Traduction un peu tardive – mais on voit qu’elle reste bien d’actualité…

Source : ZeroHedge, le 12/01/2017

Le 12 janvier 2017

La guerre froide fait officiellement son retour.

Le “Comité des forces armées du Sénat des États-Unis” auditionne actuellement le général à la retraite James Mattis, choisi par Donald Trump pour diriger le Département de la Défense.

Mattis a pris sa retraite du corps des Marines en 2013 après avoir servi comme 11ème commandant de “l’US Central Command” en remplacement du général David Petraeus comme responsable des opérations américaines pour le Moyen-Orient et l’Afghanistan. Sa nomination nécessite une dérogation du Congrès parce que la loi fédérale stipule que les membres des services armés doivent attendre sept ans minimum après avoir quitté leur service actif avant de pouvoir occuper des postes supérieurs civils au Département de la Défense.

Comme le souligne le WSJ, “jusqu’à présent, il n’y a aucun signe d’une résistance à venir du Sénat pour sa confirmation. Il a fait l’objet d’un bon nombre d’éloges de la part des Démocrates. Si cela continue, il pourrait avoir l’un des votes de confirmation les plus aisés de tous les candidats à l’administration Trump.”

“Nos forces armées doivent rester les mieux dirigées, les mieux équipées et les plus réactives au monde,” a dit Mattis au Sénat. “Nous devons également consolider nos alliances internationales et nos partenariats en matière de sécurité. L’histoire est claire : les nations avec des alliés forts survivent et celles qui n’en ont pas périclitent.”

“Mes maîtres mots seront solvabilité et sécurisation pour l’exercice de la protection de notre peuple et la survie de nos libertés,” a déclaré Mattis. “L’Amérique a deux pouvoirs fondamentaux. L’un est l’intimidation,” a déclaré Mattis au sénateur Gary Peters (Démocrate-Michigan). “L’autre pouvoir, que nous avons négligé dans les 20 dernières années, est la puissance de l’inspiration créatrice. Les États-Unis ne devraient pas voir le pouvoir militaire comme la réponse à toutes ses préoccupations dans le monde, a ajouté le général des Marines à la retraite.

Voici certains des points clés à ce jour :

La Russie est la “principale menace” à la sécurité des USA.

Bien que la plus grande partie de l’audition se soit passée jusqu’à présent sans controverse, le moment le plus frappant jusqu’ici fut lorsque Mattis a déclaré au Comité des services armés du Sénat que la Russie est la “principale menace” pour la sécurité des États-Unis. Disant que c’est en raison de ses actions et efforts pour “intimider” d’autres pays.

Le sénateur John McCain a questionné Mattis pour savoir à quel point, à son avis, la Russie représente une menace. La réponse de Mattis a été que “l’ordre mondial subit les plus grandes attaques depuis la Deuxième Guerre mondiale de la part de la Russie, des groupes terroristes et des actions de la Chine dans la mer de Chine méridionale.” Mattis étant de plus en accord avec le sénateur néoconservateur que la Russie tente de briser l’OTAN.

“Je suis complètement pour l’opposition” à la Russie, “mais nous devons également reconnaître la réalité de ce à quoi la Russie est prête,” a déclaré Mattis au sénateur Jack Reed (Démocrate-Rhodes Island).

Le sénateur Martin Heinrich (Démocrate-Nouveau-Mexique), citant la crise des missiles cubains et évoquant le surnom « Mad Dog » du général, a demandé si Mattis pourrait s’opposer aux généraux si nécessaire. “Ce surnom m’a été donné par la presse,” a déclaré Mattis, ajoutant que son approche serait “La paix par la force” doctrine souvent invoquée par Trump, établie par le premier président américain George Washington.

Appelé par Heinrich à énumérer les principales menaces pour les États-Unis, Mattis a déclaré qu’il “commencerait par la Russie”, il a poursuivi avec les États agressifs et les groupes terroristes.

* * *

Dépenses de défense et le F-35

Mattis a été sondé sur les problèmes de coupures budgétaires de défense en raison de la législation introduite par le président Barack Obama en 2011. Mattis a déclaré à Claire McCaskill (Démocrate-Missouri), “Je n’ai pas de solution pour … l’automutilation induite par la Loi sur le contrôle budgétaire,” mais il a promis qu’il dépenserait le budget du Pentagone là où il doit l’être.

“Si je ne peux pas vous expliquer pourquoi nous avons besoin d’un programme militaire en particulier, c’est que je suis disposé à le perdre,” a déclaré Mattis au sénateur Mike Rounds (Républicain-Dakota du Sud), expliquant que les coupures budgétaires automatiques retirent cette décision au Congrès et imposent des réductions transversales.

Mattis a également défendu la construction du chasseur F-35 que Trump a qualifié de coûteux et inefficace. “Beaucoup de nos alliés ont parié sur le programme F-35 pour leur supériorité aérienne,” a déclaré Mattis au sénateur Richard Blumenthal (Démocrate-Connecticut).

Contrairement à Hirono jugeant inappropriés les tweets de Trump au sujet des acquisitions militaires, Mattis a dit qu’ils “montrent son implication” pour obtenir le meilleur de chaque dollar dépensé pour la défense. Il a également soutenu la position du président-élu concernant la juste part que les alliés des États-Unis doivent y apporter. La sénatrice Joni Ernst (Républicaine-Iowa) a mis en avant sa carrière militaire passée pour critiquer “les armes légères et les munitions périmées”, incriminant le pistolet M9 et le fusil d’assaut M-16.

Comme rapporté par le WSJ, Mattis soutient entièrement l’approche du président-élu Donald Trump de fustiger les entreprises du secteur de la défense concernant leurs coûts. Le général Mattis déclare que cela montre que M. Trump est “sérieux au sujet d’obtenir le meilleur pour chaque dollar quand il s’agit de dollars pour la défense.”

* * *

Les amis et alliés des États-Unis

En premier lieu, Mattis a établi Israël comme l’un des principaux alliés des États-Unis : “Israël est une démocratie sœur et je pense que la sécurité d’Israël est très importante pour les États-Unis,” a déclaré Mattis au sénateur Roger Wicker (Républicain-Mississippi).

“Y-a-t-il d’autres démocraties au Moyen-Orient ?” a demandé Wicker. “Non,” a répliqué Mattis.

La sénatrice Jeanne Shaheen (Démocrate-New Hampshire) a posé des questions sur les troupes américaines en Pologne dans le contexte des États-Unis “rassurant” les alliés de l’OTAN. “L’OTAN est l’alliance militaire probablement la plus réussie dans l’histoire du monde moderne, voire depuis toujours,” a déclaré Mattis, se trompant par ailleurs en avançant que c’est après les attaques terroristes du 11-Septembre que “l’OTAN est entrée en combat pour la première fois.”

Le général des Marines à la retraite a rassuré la sénatrice Mazie Hirono (Démocrate-Hawaii) : “Le théâtre d’opération du Pacifique demeure une priorité dans mon esprit.” “Nous avons des responsabilités à l’échelle mondiale et certainement le Pacifique y tient une grande part.”

* * *

Sur la dette nationale américaine

Dans un des échanges les plus remarquables, le sénateur David Perdue demanda à Mattis de donner son avis sur la dette nationale. Le général Mattis dit que la dette est le défi principal auquel les États-Unis doivent faire face. “Nous ne pouvons pas résoudre ces problèmes d’endettement sur le dos des seuls militaires,” dit de plus le général Mattis. Il rajouta que c’est au Congrès de “déterminer les priorités de dépense.” Il conclut qu’il ne devrait pas y avoir une transmission “d’une dette de cette taille à nos enfants.”

* * *

Source : ZeroHedge, le 12/01/2017

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

38 réponses à Général Mattis : “La Russie est la principale menace pour la sécurité des USA”

Commentaires recommandés

Zevengeur Le 18 avril 2017 à 01h11

“Assurer la sécurité des états unis” signifie empêcher quiconque de disposer d’une force militaire capable de s’opposer efficacement a celle des états unis afin que cette dernière puisse continuer à frapper impunément où elle veut et quand elle veut !

  1. Zevengeur Le 18 avril 2017 à 01h11
    Afficher/Masquer

    “Assurer la sécurité des états unis” signifie empêcher quiconque de disposer d’une force militaire capable de s’opposer efficacement a celle des états unis afin que cette dernière puisse continuer à frapper impunément où elle veut et quand elle veut !


    • Libraire Le 18 avril 2017 à 08h14
      Afficher/Masquer

      Il s’agit d’assurer la sécurité économique des E. U. en déstabilisant par la guerre et l’insécurité ses principaux concurrents, Chine Russie et Brics en général.
      Europe déstabilisée par la guerre d’Ukraine et blocus Russes imposé à l’U. E et aussi par la crise migratoire et fondamentaliste islamique.
      Asie déstabilisée par la menace d’une guerre de Corée à venir
      Et pays Arabes non alliées (donc non soumis) déstabilisés car principale ressources d’énergie mondiale disponible.
      Amérique latine déstabilisée par des crises politiques programmées par la C.I. A.
      D’où la nécessite d’un fou furieux à la t^te de l’armée nord américaine et otanienne, dont l’hégémonie brutale et d’une violence sans commune mesure avec le bon sens ne peu être limitée que par “la réalité de ce à quoi la Russie est prête”


  2. Caliban Le 18 avril 2017 à 01h47
    Afficher/Masquer

    La Russie menace l’OTAN ? Dire que c’est l’inverse qui est constaté sur le terrain, ne suffit pas.

    On en est à un stade où c’est la vie sur la planète que met en péril le gouvernement des Etats-Unis, son lobby militaro-industriel et son Président qui croit que le dérèglement climatique est une thèse complotiste propagée par Pékin.

    https://www.youtube.com/watch?v=nSQFvT6EPyo


    • Bruno Fornili Le 19 avril 2017 à 20h51
      Afficher/Masquer

      Vous ne comprenez le point de vue américain (i.e. des top décideurs intoxiqués par leur propre propagande), qui est malheureusement l’opposé de votre pensée, que par ailleurs nous devons être nombreux à partager.

      Pour cette caste de sociopathes cyniques et paranoïaques, c’est le gouvernement des Etats-Unis, son lobby militaro-industriel et son président qui sont mis en péril par la vie de cette planète !

      Et si ce n’est pas l’actualité qui leur donne raison, ils arrangent (ou provoquent) l’actualité pour leur donner raison !

      Il suffit d’écouter des minutes 14:43 (pour le plaisir de croiser un sourire glaçant et bien décalé vu le sujet traité) à la minute 25:57 (we can succed… no comment), c’est le parfait condensé d’une vision tellement réécrite de l’histoire récente que je comprends le désarroi de la diplomatie internationale.

      Et j’avoue être particulièrement désarroité moi aussi………


  3. Dids Le 18 avril 2017 à 07h13
    Afficher/Masquer

    La peur ! La peur ! La peur !
    La grossièreté de la communication américaine est une insulte à l’intelligence de ses citoyens! À moins que …


    • Catus Imperator Rex Luminae Le 18 avril 2017 à 09h05
      Afficher/Masquer

      En effet, aucune pitié et aucune compassion vis-à-vis d’un peuple de dégénérés. Les Américains n’ont que ce qu’ils méritent, comme les Grecs du reste et comme les Français d’ailleurs s’ils élisent le mono-neurone qui passe pour un génie au yeux de jacquattali (qui sait de quoi il parle…) et de la clique des pas rasites omniprésents dans les merdia et dans toutes les instances de décision. Comme quoi le Principe de Peter atteint l’acme de ses turpitudes les plus grotesques. Vivement la Grande Purge !

      De toute manière, quoi qu’il arrive, les jeux sont faits. Ce qui devra inevitablement être fait le sera par la force des choses dans quelques années, mais quels retards à tous les niveaux, écologiques surtout !

      Histoire de donner du grain à moudre aux plus sceptiques.
      Ce reportage est tout bonnement éloquent qui en dit bien plus qu’il n’en montre !

      https://m.youtube.com/watch?v=HglMz6xoUyo


  4. Zegabe Le 18 avril 2017 à 07h29
    Afficher/Masquer

    Trop peu de gens ont entendu ce discours essentiel : http://melenchon.fr/2017/03/31/geopolitique-defense-service-de-paix/


    • Raoul Le 18 avril 2017 à 10h46
      Afficher/Masquer

      Mélenchon, n’est-ce pas lui qui a approuvé des deux mains l’intervention militaire contre la Libye ?

      https://www.youtube.com/watch?v=a_xWcU62F3c

      Et il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Car c’est un homme de conviction, même lorsqu’il se fourvoie complètement. Je ne vois pas pourquoi je devrais écouter ce que dit un homme qui a un instinct très sûr pour se planter. D’autres, eux, qui disposaient des mêmes éléments d’information, ne se sont pas trompés sur la nature de cette agression.


      • Jmk011 Le 18 avril 2017 à 12h11
        Afficher/Masquer

        Attention,ne faites pas dire à Melenchon ce qu’il n’a pas dit. Ce qu’il a dit réellement, c’est que si une intervention en Libye devait avoir lieu, ce serait dans le cadre strict de l’ONU et non de l’OTAN comme cela a été le cas. Je ne pense pas que l’ONU aurait décidé une telle intervention, c’est comme cela qu’il faut entendre le discours de JLM, lequel n’a pas changé depuis.


        • Raoul Le 18 avril 2017 à 13h41
          Afficher/Masquer

          Mélenchon s’est planté, de bonne fois, certes, mais il s’est planté. Il n’a pas vu que le mandat de l’ONU, limité, allait permettre à l’OTAN de mener toutes les actions qu’elle souhaitait. Sa seule excuse, c’est que les russes et les chinois se sont fait berner, eux aussi. Mais qui pouvait croire que l’OTAN allait se limiter à créer une zone d’exclusion aérienne ?

          Mélenchon manque régulièrement de perspicacité. Je suis probablement moins bien informé que lui, mais je ne me suis pas trompé une minute sur les intentions de l’OTAN.

          Et l’OTAN parlons en. Malgré tous les crimes qu’elle a pu commettre, Mélenchon n’envisage pas d’en sortir. Il se contentera de quitter le commandement intégré. Toujours des demi-mesures. Saura-t-il un jour dire vraiment « non » cet insoumis ?


          • Romuald Le 18 avril 2017 à 15h59
            Afficher/Masquer

            Arrêtez la désinformation.

            Le programme de la FI prévoit la sortie de l’OTAN. Point.


            • Raoul Le 18 avril 2017 à 16h57
              Afficher/Masquer

              Mélenchon entretient l’ambiguïté, mais sur “publicsenat”, c’est très clair :

              « Autre mesure choc du candidat de la France Insoumise : le retrait immédiat de la France du commandement intégré de l’OTAN. »

              Source : https://www.publicsenat.fr/article/politique/defense-melenchon-veut-sortir-de-l-otan-et-parler-avec-la-russie-58102

              Le problème, c’est que quand on parle de sortie de l’OTAN, pour nombre de candidats, c’est seulement la sortie du commandement intégré.

              Alors si vous avez un texte qui dit clairement que c’est la sortie complète de l’OTAN, je suis intéressé.


            • Raoul Le 18 avril 2017 à 17h25
              Afficher/Masquer

              En cherchant un peu plus, voilà ce que j’ai trouvé :

              https://laec.fr/section/55/reconstruire-une-defense-independante-nationale-et-populaire

              L’OTAN est bien déclarée obsolète, mais il n’est proposé aucune mesure de sortie immédiate de l’OTAN (et même pas du commandement intégré ici).

              Mais je suis toujours intéressé par quelque chose de plus précis sur le sujet.


            • christian gedeon Le 20 avril 2017 à 12h31
              Afficher/Masquer

              faux…il ne veut pas plus sortir de l’otan que de l’ue,que de l’euro…que du chiqué!Plan A,plan B…et nous il nous prend pour quoi pour des plan C,comme couillons? C’est un sacré tribun,mais son discours est clair comme du jus de chique.Même sur la Syrie ,il n’est plus très clair…quant au Che,franchement,çà suffit. je rappelle que cette “figure emblématique ” était un assassin psychopathe,qui a exécute de sa main des dizaines sinon des centaines de prisonniers “anti sociaux”!


    • julien Le 20 avril 2017 à 23h34
      Afficher/Masquer

      Ça devient usant la propagande melenchoniste dans les commentaires.


  5. Catherine Le 18 avril 2017 à 08h17
    Afficher/Masquer

    « La Russie principale menace contre les Etats Unis ».

    Entendez : pas une menace existentielle mais une menace contre le leadership étatsunien, contre le monopole de l’intimidation comme arme de suprématie.

    Comme nous savons que les Russes n’auront jamais les moyens de jouer les gendarmes du monde, ce n’est donc pas de cette menace qu’il s’agit mais bien plutôt de ne plus pouvoir jamais intimider les russes chez eux, ni même leurs protégés.

    L’égo etatsunien a du mal à s’y faire.


  6. yack2 Le 18 avril 2017 à 08h37
    Afficher/Masquer

    Quelle bande de cons,virés du Vietnam,en échec partout,Afganistan,Irak etc ,etc….veulent maintenant s’attaquer aux russes..bon courage pour la retraite de Russie…..Mais toujours les mêmes rengaines guerrières…..Et nous courons derrière….Jusqu’ou irons-nous?


    • Gotoul Le 18 avril 2017 à 09h34
      Afficher/Masquer

      ” Quelle bande de cons ”
      Pas si cons que ça : toutes ces guerres ont permis aux grosses boites d’armement de s’enrichir toujours davantage et peu importe le gagnant sur le terrain. Le but ultime c’est de gagner de l’argent. Gagner des guerres pourrait même être contre productif si ces victoires amenaient une paix durable ( le commerce des armes pourrait en souffrir ).


      • Kiwixar Le 18 avril 2017 à 12h03
        Afficher/Masquer

        Le but n’est pas uniquement d’enrichir les riches mais de maintenir les pauvres dans la pauvreté, ce qui est bien plus important (relire « 1984 »).


  7. subnihilo Le 18 avril 2017 à 08h45
    Afficher/Masquer

    Dans la veine du docteur Folamour, ces vieilles badernes US sont vraiment indécrottables dans leur vision unipolaire et agressive du monde et ce tout en souffrant d’une crétinité alpine doublée d’une paranoïa maladive. Les nuées de la 3ème Guerre Mondiale seulement décrites jusqu’à présent dans les romans de science-fiction obscurcissent malheureusement de plus en plus la quiétude en trompe-l’oeil qui s’était fugacement installée depuis la “fin” de la Guerre Froide.
    Depuis la naissance de leur république théologico-capitalo-militariste, quels fouteurs de merde mondiaux ces étatsuniens.


  8. Bordron Georges Le 18 avril 2017 à 09h29
    Afficher/Masquer

    La principale menace?
    Quelle est la principale menace pour la Russie? Quelle est-elle aujourd’hui, pour la Chine, pour la Syrie, pour l’Irak, pour l’Amérique du Sud, pour le Monde entier, pour les peuples, finalement pour le peuple US lui-même?
    Souvenez vous des menaces du Général Millet, Chef d’État-Major de l’Armée américaine. Personne ne menaçait personne, que lui!


  9. Larousse Le 18 avril 2017 à 09h40
    Afficher/Masquer

    Il y a une logique dans les têtes des généraux américains comme Mattis. Tout pays qui est, un tant soit peu, capable de rivaliser techniquement et stratégiquement avec les armées américaines est une “principale menace” donc comme le dit “Zevengeur” les Etats-Unis veulent rester capables de frapper en toute impunité. C’est en cela que la Russie est une menace. Imaginez que l’Inde, le Brésil ou la Chine aient une arme extraordinaire qui anéantisse en quelques minutes le système de défense des Etats-Unis et alors à leur tour, ils deviendront une “principale menace”. D’où l’intérêt d’une stratégie de sape asymétrique qui devrait venir des Brics, pour un monde multipolaire : videz de sa substance le raisonnement américain… Quant à l’OTAN : les généraux américains le voient comme un instrument de conquêtes territoriales vers la Russie. C’est pourquoi ils veulent son maintien (jusqu’à l’affrontement final ?).


  10. jessim Le 18 avril 2017 à 09h55
    Afficher/Masquer

    La principale menace de l’Amérique est l’amérique elle-même, ce pays a une dette abyssale, 20% de sa population mange grâce à des tickets restos mais ce pays continue de faire la guerre pour faire tourner la seule grosse industrie encore aux USA.

    A voir la tronche de ces gens, ça se voit qu’ils ont connus la guerre froide et n’ont jamais fait le deuil de la chute de l’URSS. La Syrie en fait malheureusement, il se peut que la Corée suive le même chemin, bref les USA et leur dialectique d’axe du mal commence sincèrement à nous enquiquiner. A la limite qu’ils se cassent la figure au Moyen Orient les regarde mais le suivisme voir mimétisme de nos dirigeants va directement contre nos intérêts.


  11. RGT Le 18 avril 2017 à 10h03
    Afficher/Masquer

    “Israël est une démocratie sœur…”

    Tout à fait, ces deux “démocraties” ont strictement les mêmes valeurs de base :

    – Apartheid des noirs et des amérindiens aux USA.

    – Apartheid des palestiniens en Israël.

    On comprend pourquoi ils sont des alliés indéfectibles.

    J’entends déjà les commentaires qui me qualifieront d’antiaméricanisme et d’antisémitisme primaires.

    Désolé Olivier.


    • Kiwixar Le 18 avril 2017 à 12h09
      Afficher/Masquer

      A mon avis l’aspect essentiel est l’esprit COLONIAL, c’est pourquoi on peut mettre dans le même sac les pays de l’Otan, Israël, Australie, qui s’entendent comme larrons en foire. Larrons, le vol et le pillage des ressources, car payer en papier déjà ça fait mal, alors imaginez si bientôt il faudra payer les hydrocarbures en or… Impensable.


    • christian gedeon Le 21 avril 2017 à 11h19
      Afficher/Masquer

      Je ne vais vous qualifier d’aucune des deux épithètes… je vais juste vous dire que votre connaissance de la situation en Israël. En Israël tel que dans les frontières de 1948,il y a aujourd’hui,deux millions d’israéliens “arabes”… sur une population totale de presque 9 millions d’israéliens… soit,en gros 23% de la population…citoyens israéliens…oh la situation n’est pas idéale,mais elle ne l’est pas plus pour les falachas ou les juifs yéménites. Et je doute fort qu’aucun de ces citoyens israéliens arabes échange son sort pour celui d’un citoyen de Syrie,d’Egypte ou d’Arabie…Pour ce qui concerne les “territoires ” où la colonisation rend la vie impossible à beaucoup de palestiniens,je me permets de vous rappeler que jusqu’en 1967,ces territoires étaient jordaniens,et qu’en droit international,la Jordanie n’ a pas renoncé formellement à sa souveraineté sur ce territoire. Suite juste après…


  12. JCH Le 18 avril 2017 à 10h06
    Afficher/Masquer

    Je ne suis vraiment pas surpris James Mattis est un général du Corps des Marines, qui auditionne pour le poste suprème du DoD. Il peut difficilement dire que le seul ennemi des USA, sur le plan militaire, est constitué par des barbus en pick-up Toyota, dont les armes de la plus haute technologie sont des drones grand-public achetés sur Amazon, sachant que le lendemain il devra défendre des programmes d’acquisition d’avions furtifs, alors que dans le même temps les forces armées US dépoussièrent des avions de combat à hélices datant de la guerre du Viet-Nam pour combattre ISIS parce qu’ils sont plus efficaces que les jets modernes…
    (http://edition.cnn.com/2016/03/11/politics/decades-old-planes-used-against-isis/)
    Je ne dis pas que son discours est réjouissant, juste qu’il n’est pas surprenant.


  13. RGT Le 18 avril 2017 à 10h08
    Afficher/Masquer

    “Nous ne pouvons pas résoudre ces problèmes d’endettement sur le dos des seuls militaires,”

    Bien sur que non !!!

    Les militaires vont être expédiés en “missions humanitaires” pour se débarrasser des “ignobles dictateurs” qui réclameront le paiement des dettes qui leurs sont dues.

    Et les peuples “libérés” paieront avec joie le coût (avec intérêts) de cette “libération salvatrice”, ce qui permettra de diminuer d’autant le montant de la “dette” US à l’international.

    Elle n’est pas belle la vie ?


  14. christian gedeon Le 18 avril 2017 à 10h46
    Afficher/Masquer

    J’ai toujours pensé,hélas pour le peuple américain,que la principale menace pour la sécurité des USA est la politique des USA…pauvre peuple américain si proche du Pentagone et de Wall Street,et si loin de Dieu.


  15. El Gringo Le 18 avril 2017 à 10h48
    Afficher/Masquer

    En fait en lisant le reste de sa liste on se rend compte que tous les pays du monde sont une menace pour les Etats-Unis .


    • Jean Xana Le 18 avril 2017 à 14h01
      Afficher/Masquer

      Bravo El Gringo, vous avez trouvé la formule la plus concise :
      Pour les Etats-Unis, tous les pays du monde sont une menace à abattre.


  16. Iskander Zakhar Le 18 avril 2017 à 11h08
    Afficher/Masquer

    La Russie est probablement le seul pays capable d’atomiser sérieusement les USA.
    Il est donc normal et logique que les américains la classent comme menace principale pour leur sécurité.


  17. SARTON Bernard Le 18 avril 2017 à 14h26
    Afficher/Masquer

    Les Etats-Unis , pays guerrier par excellence depuis la conquête de l’Amérique en exterminant le peuple Indien , sont dans une logique d’assassin permanent partout avec leurs 800 bases militaires qui leur coûtent les yeux de la tête . Le seul obstacle à leur hégémonie militaire c’est la Russie et la Chine , pays qui ont fait une révolution contre le système capitaliste en son temps . Si les militaires US attaquent la Corée du Nord dans les jours qui viennent alors nous sommes dans une guerre mondiale aux conséquences incalculables . Le peuple américain doit au plus vite se débarrasser de ces va-t-en guerre avant qu’il ne soit trop tard . Est-ce possible ??? L’avenir n’est toujours pas souhaitable avec des assassins pareils et pour l’instant les coréens sont aux premières loges comme futures victimes de ces militaires sanguinaires sans aucune morale .


  18. Arcousan09 Le 18 avril 2017 à 16h18
    Afficher/Masquer

    Ce titre ne manque pas de saveur: “la Russie menace pour les USA” !!!!! C’est de l’humour au deuxième degré ?
    Qui provoque, ourdit, soutien tous les conflits de la planète terre des Balkans en passant par Afghanistan, Koweit, Syrie, Irak, Libye, Yémen, Ukraine et bientôt: Chine Corée du Nord, Pays baltes si ce ne sont les Etats Unis … après avoir joué les redresseurs de torts en Amérique latine: Chili, Argentine, Vénézuela, Colombie et j’en oublie …

    Conclusion: nous avons beaucoup plus à craindre des USA et du comportement imprévisible de leur président que de n’importe lequel des autres pays, Russie incluse
    La politique de la canonnière n’a jamais eu de résultat positif mais ils ne s’en sont pas encore rendu compte


  19. Betty Le 19 avril 2017 à 11h46
    Afficher/Masquer

    ““l’ordre mondial subit les plus grandes attaques depuis la Deuxième Guerre mondiale de la part de la Russie,(…)”
    Avant de noter mon commentaire j’ai consulté le texte en anglais. Il s’agit bien de la traduction de Worl War II (à la différence de second world war). Phénomène notable, depuis quelques mois il est préféré le terme “DEUXIÈME” guerre mondiale à “SECONDE” guerre mondiale. C’est une nuance de taille car la notion de SECOND est utilisée dans des énoncés où l’on ne considère que deux éléments: la première et la seconde guerre mondiale. Le terme deuxième sous-tend une troisième… s’agirait’il de préparer les mentalités à cette “éventualité”?


  20. Fidel C. Le 19 avril 2017 à 15h02
    Afficher/Masquer

    A la lecture des réponses de Mattis, j’ai l’impression de relire certains passages de 1984 et sa fameuse novlangue.
    Plus personne n’est dupe des mensonges US. L’empire US ne peut subsister que par la domination et la terreur.
    Il est faux de croire que l’Afghanistan, l’Irak ou la Libye sont des échecs pour les E-U au motif que le terrorisme n’a pas été éradiqué ou la démocratie (version US bien entendu) pas instaurée. Ce sont les buts affichés, donc cela relève de la propagande. L’intention réelle est de semer la terreur, faire des exemples pour garantir la pérennité de la domination US dans le monde.
    Comme le rappelle si bien Chomsky, les E-U = premier Etat voyou et terroriste dans le monde. Et nos propres gouvernements sont complices.


  21. Lievin Le 19 avril 2017 à 20h45
    Afficher/Masquer

    réellement ? çà fait rire non ?
    rien que le titre …je n’ai pas lu la suite
    je pense que vous avez bien compris vous aussi…


Charte de modérations des commentaires