Lundi 1er février à 22h35 sur Canal+ dans Spécial Investigation – Un film de Paul Moreira

Sans eux, la révolution ukrainienne n’aurait jamais triomphé.

En février 2014, des groupes paramilitaires ont affronté la police au coeur de Kiev et ont fait fuir le président Yanoukovitch. Ils ont installé un nouveau gouvernement.

Dans le récit médiatique communément admis, ils ont été présentés comme les héros de la révolution. Ils étaient du bon côté de la barricade. Personne ne s’est vraiment demandé qui ils étaient. En fait, il s’agit de corps francs d’extrême droite, désormais lourdement armés.

Ils s’appellent Secteur Droit, Azov ou Svoboda. Ils ont créé de véritables armées parallèles, largement incontrôlées. A Odessa, en mai 2014, ils ont commis un massacre de masse sans être sanctionnés. 45 personnes brûlées vives. Un massacre passé sous le radar.

Comment a-t-il pu nous échapper ? Pourquoi les démocraties occidentales n’ont-elles pas fait entendre leur voix ?

Sans doute parce que les milices nationalistes ukrainiennes jouaient les soldats supplétifs dans une guerre beaucoup plus large. La révolution ukrainienne a été soutenue massivement par la diplomatie américaine.

Dans la nouvelle guerre froide Russie-USA, l’Ukraine est un pion décisif dans une stratégie de contention de Poutine.

« Les masques de la révolution », de Paul Moreira, explore cette zone restée aveugle.

Lundi 1er février à 22h35 sur Canal+ dans Spécial Investigation

Sans eux, la révolution ukrainienne n’aurait jamais triomphé.

En février 2014, des groupes paramilitaires ont affronté la police au coeur de Kiev et ont fait fuir le président Yanoukovitch. Ils ont installé un nouveau gouvernement.

Dans le récit médiatique communément admis, ils ont été présentés comme les héros de la révolution. Ils étaient du bon côté de la barricade. Personne ne s’est vraiment demandé qui ils étaient. En fait, il s’agit de corps francs d’extrême droite, désormais lourdement armés.

Ils s’appellent Secteur Droit, Azov ou Svoboda. Ils ont créé de véritables armées parallèles, largement incontrôlées. A Odessa, en mai 2014, ils ont commis un massacre de masse sans être sanctionnés. 45 personnes brûlées vives. Un massacre passé sous le radar.

Comment a-t-il pu nous échapper ? Pourquoi les démocraties occidentales n’ont-elles pas fait entendre leur voix ?

Sans doute parce que les milices nationalistes ukrainiennes jouaient les soldats supplétifs dans une guerre beaucoup plus large. La révolution ukrainienne a été soutenue massivement par la diplomatie américaine.

Dans la nouvelle guerre froide Russie-USA, l’Ukraine est un pion décisif dans une stratégie de contention de Poutine.

« Les masques de la révolution », de Paul Moreira, explore cette zone restée aveugle.

Paul Moreira répond aux critiques sur son film sur le massacre d’Odessa

Quand j’ai commencé cette enquête sur l’Ukraine, j’ai découvert avec sidération à quel point le massacre d’Odessa en mai 2014 avait disparu des mémoires… 45 personnes tuées dans un incendie au coeur d’une grande ville européenne en plein milieu du XXIème siècle. Tout avait été filmé par des dizaines de caméras et de téléphones portables. Autour de moi, personne ne s’en souvenait.

45 Ukrainiens d’origine russe sont morts dans l’incendie d’un bâtiment provoqué par les cocktails Molotov de milices nationalistes ukrainiennes.

Après une rapide recherche, je découvrais que l’évènement n’avait pas été censuré. Il avait été abordé, évoqué, mais jamais enquêté. Comme s’il gênait.

Pourquoi ? Probablement parce que les victimes étaient d’origine russe. Ces victimes étaient rapportées comme des « personnes », sans qu’on sache qui elles étaient, qui les avaient tuées et pourquoi elles étaient mortes. Des « personnes » qui n’étaient personne.

Pour qu’on parle de ces morts, il aurait fallu que nos démocraties s’en émeuvent un peu, officiellement, solennellement. Des réactions fortes des chancelleries. Des communiqués des ministères des Affaires Etrangères. Et après l’invasion russe de la Crimée, les populations russophones, dans ce conflit, allaient garder le mauvais rôle.

Qu’est ce qui s’est passé ce 2 mai 2014, à Odessa ? Je l’ai découvert après avoir visionnés des heures d’images, interviewé des dizaines de témoins, retrouvé des victimes et des agresseurs, croisé les récits jusqu’à obtenir une relation des faits qui fasse sens de cette furie. Précision importante : je n’ai interviewé et diffusé que les témoins directs des faits, les gens que je voyais à l’image, cela me permettait de filtrer un peu les exagérations et les mensonges qui naissent toujours, du côté des attaquants comme des victimes. Le résultat de ce travail minutieux est au coeur du film qui est diffusé lundi soir par Canal+.

Lors de mon enquête sur ce massacre à bas bruit, j’ai vu l’importance des milices nationalistes. Elles étaient en première ligne dans les combats de rue à Maïdan, puis s’étaient formées en bataillons pour aller combattre à l’Est les troupes russes. Mais ces bataillons ne s’étaient pas dissous dans l’armée. Ils ne s’imposaient pas la même discipline. Ils pouvaient servir de supplétifs au gouvernement. Ou bien s’ériger en police parallèle. Et, oui, dans leurs rangs, les signes d’une idéologie néo-nazie étaient patents.

Mon enquête allait à l’encontre de la narration communément admise. Je savais que j’allais rencontrer une opposition virulente, qu’on allait m’accuser de faire le jeu de Poutine, de reprendre des éléments de sa propagande. Je ne m’attendais pas à tomber sur autant de déni, frisant parfois l’hystérie. Sur un site ukrainien, je suis qualifié de « terroriste » à la solde des services secrets russes. On demande l’interdiction du film. Et même l’ambassadeur d’Ukraine fait pression sur Canal+. C’est ce qui m’étonne le plus. Car il me semble que l’Ukraine doit de toute urgence se poser la question de ces groupes paramilitaires. Ils sont, comme l’affirme le film, la plus grande menace pour la démocratie ukrainienne.

Renoncer à dire ce que l’on sait parce que « ça fait le jeu de la propagande » russe, c’est soi-même devenir un propagandiste. On omet. Pas parce qu’on est menteur mais parce qu’on est pétri de bonnes intentions. Ne jamais oublier : de ces renoncements, naissent les pires théories du complot.

En France, les accusations sont venues principalement de deux blogs militants et d’un papier inhabituellement violent du journaliste chargé de l’Ukraine au Monde, Benoit Vitkine. Dans les trois publications, les arguments se ressemblent. Je n’ai pas assez nuancé ma perception de l’extrême-droite, elle va du néo-nazi brun-foncé, au beige clair du nationalisme. J’ai exagéré l’importance de ces groupes paramilitaires armés de kalachnikovs et parfois de tanks. Je n’ai pas assez souligné leur rôle héroïque dans leur combat contre les Russes. J’ai exagéré l’influence des Américains dans le changement de régime.

Et puis on met en cause certaines erreurs factuelles.

Je vais tenter d’y répondre ici.

 

Pour mettre en cause la rigueur de mon documentaire Benoit Vitkine ne cite qu’un seul exemple. Il m’accuse d’avoir sorti de mon imagination la fabrication d’une nouvelle génération de chars par le bataillon nationaliste Azov (pour lequel il semble nourrir une indulgence attendrie). C’est pourtant le cas. Et André Biletsky, le chef du bataillon, m’en a fait l’éloge avec beaucoup de fierté. 1,20 m de blindage à l’avant et des caméras vidéo en guise pilotage. On peut trouver les détails techniques de ces nouvelles bêtes de guerre ici.

Par ailleurs, Benoit Vitkine ne l’ignore pas, André Biletsky vient de l’extrême droite la plus radicale. Son poids électoral est faible (il est député tout de même) mais son poids en acier et en hommes aguerris est fort.

Ensuite, Benoit Vitkine insinue, sans rien citer à l’appui, que mon propos serait de mettre en lumière « l’installation d’un nouveau fascisme en Ukraine. » Vitkine doit être sacrément en colère pour écrire des choses pareilles. Je n’ai jamais dit que le fascisme s’était installé en Ukraine. La phrase clé de mon doc est : « La révolution ukrainienne a engendré un monstre qui va bientôt se retourner contre son créateur. » Puis je raconte comment des groupes d’extrême droite ont attaqué le parlement et tué trois policiers en aout 2015. Jamais je n’ai laissé entendre qu’ils étaient au pouvoir. Même si le pouvoir a pu se servir d’eux.

Le seul « bon point » que veut bien me décerner Benoit Vitkine, c’est d’avoir travaillé sur le massacre d’Odessa, un « épisode souvent négligé ». Je ne vous le fais pas dire, cher confrère…

Anna Colin-Lebedev tient un blog sur le site Mediapart. Elle, en revanche, me reproche justement mon traitement du « drame » d’Odessa. Elle prend un soin précautionneux à ne jamais écrire le mot « massacre », « tuerie », à ne jamais nommer précisément la sauvagerie de ces meurtres. Anna Colin-Lebedev affirme que ce « drame » donc n’est pas passé sous silence du tout. Et comme unique preuve, elle pose en référence des papiers publiés… un an après les faits. Ceux du Monde (de Benoit Vitkine) et de The Economist.

Un blogueur Olivier Berruyer, s’est livré à l’analyse des titres dans les jours qui ont immédiatement suivi le massacre. Cette analyse est disponible sur son site.

Anna Colin-Lebedev me reproche un récit « centré sur les larmes des victimes ». C’est vrai, j’ai donné la parole à une mère de famille qui avait perdu son fils de 17 ans, Vadim Papura. Elle m’a parlé avec réticence, elle était certaine que je ne garderais pas ses déclarations, que l’Occident ne se souciait pas de leur sort.

Je donne la parole aussi à des nationalistes ukrainiens dont certains avouent même un remord. J’ai interviewé les témoins directs de tout bord.

D’après Anna, tout est de la faute de la police, pas suffisamment efficace. C’est là dessus que le film aurait du se concentrer, affirme-t-elle. Pas sur les miliciens qui lancent des cocktails Molotov sur le bâtiment ou achèvent les blessés à terre. Pas sur le fait qu’aucun de ces tueurs n’a fait de prison et que le gouvernement ukrainien a saboté toute enquête judiciaire, comme le rappelle le papier de The Economist qu’elle a la bonté de citer en référence mais qu’elle n’a peut-être pas pris le temps de lire.

Voilà pour l’essentiel des critiques concrètes.

Après, on descend dans le minuscule.

Ainsi, Anna Colin-Lebedev me dit que j’évoque la présence du symbole d’Azov à Maïdan alors que le bataillon n’était pas encore créé. Il sera formé 3 mois plus tard. Certes, mais pour moi, c’est juste un changement de nom : leur symbole est partout à Maïdan, c’est celui du groupe Patriotes d’Ukraine; c’est le même chef, Biletzky, les mêmes hommes et ils se transformeront en bataillon militaire pour aller combattre à Marioupol. Donc, pour des raisons de clarté, j’ai pris la décision éditoriale de ne pas rentrer dans ce niveau de détail. Et ce fameux symbole, ça n’a pas l’air d’émouvoir mes critiques, est emprunté à une division SS, Das Reich.

Igor Moisichuk, d’après Anna Colin-Lebedev, n’était pas porte-parole du Pravy Sektor. Pourtant, il était présenté comme tel dans ce débat télévisé.

Igor est une figure des groupuscules nationalistes qui naviguait entre Azov et Pravy Sektor mais c’était surtout un escroc qui jouait pour son compte personnel. Il a fini par rejoindre le parti Radical et il a été emprisonné, devant notre caméra, après avoir extorqué 100 000 Krunas à un gars de son parti.

Dans le blog « Comité Ukraine » tenu par Renaud Rebardy, je suis accusé de ne pas signaler que le bataillon Azov avait intégré l’armée régulière.

Renaud Rebardy, aura mal entendu et surtout mal compris la nature des relations entre Azov et le gouvernement ukrainien.

Voilà le verbatim du commentaire tiré du film quand je rencontre Azov :

» Officiellement, cette brigade obéit à l’armée nationale ukrainienne. Et pourtant, nombre d’entre eux restent masqués. »

Et voilà ce que me dit leur chef André Biletsky sur leurs moyens :

» – Bon, si on parle finances, en ce qui concerne l’armement, il nous est fourni par l’Etat ainsi qu’une partie de notre équipement. Tout le reste est le fruit du travail des activistes parmi lesquels il y a des petits et des moyens businessmen qui investissent de l’argent et qui rendent tout cela possible. »

Lors de l’interview et dans des propos que j’ai finalement coupés au montage, Biletsky profère une menace voilée contre le gouvernement qu’il juge trop corrompu. La subtilité de Azov c’est qu’ils sont officiellement dans l’armée mais qu’ils gardent une grande marge d’autonomie.

Ensuite, Renaud Rebardy affirme qu’il n’a « jamais été question » de supprimer le russe comme langue officielle dans 13 régions ukrainiennes.

Les faits : le parlement ukrainien l’a proposé le 23 février 2014 et dès le lendemain la guerre démarrait. Les populations russophones s’inquiétaient pour leur avenir et Poutine en profitait pour déclencher des manoeuvres militaires. Le 28 février, le président ukrainien abroge la mesure. Mais c’est trop tard, le diable était sorti de la boite.

Renaud Rebardy, toujours, m’accuse de signaler que la nouvelle ministre des Finances ukrainienne est une ancienne diplomate américaine.

Natalie Jaresko a été naturalisée ukrainienne en décembre 2014 pour entrer au gouvernement.

Elle a travaillé d’abord comme diplomate au State Departement, spécialisée dans les pays de l’Est, de 1989 à 1995 mais par la suite, elle a maintenu un lien fort avec le gouvernement américain puisqu’elle a pris la présidence du Western NIS Enterprise Fund (WNISEF), un fond d’investissement chargé d’investir de l’argent d’une agence d’état américaine (USAID) dans l’économie ukrainienne. Elle y restera jusqu’à sa prise de poste au gouvernement ukrainien (en plus du fonds d’investissement privé qu’elle dirigeait : Horizon Capital).

C’est pas banal, non ?

Benoit Vitkine m’accuse de signaler que les nouveaux ministres de l’Economie sont « pro-business ». C’est pourtant de cette politique qu’ils se revendiquent : « agressivement pro-business », j’ai ça dans mes rushes. Et ça se traduit, par exemple, par une multiplication par quatre des prix du gaz. Entre autres.

Rebardy m’accuse aussi d’être trop sévère avec Oleg Tiagnibok, le chef de Svoboda. Je dis de lui : « Historiquement, il appartient à la mouvance néo-nazie« .

Cet homme a maintes fois déclaré qu’il voulait débarrasser le pays de sa « mafia judéo-moscovite » il utilise assez souvent le terme de » youpin ». Il a par ailleurs été le fondateur du parti social-national (ça vous rappelle quelque chose ?).

Autre critique, venue du blog militant euromaidan : j’ai donné la parole à Alexis Albou, un militant communiste d’Odessa qu’ils accusent d’être homophobe et rouge brun.

Pourquoi j’interroge Albou ? Pas sur ses opinions mais parce que j’ai découvert sur les images amateur sa présence dans le bâtiment d’Odessa, ce fameux 2 mai 2014. Et, je le rappelle, mon dispositif est de retrouver les gens qui sont sur les images et les faire commenter ce qu’on voit. J’essaye d’établir les faits. Et ce qui m’intéressait avec Albou, c’est qu’on le voit sortir intact de la maison des syndicats puis, peu après, à terre, très gravement blessé à la tête.

Qu’est ce qui s’était passé entre les deux ?

Enfin Anna Colin-Lebedev a relevé une phrase écrite dans la présentation du site internet de Premières Lignes qui annonce mon documentaire : « Personne ne s’est vraiment demandé qui ils (les groupes paramilitaires nationalistes ukrainiens) étaient« . Cette phrase est bien évidemment factuellement fausse. Mais si elle a vu le film et écouté surtout, elle sait que cette phrase ne s’y trouve pas. Elle a été écrite pour « vendre » le film sur le site internet de la boite de production et on peut donc l’imputer à un marketing maladroit.

Ceci étant dit. Si on en reste au niveau de la perception publique globale, oui, il est clair que le grand public ne connait ni l’importance des groupes néo-nazis ukrainiens, ni l’existence du massacre d’Odessa. Et cela, parce que cette question a été sous-traitée (ce qui est différend de : pas traité du tout). On sait, un peu, que du côté russe, des nationalistes d’extrême droite sont allés combattre dans le Dombass. Mais moins de l’autre bord.

Pour conclure, j’invite tout le monde à regarder le film, lundi soir sur Canal+ et de se faire son jugement sur pièces. Car, sur les réseaux sociaux, les gens qui m’insultent et me menacent sont précisément ceux qui n’ont pas vu le documentaire. Ils l’ont imaginé. La foi est une drogue puissante.

Paul Moreira

Source : PLTV

101 réponses à Paul Moreira répond aux critiques sur son film sur la révolution ukrainienne

Commentaires recommandés

Boubanka46 Le 31 janvier 2016 à 07h58

Je m’attendais à ce que “les crises” traite le sujet et je vous en félicite. J’espère que canal+ n’annulera pas la diffusion su reportage.
Il existe encore de vrai journalistes en France, du moins il en reste un. Donc bravo à Paul Moreira, ce grand reporter, qui à travers sa biographie sur wikipedia, semble un homme courageux. Son droit de réponse me fait pas penser aux paroles prémonitoire de Soljenitsyne ” les dissidents vont passer à l’ouest” (cfr le dernier bouquin de Phillipe de Villiers)
Le summum serait un documentaire montrant la participation active de nos média au processus de propagande et de désinformation sur l’Ukraine.

  1. Boubanka46 Le 31 janvier 2016 à 07h58
    Afficher/Masquer

    Je m’attendais à ce que “les crises” traite le sujet et je vous en félicite. J’espère que canal+ n’annulera pas la diffusion su reportage.
    Il existe encore de vrai journalistes en France, du moins il en reste un. Donc bravo à Paul Moreira, ce grand reporter, qui à travers sa biographie sur wikipedia, semble un homme courageux. Son droit de réponse me fait pas penser aux paroles prémonitoire de Soljenitsyne ” les dissidents vont passer à l’ouest” (cfr le dernier bouquin de Phillipe de Villiers)
    Le summum serait un documentaire montrant la participation active de nos média au processus de propagande et de désinformation sur l’Ukraine.


    • Paul Pegaz Le 31 janvier 2016 à 20h26
      Afficher/Masquer

      Certainement que le documentaire à venir sera du même bois que ses précédents. Alors, même s’il ne traite pas directement de la participation active de nos média aux processus, soyons sans crainte que de causes à effets ils seront pointés du doigt. Mais pour une guerre, la propagande n’est qu’un des outils, principalement destiné à s’assurer du soutiens du peuple, car sans soutiens volontaire, par apathie ou désœuvrement il leur sera difficile de mener leur projet. Par contre, plus dur est de convaincre ceux qui utilisent les mêmes méthodes, les autres nations et autres.
      Le documentaire « Guerre, Mensonges et Vidéo » fait état de la complexe manipulation orchestrée par les hauts responsables de l’administration américaine pour légitimer à la fois juridiquement, politiquement et moralement l’intervention de l’Irak en 2003. http://www.lcp.fr/emissions/droit-de-suite/vod/145285-guerre-mensonges-et-video


    • V_Parlier Le 03 février 2016 à 23h27
      Afficher/Masquer

      Quand je pense que je trouvais que le reportage (que j’ai néanmoins accueilli très positivement) ménageait trop la junte de Kiev et ses barbares utiles en ne montrant pas le pire, je suis sidéré de voir que la sphère Libé-Le Monde n’a pas la décence de la mettre en veilleuse, au moins ça… Et ils se permettent d’écrire: « centré sur les larmes des victimes », eux qui nous ont fait un cinéma de plusieurs semaines avec les pleurs des mamies de la place Maïdan comme la base de toute information?!


  2. J Le 31 janvier 2016 à 08h54
    Afficher/Masquer

    Le conflit ukrainien a une longue histoire qui passe par les mouvements indépendantistes d’Ivan Mazeppa il y a trois siècles, de Semion Petlioura il y a près d’un siècle, la famine organisée par Staline (des millions de morts) vers 1932. Nikita Khrouchtchev, vers 1960, a redessiné très largement les frontières de l’Ukraine en y ajoutant des régions russes, pas par générosité mais pour contrôler les Ukrainiens ethniques. Lors de l’éclatement de l’URSS, Boris Eltsine a prévenu que ces frontières ne seraient pas mises en cause tant que l’Ukraine resterait dans la sphère d’influence économique russe (CEI à l’époque). L’inviter à en sortir était donc une remise en cause de l’équilibre issu de la fin de la guerre froide, autant dire un casus belli pour la Russie et les Russes d’Ukraine.


    • Chris Le 31 janvier 2016 à 13h11
      Afficher/Masquer

      “la famine organisée par Staline (des millions de morts) vers 1932”

      et eut son pendant aux Etats-Unis !!!

      Holodomor US 1932-1933
      http://reseauinternational.net/lholodomor-aux-etats-unis/
      Dans son article intitulé « L’Holodomor américain », se basant sur l’analyse des données statistiques, Borisov a évalué le nombre de victimes de la crise financière aux USA à plus de 7 millions. C’est le premier chercheur qui a comparé directement l’incident des USA en 1932-1933 à l’Holodomor de 1932-1933 en URSS.
      « D’après la dynamique de la croissance de la population, si les statistiques étasuniennes sont justes, en dix ans, de 1931 à 1940, les USA ont perdu pas moins de 8.553.000 habitants ; par ailleurs, au tournant 1930-1931, les statistiques de la population ont doublé par rapport à l’année précédente, puis sont tombées et se sont figées à ce niveau pendant exactement dix ans … On ne trouve aucune explication dans les centaines de pages de l’énorme «Statistical Abstract of the United States» tenu par le Département du commerce US, » dit B. Borisov. « Peu de gens savent … exactement à la même époque, environ cinq millions d’agriculteurs étasuniens (près d’un million de familles) ont été chassés par les banques à cause des dettes foncières, mais le régime ne les a pas secourus avec de la terre ou du travail ou l’aide sociale ou la retraite – absolument rien », poursuit l’auteur.

      Depuis la crise financière mondiale de 2008, les rangs des Étasuniens dotés des revenus les plus bas du pays ont été rejoints par 5,7 millions de gens.


      • HELLEBORA Le 01 février 2016 à 01h10
        Afficher/Masquer

        @Chris
        A Washington, Kasparov et ses petits amis ennemis de la Russie ouvrent avec acharnement pour ériger un monument “Holodomor” face à l’ambassade de Russie et aussi “in front of every Russian embassy in every country that has the courage to stand up for free speech and human rights [in Russia].”
        Une provocation à laquelle les Russes comptent réagir en érigeant, eux aussi, un monument à Moscou, devant l’ambassade des Etats-Unis, en mémoire du génocide perpétré contre les Indiens d’Amérique, pour rappeler aux gens d’où démarre l’histoire des Etats-Unis”…
        http://observer.com/2016/01/russia-to-construct-american-indian-genocide-memorial-in-front-of-u-s-embassy/


      • Osperato Le 01 février 2016 à 03h50
        Afficher/Masquer

        Concernant l’Holodomor, je me souvenais de cet article sur Sputnik. N’ayant pas de bagage suffisant en histoire, je vous le soumets néanmoins. Certains ici sauront trier le bon grain de l’ivraie.
        Propagande? Vrai? Faux?
        – Holodomor Hoax: The Anatomy of a Lie Invented by West’s Propaganda Machine –
        (par Ekaterina Blinova)
        http://sputniknews.com/politics/20151019/1028730561/holodomor-hoax-invented-hitler-west.html


        • Lysbeth Lévy Le 01 février 2016 à 10h12
          Afficher/Masquer

          L’holodomor est une pure invention, une création de l’époque Reagan avec Brzezinski, qui se sont servi des archives Hearst ami des nazis. Hearst anti-communiste notoire et pro-nazi, magnat de l’industrie journalière, fit a la demande des Nazis de faux reportages sur la prétendue famine en Ukraine.

          Hitler avait des intentions sur “l’Ukraine” et nombreux dans ce pays surtout à l’ouest-Galicie) collaborèrent pour éliminer ce qu’ils appelaient la “pourriture communiste”.

          Les ukrainiens furent nombreux à servir la SS Galizien, et formerent des bataillons de gardiens de camps de concentrations (HIWIS). Ils firent parti des “Einzatgruppen” qui ont assassinés des milliers de juifs, russes ou polonais lors de la grande guerre.

          Sur le sujet de nombreux historiens ont réfutés la prétendue thèse de “l’holodomor” qui serait l’égale de la “Shoah”.

          Le livre de Douglas Tottle sur le sujet avec des photos : http://www.garethjones.org/tottlefraud.pdf


          • Olivier Berruyer Le 01 février 2016 à 10h27
            Afficher/Masquer

            “L’holodomor est une pure invention, ”

            Disons que c’est très discuté entre historiens…


          • J Le 01 février 2016 à 10h37
            Afficher/Masquer

            La famine consécutive à la collectivisation forcée de l’agriculture (ce qui s’est reproduit encore plus dramatiquement en Chine) n’est plus contestée nulle part, il me semble. Qu’on ait nourri en priorité les Russes (qui sont quand même beaucoup aussi morts de faim) au détriment des Ukrainiens jugés moins fiables, ça parait assez bien documenté. Le point est de savoir si ça suffit à dénoter une intention génocidaire.


            • Wilmotte Karim Le 01 février 2016 à 12h37
              Afficher/Masquer

              “Qu’on ait nourri en priorité les Russes (qui sont quand même beaucoup aussi morts de faim) au détriment des Ukrainiens jugés moins fiables, ça parait assez bien documenté.”

              Qu’on ait nourri les VILLES en priorité au dépend des CAMPAGNES (dont celles touchées par la koulakisation).

              Sinon, la famine a touché largement plus que l’Ukraine et la famine ne saurait expliquer les bastions de l’extrême-droite nationaliste à l’Ouest de l’Ukraine. En effet, ces régions n’ont PAS vécu la famine, puisqu’elles n’étaient PAS en URSS.


          • Philippe Le 01 février 2016 à 10h54
            Afficher/Masquer

            Même les Russes ne contestent pas qu’il y ait eu une famine effroyable en Ukraine (mais ils auront plus tendance à mettre en avant une causalité environnementale). Ce qui est discuté, c’est l’intention génocidaire (et l’équivalence Holodomor/Shoah), et le fait que l’Ukraine ait été spécifiquement ciblée (des famines équivalentes ont eu lieu ailleurs en Russie) pas les morts dus à une intervention humaine.


            • Lysbeth Lévy Le 01 février 2016 à 17h53
              Afficher/Masquer

              Oui ils ont acceptés puisque les américains avait Eltsine dans “leur pôche”mais pour autant il n’y a eu qu’une famine et pas qu’en Ukraine dans les années de guerre 1920 en particulier, mais je le répète c’est une campagne de Hearst et des USa
              http://www.garethjones.org/soviet_articles/thomas_walker/thomas_walker.htm.
              C’est un décret de Ronald Reagan, Brzezinski, qui en 1984 a décidé de mettre à l’ordre du jour la propagande de Hearst avec l’aide des écrivains de complaisance l’ancien agent OSS, Robert Conquest , Courtois et bien d’autres, les studios d’Hollywood, cérémonies, murs expositions, pour donner corps à ce qui fut non pas de l’Histoire mais de la ré-écriture de l’Histoire afin de créer de la haine entre les ukraniens et les russes. Des historiens ont été attaqués pour s’être opposés à cette histoire…
              .http://www.artukraine.com/famineart/uscongr.htm

              Bien réussi Mr Reagan !


            • Philippe Le 02 février 2016 à 14h25
              Afficher/Masquer

              @ Lysbeth Lévy

              Malgré le cover up soviétique, Gareth Jones, en 1933, a révélé la grande famine d’Ukraine avant la presse de Hearst (1935). Soljenitsyne a parlé de la grande famine d’Ukraine avant Reagan. Brzezinski n’était pas avec Reagan. Officiellement, les Etats-Unis ne reconnaissent pas l’Holodomor comme un génocide.


      • Philippe Le 01 février 2016 à 08h48
        Afficher/Masquer

        A supposer que Borisov dise vrai (à examiner), il n’en reste pas moins une différence fondamentale : il y a une intentionnalité de violences de masse dans le cas de l’Holodomor, qu’on ne retrouve pas dans le cas américain. Il est assez simple d’étudier les décisions du Politburo. Celles-ci prévoyaient des exécutions ou des déportations contre ceux qui “sabotaient” la récolte de grains, c’est-à-dire contre ceux qui ne se soumettaient pas aux accaparements de récoltes qui aboutirent à la famine.


        • step Le 01 février 2016 à 11h14
          Afficher/Masquer

          il est dans les gène du modèle économique américain de tuer aussi bien, mais en assurant “que ce n’est pas personnel”. Effectivement, cela doit faire chaud au cœur de savoir que le monde n’a rien contre vous au moment de claquer de faim.
          Vous vous faites avoir par la notion de “mécanisme” très chère à notre UE. Ce n’est pas une décision politique qui vous tuera, mais un mécanisme. Il n’ y a donc pas de coupable, ni de responsable. C’est pas beau ?


        • Crapaud Rouge Le 01 février 2016 à 13h03
          Afficher/Masquer

          il y a une intentionnalité de violences de masse dans le cas de l’Holodomor, qu’on ne retrouve pas dans le cas américain.” : ah oui ? Et les banques qui expulsent les petits fermiers surendettés, vous en faites quoi ? Et ne venez pas nous dire que ce serait un mensonge, elles ont toujours fait comme ça, ou qu’elles n’auraient pas une vision globale de la crise, les stats pullulent.


          • Philippe Le 01 février 2016 à 13h13
            Afficher/Masquer

            Il me semble qu’entre un banquier qui expulse des individus de leur maison non remboursée en leur disant d’aller voir ailleurs (pour beaucoup, surnommés Arkies, Okies ou Hillbillies, ce fut la Californie), et un pouvoir d’Etat qui s’accapare toutes les denrées alimentaires dans une région donnée et vous place devant un peloton d’exécution si vous n’êtes pas content (ou vous déporte et vous débarque du train dans les étendues désertiques de Sibérie ou du Kazakhstan par -20°), il y a une légère différence de degré de violence (et de responsabilité).

            De plus, quelle place faites-vous aux conséquences du Dust Bowl dans votre analyse ?


            • Wilmotte Karim Le 01 février 2016 à 20h32
              Afficher/Masquer

              La banque qui expulse un individu ne le condamne pas.
              Un système qui procédé à l’expulsion d’un million de famille dans le système économique, social et politique US de 1929 condamne des centaines de milliers si pas des millions de personne.

              Le petit banquier n’a fait que son travail.
              L’histoire est pleine de pauvre type qui ont juste fait leur travail.

              En tout état de cause, la responsabilité du système est la même.
              L’état soviétique était aussi persuadé que les Koulaks avaient cachés d’abondante récolte… D’autres étaient persuadés que “quand on veut, on peut” et que acculés à la faim, les expulsés allaient s’en sortir.

              On affirmera que la dékoulakisation est responsable de la famine (en même temps, ce ne serait pas le premier pays en cours d’urbanisation et de transformation de son agriculture qui aurait connu une famine).
              D’autres affirment que l’expulsion massive de paysan est responsable d’un désastre.

              Mais je crois qu’on a compris l’idée: il y a les bons et les mauvais morts.
              Comme les bons et les mauvais chasseurs.


            • Philippe Le 01 février 2016 à 22h47
              Afficher/Masquer

              Lisez attentivement les références citées, renseignez-vous sur l’évolution démographique des USA à cette époque, et vous verrez peut-être que ces 7 millions ne sont pas des morts, mais une différence dans la dynamique démographique par rapport à une situation sans crise (taux de mortalité plus élevé, différentiel de naissances, etc.).


    • williamoff Le 01 février 2016 à 18h38
      Afficher/Masquer

      Et la famine organisée par Churchill en 1943 vous en avez souvent entendu parler, j’imagine que non et pourtant… :

      http://les.nuits.rouges.free.fr/spip.php?article46


      • Philippe Le 01 février 2016 à 21h26
        Afficher/Masquer

        Précisez : famine du Bengale de 1943. 3 millions de morts. A mettre au passif du colonialisme, des réquisitions de temps de guerre et de la rapacité capitaliste. L’attitude de Churchill par rapport à l’Inde a toujours été immonde.


        • J Le 01 février 2016 à 21h48
          Afficher/Masquer

          Pour relativiser tout ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_famines


          • williamoff Le 02 février 2016 à 00h00
            Afficher/Masquer

            Vous avez raison, grâce à la grande et légendaire neutralité de Wikipédia, (sans parler de son objectivité ou des compétences des rédacteurs), il est (toujours) possible de relativiser…les choses qui dérangent la bourgeoisie occidentale. C’est bien Wikipédia quand même…


  3. Lysbeth Lévy Le 31 janvier 2016 à 09h25
    Afficher/Masquer

    Il faut croire que les journaleux Anna Colin Lebedev et ses pairs sont réellement inhumains, totalement achetés par ceux qui les emploie au point de faire pression sur des journalistes, qui eux ont gardé leur indépendance d’esprit. Paul Moreira en est un, la preuve, il se fait littéralement agressé, par les journaleux-agitateurs du Système médiatique dominant..

    Je n’ai pas Canal + mais j’espère voir un jour ce documentaire, c’est si rare en ce moment, d’en voir de très crédibles sur des sujets sensibles. L’arrogance de ces propagandistes peux se comprendre, Benoit Vitkine, qui a écrit un livre pour dénoncer les “complotistes” qui osent douter de la VO (l’histoire officielle de l’Empire) à l’instar de Taguieff ou il crucifie les “douteux” que nous serions, comme autant de dangereux citoyens! http://www.decitre.fr/livres/les-nouveaux-imposteurs-9782846751513.html.

    La démocratie est en jeu rien que ça bien sur .A dire aussi il est membre du Club de l’Oratoire un think thank néoconservateur !..


    • Eric Le 31 janvier 2016 à 18h20
      Afficher/Masquer

      Aux yeux de ce genre de triste personnage, il est certain que le simple fait de pointer du doigt de manière sourcée et factuelle ses allégeances idéologiques et son parti pris nauséabond (ils aiment bien ce mot là et je me permets donc de le leur emprunter) vous classe instantanément dans la catégorie des vils et irascibles complotistes. C’est pas mal comme truc finalement, du moins pour qui n’est pas friand d’efforts intellectuels ! 🙂


    • Alpha Le 03 février 2016 à 00h22
      Afficher/Masquer

      Si vous n’avez pas Canal + et voulez visionner le reportage il est disponible ici:
      https://www.youtube.com/watch?v=PwVQIU53Uyw


  4. Georges Clounaud Le 31 janvier 2016 à 10h10
    Afficher/Masquer

    Je n’en crois pas mes yeux !
    Amis et fidèles lecteurs de ce blog, vous qui comme moi, passez pour d’affreux complotistes, parce que vous prenez vos informations sur un “site plus que douteux et assurément pro-russe” ou d’ignobles “poutinidolatres” parce que vous contestiez les versions officielles véhiculées par la bonne presse institutionnalisée, alertez toutes vos “connaissances” afin qu’ils regardent ce documentaire !
    Les masques tombent enfin quant à la réalité de cette “belle” révolution colorée et la duplicité de la plupart de nos chers journalistes fiers représentants de ce qu’ils osent encore nommer le 4ème pouvoir…
    Merci Monsieur Moreira pour cet acte qui n’est pas uniquement journalistique mais aussi citoyen. Et bon courage car à partir maintenant, et vous le constatez déjà, ça va tanguer pour vous !
    Mais je ne croirais à cette bonne nouvelle que lundi soir une fois que ce documentaire sera diffusé. Un autre tout aussi gênant a été déprogrammé il y a quelques mois au dernier moment alors…


    • Eric83 Le 31 janvier 2016 à 10h38
      Afficher/Masquer

      L’autre documentaire – sur les fraudes du Crédit Mutuel – que vous évoquez a finalement été diffusé sur France 3.

      Pour ma part, je reste un abonné Canal+ pour, notamment, les documentaires “Spécial Investigation”. Ce sont de vrais enquêtes journalistiques sur des sujets qui dérangent l’establishment.

      Le dernier que j’ai vu, “La route de la Kalachnikov” était aussi instructif qu’inquiétant compte tenu notamment de la mise en lumière qu’est la passoire de l’espace Schengen pour la circulation des armes venant des pays de l’Est.

      Au vu du trafic d’armes constaté, les journalistes de SI avaient durant des mois et avant les attentats de novembre 2015, sollicité des interviews avec Cazeneuve… sans aucun succès.


      • Georges Clounaud Le 31 janvier 2016 à 14h54
        Afficher/Masquer

        Bonjour Eric83,
        C’est exact, sauf que cette fois il m’étonnerait que France Télévision prenne le relais en cas de censure…
        (à part peut-être si Élise Lucet s’en mêle ?)


      • Alberto Le 31 janvier 2016 à 18h33
        Afficher/Masquer

        Merci pour l’info sur “La route de la Kalachnikov” qu’on peut voir à présent sur Youtube :
        https://www.youtube.com/watch?v=h8lqjD5tvfc
        Pour celui sur l’Ukraine, il n’y a plus qu’à attendre (si, comme moi, on n’est pas abonné à Canal+).


  5. Patate Le 31 janvier 2016 à 10h34
    Afficher/Masquer

    Je ne sais quoi penser…
    C’est très bien d’avoir pris le temps de faire ce documentaire… mais bon, il me semble que le mal est déjà fait et que la propagande “mainstream” a déjà été ingurgitée par la plupart des gens…

    Donc au final, je me contenterai de dire : merci Olivier de nous avoir “éclairé” au moment des faits !


    • balthazar Le 31 janvier 2016 à 11h32
      Afficher/Masquer

      bonjour,
      un exemple comme tant d’autres.
      Monsieur X. a abusé l’enfant Y.
      Un enquêteur l’a démasqué.
      Deux solutions :
      1) le mal est déjà fait. Circulez, y a rien à voir.
      2) Monsieur X. est inculpé pour répondre de ses actes.
      3)Accessoirement, prenez en compte l’enfant…Je sais bien que vous êtes vieux et moche (une supposition) et que vous avez peu de chances de subir les assauts de monsieur X.


  6. ROSSIGNOL LILIANE Le 31 janvier 2016 à 11h24
    Afficher/Masquer

    Au moment de ces évènements en 2014 des voix ont dit tout ce que dit mr moreira mais malheureusement les politiques et les journalistes des grands médias les insultaient.
    Car en effet dans notre société dirigée par une caste médiaticopolitique , pas une tête ne doit dépasser et aucune autre analyse des évènements n est tolérée . Nous avons de parfaits perroquets qui servent de chiens de garde .Et cela n est pas prêt de changer , c est trop dangereux pour les tenants des pouvoirs .Et surtout ne jamais éclairer le citoyen , le laisser dans l ignorance pour mieux le manipuler , voilà la devise


  7. remi Le 31 janvier 2016 à 11h29
    Afficher/Masquer

    Pendant que tous les droitards de France se réjouissent de voir Alain Finkielkraut panthéonisé de son vivant, et que tous les gauchos se désolent du départ du dernier symbole de la mascarade socialiste, il se passe des choses ma fois assez intéressantes en Moldavie.

    Non en fait, sérieusement, je me fous complètement de ce qui se passe en Moldavie, comme je me foutais de se qui se passait en Ukraine il y a deux ans, mais l’effet de symétrie est assez saisissant. Donc, la population excédée par une classe politique corrompue (qui vient de se barrer avec 15% du PIB, excusez du peu) réclame la tenue d’élection anticipée. Et le gouvernement leur répond allez vous faire foutre, on y est on y reste.

    Alors bon, on s’étonne un peu : un pays à l’est de l’europe, un gouvernement corrompu, une population insurgée… mais ils sont passés où, cette fois ci, les BHL, les Hilary Clinton (ok, elle essaie de gagner un councours de beauté contre Donald Trump, c”est pas gagné), les John McCain… et à leurs coté, où sont passés tous les petits reporters de France Inter, le Monde et L’Obs qui nous relataient en temps réel la mobilisation des héros de Maidan ? Tout au plus mercredi, France Culture a fait une brève pour me prévenir que ce gouvernement était certes très corrompu, mais aussi un partenaire incontournable dans le cadre d’une adhésion à l’UE, et que des élections anticipée porteraient probablement au pouvoir des partis qui y sont hostiles. Donc bon, pas d’urgence.
    Dès le lendemain plus rien, circulez. Pleurons Taubira, célébrons Finkiel.


    • Vareniky Le 31 janvier 2016 à 18h14
      Afficher/Masquer

      BHL il faut arrêter de lui l’importance qu’il n’a pas. il ne sert qu’à cautionner au niveau médiatique une décision prise en dehors de lui, et est semblable au glutamate de la cuisine chinoise, ou dans l’ordre du comique le François Pignon du fameux diner.


      • Vareniky Le 31 janvier 2016 à 20h30
        Afficher/Masquer

        Mais les hommes politiques russes ne viendraient même pas à nos manifestations, c’est un fantasme anglo-saxon de penser que les russes sont interventionnistes en France.
        Quand ils viennent chez nous c’est pour leur plaisir, pas pour notre déplaisir.
        C’est la Philosophie de l’Escargot qu’Alexandre Kourkov développait dans son œuvre et particulièrement dans le Pingouin, “on ne peut avoir deux maisons à la fois”.
        D’autre civilisations développent la Philosophie de la Pie, voler le nid des autres.


  8. scorpionbleu Le 31 janvier 2016 à 11h35
    Afficher/Masquer

    Rien n’est jamais suffisant pour éclairer l’opinion, le grand public. Indispensable de remettre en question la désinformation, la propagande de “nos” journalistes inféodés aux divers pouvoirs en place qui soufflent la propagande “anti-russe” et pro-américaine. Ce qui s’est passé en Ukraine et ce qui s’y passe est clé.

    Il faudra beaucoup de temps pour ouvrir un tout petit peu les yeux, mais il nous faut persister encore et encore ! Le Monde et Libération sont devenus des dangers..quelle étrange situation pour des gens qui les avaient en références..la roue tourne mais comment dénoncer leur travail de sape et leur désinformation aux bobos et aux bien pensants “gelés dans leurs convictions passées” ?

    Un grand merci à Moreira pour son courage dans le contexte, à 0B aussi pour sa force et sa lucidité.
    hélas, je ne pourrai pas le voir lundi soir, comme bien d’autres personnes !

    Ne pensez-vous pas que cela pourrait être intéressant de prévoir une diffusion de ce film et d’autres avec des débats à l’issue ?


  9. David D Le 31 janvier 2016 à 13h01
    Afficher/Masquer

    Comment ça se dit “Novorossie, en avant !” ? Novorossia da vai, da vai ?
    En me projetant là-bas, je suis plus grave et souffre pour eux. Ici, je ris, mais je ris. Nos “élites élitistes d’élite” sont prises dans leurs contradictions. Ils continuent de diaboliser Poutine à tout va. Peut-être visent-ils parfois juste, sauf que nos gouvernants occidentaux font exactement la même chose, mais la plupart du temps la propagande vire au n’importe quoi ! Son efficacité tient uniquement à l’exclusivité du discours haineux sur les médias.
    Mais bon, quand on est un peu attentifs, on rigole quand même. Une partie des politiques qui disent qu’il ne faut pas diaboliser Poutine, qu’il ne faut pas faire n’importe quoi avec la Russie, et puis en même temps des couches de provocations qui viennent se rajouter à d’autres quand on croyait la coupe pleine.
    Quelle époque extraordinaire !
    Nos gouvernants et journalistes sont paumés, mais paumés, ils ne maîtrisent plus rien et c’est à se tordre de rire.


  10. Gaetan Le 31 janvier 2016 à 13h06
    Afficher/Masquer

    ” D’après Anna, tout est de la faute de la police, pas suffisamment efficace. C’est là dessus que le film aurait du se concentrer, affirme-t-elle.”
    Cette interrogation vaut bien évidement pour Cologne et bon nombres d’événements ici même , que serait le fascisme sans la police ?


  11. ROSSIGNOL LILIANE Le 31 janvier 2016 à 13h09
    Afficher/Masquer

    Je me souviens qu ‘un certain cohbendit qui aujourdhui appelle à des primaires à gauche !!!! avait insulté melenchon au sujet de l Ukraine ..Allez lui demander si il a changé d avis sur ses analyses reprises avec plaisir dans les journaux détenus par les grands capitalistes, c est à dire presque tous ..2 ans sont passés , la désinformation a fait son boulot et les citoyens ne se rendront pas compte qu on les manipule .Car les désinformateurs continuent leur sale boulot sans jamais revenir sur leurs erreurs d analyses..Il faut faire du ménage dans nos médias qui jouent un rôle dangereux pour la démocratie .Il suffit de les entendre sur l’ état d urgence , sur la déchéance de nationalité prônée sans arguments sauf celui de leurs sondages effectués dans un climat d émotion , et de peur entretenue sans réflexion ni discernement…


  12. oumi Le 31 janvier 2016 à 13h10
    Afficher/Masquer

    ce monsieur est courageux mais il confond semble t il “troupes russes” et ukrainiens russophone ou pro russe….
    Es ce que quelque un a prouvé que les russes avait fourni une armée à l est de l Ukraine en dehors des privés et paramilitaires (je crois avoir lu quelque part , peu être ici , 15000 hommes d horizons divers )


  13. Paul Pegaz Le 31 janvier 2016 à 13h13
    Afficher/Masquer

    Comme certain d’entre vous, n’ayant pas C+ il me faudra patienté. Il est a espérer que la meute lancée à ses trousses puisse être maitrisée et ne provoquer aucun préjudices graves. La liberté d’expression et le droit au libre arbitre sont en jeux, ainsi que de ses corollaires exprimés par cette citation d’Einstein.

    « La personnalité créatrice doit penser et juger par elle-même car le progrès moral de la société dépend exclusivement de son indépendance. »

    La télévision ! Ce média de masse avec sa légitimité de faits, si il venait à bâillonné plus qu’il n’en est déjà ce journalisme d’investigation, reviendrait à prendre définitivement en otage son auditoire par un embargo sur le pluralisme. Privé des ressources nécessaire au développement du libre arbitre seuls les plus forts résisteront à l’apathie, la léthargie et au stade ultime qu’est l’amnésie.


  14. Spectre Le 31 janvier 2016 à 14h04
    Afficher/Masquer

    Lorsque les “journalistes” achetés, les “experts” corrompus et autres chiens de garde de l’ordre existant se mettent à aboyer en chœur, vous pouvez être sûr que vous êtes sur la bonne piste.


  15. toff de aix Le 31 janvier 2016 à 14h13
    Afficher/Masquer

    Et pour en rajouter une couche, après visionnage des extraits, ce qui m’a frappé c’est la rhétorique de l’inversion accusatoire : pardon pour ce point godwin, mais les nazis utilisèrent le même pour justifier leurs meurtres. “si nous n’en finissons pas pour de bon, ça sera des milliers de prorusses déchaînés qui deferleront sur Odessa”. On retrouve les mêmes paroles que Hitler prononça “nous devons en finir totalement, sinon ce sera nous qui serons les victimes”


  16. Vénus Le 31 janvier 2016 à 14h17
    Afficher/Masquer

    J’ai envie qu’un nouveau Maidan éclate , mais cette fois-ci le vrai, le juste, populaire! Que tous ces gens qui crèvent de froid, de maladies ou de faim sortent dan les rues. Ces retraités qui ont travaillé toute leur vie en toute honnêteté et ont bâti cette Ukraine après la guerre, ils ont le dernier mot à dire. Ces mères d’Odessa qui veulent qu’on entende leur cri de détresse depuis déjà 2 ans. Je ne suis pas objective, c’est le peuple-frère qui souffre, tant dans le Donbass que dans le reste de l’Ukraine. J’ai envie que la vérité éclate et que la justice se fasse. Merci à M. Moreira et à d’autres journalistes qui ne se sont pas tus, qui se battent à leur façon pour l’Ukraine, merci à Olivier et son équipe. Il paraît que M. Moreira a fait une promesse à une mère qui a perdu son fils dans l’incendie d’Odessa d’aller jusqu’au bout et porter son témoignage. Prions pour que le film voit le jour comme prévu.
    http://fr.sputniknews.com/international/20160131/1021346081/ukraine-odessa-incendie-documentaire-france.html


  17. padawan Le 31 janvier 2016 à 14h34
    Afficher/Masquer

    C est cool ce reportage, ça aura mis du temps quand même.
    Et que ça ne fasse pas oublier la censure du documentaire sur le crédit mutuel.

    Comme Oumi plus haut, j’aurais aimé avoir plus de renseignement sur les miliciens russes, baltes etc -qui ne vivent pas en ukraine- qui se sont retrouvés sur le front coté russophile. Remise de peine, chantage, finance ou par idéologie et dans quelle proportion ?


    • Veloute Le 31 janvier 2016 à 16h03
      Afficher/Masquer

      Il y a une longue interview d’un ex militaire français engagé volontaire au Dombass sur metaTv, qui pourrait vous éclairer sur la nature et l’organisation des troupes, comme sur la réalité sur le terrain de ce conflit.


  18. ANNA Le 31 janvier 2016 à 14h38
    Afficher/Masquer

    On se souviens du film de Manon Loizeau :
    Etats-Unis à la conquête de l’Est – Les dessous des révolutions colorées – CIA
    http://www.dailymotion.com/video/xocq6q_etats-unis-a-la-conquete-de-l-est-documentaire-de-manon-loizeau-les-dessous-des-revolutions-colorees_news
    Elle a filmé quasiment jour après jour l’application de la CIA dans ces révolutions “colorées”
    Ce film date de la première “révolution” orange en Ukraine.
    On est déjà a la deuxième révolution orange en Ukraine, mais est ce que les gens ont tiré des conclusions et des leçons de cette supercherie ?
    Non !
    Et pourtant Manon Loizeau est connu d’être une anti-Poutine primaire
    Le film de Paul Moreira aura le même effet, hélas. Le film aura aucun impact, et son auteur portera une étiquette “agent de Poutine”. Les même membres du comité “Ukraine” serons toujours invités et serons toujours visibles dans les médias français pour propager leurs mensonges…


  19. john Le 31 janvier 2016 à 14h53
    Afficher/Masquer
  20. Eric83 Le 31 janvier 2016 à 14h54
    Afficher/Masquer

    Article de Sputniknews sur le documentaire de Mr Moreira.

    http://fr.sputniknews.com/international/20160131/1021346081/ukraine-odessa-incendie-documentaire-france.html

    D’autre part, cela vaut ce que çà vaut mais mon programme TV “papier” classe le documentaire “A ne pas manquer”, ce qui est relativement rare. Il y a donc heureusement quelques personnes dotées de discernement et d’objectivité.


    • anne jordan Le 01 février 2016 à 23h11
      Afficher/Masquer

      même Télérama fait un papier fort mesuré sur le documentaire de Moreira.
      cela m’a étonnée , agréablement .


  21. Paul Pegaz Le 31 janvier 2016 à 15h35
    Afficher/Masquer

    L’Ukraine, un pays sacrifié, un dommage collatérale face aux enjeux géostratégiques mondiaux ! Précisément ceux du proche et moyen-orient ! J’en viens à cette réflexion suite à la juxtaposition de l’indignation russe suite à la guerre libyenne et surtout sur sa position et son engagement en Syrie. Par ce site et d’autres, l’importance de la diplomatie russe dans le conflit syrien apparait peser de tout son poids. Par ses revendications de politiques conforment aux Nations-Unies et de sa charte, dont ses principes de base sont réaffirmés au début de chaque résolutions du CS ( « Réaffirmant l’indépendance, la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriale de la République arabe syrienne, et réaffirmant en outre les buts et principes consacrés dans la Charte des Nations Unies, » ) a mis fortement à mal les projets de la coalition élargie, ceci bien avant Maïden. L’opportunité d’ouvrir un deuxième front en se servant des événements ukrainiens. Exacerber la composante russophobe afin d’occulter la vraie nature du conflit de politique interne et citoyen. Créant de facto un conflit bien au delà de leur divergence « naturelle » Ukraine / Russie puis international. En exemple, outre toutes les ingérences, manipulations et amnésies à l’insu de leur plein gré des médias, BHL par ces deux discours en place Maïden en avait déjà clairement défini les tenants et aboutissants.


  22. Paul Pegaz Le 31 janvier 2016 à 17h10
    Afficher/Masquer

    Comme certain d’entre vous, n’ayant pas C+ il me faudra patienté. Pour ceux qui n’ont pas encore pu apprécier de son travail ou pour revoir :

    Irak Agonie d’une Nation – https://www.youtube.com/watch?v=jXkKcd_gAOc
    Les milices chiites, la Brigade du Loup et la Brigade Badr formées et instruites par James Coffman, officier de l’armée américaine et James Steele au CV peu recommandable – Une doctrine de contre-insurrection connue comme « la lutte contre la terreur par la terreur» – Willem Marx, Agent américain à Bagdad, 3M$ pour corrompre la presse et faire diffuser la propagande du Pentagone

    IRAK : Reportage inédit et révélations sur Saddam Hussein – https://www.youtube.com/watch?v=6jb0aVWxUxA
    Le couple Irak / USA, manipulations, soutiens et trahisons. 35 ans de la tragédie d’un peuple entre guerres, embargos, guerres et terrorisme


  23. Vareniky Le 31 janvier 2016 à 17h52
    Afficher/Masquer

    Les événements qui se sont passés avant le coup d’état du 17 février, étaient connus par la population kievoise éduquée, et ceux qui ne comprenaient pas pourquoi lors de l’été il n’y avait eu aucune prémisse de soulèvement.
    Les kievois étaient également capables de reconnaitre un accent anglais texan sous les tentes, des langues pays baltes des manifestants cagoulés, les dollars distribuées sur place, la nourriture sur abondante protégée par des barbelés et surtout qu’ils avaient accès aux faits en temps réel puisque les télévisions filmaient.
    C’est bien l’Occident qui a déformé les événements et comme l’Occident veut lâcher maintenant l’Ukraine, ce type de reportage peut sortir. Qu’il soit diffusé ou pas ne changera plus rien.
    Juste un merci au blog d’Olivier d’avoir tenu le coup.
    Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort
    Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port,
    Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,
    Les plus épouvantés reprenaient leur courage!


  24. Perekop Le 31 janvier 2016 à 20h32
    Afficher/Masquer

    “Et après l’invasion russe de la Crimée, les populations russophones, dans ce conflit, allaient garder le mauvais rôle.”
    L’invasion russe de la Crimée ???!!! Et puis quoi encore.

    Je rêve ou personne ici n’a relevé cette énormité ?
    Je veux bien qu’on tresse des couronnes à M. Moreira, mais on dirait bien que, plus que jamais, au royaume des aveugles, les borgnes sont rois !!!


    • Lairderien Le 31 janvier 2016 à 21h06
      Afficher/Masquer

      J’avais de suite noté cette phrase. Mais il faut bien un minimum de russophobie ou d’allégeance au “système” pour faire passer l’essentiel sur les milices bandéro/nazies avérées et une autre vision du massacre d’Odessa par ces mêmes milices (hordes barbares serait plus exact).

      Donc passons sur ces quelques arrangements, l’essentiel est que ce documentaire existe. Il parait suffisamment gênant pour que la réaction des Colin-Lebedev et autre Vitkine, soit aussi rapide et virulente.


    • groucho Le 01 février 2016 à 02h15
      Afficher/Masquer

      Il y a aussi les victimes d’Odessa qui seraient d'”origine russe”. Alors qu’elles sont tout simplement russophones, comme une bonne partie de la population d’Ukraine, et pas seulement du Donbass…

      Sur Odessa, vous trouverez beaucoup de choses sur le site de Danielle Bleitrach (qui y a été) : https://www.google.fr/#q=odessa+site:histoireetsociete.wordpress.com


    • Ailleret Le 01 février 2016 à 22h41
      Afficher/Masquer

      Vous avez raison, Perekop. Je viens d’entendre M. Moreira sur le site de France Info, et il continue à parler de “l’invasion russe en Ukraine, à l’Est” : “je dis que les Russes sont les agresseurs, qu’ils ont envahi l’Ukraine avec leurs armes…”. Le courage et l’honnêteté ont leurs limites. Difficile, quand même, de passer “sur ces quelques arrangements”.


  25. François Le 31 janvier 2016 à 21h02
    Afficher/Masquer

    Il y a quelque temps j’ai vu un reportage de la télévision suisse , deux journalistes ont passé une dixaine de jours avec Pravi Sector : émission “temps présent ” du 17 avril 2014 , on y voit au Q.G. De Pravi Sectore des armes et en particulier un lance flamme et l’un des militant avoue clairement l’avoir utilisé dans l’incendie de la maison des syndicats à Kiev , nul doute qu’ils les ont utilisé à Odessa, il me semble très probable qu’il s’agisse d’un acte terroriste prémédité, ils étaient très certainement déjà dans la maison des syndicats et attendaient les ” pro russes ” en fait des “fédéralistes” qui sont tombés dans le piège qui leur était tendu, en tant que médecin, j’ai été frappé par le siège dès brûlures constatées sur les victimes , les brûlures siègent sur le visage et sur le torse comme s’il avaient été visés directement , ce ne sont pas des brûlures provoqués par l’incendie de l’immeuble mais très probablement par l’usage de lance flamme identiques à ceux montrés dans le documentaire Suisse


    • Margus Le 02 février 2016 à 01h44
      Afficher/Masquer

      François, je viens de regarder ce reportage de la télé suisse ici: http://tinyurl.com/zu8x4pw . Merci!

      Effectivement, à 12:44, les 2 membres du Secteur Droit montrent un lance-flamme et disent qu’il a été utilisé pour incendier la maison des Syndicats. C’est factuel et filmé par la télé Suisse (on ne peut plus neutre). Votre analyse des corps des victimes est évidente. Cela, je l’espère, va tôt ou tard rejaillir au grand jour. Reste à réanalyser toutes les heures filmées autour des hooligans et autres nationalistes pour essayer de repérer le lance-flamme…


  26. Arthur Le 31 janvier 2016 à 21h15
    Afficher/Masquer

    Il me semble que cette émission n’est pas disponible en replay sur le site canal plus après la difusion. Donc pour ceux qui n’ont pas la télé (s’il est diffusé…) surveillez le site « Zone Téléchargement », les sections TV et documentaires sont très bien fournies. En général, pas mal de contenus s’y retrouvent 24 à 48h après leur diffusion.


  27. Bertrand Le 31 janvier 2016 à 21h41
    Afficher/Masquer

    Excellente réponse de Paul Moreira. Merci Olivier de l’avoir publiée ici.
    Petit rappel, tout le monde l’a oublié, c’était il y a un an :
    Le 30 janvier 2015, un bombardement ukrainien frappait une distribution d’aide humanitaire à Donetsk causant 4 morts et des blessés parmi les civils qui faisaient la queue : http://gaideclin.blogspot.fr/2016/01/quand-les-obus-ukrainiens-tombaient-sur.html


  28. Georges Le 31 janvier 2016 à 21h58
    Afficher/Masquer

    Félicitation à M.Moreira pour sa volonté et sa méthode (rechercher les personnes présentes pour les faire témoigner).

    Rien que par la méthode, le documentaire ne peut pas être critiqué légèrement comme le font les gens qu’il cite. En effet, des témoins témoignent (certes, il y a ensuite un montage qui oblige à faire des choix et certainement des commentaires globaux).

    Je note également qu’il écrit :
    “invasion russe de la Crimée” (les troupes étaient déjà présentes suite à un vieil accord) plutôt “qu’annexion de la Crimée suite à un référendum d’auto-détermination”.
    “l’intervention militaire russe”
    et il emploie le concept
    “d’ukrainien d’origine russe” plutôt que “ukrainien russophone”.
    “pour aller combattre à l’est les troupes russes”,
    “victimes d’origine russe”.

    Il laisse à penser qu’ il estime que les russophones sont russes…..ou bien…..c’est pas très clair (grâce à la très bonne information que je suis sur le site les-crises, j’ai mon sens critique aiguisé).


    • Goldoni Le 01 février 2016 à 08h41
      Afficher/Masquer

      Oui, effectivement… Il aurait aussi été plus précis de dire que ce jour là, ce sont essentiellement des syndicalistes, des communistes qui ont été ciblés et qui sont morts. Il est de bon ton là bas, comme ici …. De denier leur existence, hélas!


  29. Darks67 Le 31 janvier 2016 à 22h15
    Afficher/Masquer

    Merci et soutien à Paul Moreira Et Olivier, pour tout votre travail et faire lumière sur ce qui pousse petit à petit à une troisième guerre mondiale.


  30. Lea_ Le 31 janvier 2016 à 22h38
    Afficher/Masquer

    Souvenons nous du bouquin de Udo Ulfkotte “Gekaufte Journalisten” (“Journalistes vendus”), ou comment la CIA contrôle la presse aussi en Europe.

    Sinon, que certains journalistes français se permettent de mettre en doute le travail de leur confrère et fassent une pétition pour interdire un documentaire de ce dernier, montre bien leur grand malaise.
    Si je pourrais comprendre le fait qu’ils en parlent et même critiquent APRES que les téléspectateurs aient pu voir ce doc; , je n’arrive pas à comprendre leur souhait de l’interdire tout simplement comme si nous vivions en Corée du Nord. Ont-ils peur que les lecteurs de leur journaux et blogs se rendent compte qu’ils étaient volontairement manipulés ? Si prompts à dénoncer la bête immonde (FN), ils essayent de minimiser le rôle des groupes néo-nazis ukrainiens.
    Assez bizarre, non ?


    • theuric Le 01 février 2016 à 00h56
      Afficher/Masquer

      Léa,
      Il faut bien comprendre l’effondrement idéologique en cours.
      Ce phénomène comprend l’ensemble des mouvements politiques du XX° siècle, même si le communisme tente de se réamorcer.
      La raison de cet effondrement provient de ce que la scission duale est/ouest avait disparu dès que disparu l’U.R.S.S..
      A noter la concomitance de la prise de pouvoir de monsieur Gorbatchev, de l’élection de monsieur Mitterrand et de la monté du néolibéralisme avec Madame Tchatcher et monsieur Reagan.
      Nous pouvons donc avancer l’idée que cet effondrement idéologique avait même débuté dix ans auparavant.
      L’un de ses effets est l’extraordinaire aveuglement dont font preuve nombre de responsables politiques et économiques et faiseurs d’opinions.
      Cette alliance contre-nature de nos sensément démocrates européens et étasuniens d’avec les néonazis ukrainiens a également cette origine.
      Ceci doublé de l’angoisse existentielle due à l’affaiblissement continuel de l’empire U.S. et de son déclassement.


  31. wesson Le 01 février 2016 à 01h17
    Afficher/Masquer

    Tout ce que cela m’inspire, c’est que l’Ukraine doit sérieusement commencer à sentir le poisson pas frais pour qu’un média important ose diffuser en France un documentaire qui ne soit pas simplement stupidement Russophobe.

    C’est également intéressant de voir qui sort instantanément du bois pour réagir à ce reportage: Le Monde et Mediapart , deux médias qui sont en pointe de la Russophobie en France


  32. EAUX TROUBLES Le 01 février 2016 à 09h34
    Afficher/Masquer

    Une pétition :

    https://secure.avaaz.org/fr/petition/CANAL_LIBERTE_DEXPRESSION/

    “En réaction à une pétition diffusée sur Avaaz et demandant la déprogrammation du reportage de Paul Moreira « Ukraine : les masques de la révolution ».
    Une pétition pour soutenir CE travail de l’auteur et inciter à son visionnage. Bas les masques !

    En réponse à l’autre :

    https://secure.avaaz.org/fr/petition/canal_interdiction_du_reportage_les_masques_de_la_revolution/?stbVpdb

    “Reportage fallacieux, mensonger, faisant l’éloge du régime totalitaire russe en salissant l’Ukraine, pays attaqué par la russie. Cessons de soutenir les propagandistes payés par le Kremlin.”


    • Wilmotte Karim Le 01 février 2016 à 12h42
      Afficher/Masquer

      Accessoirement, monsieur Moreira devrait envisager de porter plainte pour diffamation:
      “Cessons de soutenir les propagandistes payés par le Kremlin.”

      Il est payé par le Kremlin? Qu’ils le prouvent ou se taisent!


  33. kopenhague Le 01 février 2016 à 11h58
    Afficher/Masquer

    Le texte qu’on va lire est un témoignage de grande valeur sur les événements qui se sont déroulés en Ukraine,…
    introduction de Claude Lanzmann
    texte de Marc Sagnol
    http://tendanceclaire.npa.free.fr/contenu/autre/LTM_678_0148.pdf


  34. Max Le 01 février 2016 à 12h22
    Afficher/Masquer

    En 1975 les journaux, Libération, Le Monde fêtaient la mainmise des Khmers Rouge(s) sur le Cambodge.
    http://cambodge.blogs.liberation.fr/2009/10/15/libe-les-maos-et-les-khmers-rouges/
    Les USA soutenaient, eux aussi, les Khmers Rouges.
    Donc aujourd’hui rien de nouveau.
    Que ce soit les Khmers Rouges, les mouvements islamistes et maintenant le régime de Kiev.
    Ces journaux ont souvent soutenu ce qu’il y a de pire au nom de la Démocratie.


  35. Vénus Le 01 février 2016 à 12h55
    Afficher/Masquer

    Olivier, sur fond d’affaire Moreira, vous devenez de plus en plus célèbre, regardez RT France vous cite dans son article comme un des premiers à avoir dénoncé les attaques contre le journaliste 🙂
    https://francais.rt.com/international/14908-paul-moreira-film-lextreme-droite


  36. Vareniky Le 01 février 2016 à 14h28
    Afficher/Masquer

    Allez faire un tour sur la page Facebook de Benoit Vitkine, vous comprendrez mieux pourquoi il ne peut supporter le reportage de Moreira.
    Et ses points de repères ukrainiens.


  37. Ailleret Le 01 février 2016 à 20h49
    Afficher/Masquer

    Tôt ou tard, la vérité finit par se savoir… Si seulement les médias n’avaient pas autant menti lors du Maïdan et de ses suites, mais l’enjeu était de taille : il s’agissait de dresser l’Ukraine contre la Russie et de porter l’OTAN au plus près de Moscou. Le mensonge médiatique faisait partie de cette opération de guerre.


    • J Le 01 février 2016 à 21h06
      Afficher/Masquer

      Et encore, il semble que ce soit surtout parce qu’on ne peut plus se permettre d’épreuve de force avec la Russie, à cause de la situation syrienne, que ça peut se savoir…


      • Ailleret Le 01 février 2016 à 21h15
        Afficher/Masquer

        C’est terrible, il a fallu qu’une crise devienne trop grave (la Syrie) pour que le mensonge commence à reculer dans une autre crise (l’Ukraine).


  38. bluerider Le 02 février 2016 à 02h22
    Afficher/Masquer

    SAAKASHVILI GOUVERNEUR D’ODESSA
    .
    Tiens oui au fait… souvenez-vous : c’est ce type formé par la CIA, qui une fois revenu dans son pays, la Géorgie, a tout fait pour chasser les russophones d’Ossetie, à qui les russes ont botté le train vite fait, puis qui s’est fait battre aux élections, et s’est réfugié en Ukraine, qui lui a accordé la NATIONALITE UKRAINIENNE et le gouvernorat d’Odessa, seule porte sur la mer de ce pays, donc stratégique… mais ce qui a entrainé immédiatement sa DECHEANCE DE NATIONALITE géorgienne pour haute trahision… L’Ukraine maffieuse serait-elle le modèle en miroir de notre pays la France pudibonde et donneuse de leçons ?


  39. ANNA Le 02 février 2016 à 08h32
    Afficher/Masquer

    Bonjour a tous

    Le film de Paul Moreira est mis en ligne sur youtube :

    http://www.youtube.com/watch?v=PwVQIU53Uyw


  40. Lt Anderson Le 02 février 2016 à 11h44
    Afficher/Masquer

    Anna Colin-Lebedev répond à Paul Moreira :
    https://blogs.mediapart.fr/anna-colin-lebedev/blog/010216/reponse-paul-moreira
    Je vous laisse apprécier.


  41. Pierre Bacara Le 02 février 2016 à 13h43
    Afficher/Masquer

    Le film Les masques de la révolution de Paul MOREIRA, diffisié hier soir 1er février 2016 sur Canal+ à 22:30 (durée 52 min.) est aujourd’hui intégralement en ligne ici :
    https://www.youtube.com/watch?v=Xe-mKHTsxHI&feature=youtu.be


  42. Armelle Le 02 février 2016 à 14h34
    Afficher/Masquer

    Interview de Paul Moreira sur France info
    Le passage où il dit “bien sûr que les russes envahissent avec les chars” me laisse perplexe.
    Je vous laisse visionner et faire vos remarques :
    http://www.franceinfo.fr/emission/info-medias/2015-2016/paul-moreira-eu-une-vision-manicheenne-de-la-revolution-ukrainienne-01-02-2016-11-07?hash=7cdf79bc-8c7d-4d02-ac3b-b2e9f3ca3b5d


    • Louis Robert Le 02 février 2016 à 16h31
      Afficher/Masquer

      “Il fallait se battre quand les Russes ont envahi à l’Est…” (Moreira)

      Les Russes ont ENVAHI l’Ukraine après Maidan?

      C’était quand ça?

      QUAND, OÙ EXACTEMENT, COMMENT, et AVEC QUELS MOYENS DE GUERRE?


  43. Louis Robert Le 02 février 2016 à 16h44
    Afficher/Masquer

    Après le témoignage et les confirmations de Nuland, il manque dans ce film:

    1. Quelques mots et images sur le rôle et les responsabilités de l’UE.
    2. Plusieurs mots et images sur le rôle et les responsabilités de la France!


  44. Lt Anderson Le 02 février 2016 à 16h52
    Afficher/Masquer

    Aaaaah la symbolique du “char russe”… Avec ce genre de cliché, de mythe, on peut tout faire avaler à un public conquis et soumis.
    Je me souviens du premier “char russe” en Ukraine qui fit les gros titre en 2014 : un T-64…. Un T-64 russe en 2014… Impossible, ils sont retirés du service russe depuis plus de 10 ans. Par contre l’Ukraine est le seul pays actuellement (et à l’époque) à en faire usage. Mais c’est un “char-russe-écrasant-la-démocratie-sous-ses-chenilles-d’acier”.


    • hug Le 02 février 2016 à 17h03
      Afficher/Masquer

      Et l’histoire du stagiaire de l’AFP !

      La fameuse dépèche de l’AFP disant qu’il y avait des “40 camions et chars russes” qui traversaient la frontière alors qu’en allant sur le site de l’OCDE, on lisait “Trucks and Tankers”….
      Tous le gratin des medias qui reprenaient l’AFP en coeur.

      Génial…

      Pour rappel:
      http://www.les-crises.fr/incompetence-crasse-les-40-tanks-imaginaires-de-l-afp/


    • Louis Robert Le 02 février 2016 à 18h57
      Afficher/Masquer

      Je risque une hypothèse…

      Derrière ce cliché, il se peut que se trouve dans le psychisme occidental un traumatisme profond, extrêmement douloureux, consécutif à la plus grande bataille de chars de l’histoire, remportée à Koursk par l’URSS, (dont la Russie…). Là, il est dit à raison que “l’armée allemande mourut une seconde fois”.

      On a toujours préféré nous vanter les mérites d’un Guderian, bien sûr, plutôt que de nous apprendre comment les Allemands avaient été anéantis à Koursk. Les lecteurs ne disposant que de peu de temps peuvent se renseigner rapidement sur la “bataille de Koursk” s’ils consultent la documentation française de Wikipedia puis un documentaire de Youtube, disponibles pour qui utilise cet argument de recherche.


  45. xav17 Le 02 février 2016 à 16h57
    Afficher/Masquer

    Dommage que Moreira fasse des erreurs en qualifiant les morts à Odessa de russes, dommage qu’il estime que la Russie a envahi l’Ukraine, toutes erreurs qui sont regrettables, mais il aurait pu se documenter sur ce site, ce qu’il n’a pas fait visiblement. Mais en tout cas, il a réussi à lever le voile sur le rôle primordial qu’ont joué les milices nazies pendant le Maïdan. Mendras, BHLet consorts devront payer un jour pour cette cécité volontaire.
    J’espère qu’il survivra à la volée de bois vert dont il va être victime. Le Monde, Libé sont en pointe dans l’ignominie.


    • Ailleret Le 02 février 2016 à 17h31
      Afficher/Masquer

      Quelques soient les complaisances de M. Moreira pour les clichés de la propagande occidentale (“bien sûr que les Russes envahissent avec les chars”), il a fait œuvre utile en réalisant son documentaire. Ce n’est pas lui qui devrait recevoir une volée de bois vert, mais tous ces médias qui ont minimisé le massacre d’Odessa : Le Monde, Libé, Le Figaro, France 2, France Inter… Leur ignominie est criminelle.


  46. Pierre Le 02 février 2016 à 19h31
    Afficher/Masquer

    Presque au même moment, la télévision slovaque il y a 1 jour vient de diffuser un reportage commentaire parlant du fait que le massacre d’Odessa avait été «interdit» dans vos médias parce que tout cela était jugé chez vous comme de la propagande russe. Des amis m’ont exprimé leur étonnement d’une pareille attitude et leur critique claire de celle-ci. Je les ai un peu rassuré en parlant de votre site.
    Ensuite, je voudrai informer quelques lecteurs que “Holodomor” n’est pas une pure invention – Monsieur Beruyer a raison de mettre en doute ce propos -l’expression est maladroite. La famine a existé bel et bien en Ukraine dans les années 30 mais elle a touché autant et même plus longtemps toute la Russie du Sud -bref Staline a un crime dans son destin de dirigeant mais il n’a jamais une vision “ethnique, raciale” dans la collectivisation et peu importe Ukraine ou Russie. Bon courage


  47. Vénus Le 02 février 2016 à 21h15
    Afficher/Masquer

    L’interview avec Olivier Berruyer pour RT France:
    https://francais.rt.com/opinions/14990-olivier-berruyer-moreira-icones


    • Lysbeth Lévy Le 02 février 2016 à 22h25
      Afficher/Masquer

      Merci Vénus, et la réaction des téléspectateurs, positives sur le film de Paul Moreira :

      https://francais.rt.com/international/14947-internautes-paul-moreira

      “Les internautes à Paul Moreira : «Vous nous avez montré ce que les médias occidentaux ont caché»

      2 févr. 2016, 06:50 Excellente interview d’O. B sur rutube, et la réaction des internautes aussi tout ça va dans le bons sens, mais la censure devient de plus en plus forte et précise. Toutefois les internautes ne sont pas dupes et en savent souvent plus long que les médias aux ordres que se soit de Bolloré ou d’un autre milliardaire propriétaires de médias.
      .


      • bats0 Le 03 février 2016 à 22h55
        Afficher/Masquer

        Entièrement d’accord avec vos propos Lysbeth Lévy, et ce qui est encourageant, est que beaucoup savaient que les grands médiats ne diffusaient pas la réalité, et ils commencent à découvrir qu’internet leur apporte un autre regard sur cette réalité; par contre il faut sans cesse débroussailler le terrain du web, afin de découvrir des sites ou des blogs tels que les-crises.

        En passant, un petit mot sur l’audience du blog/site : sur urlmetriques.co il est classé en France 3.890, et sur le classement mondial 121.230 : http://urlmetriques.co/www.les-crises.fr
        Voir si les infos concernant ce site sont exactes, en les comparant avec les infos se trouvant dans le serveur d’analyse.


  48. Bertrand Bec Le 03 février 2016 à 03h21
    Afficher/Masquer

    Ukraine Les Masques De La Revolution / Маски Революции (2016)
    https://www.youtube.com/watch?v=PwVQIU53Uyw


  49. Pierrefitte Le 03 février 2016 à 11h27
    Afficher/Masquer

    Merci Olivier Berruyer,
    C’est en partie grâce à vous que je suis allé voir sur place l’état du pays, tenté de me faire ma propre opinion. J’ai traversé l’Ukraine de Kiev à Marioupol en passant par Odessa par le train au milieu de civils et de militaires et ce fut un voyage passionnant. Tous les gens que j’ai croisé durant ce périple et avec lesquels j’ai pu échanger m’ont simplement touché par leur gentillesse. J’ai vu la pauvreté dans les rues de Kiev, la misère dans celles de Marioupol….
    J’ai longé le territoire de la Crimée en voiture, j’ai vu les positions militaires le long de la route…
    Je me suis recueilli un long moment devant le bâtiment dans lequel ces pauvres gens ont péri à Odessa…
    Je suis rentré depuis un mois et je sais que j’y retournerai.


  50. Pierre Le 03 février 2016 à 14h57
    Afficher/Masquer

    J’ajouterai que, pendant ce temps, ARTE chaîne franco-allemande vante encore la révolution de Maïdan. Selon moi, elle vante un coup d’Etat appuyé par des milices néo-fascistes, nostalgiques de l’Allemagne nazie, reprenant des symboles de divisions SS, pour aboutir à un gouvernement de junte. C’est tout un programme ! Une preuve de l’implication ouest-européenne et allemande dans l’affaire – Euromaîdan est une ignominie depuis Odessa. Et il faudra tôt ou tard juger les responsables, les condamner concrètement. Mme Merkel et son équipe n’est pas non plus innocente dans l’affaire (fut-elle revancharde, inconsciente de son plan est-européen ?…) L’impunité serait criminelle pour l’avenir d’une vraie Europe des nations



Charte de modérations des commentaires