Les Crises Les Crises
24.novembre.201524.11.2015 // Les Crises

Le Front al-Nosra soutient les attentats de Paris, malgré son opposition avec l’État islamique, par Alex MacDonald

Merci 18
J'envoie

Sympas les amis (des amis) de Fabius

Sinon, je cherche un abonné au journal papier Sud Ouest, me contacter svp.

Source : middleeasteye, 17/11/2015

Si principal groupe de rebelles syriens a condamné les attentats de Paris, le Front al-Nosra, groupe affilié à al-Qaïda, a exprimé pour sa part son soutien.

Des combattants du Front al-Nosra brandissant une bannière sur laquelle il est inscrit : « Nous combattons en Syrie … et nos yeux sont rivés sur Jérusalem » (AFP)

Le Front al-Nosra, affilié à al-Qaïda en Syrie, s’est distingué des autres groupes d’opposition syriens en exprimant son soutien suite aux attaques sanglantes, survenues vendredi à Paris, malgré l’hostilité ouverte du groupe envers l’État islamique.

« Nous sommes heureux de constater qu’une secte déviante a été capable de mettre en œuvre une opération, couronnée de succès, à l’encontre des Kufaar (infidèles). » Tels sont les mots figurant dans une déclaration publiée par le groupe (depuis un compte Twitter désormais supprimé) au cours du week-end, ajoutant que le Front al-Nosra aurait préféré être le groupe à l’origine desdites attaques.

« Des érudits, comme Ibn Taymiyya, ont mis en lumière le principe suivant : nous choisissons le camp le mieux avisé des deux. »

Un autre porte-parole d’al-Nosra a également salué les attaques, perpétrées quelques jours plus tôt à Beyrouth, tout en précisant que cela n’était en aucun cas une marque de soutien à l’État islamique.

« Je continue d’affirmer que l’État islamique d’Irak et de Syrie est un groupe composé de tyrans s’apparentant aux chiens des enfers », a écrit Sheikh Abu Mariyah al-Qahtani, porte-parole, lundi en utilisant un acronyme alternatif, ISIS, pour désigner l’État islamique.

« Et, ils sont ceux qui ont détruit le djihad en Irak et en Syrie. Ils sont également ceux qui ont tué les Sunnites. Mais je me réjouis de leurs frappes contre Hizbou Shaytaan », a-t-il dit, en faisant référence au Hezbollah – dont les membres sont basés dans le district de Beyrouth qui fut bombardé jeudi – en utilisant le mot arabe signifiant Satan.

Les remarques contrastaient fortement avec les déclarations émanant d’autres groupes rebelles importants combattant en Syrie, Ahrar al-Sham et Jaish al-Islam, qui ont tous deux condamné les attentats de vendredi, qui ont coûté la vie à 132 personnes.

« La seule réaction possible aux actes méprisables de terreur ayant ravagé Paris est la condamnation absolue et sans réserve », a écrit Labib Alnahhas, porte-parole des affaires étrangères du groupe Ahrar al-Sham.

Entre-temps, le groupe Jaish al-Islam a condamné les attentats « dans les termes les plus durs possibles ».

Les deux groupes, Jaish al-Islam et Ahrar al-Sham, ont combattu aux côtés d’al-Nosra en Syrie, dans le cadre de la puissante coalition Jaish al-Fatah qui s’est emparé de la province du nord d’Idleb en juillet.

Ahmed Shaheed, un combattant du Front al-Nosra, a dit à Middle East Eye que les attaques à Paris étaient prévisibles suite aux bombardements français contre l’État islamique en Syrie.

« Ce que vous avez vu à Paris, c’est une vengeance », a-t-il dit à MEE par le biais d’une application de messagerie sur mobile. « Alors, vous n’avez aucune raison d’être tristes. Si un pays décide d’en bombarder un autre, il doit s’attendre à des représailles. Rien de plus simple ».

Ahmed Shaheed, d’origine australienne, est, semble-t-il, basé à Alep, bien que cela n’ait pas été formellement vérifié.

Malgré la rivalité, de longue date, entre le Front al-Nosra et l’État islamique (IS), il a dit qu’ils pourraient unir leurs forces contre les « tyrans ».

« Voyez-vous, l’État islamique est engagé dans une guerre, depuis 10 ans. Malgré l’invasion américaine, le groupe continue de résister et ce, peu importe le nombre de bombes et d’attaques réussies, ou de tentatives. Que l’État islamique soit affaibli ou fort, il y aura toujours une menace si l’Occident ne met pas un terme aux agressions », a-t-il écrit.

« Vous avez désormais deux groupes qui s’affrontent pour savoir lequel des deux causera le plus de préjudices à l’Occident. Haha. »

En général, al-Qaïda est vu comme le groupe souhaitant le plus organiser des attaques dont les cibles sont situées en Occident, contrairement à l’État islamique dont la principale mission était de mettre en place les fondements du pouvoir en Irak et en Syrie.

Les attaques de janvier contre le magazine Charlie Hebdo à Paris ont été perpétrées par des militants ayant des liens avec al-Qaïda basé au Yémen dans la péninsule arabique.

En réponse aux questions relatives à d’autres attaques similaires éventuelles organisées par al-Nosra contre les pays occidentaux, Ahmed Shaheed a répondu qu’il était un « simple soldat ».

« Je ne connais pas les plans d’al-Nosra – je sais une chose, néanmoins. Si l’Occident continue de soutenir des dictateurs contre les musulmans et continue de les bombarder alors attendez-vous aux mêmes événements, sinon pires », a-t-il dit à MEE.

L’apparente divergence entre le Front al-Nosra et les autres groupes est devenue plus flagrante lorsque les groupes Ahrar al-Sham et Jaish al-Islam ont mis en œuvre des mesures visant à modérer leur image et à tendre la main aux pays occidentaux ayant eu peur par le passé que leurs idéologies – portant l’étiquette de « djihad salafiste » qui caractérise le Front al-Nosra – faisant d’eux des alliés inacceptables.

En 2013, Zahran Alloush, le leader charismatique du groupe Jaish al-Islam, a exprimé son désir de « nettoyer la saleté des Rafida et du Rafidisme » en Syrie, en utilisant des termes désobligeants pour parler des chiites et des alaouites.

Dans un autre discours de janvier 2014, il a également déclaré que le groupe Jaish al-Islam « dénonce clairement la démocratie ».

Néanmoins, dans un entretien de mai 2015 avec le journal McClatchy implanté aux États-Unis, il semblait avoir changé radicalement de point de vue, précisant qu’il souhaitait seulement créer un État dépourvu de « discrimination sectaire » à l’encontre des sunnites de Syrie.

« Nous souhaitons créer un État dans lequel nos droits sont respectés », a-t-il dit. « Après cela, les gens devront choisir l’État dans lequel ils souhaitent vivre. »

Mais, plus important encore, il a déclaré que les alaouites faisaient partie « du peuple syrien » et que seuls ceux qui ont du sang sur les mains devaient être punis.

« Comme lors de la coexistence avec les minorités, cela a été la situation en Syrie depuis des centaines d’années », a-t-il dit au journal.

« Nous ne souhaitons pas imposer nos idées aux minorités ou pratiquer l’oppression à leur encontre. »

« Un groupe islamique sunnite dominant »

La position du groupe Ahrar al-Sham comme étant potentiellement la force rebelle la plus importante en Syrie signifie que son ouverture sur le monde occidental a été minutieusement suivie par des analystes y portant le plus grand intérêt.

Le groupe Ahrar al-Sham est allé jusqu’à publier un éditorial dans le Washington Post dans lequel il critiquait la classification globale des groupes d’opposition syriens en tant que groupes « modérés » ou « extrémistes ».

« Nous nous considérons comme un groupe islamique sunnite dominant dirigé par des Syriens et des combattants en Syrie » a écrit Labib AlNahhas.

« Nous combattons au nom de la justice pour le peuple syrien. Nous avons néanmoins été accusés à tort d’avoir des liens organisationnels avec al-Qaïda et d’avoir adopté l’idéologie d’al-Qaïda ».

Malgré la référence à al-Qaïda, le groupe Front al-Nosra n’a pas été nommé précisément, et les groupes ont continué de combattre côte à côté et ce, malgré les rapports faisant état de tensions nuisant à leur relation.

À ce jour, il semble qu’un accord mutuel ait été mis en place par les deux groupes visant à écarter les différends en matière d’idéologie.

« Nous n’approuvons en aucun cas le projet du groupe Ahrar al-Sham », a dit Ahmed Shaheed. « Car ils se bercent d’illusions dans la mesure où ils pensent pouvoir atteindre leur but en agissant avec diplomatie avec les kuffars [infidèles], alors que nous pensons que nous devons soumettre les infidèles avant qu’un quelconque processus politique puisse être mis en place. »

Il a reconnu, néanmoins, que les différences idéologiques devaient être mises de côté vu la conjoncture actuelle.

« Tant que nous aurons un ennemi commun, la guerre entre nos deux groupes sera suspendue » a-t-il dit, sans oublier d’ajouter que les objectifs divergents finiraient un jour par « poser problème ».

Traduction de l’anglais (original) par STiiL.

Source : middleeasteye, 17/11/2015


Courageux et pertinent Myard sur ce point là…

Soutien au Front al-Nosra (Syrie) : question du député Jacques Myard à Laurent Fabius

Source : france-irak-actualite, 19-06-2015

Questions au gouvernement (17 juin 2015)

M. le président. La parole est à M. Jacques Myard, pour le groupe les Républicains.

M. Jacques Myard. D’abord, vous n’avez pas le monopole de la vie associative et nous n’avons pas de leçons à recevoir de vous en matière d’aides, monsieur le ministre de la ville ! (Applaudissements sur les bancs du groupe Les Républicains et sur quelques bancs du groupe de l’Union des démocrates et indépendants.)

Nous savons que l’Orient est compliqué, monsieur le ministre des affaires étrangères, et il est parfois difficile de lire et comprendre les tenants et aboutissants de l’imbroglio géopolitique et diplomatique qui y règne. Mais il semble aussi difficile de lire et comprendre votre politique étrangère dans cette région explosive ! Vouloir la chute du régime de Damas est une chose mais il faut s’interroger sur les conséquences du changement de régime pour la Syrie, les Syriens et le Liban. Il faut surtout s’interroger sur les alliances que l’on noue à cette fin. Vous présentiez jusqu’à présent l’armée syrienne libre comme la seule force démocratique opposée à Damas. Il est vrai que l’ASL est davantage représentée dans les salons des hôtels internationaux que sur le terrain !

Or depuis quelques semaines, emboîtant le pas aux Américains, à l’Arabie saoudite, au Qatar et à la Turquie, la France a choisi, afin de faire tomber le régime de Damas et lutter contre l’État islamique, de soutenir al-Nosra, mouvement terroriste affilié à Al-Qaïda. Il est vrai que ce mouvement, afin de se refaire une virginité, a changé de nom et s’appelle désormais Jaysh al-Fateh, l’armée de la conquête ! Son chef, Mohamed al-Joulani, affirme sur Al Jazeera qu’il appliquera la charia en Syrie après la victoire. Voilà une annonce qui comblera de joie toutes les minorités religieuses, dont les chrétiens d’Orient ! Hier, une roquette est tombée sur le lycée français où les enfants passaient les épreuves du brevet ! La politique que vous menez, monsieur le ministre, dont l’obsession est de faire tomber Damas, aura pour conséquence d’y installer Al-Qaïda, ce qui traduit à l’évidence une habileté diplomatique consommée ! Quand cesserez-vous de suivre ces génies de la géopolitique que sont les Américains et les Saoudiens qui jouent les apprentis sorciers et mettent le feu au Proche Orient ? (Applaudissements sur les bancs du groupe Les Républicains et sur quelques bancs du groupe de l’Union des démocrates et indépendants.)

M. le président. La parole est à M. le ministre des affaires étrangères et du développement international.

M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international. Tout d’abord, je vous remercie de votre question qui comme d’habitude est tout en nuances, monsieur le député Myard ! (Rires sur les bancs du groupe socialiste, républicain et citoyen et sur quelques bancs du groupe écologiste.) Quant au fond, vous professez depuis déjà plusieurs mois qu’il faut soutenir le régime de M. Bachar el-Assad si l’on veut trouver une solution en Syrie. Cela serait d’abord une infamie d’un point de vue moral, comme nous nous en sommes déjà expliqués, car ce n’est pas parce que l’on reçoit des journalistes en costume cravate qu’on élimine le sang qu’on a sur les mains ! (Applaudissements sur quelques bancs des groupes socialiste, républicain et citoyen et écologiste.) Et même si l’on s’en tient à la seule efficacité, il faut bien comprendre que M. Bachar al-Assad et les terroristes que vous évoquez sont l’avers et le revers d’une même médaille.

Il n’y a qu’une solution, la recherche de la paix, et celle-ci passe par une solution politique. Cela signifie d’une part soutenir l’opposition, non pas l’opposition terroriste mais celle qui accepte la présence en Syrie de toutes les communautés, et d’autre part promouvoir une solution unissant l’opposition et certains éléments du régime à l’exclusion de M. Bachar el-Assad. Voilà ce dont nous discutons avec les Arabes, les Américains et aussi les Russes, ce qui devrait vous faire plaisir, monsieur Myard ! C’est la seule façon d’avancer. Vous critiquez la politique de la France mais elle n’a qu’un objectif, rechercher la paix et la recherche de la paix n’est jamais une erreur ! (Applaudissements sur les bancs du groupe socialiste, républicain et citoyen et sur quelques bancs du groupe écologiste.)

UN COMMENTAIRE S’IMPOSE (Jacques Myard) :
Laurent Fabius se garde bien de répondre sur le fond de ma question , il ne dit mot du soutien apporté à AL NOSRA qui est directement lié à AL QAIDA . Cette politique de soutien est conduite par l’ARABIE SAOUDITE avec le QATAR et le soutien de la TURQUIE ! La position des ETATS-UNIS est ambiguë
.

Pour être clair nous accompagnons des mouvements terroristes dont l’objectif est tout simplement le règne de l’intégrisme islamique dans la région ! C’est une faute sans appel que nous allons payer très cher !

Plusieurs députés de gauche partagent ma position !

A suivre !

Photo: Jacques Myard (député-maire de Maisons-Lafitte – groupe Les Républicains)


C’est pas bien, je sais, mais comme ils m’ont énervé sur ce coup, petite interview d’un des commandants d’al Nosra par leur journaliste maison – bêtement interrompue par l’armée de Bachar al-Assad

(1 700 000 vues quand même…)

 

Le Monde dira-t-il ? : “L’armée du dictateur sanguinaire fou Bachar al-Assad, responsable de la mort de 2 Syriens, dont un journaliste œuvrant à la liberté d’information.”

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

20 réactions et commentaires

  • Chakravartine // 24.11.2015 à 03h16

    Quelqu’un aurait une analyse sur le terrorisme islamiste, produit issu de la mondialisation?

      +3

    Alerter
    • Laurent Juillard // 24.11.2015 à 04h30

      Cette analyse pourra peut etre vous interesser :

      “Face à la terreur islamiste, il faut donc se poser la question, non pas de ce que cela à voir avec « l’islam », mais de savoir pourquoi, parmi tous les religionnismes qui ont éclos et grandi au cours des dernières décennies, l’islamisme a pris la forme particulièrement agressive face aux dites valeurs occidentales et pourquoi il a fait émerger une aile terroriste aussi puissante. On ne pourra trouver une réponse à cette question que si nous l’arrachons au ciel des spéculations théologiques fumeuses pour la ramener sur le terrain de l’analyse et de la critique sociale, et si nous étudions de plus près les conditions politiques et sociales spécifiques qui ont favorisé la naissance et le déploiement de l’islamisme.”

      http://www.palim-psao.fr/2015/05/pourquoi-l-islamisme-ne-peut-pas-etre-explique-a-partir-de-la-religion-par-norbert-trenkle.html

        +8

      Alerter
    • francois marquet // 24.11.2015 à 10h16

      je vous propose “Dying to win” de Robert Pape
      https://en.wikipedia.org/wiki/Dying_to_Win
      qui analyse le terrorisme suicide, islamiste ou autre (ils ne l’ont pas inventé)

        +1

      Alerter
  • Pascalcs // 24.11.2015 à 05h23

    “Ils ont fait du bon boulot “

      +10

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 24.11.2015 à 07h11

    Voir des guerres de religion dans les combats sous forme de terrorisme qui sévit dans les pays du Golf, et maintenant chez nous, est une vision étriquée et faussée.
    Pour détruire les dictatures tout a été invoqué et surtout la “civilisation démocratique sauce américaine”.
    Mais tout cela ne fait que cacher le vrai combat, celui du totalitarisme de la haute finance internationale apatride qui veut détruire les dictatures qui lui résistent et s’opposent au pillage de leur peuple.
    Qu’importe que ces dictatures aient permis en Irak la cohabitation des sunnites, des chiites et des chrétiens, (Tarek Aziz 1er ministre irakien était chrétien), elles ont été décrétées insupportables et ne méritant rien d’autre que de disparaître sous les bombes, de même en Lybie, et également (sans encore y parvenir) en Syrie.
    Ces dictatures laïques, (vous savez cette laïcité qui fait débat chez nous), devaient être impérativement détruites, pour la seule raison de leur résistance au système de la domination du monde par la finance et pour aucune autre raison.
    Le vrai combat dans le golf (et ailleurs) est celui d’un totalitarisme financier (rapace), contre les dictatures qui y résistent et défendent les intérêts de leur pays (et de ce fait de leur peuple).
    Il ne s’agit donc pas de guerres de religions, mais d’une guerre non avouée qui pour arriver à ses fins utilise, encourage, finance, des fanatiques de toute sorte, adeptes d’une idéologie morbide, qu’elle soit djihadiste (dans le Golf) nazi (en Europe) contre les dictatures qui imposent la paix et interdisent le terrorisme fanatique (ce qui est plutôt souhaitable) mais et surtout s’opposent au pillage organisé par le totalitarisme financier, ce qui est inadmissible (qualifié d’antidémocratique) pour ceux qui se veulent les maîtres du monde.
    Je me permets de re-qualifier cette guerre qui est celle du totalitarisme financier contre les dictatures laïques résistantes. Le dernier bastion à abattre est la Syrie.

      +30

    Alerter
  • couci couça // 24.11.2015 à 07h23

    Les questions sont bien posées .
    Mais que proposez vous ?
    Je ne suis pas certain que nos islamistes plus ou moins suicidaires soient bien rationnels .
    Et en attendant ils frappent à l’aveugle partout dans le monde et pas seulement dans notre pays .

      +3

    Alerter
    • James Whitney // 24.11.2015 à 14h52

      “Et en attendant ils frappent à l’aveugle partout dans le monde et pas seulement dans notre pays .”

      Pour moi, en tant que citoyen des États-Unis et de la France, les “ils” sont justement les décideurs de mes deux pays.

        +7

      Alerter
    • SEBLEB // 26.11.2015 à 07h13

      Même le fou a sa propre rationalité, c’est juste qu’elle nous est inaccessible.

        +0

      Alerter
  • Astap66 // 24.11.2015 à 07h53

    Le Monde diplomatique de novembre, sorti avant les attentats, titrait dans son édito “Dégringolade de la France”.Il faisait le bilan de la désastreuse politique étrangère francaise, entièrement soumise aux monarchies pétrolière du Golfe,au point de s’être opposée jusqu’au dernier moment a un accord avec l’Iran, et à se montrer plus “dure” face au régime syrien que le suzerain américain.
    Il précisait notamment “dans le cas de la Syrie, son désir de “punir” bachar-Al-Assad doit moins à la férocité du régime de Damas qu’à la volonté française de complaire aux monarchies du Golfe”.
    Tout était dit.

      +25

    Alerter
    • Fox 23 // 24.11.2015 à 18h01

      …et aux faucons de Tel-Aviv rêvant toujours du grand Israël qui comprendrait, d’après les cartes, une partie de la Syrie.
      D’ailleurs il est à noter que les buts des uns comme des autres sont communs, au point que Washington s’emploie a créer sur place un OTAN du moyen-orient sous commandement israélien (qui l’eut cru ?) avec la participation des pétromonarchies.

        +3

      Alerter
  • François Lacoste // 24.11.2015 à 08h11

    “La politique que vous menez, monsieur le ministre, dont l’obsession est de faire tomber Damas, aura pour conséquence d’y installer Al-Qaïda, ce qui traduit à l’évidence une habileté diplomatique consommée !”
    En cela rien d’absurde, au contraire.
    Il en est de cette politique comme de celle d’Israël. Le principe est de provoquer des désastres afin de justifier des réactions militaires jusque là injustifiables, puis de la nouvelle situation ainsi créée établir de nouvelles lignes de dominations. C’est de la stratégie coloniale finalement très classique, dont voici une illustration.
    http://www.europe-israel.org/2015/11/netanyahu-demande-a-obama-de-reconnaitre-la-souverainete-disrael-sur-le-plateau-du-golan/

      +18

    Alerter
    • Eric83 // 24.11.2015 à 08h57

      Merci pour le lien. C’est délirant.

        +2

      Alerter
  • Eric83 // 24.11.2015 à 08h47

    Merci pour cette analyse, remarquable de lucidité et de discernement.

    Pour pouvoir trouver le bon traitement et la bonne posologie, il faut déjà faire le bon diagnostic, et ce Mr en fait très bon.

    Malheureusement, ce n’est pas du tout le cas de nos pieds nickelés de gouvernants et les dernières ordonnances délivrées ne risquent pas de guérir la maladie mais de l’aggraver.

      +8

    Alerter
  • step2 // 24.11.2015 à 10h03

    c’est pas bien, mais ça détend, je peux comprendre.

      +2

    Alerter
  • Deres // 24.11.2015 à 10h27

    “Mais, plus important encore, il a déclaré que les alaouites faisaient partie « du peuple syrien » et que seuls ceux qui ont du sang sur les mains devaient être punis.”

    C’est une bonne nouvelle, ils n’égorgeront donc que les hommes ! Tout va bien, confions leur le pouvoir immédiatement !

      +3

    Alerter
  • georges glise // 24.11.2015 à 13h57

    si on met à part daesh, le principal groupe d’opposition en syrie est bien al nosra et non pas la groupusculaire armée syrienne libre.

      +2

    Alerter
  • Arcousan09 // 24.11.2015 à 15h56

    Al nostra, Al Qaida, et géniaux consorts ou assimilés ….

    Ecoutez donc en podcast l’émission de 19h20 de vendredi dernier sur france Inter:

    “DAESH” l’autopsie d’un monstre

    Vous y découvrirez toutes les turpitudes politicardes de la clique supposée nous “gouverner” en particulier la posture délirante d’un Fabius, le comportement on ne peut plus douteux de nos grands amis et grands alliés que sont les “démocraties” du Qatar et Arabie (elles possèdent le dieu planétaire: le fric), le jeu trouble de la Turquie qui fait partie de OTAN mais qui se comporte comme le voisin arabe ….. que penser de l’agression des Kurdes les seuls à être efficaces dans leur résistance et entendu ce midi l’aviation turque a abattu un avion russe …. c’est sûrement pour oeuvrer pour l’efficacité contre Daesh (ou ce qu’il est convenu d’appeler Daesh)

    C’est le Maroc qui avertit les services français !!!!!

    Il y aurait aussi eu des infos méprisées parce que provenant de la Syrie de Bachar … le diable incarné !!!

    Alors vous pouvez fliquer tous azimuts les citoyens de ce pays (jusque dans les chiottes aurait dit Poutine), je ne vois pas comment cette équipe de Pieds Nickelés pourrait arriver à un quelconque résultat positif.

    La seule solution est de prier !!! prier le dieu fric, prier le dieu banque, prier le dieu pétrole, prier le dieu gaz parce que ce qui sous tend tout ça y compris les massacres c’est tout bêtement un seul Dieu: l’intérêt.

    La preuve: qui achète le pétrole clandestin ????
    A-t-on touché un seul cheveu des banques de l’état islamique à Mossoul ???
    Qui fournit les armements (nous sommes très bien placés pour armer Al nostra, Daesh en prétendant armer une fumeuse “révolution” anti Bachar !!!)

    Que représente une vie humaine à partir du moment ou l’intérêt des banques, des pétroliers, des politicards vérolés prime ….. pas bien lourd, il ne s’agit que de dégâts dits collatéraux en novlangue et toutes les réactions de ces individus censés prendre en charge les destinées et notre destinée ne relèvent que de la posture. Hollande + 6% (je crois); Valls + 6% au prochain massacre de civils innocents à Paris ou ailleurs …. ils arriveront à 50% !!!!!!!

    Nous sommes vraiment mal barrés !!!!

      +4

    Alerter
  • souria // 24.11.2015 à 17h30

    Sur la question des islamistes “modérés” en Syrie, il est primordial de voir la vidéo de JL Mélenchon sur la question datée du 22 octobre 2015… Il démonte de façon magistrale la propagande des journalistes ! https://www.youtube.com/watch?v=gOIaq60_ob4&feature=youtu.be

      +1

    Alerter
  • dugesclin // 24.11.2015 à 18h57

    Voici ce que veut dire “modéré” :
    https://www.youtube.com/watch?v=z2T09NYYXnM

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications