Source : Matthieu Delahousse et Violette Lazard, pour L’Obs, le 7 janvier 2016.

Le patron de la coordination anti-terroriste française parle rarement. A “l’Obs”, Loïc Garnier se confie sur la course d’endurance entamée contre des ombres, prêtes à tout pour se dissimuler.

Lorsqu’il dirigeait la crim, Loïc Garnier avait appris que le temps est bien souvent le meilleur allié des enquêtes. Désormais, il mène une course permanente contre la montre. Patron de l’Unité de coordination de la lutte anti-terroriste (Uclat) depuis 2009, Loïc Garnier est chargé de faire circuler les informations entre les différents services et de favoriser le lien entre eux. Sur la base de tous les renseignements qui atterrissent sur son bureau, il rédige chaque semaine une synthèse sur l’état de la menace terroriste en France… Elle n’a jamais été aussi élevée.

Loïc Garnier

“Le terrorisme est une maladie très compliquée”, diagnostique Loïc Garnier. “Parmi ceux que nous recherchons et que nous pistons, certains ont des motivations religieuses. Mais d’autres ont surtout des problèmes psychiatriques.” Loïc Garnier se souvient par exemple de ce candidat au djihad interpellé avant son entrée en Syrie avec un exemplaire de “l’Islam pour les nuls” dans son sac.

Pour moi, l’action kamikaze relève de toute façon de la psychiatrie. Le suicide n’a jamais été un précepte de l’Islam.”

Interpellé par les autorités françaises, un autre avait expliqué sa démarche en ces termes :

Je ne suis pas musulman, je suis djihadiste.”

Face à cette menace multiforme, le chef de l’Uclat admet que la France est confrontée à “un problème de volume” : “Nos objectifs sont extrêmement nombreux. Cela nous oblige à prioriser certains profils, et donc à faire des choix… Avec le risque de l’erreur…”

Depuis les attentats du 13 novembre, tous les niveaux de vigilance ont été relevés. Ce qui était auparavant considéré comme des signaux faibles de radicalisation sont aujourd’hui pris au sérieux immédiatement, ce qui aurait permis les interpellations du mois de décembre.

Des techniques de dissimulation

Peu avant Noël, une jeune femme présentant un profil radical a été arrêtée à Montpellier (Hérault). A son domicile, les enquêteurs ont retrouvé un faux ventre de femme enceinte qui aurait pu servir à commettre un attentat. Mi-décembre, ce sont deux habitants d’Orléans en lien avec l’Etat islamique soupçonnés de préparer un attentat contre les forces de l’ordre qui ont été interpellés. Au total, dix projets d’attentats ont été déjoués en deux ans selon le ministère de l’Intérieur.

Pour faire face aujourd’hui, les fonctionnaires de l’Uclat sont sur le pont en permanence et très peu sont partis en vacances pendant les fêtes. C’est d’ailleurs le cas de tous les services concernés…

Pour permettre aux différents services de lutte contre le terrorisme de partager une mémoire collective, un fichier au nom imprononçable (le FSPRT) a été créé. Classifié, il recense le nombre de personnes dangereuses, radicalisées, ayant montré des velléités de départ vers la Syrie… Loïc Garnier note :

Ces fichiers permettent d’avoir une mémoire, de recouper les informations, et de détecter des signaux inquiétants.”

Mais il sait qu’une part de la menace demeurera invisible : plus que jamais, le groupe Etat islamique recommande à ses membres les techniques de dissimulation. Pour se cacher, ceux que Daech considère comme des “combattants” sont incités à ne pas porter la barbe. Serrer la main des femmes. Et même de manger du porc… Garnier conclut :

Nous luttons contre le terrorisme avec un filet. Certains poissons arrivent à maigrir suffisamment pour passer dans les mailles, puis regrossissent juste avant de passer à l’action…”

Les mailles ne peuvent pas être resserrées à chaque attentat. Et l’accepter fait partie du boulot.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

46 réponses à [Terrorisme] Loïc Garnier : “L’action kamikaze relève de la psychiatrie”

Commentaires recommandés

Spiridon Le 26 janvier 2016 à 03h05

Et bien sûr, ça n’est absolutement pas politique, non! Ce qui est politique est, vous le voyez bien dans notre classe politique, uniquement rationnel, évolué. On n’y manipule jamais les faibles, on ne leur inculque jamais des idées préfabriquées. Les penchants personnels sont toujours en phase avec la ‘rationalité’ sociale.
C’est ce qu’on prétendait en Union Soviétique ; aussi, on y tenait des unités psychiatriques toujours ouvertes aux ‘déviants’.

  1. Spiridon Le 26 janvier 2016 à 03h05
    Afficher/Masquer

    Et bien sûr, ça n’est absolutement pas politique, non! Ce qui est politique est, vous le voyez bien dans notre classe politique, uniquement rationnel, évolué. On n’y manipule jamais les faibles, on ne leur inculque jamais des idées préfabriquées. Les penchants personnels sont toujours en phase avec la ‘rationalité’ sociale.
    C’est ce qu’on prétendait en Union Soviétique ; aussi, on y tenait des unités psychiatriques toujours ouvertes aux ‘déviants’.


  2. Nerouiev Le 26 janvier 2016 à 05h38
    Afficher/Masquer

    Merci pour cet article qui décrit parfaitement la situation en France. Tout y est dit sur l’origine du mal et son avenir. La super surveillance de la population non suivie de mesures adaptées contre la mise en danger de nos traditions de Français finira par donner notre force nucléaire à l’EI.


  3. Garibaldi2 Le 26 janvier 2016 à 06h09
    Afficher/Masquer

    ”A son domicile, les enquêteurs ont retrouvé un faux ventre de femme enceinte qui aurait pu servir à commettre un attentat”.

    Il se fout de la gueule de qui le gars ?! C’est pas pour commettre un attentat mais pour pouvoir passer les portiques de sécurité des magasins avec des objets volés sans déclencher l’alarme. C’est la technique du booster bag. Voir là : http://www.alertsystems.dk/fr/produits/alert-metalguard/booster-bagging


  4. cording Le 26 janvier 2016 à 07h41
    Afficher/Masquer

    Comme en URSS on psychiatrisait les opposants en France on psychiatrise les gens qui ont un désir de radicalité et qui la trouvent dans une version de l’Islam que leur sert Daesh notamment. Cela les déresponsabilise et permet de leur trouver des excuses pour échapper à une punition méritée.


    • Joséphine Le 26 janvier 2016 à 08h32
      Afficher/Masquer

      Non mais arrêtez! en quoi ce sont des “opposants” politiques? Y a aucune conscience politique manifeste. Et sur la psychiatrisation comme vous dites, peut être qu’il y a en effet une évolution pathologique de la société. Ici, on n’a que des “occurrences” ou actualisations de quelque chose de généralisé, qui prend différentes formes. Nietzsche avait deviné cette tendance sous le nom de nihilisme. On y est.


    • Alae Le 26 janvier 2016 à 12h13
      Afficher/Masquer

      “Comme en URSS on psychiatrisait les opposants en France on psychiatrise les gens qui ont un désir de radicalité.”

      Parce que vous trouvez que se faire sauter après avoir massacré des gens au hasard est un comportement normal, vous ?
      Après, bien sûr que la frange kamikaze d’organisations comme Daech (le majorité étant composée de mercenaires) ne vient pas de nulle part. Parce qu’elle fragilise les liens sociaux, qu’elle est incapable de donner un avenir ou un projet civilisationnel unificateur et qu’au contraire, elle divise toujours plus, cette société fabrique des désespérés.
      Ensuite, il suffit de les recruter, et selon la méthode éprouvée des Yakuzas, de la mafia, des nazis et de l’armée japonaise pendant les guerres sino-japonaises et la Deuxième Guerre mondiale, de leur faire commettre des actes irrémédiables pour les désocialiser (l’armée japonaise employait le cannibalisme pour couper le lien social chez ses soldats), et voilà comment on obtient un type qui tombera assez bas pour faire tout ce qu’on lui ordonnera, suicide compris (le mot japonais “kamikaze” est d’ailleurs passé dans le langage courant).
      Il n’empêche qu’à ce stade, le type aura sombré dans un stade extrême de psychopathie. Un fou.


      • mianne Le 26 janvier 2016 à 13h22
        Afficher/Masquer

        Dans quelle catégorie de malades psychiatriques classe-t-on les militaires qui balancent des missiles sur des villes, des écoles, des hôpitaux , etc … en sachant très bien qu’ils tuent des êtres humains ?


        • Alae Le 26 janvier 2016 à 20h17
          Afficher/Masquer

          à mianne,
          On les classe dans la même catégorie que les soldats de l’armée japonaise de Hiro-Hito ou les types de Daech : ils deviennent psychopathes et, pour nombre d’entre eux, suicidaires.
          Chez les vétérans de l’armée américaine, par exemple, le taux de suicides crève le plafond.
          http://www.mercurynews.com/bay-area-news/ci_29099924/this-veterans-day-suicide-has-caused-more-american

          Quel que soit le contexte (guerre, terrorisme, torture, maltraitances, etc), s’attaquer à des innocents peut avoir des répercussions graves sur la santé mentale, dont des comportements autodestructeurs, voire suicidaires.


        • ah bon? Le 26 janvier 2016 à 22h15
          Afficher/Masquer

          @mianne

          … et dans quelle catégorie de malades classe-t’on les gens-“honnêtes”-qui-déplorent-la-violence-humaine-sous-toutes-ses-formes-sans-jamais-agir-et-laissent-faire-toutes-les saletés-du monde ?

          Donnez-nous donc votre (vos) solution(s) au problème … puisque apparemment vous mettez le militaire au niveau du terroriste …. (ben oui c’est ce que vous écrivez sans forcément avoir adhéré en toute connaissance de cause à cette idée)


          • bhhell Le 28 janvier 2016 à 11h07
            Afficher/Masquer

            Pas besoin de maladie en guise d’explication. La division du travail s’occupe très bien de votre santé mentale. Il vous suffit de faire la part de boulot qui vous est assignée dans la ruche. Pas de culpabilité, juste le sentiment du travail bien fait. Les militaires et les djihadistes sont des être prolétarisés. La décision, l’autonomie, leur échappent.


  5. DUGUESCLIN Le 26 janvier 2016 à 08h02
    Afficher/Masquer

    On ne peut pas laisser faire les extrémistes, que leurs cas relèvent ou non de la psychiatrie.
    La question est d’assurer la sécurité des citoyens avant qu’ils ne décident de le faire eux-mêmes.
    Il faut aussi arrêter de traiter d’extrémistes ceux qui dénoncent les dangers d’une société far-west.
    Nous nous paralysons nous mêmes avant même d’aborder la question du djihadisme en France, par la culpabilisation et surtout en détournant le sens “des droits de l’homme” et notamment ceux des citoyens qui veulent vivre en paix selon les lois de leur pays.
    Les discours de fausse fermeté ne sont pas efficaces. Seules les actions concrètes avec des vrais résultats peuvent ramener la paix. Notre président ou son premier ministre nous ont dit “nous sommes en guerre” . Alors si vraiment nous le sommes il faut agir en conséquence ou se taire.
    A moins que le chaos soit un choix politique.


    • noel Le 26 janvier 2016 à 08h56
      Afficher/Masquer

      oui, le chaos est LEUR choix politique, pas celle des Peuples, ni des populations ! Ils font de l’ingienerie sociale utilisant tous les travaux des sciences cognitives détournées à des fins de pouvoirs. La population est à la remorque y compris les intellectuels les plus pertinents. Consulter l’ouvrage d’Andrew M. Lobaczewski “LA PONÉROLOGIE POLITIQUE – Étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques”. – Editions Pilule Rouge

      https://www.fichier-pdf.fr/2014/11/27/la-ponerologie-politique-andrew-lobaczewski/la-ponerologie-politique-andrew-lobaczewski.pdf

      Chapitre 6 : La psychologie et la psychiatrie sous la férule de la pathocratie.

      Pourquoi les sciences dites “occultes” sont leur dada ? Pourquoi dès lors la prolifération des sectes ? Ils y puisent l’énergie et l’inspiration nécessaire à maintenir, la dominance des peuples, à la renouveler dans ses formes, à s’adapter aux événements qu’ils ont eux-même suscités.

      Autant dire que leur satan mène la danse et le bal. Son armée conduit les peuples au chaos.: l’actualité politique événementielle ne fait que l’illustrer.


  6. Nerouiev Le 26 janvier 2016 à 08h32
    Afficher/Masquer

    Concernant l’article de Loïc Garnier, les kamikazes se retrouvent dans d’autres secteurs comme les sectes. Les uns condamnent leur vie, les autres leurs biens et leurs familles. Une faiblesse psychique à l’origine. La propagande en est l’outil principal. Les Young Leaders ont aussi un côté kamikazes, mais à plus long terme, permettant de profiter au mieux du moment présent.


  7. dugesclin Le 26 janvier 2016 à 08h33
    Afficher/Masquer

    Bizarre, quand même, ce plan d’action, daté de 1985, attribué à des “complotistes”.
    “…Par l’intervention de « Tireurs fous », créer un climat d’insécurité dans les populations pour amener à un contrôle plus serré des armes à feu. Orienter les actes de violence de manière à en faire porter la responsabilité par des extrémistes religieux, ou des personnes affiliées à des allégeances religieuses de tendance « Traditionnelle », ou encore, des personnes prétendant avoir des communications privilégiées avec Dieu…”
    “…Ces modifications viseront essentiellement à ouvrir les portes des pays occidentaux à une immigration de plus en plus massive à l’intérieur de leurs frontières (immigrations que nous aurons d’ailleurs provoquées en ayant pris soin de faire éclater, ici et là, de nouveaux conflits locaux). Par des campagnes de Presse bien orchestrées dans l’opinion publique des Etats-Nations ciblées, nous provoquerons chez celles-ci un afflux important de réfugiés qui aura pour effet, de déstabiliser leur économie intérieure, et de faire augmenter les tensions raciales à l’intérieur de leur territoire. Nous verrons à faire en sorte que des groupes d’extrémistes étrangers fassent partie de ces afflux d’immigrants; ce qui facilitera la déstabilisation politique, économique et sociale des Nations visées…”
    Protocoles de Toronto – Serge Monast (1995)


  8. david Le 26 janvier 2016 à 08h33
    Afficher/Masquer

    Mouaif! Je suis entrain de lire “La pensée extrême: comment des gens ordinaires deviennent des fanatiques” de Gérald Bronner, et le moins qu’on puisse dire c’est que son analyse ne va pas dans le sens d’une généralisation de l’affirmation “L’action kamikaze relève de la psychiatrie”. Cette approche “superficielle” y est même démontée.


    • david Le 26 janvier 2016 à 12h18
      Afficher/Masquer

      Merci pour cette réponse étayée, je n’adhère pas à tout dans son discours (exemple : les OGM, le nucléaire, dédain des “précautionnistes”) que je ne connais que partiellement, ne l’ayant découvert que depuis peu.
      Pour autant, lorsqu’il présente la “pensée extrême” comme ne résultant pas, statistiquement parlant, de la folie, mais bien plus d’une évolution dans la hiérarchisation des valeurs, je pense qu’il est plutôt objectif.
      Il contredit l’idée selon laquelle “l’action kamikaze relève de toute façon de la psychiatrie” par un discours du type “le kamikaze est un individu chez qui l’implication pour sa cause a évolué jusqu’à l’engagement de sa vie”, bref, l’acte est parfaitement conscient et rationnel dans le référentiel de la cause du combat du kamikaze.
      D’ailleurs, si l’on s’intéresse à l’origine du terme kamikaze, il n’est pas question d’actes relevant de la psychiatrie mais bien d’un engagement pour une cause jusqu’à la mort, la valeur accordée à la cause dépassant celle accordée à sa propre vie.


      • miluz Le 26 janvier 2016 à 13h38
        Afficher/Masquer

        ” la valeur accordée à la cause dépassant celle accordée à sa propre vie.”
        Comme tous les enfants de la Patrie traités de terroristes par le gouvernement de Vichy. Non, là non plus il n’y est pas. De toute façon, quelle que soit la manière dont les pouvoirs vont tenter de comprendre le problème (après avoir tenté sans succès de ne pas chercher à comprendre), ils ne trouveront que des arguments tronqués, faciles, illisibles… trop préoccupés à trouver en ces fanatiques ce qui pourrait en faire des adversaires du capitalisme. Alors qu’ils en sont la plus pure émanation. Tout comme les nazis, qui ont cherché avant tout à faire travailler les gens gratis (il disaient que ça rendait libre). Mais ça, ne l’admettront jamais.


  9. Patrick Luder Le 26 janvier 2016 à 08h35
    Afficher/Masquer

    … ET … si toute cette énergie était mise au désamorçage de la bombe sociale en France ?
    Ne vaudrait-t’il pas mieux soigner le mal que les symptômes ?


  10. Lysbeth Lévy Le 26 janvier 2016 à 08h45
    Afficher/Masquer

    Allez va pour changer un peu, les excuses à la France du chanteur de Zebda Magyd Cherfi :

    http://www.liberation.fr/debats/2016/01/25/mes-excuses-a-la-france_1428788?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=

    [modération]

    Magyd Cherfi, je l’ai rencontré à Toulouse, il a la même voix que Nougaro et me parlait de Canta le chanteur maudit . Il a du talent je trouve et du charme.Un vrai gars du sud.!


    • Astatruc Le 26 janvier 2016 à 10h31
      Afficher/Masquer

      Amin Maalouf dans “Identités meutrières” parle aussi de ce choix qu’on nous oblige à faire entre deux nationalités.Pour lui, il n’y a pas à faire de choix, on est les deux.
      Ayant moi-même deux nationalités, je comprends tout à fait son point de vue et ne veux pas choisir..La diversité est riche et fait partie intégrante de l’évolution.

      https://www.youtube.com/watch?v=fT9tYfsbMb4

      Kery James – Banlieusards
      “on n’est pas condamnés à l’échec”


  11. Astatruc Le 26 janvier 2016 à 08h57
    Afficher/Masquer

    “je ne suis pas musulman, je suis dhjiadiste”
    Cela est parlant et devrait nous faire comprendre que l’Islam a bon dos.En effet, les musulmans croyants ne commettent pas de viol, ni de cannibalisme, ni d’écartélation, ni de torture mais les dhjiadistes, salafistes et autres wahabites,si.(décapitations chez leurs commanditaires)
    Ce sont majoritairement des mercenaires et ils vont là où il y a la paye(d’alleurs, ils sont en train de se casser en Afghanistan puisque leur paye en Syrie diminue)pour les autres, les jeunes de tous pays qui les rejoignent, je ne veux pas leur trouver d’excuses mais je peux comprendre que le mensonge quotidien véhiculé par les médias leur donne un sentiment d’impuissance totale.
    Une fois révélés, ces mensonges permanents leur montrent que nos sociétés sont asservies à l’argent, et sont coupables de crimes à grande échelle, et n’ont aucune moralité.Pas difficile de les recruter puisqu’on peut leur montrer la part de vérité dissimulée par les médias aux ordres.
    Pas difficile de leur faire croire que l’Occident est un assassin,menteur pathologique, puisqu’ils le constatent chaque jour, comme nous le constatons nous aussi, ici, sur ce blog où on décortique l’info.
    Vous avez tous comme moi eu l’expérience de parler autour de vous du mensonge organisé, vous avez vu les réactions…..
    Même des gens instruits cultivés ont du mal à accepter la réalité du mensonge organisé alors pour des jeunes , je vous laisse imaginer la déception et la rage qui s’ensuit.
    Que trouvent-ils dans les organisations “islamistes”?ils trouvent des gens qui font ce qu’ils disent;Là, point de mensonge, tout est vrai, on tue en vrai, on “s’éclate en vrai”, on est ensemble dans une commuauté d’idées.et pis on prend des drogues, ça aide.
    Ce qu’ils ignorent, c’est que leurs commanditaires, eux, vivent aussi dans le mensonge.Ils prônent la pureté de l’Islam mais sont les premiers à s’offrir des prostituées, à prendre des drogues, à copier la vie occidentale dans ces plus pires travers.

    Il faut reconnaître que le mensonge des merdias; des gouvernements nous aliène, nous aussi.Il faut être fort pour le supporter et se préserver et vivre isolé, aussi, tellement les gens sont ignorants de la réalité et ouverts à la propagande.

    Je précise que je ne cautionne pas du tout, évidemment, je cherche des éléments de réponse, c’est tout.


  12. Long Jone Silver Le 26 janvier 2016 à 09h50
    Afficher/Masquer

    Hello,
    Monsieur Garnier oublie bien des choses dans son analyse sur le terrorisme:
    – Guerre contre l’Islam par l’Europe depuis la première invasion de l’Irak.
    – Ostracisme dans bien des pays européens contre les musulmans.
    – Violation répété et injustifié des Droits de l’Homme en Europe et au Moyen Orient. Contre toute la population peux importe sa confession.
    – Soutient à des gouvernements aidant les terroristes contre des matières premières et des contrats juteux qui renforcent les multinationales et leurs principaux actionnaires.
    – Déclaration de guerre préventives ou soutient à des actions visant à renverser des gouvernements au seul profit des multinationales et des hommes politiques qui les soutiennent.
    – La pschiatrisation des gens pour les faire passer pour fou et donc pas comme les autres gens “normaux” et aussi vieille que le monde. J’ai vécu cela lorsque joueur de jeux de rôle j’ai vu les attaques de la psychiatrie contre les clubs.

    Monsieur Garnier fait dans la désinformation. Les politiques et les dirigeants des multinationales commercent la peur et la haine pour étendre leurs pouvoirs sur des moutons terrorisés. Des psy vont bientôt donner leurs avis sur ces terroristes psychiquement faible et donc influençable.
    Ils veulent vraiment étendre l’état d’urgence à n’importe quel prix.

    Le déclin de l’occident a commencé il y a bien des années, la spirale descendante s’accélère comme pour l’Empire Romain il y a bien des siècles. Nos prouesses technologiques, nos avancés en science et nos réalisations ne remplacent pas la pourriture et la gangrène qui attaquent l’occident.


    • stephp Le 26 janvier 2016 à 10h52
      Afficher/Masquer

      Tout ce que vous dites à propos des causes me semble très juste, mais faire le reproche au bonhomme de ne pas les évoquer, et en plus de l’accuser de faire de la désinformation, n’est au contraire pas juste.
      Il ne fait certes pas une analyse géopolitique, il parle du travail de terrain, chez nous, face à cette menace. Quelle soit ou non la résultante des actions de nos pantins au différents étages du pouvoir (BAO) n’était pas le sujet de l’article. Et puis n’oubliez que c’est publié par l’Obs, organe de presse chien de garde par excellence du gouvernement, qui ne pourrait laisser passer les causes que vous invoquez…


  13. Démoralisateur Le 26 janvier 2016 à 09h50
    Afficher/Masquer

    Psychiatrie ou non, le meilleur moyen de lutter contre les terroristes, c’est encore d’arrêter de les fabriquer.


  14. Vénus Le 26 janvier 2016 à 09h56
    Afficher/Masquer

    Je pense justement que si on réduit ces attentats aux actes psychiatriques, l’état d’urgence ne finira jamais. Demandons aux spécialistes de l’islam ce qu’ils en pensent, parlons franchement sans langue de bois ni de tabous. Je vous conseille cette interview sur RT de Tariq Ramadan:
    https://francais.rt.com/opinions/14172-tariq-ramadan-islam-france
    Il balaye toutes les questions qui nous inquiètent tous: la radicalisation des jeunes, le communautarisme, l’islamophobie, l’intégration des musulmans. L’aspect psychiatrique n’est qu’une apparence qui cache les causes beaucoup plus profondes. Nous vivons un vrai malaise dans la société, ne pas en parler risque de générer plus de frustration et d’actes extrêmes. Quand le gouvernement commencera enfin à s’occuper de son peuple? Regardez qui sort dans les rues aujourd’hui en France: des professeurs, des agriculteurs, des petits fonctionnaires, des chauffeurs de taxi. Ce n’est pas la 5me colonne comme en Russie, c’est le peuple qui est dans les rues.
    P.S. La France regorge d’islamologues et d’universitaires comme Bassam Tahan ou Tariq Ramadan, et bien d’autres, il est urgent de se tourner vers eux et arrêter d’inviter des pseudo-spécialistes à la télé et la radio. Personnellement lorsque j’entends la fameuse phrase sur Franceinfo “Maintenant nous poserons la question à notre spécialiste de la Russie ou de l’islam, M. X…”, j’ai moi-même envie de me rendre dans un hôpital psychiatrique.


  15. stephp Le 26 janvier 2016 à 09h57
    Afficher/Masquer

    Je vois que le matraquage médiatique “Islam = terrorisme” (et le reste passe donc au second plan) fonctionne à plein et touche une partie (minoritaire certes) des lecteurs de ce blog.
    Ce que dit cet homme de terrain c’est que l’Islam n’a rien à voir avec le terrorisme, c’est juste un substrat. Les kamikazes sont des déséquilibrés, ce n’est pas pour les excuser, c’est une constatation visiblement. C’est aussi ce qui dit le juge anti-terrorriste Trevidic (http://www.les-crises.fr/le-juge-marc-trevidic-la-religion-nest-pas-le-moteur-du-jihad/)
    Aux antipodes donc du discours officiel qui tend implicitement à faire de chaque musulman un terroriste en puissance.
    Tout ça donc pour que les gens ne cherchent pas à comprendre d’où vient le problème: 1%, 62 personnes plus riches que 3,5.10⁹, évasion fiscale généralisée, pillage de l’Afrique, mise à sac du Moyen-Orient (4 millions de morts, drones tueurs…), destructions des systèmes sociaux avancés et j’en passe…
    On créé des écrans de fumée, et quand cela ne suffit pas on cherche à provoquer une guerre civile (cf. Calais). Ces “gens” qui nous gouvernent ne reculeront décidément devant aucune ignominie, l’actualité est suffisamment éloquente pour illustrer cela, bah ce n’est visiblement pas suffisant quand je vois le nombre de ceux qui tombent dans le panneau… désespérant…


  16. christian gedeon Le 26 janvier 2016 à 11h32
    Afficher/Masquer

    Oups,encore modéré… Ok,ce ne sont que des malades…on va donc combattre le terrorisme islamique à coup de Xanax et de Tranxène et de Lithium… mais c’est bien sûr,comment n’y avaions nous pas pensé avant…ce qu’on peut être crétins quand même


    • christian gedeon Le 26 janvier 2016 à 12h42
      Afficher/Masquer

      Cher Olivier,je ne saurais être plus d’accord avec vous. je le dis depuis… des lustres. j’ai toujours dénoncé le rôle maléfique de l”alliance US/Golfiques/Israël … je parle des gouvernants,évidemment. Mia sune fois qu’on a dit çà,on n’ pas réglé le problème,et je suppose que vous comprenez ce que je veux dire. Combattre cette alliance maléfique rélève de la stratégie… éliminer sans pitié les islamistes activistes relève de la tactique. je n’ai pas la prétention de vous apprendre quoi que ce soit… par contre,il y a un point sur lequel je ne vous suis pas. La haine à “notre ” égard ne date pas pas de l’Afghanistan ou de l’Irak…là vous faites à mon humble avis une vraie erreur . On peut en parler quand vous voulez. Bien à vous,et merci d’exister…mais svp ne publiez plus Project Syndicate,ou alors je ne comprends plus rien.


  17. Crapaud Rouge Le 26 janvier 2016 à 12h52
    Afficher/Masquer

    Depuis les attentats du 13 novembre, tous les niveaux de vigilance ont été relevés. Ce qui était auparavant considéré comme des signaux faibles de radicalisation sont aujourd’hui pris au sérieux immédiatement, ce qui aurait permis les interpellations du mois de décembre.” : gros pipeau ! Un PV, qui relatait la rencontre d’un quidam journaliste avec les futurs auteurs de l’attentat chez Charlie, des auteurs alors en phase de reconnaissance des lieux, et qui avaient averti explicitement le quidam journaliste de leurs intentions, ce PV donc, ne figure pas dans le dossier judiciaire de l’attentat, lequel comporte des dizaines de volumes. Parce que personne n’en a tenu compte évidemment. A l’inverse, on assigne en résidence des braves types qui manifestement ne le méritent pas (https://lundi.am/Etat-d-urgence-L-empire-des-notes-blanches) : non seulement la justice est bafouée, mais elle n’est pas utilisée de façon utile en éliminant les cas qui ne méritent pas d’être suivis alors que les flics se plaignent d’être débordés. Pour 3 ou 4 flics payés pour chercher à comprendre, vous en avez mille aux ordres de Préfets qui sont eux-mêmes aux ordres de Valls qui ne veut pas comprendre.


  18. Olysh Le 26 janvier 2016 à 15h06
    Afficher/Masquer

    “Mais il sait qu’une part de la menace demeurera invisible : plus que jamais, le groupe Etat islamique recommande à ses membres les techniques de dissimulation. Pour se cacher, ceux que Daech considère comme des “combattants” sont incités à ne pas porter la barbe. Serrer la main des femmes. Et même de manger du porc…”

    C’est comme nous dire qu’on sait comment se dissimulent les indépendantistes corses, ils ne portent pas le chapeau corse, ils serrent la main des touristes et mangent même du saint Marcellin.

    Il nous prend vraiment pour des demeurés. Rien sur le parcours scolaire, social, judiciaire, carcéral, les activités sur internet, les liens et les réseaux sociaux, les aller retour en Syrie ou au Yemen des apprentis terroristes, non : le port de la barbe, le rapport aux femmes et la nourriture comme principaux indices de la radicalisation…

    Le patron du terrorisme, pardon, le patron de l’anti-terrorisme sert une propagande anti musulman à ceux qui veulent bien l’écouter.

    En même temps, évoquer que ses services ont suspectés tous les musulmans, ont de multiples objectifs et effectuent un travail continu sans prendre aucune vacance, permet de blanchir ces services qui ont fait des erreurs multiples au moment du renseignement, des enquêtes et des interventions.


  19. Louis Robert Le 26 janvier 2016 à 15h11
    Afficher/Masquer

    Bien sûr, le terrorisme relève de la religion, de la psychiatrie, de TOUT quoi, absolument tout et n’importe quoi, SAUF du politique.

    Nous périrons de n’avoir cherché, donc trouvé, que des “fous” que nous aurons diligemment empêchés de parler.


  20. Pampita Le 26 janvier 2016 à 15h52
    Afficher/Masquer

    Le terrorisme ne peut être dissocié des conditions géopolitiques dans lequel il naît et des financements qu’il reçoit. Sans l’invraisemblable alliance entre l’Occident américanisé et les pétromonarchies fondamentalistes sunnites depuis 1945, on n’en parlerait même pas.
    Et puisque l’on parle du Moyen-Orient, ça chauffe beaucoup ces derniers jours, la marmite est au bord de l’ébullition : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/01/la-marmitte-moyen-orientale.html


  21. Julie Le 26 janvier 2016 à 17h05
    Afficher/Masquer

    J’adore: “et très peu sont partis en vacances pendant les fêtes.” On doit rire ou pleurer?
    Si l’état refuse d’embaucher assez d’effectifs pour que les personnels en congé puissent être remplacés par des gens aussi compétents qu’eux, on doit en penser quoi?


  22. Julie Le 26 janvier 2016 à 17h17
    Afficher/Masquer

    Le Canard a révélé aussi que les flics chargés d’intervenir n’avaient pas le plan des lieux car celui-ci n’était pas dans la liste des lieux à la dangerosité prioritaire. On a lu ailleurs que les djihadistes ont trouvé les plans sur internet dans les jours avant l’attaque, comme l’aurait montré les recherches faites sur un des téléphones retrouvés.


  23. Garibaldi2 Le 26 janvier 2016 à 18h24
    Afficher/Masquer

    Je pense qu’effectivement l’utilisation de certaines drogues peut permettre de conduire des gens à faire n’importe quoi. Le pouvoir du LSD est horrifiant, il peut conduire à un trip enthousiasmant, plein de couleurs, de sensations agréables (faire l’amour sous LSD peut procurer un véritable état d’extase, croyez-moi sur parole), mais à contrario il peut conduire à des actions meurtrières, contre les autres mais aussi contre soi. Il a été testé (on dit qu’à Pont-Saint-Esprit …) par les militaires US, soit disant pour déstabiliser éventuellement une armée ennemie …

    Autour du djiad on parle beaucoup du captagon. Lisez : http://www.konbini.com/fr/tendances-2/interview-specialiste-captagon/

    Chez un individu recherchant une cause pour donner un sens à sa vie, le faire entrer dans une organisation structurée, dans laquelle il est en fait pris affectivement en charge, dans laquelle il a ”une place”, un ‘’rôle’’, ‘’un but’’ et vers laquelle il peut toujours se retourner pour avoir une aide, permet de le contrôler ”mentalement”. Si cette personne est affectivement faible, elle devient une marionnette.

    On est toujours étonné que des individus, quelques fois très éduqués, puissent se laisser embarquer dans des délires aussi chelou que l’Ordre du Temple Solaire (déjà rien que le nom, c’est du vrai Tintin !).

    Qu’offre-t-on à un kamikaze : la possibilité d’avoir sur d’autres individus un pouvoir absolu, devenir un ‘’dieu’’ ayant pouvoir de vie et de mort, la possibilité d’assouvir ses pulsions mêmes les plus horribles et inavouables. Il faut donc que le terrain soit favorable, et alors qu’importe que le candidat soit hyper religieux ou une petite frappe fumeuse de pétards, l’important c’est qu’on puisse le conduire là où on veut et là où il est d’accord d’aller. Pour ma part je considère que le paramètre ‘’religieux’’ c’est peanut et qu’il n’intervient pas dans l’équation, ou peu. On aurait plutôt affaire, à mon opinion, à des psychopathes, désinhibés au capagon.

    Reste à savoir qui manipule !


    • Wilmotte Karim Le 26 janvier 2016 à 20h59
      Afficher/Masquer

      Et reste à savoir comment ils sont “devenu” “psychopathes”.


      • miluz Le 27 janvier 2016 à 08h23
        Afficher/Masquer

        Un psychopathe se définit par son absence totale d’affect.

        Contrairement à ce que les “experts” judiciaires psychiatriques (qui se basent non pas sur les acquis en médecine psychiatrique, c’est à dire son évolution logique vers la psychanalyse, mais sur le DSM-V américain) prétendent, en inventant des nouvelles maladies pour stigmatiser les gens qui manifestent ouvertement leur révolte contre le système pour faire tourner les labos pharmaceutiques – les vrais malades n’ont aucune réaction.

        Devant la souffrance des autres, mais aussi devant la leur.

        Et c’est justement ce que le capitalisme réclame de nous. D’être capables de devenir des monstres insensibles, dans une guerre de tous contre tous, pour permettre au capital de s’accumuler. Quelles qu’en soient les conséquences, donc.

        Comme d’hab. Deux guerres mondiales, des centaines de millions de morts depuis l’avènement du capitalisme n’ont pas suffit à faire comprendre à tous ces “experts” qu’ils alimentent une machine à fabriquer des psychopathes.


    • Lysbeth Lévy Le 28 janvier 2016 à 12h52
      Afficher/Masquer

      Ah mais les américains ont une longueur d’avance sur le moyen d’utiliser des drogues pour “modifier le comportement”, donc faire des gens ordinaires des “kamikazes”. On parle de l’utilisation des prisonniers qui ont servi de cobayes aux Usa, pays des droits de l’homme, comme chacun peux le constater (mode ironique) : https://academiccommons.columbia.edu/…/NEJMp06…

      “Subjects or Objects? Prisoners and Human Experimentation
      By Barron H. Lerner, M.D., Ph.D.

      Return to Drug War News: Don’t Miss Archive

      During the 1950s, inmates at what was then called Holmesburg Prison, in Philadelphia, were inoculated with condyloma acuminatum, cutaneous moniliasis, and viruses causing warts, herpes simplex, and herpes zoster.(1) For participating in this research, and in studies exposing them to dioxin and agents of chemical warfare, they were paid up to $1,500 a month. Between 1963 and 1971, researchers in Oregon and Washington irradiated and repeatedly took biopsy specimens from the testicles of healthy prisoners; the men subsequently reported rashes, peeling, and blisters on the scrotum as well as sexual difficulties.(2) Hundreds of such experiments induced the federal government to essentially ban research involving prisoners in 1978. The message: such research is fundamentally exploitative and thus unethical”” lire la suite sur le doc et le PDF !.

      Un livre jamais traduit en français sur l’utilisation du plutonium et ces effets sur l’être humain (cobayes) , pendant la guerre froide :

      http://www.amazon.com/The-Plutonium-Files-Americas-Experiments/dp/0385319541
      Tiens ? Et si on reparlais de l’affaire Livitnenko ? Bah allez un livre va paraitre ou la veuve et ces amis expliqueront la responsabilité de Poutine, le nouveau “méchant” a abattre..

      Ou sont passés les fameuses lois de Nuremberg là ? Bah quand c’est le grand frère américain on ne dira rien, on juge que les “méchants” nommés au fur et à mesure.de leur résistance au grand leader de la Liberté…


  24. Agent Smith Le 26 janvier 2016 à 22h20
    Afficher/Masquer

    Il est toujours plus simple de renvoyer à la psychiatrie ou à la folie ce qu’on maitrise pas ou que l’on refuse poliment d’expliquer.

    Ainsi le terrorisme relève de la folie, de la psychiatrie et donc de la fatalité. On naturalise le fait social afin de l’exclure du champ de la pensée et de l’analyse et de l’action. Ils sont fous, c’est comme ça et on n’y peut rien…

    On évacue ainsi la possibilité de s’interroger sur des formes de rationalité trop éloignées de la notre ainsi que de s’interroger sur la possibilité de leur émergence au sein de notre société. Si on accepte que la notion de rationalité est plastique, mouvante et peut différer selon des coordonnées temporelles, géographiques et/ou socio-culturelles comme nous l’invite à penser la tradition sociologique disons wébérienne ou plus récemment ce que l’on appelle l’économie et la sociologie des conventions (cf Thévenot et Boltanski ), pourquoi le “kamikaze” ne serait-il pas rationnel ?

    Le “kamikaze” ou terroriste, prépare, planifie, et justifie ses actions. Il les légitime et les explique, il leur donne un sens. Il agit en fonction d’un système de référence juste et cohérent à ses yeux. Il agit au nom d’un principe supérieur qu’il considère comme véridique, légitime, transcendant et total. De ce principe supérieur découle un système de valeur, un référentiel (bien/mal, juste/injuste, petit/grand etc…) permettant de justifier et de donner un sens à son action en l’inscrivant au sein de ce référentiel. Le marketing religieux est formel, il n’y pas d’action plus légitime, plus digne, plus noble, plus grande, plus juste, que de donner sa vie pour prolonger la volonté de son dieu sur terre : la “garantie paradis” clef en main. Mais “donner” littéralement sa vie et prendre celles des autres (meurtres/suicide) afin de servir un principe supérieur (ici divin) était une forme d’action qui avait disparu de nos sociétés occidentales, comme quasi toutes autres traditions religieuses affectant l’intégrité physique des individus.

    Nous sommes en train d’atteindre le sommet de l’euphémisation (au sens littérale, pas au sens donné par E. Plenel) sociale et politique. Ainsi on évite de s’interroger sur la possibilité que nos sociétés puissent produire des individus dont les systèmes de références sont antagonistes à ceux de la société qui les à “mis au monde”. Que l’ attentat terroriste est un acte politique extrême (voir les revendications et les formes médiatiques mobilisées par daesh) ici légitimé/justifié par la “justice divine” et que le terroriste répond à une forme de rationalité (cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas aussi de véritables psychopathes parmi les terroristes, daesh/is etc…) . Qu’en amont de l’attentat, il y a promotion idéologique et religieuse (adhésion et endoctrinement et “discours” présent sur le territoire donné), préparation, logistique puis communication. Qu’il faut donc un réseau, des médias, des ressources humaines, des structures, des financements, mais aussi un “terrain” sociopolitique, etc… bref, que la psychiatrie n’est surement pas une cause nécessaire et suffisante.

    S’ils sont fous, alors il n’y a plus de coupable, plus de complice (actif ou passif), plus d’intention, pas de cause, pas de contexte ni de trajectoire, que des effets. Des victimes, des cérémonies et la fatalité.

    J’ose espérer que ce M. Garnier se fout ouvertement de notre gueule en mobilisant, pour justifier son impuissance, des illustrations caricaturales voir grotesques et qu’en dehors d’interview insultante pour le contribuable, ce gars bosse pour de vrai.


  25. Garibaldi2 Le 27 janvier 2016 à 02h17
    Afficher/Masquer

    ATTENTION !!!! Pas d’erreur, un psychopathe N’EST PAS un malade mental, lire : http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/principales_maladies/9825-psychopathie-psychopathe-symptomes.htm

    ça va peut-être remettre en cause certaines certitudes. Un individu psychopathe est un candidat idéal pour jouer le rôle du kamikaze.


    • miluz Le 27 janvier 2016 à 10h42
      Afficher/Masquer

      Doctissimo est directement relié aux labos pharma.

      Pour ces labos, donc le DSM-V américain que je citais plus haut, les psychopathes ne sont plus considérés comme des “malades mentaux” puisque c’est devenu la norme.

      Mais ils ne peuvent pas le dire comme ça. Alors ils “expliquent” – par des sophismes, un brin pervers – qu’il ne s’agit pas d’une maladie, mais “d’une déviance par rapport à la norme”. Juste une petite déviance. Ils le disent de manière explicite : seulement 2 à 3% des gens “normaux” sont des psychopathes.

      Ce ne sont pas de dangereux tueurs, car lorsqu’ils passent à l’acte, dixit : ” le psychopathe, par son impulsivité associée à son manque de culpabilité et son irresponsabilité, va connaître des démêlées avec la justice”.

      Or il est impossible d’associer ces symptômes (impulsivité / manque total de culpabilité). Les psychopathes sont calculateurs, froids et parfaitement adaptés à la société. Surtout dans les instances judiciaires. Ils n’avouent jamais, gardent leur aplomb en toutes circonstances. Ce qui en fait de parfaites machines de guerre. Autant commerciale que juridique. Ils gagnent systématiquement les procès que de très rares victimes osent leur faire.

      On ne peut pas leur attribuer d’impulsivité. Par définition.

      Je continue le raisonnement délirant du DSM-V : Les camisoles chimiques des labos permettent de soulager leur souffrance (alors qu’ils n’en éprouvent pas). Et comme par miracle, inexpliqué par la science (ils ne citent aucune source) les troubles disparaissent à l’âge de 40 ans.

      Mais avant ce miracle, la “prise en charge” de cette légère déviance “demande des moyens et un investissement important des professionnels de santé, du social et du judiciaire”. Rien que ça.

      Pour l’instant, ce qui “réclame” ces très gros moyens, ce sont surtout les gens ordinaires qui se révoltent contre le système capitaliste (étatique & industriel). A commencer par l’imposture intellectuelle sur des sites internet, aussi lourds que bien conçus par la richissime industrie du médicament.

      De la même manière que sous la torture, on ne peut relever aucun aveu juridiquement exploitable, sous camisole chimique, l’expression psychique n’est pas un matériel scientifiquement valable. Aucun “résultat” sérieux ne peut être déduit après leur soi-disant “traitement” en dehors de la rente occasionnée par ce business.

      D’ailleurs par respect de la déontologie médicale, la plupart des professionnels refusent de devenir experts judiciaires. Ils sont de plus en plus durs à trouver. Surtout qu’ils sont mal payés par l’Etat, uniquement en “nature” par les labos, à grand renforts de stages et de conférences au soleil.


      • Garibaldi2 Le 27 janvier 2016 à 16h26
        Afficher/Masquer

        Désolé, mais je ne comprends pas trop où vous voulez en venir ?

        Pour moi, les choses sont claires : un psychopathe n’est pas un malade mental impliquant un certain degré d’irresponsabilité, il a donc ”toute sa tête” et distingue parfaitement le bien du mal, et comme il se fout totalement du sort des autres, seul importe pour lui son propre sort, ou plutôt son propre désir. Il constitue donc un candidat idéal à la manipulation pour peu qu’on le traite en plus par une drogue appropriée pour ce faire, permettant de lui faire endosser une cause qui en fait n’est pas la sienne.

        Je ne parle pas de combattants sur un théâtre de guerre comme au moyen-orient, mais d’individus commettant des attentats comme le 13 novembre.


        • miluz Le 27 janvier 2016 à 21h31
          Afficher/Masquer

          Remarquez que vos experts psy de Doctissimo estiment qu’ils sont irresponsables.

          Un psychopathe est incapable de comprendre la notion de bien et de mal. Il (ou elle) n’a pas d’intelligence déductive, mais un instinct de prédation qui lui permet uniquement de survivre. Et en l’occurrence, de s’approprier de la vie qu’il n’a pas. Imaginer la vie et le bonheur chez les autres lui est insupportable, puisqu’il n’a pas de support psychique pour faire germer le moindre sentiment. Toute vie est éteinte en lui. Rien ne peut le rassurer.


          • miluz Le 27 janvier 2016 à 21h40
            Afficher/Masquer

            Disons que c’est un être psychiquement mort.

            Et ce, depuis la toute petite enfance. Avant 5 ans. L’enfant n’a pas eu de regard dans lequel se voir grandir. Il reste un tout petit enfant dans un corps d’adulte. Pervers polymorphe. La fratrie est dans ce cas plus ou moins atteinte elle-aussi.


  26. Garibaldi2 Le 28 janvier 2016 à 04h49
    Afficher/Masquer

    Vous me faites un résumé de: http://www.psychisme.org/Clinique/Psychopathe.html ?

    Qu’un psychopathe soit sans empathie envers les autres, qu’il n’ait pas de morale, ne signifie pas qu’il ne fait pas la différence entre le bien et le mal. Il se range du côté du mal tout simplement parce que cela sert ses projets, et que là est sa jouissance.


  27. Lysbeth Lévy Le 28 janvier 2016 à 16h25
    Afficher/Masquer

    Bref, tous ces intervenants nous préparent une bonne loi sur le “profiling” des individus, des “arrêts minority reports”, encore pire que ce qui a existé jadis, il n’y a pas si longtemps, au nom d’un terrorisme que nous finançons d’autre part !. Ne pas oubliez ce fait que la DGSE a entrainé de nombreux “futurs djihadistes” depuis Mitterrand voir le livre de Jean Loup Izembert “56” 1 er tome.

    Et si on lisait l’avis d’une spécialiste des Etudes juridiques comparatives et internationalisation du droit sur ce sujet ? https://www.college-de-france.fr/media/mireille-delmas-marty/UPL20008_delmas_marty_res0809.pdf

    déjà en 2011 les magistrats voyaient arriver ce moment :
    http://www.lesinrocks.com/2011/02/20/actualite/la-colere-des-magistrats-le-rappel-dune-politique-judiciaire-a-la-derive-1119619/

    “”Les fondements humanistes de notre droit pénal se diluent aujourd’hui dans ce bain sécuritaire, inspiré du droit positiviste italien de la fin du XIXe siècle. Deux lois emblématiques – la loi sur la récidive et la loi sur la rétention de sûreté – traduisent ce renversement complet de la conception de la peine.

    En particulier parce qu’elles instaurent le règne de l’arbitraire en empêchant quelqu’un de recouvrer la liberté au seul motif qu’il présente des risques sérieux de récidive, sans limitation de durée, sans critère objectif.

    “Une personne ne sera plus condamnée seulement pour ce qu’elle a fait mais pour ce qu’on suppose qu’elle est”, regrette Christian Charrière-Bournazel. “”

    Donc il ne suffira plus que l’Etat pense que vous êtes supposé/programmé/né pour un crime (terroriste), et hop vous voilà dans le panier à salade ou enfermé dans les futurs prisons/camps/unités de soins pour radicalisés, comme le veulent les Valls, Garnier, Molins, Cazeneuve, des “mini-guantanamo” ou votre psychologie “défaillante” sera disséquée et sans doute “traitée” puisque c’est une “mauvaise maladie” !

    Bienvenue a Gattaca ou a Soleil Vert ??


Charte de modérations des commentaires