Martin E. Dempsey est le 18e et actuel chef d’état-major des armées des États-Unis, depuis le 1er octobre 2011. Il est à ce poste le plus haut gradé de l’armée américaine.

Ce texte est la traduction directe du site Internet du Ministère américain de la Défense

Dommage : on a pourtant vu il y a juste 100 ans qu’il y a des forces incontrôlables qu’il vaut mieux ne pas mettre en branle…

Lire par contrepoint ce billet avec la traduction d’une des dernières interview de George Kennan – qui explique bien, lui, pourquoi la paix a tenu 60 ans…

P.S. lire aussi ces plaintes de la Russie à propos d‘obus ukrainiens tombés sur son territoire (dont Poutine s’était déjà plaint…) – mais cela ne l”intéresse pas, je pense qu’il ne dirait rien si des obus canadiens tombaient chez lui, il ne dirait rien…

Par Claudette Roulo

Département de la Défense, Actualités des médias de la défense

Aspen, Colorado, 25 juillet 2014 – “La décision russe de tirer avec son artillerie depuis l’intérieur de ses frontières sur des positions militaires ukrainiennes transforme l’environnement sécuritaire de toute l’Europe de l’Est”, a déclaré hier le chef de l’État-Major conjoint des armées.

Le Général. d’Armée Martin E. Dempsey, chef de l’État Major conjoint des armées, s’exprime lors du Forum sur la sécurité à Aspen, Colorado,, le 24 juillet 2014. photo DoD par le sergent-chef Sean K. Harp.

“Vous avez un gouvernement russe qui a sciemment décidé d’utiliser sa force militaire à l’intérieur d’un autre État souverain pour accomplir ses objectifs — c’est probablement la première fois, je pense, depuis 1939 ou dans ces années-là, que cela arrive”, affirmait Martin E. Dempsey, général d’armée, lors du Forum sur la Sécurité d’Aspen. 

Joseph Staline a envahi la Pologne le 17 septembre 1939, proclamant qu’il y protégeait les minorités ethniques qui y vivaient.

Les actions militaires en Ukraine marquent un changement dans la relation entre l’Europe et la Russie et entre les États-Unis et la Russie, a dit Dempsey, bien que la vraie signification de ce changement ne soit pas encore claire. 

Depuis 2008, l’armée russe a augmenté ses capacités, sa compétence, et le niveau de son aviation de longue portée, ainsi que ses tirs d’essai de missiles de croisière, a déclaré le chef d’état major.

“Ils sont clairement sur le point de s’affirmer différemment, non seulement en Europe de l’Est, mais plus généralement dans toute l’Europe, et contre les États-Unis” a-t-il dit.

La prochaine chose à faire est de définir ce que ces changements veulent dire pour l’OTAN, a déclaré Dempsey, tout en notant que l’OTAN avait été créée afin d’augmenter la stabilité et contrecarrer l’agression soviétique à l’époque tout en maintenant une Europe stable.

“Et nous avons réussi à le faire pendant soixante ans”, a-t-il ajouté.

Les insinuations soutenant que le retrait des troupes américaines d’Irak et d’Afghanistan a fait passer les États-Unis pour faibles ou peu enclins à utiliser la force, créant ainsi une ouverture pour les actions militaires russes en Ukraine, sont sans fondement, a déclaré le chef d’état major.

Je pense que c’est très clairement [le président russe Vladimir] Poutine, l’homme lui-même, avec sa vision politique de l’Europe, telle qu’il la conçoit, avec ce qu’il considère comme un effort pour avoir mis un terme aux torts causés à la Russie après la chute de l’Union Soviétique, son intérêt pour les enclaves russes à travers l’est de l’Europe avec … un objectif de politique étrangère, mais aussi un objectif de politique intérieure, ” a déclaré Dempsey.

Et il est très agressif à ce propos, et il possède une stratégie qui a déjà marché pour lui deux ou trois fois. Et il va continuer à l’utiliser.” La violation de la souveraineté ukrainienne par la Russie a déclenché la montée d’un nationalisme en Europe, a dit le président. ” Si j’ai une crainte à propos de cela “, a-t-il ajouté, ” c’est que Poutine peut vraiment allumer un feu dont il pourrait perdre le contrôle “. Dempsey a dit qu’il croyait au maintien d’une ligne de communication avec son homologue russe, le général d’Armée Valery Guerasimov, le chef d’état-major. ” Je pense que l’armée russe est probablement réticente – vous savez, c’est assez risqué pour moi de dire cela, et 10 d’entre eux pourraient finir dans un goulag demain – mais je pense que l’armée russe et ses dirigeants que je connais sont probablement des participants assez hésitants dans ce type de guerre, ” dit-il.

Sa crainte réelle, a indiqué le président, est de voir que ce foyer d’incendie démarré dans une partie isolée de l’Europe de l’Est pourrait ne pas y rester.

” Et je pense que c’est un vrai risque “, a-t-il ajouté. ” Donc je maintiens ouverte une ligne de communication avec mon homologue, et jusque là, lui fait de même avec moi. ”

Les États-Unis ne restent pas impassibles à mesure que les évènements se déroulent, a fait savoir le plus haut gradé responsable militaire américain . Une consultation active est en cours pour déterminer quel type de soutien peut être apporté à l’Ukraine, dit-il, et les États-Unis travaillent en collaboration avec leurs alliés de l’OTAN pour mettre sur pied des compétences de capacités et de réactivité.

De plus, dit-il, ” nous sommes en train d’examiner notre propre capacité de réaction face à des choses dont nous n’avons pas eu à nous occuper depuis 20 ans, à vrai dire, à propos de la gestion des bases, des lignes de communication et des lignes maritimes. ”

Source : Ministère US de la Défense, Traduction collective pour www.les-crises.fr

126 réponses à Le chef d’état-major des armées US : “Les attaques russes transforment le paysage politique de la sécurité en Europe”

  1. milou Le 27 juillet 2014 à 19h12
    Afficher/Masquer
    • tepavac Le 28 juillet 2014 à 09h10
      Afficher/Masquer

      bonjour milou !
      effectivement, il y a de quoi énerver la meute de loup affamé du complexe militaro-industriel. Il faut ajouter à cela qu’un esprit qui passe ses jours et ses nuits sans discontinuer, à rechercher un moyen technique de trucider ses semblables, au-dela de la pathologie de l’énergumène, très certainement le démange l’idée de mêttre ses jouets en pratique. On parle là d’un esprit isolé, mais que penser d’un complexe réunissant ces droles de névrosés qui se réconfortent dans leur vision apocalyptique de la vie…
      Le méssage içi émis par le chef d’état major,semble s”adrésser aux peuple Américain pour l’influencer dans l’entreprise de guèrre voulue par ce club de “chasseur”.
      En premier, il utilise le fait qu’un nombre significatif d’électeurs Européen ayant voté justement contre cette oligarchie de bruxelle au ordre des désiratas de washington, pour faire croire qu’est surgit un “nationalisme” européen contre une soit disant agréssion Russe. Nous savos içi peuple Européen que cela est radicalement faux. Personne n’a été voter au Européenne pour faire face à une quelconque agréssion Russe. (heureusement que ces chasseurs sont là pour nous prévenir que les Russes nous ont attaqué. Nous sommes vraiment bigleux; sans doute idiot nous autres Européens) .
      Cela étant dit, je crois quand même que nous devons avertir notre ami et frere, peuple Américain, que leur état major à dû se tromper d’époque ou de continent. Que nous ne sommes nullement en danger d’une quelconque attaque nucléaire sur notre continent. Que le nationalisme et patriotisme qui éxiste par bonheur n’est que le sanctuaire de notre “maison Europe” qui va de Brest à Vladivostok et de l’antartique au bassin méditéranéen . Ce nationalisme n’est pas contre les nations-soeurs de notre continent, ni même contre une nation quelconque de la planète. Cest simplement une réponse naturelle face à un ultra-libéralisme économique qui abat toutes nos règles sociales, qui détruit nos règles écologiques, et qui désorganise nos Institutions Républicaines ou royalistes, la justice, la recherche, l’information, la démocratie, nos aministrations centrales qui permettent de réguler le gaspillage des ressources naturelles. Mais aussi notre nature culturelle.
      Nous ne cherchons pas la puissance, nous connaissons notre histoire, notre force et nos aspirations communes. Nous savons aussi que nous sommes prisonnier sur cette petite planète avec nos semblables d’infortune. Nous n’acceptons plus que des esprits tortueux fassent des guèrres en notre nom, ni que certains dilapident les richesses naturelles, que d’autres par orgueuil gaspillent les ressources énergétiques en érigeant des patinoires dans les déserts, ou des fontaines d’eau potable qui vont mourir dans le sable. Nous ne voulons pas de cette liberté qui fatalement mène à la guerre. nous ne croyons qu’en une seule liberté, celle de choisir et conserver librement notre destin.
      Nous ne croyons qu’à une seule vertu celle d’être entendu dans nos libres choix de Citoyen, de notre libre choix d’entente Européenne.
      bien cordialement
      Aux bons esprits de ce site, à beaucoup améliorer, à faire circuler, à signer, et à communiquer à nos amis d’outre-atlantique par les réseaux sociaux.


      • Tchernine Vladimir Le 28 juillet 2014 à 12h07
        Afficher/Masquer

        Le 2 août manifestation pour la paix en Ukraine. Paris; place de la République, 15.00. Venez nombreux! Митинг-концерт за мир в Украине, 2 августа, Париж, площадь Республики, начало в 15.00. Ждем вас! https://www.facebook.com/events/695559917185783/


  2. Ztong Le 27 juillet 2014 à 19h18
    Afficher/Masquer

    Comparaison n’est pas raison.
    La situation d’il y a 100 ans était très différente de celle d’aujourd’hui.
    L’Europe a bien compris que la guerre, c’est coûteux. Ca lui a couté son hégémonie.
    Les USA ont commencé à perdre la leur à cause de leur pic pétrolier, conjugué au Vietnam.

    L’Europe est vaccinée contre la guerre, la Russie aussi et l’Asie fort probablement.
    Il serait temps que Brzezinsky prenne sa retraite !
    Apu la guerre froide !

    Je vous invite à consulter le dernier bulletin du GEAB, dont le regard a une autre portée que celle des militaires US : http://www.leap2020.eu/GEAB-86-est-disponible–Crise-systemique-globale-La-Grande-Reconfiguration-geopolitique-mondiale_a16404.html


    • perceval78 Le 27 juillet 2014 à 20h18
      Afficher/Masquer

      omnis comparatio claudiquat @ztong.en 1914 la situation n avait rien à voir avec 1814.idem. entre 1914 et 1939.j ajouterais qu en 1870 notre attache militaire à berlin nous avait bien averti des risques.les généraux us sont de toutes évidences de vrais malades le problème c est qu en face il y à 2000 têtes
      nucléaires.


  3. Bruno L Le 27 juillet 2014 à 19h19
    Afficher/Masquer

    Effarant. Je commence à craindre une troisième guerre mondiale, à l’instigation des Etats Unis.

    Comment peut-on faire passer l’idée que c’est la Russie l’agresseur…Les medias, ou merdias, sont tout puissants, mais quand même…


    • rastignac Le 27 juillet 2014 à 19h22
      Afficher/Masquer

      déja un P.E.B.C pour commencer………..


      • malicorne Le 27 juillet 2014 à 20h06
        Afficher/Masquer

        – un P.E.B.C ?
        c’est que … je ne suis pas du sérail, d’où mon ignorance, votre indulgence siouplait (et merci d’avance pour la réponse !)


    • caroline Porteu Le 27 juillet 2014 à 20h14
      Afficher/Masquer

      Le S.2277 – Russian Aggression Prevention Act of 2014 aurait été votée le 17 Juillet dernier .
      Et le Parlement Européen a voté le même jour une condamnation de ‘l’annexion de la Crimée en violation du droit international
      article 7 de la résolution européenne
      http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P8-TA-2014-0009+0+DOC+XML+V0//FR

      Les bruits de botte s’amplifient , mais ce sont bien les américains qui les produisent ..


    • stouf Le 27 juillet 2014 à 21h11
      Afficher/Masquer

      la plupart des gens qui nous entourent sont des cons finis.
      sNous avont tous fait des sondages autour de nous , le ratio de crétins asservis est désolant.
      Le point communs étant la télé pour la raison No1 à ce lavage de cerveaux généralisé…
      Les autres raisons à ce déclin :
      – vie à crédit sur le reste du monde mais grâce aux faibles taux d’intérêts des OAT (merci oncle Sam)
      – vie urbaine , accroc à la société de consommation
      – vie paresseuse et société du temps libre (moins de 40h par semaine ce n’est pas normal quand plus d’1 milliards d’individu crèvent de soif, plus le fait que la redistribution des richesses n’a jamais existé et n’existera jamais (les gens ne sont pas des va t’en guerre car pour que l’oligarchie partage il faudrait lui mettre un flingue sur la tempe))
      Je suis paysan et à moins d’être aveugle, il faut reconnaître que les gens ne veulent pas remettre en cause leur mode de vie facile (occidentale), or chez les bouseux l’effort et le sacrifice de soit on sait ce que c’est…


      • anne jordan Le 27 juillet 2014 à 23h14
        Afficher/Masquer

        que voulez vous dire par :
        “moins de 40h par semaine ce n’est pas normal quand plus d’1 milliards d’individu crèvent de soif,” ?
        j’ai cru comprendre que vous pensez que l’on ne travaille pas assez , ce qui est faux , surtout si l’on parle de l’agriculture ! on travaille trop pour des ” produits” inutiles et nuisibles , mais il y a trop peu de gens qui travaillent la terre; une répartition des terres cultivables et une agriculture respectueuse de l’équilibre naturel ferait changer toute la société , et pas avec des semaines de 40heures !
        ( je suis moi même dans le milieu agricole )


        • stouf Le 27 juillet 2014 à 23h40
          Afficher/Masquer

          on en reparlera lorsque le système se sera effondré, de la semaine de 35 h…Lorsqu’il faudra travailler une journée pour 1 litre de lait écrémé comme en 1940.
          Dans une société normale où tout le monde travaillerait pour gagner sa propre pitance (cad un système avec le strict minimum d’emplois non marchands) pour pouvoir aller se payer des vacances en avion à l’autre bout du monde , ça ne devrait pas coûter seulement quelques centaines d’euros.
          NB: être dans milieu l’agricole ne signifie rien si vous n’êtes pas celui qui le fait tourner.


      • lanQou Le 27 juillet 2014 à 23h27
        Afficher/Masquer

        Argumentaire un peu simpliste.
        Je ne sais pas trop quel genre de bouseux vous êtes mais:
        – aspirer à se libérer des contraintes m’apparaît naturel, la glorification du sacrifice de soi est une idéologie de l’oligarchie à destination des bouseux, libre à vous d’y adhérer, moi non.
        – le partage des richesses est le problème, quand il y a des millions de chômeurs qui croupissent das la misère, appeler à des semaines de 70h est assez indigeste, j’imagine que vous ne connaissez pas le concept de productivité.
        Affirmer que le partage des richesses n’existera jamais, c’est être le serf du moyen-âge qui bridait les esprits révolutionnaires sous prétexte que l’aristocratie et la curaille ne partageraient jamais… heureusement que tous ne se sont pas accommodés de cet état de fait.

        Je vous rejoins en revanche sur la crétinisation des masses par la manipulation de l’information par les médias de grand écoute.


        • stouf Le 28 juillet 2014 à 00h03
          Afficher/Masquer

          Je suis presque certain que la notion de sacrifice de soit tient plus de la culture catho au sens large.
          L’oligarchie ne cherche qu’à diviser pour régner.
          Croire que nous sommes tous égaux et qu’il peut y avoir un partage équitable des richesses, ça fait depuis la nuit des temps qu’on en parle mais quand il faut passer aux actes …


          • fyf08 Le 28 juillet 2014 à 10h54
            Afficher/Masquer

            En 1940 la traite était entièrement manuelle…
            D’où la nécessité d’avoir un grand nombre d’heures de travail ou d’employer pour s’en occuper.
            Voulez vous revenir à ce système ?


        • languedoc 30 Le 28 juillet 2014 à 17h43
          Afficher/Masquer

          Pour moi le partage du travail,c’est le partage de la misère. Ce ne sont ni les PDG, ni les ministres, ni les députés qui partageront leur travail, comme d’habitude, sans rien leur demander, on réduira le temps de travail des plus pauvres qui, de ce fait, le seront encore plus. Ce sont des emplois qu’il faut créer, mais apparemment c’est impossible en France, nos gouvernants sont impuissants. On est bien loin de l’ukraine.


      • Kiwixar Le 27 juillet 2014 à 23h38
        Afficher/Masquer

        “vie paresseuse et société du temps libre (moins de 40h par semaine ce n’est pas normal…”

        Je ne suis pas trop d’accord avec ça.
        Grâce aux progrès techniques (automatisation) et l’énergie quasi-gratuite (on arrive à la fin), on pourrait avoir la qualité de vie (simple) de 1920 en travaillant 1 jour par semaine. Les 4 jours restants peuvent être utilisés d’autres manières : paresse, art, kamasutra, nonchalance, invention, sciences dures et théoriques.

        Le travail éreintant n’est pas une fin en soi, et de toute façon la planète ne supportera plus très longtemps le fruit de notre travail de fous : notre travail transforme donc pollue.

        Ce qu’il nous faut aujourd’hui, c’est la vie de 1920, mais avec les progrès médicaux (dentiste) et techniques (internet). Aujourd’hui l’humain travaille 1 à 2 jours par semaine pour se payer sa voiture pour… aller travailler. Quelle folie.

        Tous à vélo, un énorme sourire aux lèvres!


        • stouf Le 27 juillet 2014 à 23h49
          Afficher/Masquer

          je pense que tu te trompe sur l’énergie. La fin du pétrole bon marché signifiera la fin du grand gaspillage et donc fin de la productivité actuelle, retour au monde d’avant la révolution industrielle.
          Peak everything…


        • stouf Le 27 juillet 2014 à 23h57
          Afficher/Masquer

          en fait j’avais mal lu.
          Je suis d’accord sur la fin du pétrole.
          Mais la vie de 1920 ,en plus des dents pourries , c’était pas de sécu (soins payant), pas de chomage, pas de retraite…


          • Kiwixar Le 28 juillet 2014 à 00h18
            Afficher/Masquer

            Il faudrait étudier ça et mettre des chiffres :

            – au Moyen-Age un serf payait 20% d’impôts à son Seigneur et se débrouillait pour la santé et la retraite

            – aujourd’hui le clampin paie 50-80% d’impôts (en incluant la TVA), et paie quand même une bonne partie de sa santé (à 2 vitesses, on est d’accord) et sa retraite, il n’en verra pas un kopek

            Il vaut mieux pour le clampin revenir au taux du Moyen-Age, garder les 30-60 points de différence en se la mettant dans sa propre cagnotte. Ca fait une sacré somme sur 30-40 de travail ! Et au moins il en verra la couleur, le pognon n’a pas disparu dans les paradis fiscaux ou la crise de 2008 !

            On rejoint la notion de tittytainment, où on incite les moutons à se faire tondre en leur donnant une idée de sécurité hypothétique (retraite dans 30 ans?). Comme l’indique Charles Sannat (lecontrarien.com), ne comptez pas sur l’Etat, les caisses sont vides !
            Il vaut mieux sortir du circuit (partir à l’étranger, ou travailler au noir), et surtout ne pas laisser un euro sur “son” compte en banque.


            • Kiwixar Le 28 juillet 2014 à 02h26
              Afficher/Masquer

              On verra ce qu’il restera de votre épargne dans 10 ans…

              Très bien diversifiée en NZ et Chine (immobilier, terrains, obligations, MP). Il ne me manque qu’un peu de bitcoins…

              L’hyperinflation a été la solution du début du 20e siècle pour tondre les clampins. La solution actuelle c’est l’impôt…

              Vu la pyramide des âges dans 20 ans (2 retraités pour 1 actif), il n’y aura sans doute pas de retraite correspondant aux cotisations, mais une sorte de “revenu universel de base”, le même pour les retraités et les chômeurs… Si ça se trouve, j’y aurai même droit… 😀


            • tepavac Le 28 juillet 2014 à 09h51
              Afficher/Masquer

              Cela se nomme la cavalerie.
              c’est une escroquerie intitutionaliser.
              d’ailleur OB devrais en faire un exposé comme il sait les faire. avec graphique à l’appuis. Avec lui c’est toujour lumineux et facilement compréhensible.


      • tepavac Le 28 juillet 2014 à 09h41
        Afficher/Masquer

        bonjour stouf !
        je sais c’est toujours décevant, voir énervant de voir autour de soit des personnes non-informées sur des sujets qui nous tiennent à coeur. C’est pourquoi il faut d’abord informer sur les faits et jamais sur une opinion. l’opinion est une dimension personelle.
        Aussi, il faut être indulgent, c’est même une marque d’intéligence que de reconaitrre que nous sommes tous différent de nos semblables tout en étant de la même famille.
        Ce que je veux dire, c’est que si nous nous sommes conscient d’une chose alors c’est à nous , notre devoir d’informer et d’agir pour le bien de nos semblables.
        chacun apporte à la communauté selon ses moyens, jardinier, medecin, artiste, ingénieur, ouvrier, mécano, tous sont utiles à la communauté humaine…et même les chasseurs “régulateurs”
        bien cordialement


  4. Scrib Le 27 juillet 2014 à 19h22
    Afficher/Masquer

    Donc l’OTAN a maintenu la paix grâce a la force des armes.Aujourd’hui ils ont quelqu’un en face qui ne l’entends pas de la même manière. Donc ils ne savent pas comment réagir (bien qu’Obama ai déjà demande aux pays membres d’augmenter leur budget alloués a l’OTAN. )

    La paix au prix des armes… Ne serait-ce pas un peu ce qui se passe dans un pays totalitaire ??

    Ils sont en phase de diabolisation de leur ennemi pour s’attirer les bonnes graces de la population et cherche a augmenter les forces a proximites de l’ennemi…

    Quand passeront t’ils vraiment a l’attaque ?? (Ils ont déjà commencer l’aspect financier)
    Et si l’aspect financier ne procure pas les effets escomptés… Partiront ils en guerre physiquement ??

    Beaucoup de question… Et j’espère juste que de vrais diplomates pacifiques sauront prendre le train en marche… On en a besoin a mon avis

    A mon sens


    • erde Le 27 juillet 2014 à 19h31
      Afficher/Masquer

      Fort malheureusement ce n’est pas avec le gouvernement actuel et son ministre des affaires étrangères qui changera quoique ce soit au défi qui se présente aux Européens.
      N’est pas Védrine qui veut….
      Et cela fait bien longtemps que le Général s’est mis au repos…
      La crise et la misère va se répandre lentement, sournoisement en Europe, ce qui rendra les peuples encore plus soumis et malléables pour une campagne de diabolisation par les politiques et les médias atlantistes…
      Préparons nos enfants à survivre dans le prochain chaos qui se dessine !


      • languedoc 30 Le 27 juillet 2014 à 21h27
        Afficher/Masquer

        Védrine ne changerait pas grand chose. Dans l’affaire ukrainienne il est comme son parti, totalement du côté des EU. Je l’ai entendu s’exprimer sur le sujet, il y a quelques jours sur France Culture, il m’a terriblement déçu. Je crois qu’il est aveuglé par l’admiration qu’il porte à Obama.


  5. Mina Le 27 juillet 2014 à 19h34
    Afficher/Masquer

    Tripoli, dangereux? En tout cas pas pour les Français!
    http://www.lemonde.fr/libye/article/2014/07/27/la-libye-s-enfonce-dans-la-violence-38-morts-a-benghazi_4463428_1496980.html
    “De nombreux pays européens se contentent pour l’heure de déconseiller fortement les voyages en Libye. C’est le cas notamment du Portugal, de l’Autriche ou encore des Pays-Bas.

    La France n’a pas émis de telle recommandation, mais a appelé les voyageurs à « la plus extrême prudence » et déconseillé de se rendre dans plusieurs zones du pays.”

    Mais pour une fois, ils admettent que “Les milices islamistes font la loi à Benghazi depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, en 2011. Cette ville est le théâtre d’affrontements quasi quotidiens entre l’armée et les groupes radicaux, dont Ansar Al-Charia, classé par Washington comme une organisation terroriste.”
    Ah bon? Pourtant on a vu BHL à Benghazi, non? Il a même fait un film à propos de ces milices.


  6. Sylba Le 27 juillet 2014 à 19h41
    Afficher/Masquer

    Il y a de quoi s’alarmer, en effet.
    Les supposées réticences du haut commandement semblent avoir été remisées et le moindre prétexte paraît bon pour activer le forcing.
    On dirait que le temps presse et incite à un va-tout : peut-être par rapport à un état de l’économie et des tensions sociales aux USA plus près d’un point de rupture qu’on ne veut l’avouer, cependant que le souci de se dégager de l’emprise étatsunienne et de dédollariser le monde progresse chez de plus en plus de pays, qui commencent à passer à l’acte.


    • caroline Porteu Le 27 juillet 2014 à 20h12
      Afficher/Masquer

      Le temps presse du fait de la réunion des Brics le 16 Juillet dernier et des décisions prises concernant la nouvelle architecture financière en train d’être mise en place , indépendant et imperméable au système financier occidental .


  7. Frank Le 27 juillet 2014 à 19h42
    Afficher/Masquer

    Les Etats-Unis pourraient aider l’Ukraine à détruire les missiles des séparatistes

    http://timesofindia.indiatimes.com/world/europe/US-could-help-Ukraine-target-rebels-missiles/articleshow/39114912.cms#slide10

    The Pentagon and US intelligence agencies are developing plans that would enable the Obama administration to provide specific locations of surface-to-air missiles controlled by Russian-backed separatists in eastern Ukraine so the Ukrainian government could target them for destruction, American officials said.

    Donc, ils disposent de l’information qui est l’opérateur des unités mobiles BUK, pas besoin de glaner sur les réseaux sociaux.


    • VladP Le 27 juillet 2014 à 22h27
      Afficher/Masquer

      Ils peuvent toujours offrir leur aide à Kiev pour détruire les missiles des ukrainiens russophones du Dombass paske c’est pas ça qui va leur coûter très cher: Y’en a pas! Et ils le savent bien!
      D’ailleurs, si la Novorussia en avait, il semble qu’ils s’en serviraient contre les bombardiers qui opèrent hors de portée de leur maigres moyens anti-aériens, plutôt que de subir les bombardements sur les écoles, les marchés ou les hôpitaux.
      Après tout, si les EU tiennent tellement à mettre des missiles sol-air russes hors service, y z’ont ka y aller avec leurs F35 (Ils sont tellement furtif qu’on ne les voit pas voler du tout!), c’est sûr que les russes voudront bien détruire 1 ou 2 de leurs S300 ou S400 si y’a ke ça pour faire plaisir!


  8. Leterrible Le 27 juillet 2014 à 20h02
    Afficher/Masquer
    • VladP Le 27 juillet 2014 à 22h30
      Afficher/Masquer

      Ce qui est surprenant, c’est qu’il ne parle plus du tout des boîtes noires…
      Et qu’il n’a toujours pas fourni ses preuves, autres que ses animations 3D minables.


  9. Albert Berlin Le 27 juillet 2014 à 20h09
    Afficher/Masquer

    “Joseph Staline a envahi la Pologne le 17 septembre 1939, proclamant qu’il y protégeait les minorités ethniques qui y vivaient.”

    Les États-Unis utilisent aussi cette raison. Les États-Unis émules de Staline ?

    (On a des preuves de ces tirs ? Je signale qu’on a bien des preuves de tirs en Russie provenant d’Ukraine.)


    • PA.Québec Le 27 juillet 2014 à 22h29
      Afficher/Masquer

      Les missions d’inspection internationales n’ont relevé à la frontière avec l’Ukraine aucune violation émanant de la Russie et ont constaté l’absence de toute activité militaire non-déclarée dans la zone, a annoncé Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense.

      Au cours des quatre derniers mois, 18 missions internationales ont inspecté la zone frontalière russo-ukrainienne dans le cadre du Traité Ciel ouvert et du Document de Vienne de 2011. Les missions comprenaient non seulement des représentants des Etats-Unis et de l’Otan, mais aussi des experts ukrainiens. Ces groupes ont effectué des vols d’inspections au-dessus de la frontière entre les deux Etats et visité des unités militaires qui les intéressaient, a informé Konachenkov.

      “Au terme du travail de ces inspections, aucune violation, ni activité militaire non-déclarée menée par la Russie n’ont été constatées dans la zone frontalière avec l’Ukraine”, a souligné le porte-parole du département militaire.

      Cette déclaration constitue une réponse aux propos tenus par l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Otan, Douglas Lute, et par la porte-parole du département d’Etat, Marie Harf, selon lesquels “quelque 15.000 militaires russes” aurait été déployés le long de la frontière avec l’Ukraine.

      http://fr.ria.ru/world/20140727/201954200.html


  10. caroline Porteu Le 27 juillet 2014 à 20h10
    Afficher/Masquer

    La loi anti agression a été votée par le Congrès Américain , le 17Juillet et elle est préparée depuis le 5 janvier 2014
    Il faut vérifier si il s’agit d’un vote définitif ou d’une nouvelle lecture .
    J’ai déjà signalé l’article de Mondialisation sur le sujet et les textes américains sont très faciles à trouver .
    L’intitulé exact de cette Loi est le suivant :
    S.2277 – Russian Aggression Prevention Act of 2014

    Elle autorise le déploiement de militaires américains dans tous les pays limitrophes de la Russie sans accord préalable , même si ceux ci n’appartiennent pas à l’Otan .

    La Commission Européenne a voté le 17 Juillet dernier , le même jour , une résolution condamantion la Russie pour l’annexion de la Crimée , en violation du droit international .
    La Commission Européenne a une vision assez particulière de la violation du Droit International puisque certains pays qui violent allégrement cette Loi n’ont jamais eu droit à une telle résolution du Parlement Européen .

    Le texte exact est le suivant et Olivier avait déjà signalé cette résolution dans ses précédents articles

    condamne l’agression russe de la Crimée en tant que violation grave, en vertu du droit international, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine et rejette la politique du fait accompli suivie par la Russie dans les relations internationales; estime que l’annexion de la Crimée est illégale et refuse de reconnaître la domination russe exercée de facto sur la péninsule; salue la décision d’interdire les importations de marchandises originaires de Crimée et de Sébastopol si elles ne bénéficient pas d’un certificat d’origine délivré par les autorités ukrainiennes et invite les autres pays à mettre en place des mesures similaires, conformément à la résolution 68/262 de l’Assemblée générale des Nations unies;

    Cette résolution donne sans doute le droit d’engager des forces militaires sans avoir besoin de beaucoup plus de consultations ..

    http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA+P8-TA-2014-0009+0+DOC+XML+V0//FR

    Je pense qu’il est plus que temps de se réveiller .

    Les USA ont toujours eu l’habitude de régler leurs crises financières par des guerres exportées . Avec les récentes décisions des Brics et de la Chine et ce que cela implique sur la monnaie américaine, la crise est totale .. et là c’est en Europe qu’ils veulent la faire .

    Si l’on relit le plan Bzrezinski , on est totalement dedans .

    La manipulation de l’opinion publique en particulier Européenne est indispensable


    • Macarel Le 27 juillet 2014 à 20h56
      Afficher/Masquer

      La loi anti agression a été votée par le Congrès Américain , le 17Juillet et elle est préparée depuis le 5 janvier 2014

      En novlangue, il faut traduire : La loi autorisant une agression sur la Russie

      Pour sauver l’ Euro l’oligarchie européenne n’a pas hésité créer une explosion du chômage et de la pauvreté dans un grand nombre de pays de l’UE.
      Pour sauver le Dollar, combien de sang l’oligarchie US, est-elle prête à faire verser en Europe ???
      Il est temps de se réveiller en effet, mais…
      Le monde est condamné à cause de l’ Insouciance des occidentaux
      Ne vous attendez pas à vivre trop longtemps

      titre de l’un des derniers articles de P.G.Roberts
      Et c’est un auteur de l’Est, Milan Kundera, qui a écrit un livre dont le titre est fort à propos : “l ‘Insoutenable légèreté de l’être.”…
      C’est l’été dans la torpeur ambiante, il est peu probable qu’il y ait un réveil fulgurant, surtout que les médias jouent leur rôle d’anesthésiant habituel.


    • Surya Le 27 juillet 2014 à 21h18
      Afficher/Masquer
    • caroline Porteu Le 27 juillet 2014 à 21h32
      Afficher/Masquer

      Le texte de loi n’est pas du flan
      Tu l’as ici … dernière lecture , le 1er Mai
      https://beta.congress.gov/bill/113th-congress/senate-bill/2277/text


      • Albert Berlin Le 28 juillet 2014 à 00h44
        Afficher/Masquer

        Ce n’est que le dépôt du projet de loi (envoyé au comité idoine du Sénat pour l’instant, pas très loin), mais quand même 27 sénateurs pour parrainer ce projet de loi (ils sont donc a priori en faveur).


    • caroline Porteu Le 27 juillet 2014 à 21h42
      Afficher/Masquer

      Site du Ministère de la Défense du Pakistan .. parle aussi du vote définitif .
      Là çà commence à valider quelque part .
      Et le commentaire des Pakistanais parle presqque d’ingérence dans les affaires des pays concernés qui sont : Ukraine, Georgia, Moldova, Azerbaijan, Bosnia and Herzegovina, Kosovo, Macedonia, Montenegro, and Serbia; and U.S and NATO security assistance to such states

      On 17 the U.S. Congress passed in two readings the bill that provides major non-NATO ally status for Ukraine, Georgia, and Moldova (during the period in which each of such countries meets specified criteria) for purposes of the transfer or possible transfer of defense articles or defense services. Congress said that in order to be treated as a major non-NATO ally the country must fully cooperate with the United States on matters of mutual security concern. The progress of Ukraine, Georgia, and Moldova will be monitored by the U.S government. Once a year the U.S President should provide to the appropriate congressional committees a report assessing whether Ukraine, Georgia, and Moldova should continue to be treated, for purposes of the transfer or possible transfer of defense articles or defense services, as major non-NATO allies and whether the treatment should be expanded or reduced. So the bill is not just an offer of cooperation, it has strings attached to limit the wiggle room and curb the political independence of the states in question.

      L”article publié par le Ministère de la Defense du Pakistan est vraiment à lire
      http://defence.pk/threads/stepping-on-the-path-of-open-hostility-%E2%80%93-us-to-create-new-military-alliance-against-russia.325330/


      • Albert Berlin Le 28 juillet 2014 à 00h46
        Afficher/Masquer

        Pas de telle loi à l’ordre du jour du 17 juillet 2014.

        https://beta.congress.gov/congressional-record/2014/07/17#daily-digest-new-public-laws


      • perceval78 Le 28 juillet 2014 à 02h38
        Afficher/Masquer

        Apparemment c’est pas voté encore

        Le détail du Bill pour l’instant il serait bloqué au level 1: reported
        =
        https://www.govtrack.us/congress/bills/113/s2277
        =
        C’est pas grave ça fait découvrir quelques cinglés supplémentaires.

        Daté du 10 Juillet Senator Bob Corker
        “Hollow” Threats of Tougher U.S. Sanctions on Russia Resemble Redline in Syria
        =
        http://www.youtube.com/watch?v=CMxbMeLI9Vg
        =
        Daté du 17 Juillet Senator Bob Corker
        Corker on New Russia Sanctions: “Now We’re Actually Doing Something…To Change Behavior”
        =
        http://www.youtube.com/watch?v=ylKdAcisL3Y
        =
        Un autre co signatire du bill Senator Kirk
        =
        http://www.kirk.senate.gov/?p=press_release&id=1146
        =
        Paul Craig Roberts en parle ici
        =
        http://www.theburningplatform.com/tag/nato/
        =


      • Leterrible Le 28 juillet 2014 à 22h29
        Afficher/Masquer

        En commentaire d’un “autorisé”(compétent..) à qui j’ai transmis le contenu :

        ” ” ”

        ” ” “Euh, juste pour nuancer un peu :

        la “loi” S.227 est un projet de loi déposé par un sénateur républicain du Tennessee et co-sponsorisé par ses potes républicains (donc, aucune chance, le sénat étant démocrate), et elle a été déposée le 1 mai 2014… RIEN A VOIR AVEC LES EVENEMENTS RECENTS – et il ne s’agit en rien de la politique de l’Administration Obama. Faudrait vraiment arrêter le n’importe quoi, et vérifier les sources, avant de faire des amalgames.

        Ce “projet” a juste été lu deux fois, et ensuite, il est parti dans les oubliettes de la commission des affaires étrangères du sénat US. Voici le lien du site officiel du sénat US : https://beta.congress.gov/bill/113th-congress/senate-bill/2277/actions

        Donc, pitié, pitié, il faut arrêter de prendre pour argent comptant (et de propager) les conneries qu’on peut débiter partout… ! Ils sont tout aussi malhonnêtes et/ou tarés et/ou incapables de vérifier leurs sources que France Inter et/ou les autres.” ” ”

        Désolé. Autant savoir…


    • Xavier Le 28 juillet 2014 à 00h14
      Afficher/Masquer

      Attention: le texte a été introduit au Sénat le 1er mai 2014 et non le 5 janvier (C’est d’ailleurs écrit en toutes lettres dans le corps du texte si l’on se donne la peine d’aller le lire sur le site du Sénat des États-Unis).
      05/01/2014 veut dire 1er mai 2014 (Le mois précède le jour en anglais)…
      Ceci étant dit, après l’avoir parcouru, j’y ai retrouvé effectivement tout ce dont parle Paul Roberts dans son article et c’est à vous faire frémir.


      • caroline Porteu Le 28 juillet 2014 à 00h38
        Afficher/Masquer

        Autant pour moi , pour l’erreur de date .
        Je pense que sur le vote ou le Non vote , on devrait quand même finir par trouver une réponse .. surtout vu le vote de la résolution Européenne le même jour (théorique) , sur le même sujet : Russie agresseur en violation du droit international pour l’annexion de la Crimée . Et celle là a été votée …


    • Hélène-Barbara Le 28 juillet 2014 à 00h51
      Afficher/Masquer

      A mettre en parallèle avec le prochain sommet de l’OTAN, dans moins de 2 mois, qui compte bien poursuivre le storytelling en cours et sa petite ingérence qui connait bien les crises.
      Un lien à ce sujet, un article de Defense One (ouais, carrément) qui en aborde les grandes lignes “What NATO needs to do in the wake of the Ukraine Crisis :
      http://www.defenseone.com/ideas/2014/07/what-nato-needs-do-wake-ukraine-crisis/89282/?oref=d-channelriver

      En résumé, il est question d’installer des troupes permanentes dans l’Est – plus stratégiquement en Pologne – et multi-représentées par les forces alliées. Comme ça, nous aurons une capacité de réponse immédiate pour le cas où Poutine tenterait de nous décimer les uns après les autres, et d’autre part, ça nous évite de gaspiller du temps en concertations politiques à Bruxelles. Des fois qu’un membre un peu couard ne voudrait plus bousculer les choses.

      On réfléchira aussi au budget, à sa répartition entre alliés, on oublie les 2% de PIB consacrés à la Défense, et on se concentre sur le concept d’ “usability”. On optimise en collectif.
      On se prépare plutôt à accueillir l’ACT (Move Allied Transformation cf wiki : http://fr.wikipedia.org/wiki/Allied_Command_Transformation), transféré de Norfolk (Virginie) vers l’Europe.
      Mais surtout, on se prépare tout court. En cas d’invasion russe. En cas de démembrement par les Russes d’un État européen souverain. L’Europe oscille manifestement entre le Defcon 3 et 2.

      God bless America. Sans déconner.

      Si je n’avais pas lu le poignant témoignage du Général Dempsey ici, j’aurais cru à un fake.
      Je ne peux pas croire que l’on maintienne un tel aplomb, un tel aplomb officiel entre affranchis, puis à l’attention de gens que l’on sait ne pas être dupes.
      Tout est très grave. Les propos, et cette folie qui refuse de lâcher prise.


  11. Sébastien Le 27 juillet 2014 à 20h22
    Afficher/Masquer

    Lassant et pénible cette arrogance et cette imbécilité assumée. Très américain à vrai dire. Quand on a soutenu toutes les dictatures du monde, quand on renversé tous les régimes possibles un tant soi peu démocratiques, quand on a aidé politiquement et financièrement l’Union Soviétique en 1917 et en 1945 (Ah, Yalta…Snif), on ferme sa gueule!
    Il va falloir rapidement arrêter d’écouter et de donner de l’importance à cette bande de xxxx. A moins qu’ils aient le syndrôme de la provocation, un besoin pathologique qu’on s’intéresse à eux ou que sais-je encore, auquel cas c’est d’une piquouse qu’ils ont besoin.


  12. Macarel Le 27 juillet 2014 à 20h25
    Afficher/Masquer

    C’est bizarre, vu d’ici, je trouve que ce sont les USA qui sont de plus en plus agressifs, et qui ont une direction complètement maboul.
    Mais il est vrai que cela fait parti du “jeu” de la dissuasion, il faut que votre adversaire vous croit assez dingue pour déclencher le feu nucléaire.
    Mais c’est un “jeu” éminemment risqué et dangereux, “un accident” est si vite arrivé…
    Partie d’échec ou partie de poker menteur ?
    Poutine est l’ennemi #1 des yankees car il travaille à détrôner le Roi Dollar, un point c’est tout.
    Tout le reste n’est que fariboles et diversion.
    Il y en a qui se sont retrouvés au bout d’une corde pour moins que ça.
    Poutine wanted dead or alive>/strong>, pire que les Daltons, pire Billy The Kid, car il veut braquer l’Oncle Sam dans ce qu’il a de plus précieux.
    Pour les Yankees une attaque sur le Dollar, c’est équivalent d’une attaque avec une bombe à antimatière : c’est la désintégration de leur statut d’hyperpuissance, et cela ne leur permet plus de financer des guerres sur toute la planète à leur guise.


  13. Serge Le 27 juillet 2014 à 20h38
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas l’OTAN qui encercle la Russie ,non non …On y croit ,on y croit !…


  14. Jefe Le 27 juillet 2014 à 20h42
    Afficher/Masquer

    ” La guerre est une chose trop grave pour ētre confiée à des militaires ”

    Georges Clémenceau


  15. languedoc 30 Le 27 juillet 2014 à 20h44
    Afficher/Masquer

    Il n’y en a pas un pour relevé l’autre. Il essai quoi exactement, ce chef d’Etat Major, de monter les généraux russes contre Poutine?


  16. Jourdon Le 27 juillet 2014 à 20h56
    Afficher/Masquer

    Moi, je (et en plus je déteste utiliser le “moi je”…], ne sais pas si:
    ce qui est dit est vrai – qu’il y aurait des attaques militaires sur ordre ou / et sous le contrôle de l’armée russe et / ou du Gouvernement russe… en territoire ukrainien!

    Mais je suis la géopolitique depuis trente ans; et voilà ce que cette communication m’inspire:
    1)
    les séries de guerre même d’amplitude moyenne, si elles sont trop nombreuses en même temps, peuvent mener à une situation internationale de moins en moins contrôlable, puis chaotique, et finalement une étincelle suffirait pour déclencher une généralisation du conflits – cf. avant 1648; avant 1815; la double dépression économique et guerre militaire avec double répétition 1914-18 puis 1939-45…
    je crains que certains “stratèges” ne sachent pas s’arrêter et soient en train de “jouer avec le feu”

    d’autre part les sous-jacents économiques de cette situation ne sentent pas bon… gaz de schiste etc.
    2)
    Nous sommes bien dans un cas où le nombre des conflits devient préoccupant.
    Ces dix dernières années des Européens ont déclenché des guerres près de leurs frontières dans un pays la Lybie; ont essayé d’intervenir massivement en Syrie avant d’être freinés par les Etats-Unis; pas loin derrière il y a la question des bases arrières du terrorisme mondialisé allié au trafic de drogue aussi mondialisé – Afrique saharienne immense territoire…
    il y a une recrudescence de la violence en Irak;
    et l’année 2014 n’est pas bonne pour le pays l’Ukraine;
    3)
    quel jeu des principaux acteurs?
    A) en Ukraine;
    c’est le changement des plaques tectoniques des civilisations, des enjeux stratégiques politiques économiques, des relations croisées monétaires au sens large (mais aussi institutionnelles, stratégiques au plus haut sens du terme… et scientifiques entre nous soit dit…
    peut-être cela va créer de nouveaux champs et une nouvelle boussole
    par exemple je disais que le BHL d’il y a vingt ans me paraissait un grand philosophe,
    qu’il me semblait que son étoile avait pâlie et qu’il était désormais un porte-bannière même s’il écrit toujours très bien…
    en revanche pour le sens général d’un combat historique et même au-delà
    je reste d’accord avec lui
    mais il faut désormais élever le niveau de compétence de tous les acteurs engagés
    – je ne parle pas ici du rôle du philosophe à Notre Epoque –

    je pense que nous allons vers une Nouvelle Guerre de Troie, non pas entre trois qui étaient sept,
    mais entre quinze ou vingt; lieu la Corée
    plus près de nous,
    il faut dire comment fonctionne la Nouvelle Boussole des relations: qui concerne avant tout l’Europe et l’Union Européenne… j’attends!
    B)
    Les Américains ont protégé les frontières de l’UE et ils en ont marre.
    En Irak ils ont gagné la guerre et perdu la paix.
    Et ensuite en Syrie ce qui se prépare est un troisième foyer: un “chemin de Damas” cette fois au niveau mondial: lutte contre le terrorisme mais à condition cette fois de protéger tous les acteurs stratégiques, sous contrôle de l’ONU bien sûr
    4)
    ceci m’inspire une réaction terre à terre sur le phasage des négociations en plusieurs étapes:
    fallait-il adopter la Vieille Méthode: commencer par mentir, afin de mesurer les forces
    comme il me semble que l’aurait trop fait l’UE face à l’Ukraine depuis maintenant une année

    on voit le résultat:
    les Américains veulent passer en force
    pour des raisons purement liées au système économique

    qui en UE pour répondre quoi???


    • languedoc 30 Le 27 juillet 2014 à 21h56
      Afficher/Masquer

      “Les américains ont protégés les frontières de l’UE et ils en ont marre.” Vous voulez rire? qu’est-ce qui les empêche de retourner chez eux, au lieu de fomenter les pires calamités aux frontières de la Russie? Chacun ces goûts, mais BHLM d’ il y a 20 ans un grand philosophe….


      • Xavier Le 28 juillet 2014 à 00h20
        Afficher/Masquer

        D’accord avec vous.
        Et puis dire “Les américains” n’a pas de sens. C’est La Fed, Wall Street, la City et la Banque d’Angleterre qui in fine tirent les ficelles.


    • VladP Le 27 juillet 2014 à 22h55
      Afficher/Masquer

      Il y a une chose à laquelle les EU-UE n’ont peut-être pas pensé, c’est que si en définitive, l’OTAN ose tirer un pet contre la Russie, instantanément, tous les pays dans lesquels les EU-UE ont quelques “affaires” militaires en cours vont se ruer à la curée de l’ancien oppresseur.
      Dès qu’ils sentiront que les moyens militaires EU-UE sont mobilisés face à un ennemi coriace, ils vont se faire un plaisir de rattraper le temps perdu sur leurs arrières!
      De plus, L’OTAN risque d’avoir de méchantes surprises avec certains de ses alliés sur qui ils croient pouvoir compter, mais qui risquent de tourner leurs vestes aussi sec dès les 1ers coups de feu en disant aux ricains;: “Passez devant……………………………………………….On vous suit” peut-être demain….
      On a vu souvent des alliances militaires évoluer très rapidement dès un conflit déclaré.
      Surtout que les européens et, p. exemple les turcs, ne sont pas dupes: S’ils veulent se libérer de la domination américaine une bonne fois pour toutes, le meilleur moyen, c’est bien de les laisser se démerder tous seuls une fois qu’ils on mis le doigt dans l’engrenage. Voire même de bien “savonner la planche” si besoin est!


      • caroline Porteu Le 28 juillet 2014 à 00h44
        Afficher/Masquer

        Les turcs commencent à renacler très fort :
        A l’issue d’une rencontre entre le ministre du Développement économique de Russie Alekseï Oulioukaev et son homologue turc Nihat Zeybekci en marge du G20 des entrepreneurs en Austalie Ankara a proposé à Moscou de passer aux règlements en roubles et en lires turques.

        Selon les experts, une des raisons de l’abandon du dollar est la position de l’administration américaine. Plus particulièrement ses décisions imprévisibles sur des sanctions unilatérales contre de tels ou tels participants au marché international.
        Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_07_22/La-lire-turque-remporte-le-match-contre-le-dollar-4243/


  17. Louve Bleue Le 27 juillet 2014 à 21h12
    Afficher/Masquer

    Napoléon, puis Hitler ont précédemment attaqué la Russie.
    Aujourd’hui ce sont les USA qui attaquent.
    Jamais deux sans trois.
    Malheureusement ce sont nous les européens qui allons payer le prix fort pour cette monstrueuse idiotie guerrière .


    • Spipou Le 27 juillet 2014 à 22h01
      Afficher/Masquer

      Il faut attendre de voir les réactions des peuples européens quand on décrétera la mobilisation générale !

      Peut-être que quelque chose basculera à ce moment-là…


      • VladP Le 27 juillet 2014 à 23h05
        Afficher/Masquer

        Je n’avais pas vu ce commentaire, mais il rejoint ce que j’ai écris plus haut.
        Les US ont actuellement un tel comportement, y compris avec leurs alliés, que je ne m’étonnerais pas si les dits alliés découvraient tout d’un coup qu’il vaut mieux avoir les “hommes polis” comme amis plutôt que comme ennemis.
        Et je pense que c’est bien pour tenter de sonder la “vraie” fidélité de ses alliés que les US espionnent sans scrupules les dirigeants européens qui, pour le moment, ronronnent aux pieds du maître.


        • Spipou Le 27 juillet 2014 à 23h36
          Afficher/Masquer

          Oui, mais est-ce que les dirigeants desdits alliés vont se rendre compte qu’il est dangereux d’avoir un “allié” tel que ce que sont devenus les Etats-Unis en se moment ?

          Ou va-t-il falloir attendre que ce soient les peuples (peuple américain compris) qui s’en rendent compte soudainement ? Cette dernière hypothèse, pour jubilatoire qu’elle puisse paraître, promet d’être douloureuse : l’histoire ne connaît pas de révolution sans violence – à part peut-être la révolution des oeillets au Portugal… Ne parlons pas des “révolutions oranges”, lol !


      • Kiwixar Le 27 juillet 2014 à 23h42
        Afficher/Masquer

        Il suffit de mettre l’écroulement bancaire généralisé sur le compte de la Russie, et les poilus de tous bords iront au front la bave aux lèvres!
        Rien de mieux que de perdre toutes ses économies pour être en colère….


        • Spipou Le 28 juillet 2014 à 00h04
          Afficher/Masquer

          Kiwixar, peut-être que “les français (allemands, italiens, anglais, roumains, hongrois, polonais, suédois, grecs, etc.) sont des veaux”, mais je crois que vous surestimez la bêtise humaine, et aussi le désir de mourir. Et puis les mentalités collectives ont changé depuis 1914. A l’époque, la guerre était considéré comme une chose normale. Ce n’est plus le cas de nos jours, où 95% des européens ont vécu toute leur vie dans un monde en paix.


          • Spipou Le 28 juillet 2014 à 00h09
            Afficher/Masquer

            Quand Jacques Chirac a supprimé le service militaire obligatoire, je pense qu’il a suivi une modification profonde des mentalités, alors que lui-même, en son for intérieur, était peut-être de “l’ancien monde”, où les valeurs militaires faisaient partie des valeurs les plus sacrées. Je ne sais pas s’il s’est fait violence pour prendre cette décision, mais il a suivi un réel changement de la mentalité collective – européenne, et occidentale, tout du moins.


  18. Omiya Le 27 juillet 2014 à 21h31
    Afficher/Masquer

    Depuis la réunion de la Crimée avec la Fédération de Russie, outre décréter des sanctions, les US n’ont pas cessé de poser des exigences à la Russie:
    – reconnaître le gouvernement issu du putch et discuter avec lui,
    – participer à des réunions trilatérales bidons pour dégager une solution de paix entre Kiev et les provinces du Sud Est dont les résoltions n’ont évidemment jamais été respectées par Kiev,
    – ne pas soutenir les projets de référendums pour une plus grande autonomie dans le Sud Est,
    – retirer les troupes russes de leur propre territoire près de la frontière ukrainienne,
    – reconnaître l’élection du roi du chocolat,
    – accepter un monitoring de la frontière russo-ukrainienne par l’OSCE,
    – et j’en passe.
    A chaque fois, la Russie s’est exécutée donnant une image de faiblesse à son adversaire qui en a profité pour exiger toujours plus.

    Certains pays européens trainaient des pieds pour voter les sanctions voulues par les US. Maintenant ils ont tous été remis au pas et alignés derrière Washington.

    Le message est clair pour la Russie, Elle ne doit plus espérer de soutien diplomatique d’un quelconque pays européen. Plutôt que la morale, la justice et l’intérêt des peuples européens, les dirigeants européens ont choisi la préservation de leurs privilèges personnels.

    Les vexations imposées à la Russie et les sanctions ont probablement comme objectif de montrer au peuple russe que les Etat-Unis ont les moyens de détruire l’économie russe quand ils le souhaitent et ainsi diminuer le soutien du peuple à la politique de V. Poutine.

    Si la Russie continue à refuser de s’aligner sur la ligne US/OTAN en ne déclarant pas que la rébellion du Sud Est illégitime et en ne retournant pas la Crimée dans le giron de l’Ukraine, on aura probablement droit à une propagande de diabolisation de V.Poutine répétée ad nauseum par les medias occidentaux comme pour Saddam Hussein, Kaddafi, Bachar Al Assad. On entendra que Poutine est un dictateur sanguinaire qui met en péril la paix dans le monde. Ensuite il y aura vraisemblablement des ultimatums pour qu’il abandonne le pouvoir et quitte la Russie sous peine de conséquences graves pour celle-ci. Le but étant que le peuple russe se tourne contre Poutine pour éviter une guerre aves l’US/OTAN.

    Si Poutine ne s’exécute pas, à chacun d’apprécier le niveau de probabilité d’une guerre contre la Russie.


    • ERIC.BRESIL Le 28 juillet 2014 à 10h26
      Afficher/Masquer

      La question se pose en effet, pour l’instant Poutine a un fort appui de sa population, les USA peuvent-ils réussir a déstabiliser politiquement la Russie à l’aide des sanctions économiques. En tous cas, cela n’a jamais marché à Cuba (au contraire), cela n’a pas marché en Iran (au contraire), en Syrie c’est aussi la tôle. De plus depuis le sommet des BRICS au Brésil, il semble qu’économiquement parlant, la Russie a plutôt des alliés de poids.
      Je ne crois donc pas que les USA réussissent à déstabiliser la Russie.
      Je ne crois pas non plus qu’ils réussiront a justifier d’ une nouvelle guerre comme pour l’Irak, non pour l’instant ils gesticulent en essayant d’entrainer l’Europe avec eux, jusqu’où iront-ils ?


  19. Nerouiev Le 27 juillet 2014 à 21h50
    Afficher/Masquer

    La seule vraie force des USA c’est le dollar qui nous ronge tous. Sur le plan militaire, je ne pense pas qu’ils fassent le poids pour le risque majeur d’un conflit nucléaire, quant aux guerres traditionnelles ils n’ont pas eu beaucoup de résultats aboutis. Justement, ils vont arriver à l’inverse de leur dominance avec l’avènement d’autres monnaies.
    En tout cas pour ce qui est des ressources ce n’est en principe pas le moment de faire du gaspillage en guerres inutiles, et de ce point de vue la Russie est bien placée. Se l’accaparer par l’armée américaine, ne profiterait de toute façon que toujours aux mêmes, alors à quoi bon pour l’Europe.


    • caroline Porteu Le 27 juillet 2014 à 22h02
      Afficher/Masquer

      Les américains ont toujours résolu leurs crises financières par des guerres exportées .. Là la crise est gravissime du fait des déclarations d’indépendance des Brics et de la nouvelle architecture financière qu’ils sont en train de mettre en place .


    • Spipou Le 27 juillet 2014 à 23h42
      Afficher/Masquer

      Militairement, ils font le poids. Tout comme la Russie fait le poids. Mais dans un conflit de cette taille, qui ne peut que devenir nucléaire si par malheur il est déclenché, il n’y aura que des perdants, Europe, Asie et Afrique comprises. Seuls l’hémisphère sud sera épargné, dans la mesure où les vents de l’hémisphère nord et de l’hémisphère sud ne se mélangent pas, n’en déplaise à cette ministre française qui plaçait le Japon dans l’hémisphère sud.

      A savoir s’il en est de même pour les courants marins de l’hémisphère sud et de l’hémisphère nord ?

      De toutes façons, je vois mal l’Australie, l’Argentine et l’Afrique du Sud accueillir la masse des réfugiés fuyant les retombées radioactives.

      Les Etats-Unis sont en train de nous entraîner dans un film catastrophe comme ils en ont le secret, sauf que cette fois, c’est du réel. Je me demande d’ailleurs si Kerry, McCain, Nuland et les autres ont bien intégré que l’arsenal nucléaire mondial, à force de vivre avec depuis plus d’un demi-siècle, est un “objet” bien réel, et pas virtuel ? Un psychologue, please ?


      • Kiwixar Le 27 juillet 2014 à 23h45
        Afficher/Masquer

        “Seul l’hémisphère sud sera épargné”

        Epargné des retombées radioactives, mais pas épargné par l’hiver nucléaire qui s’ensuivra.
        Est-ce le plan?
        Lutter contre le réchauffement climatique par le refroidissement nucléaire?


        • Sylba Le 28 juillet 2014 à 16h10
          Afficher/Masquer

          Et accessoirement contribuer au resserrement démographique drastique si fort souhaité dans certains milieux étatsuniens.


      • Spipou Le 27 juillet 2014 à 23h48
        Afficher/Masquer

        Cette fois-ci, ce n’est pas à Bordeaux que le gouvernement français devra se replier, mais à Papeete ou à Nouméa. Je ne sais pas si la Commission Européenne a prévu une position de repli, mais eux, franchement, je m’en fous. L’Italie a une base du côté de Zanzibar, le Royaume-Uni a des confettis un peu partout sur la planète (tiens, comme ils ont gardé les Falkland, ça pourra leur servir), mais dans leur grande imprévoyance, les Etats-Unis ont tous leurs confettis dans l’hémisphère nord, et aucun dans l’hémisphère sud. Après l’armaggedon, je ne suis pas sûr que leur bons amis Australiens et Néozélandais seront ravis de les accueillir…


    • caroline Porteu Le 28 juillet 2014 à 00h28
      Afficher/Masquer

      Un article récent sur les évolutions monétaires .. effectivement , on comprend l’affolement des actionnaires de la FED , et du gouvernement américain vu la rapidité d’évolution actuelle .
      Vous noterez le titre … et l’origine de l’article .. De plus les chiffres datent de 2013 .. Vu les différents accords des Brics , accors avec la Corée et avec quelques pays de la zone euro , les pourcentages ont du littéralement exploser depuis . Il y a des chances que les cinq années deviennent deux ou trois et que la place ne soit plus la troisième .

      Le RMB acquiert rapidement le statut de principale devise du monde

      Le renminbi est en voie de devenir d’ici cinq ans la troisième plus grande devise internationale après le dollar américain et l’euro, alors que la Chine accélère sa promotion du yuan, a déclaré un rapport de l’Université Renmin de Chine publié dimanche.

      L’année dernière, l’utilisation du RMB pour le règlement des transactions commerciales transfrontalières a atteint 4,63 billions de yuans (746 milliards $), en hausse de 57,5 % par rapport à 2012. Le RMB représentait 2,5 % des règlements des transactions commerciales transfrontalières dans le monde, a indiqué le rapport.
      À la fin du quatrième trimestre de 2013, les investissements directs en renminbi se sont élevés à 533 milliards de yuans, 1,9 fois le montant de la même période de 2012.

      http://french.china.org.cn/business/txt/2014-07/21/content_33014195.htm


    • Chris Le 28 juillet 2014 à 22h10
      Afficher/Masquer

      RRRRR
      Force militaire des USA. Lu ce rapport intéressant (traduction en français).
      En 1957, le secrétaire à la Défense Robert McNamara, commanda une étude. Elle était intitulée « United States – Vietnam Relations, 1945-1957 : A Study Preparend by the Department of Defense ». Dans cette analyse de plus de 7000 pages, publiée dans son intégralité par le Gouverment américain en 2011, on obtient un aperçu des antécédents de la guerre du Vietnam et des décisions prises par Washington.
      Explosif : la guerre avait été préparée de longue date et n’a pas été menée en raison de considérations géostratégiques, mais pour éviter une éventuelle perte d’hégémonie des États-Unis. Quatre présidents des américains avaient trompé le public et le Parlement. Indigné par ce fait, Daniel Elisberg, ancien collaborateur de l’ambassade américaine au Vietnam et membre du tihink-tank « Rand Corporation », ayant accès au document, fit publier en 1971 une partie de ces documents sous le nom de « Pentogon Papers » dans le New York Times.
      Selon Georges Friedman du think-tank américain « STRATFOR », les guerres américaines eurent également, depuis la seconde guerre mondiale, encore un autre arrière-plan : de nombreuses guerres n’ont pas été gagnées, non pas en raison de l’incapacité de le le faire, mais parce que l’objectif n’était pas la victoire. A l’aide de ces guerres, il s’agissait plutôt d’empêcher quelque chose – à savoir, que les adversaires puissent devenir une menace pour les USA: « les États-Unis ne doivent pas gagner de guerres, il suffit de déséquilibrer l’adversaire et de l’empêcher à devenir une puissance pouvant constituer un danger »
      Et si l’on considère la façon dont les Etats-Unis ont mené leurs guerres, leur plan a réussi: les guerres ont durement touché les pays et les populations, il leur a fallu des années, voire des décennies pour plus ou moins s’en remettre.
      Sources : http://www.zeit.de/wissen/geschichte/2011-06/pentagon-papiere


  20. Achille Tendon Le 27 juillet 2014 à 22h00
    Afficher/Masquer

    Aidons donc les Chinois à mettre en route une contre-force monétaire comme cela a déjà visiblement bien commencé, histoire de moucher ces grands malades américains qui gouvernent !!!


    • Spipou Le 28 juillet 2014 à 03h58
      Afficher/Masquer

      Je veux bien, mais c’est plus facile à dire qu’à faire ! La Chine s’évertue à acheter de l’or et à en faire acheter par ses citoyens, mais on reste loin du compte pour faire du yuan une monnaie assise sur l’or.

      Le dollar représente toujours 60% des échanges monétaires internationaux, spéculatifs et non spéculatifs (sur un total de 200%, les échanges se faisant toujours par paires : une monnaie achetée, une monnaie vendue). Le seul phénomène important des dernières années est la montée en puissance dans les échanges des monnaies émergentes – de façon surprenante, le peso mexicain est l’une des principales – mais toujours par rapport au dollar, occasionnellement par rapport au yen ou à l’euro (mais il me semble, davantage par rapport au yen, qui offre des taux d’intérêts très bas pour ceux qui recherchent un rendement maximum sur l’autre monnaie de la paire), ou anecdotiquement par rapport au franc suisse.

      Quant au développement technologique, et je suis bien placé pour le savoir puisque c’est moi qui traduit les brevets (en électricité et mécanique, du moins, je ne sais pas pour la chimie, les Etats-Unis restent le numéro 1 dans les grandes largeurs pour l’innovation technique, même s’il y a parfois à boire et à manger dans leurs brevets. La Russie a un très grand talon d’Achille : le nombre de ses brevets est à peu près le même que celui de… l’Ukraine, inférieur à Singapour, à l’Inde et à la Turquie, et très inférieur à Israël, comparable à l’Afrique du Sud et au Brésil. De plus (je reprécise, je ne peux rien dire pour la chimie), leurs brevets concernent uniquement l’exploitation pétrolière.

      Le grand numéro 2 reste le Japon, et le numéro 3 est la Corée du Sud, assez loin devant la Chine. Je ne peux pas dire pour l’Europe, puisque les brevets européens m’arrivent avec les lettres EP, sans précision du pays. Pour ceux qui déposent sans passer par la case brevet européen, la Suède et les Pays-Bas sont bien placés. Je ne peux pas non plus parler de l’Allemagne, car je ne traduis pas l’allemand, et leurs brevets ne me passent pas entre les mains, pas même par la filière EP, puisque l’allemand est l’une des trois langue officielle de l’Office Européen des Brevets. De même, je ne peux rien dire pour la France. Une chose que je peux dire est que la Suisse dépose très souvent en anglais.

      Quant aux BRICS, le seul pays qui innove de façon conséquente, mais beaucoup moins quand même que la Corée du Sud, est la Chine. L’Inde un peu, mais pas beaucoup, le Brésil quasiment pas, quant à l’Afrique du Sud, les rares qui me passent entre les mains concernent des clôtures et des barrières de protection… Pas de la haute technologie !


      • Spipou Le 28 juillet 2014 à 04h03
        Afficher/Masquer

        60% ou 87%, j’ai oublié le chiffre exact. Mais de toutes façons, il n’y a pas eu de changement à la suprématie du dollar même au cours des dernières années. Les monnaies émergentes prennent plutôt des parts à l’euro, à la livre britannique et aux différents dollars (canadien, australien…) qu’au dollar US.


        • Jourdon Le 28 juillet 2014 à 18h10
          Afficher/Masquer

          ok,
          pour ce qui est de monnaie de réserves,
          ou même pour monnaie utilisée pour le commerce international,
          le dollar est toujours devant l’euro cela n’a pas changé

          et pour les obligations internationales,
          le dollar et l’euro font jeu égal

          mais si nous ne sommes plus dans un jeu d’échecs ou même un jeu de dames – je présente mes excuses pour les internautes préférant des interlocuteurs uniquement “polis” car je ne suis pas totalement irréprochable sur ce chapitre; très généralement je suis réputé poli… parfois je m’accorde une “accélération”””#
          et si le nouveau jeu est le “jeu de go”
          en clair si ce qui compte pour se positionner pour l’investissement et les combats futurs
          est le système des paiements , lequel repose sur un bon système d’information privé / public :
          alors je crois l’euro est au début d’une lancée de dix années de progrès significatifs

          moralité (toujours moyennement polie …
          en effet attendre l’avenir de Madame Soleil
          ou des relations Turquie – Russie : ne nous mènerait à rien
          CAR_L-ACCELERATION_COLLECTIVE_CETTE_FOIS
          sera-un-jeu-de-poker

          dans lequel les anglais seront nos meilleurs alliés

          et les Américains pourront s’accorder une pause bien méritée (j’essaie d’être l’ouvrier de la politesse de la dernière heure…

          A+


  21. lon Le 27 juillet 2014 à 22h03
    Afficher/Masquer

    Je ne pense pas que les US veulent la confrontation directe . Ils veulent emmerder les russes un max et piller tranquille les ressources d’Ukraine de l’est . Faut savoir que l’Ukraine de l’ouest n’a aucune valeur économique . Donc on fera tout pour soumettre les séparatistes . La question est jusqu’où Poutine est prêt à aller pour les soutenir ? Quant au vote du Parlement Européen ( seul un reste idiot de respect pour ce genre d’institutions m’oblige à mettre des majuscules, on ne se refait pas..) , on peut le voir de 2 façons : 1 ce parlement est à la botte des américains, ce qui ne me surprend pas, et les Verts qui n’auront jamais plus mon vote ont une fois de plus prouvé leur nullité politique et c’est bien triste , ou 2 le fait que ce parlement n’ait pas de pouvoir réel et se contente de voter des résolutions aussitôt oubliés ( permettant à des clowns comme Cohn Bendit de faire leur petit show c’est déjà ça ) et c’est plutôt réjouissant .


    • fevil Le 27 juillet 2014 à 22h25
      Afficher/Masquer

      Je pense que les usa vont foutre le feu partout ou ils peuvent. Ceci pour empêcher les puissances régionales de commercer sainement dans leur region et entre regions. Et ainsi les usa pourront rester au centre de tout comme interlocuteur indispensable.

      Quand j’observe l’etat de soumission des medias mainstreams européens dans cette affaire mh17. Je suis réellement très inquiet. Nous européens participons activement de cette fuite en avant.


    • caroline Porteu Le 27 juillet 2014 à 22h33
      Afficher/Masquer

      Non , cela va plus loin que cela :
      Lisez l’article publié sur le site du Ministère de la Défense du Pakistan . Ils parlent presque d’ingérence dans les pays désignés dans le texte de la Loi anti Agression votée par le Congrès américain le 17 Juillet .

      http://defence.pk/threads/stepping-on-the-path-of-open-hostility-%E2%80%93-us-to-create-new-military-alliance-against-russia.325330/


      • fevil Le 27 juillet 2014 à 23h19
        Afficher/Masquer

        j’espère qu’on ira pas jusque là. Et qu’il s’agit juste de prendre legalement ces territoires pour les usa.


      • Sylba Le 27 juillet 2014 à 23h28
        Afficher/Masquer

        Le péril est effectivement majeur pour les USA : s’ils laissent ne serait-ce qu’effriter un peu la position du dollar comme monnaie de réserve à usage imposé au monde entier pour les ressources clés, leur puissance, militaire et financière, s’évanouit et leur économie de prédation s’effondre. Or cet effritement est en cours et vient de de franchir un seuil au sommet des BRICS le 16 juillet. Il leur faut donc au plus vite briser cela, en mettant en œuvre une blitz krieg vers l’adversaire qu’ils sont le plus à même de diaboliser. Leurs autres contre-plans (TAFTA +PTP+TISA) pour approfondir leur emprise ne vont pas assez vite et rencontre des résistances grandissantes. De plus en plus de pays, en Amérique du Sud, en Afrique, en Asie, parviennent par des biais divers à un début d’émancipation et se montrent intéressés par ce qui commence à se nouer avec les BRICS. Même le resserrement du camp occidental ne sera bientôt plus en capacité d’entraver ce mouvement, au rythme où vont les choses. Ceux qui mènent l’offensive actuelle le font peut-être dans une visée de domination mondiale, mais surtout parce qu’ils sont le dos au mur, hors d’état d’envisager le reflux de leur influence, et de ce fait prêts à toute extrémité, et sans délai.
        J’ai lu le dernier article de RP Craig : je ne crois pas qu’il exagère. Comme lui, je pense que nous sommes vraiment au bord d’une guerre “préventive” atomique, avec toutes ses conséquences, si ce délire de domination n’est pas enrayé.


        • besse75 Le 27 juillet 2014 à 23h43
          Afficher/Masquer

          Si il y a guerre “atomique”, elle ne sera pas préventive mais totale.


    • Spipou Le 27 juillet 2014 à 23h52
      Afficher/Masquer

      Je ne sais pas ce qu’ils veulent, Ion. Mais on sait ce qu’ils risquent de provoquer, et eux n’ont même pas l’air de s’en rendre compte.


  22. PA.Québec Le 27 juillet 2014 à 22h26
    Afficher/Masquer

    Images dures

    Victimes (civiles) de bombardements à Gorlovka 18 +

    http://rutube.ru/video/3f7e806a81b76f2051b0fd3d0e099399/?autoStart=true&bmstart=18


  23. tinos Le 27 juillet 2014 à 22h32
    Afficher/Masquer

    Que pouvons-nous faire à notre niveau ?
    Les US ne comprennent que le langage de l’argent, alors chacun à notre niveau faisons des choix autant que cela est possible, moi j’utilise linux, j’évite le moteur de recherche préféré, je bloque tous leurs site dans firefox avec noscript, j’achète une voiture française, j’évite la restauration rapide, …, je sais, ce n’est pas toujours facile mais les petits ruisseaux font les grandes rivières.


    • broutille Le 27 juillet 2014 à 22h40
      Afficher/Masquer

      On peut reformuler le titre : l’OTAN transforme le paysage politique
      en Europe.

      Les américains veulent donc (dé)former un paysage politique européen
      qui leur convienne, et qui convienne particulièrement à la seule chose
      importante à leurs yeux : leurs intérêts économiques, les intérêts de
      leur oligarchie. La stratégie utilisée est celle utilisée par les
      monopoles privés américains : FUD pour Fear (la peur), Uncertainity
      (incertitudes) et Doubt (doute). La guerre ou les menaces de guerre
      sont le meilleur moyen de répandre la peur, les incertitudes et le
      doute.

      Les américains n’ont pas besoin de mettre les pieds en Europe : leurs
      alliés de l’OTAN peuvent (ou se verront enjoints de) mener cette
      guerre à leur place. La Pologne viscéralement anti-russe est partante,
      sans doute aussi d’autres pays de l’ancienne Europe de l’Est (celle
      qualifiée de Nouvelle Europe en son temps par G.W. Bush) ou les pays
      baltes. L’Ukraine néo-nazie est déjà dans le camp du Bien.

      La guerre n’a même pas besoin d’être gagnée. Il suffit qu’elle menace
      d’éclater, pour empêcher tout rapprochement économique avec la Russie,
      rapprochement qui mettrait à bas l’hégémonie américaine. Dans un tel
      rapprochement, le sacro-saint Dollar (cette monnaie indexée sur le
      pétrole) n’aurait plus de valeur : les russes ont, presqu’à eux seuls,
      toutes les ressources naturelles dont l’Europe a besoin. La Russie, ce
      pays gigantesque, est en elle-même le marché dont elle rêve (pour
      trouver ces fameux points de PIB) : solvable, proche, et doté d’un
      potentiel de développement considérable. Il n’y a pas d’autre raison
      possible à ce battage médiatique sans relâche contre la Russie, sinon
      de désigner le coupable à la vindicte populaire — et justifier ainsi
      son lynchage.

      Car l’europe militaire ou politique n’existe pas (la baronne Catherine
      Ashton et les autres sont des nullités crasses), mais l’OTAN, elle,
      existe, et est déjà contrôlée par les États-Unis. Si les traités TIPP
      ne passent pas, ou si l’Allemagne renâcle, il restera toujours aux
      États-Unis la possibilité d’activer l’option OTAN qu’elle peut
      manipuler comme bon lui semble, sans aucune interférence politique. La
      campagne médiatique actuelle consiste, à mon avis, à faire basculer
      les opinions publiques, qui seraient la seule résistance possible aux
      ambitions (ou plutôt aux craintes) économiques américaines.

      L’empire est en déclin, et qui sait, peut-être même au bord du
      gouffre. Il est endetté au-delà de toute raison, désindustrialisé,
      dévitalisé, totalement dépendant de ses fournisseurs asiatiques. On
      peut même renverser la donne économique : l’Asie n’est plus le
      fournisseur servile des États-Unis, les États-Unis sont devenus
      un marché d’exportation de l’Asie.

      La peur que les États-Unis veulent instiller en Europe (volontairement
      ou pas) est, je crois, leur propre peur, leur propre effarement devant
      l’étendue du désastre économique et financier dans lequel trente ans
      de libéralisme effrené, de désindustrialisation, de destruction du
      consensus démocratique (une forme de vivre-ensemble) les ont plongé.
      Un rapprochement de l’Europe (disons plus simplement de l’Allemagne)
      avec la Russie signerait leur arrêt de mort en tant qu’Empire, la fin
      d’une oligarchie qui a régné sans partage (et désormais ne partage
      plus rien, pas même la charge fiscale) depuis la fin de la première
      guerre mondiale.

      Je dirais donc que la peur, l’incertitude et le doute sont la
      motivation principale des actes américains de ces dernières semaines.
      Que la peur s’amplifiant, la propagande et les tentatives de
      déstabilisation vont également s’amplifier. Et que l’objectif est
      moins la Russie en tant que telle, qu’un possible rapprochement
      économique entre l’Allemagne (et l’Europe ou ce qu’il en reste quand
      on a enlevé l’Allemagne) et la Russie.


      • caroline Porteu Le 28 juillet 2014 à 00h56
        Afficher/Masquer

        C’est une option qui me taraude depuis quelques semaines .
        Pour sauver le soldat dollar, faire tomber l’euro peut permettre de gagner du temps .
        Et y a -t-il un meilleur moyen pour faire tomber l’euro que de provoquer un clash avec l’allemagne , ou un clash entre l’allemagne et le reste des pays Européens .

        De plus la récente visite de Merkel à Pékin semble s’être soldée par un échec puisque la Chine passe des contrats monétaires pays par pays en refusant absolument de traiter avec Francfort et la BCE .

        Les allemands sont eux aussi confrontés à des choix difficiles qui mettent leur avenir économique en jeu, bien plus que les conséquences des “sanctions” que veut imposer l’Union européenne à la Russie .

        Les faiseurs de guerre ont certainement élaboré plusieurs scenarii ..


        • FL Le 29 juillet 2014 à 08h38
          Afficher/Masquer

          “Faire tomber l’euro.”
          Il est fort probable que l’euro en tant que MONNAIE UNIQUE succombe dans les temps prochains. En lieu et place on retrouvera (espérons le) en Europe, des monnaies nationales toutes liées à une MONNAIE COMMUNE, l’euro, monnaie commune de règlement international pour nos pays européens, faisant contre poids aux autres monnaies de réserves régionales; (tel que sera devenu de fait) le dollars US, et aussi le yuan, le yen, le rouble, le rial…
          La raison qui empêche pour l’instant que cela se réalise est le fait que les banques européennes non allemandes ont trop à y perdre.
          Cela se produira inévitablement lorsque la grande crise que nous vivons atteindra son paroxysme et que les fragiles équilibres maintenu jusqu’à présent par des stratagèmes indignes s’effondreront.
          En attendant les états-uniens tentent par tous les moyens dont-ils disposent et ils sont nombreux et puissants, de maintenir leurs privilèges exceptionnels sur l’ensemble de l’économie mondiale.
          Attention, cela ne se fera pas sans gros dégâts à l’entour.


      • Solofoniaina Le 28 juillet 2014 à 15h30
        Afficher/Masquer

        Vous avez bien vu !
        Au moins, il y a des gens qui savent bien analyser la situation qui prévaut actuellement !
        Les américains sont aux abois comme dit l’expression, QUI MENACE A GRAND PEUR !
        La situation du déclin actyuel est une situation toute nouvelle aux USA qui avaient pour habitude de la FOLIE DES GRANDEURS.
        En face, je crois que Vladimir Poutine sait très bien ce qu’il fait !
        Les Russes ne sont pas des cons et l’UE devra maintenant avec habilité comprendre que son AVENIR devra se faire avec LA Russie et pourtant Bruxelles vient encore condamner LA russie avec l’histoire de l’ancien MAGNAT qui a abusé du temps de Boris Eltsine ! C’est Bruxelles aussi qui est dangeureuse.


        • Dupont Le 30 juillet 2014 à 23h21
          Afficher/Masquer

          Assez d’accord avec ces derniers commentaires.
          Ne pourrait-on pas faire avec monnaie de référence basée sur le pouvoir d’achat moyen Eurasien, à la place du dollar, convertir dans cette monnaie et laisser le dollar s’effondrer?
          Quand aux oblats entourant la mer d’Azov, l’UE devrait les laisser à la Russie, et plutôt soutenir ces indépendantistes pro-russes, et sortir de l’OTAN pour régler soit même sa défense.


  24. Jean Le 27 juillet 2014 à 22h35
    Afficher/Masquer

    Je pense que cet tout simplement du cinema, le gar il ne controle pas son armée, il y auras pas de guerre, vue que cet le propos de tres peut de dirigeant, l’armée ne suivra pas, il ne sont pas aussi con que ca, par contre ils essaient de affondrer la Russie avec une bataille economique, mais qui ne sert pas a l’Europe, donc je voudrai bien voir cet hiver comment ca vas ce passer…


  25. besse75 Le 27 juillet 2014 à 23h03
    Afficher/Masquer

    Les Américains sont pris à leur propre jeu!

    Ils tentent le bluff pour influencer l’UE qu’ils ont plus ou moins créé mais tel est pris qui croie prendre.
    Car le fait d’être à 28 a compliqué sacrément les choses.Si le traité transatlantique avait été signé, il aurait été beaucoup plus facile pour eux de tripatouiller les Russes.

    Mais voilà, Snowden a balancé les écoutes et la presse understream a vendu la mèche du coup L’UE a trainé des pieds, ce qui lui laisse une marge de manoeuvre pour tempérer tout cela.

    L’UE pourrait même mettre un coup de canif au relation avec l’oncle sam histoire d’avoir un peu d’air pour commercer a l’est et ainsi relancer un peu sa croissance.

    Mais l’UE peut aussi revêtir son célèbre costume de suceuse de phallus!


    • Xavier Le 28 juillet 2014 à 00h33
      Afficher/Masquer

      Oui mais l’UE a pensé à ce problème et a fait en sorte que certaines décisions ne requièrent pas la totalité de votes mais une majorité seulement…ils sont dingues mais pas idiots.


  26. VladimirK Le 27 juillet 2014 à 23h09
    Afficher/Masquer

    Il y a encore des goulags en Russie ?

    Ah oui, ils ont des preuves (ils sont sans doute en train de les fabriquer à partir d’images prises à Guantanamo)


    • Spipou Le 27 juillet 2014 à 23h55
      Afficher/Masquer

      Heu oui, ils ont encore des camps, qui ne s’appellent plus goulags, mais qui y ressemblent furieusement.

      Ce n’est pas parce qu’en ce moment, USA et UE déconnent à font la caisse que la Russie est un paradis !

      Mais pour le moment, je me sens beaucoup plus préoccupé par la situation mondiale que par les atteintes aux libertés individuelles en Fédération de Russie.


    • PL Le 28 juillet 2014 à 01h24
      Afficher/Masquer

      La société russe est une société répressive, elle l’était du temps des tsars, elle l’était durant l’expérience soviétique, et elle l’est restée jusqu’à présent. Il y a donc plus de 800 000 personnes actuellement dans le système pénitentiaire, à comparer aux 60 000 personnes en france, et aux 2 200 000 prisonniers aux états-unis.
      Il est bien connu qu’il y a autant de prisonniers aux états-unis, qu’il y en a en russie et chine réunies.
      Il faut noter également que l’ukraine est dans les dix premières places mondiales en nombre de prisonniers, plus qu’en france et allemagne réunies. Enfin, ceci c’était il y a quelques mois…


  27. Kiwixar Le 27 juillet 2014 à 23h53
    Afficher/Masquer

    Je pense que le but des Zuniens est simplement de couper totalement l’Europe de la Russie (comme ils avaient fait en soutenant la révolution de 1917) :
    – coupure de l’approvisionnement énergétique de l’Europe (gaz)
    > crise économique majeure
    > baisse de la consommation totale de pétrole de l’EU
    > permet de maintenir le prix du baril à 100-120$ jusqu’à 2020

    + dépendance militaire aux US, et protection du dollar
    + éviter l’unification économique de l’Eurasie (par le rail haute vitesse), qui se ferait au détriment des échanges Amérique-Europe

    Bon le risque, c’est la IIIe GM, mais d’un autre côté, vu qu’on est de toute façon trop nombreux…


  28. jeanmaire Le 27 juillet 2014 à 23h55
    Afficher/Masquer

    On nome cela une Pré-déclaration de guerre.


  29. Spipou Le 27 juillet 2014 à 23h58
    Afficher/Masquer

    Le Japon est en passe de signer un traité de paix définitif avec la Russie et d’abandonner son différent avec elle au sujet des îles Kouriles.

    Je ne peux pas vous donner la source, j’en lis tellement en ce moment…

    Je pense que le Japon en ce moment a la Chine pour souci majeur, et peut-être se cherche-t-il un allié plus fiable que les Etats-Unis.


  30. perceval78 Le 28 juillet 2014 à 00h08
    Afficher/Masquer

    Un homme qui chante ne peut pas être foncièrement mauvais
    =
    http://www.youtube.com/watch?v=dvHoaes6mOA
    =
    Mais alors … Poutine …?
    =
    http://www.youtube.com/watch?v=ngwH6Zy5vb8
    =
    Es ce qu’ Hillary Clinton chante ?
    =
    http://www.youtube.com/watch?v=_nQTjKplxQE
    =


  31. caroline Porteu Le 28 juillet 2014 à 00h17
    Afficher/Masquer

    Il ne faudrait pas que les projets du fils Biden soient contrecarrés , quoi !!!
    Company In Which Joe Biden’s Son Is Director Prepares To Drill Shale Gas In East Ukraine
    http://www.zerohedge.com/news/2014-07-25/company-which-joe-bidens-son-director-prepares-drill-shale-gas-east-ukraine


  32. Macarel Le 28 juillet 2014 à 00h17
    Afficher/Masquer

    Extrait du livre La grande crise monétaire du XXIième siècle a déjà commencée
    Pierre Leconte Edition 2007

    Les Etats-Unis n’ont plus d’autre solutions que l’isolationnisme ou la fuite en avant
    Comment les USA réagiront-ils à cette inéluctable dégradation de leur situation monétaire, économique et sociale, dont incidemment ils sont les principaux responsables, qui les frappe déjà durement ? En gros, deux voies leurs sont offertes : un retour à une certaine forme d’isolationnisme (par exemple en rétablissant plus de protectionnisme et/ou en réduisant leur très coûteuse exposition politico-militaire internationale), ou bien une fuite en avant (par exemple en déclenchant un conflit militaire avec l’Iran et/ou en exerçant toutes sortes de pressions inamicales sur la Russie, certains pays latino-américains comme le Venezuela, les pays musulmans peu sûrs comme le Pakistan et même les pays du Golfe Arabo-Persique et l’Arabie saoudite). Cette sorte de quitte ou double, caractéristique de la fin d’un Empire, peut permettre de gagner du temps mais en général aggrave la situation que l’on doit analyser comme le début de la fin de la “République impériale” américaine, ainsi que l’appelait Raymond Aron, pour causes d’overdose de crédit et de faillite du Système monétaire, ce qui revient d’ailleurs au même puisque l’une ne va pas sans l’autre.
    Ce qui est, en revanche, certain c’est que les USA, qui consomment un quart du pétrole mondial (dont ils importent les deux tiers de leur consommation) et une proportion encore plus importante de matières premières industrielles, n’ayant progressivement plus les moyens financiers d’acheter à l’étranger l’énergie et les produits de base selon la quantité dont ils ont besoin, tenteront de conserver le contrôle de leurs sources d’approvisionnement par d’autres moyens que financiers ou commerciaux. D’où la grande probabilité qu’ils continuent leur occupation militaire très coûteuse financièrement du Moyen-Orient, Iraq en particulier, et finalement qu’ils se lancent dans une confrontation ouverte avec l’Iran pour préveir tout blocus du détroit d’Ormuz par ce pays, qui priverait la planète de plus de 20% de la production mondiale d’or noir qui y transite et propulserait son cours à des niveaux inimaginables (250$ le baril selon Attali), comme pour éviter qu’il ne se dote du nucléaire militaire.
    Les USA, monétairement et économiquement très affaiblis, n’en restant pas moins, et de loin, la principale puissance militaire, même si elle n’est pas efficace dans les conflits de guérilla au sol, ne pourront pas ne pas tenter de se servir de leur puissance pour freiner leur déclin. Que des républicains ou des démocrates exercent alors le pouvoir ne changera rien au fait que, quand l’Amérique se sent attaquée et/ou estime sa prospérité menacée, sa réaction est généralement violente.
    Mais l’attaque américaine de l’Iran, par les conséquences tant financières (probable très forte chute des marchés d’actions dans un premier temps), économiques (probable très forte hausse des prix du pétrole brut, des autres énergies et matières premières, dans un premeir temps) que géopolitiques (réactions non coopératives de la Chine et de la Russie sans compter un déchaînement anti-américain et anti-israëlien un peu partout, puisque Israël est devenu de facto le cinquante et unième Etat américain), qu’elle entraînera, et quelque soit son issue militaire à court ou moyen terme, sera nécessairement interprétée comme le signe de la fin de l’Empire américain. Parce que, dans un ultime sursaut, il aura dû recourir, sans qu’il s’agisse de représailles après qu’il ait été directement attaqué comme lors du 9/11 2001, à la force brute (l’argument des faibles) plutôt qu’à la ruse pour tenter de garantir son modèle en pleine implosion.
    Au chapitre des réactions non coopératives de la Chine et de la Russie, indépendamment de leurs protestations officielles et d’une grande pagaille onusienne, il se pourrait que l’attaque américaine de l’Iran leur permette d’en profiter pour tenter elles aussi, dans la foulée, de retirer quelques épines de leurs pieds. La Chine pourrait annexer Taïwan et la Russie régler nombre de questions périphériques qui, de la Tchétchénie à la Géorgie, de l’Ukraine à la Biélorussie et à plusieurs républiques caucaso ou turko-musulmanes, la gênent pour stabiliser son économie et son pouvoir régional.
    Une crispation identitaire des USA, majeure et finale, se traduisant par une intensification de leurs guerres contre “l’Axe du mal”, n’empêchera pas l’Asie avec à sa tête la Chine, de reconquérir le leadership mondial perdu il y a déjà près d’un siècle par l’Europe et actuellement en train d’échapper aux USA. Inéluctablement, la Chine, à la population innombrable de mieux en mieux formée, devenue l’atelier du monde à des coûts de production irrésistibles lui permettant ainsi d’engranger des excédents commerciaux et de paiement exponentiels et possédant déjà près du tiers des réserves de change mondiales, qui a déjà dépassé en terme de PIB l’Allemagne et talonne le Japon, se hissera au niveau des USA pour ensuite les surclasser dès les années 2020 voire même plus tôt. Selon Alain Minc, “impériale économiquement, la Chine voudra l’être politiquement”, comme l’URSS, impériale idéologiquement, a aussi voulu l’être politiquement. Mais au temps de la Guerre Froide, la politique passait d’abord par la démonstration de force militaire, alors qu’actuellement et dans le futur elle passe et passera plus encore par une capacité de frappe commerciale et monétaire. Il n’y a donc aucune illusion à se faire, la Chine, contrairement au Japon et à l’Allemagne dociles de l’après seconde guerre mondiale ne financera pas encore longtemps les déficits américains en acceptant d’y perdre, du fait des taux d’intérêt ridiculement bas qui lui sont payés et de la chute du dollar, le produit financier, mais aussi stratégique, de ses immenses efforts de développement intérieur et de conquête des marchés extérieurs.
    Les USA devenus, ainsi qu’en convient Minc, un “immense hedge fund”, avec des consommateurs, un Etat Fédéral et les cinquante Etats perclus de dettes, sont comme tout hedge fund à la merci d’une hausse brutale des taux d’intérêt ( à long terme) qui mettrait à bas l’édifice. De là, l’importance de la prime stratégique dont bénéficie le dollar qui évite à l’Amérique de subir les conséquences des lois traditionnelles de la gravitation économique : la dépréciation de la monnaie comme fruit du déficit externe et la récession comme prix de l’envolée des taux ( à long terme) nécessaire à l’obtention du financement du trou budgétaire”. Mais tout cela n’est plus que de l’histoire ancienne, la possession de ce qui est encore la monnaie mondiale, pas pour longtemps d’ailleurs, ne permet plus à l’Amérique d’assurer son monopole financier international, puisque de moins en moins de gens veulent de cette monnaie et qu’il en faut de plus en plus pour acheter la même chose que dans un passé récent. Absence de crédibilité monétaire qui, à son tour, rendra impossible pour les USA le maintient de leur principale industrie : celle de la production de dette.

    Quelques commentaires :
    le scénario décrit ici reste pertinent sauf pour le fait que la Russie aurait pris la place de l’Iran pour ce qui est de la tentative de l’Empire de freiner son déclin par des moyens militaires. Et nous européens, l’on ne gagne pas vraiment au change. 🙁


    • Macarel Le 28 juillet 2014 à 00h25
      Afficher/Masquer

      Un autre point non prévu dans le scénario précédent, c’est que les gaz de schiste réduiraient, au moins temporairement, la dépendance énergétique des USA envers l’extérieur.


  33. perceval78 Le 28 juillet 2014 à 00h23
    Afficher/Masquer

    C’est sur que question Import export c’est cool pour les US
    =
    https://twitter.com/RFERL/status/493395441925378049/photo/1
    =


  34. jeanmaire Le 28 juillet 2014 à 00h33
    Afficher/Masquer

    Bibliothèque du Congrès
    Congress.gov
    BÊTA
    Se connecter
    Législation
    Congressional Record
    Comités
    Membres
    Feuilleter
    Sur

    Glossaire

    Le processus législatif

    Aide / Contact
    GO Avancée | Conseils
    Imprimer S’abonner Partager / Sauvegarder Envoyer des commentaires Accueil > Législation > 113e Congrès > S.2277
    S.2277 – Loi sur la prévention de l’agression russe de 2014
    113e Congrès (2013-2014)

    PROJET DE LOI
    Sponsor: Le sénateur Corker, Bob [R-TN] (Présenté 01/05/2014)
    Comités: Sénat – Relations étrangères
    Dernière action: 01/05/2014 lu deux fois et renvoyé à la commission des relations étrangères.
    Tracker:
    Ce projet de loi a le statut IntroduitVoici les étapes de la Condition de la législation:
    Introduit Passé Sénat Passé Maison Pour le Président Est devenu la loi
    Sujet – Domaine politique:
    Affaires internationales
    Voir les sujets
    Cachez Aperçu
    Résumé (1) Texte (1) Actions (2) Titres (2) Modifications (0) Coparrainants (26) Comités (1) Les projets de loi connexes (0)
    Résumé: S.2277 – Congrès 113e (2013-2014)

    Il est un résumé de ce projet de loi. résumés projet de loi sont rédigés par des CRS ​​.
    Montré ici: Introduit dans Sénat (01/05/2014)

    Loi sur la prévention de l’agression russe de 2014 – Charge le Secrétaire de la Défense (DOD) de soumettre au Congrès un cadre stratégique pour l’aide américaine à la sécurité et la coopération en Europe et l’Eurasie.

    Diriger le Président de: (1) l’arrêt pendant 180 jours tous les redéploiements en cours et prévues de forces de combat de l’Europe autres que certains redéploiements, et (2) d’élaborer un plan pour corriger les lacunes dans la capacité des forces armées pour répondre aux contingences l’Europe et l’Eurasie.

    Exprime le sens du Congrès que: (1) l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) représente un accord le plus réussi de la sécurité collective de l’ère moderne, et (2) une OTAN forte est essentielle au maintien de la paix en Europe et de l’Eurasie et de s’assurer que la Fédération de Russie joue un rôle approprié dans la région.

    Diriger le Président de: (1) mettre en œuvre un plan visant à accroître le soutien des États-Unis et de l’OTAN pour les forces armées de la Pologne, l’Estonie, la Lituanie et la Lettonie, et d’autres membres de l’OTAN; et (2) de diriger le Représentant permanent des États-Unis auprès de l’OTAN à chercher considération pour fonder définitivement forces de l’OTAN dans ces pays.

    Diriger le Président à présenter un plan au Congrès pour accélérer l’OTAN et les efforts européens de défense antimissile.

    Diriger le Président à établir un Etats-Unis-Allemande Internationale et le Groupe de travail de la sécurité européenne à se concentrer sur des domaines d’intérêt mutuel, y compris la situation en Ukraine, et l’augmentation de la coopération politique, économique et militaire entre les deux États.

    Charge le Président d’imposer le blocage des actifs et des sanctions d’exclusion des États-Unis, si les forces armées russes ont pas retiré de Crimée dans les sept jours après la promulgation de la présente loi, contre: (1) un représentant du gouvernement, et un membre proche associé ou famille de ce fonctionnaire, Qui est responsable de violations ou autres dirigeantes de l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine, ou qui est responsable des actes de corruption importante dans la Fédération de Russie; (2) toute personne qui a parrainé ou fourni un appui financier, matériel ou support technologique, ou des biens ou des services à l’appui de ces actes; (3) Toute personne physique ou morale à l’égard de laquelle des sanctions ont déjà été imposées concernant les violations de l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine; (4) toute entité détenue ou contrôlée par une entité qui est sanctionné détenue ou contrôlée par un citoyen de la Fédération de Russie; et (5) tout dirigeant d’une entité sanctionnée qui est un citoyen de la Fédération de Russie.

    Diriger le Président d’imposer le blocage des actifs et des sanctions d’exclusion des États-Unis, si les forces armées russes ont pas retiré de la frontière orientale de l’Ukraine dans les sept jours après la promulgation de la présente loi, ou si les agents de la Fédération de Russie ne cessent actions visant à déstabiliser le contrôle de le gouvernement de l’Ukraine sur l’est de l’Ukraine, contre: (1) Sberbank, (2) VTB Bank, (3) Vnesheconombank, (4) Gazprombank, (5) Gazprom, (6) Novatek, (7) Rosneft, (8) Rosoboronexport , (9) toute entité détenue ou contrôlée par une telle entité qui est détenue ou contrôlée par un citoyen de la Fédération de Russie; et (10) tout dirigeant d’une telle entité qui est un citoyen de la Fédération de Russie.

    Impose le blocage des actifs, à l’exclusion des États-Unis, et les sanctions de l’entité financiers étrangers, si les forces armées russes poursuivre son expansion dans, ou le gouvernement de la Fédération de Russie annexes, territoire souverain de l’Ukraine ou de tout autre pays en Europe ou l’Eurasie, contre: (1) tous les aînés fonctionnaire russe, (2) une entité détenue ou contrôlée par un haut responsable russe, et (3) toute proche collaborateur d’un haut responsable russe qui fournit un soutien ou de ressources à tel haut responsable russe.

    Impose le blocage des actifs et des sanctions d’exclusion des États-Unis également, dans de telles circonstances, contre: (1) une entité constituée en vertu des lois de la Fédération de Russie qui est détenue ou contrôlée par le gouvernement de la Fédération de Russie, ou détenues ou contrôlées par une personne sanctionnée pour violations de l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine; (2) une entité qui opère dans le bras, la défense, l’énergie, les services financiers, les métaux ou les secteurs de l’exploitation minière de la Fédération de Russie; et (3) tout dirigeant d’une telle entité qui est un citoyen de la Fédération de Russie.

    Établit les exigences de pénalité suite connexes.

    Stipule que les sanctions d’exclusion des États-Unis ne sont pas applicables si nécessaire pour permettre aux Etats-Unis de se conformer à l’Accord relatif au Siège de l’Organisation des Nations Unies ou d’autres obligations internationales applicables.

    Autorise le Président de renoncer à des sanctions si les intérêts de sécurité nationale des États-Unis, et avec notification préalable du Congrès.

    Diriger le secrétaire au Commerce de limiter le transfert ou l’exportation par une personne des États-Unis de pétrole et de gaz technologie de pointe à toute personne, ou de tout citoyen de la Fédération de Russie si: (1) la Fédération de Russie n’a pas sensiblement retiré ses forces armées de la frontière orientale de l’Ukraine dans les 30 jours, ou (2) agents de la Fédération de Russie ne finissent pas de mesures de déstabilisation dans l’est de l’Ukraine.

    Diriger le secrétaire d’État à travailler avec les alliés des États-Unis de limiter: (1) les ventes d’articles et de services de défense au gouvernement de la Fédération de Russie, et (2) la coopération avec le gouvernement de la Fédération de Russie sur les questions liées à la production de défense articles et de services par des entités russes.

    Interdit le Président de: (1) de conclure une entente avec le gouvernement de la Fédération de Russie en ce qui concerne la réduction des forces nucléaires, sauf sur l’avis et le consentement du Sénat; (2) réduire le nombre de lanceurs déployés ou non déployées dans le cadre du traité entre les États-Unis d’Amérique et la Fédération de Russie sur les mesures pour la poursuite de la réduction et la limitation des armements stratégiques offensifs tandis que les forces armées russes menacent l’intégrité territoriale ou à la souveraineté de Ukraine ou d’un autre Etat européen ou eurasienne; (3) le partage d’informations de défense antimissile des États-Unis sensible avec le gouvernement de la Fédération de Russie; et (4), autorisant des survols ciel ouvert du traité de territoire ou de gouvernement des États-Unis par des avions russes installations qui utilisent des appareils de surveillance au-delà de ceux qui sont employés avant le 1er Janvier 2014.

    Interdit montants d’être obligé ou dépensée à intégrer dans tout système de défense antimissile commun financé États-Unis ou de l’OTAN tout radar autonome ou un système de défense antimissile fabriqué, vendu ou exporté par: (1) une entité russe, ou (2) toute personne ou entité a sanctionné ou désigné en vertu de la loi américaine pour la prolifération de la technologie des missiles.

    Diriger le secrétaire d’État à fournir un accès à des ressources consulaires appropriés, y compris un accès prioritaire pour les réfugiés et d’autres immigration ou le statut de Voyage aux États-Unis, pour les journalistes, les militants politiques et de la société civile, et les dissidents dans la Fédération de Russie.

    Charge le Secrétaire d’Etat à redoubler d’efforts pour renforcer les institutions démocratiques et les organisations politiques et la société civile dans la Fédération de Russie.

    Diriger DOD pour évaluer les capacités et les besoins des forces armées ukrainiennes. Autorise le Président, à l’issue de cette évaluation, de fournir une assistance militaire spécifié à l’Ukraine.

    Exprime le sens du Congrès que le Président doit: (1) fournir à l’Ukraine d’informations sur militaires et de renseignement russe capacités sur la frontière orientale de l’Ukraine et l’intérieur des frontières territoriales de l’Ukraine, y compris la Crimée; et (2) veiller à ce que ces informations de renseignement est protégé contre toute divulgation ultérieure.

    Fournit majeur statut allié non-OTAN pour l’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie (au cours de la période dans laquelle chacun de ces pays répond à des critères spécifiés) à des fins de transfert ou le transfert possible d’articles de défense ou des services de défense.

    Diriger le Président à augmenter: (1) les interactions des Forces armées des États-Unis avec les forces armées de l’Ukraine, la Géorgie, la Moldavie, l’Azerbaïdjan, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, la Macédoine, le Monténégro et la Serbie; et (2) l’assistance des États-Unis et de l’OTAN la sécurité de ces États.

    Modifie la Loi sur le gaz naturel vue de l’application accélérée et le processus d’approbation pour les exportations de gaz naturel vers les membres de l’Organisation mondiale du commerce.

    Prie instamment l’Agence américaine pour le développement international (USAID), l’Agence pour le Commerce et le Développement, l’Overseas Private Investment Corporation (OPIC), le Groupe de la Banque mondiale et la Banque européenne pour la reconstruction afin de promouvoir l’aide à l’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie afin d’ exploiter le gaz naturel et les réserves de pétrole et de développer des sources d’énergie alternatives.

    Interdit tout ministère ou organisme fédéral de prendre des mesures qui reconnaît Fédération de Russie souveraineté sur la Crimée ou approuve annexion illégale de la Fédération de Russie de la Crimée autrement.

    Charge le Secrétaire d’Etat à: (1) renforcer les institutions démocratiques, les médias indépendants et les organisations politiques et de la société civile dans les pays de l’ancienne Union soviétique; et (2) accroître les échanges éducatifs et culturels avec les pays de l’ancienne Union soviétique.

    Diriger le Broadcasting Board of Governors et la Voix de l’Amérique (VOA) à fournir au Congrès un plan pour augmenter et maintenir par FY2017 la quantité de US financé par la radiodiffusion de langue russe dans les pays de l’ancienne Union soviétique, avec une priorité pour la diffusion en Ukraine , la Géorgie et la Moldavie.


    • caroline Porteu Le 28 juillet 2014 à 08h12
      Afficher/Masquer

      Non pas voté :
      Dix membres du Congrès américain ont mis au point un projet de loi qui prévoit d’octroyer à l’Ukraine le statut d’allié militaire des Etats-Unis, rapporte le service de presse d’un des auteurs de l’initiative, le républicain Jim Gerlach.

      http://fr.ria.ru/world/20140728/201956432.html


  35. Kiwixar Le 28 juillet 2014 à 00h34
    Afficher/Masquer

    …sont à la merci d’une hausse brutale des taux d’intérêt (à long terme) qui mettrait à bas l’édifice

    Ils ne sont pas à la merci de la montée des taux, puisqu’ils les décident (via la FED).
    La FED finance le trou budgétaire via les QE (achats de bons du Trésor).

    Ils sont à la merci d’une montée de l’inflation, mais je pense qu’ils ont très bien modélisé l’impact des QE en contrôlant la vitesse de circulation de la monnaie : en gardant cette création monétaire massive dans la poche des 0.1%, elle ne circule pas, donc pas trop d’inflation. Et un peu d’inflation (exemple impact de la sécheresse sur les prix alimentaires), ils bidonnent les chiffres en sous-estimant l’inflation réelle, ce qui permet de sur-estimer la croissance du PIB.


  36. Derdesders Le 28 juillet 2014 à 00h36
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Vous en pensez quoi de ce truc
    “[…]La preuve «que la Russie tire sur l’Ukraine»
    Les Etats-Unis ont rendu publiques dimanche des images satellites apportant la preuve, selon eux, que Moscou a procédé à des tirs d’artillerie depuis le territoire russe contre des positions de l’armée ukrainienne. […]”
    http://www.20min.ch/ro/news/dossier/ukraine/story/14902279

    Cordialement


    • Badaboum Le 28 juillet 2014 à 02h05
      Afficher/Masquer

      ça ne change pas grand chose.Pour le coté com., ils ont
      les photos montrent que effectivement les russes ont des bases militaires chez eux et que effectivement les positions ukrainiennes se font bombarder, tout au mieux c’est un indice. Tout seul, ça vaut pas grand chose
      Et on ne parle plus du vol MH17… alors que les bombardements de Kiev empêchent les observateurs d’accéder au site du crash mais ça gène personne. On est déjà dans une autre séquence ( à part les fuites très partielles du décodage de la boite noire – les données sont déjà téléchargée pour info, il reste les interprétations a effectuer)

      la communication de guerre continue pour haranguer l’opinion public avec un sentiment anti-russe et mettre la pression, le but ici n’est pas de convaincre les dirigeants (sauf ceux qui ont des services secrets tous pourris)
      Il faut s’attendre qu’ils lancent d’autres “leurres” afin de maintenir le bruit médiatique.


    • Danyel Le 28 juillet 2014 à 13h43
      Afficher/Masquer

      ça fait un moment que l’armée ukrainienne ne se prive pas d’envoyer des obus sur la Russie donc ce serait justice que les russes fassent de meme


  37. PL Le 28 juillet 2014 à 00h38
    Afficher/Masquer

    Non ce n’est pas l’ukraine de l’ouest, c’est l’ukraine du centre, y compris kiev, dniepropetrovsk et kharkov. C’est la région de poltava la plus agricole du pays, me semble-t-il. Les régions qui touchent la pologne et la roumanie sont les plus pauvres.


  38. broutille Le 28 juillet 2014 à 00h42
    Afficher/Masquer

    Cet article de
    ZeroHedge
    montre les images satellite servant de preuve des tirs depuis le territoire russe. Les images viennent d’un fournisseur privé (DigitalGlobe), et sont en très basse résolution. Je suis parfaitement incapable de dire si oui ou non les tâches désignées sont des cratères résultant des tirs ou si ce sont des engins de tir. La distance entre le point d’impact et la zone de tir atteint 12 km au maximum (chiffres marqués sur les photos), soit, me semble-t’il, une distance très courte. La zone à cheval entre la Russie et l’Ukraine semble constituée de parcelles agricoles ; il ne me semble pas exister de délimitation claire (au niveau du sol) entre ce qui se trouve en Russie et ce qui est encore en Ukraine.

    Les tirs sont de courte portée. On ne parle donc pas ici de missiles, mais de roquettes, de mortiers ou de petits canons, donc d’un armement assez léger, tout à fait le genre de matériel que la résistance peut utiliser. On ne voit aucun opérateur sur les photos, ni de colonnes de blindés ou de troupes, pas même de simple camions. Les photos sont de très médiocre qualité. Ce pourrait tout aussi bien être des séparatistes égarés, plus ou moins volontairement, en territoire russe. Le fait que ces tirs partent du territoire russe ne signifie pas qu’ils aient été réalisés par des militaires russes. On ne distingue aucun matériel ou équipement lourd, ou de troupes quelconques, à proximité des sites de tirs désignés. Rien qui permette d’accuser des soldats russes : la carte n’est pas le territoire, et le territoire n’est pas l’armée…

    La “preuve” m’a tout l’air d’une vaste plaisanterie. Rien ne prouve qu’il y ait le moindre russe à proximité. Tout ce que les photos disent (de façon très floue au demeurant) c’est que des tirs à courte portée ont eu lieu à partir du territoire russe — un territoire bien difficile à distinguer du territoire ukrainien dans ce qui semble être une plaine cultivée (ou la cambrousse). Le communiqué américain ne dit d’ailleurs pas que des troupes russes soient impliquées, mais qu’il y a eu des tirs depuis le territoire russe. Encore une fois, quand on voit les distances, le type de terrain en jeu, et la proximité de la ligne de frontière, on se dit que ce pourraient être tout aussi bien des séparatistes qui n’ont pas lu les panneaux (parce qu’inexistants) annonçant : “Bienvenue, vous entrez en Russie, la vitesse maximale en ville est de…”.


  39. Bigtof Le 28 juillet 2014 à 00h42
    Afficher/Masquer

    Les p… De preuves US sont des photos d’une p…. d’agence privée.
    On aurait pu penser que la NSA et le pentagone avaient de quoi prendre quelques photos de cette partie de l’Ukraine.
    Amusant, non ?
    Du coup les Russes ont fait passer un communiquer s’étonnant que toutes les preuves “US ” proviennent de privés…
    (Source: http://rt.com/usa/175980-us-images-russia-ukraine/)

    Sinon, pour la Guerre, PC Roberts avait fait une tribune très inquiétante en juin dernier dans laquelle il annonçait que les US avaient changé leur doctrine nuke, et étaient maintenant persuadé qu’il leur fallait être les premiers à frapper.
    Le scénario : la première frappe nucléaire surprise détruit 90% des capacités nuke de la Russie ET de la Chine, et le bouclier anti- missile permet de détruire les 10% de missiles lancés en réplique par ces deux pays..Cela explique les avancées du bouclier anti-missile autour de la Russie et de la Chine..
    Le scenarion est tellement accepté par les dingues du département d’état (qui ont pris la main selon lui sur le Pentagone) quedes scientifiques se sont fendus d’un mémo pour dire que même si ce scénario fonctionnait, la masse de têtes nucléaire nécessaires pour détruire 90% des capacités Russes et Chinoises était telle que l’hiver nucléaire qui s’ensuivrait comdamnerait également les populations US. (Souce : le blog de PC ROBERTS “Are-you ready for Nuclear war ?”

    Dernier point : un citation d’Abraham Lincoln trouvée par deDefensa :
    “A quel moment, donc, faut-il s’attendre à voir surgir le danger [pour l’Amérique]? Je réponds que, s’il doit nous atteindre un jour, il devra surgir de nous-mêmes. […] Si la destruction devait un jour nous atteindre, nous devrions en être nous-mêmes les premiers et les ultimes artisans. En tant que nation d’hommes libres, nous devons éternellement survivre, ou mourir en nous suicidant.”

    Voilà, c’est dit : plutôt que de décliner et redevenir une puissance parmi d’autres, les gouvernants US envisagent très clairement une guerre nuk pour préserver leur hégémonie, quitte à se “suicider”.


    • Ludo_T Le 28 juillet 2014 à 01h28
      Afficher/Masquer

      Désolé, mais vu es commentaires, je me permets de remettre les liens ci-dessous.

      Je pense sérieusement que ces liens, ou plutôt le contenu de ces liens sont des indicateurs de ce qui pourrait bien se passer dans peu de temps.

      https://www.youtube.com/watch?v=KRLD7x3pfdg
      https://www.youtube.com/watch?v=anySeEDDtns
      https://www.youtube.com/watch?v=GCE7XyPuIQQ

      Personnellement, je pense qu’ils sont tellement fous, qu’ils sont prêts à tuer toute la population américaine s’il le faut ! Un False Flag en préparation avec une bombe atomique sur une ville américaine, qu’en pensez-vous ? c’est une façon d’attaquer le premier !!!

      Également concernant la “Loi sur la prévention de l’agression russe de 2014”, même si elle n’est pas encore votée, elle peut l’être très rapidement surtout quand on sait que l’OTAN a prévu en Ukraine 8 exercices au mois de septembre, pratique non ?!


  40. perceval78 Le 28 juillet 2014 à 01h07
    Afficher/Masquer

    En même temps je me dis que Dempsey était intervenu pour qu’Obama n’intervienne pas en syrie.Aspen est un repère de fous furieux , si tu leur dis que le ciel est bleu ils vont dire que t’es fou.
    =
    http://www.blacklistednews.com/Gen_Martin_Dempsey_Warns_Not_To_Strike_Syria%3A_US_Not_Ready,_A_Fools_Errand%3A_McCain_Calls_Dempsey_%E2%80%9CDisingenuous%E2%80%9D/28670/0/38/38/Y/M.html
    =
    Donc a mon avis il donne des gages pour rester au pouvoir.Il n’y a qu’a voir comment les sénateurs l’ont traité au sujet de la guerre en syrie.Oui il est dangereux mais il y a peut être largement pire …

    Dempsey Ted Cruz
    =
    http://www.youtube.com/watch?v=2jy4gtkiikE
    =
    Dempsey Mc Cain
    =
    http://www.youtube.com/watch?v=4k0GniWe8YM
    =
    Dempsey other senator
    =
    http://www.youtube.com/watch?v=OlWHb4Mbmes
    =
    Et puis un homme qui chante ne peut pas être foncièrement mauvais
    =
    http://www.youtube.com/watch?v=dvHoaes6mOA
    =
    Mais alors … Poutine …?
    =
    http://www.youtube.com/watch?v=ngwH6Zy5vb8
    =
    Es ce qu’ Hillary Clinton chante ?
    =
    http://www.youtube.com/watch?v=_nQTjKplxQE
    =


  41. perceval78 Le 28 juillet 2014 à 01h25
    Afficher/Masquer

    Pendant ce temps la une offensive “OPEN” contre le chef d’état major Russe
    =
    https://www.opendemocracy.net/od-russia/oleg-kashin/emergency-situation-for-sergei-shoigu
    =
    et Carl Bildt qui continue a semer la zizanie en invoquant des rockets depuis la russie

    Carl Bildt ?@carlbildt 1h
    This is what is normally refereed to as acts of war by one state against another. Here Russia against Ukraine.
    =
    http://www.npr.org/assets/news/2014/07/Evidence-of-Russian-Firing-into-Ukraine.pdf
    =
    le réponse de Graham Phillips

    GrahamWPhillips ?@GrahamWP_UK 19m
    Fanatical Russophobe @carlbildt circulates incredibly amateur,one-sided document as he encourages war against Russia https://twitter.com/carlbildt/status/493498800850599936


  42. Thomas Le 28 juillet 2014 à 02h21
    Afficher/Masquer

    Les Etats-Unis ne bougeront pas un cil si Vladimir Poutine hausse le ton. Ils ont commis une grave erreur en touchant au berceau de la Russie, à Kiev, en février.

    Ils ne peuvent que soutenir de plus en plus massivement les atlantistes au pouvoir à Kiev mais l’Ukraine est en plein effondrement, d’ici l’hiver même l’ouest suppliera la Russie de dégager les incapables de Porochenko et compagnie…

    D’ici là la Nouvelle Russie doit tenir !

    https://www.youtube.com/watch?v=kLph8dKQBdY


  43. Patrick Luder Le 28 juillet 2014 à 07h19
    Afficher/Masquer

    Les USA étaient de moins en moins crédibles, ils deviennent risibles, ça fait pitié à voir. Ils ne savent plus quoi faire pour garder leurs dollars en vie artificielle, le patient c’est déjà décomposé, mais on continue à faire tourner les machines …


  44. chios Le 28 juillet 2014 à 07h25
    Afficher/Masquer

    Craig Roberts est une voix dans l’orchestre, il me semble. Dans la partition, il joue de l’instrument le “pire”

    J’ai lu que des encarts payés par la chambre de commerce apparurent dans, je ne sais plus WSJ ou NYT pour s’opposer à l’hystérie guerrière.

    Le silence prolongé des medias sur l’avion malaisien témoigne sans doute de profondes divisions dans les départements américains.

    A mon avis, ils estiment que les ukrainiens deviennent incontrôlables et ils cherchent à prendre leurs distances, ou à reconfigurer le paysage politique.

    Quid si c’est une faction extrémiste qui a organisé “l’évènement”, à l’insu des autres?
    Je me rappelle les tweets du malheureux contrôleur espagnol, qui disait cela.
    …Simple hypothèse…


    • chios Le 28 juillet 2014 à 07h34
      Afficher/Masquer

      Et, ne dit-on pas que le carnage d’hier aux alentours du lieu de la chute de l’avion, alors que le président avait garanti le cessez le feu dans une zone de quarante km, empêchant ainsi des “alliés” de faire des recherches qui pour eux sont importantes, ne va pas leur attirer que des faveurs.


  45. perceval78 Le 28 juillet 2014 à 10h28
    Afficher/Masquer

    que pense dedefensa des propos du Général Dempsey
    =
    http://www.dedefensa.org/article-qu_est_devenu_le_g_n_ral_dempsey__28_07_2014.html
    =


  46. Olposoch Le 28 juillet 2014 à 14h41
    Afficher/Masquer

    1/ le point Godwin n’existe plus puisque devenu un argument de com officiel quasi systématique et souvent solitaire…
    2/ les références à “l’Anscluss” sont beaucoup plus valorisées que celles de “l’incendie du Reichtag”…


  47. DUGUESGLIN Le 28 juillet 2014 à 19h25
    Afficher/Masquer

    Si j’ai bien compris les USA préparent la guerre et la Russie n’a pas d’autre choix que préparer sa défense.
    En ce qui me concerne et malgré mon âge, s’il faut se battre je me battrais au côté des européens, contre l’UE et les USA.


    • DUGUESGLIN Le 28 juillet 2014 à 19h31
      Afficher/Masquer

      Je dois précisé que je considère l’OTAN et l’UE comme les pires ennemis de l’EUROPE, donc je me déclare en légitime défense.
      Je ne leur ai rien demandé aux otanistes et aux européistes, qu’ils me laissent vivre en paix avec mes frères et amis d’Europe.


Charte de modérations des commentaires