Source : Alexis Kraland, 24-11-2015

L’affaire a fait du bruit sur les réseaux sociaux : un grenoblois a vu la police lui demander d’enlever un drapeau pirate mis à sa fenêtre. Selon les policiers, il a été dénoncé.

le drapeau en question

Pourquoi as-tu mis un drapeau pirate à ta fenêtre ? Combien de temps a-t-il tenu ? Sais-tu comment il a été reçu ?

Etant un poil anarchiste (sans non plus être impliqué dans quelconque mouvement), jamais inscris sur les listes électorales, jamais eu une quelconque confiance dans le système politique français (et mondial). J’ai trouvé ça drôle de faire un peu de provocation face à cette montée de “réappropriation du drapeau” comme ils appellent ça. Sauf que même sous le couvert de ne pas faire du nationalisme, j’ai quand même du mal avec le patriotisme ambiant qui me semble nauséabond.

Ma compagne est d’origine libanaise, et les problèmes de radicalisation et de guerres nous touchent peut-être plus que la plupart des gens. Alors c’est triste que ça arrive jusqu’à chez nous mais ça fait depuis 60 ans que le monde laisse couler…

Donc c’était à la fois :

– un hommage aux victimes, mais pas sous les couleurs de la France, sous les couleurs du noir et blanc pirates qui me convient mieux.

– un bon troll en plein centre ville de Grenoble au dessus du marché de Noël (place Grenette).

Je l’ai mis vers 13h et la police a débarqué vers 15h15, à priori c’est des gens qui se sont plaints (peut-être un malvoyant qui confond un drapeau de pirate et le drapeau de l’Etat Islamique.

Comment la police est-elle intervenue ?

Ils ont sonné directement chez moi à plusieurs reprises, je pense qu’ils doivent avoir des pass pour entrer dans les immeubles, j’ai pensé au facteur pour les calendriers… On était en train de faire la sieste avec ma compagne et ma fille de tout juste 2 semaines, ça a été un peu un choc quand j’ai vu 3 uniformes de la police nationale.

Ils m’ont d’abord demandé de confirmer à quel étage j’étais et combien de fenêtres donnaient sur la place avant de me demander si c’était moi qui avait mis ce drapeau de pirate. Ils m’ont ensuite demandé assez poliment de l’enlever que “ça ne passait pas bien étant donné la journée et que des gens s’étaient plaint”, j’ai alors essayé de prendre ça à la rigolade en disant “c’est comme ça qu’on défend la liberté d’expression ?”, bref ils ont continué d’insister et je ne me sentais pas bien à l’aise pour défendre mon droit à laisser ce drapeau…

J’ai donc accepté de l’enlever, ils ont pris ma carte d’identité et mon numéro de téléphone (aussi bien je suis sur écoute maintenant). Il n’y avait pas de menaces mais face à trois policiers je n’ai pas trop essayé de m’opposer, j’ai finalement conclu la conversation en lançant un “très bien je vais l’enlever, vive l’Etat totalitaire”.

C’est à ce moment là que je suis allé au balcon et que j’ai vu deux autres patrouilles en bas de l’immeuble (du coup ça faisait 7 au total), j’ai enlevé mon drapeau en criant “tout ça pour moi !?” et j’ai mis un ballon rose (ma première fille fête ses 5 ans demain alors j’en avais tout un tas de gonflés) en disant “ça va, ça !?”.

Que tires-tu de cette expérience ?

Je pense que si c’était à refaire j’irai jusqu’au bout. Que l’ignorance de la police leur fait faire vraiment n’importe quoi, on arrive à un abus de pouvoir inconscient par les forces de l’ordre. La peur des gens me fait craindre la montée du nationalisme décomplexé.

Qu’aimerais-tu éventuellement ajouter ?

Il y a moins d’un an après les attentats de Charlie, on proclamait haut et fort qu’on était le pays de la liberté d’expression et que l’humour était total, je me rends compte aujourd’hui qu’on est dans un état policier et que ce n’est plus l’humour total.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

81 réponses à Etat d’urgence : un grenoblois dénoncé pour un drapeau pirate à sa fenêtre

Commentaires recommandés

Gribouille Le 19 décembre 2015 à 08h18

Je vais téléphoner à la police pour qu’on enlève les drapeaux européens qui trônent à coté du drapeau français sur nombre d’édifices de la République.
Moi aussi ça me dérange, j’ai l’impression de vivre sous protectorat de l’UE.
On verra comment, ils réagissent !

  1. Christophe Le 19 décembre 2015 à 04h32
    Afficher/Masquer

    Je ne suis pas en France, sinon je serais immédiatement aller acheter un drapeau pirate pour le mettre à ma fenêtre!


    • Marvinik Le 19 décembre 2015 à 09h07
      Afficher/Masquer

      Côté provoc’, pourquoi pas mettre un drapeau saoudien? J’imagine le dialogue avec la police;

      – Monsieur, dans le contexte actuel, ça va pas votre drapeau, là, avec de l’arabe et une épée. C’est islamiste, faut l’enlever.

      – (d’un ton outré et indigné): Comment? Mais enfin monsieur l’agent, c’est le drapeau d’un allié de la France dans la lutte contre le terrorisme! Il vous déplaît? M’obliger à l’enlever, c’est donc soutenir Daesh!

      Ou bien remettez-vous en cause la probité de ce Grand Ami de la France, et donc la pertinence de faire des alliances et des affaires avec eux, et donc l’intelligence de nos gouvernements successifs?

      (d’un ton innocent): Je ne comprends donc pas votre réaction. Toutefois, grand patriote et respectueux de l’ordre républicain, j’enlèverai ce drapeau dès que vous me présenterez une injonction argumentée émanant du ministre de l’Intérieur, ou des Affaires Etrangères, ou du PM ou du PR, puisque c’est le sommet de votre hiérarchie et que votre demande remet directement en cause leurs agissements.

      Revenez vite, j’au hâte de lire ça!”

      Bon en vrai ça finirait sans doute avec des coups de matraques plutôt qu’un billet doux de Cazeneuve, et sans faire réfléchir les passants…


  2. cyril Le 19 décembre 2015 à 04h55
    Afficher/Masquer

    Ils vont enquiquiner un mec pour un drapeau mais n’osent pas aller dans les cités foireuses pour stopper les trafics en tout genre qui gangrènent Grenoble. Nos flics sont héroïques… C’est vraiment pitoyable.


    • Fred Le 19 décembre 2015 à 12h23
      Afficher/Masquer

      Les flics sont dans un système hiérarchisé dans lequel, le commissaire obéit au préfet qui fixe les priorités. N’oubliez pas que les préfets sont nommés par le ministre de l’intérieur… En existent il certains qui ne soient pas carriéristes (je n’ai pas d’exemple), pour le bon déroulement de celles-ci, il ne faut pas faire de vagues et filer droit, et idem pour les subordonnés qui ont tous des crédits sur le dos et ne peuvent pas risquer leurs carrières “inutilement” en désobéissant…
      Un petit rappel avec ce film sympathique:
      https://www.youtube.com/watch?v=iyDzZoyOJzY


    • Yautjas Le 19 décembre 2015 à 20h39
      Afficher/Masquer

      J’habite à Grenoble et je peux te dire que c’est un havre de paix comparé à la plupart des autres villes française (voire européennes)
      A la limite remplace Grenoble par ile-de-france et je pourrait être d’accord avec toi


      • Emmanuel Le 19 décembre 2015 à 22h21
        Afficher/Masquer

        Surtout place Grenette : le seul risque est de se faire écraser par le tramway (zone piétone et commerçante)…


    • PasGlopPasGlop Le 19 décembre 2015 à 23h14
      Afficher/Masquer

      Oui mais là on parle de la Place Grenette !
      Pas de La Villeneuve à Echirolles.
      Un peu comme le 16éme et la Courneuve en IDF …
      Ne confondons pas torchons et serviettes.


  3. kasper Le 19 décembre 2015 à 05h51
    Afficher/Masquer

    Il fallait expliquer aux flics que, dans l’esprit de la COP21, et suivant les preceptes de l’Eglise du Monstre de Spaghettis Volant (puisse t’il vous toucher de son appendice nouilleux), il luttait contre le réchauffement climatique en se faisant pirate.

    On ne respecte plus la liberté de religion dans ce pays ou quoi ?


  4. FVM Le 19 décembre 2015 à 06h35
    Afficher/Masquer

    “Le drapeau noir, c’est encore un drapeau” L. Ferré


    • Homère d'Allore Le 19 décembre 2015 à 12h26
      Afficher/Masquer

      “J’peux pas encaisser les drapeaux
      Quoique le noir soit le plus beau !”

      Renaud


      • Carabistouille Le 19 décembre 2015 à 13h32
        Afficher/Masquer

        C’est sûr que né bien planqué derrière le bleu-blanc-rouge, il ne peut pas encaisser les drapeaux. Je suppose que né sous le drapeau du Sierra Leone ou de l’Ouganda, il l’aurait bien aimé là, d’être protégé par le bleu-blanc-rouge.
        Il me fait marrer ce cuistre. Engorgé de pognon jusqu’aux yeux, il va nous dire qu’il s’en fout du fric.
        En fait, les vieux staliniens de mon enfance avaient raison quant aux gauchos libertaires.
        Et comme les autres, Renaud était un jeune imbécile avec trois poils au menton, le voilà devenu vieux c…


  5. Astatruc Le 19 décembre 2015 à 06h55
    Afficher/Masquer

    “Quand on sait que l’origine du mot « drapeau » désignait une pièce d’étoffe appelée aussi « lange », on comprend mieux sa symbolique pour emmailloter toutes les couches sociales.”

    Serge Zeller


    • John V. Doe Le 19 décembre 2015 à 17h48
      Afficher/Masquer

      Qui a dit : “les politiciens et les langes doivent être changés fréquemment, et pour les mêmes raisons” ?


  6. luci2 Le 19 décembre 2015 à 07h20
    Afficher/Masquer

    bientôt “noël”…
    Froid,très froid cette année…!!!
    …le “moral” ne joue pas cette fois.Dur,très dur..Trop Dur.!!!
    Ici un exemple parfait de l’occupation :
    délation ici…Résistance en face.;
    Qu’en sortira-t-il ?….
    De Gaulle ‘”le général” n’étant plus ???

    P.S : ne me dénoncez pas, car comme disait Pierre Dac à Radio Londrees” (La Voix) =
    “Je suis pour tout ce qui est contre,et,contre tout ce qui est pour.”


  7. Kiwixar Le 19 décembre 2015 à 07h58
    Afficher/Masquer

    “Je pense que si c’était à refaire j’irai jusqu’au bout. Que l’ignorance de la police leur fait faire vraiment n’importe quoi, on arrive à un abus de pouvoir inconscient par les forces de l’ordre.

    “Trouble à l’ordre public”, c’est large. Je pense qu’exposer une position anti-système et se faire chopper est idiot, si on veut faire dans les petits gestes, il vaut mieux disséminer des petits graffitis avec des messages, ou des auto-collants… plus efficace, moins d’ennuis.

    “Il y a moins d’un an après les attentats de Charlie, on proclamait haut et fort qu’on était le pays de la liberté d’expression”

    On peut s’exprimer mais parfois on finit en prison. Ou une grosse amende. Mais on s’est exprimé. Le clou qui dépasse appelle le marteau, comme disent les Japonais.


  8. Gribouille Le 19 décembre 2015 à 08h18
    Afficher/Masquer

    Je vais téléphoner à la police pour qu’on enlève les drapeaux européens qui trônent à coté du drapeau français sur nombre d’édifices de la République.
    Moi aussi ça me dérange, j’ai l’impression de vivre sous protectorat de l’UE.
    On verra comment, ils réagissent !


    • Eleutheria Le 19 décembre 2015 à 13h33
      Afficher/Masquer

      Vous avez probablement entendu parler du mouvement des Décrocheurs, mené par Sylvain Baron, mais c’est ce qu’ils font eux-mêmes, sans demander à la police :
      http://sylvain-baron.blogspot.fr/?view=magazine


    • V_Parlier Le 19 décembre 2015 à 20h16
      Afficher/Masquer

      Oui, ça aussi c’est un drapeau de pirates!

      Toutefois la conclusion du billet me déçoit, réduisant le problème à une simple histoire de nationalisme alors que c’est bien plus subtil que ça. Finalement, ça botte en touche plutôt que d’inviter à un réel questionnement sur qui est à l’origine, chez nous, de toutes ces bêtises (les troubles au MO, les attentats, l’insécurité sur le territoire, le climat économique et social local délétère, et donc la méfiance des gens etc…).


    • Aster Le 19 décembre 2015 à 23h17
      Afficher/Masquer

      Vous aurez bien raison !
      Une loi toujours en vigueur et datant des cent jours précise que pour le pavoisement des lieux publics seul le drapeau français est utilisable.

      Tous les z’élus sont hors la loi !


  9. atomik_49 Le 19 décembre 2015 à 08h44
    Afficher/Masquer

    Hors sujet mais nettement plus inquiétant : Le gouvernement bloque en pleine nuit un outil anti-paradis fiscaux
    http://www.alterecoplus.fr/economie/le-gouvernement-bloque-en-pleine-nuit-un-outil-anti-paradis-fiscaux-201512161612-00002776.html


  10. Carabistouille Le 19 décembre 2015 à 08h45
    Afficher/Masquer

    Il faut savoir que ce drapeau n’est pas qu’un chiffon sans signification, il est juridiquement signifiant. Le hisser sur une embarcation en mer vous expose à vous faire tirer comme un lapin par n’importe quel vaisseau militaire de n’importe quel pays.
    Ce drapeau s’appelle de “Jolly Rodger” et signifie très clairement “pas de quartier”.
    Si de gens sont incommodés ou indignés par ce drapeau en un tel jour même si on trouve amusant de faire de la provoque, ce la peut causer des troubles à l’ordre public et le rôle de la police est de les éviter;


    • Leclerc Le 19 décembre 2015 à 09h32
      Afficher/Masquer

      Oui, mais, la mer à Grenoble ? Le plus près, c’est le lac Léman et il y a d’ailleurs pas mal de pirates sans drapeau sur la rive helvétique…
      Au large de la corne de l’Afrique, c’est pareil : il y a les pirates, sans les drapeaux!
      Et les déguisements en squelettes pour “Elle ouine” c’est autorisé ou interdit? Tout comme les drapeaux pirates des playmobils?


      • Carabistouille Le 19 décembre 2015 à 10h36
        Afficher/Masquer

        Allons, allons, un peu facile celle là. Il y avait volonté de provoquer. L’auteur ne s’en cache pas.


        • Balthazar Le 19 décembre 2015 à 10h55
          Afficher/Masquer

          Allons, allons, c’est quoi déjà la ligne éditoriale de ce grand média de presse, qui suscite l’admiration dans le “monde libre” , qui ne baissera pas pavillon malgré l’attentat sanglant qui l’a touché en janvier 2015 ?
          Allons, rafraîchissez moi la mémoire, ces vibrants discours, ce slogan …


        • Alain Le 19 décembre 2015 à 11h39
          Afficher/Masquer

          La liberté d’expression c’est aussi la liberté de provoquer. Si on se base sur le risque à l’ordre public pour interdire toute provocation, c’est la liberté d’expression qu’on assassine. Mais cela correspond bien à l’esprit de la nouvelle dictature soft: la sécurité passe avant toute liberté publique et tout respect de la vie privée.

          Mais évidemment quand on parle de sécurité, on se fout éperdument de la sécurité alimentaire, contre les pollutions, …..


    • bhhell Le 19 décembre 2015 à 17h16
      Afficher/Masquer

      Vous avez raison. L’humour n’a plus lieu d’être dans nos démocraties. L’humour c’est ambigu, et il faut le traquer comme tous les comportements déviants. Aujourd’hui, un drapeau de pirate, demain peut-être qui sait un tee shirt de heavy metal avec une tête de mort. C’est tout simplement la montée exponentielle de la violence qui menace si on ne réagit pas!! Le “je ne suis pas Charlie” était physiquement signifiant: l’afficher sur un tee shirt vous exposait et vous expose à un tabassage en règle, ce qui est heureux, car l’ambiguité on sait où ça mène. Il est vrai qu’on peut regretter de ne pas avoir des sociétés aussi unitaires, ordonnées, et hermétiques à l’humour que l’Arabie saoudite et la Corée du Nord. Mais encore un effort législatif, et nous les rejoindrons peut-être.


  11. Homère d'Allore Le 19 décembre 2015 à 09h10
    Afficher/Masquer

    Sur le “Jolly Roger” et les pirates, il est bon de lire Marcus Rediker.

    http://editionslibertalia.com/Pirates-de-tous-les-pays

    http://www.editionsamsterdam.fr/lhydre-aux-mille-tetes/

    Ou il démontre que, depuis l’antiquité romaine, le pirate est un être “hors du Droit” et qu’il se doit d’être exécuté sans jugement, que le droit de la guerre ne s’applique pas à la lutte contre les pirates…

    Et aussi que les pirates du XVII ème siècle et du XVIII ème siècle ont formé des sociétés originales où les écarts de revenus étaient très réduits, où les mélanges éthiques et religieux étaient fréquents, où les femmes étaient égales aux hommes… Bref, des révolutionnaires…

    Il est donc, somme toute, logique que les forces de l’ordre répriment le pavoisement du “Jolly Roger”. Ce qui ne doit forcément nous inciter à les approuver !


    • Carabistouille Le 19 décembre 2015 à 10h46
      Afficher/Masquer

      Certes, mais attention à ne pas confondre, boucaniers ou frères de la côte avec “pirates”
      Les “sociétés” pirates, contrairement à celles des premiers qui ressemblent effectivement à ce que vous dites, restent dans le légendaire. La seule qu’on ai vraiment connu est l’ancienne Kingstone et était très loin de pratiquer l’égalitarisme. Marx a fait des recherche sur les sociétés de pirates de type égalitaires, et à son grand soulagement, a constaté qu’elles étaient soit des légende soient qu’elles avaient fini dans des anarchies sanglantes et lamentables. Car cela contredisait ses thèses de l’incapacité d’un lumpenprolétariat à établir un modèle social égalitaire viable.
      Les frères de la côte et les boucaniers n’étaient pas des pirates, ou alors très occasionnellement, et il est vrai que leur anarchie égalitaire a fait l”objet de toutes les attentions exterminatrice des Espagnols, Anglais et autres nations. D’ailleurs quand le pire salopard de la terre, vrai pirate, Morgan, fut nommé gouverneur de la Jamaïque par sa majesté(encore une validation des thèses de Marx), il fut sans pitié avec les petites colonies de boucaniers et de frères dont il connaissait d’autant mieux les campements qu’il y avait été régulièrement pour lever des équipages pour ses petites virées sanglantes immondes.
      Cordialement.


      • Homère d'Allore Le 19 décembre 2015 à 12h21
        Afficher/Masquer

        Si Libertalia fut, en effet, une cité mythique, cela ne signifie pas que la thalassocratie pirate ne fut pas une société avec une charte, des lois…

        Pour illustrer la modernité de celle-ci, Rediker prend l’exemple du système “d’assurance sociale” mise en place dans la charte des pirates en 1696.
        Ces derniers prenaient l’engagement d’allouer une portion des butins à un fonds commun destiné à soutenir les hommes ou femmes dont les blessures occasionnaient des handicaps permanents.

        Une action spectaculaire de Barbe-Noire fut le blocus du port de Charleston en 1718 pour réclamer des médicaments pour soigner ses malades.

        Il faut comparer cela avec le mépris total avec lequel sont traités les marins des flottes officielles à la même époque.


        • Carabistouille Le 19 décembre 2015 à 13h42
          Afficher/Masquer

          Certes, mais c’est vraiment une exception. Morgan, Drake, l’Olonois furent eux de vraies crevures. Parole de boucanier.

          Par ailleurs, n’oubliez pas qu’un capitaine pirate était un entrepreneur qui levait des équipages, voire des flottes pour faire des coups. Et les matelots négociaient dur, sans compter les usages parmis eux, valant force de loi. Mais, cher ami, vous n’allez pas prétendre, qu’un contrat temporaire liant un employeur et ses salariés à quelque chose à voir avec la constitution d’un ordre social. 🙂
          C’est ça que voulait dire Marx.


      • Angry Zucchini Le 19 décembre 2015 à 12h41
        Afficher/Masquer

        Interressant, je ne suis pas marxiste et je ne sais pas ce que c’est que le lumpenprolétariat. Mais, je ne vois pas comment des sociétés humaines, surtout jeunes, peu organisées, dans un contexte extrement violent, continuellement agressées peuvent ne pas montrer quelques exemples d’echecs désastreux et de trahisons. L’inverse aurait été vraiment étonnant. Toujours est-il qu’a ce moment, il y a eu quelques réussites, un début de quelque chose, des choses qui ressemblaient à une repartition des richesses, à une démocratie directe, une sécurité sociale, etc… Ok, les pirates n’étaient clairement pas des tendres, et beaucoup de choses peuvent être discutées ! Mais je trouve ça exceptionnel pour l’époque, et surtout quand on connait leurs conditions de vie extrêmement hostiles ! voilà 🙂


        • Homère d'Allore Le 19 décembre 2015 à 14h20
          Afficher/Masquer

          Carabistouille, j’apprécie souvent vos commentaires et je me souviens que nous fumes, sur ce blog, les deux cocus de l’espoir Syriza (comme bien d’autres, malheureusement).

          Toutefois, je ne comprends pas l’assimilation que vous faites entre lumpenprolétariat et pirates.
          Le lumpenprolétariat est constitué des rebuts du prolétariat n’ayant pas trouvé d’employeur pour sa force de travail. Marx explique que les “gangs” étaient, à l’origine, des groupes de travailleurs saisonniers qui se tournaient vers le brigandage en cas de chômage.

          Les pirates, eux, sont des prolétaires révoltés ! Mutins de la marine marchande, esclaves en fuite (guerre des marrons en Jamaïque), irlandais chassés de leur terre, niveleurs pourchassés en Angleterre…

          Quant à la description des pirates “sans foi ni loi” que vous donnez, elle reprend en tous points les discours de l’idéologie dominante de l’époque.

          Vous citez Morgan qui fut, en effet, un salopard. Mais Morgan n’était pas un pirate ! C’était un corsaire officiel dont la mission était de détruire la flotte marchande espagnole, mission donnée par le gouverneur britannique de la Jamaïque. Il finira lui-même gouverneur de cette île et sera anobli.

          Bref, il fut toujours “du côté du manche”.

          Les pirates ne doivent pas être confondus avec ce genre de mercenaires.


          • Carabistouille Le 19 décembre 2015 à 15h17
            Afficher/Masquer

            Vu les brillants résultats du Front de Gauche aux régionales, je pense que nous ne sommes pas les seuls à s’être senti cocu de Syriza. 🙂
            Bien à vous.

            Ceci dit, et sans complaisance aucune, ne convoitant aucun camembert, j’ai toujours pensé que vous étiez le plus interessant débatteur de ce site. Sur la forme, comme sur le fond. Sans complaisance.


          • Alae Le 19 décembre 2015 à 16h04
            Afficher/Masquer

            Homère, bonjour.

            Dans la définition de Marx, le lumpenprolétariat n’est pas composé des rebuts du prolétariat n’ayant pas trouvé à s’employer, mais d’éléments criminels.

            “Quant au lumpenprolétariat [8], ce produit passif de la pourriture des couches inférieures de la vieille société, il peut se trouver, çà et là, entraîné dans le mouvement par une révolution prolétarienne; cependant, ses conditions de vie le disposeront plutôt à se vendre à la réaction.”

            [8] (Note de bas de page): Le lumpenprolétariat (terme emprunté de l’allemand où le mot “Lumpen” veut dire “haillons”), éléments déclassés, voyous, mendiants, voleurs, etc. Le lumpenprolétariat est incapable de mener une lutte politique organisée; son instabilité morale, son penchant pour l’aventure permettent à la bourgeoisie d’utiliser ses représentants comme briseurs de grève, membres des bandes de pogrom, etc. (N.R.) (Manifeste du Parti communiste).
            https://www.marxists.org/francais/marx/works/1847/00/kmfe18470000a.htm#sect1
            https://www.marxists.org/glossary/terms/l/u.htm


          • Homère d'Allore Le 19 décembre 2015 à 17h32
            Afficher/Masquer

            N’ayant pas d’onglet pour répondre à Alae (que je considère comme l’une des meilleures contributrices, puisque Carabistouille a commencé à distribuer des accessits ;-)), je réponds à mon dernier post en espérant qu’elle le lise

            Alae, vous citez avec justesse “le Manifeste”.
            Je vous réponds par “Le Capital”.

            Au chapitre XXIII du Livre I, se trouve expliquée la Loi générale de l’accumulation capitaliste. À la fin dudit chapitre, il y a une très intéressante digression sur “la mauvaise herbe humaine du Lincolnshire”, juste avant le passage fameux sur l’Irlande.

            Se trouve décrit le système des gangs et ce qui devient la population “en état de surnombre ” donc tombant dans l’impossibilité de faire partie du prolétariat.

            Certes, le terme lumpenprolétariat n’est pas employé. Mais la description des êtres humains en question ne laisse guère de doutes quant à être en présence de celui-ci.


          • Alfred Le 19 décembre 2015 à 17h36
            Afficher/Masquer

            Vaste sujet qui s’étend sur toute la période historique. Il me parait difficile de faire certains raccourcis, même si l’on se concentre sur les lieux et la période évoquée en filigrane (pirates et boucaniers des Antilles – si l’on excepte Misson dans l’Indien).
            On peut trouver quantités de textes sur le sujet dont des témoignages prétendument d’époque (histoires de Le Golif). Les témoignages de première main dont l’authenticité fait unanimement consensus sont bien plus rares (Dampier, Exquemelin, Wafer, Ravenau de Lussan et ..?).
            Il en ressort que qu’on peut difficilement distinguer les pirates des corsaires voire des boucaniers. En effet une même personne a pu être tout cela au long de sa vie (et c’est le cas de quasiment tous les grands noms). De plus les équipages pirates (des marins pour simplifier – quoique Morgan semble avoir été un mauvais marin) étaient très souvent complétés de boucaniers (des chasseurs pour simplifier). En particulier aucun sac de ville espagnole n’aurait pu être réalisé sans ces derniers indispensables dans les combats terrestres (les pirates faisaient la tournée pour faire “le plein” de boucaniers).
            Les petites communautés de boucaniers (les “matelotages”, une dizaine de membres) et point d’appui de marins n’ont pas vraiment atteint la taille ni la durée et ne sont pas assez documentées pour qu’on en tire un bilan politique autre que “large” (sociétés plutôt égalitaires). Les deux principaux points d’appui documentés des pirates (Port Royal et La Tortue) n’ont été “autonomes” que quelques années sur 300 ans de piraterie dans la région et dépendaient bien de souverains Européens (l’Anglais et le Français) auxquels il fallait reverser leur part… L’autonomie relative de ces lieux se portait d’autant mieux qu’on oubliait pas la part des bonnes personnes dans les métropoles… Ainsi Modyford le gouverneur de la Jamaique (Port-Royal) fut rappelé en Angleterre pour procès parce qu’il avait autorisé une expédition “pirate” contre les espagnols en temps de paix (ont il reçut sa part ainsi que la métropole), vécu richement à Londres le temps du procès (qu’il gagna) et fut réinstallé à son poste.
            Le seul élément de “démocratie” observable sur les navires pirates était la “chasse-partie” (chatre-partie) qui quantifiait notamment la part de chacun avec éventuellement la part des éclopés (tant par blessure), contrat qui comme évoqué par Carabistouille est bien loin d’une constitution. Seul l’usage et le rapport de force du moment réglait les liens dans les communautés hors cette charte.
            Les seuls profiteurs réel sur place de cette épopée furent les tenanciers de bouges et bordel et commerçants et fournisseur de matériel (parfois les gouverneurs auxquels étaient donnés des monopoles).
            Lorsque les “installés” ont fait plus de profit dans le susucre et autres commerces, le couvercle est retombé et il n’est resté que du brigandage marin (le même qu’au moyen age), jusqu’à l’époque moderne. Les derniers “grands” (Lafitte) ont profité de temps politique troublés en étant assez malin pour développer de bonnes connections (espion pour les espagnols, combats avec les Américains contre les anglais à a Nouvelle Orléan) ou pour rester petite échelle sous les “radars” avant de changer de monde.
            Bref un monde interlope qu’il faut vraiment regarder avec un oeil de prosélyte politique pour y voir un monde égalitaire ou une ébauche de république.
            Tant qu’on y est certains prétendent que Jean Lafitte aurait fait un voyage en Europe vers la fin de sa vie et rencontré Mrx et Engels (et financé en partie la rédaction d’un certain manifeste…). Pourtant tout le reste de sa vie ressemble à celle d’un entrepreneur capitaliste…


          • Alae Le 19 décembre 2015 à 18h14
            Afficher/Masquer

            Homère, déjà merci de votre compliment. C’est réciproque. Puisqu’on en est à s’envoyer des fleurs, allons-y, surtout quand c’est sincère. 🙂

            Je vous cite, “Se trouve décrit le système des gangs et ce qui devient la population “en état de surnombre ” donc tombant dans l’impossibilité de faire partie du prolétariat.”
            C’est intéressant au vu d’un phénomène constaté par des observateurs de la Renaissance, à savoir que les nouvelles grandes concentrations urbaines de l’époque comme, au premier chef, la Rome papale généraient une forte criminalité. Ces villes appelaient, dans le sillage des gens honnêtes qui venaient s’y employer, une cohorte de délinquants et de profiteurs de tous poils : mères maquerelles et prostituées, tire-laines, escrocs, tricheurs professionnels, voleurs de grand chemin, etc.

            Est-ce que “le Manifeste” se réfère à cette frange d’asociaux drainés par les concentrations urbaines et les possiblités de rapine qu’elles offrent ou est-ce, comme vous le dites, Marx imagine plûtot une population qui tomberait dans la débrouille, voire le crime, par incapacité à accéder à un meilleur statut ?
            C’est toute la question, par exemple, des origines de la mafia. A-t-elle été créée par la pauvreté ou par des opportunités de se faire du fric rapidement sur le dos des autres ?


          • Homère d'Allore Le 19 décembre 2015 à 19h34
            Afficher/Masquer

            Alae, à propos de la mafia sicilienne, il est certain que l’organisation latifundière de l’économie locale fut un facteur primordial dans son apparition.

            http://mafia-acheres.e-monsite.com/pages/origines-et-developpement-de-la-mafia.html

            De même, l’apparition de la mafia américaine est concomitante de l’écrasement du mouvement ouvrier outre-atlantique.


          • Alae Le 20 décembre 2015 à 13h36
            Afficher/Masquer

            Homère, merci pour le lien, je le garde. On y apprend que la collaboration du gouvernement américain avec la mafia a débuté bien avant les années 60, quand il s’en est servi contre Fidel Castro et la révolution cubaine.
            http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/1555830/CIA-hired-the-Mafia-to-kill-Fidel-Castro.html

            Et on retombe sur la définition du lumpenprolétariat de Marx, à savoir des éléménts aisément manipulables, au gré des besoins, par ce qu’il appelait “la réaction” : un jour contre le fascisme, le lendemain contre le communisme, c’est selon.

            Cela étant, je pense qu’il se trompait en attribuant ce profil au prolétariat, dont la frange “lumpen” n’aurait été qu’un sous-produit. Des types sans scrupules, on en trouve dans tous les milieux. Personnellement, entre par exemple, l’esprit d’un trader ou d’un opérateur de fonds vautour et celui d’Al Capone, à part le flingue, j’ai du mal à voir la différence.
            https://www.youtube.com/watch?v=aC19fEqR5bA


          • Jeanne L Le 20 décembre 2015 à 18h30
            Afficher/Masquer

            Jean Lafitte et son frère Pierre avaient fondé une colonie Barateria dans les bayous du Mississipi.
            Une légende tenace quoique apocryphe,( tirée d’un prétendu journal mais Lafitte serait mort 20 ans avant de l’avoir écrit) fait de Lafitte le financier de Marx qui lui a permis de publier en 1848 le manifeste.

            Les gascons (Lafitte veut dire de la maison près de la limite) Lafitte ou Lafargue (son gendre, celui du “droit à la paresse”) d’outre-atlantique semblent avoir entouré Marx d’un halo de légendes, les forgerons des forges de l’Adour les colportaient dans les années 1930 …


        • Angry Zucchini Le 19 décembre 2015 à 15h53
          Afficher/Masquer

          Désolé, je sens votre agacement mais je n’ai pas voulu dire que vous étiez marxiste, il n’y avait pas de malice dans mon propos. Je me garderai bien de donner un avis sur le lumenprolétariat, ce concept étant totalement neuf pour moi je ne dirais que des bêtises. Par contre je ne pense pas tout confondre, le pirate assoiffé de sang ou le gentil rebelle, la question n’est pas là, dans les 2 cas ce serait de la généralisation abusive. Il y a enormément d’experiences pirates qui sont donc plus ou moins uniques.

          De plus, vous citez les frères de la côte, désolé mais ce sont aussi des pirates. Les boucaniers sont pirates aussi. Pour être plus exact, il n’y a pas de limite franche entre pirate et boucanier ou flibustier comme vous semblez le penser, tous s’adonnaient à la piraterie, et ils étaient plus ou moins violents. En plus ça a duré longtemps, donc il y a de tout, le pire et le meilleur. 🙂

          Comme homère, j’ajouterais que les pirates ne sont pas des corsaires. Bien que en réalité c’est plus compliqué, ce qui pose problème c’est que certains jouaient sur les 2 tableaux, d’autres sont passés de l’autre coté, soit temporairement soit lors d’une grâce. Vous ne manquerez pas d’exemples puisque ce qui a mené au déclin de la piraterie a été une campagne d’éradication accompagnée d’administie générale pour les pirates et beaucoup ont été “pardonnés” ou devenus mercenaires à ce moment là… les autres ont été pendus massivement ou se sont battus jusqu’au dernier.

          Bref ! Merci carabistouille, j’adore cette conversation mais j’arrete là, on pourrait en parler sans fin 🙂 Merci OB de rendre possible cet échange improbable !


          • Jeanne L Le 20 décembre 2015 à 18h32
            Afficher/Masquer

            Pour le “lupenprolétariat” en action ou plutôt en littérature lire le livre magnifique d’Alexandre Döblin :” Berlin, Alexander Platz”.
            Voir aussi les films de Lang, M. Le maudit qui nous informe de ce qu’à été le rôle du lupen dans la montée du nazisme.


        • LEMOINE Le 19 décembre 2015 à 16h18
          Afficher/Masquer

          Pour savoir ce que sont le prolétariat, la bourgeoisie, la classe ouvrière et le lumpenprolétariat lire l’écrit d’un éminent marxiste (moi-même !!) :http://lemoine001.com/2015/05/07/proletariat-et-lumpenproletariat/


    • LBSSO Le 19 décembre 2015 à 12h40
      Afficher/Masquer

      Bonjour Homère d’Allore et Carabistouille
      Qu’ont-ils fait des pirates rigolos ?

      La vie menée par les pirates a toujours fait rêver, car elle symbolise la liberté, le rejet du pouvoir, la fraternité.Il est exact qu’ils ont fondé très souvent une société sur l’égalité, la fraternité, la solidarité ,la générosité. Toutefois,que penser de l’image du pirate dans un film tel que « Pirates des Caraïbes » ?

      -L’argent et le trésor.
      Le pirate vit au jour le jour.Dès qu’il conquière un butin ,il le dépense sans compter ,à terre, car son avenir reste très incertain.Le trésor enfoui est donc largement un mythe, peu répandu en réalité.Plutôt cigale le pirate !
      – Mers paradisiaques et villes de débauche.
      Le pirate navigue dans des mers paradisiaques où les combats sont durs.Mais ,il sera récompensé.Après avoir piller ,il pourra jouir sans compter lors d’orgies.La ville est le lieu du jeu et de ces divertissements interdits.

      -Évolution de la personnalité du pirate.
      On passe du pirate-héros beau gosse bien élevée (Errol Flynn ) au pirate de comédie bedonnant et marrant (Peter Ustinov) pour finir avec le pirate rebelle rocker imprévisble et opportuniste n’agissant qu’en fonction de ses intérêts (Johnny Depp ,Pirates des Caraibes,studio Disney).

      Ainsi le citoyen rebelle révolutionnaire ( 😉 ) à la vie dure peut se divertir , jouir sans entraves après son dur labeur .Si possible dans un parc Disney (qui reprend les codes du film ).L’affaire relaté dans le billet montre que le pirate marrant type Peter Ustinov ,aux yeux du pouvoir,est plus dangereux que le rebelle. Ah ,la force de l’humour !


      • LBSSO Le 19 décembre 2015 à 14h08
        Afficher/Masquer

        Pour préciser:

        Je ne défends pas ce film sur un plan cinématographique . Je trouve qu’il est significatif ,révélateur d’une époque où l’aspect rebelle ,”révolutionnaire” peut être retourné par l’industrie,ici Disney.C’est simplement ma proposition.

        Enfin Peter Ustinov joue le rôle du” Fantôme de barbe noire ” dans la comédie fantastique du même nom.https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Fant%C3%B4me_de_Barbe-Noire#Distribution
        Synopsis:
        “Depuis son arrivée dans la petite ville portuaire de Godolphin, le nouvel entraîneur de l’équipe d’athlétisme du lycée local, Steve Walker, est hanté par le très collant fantôme du tristement célèbre Capitaine Barbe Noire. Plus vrai que nature, le pirate entraînera le jeune homme dans une multitude de quiproquos plus gênants les uns que les autres. Mais, la situation va bien vite tourner à l’avantage de Steve que le (cruel ?) Capitaine aidera, ici, à faire gagner son équipe, là, à tomber dans les bras d’une belle jeune fille, là encore, à arrêter des gangsters qui en voulaient à sa descendance, puis enfin, à récupérer l’hypothèque du manoir familial.”
        http://www.chroniquedisney.fr/film/1968-fantome.htm
        Certes,un autre navet mais significatif de l’évolution du personnage du pirate.Produit par Disney…


        • Homère d'Allore Le 19 décembre 2015 à 17h51
          Afficher/Masquer

          Bonsoir LBSSO,

          En effet, la culture populaire continue de raconter des histoires de pirates.

          Et comme celle-ci est dominée par les grands groupes capitalistes comme Disney, il est logique que l’image du pirate soit celui d’un forban cupide , du Capitaine Crochet pour les enfants, à Jack Sparrow pour les adultes…

          Seul le côté jouisseur consommateur est désormais mis en avant de manière un peu plus positive.

          Votre remarque est donc totalement justifiée.


          • Carabistouille Le 19 décembre 2015 à 19h53
            Afficher/Masquer

            Depuis tout petit, j’ai toujours HAI ces petits cons prétentieux et casse-bonbon de Peter Pan et j’ai toujours nourri une affection pour le Capitaine Crochet.


  12. FVM Le 19 décembre 2015 à 09h10
    Afficher/Masquer

    il est bien étonnant de voir disparaitre des commentaires entre 7h30 et 9h00, pas très rassurant.

    ———————————————————
    MESSAGE DE MODERATION
    ———————————————————

    La section commentaires du blog est soumis à une charte (lien). L’objectif du blog et des messages de chacun est d’avoir des commentaires qui enrichissent les articles de par leurs réflexions ou les liens qu’ils apportent.

    Ce n’est pas un forum ni encore moins le bistrot du coin où on vient discuter.

    Merci de vous en tenir à ces règles.

    ———————————————————-


    • FVM Le 20 décembre 2015 à 06h39
      Afficher/Masquer

      j’entends bien l’argument, ce blog n’est (ne devrait pas être) pas un forum ni même le café du com-
      -merce, pourtant, il arrive de lire des interventions visiblement validées depuis un bon moment par
      votre modérateur et qui disparaissent tout à coup sans motif apparent… Peut-être ne sont-ce que
      des “erreurs” ?
      Merci de m’avoir lu.


  13. Angry Zucchini Le 19 décembre 2015 à 09h23
    Afficher/Masquer

    Pour ceux qui ne connaissent pas, je leur recommande de se renseigner sur le sens et l’histoire de ce drapeau et de sortir des préjugés et des fables habituelles sur la piraterie. Il existe un autre aspect, un aspect politique, idéologique de la piraterie notamment aux Caraïbes. C’est peu connu et c’est dommage parce que c’est de la dynamite. Les pirates étaient opportunistes, ils aimaient la liberté, ils étaient égalitaires, ils détestaient les marchands dont ils ont, pour la plupart, fuit l’oppression en tant que marin ou même en tant qu’esclave.

    Ce qu’ils ont à nous dire est toujours d’actualité, voyez plutôt : « Maudit sois-tu, tu n’es qu’un lâche, comme le sont tous ceux qui acceptent d’être gouvernés par les lois que des hommes riches ont rédigées afin d’assurer leur propre sécurité. Ils nous font passer pour des bandits, ces scélérats, alors qu’il n’y a qu’une différence entre eux et nous : ils volent les pauvres sous couvert de la loi tandis que nous pillons les riches sous la protection de notre seul courage. »

    En tout cas, le fait qu’on lui ait demandé de retirer ce drapeau montre que le symbole est toujours présent dans les têtes et que ce qu’il représente est toujours combattu.

    Désolé pour cette légère digression :). Et bravo à ce monsieur. Cette histoire me met un peu de baume au coeur.


    • Alfred Le 19 décembre 2015 à 21h39
      Afficher/Masquer

      L’objet de mon commentaire plus haut était justement de faire valoir que ce que vous dites est un discours construit après coup par ceux innombrables que cette épopée a fascinés. L’immense majorité des écrits sur ce sujet sont le fait de personnes qui ne l’ont pas vécue et qui y ont projeté leur propre âme et leurs propres convictions. L’idée de refuser un monde fait et conduit par et pour les riches est aussi vieille que ce monde existe mais ce n’est pas ce que l’on retrouve dans les rares textes de véritables acteurs de l’époque. Deux raisons possibles: soit ils n’avaient pas ces considérations en tête soit ils ont du les cacher plus tard (publications lors du retour en Europe).
      Ce qui ressort par contre dans ces textes c’est en effet l’opportunisme, l’adoration des mêmes valeurs que les riches et… Parfois leur utilisation par “les riches” eux mêmes..
      Bref pirates ou seigneurs de guerre en Afrique, l’autonomie est toute relative, le succès aussi et les autres bénéficiaires sur la longue période nombreux.
      C’est moins sexy politiquement mais ça n’enlève rien à la beauté de l’épopée: l’histoire officielle n’a retenu des epopees marines que les officielles et pour quelques noms (Drake) a oublié bien des exploits réalisés par des “petits”, qu’ils soient pêcheurs basques ou pirates. Ainsi les 11 bateaux qui ont écumé le pacifique devant Panama en 1685 venaient des Antilles et étaient passés par la patagonie… (10 anglais et un français (capitaine Le Sage)). Ils y ont retrouvé ceux qui plus classiquement passaient l’isthme à pied mais eux avaient les Bateaux… C’est déjà bien assez beau comme exploit et digne des grands explorateurs (drake avait perdu 4 bateau sur 5 sur le trajet).
      Pour le côté “rejeter le système” je jouerai plutôt les cosaques (rapidement récupérés) ou les bagaudes et autres révoltés. Pas les entrepreneurs en scop qu’étaient les pirates antillais (vastes horizons sur les mers mais pas dans le projet). Les pirates Antillais n’avaient pas davantage de “projet” que ceux de la république de salé.


  14. Hortus Le 19 décembre 2015 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Pour avoir mis un drapeau de pirates sur ce blog, vous mériteriez que l’on vous envoie une escouade 🙂


  15. jaime Le 19 décembre 2015 à 09h31
    Afficher/Masquer

    Le nationalisme ne fait pas peur. Ce sont surtout les libéraux, socialistes, communistes, élus encore lors de ces dernières élections qui sont à craindre. Le totalitarisme actuel est de leur fait.


  16. Arcousan09 Le 19 décembre 2015 à 09h43
    Afficher/Masquer

    Je vais m’offrir pour Noël un joli drapeau pirate


  17. Tof Le 19 décembre 2015 à 10h08
    Afficher/Masquer

    @beep
    Je suis ce site depuis un certain temps déjà et n’ai “osé ” prendre part au commentaires que très récemment , bizarrement juste après qu’ils aient failli être supprimés faute de modérateurs .
    Le niveau intellectuel et informatif en est incontestable et tranche nettement avec la soupe servi au peuple par les médias “autorisés”, et l’anti-soupe servi par bon nombre de blog qui dans un esprit de liberté ont confondu information et paranoïa de la persécution.
    La frontière entre liberté d’expression et malveillance intellectuelle est infime et il appartient à chacun de nous de faire ce travail de modération de nos émois scripturaux affin de conserver cet espace d’expression et la tranquillité de notre hôte.
    Cependant je reconnais la frustration de ne pouvoir s’exprimer plus librement encore et comme il me l’a été rappelé récemment ce blog n’est pas un forum de discussion.
    Nous sommes seul juge quand à nos lectures et l’erreur serait me semble t-il dans diminuer la diversité.
    Bien à vous que je ne connais pas.


    • Carabistouille Le 19 décembre 2015 à 10h32
      Afficher/Masquer

      Non, vous n’êtes pas seul juge, hélas. 🙂
      Il y a d’abord les bonnes âmes qui guettent, à travers les coms la façon d’attaquer juridiquement le blog et de le trainer devant… les juges.
      Il y a aussi ceux qui détestent profondément ce cite et pourraient s’appuyer sur certains commentaires pour les mettre en exergue du “niveau” de ce blog.
      Puis il y a la décence commune.
      Relisez la charte, elle est parfaitement définie


  18. Erik Le 19 décembre 2015 à 10h18
    Afficher/Masquer

    Bonjour
    Moi, je suis surtout surpris que le drapeau “pace” arc en ciel n ait pas plus fleuri au balcon.
    Bonne continuation


    • Chris Le 19 décembre 2015 à 13h20
      Afficher/Masquer

      Probablement parce qu’il fut longtemps utilisé par les LGTB…


  19. Alain Le 19 décembre 2015 à 10h49
    Afficher/Masquer

    Bonjour;
    En 39/45, les nazis avaient les moyens de nous faire parler, en 2015, lӎtat cherche les moyens de nous faire TAIRRRRRRRE!!!!!!

    De coluche


  20. toff de aix Le 19 décembre 2015 à 11h28
    Afficher/Masquer

    Il faut lire chomsky sur la “liberté d’expression”. Il prouve par a+b qu’elle n’existe pas, et ce dans de nombreux pays dont le nôtre, bien sûr. Ce qu’on appelle ainsi dans ce beau pays qu’est la france n’est qu’une parodie indigente dont le couronnement a été atteint quand on a interdit de facto, sans même passer par un juge, un spectacle ( a l’humour vraiment degueulasse,soit, mais qu’on ne vienne pas me dire qu’on est libres dans ce pays…)

    Etat policier en marche, le pays “des droits de l’homme” est en train de fliquer non pas les terroristes, mais ses propres citoyens. Et le pire, c’est que certains moutons en redemandent : ils n’hesiteront plus a jouer les délateurs car not’bon ministre a dit que c’etaient des “lanceurs d’alerte” ahahahah.. Et snowden dans tout ça ? Ben, il est en Russie, et il va bien, merci, apres que “le pays des droits de l’homme” lui ait fait un gros doigt en lui refusant le droit d’asile….

    Pitoyables fauxcialistes….


  21. Puka Runa Le 19 décembre 2015 à 11h31
    Afficher/Masquer

    Avec les sociaux-démocrates d’aujourd’hui, la liberté est en péril !


  22. Cédric Le 19 décembre 2015 à 11h39
    Afficher/Masquer

    si c’était à refaire je ne vous conseille pas d’aller jusqu’au bout, comme vous dites. Vous vous feriez bastonner, emmener menotté, garde-à-vue, comparution immédiate, sursis + amende au mieux.

    et tout ça dans l’indifférence générale de la population de ce pays.

    Alors que vous êtes jeune papa. Félicitations.


  23. Kolia Le 19 décembre 2015 à 12h02
    Afficher/Masquer

    La prochaine fois que la demande sera faite de déployer un drapeau tricolore, j’arborerai un drapeau US sur mon balcon, ce sera plus simple, plus direct…


    • Fred Le 19 décembre 2015 à 12h59
      Afficher/Masquer

      Je n’ai pas de drapeau US chez moi et je n’en achèterai pas…
      Par contre que se passe t’il si on confond bleu-blanc-rouge vertical avec blanc-bleu-rouge horizontal?
      Inutile de répondre je crois connaître la réponse.


      • Kolia Le 19 décembre 2015 à 13h40
        Afficher/Masquer

        Of course, mon propos était ironique … et il me semble évident que la mésaventure de Grenoble ne se reproduirait pas, avec un éventuel drapeau de nos suzerains au balcon…


  24. Louis Robert Le 19 décembre 2015 à 12h05
    Afficher/Masquer

    Et si la France dérivait dangereusement depuis un bon bout de temps déjà?

    Il faudrait alors être aveugle pour ne pas s’en rendre compte… et ce serait là ce qui serait le plus préoccupant!

    L’urgence est ailleurs qu’on ne croit.


  25. Parousnik Le 19 décembre 2015 à 13h14
    Afficher/Masquer

    Bientôt plus de Marseillaise vu que c’est un chant révolutionnaire ?


  26. Pampita Le 19 décembre 2015 à 15h32
    Afficher/Masquer

    En Turquie, l’état d’urgence c’est Erdogan qui veut maintenant arrêter des députés (!) qui ont vendu la mèche de la vente de sarin aux djihadistes en 2013. Fuite en avant de la république bananière turque tenue pieds et points liés par les Russes et au bord de la guerre civile : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/12/qu-ils-viennent.html


  27. LEMOINE Le 19 décembre 2015 à 16h10
    Afficher/Masquer

    On nous habitue petit à petit à la dictature. Ainsi j’ai dû hier pour accéder au supermarché ouvrir mon Kawai (léger coupe vent). Une petite mémère de près de 80 ans devant moi, qui n’avait pourtant pas la tête d’une terroriste, a dû ouvrir son sac noir de pauvre. Cela semblait normal et utile à quelque chose. A quoi donc ?


    • Carabistouille Le 19 décembre 2015 à 17h37
      Afficher/Masquer

      1 à donner du travail au vigile
      2 à permettre à la direction du magasin de dire qu’elle agit pour la sécurité de ses clients et employés.
      3 Rassurer certains qui ne sont jamais assez fouettés pour calmer leurs névroses.


    • jp Le 19 décembre 2015 à 17h49
      Afficher/Masquer

      la “mémé” aurait pu faire comme moi : quoique que légèrement moins âgée, je refuse carrément d’ouvrir mon sac à dos, alors je me débine systématiquement en rusant de différentes façons.


    • xc Le 19 décembre 2015 à 18h26
      Afficher/Masquer

      Un jour, peut-être, on apprendra à la faveur des circonstances qu’un terroriste a été dissuadé par ces fouilles de se faire exploser dans ce magasin. En attendant, on peut imaginer qu’elles sont efficaces.
      Et ne pas fouiller les personnes qui n’ont pas “la tête d’un terroriste”, pourrait être qualifié de “contrôle au faciès” pour les autres.


      • Wilmotte Karim Le 19 décembre 2015 à 19h47
        Afficher/Masquer

        Sont sympas vos terroristes bien élevés qui ne font d’attentats que si on ne contrôle pas les sacs!


  28. Di-Léta Patrice Le 19 décembre 2015 à 16h19
    Afficher/Masquer

    Pour notre part inutile de nous dénoncer car pour les avoir informé, les flics sont déjà au courant et d’autres instituts du même genre que nous arborons le drapeau de la Palestine sur notre petit balcon.
    Délateurs – trices passés votre chemin.
    Quand à toi camarade, je te félicite. Quoique le drapeau, que noir m’aurait mieux convenu.


  29. Crapaud Rouge Le 19 décembre 2015 à 17h05
    Afficher/Masquer

    Celle-ci de Rue89 n’est pas mal non plus : http://rue89.nouvelobs.com/2015/12/16/assigne-a-residence-base-recherches-google-262490Nacer, ex-employé chez Veolia, a été assigné à résidence pendant trois semaines notamment pour avoir fait des recherches sur la « chimie du traitement des eaux ». ” Il avait fait une recherche sur Google pour prouver que sa maladie avait un lien avec son ex-travail… Trois semaines d’assignation à résidence + payer un avocat = c’est cher payé le droit de s’informer…

    Une autre de Rue89 : http://www.rue89lyon.fr/2015/12/18/licenciee-parce-que-no-tav-educatrice-turin/une éducatrice licenciée pour s’être affichée contre le TGV Lyon-Turin sur Facebook

    Bonjour la liberté d’expression !…


    • Lysbeth Lévy Le 23 décembre 2015 à 11h04
      Afficher/Masquer

      Oh là mais les agents qui cassent les portes et violentent les futurs assignés à résidence sont ils au niveau scolaire adéquat pour ce boulot d’investigation ?

      http://delinquance.blog.lemonde.fr/2015/12/11/etat-durgence-trois-semaines-dassignation-a-residence-pour-une-meprise/

      Léonard de Vinci serait il un agent d’al qaida ?? Peut-être selon l’article de l’assigné de Véolia :
      ” C’est qui ce barbu ?”

      Aujourd’hui, Nacer répète comme un leitmotiv : “Je n’ai aucun reproche à faire aux forces de l’ordre qui ont fait leur travail.” Même ceux qui, casqués, munis de boucliers, ont forcé sa porte le 19 novembre pour une perquisition – quatre jours après son assignation. Ce matin-là, Nacer était déjà parti à son premier pointage de la journée. Son épouse raconte que les policiers ont regardé tous les papiers et se sont arrêtés devant les médailles acquises par Nacer durant son passage dans l’armée française, épinglées avec trois punaises, une bleue, une blanche, une rouge. Ils ont pris une photo du Coran et se sont inquiétés de voir une gravure représentant Léonard de Vinci : “C’est qui ce barbu?””

      Oh là je vais enlever la photo de Marx que j’ai sur le mur, cela devient inquiétant !!


  30. loki Le 19 décembre 2015 à 17h11
    Afficher/Masquer

    Avec cet état d’urgence prolongé, je crois qu’une partie du pays va se mettre à haïr les gendarmes et les policiers ! Au risque de se tromper de colère hélas comme en de nombreuses circonstances. En dépit de ces gouvernants (socialistes ?) qui jettent constamment de l’huile sur le feu, il faudra rester calme : “Ne nous fâchons pas” !


  31. Nora Le 19 décembre 2015 à 18h00
    Afficher/Masquer

    Bravo résistant ! Les peuples d’ Europe et d’Afrique ont le même ennemi. Nous n’allons pas pinailler sur la couleur de la bave des cadavres !


  32. Nora Le 19 décembre 2015 à 18h47
    Afficher/Masquer

    Nos gouvernements ne feront rien pour nous !


  33. theuric Le 19 décembre 2015 à 20h37
    Afficher/Masquer

    Enfin de la censure, de la vrai, même si elle ne dit pas encore son nom, mais ça viendra, vous verrez.
    Jusqu’à présent nous n’eûmes le droit qu’à de l’hypocrisie, cette censure cachée, la pire de toute, celle des braves gens dont parlait tant Brassens.
    D’ailleurs, celui-ci aurait-il aujourd’hui l’écoute qu’il eut à son époque, tout comme Ferré: “Poètes, vos papiers!”.
    Parce que la réelle censure, toujours le fait des états, fait réfléchir, remettre en question, fait débat et débattre, elle remet à plat les petits interdits que nous partageons tous, ce celles nous fait penser entre amis et dans la famille: “chuut, ça, tu ne dois pas le dire, car c’est mal, ce ne sera pas compris, ne mets pas tes pieds dans le plat de l’étroit concept du jour, ce ne sera pas accepté comme une conception normale de la pensée du moment”.
    Au moins, aujourd’hui, les haines se disent et peuvent se combattre, il est enfin possible de montrer et démontrer que les détestations, racismes, rejets et autres malveillances et répulsions ne sont que des réflexes archaïques morbides et destructrices que les puissants d’une époque font si facilement ressurgir pour cacher leurs propres impuissances, leur propre inhabilité.
    Ainsi, serais-je censuré par quelque doxa que ce soit si j’affirme que le marxisme n’a plus de raison d’être tout simplement parce que la cause même de son apparition, soit la réaction logique face à un capitalisme bourgeois tout puissant à l’époque de son avènement, devenu aujourd’hui ce néolibéralisme grimaçant et autodestructeur, va sous peu disparaître, ceci dès que l’économie-monde se sera, enfin, définitivement effondré?
    Moi la censure, je la vit tout les jours!
    A qui vais affirmer, avec mon petit C.A.P. de jardinier pour seul bagage en poche, que si les nombreuses personnes ayant vécu une expérience de mort imminente ont bien interprété ce qu’elles ont vécu, ce qui semblerait logique puisque toutes ont raconté n’avoir rencontré que des personnes décédées lors de ces expériences, alors cela voudrait dire que ce qui est connu de la structure de l’univers est, pour le moins, étriqué?
    Avec qui vais converser d’une des plus grande énigme de l’évolution de la vie, soit l’existence de l’ongle chez les singes et nous-mêmes, moi qui n’ai été qu’un petit employé, maintenant à la retraite, dans une société de transport en commun?
    Avec qui vais-je m’entretenir de la question de “l’intérêt” en politique qui pourrait être une première approche d’une réflexion sur une psychologie de peuples intelligents autre qu’humains?
    Que toute réflexion sur la notion d’intelligence doit s’appuyer d’abord sur celle “d’attention” et que c’est quand un animal atteint un certain niveau “d’attention”, comme peut l’avoir l’orque, que commence à émerger son moi-je?
    Que toute haine commence toujours par une haine d’une partie de soi non reconnue et non assumée?
    Que la notion “d’ennui”, dans toutes ses composantes, se devrait d’être comprise pour saisir ce qui nous anime en plein?
    Que toute règle trop rigide finit toujours par générer de la perversité?
    Que l’égo et le narcissisme, de même substance originelle, sont tous deux liés en ayant de rôle de nous donner les limites, le premier de ce qui est nous dans ce que nous produisons et détenons, le second dans la représentation que nous avons de nous-mêmes, seul ou avec les autres.
    Enfin, j’arrête là, moi, cette censure qui se met en place dans notre pays depuis au moins la présidence précédente ne me gène pas le moins du monde tellement elle me parais logique dans son évolution, la seule chose qui me chagrine c’est de ne pas l’avoir vu venir jusqu’ici.
    Seul le politiquement correcte m’était visible.
    Alors, qui oserait remettre en question les savoirs et les présupposés de notre époque, qui qu’il soit, d’où qu’il vienne?
    Parce que la censure d’état, certes, est pesante, mais la pire est la censure populaire, de celle qui fait changer de conversation lorsque, quelqu’un abordant le sujet du rapprochement P.S./L.R. actuel et moi, en déclarant: “je l’avais pronostiqué (j’avais dit cinq ans, mais bon, deux ou trois ans serait plus vrai)”, vit tout le monde de mes amis changer de conversation (tapez : Appel à une nouvelle renaissance, et recherchez là-dedans, vous y trouverez plusieurs de mes textes traitant de ce sujet).
    De celle qui fait faire le silence de l’autre, parce que remettre en question de qui structure sa propre psyché est naturellement dangereux pour chacun d’entre-nous, moi compris.
    Alors, si la censure vous est une abomination, demandez-vous si, vous-même, ne faite pas preuve d’une forme ou d’une autre de censure, cela n’empêchant pas de combattre encore et encore toute forme de mal, dont voici ma définition:
    Tout projet de destruction provient de la fascination qu’exerce sa propre annihilation.
    Parce que en cela, comme pour bien d’autres choses, tout commence par soi, surtout le meilleurs.


  34. LCH Le 22 décembre 2015 à 09h38
    Afficher/Masquer

    Bizarre quand même ??

    et le Drapeau des Seashepherd de Paul Watson ?

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sea_Shepherd_Conservation_Society#/media/File:Seashepherd_small_pt.jpg

    Pourtant il vogue sur mer, purée je pige plus rien


Charte de modérations des commentaires