Les Crises Les Crises
20.décembre.201520.12.2015 // Les Crises

On vous l’avait bien dit que c’est un dingue ce Trump…

Merci 1
J'envoie

Brève de l’Obs ce soir, je n’invente rien :

#TRUMP Il en remet une couche : Donald Trump défend Vladimir Poutine sur les meurtres de journalistes dont il est accusé

Publié le 20/12/15 à 17:51

Le milliardaire américain Donald Trump a défendu ce dimanche Vladimir Poutine contre ceux qui l’accusent d’avoir commandité des meurtres de journalistes.

“Il y a eu des allégations, bien sûr, je les ai vues, mais personne n’a prouvé qu’il avait tué des gens“, a déclaré Donald Trump sur la chaîne ABC. Il passé un long moment à défendre le président russe face au journaliste de la chaîne, George Stephanopoulos, qui a affirmé que Vladimir Poutine était soupçonné dans le meurtre de la journaliste d’investigation russe Anna Politkovskaïa en 2006.

“Pour être tout-à-fait juste avec Poutine, vous dites qu’il a tué des gens. Je n’en sais rien. Êtes-vous capable de le prouver ? Quels sont les noms des journalistes qu’il a tués?” a encore insisté Donald Trump.

Qualifié par Vladimir Poutine d’homme “brillant”, Donald Trump n’avait pas été avare de compliments cette semaine : “[Vladimir Poutine] est un dirigeant fort, il est un dirigeant puissant” avait estimé le républicain, qui fait course en tête pour la primaire en vue de la présidentielle de 2016.


=> Eh oui, dans notre presse, en 2015, les ragots de bas étages deviennent la vérité dans nos médias !

Et on se retrouve avec des journalistes qui s’étouffent quand un malotru ose demander “mais avez vous le moindre début de commencement de preuve, ou l’avez vous juste rêvé très fort ?”

Amusant aussi, comme à chaque fois (le MH 17, le gaz en Syrie, l’assassinat de l’opposant à Poutine en bas du Kremlin…) on a a des accusations qui feraient se tordre de rire n’importe quel enquêteur sérieux tant elles sont “abracadabrantes”. (indice pour les “journalistes” de l’Obs ; si vous êtes Président de la Russie, et criminel (attention, ce n’est pas un pléonasme), et que vous décidiez de faire assassinez quelqu’un, vous ne prenez pas des petits malfrats qui lui tirent dessus, hein… Vous avez à votre disposition 412 substances pour qu’une mort semble naturelle, ou vous pouvez au pire la faire discrètement enlever et disparaitre sans laisser de traces, etc…

Mais bon, la rasions est toujours absente de ce genre de délire complotiste….

Par ailleurs, pour les mêmes journalistes qui s’étonnent du petit clin d’oeil de Poutine à Trump, ayant depuis longtemps perdu pied avec la réalité, je rappelle que :

1/ les Russes sont désormais officiellement en guerre contre le terrorisme islamique

2/ que, contrairement à nous, les Russes ne font pas semblant, la guerre c’est la guerre – c’est pou cela qu’ils les gagnent d’ailleurs, en général

3/ que l’Occident (et l’administration démocrate actuelle aux USA en premier lieu) soutient les terroristes “modérés”, et leurs financiers : Arabie, Qatar, Turquie

4/ que la possible future adversaire de Trump est “la sainte” Hillary Clinton, qui a juste comparé Poutine à Hitler l’année dernière (elle est donc parfaitement raisonnable et compétente, elle)

5/ que Hitler pour les Russes, c’est comme Hitler pour les Juifs – 20 millions de Russes morts… La comparaison est donc bienvenue…(bien entendu, si elle avait comparé Netanyahu à Hitler, cela aurait probablement été la fin de sa carrière)

6/ Dans la vie, on récolte toujours ce que l’on sème…

Allez, à suivre – je la sens bien 2016 ! (surtout avec les médias de bouse que l’on a)

Commentaire recommandé

Greco // 20.12.2015 à 23h21

Une petite précision en ce qui concerne le journaliste de la chaine ABC Georges Stephanopoulos qui pose les questions « objectives » à Trump. Il s’agit de la main droite du candidat Clinton le 1991 chargé de ramasser les votes de 2 millions de gréco-américains –comme lui-qui votent aux USA. Après l’élection de Clinton le 1992 il devient conseilleur principal du Président jusqu’à l’affaire Monica Levinski, ou il abandonne son patron pour travailler aux medias….mais en restant proche de la famille Clinton….
Et voila, on le retrouve comme journaliste de ABC interviewant Trump « objectivement toujours »….

90 réactions et commentaires

  • Francois // 20.12.2015 à 23h15

    Vous avez dit “délire complotiste”? Mais de quoi parlons nous exactement? Le complotisme est forcément la base de l’Etat! Quel Gouvernement “normal” (l’analogie est totalement fortuite, mais parfaitement inévitable) pourrait sérieusement se passer de secrets, de mensonges, et d’une propagande éhontée. Le pouvoir est inimaginable sans un côté obscur, hautement manipulatoire. Ou alors ce n’est qu’une bande de crétins, naïfs et irresponsables, vite destitués et irrémédiablement voués aux égoûts de l’histoire.

      +25

    Alerter
    • theuric // 20.12.2015 à 23h53

      Tiens, v’la quelqu’un qui a lu le p’tit père Machiavel, ça fait plaisir, ça, mon brave monsieur.

        +10

      Alerter
    • Crapaud Rouge // 21.12.2015 à 10h08

      @Francois : “Quel Gouvernement “normal” (…) pourrait sérieusement se passer de secrets, de mensonges, et d’une propagande éhontée” ? Aucun bien sûr, mais le Nouvel Obs n’est pas le gouvernement ! Dans nos contrées, la presse est réputée LIBRE, c’est-à-dire pas au service d’une “puissance”, quel qu’elle soit. C’est pourquoi l’on est toujours choqué de voir qu’il se met “spontanément” au service des intérêts de L’État : on croyait ce genre de chose réservée aux vilains gouvernements anti-démocratiques.

        +17

      Alerter
    • pinaute // 21.12.2015 à 16h36

      Quand c’est le fait de ceux qui sont au pouvoir, ce n,est pas du complotisme mais bien de la stratégie politique. Lol…

        +3

      Alerter
  • arionov // 20.12.2015 à 23h20

    Non ils n’informent pas. Ils désinforment. Ce n’est pas la même chose.

      +44

    Alerter
    • lvzor // 27.12.2015 à 11h17

      Je me demande en quoi tuer des journalistes serait plus infâmant que tuer des gens qui ne mentent à personne?

        +0

      Alerter
  • Greco // 20.12.2015 à 23h21

    Une petite précision en ce qui concerne le journaliste de la chaine ABC Georges Stephanopoulos qui pose les questions « objectives » à Trump. Il s’agit de la main droite du candidat Clinton le 1991 chargé de ramasser les votes de 2 millions de gréco-américains –comme lui-qui votent aux USA. Après l’élection de Clinton le 1992 il devient conseilleur principal du Président jusqu’à l’affaire Monica Levinski, ou il abandonne son patron pour travailler aux medias….mais en restant proche de la famille Clinton….
    Et voila, on le retrouve comme journaliste de ABC interviewant Trump « objectivement toujours »….

      +74

    Alerter
    • LBSSO // 21.12.2015 à 08h55

      Bonjour Greco, il y a deux façons d’interpréter votre commentaire et ses “likes”.

      -soit il a pour objet d’apprendre ,à nous français , que Stephanopoulos est proche des Clinton et alors j’adhère.Mais j ajoute aussitôt que ce fait est parfaitement connu de l’américain moyen.D’ailleurs ce journaliste a été l’objet d’une polémique aux USA (qui eut pour conséquence de l’éloigner ,en tant qu’animateur,des débats télévisés entre les candidats) .En effet,il avait “oublié” de préciser qu’il avait donné 3 fois 25 000 dollars à la Fondation Clinton alors qu’il interviewait l’auteur d’un livre (Clinton Clash) qui dénonçait l’enrichissement personnel de Bill et Hilary grâce à leur fondation.

      -soit votre commentaire ,en rappelant les liens de Stephanopoulos sert à le décrédibiliser.Et là je ne vous suis plus.Vous savez peut être qui a écrit ce livre (Clinton Clash) dénonçant l’enrichissement des Clinton? C’est Peter Schweizer (qui justement a été interrogé par Stephanpoulos dans l’affaire des 25 000 dollars que j ‘évoquais à l’instant)
      Il a été un ancien consultant, pour l’écriture des discours, de l’ancien président républicain George W. Bush !De plus Harper Collins, la maison d’édition de “Clinton Cash”, appartient au même groupe que Fox News.Les questions qu’il pose en sont elles moins crédibles ? Pas pour moi.Je ne suis pas un adepte du “Qui parle ?” ,je tiens,à mon petit niveau, à mettre en garde .
      Olivier Berruyer ,dénonçant “un cancer actuel de la pensée” citait Michéa dans ce billet ” À présent domine en France une forme abâtardie de la pensée de Nietzsche (il en aurait d’ailleurs été le premier horrifié) qui invite continuellement le lecteur à remplacer la question « Que dit-il ? » par « Qui parle ? » http://www.les-crises.fr/conspirations-un-controle-democratique-des-medias-reste-a-inventer/ Il n’ y a qu’un pas vers le “Qui questionne ?”.

      Pour cette raison ,j ai beaucoup apprécié l’argumentation plein de bon sens et donc perspicace d’Olivier qui explique que V.Poutine avait à sa disposition des moyens bien plus discrets de faire disparaitre cette malheureuse journaliste.En conclusion,pensant que votre commentaire, adressé majoritairement à des lecteurs français,complète bien le billet,modestement, je “plussoie” .

        +13

      Alerter
      • Greco // 21.12.2015 à 13h30

        Mon objectif était totalement de donner une information sur le « who is who » de Stephanopoulos.
        Et merci beaucoup pour avoir complété mon commentaire, je ne connaissais pas les faits que vous écrivez. Je sais que la proximité de Stephanopoulos avec la famille Clinton est connue aux USA, mais pas en Europe.
        Même si je suis d’accord sur le fait que l’important est la question, je pense que ça aide d’être au courant de la trajectoire de celui qui la pose.
        100% d’accord avec vous et Olivier sur les assassinats de la journaliste et de l’opposant : Poutine n’a pas l’air idiot de mettre 3 voyous de tuer quelqu’un à coté du Kremlin….

          +8

        Alerter
  • naz // 20.12.2015 à 23h32

    Il n’y a que les imbéciles qui prennent les autres pour des imbéciles! mais si les Américains élisent l’hilarante Clinton, nous se serons pas obligés de rire!
    Quant à Poutine, c’est un homme politique fort, donc, forcément un dictateur; soutenu par son peuple? C’est qu’on bourre les urnes. Des journalistes sont assassiné(e)s? non, ce ne sont pas les Tchétchènes, enfin certains Tchétchènes, mais lui; en Syrie? Il ( c’est lui qui pilote et régit tout) ne tue pas les bons!
    Il est notable, et su, que l’on projette toujours sur les autres ses propres turpitudes!

      +32

    Alerter
  • Laurence // 20.12.2015 à 23h48

    De toute façon, les élections américaines sont déjà joués. Dans les hautes sphères la politique à venir est déjà prévue quel que soit le candidat gagnant…. Enfin, je crois.

      +12

    Alerter
  • Yanka // 20.12.2015 à 23h55

    Y a en qui vont se trouver mal si Trump est élu : il va falloir choisir entre le Diable russe et le clown américain… en espérant pour leur santé mentale que la France n’offre pas au monde en 2017 une dirigeante quelque peu nauséabonde !

      +9

    Alerter
    • Fox 23 // 21.12.2015 à 14h14

      Parce que vous pensez que les autres candidats potentiels sentent politiquement meilleur ?
      C’est de l’aveuglement.
      Deux sur les trois furent des French Young Leaders et le troisième set surnommé l’américain, vous la trouvez où la différence ?

        +11

      Alerter
      • Yanka // 21.12.2015 à 15h30

        J’essayais de me mettre dans la peau d’un journaliste de base à Libé, l’Obs, etc., avec son mode de fonctionnement basique et confortable : les bons d’un côté, les mauvais de l’autre, sans rien entre les deux, sinon des silhouettes informes. Et le voilà qui se réveille un noir matin avec une présidente du camp olfactif (selon sa typologie), le méchant Poutine toujours aux commandes en UR… en Russie, pardon, et un président américain pour le moins atypique, parfaitement capable de chanter les louanges du Russe tout en déclarant qu’il ne sent rien de spécialement odorant du côté français. C’est un cauchemar pour le folliculaire. Plus de repères ! Où demeure le camp du Bien ? Parce qu’évidemment il ne se contentera pas des pâlottes figures d’un morne Charles Michel, d’un fade Mariano Rajoy, d’une Angela Merkel shootée à la verveine !

          +3

        Alerter
    • languedoc30 // 21.12.2015 à 15h35

      Parce que vous trouvez que les autres candidats sentent le muguet peut-être? Quant au clown américain, il est probablement préférable et beaucoup moins dangereux que Hillary Clinton, par exemple, soutenue par les néocons. Si c’est elle qui gagne, nous risquons de nous trouver très très mal.

        +15

      Alerter
      • Yanka // 21.12.2015 à 18h37

        Considérez mon intervention un peu à la manière d’un dessin de presse et mesurez-en la charge satirique.

        Quand je parle de clown américain, je ne juge pas Trump président potentiel, mais ce qui émane de ses prestations et propos sur ce qui semble être une scène de théâtre, de la manière la plus hallucinante qui soit. Ça a vraiment l’air d’un gag, d’une première partie, d’un divertissement. On s’attend à ce que les véritables candidats déboulent soudain et se lancent. Or, ce n’est pas un gag. Comment revenir de ça ?

        Sur la dangerosité réelle ou fantasmée des dirigeants étrangers, je suis prudent. Une campagne reste une campagne. Il faut plaire, séduire, ratisser large. La nouveauté ici est que le candidat qui fait très largement la course en tête n’a pas besoin du fric des lobbies, il est hors système, bien qu’il soit une des caricatures du type de personnages que le système enfante. C’est cela qui rend intéressant son parcours et palpitante cette primaire.

        Sinon Carter est considéré comme un des plus faibles présidents américains du point de vue des États-Unis. Pour nous, c’est un des plus sympas (pour les gens de ma génération, les Accords de Camp David, c’est quelque chose, et que je sache ils demeurent respectés : un conflit entre l’Égypte et Israël semble improbable aujourd’hui). Clinton avait l’air cool avec son pif de clown et son sourire. L’a-t-il été dans les faits ? Bush fils avait tout l’air d’un demeuré. L’Histoire en a fait le modèle du démon cynique, du va-t’en guerre messianique complètement disjoncté. Obama était le saint attendu par toutes les nations. À peine élu, un Nobel de la Paix sur la foi de sa bonne mine. Et finalement ? Obama ou pas, les néo-cons sont toujours à la manœuvre à Washington et on a plus que jamais le sentiment que la politique étrangère US se fait au-delà du président et pire : dans son dos.

        Alors le prochain ? Qui qu’il soit, sera-ce lui vraiment lui qui gouvernera ou son administration (et quelle sera cette administration, qui seront les conseillers de l’ombre ?). On se doute qu’avec Clinton, rien ne changera, sinon dans le mauvais sens, à moins que Poutine rapidement ne lui mette un uppercut pour lui souhaiter la bienvenue dans le monde réel (où il est très mal vu de trépigner d’enthousiasme lorsqu’on apprend la mort d’un dirigeant honni). Clinton aura des comptes à rendre à ceux qui l’auront fait reine, et elle saura ne pas être ingrate. Trump ? Mystère. Quel sera son pouvoir ? Qui seront ses hommes ? Est-ce qu’il ne sera pas, plus qu’aucun autre, une « puppet » entre des mains de quelle nature, au juste ? Pouvons-nous nous permettre, dans ce monde inflammable, d’envisager sérieusement qu’un bonhomme comme Trump puisse être à la tête du pays le plus dangereux du monde ?

        Question que je pose…

          +6

        Alerter
  • theuric // 21.12.2015 à 00h10

    Hmmm!
    Quelque chose se meut dans les Amériques, je ne sais pas quoi, mais ça se meut.
    Et puis cet échange de félicitations réciproques entre Messieurs Poutine et Trump laisse à penser qu’il nous faut le penser, voilà ce qui me parais important, bien plus important que le reste.

    Sinon, qui a vu l’audition de l’ambassadeur de Russie, Monsieur Orlov, je crois, au sénat, je m’en suis régalé (ne vous en faites pas, je ne sais plus ce que sont les héros depuis quelques années déjà), en voici l’adresse: http://videos.senat.fr/video/videos/2015/video31090.html ?

    Là, la logique politique nous fut exposé avec brio et d’un magnifique français, nombre de nos journalistes devraient en prendre de la graine.
    Bon, allez, eh, hein, je ne suis pas dupe, tout de même, les hommes d’état sont des hommes d’état, je sais relativiser, tout comme les femmes d’état, je ne les oublie pas, elles sont importantes.
    Mais ça fait tellement du bien de l’écouter parler, le père Orlov, et donner, sans en avoir l’air, quelques notions de politique appliquée, ralovely, comme disait super-dupont, j’avais bien ri, le pied, quoi.

      +25

    Alerter
    • Clémentine // 21.12.2015 à 10h49

      Cette audition d’Alexandre Orlov est à ne pas manquer !
      Effectivement, ça remonte le moral : il y a donc encore des gens qui raisonnent correctement. Il faut écouter (en deux parties) l’introduction d’Orlov puis ses réponses aux questions des sénateurs.

        +7

      Alerter
    • LBSSO // 21.12.2015 à 14h54

      “Quelque chose se meut dans les Amériques, je ne sais pas quoi, mais ça se meut.
      Et puis cet échange de félicitations réciproques entre Messieurs Poutine et Trump laisse à penser qu’il nous faut le penser, (…) .” Je ne sais pas comment interpréter votre intuition.Peut-être sous un angle géostratégique ?

      Pour apporter (peut-être),ma pierre à l’édifice,je vois un point commun entre Poutine,Trump (et Le Pen).
      Ils représentent ,ils sont le symptôme (mot péjoratif),la manifestation (mot plus neutre) plus ou moins consciente de la volonté respectivement des russes,des américains,des français de retrouver une grandeur et/ou une puissance passées qui leur échappent (Chine , Brics , et difficultés internes…)
      Sous cet angle ces pays vivent une même période de l’histoire ,avec leurs particularités propres mais selon une même volonté .”Grandeur” pour les uns, “puissance messianique” pour les autres, et ” lumière” du monde pour la troisième.

      ps:merci beaucoup pour la vidéo

        +4

      Alerter
  • Alfred // 21.12.2015 à 00h28

    Vous remarquerez que si leur survie est assurée par nos impôts (aides à la presse) et nos achats de parfums et babioles (pub), il leur faut quand même parfois faire semblant d’avoir des lecteurs. Et là c’est magnifique: pour un abonnement vous avez une tablette numérique “made un zone franche de Corée du nord”, une montre en toc et un agenda en Skaï. Bref si toutes ces gadgets vous font envie vous vous retrouvez avec un torchon dans la boîte aux lettres en sus. Comment mieux avouer qu’on fait de la merde?
    Un jour ils payeront directement les lecteurs pour en avoir…

      +34

    Alerter
  • HELLEBORA // 21.12.2015 à 00h31

    Lire “Poutine sait-il à propos de Trump ?” par Philippe Grasset : “18 décembre 2015. Je m’interroge sur la signification cachée de la réponse de Poutine, lors de sa conférence de presse, à propos de Trump-The Donald, telle qu’on nous la rapporte ce même 18 décembre.(…) Le fait est qu’il a répondu comme on peut le lire, couvrant Trump de compliments, alors qu’il aurait très bien pu, et même qu’il aurait dû s’en tenir selon ses propres conceptions de non-interventionnisme dans les affaires d’un État souverain, à un “Ce ne sont pas nos affaires”, puisqu’il s’agit du domaine de la politique intérieure des USA.” S’ensuit l’interprétation pas inintéressante qu’en fait Philippe Grasset… http://www.dedefensa.org/article/poutine-sait-il-a-propos-de-trump

      +12

    Alerter
    • Christophe // 21.12.2015 à 06h45

      Je me permets de rajouter la fin de cette hypothèse grassetienne pour les pressés car elle vaut le détour… et après ça, prenez le temps de lire intégralement l’article

      “Si les Russes savent, si Poutine sait, – alors, ses encouragements à Trump révèlent leur sens caché. C’est comme s’il tentait, Poutine, de pousser à la réalisation du fameux conseil de Gorbatchev, répété encore en décembre 2014 par l’ancien président et homme de la glasnost-perestroïka : l’Amérique a absolument et décisivement besoin d’un effondrement à-la-soviétique des années 1985-1991… ”

      http://www.dedefensa.org/article/poutine-sait-il-a-propos-de-trump

        +7

      Alerter
      • RGT // 21.12.2015 à 19h38

        ” l’Amérique a absolument et décisivement besoin d’un effondrement à-la-soviétique des années 1985-1991… ”

        Personnellement, je ne pense pas que Donald Trump puisse accélérer l’effondrement à la soviétique des USA… Ni même le ralentir d’ailleurs, à moins d’embastiller TOUS les responsables de la décomposition de ce pays (et de l’économie mondiale).

        L’effondrement a déjà commencé (en 2008) mais bien sûr les responsables de cet effondrement ne se sont pas calmés et sont même passés à la vitesse supérieure pour se goinfrer encore plus en attendant l’effondrement final.
        Ils s’apparentent plus à des joueurs compulsifs en train de baver devant la roulette d’un casino qu’à des êtres doués de raison.

        Selon certains analystes, l’explosion en plein vol du gaz et du pétrole de schiste fera passer la crise des subprimes pour une joyeuse petite fête champêtre.

        Et ne vous en faites surtout pas, vous ne serez pas épargnés car TOUTES les banques occidentales se sont engouffrées dans les montages financiers permettant à leurs dirigeants de s’allouer des bonus conséquents.
        Pourquoi croyez-vous que l’UE ait imposé le renflouement des banques sur les comptes des déposants tout en imposant l’interdiction de monnaie physique ?

        Qui sait, Donald Trump sera peut-être le Gorbatchev américain qui détruira ce système pourri et corrompu de la finance “décomplexée”.

        Espérons seulement que cet éclatement sera moins tragique que celui de l’URSS, quoique, quand on regarde attentivement les données réelles non magouillées du taux de pauvreté aux USA, on se rend compte que le peuple américain est tombé encore plus bas que le peuple soviétique au niveau précarité.

        A mon avis, le plus gros problème en cas d’effondrement des USA c’est bien le nombre d’armes en circulation et les excités qui les détiennent…
        Là, ce ne sera pas DU TOUT la chute de l’URSS, et je pense que de nombreux oligarques et politichiens ont leurs jets bien chauds et prets à décoller pour éviter de se retrouver dans un bain de sang.

        Les américains risquent fort de se retrouver avec un remake du Far West jusque dans les grandes métropoles de l’est.
        Et là ça risque de vraiment saigner car certains n’ont plus rien à perdre.

        Et comme d’habitude, les responsables seront bien à l’abri en Nouvelle Zélande ou sur les îles paradisiaques qu’ils auront pu s’offrir en dépouillant les gueux.

          +4

        Alerter
  • kasper // 21.12.2015 à 00h47

    Sur le clin d’oeil de V. Poutine a D. Trump, je me demande si il n’est pas simplement facetieux sur ce coup. C’est toujours un plaisir de mettre en lumière le ridicule d’autrui, et plus subtil de le faire par des compliments. Moi meme quand je croise des etatsuniens et que le contexte le permet, je ne perd jamais une occasion de leur dire “Et alors, ce Trump ? Quel homme hein !” Ca les embarasse a tout les coups.

      +11

    Alerter
    • Yanka // 21.12.2015 à 01h52

      Je suis à peu près sûr aussi que Poutine considère Trump comme un gugusse, mais un gugusse qui pourrait être le prochain président des États-Unis, si bien qu’il faut être prudent et ne pas avoir l’air de le considérer comme tel, tout en ironisant, d’une manière tellement subtile que le gugusse en question prend ça pour un éloge !

      Poutine doit se dire : « Ils sont foutus d’élire cet énergumène ! »

        +12

      Alerter
      • Kiwixar // 21.12.2015 à 04h02

        « Ils sont foutus d’élire cet énergumène ! »

        Ils sont bien foutus d’élire Hillary, bien plus dangereuse, à la fois pour les US et pour le monde (hiver nucléaire pour résoudre le réchauffement climatique)…

          +40

        Alerter
        • Yanka // 21.12.2015 à 16h07

          Mettez-vous à la place de l’Américain moyen pour qui Hillary C. n’est pas du tout un danger, mais un espoir de rendre aux Américains une puissance et une hégémonie incontestables. N’oubliez pas que ledit Américain moyen ignore qu’il existe sur la planète des nations et des peuples qui ne sont pas forcément des sauvages à civiliser (selon la norme universelle et bienfaitrice des États-Unis). Pour lui, donc, voter Clinton est on ne peut plus rationnel. Par contre, on sent bien qu’il sait que Trump n’est pas vraiment un candidat sérieux, sinon à la candidature. Il s’attend à le voir faire deux ou trois pirouettes sur la scène avant de disparaître dans la coulisse, comme s’il n’était qu’un amuseur et n’avait pas même l’intention de prendre lui-même au sérieux sa candidature. Dans ma thèse, donc, l’Américain moyen n’ignore pas ou devine que Trump est un énergumène (qui ne fait rien pour convaincre du contraire, ce qui laisse planer le doute sur ses intentions d’aller jusqu’au bout — car je le soupçonne personnellement de n’être là que pour se moquer du système, d’en rire, avant de s’effacer de sa propre initiative, sa démonstration faite).

          Le danger pour moi n’est pas tel ou tel candidat, mais la stupidité profonde de l’électorat, incapable de voir au-delà du seuil de sa demeure et qui croit dur comme fer à la vocation messianique de son pays. Vous, en France, si vous avez le choix entre plusieurs candidats, vous réfléchissez encore pour élire le plus apte à rendre sa place à la France dans le concert des nations, une place modeste, mais centrale, surtout dans sa politique étrangère, via la diplomatie et non l’alignement. L’électeur américain, lui, se fout de la modestie. Il veut pour son pays la puissance et la première place. Il se moque des autres, il considère que si les autres ne sont pas avec eux, ils sont contre eux. Ils ne peuvent envisager la conception poutinienne d’un monde multipolaire, collaboratif et apaisé. Ils sont, dans les faits, drogués à la propagande US et pensent que Poutine veut pour la Russie ce qu’eux-mêmes veulent pour les États-Unis : régner sans partage, et donc écraser toute concurrence, même pacifique.

          Il est possible aussi que cet électorat soit en train, grâce à Internet, de repenser le logiciel US, d’où le succès — relatif — de Poutine chez certains (Poutine incarne la force et Obama la faiblesse, l’indécision), mais cet électorat demeure minoritaire. Ce qui me fait craindre un large succès de Clinton face à Trump (une Clinton qui, pour nous, Européens, apparaît bien plus dangereuse que Trump, parce que nous pensons au monde, à la planète, chose dont est incapable l’électeur américain moyen).

            +4

          Alerter
          • Crapaud Rouge // 21.12.2015 à 18h27

            ou devine que Trump est un énergumène” : je ne crois pas que ce soit un énergumène. Cette impression (largement partagée) pourrait venir du fait qu’il dit sans ambages ce qu’il pense ET qu’il ne connaît strictement rien aux subtilités de la politique. Il en résulte ces déclarations trop tranchées, trop radicales, mais qu’il ne pourrait pas mettre en pratique. Au final, il serait comme tous les élus qui ne font jamais ce qu’ils avaient annoncé. Donc rien ne dit qu’il serait plus “dangereux” qu’un autre après qu’il aura découvert ce que l’on peut faire ou non depuis le bureau ovale.

              +1

            Alerter
          • Kiwixar // 21.12.2015 à 19h35

            “L’électeur américain, lui, se fout de la modestie. Il veut pour son pays la puissance et la première place. Il se moque des autres,”

            A mon avis, l’électeur “moyen” n’est pas préoccupé par la puissance de son pays, mais par le job, le bouclage des fins de mois, le paiement des crédits et la hantise de tomber malade (pas d’argent). Voir pyramide de Maslow. L’électeur “moyen” est de plus en plus pauvre (destruction de la classe moyenne).

              +4

            Alerter
          • RGT // 21.12.2015 à 19h54

            “Vous, en France, si vous avez le choix entre plusieurs candidats, vous réfléchissez encore pour élire le plus apte à rendre sa place à la France dans le concert des nations, une place modeste…”

            Il est certain que vous n’habitez pas en France et que vous n’avez pas croisé de français “du peuple” depuis fort longtemps…

            Vous me semblez porter aux nues un système politique qui n’a RIEN à envier aux pires dictatures de cette terre.

            Les français sont des veaux disait De Gaulle, et il avait tout à fait raison.

            Personnellement je ne vote plus depuis près de 35 ans et j’incite toutes mes relations à faire de même.

            Les français votent pour celui qui leur “caressera le mieux le cul” puis, lors de l’élection suivante, votent CONTRE cet “Élu Béni des Dieux” déchu car ils se rendent bien compte qu’ils ont été floués (pour rester poli).

            Et 5 ans plus tard, ils re-votent encore pour l’escroc qu’ils avaient plébiscité 10 ans auparavant car le replaçant était encore pire…

            Et ils recommenceront encore et encore cette “alternance” à la con jusqu’à leur mort car ils ont une mémoire franchement défaillante.

            Les élections sont une escroquerie.
            Seuls les candidats “adoubés” par l’oligarchie peuvent parvenir au pouvoir et il n’y a aucune alternative (TINA).

            C’est beau la “Démocratie” dans une “Ripoux-blique Exemplaire”.

              +8

            Alerter
          • lon // 23.12.2015 à 20h20

            Votre vision de l’électeur américain ne fait que révéler votre profonde ignorance de cet électeur et de ce pays , sorry .
            L’électeur moyen ricain se fout des Etats-Unis première puissance et à la première place, il est pour la paix, il est en général honnête, travailleur, sympa, accueillant, raisonnablement altruiste , mais plutôt ignorant du reste du monde malheureusement .
            L’électeur moyen ricain se fait régulièrement avoir par l’oligarchie en place à chaque élection , et il s’est fait royalement avoir par le dénommé Clinton il y a plus de 15 ans , le président ( démocrate , et mari d’Hillary ) qui a tellement bien détricoté l’état providence US que le jeune Bush n’a pas eu grand-chose à faire ( toute ressemblance avec des événements pouvant se produire en France ne peut être que fortuite ..)

              +1

            Alerter
      • Christophe // 21.12.2015 à 07h00

        à moins que…

        “Un article paru dans le journal britannique « The guardian » : le Pentagone se prépare à une rupture civile de masse

        (…) Parmi les objectifs clairement annoncés figure celui d’amener l’armée américaine à étudier la façon dont apparaissent les mouvements de protestation populaire (impliquant plus de 1 000 participants en activité de façon durable) dans 58 pays (dont les États-Unis eux-mêmes), et de la préparer à neutraliser ces mouvements. L’un des programmes de recherche a ainsi organisé des exercices militaires dans lesquels les participants étaient chargés de repérer ceux qui ‘‘causaient les problèmes’’, ceux qui ‘‘résolvaient les problèmes’’ et le reste de la population. L’objectif opérationnel était de définir une campagne « d’informations » « permettant de déplacer le centre de gravité de l’opinion vers cet ensemble de valeurs et de points de vue qui constituait ‘‘l’état final désiré’’ de la stratégie de l’armée.»(…)”

        http://www.upr.fr/actualite/monde/guardian-pentagone-surveillance-mouvements-sociaux

          +5

        Alerter
  • Cédric // 21.12.2015 à 00h50

    qui lit l’Obs hors de Paris ?

      +16

    Alerter
  • caliban // 21.12.2015 à 01h16

    A la lecture de cette article du NouvelObs (repris sur le portail Yahoo), je ne peux m’empêcher d’associer deux données, qui cumulées pourraient faire boum :

    • les Etats-Unis sont une démocratie tempérée par le meurtre
    • visiblement Trump n’obéit pas au plan de route fixé par la CIA

    … je sens que si les sondages continuent à le donner en tête, il va lui arriver malheur à ce guignol de Trump.

      +5

    Alerter
  • Vladimir K // 21.12.2015 à 03h24

    Ce qui est formidable, c’est que dans un pays où le taux de participation aux élection plafonne à tout juste plus de 50%, on se permet de juger les candidats américains, et donner des conseils de votes aux américains.

    Maintenant, on reproche à Trump sa phrase mal reprise par des stagiaires de l’AFP, puisqu’il propose un moratoire sur l’immigration des musulmans histoire de comprendre ce qu’il se passe (ce qu’au passage, le Japon fait depuis des décennies).

    C’est sûr que dire une telle chose est impardonnable de la part de Donald Trump ; bien plus impardonnable que de bombarder des civils du Moyen Orient sans aucun mandat et exulter après, comme l’a fait Hillary Clinton, bien plus terrible que d’autoriser la CIA à créer des groupes islamistes de toutes pièces.

    Honnêtement, qui sera président aux US m’importe peu, car je ne suis pas américain, et je ne suis pas certain que cela changera grand chose (honnêtement, avez-vous senti une grosse différence entre GW Bush et Obama dans votre quotidien ?), mais je ne supporte plus l’hypocrisie que représente la bien-pensance de nos médias, et des moutons qui s’en nourrissent.

      +34

    Alerter
    • kasper // 21.12.2015 à 06h58

      un moratoire sur l’immigration des musulmans […] (ce qu’au passage, le Japon fait depuis des décennies).

      Ou etes vous allé pêcher ça ? C’est absolument faux. L’immigration au Japon est certes sévère, mais la religion des candidats n’est jamais prise en compte. Dans mon labo, on a fait installer un coin prière pour les employés indonesiens et malaisiens.

        +12

      Alerter
      • Vladimir K // 22.12.2015 à 04h49

        Au temps pour moi ; il y a tellement de sources qui affirment que le Japon est très strict en ce qui concerne l’Islam, que l’on finit par y croire, et ce d’autant que comme vous dites, l’immigration au Japon est un poil plus compliquée que dans la plupart des pays.

        Cela étant, l’exultation de Hillary Clinton suite à la vitrification de la Libye alors qu’elle était aux commandes est bien réelle.

          +1

        Alerter
  • Kiwixar // 21.12.2015 à 04h13

    Quelque chose d’étonnant, c’est l’âge de Trump (69 ans) et d’Hillary (68 ans) dans un pays qui a eu de nombreux président quadragénaires (Obama élu à 46 ans, Bill Clinton à 46 ans). Je ne parie pas sur ces 2 là.

      +3

    Alerter
    • pascalcs // 21.12.2015 à 06h04

      Vous risquez de perdre votre pari.
      Je pense qu’il est temps de comprendre que l’élection américaine est déjà jouée (pour ne pas dire déjouée) et qu’Hillary ou Hitllary-Hitllery comme beaucoup l’appellent dans les médias alternatifs aux US, est déjà présidente. Il faudrait vraiment un scandale hors proportion pour que cela n’arrive pas.
      Elle est l’élue des neocons et de la deep state. Elle a tous les médias US et étrangers (corrompus par les lobbyistes de tous poils) alignés pour la soutenir. Meme en France, les politiques ou ex-politiques, comme Jack Lang encore récemment, ne manquent pas une occasion de justifier qu’elle devienne présidente. Alors qu’elle perd débat après débat dans sa confrontation avec les colistiers des Democrates comme Sanders, que chaque jour son attitude et ses positions scandaleuse vis à vis de la guerre de Libye qu’elle a soutenue alors qu’elle était secrétaire d’Etat, apparaissent au grand jour, rien n’y fait. Elle est indéboulonnable et inaltérable, il n’y en a que pour elle.
      Le cirque des primaires US est entièrement organisé pour la faire valoir et l’installer à la Maison Blanche y compris la déliquescence des républicains.
      Trump n’est pas dupe et ne s’y trompe pas. Il s’amuse et prêche les 4 vérités à une presse américaine largement lobotomisée, si non corrompue, sachant très bien qu’Hillary est déjà en place. Il n’a rien à perdre et ne cherche certainement pas à gagner cette élection. Je pense qu’il se fait plaisir à utiliser cette tribune pour dénoncer ce qu’est devenu aujourd’hui l’Amérique à ses yeux, une ploutocratie en faillite, totalement détournée de bon nombre de ses valeurs historiques fondatrices et dont Hillary est un parfait symbole.

        +41

      Alerter
      • Kiwixar // 21.12.2015 à 07h58

        On risque toujours de perdre son pari (par définition)…. 🙂
        Hillary était sûre d’être élue en 2008, DSK était sûr d’être élu, Narkozy a perdu contre un pédalo… rien n’est joué…

          +23

        Alerter
      • Eric83 // 21.12.2015 à 09h40

        “Je pense qu’il est temps de comprendre que l’élection américaine est déjà jouée…”
        Pascals, êtes-vous médium pour affirmer avec un tel ton péremptoire vos propos ?

        Dans votre argumentaire, vous oubliez le principal, ce sont les citoyens qui votent. Qui aurait pu prédire, il y a seulement quelques mois que Trump aurait un tel succès et encore plus incroyable qu’il continuerait à en avoir autant malgré toutes ses “sorties” très politiquement incorrectes.

        Le peuple américain est peut-être en train de se réveiller, de s’apercevoir qu’il a aussi son UMPS qui le mène dans le mur – si ce n’est déjà fait – et que Trump offre une alternative – crédible ou non est un autre débat.

        Ensuite, les élections américaines sont dans presque un an et d’ici là le système financier, actuellement en soins palliatifs, se sera peut-être effondré et l’économie avec.

          +4

        Alerter
        • Astatruc // 21.12.2015 à 10h41

          Eric83,” Dans votre argumentaire, vous oubliez le principal, ce sont les citoyens qui votent. ”
          oui, sauf que:

          http://www.syti.net/ElectionsUS.html

          http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/c-est-officiel-bush-n-avait-jamais-33140

          C’est officiel : Bush n’avait jamais été élu !

            +5

          Alerter
        • pascalcs // 21.12.2015 à 13h38

          Eric: sans revenir sur les combines et entourloupes rappelées fort à propos ci-dessous dans les liens postés par Astatruc pour faire ré-élire Bush junior, il faut d’abord se souvenir que l’élection du président américain est un processus très complexe que très peu d’américains eux mêmes sont en capacité d’expliquer lorsqu’on leur pose la question sur son mécanisme.
          Il faut rappeler que ce n’est pas un processus au suffrage universel direct et qu’il y a 2 votes. Celui des grands électeurs et celui des électeurs “normaux”, autrement dit le peuple (lorsqu’il se déplace pour aller voter). Dans la plupart des cas les votes convergent mais il y a des antécédents historiques ou le président élu n’a pas obtenu la majorité du vote populaire. Le dernier cas divergeant en date étant Bush contre Gore en 2000.
          Cela étant et depuis l’élection Reagan contre Carter en 1980, on peut sans trop se tromper corréler les résultats de l’élection à l’argent dépensé par son parti dans la construction du candidat. Dans l’élection d’Obama en 2008 contre Mc Cain, ce furent 745 millions de $ dépensés par Obama/Démocrates vs. 350 millions par Mc Cain/Républicains.
          Les élections présidentielles US, comme sa politique en général d’ailleurs, ne sont désormais qu’une affaire de gros sous dépensés par le candidat et sa machine de parti qui le soutient.
          Et pour avoir des gros sous, il faut être choisi par ceux qui lâchent les gros sous, c’est à dire le pouvoir réel aux US: les figures de proues du business et de l’establishment de même que celles qui font partie de la deep state souterraine et dont vous n’entendez jamais parler.
          Tout ce beau monde se concerte de manière très régulière et informelle et décide par avance peu ou prou qui récoltera la plus grosse partie de la manne en fonction de l’importance du retour que le candidat est prêt à accorder. Et a ce jeu à, Hillary n’a plus rien a prouver. Elle n’est que l’archétype de la vente au mieux disant.
          Elle est complètement supportée par toute la caste des neocons aux US et par toute la “fausse” intellegencia étrangère qui ne jure que par elle tant “il serait bien d’avoir enfin une femme au pouvoir aux US”.
          Les américains qui la détestent sont légion. Cela fait longtemps que son jeu fourbe est décrypté par beaucoup. Cela étant, si elle se retrouve face à Trump en finale, comme je le disais plus haut, il faudrait un scandale énorme pour qu’elle ne passe pas. Tout sera fait, y compris par les Républicains eux-mêmes pour torpiller Trump.
          Plus Trump monte dans la provocation, plus Hillary est rassérénée. Attendons de voir les résultats de la primaire démocrate pour savoir. Alors qu’elle peine systématiquement à rallier les suffrages des spectateurs qui suivent les débats pré-primaire et qu’elle ramone souvent au fond des sondages, si elle est la candidate désignée du parti, alors vous aurez compris que tout est déjà plié.

            +10

          Alerter
        • JCH // 21.12.2015 à 16h23

          Les candidats à l’investiture Républicaine sont forcés de virer à droite toute pour séduire la partie la plus extrême du parti (Tea Party) pour pouvoir l’emporter. Donc on a des doux dingues (Trump, Carson), parfois sous un vernis pour la forme (Cruz) en tête des sondages.
          Ensuite, le candidat Républicain, une fois l’investiture obtenue, devra réussir le tour de force de virer à gauche toute pour espérer concurrencer Hillary et obtenir un peu de soutien de la part des électorats latino, Afro-américain et féminin. Impossible sans passer pour une girouette et décevoir autant son parti que les voix qui lui manquent. Et cette situation, qui prévalait déjà pour Obama, s’accentue à chaque fois du fait de la démographie (moins de blancs en proportion chaque 4 ans).

          Même si Hillary n’est pas la panacée, si Trump ne joue pas un rôle et est bel et bien le self-made-man un peu cinglé qu’on voit depuis quelques mois, je préfère qu’il n’approche pas trop des codes de frappe nucléaire…
          Sa question pertinente au journaliste au sujet de Poutine ne doit pas faire oublier tous ses dérapages sur les immigrés mexicains, les femmes, les vétérans… etc… etc… etc…

            +0

          Alerter
          • Alfred // 21.12.2015 à 18h59

            Aussi dingue soit-il ne préférez vous pas un dingue qui reste chez lui (trump, kadafi, kim) à une dingue qui met le feu à la moitié de la planète (Hilary)?

              +4

            Alerter
          • Alae // 21.12.2015 à 22h52

            “Même si Hillary n’est pas la panacée, si Trump ne joue pas un rôle et est bel et bien le self-made-man un peu cinglé qu’on voit depuis quelques mois, je préfère qu’il n’approche pas trop des codes de frappe nucléaire…”

            Pour une meilleure appréciation de la situation aux USA, on va la refaire à l’envers: Trump n’est pas la panacée, mais si Hillary Cliton ne joue pas un rôle et est bel et bien la psychopathe ultra-militariste qu’on voit depuis quelques années, je préfère qu’elle n’approche pas trop des codes de frappe nucléaire…

            Article, “Hillary Clinton veut envoyer des bombes atomiques sur l’Iran”.
            http://www.informationclearinghouse.info/article18285.htm

              +4

            Alerter
            • JCH // 21.12.2015 à 23h42

              J’admets volontiers qu’on peut s’inquiéter de ce que la crème d’un pays de 400 millions d’habitants, qui prétend le diriger, se résume aux candidats en lice tant du côté Républicain que Démocrate…
              Je dis simplement que de préférer Trump à Hillary Clinton, c’est un peu la peste et le choléra…. et qu’un des deux n’a ni fond, ni forme et l’autre n’a pas de fond et un peu de forme.

                +0

              Alerter
    • Astatruc // 21.12.2015 à 11h03

      Bonjour,
      Personnellement, je ne souhaite pas un président des usa qui nous dit que nous devrions faire comme eux et armer tout le monde.Ce qui nous pend au nez avec le tafta.
      Ce gars est un cow-boy.
      [Modéré]
      Tous les candidats américains, Français, etc sont vendus aux multinationales et ce mec aussi.
      Comparer Poutine avec ce cow-boy c’est comparer du foie gras avec de la pâtée pour chien.

      https://www.youtube.com/watch?v=HVn1nVHk1Zg

        +4

      Alerter
  • georges glise // 21.12.2015 à 07h18

    deuxième guerre mondiale:au moins 23 millions de soviétiques (pas tous russes) ont été tués, pas 20 millions comme il est dit dans l’article. quant aux journalistes tués, aucune preuve de la responsabilité personnelle de poutine n’a jamais été rapportée. compte tenu de la désinformation permanente dont bénéficient les peuples des pays occidentaux, je suis étonné que les médias “main street n’aient pas encore attribué à poutine la responsabilité des massacres jihadistes de paris.

      +10

    Alerter
  • FifiBrind_acier // 21.12.2015 à 07h30

    Bonjour,
    Dans la catégorie électorale “prévisions autoréalisatrices”, l’Institut américain de sondages Harris Interactive a sorti du chapeau le soir des élections un sondage sur les élections de 2017.
    Il annonce que Hollande ne sera pas présent au 2e tour, et que Juppé est favori (de qui? allez savoir…!)

    Juppé n’a pas participé à la campagne électorale des régionales. Il a laissé Sarkozy se dépatouiller entre salade et rhubarbe; il s’est démarqué de Sarkozy qui est allé à Moscou, en soutenant que les sanctions contre la Russie devaient continuer; il a participé à la sauterie du Bilderberg; il est favorable au mariage pour tous; à l’immigration, toussa, toussa..
    C’est l’homme providentiel qu’il nous faut !

    https://fr.news.yahoo.com/sondage-harris-interactive-m6-intentions-vote-presidentielle-213413348.html

      +6

    Alerter
  • Jmi // 21.12.2015 à 07h49

    Relisez ce livre, écrit il y a 25 ans d’une actualité brûlante
    Il décrit les manipulation par les médias, presse, radio lors de l’élection de Nixon, entre autres et les mécaniques d’abêtissement des citoyens , de l’école à l’université puis dans la vie quotidienne…
    Les Etats-Unis sont constants dans leur politique.
    A Poutine, les échecs, aux américains le poker et le bluff ( voir comment ils ont lâché les vietnamiens) et pour la France….. la belote… tout est dit

    LES IDEES DU CONSERVATISME AMERICAIN de LUC GAFFIE
    ·Date de parution: 1990-01-01
    · Editeur: NEW FORUMS
    · ISBN:9780913507100
    · Nb de pages: 258
    20 € max sur le net

      +1

    Alerter
  • François Lacoste // 21.12.2015 à 08h19

    En tant que Français je suis, et j’en suis terriblement malheureux, beaucoup plus intéressé par le résultat de le prochaine élection présidentielle étasunienne que par celle qui nous pend au nez en 2017, dans notre propre pays.
    Le pouvoir de nuisance des USA sur la planète, a pris une telle ampleur que je ne vois pas ce qui peut le réduire avant que ne se produise une dramatique sortie de cette folle (au sens psychotique) et puérile domination par une classe enivrée par son pouvoir culturel et financier, et par sa puissance militaire, mais surtout ivre de sa prétendue supériorité (divine?) sur le reste de l’humanité.

    William (Shakespeare) vite, reviens et explique nous…

      +13

    Alerter
  • Max // 21.12.2015 à 09h38

    Pour les républicains, les élections de fin 2016 sont déjà perdues avant même d’avoir commencé, l’explication est ci-dessous.
    https://www.conservativereview.com/commentary/2015/10/report-limitless-immigration-creating-permanent-democrat-majority
    http://www.washingtonexaminer.com/study-finds-more-immigrants-equals-more-democrats-and-more-losses-for-gop/article/2547220
    La triche qui avait permit par deux fois aux candidats républicains de se faire élire ne sera sans doute plus possible aux prochaines élections de fin 2016.
    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/c-est-officiel-bush-n-avait-jamais-33140
    Les échanges entre les deux restent donc platoniques.
    Pour Trump : c’est à usage interne pour dire que lui serait un président fort, comme Poutine.
    Pour Poutine : L’élection d’un(e) Démocrate aura pour résultat la continuation de relations conflictuelles avec la Russie, Poutine eu donc souhaité la victoire d’un candidat républicain du genre Buchanan Patrick J ou Ron Paul mais ils n’ont aucune chance.
    Les autres candidats républicains étant même pires que les démocrates vis-à-vis de la Russie et du reste du monde.
    Par delà des petites phrases les deux hommes ont des visions différentes pour leur pays respectifs.
    Pour Trump c’est le rassemblement du camp des WASP(s) de tous les WASP(s).
    Pour Poutine, c’est le maintien de la Russie dans ses frontières actuelles et dans ses fondamentaux culturelles, Poutine souhaitant pour les USA la même fin que pour l’URSS.
    Poutine me fait penser à Louis XI.
    Trump hum difficile à dire actuellement aussi longtemps qu’il n’exerce pas de mandat présidentiel, ce qui risque de ne pas arriver.

      +2

    Alerter
  • Astatruc // 21.12.2015 à 10h46

    Bonjour Ashwolf,

    Facile de dire “adulation des forces réactionnaires” mais il faut vous expliquer.

    J’attends donc que vous élaboriez votre affirmation, sinon, elle risque de passer pour de la diffamation sans preuve.Vous n’allez pas faire votre ricain?n’est-ce pas et étayer par des preuves ou bien?

    🙂

      +2

    Alerter
    • Ashwolf // 21.12.2015 à 11h00

      Ai-je réellement besoin de vous expliquer en quoi Poutine et Trump sont des ultra-conservateurs et des nationalistes ? Et de quelles preuves avez-vous besoin pour établir ce fait ? Je ne vais pas faire ce travail à votre place d’analyser les discours, ce serait vous faire offense.

      La complaisance vis à vis de Poutine est de plus en plus grande sur ce blog. Lisez les commentaires

      Pourquoi, à chaque fois qu’on exerce la moindre critique vis à vis de Poutine, on est systématiquement associé aux américains (d’ailleurs lesquels d’américains ? Les médias ? Les politiques ? Les citoyens ? …), comme si la critique de Trump et Poutine signifiait l’adhésion à la politique de leurs adversaires…

        +2

      Alerter
      • Astatruc // 21.12.2015 à 11h09

        Ce n’est pas de la complaisance, c’est la réalité.Poutine est un grand chef d’état, c’est comme ça.
        Et si le monde est encore en paix malgré le coup d’état orchestré à Kiev par les usa, c’est bien grâce à lui.
        Ce président fait de la diplomatie (chez nous, où est-elle?), ce président est déterminé (chez nous où est la détermination?), ce président parle de l’intérêt de son peuple [Modéré], ce président préside (notre président est le toutou de Washington),
        Oui, Poutine est un grand homme, en quoi cela vous dérange -t-il ? et les peuples l’ont bien compris qui malgré la propagande médiatique, l’apprécient de manière générale.

          +18

        Alerter
        • Astatruc // 21.12.2015 à 12h11

          Je ne suis pas en adoration devant Poutine, je suis juste réaliste.(je ne suis en admiration devant personne)
          Poutine est un chef d’état et comme tout chef d’état, il doit avoir des choses pas nettes sur la conscience.Cependant, sa gestion des différentes crises le fait apparaître comme un homme qui n’a pas usurpé son poste.

            +11

          Alerter
      • yann // 21.12.2015 à 11h32

        [Modéré] Ce ne sont pas les nationalistes qui sont responsables de la misère du monde et de la destruction du Moyen-Orient qui a provoqué l’afflux de réfugiés. Ce sont bien les mondialistes et les gentils internationalistes alliés aux néolibéraux qui en sont responsables. C’est bien les patronats des divers pays européens qui aiment ces vagues migratoires provoquées par la violence de nos états et qui utilisent l’immigration de masse pour dégrader encore un peu plus la situation des salariés dans les anciens pays développés. Il va falloir que les gens de gauche changent de disque parce que le monde ne fonctionne pas du tout comme vous l’entendez. S’il y a bien une valeur sur laquelle il va falloir nous appuyer pour nous en sortir c’est la nation, et non ce post-nationalisme délirant qui nous a conduit dans la situation actuelle.

          +15

        Alerter
        • Ashwolf // 21.12.2015 à 11h52

          Non, tu as raison, les nationalistes n’ont que deux guerres mondiales à leur actif, une guerre en Serbie, un génocide en arménie, un autre au Rwanda, en tchétchénie…

          La liste est longue en ce qui concerne le nationalisme.

            +4

          Alerter
          • yann // 21.12.2015 à 12h20

            [Modéré: merci d’éviter les attaques envers vos interlocuteurs] Les guerres mondiales sont des guerres impérialistes poussées par les intérêts capitalistes et l’impérialisme germanique. Sans le nationalisme il n’y aurait pas eu de De Gaulle ni de CNR en France. Le génocide d’Arménie est le résultat des restes de l’impérialisme ottoman , les turcs voulant maintenir les frontières de l’empire. L’amour de sa patrie ce n’est pas la haine de celle des autres. Faire du patriotisme le fautif de tous les problèmes c’est justement faire le jeu de ceux qui sont responsables des conflits actuels. Le monde manque de frontière de souveraineté nationale et des respects des nations. C’est justement l’absence de nation et de frontières qui conduit au foutoir et à la guerre.

              +14

            Alerter
          • Crapaud Rouge // 21.12.2015 à 12h48

            les nationalistes n’ont que deux guerres mondiales à leur actif” : après les cruelles désillusions de la “mondialisation”, (= à bas les frontières pour les multinationales), et les ravages commis par l’UE armée de son euro, il serait temps d’oublier ce poncif du nationalisme maudit, de jeter ses oripeaux fascistes au ruclon, (= décharge en patois), et de le réinventer. Tant qu’à faire d’être gouverné par un état central, autant qu’il soit petit et proche : Paris sera toujours mieux que Berlin et Bruxelles.

              +11

            Alerter
            • Boyington // 21.12.2015 à 14h49

              “les nationalistes n’ont que deux guerres mondiales à leur actif” :

              Non, justement, ce sont les impérialismes, c’est très différent. Un nationaliste n’envahit pas des pays étrangers à sa nation, un empire très facilement.

                +10

              Alerter
            • RGT // 21.12.2015 à 20h32

              Il ne faut pas confondre NATIONALISME et PATRIOTISME…

              Je reconnais que pour certains la nuance est assez trouble, mais je peux la résumer ainsi :

              – Le nationalisme, c’est placer sa nation au dessus des autres et se considérer comme “supérieur”… C’est à mon avis franchement nuisible car ce mode de pensée incite à aller “péter la gueule de nos voisins” car ils sont des “êtres inférieurs”.

              – Le patriotisme, c’est considérer que la patrie (notre pays de naissance ou celui qui nous héberge) doit être préservée de toute invasion ou ingérance étrangère au prix de notre vie, afin de préserver tous les membres de cette patrie (entre autres nos épouses et nos enfants). Ce mode de pensée n’est pas dangereux pour nos voisins (tant qu’ils ne veulent pas nous envahir) et n’entraîne aucune haine ni mépris à l’encontre de nos voisins.

              Les USA sont nationalistes (il suffit de regarder tous les drapeaux qui flottent partout) et veulent imposer leur mode de vie à la planète entière alors que les russes sont patriotes et souhaitent simplement qu’on leur foute la paix.

              Les français étaient (et sont peut-être encore, je l’espère) patriotes. Ils voulaient (veulent ?) défendre leur mode de vie et leurs traditions et se préserver de toute invasion extérieure, mais ne souhaitent pas (du moins pour le peuple, pas pour les colonisateurs qui voulaient surtout se goinfrer) imposer notre mode de vie à toute la planète.

              [Modéré]La nuance entre ces deux notions me semblent très très éloignées.

              Petite question provocatrice : Si l’on ne prend en compte QUE ce point précis (je m’en fous, je ne vote pas et je pense que ce parti trahira avec la même facilité que les autres), le message du FN est-il nationaliste ou patriote ?

                +3

              Alerter
      • Alae // 21.12.2015 à 12h21

        Ce qui nous aiderait serait une clarification de votre position. Vous n’aimez ni Poutine, ni Trump, c’est votre droit mais sur ce blog, il est de bon ton d’argumenter et non de s’en tenir à des clichés éculés (les “forces réactionnaires”, “ultra-conservateurs”, “nationalistes”).
        Vous lui reprochez quoi, précisément, à Poutine ?
        Et Trump – qui certes, ne gagnera jamais de concours d’intelligence – vous avez qui à lui opposer ? Hillary Clinton, que les Américains surnomment “Killary” ou “Hitlery” ? Ce charmant personnage, si humain et progressiste qui, au sujet de Kadhafi, a déclaré avec un grand sourire béat, “Nous sommes venus, nous avons vu, il est mort.”
        C’est ça, votre tasse de thé ? Merci de préciser, que nous sachions.

          +8

        Alerter
        • Ashwolf // 21.12.2015 à 12h52

          Vous devez vous méprendre, ce n’est pas à Poutine que j’adresse un reproche, mais à l’auteur de ce blog pour son manque de discernement et sa vision manichéenne des choses.

          Quant à Poutine, il faudrait retracer l’histoire du personnage, et de ses politiques pour voir que c’est en effet loin d’être un enfant de coeur.

          Je n’oppose pas Poutine et Trump avec Clinton et Valls, en fait, ils sont sensiblement dans le même panier. Ils appartiennent tous à une grande oligarchie qui excelle dans la défense de ses intérêts propres (et non dans celle du peuple ou des nations, puisque certains semblent croire que Poutine est altruiste)

          PS : A t’on encore le droit d’émettre un avis, une opinion sans être systématiquement modéré ?

            +0

          Alerter
          • Alae // 21.12.2015 à 16h46

            Je cite Ashwolf, “Je n’oppose pas Poutine et Trump avec Clinton et Valls, en fait, ils sont sensiblement dans le même panier. Ils appartiennent tous à une grande oligarchie qui excelle dans la défense de ses intérêts propres”

            Pour le gang Clinton, Valls ou Trump, on saura se débrouiller tous seuls pour trouver, mais pour Poutine, quelles sont vos preuves (ou même vos vagues éléments de présomption, allez) sur sa “défense des intérêts propres de la grande oligarchie” ?
            Merci d’avance de nous éclairer.

              +5

            Alerter
            • Inox // 21.12.2015 à 18h35

              Bah la présomption c’est sa fortune, qui ne doit pas être de 100 000€ sur un livret A, quoi qu’on en dise. Et quand on brasse beaucoup d’argent à ce niveau là… On se pose des questions.

              Mais c’est très difficile de se faire une opinion sur V.Poutine, car il n’y a aucune transparence, ni enquête sérieuse à son sujet. Donc c’est un éternel “je ne sais pas” lorsque je discute de ce Monsieur.

              Est-il complètement corrompu ou pas? Je ne sais pas. Gouverne-t-il parfois pour son propre intérêt? Aucune idée. Fait-il la guerre pour sauvegarder ses intérêts et ceux de ses copains, ou bien pour les intérêts de son peuple? Je ne sais pas.

                +2

              Alerter
            • Vénus // 21.12.2015 à 21h14

              Bonjour,
              et ben moi je vous réponds à tous! Poutine est aimé en Russie. Vous vous imaginez un peu l’état dans lequel il a retrouvé le pays? C’était des ruines dans tous les domaines: économique, militaire, social, industriel, écologique etc. La crise de 1998 a fini par nous ruiner, je peux vous dire que je bouffais du sarrasin tous les jours au repas, les patates étaient un rêve. Il est venu au pouvoir, il a chassé les oligarques pro-américains, il a fait payer les impôts aux grandes sociétés, les salaires et retraites ont grimpé de 5 fois, en tout cas pour ma famille. Savez-vous un peu ce que c’est que de gouverner un tel pays comme la Russie, multiculturel, multiconfessionnel qui s’étend sur 9 fuseaux horaires? La Russie a besoin d’un tel dirigeant, la mentalité russe est telle que nous avons besoin de quelqu’un comme lui. A chaque pays sa démocratie. Je défends Olivier Berruyer, car je me repose sur ce site. Si vous voulez lire des choses négtives sur Poutine, allez voir l’Obs ou le Monde, ou Libération. Pourquoi à partir du moment où un pays ne marche pas comme on veut à l’Occident, on le dénigre? Pourquoi aujourd’hui en France lorsqu’on évoque la notion de patriotisme et de souveraineté, on est considéré comme quelqu’un de l’extrême droite? A propos de Sputnik et de RT, pourquoi cela vous dérange? En Russie vous avez des médias financés par les USA (Védomosti, BBC Russia, La voix d’Amérique en russe, et peut-être d’autres, je vous assure qu’ils marchent à merveille, tout le monde est vivant et se porte bien), quoi de plus normal pour la Russie de financer deux ou trois médias diffusés en Europe pour faire entendre sa voix? RT est d’ailleurs assez neutre par rapport à Sputnik. Vous savez quoi? Le général de Gaulle disait qu’un bon Français doit souhaiter la victoire russe, la Russie forte assure une certaine stabilité, un certain équilibre dans le monde. Même si vous n’aimez pas le président russe, c’est dans votre intérêt de souhaiter que la Russie s’impose sur la scène internationale, ne serait-ce que pour contrebalancer les forces. Pourquoi les pays du “tiers monde” soutiennent Poutine? Demandez à un Africain ce qu’il pense de Poutine? ce continent est humilié non pas par la Russie mais par l’Occident. Est-ce que c’est Poutine qui a foutu le chaos au Moyen Orient et en Afrique du Nord? Enfin, je ne pensais pas faire un aussi long commentaire, au début je voulais juste écrire qu’enfin je ne me sentais plus seule depuis qu’Olivier est là… P.S. A propos des fortunes, pensez-vous qu’Hollande ou Sarkozy ou Obama ne vivent que de leur salaire? Du moins Poutine a fait un geste en baissant son salaire de 10% ces deux dernières années, peut-on s’attendre d’un tel geste de la part d’Hollande?

                +23

              Alerter
            • LBSSO // 21.12.2015 à 21h38

              Guennadi Timtchenko, résident fiscal à Genève …..
              http://www.hebdo.ch/un_homme_de_poutine_agrave_genegraveve_16841_.html
              http://www.letemps.ch/economie/2015/02/03/discret-menage-tete-gunvor

              Pour ajouter à la complexité:
              2013:”Dans un communiqué du 4 juillet, la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe (CCIFR) a fait savoir que le président du Conseil économique en son sein,

              Guennadi Timtchenko, a été élevé au grade de Chevalier de la Légion d’honneur.

              « C’est une reconnaissance par la France du travail de Guennadi Timtchenko en tant que président du Conseil Economique des entreprises françaises et russes et des liens économiques forts qu’il a su tisser avec l’entreprise Total. La Communauté d’affaires française en Russie est très fière et heureuse de cette reconnaissance » a déclaré Emmanuel Quidet, président de la CCIFR, pour féliciter Monsieur Timtchenko à l’occasion de sa nomination au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur.
              Cette décoration vient récompenser non seulement la contribution de l’homme d’affaires à la mise en place de grands projets économiques franco-russes – notamment la création d’un partenariat stratégique avec Total en vue du développement d’un champ de gaz à condensats dans la péninsule de Yamal – mais aussi et surtout son travail à la présidence du Conseil économique des entreprises françaises et russes de la CCIFR.”
              http://www.lecourrierderussie.com/2013/07/guennadi-timtchenko-desormais-chevalier-de-la-legion-d-honneur/

              Octobre 2014 :Margerie (Total) décède dans un accident d’avion

                +2

              Alerter
            • Vénus // 21.12.2015 à 21h52

              Pardon pour BBC Russia,évidemment c’est un média anglais… A propos aussi de la guerre de Thétchénie, maintenant que l’histoire commence à nous dévoiler ses secrets, les rebelles tchétchènes étaient à la Russie ce que les fameux rebelles modérés sont à la Syrie, c’est tout. On voulait depuis toujours détruire la Russie, par tous les moyens. L’Occident n’a jamais eu de compassion envers les Russes. Lorsque ces thétchènes modérés tuaient nos enfants à Beslan, l’Occident insultait Poutine! La Russie a connu un grand nombre d’attentas commis par ces fameux rebelles modérés, on n’en avait marre! Si jamais Poutine ne se montrait pas ferme, la Russie aurait été dévénu une Lybie ou un Irak d’aujourd’hui. Maintenat que la France a connu les attentas horribles, vous pouvez aussi comprendre ce que c’est. Contrairement à vous, la Russie s’est montrée solidaire, les Russes pleuraient les victimes devant l’ambassade de France à Moscou. Ayez un peu de compassion pour nous aussi. Contrairement aux médias français, je n’ai jamais entendu de propos islamophobes envers les tchétchènes, tout le monde avait peur des TERRORISTES, et non pas des musulmans. Aujourd’hui, la Tchétchénie est une une des régions les plus prospères avec le moindre taux de chômage par rapport au reste du pays. Kadyrov, le Président de Tchétchénie est l’ancien “rebelle”, tout comme était son père je crois. Ils combattaient contre les forces gouvernementales avant de changer de camp. Il faut dire que la Russie paie un prix élevé pour son unité, le Caucase lui coûte cher financièrement tout comme la Crimée.

                +8

              Alerter
  • Tonton poupou // 21.12.2015 à 10h58

    Il est vrai que depuis 1999, la seule “théorie du complot” politiquement correct et indiscutable en occident est le “complot poutinien” sous TOUTES ses formes !
    Comique ! Non ?

      +16

    Alerter
  • Emmanuel // 21.12.2015 à 11h31

    Y a-t-il une institution qui sanctionne les contre-vérités flagrantes publiées par la presse ? Par ” sanctionner ” je pense à une obligation d’insérer un texte rectificatif pour bien montrer qu’un journal a publié une contre-vérité évidente (notion d’évidence, comme devant un juge en référé). Il ne s’agit nullement de censurer une publication mais de marquer le coup symboliquement, un peu comme Olivier Berruyer l’avait fait avec Caroline Fourest devant le CSA en 2014, sorte de droit de réponse de l’intelligence à la mauvaise foi.

    Dans le cas de l’Obs, ces détestables ” journalistes ” passent de :
    – selon Trump : il n’y a pas de preuves que Poutine a ordonné ces meutres ;
    à
    – selon l’Obs : Trump n’affirme pas la culpabilité de Poutine, or il existe une irréfragable présomption de culpabilité contre Poutine (quoi qu’il fasse), donc qui ne l’accuse pas le défend. Telle est la version 2015 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

    Vous me direz : ” irréfragable présomption “, c’est une contradiction ! Pas pour l’Obs, car la mauvaise foi méprise la logique.

      +9

    Alerter
    • Jmi // 21.12.2015 à 13h16

      il faudrait pouvoir demander conseil à Boulin, Lucet, Grossouve ou Béregovoy et qu’ils nous disent ce qu’ils en pensent…. objectivement, bien sur …

        +4

      Alerter
  • Alae // 21.12.2015 à 11h42

    Ah, parce que c’est pas vrai non plus, pour les meurtres de journalistes ? Je connais pourtant des soi-disant pro-russes qui en parlent sur le ton de la plus extrême conviction, ce qui donne des phrases consternées de type, “on aime bien Poutine, mais c’est dommage, quand même, pour tous ces journalistes qu’il fait assassiner.”
    Par ailleurs, pas un seul d’entre eux n’est capable de donner de détails ou a fortiori, de preuves. C’est juste un argument circulaire, quelque chose qu’on sait parce que, comme tout le monde le répète, on le sait “de source sûre”. C’est comme son statut “d’oligarque richissime” ou son élection à base de “bourrage d’urnes”. Il n’y a pas besoin de preuves pour confirmer ce que le monde entier sait, non plus ?
    “Le véritable ennemi, c’est l’esprit réduit à l’état de gramophone.” (George Orwell)

      +14

    Alerter
  • Boyington // 21.12.2015 à 14h47

    Trump a aussi dit juste après ce questions (plusieurs journalistes lui ont posé les mêmes questions) : « notre pays tue aussi plein de gens ».

    http://www.mediaite.com/tv/donald-trump-defends-putins-murder-of-journalists-our-country-does-plenty-of-killing-also/

      +2

    Alerter
    • tepavac // 22.12.2015 à 00h24

      Certes ils assassinent des journalistes, mais jamais dans leur pays.
      Qui a entendu parlé de Séréna, journaliste tué en Turquie
      https://www.youtube.com/watch?v=x0GrcQ9kXbI
      ou de ceux exécutés lors des conflits en ex-SFRY, où lors de celui d’Irak…
      Qu’avaient-ils à révéler qui leur soit si fatal?

        +2

      Alerter
      • jheurtault // 22.12.2015 à 11h30

        Merci de faire l’effort de vous mettre à la portée des lecteurs. Qu’est-ce que “ex-SFRY”?

          +0

        Alerter
        • tepavac // 23.12.2015 à 00h30

          désolé, ex Yougoslavie
          je répondais sur la réponse de trump

            +0

          Alerter
  • Parousnik // 21.12.2015 à 17h04

    Mais pourquoi V.Poutine qui chaque jour nous prouve son intelligence aurait il fait assassiner Anna Politkovskaïa ??? D’ailleurs seule la propagande occidentale l’accuse sans fournir évidemment la moindre preuve et pourtant ce sont ceux la qui exigent des preuves quand un journaliste alter dénonce les crimes perpétrés en occident. A qui profite ce crime, à V.Poutine ou à la propagande occidentale ?

      +7

    Alerter
  • Alain Cavaillé // 21.12.2015 à 18h26

    Et qu’est-ce qui vous dit que c’est un dingue ?
    Provocateur, ça certainement.
    Je crois, quant à moi, à l’hypothèse qu’il aimerait bien
    se retrouver à la place de Poutine, qu’il voit en dictateur et tyran*,
    allant jusqu’à “souhaiter” que ce dernier
    ait bel et bien agi de cette manière, disons…..expéditive,
    et qu’alors il l’aurait chaudement approuvé, voire aurait fait de même.

    *au sens “romain”

      +0

    Alerter
  • FBH // 21.12.2015 à 21h17

    Un peu de recul.

    Donald Trump vu par Charles Glass (dont les articles sur la Syrie et l’Irak sont à lire) :

    http://whowhatwhy.org/2015/12/14/editorial-donald-trump/

    Ma traduction à télécharger (PDF):

    http://dl.free.fr/b9LdK6MJK

    Le site de Glass ;

    http://www.charlesglass.net/

    PS : soyez indulgents avec l’Obs, leur page conjugaison est très bien faite.
    http://la-conjugaison.nouvelobs.com/du/verbe/servir.php

      +1

    Alerter
  • Alfred // 22.12.2015 à 14h16

    C’est presque vrai. C’est même un vrai sophisme. Rien à redire sur le début.
    Ensuite vous avez raison ici aussi on ne craint plus les bombes “de gauche” ni les bombes “nationalistes” (on oubliera l’immobilier corse). Juste les bombes islamistes.
    C’est sur que quand on tue les “gauchisses” et les nationalistes il ne reste plus que… les islamistes.
    Surtout quand on s’en est servi pour dégommer les premiers (Hamas contre OLP).
    Ensuite il y a peut être quelques petites différences qui en toute honnêteté vous ont échappé entre la France et Israël (certes pas l’aide au rebelles “modérés” qui se vaut) mais quant à la variété des adversaires et la variété des causes.
    Je vous accorde cependant qu’il était plus malin pour les uns de soutenir le Hamas à sa création (pour affabilr et diaboliser) que pour les autres de soutenir Al-Nosra (pour de la monaie de singe).

      +0

    Alerter
  • olivier M // 22.12.2015 à 19h23

    Je ne doute pas un seul instant que Trump base toutes ses interventions sur des sondages.

    Certaines de ses prises de position font peur, d’autres permettent d’espérer que les citoyens américains commencent en nombre a rejeter la propagande de la secte Republicains-Democrates (en francais: UMPS).

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications