Les Crises Les Crises
20.novembre.201520.11.2015 // Les Crises

[À Schneidermann] Conspirations : un contrôle démocratique des médias reste à inventer !

Merci 2141
J'envoie

Daniel Schneidermann, www.arretsurimages.net, 19/11/2015

Conspirations : la bonne longueur de pincettes reste à inventer

Comment naissent les fameuses “théories du complot” ? Il suffit, ces jours-ci, de quelques allers et retours entre medias mainstream et réseaux sociaux, pour les voir naître sous nos yeux, pour les observer au berceau. Quand, demain, elles se seront fortifiées, seront devenues des convictions solidement ancrées, on pourra se souvenir avec émotion qu’on les a vues naître. Deux exemples.

Le cerveau des attaques est-il dans les cadavres ? A l’heure où écrit le matinaute, le procureur de Paris et le gouvernement refusent de confirmer la présence d’Abdelhamid Abaaoud, “cerveau” des attaques du 13 novembre, parmi les morts de l’appartement de Saint Denis, pris d’assaut par le RAID. Sur cette question que l’information continue a feuilletonnée toute la journée d’hier, la France se tait officiellement. Pourtant, un obscur organe conspirationniste étranger affirme, et à la Une s’il vous plait, que Abaaoud est bien mort dans l’assaut. Le nom de cet obscur organe ? Le Washington Post. Et le journal cite deux officiels européens, de deux pays différents, qui assurent avoir eux-mêmes reçu l’information de la mort d’Abaaoud des dirigeants français.

Deuxième exemple. Le directeur de Valeurs Actuelles, Yves de Kerdrel, assurait hier matin que son journal allait publier, aujourd’hui jeudi, une interview de l’ancien patron de la DCRI, Bernard Squarcini, selon laquelle le gouvernement français aurait refusé, en 2013, de recevoir des services de renseignement syriens une liste des djihadistes français en Syrie. L’extrait était aussitôt relevé et isolé par le blog d’Olivier Berruyer. Ce n’est évidemment rien de plus que la parole de Kerdrel, reprenant celle de Squarcini, toutes deux, pour de multiples raisons, à prendre avec des pincettes. Et même s’il était vrai qu’une telle démarche eût été faite auprès de Squarcini, cela ne préjugerait en rien de la valeur et de la fiabilité des renseignements ainsi recueillis.

Des pincettes, donc. Dans les deux cas, celui de Valeurs Actuelles et celui du Washington Post, ce ne sont que des allégations, non confirmées, et qui ne le seront peut-être jamais. Les préjugés que l’on peut avoir sur les deux journaux devraient certes servir de filtre dans l’analyse que l’on peut en faire, mais ne devraient pousser ni à la crédulité aveugle, ni au silence hautain. Et pourtant, sur chacune de ces deux informations, pas un mot dans la bruyante matinalerie radiophonique (je n’ai pas tout entendu non plus, hein. L’omniprésence auditive du matinaute a ses limites).

Ce qui crée les théories du complot, c’est exactement cela : l’incapacité des medias “officiels”, à commencer par les grandes radios, qui reçoivent chaque matin leur contingent de ministres, d’anciens ministres, et de futurs ministres, à se saisir de ces allégations flottantes avec la bonne distance. Leur incapacité à s’en emparer avec des pincettes de la bonne longueur, pour les présenter aux Excellences, à fins de confirmation, ou d’infirmation, ou de no comment, peu importe, mais qui permette au moins de les faire entrer dans le champ de l’investigation légitime.

Daniel Schneidermann


Réponse à Daniel Schneidermann

Par Olivier Berruyer

Daniel,

Je vous remercie tout d’abord d’avoir été le seul média de premier plan à vous être intéressé à la bombe lâchée hier par Valeurs Actuelles sur le renseignement français : l’ancien chef de la DST indique que la Syrie a proposé une négociation pour fournir la liste des djihadistes français opérant en Syrie, et que Manuel Valls a refusé ne souhaitant pas négocier avec ce pays.

Cela ne fait que confirmer la sympathie que j’ai pour votre site et votre équipe, et je vous témoigne notre soutien dans le bras de fer qui vous oppose à Bercy, pour une pitoyable position de l’administration, qui n’hésite jamais à abandonner des créances envers les plus fortunés. Soutenons donc @si, d’utilité publique, et indispensable au débat démocratique…

Sinon, vous notez que j’ai repris cette information incroyable hier – enfin, incroyable uniquement pour ceux qui ignorent les hallucinantes dérives de la Diplomatie française dans la région. Je suis ce sujet depuis de longs mois sur mon site. En revanche, 48 heures après l’annonce et 24 heures après la sortie de l’interview, aucun grand média n’en parle.

[Edit : Précision pour clarifier] : Je partage votre conclusion, l’attitude des médias va créer de lourds problèmes. Mais je développerai différemment.

Je n’aurais cependant pas lié ceci, de prime abord ni exclusivement, aux « théories du complot », mais plutôt au discrédit absolu qui touche de plus en plus les médias mainstream – et pour cause.

Car enfin, de quoi parle-t-on ? Sur France Inter, le directeur d’un journal qui revient d’interviewer Bachar al-Assad indique que l’ancien directeur de la DST porte de graves accusations contre le Premier Ministre actuel (il est probable qu’Assad a dû leur donner des gros biscuits…).

Certes, le journal est Valeurs Actuelles – que je n’ai jamais acheté de ma vie, et dont certaines « unes » m’ont parfois fortement déplu. Ok. Mais ce n’est pas non plus un fanzine de lycée, c’est quand même un grand journal, d’opinions que je partage peu. Mais et alors ? On parle ici d’une simple interview. Elle existe ou elle n’existe pas. Peu importe le média.

Mais on tombe ici dans un cancer actuel de la pensée, très bien résumé par Jean-Claude Michéa :

« À présent domine en France une forme abâtardie de la pensée de Nietzche (il en aurait d’ailleurs été le premier horrifié) qui invite continuellement le lecteur à remplacer la question « Que dit-il ? » par « Qui parle ? » (Certains sites web se sont même spécialisés – sous le masque de « l’antifascisme » – dans cet exercice purement policier). À tel point qu’on peut se demander combien de critiques professionnels seraient encore capables, de nos jours, de juger la valeur philosophique ou littéraire d’un texte anonyme – autrement dit d’un texte dont il leur serait impossible, par définition, de prétendre connaitre à l’avance les sombres arrière-pensées. » [Jean-Claude Michéa, La gauche et le peuple, 2014]

On vient donc de rajouter hier le « Où parle-t-il ? ».

Pourquoi et comment ai-je repris ce texte hier ?

J’ai été peu surpris du fond de la chose. Comme je l’explique dans ce billet, Le Monde (c’est bon comme source ? 🙂 ) indiquait déjà en 2014 qu’il y avait un très fort différend entre la DGSI et le gouvernement, en particulier avec M. Fabius. La DGSI voulait reprendre des échanges d’informations avec la Syrie interrompues par Sarkozy, et Fabius refusait – le BHLisme faisant des ravages chez nos dirigeants actuels :

« Pressée d’éviter que des djihadistes français partis en Syrie ne reviennent sur le sol national commettre des attentats, la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a tenté, à la fin du premier trimestre 2014, de rétablir un lien direct avec les services de renseignement syriens afin d’obtenir des informations permettant d’anticiper les éventuelles menaces.

Le régime de Bachar Al-Assad a répondu à ce souhait en indiquant qu’il était prêt à coopérer dès lors que la France déciderait de rouvrir son ambassade en Syrie, fermée depuis le 6 mars 2012. Cette éventualité a été rejetée par François Hollande, qui reste très engagé contre le régime de Damas. […]

D’autres pays occidentaux, comme l’Allemagne, par exemple, ont poursuivi leurs relations avec les autorités syriennes, et notamment leurs services de renseignement. […]

Alors que le flux de départs djihadistes atteignait déjà des niveaux jugés très inquiétants par les autorités françaises, et plusieurs semaines avant que Mehdi Nemmouche ne soit arrêté, fin mai, à Marseille, les services de renseignement français se sont rendus à Damas.

Selon une source issue du renseignement français, « l’objectif était de renouer le dialogue, car le besoin de renseignement opérationnel est réel et pouvait au moins se faire sous forme d’échanges ». Mais le régime de Damas a conditionné son aide, toujours selon la même source, à un signe de reconnaissance de la France et« à l’arrêt des critiques publiques à son encontre du chef de l’Etat, François Hollande, et du ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius ».

Des exigences inacceptables pour Paris. […] Bernard Squarcini a confirmé au Monde avoir été approché pour tenter de faciliter la coopération entre Paris et Damas sur le terrain du renseignement. Il s’est refusé à fournir tout détail sur les autorités syriennes qui l’avaient sollicité ou sur les personnes à qui il a transmis le message. » [Le Monde, 6/10/2014]

Bref, on voit que l’affaire était sortie, mais que les médias ne se sont pas emparés de ce sujet afin que l’exécutif soit obligé de s’expliquer : on a une énorme quantité de français qui vont faire le djihad en Syrie, et on décide de cesser de coopérer avec les services de renseignement syriens, alors que tous les autres pays d’Europe continuent, ils ne sont pas fous, eux…

Il restait juste à savoir ce que Bernard Squarcini avait transmis et à qui. Mais comme il est évident que la Syrie a une liste des étrangers opérant sur son territoire, il est très logique qu’elle l’ait proposée. Et que cela soit remonté au Ministre de l’Intérieur Valls qui chapeaute la DGSI. Si cela est vrai, on comprend assez bien la rage que doit ressentir Squarcini au vu des conséquence de l’incompétence dans ce métier…

Soulignons qu’Assad a confirmé samedi presque tous les points – et ça fait mal :

« Comment voulez-vous qu’il y ait coopération à partir du moment où vous refusez tout autre contact, où il n’est pas question de rouvrir votre ambassade et encore moins de faire une déclaration reconnaissant l’actuel régime syrien comme légitime ? À partir du moment où Hollande et Fabius font de mon élimination une condition sine qua non, ils ne peuvent pas me demander d’échanger avec eux. En fait, leur contradiction profonde, c’est qu’ils combattent le terrorisme d’une main et le soutiennent d’une autre, en fournissant armes et matériel à une opposition qui n’a strictement rien de modéré et encore moins de laïc. Nous avons actuellement en Syrie 20 000 djihadistes étrangers qui combattent au sein de Dae’ch, d’Al-Nosra ou autre, et vous savez parfaitement bien qui les finance. » [Bachar al-Assad, Valeurs Actuelles, 19/11/2015]

Dernier point, Valls aurait refusé, mais là encore, c’est logique, c’était déjà dit dans l’article du Monde sur l’arbitrage qu’a réalisé Hollande entre la DGSI et Fabius, qui l’a emporté – bravo Hollande, pensez à écouter les types en charge de notre sécurité au prochain arbitrage, merci.

Pour que cela soit bien clair, rappelons le propos de notre intégriste en chef dans Paris-Match le 2 juillet 2015, après Charlie-Hebdo donc – on ne peut pas se louper, le titre suffit :

TOUT EST DIT. Il y a une autre priorité que la lutte contre le terrorisme : destituer Bachar al-Assad. En quoi est-ce notre intérêt, on ne le saura jamais. Tous ces gens-là se sont pris pour Dieu le père, façon époque coloniale dont ils n’ont pas compris qu’elle était révolue, et s’autorisent à décider qui doit diriger la Syrie. J’imagine en se basant sur les impressionnants succès précédents : Afghanistan, Irak, Egypte, Lybie.

Notons qu’il n’a pas choisi il est vrai, en soutenant l’Arabie Saoudite et le Qatar qui ont le mérite de cumuler les deux comme le rappelle notre grand juge antiterroriste,

“La France n’est pas crédible dans ses relations avec l’Arabie saoudite . Nous savons très bien que ce pays du Golfe a versé le poison dans le verre par la diffusion du wahhabisme. Les attentats de Paris en sont l’un des résultats. Proclamer qu’on lutte contre l’islam radical tout en serrant la main au roi d’Arabie saoudite revient à dire que nous luttons contre le nazisme tout en invitant Hitler à notre table.” [Marc Trévidic, Les Echos, 15/11/2015]

On sait pourquoi : Philippe de Villiers : “La classe politique est achetée par le Qatar et l’Arabie saoudite.”(Source : Le Point.fr)…

 

Et on se retrouve au final avec un type comme Assad, qui nous fait la leçon comme à des incompétents que nous sommes – enfin notre Diplomatie :

« En politique, il n’y a de place ni pour l’amitié ni pour les émotions. Il n’y a que les intérêts. […] la politique actuelle de la France n’est pas indépendante de celle des États-Unis. […] Vous ne pouvez pas combattre le terrorisme en adoptant de mauvaises politiques qui soutiennent directement ou indirectement le terrorisme. […] La France devrait aussi prendre ses distances vis-à-vis de la politique américaine de deux poids deux mesures. Ainsi, si MM. Hollande et Fabius veulent soutenir le peuple syrien, comme ils le prétendent, notamment en faveur de la démocratie, ils feraient mieux de soutenir d’abord le peuple saoudien. Si vous avez un problème concernant la démocratie avec l’État syrien, comment pouvez-vous établir de bonnes relations et des liens d’amitié avec les pires États du monde et les plus sous-développés, tels l’Arabie Saoudite et le Qatar ? Une telle contradiction manque de crédibilité. […]

La politique adoptée par la France durant les cinq dernières années a-t-elle été bénéfique au peuple français ? Qu’a gagné le peuple français à une telle politique ? Je suis certain que la réponse serait : « Rien. » La preuve en est ce que j’ai dit il y a plusieurs années, à savoir que jouer avec la ligne de faille en Syrie, c’est jouer avec un séisme qui aura des répercussions dans le monde entier, notamment en Europe » [Bachar al-Assad, Valeurs Actuelles, 19/11/2015]

 

Daniel, dernier point, que je n’avais pas précisé. Après avoir vu les annonces de Squarcini, et n’étant pas “complotisme”, j’ai donc tendance à faire confiance à ce que dit l’ancien chef de la DST, je n’imagine un complot barbouzo-sarkozo-nimportnawaïque pour faire tomber le gouvernement, surtout quand ce qu’il dit est parfaitement logique vu les actions des quatre dernières années. Et donc, alerté (mais pas naïf), j’enquête. (vous savez, le truc qui se faisait systématiquement au XXe siècle chez les journalistes mainstream 🙂 ) Après avoir vu les annonces de Squarcini, et avant de sortir mon billet, j’ai donc vérifié auprès de deux sources très fiables qui m’ont confirmé la véracité de l’information de Squarcini. (In-cro-ya-ble : un des plus hauts fonctionnaires français est honnête et pas à la tête d’un complot !) C’est pour cela que je n’ai pas mis de conditionnel dans le titre. Quand je peux, j’essaie de ne pas sortir n’importe quoi – cela évite les accusations de “complotisme”. Alors si je l’ai fait, j’imagine que des journalistes bien mieux introduits que moi dans ces milieux ont pu le faire aussi… 🙂

Mais revenons à nos moutons : au nom de quoi AUCUN média n’a-t-il sorti cette bombe ?

Vous dites : « Ce n’est évidemment rien de plus que la parole de Kerdrel, reprenant celle de Squarcini, toutes deux, pour de multiples raisons, à prendre avec des pincettes. » Comme je n’ai pas vu de démenti de Sqarcini, oublions donc Kerdrel, ce n’est plus le problème.

L’ancien préfet de Marseille, ancien chef de la DST, responsable de la sécurité du pays pendant 4 ans, lance dans le contexte actuel une bombe gigantesque où il joue toute sa crédibilité et risque des poursuites en cas de mensonge, et la réponse c’est « à prendre avec des pincettes ». Et au nom de quoi ? En quoi est-il moins crédible que Fabius dont j’ai démontré, à mon niveau microscopique, qu’il avait menti plusieurs fois sur des choses très graves ?

D’ailleurs la presse n’a rien pris du tout, ni pincettes ni autres chose. Rien, nada, peau de lapin. On peut être prudent, certes, mais il faut alors enquêter, interroger Squarcini (pourquoi aucun grand média n’est allé le voir d’ailleurs depuis samedi ?), des sources à la DGSI, des politiques en off, etc. Non, rien. Information évacuée – cela laissait plus de place au témoignage de la concierge de la kamikaze ou à l’établissement de son arbre généalogique (il faudra aussi que quelqu’un se demande si donner autant de publicité à des barbares n’est pas un fol encouragement à pousser les prochains suicidaires à l’acte, pour avoir son quart d’heure de célébrité et à entrer dans l’histoire comme Kouachi, Merrah, Koulibali (mais pourquoi ai-je ces noms dans ma tête ?). Vous parlez du sourire, certes, mais c’est surtout la présence même de photo le problème pour moi, comme le souligne une victime)….

Ils sont forts à l’Obs…

On s’est beaucoup gaussé d’Eric Laurent cet été, qui, après une belle carrière très courageuse, a lamentablement fauté en demandant beaucoup d’argent pour ne pas écrire la vérité. Quel magnifique ballet de pleureuses, hurlant à l’importance de l’intégrité journalistique ! J’ai failli en pleurer – par chance, j’ai pensé à Timisoara, les couveuses du Koweit, la guerre d’Irak, du Kosovo, à l’Ukraine… Mais je constate au final que tous les grands médias ont décidé de ne pas écrire une vérité qui dérange beaucoup (sauf les familles de victimes je pense) sans aucun bonus particulier, pour zéro euro…

Le pourquoi le justifiant, je l’ai vu dans les commentaires cet après-midi « Il est proche de Sarko », « C’est un coup politique ! ». Je ne relèverai pas que, s’il y a une personne à part Fabius qui a tout intérêt à ce qu’on ne soulève pas le problème des relations avec la Syrie et le Qatar, c’est bien Sarkozy… Non, je soulignerai que ce raisonnement, qui donc eut lieu dans nombre de médias a un nom : du complotisme délirant : une théorie abracadabrantesque, illogique, avancée sans la moindre preuve : « L’ancien chef de la DST vient porter des accusations gravissimes contre le Premier Ministre, fausses, sans preuve, juste pour aider Sarkozy ». Des preuves, ou alors parlez-en avec prudence et enquêtez ! C’est ce que j’ai fait.

 

Daniel, vous dites enfin « Et même s’il était vrai qu’une telle démarche eût été faite auprès de Squarcini, cela ne préjugerait en rien de la valeur et de la fiabilité des renseignements ainsi recueillis. » C’est sûr, on ne sait pas. Et on ne saura jamais. Est-il intéressant de coopérer avec la Syrie pour attraper des djihadistes français qui ont combattu en Syrie, that is the question… Ceci étant, si vous avez l’occasion, j’aimerais qu’on pose la question à des parents de victimes, à mon avis ils vont vite avoir leur petite idée… Mais bon, tout est fait pour que ça n’arrive pas à leurs oreilles. Mais « plus drôle » encore : comme on n’a pas rouvert l’ambassade à Damas, il est clair qu’on ne coopère toujours pas avec la Syrie, donc les listes et autres renseignements importants, on ne les a toujours pas… Sympa pour le prochain attentat… “Merci pour ce moment.”

Hélas, aujourd’hui, demander des comptes à un politique après le plus grave naufrage politique de la Ve République, c’est apparemment un peu comme roter à table chez le préfet : c’est trèèèès impoli.

Au nom de “l’union nationale” ? Mais au nom de quoi ? On est en “guerre contre le terrorisme”, on gagne autant de batailles qu’en mai 1940, et on nous explique qu’il ne faut rien dire, qu’on verra ça plus tard, vu qu’on est sous pression. Mais comme on sera toujours sous pression, c’est pas gagné, et cela revient à vouloir attendre la fin de la campagne de France de mai 1940 pour changer les généraux incompétents. Alors du coup, les incompétents prospèrent, et continuent à poursuivre leurs erreurs dramatiques, qui vont crescendo : 17 morts, puis 130.

Que Laurent Fabius n’ait pas eu la décence élémentaire de démissionner (mais les minitres décents, c’était avant), et qu’il soit encore ministre ce jour est une insulte à l’honneur et la probité – mais “ni coupable, ni responsable”. Et pire, sic e n’était que ça, sa seule présence est un lourd handicap pour une réorientation urgente de notre politique étrangère (c’est lui qui va négocier des informations avec Assad, dont il a quasiment appelé à l’assassinat ?).

Valls était au 20 heures ce soir, venu nous terroriser à coup d’attentat au gaz sarin comme à Tokyo – ce type est fou. Il n’y avait hélas pas de journaliste sur le plateau, il était seul avec Pujadas. Celui-ci ne lui a pas parlé de Squarcini. Merci pour lui. J’ai eu honte. Très honte.

Il fut un temps où les médias étaient un 4e pouvoir avec des journalistes courageux et intègres, mais c’était avant. Avant qu’ils soient rachetés par une poignée de milliardaires, bien loin des visions d’après-guerre, car à cette époque ils avaient bien compris – et surtout bien vécu – les dangers de ceci – le programme du Conseil National de la Résistance prévoyait s’assurer « la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et des influences étrangères ».

Quant à Internet, c’était pour moi un 5e pouvoir destiné à s’assurer que le 4e faisait son travail. Je n’imaginais pas une seconde que, sur un cas aussi grave, le 4e pouvoir disparaitrait… Ce n’est pas à Internet de remplacer les médias : c’est aux médias de retrouver une intégrité, une indépendance, une pluralité, un contrôle démocratique, des sanctions, qui font cruellement défaut. Ce n’est pas normal que les gens se précipitent sur Internet en cas de problème (pas loin d’1 français adulte non grabataire sur 100 sur mon site ce week-end…), ils devraient trouver la plupart des réponses dans les médias !

Mais au final, quel a été le résultat ? Car comme il existe Internet, il a été possible de s’informer. Aujourd’hui, à part sur mon site. Qui l’a fait ?

Quelques millions de personnes ont donc eu l’information aujourd’hui. Puis ils ont regardé Pujadas. Que pensent-ils ce soir à votre avis ? Beau sujet de dissertation pour école de journalisme, non ?

Je vois que ce soir vient de sortir un étonnant papier de Métro, seul à en parler. Je pensais qu’un journaliste ça enquêtait,, pas que c’était l’avocat du pouvoir – et un mauvais en plus. Ils ont bossé, mais il est très drôle à analyser, il suinte la peur et la défense du pouvoir, sur le thème du « Sarko a fait comme Valls » – bel apport au « Tous pourris », bravo. Ils arrivent même à faire passer Assad pour un maitre-chanteur, alors que :

  • Sarkozy a rompu les relations diplomatiques en le traitant de tous les noms
  • Hollande a poursuivi
  • Fabius a déclaré « qu’il ne méritait pas d’être sur terre » (on a un diplomate de génie, stratège hors pair)
  • le gouvernement a demandé l’ONU qu’il soit poursuivi à la Haye

et le type OSE demander qu’on le reconnaisse comme un interlocuteur valable avant de nous donner des informations – “barbare” va…

Mais le pompon revient à Hollande qui a avoué avoir fourni des armes aux opposants d’Assad dont 90 % sont revenues aux islamistes d’après le Canard enchainé. Je rappelle que fournir des armes est illégal en Droit International, comme par exemple d’après la déclaration relative aux principes du droit international touchant les relations amicales et la coopération entre les états conformément à la charte des nations unies du 24/10/1970

« Aucun Etat ni groupe d’Etats n’a le droit d’intervenir, directement ou indirectement, pour quelque raison que ce soit, dans les affaires intérieures ou extérieures d’un autre Etat. En conséquence, non seulement l’intervention armée, mais aussi toute autre forme d’ingérence ou toute menace, dirigées contre la personnalité d’un Etat ou contre ses éléments politiques, économiques et culturels, sont contraires au droit international. […] Chaque Etat a le devoir de s’abstenir d’organiser ou d’encourager l’organisation de forces irrégulières ou de bandes armées, notamment de bandes de mercenaires, en vue d’incursions sur le territoire d’un autre Etat. »

Il y a deux types de problèmes avec les complots : les gens qui en voient partout, et les gens qui n’en voient nulle part. Pour que les gens en voient moins, il serait intéressant que les États cessent de réaliser des complots – comme pour renverser Mossadegh, pour envahir l’Irak sous un faux prétexte, pour armer en douce des islamistes, etc. Pourquoi ne pas voter une loi en ce sens ? Cela redonnerait confiance aux citoyens, et vu que la quasi-totalité des complots se sont mal terminés, cela en limiterait le nombre… De la droiture morale, des principes respectables appliqués par le pouvoir, de la transparence, voilà de quoi faire reculer le complotisme…

« Je suis citoyen des États-Unis et j’ai une part de responsabilité dans ce que fait mon pays. J’aimerais le voir agir selon des critères moraux respectables. Cela n’a pas grande valeur morale de critiquer les crimes de quelqu’un d’autre – même s’il est nécessaire de le faire, et de dire la vérité. Je n’ai aucune influence sur la politique du Soudan, mais j’en ai, jusqu’à un certain point, sur la politique des États-Unis. » [Noam Chomsky, The Guardian, 2001]

Enfin, quel a été le seul parti politique à réagir aujourd’hui ?

Tiens, Europe 1 vient aussi de réagir ce soir, timidement :

Amusant :

Tu m’étonnes, tu penses que Squarcini ne sort pas comme ça sans avoir une preuve…

Et dites-moi, est-ce que, par hasard, “cela-ne-ferait-pas-le-jeu-de-l-extreme-droite”, un peu plus qu’Onfray vantant les mérites du pacifisme ?

Moi je veux bien qu’on laisse le bon sens, l’honneur, la droiture morale (enfin son affichage…), et surtout la sécurité réelle des Français au Front National, mais il faut alors arrêter de dénoncer sa montée, soyons cohérents svp…

 

Au final, et ayant vu comment beaucoup de personnes que je croise veulent fuir la réalité quand on leur montre, je repense, Daniel, à ce magnifique passage de l’excellente émission récente d’Arrêts sur Images avec Marc Ferro sur l’aveuglement, que j’incite les lecteurs à regarder en entier :

Quant à moi, demain matin, pour la première fois de ma vie, j’achèterai Valeurs actuelles, que je lirai ou pas, mais au moins aurais-je soutenu une fois un organe de presse qui m’aura montré qu’il pouvait s’attaquer au pouvoir, qu’il déteste certes, mais ce qu’aucun autre média n’aura fait.

 

Enfin, je ne saurais conclure ce billet en réponse à votre message classé avec le 11 septembre sans citer ceci.

Le 13 novembre est en train de devenir le “11 septembre français”.

Que le 11 septembre américain ait suscité parfois des théories du complot délirantes, c’est évident.

Que ceci ait empêché les médias de traiter sereinement, prudemment le sujet, posant des questions importantes, est néanmoins inacceptable.

Il n’y a pas de “complotisme” : il y a des vrais complots et des faux complots. La presse doit enquêter et dénoncer les premiers et dégonfler les seconds en montrant leur absurdité. Pas se taire.

Cette vision a empêché de mettre fin aux causes profondes du terrorisme, et nous en payons le prix. Exemple.

Le rapport final de la commission d’enquête sur le 11 septembre, grandement critiqué, indique de façon stupéfiante à propos du financement :

« A ce jour, le gouvernement américain n’a pas été capable de déterminer l’origine de l’argent utilisé pour commettre les attentats du 11 septembre. Mais en définitive, c’est un point qui a une faible importance pratique…. »

“Peu d’importance pratique” à savoir comment a été financé le 11 septembre et par quels canaux précisément, heum heum…

Pourtant, l’ancien Président de la Commission du Renseignement du Sénat, qui a supervisé un autre rapport, sur les activités des services de renseignement lors du 11 septembre (partiellement classé), le Sénateur Bob Graham, s’est confié au Figaro en janvier 2015 :

« Ce rapport montre la participation directe du gouvernement saoudien dans le financement du 11 septembre. Nous savons au moins que plusieurs des 19 kamikazes ont reçu le soutien financier de plusieurs entités saoudiennes, y compris du gouvernement. Le fait de savoir si les autres ont aussi été soutenus par l’Arabie saoudite n’est pas clair, car cette information a été cachée au peuple américain. On nous dit que cela ne peut être fait pour des raisons de sécurité nationale, mais c’est exactement le contraire. Publier est important précisément pour notre sécurité nationale.

Les Saoudiens savent ce qu’ils ont fait, ils savent que nous savons. La vraie question est la manière dont ils interprètent notre réponse. Pour moi, nous avons montré que quoi qu’ils fassent, il y aurait impunité. Ils ont donc continué à soutenir Al-Qaïda, puis plus récemment dans l’appui économique et idéologique à l’État islamique. C’est notre refus de regarder en face la vérité qui a créé la nouvelle vague d’extrémisme qui a frappé Paris. » [Bob Graham, Le Figaro, 02/02/2015]

Une enquête dans nos médias à l’occasion ou on attend que les émirs wahhabites – car c’est avec eux que nous sommes véritablement en guerre – financent les prochains attentats ?

C’est en bonne voie, puisque dès le 17 novembre, Hollande a agi :

“Proclamer qu’on lutte contre l’islam radical tout en serrant la main au roi d’Arabie saoudite revient à dire que nous luttons contre le nazisme tout en invitant Hitler à notre table. ” [Marc Trévidic, Les Echos, 15/11/2015]

Tirerons-nous quelques leçons du 11 septembre ou commettrons-nous les mêmes erreurs ? A savoir :

  • pas de réflexion sur les sources de la haine à notre égard dans notre politique étrangère,
  • aucune mise en cause des incompétents ayant causé le drame (aucune personne n’a perdu son job aux USA après le 11/09 : incroyable),
  • enquête bâclée pour couvrir non pas des complots mais les bourdes impardonnables des responsables (d’où petits mensonges dans l’enquête, d’où génération de “complotistes” délirants),
  • secret défense à tout va pour ne pas publier les archives,
  • médias aux ordres,
  • dérive sécuritaire : 7 types arrivent à nous faire changer la Constitution qui a supporté la guerre d’Algérie… Ils doivent bien rire en Syrie…
  • islamophobie renforcée – je rappelle que c’est le BUT des djihadistes, comme Ben Laden l’avait expliqué (en gros : “il faut que les musulmans de France se révoltent, et pour cela, il faut que les non-musulmans se comportent mal à leur égard”). Pourquoi personne ne s’intéresse jamais à la stratégie de Daech, pour la contrer, au lieu de tomber dans leur panneau ? Le premier ministre norvégien ne l’avait pas fait lui, après les attentats chez lui… «Nous allons répondre à la terreur par plus de démocratie, plus d’ouverture et de tolérance
  • cris de “en guerre en guerre”, pour encore plus de guerres, qui seront encore plus perdues que les précédentes, et généreront les prochains attentats,
  • etc.

Dernière question, à propos du traitement de l’attaque au gaz de la Ghouta, pour laquelle une chose est claire, c’est que rien n’est clair. Si on se rappelle, Hollande a, par souci de “transparence”, déclassifié le rapport d’analyse français, concluant à la culpabilité d’Assad (dont on se demande l’intérêt dans l’affaire) pour que l’opinion accepte que la France bombarde la Syrie en septembre 2013 (ce qui aurait ouvert les portes de Damas à l’État islamique). Bien. Le livre Les chemins de Damas, Le dossier noir de la relation franco-syrienne, par les journalistes français Georges Malbrunot et Christian Chesnot, donne de précieuses informations sur les coulisses de la relation entre Paris et Damas au cours des 40 dernières années. Il révèle que le ministère de la défense a supprimé du rapport rendu public d’importantes informations reçues, telles que : “Il est possible que des bombardements classiques de l’armée syrienne sur un laboratoire clandestin des rebelles ait provoqué une fuite de gaz.” Mais cette conclusion a été “purement et simplement coupée” du texte du rapport final indique le livre. Le tout pour manipuler l’opinion. Manipuler l’opinion pour qu’elle accepte une guerre, vous appelez ça comment ? Le fait que les médias n’aient pas parlé de ce scandale sur des armes de destruction massive “à l’irakienne”, vous jugez ça comment ? Doit-on s’étonner que des gens deviennent complotistes” après ça ? Pire : que ce serait-il passé si le scandale mérité avait éclate ? Quelles conséquences, quelles démissions, quel changement d’attitude, quel imapct sur la chaine des événements ayant abouti au 13 novembre ? Le silence tue. Je suis heureux pour ma part d’en avoir parlé ; ça n’a rien changé, mais je me regarde sans problème dans la glace le matin (l’avantage de ne pas vouloir devenir Président de la république sans doute).

Si on ne veut pas avoir le même phénomène en France qu’aux États-Unis, les médias devront être irréprochables. Et chacun devrait agir comme s’il avait perdu un enfant vendredi dernier – j’agis en tous cas comme cela pour ma part. Les médias ont hélas déjà grandement compromis leur image par leur silence d’hier, laissant Valls oser tranquillement hier au 20 heures un :

C’est à ce moment-là que j’ai failli jeter ma télé par la fenêtre…

D’où ce billet en tout cas – qui évidemment me coupera probablement de toute exposition médiatique – mais cela n’a guère d’importance…

« Il existe deux ensembles de principes. Les principes de pouvoir et de privilège et les principes de vérité et de justice. Si vous courez après le pouvoir et les privilèges, ce sera toujours au détriment de la vérité et de la justice. » [Noam Chomsky]

Commentaire recommandé

chris // 20.11.2015 à 05h36

Ha ??? Et vous allez travailler avec des traîtres et collabos ? Je dis:

1- Virer les traître et collabos.
2- S’occuper des problèmes.

205 réactions et commentaires

  • BA // 20.11.2015 à 05h28

    Chaque chose en son temps.

    Nous, simples citoyens français, nous devons faire deux choses à notre petit niveau :

    1- D’abord, nous devons soutenir le pouvoir politique actuel, qui est en train de faire la guerre à l’Etat islamique. Autrement dit : nous devons serrer les rangs pour détruire l’Etat islamique.

    2- Ensuite – je dis bien : ENSUITE – quand l’Etat islamique sera détruit, nous règlerons nos comptes en France. En clair : nous nous occuperons des Français qui ont trahi la France.

    Notamment :

    Nous nous occuperons des hommes politiques français qui ont trahi la France.

      +14

    Alerter
    • chris // 20.11.2015 à 05h36

      Ha ??? Et vous allez travailler avec des traîtres et collabos ? Je dis:

      1- Virer les traître et collabos.
      2- S’occuper des problèmes.

        +194

      Alerter
      • Eric83 // 20.11.2015 à 13h42

        Si je peux me permettre :

        1 – Virer les traitres et les collabos, suspendre toutes nos interventions militaires directes et indirectes en Syrie, Libye et Irak, suspension tous les contrats d’armement avec ces pays, les pays du Golfe et Israël.
        2 – Exiger un référendum du peuple français sur la participation ou non de la France dans des guerres qui ne nous concernent pas, c’est à dire lorsque qu’un pays n’a pas déclaré officiellement la guerre à la France et autorisation ou non de la vente d’armes aux régimes dictatoriaux dont les “valeurs sont antinomiques avec les nôtres, notamment les pétromonarchies wahhabites.
        3 – Le 3ème point, s’occuper des problèmes, découlera des réponses aux 2 premiers.

        Je veux à nouveau remercier OB pour ce billet qui représente ce que devrait être le job de tous les journalistes. Des faits, des informations recoupées pour informer sans déformer et pas d’allégeance à qui que ce soit.

          +42

        Alerter
      • CitizenUp // 20.11.2015 à 17h30

        Tu as conscience Chris que si on y réfléchit avec un peu de sérieux, et que disons si on remonte à 2000, si on prend en compte l’ensemble des trahisons graves et en tous genres venues des gouvernements du parlement et de leurs à côté tels le conseil constitutionnel par exemple,

        se débarasser des traitres et des collabos (collabos actifs ou collabos par lâcheté et silences ou carriérisme) comme vous le dites,

        cela revient pour les Français à se débarasser de l’ENSEMBLE DE LA CLASSE POLITiQUE, y compris les 6 qui n’ont pas voté le prolongement de l’état d’urgence?

        Je suis pour, notez bien, mais il me semble important de l’avoir à l’esprit.
        Et de là à dire que ce qu’il faut c’est une autre démocratie créée par les Français contre la classe politique et leurs alliés objectifs tels que les syndicats ou les media pour ne parler que d’eux, il n’y a qu’un pas.
        Compliqué, n’est ce pas?

          +13

        Alerter
      • anne jordan // 21.11.2015 à 17h35
        • Demo // 23.11.2015 à 15h54

          Je dirais soulèvement populaire / Democratie / Salaire à vie, Puis bombardement des infrastructures pétrolières saoudiene, gaziére au Qatar (Ils récolteront ce qu’il ont semé, en priant pour que la Russie nous protège de l’OTAN). Nationalisation des propriétés des établissements financiers notamment américaines. Et, après les menus problèmes se régleront d’eux même.

          Daesh est un ennemi de façade, les commanditaires et les finançeurs sont les seuls vrais coupables. Radicalisé des gamins de 18 ans n’a rien de
          difficile, déstabilisé une région entière via des proxys, démontre un cynisme sans bornes.

            +0

          Alerter
    • BEYER Michel // 20.11.2015 à 06h17

      Ah!!! Parce que vous croyez que la France (Hollande et le gvt français) va se donner tous les moyens de vaincre l’EI. Vous risquez fort de ne jamais appliquer votre 2ième point: ensuite…..

        +117

      Alerter
    • bm607 // 20.11.2015 à 06h21

      Vous pensez sérieusement que “après”, dans 6 mois où un an, quand l’agitation sera retombée, les français seront intéressés par “régler nos comptes” ?

      Il est effectivement complètement de l’intérêt de nos gouvernants et de ceux qui les soutiennent de vouloir un front uni, de bien matraquer les idées : tous derrière hollande le “chef de guerre” dans cette période trouble et oublions le passé (et les responsabilités) et faisons des discours lénifiants pour masquer les causes et les coupables ; et quand les attentats seront un vieux souvenir et la situation stabilisée (ou bien quand ils auront recommencé…) on aura oublié le passé, comme d’habitude et on passera au train-train habituel et à nos JT de 20h et autres le monde et libération tous bien propres sur eux.

      Si on se tait maintenant (nous ne sommes quand même pas en guerre comme veut nous le faire croire notre capitaine de pédalo, disons pas plus que d’habitude et de toute façon pas officiellement contre un pays, pas besoin d’unité nationale pour envoyer quelques rafales et mirages en Syrie et notre porte-avion faire un tour dans le coin) on montre à nos politiques une fois de plus que nous sommes devenus des moutons, et que faire du vent suffit à apaiser les foules, pas la peine pour nos élus de s’en faire ils peuvent reprendre leurs petites affaires et leurs magouilles à l’identique pour le prochain conflit du même type.

        +71

      Alerter
    • GLEB // 20.11.2015 à 07h20

      Donc, appliquer la même logique que celle que propose de s’appliquer Bachar El Assad.
      1 – Traiter le terrorisme.
      2 – Changer de gouvernement par les urnes.

      Soit en “démocratie à la française”, préparer les élections de 2017, point barre.

      Il sera sûrement plus facile de traiter le terrorisme en Syrie, avec l’aide des russes et des américains, plutôt que d’inverser la courbe du chômage. Bref, aucun changement de fond en perspective

        +9

      Alerter
      • chris // 20.11.2015 à 08h54

        Sauf que Bachar el Assad ne fricote pas avec les sponsors du terrorisme, il n’est pas un traître à son pays comme l’est Hollande.

          +72

        Alerter
    • imagine // 20.11.2015 à 07h27

      Oui c’est ça, collaborons d’abord comme cela il n’y aura pas d’ENSUITE

        +28

      Alerter
    • Xavier // 20.11.2015 à 07h31

      Le bus est conduit par un ivrogne sans permis et multirécidiviste et vous nous demandez d’attendre le prochain arrêt, qu’il zappera peut-être, avant d’essayer de prendre sa place ?!…

        +58

      Alerter
    • Raskolnikov // 20.11.2015 à 09h40

      N’importe quoi. D’abord, on élimine les traitres. Après on s’attaque à l’EI.

        +13

      Alerter
    • Patrick-Louis Vincent // 20.11.2015 à 10h54

      Parce que vous croyez encore que Hollande et Valls veulent faire la guerre à l’Etat Islamiste. Vous êtes bien naïf. Il suffit de voir ce qu’ont donné les premiers bombardements de l’aviation française à Raqqa : destruction de casernes abandonnes, bombardement de centres d’entraînement vides de soldats, bombes sur des centres de commandement sans commandants. Bref! une mascarade.
      Si les dirigeants de l’Etat Islamiques quittent Raqqa, ce n’est pas suite aux bombardements de l’avion française, mais grâce aux Russes qui, eux, ne font pas semblant.
      Rien n’a changé. Le socialiste au pouvoir soutient toujours les monarchies esclavagistes moyennageuses du Moyen-Orient, et veut toujours la chute de l’état laïc de Syrie.
      Comprenne qui pourra.

      Nous ne pouvons pas faire confiance à ces hommes qui nous gouvernent et qui sont à l’origine des massacres du 15 novembre 2015, en ayant laissé se développer une bonne centaines de mosquées salafistes et takfiristes, en ayant laissé prêcher des immams extrémistes venus de l’étranger, pour plaire aux monarchies whahabites pour qu’elles achètent nos Rafales et nos armes qui finissent entre les mains des plus extrémistes.

      L’unité nationale, c’est l’unité des Français, de tous les Français, qui, dépassant la douleur d’avoir perdu des leurs, s’organisent pour virer cette clique d’incompétents idéologues et affairistes. Le plus tôt sera le mieux.

        +33

      Alerter
      • Patrick-Louis Vincent // 20.11.2015 à 11h05

        Ne nous faisons pas non plus d’illusion sur les buts profonds de l’instauration de l’état d’urgence. Voilà l’occasion rêvée pour faire taire toutes les oppositions.
        Et cela commence aujourd’hui. J’apprends que le blog de Christine Tassin “christinetasin.over-blog.fr ” vient d’être fermé, un blog qui avait 9 ans d’existence.
        Le fait n’est pas de savoir si l’on est d’accord avec le combat de Christine Tasin, mais que, désormais, elle ne pourra plus s’exprimer.
        Ce n’est qu’un début. Il y en aura d’autres.

          +26

        Alerter
        • stef1304 // 20.11.2015 à 11h31

          effectivement aucune illusion à se faire.
          et les sites cités dans cet article devraient probablement commencer à disparaitre les uns après les autres…
          et en particulier ceux qui osent désigner/décrire/analyser ces fameux “BHListes”.

            +21

          Alerter
          • Astatruc // 20.11.2015 à 12h05

            oauis, au lieu de s’occuper de leur politique éxtérieure, ces cons là font de minables “confiscation de la liberté d’expression”, en fermant des blogues français.
            Ils disnet qu’ils ont pas de pesonnel et au lieu d’aller à la priorité de se remettre en question, de faire des enquêtes, ils s’en prennent à leurs compatriotes?
            On est mal barrés si on les vire pas rapidement.

              +17

            Alerter
        • Jagajaga // 20.11.2015 à 19h01

          Non respect de la charte d’utilisation, piratage, voire, si vous avez l’esprit aussi mal tourné que moi, clôture du blog pour pouvoir hurler à la censure. Il y a pas mal de possibilités avant de conclure à une censure d’Etat.
          Qui plus est, elle publie toujours sur “riposte laïque” et “résistance républicaine” non ?

            +4

          Alerter
          • stef1304 // 22.11.2015 à 18h44

            Il me semble que vous n’avez pas lu les attendu de la loi qu’à fait voté le Gouvernement après l’attentat de Charlie Hebdo.

            Je vous invite à le lire, ainsi qu’à écouter attentivement ce qu’avaient à en dire les commentateurs… 😉

              +0

            Alerter
      • Scrongneugneux // 21.11.2015 à 10h20

        @Patrick-Louis Vincent,
        Bien que j’ai “plussifier” ton intervention, as-tu des sources concernant :
        “Il suffit de voir ce qu’ont donné les premiers bombardements de l’aviation française à Raqqa : destruction de casernes abandonnes, bombardement de centres d’entraînement vides de soldats, bombes sur des centres de commandement sans commandants.” ?

          +1

        Alerter
    • Xavier // 20.11.2015 à 10h58

      @ BA :

      Vous vous êtes trompé de site.
      Au revoir.

        +9

      Alerter
    • Eric83 // 20.11.2015 à 13h19

      Bonjour B.A. Votre commentaire est-il juste de la provocation pour prendre la température ou ce que vous pensez réellement ?

      Dans le premier cas, à quelles fins ?

      Dans le second cas, votre commentaire laisse à penser que la désinformation et la propagande politico-médiatique ont atteint leur objectif, en dévoyant votre discernement.

        +11

      Alerter
    • Subotai // 20.11.2015 à 17h18

      J’ai juste une question.
      Comment on détruit l’Etat Islamique?

        +2

      Alerter
      • Astatruc // 21.11.2015 à 01h24

        SUBOTAI

        En demandant gentiment et à genoux à ses “miséricordieux” financiers de cesser de les arroser de pognon?

        🙂

          +3

        Alerter
      • Georges // 21.11.2015 à 20h31

        @ Subotai

        Facile de détruire l’Etat Islamique. Il suffit de demander aux journaux de le dire !!!!

          +0

        Alerter
    • nada // 21.11.2015 à 02h14

      @BA
      Alors si je comprends bien votre stratégie, le robinet coule et inonde le salon, ce que vous proposez c’est d’écoper l’eau et de fermer le robinet après.
      Je vois je vois…

        +8

      Alerter
    • BICHINDARITZ // 22.11.2015 à 19h30

      En gros continuer comme si de rien se passait.
      Parce que, serrer les rangs actuellement, alors que nous faisons partie des agresseurs initiaux revient à ne pas remettre le système qui a permis cette agression, et qui fera tout, y compris inventer d’autres guerres et d’autres terroristes, afin que jamais vous n’ayez l’opportunité de vous occuper des traîtres.

        +0

      Alerter
  • chris // 20.11.2015 à 05h33

    Je pense que Schneidermann est un bon journaliste cependant en ces temps difficiles il ne peut délivrer l’information trop crûment au risque de perdre son boulot. Il a donc recours à des subterfuges pour emmener les téléspectateurs à se poser des questions dont il pourront trouver les réponses ici, où, pour l’instant vous ne risquez pas d’être censuré. Cela ne devrait pas durer longtemps avec l’état d’urgence décrété ils menacent de prendre le contrôle d’internet aussi.

      +43

    Alerter
    • jmdest62 // 20.11.2015 à 07h19

      @ chris
      d’accord avec votre remarque…..
      En parlant de cette affaire , même avec des pincettes 🙂 , il la met un peu plus dans la lumière….
      C’est un peu “jésuite” sur les bords mais , il a raison , en ce moment , d’être prudent …rappelez vous qu’après “charlie” ce gvt a fait mettre des gosses en garde à vue .

      @+

        +30

      Alerter
      • chris // 20.11.2015 à 08h56

        Ils ont supprimé l’excellente emission de Mermet, “là bas s’y j’y suis” il n’y a pas longtemps, émission qui était grandement appréciée mais trop “divergente”. Schneidermann peut sauter facilement si il n’y prend pas garde.

          +23

        Alerter
      • Lysbeth Lévy // 20.11.2015 à 12h07

        Oh ! Hélas oui Daniel est sous “pression” et ne peux parler crument, mais ce subterfuge à “double sens”, en effet permet aux asinautes de s’exprimer et ce qu’ils disent, a ce que j’ai lu est assez censé..La méthode “schneidermann” ? Menager la chèvre et le choux est un art très difficile auquel il se livre depuis que l’état est devenu “pro-totalitaire” ..

          +8

        Alerter
        • LBSSO // 20.11.2015 à 12h52

          Etat “pro totalitaire” :
          la loi sur “l’Etat d’urgence”,comme une lettre à la poste en Chronopost:

          1-vote Assemblée Nationale
          2- vote Sénat aujourdhui
          Donc le plus rapidement possible pour profiter de l’émotion populaire.
          Il s’agit bien d’adapter la nouvelle loi aux nouvelles technologies si on en croit les media; Ah oui , seulement ? Exemple:
          “là où le texte de 1955 demandait que l’ « activité s’avère dangereuse pour la sécurité et l’ordre publics », le projet de loi prévoit quant à lui de s’appliquer au personnes pour lesquelles il existe des « raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre publics », formulation beaucoup plus large et floue.
          https://www.laquadrature.net/fr/etat-urgence-etat-policier#footnote1_lnw3cws
          3 On prolonge de trois mois .
          4 On s’y habituera et on expliquera que compte tenu de notre “action” en Syrie il faut se protéger.

          Comment le mainstream va évoquer le vote du Sénat au 20h ce soir versus Bamako ?

            +8

          Alerter
          • Jagajaga // 20.11.2015 à 16h26

            Personne ne va saisir le Conseil constitutionnel, c’est une évidence. Par contre, j’ose espérer que les tribunaux administratifs vont crouler sous les référés libertés. Le texte en l’état est une vraie invitation à la QPC ou au recours devant la CEDH.

            Le vrai gros morceau dangereux, c’est la révision constitutionnelle mais, en même temps, je ne vois pas ce qu’ils peuvent inventer de pire que l’article 16.

              +6

            Alerter
          • Jagajaga // 20.11.2015 à 20h05

            Donc à 16h26 j’écrivais: Personne ne va saisir le Conseil constitutionnel, c’est une évidence.

            A 18h23 sur le live du Monde: “le sénateur Philippe Bas a proposé cet après-midi au premier ministre la saisine du Conseil constitutionnel, ce à quoi Manuel Valls a répondu que cela présentait “un risque”.

            Comprendre: on s’assoit sur les libertés fondamentales, on en a parfaitement conscience, mais on va éviter de se faire prendre…

              +9

            Alerter
  • CitizenUp // 20.11.2015 à 06h02

    @Schneidermann

    « Il existe deux ensembles de principes. Les principes de pouvoir et de privilège et les principes de vérité et de justice. Si vous courez après le pouvoir et les privilèges, ce sera toujours au détriment de la vérité et de la justice. » [Noam Chomsky]

    Méditez ça.
    Et demandez vous si à tout prix ne pas vouloir se couper de son groupe (une certaine gauche et ses habitus, ou le groupe des journalistes, etc)
    ne revient pas en fait, au moins un peu, peut être beaucoup,
    à courir après pouvoir et privilège,
    ou dit autrement confort et reconnaissance,
    ceci au détriment de vérité et justice,
    et de “journalisme” aussi?

    Cordialement, car vous êtes néanmoins un des moins pires de la profession AOC 🙂

      +38

    Alerter
  • BEYER Michel // 20.11.2015 à 06h32

    La marge n’est pas aisée entre une information crédible ou non. La multiplication des réseaux sociaux aggravent le risque de publications de rumeurs souvent invérifiables.
    En l’occurrence, je suis persuadé, compte-tenu des éléments fournis par OB, de la véracité de cette information.
    C’est aussi facile d’agiter le chiffon de “la théorie du complot”, chaque fois qu’une information est dérangeante. Mais à l’inverse, on ne peut tout accepter.
    Je viens de lire sur un autre site, l’information selon laquelle, le document publié par Mediapart sur le financement par Khadafi de la campagne de Sarkozy en 2005 aurait été authentifié. Le document serait réel (par précaution, j’y mets toujours le conditionnel). A l’époque beaucoup avaient crié à la “théorie du complot”.

      +21

    Alerter
  • BA // 20.11.2015 à 06h43

    [Message de BA Supprimé]

    ____________________________
    MESSAGE DE MODÉRATION

    La partie commentaires de ce blog est un lieu de discussions, pas un endroit on une personne vient dire et redire ses positions à quelques minutes d’intervalles juste en changeant quelques mots mais en gardant les mêmes idées.

    Merci de tenir compte de cet avertissement (pour l’instant gratuit) pour l’avenir, nous avons autre chose à faire qu’à détruire les messages multiples.

      +11

    Alerter
    • Xavier // 20.11.2015 à 11h18

      1- D’abord, nous devons soutenir le pouvoir politique actuel, qui est en train de faire la guerre à l’Etat islamique. Autrement dit : nous devons serrer les rangs pour détruire l’État islamique.

      Commentaire d’autant plus surprenant que vous nous expliquez à longueur d’articles et à juste titre d’ailleurs que l’EI est une pure création de l’OTAN (pour faire court), qu’il est financé et armé par lui, ce qui amène forcément à conclure que son financement et son armement peuvent être donc arrêtés immédiatement si l’OTAN le décide et aussitôt qu’il le décide.

      Enfin, vous écrivez qu’il faut soutenir dans un 1er temps le pouvoir actuel.
      Comment pouvez vous écrire une chose pareille alors que le pouvoir actuel a armé et entrainé (et continue peut-être à le faire) ceux qui massacrent les populations de la Libye à l’Irak ?

      Je vais vous dire ce qu’il faudrait faire dans un 1er temps, c’est d’exiger la démission de Hollande, de Valls et de toute la classe politique totalement discréditée (à quelques exceptions près).
      En fait, il faudrait tous les virer à coup de pompes dans le derrière, faire une constituante et réformer non pas le code du travail mais l’ensemble de notre système politique.

      Voila ce qu’il faudrait faire dans le 1er temps de cette “Valls” à 2 temps.

        +17

      Alerter
  • Fabrice // 20.11.2015 à 06h56

    comme quoi les guignols n’étaient pas si loin de la vérité :

    http://dai.ly/xkupjs

    les intérêts des uns rejoignent bien ceux des autres

      +10

    Alerter
  • Greco // 20.11.2015 à 06h56

    Bonjour,
    vous écrivez Olivier:
    “Mais revenons à nos moutons : au nom de quoi AUCUN média n’a-t-il sorti cette bombe ?”
    C’est , malheureusement, la preuve que la presse/tv française, est devenu – pour des raisons multiples- homogène , reproduisant les dépêches de l’AFP et Reuters- sans aucun esprit critique ou sans enquêter. Je me souviens d’un journal de gauche Libération …. Maintenant, il n’existe aucune différence avec Libé et figaro ou le monde sur les sujets qui dérangent (Russie, Syrie, pro –atlantisme), la presse est devenu le porte parole du Que d’Orsay….
    Je voulais décrire un de reportage TF2 ou 3 :
    C’était1 mois evirron avant que la Crimée redevienne Russe : Le journaliste avait commencé les interviews sur place avec des Français qui habitaient en Crimée. Mais pas de chance, il questionne la présidente de l’amitié franco-criméenne (je savais pas l’existence d’une telle assos) !Et au lieu de répéter que Poutine est le diable, les russes des tueurs, etc., elle dit que « nous, les français d’ici, on espère que la Russie viendra nous aider »….Dans 2 ‘’ l’image arrête et ca continue avec –sans aucune explication- un débat sur les Tatares animé par un spécialiste Tatare, que pratiquement sa grande mère était Tatare, lui c’était un « intellectuel » Turque d’origine Tatare…..
    Vive la presse libre !
    P.S. Pourquoi vous accusez Valls, bon il a parlé des armes chimiques Ça fait peur son language, c’est son but.Selon moi, il était capable de dire que des alliens venant de la lune et parlant russe, ils étaient prêts à utiliser des armes nucléaires à Paris….

      +21

    Alerter
  • Francois Dubreuil // 20.11.2015 à 07h04

    Et sur les 6 députés qui ont voté contre l’état d’urgence , il n’y en a pas un qui reprendrait ces questions ? Sergio coronado, noel mammère de mémoire ?

      +10

    Alerter
  • fed // 20.11.2015 à 07h22

    si la vrai gauche avait eu le courage de remettre en cause le bobard du 11/09/01 la manip de masse serai plus visible et plus consciente ds le peuple.
    Edward Bernays écrivait a propos des relations publique qu’il inventa: «Ceux qui manipulent ce mécanisme social imperceptible [de la démocratie moderne] forment un gouvernement invisible qui représente la véritable force dirigeante de notre pays… Nous sommes gouvernés, nos esprits sont moulés, nos gouts formés, nos idées suggérées, en grande partie par des gens dont nous n’avons jamais entendu parler…»
    L’objectif de ce gouvernement invisible est la conquête de notre être : de notre conscience politique, de notre sens du monde, de notre capacité à penser indépendamment, à séparer la vérité des mensonges.

      +19

    Alerter
    • groucho // 20.11.2015 à 12h19

      La vraie gauche ? Et qui aurait accès aux médias, en plus ? Mais vous en avez vu où ?

        +7

      Alerter
  • LBSSO // 20.11.2015 à 07h25

    Hier au journal de 13h sur France 2 ,un reportage sur le financement de Daesh.
    Pas un mot ,même ” avec des pincettes”,sur l’hypothèse par des puissances extérieures Arabie Saoudite,Qatar ou autres…(je vérifierai en Pluzz)

    (Cela m’a rappelé ,il y a quelques années un reportage d’investigation,Envoyé spécial de mémoire, dénonçant l’élevage industriel su saumon.
    1 à 2 semaines plus tard ,au journal de 20h a été présenté un autre reportage (qui a l’évidence contrebalançait le premier) qui montrait à quel point cet élevage avait progressé grâce à la traçabilité,aux contrôles en amont etc.
    C’était peut-être suite à un coup de téléphone d’une ambassade ou d’un syndicat professionnel…)

    Sur BFM business : selon Loïk Le Floch-Prigent (Elf /Total )

    “Daesh contrôle 20 puits de pétrole, dont 13 en Irak et 7 en Syrie. Le groupe a la main sur 60% de la production syrienne et 10% de celle de l’Irak. Il en tire 2 à 3 millions de dollars par jour. “Daesh ne sait pas faire fonctionner ses puits de pétrole”. Pour l’ancien PDG d’Elf, ces puits pourraient produire 15 fois plus, ce qu’ils produisent aujourd’hui. – Il a émis des hypothèses quant aux pays et nationalités qui aident (aidaient ?) au raffinage également.
    Il ajouta qu ‘il était difficile de nommer car des intérêts et des personnes sont en cause.

    http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/daesh-ne-sait-pas-faire-fonctionner-ses-puits-de-petrole-loik-le-floch-prigent-1911-700410.html
    12h l’heure H, du jeudi 19 novembre 2015, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.

      +11

    Alerter
    • sortezles // 20.11.2015 à 10h40

      Quand même ce matin sur France Inter chronique à 7h15 : l’Arabie Séoudite et le Qatar sont pointés du doigt sur le financement de Daesh. Après la déclaration de Fabius à la même heure hier, citant le front Al noshra comme terroristes(eh oui), il semble que les ceintures et les bretelles soient en train de lâcher

        +12

      Alerter
      • V_Parlier // 20.11.2015 à 22h12

        Oui, hier matin j’ai entendu à la radio cette semi “métamorphose” de Fabius qui donnait l’impression, avec un aplomb sans faille, qu’il avait toujours lutté contre Al-Nosra. Celui là, c’est vraiment le champion du déni! Un jour il nous dira qu’il a toujours mis en garde contre Svoboda en Ukraine…

          +7

        Alerter
    • john // 20.11.2015 à 23h53

      “2 à 3 millions de dollars par jour”

      Il doit falloir pas mal de camions citerne pour exporter ce pétrole?
      Et personne ne les voient quand ils passent la frontière turque?

        +4

      Alerter
  • Georges Clounaud // 20.11.2015 à 07h25

    Incroyable ! Annonce sur France Inter à l’instant : l’émission secret d’info de ce soir à 19:20 s’intéresse au rôle de l’Arabie Saoudite dans ce merdier !
    Elle est claire et sans ambiguïté. Un début de prise de conscience dans nos médias mainstream ?

      +14

    Alerter
    • Xavier // 20.11.2015 à 11h51

      Ce n’est pas un début de “prise de conscience” comme vous dites, c’est simplement une évolution tactique du spectacle de la marchandise.

        +18

      Alerter
      • Crapaud Rouge // 20.11.2015 à 12h38

        Oui, ils reprennent les thèmes “en vogue” sur les sites alter, et font de la contre-propagande dessus. Par exemple, ce criminologue qui raconte (à la télé) que l’on ignore quels sont les “commanditaires” de Daesh : mais personne n’a jamais soutenu que Daesh avait des “commanditaires” ! Le fait d’être financé par, disons, des “sponsors”, n’implique pas que l’on est aux ordres de créanciers. C’est donc une façon de semer le doute, de repousser aux calendes grecques les réponses (connues) à une question très gênante.

          +11

        Alerter
        • V_Parlier // 20.11.2015 à 22h14

          Pourtant, en allant voir ailleurs, qui sont les sponsors et leur poulains, c’est assez clair: http://www.youtube.com/watch?v=puP7nKTNwrg .

            +0

          Alerter
          • anne jordan // 21.11.2015 à 17h49

            Vincent Parlier , mille mercis ! comme d’habitude , votre aide est précieuse , et votre connaissance de la langue russe est la source !

              +0

            Alerter
      • Papagateau // 20.11.2015 à 18h39

        Exemple type d’une émission “d’information” sur un sujet brulant :
        1- Enoncé de la question sensible, extase et autocongratulation sur le thème “nous sommes audacieux, nous enquêtons sur tout sans pression, quoique … il y a peut-être un peu de pression sinon on ne pourrait pas se vanter d’être audacieux”.
        2- Rappels de ce qu’est Daesh (au cas où vous ne seriez pas au courant).
        3- Rappels des attentats de Paris (au cas où vous ne seriez pas au courant).
        4- Rappels sur les avancées de l’enquête (au cas où vous ne seriez pas au courant).
        5- Rappels sur l’existence de média alternatif (au cas où vous ne seriez pas au courant).
        6- Enquête sur les sales manies de ces mouvements alternatifs (attention, ce n’est pas joli joli = toutes les rumeurs, mais au minimum ils sont militants/ complotistes/ sur internet / n’ont jamais été journalistes).
        7- Retour sur la question sensible exposée en 1-
        8- Bon l’heure a tourné, il va falloir conclure vite fait : Des mouvements alternatif pas très jolis-jolis ont lancé un accusation sans preuve à l’encontre de nos élus, la fine fleur de la démocratie (la preuve, depuis 30 minutes nous n’avons pas cité les preuves).
        9- Plateau débat avec des chroniqueurs habituels, qui ne chroniqueront qu’avec les éléments du reportage qui vient de précéder.

          +16

        Alerter
    • Chris // 20.11.2015 à 12h10

      “Un début de prise de conscience dans nos médias mainstream ?”
      Non, des directives suite au G20 et montée en puissance des réseaux sociaux qui risquent de mettre les médias complètement sur la touche.
      A voir ce qu’ils diront de l’Arabie Saoudite ?!

        +6

      Alerter
      • V_Parlier // 20.11.2015 à 22h17

        Peut-être que les USA changent momentanément de plan parce-qu’ils ont la trouille. Ils lâcheraient les saoudiens pour un temps et chercheraient un moyen de se tirer de Syrie an abandonnant la tête haute… D’où cette apparente réorientation de “l’allié” en voulant donner l’impression que ce sont les russes qui ont changé de position. (Parce-que l’avion, etc… bla bla…).

          +2

        Alerter
    • Georges Clounaud // 20.11.2015 à 22h43

      J’ai écouté l’émission.

      http://www.franceinter.fr/emission-lenquete-daesh-autopsie-dun-monstre

      Il faut le reconnaitre l’essentiel des faits relayés ici y sont mentionnés : de la crasse incompétence de fabius à la livraison d’armes des américains et de la France aux djihadistes.

      Un bémol cependant. Au regard de la totale incurie de nos dirigeants successifs dans cette affaire le ton employé aurait dû être davantage péremptoire. On se contentera de la conclusion suivante : “Peut-on adopter une posture morale lorsqu’il s’agit de Damas et fermer les yeux sur ce que font Doha et Ryad ? Comment peut-on être crédible si l’on fait du commerce avec des pays qui soutiennent un terrorisme que l’on dénonce par ailleurs ?”
      Il ne s’agit plus de crédibilité mais de haute trahison.
      On aurait aimé que ces journalistes du service public aillent au bout de leur raisonnement. Mais ils sont déjà allés plus loin que bernard guetta dans toute sa carrière….

      Enfin,quand on connait le rôle joué par l’Arabie Saoudite dans le financement de deash et après les attentats de vendredi dernier, la phrase de valls prononcées à Doha lors de sa visite d’octobre dernier et reprise dans ce reportage raisonne bizarrement :

      “Venez investir dans notre pays, dans le cœur de l’Europe, c’est le moment ou jamais”

      Cet investissement a été concrétisé il y a tout juste une semaine. Il a l’odeur de la mort et la couleur du sang.

        +5

      Alerter
  • Toutatis // 20.11.2015 à 07h37

    Il est marrant Schneidermann avec ses “pincettes” qu’il faudrait prendre pour présenter des informations aux “Excellences” pour qu’elles réagissent. Une expérience de plus de 40 ans dans la consultation des médias, et la confrontation qui en découle entre ce qu’ils racontent et la réalité m’a convaincu que ce sont les déclarations de ces excellences qu’il faut avant tout prendre avec des pincettes, tout comme les commentaires des dits médias.
    Schneidermann a sans doute encore quelques illusions.

      +14

    Alerter
    • Lysbeth Lévy // 20.11.2015 à 12h11

      Non il a perdu ces “illusions” mais n’a pas le choix, il est obligé de jouer sur deux plan et menager la chèvre et le choux mais il laisse ces “asinautes s’exprimer à sa place,” ce qui est bon signe en vérité et je répète que Daniel n’a pas le choix. Il fait ce qu’il peux avec parfois de l’élégance mais aussi des petites compromissions “nécessaires”a la survie de son journal….

        +8

      Alerter
      • iloveit // 20.11.2015 à 14h26

        Qu’est-ce qui vous fait penser avec autant de certitudes qu’il n’a plus d’illusions et joue sur deux plans ? j’aimerais en être aussi sûr, tant j’ai aimé son journal il y longtemps de ça…

          +1

        Alerter
  • Polo24 // 20.11.2015 à 07h39

    Bravo Olivier,
    Je ne sais comment vous avez réussi cette audience le we dernier, mais c’est très encourageant.
    Une seule conclusion: cotiser pour soutenir la liberté d’expression, la vraie.

      +30

    Alerter
    • balthazar // 20.11.2015 à 10h03

      Je vous rejoins !
      Merci à Olivier Berruyer et son équipe.
      Heureusement qu’Internet est là et nous permet de nous “informer”.
      Je vous soutiens depuis la création de Diacrisis et je continuerai.
      Comme le dit Pierre Rabbhi, je fais mon colibri.
      Salutations.

        +8

      Alerter
    • lanQou // 20.11.2015 à 10h53

      Cette audience n’est pas une “réussite”, c’est une simple conséquence. Quand les citoyens se posent beaucoup de questions et que les litanies qui tournent en boucle sur les médias de grande écoute ne leur apportent pas de réponses, ils cherchent sur internet des éléments d’analyse et de compréhension. Naturellement ils “atterrissent” sur les blogs qui offrent des éléments qui leur paraissent fiables, sérieux et indépendants. Le même phénomène s’était produit lors du coup d’état ukrainien où l’audience du site avait explosé, quand les médias euphoriques soutenaient les forces de pravy sektor et svoboda et que seul “les crises” alertait sur les dangers d’un coup d’état de l’extrême droite piloté par les USA et l’UE.
      Malheureusement, comme l’a montré cet épisode ukrainien, les citoyens s’en repartent informés, mais cela n’a aucune incidence (ou très limitée) sur la marche des choses. D’un autre côté, cela permet sans doute encore à O. Berruyer de ne pas avoir bénéficié d’une campagne de discrédit de grande ampleur. Celles-ci sont à double-tranchant, car si elles peuvent décourager le citoyen lambda de venir s’informer sur un site non soumis à la doxa dominante et aux intérêts euro-atlantistes, elles lui offre également une publicité qui peut être contre-productive du point de vue des contrôleurs de l’opinion.
      Voilà sans doute pourquoi seule l’extrême droite reprend des critiques comme celle présente aujourd’hui: si jamais ces éléments d’analyse devaient déboucher sur une modification du réel, les crises resterait encore dans l’ombre et le FN monterait encore en puissance. Rappelez vous que l’oligarchie préfèrera toujours l’extrême droite a des citoyens informés et organisés: “hitler plutôt que le front populaire”.

        +18

      Alerter
  • Nora // 20.11.2015 à 07h42

    Merci à Olivier pour son travail admirable et ô combien vital aujourd’hui. Un mot est un vase dans lequel chacun versé ses evaluations conscientes ou inconscientes. Selon ramadan voici la définition du mot djihad dans le monde musulman : ” le concept de djihad n a rien à voir avec la guerre sainte. La notion de djihad fait reference à l effort spirituel. C est un travail de résistance contre ses propres colère et, sa violence, sa cupidité. C est aussi une résistance collective à la domination injuste et a l oppression.”….

      +11

    Alerter
  • Vassili Arkhipov // 20.11.2015 à 07h47

    J’aime bien schneidermann et @si, mais là je suis déçu. Les événements viennent même me donner raison, les deux informations citées là ont été vérifiées (plus ou moins clairement pour la seconde) peu après l’écriture de l’article d’@si. Malgré tout, c’est vrai que la prudence n’est jamais illégitime. Ce qui me gêne c’est le recours instantané (et incompréhensible !) à l’accusation de théorie du complot. informations à prendre avec des pincettes peut être mais quel complot là dedans? Schneiderman a-t-il gardé des séquelles de son séjour au Monde pour relier toute information discutable à une théorie du complot en gestation?
    La référence explicite à ce blog est également surprenante, puisqu’il me semble que M;Berruyer avait bien exprimé ses réserves dans l’encart avant l’article, bref, des “pincettes” comme le dit Schneidermann.
    Ca ne recouvre pas l’excellent travail d’@si, mais sur ce coup je suis déçu.

      +5

    Alerter
  • Joanna // 20.11.2015 à 07h58

    Merci pour ces informations et commentaires de plus en plus éclairants.
    J’imagine que vous avez en magasin la récente intervention de Michel Onfray et les commentaires de certains tels challenges et atlantico …
    Et puis la saillie de Michel Houellebecq dans sa lettre ouverte au « Corriere della serra » …

    (nb –bizarre je boycotte ps- peu de comm de ma part en ce moment, le clavier de mon micro a apprécié moins que moi certaine boisson, depuis bonjour les alt …).

      +4

    Alerter
  • Odile // 20.11.2015 à 08h00

    Bravo Olivier
    Je ne regrette pas de n’avoir jamais renouvelé mon abonnement à Arret sur Images.

      +16

    Alerter
  • Homère d’Allore // 20.11.2015 à 08h07

    En effet, l’audience du blog est encourageante.

    Autre question qui devrait être posée au Premier Ministre: la liste des djihadistes détenue par Damas est., à ce jour, toujours importante.

    Cela ne mérite t’il pas que l’on se pose la question de la reprise des relations diplomatiques ?
    Bon, il faudrait faire cela après un remaniement ministériel car Laurent Fabius paraîtrait un peu pitoyable, mais ce sont des détails…

      +13

    Alerter
  • Macarel // 20.11.2015 à 08h19

    La trahison des élites remonte au moins au traité de Maastricht…

    Mais sans doute avant, se reporter au discours de Mendès France en 1957.

    http://www.pouruneconstituante.fr/spip.php?article526

      +12

    Alerter
    • Au sud de nulle part // 20.11.2015 à 12h10

      Vous plaisantez. La trahison des “élites” est aussi vieille que l’humanité ou du moins aussi vieille que la notion de propriété privée.

        +10

      Alerter
    • AL2015 // 20.11.2015 à 14h21

      Visionnez les vidéos d’Henri Guillemin, historien génial, passionnant. S’il n’y avait pas de trahison, il n’y aurait pas d’histoire.

        +15

      Alerter
    • Xavier // 21.11.2015 à 00h19

      La trahison des élites ? Il n’y a pas de “trahison” de élites dans le sens où les élites par définition travaillent pour elle-mêmes et pour conforter leur pouvoir, au détriment des intérêts de la grande majorité du peuple. Elle sont donc nécessairement dans une position de trahison et de mensonge permanents. Ce n’est donc pas à 2001 ou 1992 ou je ne sais quelle date qu’il faut remonter mais quasiment à l’apparition des sociétés hiérarchisées (Sumer, Assyriens, Akkadiens…).

        +1

      Alerter
  • Jay // 20.11.2015 à 08h24

    Salut Olivier

    Hier matin je regardais itele ou Bruce Toussaint interviewait le mec qui s’occupe de la loi sur l’État d’urgence.

    B. Toussaint lui a posé la question au sujet des propos de M. Squarcini. Ça a été balayé de la main avec dédain et ils ont pas insisté. Y’avais comme un gros malaise sur le plateau et ils ne sont pas revenus dessus.

    Je te le dis car tu semble l’avoir loupé =)

    Bonne continuation ! Tu es la seule source d’information fiable dans ce pays 😉

      +22

    Alerter
  • Jerome // 20.11.2015 à 08h30

    Il me semble que nous atteignons ici les limites des analyses de Chomsky en ce qui concerne le fonctionnement des medias grand public.

    En effet, il explique leur relative bienveillance a l’egard des pouvoirs institues par une connivence organique de leurs employes a leurs egards. Cette connivence aurait pour origine des similitudes structurelles de vision du monde, que ce soit inne (logique de classe sociale) ou acquis (etudes superieures identiques). Cette connivence induirait donc une inertie persistante qui favoriserait en tendance une sorte de ” retour a la moyenne “, c’est a dire une ligne editoriale structurellement favorable aux pouvoirs en place.
    Mais ce fonctionnement accomodant ne peut pas expliquer le traitement, ou le non-traitement dínformations hors normes par ces memes media grand public. Lorsque une information est veritablement derangeante, on ne peut plus alors que l’ignorer, ou la publier.

    Ces jours ci, le silence entourant les propos de Michael T. Flyn, ancien responsable du renseignement militaire US est a proprement parler assourdissant. Et pourtant, il valide froidement ce qui est decrit ici : http://levantreport.com/2015/05/19/2012-defense-intelligence-agency-document-west-will-facilitate-rise-of-islamic-state-in-order-to-isolate-the-syrian-regime/.

    J’aimerais donc etre momentanement une petite souris pour savoir comment est traite, ou non, ce sujet en salle de redaction du Monde, ou du Washington Post, ou de RT. Qui conduit les debats ? Comment un suivi est il organise ? Quelle est la latitude des uns et des autres en salle de redaction.

    La reponse a ces questions permettrait de faire une difference entre ce qui qui peut relever de la paresse intelectuelle et d’un comportement plutot gregaire, et ce qui peut relever de la plus grave accusation qui soit pour un journaliste, celle d’etre tout simplement un vendu, la voix de son maitre qui lui aura bien appris le canniveau.

    Ce sont ces mecanisme que l’oeuvre de Chomsky, a mon humble connaissance, ne permet pas de connaitre.

    Merci pour tout Olivier !

      +11

    Alerter
  • oz // 20.11.2015 à 08h31

    Sans rapport avec ASI mais important sur la Syrie: il y a un excellent et long article d’Alastair Crooke sur Consortium News qui a pour titre “Lost On the Dark Side”, qui offre un fascinant historique de la crise syrienne depuis sa prehistoire (Brzezinski et l’ Afghanistan) et jusqu’a l’intervention russe qui pourrait selon l’auteur denouer les terribles contradictions dans lesquelles s’est enferme l’Occident. Ce ne sont pas seulement les opinions de Crooke, l’article se base sur beaucoup de sources, et l’auteur est un ex diplomate britannique. Il merite d’etre lu. Je le traduirais volontiers…

      +13

    Alerter
  • Lenetre // 20.11.2015 à 08h36

    “Je suis trahi”… Et oui.

    * Les politiciens ne dependent plus financierement de ceux qui les elisent (riches donateurs, etc.)
    * Les journalistes ne dependent plus financierement de ceux qui les lisent (pub, subventions)

    Ca pourrait etre pire.

    Et les juges? Et la police? Et l’armee?

      +7

    Alerter
  • St3ph4n3 L. // 20.11.2015 à 08h47

    Le mot conspiration est chargé d’histoire. Il faut comprendre qu’il ne désigne pas la même chose actuellement que, par exemple, il y a un siècle. En effet, jusqu’à récemment, l’idée de conspiration tournait autour des notions de “montré” et de “caché”. Sa référence était la réalité.
    Avec l’avènement du paradigme digital où priment l’information et la circulation de l’information, c’est l’immédiateté et l’évidence qui deviennent des normes. La “conspiration” est à présent le résultat d’un manque supposé d’informations, ou plus précisément, d’une entrave à la circulation de l’information qu’il suffirait de lever (en googlisant profondément ou bien en accédant à quelque disque dur protégé par un pare-feu).
    Ainsi, que les médias dits conventionnels s’emparent à leur tour de ce mode de “pensée” n’a rien d’extraordinaire, notamment les chaines d’informations en continu, qu’il conviendrait dès lors d’appeler “médias immédiats”, qui se calquent sur les réseaux soit-disant sociaux (“myrmécéens” me semble plus précis pour définir le comportement qu’impliquent ces sortes de jungles numériques)
    Quel triste monde où le critère de la vérité n’est plus l’argumentation et les preuves mais juste…
    le buzz ! 🙁
    Pauvre Aristote !

      +5

    Alerter
    • Jerome // 20.11.2015 à 09h22

      D’apres ce que vous dites, toute information serait a-priori disponible, ou alors tout ce qui ne serait pas formule au prealable n’aurait ipso facto pas d’existence, une sorte de ” Je communique, donc je suis “, ou bien encore ” C’est celui qui a le plus gros stylo qui ecrit le mieux “.
      Ca ne serait il pas la logique des assassins de Paris ?

        +0

      Alerter
      • St3ph4n3 L. // 20.11.2015 à 10h26

        Comment en un commentaire résumer toute la philosophie issue de Norbert Wiener qui structure sans qu’on s’aperçoive nos vies ? Impossible…

        Votre sentence (”Je communique, donc je suis”) suppose que le sujet est un concept présent dans le paradigme digital alors qu’il faudrait d’avantage parler d’interfaces par lesquelles passent et repassent un flux et un reflux d’informations et en fonction desquelles “le sujet” (qui est alors second), n’est qu’un point nodal qui agit, réagit et rétroagit.

        La logique de tout terrorisme est en quelque sorte d’araser, c’est-à-dire de nous empêcher de penser, ce qui se manifeste autant par l’emballement informationnel que par la surréaction des pouvoirs (par exemple, en modifiant notre Constitution)

          +4

        Alerter
        • Jay // 20.11.2015 à 12h22

          Merci pour votre réponse.
          Je vais me renseigner sur les travaux que vous mentionnez.

            +1

          Alerter
        • Joséphine // 20.11.2015 à 13h51

          Permettez, ça n’a rien à voir: êtes- vous chercheur en sciences humaines spécialisé dans les digital studies? Vous citez Aristote; travaillez vous sur “philosophie et numérique” ou qqch de ce genre?

            +1

          Alerter
  • Charles Michael // 20.11.2015 à 08h47

    Bravo Olivier,
    la colère froide (ou pas trop) je la trouve saine et bonne conseillère.

    Sur ASI j’ai cru comprendre que comme Mediapart il y avait un petit problème de taux de TVA qui risquait de les ruiner.
    Dans la série media marginaux et finances: Sieffert de Politis vient de lourder le blog du Yéti pour incompatibilité éditoriale. Bon Politis semble aussi en difficultés financières.

    Par ailleurs le proprio de Libé, N’Obs, etc… aurait monté un fond (en Suisse) pour le rachat de titres et media.

    Me rapelle, ça ressemble au toilettage de rue89 (aussi vidage du Yéti) pour proposer un caniche bien propret.

      +14

    Alerter
  • valles // 20.11.2015 à 09h03

    Cela fait tant d’années que la république nous incite à se cacher derrière notre petit doigt qu’avec des événements comme ceux que nous venons de vivre, il ne reste plus que la panique comme alternative au vide laissé par toutes ces années d’inscoutience.
    L’unité nationale dans son aspect le plus grégaire propulsera le peuple derrière les pompiers pyromanes et la trahison serra vite oubliée.
    Courage, Rome ne s’est pas déconstruite en 1 jour

      +8

    Alerter
  • Astatruc // 20.11.2015 à 09h05

    “Sans faire de procès d’intention a priori, ce qui a été annoncé par François Hollande cette semaine est exactement le contraire d’une réponse démocratique acceptable. Dire que nous sommes dans une situation d’exception pour une durée indéterminée – qui pourrait durer cinq, dix ans ! – c’est renoncer à ce que nous sommes. C’est faire un cadeau incroyable aux assassins. Le Premier ministre de Norvège après la tuerie effroyable d’Oslo en 2011 avait déclaré : « Bien entendu nous ne changerons rien à ce que nous sommes ». L’inverse de notre gouvernement qui dit : « Bien entendu nous allons changer ce que nous sommes ». Nous devons choisir entre la ligne de la Norvège et la ligne de George W. Bush, qui a eu les conséquences que l’on sait.”

    http://www.bastamag.net/Reviser-la-Constitution-sur-l-injonction-de-Daech-c-est-donner-aux-terroristes

      +20

    Alerter
  • bluetonga // 20.11.2015 à 09h07

    Mes félicitations à Olivier Berruyer pour sa pugnacité dans toute cette affaire. Il ne s’est pas dégonflé, et continue de carburer à cent à l’heure. Le boom de fréquentation du site n’est que justice. Les gens ne deviennent pas subitement “complotistes”. Ils cherchent simplement des réponses qui satisfassent la raison.

    J’ai le sentiment d’un scepticisme grandissant dans le public, les gens ordinaires se posent de plus en plus de questions, et veulent des réponses. Parallèlement, on trouve de plus en plus d’experts officiels, militaires, des renseignements, policiers… pour prendre des positions tranchées sur les effets désastreux ou l’incohérence des politiques, étrangères ou domestiques, de leurs dirigeants. Signe pour moi d’un malaise très profond au sein des organes d’État entre professionnels confrontés à la réalité d’une part, aux lubies de politiques vendus à la finance et au marchand d’autre part.

    Je ne puis m’empêcher de remarquer que dans toutes ces affaires de terrorisme, la tendance est voir les coupables supposés purement et simplement annihilés par les forces spéciales, sous les vivats de la presse. Ils ne sont jamais (ou presque) capturés et interrogés, les enquêtes ne passent pas par leurs informations, on ne reconstruit pas les faits, on ne remonte pas les filières.

    On me rétorquera que ce sont des loups sanguinaires, des kamikazes qui cherchent la mort, et qu’ils présentent un danger tel qu’il est impossible de les capturer et qu’il faut les abattre à vue. Peut-être bien. Mais dans le cas des affaires de terrorisme, le label se suffit à lui-même, et les enquêtes pointues, méticuleuses, s’efforçant de reconstituer exactement les faits en questionnant les coupables, semblent superflues. Plus qu’ailleurs, les préjugés, stéréotypes, fausses évidences sont pris pour argent comptant. Au prix de la vérité?

    J’espère que dans le cas présent, nous aurons droit à un traitement plus objectif, plus circonstancié des faits, ne fût-ce que par respect pour les victimes et leurs familles.

    Enfin, je voudrais ajouter que tout comme OB, les unes de “Valeurs Actuelles” me filent la nausée, ou plutôt des poussées d’adrénaline, mais qu’un de leurs journalistes, Frédéric Pons, a publié l’année dernière une biographie remarquablement honnête et objective de Vladimir Poutine, à contre-courant de l’hystérie habituelle des journalistes bobos MSM. Donc, tout ne serait pas à jeter dans Valeurs Actuelles, et ça devrait être porté à leur crédit.

      +25

    Alerter
  • nono // 20.11.2015 à 09h16

    Et Scheiderman ne se demande pas comment le WP sait que l’ahuri belge rebaptisé “cerveau” est mort dans l’assaut?
    En fait il s’agit de poser des questions qui ne se posent pas et d’éviter soigneusement celles dont les réponses nous “amuseraient”…!
    Ah! Daniel, nous ne sommes pas dans le secret de votre âme…
    Olivier bon courage.

      +6

    Alerter
  • kinimodo // 20.11.2015 à 09h26

    Sur cette affaire, Schneidermann n’est pas à la hauteur. Les arguments que vous développez sont tout à fait pertinents pour donner à cette info l’importance qu’elle a. Elle est fiable dans le contexte journalistique classique, et il est capital de la porter à la connaissance du public.

    Ce matin, le Point en parle finalement dans son fil d’info sans se mouiller, avec un lien vers Valeurs actuelles… Ca reste bien petit en rapport à la bombe que représente cette affaire.

    8 h 30 – La France aurait refusé une liste de Jihadistes !
    Dans une interview à Valeurs actuelles, Bernard Squarcini, directeur central du renseignement intérieur de 2008 à 2012, révèle qu’il a été contacté il y a deux ans par les services secrets syriens. Ceux-ci voulaient “proposer à la France une liste de Français combattant en Syrie”. La condition des Syriens était que la France accepte de coopérer de nouveau avec leurs services de renseignement. “On m’a opposé un refus pour des raisons idéologiques.” Selon Squarcini, qui en a parlé à son successeur à la tête de la DCRI, la décision a été prise par Manuel Valls alors ministre de l’Intérieur.
    http://www.lepoint.fr/societe/en-direct-perquisition-a-la-mosquee-de-brest-20-11-2015-1983266_23.php

      +7

    Alerter
    • TuYolPol // 20.11.2015 à 10h39

      C’est vrai que D.S. ne se mouille pas, il est tout-à-fait chafouin sur cette intervention parce que là ça n’a rien à voir avec du complotisme en l’occurrence, c’est des sources de première main et identifiables.
      L’ensemble de son intervention tape très à côté de la plaque.
      Vraiment, Daniel, là je ne vous félicite pas.

        +7

      Alerter
  • Eric // 20.11.2015 à 09h31

    Même si tout cela est assez grossier, il n’en demeure pas moins que le ” diable ” est dans les détails. Ainsi DS de nous dire, et sans trembler ni même se rendre compte de l’énormité d’un tel énoncé, que ” les préjugés … devraient certes servir de filtre d’analyse ” ???!!! T’es sûr que c’est pas plutôt le contraire Daniel ???? Idem pour la longueur des pincettes dont il faudrait se servir selon qui parle. Il est de l’ordre du possible que cet être supérieur se prête une finesse olfactive bien au-delà de ce qu’elle est réellement et qu’il lui faille au contraire consulter d’urgence un ORL 🙂
    DS fait depuis longtemps office d’idiot utile. À chaque fois que cela sent le roussi sur l’essentiel, il s’aligne, favorisant ainsi le consensus et le maintien de la caste.

      +8

    Alerter
    • Eric // 20.11.2015 à 09h41

      J’ajoute qu’il incarne à merveille l’archétype de l’insider-outsider. Un pied dans la pseudo-critique des médias et l’autre à Libération. Vandamme est battu à plate couture. Par ailleurs, tout cela n’a rien de nouveau, c’est aussi quelqu’un qui fonctionne à coup de listes noires mais contrairement à certains, il n’a pas l’imprudence de le dire explicitement. À ce niveau-là, c’est inutile.

        +12

      Alerter
    • Crapaud Rouge // 20.11.2015 à 12h53

      Pour ma part, chaque fois que je tombe sur un billet de DS, c’est un commentaire pertinent, certes, et bien écrit, certes, mais qu’on pourrait se passer d’avoir lu.

        +6

      Alerter
  • ANDY8 // 20.11.2015 à 09h36

    A propos de complotisme , je me rappelle avoir lu dans les années 70 le livre ” Les provocations policières ” qui montrait entre autres que les attentats anarchistes de la fin du 19ème siècle en France étaient souvent organisés au moins partiellement par la préfecture de police .
    Les choses auraient changé maintenant ?

      +12

    Alerter
    • anne jordan // 21.11.2015 à 18h00

      pour les basses manoeuvres datant de l’époque post second Empire lire : ” Le cimetière de Prague ” d’Umberto Eco .
      divertissant et … effrayant !

        +1

      Alerter
  • Olposoch // 20.11.2015 à 09h39

    “Mais il y a un autre facteur qui a joué qui a joué dans la montée en puissance de daesh et qu’on a peu souligné jusqu’à présent”
    What?!!!
    Sur France Inter?
    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1192113
    Et oui… France Inter parle de l’origine du “problème” syrien, pointe là ou il faut…
    Sauf que, en conclusion:
    “Oui mais évidemment le premier ministre ne pouvait pas prédire ce qui allait se passer” (rappel, le passage date de quelques semaines, largement après l’attentat terroriste de janvier… prédire, donc n’est pas le bon choix de mot…)
    “On ne peut s’empêcher de se demander s’il n’y a pas deux poids deux mesures” (en effet, ne nous empêchons pas malgré nous)
    Présentation de l’émission de ce soir appelée “secret d’info”, et là on se demande ce que révèle ce titre…

      +5

    Alerter
    • Crapaud Rouge // 20.11.2015 à 12h56

      Oui mais évidemment le premier ministre ne pouvait pas prédire ce qui allait se passer” : oui mais évidemment c’est l’argument phare en faveur de Hollande et Cie ! Ils ne pouvaient pas “prévoir”, certes, mais ils pouvaient changer de politique dès janvier, ou du moins quelques mois après.

        +4

      Alerter
      • Olposoch // 20.11.2015 à 13h48

        meuh non…
        Condi Rice en son temps, avant de couler des jours paisibles, a prétendu aussi ne pas avoir prévu des scenaris qui étaient pourtant envisagés par ses propres services, jusqu’à nier sous serment “avoir eu connaissance” de memos lui ayant été adressés.
        Merci mais non, pas “certes”, pas de “ils pouvaient”
        Cette bande de guignols a transformé la France de pays de droits de l’homme, force diplomatique écoutée, en pays de lopettes première cible des crazy fuckers…
        No mercy.

          +6

        Alerter
    • groucho // 20.11.2015 à 13h45

      Bien sûr ! Le pipeline Iran (état voyou !) – Méditerranée via la Syrie.
      En plus il y en avait un second (je ne sais plus où j’ai lu ça) : Qatar (axe du bien !) – Méditerranée. Mais le passage par la Syrie de celui-là a été refusé par Bachar al Assad !

      Quoi qu’il en soit, c’est le pétrole et ses grandes compagnies qui sont derrière tous les conflits de la région et depuis très longtemps. Pour une raison évidente qui range toutes les autres au magasin des accessoires : une rupture conséquente de l’approvisionnement en pétrole et c’est la fin de notre “civilisation” en très peu de temps, quelques jours, tout au plus…

        +5

      Alerter
  • LA ROQUE // 20.11.2015 à 09h41

    Bonjour Olivier,

    J’ai entendu ce matin sur une radio locale, Mr M.Leroy répondre au journaliste qu’à ce jour il n’y a aucune preuve de financement du Qatar ou de l’Arabie Saoudite dans le financement du terrorisme d’après Mr Fabius et Mr H.Morin.
    Alors qu’en est t il ? Car il semble que ce n’est pas la position du juge Trevedic.Ce dernier a certainement des éléments pour dire:

    “La France n’est pas crédible dans ses relations avec l’Arabie saoudite . Nous savons très bien que ce pays du Golfe a versé le poison dans le verre par la diffusion du wahhabisme. Les attentats de Paris en sont l’un des résultats. Proclamer qu’on lutte contre l’islam radical tout en serrant la main au roi d’Arabie saoudite revient à dire que nous luttons contre le nazisme tout en invitant Hitler à notre table”
    Il serait intéressant de les porter à la connaissance des Français car cela associé aux dénonciations de Squaricini , ancien patron de la DST, auraient de quoi faire vaciller le gouvernement si cela s’avérait être vrai.
    Concernant le 11 septembre je recommande justement l ‘excellent livre de Eric Laurent
    “La face cachée du 11 septembre” un sacré travail d ‘investigations.

      +8

    Alerter
    • Crapaud Rouge // 20.11.2015 à 13h03

      il n’y a aucune preuve de financement du Qatar ou de l’Arabie Saoudite dans le financement du terrorisme d’après Mr Fabius et Mr H.Morin” : il n’y a pas que Trevedic qui a des éléments de preuve. Lisez en particulier ceci : https://www.les-crises.fr/letat-islamique-cancer-du-capitalisme-moderne-par-nafeez-ahmed/L’Etat islamique, cancer du capitalisme moderne, par Nafeez Ahmed” Mais il n’y a pas que le Qatar et l’Arabie Saoudite, Poutine a une liste de… 40 pays. (Note: pour poser une telle question, il faut être nouveau sur la blogosphère engagée. 🙂 )

        +6

      Alerter
      • LA ROQUE // 20.11.2015 à 14h02

        @ Crapaud rouge

        Ce n’est pas moi qu’il faut convaincre car cela fait longtemps que je me suis forgé mon opinion et l’article auquel vous faites allusion ne constitue pas une preuve assez solide selon nos députés car Nafeez Ahmed est un journaliste d’investigation tout comme Eric Laurent, mais ils ne font pas parti du sérail et pour cause !

        C’est pour cela que le juge Trevedic aurait selon moi un impact beaucoup plus important, non pas qu il fasse parti du sérail mais au moins les médias l ‘écoutent.
        Pour votre gouverne je soutiens ce blog depuis le début à l ‘époque ou l ‘on pouvait encore avoir des échanges par mails avec Olivier sur un sujet.
        Maintenant ce n ‘est plus possible car il est victime de son sucés et c’est tant mieux !

          +4

        Alerter
        • step2 // 20.11.2015 à 14h49

          vous avez aussi l’emir sahoudien de premier plan pris avec 2 tonnes de la drogue du jihad dans ses valises au liban… Consommation personnelle ?

            +8

          Alerter
          • Charles Michael // 20.11.2015 à 19h38

            Vous soulevez une vaste question.
            cette drogue, une amphétamine améliorée, avait déjà été citée dans des témoignages lors de la guerre contre le GIA en Algérie (on parle de 150.000 morts, une paille!).
            les autopsies des crétins daeshisés reléveront-elles la présence de ce “booster” ? seront nous informés ? quelqu’un posera-t’il la question ?

              +4

            Alerter
  • Ignace // 20.11.2015 à 09h50

    Bravo et merci,

    Merci de réactiver ces mécanisme intellectuels rouillés par tant de mois d’info prémachées servi a l’heure ou le travailleur de classe moyenne, epuisé par son travail ou on lui dit d’etre toujours plus compétitif pour cause de crise, s’ennivrant dans l’alcool pour ne pas réagir aux cris des mouflets réclamant la derniére playstation waltdysney ‘vu a la tv’ alors qu’il n’a pas encore choisi sa prochaine destination vacance de rêve preconnisé par le magazin7SUR7.bee de sa femme actuelle

      +4

    Alerter
  • gabbrielle // 20.11.2015 à 09h51

    Avant qu’il ne disparaisse, voici le billet

    “Si vous rencontriez des problèmes pour afficher ce courriel, vous pouvez le visualiser directement sur cette adresse : http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=8235.
    09h15 le neuf-quinze
    Elise Labott, suspendue d’urgence de CNN

    Il y en a au moins une qui va apprendre à se la boucler, c’est notre consoeur Elise Labott, journaliste à CNN. Hier, elle fait un tweet : “le parlement vote une loi qui pourrait limiter l’accueil des réfugiés syriens. La statue de la Liberté s’angoisse”. Pas méchant. Pas révolutionnaire. On est loin de Noam Chomsky. Le tweet, très corporate, renvoie à un article de sa propre chaîne (1), sur cette loi qui, en effet, pourrait entraver l’entrée aux Etats-Unis de Syriens, mais aussi de ressortissants d’une trentaine d’autres pays, selon le FBI (qui y est apparemment opposé). On a gazouillé pire. Et vlan, la sanction tombe : Labott est suspendue suspendue quinze jours par sa chaîne. Et le lendemain, toujours sur Twitter, plates excuses : “j’ai eu tort d’éditorialiser. Mon tyweet était inapproprié et irrespectueux. Sincères excuses”.

    Il suffit de regarder le compte Twitter de Elise Labott (2), pour voir qu’elle a l’habitude de tweeter ce qu’elle pense. Elle est tout aussi pugnace à l’antenne, d’ailleurs, c’est une journaliste “à l’américaine”, comme dans ce point de presse du porte-parole du Département d’Etat, qu’elle harcèle (3) sur l’interdiction des vols vers l’Egypte, après l’attentat du Sinai contre l’avion russe. Mais sur Twitter, elle se dévoile, comme bon nombre de journalistes qui tweetent. C’est la règle de ce drôle de jeu. Les journalistes, plus ou moins obligés de taire leurs opinions profondes dans leurs articles, se lâchent sur les réseaux sociaux. Les lecteurs les plus avertis ont pris l’habitude de cette double lecture. La plupart des medias encouragent cette pratique schizophrène. Ils pensent gagner ainsi sur les deux tableaux : je suis un grand professionnel impartial, voyez mes articles. Mais je suis aussi une grande gueule, un être de chair et de sang, aux convictions bien ancrées, voyez mes tweets. C’est une des réponses inventées par les grands medias verticaux au défi de l’horizontalité des réseaux sociaux. Ce n’est pas plus bête qu’autre chose. En tous cas, c’est fini.

    Suspendue quinze jours, Elise Labott. Silence dans les rangs. Ce n’est pas Fox News qui l’a ainsi sanctionnée, c’est CNN, que l’on pensait plus…centriste que Fox News. CNN ? Ah oui, la même chaîne qui, voici quelques jours, harcelait un militant anti-islamophobie, à Paris (4), sur le thème “vous les Musulmans, tous un peu coupables”. On ne connait pas, à l’heure où j’écris, les raisons avancées par CNN à cette suspension de quinze jours (si toutefois la chaîne a avancé des explications). Le pire, quand l’état d’urgence s’empare des medias, ce n’est pas Fox News. C’est quand tous les autres se sentent obligés de s’aligner sur les standards Fox News.”

    (il y aussi un c/c du fil twitter de EL)

      +10

    Alerter
    • TuYolPol // 21.11.2015 à 19h03

      J’ai de la peine pour Elise Labott, mais pourquoi diable gazouiller sous son identité professionnelle ?
      Et d’un autre côté, ne peut-on peut se réjouir chaque fois que le roi est nu ?

        +0

      Alerter
  • Michel Martin // 20.11.2015 à 10h04

    « Il existe deux ensembles de principes. Les principes de pouvoir et de privilège et les principes de vérité et de justice. Si vous courez après le pouvoir et les privilèges, ce sera toujours au détriment de la vérité et de la justice. » [Noam Chomsky]
    La base du développement de l’intelligence collective est de placer la vérité au centre, en donnant aux objections et aux objecteurs un statut protégé, en évitant le mécanisme d’identification avec les décisions qui empêche toute remise en question, et bien d’autres mesures qui sont toutes synchronisées dans la boîte à outil de la sociocratie d’Endenburg. La notion de responsabilité collective ne semble n’être convoquée que pour établir les responsabilités en cas de dommage, mais elle n’a à peu près aucune influence sur l’organisation, la structuration de la prise de décision au sein des organisations.

      +2

    Alerter
  • lanQou // 20.11.2015 à 10h05

    coquille:
    “Sinon, vous notez que j’ai repris cette infirmation incroyable hier”
    infirmation/information?

    Merci d’être la dernière source d’information non partisane, quand on voit que seule l’extrême droite s’empare des sujets qui peuvent déranger le pouvoir, cela me navre. Une fois encore, la gauche trahi ses idéaux, cette fois anti-militaristes, et marche derrière les va-t-en guerre Hollande, Valls et Fabius. A part une poignée d’écologistes, Noël Mammère en tête, le silence du FdG ou du PCF sur ces questions est assourdissant.

      +12

    Alerter
    • Eric // 20.11.2015 à 11h07

      Prochaine étape donc : Cesser de parler d’extrême-droite à tout bout de champ en reprenant les accusations émises par d’autres. D’autant plus qu’il s’agit d’une catégorie utilitaire et donc extensible à loisir. J’en veux pour preuve et pour exemple, dans ce cas particulièrement extrême au vrai sens du terme, que même monsieur Sapir a été rangé quand il le fallait sous cette étiquette. Évitons-nous donc pour notre part de reprendre servilement les termes et les ” idées ” que certains veulent nous imposer à force de matraquage. Bref, arrêtons de jouer avec des gommettes.

        +11

      Alerter
      • stef1304 // 20.11.2015 à 12h31

        @lanQou

        Avez vous vraiment lu l’article que vous commentez et en particulier la citation de Michéa qui vous invite à remplacer la question « Qui parle ? » par « Que dit-il ? ».

        D’ailleurs, ce n’est vraiment pas très malin de reprendre l’étiquette “extreme droite” ou “extreme gauche” ou même “extreme centre”. LOL

        Cela revient à vous rendre complice d’une stratégie politicienne qui vise à stigmatiser un interlocuteur, à disqualifier d’avance ses propos. Et donc à contribuer à saper le peu de démocratie qu’il nous reste.

        Bref au final, c’est au mieux, une commodité intellectuelle et donc de la paresse. Au pire, une façon de participer à la bêtise systémique qu’encourage les média. Et tout ça pour relever une coquille… LOL

          +3

        Alerter
        • lanQou // 20.11.2015 à 13h49

          Moi je me demande si vous avez lu mon post…
          Je déplore que le sujet soulevé dans ces derniers articles (“que dit-il”) n’est essentiellement repris que par les forces d’extrême-droite (“qui parle”), je ne confonds donc pas les deux, je ne rejette pas le sujet parce soulevé par des forces réactionnaires, bien au contraire.
          Par ailleurs, si vous voulez dire que Valeurs actuelles, le FN et Egalité et réconciliation ce n’est pas l’extrême droite, libre à vous, mais laissez moi libre d’en penser le contraire s’il vous plaît.
          Enfin, je n’ai pas souhaité faire 2 posts différents pour la coquille et mon bref commentaire, je ne vois pas quelle connexion il y a à faire entre les 2.
          Sur ce, je vous laisse à vos LOL et à votre courage intellectuel de faire mon procès en complicité de la bêtise médiatique systémique.

            +0

          Alerter
          • Eric // 20.11.2015 à 16h59

            Mais, courageux commentateur apparemment victime d’un procès (ou plus simplement un avis critique à l’égard d’un de vos commentaires), vous vous exagérez encore les choses hors de toute mesure. En effet, personne ne vous empêche de vous faire le relais de toutes les bêtises ambiantes que vous voulez. Autre chose est de dire qu’il est préférable de s’en abstenir. Donc tout va bien.

              +1

            Alerter
          • stef1304 // 22.11.2015 à 18h38

            OK
            Vous n’avez pas compris la teneur de mon propos.

            Je reformule:

            Seul compte pour moi ce que dit la personne. Qu’importe la place que je lui/qu’on lui/que vous lui assignez sur l’échiquier politique.

            Clairement, cela ne m’intéresse pas/plus que ça. Surtout, dans le contexte actuel…

            Mais libre à vous de continuer à assigner des places à vos interlocuteurs (ou les personnes que vous écoutez/lisez sur internet) sur votre échiquier mental en fonction de leur propos.

            Si vous avez le sentiment que cela peut vous aider… c ok pour moi.

            Pour ma part, je préfère les écouter, entendre et comprendre pourquoi ils me disent ce qu’ils ont à me dire.

            Et je me fous de la place que peuvent leur assigner les média ou si vous préférez la “superstructure”.

            Je voudrais aussi attirer votre attention sur le fait que vous auriez peut être intérêt à interroger cette habitude que vous avez à assigner une place aux autres.

            Ou pour le reformuler autrement, à interroger la nature, sinon les critères ou la provenance de ce cadre de référence/outil de classement/d’assignation mentale que vous utilisez dans la rencontre avec le point de vue d’autrui.

            Pour ma part, cet outil, je l’appelle les catégories périmées du marketing politique.
            Et je dis bien périmé, cad toxique et nocif.

            Pourquoi j’écris cela?

            Parce que, dans le contexte actuel, ces catégories collectives sont elles mêmes en pleine décomposition, et donc de peu d’utilité selon moi, pour appréhender, par exemple, la dérive de notre politique extérieure (pour prendre le thème du jour ).

            En d’autres termes, il me semble que la décision de la France d’entrer dans l’Otan (en lâchant au passage ses revendications de prendre le commandement de la zone sud) est plus importante qu’une place sur l’échiquier médiatique.

            Idem des décisions des présidents Sarkozy (Libye) et Hollande (Syrie) d’appeler à la suppression d’un gouvernement étranger, au mépris du droit international. Et donc aussi, de l’Etat de droit français

            Idem le refus du président Sarkozy en 2005 de prendre acte de la volonté exprimée par les urnes (et pourtant j’avais voté oui).

            Etc…

            Bref, ces catégories que vous évoquez… et qui étaient aussi les miennes, ne me permettent plus du tout de comprendre ce qui se joue sous nos yeux.

            Et donc, au regard des conséquences que nous subissons actuellement à travers des attentats répétés et de plus en plus meurtriers (14 personnes sont décédés dans la rue ou je me rendais 3 fois par semaine pour travailler, à 30 mètres de mon lieu de travail), chez moi, elles sont clairement à la poubelle.

            Et pour être tout à fait clair, je m’en félicite tous les jours. 😉

              +0

            Alerter
      • anne jordan // 21.11.2015 à 18h06

        ci dessus est une réponse à @ianqou qui met en cause le FDG et le P.C ( dont je ne suis pas membre , je précise ! )

          +0

        Alerter
  • Claude // 20.11.2015 à 10h08

    M. Fabius avait menti plusieurs fois sur des choses très graves ? Exemple en 1985, affaire du Rainbow Warrior => Laurent Fabius fait une déclaration de presse où il nie tout implication du gouvernement. Après la révélation, le 17 septembre 1985 par les journalistes Edwy Plenel et Bertrand Le Gendre, dans le quotidien Le Monde, de l’existence d’une troisième équipe22, le scandale rebondit. Le 22 septembre, Laurent Fabius finit par admettre à la télévision que les services secrets français avaient mené l’attaque du Rainbow Warrio et causés la mort d’un homme dans une opération illégale sur sur sol étranger…

      +15

    Alerter
  • Simplyleft // 20.11.2015 à 10h21

    J’avais lu hier avec grand intérêt votre article sur les révélations de Bernard Squarcini dans Valeurs Actuelles. Et j’ai donc également été très déçu (et très surpris) en lisant, toujours hier, la piètre tentative de DS d’assimiler ce billet à un quelconque complotisme.

    Et ce matin, en me connectant à @SI (je suis abonné, pour combien de temps encore ?), quelle ne fut donc pas ma (nouvelle) surprise d’y trouver un article entier de Vincent Coquaz intitulé “Failles du renseignement français : premières interrogations timides dans la presse” et dont je me permets de retranscrire l’exergue :

    “Le gouvernement a beau assurer de l’inverse, certains médias font le constat de failles dans le renseignement français et de dysfonctionnements qui auraient conduit aux attaques de Paris et de Saint-Denis du 13 novembre 2015 : retour d’Abaaoud en France, avertissements venus de services étrangers etc. Il était plus difficile, en revanche, de trouver des explications ou des pistes de réflexion sur le “modèle français” de renseignement. Un vide qui a laissé le champ libre aux accusations de l’ancien patron de la DCRI, Bernard Squarcini, dans Valeurs Actuelles.”

    Le reste de l’article est du niveau de @SI, restant assez à la surface des choses donc. J’y ai tout de même appris que Edwy Plenel retiendrait également certaines infos (pour cause d’état d’urgence) mais que : “Les informations que nous avons… on finira par les sortir ! Ça va venir, sur Mediapart.”

    Comme quoi, vous faites du bon boulot, Olivier et toute l’équipe, continuez.

      +6

    Alerter
  • tig // 20.11.2015 à 10h21

    Merci pour la quantité et la qualité du travail fourni.

    A la décharge de DS, vous ne jouez pas dans la même catégorie. Le site s’appelle “Arrêt Sur Images” ou @si. L’ADN d’@SI pour ainsi dire, c’est l’Arrêt. Sur Images.

    “Arrêt”. Se poser pour prendre le temps de la réflexion. Avec ses avantages. Mais aussi ses inconvénients: Stop. On ne bouge plus. On ne part pas à l’aventure, les mains dans le cambouis de l’enquête. On ne part pas dans tous les sens en tirant toutes les ficelles qui dépassent. On s’arrête donc et on se pose des questions: Qui parle? Sur quel site? Quelle est sa cote de crédibilité? Il va bien falloir classer toutes les sources d’info et j’y reviendrai plus bas.

    “Sur Images”. Dans les enquêtes, les émissions, les vite-dits, on commente les images. Images que lémédias (radio-tv-internet) reflètent à l’instant T. Mais analyser une image, celà passe par un travail de description, de dissection, et donc, l’application d’une grille de lecture.

    Grille dans laquelle apparaît la catégorie du complotiste.
    Lien vers les contenus classés “11 septembre et autres complots”: http://www.arretsurimages.net/dossier.php?id=68

    Pour remplir sa catégorie “11 SEPTEMBRE ET AUTRES COMPLOTS”, @si cherche et trouve ses -je cite – “conspirationnistes du web”. Ce n’est pas un dénigrement intentionnel, mais juste l’application d’une grille de lecture qui vous classera, selon vos sources, dans les complotistes ou non. Car il faudra bien vous mettre dans une case.

    A titre de comparaison, le site les-crises propose de littéralement se nourrir d’articles, d’extraits de livres, d’aveux, de stratégies assumées provenant de divers horizons, des revues de presse, des points de vue complémentaires ou antagonistes. Si Olivier nous prend par la main en surlignant tel passage, en rajoutant son commentaire, il nous laisse face à la matière brute de texte, du message. La quantité de lectures diversifiée et de qualité que vous proposez ici apaise bien mieux ma soif qu’elle ne l’était sur @si.

    De mon point de vue @si fournit clairement un travail salutaire de “site critique sur les médias”. Nécessaire, surement, avec ses points forts, et ses faiblesses, forcément.

    A titre d’exemple, le “9quinze” écrit tous les matins (chapeau tout de même) par DS en est un peu la marque de fabrique, une analyse à chaud du thème dans l’air du temps. Un butinage qu’il faudra recommencer demain, sur la confiture qui aura coulé du pot démédias.

    Le buzzz du jour disséqué, présenté, avec ses intervenants, leur duplicité, leurs contradictions. Sans prise de partie. Car invariablement, comme un clin d’œil au lecteur, la pirouette finale de DS, se dédouanant à l’avance d’écrire à chaud avec le risque de se tromper: “Voici où nous en sommes. Ou peut-être pas.”

    Vous n’êtes pas dans la même catégorie. Comme je l’ai expliqué plus haut, vous êtes d’ailleurs pour @si une catégorie en soi. Petit complotiste de la webosphère va! Ou peut-être pas.

      +6

    Alerter
  • Azza // 20.11.2015 à 10h33

    Olivier,

    desole, mais le plus grave naufrage politique de la Vieme est sans aucun doute possible la collaboration de la France avec le regime du Hutu power Rwandais au moment du genocide (livraison d’armes pendant les tueries, exfiltration des pires elements du regime, obstruction de l’enquete internationale etc….)

    A l’epoque, Le Monde avait d’ailleurs joue un role bien trouble (deja).

    Mais je suis d’accord avec vous sur le fait que ce scandale ci a une belle place dans la liste.

      +6

    Alerter
  • hema // 20.11.2015 à 10h36

    Signaux faibles
    Intéressant échange sur les armes chimiques entre Patrick Cohen et FOG dans cette émission dont j’ai capté un bout par hasard à partir de 20’30 environ: http://pluzz.francetv.fr/videos/c_a_vous.html
    L’un est parfaitement sous contrôle, conscient ou inconscient, je ne sais, l’autre se lâche. Et j’ai l’impression que ce n’est qu’un début, comme l’a dit un compère du blog au dessus, il ne faut pas louper secret d’info ce soir à 19h20 sur France Inter.

    Les craquements du système médiatique français deviennent audibles, (merci Olivier) et je ne suis pas sur que les allégations matinales toujours “fort à propos” d’un Bernard Guetta, par exemple, tiennent encore des années.

      +9

    Alerter
    • stef1304 // 20.11.2015 à 11h43

      Bravo et merci.
      Bel exemple capté de cet étrange esprit de “BHLisme” qui, tout à coup, possède Patrick Cohen et que viens rectifier FOG.
      A noter que l’un cite sa source et que l’autre ne le crois pas, au lieu d’indiquer qu’il irait vérifier celle ci.

        +2

      Alerter
    • LBSSO // 20.11.2015 à 17h58

      1)Pour ceux qui ne connaîtraient la prise de position de Franz-Olivier Giesberg ,en juin 2014:

      “Ayons le courage de dire ”

      Quand “Le Monde” a révélé l’attaque chimique de la Ghouta, qui a fait plusieurs centaines de morts, rien ne prouvait qu’elle avait été perpétrée par le régime d’Assad, il est vrai capable de tout, surtout du pire. Damas en a pourtant été accusé par le journal, le gouvernement français et les services secrets américains, ce qui permettait de justifier les frappes à venir. Or un long rapport scientifique du Massachusetts Institute of Technology (MIT) établi par Richard Lloyd, un ancien inspecteur de l’Onu, assure, après avoir étudié notamment les lanceurs, que les tirs ne pouvaient provenir que des zones rebelles, autrement dit djihadistes. Bien sûr, on a mis un mouchoir dessus : circulez, y a rien à voir, a décrété notre bonne presse”

      http://www.lepoint.fr/editos-du-point/franz-olivier-giesbert/ayons-le-courage-de-le-dire-26-06-2014-1840804_70.php

      Pourquoi n’a t il pas été plus repris ? Voir la fin de son article…:
      “Pour guérir le mal, il faut commencer par le nommer. C’est ce que vient de faire François Fillon, cette semaine : “Les universités françaises sont des foyers de marxisme.” Cela restera comme une des grandes phrases de l’année. Mais qu’on lui donne vite une armure, il va déguster… ”

      Qui parle ? reprend Olivier.
      Un autre exemple ?

      2)Je me souviens aussi d’un post (au début de la crise Ukrainienne) que j’avais indiqué d’une conférence d’Alexandre Adler Il rappelait dans une conférence que Poutine avait fait sonné les sirènes (à 1h08) en Russie pour compatir aux évènements du 11 09. Adler dénonçait la politique américaine vis à vis des russes. Qui a écoutée ce “réac” ? Evidemment si vous écouter le passage sur les juges français vous ne serez pas tenté de citer cette vidéo.

      http://www.dailymotion.com/video/x20r7gz_alexandre-adler-l-avenir-de-la-nouvelle-russie_school

      Qui parle ?
      Oui mais que lis-je ?

        +6

      Alerter
      • hema // 21.11.2015 à 10h25

        @LBSSO
        merci pour la source sur FOG, comme il a tendance à m’énerver, je ne le lisais ni ne l’écoutais plus.
        Dans le monde à venir, proche ou moins proche, il arrivera le moment du retournement de veste généralisé, si nous ne voulons pas reconstruire un monde aussi pourri (ou pire) que celui où on est, nous aurons besoin d’un peu de mémoire (merci internet et particulièrement Olivier) et aussi de médias libres, j’écouterai donc un peu plus ce que FOG dit.

          +2

        Alerter
  • Eric // 20.11.2015 à 10h36

    Bonjour,
    Cet article de réponse à Daniel Schneidermann est très bien, mais il faut indiquer “réponse de Olivier Berruyer à Daniel Schneidermann”.
    Ou au minimum signer en bas de l’article.
    C’est bien que les choses soient parfaitement claires !

      +8

    Alerter
  • Zasttava // 20.11.2015 à 10h43

    Bravo Olivier pour votre réponse !
    J’avoue que la chronique de D. Schneidermann m’avait laissé plus que sceptique.
    Venant de quelqu’un qui connaît bien Bourdieu, il ne devrait pourtant pas oublier ce qu’il a écrit :

    “La télévision a une sorte de monopole de fait sur la formation des cerveaux d’une partie très importante de la population. Or, en mettant l’accent sur les faits divers, en remplissant ce temps rare avec du vide, du rien ou du presque rien, on écarte les informations pertinentes que devrait posséder le citoyen pour exercer ses droits démocratiques.” (Sur la télévision, 1996).

    Je trouve que cette remarque peut s’étendre désormais à tous les médias. Mais, hélas, chez nous le “vu à la télé” est encore ce qui prime chez une majorité de nos concitoyens.

    Alors de même que ASI est indispensable, votre blog (et bien d’autres !) l’est désormais tout autant !

      +7

    Alerter
    • Louise // 20.11.2015 à 12h57

      D.S ne porte pas spécialement Bourdieu dans son cœur…

        +5

      Alerter
  • Adriana // 20.11.2015 à 10h47

    D’abord aucune critique sort dans les médias depuis l’affaire Merah. On se contente de constater les failles et plus rien.silence incompréhensible.
    On laisse ce rôle au FN. La politique de gauche/droite fait le lit de l’extrême-droite
    On ne demande jamais de comptes à ce gvt, clairement incompétent à assurer le minimum à ce qui propose l’état: sécurité.
    Comme mesure pour résoudre concrètement les failles? Changement de la constitution avec des lois liberticides.
    Ce dernier attentat est la lettre d’échec de Valls. Il devrait partir.
    Et pourtant, il et son gvt ne vont pas être inquiétés le moins du monde par personne.
    J’avoue que je suis sidérée de constater cela.

      +7

    Alerter
  • EAUX TROUBLES // 20.11.2015 à 11h20

    Extrait http://www.franceinter.fr/emission-le-79-manuel-valls-chacun-doit-savoir-que-nous-sommes-menacees-et-pouvons-subir-de-nouvelle

    Manuel Valls a-t-il réellement dit :

    « L’Arabie Saoudite et le Qatar luttent contre Daech. Je n’ai pas de raison de douter aujourd’hui de l’engagement de ces deux gouvernements. »

    Aveugle ou nous prend-t-il pour des imbéciles pour ne pas dire autre chose…

    A lire :
    https://francais.rt.com/international/10545-poutine-daesh-finance-par-40-pays

    “Poutine : Daesh est financé par 40 pays, y compris par des pays-membres du G20”

    Ça m’étonnerait que l’Espagne, le Mexique ou l’Argentine fasse partie de ces pays !

    Cherchez…!

    La liste des participants du G20 du 14-15 novembre 2015 :

    Afrique du Sud
    Jacob Zuma, Président
    Allemagne
    Angela Merkel, Chancelière
    Arabie saoudite
    Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, Roi
    Argentine
    Axel Kicillof, ministre de l’Économie1
    Australie
    Malcolm Turnbull, Premier ministre
    Brésil
    Dilma Rousseff, Présidente
    Canada
    Justin Trudeau, Premier ministre
    Chine
    Xi Jinping, Président
    Corée du Sud
    Park Geun-hye, Présidente
    États-Unis
    Barack Obama, Président
    France
    Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international
    France
    Michel Sapin, Ministre des Finances et des Comptes Publics
    Inde
    Narendra Modi, Premier ministre
    Indonésie
    Joko Widodo, Président
    Italie
    Matteo Renzi, Président du Conseil
    Japon
    Shinzo Abe, Premier ministre
    Mexique
    Enrique Peña Nieto, Président
    Royaume-Uni
    David Cameron, Premier ministre
    Turquie
    Recep Tayyip Erdoğan, Président

    Union européenne
    Donald Tusk, Président du Conseil européen
    Union européenne
    Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne

    Pays invités :
    Azerbaïdjan
    Ilham Aliyev, Président
    Espagne
    Mariano Rajoy, Président du gouvernement

    Malaisie
    Najib Razak, Premier ministre

    Sénégal
    Macky Sall, Président

    Singapour
    Lee Hsien Loong, Premier ministre

      +8

    Alerter
    • stef1304 // 20.11.2015 à 11h34

      A propos de Valls,
      la délicieuse remarque des tontons flingueurs.
      https://www.youtube.com/watch?v=CMzgMva5ekk
      (à prendre avec humour)

        +2

      Alerter
    • Furax // 20.11.2015 à 12h09

      Bah. Ca n’est plus un scoop. Valls ment comme il respire. Il y va au culot contre les évidences devenues incontestables. C’est son métier de conseiller en communication qui doit expliquer à quel point il utilise ce ressort.

      Chez d’autres c’est différent. Hollande, par exemple, il enfume et dit à chacun ce qu’il veut entendre ou alors il tient un discours sans queue ni tête pour tenter de vous faire oublier ce dont il est question.

      Sarkozy, lui, baratine aussi énormément. Mais dans une approche consistant à énoncer une évidence ou une prétendue évidence, puis à proposer une solution gadget court-termiste rarement en rapport avec le problème.

      Juppé, lui, vous explique ce que vous n’avez pas le droit de penser parce que ce n’est pas bien.

      Le Pen, elle, dénonce, sans presque jamais proposer de solution adaptée et opérationnelle si ce n’est le rétablissement du contrôle aux frontières (pour l’abandon de l’euro, elle a compris que ce n’était pas porteur et elle l’a donc rangé au placard).

      … etc.

        +19

      Alerter
    • EAUX TROUBLES // 20.11.2015 à 15h29

      http://www.zerohedge.com/news/2015-02-18/wesley-clark-isis-got-started-through-funding-our-friends-allies

      Une interview du Général Wesley Clark :
      “ISIS Got Started Through Funding From Our Friends & Allies”

      Nos amis et alliés !

      Des noms !!!
      Ils doivent se trouver aussi dans la liste citée plus haut.

      Il replace cette création dans le contexte global d’alliances objectives entre “Israel”, la “Turquie” (je mets des guillemets car je désigne leur “état profond”, voir Peter Dale Scott) et l’Arabie Saoudite (qui est a lui seul un état profond !) contre le Hezbollah et l’Iran (remémorons-nous l’attentat contre le Hezbollah il y a peu : http://www.lejdd.fr/International/Proche-Orient/Liban-un-double-attentat-suicide-fait-des-dizaines-de-morts-dans-un-centre-commercial-de-Beyrouth-759435 ).

      Les cables Wikileaks : http://arretsurinfo.ch/stupidite-des-services-saoudiens-ce-que-les-cables-wikileaks-disent-et-ne-disent-pas/

      A lire :

      http://arretsurinfo.ch/daech-partenaire-financier-de-la-haute-finance-internationale/

      Je ne connaissais pas le “shadow banking” ! Merveilles du KKKapitalisme !

        +8

      Alerter
    • Joséphine // 20.11.2015 à 18h42

      “Je n’ai pas de raison de douter aujourd’hui de l’engagement de ces deux gouvernements.”: réponse habile de Valls. parce qu’officiellement, l’Arabie Saoudite et le Qatar ne financent plus le DAECH depuis 2013. Ce qui veut dire qu’avant,Valls avait des raisons d’en douter, et pourtant; ce doute ne s’est pas beaucoup exprimé. Bien au contraire.

        +5

      Alerter
      • stef1304 // 22.11.2015 à 18h53

        Intéressez vous aux contrats que ces messieurs sont en train de signer avec nos nouveaux partenaires… à ce qu’ils sont en train de vendre aussi… Et vous aurez compris qu’ils sont occupés à récupérer ce qu’ils estiment être “les bénéfices” du retournement d’alliance opéré par Sarkozy.

        J’imagine que, dans le même temps, certains estiment sans doute ne pas avoir les moyens de faire autrement… Quoi qu’il en soit, tout ce petit monde collabore. Tandis que le pays continue de dégringoler… à petits pas.

          +0

        Alerter
  • adrien // 20.11.2015 à 11h22

    Respect pour le parcours de DS qui a subi lui même la censure des médias (Le Monde en 2003 et La Cinq en 2007) http://www.ojim.fr/portraits/daniel-schneidermann/ .Il maintient un équilibre ” honnête ” et délicat sur AsI, en prenant des pincettes (de bonne longueur) et en marchant sur des œufs..
    Comme Acrimed, les sites critiques de médias sont indispensables. Les Crises n’est pas dans la même catégorie avec des sujets de politique étrangère et économique. Tout aussi indispensable ..

      +3

    Alerter
  • stef1304 // 20.11.2015 à 11h26

    Un billet excellent !
    Bravo et merci.

    il est effectivement intéressant de relever quelles sont les sources qui ont cité les révélations de Squarcini.
    et le rapprochement avec 9/11 m’a surpris. bien vu.

    Cependant, une critique

    je note qu’on parle toujours poliment de “BHLisme”, sans oser désigner/nommer/décrire/cerner ce phénomène des néo-conservateurs à la française. BHL est un acteur emblématique de cette mouvance, mais ce limiter à ce personnage est problématique. C’est se refuser à analyser et décrire la réalité du phénomène.

    C’est d’autant plus gênant, que cette mouvance néo-conservatrice a clairement une influence sur la politique étrangère de la France depuis Sarkozy. Et une responsabilité écrasante dans les attentats de 2015.

    Autre point décisif, c’est le renforcement toujours plus problématique de l’Etat policier qui accompagne cette dérive.
    https://www.laquadrature.net/fr/etat-urgence-etat-policier#footnote1_lnw3cws
    En ce sens, le rapprochement avec 9/11 est tout à fait probant.
    Nous assistons à la même dérive qu’aux USA, après 9/11.

      +9

    Alerter
    • LBSSO // 20.11.2015 à 15h55

      Le phénomène néo conservateur français décrit ici apr exemple:

      Christine Fauré, Les néoconservateurs à la française, Editions Mimésis, Sciences Politiques, 2015, 146 pages, 14 euros
      En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/06/10/christine-faure-les-neoconservateurs-cherchent-a-disqualifier-les-revolutions-comme-evenements_4651261_3232.html#VTWQc1U7eIzYzaYU.99

        +3

      Alerter
      • stef1304 // 22.11.2015 à 23h17

        Merci,

        il y a effectivement des éléments intéressants, dans la perspective de l’histoire des idées. Mais bon, je trouve que cela reste très pauvre, voir hors sujet.

        En effet, je doute que ce renvoi aux monde des idées européen soit l’angle pertinent pour expliquer ou caractériser le mouvement néo conservateur en action, ni même l’extension de son influence en France.
        En effet, ni Tocqueville, ni Hayek ne me semble des clés de lecture vraiment pertinentes pour décrire la politique américaine, post 9/11 (et même ante d’ailleurs).

        En d’autres termes, je suggère que:
        – l’histoire des idées occidentales et libérales n’est peut être pas l’élément déterminant pour caractériser la politique de prédation (voir les guerres officielles menées et les autres) des néo-conservateurs, si l’on considère l’état de déliquescence avancée du dollar et du système financier américain.

        – elle n’explique pas non plus l’inflexion majeure de la politique étrangère de la France, qui s’est mise au service du projet atlantiste, contre toute la tradition gaullienne ( à noter que Sarkozy est issu du RPR mais que VGE est un des pères de la constitution européenne qui conduira Sarkozy à passer outre le vote des français lors du référendum de 2005).

        – cette histoire des idées n’explique pas non plus ce qui motive la transgression du droit international par les néo conservateurs français (Sarkozy avec la Libye, Hollande avec La Syrie)

        – elle explique encore moins l’alliance avec les pétro monarchies ultra orthodoxes du Golfe, de la part des américains, et plus surprenants, de la part des français, Sarkozy comme Hollande étant plutôt attendu sur le volet laïque et “moral” de leur politique (si l’on en crois leur discours respectifs sur la Libye et la Syrie)

        bref, merci pour la référence, mais en y regardant de plus près, j’ai plutôt l’impression que l’auteur se fait plaisir en enfonçant des portes ouvertes (Tocqueville, Hayek, des auteurs libéraux classiques) et à ce titre qu’elle masque la compréhension des phénomènes à l’oeuvre, plutôt qu’elle ne les éclaire…

        D’ailleurs, je ne vois pas bien en quoi sa contribution éclaire notre compréhension des phénomènes complexes qui se déroule sous nos yeux. Et par complexe, je ne veux pas dire compliqué, je veux juste dire: interactions de différents acteurs qui interagissent, sans que les motivations de ces acteurs ou les actions eux-même de ceux-ci soient bien apparentes.

        Du coup, je la trouve plutôt déconnecté du réel, alors même qu’il frappe plutôt violemment à nos portes…

        En résumé, à lire l’article, je reste sur l’impression pesante que Christine Fauré supprime la charge polémique du sujet, en renvoyant à des auteurs classiques tout à fait licite…

        Alors même que les néo conservateurs sont le groupe d’influence dominant qui concrètement oriente et détermine (en grande partie) la politique américaine, au moins depuis la 2e guerre du Golfe. Et officiellement, la politique étrangère française, depuis notre entrée dans l’OTAN.

        Par ailleurs, votre auteur nous parle-t-il de BHL et consorts… qui sont, à mes yeux, les véritables néo-conservateurs français (BHL n’étant que la tête de gondole que l’on voit se promener sur tous les conflits récents).
        Sont ils cités ? Un lien est il seulement établi entre les écrits d’un BHL et celle d’un Tocqueville ou d’un Hayek ?
        Sur ce point précis, vous m’intriguez (même si je crains fort de déjà connaitre la réponse). 😉

        D’ailleurs, la simple phrase “Rien n’indique qu’un néoconservatisme prône un néocolonialisme” me donne à penser que l’auteur passe complètement à côté de son sujet. Ne pas penser la dimension interventionniste et prédatrice des néo conservateurs américains depuis la 2e guerre du golfe est juste pas sérieux.

        Pour le coup, je suis donc plutôt tenté de lire des auteurs américains qui nous décrivent 5000 ans d’histoire de la dette (charge symbolique puissante contre Wall Street, l’UE et les politiques d’austérités en général) ou l’histoire de l’institution du Pentagone et ses relais/ramifications dans l’industrie et la recherche (et à ce titre un essai d’explication plutôt convaincant sur cet emballement militaire malsain depuis la guerre du Vietnam et l’abandon de la parité dollar-or).

        A mon sens, c’est plus éclairant et surtout plus déterminant que le renvoi à des auteurs classiques tel que Tocqueville ou Hayek. Mais bon, je peux me tromper.

        Avis très personnel, (et un tantinet polémique)

          +1

        Alerter
  • bluerider // 20.11.2015 à 11h41

    REOUVRONS NOTRE AMBASSADE DE FRANCE A DAMAS
    .
    Signez la pétition ci-après APRES l’avoir lue. Merci !
    .
    https://www.change.org/p/fran%C3%A7ois-hollande-laurent-fabius-pour-que-la-france-r%C3%A9ouvre-son-ambassade-%C3%A0-damas

      +5

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications