Les Crises Les Crises
25.novembre.201525.11.2015 // Les Crises

C’est donc comme ça que débutent les guerres ? Par Vinvin

Merci 8
J'envoie

Source : Rue89.nouvelobs, Vinvin, 22-11-2015

Voilà, nous sommes en guerre. Et depuis le 13 novembre, tout le monde a l’air d’accord. Le blogueur Vinvin est tétanisé par l’union sacrée. Il voudrait que l’on doute, un peu.

En étudiant l’histoire, à l’école puis à la fac, je me suis toujours demandé comment il était possible d’entrer en guerre. J’ai toujours été effondré par l’idée que des gens sympas, normaux avec des vies distraites et une bonne convivialité, pouvaient soudainement se placer dans la guerre, s’armer et bombarder, exterminer des civils, des gens sympas, normaux, avec des vies distraites eux aussi et une bonne convivialité la plupart du temps.

J’ai été marqué par le conflit en Yougoslavie, m’interrogeant sur ces massacres entre soi, de tous ces gens qui vivaient si proches les uns des autres la minute d’avant, et se violaient, s’exterminaient la minute d’après, alors qu’ils avaient la modernité, la technologie, des championnats de foot et des popcorns au cinéma. Ça n’allait pas ensemble, ce confort, ces distractions familiales et ces tueries.

Globalement je déteste la guerre, comme Miss France. Et je sais que vous aussi, vous détestez la guerre. Tout le monde déteste la guerre, c’est normal, ça pique et ça tue ; sans parler du fait que ce n’est pas très moral, et bien souvent inutile. « Quel gâchis ! » entend-on souvent si l’on tend l’oreille, ou encore « tout ça pour ça… » ou « quelle absurdité ! ».

Et pourtant, il a suffi d’un soir, d’un massacre d’innocents comme nous, d’un seul coup et avec des méthodes dignes des pires cauchemars, pour lancer la France dans la guerre.

En deux jours

J’ai compris donc pour la première fois comment les choses arrivaient dans l’Histoire. J’ai compris que le progrès, les Lumières, l’expérience du passé, l’humanisme revendiqué, l’esprit des anciens, na valaient pas tripette face au consensus sanguinaire. Le besoin de vengeance, animal, est bien plus fort que tous les raisonnements. Il est reptilien, immédiat, naturel. L’exigence de sécurité et le besoin de vengeance sont des instincts primaires, on ne peut pas lutter. Le temps court pulvérise le temps long. L’émotion désintègre la raison. Nous avons eu notre Pearl Harbour…

J’ai critiqué le congrès de Versailles pendant qu’il se tenait. J’ai détesté cette séquence. Tout mon corps, toute mon âme, savaient que nous allions plonger dans la guerre d’un seul tenant, avec des grands mots et des airs obscurs. C’est arrivé. Ils en ont appelé à l’union sacrée. Si tu critiques, tu es un traître. Si tu doutes, tu es un hippie. L’union sacrée, c’est l’expression massue, imposée par ceux qui pour la deuxième fois de leur mandat peuvent espérer une ébauche d’unité. Je ne dis pas qu’ils se réjouissent, ne soyons pas cynique, mais en tout cas ça tombe bien.

Et soudain je me souviens de cette expression que disait mon grand-père pour s’amuser, « ce qu’il nous faudrait c’est une bonne guerre ! ». Une « bonne » guerre, c’est un élan collectif, un ennemi commun, des usines qui tournent, une énergie nouvelle qui remet du baume au cœur… Mais embaume les corps. Parce que merde à la fin ! On parle quand même d’aller exercer la peine de mort à grande échelle. C’est ça la guerre. (Notons donc au passage que plein de gens que je connais sont contre la peine de mort, mais pour la guerre. C’est savoureux… Mais bon, je sais, c’est pas pareil, c’est reptilien…)

Affiche de mobilisation générale en France du 2 août 1914 – Wikimedia Commons

Un ami m’a dit « Tu ferais moins le philosophe si cela avait été ta femme, ou ta fille, au Bataclan ! ». C’est exact. Je pense que si cela avait été ma femme ou ma fille je serais déjà en guerre partout en train de combattre avec plus de kalachnikovs sur moi que dans tout le Moyen-Orient. Mais c’est pour protéger l’humanité de cela que nous avons créé un tas d’institutions, des lois, des protections collectives. Pour nous éviter ces pulsions de mort, cet instinct animal de vengeance. Nous protéger de nous-mêmes.

Prendre du recul est possible, non ?

Alors quand soudain je vois qu’en moins de deux jours tombent toutes les barrières, je m’effraie. Quand je vois que seulement six députés ont voté contre la loi sur l’état d’urgence, je suis tétanisé. Je ne dis pas qu’il ne fallait pas la signer, mais s’interroger n’est pas un crime. Prendre du recul est possible. Mais là : non. L’esprit de meute est bien là, le sang au bout des crocs est unanime, et quiconque s’y opposera se prendra une fatwa républicaine.

Depuis tout petit je me méfie des groupes et des consensus ; on me l’a souvent reproché, de rester dans mon coin. Je n’y peux rien, c’est plus fort que moi. Le consensus m’angoisse, surtout quand il est spontané, soudain et trempé dans l’émotion et le sang. (Et cerise sur le gâteau, savoir que Balkany chante la Marseillaise dans un grand élan d’union nationale a tout pour m’émouvoir, c’est vrai. Pardon. Non mais c’est bien que des soldats français risquent leur vie pendant qu’il bronze dans son riad payé par le contribuable. Tout va bien. Mais je m’égare. Union sacrée, pardonnez-moi.)

« OK donc t’es contre l’état d’urgence et la fermeté ? »

Alors voilà, nous sommes en guerre. C’est ainsi. Là-bas, à côté des barbares dans les camps poussiéreux, des enfants, des femmes et d’autres innocents s’en prennent plein la gueule (les bombes choisissent mal leurs cibles), nourrissant souffrances et esprit de vengeance pour des décennies. Echec général de l’humain, de la raison et de l’Histoire. Le massacre continue, à la violence on rajoute la violence. C’est acté, c’est signé, c’est populaire. Et cette guerre là-bas, loin, dans le désert, porte le même nom que cette guerre ici, là, dans les cités, mais aussi dans nos libertés. Un seul mot pour tout compter, tout justifier. Du Rafale qui bombarde en Syrie, à la loi de renseignement qui surveille ici, il en reste un petit peu je vous le mets quand même ? Tu prends tout, tu fermes ta gueule et tu serres les fesses, c’est l’union sacrée mec…

« OK donc t’es contre l’état d’urgence et la fermeté ? » (on me l’a dit)

Pas du tout. Je rappelle au passage que j’ai fait mon service dans l’Infanterie de marine, que j’ai adoré cette période de ma vie, que j’y ai brassé la France, et que je pense que la suppression du service militaire a été la plus belle connerie de ces dernières décennies. J’ai d’autre part toujours été sensible à la notion de défense et de self-défense, que je pratique d’ailleurs toujours aujourd’hui. Je crois aussi qu’il fallait effectivement mener cette gigantesque campagne d’arrestations et de perquisitions qui se continue aujourd’hui (il y a huit mois ça aurait été bien mais bon, un truc m’échappe.)…

Mais je ne crois pas qu’il fallait foncer tête baissée dans la guerre là-bas, en le clamant, tel un croisé, l’œil ému et le bras tremblant. Cette croisade en Syrie est un autre dossier, un merdier capitalistico-pétroléo-stratégico-mafieux de grande envergure, qui n’a pas grand chose à voir avec notre unité nationale. Le combat ici, oui, plus fort, plus intelligent, concentré, financé, argumenté, accompagné, expliqué. La guerre là-bas ? Au minimum un débat. Une concertation du peuple. Un temps de recul avant de se la jouer Bush. N’a-t-on donc rien retenu des vingt dernières années ?

Et l’amour ?

Et puis j’aurais rêvé que cette campagne ici se fasse au service d’un message plus puissant que simplement « la guerre ». J’aurais rêvé que cette contre-offensive soit le bras armé et imparable de « l’amour ». C’est possible. On aurait pu agir de la même façon sans employer les mots qui fâchent tout de suite. On aurait pu envoyer les mêmes troupes dans les cités sans exacerber cette pulsion de vocabulaire sanguinaire. On aurait pu renouveler notre amour, notre tolérance et notre dignité, comme l’avait fait le ministre danois en son temps. On aurait pu évoquer l’idée de remettre en cause nos accords commerciaux avec des pays chelous (l’Allemagne vient de le faire, avant nous bien sûr), clairement, sans ambiguïté. On aurait pu s’exprimer main dans la main avec des musulmans de France, comme cette vieille dame l’a dit, donnant l’espace d’un instant un sourire à tout le monde. On aurait dû remettre l’éducation, l’intégration, le partage, les investissements pour l’avenir, en priorité, pour ensuite, dans un deuxième temps, parler de forces de police, d’engagement militaire, etc. Dans cet ordre, le discours aurait tout changé. On serait passé d’un pays qui pense et agit ensuite, à un pays qui dégaine et finit par regretter, façon Bush.

Nous avons perdu notre sang-froid et avons foncé dans l’Histoire des guerres avec si peu de recul que j’en suis terrifié. Je vous invite à ne pas m’insulter si vous n’êtes pas d’accord : c’est là tout l’enjeu de ce texte.

Source : Rue89.nouvelobs, Vinvin, 22-11-2015

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Ovuef2r // 25.11.2015 à 06h43

Une dame âgée m’a dit, du temps du Maidan, qu’elle sentait (re)venir la guerre, c’est le ton de propagande qu’avaient pris les journaux qui l’inquiétaient et ce depuis la Libye.
Et je partageais ses inquiétudes. J’ai même constaté que le seul à refuser à rentrer, ouvertement, dans les provocations était Vladimir V Poutine…
Elle me citait Jaurès : “Le capitalisme porte la guerre en lui comme la nuée l’orage”.
Or nous sommes en plein marasme économique.

135 réactions et commentaires

  • bonnet // 25.11.2015 à 05h43

    Moi aussi troupes de marine, comme j aurais aimé écrire ce texte

      +18

    Alerter
    • Vladimir K // 25.11.2015 à 15h01

      Je n’ai pas fait mon service militaire, mais j’ai ma petite fierté de ne pas avoir été réformé ; je suis juste tombé au moment de transition et lors de mes trois jours qui n’ont en fait duré qu’une demi journée à Blois l’officier en face de moi m’a annoncé que je ne ferai pas mon service.

      Malgré tout, j’apprécie ce texte, et ayant travaillé un certain temps dans l’armement, j’ai appris à respecter plus les militaires. Quel gâchis de voir des gens globalement compétents recevoir des ordres d’abrutis. Il faut un sacré sens du service à la nation pour supporter cela.

        +15

      Alerter
  • Louis Robert // 25.11.2015 à 05h57

    1. C’est en banalisant la guerre comme on le fait qu’on parvient le plus facilement à la faire.

    2. La guerre là-bas, l’amour ici? 🙂 — Allons! La guerre ici parce que la guerre là-bas… Par les mêmes!

      +34

    Alerter
    • Charles // 25.11.2015 à 15h45

      La guerre ,justement ! Je viens de trouver une vidéo extraordinaire mise en ligne ce jour, qui répond aux deux questions: Qu’est-ce Daesh, Que faire ?

      http://wp.me/p5oNrG-gG0

        +4

      Alerter
  • Tof // 25.11.2015 à 06h14

    L’art de vivre à la française on vous a dit , voilà qui mérite une “bonne guerre ” , on défend l’art de vivre à la française, pour ma part , plus les choses évoluent plus il me semble que vivre devient un art.

      +9

    Alerter
    • Au sud de nulle part // 25.11.2015 à 14h16

      C’est vrai ça, l’art de vivre à la française ça vaut le coup : 10 millions de pauvres, 300 morts au travail par an, 150 000 SDF dont le nombre a doublé en 10 ans, l’espérance de vie en bonne santé qui diminue, la participation à des bombardements dans des pays souverains… Et tout ça sans parler du pinard trafiqué, du MEDEF, du président ou du premier ministre. C’est chouette la France, on a vraiment envie de mourir pour elle et surtout ses valeurs et son art de vivre si subtil.

        +38

      Alerter
      • Krystyna Hawrot // 26.11.2015 à 01h11

        Rien que 70 000 SDF en Ile de France, 10 000 personnes dans les bidonvilles (chiffres récents de la Fondation Abbé Pierre) et… 130 000 personnes en attente de HLM rien qu”‘à Paris! Moi j’attends depuis 2001, soit 15 ans bientôt! Et on se moquait de l’Union Soviétique!

          +9

        Alerter
  • Christophe // 25.11.2015 à 06h18

    Superbe article… mais je crains qu’il ne reste inaudible.

    Dans le même ordre d’idées, ce magnifique appel à la paix de Michel Collon :

    https://www.youtube.com/watch?v=WabuB6gXwq4

      +27

    Alerter
  • pikpuss // 25.11.2015 à 06h31

    Un peuple dégoûté de ses gouvernants subissant une crise économique terrible, payant avec les impôts et taxes les escroqueries des financiers avides… peut donc en un tour de main, être manipulé par les médias dominants qui jouent sur les émotions… et les émotions ça effacent la capacité de réflexion…. Les guerres débutent toujours parce qu’une mafia au pouvoir s’amuse avec les émotions des citoyens…Rien de reptilien là-dedans, ce n’est qu’un jeu cynique organisé par des élites satanistes… qui verrouillent tous les centres du pouvoir… C’est ainsi que l’on ne punit jamais les vrais criminels tout comme on ne remonte jamais jusqu’aux chefs des réseaux pédophiles véritables usines à rites de compromission pour ceux à qui l’on a donné des clefs de pouvoir… L’être humain est convivial naturellement, les gourous de la politique, de la religion et de la finance peuvent en faire un monstre… à leur image…

      +80

    Alerter
    • pipo // 25.11.2015 à 12h28

      “Les guerres débutent toujours parce qu’une mafia au pouvoir s’amuse avec les émotions des citoyens…Rien de reptilien là-dedans, ce n’est qu’un jeu cynique organisé par des élites satanistes… qui verrouillent tous les centres du pouvoir…”

      C’est exact Pikpuss,
      sauf que les mafias se sont des hommes.
      Des hommes qui se prennent pour des “elites” qui s’amusent avec les émotions des autres et qui ont besoin de tout contrôler, se ne sont rien d’autre que des pervers. (voir la définition du pervers).
      pour eux, se n’est pas un jeu, ils croient réellement avoir la mission de nous gouverner, nous protéger de nous même, certains pensent avoir une mission divine. Ils n’ont aucune empathie,seul eux comptes, vous êtes contre eux, vous êtes l’ennemi à abattre. Ces personnes vous les trouvez à gauche à droite, au moyen orient, en occident etc…
      C’est effectivement l’image de Satan qui veut remplacer Dieu dans la bible.
      Les psychopathes fonctionnent exactement comme ça.
      Ils utilisent la violence morale ou physique en fonction de leur intérêt, de leur statut social et de leur pulsion destructrice.
      Ils existent UNIQUEMENT grâce à notre naïveté (bêtise), nos peurs, notre lâcheté.
      Nous pouvons changer le monde sur une simple prise de conscience.
      Vous ne pouvez même pas leur en vouloir, ces gens ont manqué d’amour dans leur enfance, ils ne savent même pas ce que c’est, ils ne peuvent pas vous en donner. Ils sont dans un délire égocentrique, LE MAL se sont les autres, ceux qui refusent de reconnaitre leur “supériorité” ( “supériorité” qu’ils ont acquis grâce aux naïfs et aux lâches que nous sommes).

        +15

      Alerter
    • interlibre // 25.11.2015 à 21h53

      Les pervers narcissiques sont sur représentés en politique et dans les médias et ce sont les pires représentants que l’on pourrait choisir en ce qui concerne la coopération et les meilleurs en manipulation. Normalement c’est 10% de la population je crois. Je pense qu’on doit atteindre des sommets actuellement (peut être plus dans le privé ?), le système médiatique/financier les fabriquant à la pelle pour un résultat catastrophique pour tout le monde.

        +7

      Alerter
  • Fabrice // 25.11.2015 à 06h34

    Ne soyez pas triste Vivin et vous êtes dans le vrai; choyez votre raison et votre grande grande âme…et laissez courrir la meute.

      +23

    Alerter
  • Ovuef2r // 25.11.2015 à 06h43

    Une dame âgée m’a dit, du temps du Maidan, qu’elle sentait (re)venir la guerre, c’est le ton de propagande qu’avaient pris les journaux qui l’inquiétaient et ce depuis la Libye.
    Et je partageais ses inquiétudes. J’ai même constaté que le seul à refuser à rentrer, ouvertement, dans les provocations était Vladimir V Poutine…
    Elle me citait Jaurès : “Le capitalisme porte la guerre en lui comme la nuée l’orage”.
    Or nous sommes en plein marasme économique.

      +100

    Alerter
  • BEYER Michel // 25.11.2015 à 06h55

    Vinvin a raison de nous alerter. Malheureusement l’amour ce n’est pas pour demain.
    C’est clair, le dernier incident de l’avion sukhoï abattu est une provocation supplémentaire.
    Poutine, en adepte des arts martiaux, saura éviter le piège. Il y aura certainement une riposte. Mais pas celle espérée par certains.
    A ce sujet l’interview du responsable du Parti communiste de Russie est intéressante:

    https://histoireetsociete.wordpress.com/2015/11/24/guennadi-ziouganov-a-demande-de-ne-pas-faire-monter-la-fievre-apres-lattaque-sur-lavion-russe-su-24/

      +38

    Alerter
    • Nerouiev // 25.11.2015 à 07h47

      Finalement la réponse de Ziouganov est on ne peut plus en phase avec le texte mais également avec Poutine. La Russie est un grand pays dans l’âme, elle cherche la coalition globale contre le mal dans toute sa splendeur et nuisible à tous.

        +23

      Alerter
      • Lairderien // 25.11.2015 à 09h09

        Cette réponse de Ziouganov le communiste est remarquable, parce qu’elle me parait en phase en tout point avec Poutine, dont il est pourtant un opposant, sauf donc sur l’essentiel pour la Russie.
        Les russes et la Russie méritent notre respect pour leur haut degré du sens des responsabilités.

          +42

        Alerter
    • Yann // 25.11.2015 à 09h24

      Excellente interview, merci de l’avoir postee. Elle meriterait de faire un post en elle-meme.
      Ce chef du Parti communiste est plein de bon sens. Il y a d’ailleurs fort a parier que Poutine suive cette strategie.

        +8

      Alerter
  • Xavier // 25.11.2015 à 06h56

    “La guerre c’est la paix”, proverbe d’oligarques.

    “Quand la pierre tombe sur l’œuf, malheur à l’œuf, quand l’œuf tombe sur la pierre, malheur à l’œuf.”, proverbe chinois.

    “Un cerveau ça ne sert qu’à une chose, à agir”, Henri Laborit

      +18

    Alerter
  • Homère d’Allore // 25.11.2015 à 07h22

    Attention, petite coquille, c’est le premier ministre norvégien, pas danois, on est pas sur TF1, ici ! 😉

      +7

    Alerter
  • Jex94 // 25.11.2015 à 07h56

    Bonjour Vivin,

    Je suis parfaitement d’accord avec vous. Maintenant que le mal est fait, nous ne pouvons pas faire autrement que stopper Daesh.
    Mais le mal n’est pas ce territoire qu’on nous désigne en Irak-Syrie, c’est la somme de nos petits actes individuels à priori anodins qui créent la mal : Par notre passivité, notre manque d’empathie, notre avidité pour l’argent.
    La logique économique et la recherche de richesse personnelle au détriment des autres, y compris l’environnement, croyant trop facilement que nos actes ne sont pas ceux qui nuisent à l’humanité, en sont devenus le moteur. L’économie a permis à l’humanité de développer plein de belles choses, mais maintenant elle doit laisser la place à la bonne gestion intelligente, coopérante, humaniste, quitte à entrer quelques décennies en récession économique.

    L’achat d’un téléphone portable neuf tous les 2 ans n’est pas du tout anodin (cf crise du tantale au Congo), et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres.

    Autre exemple de grande naïveté et de passivité, j’entends et je lis dans la grande majorité des commentaires sur les différents médias et réseaux sociaux : “C’est pas de notre faute, ce sont nos dirigeants qui sont nuls, c’est à cause des multinationales, c’est à cause des journalistes qui ne parlent pas de tel ou tel sujets, c’est à cause du système … bla bla”.

    Mais soyons honnêtes : Tous ces soi-disant monstres, ils n’existent que par la volonté du peuple, ils ne nous apportent que ce que nous demandons, ce que nous consommons.
    Nous sommes donc tous responsables à notre petit niveau, et tant que nous n’en aurons pas pris réellement conscience, le cercle vicieux des guerres et les drames humanitaires de grande ampleur continueront. Nous avons tristement perdu notre conscience et notre volonté d’agir, mais ce n’est pas inexorable.

    Je suis donc totalement concerné par ce qui se passe et les attentats du 13/11 m’ont fait réagir, et je vais lutter contre le terrorisme et la déshumanisation en modifiant et réfléchissant à tous mes actes de consommation, en étant solidaires vers mes concitoyens, en créant le débat et la discussion lorsque j’entends des discours un peu trop simplistes, haineux… etc etc il y a tant de petites choses faciles à mettre en oeuvre, et d’autres à créer dans de grands projets à long terme.

    Le réel pouvoir est en chacun d’entre nous…

      +39

    Alerter
  • Manu // 25.11.2015 à 08h00

    Tout se déroule comme prévu par brzezinski: moyen orient en lambeaux, sauf que les states perdent peu à peu pied au po et mo, et la Russie se montre et est vu de la meilleur façon par le monde (les autres, les arriérés, les jaunes, les noirs et les rouges), et que le chaos est tout sauf contrôlé.
    Si la turquie (j’arrive pas à mettre une majuscule depuis hier, désolé) continue de chauffer les Russes, ils y aura riposte, et vu la connerie de l’alliance atlantique, ça dégénèrera.

    Ce sent vraiment mauvais, et on le sait que nos dirigeants n’attendent que ça, la guerre en pensant qu’elle ne passera pas la “frontière”.

    C’est bien, la guerre quand tout le système économique est en faillite et paralysé, ça relance la machine, diminue la surpopulation, c’est parfait…sauf que les ricains sont des abrutis finis, et parfaitement capable de faire péter quelques bombes atomiques, de manière préventive, sur la Russie. Et une bonne petite guerre entre puissances nucléaires, c’est la DMA, globale.

    A moins d’un soulèvement massif et de mutineries civiles et militaires des européens, ça tournera plutôt mal pour nous, vu la russophobie absolue européenne.

    Poutine a beau avoir de la retenue et ménager la chèvre et le mouton, il ne se laissera pas humilier et agresser si ouvertement pendant longtemps.

      +22

    Alerter
    • gil // 25.11.2015 à 09h23

      Bonjour

      Il n’y aura pas de bombes atomiques, il faut une guerre classique centrée sur l’europe pour relancer la machine. Les states se pointeront après avec un nouveau plan marshall et on sera repartit pour un tour.

      Cordialement

        +5

      Alerter
      • Manu // 25.11.2015 à 10h38

        Tu as lu la nouvelle doctrine de “défense” us? C’est très clair pourtant: l’arme nucléaire est un arme comme les autres, et il est explicitement écrit qu’ils ne se refusent en aucun cas son utilisation s’ils le considèrent légitime, notamment en tant que frappe “préventive”, sachant que la plupart des républicains et une grande partie des démocrates us sont pour des frappes nucléaires en tant que “prévention” et “avertissement”, et ils sont suffisamment cons pour le faire.

        J’ai lu le document, et c’est juste hallucinant ce qu’il comporte…

          +17

        Alerter
        • gil // 25.11.2015 à 10h42

          Bonjour

          Oui en effet mais actuellement rendre un territoire comme l’europe totalement inhabitable pour des dizaines d’années ne présente pas vraiment un intérêt économique. Il faut diminuer le nombre et détruire pour faire repartir la machine et pour ça, il faut laisser l’espace utilisable.

            +4

          Alerter
          • Chris // 25.11.2015 à 11h32

            Frappe nucléaire “préventive” contre la Russie y compris l’Europe de l’Est ?
            Croyez-vous que ça gênerait les Ricains, alors qu’ils ont le “Pivot asiatique” presqu’à portée de main ?
            Z’ont bien bombardé Hiroshima et Nagasaki alors que le Japon était sur le point de se rendre…
            Ce sont des psycho-sociopathes.

              +12

            Alerter
  • Lysbeth Lévy // 25.11.2015 à 08h02

    Pan sur le bec de Fabius et Hollande ! Voici que revient le fait dénoncé sur les relations des services spéciaux et la fameuse “liste” de djihadistes français de Syrie :

    http://www.lepoint.fr/monde/pourquoi-certains-veulent-renouer-avec-les-services-syriens-25-11-2015-1984539_24.php

    “”Deux anciens responsables de services de renseignement français, interrogés mardi par l’AFP, vont dans le même sens : certes, le régime de Damas et ses services, responsables de centaines de milliers de morts, ne sont pas officiellement fréquentables, mais le massacre du 13 novembre devrait amener Paris à faire preuve de pragmatisme et à renouer des liens pouvant peut-être permettre d’empêcher de nouvelles attaques. “Les services spéciaux sont faits pour dîner avec le diable. Sinon, on n’a pas besoin de nous”, estime Alain Chouet, ancien chef du service de “renseignement de sécurité” à la DGSE.

    “On n’est pas là pour parler aux bonnes soeurs. Si on est des services secrets, c’est pour que ça reste secret et que ça n’engage pas l’État dans une reconnaissance d’un groupe terroriste ou d’un gouvernement avec lequel on ne veut pas officiellement discuter. Si c’est un gouvernement avec lequel on veut parler, il y a les diplomates pour ça, ajoute-t-il. Les services spéciaux sont faits pour discute””

    Et voilà ! Sinon derrière l’image “d’union nationale” voulue par le pouvoir et les médias, les réactions pourtant prévisibles, commencent à accuser ce “pouvoir” des manquements et défaillance de nos chères élites : http://www.lepoint.fr/societe/attentats-la-soeur-d-une-victime-accuse-24-11-2015-1984485_23.php#r_
    “”Quand les larmes laissent place à la colère. Plus de dix jours après les attentats qui ont ensanglanté la capitale, la soeur d’une des victimes crie son indignation et pointe du doigt “le gouvernement français”.

    Comme celle de nombreux Français, la vie d’Emmanuelle Prévost a basculé le vendredi 13 novembre. Ce jour-là, la jeune femme a perdu son frère, François-Xavier Prévost, tué alors qu’il assistait au concert des Eagles of Death Metal avec deux amis””

    .””Aujourd’hui, Emmanuelle appelle au boycott de l’hommage national qui sera rendu aux victimes vendredi. “En tant que famille de François-Xavier Prévost, victime de cette tuerie, nous n’y participerons pas”, écrit la jeune femme dans un message posté sur Facebook.
    “Nous refusons cette main tendue”

    Dans cet appel, largement relayé sur le réseau social, elle s’explique : “Nous refusons cette main tendue par les représentants politiques de la France.” Selon elle, “rien n’a été fait” depuis les attentats de janvier, “dix mois plus tard, les mêmes hommes sont en mesure de recommencer””.

    A quoi s’attendait Hollande ? Ce n’est pas parce que “des guerres ont toujours commencé par un coup d’éclat”, que fatalement on doive suivre le scénario identique à chaque fois : pour commencer une guerre et la faire accepter par le peuple, il faut un grand “choc et effroi”, en piétinant les droits civiques et la liberté inhérente a toute démocratie qui se respecte.!

    Certains diront non a la guerre et non cette façon inepte que l’état utilise “d’hymne nationale” ou d’union national” et cette famille dit NON !..

      +30

    Alerter
    • Eric83 // 25.11.2015 à 10h54

      A côté de ce toutes les interventions que nous avons pu lire et entendre – notamment sur le blog d’OB – l’article du point frise le ridicule.

      Concernant le colère d’Emmanuelle Prévost, elle est parfaitement légitime et il est à souhaiter que nombre de familles de victimes soient parties civiles pour porter plainte contre l’Etat.

        +16

      Alerter
      • alfred // 25.11.2015 à 11h31

        Cette colère me semble encore bien terne. Je trouve épatant qu’elle ne traverse pas et ne secoue pas TOUT le champ médiatique et politique.
        Car enfin si on y réfléchit. Les enfants des Nulland ne risquaient pas de se retrouver au marathon de Boston. Le fiston Biden bien qu’ayant des intérêts sur place ne risquait pas de se retrouver à Deblastevo. Les enfants Fabius ne fréquentent sans doute pas le Bataclan ni les terrasses du onzième. Ces gens ne sont pas concernés par la violence. (D’ailleurs on se demande pourquoi les terroristes s’en prennent à la piétaille et ne pensent JAMAIS à frapper la tête de leur pseudo ennemi dans sa chair en attaquant par exemple l’école alsacienne et toutes les concentrations de progéniture de l’élite; peut-être que ces cibles sont trop dures (merci nos impots?) et qu’ils préfèrent les cibles molles).
        En attendant le dessus du gratin est hors de danger.
        Mais les courroies de transmission, les petits chefs à plumes et les kapos? Jusque là dans le naufrage économique et civilisationnel ils pouvaient penser (à tort à mon avis) avoir une place réservée dans un canot de sauvetage du titanic et rester les voix et les petites mains de leurs maitres. Mais là? Leur progéniture est en danger réel. Elle fréquente les bars branchés aussi non?
        Et rien! N’ont ils pas d’instinct de survie? Personne pour dire ça suffit les conneries! On arrête de faire les cons.
        Trois gugusses qui lèvent la tête par ci par là (la liste des renseignements syriens, l’arabie et le quatar, mollement encore…) et c’est tout?
        Ce devrait être le raz de marée des bernés. Mais rien.
        Legrand, Cohen, Salamé, Pujadas, et tous les autres ainsi que les petis marquis et barons économiques et politiques n’ont ils donc strictement AUCUNE chance de perdre un proche? Probablement que si. Et ils l’acceptent benoitement?
        Ces gens sont fous. S’ils perdent un proche ils n’auront RIEN fait pour l’empécher.
        Et si cela arrive tout d’un coup, on s’attaquera aux Saoud pour de vrai.

          +20

        Alerter
        • voronine // 25.11.2015 à 16h38

          Les terroristes du XIX ème siècle, ceux du début du XXème que l’on nommait , “anarchistes” , raccourci pratique , tapaient dans la haute: tetes couronnées, présidents, ministre, hauts fonctionnaires….Avec beaucoup d’efficacité, et les conséquences étaient immédiates et redoutables ….Aujourd’hui, les terroristes modernes massacrent le vulgus pecus, celui qui leur ressemble, qui souvent pratique la meme religion , et en plus se suicide ( semble t il ?)….Les massacres de ces dernières années, tirs, attaques à la bombe, destructions d’avions etc…ne prouvent qu’une chose : la collusion existant entre les assassins et les saltimbanques occidentaux qui occupent le pouvoir .Je croirai à la fable du terrorisme et à cette guerre induite lorsque les médias nous montreront les restes sanglants de nos hollande, valls, o’bama …

            +10

          Alerter
    • Redrogers // 25.11.2015 à 15h28

      Petite question innocente : on entend de plus en plus souvent depuis quelques mois ce couplet “[…] le régime de Damas et ses services, responsables de centaines de milliers de morts[…]”, de la part de ‘journalistes’ ou de politiciens sans jamais en dire plus sur l’éventuelle source…
      C’est peut être vrai, je n’en sais rien, mais ça sort d’où ? L’ONU ? L’OTAN ? L’OSDH…?

        +7

      Alerter
      • BEYER Michel // 25.11.2015 à 16h36

        J’en suis au même point de votre réflexion. On impute à Bachar-El-Assad les 200.000 morts. Parce que ses adversaires distribuent des bonbons?
        Souvent, y compris sur ce site, on lit: “il ne s’agit pas de défendre Bachar-El-Assad” apportant ainsi de l’eau au moulin de ceux qui veulent qu’il parte.
        Son régime est accusé de bombarder son peuple, ce qui a raison en ferait un assassin s’il ne s’agissait que de cela.
        Mais svp, je suis un enfant d’avant-guerre. J’ai eu l’occasion d’évoquer les bombardements que la population française subissait de la part des alliés, bombardements souvent inefficaces sur l’ennemi. Lorsque l’on regarde la carte des combats, on voit l’imbrication des forces opposées sur le terrain, population civile mélangée aux troupes. Alep est un exemple. Et les adversaires de Bachar, eux épargnent les populations civiles? Allons donc!!! à qui feront-t-on croire cela?
        Reste le problème du “chimique”. Litiére a été fait de cet argument. Il s’agissait d’une provocation donnant “feu vert” à l’OTAN pour intervenir. La position russe a pris Obama, Hollande, Cameron de court. Ce bombardement chimique était vraisemblament l’oeuvre des ennemis de Bachar.
        Bachar n’est sûrement pas un ange. Ce n’est pas ce que le peuple syrien lui demande. Et puis Fabius, Hollande, Obama etc….sont-ils des anges?
        Si on me démontre des atrocités réalisées par le régime de Bachar, je suis réceptif. Mais pour le moment, je ne trouve qu’affirmations péremptoires sur le “monstre” Bachar.

          +18

        Alerter
  • agencetourix // 25.11.2015 à 08h14

    l’état d’urgence durera seulement trois mois , et il est tout à fait justifier dans le sens où il s’agit avant tout d’une tentative de déstabilisation et de neutralisation de la France venant de l’étranger . vaut mieux prévenir que guérir , vaut mieux soigner tout de suite que de laisser la situation s’aggraver jusqu’à un effet de seuil où nous le regretterions tous .

    Maintenant en dehors de cet état d’urgence , les couplets pacifiques , sur l’amour de son prochain , vive la paix , vive les réfugiés , ah bas la guerre et tutti quanti …. comment ils disent déjà ?

    ” Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ”

    ça fait 40 ans depuis la rapport meadows que nous savons que nous allons dans le mur et que sur Terre il n’y a pas les ressources pour que nous vivions tous comme des américains ou des européens . Les efforts c’est toujours les voisins qui doivent les faire . va demander aux gens de ne pas utiliser leurs bagnoles pour préserver la paix , va demander aux gens de ne pas consommer le dernier gadget pour préserver la paix , va demander aux gens de ne faire qu’un seul gosse pour préserver la paix , va demander aux gens de ne pas exploser leurs bilans carbone en partant en vacance en avion à l’autre bout de la planète pour préserver la paix … vous ne voulez pas et bien ne venez pas vous plaindre de ce qui arrive . Ce n’est pas comme si l’information n’existait pas .

      +15

    Alerter
    • Frédérique // 25.11.2015 à 11h01

      ” Ce n’est pas comme si l’information n’existait pas .”

      Ben si justement, c’est que l’information n’existe pas ou si peu.

      Pourquoi croyez vous que des O. Berruyer se décarcassent tous les jours pour nous ouvrir les yeux, si ce n’est pas pour essayer désespérément de contrer la propagande et de remplir les vides d’informations qui devraient nous parvenir des médias et des autorités?

        +23

      Alerter
    • Crapaud Rouge // 25.11.2015 à 11h04

      les couplets pacifiques , sur l’amour de son prochain , vive la paix , vive les réfugiés , ah bas la guerre et tutti quanti” : vraiment pas d’accord ! Les mots du texte sont bien sûr ceux d’une personne qui parle à son propre niveau, mais ils peuvent se traduire, au niveau étatique, par une autre diplomatie que celle suivie par Sarko et Hollande ! C’est plutôt la politique actuelle qui est dans le “tutti quanti“, c’est-à-dire le n’importe quoi au gré des copinages avec les Israéliens, les US, l’OTAN, l’Arabie Saoudite,… Un jour je t’invite un dictateur en grandes pompes, le lendemain je lui balance des bombes et le fais tuer comme un rat en plein désert. Mais surtout, pourquoi est-ce que l’on respecte l’Arabie Saoudite et le Quatar, alors que l’on crache sur Al-Assad au point de dire qu’il ne mérite pas de vivre ?

        +18

      Alerter
    • Furax // 25.11.2015 à 11h15

      Agencetourix, je pense que vous avez tort.

      Non pas sur la finitude des ressources naturelles. C’est bien sûr incontournable. Mais sur la question des modes de vie.

      Foncièrement, le problème ce n’est pas le mode de vie à l’américaine mais la démographie de la planète.

      En à peine un siècle (entre 1913 et 2015), la population de la planète a été multipliée par … 4 !!!! Elle est passée de 1,8 milliard en 1913 à 7,2 milliards en 2014. Alors on peut bien se mettre à vivre comme des ermites, cela n’y changera rien si le monde continue à se reproduire comme des lapins.

      Malthus ne s’est pas autant trompé que certains l’ont cru.

        +9

      Alerter
      • Alfred // 25.11.2015 à 12h23

        Sérieusement? Je crois qu’il vous manque quelques ordres de grandeur.
        Avez vous une idée de la quantité de matière première et suroit d’énergie nécessaire à la création de ne serait-ce que le mobilier urbain que vous avez sous les yeux en rentrant du boulot? Renseignez vous et et essayez de le visualiser en masse et en volume. Et ensuite “le reste”.
        Savez vous qu’elle surface suffisait aux maraîchers de la petite couronne pour nourrir tout Paris il y a 150 ans (leurs techniques restent de pointe)?
        Nous pourrions vivre à 20 milliards en étant frugaux. Mais il est impossible de vivre à deux milliard d’américains ou de français. Le développement actuel de Inde de la Chine et de l’Indonésie est un problème par la voie choisie plus que par le nombre.
        Le problème fondamental comme vous dites est économique: à savoir l’attribution de prix instantanés au lieu de prix de long terme. Le pétrole est très très sous évalué par rapport à sa valeur réelle (densité énergétique exceptionnelle et ressource finie à ll’échelle humaine).
        Si nous payions les choses à leur vraie valeur nous vivrions dans un monde sans plastiques sans déplacements hystériques etc… Mais soutenable à très long terme et à très nombreux.
        L’entièreté de notre système économique et social est un non sens du point de vue de la survie. Et l’alternative n’est pas la chandelle et la cueillette. L’hérésie stupide et suicidaire de notre système agro-alimentaire base sur le pétrole n’est pas si difficile à changer au regard de l’enjeu.
        Malthus a bon dos. C’est la solution des lâches et des possédant (une bonne guerre) et surtout ce n’est pas une solution: ce système s’effondrera même si l’on réduit l’humanité à 3 milliards de personne car il est insoutenable. Même à 500 millions ils finirait par tomber sur une durée assez longue.
        Asseyez vous dans votre caisse et prenez conscience que tout ce que vous voyez a été utilisé de façon non optimale du point de vie de la survie confortable voir de la survie tout court de l’espèce dans la durée. Rien n’est plus optimal pour faire du kilomètre pour l’instant que les dérivés du pétrole (la fabrication des piles à combustibles, accumulateurs divers et autres demande beaucoup de … Pétrole). Et le tableau de bord de votre caisse et tout le reste est constitué de pétrole mal utilisé…
        Alors malthus… Quand on aura fait les choses dans l’ordre déjà, on pourra parler de limiter le nombre de nos semblables (et on tirera à la courte paille?).

          +24

        Alerter
        • Furax // 25.11.2015 à 14h50

          Désolé que vous le preniez mal et en veniez à des reproches moraux. Sur un simple plan logique, vous apportez vous-mêmes la preuve que le problème est bien celui que je disais.

          Vous dites que la planète peut supporter 20 milliards d’habitants s’ils vivent frugalement ? Admettons.
          Et pourquoi cette population s’arrêterait à 20 milliards ? Et quand ils seront passés à 30 ou 40 milliards, comment faites vous ?

          La reproduction et la multiplication des individus d’une espèce ne vise pas à un équilibre collectivement rationnel et bénéfique.

          Et ils font quoi ces 40 milliards d’humains ? Ils ont des débats citoyens toute la journée ? Ils vont au festival d’Avignon pour se cultiver ou bien ils admirent les étoiles dans le ciel, allongés dans l’herbe ou dans le sable, avec une brindille en bouche ?

          Je ne dis pas ce qui est bien ou ce qui est mal. Je montre juste que, quel que soit le seuil et le niveau de consommation que vous choisissez, la démographie est le facteur décisif.

          Beau dilemme entre le libre chaos et la fin de la liberté. C’est le mur au delà duquel nous ne pouvons voir. La réalité indépassable du fait que nous sommes une espèce animale très évoluée, certes, douée de conscience et de valeurs, incontestablement mais tout de même une espèce animale dans un monde fini.

            +4

          Alerter
          • Alfred // 25.11.2015 à 15h33

            Si démonstration (“je montre”) il y avait je ne l’ai pas vue.
            Si vous voulez faire de la survie de l’espèce une équation elle a de nombreux paramètres et degrés. Nous ne sommes juste pas d’accord sur la pondération à appliquer à la variable “mode de vie” et à la variable “population”.
            On ne doit pas penser très différemment mais très mal se comprendre.

              +5

            Alerter
            • SPQR // 25.11.2015 à 17h42

              Entièrement d’accord avec Alfred, je refuse la maxime bushienne en vertu de laquelle “notre mode de vie n’est pas négociable”.

              L’accroissement de l’empreinte écologique des terriens depuis toujours est beaucoup plus le fait de l’évolution des modes de vie que de la croissance démographique, comme toutes les études le montrent (même dans les programmes estampillés éduc nat, on le reconnaît volontiers…). La transition démographique étant vouée à s’achever un jour (scenario optimiste : mortalités et natalités faibles ; scenario pessimiste pour cause de guerre nucléaire, d’effondrement économique, de pandémie mondiale ou tout à la fois : retour à la situation plurimillénaire : natalité forte et mortalité forte…), il n’y a de toute façon aucune raison que l’actuelle courbe exponentielle, totalement conjoncturelle et éphémère à l’échelle de l’Histoire de l’Humanité (c’est tjs le cas d’une “transition”) suive son cours…

              L’approche malthusienne fait de l’humain (et partant, le “pauvre”, l'”handicapé”, le “vieux”, pourquoi pas bientôt le “moche” etc…) la variable d’ajustement ce qui est éthiquement intenable : on ne peux pas prétendre sauver l’humanité en renonçant à notre humanité la plus profonde et instinctive…

                +5

              Alerter
            • DOZIER // 25.11.2015 à 20h22

              https://www.youtube.com/watch?v=Rd_QZCALNEU

              A visionner et vous remarquerez sans doute, que l’intro du film débute par une pub à la télé… vantant les mérites de la m…e en croquettes.

              A méditer…

              Longtemps, longtemps, longtemps, longtemps…

              Malthus où es tu !

                +0

              Alerter
          • olivier69 // 25.11.2015 à 23h17

            Si nous ne corrigeons pas l’approche (prendre son temps), la conception de notre espace, alors “notre” technique (modes de production et de distribution) provoquera une limite mobile. Donc en raisonnement inverse, à la fin, il n’y en aura plus qu’un ! Ou peut-être des jumeaux,…
            ps : Parce que dans la course des spermatozoïdes : Hormis le géniteur, ce n’est pas la vitesse qui compte mais la bonne trajectoire et la bonne longueur…. 🙂

              +2

            Alerter
            • olivier69 // 25.11.2015 à 23h23

              Et pour en finir après ce moment d’intimité ? Le nombre, bien entendu…. 🙂

                +1

              Alerter
      • Joséphine // 25.11.2015 à 13h18

        Ca vous arrange d’incriminer des êtres qui n’existent pas encore pour ne surtout rien changer au mode de vie de ceux qui existent déjà. A commencer par vous.

          +8

        Alerter
      • Xavier // 25.11.2015 à 14h20

        Bonjour Furax,
        Bon, on n’est pas d’accord sur le mode de vie occidental. 😉

        Voici un résumé très laboritien de ce qu’est ce mode de vie :

        1) Expérimentation d’une action qui stimule le MFB (Medial Forebrain Bundle = circuit de la récompense =>
        2) Mémorisation de cette action par le système limbique (affectivité) =>
        3) Recherche de la répétition de cette stimulation positive =>
        4) Mise en œuvre de stratégies pour l’obtenir (la force pendant des millénaires jusqu’à ce que la détention de l’information ne devienne la + efficace) =>
        5) Obtention d’objets ou disposition de personnes satisfaisant nos comportements de base (règle des 3B = Boire, Bouffer, Baiser) =>
        6) Compétition entre les personnes ayant ces mêmes possibilités =>
        7) Établissement des hiérarchies de dominance sur les moyens les + efficaces (détention d’information) =>
        8) Compétition sans fin, entre les groupes de personnes
        ET
        9) Habituation des cerveaux des dominants =>
        10) besoin de plus de stimulations pour satisfaire leur MFB =>
        11) Entrée dans une spirale expansionniste du “toujours plus” soit pour être stimulé soi-même, soit pour rester dominant =>
        12) Utilisation de toutes les ressources à disposition pour être dominant, ce qui dans un système donné amène forcément à :
        13) la LUTTE pour l’accès à ces ressources = (in fine), les guerres.

        Or, cette lutte a pu être masquée pendant longtemps par des mots, le langage d’une part (notion de civilisation) et aussi contenue dans des zones éloignées (conflits loin de l’occident).

        L’utilisation des richesses en matières premières a atteint la totalité de celles disponibles dans le système Terre (jusqu’ici un peu la limite quand même…) alors que pendant des siècles (2 surtout depuis l’industrialisation) ces richesses étaient non-limitantes…

        Si l’on ne sort pas de ce schéma, il n’y a AUCUNE raison que nous ne puissions éviter le conflit généralisé, quelle que soit sa forme ou son ampleur.

        Le capitalisme n’est que la validation implicite, par facilité, de ce schéma. Il ne fait AUCUNE place à ce qui différencie l’Homme de l’Animal : est son cortex associatif en dehors de l’utiliser pour le maintien des hiérarchies de dominance.

        Alors que par la fuite (rien avoir avec le manque de courage, mot que les dominants utilisent pour masquer ce qui leur sert…) de on peut essayer de ne pas rentrer dans cette quête sans fin.

        Lire d’Henri Laborit :
        La Nouvelle Grille (1974)
        Éloge de la Fuite (1976)
        etc.

        Expansionnisme

          +5

        Alerter
        • Furax // 25.11.2015 à 17h39

          Bonjour Xavier. Ce message en réponse à la fois à vous et à Alfred.

          A Alfred d’abord.
          Oui on se comprend. On ne pense pas foncièrement différemment.

          En revanche, ce n’est pas qu’une question de pondération mais d’absence de limite. Il n’y a aucune raison que la croissance démographique s’arrête tant qu’il n’y aura pas un profond changement culturel.

          Et je pense pas possible de parvenir à un tel changement par le libre consentement. Cela produira des violences tout aussi terribles que l’hypothèse de l’absence de changement de mentalités et de modes de vie.

          Quand vous dites, Xavier, “Si l’on ne sort pas de ce schéma, il n’y a AUCUNE raison que nous ne puissions éviter le conflit généralisé, quelle que soit sa forme ou son ampleur.”

          En effet, je suis d’accord avec vous. Je fais un constat, voilà tout. Vous vous énoncez un impératif moral.

          J’admire (terme que j’emploie au premier degré, sans aucune moquerie) votre exigence morale. Simplement, même si j’aimerais la partager, tout cela est destiné à mal finir.

          C’est juste une question de date et de moyen. Que ce soit de la main de l’homme ou de celle de mère nature (désagrégation progressive de l’atmosphère ou tout autre phénomène géologique ou solaire qui finira inéluctablement par rendre la vie humaine sur terre impossible), de toute façon la vie sur terre aura une fin. Et quand cette fin approchera, il y a toute raison de penser que l’approche ne sera pas joli à voir ni à vivre.

          Vous pensez que l’homme doit et peut changer. Mais pourquoi l’homme voudrait-il changer si cela aura pour seul effet de repousser l’échéance ?

          Il y a pas mal d’années, l’hebdomadaire The economist avait fait un numéro sur le thème de la fin de l’espèce humaine, sur le thème “Et si l’homme décidait lui-même calmement et pacifiquement qu’il est temps de mettre fin à son existence ?”

          Cordialement

            +2

          Alerter
          • Xavier // 25.11.2015 à 18h44

            “exigence morale” + “Vous pensez que l’homme doit et peut changer.”
            Alors mes propos ne traduisent que mal ma pensée : pour moi si ils démontrent un prosélytisme, c’est plus par égoïsme (assumé, car seul dans sa fuite, ça n’est pas très amusant) et pour être certain que ma fuite ne me fasse pas dériver dans un délire, qu’avec l’espoir de réussir cet objectif.

            J’ai l’impression de comprendre et donc d’être vivant en tant qu’Homme.

            Je re-cite HL…
            Beaucoup d’entre nous mourront ainsi sans jamais être nés à leur humanité, ayant confiné leurs systèmes associatifs à l’innovation marchande, en couvrant de mots la nudité simpliste de leur inconscient dominateur.

              +2

            Alerter
        • olivier69 // 25.11.2015 à 17h53

          Juste une précision, bonjour Xavier, Furax,…
          Il manque un angle d’analyse : Notre approche de l’environnement (les techniques d’exploitation) et de l’espace. Elle impacte sur notre vision des autres et influence l’analyse. Si on limite notre vision à des ressources; alors nous passons à côté de l’essentiel pour s’asphyxier du matérialisme….
          Est-ce un corporatisme moderne au sein de la communauté scientifique ? Celui qui voudrait être…..
          Certains ont fabriqué alors de nouvelles icônes : Malthus, Darwin,….
          ps : Ce n’est pas en détruisant l’espace que l’on va obtenir le temps. C’est en modifiant le temps que nous gagnerons de l’espace.

            +3

          Alerter
  • Macarel // 25.11.2015 à 08h16

    L’espèce humaine est une espèce “maudite”. Elle est incapable de résoudre les problèmes complexes autrement que par la guerre.

    Mais attention, aujourd’hui, une guerre mondiale pourrait vraiment être la der des ders…

    Tous les essais nucléaires dans le monde de 1945 à 1998

    http://www.dailymotion.com/video/xfktas_tous-les-essais-nucleaires-dans-le-monde-de-1945-a-1998_webcam

    L’espèce va-t-elle se reprendre avant qu’il ne soit trop tard ?

      +12

    Alerter
    • DOZIER // 25.11.2015 à 20h46

      https://www.youtube.com/watch?v=Rd_QZCALNEU

      A visionner et vous remarquerez sans doute, que l’intro du film débute par une pub à la télé… vantant les mérites de la m…e en croquettes.

      A méditer…

      Longtemps, longtemps, longtemps, longtemps…

      Malthus où es tu !

      Mais n’ayez aucune crainte, les espèces (savoir laquelle) se reprendront avant qu’il ne soit trop tard.

        +0

      Alerter
  • couci couça // 25.11.2015 à 08h22

    Bonjour à tous ,
    Rien d’original dans ce que je vais dire .
    Nous sommes à deux doigts d’une déflagration majeure .
    Crise économique et financière majeures en occident .
    Crise politique majeure au P.O et au M.O .
    Des dirigeants et des médias idéologisés de façon “incompréhensible” .
    Nous avons des vrais amis , des faux amis .
    De vrais ennemis , des faux ennemis .
    Ca s’est tendu en Ukraine .
    Et aujourd’hui nous vivons une escalade accélérée .
    C’est très con .

      +19

    Alerter
  • Papy // 25.11.2015 à 08h46

    “mais en tout cas ça tombe bien”
    C’est pas moi qui le dit !

    “Balkany chante la Marseillaise”
    Moi je dirais “925 +ou- Balkany chantent la marseillaise” car ne soyons pas naïf, la seule différence est le degrés de dissimulation. (Comme je suis pragmatique, citez-moi un contre-exemple qu’on gratte un peu !)
    Renaud van Ruymbeke estime qu’un élu possédant un patrimoine comme Balkany (16M) ne peut l’avoir acquis honnêtement … Que dois-je penser de ma sénatrice maire qui en déclare officiellement 18 dans une ville + petite que Levallois, avec beaucoup moins de mandat que Balkany et avec une vie professionnelle médiocre (loto ?)
    On s’égare … Mais pas tant que ça puisque les politiques qui mènent aux guerres sont faites par ces gens là !!!

      +16

    Alerter
    • TuYolPol // 25.11.2015 à 09h14

      Non, c’est dans le bon chemin, c’est la petitesse morale réussissant à se faire élire.
      La petitesse morale.
      Encore un bon compagnon du capitalisme.

        +9

      Alerter
      • Crapaud Rouge // 25.11.2015 à 11h12

        petitesse morale“, c’est le mot que je cherchais. En ce sens, ce sont tous (et toutes) des Balkany : n’ont aucune idée de politique étrangère, s’en fichent royalement parce qu’ils ont d’autres chats à fouetter, et chantent la Marseillaise parce qu’un président décérébré le leur demande.

          +8

        Alerter
    • DOZIER // 25.11.2015 à 22h00

      Balkany te chanterais l’Internationale (du genre humain) pour 1000 euros (ou plus, faut voir).

      Quant à ton élue (sénatrice & mairesse), cela ne fait que 2 millions d’euros d’écart.

      Et ce n’est pas parce que l’on a beaucoup moins de mandats et que l’on a une vie de professionnelle “médiocre” que l’on ne peut pas avoir un patrimoine (conséquent).

      Personnellement, j’ai 1 à priori vis à vis des élus ayant beaucoup trop de mandats (poussez pas, poussez pas, au suivant…) et encore plus ceux qui ont une vie professionnelle “brillante” (1 chirurgien par exemple).

        +1

      Alerter
  • Alain // 25.11.2015 à 09h08

    La comparaison avec Pearl Harbour est pertinente mais pas dans le sens que le croit l’auteur. Avant Pearl Harbour, Roosevelt avait tout fait pour provoquer le Japon, il savait que le peuple américain refusait la guerre, que l’entrée des Etats-Unis dans le conflit était nécessaire pour terrasser le nazisme et le militarisme japonais, il a donc fait en sorte que l’ennemi frappe le premier.

    Avec l’islamisme on a fait exactement la même chose

    Mais ici en plus, c’est l’occident qui a le premier ouvert les hostilités en détruisant les états laïques arabes et en créant la bête immonde. Ils ont fait tout le nécessaire pour créer cette situation et pouvoir ensuite l’utiliser pour détruire le Moyen Orient en toute “légitimité” vis-à-vis de populations à qui on a retiré tout sens critique depuis bien longtemps grâce à une presse bien plus efficace que les outils de propagande de Goebbels

      +22

    Alerter
    • couci couça // 25.11.2015 à 10h41

      Je n’en crois rien : F.D Roosevelt n’a certainement pas sacrifié 2000 marins et aviateurs pour entrer dans le conflit .
      L’attaque japonaise , déclaration de guerre , qui répondait à des embargos , suffisait .
      Par contre A. Hiltler s’est empressé de déclarer à la suite la guerre aux USA signant la défaite de l’Allemagne nazie et son arrêt de mort .
      On ne tient jamais assez compte de la médiocrité , du fanatisme , de la connerie et de la folie des certains dirigeants .

        +6

      Alerter
      • Alain // 25.11.2015 à 16h02

        Il n’a pas sacrifié 2000 marins dans le sens où il ne pouvait savoir où et comment le Japon allait frapper. Mais Pearl Harbor est la déclaration de guerre japonaise et c’est bien cette déclaration de guerre qui devait être provoquée comme vous semblez en convenir.

        Hitler a fait effectivement une erreur majeure en déclarant la guerre aux USA, il espérait en fait que les Japonais allaient renvoyer l’ascenseur en déclarant la guerre à l’Union Soviétique et en ouvrant un second front à revers. Si il ne l’avait pas fait, Dieu seul sait si le peuple américain aurait accepté de s’occuper de l’Europe !

          +1

        Alerter
      • Homère d’Allore // 25.11.2015 à 20h40

        Cette question fait l’objet de débats passionnés aux États-Unis.

        Si les documents que présente Stinett sont réels, on peut désormais considérer que Roosevelt ainsi que les principaux responsables de l’US Navy dans le Pacifique savaient…

        http://aventuresdelhistoire.com/pearl-harbour-la-polemique-reprend/

          +2

        Alerter
    • groucho // 25.11.2015 à 13h47

      “l’entrée des Etats-Unis dans le conflit était nécessaire pour terrasser le nazisme et le militarisme japonais”

      Quelle naïveté !

        +13

      Alerter
      • Alain // 25.11.2015 à 16h04

        Vous croyez vraiment que les Anglais, les Soviétiques et les Chinois y seraient arrivés seuls? Et cela même si ils ont payé le prix fort

          +0

        Alerter
        • Alae // 25.11.2015 à 23h55

          “Vous croyez vraiment que les Anglais, les Soviétiques et les Chinois y seraient arrivés seuls? “
          Oui.
          Déjà pour les nazis, l’Armée Rouge en a éliminé 85 à 90% à elle seule. Moyennant un commandement militaire adéquat, les Britanniques auraient fort bien pu se charger seuls des 10 à 15% restants.
          Les Japonais, après des débuts tout particulièrement meurtriers, s’étaient enlisés en Chine contre l’armée chinoise à qui Staline avait fourni ce qui lui manquait le plus, des armes modernes. Et à la fin de la guerre, c’est encore l’Armée Rouge qui a précipité la reddition du Japon en envahissant la Mandchourie, et non les bombes atomiques américaines. A ce moment, le commandement militaire japonais n’avait aucune considération pour les civils de son pays, alors qu’ils se fassent bombarder ou non, aucune importance. Avant Hiroshima, plus de soixante villes japonaises avaient été réduites à l’état de décombres par des bombardements américains sans que le commandement japonais lève un cil.
          On ne va pas refaire l’histoire (qui peut savoir comment les choses se seraient passées ?), mais en collationnant les éléments historiques, sans aller jusqu’à suggérer qu’ils étaient inutiles, on peut facilement conclure que les USA n’ont pas été, et de loin, aussi déterminants qu’ils l’ont clamé. Les Soviétiques, en revanche, ont été décisifs.

            +1

          Alerter
    • Georges // 26.11.2015 à 20h03

      @ Thierry Saladin

      Pour aller dans votre sens. Vous pouvez aller voir le site sur le BASIC (pas le langage de programmation, mais un anglais hyper simplifié inventé entre les deux guerres pour qu’il puisse se répandre).

      Et vous y lirez la phrase de Churchill (que je cite de mémoire, donc c’est approximatif, mais elle se trouve sur le site).
      “C’est un très bon projet (le BASIC) car ça a plus d’influence durable que toutes les guerres de conquêtes qu’on pourrait mener !!!”.
      Le site la cite, la phrase, avec fierté, car c’est un soutien d’un homme très important, et il la cite sans se rendre compte du sens profond de la phrase.
      _____
      Mais le français n’a pas hésité à essayer en son temps d’assoir son hégémonie linguistique.

      Il a échoué à l’international mais il a réussi à quasiment éradiquer certaines langues de la république française. La répression à l’école sur les enfants dont la langue maternelle n’était pas le français, entre les deux guerres, était féroce.

        +1

      Alerter
  • Dominique Larchey-Wendling // 25.11.2015 à 09h11

    Un grand bravo pour ce très beau texte de Vinvin. Malheureusement, seuls ceux qui ont encore des doutes y seront sensibles … pour les autres, ils réfléchiront peut-être quand ils auront vu leurs camarades les tripes à l’air, quand leurs enfants ou petits-enfants seront morts ou estropiés mais il sera trop tard.

      +7

    Alerter
    • Thierry Saladin // 25.11.2015 à 10h09

      Bonjour Vinvin,
      Bravo pour votre article.
      Les responsables, c’est bien évidemment nous, le peuple. Nous qui élisons des minables, des calculateurs, des gens qui fraudent, qui mentent, etc. En somme des gens qui nous ressemblent.
      De renoncement en renoncement, voilà où nous en sommes.
      Tout ça se mérite, et c’est bien fait pour nos g…
      En 1914, ils avaient fait assassiner Jaurès. Aujourd’hui ce n’est plus nécessaire, — à supposer qu’on ait un Jaurès dans notre classe politique — le peuple est complètement colonisé par les médias aux ordres, et il en redemande. À vomir.
      Le jour où l’on apprendra que la vente de téléviseurs est en chute libre, ce sera peut-être le début de la guérison…
      Sur un autre article, je proposais de voter massivement blanc déjà aux prochaines élections régionales afin de donner une raclée électorale à l’ensemble de la classe politique, eh bien on m’a ri au nez.
      J’ai essayé de comprendre pourquoi avec un second message très cordial, ce message a disparu. Et sans réponse, bien entendu.
      Qu’en sera-t-il de celui-ci?

      Pauvre France!

      Cordialement.

      Thierry Saladin

        +5

      Alerter
      • Alae // 25.11.2015 à 12h13

        “En 1914, ils avaient fait assassiner Jaurès. Aujourd’hui ce n’est plus nécessaire, — à supposer qu’on ait un Jaurès dans notre classe politique — le peuple est complètement colonisé par les médias aux ordres, et il en redemande. À vomir.”

        C’est faux. Allez voir les commentaires d’un des plus grands médias aux ordres, Le Figaro : c’est quasiment du 100% anti-Otan, anti-manipulation médiatique, anti-Turquie, etc.
        Pareil pour le Nouvel Obs et autres.
        C’est fini. A part les bobos charlistes qui décidément, ne comprennent rien à rien et aujourd’hui, se tricolorisent le visage sur Facebook, la vaste majorité des gens n’avalent plus le brouet des médias aux ordres, précisément.
        Pourvu que ça dure et que personne ne se rendorme !

          +20

        Alerter
        • INTERIMLOVER // 25.11.2015 à 13h51

          De même parmi la presse institutionnalisée de Belgique, faut le faire d’ailleurs (me suis souvent demandé comment De Gaulle, qui qualifiait les Français de “veaux”, aurait bien pu apprécier les Belges…)…

          Et certes est-ce réconfortant, mais… Certain temps déjà que les élites européennes me semblent avoir tourné le dos à leurs peuples, soft-power de plus en plus mis à mal aussi, la guerre pour remède privilégié aux crises de toutes sortes…

          Qu’importent tous les jésuitismes de son exécutif et de ses relais médiatiques (“Ce sont les Russes qui se sont rapprochés de notre position”), l’inflexion géopolitique de Hollande a fait long feu : rappel à l’ordre chez papa Obama, lequel sans doute a non moins les mains liées…

          Un vieil ami, souvent avisé, me confiait dernièrement n’avoir vécu tel climat géopolitique depuis la crise des missiles, Cuba… Mais encore n’était-il alors vraiment question de crises écologique, économique, financière, identitaires… Et les protagonistes n’étaient-il si nombreux et divers… Et les politiques occidentaux investis encore de quelque pouvoir…

          Les camouflets subis par l’aviation russe, car c’en sont, me paraissent être un mauvais signal enfin, susceptible de conforter les faucons de tous poils…

            +4

          Alerter
        • Thierry Saladin // 25.11.2015 à 14h29

          Bonjour Alae,

          “C’est faux”, m’écrivez-vous.
          Mais je ne demande qu’à changer d’avis et donc à vous rejoindre dans ce qui pour moi est encore une vision optimiste des choses. Avez-vous des sources démontrant que des millions de Français parcourent chaque soir les blogs et sites Internet par comparaison avec les autres millions qui, eux, écoutent la grand-messe servie par Pujadas, ou ces chaînes d’info en continu? Première question.

          Ensuite vous terminez votre commentaire en écrivant:
          “Pourvu que ça dure et que personne ne se rendorme !”
          Je l’espère aussi.
          Eh bien, le premier test, selon moi, ce seront les élections régionales.
          Que pensez-vous que vont faire les Français lors du premier tour? Deuxième question.

          Que devraient-ils faire, selon vous?
          Troisième et dernière question.

          Parce qu’on ne va tout de même pas aller aux urnes comme si rien ne s’était passé, quand même, n’est-ce pas?

          Cordialement.

          Thierry Saladin

            +4

          Alerter
          • Alae // 25.11.2015 à 16h06

            “Avez-vous des sources démontrant que des millions de Français parcourent chaque soir les blogs et sites Internet par comparaison avec les autres millions qui, eux, écoutent la grand-messe servie par Pujadas, ou ces chaînes d’info en continu? Première question.”

            Les sources pour l’audience télé, c’est Médiamétrie, mais je vous avoue ne pas en maîtriser les arcanes. Et de toute façons, il faudrait pouvoir faire la part des gens qui regardent sans pour autant croire ce qu’on leur raconte, par habitude (j’en connais), mais pour cela, il me faudrait une boule de cristal que malheureusement, je ne possède pas.
            Je ne dispose que des mêmes outils que vous, à savoir les sondages (pas reluisants pour Hollande ou le gouvernement) et les commentaires d’internautes.
            Mon impression générale est bien celle d’un peuple qui commence à réaliser que l’UE, c’est le pont du Titanic, mais comme vous, j’attendrai le test grandeur nature des élections pour y voir un peu plus clair.
            D’ici là, je croise les doigts.

              +1

            Alerter
            • Thierry Saladin // 25.11.2015 à 16h48

              Alae,

              Bon, visiblement nous nous sommes rejoints.
              Admettons, pour reprendre votre image, que le peuple français ait enfin compris que l’UE ressemble au Titanic un quart d’heure après la collision avec l’iceberg. Mais alors que fait-il ce bon peuple français, au juste. Encre une fois, s’il a tout compris?
              Qu’espère-t-il? Que ceux (en gros, toute la classe politique) qui nous ont mis dans ce pétrin nous en sortent? Ô rêverie.

              De plus, les élections régionales arrivent dans quinze jours.
              Et alors, nous les électeurs, nous irions voter, comme si rien ne s’était passé à Paris?
              Comme si on ne nous entraînait pas vers la guerre?
              Et nous irions voter pour nos petites préoccupations régionales de quat’sous? Berk!

              Non. Je crois que si le peuple a vraiment compris, ce dont je doute fort, — et c’est là notre différence d’appréciation — il a une belle occasion de le faire. C’est-à-dire dans les urnes en votant massivement blanc dès le premier tour des Régionales.
              Histoire de mettre une bonne fessée à tous nos politiques. Une bonne fessée, et peut-être de prendre enfin conscience de notre pouvoir et de reprendre les choses en main. Il serait temps.
              Et alors, rien ne serait plus comme avant.
              Les ateliers constituants, la sortie de la France de l’UE, la sortie de la France de l’OTAN, etc. Je pense que vous m’avez compris…

              Eh bien, je pense aussi que nous qui écrivons ou lisons sur ces blogues, et qui allons chercher l’info ailleurs qu’à la télé, nous avons une haute mission: faire passer le message.
              D’ici le 6 décembre, nous avons encore le temps. Des millions de votes blancs dans les urnes dès le 6 décembre. Ça aurait de la gueule, non? Et quel retentissement!
              Parce que franchement, voyez-vous autre chose à faire?

              C’est la thèse que je défends et donc que je propose. Elle se trouve dans un article que je viens de soumettre pour publication sur AgoraVox.
              Son titre: Peut-on encore arrêter tout ça?
              À bon entendeur, salut.

              Cordialement.

              Thierry Saladin

                +6

              Alerter
            • Frédérique // 26.11.2015 à 01h37

              @Thierry Saladin
              Vous pensez vraiment que des millions de votes blancs vont les traumatiser et les empêcher de se sentir légitimement élus?
              Regardez Hollande, personne ne lui conteste sa légitimité et pourtant il a été élu par 18 millions de voix sur 37 millions de votants et 46 millions d’inscrits.
              Si le vote blanc avait été comptabilisé, il aurait eu 48% des voix, soit moins de 5 électeurs sur 10 et même 39% soit moins de 4 électeurs sur 10 en comptant l’abstention des électeurs découragés, mais dont une bonne majorité se serait probablement déplacée si les votes blancs étaient pris en compte.
              Et je lui fais grâce de ceux qui ont voté, non pas pour lui, mais pour chasser Sarkozy.

              A la rigueur, si nous nous déplaçons pour voter et vu que l’enveloppe vide comptera pour du beurre, glissons y un papier avec nos revendications, non à l’OTAN, non à l’U.E, non à la guerre…

                +3

              Alerter
          • Ari // 25.11.2015 à 21h35

            Dans un climat de sécurité tel qu’il règne en ce moment, j’ajoute à ce qui est dit précédemment que beaucoup se retrouvent à seulement espérer que le pouvoir en place va les protéger à court terme.
            Quitte à en faire le procès plus tard.

            Et puis surtout, qu’on écoute Pujadas (parmi d’autres pouvoirs) ou qu’on lise Les Crises (parmi d’autres lectures), chacun mérite le respect.
            Il n’y a pas que des gens aveugles avec une poignée de lucides ou une masse endormie sur quelques éveillés. Il y a des êtres qui ont des besoins et qui ne trouvent pas la même manière de les satisfaire.
            Ce n’est pas pour autant que qui que soit est plus con qu’un autre. Juste différent.
            Il n’y a pas de plus imbécile qu’un autre !

              +0

            Alerter
            • DOZIER // 25.11.2015 à 22h11

              “Dans un climat de sécurité tel qu’il règne en ce moment, j’ajoute à ce qui est dit précédemment que beaucoup se retrouvent à seulement espérer que le pouvoir en place va les protéger à court terme.”

              Et à long terme aussi, n’en doutons pas un seul instant.

              Mantras orwelliens :

              La sécurité c’est la guerre
              L’insécurité c’est la paix

              Répétez après moi.

                +1

              Alerter
        • anne jordan // 25.11.2015 à 18h56

          sauf que … d’autres que les terroristes sont déjà dans le collimateur :
          http://www.bastamag.net/Premieres-convocations-policieres-pour-avoir-enfreint-l-interdiction-de

          Vous ? moi ?
          on se dépêche d’ ouvrir notre gueule , pendant qu’il est encore temps , d’accord ?

            +4

          Alerter
          • Xavier // 25.11.2015 à 21h19

            J’ai l’impression que les artistes de la COP21 avaient peur de prendre des œufs et que dans le joli film en tournage on aurait moins cru au scénario des “gentils occidentaux pleins de bonté et de compassion”, si des manifs avaient lieu.

            Heureusement Hulot (monsieur “je s… tout) et Heliman le photographe héliporté vont aider chapi & chapo à faire un beau film émouvant…

              +5

            Alerter
            • Lysbeth Lévy // 26.11.2015 à 18h03

              Pour rappel Bastamag, joue bien les faux-culs sur la Syrie et d’autres sujets (Cop21) comme le NPA ou les journaux alternatifs de “gauche radicale” ou antifa ils suivent l’internationale socialiste, devenue l’internationale ultra-libérale, en changeant leurs discours au fur et à mesure : http://www.bastamag.net/Ce-que-veut-l-Armee-syrienne-libre

              “”Alors que l’opportunité d’une intervention militaire extérieure en Syrie fait débat, quel est l’état des lieux de l’opposition armée à la dictature de Bachar El-Assad ? Régulièrement assimilée aux jihadistes proches de la mouvance Al-Qaïda, qui profitent de la contestation pour combattre aussi le régime, l’opposition laïque s’en est pourtant bien démarquée. Comme le montrent la charte des membres de l’Armée syrienne libre, ainsi que le texte fondateur adopté par le congrès de l’opposition, que nous présente Françoise Clément, membre de la commission internationale de l’association Attac”” ou encore ;là : http://www.bastamag.net/Altermondialistes-soutenons-la
              “”Et si l’avenir des révolutions arabes se jouait aujourd’hui en Syrie ? Des militants associatifs et altermondialistes rappellent l’importance de soutenir l’insurrection citoyenne et démocratique en cours contre le régime de Bachar el-Assad, y compris en les aidant à se procurer des armes, comme ce fut le cas en Bosnie-Herzégovine face aux milices nationalistes serbes. « L’échec du soulèvement populaire en Syrie serait un signal catastrophique pour tous les peuples de la région », dont les Palestiniens, écrivent-ils.

              Les révolutions arabes ont ouvert un siècle qui sera celui des soulèvements populaires contre les régimes dictatoriaux de par le monde.

              Ces mouvements populaires, qui ont comme cibles l’injustice et les inégalités, l’oppression et le mépris, la corruption et le clanisme, ont des racines profondes qui expliquent leur caractère massif, intergénérationnel (partout la jeunesse y a joué un rôle prédominant), interconfessionnel, la diversité des classes et couches sociales qui y participent, leur durée, leur permanence.””

              “” y compris en les aidant à se procurer des armes, comme ce fut le cas en Bosnie-Herzégovine face aux milices nationalistes serbes.””

              c’est moi qui souligne, quand la “gauche radicale” soutient les guerres impérialistes, euro-américaine Otanesque, il est permis de douter de cette soit disant “gauche radicale” qui flirte bon la trahison de classe..C’est tout a fait la position de BHL ou Kouchner, Gluksmann Finkielkraut qui ont aidé à armer les groupes terroristes lors de la guerre en ex-Yougoslavie……

              De même A..K ou inprécor qui courent pour le PS tout en ayant un discours de “gauche radicale adonf” c’est “la trahison sur toute la ligne” ils font semblant de s’indigner après coups alors que du début ils sont “pour” les bons rebelles et pour la Nature en suivant les milliards de la Cop21 et déplorent le greenwashing ensuite.le bal des faux culs est toujours au rendez vous…

              “Vous savez ce que vous avez fait ??” Poutine …

                +2

              Alerter
          • DOZIER // 25.11.2015 à 22h25
  • Alae // 25.11.2015 à 10h30

    Joli texte, mais dont la bonne intention noie les interrogations sur les causes profondes du b… actuel. Causes qui remontent à la Deuxième Guerre mondiale et à la découverte par certains, à cette occasion, d’opportunités économiques que d’ailleurs, il relève dans cette phrase, mais sans y prêter l’attention nécessaire, “Une «  bonne  » guerre, c’est un élan collectif, un ennemi commun, des usines qui tournent, une énergie nouvelle qui remet du baume au cœur“.
    Eh oui, la guerre est un business qui rapporte gros, très gros. Ce n’est pas le New Deal qui a redonné un élan à l’économie américaine après la Grande dépression, mais la guerre. D’où le fait qu’à ce jour, certains passent leur carrière politique, outre-Atlantique, à en inventer sans cesse de nouvelles. Et d’où le fait que, selon le consultant Mark Bruzonsky, qui vit à Washington DC, le complexe militaro-industriel américain campe à demeure au Congrès.
    En anglais, désolée.
    https://www.youtube.com/watch?v=jjqFdf9LPmA

    Or, la France, comme tout l’UE, suit la politique étrangère des USA pas à pas. C’est frappant, quand on a suivi la rhétorique belliciste d’un Bush ou d’un Obama (divisions, haines, “eux contre nous”, appels au nationalisme, etc), de la voir resservie presque mot pour mot aujourd’hui par Valls. Voilà la vraie raison. Non, les gens ne sont pas sanguinaires ou reptiliens. En tous cas, pas si on ne flatte pas volontairement ces tendances chez eux pour leur fourguer l’agenda de l’Otan.

    Démagogie
    nom féminin
    (grec dêmagôgia)
    Action de flatter les aspirations à la facilité et les passions des masses populaires pour obtenir ou conserver le pouvoir ou pour accroître sa popularité.

    Citation, “Cette croisade en Syrie est un autre dossier, un merdier capitalistico-pétroléo-stratégico-mafieux de grande envergure, qui n’a pas grand chose à voir avec notre unité nationale.”
    C’est la phrase-clé.

      +16

    Alerter
  • georges glise // 25.11.2015 à 11h05

    comme vous, vinvin, je suis résolument pacifiste, car les guerres sont abominables pour les peuples: les armées sont censées combattre d’autres hommes armés, ce fut le cas en 14-18, mais depuis, ce sont des populations entières qui trinquent: pour abattre quelques guerrilleros à rakka, on arrose tout le coin d’une pluie de bombes qui tuent beaucoup de gens. mais il ne fait pas bon être pacifiste par les temps qui courent: voyez comment onfray a été descendu en flammes par enthoven à la radio et parjoffrin dans libération!la meute des va-t-en guerre est en chasse.

      +5

    Alerter
  • Denis // 25.11.2015 à 11h12

    Obama et Hollande appellent Poutine à les rejoindre dans la lutte contre l’EI.

    Titre article “le monde”du 24/11 au soir.

    J’avais cru que la Russie bombardait en Syrie depuis quelque temps!

    « Dès lors qu’il a été le problème, il ne peut pas être la solution »

    hollande parle de assad.
    Le type qui n’a pas voulu dire oui au passage d’un gazoduc provenant du qatar.
    Sous le contrôle bienveillant de l’oncle sam!
    Car rien ne se fait sans son assentiment.

    Donc ça vaut bien une bonne guerre!

      +11

    Alerter
  • NeverMore // 25.11.2015 à 11h14

    Juste une petite coquille (qu’on retrouve dans d’autres blogs)

    “comme l’avait fait le ministre danois en son temps”.

    Le ministre en question (Jens Stoltenberg) est Norvégien

      +2

    Alerter
  • Deres // 25.11.2015 à 11h21

    “on” n’a foncé tête baissé dans rien du tout. ce sont nos maître qui nous y ont poussé sans hésitation afin de faire avancer leurs petits agendas personnels. Tout ceci était attendu de pieds fermes par le gouvernement. Et la conjonction avec les élections régionales est une bénédiction pour eux. Et le blanc-seing associé à l’union nationale est utilisé à bon escient pour mener une politique piquant immédiatement les principales mesures populiste des futures concurrents aux élections présidentielles (sécuritaire pour la droite et anti-austérité pour la gauche), mettant sous silence le non respect des budgets 2015 et des promesses de réforme en 2016 …

      +3

    Alerter
  • MKL // 25.11.2015 à 11h36

    Très joli texte, plein de sagesse, de recul, de raison. Bref, tout ce qui manque à la Hollandie, mais aussi à une bonne partie de la presse qui n’est plus finalement que la porte parole de ce Président et de son gouvernement. Je suis moi-même effrayé, de plus en plus, à la vue de nos dirigeants, des mots qu’ils emploient, des titres de la presse depuis le 13/11 et même avant dans une moindre mesure (guerre, terroriste, bombardement,…) et des photos en une de ces mêmes titres (scènes de guerres, militaires en armes lourdes,…) Et tout ça sous un gouvernement (dit) de gauche s’il vous plait. Je suis effaré, alors que moi-même je fais partie d’une force de police à statut militaire de ce pays. M. Hollande, c’est sûr, si tel était votre souhait, votre nom restera gravé dans l’Histoire. Mais aux côtés des pires dirigeant, de ceux qui auront été lâches, irresponsables, faibles.

      +13

    Alerter
  • argos // 25.11.2015 à 12h02

    Lavage de cerveaux : aller se battre et perdre sa vie pour le 1% qui dirige ce monde ?

      +7

    Alerter
  • RABATEL // 25.11.2015 à 12h17

    En septembre 1939 ma grand mère à 17 ans, elle vit à Stiring-Wendel en Lorraine à quelques centaines de mètres de la frontière Allemande. Elle cuisine et soudain elle étend des hauts parleurs installés sur une voiture municipale cracher un message « Faite vos bagages, prenez le strict nécessaire, rendez-vous a la gare à 8 heures »

    Le soir même elle était dans un wagon de marchandise bondé de refugiés : direction Calais.
    Elle est revenue un an plus tard son logement était vidé, pillé, c’était en 1940.

    Elle m’a toujours dit : « Tout peut arriver dans la vie », et aujourd’hui ?

    http://www.apocalypseannoncée.fr

      +3

    Alerter
  • Alain Cavaillé // 25.11.2015 à 12h55

    Comme ils sont mignons, tous ces petits utopistes ! Surtout, ils ne connaissent rien de la guerre…Ils font partie de ceux qui OUBLIENT, ceux qui RENIENT, ceux qui se détournent lorsqu’une femme est violée dans un train, dans le métro, ceux, enfin, qui refusent de voir les vérités en face, ceux qui croient aux mensonges les plus grossiers, qui ne font pas, justement cet effort de l’intelligence de se renseigner, de regarder autour de soi, de lire des témoignage, de se forger une idée la plus objective possible. Car si l’on est en guerre, c’est toujours la même rengaine : “si vis pacem para bellum”, et là on montre sa force et sa détermination et la guerre ne se fait pas.
    C’est lorsque l’on fait preuve d’inconscience, de crainte et de lâcheté que l’on ne comprend pas la guerre….Ah oui, comme l’on voudrait que “tout le monde il est beau et tout le monde il est gentil”, et de faire de pieuses prières pour que cessent les injustices…ce serait si bon, si doux…
    Eh bien NON, ça ne fonctionne pas comme ça, et ce depuis toujours, comme il en ira toujours, et même lorsque la dictature mondiale sera en place.
    Si ce n’est la guerre ce sera l’esclavage, c’est très simple à comprendre, pourtant !

      +1

    Alerter
    • Joséphine // 25.11.2015 à 13h22

      Allez y. A moins que vous nous fassiez le coup du “Si je n’étais pas blogueur, j’irais combattre DAECH”.

        +7

      Alerter
      • Georges // 26.11.2015 à 20h25

        @ Alain Cavaillé

        Vous voulez agir sans réfléchir car la réflexion risquerait de grandement faire baisser votre ardeur à agir.

        Pour d’autre, comme moi, la réflexion me permet d’essayer d’agir autrement (si possible).

        Mais vous avez évidemment raison quelque part :

        “L’absence de réflexion fait la force”.
        C’est un principe parfaitement mis en oeuvre par DAESH et qui montre de l’efficacité (mais je prédis leur perte, même s’ils ont une capacité à faire de gros dégâts, car ce principe ne peut pas maintenir une telle énergie dans le temps si en face, il y a de la réflexion).

          +0

        Alerter
    • chris // 25.11.2015 à 13h36

      Moi je veux bien aller au front mais d’abord que le fils de fabius donne l’exemple ainsi que les fils de nos sénateurs et députés.

        +12

      Alerter
      • DOZIER // 25.11.2015 à 22h33

        “Moi je veux bien aller au front mais d’abord que le fils de fabius donne l’exemple ainsi que les fils de nos sénateurs et députés.”

        Excellent

        Et je rajouterais que moi, oui moi, je n’ai aucune envie d’aller au front, mais alors aucune.

        Mais si le fils fabius donne l’exemple je me fais interdire de casino.

          +0

        Alerter
    • Crapaud Rouge // 25.11.2015 à 17h25

      Comme ils sont mignons, tous ces petits utopistes !” : ci-dessus, agencetourix a posé un com’ qui va un peu dans le même sens que le vôtre. C’est dommage s’agissant d’un beau texte, une denrée rare sur le Net, qu’il ne faut pas prendre au pied de la lettre. Certes, il écrit : “J’aurais rêvé que cette contre-offensive soit le bras armé et imparable de « l’amour ».” : mais il a mis des guillemets, justement, je parie que vous n’y avez prêté ni attention ni interprétation. Le mot signifie simplement que Hollande aurait pu prendre un peu d’élévation au lieu d’envoyer des Rafale pour servir sa com’, c’est-à-dire pour montrer qu’il en a… Au lieu de commencer son discours par “la guerre”, il aurait pu avoir un mot gentil pour les musulmans qui sont les plus à plaindre. C’est ça “l’amour” avec guillemets quand on sait prendre de la hauteur et se montrer habile diplomate.

        +5

      Alerter
  • Krokodilo // 25.11.2015 à 13h15

    En fait, je crois que nous aimons la guerre, du moins tant que nous ne l’avons pas faite ou que nous n’avons pas perdu de proches : toutes les civilisations je pense ont glorifié l’image du guerrier, la noblesse des armes, les grands conquérants (César, Alexandre, Louis XIV et ses nombreuses guerres, , Napoléon, l’empire espagnol, anglais, américain aujourd’hui, etc. combien de victimes ?).
    Sur le sujet, il faut lire ce petit bouquin à base de citations en tout genre (militaires, religieux, politiciens, etc), aussi drôle que terrifiant :
    http://www.amazon.fr/Les-Saigneurs-Guerre-histoire-guerre/dp/2752901518

      +5

    Alerter
  • Perceval // 25.11.2015 à 13h32

    La guerre est un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas. (Paul Valéry)

      +9

    Alerter
    • DOZIER // 25.11.2015 à 22h35

      “La guerre est un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas. (Paul Valéry)”

      ou encore :

      La guerre est un massacre de gens qui ne se connaissent pas (assez), au profit de gens qui (ne) se connaissent (que trop) mais ne se massacrent pas. (Paul Valéry)

        +0

      Alerter
  • groucho // 25.11.2015 à 13h52

    Et toujours pour la même raison : le profit !

    La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas.
    Paul Valéry.
    Ses dates : 1871 – 1945
    Il savait de quoi il parlait !

      +8

    Alerter
  • Pipomolo // 25.11.2015 à 14h08

    Un texte d’une naïveté incroyable même si l’auteur parait sincère.
    “L’exigence de sécurité et le besoin de vengeance sont des instincts primaires, on ne peut pas lutter”.
    Que vient faire ce “on ne peut pas lutter” dramatiquement fataliste dans cette histoire ?
    L’auteur pense-t-il vraiment que la guerre contre le terrorisme n’est pas minutieusement préparée par des personnes à la tête froide ?

    Les enfants ne naissent pas dans les choux et les guerres ne tombent pas du ciel.

    La réponse arrive 2 paragraphes plus tard :
    « OK donc t’es contre l’état d’urgence et la fermeté ? » (on me l’a dit)
    Pas du tout.

    A la place de son “Pas du tout”, il fallait répondre “Évidemment !”.

    A part renforcer l’Etat Policier et restreindre les libertés, cet Etat d’urgence médiatique n’a aucune utilité. Si le gouvernement français voulait vraiment lutter contre les terroristes, il n’irait pas les former ou les soigner en Turquie et Jordanie depuis des années…
    L’OTAN est le principal terroriste de notre planète depuis la fin de la 2ème guerre mondiale.

      +10

    Alerter
    • Crapaud Rouge // 25.11.2015 à 21h18

      Que vient faire ce “on ne peut pas lutter” dramatiquement fataliste dans cette histoire ?” : ce “on ne peut pas lutter” doit être compris comme : on ne peut pas lutter contre les “instincts primaires“. En français dans le texte ! 🙂

        +1

      Alerter
      • Pipomolo // 27.11.2015 à 16h29

        J’avais parfaitement compris.
        Il s’agit d’1 prétexte pour accepter ou excuser, expliquer l’inacceptable, l’inhumain je dirais.
        L’auteur lui-même avoue 2 paragraphes plus tard qu’il n’a pas le courage d’affirmer sa pensée à ses amis. Les instincts humains n’ont rien à faire là dedans, il s’agit de lâcheté des observateurs.
        ” Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. ” Albert Einstein

          +1

        Alerter
  • Amer // 25.11.2015 à 14h20

    Salut à tous,

    dans une interview de streetpress un animateur d’une radio dit que Bashar El-Assad allait tomber incessamment sous peu; on est fin 2011 :

    http://www.streetpress.com/sujet/11156-revolte-en-syrie-c-est-une-question-de-semaines-avant-que-le-retournement-d-alep-mette-a-nu-le-regime#

    Et voici un autre lien pour cerner les intérêts auxquels est liée cette opposition :

    http://arabespourisrael.unblog.fr/2009/01/29/par-chawki-freiha-le-maintien-du-hamas-signifie-un-report-du-conflit-et-beaucoup-plus-de-victimes/

    Voilà comment nos politiciens peu scrupuleux se sont fait convaincre par des types pareils à s’embarquer dans des aventures dont nous payons les effets aujourd’hui…

      +3

    Alerter
    • DOZIER // 25.11.2015 à 22h42

      Salut à tous,

      dans une interview de streetpress un animateur d’une radio dit que Bashar El-Assad allait tomber incessamment sous peu; on est fin 2011 :

      Oui, mais l’ennui c’est que Bachard n’arrête plus de tomber.

      Ben Ali 1 moi
      Khadafi 6 mois
      Moubarak 9 mois
      Bachard…

      NDLR : El Assad veut dire le lion en arabe

        +1

      Alerter
      • Lysbeth Lévy // 26.11.2015 à 17h45

        Oh là, mais de la part de Streetpress et “arabes-pour-israel”, c’est normal qu’ils écrivent ça, dans leurs rêves hein…Ce sont des médias israeliens, ils y ont cru un peu trop vite, comme pour l’Iran, si vous lisez ces journaux on s’en apperçoit assez vite..Désinformations sont leurs rôles…

          +1

        Alerter
  • Charlie Bermude // 25.11.2015 à 14h31

    Il a raison de philosopher , l’auteur . Le pb c’est que les militaires ont des arguments beaucoup plus terre à terre . L’ordre de mobilisation , par exemple . Pour prendre la guerre 14/18 , pour laquelle il est convenu de penser que tout le peuple français s’est levé comme un seul homme .
    La mobilisation , en fait ,s’est faite , d’abord et avant qu’elle ne soit affichée sur les élements les plus réticents . Exemple : en Haute Savoie , le long du Lac , c’était une zone franche , les hommes pouvaient refuser la conscription , en droit , aussi ont ils été réquisitionnés , d’abord et avant de pouvoir s’organiser en sens contraire . Mais y a pas qu’eux . Et d’abord on envoie , en premiére ligne , là où la mort est la plus sure , ceux qui sont le plus sucesptibles de se rebiffer .
    Ensuite , pour monter au front , vous avez une bonne ration de vin ou de gnole , mais surtout , une mitrailleuse derriére pour vous stimuler , comme elle est plus prés , vous avez moins de chances que contre celle de devant . Et si malgré tout , vous arrivez à vous organiser , on vous envoie par régiments entiers au grand massacre de Verdun , où vous aurez la gloire à titre posthume , et d’autres de leur vivant .
    çà tient à des trucs simples .
    Moralité faut déjà se méfier des engrenages qui nous ménent là , surtout lorsqu’ils sont bardés de bonnes intentions .

      +6

    Alerter
    • Charlie Bermude // 25.11.2015 à 14h59

      Pour faire un lien plus étroit , avec ‘les crises’ , un économiste , sociologue , penseur , français du 19e siécle , dont le nom ne me revient pas mais est connu , suivait depuis plus d’un siécle l’évolution des taux d’intérets , jusqu’à ce qu’il constate , qu’en vrai ils atteignaient zéro . Il en conclut , à la veille de 14/18 : il va se passer quelque chose ….
      Nous y sommes , aux taux zéros et méme moins , et il se passe quelque chose …

        +7

      Alerter
      • DOZIER // 25.11.2015 à 22h45

        Nous y sommes , aux taux zéros et méme moins , et il se passe quelque chose …

        Surtout quand on est mené par des 0

          +0

        Alerter
  • Meur Pierre // 25.11.2015 à 14h59

    Quand on désigne l’ennemi, on devient ennemi aussi. Alors mérite-t-on ce qui nous arrive ? Ce ne sont jamais les dirigeants qui sont assassinés, c’est toujours le peuple.

    Le terroriste, c’est toujours l’autre, la caricature que nos dirigeants et les médias chiens de garde de l’ordre établi nous dépeignent. On est toujours responsable de ce que l’on fait (c’est qui “on” ?), mais qui est légitime pour juger des actes ? Nos dirigeants ? Nos médias ?

    Le vainqueur a toujours raison. Si Hitler avait gagné la guerre, les accusés du procès de Nuremberg auraient été bien différents, et nos gosses apprendraient à marcher au pas de l’oie.

    Mais rassurez-vous, Adolf Hitler était aussi un être humain. Je ne crois pas au paradis qui récompense les braves gens, mais j’aimerais croire que l’enfer existe pour punir les méchants.

    On ne peut pas changer le monde. On ne peut que se changer soi-même en espérant que notre exemple sera suivi, mais comme le dit le dicton populaire : “On peut amener le cheval à l’abreuvoir, mais on ne peut pas boire à sa place”.

      +2

    Alerter
  • Julie // 25.11.2015 à 15h18

    Les guerres commencent avec des prétendus “accidents” comme celui d’hier
    Le soi-disant chef local des milices turcmènes s’avère être un nationaliste turc bien connu. Et c’est ainsi que les Turcs continuent leur politique expansionniste et génocidaire.
    http://anfenglish.com/news/turkmen-commander-turns-out-to-be-turkish-nationalist

      +3

    Alerter
    • DOZIER // 25.11.2015 à 23h01

      “Les guerres commencent avec des prétendus “accidents” comme celui d’hier
      Le soi-disant chef local des milices turcmènes s’avère être un nationaliste turc bien connu. Et c’est ainsi que les Turcs continuent leur politique expansionniste et génocidaire.”

      Il faut remercier sir Mark Sykes & monsieur François Georges-Picot, à l’origine des accords du même nom.

      http://www.herodote.net/almanach-ID-959.php

      Quand on dessine les frontières en faisant fi des peuples et des ethnies

        +2

      Alerter
  • Distrim // 25.11.2015 à 15h33

    Très joli texte plein de sagesse, d’humanisme et parfois de drôlerie, qui analyse assez bien ce ressort reptilien qui crie vengeance.
    Je le sais, j’ai le même ! 😉

    Sauf que…
    Au soir du 13/11 vers 23h quand j’ai pris connaissance des évènements, mon cri de rage mon appel à la vengeance ma soif de justice fut : Fabius au cachot !!!

    Comment l’auteur peut-il ignorer que la guerre ici et la guerre là-bas ne font qu’une ? Comment peut-on penser que l’on puisse régler l’une ici immédiatement et prendre le temps de la réflexion sur l’autre là-bas ?

    Tout au plus, aurait-on pu espérer que les débordements de là-bas jusqu’ici provoquent des renversements d’alliance. Une reconsidération globale de nos intérêts. Il n’en est rien ! Bien au contraire… Le massacre du 13/11 a fourni un excellent prétexte pour une fuite en avant toujours plus grande : vitrifier la Syrie, assurer une présence militaire supplémentaire, justifier des dépenses de guerre,… Avec les mêmes partenaires/alliés pour poursuivre le même objectif : destituer Assad !

    De l’Ukraine à la Syrie, nos gouvernants ont choisi de suivre la politique du bloc atlantico-occidental qui utilise les sunnites pour parvenir à ses fins. J’ignore qui sont les véritables opposants à cette politique ou qui jouent le rôle de la mèche mais je crains qu’on ait plus vraiment le choix quant à un repli sécuritaire dans nos frontières qui s’affranchirait du reste du monde…

    Pour conclure, le problème n’est peut-être pas ce réflexe reptilien qui réclame vengeance, mais plutôt : contre qui le dirige-t-on ?

      +5

    Alerter
  • theuric // 25.11.2015 à 16h06

    Maltus n’avait fait qu’une observation empirique mais il serait bon d’aller plus loin.

    Certes, je ne nie pas qu’il y ait des manipulateurs de toutes sortes, des va-t-en-guerre, des diafoirus à gauche et à droite, des milliardaires apprentis sorciers, et je suis le premier à vouloir montrer et avertir combien la situation de l’économie mondiale est au bord de l’explosion/implosion, situation affolant autant les détenteurs richissimes que leurs petits bras élus ou non.

    Mais n’allez pas croire que tout ce petit monde vit à part de toute société et ne subit pas les incroyables pressions sociétales dues au manque collectif de tout le genre humain à une adaptation, même partielle, d’un type société que nous avons nous-mêmes créée, d’une modernité inédite et inconnue.

    Nous pour qui les quinze milliers d’années qui virent se développer le néolithique suffisaient à peine.

    Souvenons-nous qu’en France, dans les années 60, 40% des habitants étaient paysans/agriculteurs, toujours paysans mais pas encore tout à fait agriculteurs.

    Alors oui, de paraître pessimiste, nous aurons droit à une conflagration mondiale, pas maintenant, pas encore, l’économie-monde tenant toujours debout.

    Comment faire pour l’éviter?

    Que tout le monde comprenne ce processus de stress universelle dû à notre défaut d’adaptation à notre propre modernité, mais combien de gens comprendront cela, combien, déjà, parmi vous, en saisiraient la logique historique?

    Ensuite, pour le reste, ce ne sont que ces dynamismes historiques qui en accompagnent et en accompagneront la trame, la structure, et la tisse, mettant en scène les divers acteurs, des petits jusqu’aux plus grands, plus de sept milliards d’acteurs inconscients des raisons profondes de ce qu’il se trame.

    Seul Monsieur Poutine et son équipe, peut-être, comprennent cela, et j’ai bien écrit peut-être.

    Seul, dès lors, la conscience collective de ce qui nous anime au tréfonds de nous même peut nous éviter ces dantesques malheurs.

    Mais vous allez voir comment l’hystérie collective s’amplifiera lorsque la faillite universelle montrera le bout de son nez.

    Nous ne sommes qu’au début de ce dynamisme historique, les événements suivront leurs cours, inexorablement, et la France se trouve désormais au centre de tous les enjeux, que nous le voulions ou non.

    Alors, puisque la majorité des plus de sept milliards d’habitant sur Terre ne peuvent prendre conscience de ce fait, le seul choix possible est, pour ceux en en ayant conscience, de s’en prémunir le mieux possible, dès maintenant.

      +3

    Alerter
    • Charlie Bermude // 25.11.2015 à 17h44

      Faut que je dise mon mot , parce que Malthus , çà me fait dresser les cheveux sur la téte .
      D’abord Malthus c’est complétement faux , point de vue humain , l’humanité n’a cessé de s’accroitre et encore plus aprés Malthus qu’avant , c’est que de fait elle les trouve les ressources .
      Alors on arriverait à un moment , particulier , execptionnel , où elle ne pourrait plus . Soit . Mais çà fait depuis la Bible , le péché originel , qu’on nous fait le coup . Repentez vous .
      Au contraire , les autres fondateurs de l’économie politique , font la distinction entre population improductive et productive , avec une dent , à l’encontre de Malthus , contre les improductifs .
      Il y aurait donc selon eux incompatibilité entre la reproduction des uns et des autres , j’ai tendance à penser sans méme évoquer K Marx qui sent le souffre , que c’est bien la question .
      D’autant que c’est bien ce que la vraie biologie nous dit , le prédateur ne peut se reproduire s’il abuse de sa proie . Et çà se traduit par quelque chose de plus complexe que le rapport arithmétique /géométrique , d’un simplisme ahurissant .
      Or avec les va t’en guerre , là improductifs par essence , et méme destructifs , et leurs thuriféraires , médias mainstreams et écclésiastes de tout poils , ( pas seulement les barbus) , on a bien affaire à une volonté de reproduction de prédateurs , au dépend des proies .

        +4

      Alerter
      • theuric // 25.11.2015 à 20h55

        Malhtus n’a fait qu’une observation empirique en son époque, époque où l’énergie n’avait pas l’importance qu’elle a à la nôtre, et qui n’était que celle du début de l’utilisation du charbon et de son souvenir des seules forces naturelles, musculaire, du vent et des courants fluviaux, ne pouvait faire qu’il ne pouvait savoir, à la transition des XVIII°/XIX° siècles, combien cette énergie pouvait prendre d’importance.
        Or, aujourd’hui, c’est bien l’énergie qui se trouve au centre de toutes les réflexions géostratégiques, sous une forme ou une autre.
        Il est remarquable du fait que nous vivons toujours sur des bases de découvertes fondamentales faites, pour les dernières d’entre-elles, à la fin de la première moitié du XX° siècle, même si il est vrai que nous avons poussé leur développement au maximum de leurs possibilités.
        Ainsi pouvons suivre l’évolution de l’informatique de de ses composants, des antédiluviennes lampes électroniques, puis transistors, jusqu’aux microprocesseurs d’aujourd’hui.
        Pour l’énergie, il en est de même, nous pouvons ainsi suivre l’évolution de l’automobile, des entreprises Renault, par exemple.
        Or, nous arrivons devant un mur dû au fait que nous n’avons pas su découvrir de nouveaux concepts fondamentaux et, ce, pour tout ce qui compose les sociétés modernes et complexes telles qu’elles le sont à présent.
        Semblant infranchissable, ce mur n’est qu’apparence, mais c’est cette trompeuse apparence qui nous fait courir tous les dangers.
        En science, mais aussi en politique et en économie, ainsi que dans toutes les sortes de matières qui nous ont conduit là où nous sommes, nous (du nous collectif du genre humain) n’avons pas su et/ou pas pu poursuivre cette révolution conceptuelle qui, avant même la renaissance européenne, avait pris pied en Inde, en Chine, en Perse, en Grèce, en Andalousie musulmane, entre-autre.
        Je ne recherche pas de fautes quelconque de qui que ce soit, j’expose un fait, c’est tout.
        Nous faisons face, donc, à trois forces antagonistes:
        -La première est une modernité qui arrive au bout du bout de ses possibilités, politique, économique, technologique,… et là encore la liste est longue… ;
        -Une tentation, voire un mécanisme naturelle de retour en arrière, ce que j’appelle une rétrogression historique, religieuse, certes, mais pas seulement, idéologique également, et il ne nous suffit que d’attendre quelque temps pour percevoir que d’autres fonctions sociales auront de semblables réflexes, en politique, en philosophie, peut-être même technologique…;
        -Une évolution humaine qui frappe à la porte mais que personne, ou presque, n’entend, et qui, même, effraie inconsciemment à tel point que des personnalité telle que Monsieur Grou a pu développer, avec d’autre, un ensemble théorique d’un obscurantisme actuel.
        C’est cela qui nous fait prendre la pente savonnée et dangereuse d’un malthusianisme qui, si il était collectivement conceptualisé, nous éviterait bien des désastres futurs.
        Ici, ce n’est pas seulement aux seuls français, européens et occidentaux auquel je m’adresse mais bien à l’humanité dans son entièreté.
        Mais je sais pertinemment que, de ma position, je ne pourrais jamais être entendu, sauf par une infime minorité de gens, celle qui se trouve, d’ores et déjà, dans ce processus évolutif, qu’elle l’ait compris ou pas.

          +1

        Alerter
        • olivier69 // 25.11.2015 à 22h17

          Bonsoir Theuric,
          On pourrait croire que l’énergie ne peut pratiquement pas être humaine ? Si elle a été ou elle est, alors elle ne mériterait pas notre attention ? Tout juste bon à être une ressource pour les autres….Une mise en garde ?

          En fait, vous êtes un Malthusien des temps modernes ? Toutes les ressources sont de l’énergie. Et, si Malthus n’a pas su deviner l’avenir alors certainement pas nous (si vous me permettez). Les techniques ne sont pas uniquement dans la science mais dans le chemin qu’elle prend aussi. Donc si le savoir faire est mauvais, l’oeuvre est à la hauteur du concepteur et de sa pratique. Ou si vous préférez, si je me trompe de route alors je perds du temps….

          Comment pourrai je interpréter vos propos ? Définissons l’aspect idéologique afin d’approfondir : donc comme une prophétie ? Un appel indirect aux sacrifices ? Une eschatologie ? A limite du : vous voyez ? On vous l’avez dit, nous sommes trop nombreux…C’est la norme ! Ou encore, nous n’avions pas le choix ! On y vient : c’est parait il presque scientifique, maintenant. Et si la communauté n’est pas unanime (et c’est justement le cas), alors on changera la communauté. Bien oui, il parait que la réalité doit rentrer dans la théorie (l’idée). C’est la philosophie incontournable de la pratique scientifique. On ne demande plus de quel courant, cela vient….

          En fait, vous voulez nous faire croire qu’il n’y a pas une révolution technologique, actuellement ? Une conception de l’existence qui risque d’être bouleversée ? Et donc une bataille féroce (financement et concentration des richesses par le détournement de l’instrument financier) pour la propriété future des droits afin d’exploiter l’ordre futur. Le but ne serait il pas pour les familles mafieuses au pouvoir de supprimer la notion de gains de productivité, au final ? Et donc plus besoin de répartir la richesse….A la place, nous aurons des droits à l’existence ou pas ! Quel progrès ? Qui sont les élus ?

          Il ne faudrait pas confondre une conception de la vie avec celle de la mort…..Théoriser une théorie de l’être humain par le capital et vous en faites des dieux…
          ps : Rappelez-vous Homère, l’enfer est pavé de bonnes intentions.

            +3

          Alerter
          • theuric // 26.11.2015 à 00h01

            Je comprends ce que vous dites et y adhère pour partie: il ne saurait y avoir unité de pensée, non pas parce que ce serait mauvais, ce qui serait évidamment le cas, mais tout simplement parce que ce serait impossible.
            (Je cherche depuis longtemps à me confronter, seul cela me permettrait d’affiner mes idées.)
            Ce n’est pas que je soit malthusien, ce qui voudrait dire que je considèrerais comme bénéfique une forte baisse de la population mondiale, voire la souhaiterais, avec ce que cela voudrait dire de destruction.
            Or, je suis un homme de paix.
            En fait, c’est le contraire, je voudrais mettre en garde d’un retour des processus de ce type, non pas parce que ce serait le fait de quelques manipulateurs géniaux, quand nous voyons l’état du monde et les inepties qui nous sont proférées, cela ne peut qu’être évident que de tels manipulateurs, si ils existaient, peuvent faire preuve de n’importe quoi sauf de génie.
            Non, ce que voulais montrer c’est le caractère naturel, au sens premier du terme, de ce processus, et que sa cause première est le stress puissant qui déstabilise les sociétés des hommes dû à un modernisme qui, en soit, ne fut pas mauvais, mais qui, dorénavant, arrive au bout de son déroulement évolutif.
            Sans compter que cette modernité a déstabilisé les sociétés, ce qui fut invisible tant que celles-ci poursuivaient une marche vers l’apparition et la satisfaction d’une classe-moyenne, le souhait de pouvoir y parvenir, classe-moyenne plus ou moins nouvelle suivant les pays et les régions.
            Or, en ce moment, nous pouvons voir que les-dites classes-moyennes se retrouvent, partout dans le monde, déclassées.
            De plus, je n’appelle en rien à un retour en arrière, tout au contraire, j’affirme que nous devons prendre en compte ce risque et remettre en question ce que nous savons, ceci pour que nous puissions, collectivement, recommencer à aller de l’avant.
            Mais, là encore, je mets en garde contre, justement, un tel retour en arrière, ce que je nomme une rétrogression historique, et que si nous ne comprenons pas simplement cela, ça se fera inéluctablement.
            Mettre en garde chacun d’un fort risque d’un malthusianisme naturel dû au stress social sus-nommé, c’est aussi simple que cela.
            Ensuite, à chaque peuple de prendre les choses et son existence en main, à chaque être humain de faire de même, cela va de soit.
            Je ne veux juste que cette petite idée prenne son chemin, c’est tout, et les commentaires que j’ai laissé ici ne parlent que de cela.
            Il est vrai aussi que j’aborde un autre thème, celui du fait que, depuis soixante à soixante-dix ans environ, aucune découverte fondamentale, dans le sens ou de telles découvertes remettent en question, et bien sûr, non pas en cause, les connaissances et concepts d’une époque, telle que fut celle de la physique quantique à la sortie du XIX° siècle ou celles, quelques décennies auparavant, de Pasteur.
            Or, il est patent que depuis ce temps là, rien de tel n’a fait date, bien que toutes les découvertes fondamentales du passé furent longuement et puissamment approfondies.
            Même la musique montre un tel processus, du jazz et du blues, par exemple, à suivit le rock puis les nombreux styles que nous connaissons aujourd’hui.
            Mais reconnaissez, tout de même, qu’en musique, classique comme moderne, nous en sommes restés sur des bases bloquées aux années 60 à 70, avec tous les dérivés actuels.
            Je n’ai rien contre ces dérivés qui sont, après tout, le signe de l’évolution, mais là encore, je ne vois nullement de découvertes fondamentales remettant en question l’art musical de l’époque, faisant débats, critiques et cris hystériques.
            Regardez de ce qu’il en est de la réflexion géopolitique où tout ce qui n’est pas balisé par le gouvernement étasunien ou par l’Union-Européenne est rejeté ici par la plupart des médiats sous des accusations pour le moins scabreuses.
            Ou observez ce qui se dit sur l’économie-monde par les mêmes, il en est même qui font la pub pour les investissements boursiers, aux fous!
            Et ce que je dis c’est que tout cela est un processus naturel que les Hommes se devraient de les comprendre pour ne pas se laisser entrainer par eux.
            C’est tout cela qui est représentatif du blocage dont je vous ai fait part et non pas mon souhait d’une société de clones.
            D’ailleurs, ceux qui feraient le rêve fous d’une société d’où disparaîtraient tous les pauvres et les gènes malséants feraient une faute logique incommensurable.
            C’est tout simple, ceux qui survivraient deviendraient rapidement, soit les puissants, soit les faibles, et avec le savoir moderne sur la santé, en quelques générations, tout au plus, ils reviendraient à la case départ, avec des puissants minoritaire dominant une majorité paupérisée.
            De plus, c’est le mélange des gènes qui permet aux populations de résister à toutes les vicissitudes, l’appauvrissement en terme de population ne pouvant que conduire à son affaiblissement, le problème de hanche des bretons est là pour le rappeler.

              +0

            Alerter
        • Lysbeth Lévy // 26.11.2015 à 09h19

          Marx considérait Malthus, comme un gros bourgeois, qui plutôt que de partager les richesses, que les populations honnies par Malthus produisaient, lui préférait s’en débarrasser par la mort en les faisant travailler dans des “workes-houses”, en les laissant crever dans le dénuement le plus abjecte.

          Le malthusianisme revient à la mode a chaque crise sociale, les très riches voulant profiter des richesses souvent produites à bas prix par des plus pauvres, doivent selon eux leur profiter. Je mets dans la classe des “traitres a la Nation” ces “malthusiens modernes” (décroissants, anti-humantistes) que sont les écologistes radicaux qui prétendent agir pour le bien de la Planète en sacrifiant l’Humanité sont les amis des plus riches de la planète…Rockfeller, Prince De galles, Prince Bernhard (ancien SS) et autres élites qui achètent des territoires africains, amérindiens, en éjectant les populations natives, pour que ces messieurs puissent creer leur Paradis terrestre retrouvé juste pour leur plaisir.

          Des populations natives indiens, africaines, sont jetées dehors, voir assassinées dans l’indifférence totale. Ou sont passé les vrais écologistes ?? Avoir stérilisé des indiennes Qéchuas 400 000 au Pérou, et combien d’africaines pour que ces Messieurs en “col blancs”, criminels puissent faire des films “green” juste pour leurs beaux yeux. Voilà ce qu’est le malthusianisme de nos jours et je les vomis ces gens qui en font la pub.

          Ils sont les complices des tyrans, des banquiers, des politiques, en laissant croire que nous serions trop nombreux alors que c’est l’éternel problème : le mauvais partage des richesses produites par les plus pauvres ou précaires, que le seul 1 % ne veut payer aux 99 % !!!

          La redistribution des richesses étant la seule cause du malheur des peuples ne me faite pas croire que ce sont les hommes surtout les plus pauvres qui sont responsables.
          Marx avait raison déjà..sur ce prédécesseur d’Hitler.

            +3

          Alerter
          • theuric // 26.11.2015 à 12h25

            En fait, je n’ai rien contre Malthus qui n’avait fait qu’une observation empirique historique, je n’ai rien non plus contre Marx qui avait, comme d’autres, construit une théorie économico-politique en réponse à la toute puissance bourgeoise capitaliste du moment.
            Maintenant c’est l’ensemble du système néolibéral qui s’effondre devant nous, mais de ça, beaucoup n’ose le regarder en face.

              +0

            Alerter
      • Homère d’Allore // 25.11.2015 à 20h58

        Plus que Malthus, c’est Ricardo qui considèrait que la rente foncière finirait par avoir raison de l’investissement productif en cas d’accroissement de la population.

        Ce n’est pas complètement stupide.

        Bien sûr, cela ne s’est pas vérifié historiquement car l’Humanité à entre-temps énormément gagné de surfaces agricoles sur les prairies ou forêts (en Amérique, surtout).
        Et que le rendement à l’hectare s’est fortement accru.

        Mais nous arrivons aux limites de cet accroissement.

        Sauf à consommer beaucoup moins de viande, il ne sera pas possible de nourrir 20 millions d’humains. Et, même dans ce cas là, la rente foncière aspirera les ressources monétaires.

        Cela demanderait de changer totalement de système économique. Et d’aller vers une économie dirigée. Pourquoi pas ?

          +2

        Alerter
        • Charlie Bermude // 25.11.2015 à 21h32

          Constat , comme çà , les forets et terrains en friches , gagnent en surface en France ( et ailleurs ) depuis plus de trente ans . A tel point que de nouvelles nuisances apparaissent comme les effets dévastateurs des sangliers , qu’on ne peut chasser qu’avec autorisations spéciales . Il existe de plus en plus de glissements de terrains en Haute montagne , par disparition de ce qu’on appelait alpages , c’est à dire utilisations saisonniéres des pairies d’altitude, etc ….
          La rente là , c’est uniquement effet de population , ou plutot de réglementation administratives ? Je pencherait plutot pour la deuxiéme solution , pour ce qui est de Ricardo , la question est devenue nulle et non advenue , à partir de la suppression de la dite loi sur les blés qui fixait des droits de douane exhorbitants aux importations de blé . Aussi sec la rente a baissé .

            +2

          Alerter
          • Homère d’Allore // 26.11.2015 à 08h03

            On peut douter que la question soulevée par Ricardo soit nulle et non avenue sur le très long terme.

            Même si, comme le souhaitait d’ailleurs cet économiste, la disparition des taxes sur l’importation du blé ont permis au dix-neuvième siècle de repousser le problème, il finira par se poser à l’échelon mondial si la population augmente.

            Et la rente foncière n’est pas que l’agriculture, c’est aussi la possession des autres ressources primaires dont, au premier chef, les hydrocarbures.

              +0

            Alerter
            • Charlie Bermude // 26.11.2015 à 16h55

              Je vais vous enlever le doute . Malthus , les hydrocarbures il connaissait pas , et pour ce qui est du charbon il est comme Adam Smith , passé complétement à coté de la révolution industrielle .
              Le vrai fondement des verts actuels , c’est pas le pic des hydrocarbures , qui ne tiens pas la route , parce y a pas que le schiste et le bitumineux , mais encore bien d’autres choses dont la ‘gazéification’ du charbon . Mais il existe aussi des planétes d’hydrocarbures .
              Le vrai fondement de l’écologie ( que je tiens pour un progrés , du moment qu’on pas en face une métaphysique) c’est Georgescu-Roegen , son argument incontournable ) c’est la croissance exponentielle des déchets , déchets de plus en plus toxiques .
              G.R , on voit là que c’est une vraie pointure , mentionne cependant , quoiqu’il n’y croit pas , que la question est à reconsidérer en cas de mise au point de la fusion (nucléaire) .
              En tout cas çà fait au moins 7000 ans qu’au développement on nous oppose la rente par toutes sortes de ruses et cruautés , s’en est une basique de restreindre les ressources pour asservir , et que le développement passe malgré tout . Je n’ai pas été frappé dans mon esprit par une quelconque supériorité morale , intellectuelle des élites contemporaines par rapport à celles des générations antérieures .

                +0

              Alerter
  • electrokid // 25.11.2015 à 16h35

    Le seul truc intéressant de l’article est la photo pour la mobilisation générale.
    nous étions en guerre bien avant ce 13 novembre.

      +0

    Alerter
  • Boubanka46 // 25.11.2015 à 16h37

    C’est la Rusie qui calme le jeu en déclarant qu’elle ne fera pas la guerre à la Turquie.
    C’est ce qu’on appelle un regime d’extreme droite imperialiste agressif dirigé par un psychopathe au comportement proche de celui d’hitler.
    Il est vrai que la différence avec le camp de la liberté auquel nous appertenons, est frappante.

      +7

    Alerter
    • anne jordan // 25.11.2015 à 19h03

      commentaire de @boubanka à mettre en parallèle avec la belle unanimité de nos médias , ce jour , 25 novembre , décrivant , TOUS ( exceptions signalées bienvenues ! )
      Hollande comme THE DIPLOMATE avec son tour du monde pour ” coaliser toutes les forces de liberté ” !!
      cauchemar ..
      sont vite rentrés dans le rang , hein ?

        +4

      Alerter
  • Frédéric // 25.11.2015 à 17h38

    La guerre avait déjà été déclarée par Hollande un beau jour qu’il avait vu, lui aussi un grand sarrazin noir, qui ressemblait à celui dans Indiana Jones, égorger un américain avec une tenue de Guantanamo. Donc la guerre commence avec une video que j’aurais pu moi-même mettre en scène avec un copain.

      +2

    Alerter
  • Omiya // 25.11.2015 à 18h52

    Apparemment, la Russie peut s’attendre à une nouvelle série de sanctions pour son intervention en Syrie!
    Aujourd’hui les US viennent d’imposer des sanctions contre l’ancien président de la République russe de Kalmikyia, Kirsan Ilyumzhinov, pour son supposé soutien au gouvernement syrien. La banque Russian Financial Alliance Bank détenue par Ilyumzhinov est également sanctionnée pour assistance au gouvernement syrien. Tous les actifs qu’ils détiennent aux US (Ilyumzhinov + la banque) sont gelés et les citoyens US sont interdits de transactions avec eux.
    Source :
    http://sputniknews.com/us/20151125/1030756141/ilyumzhinov-sanctions-us-treasury.html

    La Turquie a décidé de dé-dramatiser la situation, mais à sa façon!
    Elle vient d’envoyer 18 chasseurs en exercice le long de la frontière turco-syrienne ainsi que 20 tanks supplémentaires à cette même frontière.
    Source : http://sputniknews.com/middleeast/20151125/1030754469/turkey-border-syria-tanks.html

      +4

    Alerter
  • amer // 25.11.2015 à 19h18

    A propos de la guerre; elle ne devrait qu’être défensive mais certains créent cette condition pour des objectifs offensifs par les incidents déclencheurs.

    Ainsi :

    “On croit mourir pour la patrie, on meurt pour les industriels” Anatole France.

      +3

    Alerter
    • DOZIER // 25.11.2015 à 23h04

      “On croit mourir pour la patrie, on meurt pour les industriels” Anatole France.”

      L’essentiel étant d’y croire

        +1

      Alerter
  • lm bernard // 25.11.2015 à 19h30

    La rue Montorgueil à Paris. Fête du 30 juin 1878

    La rue Montorgueil, comme sa jumelle La rue Saint-Denis (Rouen, musée des Beaux-arts), est souvent vue comme une célébration du 14 juillet. En fait, elle est exécutée le 30 juin 1878 à l’occasion de la fête célébrant “la paix et le travail”, décrétée cette année-là par le gouvernement. Cet évènement fait partie des festivités organisées à l’occasion de la troisième Exposition universelle parisienne, ouverte depuis quelques semaines, qui se veut le symbole du redressement de la France après la débâcle de 1870. Manifestation d’enthousiasme national, le 30 juin 1878 est aussi l’occasion de renforcer le régime républicain en place, encore fragile quelques mois seulement après les grands affrontements de 1876-1877 entre ses partisans et les conservateurs. Ce n’est que deux ans plus tard, en 1880, que le 14 juillet devient le jour de la fête nationale française.
    C Monnet Musée d’Orsay
    France défaite,amputée de l’Alsace Moselle,7 ans après la Commune,Mac Mahon,dépression économique
    Renforcer la République avant la Guerre

      +0

    Alerter
  • theuric // 25.11.2015 à 19h55

    Ô la belle erreur, le 11 novembre est la date de signature de l’armistice de la fin de la première guerre mondiale et non pas de la seconde, errare humanum est, et plus encore si affinité…
    Y’a pas à dire, j’ai beau me relire, je laisse passer des coquilles plus grosses que moi, pansu mais pas obèse…

      +1

    Alerter
  • Patrice // 25.11.2015 à 20h52

    “On croit mourir pour la patrie; on meurt pour des industriels.” Anatole France.
    De nos jours, on mourra(it) plutot pour les banquiers ou le pétrole.
    Quant à faire la guerre aujourd’hui nous avons une armée de métier: cela évite la mobilisation générale, et cela évite également (ou surtout?) la mobilisation contre la guerre…

      +2

    Alerter
  • Macarel // 25.11.2015 à 21h19

    Poutine prend le contrôle de l’espace aérien syrien. l’OTAN va devoir demander des autorisations de survol à la Russie. Y compris nos “chers rafales”, sous peine de se voir descendre par les S-400 russes. On ne rigole plus…
    http://fr.sputniknews.com/international/20151125/1019807920/s400-ciel-syrie-otan-russie.html

    Quant aux chinois, ils testes des missiles capables de percer le bouclier nucléaire américain.

    http://fr.sputniknews.com/defense/20151125/1019812527/chine-arme-hypersonique-nucleaire-essai.html

    Mais nous l’on a le Charles de Gaule, l’on peut dormir en paix.

      +3

    Alerter
  • SVL // 25.11.2015 à 21h55
  • Zasttava // 25.11.2015 à 21h56

    TOUT notre message est dans une chanson : Gold, “Laissez-nous chanter” : https://www.youtube.com/watch?v=0hGQMvX5qxU

    (S’il vous plait Olivier, publiez-là ^^)

      +0

    Alerter
  • Pampita // 25.11.2015 à 21h59

    La Turquie est un Etat-voyou qui a préparé le traquenard et se réfugie ensuite dans les jupons de l’OTAN, oubliant ses 2244 violations de l’espace aérien grec en 2014 : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/11/premieres-reponses-russes.html

      +2

    Alerter
    • DOZIER // 25.11.2015 à 23h23

      Mais que font donc les Grecs !

      300 avions de combat (tout de même), 11 submersibles, 1450 engins blindés environ

      Forces aériennes turcs 520 avions de combats (tous types) et 1 satellite militaire d’observation (+ 8 satellites en projet d’ici 2017)

      Forces aériennes fédération de Russie 776 avions de chasse + 140 bombardiers stratégiques

      Je vous passe le reste

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications