Les Crises Les Crises
22.décembre.201522.12.2015 // Les Crises

Manuel Valls et la guerre civile : le coup de gueule de Périco Légasse

Merci 1
J'envoie

Source : Figarovox, Périco Légasse, 11-12-2015

FIGAROVOX/HUMEUR – «Le FN peut conduire à la guerre civile» a déclaré Manuel Valls sur France Inter. Pour Périco Légasse, le Premier ministre n’est pas habilité à donner des «leçons de morale».


Périco Légasse est rédacteur en chef de la rubrique vin et gastronomie à l’hebdomadaire Marianne.


Manuel Valls a parlé ce matin de guerre civile?

Un peu facile de crier au loup pour sauver les meubles et de prédire le pire pour remonter dans les sondages. Faire peur, en appeler à la panique nationale, quitte à mentir un peu et à trahir beaucoup, pour détourner la colère populaire, c’est la base même du fascisme. Quelle est la politique qui peut aujourd’hui conduire à la guerre civile? Qui est au pouvoir depuis 40 ans en général et 4 ans en particulier et nous a conduit à la situation actuelle? Qui s’est essuyé les pieds sur le référendum de 2005 quand 55% des Français avaient voté non à un traité constitutionnel mettant l’Europe sous l’emprise de Goldman Sachs et des marchés financiers dirigés depuis Wall Street? Qui a réduit l’école de la République à une machine à fabriquer des analphabètes? Qui a maintenu la suppression du service national pour que l’on ne mesure pas concrètement le niveau d’ignorance de la jeunesse? Qui a éradiqué la classe paysanne en laissant un syndicat agricole transformer nos campagnes en usines? Qui a installé sur tout le territoire des cités ghettos où l’en entasse l’immigré pour qu’il ne s’émancipe pas et devienne de la main d’oeuvre bon marché pour le patronat? Qui a autorisé les grandes surfaces à coloniser les grandes agglomérations et à s’emparer de 90% du marché de la consommation en étranglant les petits producteurs et les artisans créateurs d’emploi? Qui a autorisé la grande distribution à s’installer dans les centre ville, avec la bénédiction de M. Macron, pour éradiquer les derniers commerces de proximité?

On ne peut pas imputer tous ces échecs au seul premier ministre!

Qui avait dans ses rangs Jérôme Cahuzac au Ministère du budget? Qui appelle à voter pour les amis de Patrick Balkany et consorts au prix de la démission de ses militants? Qui fut si proche de Dominique Strauss Kahn en fermant, des années durant, les yeux et les oreilles sur des comportements indignes? Qui a supprimé les 60.000 places de prison qui devaient permettre à une population carcérale d’avoir des conditions moins inhumaines de détention pour ne pas transformer les cellules en école du crime? Qui a applaudi l’intervention en Libye avec les intellectuels de gauche pour faire de ce pays le futur Etat Islamique de l’Afrique du Nord? Qui au lendemain du 7 janvier a refusé de parler d’islamisme pour ne pas stigmatiser une religion? Qui après le 7 janvier a refusé de rétablir les contrôles aux frontières et dans les aéroports pour ne pas créer un climat d’insécurité? Qui au lendemain du 7 janvier a refusé d’intervenir dans les mosquées où des imams intégristes prêchent quotidiennement leur haine de la France? Qui s’acoquine et vend son âme contre les deniers du Qatar et de l’Arabie Saoudite? Qui refuse d’interpeller publiquement la Turquie à propos du pétrole de contrebande qui enrichit Daech? Qui a refusé de discuter avec la Russie pour étudier les moyens de combattre ensemble le terrorisme islamique? Qui a démantelé les services secrets au Ministère de l’Intérieur pour créer une cellule de statistique sur la baisse de la criminalité en France, empêchant des milliers de fonctionnaires compétents d’être sur le terrain? Qui n’a pas rétabli la police de proximité déconstruite par Sarkozy, seul instrument efficace de prévention contre la délinquance? Qui a laissé des lignes de bus du réseau nord de la RATP aux mains de militants islamistes? Qui durant le discours au Congrès de Versailles le 16 novembre n’a pas une seule fois utilisé le mot islamiste? Qui a promis une baisse assurée du chômage pourvu que l’on accepte de renoncer aux promesses électorales de la campagne présidentielle de 2012? Qui nous a vendu en grandes pompes une COP21 retentissante pour sauver le climat de la planète et qui va finir en flop magistral? Qui rackette les PME, les artisans, les commerçants avec le RSI? Qui saigne les classes moyennes avec une fiscalité qui appauvrit le pays et décrédibilise l’Etat? Qui, enfin, est entrain de négocier en douce et à l’insu des peuples le Traité transatlantique (TATFTA) qui veut mettre l’Europe à genoux devant le marché américain? Qui, qui, qui?

Vous balayez tout le spectre politique et géopolitique, il parlait en l’occurrence du Front National…

Lire la fin de l’interview sur Figarovox, Périco Légasse, 11-12-2015

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

vesso // 22.12.2015 à 09h10

Ouaie…Et qui va se radicaliser pour de bon quand les frigos seront vides, quand il deviendra évident que ses enfants n’ont pas d’avenir sauf Popol En moi (pardon, “emploi”), que sa retraite sera juste suffisante pour manger où se loger mais pas les deux, que s’il est malade qu’il crève et tant mieux…?
Mr VALLS à raison: la guerre civile menace. Et c’est donc bien voulu, les salauds savent ce qu’ils font, que de vouloir pousser les gens à bout, car quand pendant 50 ans on passe le message que “ta vie est sans valeur, saleté de trop-payé (au smic)”, alors certains vont se dire qu’elle peut être sacrifiée… Mourir dans l’honneur sur les barricades où de froid et de faim sur un banc en hiver ? That’s the question…
Quelqu’un sur ce blog, si je ne me trompe, à écrit que l’on n’à pas affaire à un islamisme radicalisé mais à une radicalisation islamisée. Elle pourrait donc prendre d’autres formes, comme une adhésion désespérée aux thèses du FN, où de l’Ultra-Gauche, où d’autres à venir, peu importe! N’importe quoi mais qui apparaîtraient propre à renverser la table…
Au premier tour des régionales un ami à voté Lutte Ouvrière par conviction, au second FN par désespoir me dit-il…Pour en finir…Accélérer l’Histoire…
L’avenir est lourd de menace, et votre pays va disparaître…

62 réactions et commentaires

  • thoparo // 22.12.2015 à 07h52

    Qui n’a pas le courage d’exiger de son Figaro cette publication ?

      +5

    Alerter
  • Feelgood // 22.12.2015 à 07h55

    Walls a t-il répondu à ces questions ? Sinon son service de presse ?
    Ce serait intéressant de connaître la réponse…

      +12

    Alerter
    • Philippe30 // 22.12.2015 à 08h43

      Interdiction de parution pour incitation au désordre en période d’état d’urgence…..

      Voila le type de réponse démocratique qui peux aboutir d’une politique de la peur par le terrorisme.

      J’ajouterais qui a été mettre les pieds en Syrie pour des raisons troubles et combattre un terrorisme dont l’origine est pour le moins trouble aussi

      Philippe

        +27

      Alerter
  • Tanguy // 22.12.2015 à 08h26

    “Qui a maintenu la suppression du service national pour que l’on ne mesure pas concrètement le niveau d’ignorance de la jeunesse?”

    Le principal problème de la suppression du service militaire est, selon moi, de couper les citoyens de leur armée. Les bidasses étaient “dans la place” et voyaient ce que faisait l’armée. Ils étaient aussi un minimum formés aux métiers de la guerre.

    Nous avons maintenant une armée uniquement “de métier”, ce qui signifie une armée de mercenaires tenus par leur statut. C’est un recul démocratique grave à mon sens, recul qui s’est d’ailleurs opéré de manière relativement simultanée dans tous les pays de l’OTAN…

    Assez “antimilitariste”, je pense toutefois que tant que l’armée existe, elle devrait être encadrée au maximum par les citoyens. Une armée, de défense de surcroit, devrait être constituée de tous les habitants et ne compter qu’un minimum de professionnels! Ne pas maîtriser les outils de contrainte est grave et peut porter lourd préjudice.

      +60

    Alerter
    • Furax // 22.12.2015 à 13h22

      le brassage social, c’était déjà une image d’Epinal bien avant la suspension du service national. D’abord parce que les armées n’avaient que besoin que de deux tiers des effectifs d’une classe d’âge. Ensuite parce qu’il y avait des unités CAMIF. En particulier, quand vous aviez fait des études, vous faisiez les EOR, comme moi, et vous vous retrouviez officier en état-major. Avec certes des classes plus longues que les 2emes pompes, mais avec malgré tout beaucoup de frustration car le niveau d?enseignement militaire etait déjà indigent.

      C’est aussi cela la raison de la fin du service national. Cela nous donnait une armée inefficace, peu apte au combat, et il n’y avait déjà plus la fonction integratrice.

      C’était certes un problème de moyens, mais l’insuffisance des moyens etait elle-même la résultante d’un problème de mentalité et de volonté.

      Pour le dire tout net, quand, triomphe du soixante-huitardisme aidant, il devient de bon ton de dénigrer la nation, de dire que la France c’est rance, que la France c’est Vichy et la face sombre de la colonisation, quand on demande à la France de faire éternellement repentance et quand in la price de renoncer à son identité pour en faire un simple espace géographique ouvert aux quatre vents et prié de s’adapter aux coutumes des nouveaux arrivants, quand on crache à la g…e de l’armée et des forces de l’ordre, le creuset national et républicain est brisé.

      Comprenant seulement à l’issue des attentats du 13 novembre 2015 que la très grande majorité du pays etait demandeuse d’un retour à l’ordre, les gouvernants de gauche ont compris qu’ils avaient un interet existentiel à reprendre les mots du patriotisme pour survivre politiquement et les opposants de droite libérale et européisme ont compris qu’ils avaient eux aussi intérêt à reparler un peu moins honteusement d’ordre et de nation.

      Voilà tout. Mais ce ne sont hélas que des mots.

      La preuve par Valls qui menace de guerre civile si les français ont le malheur de ne pas les reconduire au pouvoir, lui, son président audacieux et leur clique.

        +22

      Alerter
    • Gier 13. // 23.12.2015 à 08h03

      Dans l’Athènes de Péricles, tous les citoyens devaient participer à la défense de la cité. Et avant d’atteindre le statut de citoyen, il fallait faire un service militaire de 2 ans. Durant ce laps de temps on était Ephébe. C’était le préalable à la citoyenneté.

        +6

      Alerter
    • Wen // 23.12.2015 à 19h58

      Ce n’est pas un recul de la démocratie mais sa négation. Il faut bien comprendre la leçon de Machiavel là-dessus ainsi que l’étude qui met en évidence le statut de citoyen avec le devoir d’être un guerrier continuellement entraîné, ou encore les règles de la démocratie militaire à Rome et chez les vieux germains. Si le citoyen n’est pas en même temps soldat, il n’est tout simplement rien politiquement parlant, et revenant à Machiavel renforcé de Platon pour l’occasion, la caractéristique des républiques ploutocratiques est précisément de n’avoir que des armées de métier, ce qui répond, je pense, de manière nette quant à savoir la nature du régime dans lequel nous vivons nous autres. Mais le citoyen fat et sot l’a bien voulu ainsi, en rejetant orgueilleusement son devoir de service militaire il a aussi en même temps abdiqué sa part de souveraineté, et ça ne semble pas trop contrarier sa nature de consommateur passionné ! c’est aussi ce type d’individu démultiplié par millions qui obéit aux consignes de vote anti-FN du pouvoir oligarchique au nom de la défense de la démocratie, et là nul ne sait s’il faut rire ou pleurer.

        +3

      Alerter
  • Astatruc // 22.12.2015 à 09h01

    Manuel Valls remis à sa place.

    https://www.youtube.com/watch?v=dLJqnqyV04k

      +10

    Alerter
    • Betty // 23.12.2015 à 06h43

      Ne m’en veuillez pas mais en visionnant ces personnages assis sur les bancs de l’Assemblée je me disais..quand on paye des comédiens le minimum que l’on attend d’eux c’est qu’ils soient bons… et là…

        +5

      Alerter
  • vesso // 22.12.2015 à 09h10

    Ouaie…Et qui va se radicaliser pour de bon quand les frigos seront vides, quand il deviendra évident que ses enfants n’ont pas d’avenir sauf Popol En moi (pardon, “emploi”), que sa retraite sera juste suffisante pour manger où se loger mais pas les deux, que s’il est malade qu’il crève et tant mieux…?
    Mr VALLS à raison: la guerre civile menace. Et c’est donc bien voulu, les salauds savent ce qu’ils font, que de vouloir pousser les gens à bout, car quand pendant 50 ans on passe le message que “ta vie est sans valeur, saleté de trop-payé (au smic)”, alors certains vont se dire qu’elle peut être sacrifiée… Mourir dans l’honneur sur les barricades où de froid et de faim sur un banc en hiver ? That’s the question…
    Quelqu’un sur ce blog, si je ne me trompe, à écrit que l’on n’à pas affaire à un islamisme radicalisé mais à une radicalisation islamisée. Elle pourrait donc prendre d’autres formes, comme une adhésion désespérée aux thèses du FN, où de l’Ultra-Gauche, où d’autres à venir, peu importe! N’importe quoi mais qui apparaîtraient propre à renverser la table…
    Au premier tour des régionales un ami à voté Lutte Ouvrière par conviction, au second FN par désespoir me dit-il…Pour en finir…Accélérer l’Histoire…
    L’avenir est lourd de menace, et votre pays va disparaître…

      +74

    Alerter
    • tig // 22.12.2015 à 09h48

      Manuel V distille la peur de la guerre civile, du terrorisme, du Front National parcequ’il a peur… du peuple. Qui grogne. Qui gronde. Qui s’éveille. Il semble préparer les fusils pour anéantir ce reveil. Quel manque d’imagination.

        +51

      Alerter
    • Gibbs // 22.12.2015 à 10h30

      L’oligarchie investit des milliards pour garder ce statut quo : achat de tous les moyens d’informations, diffusion de programme abrutissant, crée le besoin chez les consommateurs (marketing), matte la moindre revendication, maintient en vie un système financiaro-économique a l encéphalogramme plat, …
      Le peuple ressent les effets chaque jour qui passe mais ayant des crédits (voiture, maison, conso…) leur confort est en péril au moindre écart. Le travail est donc devenu l’esclavage moderne car sans travail pas de vie social.
      Comme vous dites, environnement explosif est la mais quel sera le catalyseur ?

        +37

      Alerter
      • Furax // 22.12.2015 à 13h37

        Gibbs, votre raisonnement est circulaire. Personne n’oblige les individus à vouloir consommer toujours plus, à vouloir le téléphone dernier cri, à vouloir 4 abonnements mobile plus les chaînes câblées ou satellite, … Etc.

        Les gens ne sont pas esclaves de la pub mais esclaves de leurs pulsions matérialistes et consommatrices. Je fais partie de ces gens mais je n’en rejette pas la responsabilité sur les autres. Ce n’est pas parce qu’il y a des dealers dans la rue qu’on est obligé de consommer de la came.

          +14

        Alerter
        • olivier M // 22.12.2015 à 19h44

          Pourquoi donc le marketing consomme autant de ressources dans les entreprises?

          Pourquoi donc l’homéopathie fonctionne?

          Regardez vous dans les yeux, vous progresserez beaucoup en psychologie.

            +7

          Alerter
      • anne jordan // 22.12.2015 à 17h03

        la preuve :
        [MODERE : pourriez-vous dorénavant brièvement expliquer en quoi votre lien est opportun ? D’avance merci]
        https://francais.rt.com/international/12332-venezuela–nicolas-maduro-envoit-valls-sur-roses

          +2

        Alerter
    • Bozi la mouche // 22.12.2015 à 11h13

      Oui c’est vrai mais pourquoi occulter une partie du message à savoir que nos problèmes seraient dûs aux immigrés! Personne ici ne fréquente les bistrots, n’entend ce qui se dit dans la rue ? Le ressentiment montent et lorsqu’on parle de guerre civile en France, de quoi parle t-on ? D’un Breton qui va courser un Corse pour le “ratonner” ? Quelles sont les parties en présence ? Pourquoi, même sur ce site, on ne nomme pas les choses ? Oui les faits sont têtus ! Qui sont les bouc émissaires en France ?

        +14

      Alerter
      • couci couça // 24.12.2015 à 07h06

        J’ai comme qui dirait l’impression que si ça continue chacun sera le bouc émissaire de chacun .
        C’est ce que vous vouliez dire ?

          +2

        Alerter
    • Eric83 // 22.12.2015 à 12h10

      Ce gouvernement comme les précédents ont créé eux-mêmes les ferments de la guerre civile mais ils persistent dans leur politique néolibérale de paupérisation du peuple.

      Nous nous rapprochons inexorablement du point de bascule et c’est bien pour cela que, notamment, la loi dite “renseignement” a été faite et que l’état d’urgence a été déclaré et prolongé.

      Quel sera ou seront les catalyseurs du point de bascule ? Ils sont potentiellement nombreux et plusieurs ont été cités.

      Pour ma part, j’en vois un supplémentaire à compter du 1er janvier, c’est la directive BRRD permettant de spolier les épargnants pour renflouer les banques. C’est d’ailleurs ce qui s’est récemment passé à une toute petite échelle, au vu des montants en question.

      Le peuple français paye, au sens propre comme au sens figuré, depuis de nombreuses années la complicité de nos gouvernants avec la ploutocratie française et/ou apatride et les banksters.

      Dans ces conditions et si d’aventure une spoliation des épargnants – rendue obligatoire par la directive de la Commission Européenne – était réalisée, alors le peuple risque de se réveiller et le réveil pourrait s’avérer à la hauteur de la trahison de nos gouvernants.

        +25

      Alerter
  • Eric83 // 22.12.2015 à 09h25

    Excellent coup de gueule lucide et objectif. J’ai pris le temps de lire quelques dizaines de commentaires sur le site où est paru cet article et j’ai été fort – agréablement – surpris du plébiscite quasi unanime qu’il a reçu.

    “Qui s’acoquine et vend son âme contre les deniers du Qatar et de l’Arabie Saoudite? Qui refuse d’interpeller publiquement la Turquie à propos du pétrole de contrebande qui enrichit Daech?”

    …mais le gouvernement français persiste à dire qu’il n’y a pas de preuves avérées que des Etats et notamment l’Arabie Saoudite, le Qatar ou la Turquie aient financé et financent l’EI.

    Les Russes seraient bien inspirés de rendre publiques les preuves à ce sujet dont ils disent disposer, cela rendrait un fier service au peuple français.

    Après Hollande, c’est Le Drian qui est allé à Moscou prendre ses leçons de stratégie et de géopolitique. Et dire que ce même Le Drian, VRP n°1 des sociétés d’armement, a été élu à la tête de la région Bretagne…

      +28

    Alerter
    • tig // 22.12.2015 à 09h54

      D’autant que les chantiers navals attendent toujours le respect de la parole du gouvernement. Et notre argent. http://m.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Mistral-non-vendus-a-la-Russie-le-constructeur-attend-le-remboursement-2015-12-15-1393347

        +9

      Alerter
    • Astatruc // 22.12.2015 à 10h35

      “Les Russes seraient bien inspirés de rendre publiques les preuves à ce sujet dont ils disent disposer, cela rendrait un fier service au peuple français”.

      les preuves des Russes ne sont et ne seront jamais des preuves.Les médias connaissent leur travail.

      Les non-preuves des usa sont des preuves.Les médias font leur travail.

      C’est le monde à la Orwell teinté d’un monde à la Tolkien.

        +63

      Alerter
    • Eric83 // 22.12.2015 à 11h45

      Petit complément sur le double mandat de Le Drian.

      Quelle image désastreuse envoie l’Etat Français aux autres Etats quand le Ministre de la Défense, occupant une des plus hautes et stratégiques fonction de l’Etat, est en même temps Président de la région Bretagne…pourquoi pas conseiller municipal de sa commune, pendant qu’il y est ?

      D’autant que comme chacun le sait, la France faisant partie de l’OTAN, n’est engagée dans aucun conflit à l’intérieur ou à l’extérieur de ses frontières et que les militaires font du tourisme !

        +15

      Alerter
      • Furax // 22.12.2015 à 13h41

        Franchement, je ne suis pas d’accord avec vous. Si on avait un seul de Gaulle, je signerais des 2 mains pour qu’il cumule tous les postes possibles et qu’il délègue à des gens de toute confiance plutot que d’être dirigé par des non-cumulards qui sont au mieux des ectoplasmes, au pire des saboteurs voire des traîtres.

          +8

        Alerter
        • olivier M // 22.12.2015 à 19h57

          La dictature moins pourrie que la démocratie???

          Le cas chinois, par ses réussites économiques et échecs flagrants en termes écologiques, laisse dubitatif.

          De Gaulle, cet homme si admirable, qui ne pensait pas que la justice devait être indépendante. Vive sa 5eme république, vive son Parquet aux ordres des politiciens.

          Pour la dictature? Votez Union Européenne!

            +7

          Alerter
          • Furax // 23.12.2015 à 13h08

            Vous croyez que la Justice sous les 3ème et 4ème républiques etait indépendante et qu’elle est aujourd’hui indépendante ?

              +5

            Alerter
      • lvzor // 23.12.2015 à 07h49

        Ingrats!
        Comment ne vous rendez-vous pas compte que dans un pays de quelque 68 millions d’habitants c’est déjà une chance inouie de disposer d’une lumière aussi indispensable que Le Drian! S’il cessait d’être Ministre de la Défense, en 48 heures la France tomberait aux mains des jihadistes, la moitié de la population se ferait couper la tête et l’autre moitié réduite en esclavage dans les usines de fromages qui puent dont le trafic mondial assurerait le financement de l’ISIF. Le Drian est le nouveau sauveur de la France, qu’on attendait depuis Pétain.

        (…En plus, le Drian se sacrifie, car c’est lui qui serait jugé comme criminel de guerre au cas où quelqu’un découvrirait que des interventions militaires illégales causent la mort de milliers de civils.)

          +6

        Alerter
      • Riffaud Loic // 24.12.2015 à 22h39

        Surtout que ce cher Mr Le Drian a signé, dès qu’Hollande a été elu, un papier où les double mandat serait terminés. La preuve en est que cet homme tient ses propres engagements… Qu’ils DEGAGENT Tous.

          +2

        Alerter
  • amelie // 22.12.2015 à 09h55

    la guerre civile… vous avez vu l’histoire sur l’interdiction des crèches… c’est pas de l’extrémisme laïque ça ?? En allant dans la surenchère du toujours plus laïque on va sûrement attiser les tensions. N’est-ce pas alors le but de cet individu ? Franchement les le Pen font des interventions qui sont desfois vraiment pas terrible, mais au moins c’est franc et peut lire ce qu’il y a derrière l’outrance. Valls, Hollande est compagnie, c’est des grands cynique extrêmement vicieux, et ça c’est plus dangereux je pense. (cela ne sous entends pas que certains individus méritent un vote, c’est juste pour relativiser)

      +22

    Alerter
    • Alexandria // 22.12.2015 à 18h36

      Il n’y a pas d’“interdiction” des crèches. Vous pouvez monter la vôtre où vous voulez ; dans votre entrée d’immeuble, si les copros sont d’accord ; dans l’église du quartier, si le curé vous soutient. Il ne doit pas y avoir de crèches dans les institutions publiques. Point barre. Parce qu’une institution publique n’a pas à soutenir une religion ou une autre. L’institution publique – mairie, préfecture, école – est le lieu où s’exerce la neutralité de l’État vis-à-vis des religions, qui sont affaires privées. Les crèches dans les mairies ne sont pas une tradition ; juste une c…nnerie récurrente depuis une petite vingtaine d’années.
      Si on veut revenir aux guerres de religion(s), continuons de massacrer la laïcité, cette prodigieuse “invention” de la Révolution française, qui trouve ses racines dans la pensée de Jean Bodin, au siècle des atroces guerres de religion, et qui dut mener un combat épique, au tournant des XIXe-XXe siècles, pour faire plier la trop puissante église catholique et devenir la règle de notre République.
      Bien des esprits lucides, dans ces autres pays qui jurent sur la Bible, qui arborent “Dieu” sur leurs billets de banque, qui invoquent le “Seigneur” à tort et à travers, ou dans ceux qui appliquent la Charia, et brandissent le Coran, bien des esprits lucides, donc, nous envient notre laïcité, cette particularité – presque – unique au monde. Il y eut bien la Turquie, qui fut laïque. Mais cela semble bien fini, du moins parmi ses “élites”. Quand on voit ce que la Turquie est devenue…

        +7

      Alerter
      • Amelie // 22.12.2015 à 20h12

        L’argumentation avec un “point barre” c’est pas mal. Ça fait longtemps que j’ai décroché de la religion mais je ne suis pas votre logique et à la chasse de toute tradition au religion. On fait quoi si on vous suit ? On laisse les églises et les cimetières à l’abandon? On arrête tous les gens qui portent un symbole religieux, on vire tous les fonctionnaires qui en portent un? On ferme toutes les salles de musée avec des œuvres inspirés de la religion. On arrête Noël et on fait une fête des des extrémistes laïques à la place ? Il faut réapprendre la modération…

          +14

        Alerter
        • tig // 23.12.2015 à 01h25

          La laïcité 2.0, c’est un peu comme les PussyRiot ou les Femen. Plus intolérante, tu meurs. Quand la gauche 2.0 dit que laïcité rime avec démocratie et progrès, je me méfie un peu, voire de manière éternelle. Ou comment promouvoir la lutte des consciences (laïcs de tous les pays, levez-vous!) pour noyer la lutte des classes, épisode 372844483.

            +9

          Alerter
  • Julian // 22.12.2015 à 10h23

    Le coup de gueule de Légasse fait du bien. Mais il n’a aucune chance de porter.

    La tactique de Valls est délibérée, calculée au millimètre : par le chantage à la guerre civile, susciter la peur, pour cristalliser un vaste regroupement des “libéraux-socio-démocrates”.

    En somme l’UMPS, moins la droite dure. Le front anti Le Pen, de Cambadélis à Juppé en passant par Bayrou.

    Valls ira encore plus loin, beaucoup plus loin dans ce registre insane.

    C’est pour cette engeance la seule possibilité d’espérer Hollande au 2ème tour de la Présidentielle.

    Et c’est la seule chose qui leur importe.

    Que notre pays se fragmente, se disloque et finisse par imploser, peu leur chaut !

    L’exercice du pouvoir rend fou ceux qui n’ont d’autre idéal que de l’exercer.

      +36

    Alerter
    • Furax // 22.12.2015 à 13h47

      Valls ira en effet plus loin s’il le peut. Cet homm n’est pas un démocrate. L’important pour lui, c’est ce qu’il appelle la sauvegarde de la république, et ce au besoin y compris contre la démocratie et contre la nation. Car ce que Valls appelle à tout bout de champ “république” et “républicain”, ce n’est rien d’autre que la domination idéologique et politique de la gauche soixante-huitarde et internationaliste dont le principal but est de maintenir et poursuivre la déconstruction de la nation, de la démocratie, de la société.

      Valls appartient à ce que Marie-France Garaud et Pierre Juillet faisaient dénoncer par Chirac (qui n’y croyait pas, mais il pensait alors de son intérêt politique de le dire) en 1979 comme “le Parti de l’étranger” et qu’Elisabeth Lévy a rebaptisé “le parti de l’Autre”.

        +18

      Alerter
      • Alfred // 22.12.2015 à 15h22

        D’accord avec tout ce que vous dites mais de grâce n’entrez pas dans son jeu en lui accordant le mot “république”. Sans compter OPA de l’UMP.
        Ces gens sont des usurpateurs et effectivement “le parti de l’étranger”. Qu’ils s’en reclament n’est pas une raison pour appeler “républicains” tous ces traitres.

          +9

        Alerter
        • olivier M // 22.12.2015 à 20h08

          Oh un troll UMP! (Impossible de les appeler Republicains, ils savent pas ce que ca veut dire). Ca fait du bien en meme temps.

          Le référendum de 2005 et la ratification du traite europeen en 2008 par UMP et PS, ont signé la mort de la République.

          Les élections régionales de 2015 ont signé la mort de la démocratie (désistement au PS, acceptation à droite des votes de gauche).

          Parler de république et de démocratie en France me semble désormais ridicule, à moins de parler au futur.

            +8

          Alerter
      • lvzor // 23.12.2015 à 07h57

        “…ce que Valls appelle à tout bout de champ “république” et “républicain”, ce n’est rien d’autre que la domination idéologique et politique de la gauche soixante-huitarde…”

        Vous avez aussi un couplet sur la domination idéologique de la gauche communarde dans le discours de Thiers?

          +5

        Alerter
      • RGT // 23.12.2015 à 10h25

        “ce que Valls appelle à tout bout de champ “république” et “républicain”, …”

        Erreur : Ce que Vals appelle une république en est bel et bien une.
        C’est même l’un des rares mots de la langue française qui ne soit pas dévoyé par la novlangue.

        Une république n’est pas et n’a JAMAIS été un démocratie. Et je me permets d’offrir une boîte de chocolats à celui qui me prouvera le contraire.

        Une république est une structure étatique dirigée par une aristocratie élue qui n’a jamais été destinée à préserver les intérêts du peuple (sinon ça se saurait).

        La Corée du nord est une république, les USA, la France, l’Ukraine aussi…

        Le message “démocratique” asséné ad nauseam n’est destiné qu’à caresser les électeurs dans le sens du poil pour éviter qu’ils ne se rebellent. La meilleure preuve que ça marche et que le peuple est manipulé à loisir, c’est qu’il ne soulève que lors de “mouvements spontanés” soigneusement organisés par des oligarques ou des nations étrangères qui veulent prendre le pouvoir pour de simples questions d’intérêt. au détriment du peuple “libéré” qui va souffrir ENCORE PLUS sous le “nouveau régime”, avec bien sûr une justification de ces souffrances par le nouveau pouvoir au titre des “efforts nécessaires à la libération”…

        Il suffit de regarder ce qui s’est passé depuis plus de deux siècles pour être convaincu que c’est malheureusement le peuple qui trinque pendant que les oligarques (nationaux ou étrangers) dansent.

        Regardez simplement ce qui se passe en Ukraine : C’est bien un exemple typique de ces “révolutions populaires” qui ont “libéré le peuple”.

        Si d’aventure une nouvelle “révolution populaire” survenait en France, je me mettrais à craindre le pire car elle serait tout sauf “démocratique”.

        Nouvelles institutions, nouvelle concentration des pouvoirs, nouveaux efforts pour le peuple pendant que les “gros poissons” nouvellement arrivés se gaveront sans complexe des petits.

        Ne rêvons pas, esclaves nous sommes et esclaves nous resterons tant que nous n’aurons pas compris qu’il ne faut JAMAIS confier son propre sort entre les mains des autres.

          +8

        Alerter
  • Frédérique // 22.12.2015 à 10h26

    Qui n’a pas opposé son veto à la prolongation des mesures contre la Russie, alors que ces mesures nuisent considérablement à l’économie de l’Europe et à celle de la Russie, contribue à la paupérisation des peuples et que la paupérisation des peuples est une condition essentielle pour déclencher révolte, conflit et autre guerre?
    Qui frappe d’ostracisme tout politicien, toute politique qui remet en cause les traités de l’U.E, alors que leurs effets désastreux n’en finissent pas de rallonger la liste des parias de la société, d’année en année?
    Qui…

    [Modéré : attention aux allégations]

      +12

    Alerter
  • Balthazar // 22.12.2015 à 10h39

    Au cas où la subtilité vous échappe, ce site s’appelle les crises.
    Le fait qu’un gastronome soit le seul à re cadrer le 1er Sinistre en dit beaucoup sur le fonctionnement de notre système de gouvernance.
    Les chiens de garde ont démoli M. Onfray.
    M. Zemmour, qui commençait à avoir un poids médiatique, pan ! Condamné.
    Personnellement, j’ai été extrêmement choqué que à deux reprises le 1er Sinistre déclare qu’il y a un apartheid en France.
    Maintenant c’est le président de l’assemblée, réélu par acclamation (que c’est beau, j’en ai la larme à l’œil) qui explique (par deux fois là aussi) que si vous votez pour sa concurrente, vous votez pour la race blanche …
    Bref, je trouve qu’il y a un “pattern” comme disent les criminologues qui tend à la créer, cette fameuse “guerre civile”.
    Laissez les s’entretuer, pendant ce temps, ils ne pensent pas à se révolter contre les Maîtres.

      +46

    Alerter
    • Alae // 22.12.2015 à 11h23

      “Laissez les s’entretuer, pendant ce temps, ils ne pensent pas à se révolter contre les Maîtres.”
      Exactement, Balthazar. Les divisions, les communautarismes, le climat conflictuel permanent, c’est la méthode réinventée par les dirigeants des USA pour se maintenir au pouvoir. Nous en avons désormais la version importée.
      “Divide et impera”, les Romains l’appliquaient déjà. C’est dire si la recette est éprouvée…

        +25

      Alerter
    • Morane Duranton // 22.12.2015 à 12h05

      bonjour, pour confirmation un article de Monsieur Jacques Sapir sur Sputnick :
      http://fr.sputniknews.com/points_de_vue/20151221/1020435073/france-elections-regionales.html
      de ce jour….

        +8

      Alerter
    • lvzor // 23.12.2015 à 08h03

      “Maintenant c’est le président de l’assemblée, réélu par acclamation…”

      Ouais… qu’un type qui vient de se faire torcher dans une élection ose même se re-présenter à la Présidence de l’Assemblée nationale me laisse rêveur. Qu’il soit élu m’étonne moins, car chacun sait que l’Assemblée fonctionnerait exactement aussi bien qu’actuellement avec 3 députés.

        +7

      Alerter
  • Carabistouille // 22.12.2015 à 11h05

    J’ai toujours trouvé inepte et regrettable que Perico Le Terrible soit cantonné à la rubrique gastro.
    Même s’il le fait excellemment, je trouverai intelligent de la part de Marianne(ou du moins, ce qu’elle est devenue) de balancer l’inepte papy Julliard Nouvel Obs à la retraite et de confier l’édito à Perico.
    Je suis sûr que les anciens lecteurs reviendraient.

      +19

    Alerter
    • roby le rouge // 22.12.2015 à 21h39

      “Même s’il le fait excellemment, je trouverai intelligent de la part de Marianne(ou du moins, ce qu’elle est devenue) de balancer l’inepte papy Julliard Nouvel Obs à la retraite et de confier l’édito à Perico.
      Je suis sûr que les anciens lecteurs reviendraient.”

      Bien malheureusement, c’est chose impossible, car la ligne éditoriale a changé avec les nouveaux propriétaires du journal.
      Le seul qui a bien profiter c’est kahn !
      Perico restera cantonné dans son rôles de critique culinaire…..bien qu’il excelle dans d’autres domaines !

        +6

      Alerter
  • Nora // 22.12.2015 à 13h45

    Merci @Morane Duranton. Je comprends mieux qui est Charlie.
    “L’union des peuples et non l’union des gouvernements, voilà ce dont ce monde à besoin.” E.C. Riegel 1949.

      +5

    Alerter
    • BEN // 22.12.2015 à 15h12

      En très peu de mots vous exprimer les interdits.
      BRAVO

        +4

      Alerter
  • bruno // 22.12.2015 à 16h31

    voilà voilà on y arrive…petit à petit l’oiseau (de mauvais augure) fait son nid.

    Seuls les comptes ayant plus de 100.000 euros de dépôts sont concernés…merci mon “saigneur”.
    selon une directive européenne transposée en France qui s’appliquera au 1er janvier. Les déposants ne seront toutefois sollicités qu’en troisième recours.
    L’information est passée en toute discrétion. À partir du 1er janvier 2016, les comptes clients dotés de plus de 100.000 euros de dépôts pourront être prélevés pour contribuer au sauvetage de leur banque, selon une directive européenne transposée en France cet été.

    bienvenue en UE dictatoriale…

      +10

    Alerter
    • LA ROQUE // 22.12.2015 à 20h19

      Les comptes de plus de 100 000 Euros c ‘est seulement sur le papier !
      Pratiquement tous les comptes seraient touchés.

        +6

      Alerter
      • MJ // 23.12.2015 à 10h00

        Et c’est bien pour ça que la “guerre civile” n’aura pas lieu.
        Qui possède 100 K€ sur son compte ?
        Combien sont concernés ?
        Réponse : les 1% (ou moins) ont déjà placé leur argent ailleurs. il ne risque donc rien.
        Revenu médian autour de 1500€, la moitié des français ne sont pas concernés,
        reste : classe moyennes sup (déciles 8et 9, peut être 7) qui par définition ne déclencheront pas la “guerre civile”.
        Ah, reste aussi les quelques clampins qui auront eu le malheur de vendre leur maison à ce moment là. Aucun risque de ce côté là non plus.
        et aussi, pour faire la guerre il faut être jeune, en forme et le vouloir. Quid avec une population vieillissante ?
        A mon avis l’avenir c’est un pourrissement lent et régulier de la situation.
        il y en a encore “sous le pied” et le transfert de richesse (volontaire ou non) au sein de la population a encore de la réserve.
        le point de non acceptation globale est encore bien loin.

          +7

        Alerter
  • thmos // 22.12.2015 à 17h07

    Qui a aussi les moyens de soumettre tous les journalistes au storytelling improbable d’un fils de bourgeois rebel espagnol rejoignant la France en 1975 … ( bien qu’il y ait des français qui rejoignèrent la Résistance dès 46 ) ?

      +4

    Alerter
  • petitjean // 22.12.2015 à 17h35

    je suis un peu gêné. Cet article est parut il y a plus d’une semaine !

    pour qui colle à “l’actualité”, c’est du réchauffé !……………….

    quant à la déclaration de Périco, elle n’a eu et et n’aura absolument aucun effet.

      +2

    Alerter
  • Fox 23 // 22.12.2015 à 18h18

    C’est assez savoureux comme période.
    D’un côté Manuellito, le petit dictateur qu’il vous faut dont le journaliste de Marianne a brossé un portrait réaliste bien que très incomplet et de l’autre, la revue qui a largement participé à l’élection des mêmes en 2012 par ces tirades sur la valeur des prétendants de “gauche”, of course !

    Ils ne savaient pas chez Marianne, avant l’élection que le livreur de pizzas nocturne et son entourage étaient comme ils le découvre aujourd’hui ?
    La seule chose qui semble assez sure dans ce je t’aime moi non plus est que la côte du futur candidat Hollande est en chute libre.
    Outre ce pamphlet très bien cadré, même si c’est le premier sinistre qui est en cause, on apprend le même jour, sur notre blog favori, les turpitude de F.H. il y a 30 ans.

    Rien n’est jamais gratuit dans ce milieu (au sens PJ du terme), quand à un an et demi des présidentielles on commence à matraquer le titulaire du poste, c’est sans doute qu’un unième “sauveur” de la Nation affûte ses couteaux en coulisse…

      +8

    Alerter
  • LA ROQUE // 22.12.2015 à 20h47

    C’est toujours les mêmes recettes. Jouer sur les peurs:
    Si on sort de l’euro vous perdrez vos économies le chômage augmentera.
    Si le FN est au pouvoir ce sera la guerre civil.
    Si on sort de lUE nous ne pourrons défendre nos intérêts { reste à savoir les intérêts de qui }.
    Si on sort de l Otan et que l’on envahi Saint Pierre et Miquelon nous ne pourrons nous défendre,
    n ‘est ce pas Léa Salamé !
    Si on restreint vos libertés c’est pour votre bien car nous sommes en guerre.
    La peur, la peur , la peur, meilleure amie des irresponsables qui nous ont conduit dans cette situation cataclysmique…

      +12

    Alerter
  • Mince Alors // 23.12.2015 à 07h09

    Non, ce n’est pas la “peur” qui prédomine ces états de fait.

    Cette liste à la Prévert n’est que la partie visible d’un iceberg, quand l’État perd le contrôle de sa destinée. Les crises sont telles que l’histoire en devient indomptable.

    Erreur sur erreurs, mauvaises fois, faillites en tous genres, hypocrisies, fraudes généralisées, cupidités maladives, maquillages et mensonges perpétuels, enculage de mouches et décorticage du peuple, l’ignominie se répend en révélant la vraie nature du genre humain par opposition et juxtaposition des tourments relevés.

    La peur non, au contraire, pourquoi avoir peur de la bêtise ? c’est de l’intelligence incontrôlée qu’il faut avoir peur !

    Le barbare fait peur, oui, par sa violence aveugle. Mais la tache de fromage sur le perron de l’Élysée, ce chef de guerre du sans goût et sans saveur, n’est qu’un imposteur !

    Ce gouvernement n’attend qu’une chose, que vous craquez pour justifier ses propres turpitudes et prendre encore et encore de nouvelles mesures afin masquer sa raison d’être : inutile.

    Les petits calculs ne font pas de grandes histoires.

    Oui, la situation est catastrophique, mais elle appelle au renouveau qui ne peut se produire qu’avec une prise de conscience objective et neutre. Les politiques seront les premiers exclus de la reconstruction. Car, vous avez tous bien compris, la destruction en marche ceux sont eux qui l’ont provoqué.

    Méfions-nous du simple petit fait divers qui mettra le feu aux poudres, c’est une petite vendeuse d’allumettes qui ma l’a dit…

    Mais surtout n’ayons pas peur des petits fachos en herbes, ils resteront insignifiants et vulgaires.

    La France c’est vous, pas eux.

    Meilleurs vœux à toutes et à tous.

      +5

    Alerter
  • lvzor // 23.12.2015 à 08h30

    Un peu de documentation sur le sujet ne saurait nuire :

    https://www.youtube.com/watch?v=Ki38KqEHSck
    https://www.youtube.com/watch?v=OCJBiH7qr1g

      +5

    Alerter
  • Gier 13. // 23.12.2015 à 08h45

    Je crois que la somme des mécontentements n’échappe à personne. Sauf aux politiques, aux financiers et aux journalistes.
    Je crois que des millions de personnes perçoivent que le monde est en train de s’effondrer sur lui même. Sauf les politiques, les financiers et les journalistes.
    Quand ça va se casser la gueule, ça va pas être beau. Tout le monde le sait, sauf les politiques, les financiers et les journalistes. Je crois que eux, quand ça va péter, ils vont prendre cher !

    En attendant, bonne agapes quand même !

      +2

    Alerter
    • Eric83 // 23.12.2015 à 09h56

      Gier 13, je crois que vous faites erreur. Les financiers, les politiques et leurs zélés serviteurs les médias MSM savent très bien que l’effondrement est en cours – puisqu’ils en sont à l’origine – et qu’ils font tout pour le retarder au maximum…en se gavant au passage.

      A l’inverse, la passivité des peuples écrasés par le Système – notamment grec, espagnol, portugais…et bientôt français – indique que la manipulation, la désinformation et les divisions sur les peuples et au sein des peuples fonctionnent à merveille.

        +8

      Alerter
  • Garibaldi2 // 23.12.2015 à 13h05

    Pour des raisons mystérieuses, mon commentaire de départ n’a pas été publié, ce qui fait que le début de mon commentaire suivant :

    ”Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice. ”
    Georges Orwell

    reste un peu suspendu en l’air.

    Dans ce premier commentaire, j’écrivais au sujet de ”Qui s’est essuyé les pieds sur le référendum de 2005 quand 55% des Français avaient voté non à un traité constitutionnel”, c’était oublier que Sarko avait annoncé la couleur dans sa campagne et qu’il a respecté sa parole. Il ne s’est donc pas assis sur le résultat du référendum, les électeurs savaient (moi j’ai voté non).

    Je signalais que … ”Qui a maintenu la suppression du service national …” n’avait pas donné lieu à des vagues de manifestations de garçons et filles (parité oblige!) pour réclamer le rétablissement dudit service national.

    Pour ”Qui a éradiqué la classe paysanne en laissant un syndicat agricole transformer nos campagnes en usines?” je rappelais que ce sont bien les consommateurs qui ont refusé les fruits moches et tachés, même s’ils étaient savoureux. Le reste a suivi …

    Je rappelais aussi que ce sont bien les Français qui désertent les urnes (le ”tous pourris” étant le meilleur moyen de ne pas s’engager), n’adhèrent pas à un parti politique, ou à un syndicat, parce que bien entendu : ”tu sais moi je ne fais pas de politique”.

    Quand Monsieur Légasse écrit : ”Qui s’acoquine et vend son âme contre les deniers du Qatar …” faut-il lui rappeler que les supporters n’ont pas boycotté les match du PSG à la suite de l’arrivée du Qatar au capital de l’équipe.

    En somme, il fait bien des reproches aux politiques, mais il oublie qui les a mis en place, qui a voté pour eux, et c’est pourquoi je reprenais la phrase d’Orwell :

    ”Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice. ”
    Georges Orwell

    Or il y a bien des politiques qui ne rentrent pas dans ces catégories, je vous laisse le soin de trouver des noms qui correspondent à vos opinions politiques, et personnellement je ne pense pas à ceux du Front National.

    Car en pensant au Front National, je me souviens de cette belle fable ”Les grenouilles qui demandent un roi” !

      +4

    Alerter
  • Garibaldi2 // 24.12.2015 à 04h55

    Dans la diatribe de P.Légasse, j’ai relevé cette phrase, qui est le symbole même de la démagogie : ”Qui rackette les PME, les artisans, les commerçants avec le RSI?”, ce ”qui” serait donc l’état.

    Problème, et de taille, le RSI est un organisme de droit privé ayant une mission de service public. Il n’est pas géré par l’état mais par un conseil d’administration dans chaque caisse de base et au plan national par le conseil d’administration de la caisse nationale. Ces conseils d’administration sont ELUS par les adhérent (actifs et retraités) et si l’état a son mot à dire dans la gestion du RSI c’est bien le conseil d’administration national qui désigne les présidents et membres des différentes commissions, dont celle chargée, par exemple, de la gestion du patrimoine financiers (portefeuille titre et immobilier de placement). C’est le CA national qui décide des grandes orientations, arbitre sur les choix à faire en matière de recettes et de dépenses, etc … Ce ne sont pas des fonctionnaires de Bercy planqués au fond d’un bureau.

    Le RSI est déficitaire, et c’est donc le mécanisme de l’intercompensation entre régimes qui permet de payer les retraites de base, qui sont ”alignées” sur celles des salariés (allez sur : http://www.capital.fr/retraite/lexique/regimes-alignes). En clair, ce sont les autres régimes qui mettent la main à la poche.

    Les cotisations sont trop chères ? Mais savez-vous que rapporté au revenu ou au salaire brut avant le paiement des cotisations et contributions sociales, le taux des cotisations sociales pour un revenu inférieur au plafond de la sécurité sociale est de près de 32% pour un travailleur indépendant contre 42% pour un salarié (hors cotisation chômage, et y compris cotisations patronales).

    Et ne venez pas me parler des charges ”patronales” pour un salarié, car c’est bien le travail du salarié qui paye TOUTES les charges.

    Mais c’est tellement facile de pondre une phrase assassine dont on peut dire : ”t’as vu ce que je leur aies mis dans la g…”.

    Plutôt que d’écouter les râleries des restaurateurs et cafetiers, monsieur P.Légasse ferait mieux de nous expliquer à quoi a servi la baisse de la TVA sur la restauration ?! Car le quatrième plus gros employeur de France (l’hôtellerie-restauration-café) a bien bénéficié d’une baisse de la TVA à 5,5 %, même si elle a fini par être portée à 10 %, elle n’en a pas moins baissé depuis 2009. La baisse a coûté 2,6 milliards de perte de recettes pour l’état en moyenne chaque année. Faites le calcul depuis 2009. Ils sont où les emplois promis en échange ? Pas grave, P.Légasse a pu rouler des mécaniques devant les patrons du secteur qu’il fréquente dans son boulot.

    http://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/021562953760-la-baisse-de-tva-dans-la-restauration-jugee-couteuse-et-peu-efficace-1185242.php

    Là aussi, le problème de fond c’est le non engagement des citoyens : seulement 17 % des adhérents au RSI votent ! Là aussi on ne s’engage pas mais après on vient râler sur les ”tous pourris”.

    Le problème majeur de notre pays est bien là : les citoyens laissent faire car ”à quoi ça sert de manifester ?” vous diront ceux qui éternellement s’estiment ”pris en otages par les grévistes de la SNCF, du RER, ou autres”. Les Français considèrent leurs élus comme des prestataires de service, c’est leur vision de la démocratie.

    D’aucun diront le RSI est une catastrophe industrielle. Soit, mais qui a mené un intense lobbying pour fusionner des régimes qui fonctionnaient parfaitement bien avant, qui ne s’est pas préoccupé du long temps de préparation que nécessitait une telle fusion : un syndicat professionnel de travailleurs indépendants. Qui en parle : personne, et surtout pas P.Légasse.

    Notez qu’ont peut penser que cette casse doit bien réjouir les BNP, AXA, et autres … Au jour d’aujourd’hui, on peut dire que qui veut tuer son chien peut lui inoculer la rage car personne ne lui arrachera la seringue des mains, les gens préfèrent détourner le regard.

      +0

    Alerter
  • olivier M // 25.12.2015 à 02h48

    Perigo a bien fait de l’ouvrir, il a put parler pour ne rien dire sur Noel a cdanslair. Son banquier doit surement le pousser a recommencer.

      +0

    Alerter
  • Mince Alors // 25.12.2015 à 07h39

    Petit conte fauxcialiste de “Norwëll” 2015.

    Encore une liste incomplète…mais lumineuse.

    Source : http://bilan-ps.fr/liste

    La Droite et le FN réunis peuvent-ils faire mieux ?

      +1

    Alerter
  • Alain VERGNAUD // 30.12.2015 à 18h33

    UN NOUVEAU MOT : Je propose un nouveau mot pour em…er ceux qui ont toujours le mot “phobe de quelque chose” à la bouche lorsqu’il leur semble qu’un sentiment populaire ne leur convient pas. Je propose de les traiter de “DEMOPHOBE”. Hé oui, quand on aime pas le peuple on est démophobe.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications