Source : The Intercept, le 8 janvier 2016.

Hillary Clinton avec le PDG de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, lors d’un événement du Clinton Global Initiative, en septembre 2014, à New York. Photo: Stephen Chernin/AFP/Getty Images

Le candidat démocrate à la présidentielle Bernie Sanders a attaqué cette semaine sa rivale Hillary Clinton pour avoir perçu des cachets importants du secteur financier depuis son départ du Département d’État.

Selon les déclarations publiques, en donnant seulement 12 discours à des banques de Wall Street, des sociétés de capital-investissement et d’autres sociétés financières, Clinton a gagné 2 935 000$ entre 2013 et 2015.

L’année la plus lucrative pour Hillary Clinton fut 2013, juste après sa démission du poste de secrétaire d’État. Cette année-là, elle a gagné 2,3 millions de dollars pour trois discours à Goldman Sachs et des discours à la Deutsche Bank, Morgan Stanley, Fidelity Investments, Apollo Management Holdings, UBS, Bank of America, et à des gestionnaires d’actifs de chez Golden Tree.

L’année suivante, elle a ramassé 485 000 dollars pour un discours à la Deutsche Bank et un autre à Ameriprise. L’année dernière, elle a gagné 150 000 dollars pour une conférence devant la Banque Impériale Canadienne de Commerce.

Pour mettre ces chiffres en perspective, comparons-les aux revenus du travailleur américain moyen au cours d’une vie. En 2011, le Bureau du recensement a estimé que, quelles que soient les disciplines, le « titulaire de licence peut s’attendre à gagner environ 2,4 millions de dollars au cours de sa vie de travail ». Une analyse Pew Research publiée la même année a estimé qu’un ou une « bachelier/e typique » peut s’attendre à gagner seulement 770 000 dollars au cours de sa vie.

Cela signifie qu’en une année — 2013 — Hillary Clinton a gagné presque autant en 10 conférences à des entreprises de la finance qu’un américain titulaire d’une licence gagne de toute sa vie — et près de quatre fois ce que quelqu’un qui détient un diplôme d’études universitaires supérieures pourrait espérer gagner.

Le coup de filet que Hillary Clinton a réalisé grâce à ses discours à Wall Street pâlit en comparaison de celui de son mari, qui a aussi dû être rendu public parce que les deux partagent un compte bancaire.

« Je n’ai pas gagné d’argent jusqu’à mon départ de la Maison Blanche », a déclaré Bill Clinton lors d’un discours en 2009 à un groupe d’étudiants. « J’avais la valeur nette la plus basse, corrigée de l’inflation, de tout président élu au cours des 100 dernières années, y compris le président Obama. J’étais un pauvre vaurien quand j’ai pris mes fonctions. Mais après mon mandat, j’ai gagné beaucoup d’argent. »

L’agence Associated Press note que pendant le mandat de Hillary Clinton comme secrétaire d’État, Bill Clinton a obtenu 17 millions de dollars en conférences pour des banques, des compagnies d’assurances, des fonds alternatifs, des entreprises immobilières, et d’autres sociétés financières. Au total, on estime que le couple a gagné plus de 139 millions de dollars en discours rémunérés.

Source : The Intercept, le 8 janvier 2016.

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

23 réponses à Hillary Clinton a gagné avec 12 discours aux grandes banques plus que la plupart d’entre nous gagnent dans leur vie, par Zaid Jilani

Commentaires recommandés

gracques Le 11 février 2016 à 07h39

Ce n’est pas le prix d’un discours , mais celui de la corruption !

  1. vincent Le 11 février 2016 à 02h10
    Afficher/Masquer

    Cela donne le vertige, le prix de quelque mots placé pour une assemblé. Si on pouvait être rémunéré aux mots nous aussi on serait riches.

    Voyons voir comment cela va se traduire, je me demande si je ne préfère pas un Trump à Hillary car lui au moins il dira tout fort ses actions, mais elle, elle sent la sournoiserie à plein nez. Si Bernie Sanders gagne face à elle, ce qui n’est vraiment pas garanti, cela serait un double désaveu pour l’ex première Dame. Vaincu par Obama il y a 8 ans, se faire encore battre par un autre démocrate inattendu, peut être qu’elle comprendra que ce n’est pas son “destin” que de diriger. Et cela nous épargnerait une femme dangereuse pour le reste du monde.

    Aller Bernie, évite au monde un autre octonat de bêtise et de catastrophe.


    • gracques Le 11 février 2016 à 07h39
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas le prix d’un discours , mais celui de la corruption !


      • Tony A Le 11 février 2016 à 14h21
        Afficher/Masquer

        Effectivement, pourquoi prendre un risque fiscal et pénal en acceptant une enveloppe ?
        Il suffit de bavasser une heure et de présenter une facture… et tout est en règle.
        On peut même se payer le luxe de payer des impôts à ce prix-là !

        Même Paul Bismuth a compris cela.


      • TZYACK Le 11 février 2016 à 19h41
        Afficher/Masquer

        Renvois d’ascenseur par les oligarques qui ont été favorisé par leur décisions politiques pendant leurs mandats


  2. Ailleret Le 11 février 2016 à 02h14
    Afficher/Masquer

    Écœurant. Voilà la candidate “de gauche” vantée par nos médias…
    Écœurant mais significatif. Nous sommes dans le monde du fric et de la frime.
    Heureusement, le triomphe de la dame n’est plus assuré… Tant d’impudence finit par se voir…

    P.S. : on attend les commentaires d’André Kaspi, Nicole Bacharan, etc.


    • Pascalcs Le 11 février 2016 à 03h12
      Afficher/Masquer

      Hillary Clinton est la candidate vantée par tous les médias qui ont pignon sur rue car elle est l’élue de “l’Etat profond” et de tout ce que Washington compte d’influent parmi l’establishment. Dans sa publication de fin janvier, le comité éditorial du New York Time, rien de moins, l’a désignée comme seule candidate sérieuse à la nomination démocrate et, entre les lignes, à la présidence. Inutile de dire ce que sera le jugement du NYT dans les mois qui viennent…
      Alors qu’elle ramonait systématiquement dans les profondeurs de tous les sondages conséquents aux débats organisés entre les candidats démocrates, les médias n’avaient jamais de formules assez percutantes pour convaincre lecteurs et spectateurs qu’elle était au dessus du lot.
      Elle n’a absolument rien d’une candidate de gauche, elle est l’archétype de l’ambassadrice de l’oligarchie qui la rémunére grassement à toutes ses apparitions et à qui elle rend les meilleurs services.
      La voir, comme cela est probable, propulsée à la présidence, sera une catastrophe de plus pour le monde occidental et le monde en général. On ne peut qu’espérer que les electeurs américains qui ont décrypté l’imposture de ce personnage depuis longtemps, deviennent majorité.


      • Renaud 2 Le 11 février 2016 à 13h57
        Afficher/Masquer

        Exactement. Ne jamais oublier que tout ce beau monde est lié : banques, multinationales, médias, politiques. Clinton est la candidate de cette oligarchie aux US, chez nous c’est Juppé.


    • vincent Le 11 février 2016 à 03h42
      Afficher/Masquer

      Ah oui les spécialiste des états unis de nos chères médias.

      On va rire je pense


    • Georges Clounaud Le 11 février 2016 à 06h56
      Afficher/Masquer

      Nicole “nous sommes tous des américains” Bacharan avait déjà définitivement enterré Sanders à l’issue des primaires de l’Iowa. De mémoire, sur l’antenne de France Inter Bobo, elle avait dit, avec toute l’humilité qui la caractérise, quelque chose du genre : “Sanders il est sympathique, mais il faut être réaliste la seule candidate crédible des démocrates, c’est Hillary”…


  3. philv Le 11 février 2016 à 02h43
    Afficher/Masquer

    Attention Bachelors Degree n’est pas synonyme de diplome d’étude secondaires aux USA.
    C’est la premiére qualification universitaire bac+3 à bac+7 link to wordreference.com


    • gracques Le 11 février 2016 à 07h43
      Afficher/Masquer

      Je me faisais cette réflexion , ‘bachelor ‘ à t il été incorrectement traduit par bachelier ? Alors qu’il s’agit en fait d’un diplôme plus près de la licence …… mais 700 000 dollars pour ne vie de travail d’un diplôme de l’université me paraît être très faible.


    • danièle Le 11 février 2016 à 13h07
      Afficher/Masquer

      «and nearly four times what someone who holds only a high school diploma could expect to make.» The Intercept du 8 janvier.
      La traduction de Crises est juste, dans le texte de départ (ci-dessus), on parle d’un «high school diploma» , ce qui équivaut bien à bachelier.


  4. patrickluder Le 11 février 2016 à 05h25
    Afficher/Masquer

    Mais qu’a t’elle donc de si intéressant à dire à ces grandes banques ?
    “Oui, bien sûr, comme vous voulez.”


    • LA ROQUE Le 11 février 2016 à 06h51
      Afficher/Masquer

      Je me posais déjà la question en 2013 à propos de Mr Sarkozy:

      “Nicolas Sarkozy, accompagné de son ancien ministre de l’Economie et des Finances François Baroin, a donné une conférence devant des représentants de la banque d’affaires américaine Goldman Sachs, ce lundi en fin de journée à Londres.
      Le thème de son discours, qui n’était pas ouvert à la presse, n’a pas été dévoilé.
      Depuis qu’il a quitté l’Elysée, l’ancien président français multiplie partout dans le monde ce type de conférences privées et confortablement rémunérées. ”

      Pourquoi le thème du discours n’est pas dévoilé !
      Si Goldman Sachs donne 100 000 dollars pour son discours c ‘est qu’il attend un retour sur investissement !


  5. adrien Le 11 février 2016 à 08h03
    Afficher/Masquer

    Réponse de H.Clinton quand un journaliste de Intercept lui a parlé de ses discours payés par GS ( 675.000 $ pour 3 discours dans 3 états) : ” ah ah ah ah ah ” . La classe ! circulez, manants. link to zerohedge.com


  6. woiliwoilou Le 11 février 2016 à 08h32
    Afficher/Masquer

    pendant leur mandat les élus travaillent pour les banques
    mais les banques ne les rémunèrent qu’après leur mandat pour éviter qu’on puisse les accuser de corruption. CQFD
    et puis les discours… faut bien qu’il y ait quelque chose “d’officiel” à rémunérer…
    Mais nos élus français font la même chose (regardez Sarko)


  7. christian gedeon Le 11 février 2016 à 10h29
    Afficher/Masquer

    Attention,attention… si on va par là,combien de peintres d’artistes etc….ont gagné avec un “tableau” ou un tube éphémères plus d’argent que nous n’en gagnerons en 100 vies! Ce n’est pas le terrain sur lequel il faut aller pour combattre l’ultralibéralisme,certainement pas.Mon sentiment est que les arguments qui paraissent “évidents ” sont souvent les moins bons.Ce n’est “Hillary Clinton ” qu’il faut combattre ,mais le système global dont elle fait partie,et qui la salarie ” en quelque sorte. Elle ne gagne pas sa vie plus malhonnêtement que les propriétaires d’usine de textiles ou autres qui en Orient exploitent éhontément la misère de leurs concitoyens… quand on aura compris que l’ultralibéralisme n’a ni nationalité,ni frontières,ni couleur,ni race (oh mon Dieu qu’ai je dit là?) on aura commencé à comprendre la véritable nature de ce phénomène. Tant qu’on en restera aux analyses obsolètes du XIX ième et du XX ième siècle,on ne prendra pas la mesure véritable de l’enjeu.


    • amer Le 14 février 2016 à 15h04
      Afficher/Masquer

      Une remarque sur la mise en garde de christian gedeon :

      “Attention,attention… si on va par là,combien de peintres d’artistes etc….ont gagné avec un “tableau” ou un tube éphémères plus d’argent que nous n’en gagnerons en 100 vies! “…

      La différence ce que les artistes gagnent ne détermine pas la vie des citoyens d’un pays; mais ce que gagne Hillary Clinton grâce aux différents lobby va déterminer la politique intérieure et extérieure des USA et avoir des conséquences sur la vie de millions de gens…


  8. Charles Le 11 février 2016 à 12h50
    Afficher/Masquer

    A propos des banques, on fait très fort aussi dans l’UE et le Japon. Je viens de lire que les taux négatifs des banques centrales ont pour “avantage”, même si ce n’est pas l’objectif immédiat, d’aider à éliminer les plus petites banques et le cash…C’est ici: link to wp.me


    • Renaud 2 Le 11 février 2016 à 14h09
      Afficher/Masquer

      Dans la précédente revue de presse, deux articles se succédaient, un sur la suppression du cash, l’autre sur les taux d’intérêts négatifs. Tout cela participe à la même évolution voulue par notre gentille oligarchie. 1) La suppression du cash permet le contrôle absolu de l’argent des contribuables. 2) Les intérêts négatifs permettent une nouvelle taxe pour chaque détenteur de compte, devenu obligatoire pour tout salarié. 3) Les traités TPP, TAFTA et surtout TISA annihilent la possibilité de se cacher derrière un Etat, une justice, la souveraineté des Etats devenant obsolète par rapport aux multinationales.
      On ne peut pas savoir si tout cela va véritablement se produire, mais c’est en tout cas le cap maintenu par les détenteurs du pouvoir. En France, l’Etat d’urgence, le changement de constitution, la loi Renseignement, etc, ne sont que des exemples de cette direction.


  9. triari Le 11 février 2016 à 13h08
    Afficher/Masquer

    Vous noterez que c’est Goldman Sachs (la Banque dont le directeur a dit qu’il “accomplissait le travail de Dieu” (!)) qui a payé le plus.

    On se demande pourquoi ?


  10. anne jordan Le 11 février 2016 à 17h42
    Afficher/Masquer

    Hélas , la victoire – souhaitable – de Sanders , est soumise au vote des fameuses ” minorités” , noirs et latinos , d’après ce que me disent mes amis et parents vivant aux USA .
    Ces crétins de pauvres votent , comme ici , contre leur intérêt .


  11. christian gedeon Le 13 février 2016 à 12h57
    Afficher/Masquer

    La suppression du cash autrement dit de la monnaie scripturale doit être combattu avec la dernière énergie…l’excuse généralement invoquée est la lutte contre la fraude fiscale ou le blanchiment d’argent…c’est à pleurer de rire,vraiment. Comme si les conglomérats mafieux n’avaient pas à leur disposition des compétences qui leur permettent de blanchir l’argent immatériel…on croît rêver tant nos gouvernants nous prennent pour des cons. la destruction de l’argent matériel n’ a d’autre objectif que le contrôle des populations et de leurs dépenses,et rien d’autre…je ne suis pas conspirationniste pour un poil de cul…mais là,franchement,c’est tellement évident!


Charte de modérations des commentaires