Les Crises Les Crises
15.novembre.201515.11.2015 // Les Crises

Notre fiasco syrien, par Alain Juppé

Merci 27
J'envoie

Alain Juppé, dont on oublie le rôle prépondérant dans le fiasco syrien, a publié le 24 octobre une édifiante note-aveu sur la Syrie…

Source : Alain Juppé, sur Le Blog-Notes d’Alain Juppé, le 24 octobre 2015.

Notre fiasco syrien

Entendons-nous bien : VOTRE fiasco…

On lit souvent qu’en Syrie, la Russie avait une stratégie et pas nous. Ce n’est pas, selon moi, exact. L’objectif de Poutine, certes, était clair : maintenir au pouvoir, à tout prix, Bachar et son clan, alliés de toujours de Moscou dans la région et seuls à même, pour les Russes, d’assurer la stabilité du pays.

OK, OK. alors que je comprenne bien :

  1. Il y a un gouvernement légitime en Syrie
  2. Il maintient à l’évidence la stabilité en Syrie depuis des décennies – hélas sans démocratie
  3. Il est le dernier gouvernement laïc de la région
  4. Il n’est pas ennemi de la Russie

DONC la Russie le soutient. Hmmm, pervers ces Russes…

Mais nous avions nous aussi, Américains et Européens, un objectif clair : éliminer Bachar, responsable à nos yeux de l’écrasement de son peuple, de la radicalisation de son opposition et finalement de la montée en puissance de Daech. Et faciliter la transition vers une Syrie sans Bachar.

OK. On est pour la Démocratie, DONC on décide qui peut diriger la Syrie et qui ne peut pas – pas les Syriens, car on sait mieux qu’eux (il n’y a pas d’ENA en Syrie).

Et comme ça avait si bien marché en Afghanistan puis en Irak, comme ça avait surperformé en Libye, comme c’est le Nirvana en Égypte, vous avez continué d’appliquer la même politique qui marchait, je comprends…

Et c’est “Bachar” qui radicalise sa sympathique opposition de frères musulmans et autres wahhabites moyenâgeux. Avant, ils étaient modérés – genre ils anesthésiaient un peu le cou avant de vous décapiter, quoi… Mais c’était avant…

Et donc si Daech monte, c’est la faute de “Bachar” puisqu’il les combat, mais pas la faute de ceux qui financent Daesh – Arabie, Qatar, Turquie, Occident, etc…

Bon, c’est vrai que l’armée d’Assad et ses milices citoyennes comptent près de 90 000 morts depuis le début (source : ONU), mais bon, c’est les méchants on vous dit…

Euh.. Hein ?

Nous ne nous sommes pas donné les moyens d’atteindre cet objectif.

Ah ben oui, il fallait envoyer 500 000 soldats…

Il est vrai que nous nous appuyions sur une opposition divisée, incapable de s’entendre sur un projet cohérent.

Oh, si, instaurer la charia est un objectif assez partagé chez eux…

Nous n’avons pas su la fédérer ni l’aider efficacement. En outre nous avons envoyé de mauvais signaux aux belligérants. Le pire est advenu quand le Président Obama a averti Damas que l’utilisation d’armes chimiques par son armée constituerait une ligne rouge que nous ne laisserions pas transgresser. La ligne a été franchie … et nous n’avons rien fait.

Bah, oui, surtout qu’on n’est pas sûr du tout qu’elle ait été franchie :

  • quand le MIT a démontré que le gouvernement américain mentait en affirmant avoir les preuves de la culpabilité du gouvernement…
  • quand le porte-parole du Comité de Coordination nationale pour le changement démocratique indiquait que “C’est un coup monté. On sait que les armes chimiques ont déjà été utilisées par Al-Qaïda”
  • qu’un député turc accuse son gouvernement islamiste d’avoir été impliqué dans l’attaque
  • que Georges Malbrunot et Christian Chesnot ont révélé que la conclusion du rapport rendu public par la France avait été “élaguée” par le conseiller spécial du ministre de la Défense pour manipuler l’oponion publique et la pousser à la guerre (case prison au fait ?). Une des hypothèses faite par les informateurs dans leurs rapports était la suivante : “Il est possible que des bombardements classiques de l’armée syrienne sur un laboratoire clandestin des rebelles ait provoqué une fuite de gaz.” Mais cette conclusion a été “purement et simplement coupée” du texte du rapport final. Bernard Squarcini, ancien directeur central du renseignement intérieur souligne les points faibles du rapport français et indique que “cette note de notes n’est pas conclusive”.

Ca faisait mauvais genre de recommencer le coup des armes de destruction massives…

Les frappes aériennes qui ont ciblé Daech en Irak et en Syrie ont tout juste stabilisé le front. L’engagement de nos troupes au sol a été, à juste titre, exclu. Dès lors la voie était libre pour la Russie qui est venue sauver le régime de Bachar de l’effondrement qui le menaçait, en bombardant massivement ses oppositions et pas seulement (pas principalement?) Daech. Une fois encore les démocraties ont fait la démonstration de leur faiblesse face aux régimes autoritaires.

Bah oui, on a laissé les Russes bombarder nos amis d’Al-Qaïda qui faisaient du “bon boulot” !!!!!!!!!!!! Lâches !

Et maintenant ? La diplomatie française est la dernière, ou presque, à s’en tenir à la ligne du refus de toute discussion avec Bachar qui était celle de N. Sarkozy et la mienne.

Ah oui, c’est sûr que si on en veut pas discuter avec le chef du gouvernement… Mais vous avez fait quelle école de Diplomatie, au fait ?

Par ailleurs, quand on a une position contraire à celle de 192 autres pays, des fois, on a tort… (oui, c’est dur à comprendre pour un énarque)

Dans le contexte actuel, cette ligne est devenue : ni Bachar ni Daech.

Génial, il y a une guerre civile entre Assad et Daesh, et on dit : on ne veut aucun d’entre-eux ! Du pur génie !

Le problème, c’est que nous sommes aujourd’hui les derniers et les seuls à tenir bon. Le Président Obama n’avait qu’un but : l’accord nucléaire avec l’Iran. Il l’a atteint. On parle beaucoup dans les chancelleries de contacts entre Russes et Américains pour trouver une sortie de crise en Syrie. Nos partenaires européens sont muets ou prêts au dialogue.

Du pur génie !

Quand je parle de morale et des crimes de Bachar, on me fait remarquer avec quelque condescendance que je suis bien le seul à croire à la morale en politique étrangère.

Oh non, moi, je ne vous jette pas la pierre. Mais dans ce cas-là, on est cohérent : on rompt les relations diplomatiques avec l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Chine, la moitié de l’Afrique, Israël, l’Égypte… Vous l’avez proposé ?

Plus sérieusement, non, il y a peu de morale en politique étrangère. Parce quand il y en a, ça finit souvent par la guerre et les morts… CQFD

Je crains que le moment ne soit donc venu de boire le calice jusqu’à la lie et de nous asseoir à Genève à la table de négociation avec Bachar. Peut-être trouvera-t-on le moyen de sauver la face.

Là, je salue la realpolitik (péniblement accouchée) dont est incapable Fabius.

Mais la vérité est bien celle-ci : Poutine a gagné.

Euh, non, Assad a gagné, car il a des alliés solides, c’est quoi encore cette obsession de Poutine… Et au pire, c’est la Russie qui a gagné, pas “Poutine”…

Pour combien de temps? Je souhaite bien sûr de tout coeur qu’un accord politique permette de rétablir la paix dans la région et que les millions de réfugiés chassés de Syrie puissent regagner leur terre. C’est notre intérêt direct. Mais les conditions d’une pacification durable ne seront pas faciles à réunir. Les Russes qui n’ont pas réussi à vaincre les Talibans en Afghanistan pourront-ils éradiquer Daech du Proche et Moyen Orient ?

Comment ça “les Russes”, on ne peut pas les aider ???

J’entends bien que les contextes sont très différents mais il faudra une forte coalition pour venir à bout d’un État islamique auto-proclamé dont les moyens sont considérables.

Oui, enfin, faut arrêter le délire, si l’Occident n’arrive pas à arrêter quelques dizaines de milliers de barbares, rendez l’argent des armées… Et prions pour qu’on n’ait pas à affronter un vrai ennemi…

Les pays arabes, Arabie Saoudite en tête, verront-ils durablement d’un bon oeil se constituer une alliance russo-iranienne dans la région ?

Non mais, leur oeil, il faut leur enlever à ces gouvernements pro-terrorisme, comme ils savent faire. Ainsi que le reste. Le regime change, c’est là-bas qu’il faut le mener. Vive l’Arabie libre !!!!

Bien d’autres questions sont posées par l’intervention russe et la diplomatie conquérante de Poutine.

Dixit le gars qui a rasé la Libye…

Elle n’est pas “conquérante” la Diplomatie russe, elle marche (car ils n’ont pas de BHL), c’est tout…

Il est vrai que beaucoup en France et en Europe sont plus réticents à se mettre dans la roue des États-Unis que dans celle de Poutine.

“beaucoup” ????? Au gouvernement ???? Des noms ?

Gaullisme sans doute mal compris.

Hein ?

Il n’est évidemment pas question de nous antagoniser avec la Russie qui est un voisin et un partenaire incontournable. Quand j’étais au Quai d’Orsay, entre 2011 et 2012, je n’ai jamais cessé de parler avec mon homologue Sergueï Lavrov. Pour expliquer et défendre la ligne de la France en rassemblant autour d’elle nos partenaires européens. Aujourd’hui l’Europe est hors jeu et la France seule.

Le problème n’est pas d’être seul, c’est d’être dans l’erreur. Il était seul le Général.

C’était du Gaullisme bien compris.

Alain Juppé

P.S. bon allez, un dernier mot, parce que vous semblez un bon gars au fond. Je vous plains de tout coeur ce soir. Comme je n’aimerais pas être à votre place, et me dire que si j’avais appliqué des principes élémentaires de diplomatie en 2011, si je n’avais écouté les BHL et autres néo-conservateurs pousse-aux-guerres, si j’avais sinon aidé Assad, mais au moins détourné mon regard, il aurait gagné rapidement, et 130 Français de plus vivraient ce soir – et 200 000 Syriens.

Votre métier M. Juppé, comme M. Fabius, est de protéger les Français, pas d’amener la Démocratie en Syrie, vous n’êtes pas Dieu le Père… (si j’ose dire)

Bonne nuit…


Edit : tiens, j’ai vu que Juppé était intervenu hier soir :

Bravo ! – 4 ans pour comprendre qu’un dictateur laïc qui ne nous menace pas est largement préférable à des wahhabites adeptes du djihad… Ca fait cher la leçon de diplomatie quand même…

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

DUGUESCLIN // 15.11.2015 à 03h30

Ma concierge n’a pas fait l’ENA mais elle a du bon sens et serait bien meilleure à la tête de l’état car, elle, au moins, n’aurait jamais fait alliance avec des terroristes, ni avec des états barbares cruels archaïques, qui coupent des têtes, mutilent et bastonnent à mort.
Allez, Monsieur JUPPE, profitez d’une retraite confortable que bien des français vous envieraient et laissez ma concierge s’occuper des affaires de la France elle fera mieux que vous.

48 réactions et commentaires

  • Harry Tuttle // 15.11.2015 à 03h00

    ” Et comme ça avait si bien marché en Irak, comme ça avait surperformé en “Syrie”… ( vous vouliez dire ” en Lybie “, non ?… ) comme c’est le Nirvana en Égypte, vous avez continué d’appliquer la même politique qui marchait, je comprends… “

      +5

    Alerter
  • Sébastien // 15.11.2015 à 03h10

    Votre conclusion met le doigt où ça fait mal.
    Nous nous vantons de vivre dans une République UNIVERSELLE, y compris quand on a pour objectif d’en dénoncer les dérives.
    L’universalisme des Droits de l’Homme a engendré (et pas perverti, car le vers était dans le fruit dès le départ: Voltaire=BHL) et développé cet impérialisme quasi-messianique (comme vous le soulignez bien): colonialisme, puis droit d’ingérence (le tout lié en douce par tous les coups tordus des officines para-tonnerre-gouvernentales).
    Il faut accepter de dire qu’on s’est trompé, ou au minimum d’arrêter de croire que la France a une quelconque mission divine là-dedans. On se croirait revenu au temps des croisades, sauf que maintenant (il faut bien changer le scénario), on combat AUX CÔTES DES FANATIQUES, AU NOM DE LA LAÏCITE. Enfin, tous dépend des jours, de l’heure, du lieu… N’importe quoi.
    Cet universalisme n’est PAS la voix de la France. Il nous a été soufflé et inoculé par le monde anglo-saxon qui lui, s’est forgé UNIQUEMENT sur la colonisation (USA) et l’Empire colonial Anglais. Que la France se soit laissée bernée et entrainée dans ce maelström ne signifie pas que nous nous auto-accusions! Encore faut-il se rendre compte de notre erreur et la corriger.
    Mais notre bon maître sait très bien mener les moutons à la baguette de la repentance envers des Français qui se demande dans quelle galère ils ont bien voulu embarquer, floués par les discours des mêmes hier qu’aujourd’hui (Hollande rend hommage à ses pairs: Ferry et consorts).
    Il est temps d’en sortir et d’arrêter de légitimer ces bonimenteurs de foire qui n’ont rien compris au sens de l’Histoire: ils s’évertuent à rouler à contre-sens sur l’autoroute en prétendant que ce sont les autres qui sont dans l’erreur. Very bad trip….Au secours!

      +35

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 15.11.2015 à 03h15

    Non mais faut le faire! Cet homme a été premier ministre de la France et sera sans doute candidat à la présidence de la République.
    C’est à tomber à la renverse. Comment peut-il être issu d’un parti gaulliste, alors que sa vision politique est aux antipodes? C’est insoutenable. Mais pour qui roulent-ils tous ces politicards de tout bord qui prétendent au plus haute fonction de l’état?

      +64

    Alerter
    • caliban // 15.11.2015 à 03h53

      @Duguesclin

      Pour qui roulent-ils ?

      • pour eux-mêmes : carrières, mandats, …
      • pour les firmes qui les “emploient”

      … croire qu’ils sont au service du peuple (qui s’appauvrit) ou de l’intérêt général (vendu par petits bouts au secteur privé) relève au pire de la naïveté, au mieux du voeux pieux.

      Laissons la naïveté à nos élus : il est possible que Hollande (comme Sarkozy en Libye) pense réellement servir l’intérêt de son pays en léchant les babouches qatari et saoudiennes (ventes d’armes en échange d’une politique agressive contre l’Etat syrien). Dans sa logique libérale consistant à vendre tout et n’importe quoi (et à n’importe qui), cela crée des emplois.

      Les attentats et les flux de réfugiés gigantesques n’y changeront rien à mon avis. Avouer ses torts chez ces gens-là, c’est perdre son emploi.

        +35

      Alerter
    • Eric-13 // 15.11.2015 à 19h45

      Le parti gauliste n’a de gauliste que les lointains souvenirs, tout comme le PS avec le socialisme. Ca fait parti de leur histoire. Comme on dit en plaisantant : “… mais ça, c’était avant”. Aujourd’hui toute l’idéologie de ces partis se résume à suivre les USA et à être ami avec qui accepte de commercer libéralement.
      Enfin, c’est ce que je crois.

        +8

      Alerter
  • DUGUESCLIN // 15.11.2015 à 03h30

    Ma concierge n’a pas fait l’ENA mais elle a du bon sens et serait bien meilleure à la tête de l’état car, elle, au moins, n’aurait jamais fait alliance avec des terroristes, ni avec des états barbares cruels archaïques, qui coupent des têtes, mutilent et bastonnent à mort.
    Allez, Monsieur JUPPE, profitez d’une retraite confortable que bien des français vous envieraient et laissez ma concierge s’occuper des affaires de la France elle fera mieux que vous.

      +82

    Alerter
    • Dany 2 // 15.11.2015 à 22h49
      • Arnould // 16.11.2015 à 19h16

        Mauvaise langue! Apparemment il a arrêté de la toucher sa retraite quand il est revenu en politique et a été réélu. Mais c’est un souvenir, à vérifier!

          +0

        Alerter
      • claude // 17.11.2015 à 13h42

        Vous ne confondez pas avec l’énarque François Asselineau, le président de l’UPR, haut fonctionnaire payé par nos impôts depuis l’âge de +/- 50 ans pour ne plus travailler pour les Français mais pour lancer son parti politique populiste (et non populaire – c’est mon avis et je le respecte) ?

        Si on mentionne Juppé, il ne faudrait pas oublier certains amis auto-proclamés de les-crises.fr . Ouvrons l’oeil, et gardons-le bien ouvert.

          +1

        Alerter
  • DUGUESCLIN // 15.11.2015 à 03h44

    Crétin, ce n’est pas Poutine qui veut sauver Bachar el Assad, mais la grande Fédération de Russie toute entière, qui sauve le peuple syrien. C’est le peuple tout entier syrien qui remercie les peuples de Russie de venir à leur secours. T’a compris crétin?

      +74

    Alerter
  • Pierre // 15.11.2015 à 04h26

    Avant je croyais que ces gars-là nous mentaient effrontément! Qu’ils étaient parfaitement conscients de tout ce qui sortait de leur bouche! Mais aujourd’hui, je peux dire, qu’ils sont convaincus d’être dans le droit chemin, dans la vérité : leur vérité! Qu’ils croient véritablement à tous leurs délires! À force de croire et de répéter les mêmes aberrations, pour eux, cela devient la réalité, c’est leur miroir, et ils ne se rendent pas compte que ce qu’ils projettent sur celui-ci est leur propre image déformée, et ils semblent très surpris de constater que de plus en plus de français et d’autres nations ne les prennent plus au sérieux!

    Ce sont des gens malades!

    Ce n’est pas le Christ qui disait: “Pardonnez-leurs! Ils ne savent pas ce qu’ils font!” Cela s’applique très bien ici! Ce n’est pas pour rien que les disciples du Nouvel Ordre Mondial haïssent tout ce qui peut représenter l’esprit du Christ Ressuscité! Aujourd’hui, la géopolitique rejoint la spiritualité!

    Merci Olivier! J’ai beaucoup aimé l’image du “Dieu le père”, ça m’a bien fait rire! C’est sans doute la meilleure façon de prendre la vie qui nous est présenté aujourd’hui! Rions-en, ça détend, ça fait du bien! Ce n’est que du théâtre, où les acteurs se prennent trop au sérieux!

      +19

    Alerter
    • TienTien ! // 15.11.2015 à 10h52

      Vous avez bien de la chance de pouvoir encore rire ! Je ne vous le reproche certainement pas, mais je vous envie en fait. Quand je pense qu’en 2017 (au 2ème tour) on nous donnera probablement le “choix” entre Juppé/Hollande ou Sarko/Hollande, il me prend de furieuses envies de chercher refuge au fin fond de la Patagonie ou dans l’est sibérien…

        +14

      Alerter
  • Kiwixar // 15.11.2015 à 04h38

    J’espère que l’OTANisme (meilleur mot que le joli “atlantisme”) et la politique interne et externe 100% Narko-Hollandaise de ce lascar l’empêchera de devenir président en 2017… pour le moment, c’est ce que les médias essaient de nous vendre.

    Vous avez aimé Narko? Vous avez adoré Hollande?
    Reprenez-en une nouvelle couche pour 5 ans avec Juppé.

      +36

    Alerter
  • bluetonga // 15.11.2015 à 04h38

    “Notre fiasco syrien”. J’ai l’impression que quelques uns de nos dirigeants l’ont vraiment mauvaise. Il n’osent même plus nous la faire à l’envers, comme ils en ont l’habitude, et désigner El Assad et Poutine comme responsables. Ils lèvent le pied, on dirait. C’est vraiment le merdier, pour eux, cette affaire.

    Sans parler des réfugiés, qui sont désormais rétrogradés en migrants, et bientôt en terroristes, et que l’on songe déjà à renvoyer reconstruire la Syrie. Chère Angela, tu peux garder les tiens, si tu veux, mais ailleurs, ça ne va pas le faire. Et Shengen, terminé.

    C’est assez moche pour les véritables réfugiés qui cherchaient réellement un peu de sécurité pour eux et pour leurs familles, mais les politiques orgueilleuses et démesurées de nos grands timoniers ne peuvent s’encombrer de telles peccadilles. 250.000 morts en Syrie, 2 millions en Irak, je ne sais pas combien en Libye, plus ceux qu’on oublie, genre Somalie, Bosnie, Kosovo… La liste est longue. Il fallait que Bachar soit bien cruel pour que même eux, trempés du sang de leurs victimes de la tête aux pieds, aient jugé si urgent de le dégager.

      +15

    Alerter
    • fanfan // 16.11.2015 à 22h19

      Un essai de dénombrement :

      “Des victimes sans valeur : les quatre millions de musulmans tués dans les guerres occidentales depuis 1990”
      Nafeez Ahmed, Wednesday 8 April 2015

      Selon les chiffres explorés ici, le nombre total de victimes des interventions occidentales en Irak et en Afghanistan depuis les années 1990 (directement par des massacres et suite à l’impact à long terme des privations imposées par la guerre) s’élève probablement aux environs de 4 millions (2 millions en Irak de 1991 à 2003, puis 2 millions lors de la « guerre contre le terrorisme ») et pourrait atteindre 6 à 8 millions en prenant en compte les estimations plus élevées du nombre de morts évitables en Afghanistan.
      Ces chiffres pourraient être trop élevés, mais on ne le saura jamais avec certitude. Les forces armées américaines et britanniques, dans le cadre de leur politique, refusent de garder une trace du nombre de victimes civiles des opérations militaires, qui constituent un inconvénient superflu.
      En raison du sérieux manque de données en Irak, de la quasi-absence complète d’archives en Afghanistan et de l’indifférence des gouvernements occidentaux vis-à-vis des victimes civiles, il est littéralement impossible de déterminer la véritable ampleur des pertes de vies humaines.
      En l’absence même de toute possibilité de corroborer les calculs, ces chiffres fournissent des estimations plausibles basées sur l’application des normes de méthodologie statistique aux meilleures données disponibles, même si celles-ci sont rares. Ces chiffres donnent une indication, voire une description précise, de l’ampleur du cataclysme.

      Une grande partie de ces morts ont été justifiées dans le contexte de la lutte contre la tyrannie et le terrorisme. Pourtant, grâce au silence des grands médias, la plupart des gens n’ont aucune idée de l’ampleur réelle de la longue vague de terreur provoquée en leur nom par la tyrannie américaine et britannique en Irak et en Afghanistan.

      http://www.middleeasteye.net/node/40703

        +2

      Alerter
  • peoplearestrange // 15.11.2015 à 05h02

    Comme toujours O.B est précis et percutant. Quant à Juppé, à l’instar d’une célèbre marque de cassoulet réputée pour sa réputation, il bénéficie du crédit dont on le fait bénéficier. Quel petit personnage.

      +14

    Alerter
  • XYZT // 15.11.2015 à 05h16

    Quand la “gauche” et la “droite” rivalisent de bêtise !

    Fabius et Juppé : les deux génies de la diplomatie française, purs produits de la crème de nos grandes écoles, l’École normale supérieure + l’École nationale d’administration.

      +32

    Alerter
  • atanguy // 15.11.2015 à 06h04

    Est-ce qu’un jour on pourra faire un tribunal international pour juger et condamner George W Bush qui nous a mis dans cette situation avec la guerre d’Irak? Même son père reconnait ses “erreurs”. Voila ou mène l’élection d’un imbécile et ça n’est pas fini!

      +23

    Alerter
  • LBSSO // 15.11.2015 à 06h14

    Quand Juppé dit:

    “Il est vrai que beaucoup en France et en Europe sont plus réticents à se mettre dans la roue des États-Unis que dans celle de Poutine”,

    je pense qu’il a en tête les luttes d’influence au sein de son parti.

    -Sarkozy:”En février dernier, le président du parti Nicolas Sarkozy avait ainsi pris acte du rattachement de la Crimée à la Russie de Vladimir Poutine. “La Crimée choisit la Russie, on ne peut pas leur reprocher” avait-il expliqué lors d’un discours, sans aborder la question de la légalité de ce rattachement.

    – François Fillon, de son côté, ne cache pas son amitié avec le président russe tandis que plusieurs députés UMP voient dans un rapprochement avec le Kremlin une façon de maintenir l’indépendance de la France, face aux Etats-Unis.

    -Juppé ironise :”Pour certains, cela consiste à renouer avec le gaullisme, plus ou moins adapté au 21ème siècle” . “La Russie est un grand pays” mais, “à un certain moment, il ne faut pas hésiter à dire à Poutine : stop. On n’annexe pas ses voisins,” a-t-il tancé.

    http://www.atlantico.fr/pepites/alain-juppe-denonce-acces-russophilie-aigue-ump-2105717.html

    Avec les évènements récents (réfugiés,attentats) et la proximité des primaires 2016, Juppé met de l’eau dans son bordeaux.

      +8

    Alerter
  • john // 15.11.2015 à 06h47

    Les talibans ont été créés en 1994, donc après le départ des russes.

      +5

    Alerter
    • Chris // 15.11.2015 à 11h46

      Les Talibans trouvent leurs racines en juillet 79, quand Carter obtint du Congrès un financement de la guérilla moudjahidine (des zones tribales) pour contrer le pouvoir central afghan, d’obédience communiste, qui appela Moscou à la rescousse, 6 mois plus tard quand la guérilla moudjahidine s’étendit. C’était un piège.
      Brzezinski commenta : “Ils auront leur Vietnam !”
      http://www.us-foreign-policy-perspective.org/index.php?id=322
      “From the U.S. perspective, the anti-Soviet war in Afghanistan began in 1978, when a coup d’état brought a communist regime to power in Kabul. Over the next year, armed resistance grew, a trend which triggered approaches to the CIA by Pakistan and Saudi Arabia. Plans began to be drawn up for reversing “the current Soviet trend and presence in Afghanistan”
      Du point de vue US, la guerre anti-soviétique en Afg. commença en 1978, quand un coup d’état amena un régime communiste au pouvoir à Kaboul. L’année suivante, la résistance armée augmenta, une tendance déclenchée par des approches de la CIA à travers le Pakistan et l’Arabie saoudite. Des plans commencèrent à être élaborés pour inverser la tendance actuelle et la présence soviétique en Afghanistan ”
      J’ajouterai : il s’agissait de contrer l’influence soviétique en Asie. A voir aussi dans le contexte communiste chinois.
      Les plans US (pivot asiatique) continuent…

        +15

      Alerter
      • Chris // 15.11.2015 à 11h53

        Lire la suite de l’us foreign policy sur l’Afg. : très instructif…et actuel.
        Pour revenir à Juppé, j’ai retenu surtout cette phrase :

        “Mais la vérité est bien celle-ci: Poutine a gagné.

        Quel aveu ! Les roquets ont trouvé plus fort. S’en remettront-ils jamais ?

          +6

        Alerter
  • Julian // 15.11.2015 à 07h46

    Où l’on voit que Juppé , indécrottablement, reste le meilleur d’entre eux.

      +7

    Alerter
  • Denis // 15.11.2015 à 07h50

    “Le meilleur d’entre nous” a donné son sentiment!

    Bon! On ne rit pas.

    La règle, dans notre démocratie représentative, est simple:
    Nous décidons ce qui est bon, vous assumez nos c….hoix!

    Il a été décidé que Machin, dirigeant de la Syrie, devait laisser
    la place à ( faut qu’ej demande l’avis de truc) un type bien!
    (puisque choisi par moi-même)
    On se met dans un merdier pas possible!

    Moralité: c’est la faute à Poutine!!!

    Hé ho!!! Il nous prendrait pas pour des gogos?

      +12

    Alerter
  • Eric83 // 15.11.2015 à 08h31

    Un des premiers devoirs du gouvernement français, d’après la Constitution Française, est la protection des citoyens.

    Hors, non seulement le gouvernement a failli à ce devoir essentiel mais il a lui même mis la vie des citoyens français en danger.

    Nos gouvernants – l’actuel gouvernement et celui de N. SARKOZY dont faisait partie A. JUPPE – sont des gens dangereux pour le peuple français.

    Quelle est ou quelles sont les voies juridiques et/ou judiciaires possibles pour les empêcher de continuer à nuire au peuple français et à nous mettre en danger ?

      +14

    Alerter
  • gilles // 15.11.2015 à 08h54

    Juppé est, comme Hollande, un “young leader” sélectionné par le council on foreign relations (USA)

      +25

    Alerter
    • fanfan // 17.11.2015 à 00h48

      Alain Juppé, l’homme choisi par les cercles du pouvoir
      Une analyse d’Emmanuel Ratier
      Dans sa première émission pour Médias-Presse-Info TV enregistrée le 26 novembre 2014, Emmanuel Ratier revient sur les évènements de politique intérieure des six derniers mois, et décrypte pour nous la stratégie des milieux politico-médiatiques officiels pour « bouter hors du pouvoir cette colère populaire de la classe moyenne… ».

      https://www.youtube.com/watch?v=e4HmWNcAVFk

        +1

      Alerter
  • Marcailloux // 15.11.2015 à 08h57

    Nous n’avons maintenant que l’alternative
    – ou venger l’agression, par souci électoraliste
    – ou perdre la face en reconnaissant l’impasse dans laquelle nous nous sommes engouffrés
    C’est en cela que réside l’essentiel de la tragédie, car des centaines de morts subviendrons encore et encore, mais ceux là peut être ne viendront pas souiller de leur sang les belles chaussures cirées de notre bonne conscience

      +3

    Alerter
  • Furax // 15.11.2015 à 09h09

    Effectivement Juppé est le troublant jumeau de Fabius : un singe savant tellement bouffi d’orgueil et dévoré d’ambition carriériste qu’il en est devenu stupide.

    Une autre théorie explicative pour ces deux-là, c’est quelque chose qui s’apparenterait à la trahison. Il participe de la liquidation de son pays, des intérêts de son pays, au bénéfice d’une idéologie du dépassement des nations, du multiculturalisme et du fric.

    Ce n’est que le besoin de rattraper un électorat qui risque de lui préférer Le Pen qui conduit Juppé à rétropédaler.

    Que cet homme ose se prétendre gaulliste, cela me révolte.

    Ce qui se passe en France aujourd’hui est le résultat de 41 années de trahison des clercs et des politiques. Et les français s’en rendent de plus en plus compte. D’où la tentation de renverser la table.

    Je vous renvoie à l’excellente interview d’Alexandre del Valle dans Atlantico.

      +15

    Alerter
  • JacquesJacques // 15.11.2015 à 09h37

    Voici mon interrogation profonde : comment des hommes estampillés électoralement par les votants et leurs partis politiques – et pas seulement Monsieur Juppé – sujets à de telles insignifiances sur l’échiquier mondial peuvent-elles s’imaginer être un jour au sommet de l’Etat ? Quand je pense à cela, mon cerveau s’interrompt. ” Nous vivons des temps déraisonnables” écrivait déjà Aragon….

      +9

    Alerter
  • Lioser // 15.11.2015 à 09h48

    Faudrait pas oublier que Juppe est allé au dernier Bilderberg . …Il ne s en vante pas de ça ….

      +15

    Alerter
  • berger // 15.11.2015 à 10h46

    Très franchement , votre coté “donneur de leçon ” en permanence , commence à me mettre très mal à l’aise ; je le regrette car s’il est bon d’avoir un regard critique sur le discours général , quand ce regard devient caricatural et continuellement empreint d’aigreur , je ne peux m’empécher de le regretter; dommage que vous tombiez dans ce travers

      +2

    Alerter
  • Marco Polli // 15.11.2015 à 11h32

    Excellente mise au point à l’un des délires de l’enarchie gauloise. Ces gens n’ont jamais lu les excellentes analyses et informations de leur propre service de renseignement, la DGSE, qui dit et démontre exactement le contraire de leurs vaticinations. Lire Alain Chouet “Au coeur des services spéciaux La menace islamiste: fausses pistes et vrais dangers”. Cette inculture volontaire des élus et candidats gaulois serait risible si elle n’entraînait pas des conséquences criminelles. Quand on ne sait ni que dire ni que faire on invente des menaces fictives, on diabolise Poutine pour ne pas analyser l’action désastreuse de L’UE en Ukraine, le peuple grec pour ne pas récupérer la dette auprès des oligarques qui ont pu que le fruit de kein prédation dans les banques europennes, le FN et quiconque ne partage pas la doxa gouvernementale.c’est d’un crétinisme radical.

      +3

    Alerter
  • Jacques F. // 15.11.2015 à 11h34

    > 130 Français de plus vivraient ce soir – et 200 000 Syriens.

    Et 224 Russes…

    “Marrant” comme 130 Français tués dans un attentat émeuvent infiniment plus la planète que 224 Russes tués dans un attentat.

    > ni Bachar ni Daech.

    Pourquoi ne pas directement rayer la Syrie de la carte pendant qu’on y est ?
    Ca serait plus rapide…

      +13

    Alerter
  • Grim // 15.11.2015 à 11h54

    “Le meilleur d’entre nous”, les autres doivent pas être bien beau à voir…

      +11

    Alerter
  • Georges Clounaud // 15.11.2015 à 12h19

    En lisant, en écoutant tous ces politiques totalement lobOTANisés je ne peux m’empêcher de repenser au discours de Dominique de Villepin à l’ONU du 14 février 2003 contre la guerre en Irak.

    Et à tous ceux qui se demandent encore comment on en est arrivé là (heureusement, on ne doit plus être nombreux ici) on ne peut que les renvoyer à ce texte qui conserve, dans ses prédictions, plus que jamais toute sa justesse aujourd’hui.

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2014/04/08/25001-20140408ARTFIG00066-le-discours-de-villepin-sur-l-irak-a-l-onu.php

    Extraits :
    « L’option de la guerre peut apparaître a priori la plus rapide. Mais n’oublions pas qu’après avoir gagné la guerre, il faut construire la paix. Et ne nous voilons pas la face: cela sera long et difficile, car il faudra préserver l’unité de l’Iraq, rétablir de manière durable la stabilité dans un pays et une région durement affectés par l’intrusion de la force. […]Personne ne peut donc affirmer aujourd’hui que le chemin de la guerre sera plus court que celui des inspections. Personne ne peut affirmer non plus qu’il pourrait déboucher sur un monde plus sûr, plus juste et plus stable. Car la guerre est toujours la sanction d’un échec. Serait-ce notre seul recours face aux nombreux défis actuels? […]Une telle intervention pourrait avoir des conséquences incalculables pour la stabilité de cette région meurtrie et fragile. Elle renforcerait le sentiment d’injustice, aggraverait les tensions et risquerait d’ouvrir la voie à d’autres conflits.[…] Comment faire en sorte que les risques considérables d’une telle intervention puissent être réellement maîtrisés?…[…]
    Et c’est un vieux pays, la France, d’un vieux continent comme le mien, l’Europe, qui vous le dit aujourd’hui, qui a connu les guerres, l’occupation, la barbarie. Un pays qui n’oublie pas et qui sait tout ce qu’il doit aux combattants de la liberté venus d’Amérique et d’ailleurs. Et qui pourtant n’a cessé de se tenir debout face à l’Histoire et devant les hommes. Fidèle à ses valeurs, il veut agir résolument avec tous les membres de la communauté internationale. Il croit en notre capacité à construire ensemble un monde meilleur. »

    Il n’a pas été écouté et la France n’a pas, par la suite, été fidèle à ses valeurs. Elle s’est rangée derrière « celles » véhiculées par les Etats-Unis. Nous en payons maintenant le douloureux prix.

      +12

    Alerter
  • Roland Marounek // 15.11.2015 à 12h43

    “Les Russes qui n’ont pas réussi à vaincre les Talibans en Afghanistan…” : il aurait été bon d’ajouter comme commentaire “Les Russes qui n’ont pas réussi à vaincre les Islamistes afgans… parce précisément ils étaient puissamment armés par les USA et soutenus par une propagande massive (“les combattants de la Liberté”) en Occident. Aucune ressemblance avec les bons rebelles modérés de Syrie?

      +16

    Alerter
    • dupontg // 15.11.2015 à 16h41

      vous pouvez meme ajouter que l’otan en 15 ans n’a pas fait beaucoup mieux et est en train de tout reperdre

        +4

      Alerter
  • Krystyna Hawrot // 15.11.2015 à 14h16

    Chers amis, merci pour toutes ces analyses. De chaque commentaire, j’en apprends aussi beaucoup!
    Le problème est que le capitalisme, lui, est toujours là: on ne nous fera pas cadeau de notre loyer du mois de décembre. Demain, il faudra se lever et affronter les transports en commun en Ile de France pour trimer et gagner les loyers exorbitants que la bourgeoisie nous extorque (ou les crédits exhorbitants…)… Sans savoir si les criminels en vadrouille ne vont pas justement choisir de nous tirer dessus à ce moment là.

    Personnellement je dois vous dire, qu’ayant été chassée de mon appartement proche de Montmartre par la spéculation immobilière chère aux promoteurs du “Grand Paris” (Grossparis), finalement j’ai été stupéfaite d’être en sécurité dans la profonde banlieue ou j’ai été contrainte de m’exiler. Plus de sorties dans Paris le vendredi soir car plus d’argent et plus de transports en communs le soir pour rentrer… J’étais donc en sécurité dans mon lit lors des attentats…

    Mais demain? Nos dirigeants vont être à l’abri dans leur voiture policière blindée. Mais nous, peuple d’ile de France, nous devrons aller au boulot et affronter sans armes l’horreur dans laquelle ils nous ont mis?

    C’est concrêt ce que je vous dis: la Préfecture a annulé toutes les manifestations et rencontres publiques à Paris, (dont hélas, l’importante rencontre du Plan B pour l’Europe, avec Mélenchon, Varoufakis, Konstantopoulou et Toussaint qui n’a pas pu se tenir car l”Ecole Nationale Supérieure a été fermée), mais pour demain personne ne nous dit rien. Devons nous faire comme si de rien? Devons nous sortir uniquement si on est obligés? Sommes nous en sécurité à la Gare du Nord, gigantesque foutoir international ou personne ne contrôle rien (il n’y a pas de détecteurs d’armes dans les gares)?

    En fait, en vrai, le gouvernement nous a déjà abandonnés, nous citoyens. Comment nous organiser pour notre propre sécurité en lien avec le travail remarquable des secours publics (pompiers, police, SAMU) mais totalement débordés?

      +17

    Alerter
  • Zaak // 15.11.2015 à 19h31

    A la lecture de cet article on réalise ce que signifie pour M. Juppé le fait d’avoir été un Young Leader (1981) de la French American Foundation.
    Mais pour mieux comprendre la politique étrangère de la France, peut-être faut-il rappeler que M. Hollande fut lui-même Young Leader (1996 )

    Un merveilleux article ci-dessous sur M. Macron paru dans le journal de référence ” Le Monde ” :

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/11/12/emmanuel-macron-un-ovni-en-politique-devenu-la-coqueluche-du-tout-paris_4807780_823448.html

    On rappellera qu’Emmanuel Macron fut un Young Leader (2012 ), que le journal “le Monde” a pour Président du Directoire et directeur de la publication Louis Dreyfus, ex Young Leader (2005 ), que Mathieu Pigasse, ex Young Leader (2005) est un des trois propriétaires du titre, que les media dépendent du Ministère de la Culture et de la Communication et donc de Fleur Pellerin, ex Young Leader (2012) et qu’elle même a au dessus d’elle François Hollande, ex Young Leader (1996 ).

    Heureusement que l’Education Nationale est dirigée pour le bien de la nation, et non pour favoriser le privé en détruisant l’enseignement public, par Najat Belkacem, ex Young Leader ( 2006 )…

    Pour la liste complète et officielle depuis la création en 1981 :

    http://www.frenchamerican.org/youngleadersclasses

    En dessert cette couverture du Nouvel Obs ( directeur de la rédaction Matthieu Croissandeau, ex Young Leader ( 2003 ) sur Macron toujours.)

    http://www.google.fr/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Fwww.relay.com%2FCovers%2FFicheProduit%2F115728.jpg&imgrefurl=https%3A%2F%2Fwww.relay.com%2Fl-obs%2Fle-dynamiteur-numero-2659-newsmagazines-115728-13.html&h=461&w=346&tbnid=RRHqx7mBT9hYjM%3A&docid=OMKro_WfVEoztM&ei=BM9IVqCME4a1a4j7qZAJ&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=914&page=1&start=0&ndsp=29&ved=0CCEQrQMwAGoVChMIoJ7OxoeTyQIVhtoaCh2IfQqS

      +13

    Alerter
  • Libor // 15.11.2015 à 22h32

    Edifiante cette interview. En gros il nous dit qu’il a défendu une politique encore plus néocons que les Etats-Unis eux même. Ca me laisse sans voix pour un soit disant chiraquien, qui lui avait au moins eu le courage de nous éviter une implication en Irak. Je ne me peux pas m’empêcher de penser qu’il y a une espèce de courage suicidaire aussi à avouer tant d’aveuglement en politique étrangère juste avant de se présenter aux primaires….

      +0

    Alerter
  • Bernard CORNUT // 15.11.2015 à 23h01

    Un jour Sarkozy et Juppé devront faire face à la Justice pour leurs manipulations sur le dossier libyen et leurs crimes de guerre en Libye. Espérons déjà qu’aux primaires ils se déchireront sur leurs responsabilités respectives en se défendant:. Sarkozy m’a forcé! Juppé m’a trompé!

      +3

    Alerter
  • peyo // 16.11.2015 à 11h58

    Ce mec là est un bourgeois lobotomisé, un terrible réactionnaire qui fait le gentil. Repris de justice en prime. On le sait depuis longtemps. En 2017, le bonimenteur ou le bourgeois ? tous les deux à genoux devant leurs dieux incarnés : Les US et le fric.
    L’élection n’est qu’un spectacle où le meilleur clown l’emportera.

      +0

    Alerter
    • francois marquet // 17.11.2015 à 12h32

      Je le préférais quand il favorisait son fils à Paris par un loyer trop bas, que quand il se partage la Syrie avec Erdogan, les conséquences ne sont pas les mêmes…
      Je l’aurais bien renvoyé au Canada, avec Harper il faisait la paire, hélas je crois que le jeune Trudeau n’en voudra pas.

        +0

      Alerter
  • fanfan // 16.11.2015 à 22h07

    En clair :

    “À l’initiative du ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, Paris proposa secrètement à Ankara, en mars 2011, de soutenir sa candidature à l’Union européenne et de l’aider à régler son problème kurde si la Turquie entrait en guerre à ses côtés contre la Libye et la Syrie. Côté français cette proposition était radicalement nouvelle, Alain Juppé s’étant fermement opposé à l’entrée de la Turquie dans l’Union à l’époque où il dirigeait le parti gaulliste et était un collaborateur de Jacques Chirac. Mais, condamné pour corruption en France, il s’était exilé en Amérique en 2005 et avait donné des cours au Québec tout en suivant un stage au Pentagone. Converti au néo-conservatisme, il était revenu en France et avait été choisi par Nicolas Sarkozy comme ministre de la Défense, puis des Affaires étrangères.

    Rétrospectivement, le plan Juppé révèle les intentions françaises : il y est question de créer un Kurdistan en Irak et en Syrie selon la carte qui sera publiée deux ans plus tard par Robin Wright dans le New York Times et mise en œuvre conjointement par l’Émirat islamique, le Gouvernement régional du Kurdistan irakien et d’anciens collaborateurs de Saddam Hussein liés aux Frères musulmans. Le document, cosigné par Alain Juppé et son homologue turc Ahmet Davutoğlu, ne laisse aucun doute : la France entendait se reconstituer un empire colonial en Syrie. En outre, elle avait des connexions au sein des mouvements terroristes islamistes et prévoyait la création de Daesh. Pour garantir le plan Juppé, le Qatar s’engageait à investir massivement à l’Est de la Turquie, en espérant que les Kurdes turcs abandonnent le PKK.

    Ce plan est resté secret jusqu’à ce jour. Si des parlementaires français ou turcs parvenaient à s’en procurer légalement une copie, il suffirait amplement à poursuivre MM. Juppé et Davutoğlu devant la Cour pénale internationale pour crime contre l’humanité.

      +5

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications