaufre” Et elle débitait pendant plus d’une heure sans lever le coude pour s’humidifier le palais.


        • tepavac Le 24 décembre 2016 à 02h14
          Afficher/Masquer

          quelle époque burlesque, et agréablement mis en scène par la série des “don Camilo et Peponne”
          Il est vrais que ceux qui ont connu radio Paris ment, savaient reconnaitre la grossièreté et en rire.


    • Georges Legel Le 23 décembre 2016 à 15h17
      Afficher/Masquer

      Pourtant hier et ce matin les vidéos publiées montraient des sorties de réfugiés dans des bennes de camions dont certains ont pu s’exprimer et n’affirmer qu’on les assassine et rien d’autre alors que les “réfugiés” filmés sur les camions avaient clairement en évidence des armes en main. C’est bien la première fois de ma vie que j’ai pu voir en info télévisée des pauvres civils martyrs quitter les lieux les armes à la main et sans avoir eu à les déposer au préalable.


  5. Ovuef2r Le 23 décembre 2016 à 06h56
    Afficher/Masquer

    C’est du pâté de cheval et d’alouette : une alouette de vérité pour un cheval de mensonge. Pretendre, encore, toujours, que le président syrien est responsable de l’attaque au gaz sarin et la lâcheté d’Obama la cause des souffrances du peuple syrien est un de ces mensonges qui, répété mille fois, a acquis le rang d’évidence “puisque tout le monde le dit” et que ceux qui prétendent le contraire sont sévèrement attaqués par tous les médias acquis à la cause romantique du mythique printemps arabe ou, plus sérieusement, par des experts dûment payés par les think-tanks atlantistes.


    • Georges Legel Le 23 décembre 2016 à 15h49
      Afficher/Masquer

      Dès le premier jour de cette accusation, les Russes qui surveillaient de près les évènements sans être intervenus par ce qu’ils n’y étaient pas mandatés ont immédiatement envoyé les preuves photographiques qui démontraient que balistiquement les tirs d’ogives au gaz provenaient des djihadistes pas encore nommés Daech ni EI mais mercenaires venus du monde entier. Les Russes ont aussi montré un étonnement justifié en s’étonnant que les journalistes étaient présents à l’avance pour constater les dégâts causés par l’emploi du gaz. Ils ont dans la foulée je le rappelle demandé à Assad de détruire tous les stocks d’armes chimiques en possession par ses armées en présence de membres de l’ONU. Il a aussitôt accepté.


  6. Xavier Le 23 décembre 2016 à 08h01
    Afficher/Masquer

    Le mal est fait, l’objectif atteint : la Syrie fait partie de ces états atomisés, démantelés qui ne pèsent plus rien dans les enjeux énergétiques et stratégiques.

    Ne vous réjouissez donc pas trop de pseudo moments de lucidité journalistique… Qui n’a pour seul but de faire adhérer de nouveau la population au mainstream.


  7. Julie Le 23 décembre 2016 à 08h09
    Afficher/Masquer

    Et pourtant encore ce matin sur la radio gouvernementale, Alep =Guernica = Grozny et les terroristes ne le sont qu aux yeux du régime honni

    https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-7h/journal-de-7h-vendredi-23-decembre-2016

    On sent quand même une pointe de gêne ds l annonce du nombre de morts de cette évacuation (- de 500… faible pr ceux chez qui on a fixé ds le tps de cerveau disponible le chiffre de 250000 civils présents -3 à 5 fois plus que la réalité selon la zone exacte dont on parle- ca va faire désordre) et vite fait un petit amalgame destiné à faire passer les 150 victimes de mortiers et attentats suicides à Alep ouest lors de la contre offensive comme des victimes de bombardements syro-russes.


  8. Julie Le 23 décembre 2016 à 08h13
    Afficher/Masquer

    Soyons cyniques… si ces journalistes télé commencent à se lâcher c’est bien parce que ni Hollande ni Valls ne seront leur prochain patron


    • Alain Le 23 décembre 2016 à 09h50
      Afficher/Masquer

      Oui, ils partiront bien avant Bachar…
      Toutefois Hollande, Valls, Fillon et autre UMPS ne sont que des animateurs interchangeables…


      • ntix Le 23 décembre 2016 à 20h14
        Afficher/Masquer

        Tout à fait puisque les deux émirats : Qatar et Arabie Saoudite s’accordent à prétendre que c’est eux qui dirigent la politique des pays Européens. Nous avons une belle brochette de candidats éventuellement soudoyés à choisir comme présidentiables.
        Combien de “réfugiés” ont ils accueillis sur leur territoire ces deux émirats gonflés aux pétrodollars ?


    • Georges Legel Le 23 décembre 2016 à 16h00
      Afficher/Masquer

      Oui effectivement, ça craint de jours en jours puisque le soupçonné barbare auteur de l’attentat au camion en Allemagne se trouvait hier à Chambéry en même temps que François Hollande. Il a ensuite pris un billet de train pour Turin et de Turin à Milan. Il a été abattu par un simple contrôle de la police Italienne en sortant une arme qui a manqué les policiers. Eux ne l’ont pas raté.
      Cet épisode démontre qu’un djihadiste est doté de plusieurs missions à accomplir tant qu’il survit et que si une mission s’avère impossible comme à Chambéry par trop de protection sur le chef d’état, il y a immédiatement un autre point de chute désigné.


    • moshedayan Le 25 décembre 2016 à 15h38
      Afficher/Masquer

      Bien vu !
      c’est le terrain qu’ils préparent pour éviter d’être virés ou mis au placard par d’autres “chiens de garde”. Pauvre métier que celui du journaliste mainstream


  9. isidor ducasse Le 23 décembre 2016 à 08h35
    Afficher/Masquer

    @ Antoniob,
    C’est surtout le changement inattendu de “régime” aux USA qui entraîne des retournements de vestes assez spectaculaire; à l’instar de Moscou pendant l’époque du bloc de l’est qui commandait aux autres, Washington commande le bloc de l’ouest.
    Il y a beaucoup de chance pour que Poutine ne soit plus présenté comme un tyran dans les médias contrôlés par des milliardaires et dont le capital des sociétés est, en parti, détenu par des fonds américains.
    Pour ce qui est de la comparaison avec 39-45, c’est tout à fait exacte.


    • Georges Legel Le 23 décembre 2016 à 16h22
      Afficher/Masquer

      C’est un bon raisonnement à mon avis isidor ducasse. Sauf peut être la mention “à l’instar de Moscou pendant l’époque du bloc de l’est qui commandait aux autres” qui pourrait laisser croire que c’est les Russes qui dirigeaient l’Union soviétique. Il n’en est rien puisque Lénine à été importé de Suisse par les Allemands pour “foutre la Russie dans un merdier” L’Allemagne lui a offert son aide financière et en armement. Lénine est mort en 1923, Staline lui a succédé en tant que Géorgien détestant autant les Russes que les Polonais. Les massacres et les famines en témoignent. Après Staline, c’est la nomenklatura Ukrainienne qui a pris le pouvoir jusqu’à l’arrivée de Gorbatchev. Nikita Khroutchtchev était un Ukrainien commissaire du polit bureau. Il en a profité pour voler la Crimée aux Russes sans prévenir personne et par un simple décret signé de sa main.
      Ce qui fait qu’actuellement tous les pays de l’Otan s’accordent pour valider le fameux décret à l’instar du droit des peuples à disposer de leur avenir et de leur vote par référendum.
      Léonid Brejnev était lui aussi parvenu au plus haut sommet des soviets et il était lui aussi Ukrainien et pas Russe.
      Je vous accorde tout de même que la mention “Moscou” est pour vous attribuée comme siège de l’union soviétique au même titre que “Bruxelles” l’est comme siège de l’Europe.


  10. Lysbeth Levy Le 23 décembre 2016 à 08h52
    Afficher/Masquer

    Ah bon voilà que le poutinisme a encore frappé : http://www.20minutes.fr/politique/1982395-20161216-presidentielle-2017-jean-luc-melenchon-indigne-interpretation-propos-conflit-syrien
    Attention Mélenchon vous allez dépasser la ligne jaune, celle que les “médias mainsteam” suivent depuis le début à la suite américano-saoudienne…Bref un de plus qui va se retrouver sur une black-liste ! Il vaux mieux être “obamiste” dans ce cas là les déconneurs le disent presque :http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/12/16/les-ambiguites-de-jean-luc-melenchon-sur-la-russie-et-la-guerre-en-syrie_5050147_4355770.html
    Pire que les débunkers ou Hoaxbuster qui ne sont que des clônes du premier.. ..


    • rmées Le 23 décembre 2016 à 16h47
      Afficher/Masquer

      Cela me fait sourire par ce que la Russie est pour la première fois de son existence une république libre et indépendante depuis seulement 23 ans et que son droit constitutionnel est très proche de celui de la France. Ses armées étaient toutes orientées uniquement sur la défense de la nation.

      Ce n’est que depuis février 2014 date à laquelle l’ambassade des états unis à Kiev a financé un putsch déguisé en révolution que la Russie a totalement remodelé ses armées en les orientant défense et riposte efficace. En seulement deux années tout a été revu et corrigé sous l’impulsion de Sergueï Choïgou qui m’a agréablement surpris lors du défilé anniversaire de la victoire contre le nazisme. Oui je dis bien agréablement surpris par ce que cet homme est indouiste de confession religieuse et quand il était devant un proche qui avait sur le haut une effigie du christ, il a ôté sa casquette et a fait le signe de la croix avec des gestes bien prononcés et a remis sa casquette. Ce geste est symbolique puisqu’il émane d’une religion différente mais respectueuse.
      Il y a bien entendu d’autres épisodes du même genre par ce que les touristes Français se croient obligés de critiquer Poutine quand ils sont en face de Russes dans l’opposition à Poutine. Ils se font remettre en place par les opposants qui prennent alors le soutien à leur président. Ils devraient pourtant le savoir les touristes puisque plus de 95% de la nation soutient son président alors qu’il y a sans doute 40% d’opposants à sa politique.


  11. Charles Daraya Le 23 décembre 2016 à 09h06
    Afficher/Masquer

    Le faits élémentaire : nos medias parlent mais n’envoient quasiment personne durablement sur place. Resultat: parti pris mi de côté, ils ne font que du copier coller d’information Institutionnelle occidentale et/ou du passe plat d’info du web/Twitter etc, manipulée.
    Ces gens ne font pas leur métier.


    • RGT Le 23 décembre 2016 à 10h04
      Afficher/Masquer

      Les médias n’envoient personne sur place car ils auraient trop peur que leur “envoyés spéciaux” se fassent “égorgeter” par les “rebelles modérés” si d’aventure ils tombaient entre les mais de ces derniers…

      Le problème, c’est qu’ils soutiennent ces “humanistes modérés” mais que les autres ne le savent pas ou qu’ils le savent et les remercient en les “sauvant” malgré eux ces mécréants de leur foi infidèle.

      Pas fous les “journalistes”…


      • Catalina Le 23 décembre 2016 à 15h49
        Afficher/Masquer

        bonjour, en fait j’ai eu des infos sur le pourquoi de l’absence des journalistes, apparemment, les islamistes les ciblaient précisément et devaient tous les tuer car il ne fallait pas que l’info passe et pour, au final, décider quelles infos seraient vues, ensuite, on a eu les casques blancs………qui “informent” en lieu et place de vrais journalistes.(des mises en scènes en lieu et place de reportages…)


        • rmées Le 23 décembre 2016 à 16h59
          Afficher/Masquer

          C’est un peu vrai en effet. Il y a aussi le fait que notre Hollande a versé le montant voulu pour faire libérer des otages précisément à chaque fois que sa cote descendait en dessous de 10%. Et comme l’allié Arabie Saoudite soutient financièrement et militairement les djihadistes sunnites, ils n’ont pas eu beaucoup de mal à décider de la libération des otages.
          J’avais écris sur face book “Participez à la libération des otages en faisant baisser la cote du père François”


    • Xfiles72 Le 26 décembre 2016 à 11h43
      Afficher/Masquer
  12. pitipitipa Le 23 décembre 2016 à 09h22
    Afficher/Masquer

    La phase aiguë de propagande de guerre – matraquer un point de vue partisan au point d’hébéter l’opinion publique – s’est terminée avec la guerre.

    Maintenant on peut laisser passer un peu de vérité… histoire de re-crédibiliser l’appareil médiatique pour qu’il continue de faire son boulot de tous les jours, et le gros oeuvre du demain.


  13. Jean-Paul B. Le 23 décembre 2016 à 09h25
    Afficher/Masquer

    Merci à OB de mettre cet entretien en ligne, car j’imagine que peu de gens l’ont vu lors de sa diffusion en direct sur LCI (chaîne du groupe Bouygues !), il suffit de regarder en bas à droite de l’écran pour voir l’heure à laquelle l’émission a eu lieu.
    A quand ce type d’information à une heure de grande écoute sur une chaîne du service public, dont la mission est d’informer complètement et objectivement sur différents sujets, afin d’aider les citoyens à se forger une opinion éclairée? (Non je blague!!!)


    • Julie Le 23 décembre 2016 à 10h26
      Afficher/Masquer

      Les architectes alépins sont renommés mondialement. Ils n’ont pas eu besoin de Bouygues pour construire leurs immeubles (embargo sur la Syrie que tout le monde a oublié) et il n’en auront pas besoin à l’avenir, j’imagine.


    • Sylvie Rabatel Le 23 décembre 2016 à 13h11
      Afficher/Masquer

      L’émission se passait entre 19h30 et 20h00 sur LCI. Celle 23h00 n’est qu’une répétition.


    • Franck T Le 23 décembre 2016 à 17h14
      Afficher/Masquer

      L’émission qu’anime Y. Calvi sur LCI commence vers 18h00 , l’interview à lieu vers 19h30. L’heure qui apparaît sur la vidéo est celle de la rediffusion en deuxième partie de soirée ( à partir de 22h30)


  14. Julie Le 23 décembre 2016 à 09h31
    Afficher/Masquer

    La propagande diffère d’un pays à l’autre, et on peut se réjouir de voir qu’on a eu assez peu de relais français pour le Bana-hoax…
    http://www.bbc.com/news/world-middle-east-38409526
    interviewée par la BBC, après la photo dans les bras d’Erdogan hier. Pas de problème avec le fait qu’elle n’écrivait évidemment pas les tweets elle-même (pas plus que sa mère, dont l’anglais est limité, mais apparemment meilleur que son arabe, elle semble être turcmène)
    https://www.theguardian.com/world/video/2016/dec/19/i-left-my-soul-in-aleppo-mother-of-tweeter-bana-speaks-out-after-evacuation-video
    quant à la petite, son arabe est un étrangement limité pour son âge, ce qui s’expliquerait aussi par une famille turcmène (de même que l’expulsion vers la Turquie, acceptée par les autorités)
    Et ces journalistes pleins de bon sentiments acceptent l’exploitation de cette enfant (“les enfants disent la vérité”) pour laquelle on a fait tweeter il y a 1 mois qu’il valait mieux déclencher une 3è guerre mondiale (les “rebelles” adorent les expressions choquantes, il faut bien ça en 140 caractères pour masser la partie souhaitée du cerveau disponible). Le fait qu’elle n’ait jamais rien dit ou écrit sur le sort des enfants kurdes de Turquie bombardés par Erdogan, ou de ceux de Mossoul bombardés par la coalition, me fait penser qu’avec ce type propagande, une division accrue des peuples ne fait que commencer.


  15. Raoul Le 23 décembre 2016 à 09h57
    Afficher/Masquer

    Il y a un progrès notable, mais on a toujours l’impression que ces analystes sont obligés, pour faire passer leur message, d’en ajouter sur la critique d’Assad. En gros, je vous concède qu’Assad est un dictateur impitoyable qui porte une lourde responsabilité sur la situation actuelle, mais il faut rétablir la vérité sur ce que sont les rebelles, sur le fait qu’Alep-est ce n’est pas tout Alep, etc.

    Je comprends le pourquoi de la chose (Dénécé n’est pas en cause), mais on n’est toujours pas entré dans une phase d’analyse permettant de comprendre. On en est seulement dans une phase de dénonciation des mensonges les plus flagrants. Et, à voir le déchirement que cela cause à Calvi, ce n’est pas demain la veille qu’on aura une analyse un tant soit peu objective de la situation. Qu’ils se décident déjà à parler de guerre au lieu de guerre civile et on aura réellement progressé.


    • rmées Le 23 décembre 2016 à 17h32
      Afficher/Masquer

      Je ne suis pas de votre avis sur la lourde responsabilité d’Assad. Le printemps arabe lancé par les frères musulmans du monde a eu l’intention de destituer tous les présidents des pays musulmans qui conservent encore d’autres confessions de foi sur leur territoire. En quoi le président Syrien est coupable de dictature pour avoir défendu sa nation contre les barbares venus comme mercenaires du monde entier avant de devenir de braves djihadistes “modérés” à sauver à tout prix. Je vous pose la question par ce qu’il se trouve qu’avant de gouverner la Syrie, el Assad à fait ses études en France, et a exercé “incognito” le métier de chirurgien en Allemagne qui lui a valu d’être très estimé. Il logeait chez un autre chirurgien Allemand qui le décrit comme une personne qui respecte tout le monde et qui a un brin de timidité. A coté de notre Hollande qui a participé activement au soutien Saoudien des djihadistes, lequel a du sang sur les mains ? Lequel est coupable de crimes de guerre ?


      • shuppy Le 23 décembre 2016 à 18h55
        Afficher/Masquer

        Bin voyons, nous arabes nous adorons vivre sous la dictature, nous aimons être dirigé par un homme à poigne qui nous dit quoi (ne pas ) penser, comment aurions nous pu dans ces conditions nous révolter contre tout ces grands hommes.
        Selon l’expert Denécé la preuve que les printemps arabes sont un complot c’est qu’
        « Il est tout de même étonnant que dans ce pays où existent un militantisme islamiste et un net sentiment anti-israélien, aucun slogan anti-israélien ne soit apparu pendant les manifestations. C’est bien l’indice d’une « révolution » sérieusement encadrée, » (je vous laisse chercher cette fabuleuse interview de l’expert Denécé ). De Tunisie jusqu’à Bahreïn cela en fait des gens manipulables.

        Sinon, quand on veut, comme vous, passer la brosse à un dictateur la moindre des choses est de vérifier ses informations, Bachard el Assad n’a jamais étudié en France mais a fait sa spécialité au St Mary’s Hospital à Londres .


      • Raoul Le 23 décembre 2016 à 18h57
        Afficher/Masquer

        Je pense que nous sommes d’accord : j’aurais dû mettre des guillemets dans la phrase incriminée. Ce que je veux dire, c’est que les analystes, pour rendre leur message recevable, sont obligés de se dédouaner de tout soutien quelconque au « monstre Assad ».

        Personnellement, ma position n’est pas arrêtée, faute d’éléments factuels clairement prouvés. Même si je pense que le « régime » a commis des horreurs (c’est certain du temps du père et probable du temps du fils), je me garderai bien de juger trop vite Assad qui a hérité d’une situation compliquée et qui ne pouvait pas, avec la meilleure volonté du monde, changer les choses rapidement.

        Sa diabolisation est en tout cas extrêmement louche, provenant de gens qui n’ont de leçons à donner à personne, que ce soit Obama, assassin notoire (par drones interposés), Clinton, destructrice de la Syrie, ou Hollande, soutien des djihadistes en Syrie.


        • Catalina Le 23 décembre 2016 à 22h30
          Afficher/Masquer

          Bon, je pense qu’il devient nécessaire de remettre l’église au milieu du village. En quoi avons-nous le droit de critiquer la politique de la Syrie ? Pourquoi voudrions-nous que dans ce pays au passé différent du notre, à la culture différente, aux religions différentes, les choses soient identiques à chez nous ? ?
          N’avons-nous pas eu nous mêmes des étapes qui nous ont conduit là ? et chose essentielle, nous n’avons pas été colonisés sur des siècles, les colons, c’étaient nous. Alors, je demande, si la politique de Assad diffère de la nôtre, n’a t-elle pas été orientée tout de même vers une politique plus populaire ? y avait-il vraiment lieu d’aller tuer des milliers de personnes pour imposer notre modèle ?


  16. Dami1 Le 23 décembre 2016 à 09h59
    Afficher/Masquer

    Mais non il n y a pas de propagande, y a vraiment que des complotistes pour remettre en cause ce que disent les médias.
    Enfin quoique… https://www.rts.ch/info/sciences-tech/reperages-web/8258328-arrestations-en-egypte-apres-le-tournage-de-fausses-videos-d-alep.html


    • rmées Le 23 décembre 2016 à 17h39
      Afficher/Masquer

      Il y a dans toutes les guerres des personnages ignobles qu’ils soient d’un coté ou d’un autre. Un exemple ne suffit pas à démontrer un courant de force idéologique. La trajectoire des soldats Américains libérant la France est jonchée d’exemples de crimes et de viols. Il a même fallu que les responsables militaires prennent l’initiative de faire venir des putes dans des ambulances américaines.


  17. nico Le 23 décembre 2016 à 11h05
    Afficher/Masquer

    Moi ce que je comprends c’est que la Syrie cristallise sur son sol plusieurs fronts en même temps et c’est cela qui en fait une poudrière , et c’est pour cela que ce conflit s’enlise.

    – Un front de la guerre du pétrole.
    Car la Syrie est un point de passage soit pour un pipeline russe , soit pour un pipeline des émirats soutenu par l’occident.
    Car oui nous sommes encore la civilisation du pétrole , il suffit de regarder autour de nous pour le comprendre : les objets qui nous entourent , les peintures , nos vêtements , nos meubles , nos joujou hi tech etc etc tout contient du pétrole …

    – Un front de néo guerre froide pour le contrôle de la région qui oppose l’occident vs les russo-chinois

    – Un front qu’on va appeler ” religieux ” avec de gros guillemets , car la religion n’est qu’un prétexte , entre les chiites et les sunnites : les émirats ont pour objectif de faire grandir leur influence en se servant de la guerre du pétrole et donc il veulent virer Assad qui est chiite pour rebâtir une nouvelle Syrie sunnite et surtout wahhabite.

    Le plus malheureux là dedans ce sont nous les occidentaux , ruinés après deux crises financières 2000 et 2008 , après avoir fait n’importe quoi , qui se retrouvent obligé de soutenir le wahhabisme comme de vulgaires mercenaires …


    • rmées Le 23 décembre 2016 à 17h57
      Afficher/Masquer

      Dommage que je ne croie pas trop à la cristallisation sur plusieurs fronts.
      Il y a d’énormes vides désertiques entre les grandes villes.
      Vous les imaginez comment les dizaines de milliers de mercenaires venus du monde entier y compris de Syrie ou de France ? 3 500 hommes c’est déjà un bataillon et 15 000 hommes c’est une division.
      Ils sont arrivés brutalement avec leur printemps arabe. Ils ont bénéficié du soutien inconditionnel de l’Arabie Saoudite, de l’Amérique et des pays de l’Otan dont la France en particulier. (Obama a reçu leurs chefs à la maison blanche avant qu’ils attaquent la Syrie. Ce n’est pas pour faire une partie de dominos) Fabius se voyait déjà libérateur de la Syrie ayant abattu le “présenté” dictateur.


      • utres sauf qu'il fait son boulot avec le sourire. Le 23 décembre 2016 à 18h05
        Afficher/Masquer

        Rappelez vous que l’armée régulière de la Syrie a libéré Pamyre avec beaucoup de mal. Un cessez le feu pour permettre à ces pauvres djihadistes vêtus en civil de quitter les lieux sans déposer les armes a permis qu’ils reviennent avec des renforts et reprennent Pamyre il y a moins de 15 jours. Il fallait absolument sauver les djihadistes “modérés” de Pamyre comme maintenant à Alep. C’est quoi un djihadiste modéré et armé ?
        C’est un égorgeur comme les autres sauf qu’il bosse avec le sourire.


      • nico Le 24 décembre 2016 à 16h19
        Afficher/Masquer

        Vous n’y croyez pas et pourtant vous confirmez ce que j’ai dit avant …

        Parler pour parler moi je veux bien mais ça ne sert à rien puisque vous êtes d’accord avec moi.

        Joyeux Noël.


      • Subotai Le 24 décembre 2016 à 18h09
        Afficher/Masquer

        Heu… juste pour info.
        Une compagnie au combat c’est environ 80 hommes réellement sur le terrain.
        Une compagnie administrativement, c’est entre 300 et 400 hommes. Il faut ça pour l’administration, l’intendance, la logistique, etc…

        Un bataillon c’est 3-4 compagnies
        Un régiment 2-3 bataillons
        Une brigade 2-3 régiments
        une division 2-3 brigades
        Donc il faut savoir de quoi on parle quand on donne des nombres d’hommes engagés dans des batailles.


    • Amsterdammer Le 25 décembre 2016 à 17h08
      Afficher/Masquer

      Il ne s’agit pas de pétrole mais de gaz. Et donc du tracé de gazoducs, non d’oléoducs.

      Le pétrole, lui, s’exporte facilement par tankers, le gaz non.


    • step Le 26 décembre 2016 à 16h09
      Afficher/Masquer

      oulà assad n’est pas chiite mais alaouite, religion dans laquelle Mahomet n’est qu’un prophète secondaire.
      Dans la hiérarchie des valeurs “religieuses” d’un point de vue musulman, l’alaouite est vu comme soumis au musulman dans un rang légèrement inférieur aux autres gens du livre (juif, chrétiens).

      Le soutien par l’Iran ne tiens donc pas dans une adhérence confessionnelle mais dans une stratégie de “containment” des sunnites numériquement majoritaires en syrie. Les alaouites sachant clairement que si ils perdent le pouvoir en syrie ils seront “éliminés de la carte” d’une manière ou d’une autre. A cette fin ils ont établis un bon relationnel avec les chrétiens de syrie (héritage des anciens royaumes chrétiens des différentes croisades et de chrétiens primordiaux), les chiites et ont relégués les sunnites dans l’incapacité de faire pression pour obtenir le pouvoir.
      Cette relégation étant d’ailleurs une des racines initiales de la contestation du pouvoir El Assad.

      Point d’unité religieuse entre Syrie et Iran, mais une alliance stratégique anti-sunnite.


  18. Pierre T Le 23 décembre 2016 à 11h36
    Afficher/Masquer

    La journaliste canadienne se nomme Eva Bartlett. Et la personne que Calvi reçoit dans la première vidéo se nomme Denécé et non Dénécé. Mea Culpa, c’est moi qui ait écorché son nom en signalant le lien à l’équipe du site. Toutes mes plus plates excuses.


  19. Denis Le 23 décembre 2016 à 12h02
    Afficher/Masquer

    Dire que X ou Y sont des journalistes me paraît un peu excessif!
    Chien de garde: oui!
    Mais comme le maître a perdu ou est perdu, le toutou se fie à son
    instinct: donner la parole( enfin) à des personnes informées.
    On ne sait pas de quoi demain sera fait!

    Et dire que ces personnages sont écoutées pour leur élucubrations
    me semble incroyable: mais les veaux aiment les belles histoires!

    Bonjour chez vous


  20. nono Le 23 décembre 2016 à 12h39
    Afficher/Masquer

    Ni ignorance, ni mensonge, ni complot. Juste les outils du “Smart-power”.
    Le “smart power” au secours de la puissance américaine. Olivier Guilmain. CF2R. Mars 2015.
    http://www.cf2r.org/images/stories/RR/rr14-guilmain.pdf


  21. Wilmotte karim Le 23 décembre 2016 à 12h54
    Afficher/Masquer

    Ben, ils ne sont pas arrêtés, tous simplement!


  22. Tonton Poupou Le 23 décembre 2016 à 13h24
    Afficher/Masquer

    la superstructure (les médias) organise l’aliénation que détermine l’infrastructure (le paradigme).
    cette doxasphère médiatico politique s’est et est tellement aliénée qu’aujourd’hui elle est incapable de regarder la réalité en face et d’assumer ses responsabilités. Ne doutons pas qu’elle continuera obstinément sa fuite en avant.


  23. Xavier Le 23 décembre 2016 à 13h27
    Afficher/Masquer

    Signe de la crispation qui s’accentue autour d’une situation de domination occidentale devenue intenable : les uns, las du cynisme et de l’hypocrisie ne comprennent pas que Poutine nous emmène dans la même problématique, les autres n’ayant plus le temps de penser librement, sont dans le déni en refusant de voir la réalité de l’identité occidentale, prédatrice et qui sème le chaos pour le confort à l’intérieur de ses frontières…

    Tant que la conscience systémique n’émergera pas les “changements” ne seront que des délais toujours plus courts avant la chute.


  24. theodorum Le 23 décembre 2016 à 13h54
    Afficher/Masquer

    Extrêmement dommage que la video ne soit pas accompagnée d’un texte pour les mal-entendants !


  25. B. Lacarnoy Le 23 décembre 2016 à 14h53
    Afficher/Masquer

    Bonjour
    Nous pouvons constater que le travail des artisans de la falsification de l’information commence à se lézarder. Merci pour cette compilation rafraichissante.
    On peut également ajouter ce débat passé sur LCP (mon obole à cette entreprise salutaire). Je l’ai personnellement très apprécié. Cela change de la rhétorique des médias télévisuels de type grande diffusion, des pseudos experts et de nos tristes politiques au pouvoir (alignés sur la politique US). On peut ressentir une certaine gêne des participants à décrire la réalité sur la Syrie et sur les données stratégiques qui sont en œuvre, ou tout simplement à dire des vérités ! Régis le Sommier (Paris Match) intervenant dans l’émission fait également preuve d’une grande indépendance, et au moins lui, il va voir sur place comme pour l’affaire des autos bus incendiés qui avaient pour but d’évacuer les populations d’Alep et passée quasiment inaperçue ou de façon fallacieuse! Enfin, on peut se demander avec espoir si la propagande n’est pas en train de perdre la partie ?

    http://www.lcp.fr/emissions/ca-vous-regarde/279283-ca-vous-regarde

    @+ BL


  26. Lysbeth Levy Le 23 décembre 2016 à 15h15
    Afficher/Masquer

    Dernière nouvelle ! les “terroristes/djihadistes” du moins leurs chefs, sont a Paris invités par nos “zhommes politiques” bien sur : http://www.tunisie-secret.com/Exclusif-Reunion-a-Paris-des-Freres-musulmans-Tunisiens-et-Egyptiens_a1689.html C’est pas la première fois, déjà Abdel Akim Beladj membre d’Al Qaida en Lybie était invité et là la écrème des crèmesé des “frères musulmans” de Tunisie et Egypte lors des pseudo “printemps arabes”. Déjà la France protège les présumés “syriens anti-assad” qui se préparaient à reprendre la main dans ce pays grace l’aide des Occidentaux et leur supplétif de “mercenaires modérés” …


  27. Arcousan09 Le 23 décembre 2016 à 16h03
    Afficher/Masquer

    Les caméras de surveillance c’est vraiment génial d’après les promoteurs et surtout les vendeurs afin d’assurer la “sécurité”
    Mais
    Mais s’il n’y a personne pour regarder ce qui se passe à quoi peuvent elles bien servir ??? Si c’est pour faire des analyses à postériori cela fait une belle jambe aux victimes …

    Cette pseudo “sécurité” c’est vraiment de la poudre aux yeux et un argument de démagogie électorale en résumé c’est du vent qui rapporte aux industriels qui les vendent aux dépends des forces de police humaines …

    Souriez vous êtes filmés … et “en sécurité” … Il suffit d’y croire …


  28. Catalina Le 23 décembre 2016 à 16h31
    Afficher/Masquer

    ben moi, je fais le procès de Calvi. à “falsification”, Calvi répond ” révisionniste ; ah, ben, l’argument est lancé.Je vous dis pas ce que ça fait de se prendre “ça” alors qu’on essaie de parler de mensonge, c’est un tir.
    Quoique vous poursuiviez ensuite se noie dans ce mot. Calvi prend des cours ? que se passe t-il ? il emprunte ce mot par hasard ? Ce mot est très très fort, nan ?
    Mr Dénécé se reprend intelligemment, ouf, heureusement que cet homme est fort d’une analyse soutenue par des gens sur place, contrairement à Calvi qui ne peut s’empêcher d’essayer de revenir à l’émotion (il est payé pour),à 2,28. Ce qui est fou est qu’en employant ce mot, Calvi fait de l’inversion accusatoire, car oui, il fait du révisionniste avec ses confrères, et ceci en permamence puisque qu’aujourd’hui Calvi et nombre des ses confères ne suivent en aucun point la Charte qui leur est imposée d’honorer en choisissant cette carrière et nous désinforment, ce qui est une sorte de révisionnisme, si on y réfléchit bien.


    • LA ROQUE Le 23 décembre 2016 à 18h51
      Afficher/Masquer

      Calvi est l’exemple même du journaliste propagandiste, la neutralité il ne connait pas; il prend parti dans les débats alors que ce n’est pas son rôle, d’autant plus que la parité des idées n’est pas respectée dans les invités. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui un journaliste moi j’appelle ça un chien de garde!


  29. Pegaz Le 23 décembre 2016 à 17h29
    Afficher/Masquer

    A ajouter à la liste impressionnante des voix s’élevant contre cet obscurantisme médiatique.
    Les pros-destitution ès révolution ont perdu Alep et certaines prétentions, malheureusement
    leurs campagnes de “crimes de guerre” et “crimes contre l’humanité” orientées et exclusives à l’encontre de la coalition de Damas ont marqué les esprits et ils viennent d’avancer un pion essentiel à la poursuite de leur projet :

    Syrie L’ONU crée une équipe sur les crimes de guerre
    http://www.lematin.ch/monde/onu-cree-equipe-crimes-guerre/story/18285526

    Quand on a pu appréhendé des dossiers comme les Armes chimique, rapport César mandaté par le Qatar et le dernier en date remis à l’ONU qui est le fait « d’ONG » d’Alep-Est
    http://www.romandie.com/news/Un-dossier-sur-des-crimes-de-guerre-russes-remis-a-lONU_ROM/762168.rom On ne peut que rester sur ses gardes.


    • Pegaz Le 23 décembre 2016 à 19h00
      Afficher/Masquer

      D’autant qu’un précédent, investigué, met en évidence la politisation du système du droit international et de la justice. Ou comment à partir d’allégations de la ligue des droits de l’homme libyen (tiens ! genre OSDH) soutenues par 70 ONG dont Amnesty France on en arrive au conseil de sécurité via la CPI !
      https://www.youtube.com/watch?v=koYzkEWHtQA

      La directrice d’Amnesty France avouera 5 mois plus tard… !
      https://www.youtube.com/watch?v=acEedYLMZLc&t=321s


  30. peyo Le 23 décembre 2016 à 19h04
    Afficher/Masquer

    Il s’agit du constat de l’errance totale de la France dans la géopolitique proche orientale et plus. Après la propagande avortée pour nous faire avaler les couleuvres de “Assad doit partir”, plan Américain dont le capitaine de pédalo ne connaît même pas les buts ultimes (secret US).
    L’Europe des néolibéraux qui suivent aveuglément l’empire de la finance et des cartels, parce que leurs intérêts sont les mêmes, se retrouve dans une situation où tous les masques tombent, en même temps que les malheureux citoyens victimes des attentats, auxquels on répète la litanie de “l’Europe c’est la paix”.
    Comme dit Denécé, il faudrait savoir qui est notre ennemi pour le combattre
    Comme les ennemis des US sont la Russie et le “régime” Assad qu’ils combattent par terroristes interposés qu’ils refusent de départager entre rebelles et terroristes, malgré les demandes incessantes de la Russie, nous voyons que nos intérêts divergent.
    Les US nous traitent comme des pantins qu’ils manipulent à leur gré, nos intérêts nationaux ne rentrent pas en ligne de compte.
    Les résultat sont là, très mauvais dans tous les secteurs de nos sociétés.
    S’ils ne changent pas de méthode, l’Europe va rapidement exploser, le pantin US de Bruxelles et consorts apparaît nu, nos amis Américains, aidés par la ploutocratie Européenne ne portent aucun avenir.
    Les humains détestent ça, par nature.


  31. Louis Le 24 décembre 2016 à 01h22
    Afficher/Masquer

    Ah la guerre civile du Congo j’en ai profité 3 jours à l’époque avant qu’on soit évacué par les militaires français, j’avais 8 ans. Le tank qui tirait au bout de la rue, les murs de la maison qui bougeaient, le gardien qui ramenait des poignées de douilles du jardin, ma mère qui me disait de rester caché si des hommes entraient et de ne pas faire de bruit même si elle et papa ne bougeaient plus (j’avais pas compris à l’époque), le trajet en voiture avec les sacs entassés sur moi à l’arrière, le cadavre du mendiant criblé de balles devant le supermarché …

    Plus tard on a appris que le directeur local de Elf et sa famille avaient été avertis avant (des amis de mes parents) et avaient quitté le pays la veille du début des évènements. Eh oui c’était des histoires de pétrole, Elf et le gouvernement français avaient fourni une partie des armes à Sassou Nguesso.

    Pendant ce temps là la télé française était quasiment muette. Mon bon pays, la France.


  32. Asian Le 24 décembre 2016 à 02h45
    Afficher/Masquer

    J’ai moi aussi l’impression que nos journalistes commencent tout juste à se réveiller et sont très en retard par rapport aux événements qui évoluent en Syrie tous les jours. Prochainement V. Poutine prévoit l’instauration du cessez-le-feu sur tout le territoire de la Syrie afin de passer au règlement politique de la crise syrienne. La prochaine réunion sur la Syrie aura probablement lieu à Astana et non pas à Genève, sur proposition de Poutine avec l’accord du président Nazarbaev.

    https://youtu.be/MnQydIkhtyM


  33. Farah Le 25 décembre 2016 à 09h47
    Afficher/Masquer

    “Pour un jeune islamiste aujourd’hui, la façon dont les médias occidentaux présentent la crise syrienne est une motivation pour passer à l’action.” Je ne comprends pas pourquoi ? Car pour moi un islamiste n’est rien d’autre qu’un terroriste et les médias occidentaux étant pro terroristes (tout au moins sur Alep) je ne vois pas ce qui pourrait empêcher ces deux là à s’entendre comme des larrons en foire. Par contre pour un Syrien ou un Yéménite normal c’est autre chose…


    • Lysbeth Levy Le 25 décembre 2016 à 10h30
      Afficher/Masquer

      je pense que c’est a cause de la dichotomie entre le discours chez nous, “il faut lutter contre le terrorisme intérieur” alors que les mêmes qui le disent, l’encourage en Syrie, Irak, Nigéria (boko haram) en payant ces mercenaires justement pour qu’ils soient des “terroristes”. Pour les réseaux organisés en Europe par des recruteurs liés plus ou moins aux services secrets, les jeunes partis “pour la solde” si ils doivent revenir seront d’autant des bombes humaines, étant donné leur passé, et leur possible dérive psychologique sur le terreau fertile de la précarité, pauvreté, l’avenir bouché pour des jeunes déjà depuis des années. C’est ce qui est arrivé après la guerre afghane contre les soviétiques, les soldats une fois sans “travail” de mercenaires n’ont plus d’horizon que la délinquance ou la continuation d’un combat ailleurs. Comme les soldats revenus du front les séquelles importantes peuvent compromettre la réinsertion psychologique ou sociale.


Charte de modérations des commentaires