Je partage avec vous ces éléments après l’odieux assassinat de l’homme politique russe Boris Nemtsov – la bêtise médiatique (manipulatrice) est vraiment décourageante…

Vu par l’Obs

Samedi matin, article en une de L’Obs – Vincent Jauvert alias “legrandreporter” est là :

Lire ici 

On a donc un meurtre innommable, pas la moindre idée des responsables, mais, dans ce contexte, Jauvert ressort ce papier tel quel… Un exemple de déontologie journalistique !

“L’opposant”

Vous noterez la narrative : Boris Nemtsov n’était donc pas un “homme politique”, non non, c’était un “opposant” :

=====================================================

=====================================================

=====================================================

=====================================================

=====================================================

=====================================================

=====================================================

Bon France bleu reprend cependant la réaction de Poutine – même s’il tombe dans le “Un meurtre dénoncé par la communauté internationale” :

1/ en quoi est-ce une information vu que cela tombe sous le sens – certains pays seraient censés se réjouir d’un meurtre ?

2/ je rappelle que, généralement, “communauté internationale” = États-Unis + UE + Canada + Australie (donc moins d’un milliard d’habitants sur 7…). Le reste du monde a signalé cette information, sans accuser le pouvoir en place, comme cela se fait régulièrement dans ce genre de drame lorsqu’ils surviennent hélas ailleurs qu’en Russie…

Bien entendu, employer systématique le nom “opposant” pour un politique venant de se faire assassiner laisse insidieusement la furieuse impression qu’il a forcément été assassiné par la personne à laquelle il s’opposait…

=====================================================

Le parcours de Boris Nemtsov

Ce physicien né en 1959 se lance en politique en 1989 avec un programme libéral, et est élu en 1990 au Parlement – battant une dizaine de candidats plus ou moins communistes.

Ayant fermement soutenu Boris Eltsine durant les évènements de 1991, il obtient son soutien et devient gouverneur de la région de Nizhny Novgorod (3 millions d’habitants – autant que la Bretagne par ex.), qui gagne alors le surnom de “laboratoire des réformes” libérales (qui entrainent en effet un boom de la croissance économique). Margaret Thatcher en fera l’éloge lorsqu’elle ira visiter de Nizhny Novgorod en 1993…

A la suite de la visite, il est élu à la chambre haute du Parlement russe, soutenus par les deux partis libéraux.

En mars 1997, il est nommé par Boris Eltsine Vice-Premier Ministre (à 38 ans…), en charge de la réforme du secteur de l’énergie.

Il est alors très populaire et apparait comme le probable dauphin de Eltsine pour la présidentielle de 2000.

Sa carrière prometteuse ne résista cependant pas à la grave crise économique de 1998. Il démissionna au printemps 1998.

En aout 1999, il fut un des cofondateurs du parti de l’Union des Forces de Droite, coalition libérale qui obtient près de 9 % des voix aux législatives de 1999, où il redevint député.

Et ce fut finalement Vladimir Poutine qui fut désigné dauphin de Boris Eltsine.

Sans aller très loin, au début de la fiche Wikipedia en français, on lit :

Après avoir été gouverneur de l’oblast de Nijni Novgorod, il entame une ascension fulgurante sous la présidence de Boris Eltsine et devient vice-premier ministre chargé de l’économie de 1997 à 1998, Boris Nemtsov était ministre de l’Énergie sous Boris Eltsine, ce qui lui valait d’être régulièrement dénoncé par le Kremlin comme un homme politique lié aux oligarques qui ont profité de la vague de privatisations des années 1990.

Aux législatives de 2004, l’Union des Forces de Droite s’écroula, et obtint seulement 4 % des voix, perdant tous ses députés. Nemstov démissionna alors de la direction du parti, endossant la responsabilité de l’échec. Il signa alors un appel alertant du danger d’une dictature de Vladimir Poutine.

En février 2004, il fut nommé directeur de la Neftyanoi Bank, et président de Neftyanoi Concern, sa maison-mère.

Après la révolution orange de 2004 en Ukraine, il devint conseiller économique du président ukrainien pro-occidental Viktor Iouchtchenko.

Il fut révoqué en 2006, et Iouchtchenko perdit au 1er tour de la présidentielle de 2010 face à Viktor Ianoukovytch – avec un peu glorieux 5 % des voix (caramba, ça ne paye pas dans le coin le libéralisme pro-occidental on dirait…).

Fin 2008, Nemtsov cofonda le parti Solidarnosc avec Gary Gasparov. Il a été arrêté plusieurs fois très brièvement pour avoir participé à des manifestations non autorisées.

Nemtsov, natif de Sochi, critiqua fortement la tenue des Jeux Olympiques de 2014. Il se porta candidat aux municipales de sa ville natale de 2009. Il perdit avec 14 % des voix (contestant le score), battu par le candidat du parti de Poutine qui obtint 77 % des voix.

En 2012, Vladimir Poutine fut réélu président de Russie au 1er tour avec près de 65 % des voix. Les autres candidats étaient :

  • Ziouganov du parti communsite, avec 17 % des voix
  • Prokhorov, milliardaire indépendant, avec 8 % des voix
  • Jirinovski, nationaliste, avec 6 % des voix
  • Mironov, avec 4 % des voix

Nemtsov était donc passé du devant de la scène à la fin des années 1990 au fond des coulisses en 2015. Pourquoi la presse occidentale le désigne-t-il comme le “leader de l’opposition en Russie”, nul ne le sait…

Pour ses prises de position récentes, notons qu’il a évidemment soutenu les manifestations du Maidan à Kiev, déclarant fin 2013 : “Nous soutenons le mouvement de l’Ukraine vers l’intégration européenne. En soutenant l’Ukraine, nous nous soutenons aussi nous-mêmes”.

Il condamna le tir sur le vol MH-17 : “Les salauds qui ont fait ceci doivent être détruits.”

Et il fut un des rares hommes politiques russes a avoir condamné le rattachement de la Crimée à la Russie. (en bon démocrate pro-occidental, il n’aimait donc pas que des peuples votent pour refuser de se rapprocher de l’Occident).

Enfin, en septembre 2014, il écrivit dans le Kiev Post que “cette guerre n’est pas notre guerre, ce n’est pas votre guerre, […] c’est la guerre de Vladimir Poutine”.

Ces positions irritaient donc beaucoup de personnes en Russie. Comme on le sait, il avait appelé à une manifestation le dimanche 1er mars .Ce que nos médias n’ont nullement rapporté c’est que plusieurs groupes d’opposition avaient décidé de ne pas manifester, estimant que la direction de la manif s’était muée en groupe de soutien à Kiev… (http://izvestia.ru/news/583471)

 

Petit détail largement tu, il avait de très bons amis américains, comme le fameux John McCain (ici en 2013) :

qui a du coup déclaré qu’il avait “le cœur brisé” à cause de ce meurtre :

Il aimait bien les Clinton aussi :

Bref, un ancien ministre de l’économie de Eltsine, quoi…

Je suis quand même sidéré que ces informations, pourtant facilement accessibles, ne soient guère rappelées dans nos médias – c’est pourtant à la portée du premier journaliste venu…

 

Mais non, on préfère laisser prospérer les rumeurs délirantes, comme vous l’avez vu – évidemment sans la moindre preuve. Je vous recommande vraiment la lecture des commentaires de l’Obs, c’est du TRÉS lourd !

Dingue oui…

Boris Nemtsov : les liaisons dangereuses

Allez, hors de portée d’un journaliste, après 5 minutes de recherche sur Google, cet extrait sur Nemtsov issu de cette étude de l’école de guerre économique sur l’opposition russe “sous influence” (à lire comme toujours avec recul et esprit critique) :

Boris Nemtsov : les liaisons dangereuses (sic.)

Boris Nemtsov fait également partie des personnalités présentées comme les leaders de la contestation anti-Poutine dans de nombreux médias. Homme politique russe ayant occupé les postes de ministre de l’Énergie et de vice-premier ministre chargé de l’économie durant la présidence de Boris Eltsine, il est également l’un des membres fondateurs et président du parti d’opposition SPS (Soyouz Pravykh Sil – Union des Forces de Droite) de sa création en 1999 jusqu’en 2004 38.

Frédérick William Engdahl, historien et économiste germano-américain, décrit une partie de l’histoire de Boris Nemtsov dans son article « Regime Change in the Russian Federation? Why Washington Wants ‘Finito’ with Putin »39.

« D’après le Business Week Russia du 23 septembre 2007, Nemtsov introduisit le banquier russe Boris Brevnov à Gretchen Wilson, citoyenne états-unienne et employée de l’International Finance Corporation, une succursale de la Banque Mondiale. Wilson et Brevnov se sont mariés. Avec l’aide de Nemtsov, Wilson est parvenue à privatiser Balakhna Pulp and Paper Mill (NdT: grande entreprise de papier) au prix dérisoire de 7 millions de dollars. L’entreprise fut lessivée et ensuite vendue à la banque Swiss Investment de Wall Street, CS First Boston Bank. Les rapports financiers disent que les revenus de l’usine étaient de 250 millions de dollars.

La CS First Boston Bank paya également tous les frais de déplacement de Nemtsov au très exclusif forum économique mondial de Davos en Suisse. Quand Nemtsov devint un membre du cabinet directeur, son protégé Brevnov fut nommé président d’Unified Energy System of Russia JSC. Deux ans plus tard, en 2009, Boris Nemtsov, aujourd’hui le “monsieur anticorruption”, utilisa son influence pour dégager Brevnov des accusations de détournement de fonds par milliards des biens d’Unified Energy System of Russia.

Nemtsov accepta aussi de l’argent de l’oligarque emprisonné Mikhaïl Khodorkovsky en 1999 quand celui-ci utilisait ses milliards pour essayer d’acheter le parlement ou la Douma. En 2004, Nemtsov rencontra l’oligarque milliardaire en exil Boris Berezovsky dans une réunion secrète avec d’autres exilés russes influents. Lorsque Nemtsov fut accusé de financer son nouveau parti politique “Pour une Russie dans la légalité et sans corruption” avec des fonds étrangers, les sénateurs américains John McCain, Joe Liberman et Mike Hammer du Conseil national de sécurité du président Obama volèrent à son secours.

Le sbire très proche de Nemtsov, Vladimir Ryzhkov de Solidarnost est aussi très lié avec les cercles suisses de Davos, il a même financé un Davos sibérien (Forum économique de Belokurikha). D’après les comptes-rendus de presse russes d’avril 2005, Ryzkhov forma un comité 2008 en 2003 pour “attirer” les fonds de Khodorkovsky emprisonné ainsi que pour solliciter des fonds des oligarques en fuite comme Boris Berezovsky et des fondations occidentales comme la Fondation Soros. Le but déclaré de la manoeuvre étant de rassembler les forces “démocratiques” contre Poutine. Le 23 mai 2011, Ryzhkov, Nemtsov et plusieurs autres enregistrèrent un nouveau parti politique le Parti de la Liberté Populaire (PARNAS) de manière à pouvoir aligner un candidat président contre Poutine en 2012. »

Les relations troubles de Boris Nemtsov ne s’arrêtent pas là. En juillet 2009, lui même et Gary Kasparov ont rencontré personnellement Barack Obama durant sa visite au président Medvedev à Moscou. Le président américain a invité les leaders de l’opposition russe ainsi que des représentants d’ONG au Ritz Carlton Hotel de New York le 7 juillet. Avant cette rencontre, Boris Nemtsov est intervenu devant le Council of Foreign Relations où il a plaidé pour que le président Obama rencontre les leaders de l’opposition lors de son voyage à Moscou40.

En septembre 2011, son ancien conseiller Vladimir Kara-Murza fut l’invité de la NED à Washington en tant que membre du Conseil Fédéral du mouvement Solidarnost afin de discuter du thème : « Élections en Russie : Sondages et Perspectives »41. Parmi les quatre autres participants étant Nadia M. Diuk de la NED, modérateur du débat, mais aussi et surtout Angela Stent de l’Université de Georgetown et ancienne membre du National Intelligence Council, un centre de réflexion sur les questions de politique étrangère s’appuyant sur les réseaux de renseignement américain et directement relié au Président des États-Unis42.

Enfin, on retrouve David Satter de l’Hudson Institute, un think tank familier de Gary Kasparov, tous étant venu écouter les chiffres fournis par Denis Volkov de l’institut de sondage/Centre d’analyse Levada, financé par la NED à hauteur de 61,460 $ en 201043 et décrit par celle-ci comme « l’institut de sondage considéré comme le plus indépendant de Russie44 ».

Dernier évènement en date, le 17 janvier 2012, un mois jour pour jour après la prise de fonction du nouvel ambassadeur américain en Fédération de Russie, Michael McFaul, les médias russes ont immortalisé un moment pour le moins atypique puisque le nouvel ambassadeur fraichement nommé par Barack Obama a rencontré de nombreuses figures de l’opposition dans l’enceinte même de l’ambassade américaine à Moscou. Parmi celles-ci Sergeï Mitrokhine, leader du parti Yabloko, mais également Boris Nemtsov en personne. Le procédé est plutôt étrange et pourrait choquer dans de nombreux autres pays45.

====

38 Les autres membres fondateurs du parti sont Anatoli Tchoubais (homme politique ayant été l’un des acteurs majeur de la privatisation des entreprises russes sou la présidence de Boris Eltsine), Egor Gaïdar (Premier Ministre ayant mis en place la « Thérapie de choc » durant les années Eltsine) ainsi que Nikita Belykh (dirigeant du SPS de 2004 à 2008). Ce dernier est actuellement Gouverneur de l’Oblast de Kirov où il a travaillé avec Alexeï Navalny et Maria Gaïdar (fille d’Egor Gaïdar), depuis 2009, tous deux étant conseillers auprès de Nikita Belykh.

39 ENGDAHL Frederick William, « Regime Change in the Russian Federation? Why Washington Wants ‘Finito’ with Putin », GlobalResearch, 10 janvier 2012 http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=28571

40 « Obama Will Meet With Russian Opposition”, site de Drugaya Rossiya, 03 juillet 2009 http://www.theotherrussia.org/2009/07/03/obama-will-meet-with-russian-opposition/

41 Site de la National Endowment for Democracy http://www.ned.org/events/elections-in-russia-polling-and-perspectives

42 Site du National Intelligence Council http://www.dni.gov/nic/NIC_home.html

43 Site de la National Endowment for Democracy http://www.ned.org/where-we-work/eurasia/russia

44 Ibid 41

45 SADOVSKAYA Yulia, « В Москве оппозиционеры получали инструкции в посольстве США? », 17 janvier 2012 : http://www.newsland.ru/news/detail/id/868187/

Les réactions

Outre McCain (très touché évidemment, vu que c’était probablement son poulain pour sa révolution orange…), on a pu lire ceci :

“un défenseur courageux et inlassable de la démocratie et un combattant acharné contre la corruption” : c’est vrai qu’il dénonçait fortement celle des pouvoirs en place, mais enfin, venant du ministre d’Eltsine qui a participé à la scandaleuse privatisation du secteur de l’énergie du pays, ils n’ont honte de rien…

Obama a fait bien mieux !

“Les États-Unis condamnent le meurtre brutal [sic.] de Boris Nemtsov, et nous appelons le gouvernement russe à  mener une enquête rapide, impartiale et transparente sur les circonstances de ce meurtre et à s’assurer que les responsables de cet assassinat violent [re-sic.] soient traduits en justice. Nemtsov était un défenseur infatigable de son pays, cherchant à amener à ses concitoyens russes les droits auxquels tous les peuples méritent. J’ai admiré le dévouement courageux de Nemtsov à la lutte contre la corruption en Russie et apprécié sa volonté de partager ses vues franches avec moi quand nous nous sommes rencontrés à Moscou en 2009. Nous offrons nos sincères condoléances à la famille de Boris Efimovich et au peuple russe, qui a perdu l’un des défenseurs les plus dévoués et éloquents de ses droits.” [Barack Obama, 28/02/2015]

Cela vient du type qui espionne le monde entier, tout va bien…

Et on apprend que quand Obama va en Russie, il rencontre Nemtsov – normal, tout va bien… (colonialisme 2.0 ?)

 

P.S. je voudrais bien voir comment ils ont réagi pour des meurtres “d’opposants” ailleurs, surtout des opposants “de gauche” – si quelqu’un à des idées / sources… Merci de me contacter par mail

 

Tiens, notre ancienne ministre des Affaires euroépennes de Chirac à réagi dignement :

 

Porochenko a lui aussi réagi, en écrivant sur sa page Facebook que “Nemtsov était un pont entre l’Ukraine et la Russie. Ce pont a été détruit par les meurtriers. Je pense que ce n’est pas un hasard. Je suis sûr que les meurtriers seront punis tôt ou tard“.

Mais la palme est remportée (provisoirement) par la présidente de Lituanie (vous savez, le bidule qui est dans l’Europe et désormais dans l’OTAN) :

“Le meurtre de Boris Nemtsov montre que la Russie s’enfonce dans les ténèbres de la terreur contre son propre peuple…”

C’est sidérant, c’est la Présidente du pays, qui vient d’être réélue… Mais pourquoi s’est-on rapprochés de ces fous ?

Le pays va bien d’ailleurs :

Enfin, au niveau presse, mention à la COLOSSALE manifestation à Moscou : 70 000 personnes selon les organisateurs, 18 000 selon la police – pour 12 millions d’habitants dans la capitale…A comparer à Charlie – ce qui donne une idée de la popularité, et donc du danger, de Nemtsov…

La presse aura choisi les bonnes photos :

aze

“Poutine a tué mon ami” – tout va bien…

“Vague d’hommage” : hmm, vaguelette plutôt…

Mais ça bouge à Paris selon le Figaro :

Eh, plusieurs “dizaines de personnes”, ça fait vite 57 personnes… Surtout venant d’une association de premier plan, avec “une centaine de membres” revendiqués – bon, on est seulement 4 000 chez Diacrisis, mais n’ayez crainte, une manifestation de notre part ne sera évidemment pas relayée dans les médias.

Le pompon à l’Obs, encore :

“Hommage massif” : on a vu bien mieux quand même, surtout pour le soi-disant “leader de l’opposition”…

A la fin de l’article :

Eh oui, un article sur le meurtre de Nemtsov doit évidemment contenir une référence à Marine le Pen !!! (indispensable pour toucher la prime de 100 € pour chaque mention de MLP dans un média ? Je ne vois que ça comme conclusion à tirer… 🙂 )

Quant à la citation, en effet, de quoi mourir de rire : oser déclarer qu’on fait confiance à la justice d’un pays frappé douloureusement, quelle stupidité diplomatique : on sait bien que c’est le moment pour s’essuyer les pieds sur un pays, on peut se permettre, vu l’état du nôtre !

Enfin, je signale que si quelqu’un doit mettre la pression sur l’appareil d’enquête russe, c’est bien Poutine, car la 1re règle dans ce cas, c’est “À qui profite le crime ?”…

P.S.. Juste pour rire, c’est dans ce climat que Vincent Jauvert sort une interview d’un rocker russe, sobrement intitulée :

“L’autre bête noire” : la première était Nemtsov j’imagine ?

Avec cette magnifique citation :

Quand Poutine a pris la Crimée, je ne pouvais plus me taire, je me sentais trop mal. Les gens trouvent cette annexion normale. On leur a tellement bourré le crâne. La plupart n’ont pas compris, ils sont trop jeunes. Mais ceux qui, comme moi, ont vécu à l’âge adulte en URSS devraient être immunisés contre une telle propagande, cynique et brutale.”

Voici un fabuleux papier de l’Obs du 2 mars :

Meurtre de Nemtsov : la fin de “l’indulgence coupable” à l’égard de Poutine

Pour les éditorialistes, le meurtre de l’opposant à Vladimir Poutine, Boris Nemtsov, place les Occidentaux devant leurs responsabilités.

Le meurtre de l’opposant à Vladimir Poutine, Boris Nemtsov, place les Occidentaux devant leurs responsabilités. C’est ce qu’estiment lundi 2 mars les éditorialistes. Ils en appellent à la fin de “l’ingénuité” et de “l’indulgence coupable” à l’égard du dirigeant russe.

Certes, “rien ne permet d’accuser le régime ou ses affidés”, note Philippe Gélie dans “Le Figaro”. “Reste que l’ancien ministre défiait Poutine, dénonçait l’agression russe en Ukraine et avait exprimé son soutien à ‘Charlie Hebdo’. Dans la Russie d’aujourd’hui, chacun de ces crimes peut valoir quatre balles dans le dos”, ajoute l’éditorialiste du quotidien conservateur.

[OB : Et en France, faire des dessins de Mahomet peut vous valoir un tir de kalachnikov en pleine face…]

“La rue rend hommage à l’opposant assassiné”

L’homme fort du Kremlin se montre aussi implacable vis-à-vis de ceux qui le défient en interne qu’à l’extérieur“, constate Marc Semo dans le billet qui ouvre les quatre pages que “Libération” consacre à l’évément.

La presse française se fait largement l’écho de l’émotion suscitée par l’assassinat de l’opposant et ancien vice-Premier ministre russe, vendredi près du Kremlin.

“La rue rend hommage à l’opposant assassiné”, titre “La Croix” après le rassemblement de plusieurs dizaines de milliers de personnes, 70.000 selon les organisateurs, dimanche à Moscou.

Dans “Les Echos”, un reportage de Benjamin Quénelle nous transporte parmi les manifestants qui ont défilé “entre deuil et colère”. “Comment ce meurtre a-t-il pu se faire sans la complicité d’une partie des autorités ?” s’interroge Piotr.

[OB : Ben oui, tirer 4 balles dans le dos de quelqu’un dans la rue, ça demande au moins l’aide des services secrets…]

Pour le quotidien communiste “L’Humanité”, “l’origine politique du meurtre de Boris Nemtsov ne fait aucun doute” et “la gestion par Poutine du conflit avec l’Ukraine alimente les tensions”.

Certes, “20 Minutes” rappelle la popularité écrasante de Vladimir Poutine dans l’opinion russe. “L’assassinat de l’opposant Nemtsov ne devrait pas bouleverser le pays”, croit donc savoir le journal gratuit.

“La dérive impérialiste et autocratique de Poutine”

Mais la presse s’attend et appelle même à de fortes secousses diplomatiques.

“Le meurtre de Nemtsov, qui n’est que le dernier d’une longue série, révèle une image profondément préoccupante et attristante de la politique russe, une image qui devrait faire réfléchir tous ceux qui, chez nous, à droite comme à gauche, font preuve à l’égard de la Russie et de ses intérêts de sécurité d’une compréhension qui s’apparente parfois à une indulgence coupable“, écrit Luc de Barochez dans “L’Opinion”.

“Face à Poutine, les Occidentaux, et notamment les Européens, à commencer par Paris, ont longtemps péché par ingénuité sans vouloir admettre que l’ancien ‘guébiste’ ne comprenait que le rapport de force. L’élimination de cet opposant après tant d’autres assassinés, emprisonnés ou exilés, est un nouvel avertissement”, insiste “Libération” sous la plume de Marc Semo.

Pour Bruno Dive de “Sud-Ouest”, “il faut au moins espérer que ce meurtre dessille enfin les yeux de ces dirigeants politiques, français et européens, de droite comme de gauche. Tous fascinés par le maître du Kremlin”.

“Cumulé à la crise ukrainienne, l’assassinat de Boris Nemtsov marque donc une rupture dans la façon dont l’Occident observe la dérive impérialiste et autocratique de Poutine“, espère Philippe Waucampt du “Républicain lorrain.”

[OB : impérialiste ? On est dans de la folie pure là, faut consulter… Et les USA ils sont dans quelle dérive svp ?]

Le Monde n’est évidemment pas en reste :

Au lendemain de la marche en hommage à Boris Nemtsov, qui a réuni des dizaines de milliers de Moscovites, 70 000 selon un organisateur – un nombre qui rappelle par son ampleur les grandes manifestations organisées en 2011 et 2012 contre le président Vladimir Poutine –, la presse russe se faisait l’écho, lundi 2 mars, du choc causé par le meurtre de l’opposant et ancien vice-premier ministre russe, assassiné vendredi près du Kremlin.

« Les réactions à l’assassinat de Boris Nemtsov ont été extraordinaires, à la mesure de cet homme », salue le quotidien Kommersant, qui voit dans la mort de l’opposant celle « de la politique ». Ce meurtre « constitue une barrière psychologique que vient de franchir la Russie, et elle ne sera plus jamais la même », prévient pour sa part le quotidien financier Vedomosti. « Beaucoup de gens ont dit après l’assassinat “Nous nous sommes réveillés dans un autre pays”. Oui, et certains se sont réveillés tout court », souligne le journal, qui a qualifié de « marche contre la peur » le rassemblement en hommage à Boris Nemtsov.

Alors que les autorités ont déclaré étudier toutes les pistes pour retrouver les meurtriers, certains médias dénoncent le « climat de peur » instauré par le Kremlin. « Cela fait longtemps – au moins un an – que nous vivons dans un pays où la dissidence est assimilée à la trahison, pour laquelle on peut être tué », lance Vedomosti, qui rappelle que « la guerre, tout comme les tueurs à gages, sont faciles à lancer, mais bien plus difficiles à arrêter ».

De son côté, le journal d’opposition Novaïa Gazeta, qui publiait un entretien réalisé avec Boris Nemtsov en avril, rappelle que l’opposant recevait régulièrement des menaces de mort, sans pour autant y croire. « Eh bien oui, ils le peuvent : me tuer je ne sais pas, mais m’envoyer en prison certainement », déclarait l’opposant, qui se disait « immunisé ». Pour le journal, « au lieu d’avoir un Maïdan », mouvement populaire qui a mené il y a un an à Kiev à la destitution du président ukrainien, « Moscou a obtenu le Donbass », région de l’est de l’Ukraine déchirée par les combats entre les séparatistes prorusses et l’armée ukrainienne.

Seul le quotidien populaire Komsomolskaïa Pravda dit ne pas croire à un crime motivé politiquement. « Qui de nous tue ici pour des raisons purement politiques ? Voyons, nous ne sommes pas en Ukraine (…). Pour l’argent, on tue. Pour de la politique, non », soutient le journal.

Mais selon Novaïa Gazeta, peu importe, le résultat est le même : « L’assassinat de Nemtsov c’est un point de non-retour, une déstabilisation radicale de la situation politique en Russie dont les conséquences ne sont pas encore imaginables », s’inquiète le journal. Les répercussions de son meurtre pourraient toucher jusqu’à la politique étrangère de la Russie et « devenir un solide argument en faveur des partisans d’une politique dure à l’égard de Moscou », s’alarme enfin Kommersant.

 

Libération, évidemment (vivement qu’il crève ce torchon, mais bon, comme il y a toujours des millionnaires qui renflouent…) :

Nemtsov assassiné : la responsabilité de Poutine, par Marc SEMO

L’agressivité permanente du président russe contre toute forme d’opposition explique que des sicaires soient passés à l’acte.

S’il était l’une des figures de proue d’une opposition démocratique toujours plus marginalisée, Boris Nemtsov ne menaçait pas le pouvoir d’un Poutine toujours au faîte de sa popularité. Mais cet ancien ministre réformateur des années 90, devenu un inlassable pourfendeur de la corruption comme de la guerre en Ukraine, était un symbole. Les dizaines de milliers de manifestants dimanche à Moscou ont dénoncé, à raison, un crime d’Etat soulignant les responsabilités politiques de Poutine. L’assassinat s’est déroulé au pied du Kremlin dans l’un des lieux les plus sécurisés de Moscou. Jour après jour, en outre, la machine de propagande du pouvoir pourfend les adversaires de l’agression russe dans le Donbass ukrainien comme des traîtres et des agents de l’étranger, donc des ennemis à éliminer.

Ce climat de “licence de tuer” explique que des sicaires soient passés à l’acte. L’homme fort du Kremlin se montre aussi implacable avec ses opposants en interne qu’avec ceux qui le défient à l’extérieur, dans des ex-républiques soviétiques tentées, comme auparavant la Géorgie ou aujourd’hui l’Ukraine, d’échapper à l’emprise russe. Face à Poutine, les Occidentaux, notamment les Européens à commencer par Paris, ont longtemps péché par ingénuité, sans vouloir admettre que l’ancien «guébiste» ne comprenait que le rapport de force. L’élimination de cet opposant après tant d’autres assassinés, emprisonnés ou exilés, est un nouvel avertissement.

 

Sinon, quand on sort du complotisme, selon la presse russe, les enquêteurs travaillent sur au moins cinq pistes possibles :

  • tentative de déstabilisation de la Russie,
  • piste ukrainienne,
  • affaire privée en relation avec le jeune mannequin ukrainien de 23 ans qui l’accompagnait
  • piste islamiste en relation avec la prise de position remarquée de Nemtsov sur Charlie Hebdo

 

Bref, il ne s’agit pas ici de dédouaner qui que ce soit, mais de demander que les commentateurs laissent la justice travailler (surtout quand ils ne connaissent rien au sujet), ou alors qu’ils donnent des PREUVES de ce qu’ils avancent.

Sinon, on aboutit à ceci : une magnifique théorie du complot, où Poutine tire toutes les ficelles (comme si des nationalistes ne pouvaient pas tuer tout seuls comme des grands !) et fait tuer ce type désormais insignifiant devant le Kremlin, en pleine crise avec l’Occident – mais bon, venant d’un “autiste”…

La minute hélas nécessaire de BHL

« Boris Nemtsov, Poutine et la guerre », par Bernard-Henri Lévy – Le 28 février 2015

J’ai rencontré Boris Nemtsov en avril 2000.

C’était le lendemain de la deuxième guerre de Tchétchénie.

J’étais venu interviewer le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Igor Ivanov.

Et j’en avais profité pour voir, le lendemain, dans les locaux d’une association de mères de soldats, celui qui n’était alors qu’un ancien gouverneur de Nijni-Novgorod, longtemps dauphin présumé de Eltsine, mais que le kagébiste Poutine avait, au dernier moment, coiffé au poteau.

Non, le futur banquier était totalement discrédité par la crise économique

Boris Nemtsov n’était pas encore l’incarnation de l’opposition démocratique en Russie qu’il est devenu avec le temps.

Ahahahahah

Mais il avait le charme, le charisme et, dans son beau visage de boxeur buté et aux aguets, l’intensité hypnotique propre à ceux qui, même s’ils ne le savent pas tout à fait, ont décidé de vouer leur vie à une cause qui les dépasse.

C’est de la bonne ?

Et je me souviens de la colère tranquille, presque logique, avec laquelle il avait évoqué quelques-uns des épisodes les plus sanglants de la chute, le mois précédent, de Grozny : tant de radicalité n’était pas fréquente dans un camp démocrate contaminé par un nationalisme grand-russe qui perdure, aujourd’hui encore, jusque chez un Khodorkovski – et elle faisait de ce jeune homme raisonnable et exalté l’opposant le plus lucide et, surtout, le plus entier à la nouvelle tyrannie rouge brune qui s’abattait sur la Russie.

Oh oui, c’est de la bonne !

Ceux qui l’ont tué, ce 27 février 2015, sur le grand pont de pierre, à deux pas du Kremlin, savaient cela.

Ils savaient qu’ils éliminaient celui qui, de la Tchétchénie donc à l’immense entreprise de corruption que fut l’organisation des JO de Sotchi en passant par la défense intraitable de la liberté de la presse, fut le plus conséquent des chefs de l’opposition.

Ah bon, il est fort ce BHL, il sait tout sur tout ! Un vrai service de renseignement à lui tout seul…

Ils savaient que l’homme qu’ils abattaient et qui n’avait cessé, depuis dix ans et plus, de dénoncer l’essence mafieuse de la tyrannie poutinienne s’apprêtait, puisqu’il l’avait annoncé, à divulguer un rapport prouvant l’implication directe de militaires russes dans le Donbass.

Bien sûr…

Il ne pouvaient pas ignorer que leur cible de cette nuit-là était l’âme et la conscience du parti de ceux, de plus en plus nombreux, qui ont, à Moscou même, compris que cette guerre dans l’est de l’Ukraine est une folie, non seulement criminelle, mais suicidaire et qui est en train de mettre la Russie à genoux.

Surtout l’Ukraine quand même, de ce que je vois…

Bref, comme les assassins d’Anna Politkovskaïa en 2006, comme ceux de Sergei Magnitsky en 2009, comme d’autres, ils ont tué celui dont la voix – éclatante et qui, même étranglée, ne se taisait jamais – était l’honneur du peuple russe ; ce même peuple russe dont Vladimir Poutine s’ingénie, lui, au même moment, à défigurer les plus hautes valeurs.

Boris Nemtsov, c’était l’anti Poutine.

Tandis que l’un se réclame de Staline et du pire tsar de l’histoire russe, Nicolas 1er, l’autre était l’héritier conjoint de Sakharov, de Soljenitsyne et des dissidents de l’âge soviétique.

C’est là qu’on voit tout le caractère manipulateur de ce type : il cite Soljenitsyne alors que, quand celui-ci à plaidé pour un réveil des valeurs russes, il a écrit un odieux billet dans Libération du 26 septembre 1990, prononçant la formule du bannissement intellectuel : « Il n’est pas récupérable : Adieu Soljénitsyne ».”

Et il est évident que sa mort est un coup dur pour la vraie grande Russie – celle qui est grande, non par les armes, mais par l’esprit et par cet insatiable désir de liberté qui va des décembristes à Pasternak en passant par cet hymne aux « libertés tcherkesses » de Pouchkine ou Lermontov que Boris Nemtsov avait sans doute en tête lors de notre rencontre d’il y a quatorze ans…

Nul ne sait, à l’heure où j’écris, qui a commandité le crime.

Eh bien on se la ferme alors…

Et l’on peut faire confiance au tortueux Poutine pour produire, le moment venu, un coupable idéal dont la personnalité viendra confirmer le conspirationnisme forcené dont il nourrit son peuple.

Alors que ce papier est garanti 100 % sans conspirationnisme, vu que BHL a toutes les preuves de ce qu’il avance ou sous-entend !

Mais ce que l’on sait, d’ores et déjà, c’est qu’une horreur pareille n’était possible que dans une Russie livrée, depuis vingt ans, à une violence d’Etat impunie.

Eh oui… Et assassiner des dessinateurs, c’est possible où ?

Ce qui est sûr c’est que Boris Nemtsov serait encore en vie et serait demain, dimanche, en tête de la manifestation anti guerre à laquelle il venait encore d’appeler, trois heures avant de succomber, sur l’antenne de Ekho Moskyy, si l’on ne sortait de vingt ans d’une chasse aux opposants où tout ce qui fait profession de démocratie a été méthodiquement trainé dans la boue et réprimé.

Et il en va de ce meurtre comme de celui de Jean Jaurès dont l’Histoire a moins retenu l’auteur direct que le vent de folie qui l’a rendu possible et qui soufflait, depuis des années, dans la presse d’extrême-droite, nationaliste et antidreyfusarde.

Puisse la comparaison s’arrêter là.

Et plaise au ciel que la mort de Boris Nemtsov n’ait pas la même signification rétrospective que celle du dernier chantre de l’internationalisme d’avant 1914.

Il va falloir, demain, regarder de très près ce qu’il adviendra de la manifestation pacifiste qu’il avait voulue et qui est en train de se transformer en manifestation de deuil et d’hommage à son courage et à sa mémoire.

Ou bien l’opposition, sonnée par ces quatre coups de révolver (autant, a dit son ami Kasparov, que d’orphelins qu’il laisse derrière lui), rentre dans le rang et attend.

Ou bien elle répond à l’intimidation par une mobilisation redoublée et fait à Boris Nemtsov un cortège recueilli et glorieux : et, alors, le parti de la guerre (contre l’Ukraine, contre l’Europe et, à la fin des fins, contre la Russie même) connaîtra sa première vraie défaite.

Le parti de la guerre, je vois assez bien qui c’est, c’est marqué dessus…

P.S. juste pour rire :

La minute vraiment nécessaire de Jacques Sapir

Chacun appréciera la différence de niveau…

Assassinat à Moscou

1 mars 2015

Par

Il est aujourd’hui prématuré de vouloir désigner un coupable dans l’assassinat de Boris Nemtsov, mais au vu de l’émotion que cet acte odieux a provoqué, on peut néanmoins poser un certain nombre de questions. Ayant connu personnellement Nemtsov au début des années 1990, quand il fut élu maire de Nijni-Novgorod, puis l’ayant rencontré à plusieurs reprises jusqu’à son entrée au gouvernement, j’ai été ému, comme bien d’autres.

Je n’oublie pas non plus que le ralliement de Nemtsov aux idées libérales qui avaient cours en Russie à cette époque en fit un des responsables (même s’il ne fut pas, et de loin, le principal responsable) de la détestable politique économique qui conduisit le pays à la ruine et sa population à la misère, jusqu’à la crise financière de 1998. A partir de 2004, et de la « révolution orange » en Ukraine, il s’était rapproché de l’équipe de Victor Ioutchenko et des « pro-occidentaux » en Ukraine, au point de devenir un éphémère conseiller du gouvernement ukrainien. Son opposition à Poutine l’avait conduit à fréquenter les milieux oligarchiques et des gens étranges à Kiev. Plus récemment, il avait pris fait et cause pour le mouvement dit « de Maïdan » et il critiquait la position du gouvernement russe à propos de la crise ukrainienne.

Son opposition systématique à Vladimir Poutine l’avait marginalisé et il était bien moins connu que d’autres figures de l’opposition comme Zyuganov (le dirigeant du Parti Communiste de Russie ou KPRF), Alexeï Koudrine, l’ancien ministre des finances, ou même Navalny. Aux dernières élections son micro-parti avait eu moins de 1% des suffrages et, de fait, n’avait aucun poids. Il n’était donc nullement « la » principale figure de l’opposition à Vladimir Poutine comme on cherche à le présenter en France et aux Etats-Unis, mais, en dépit de son jeune âge (il avait 55 ans) il était en fait un « homme du passé ». Il faut avoir ces éléments en tête quand on réfléchit à « qui aurait eu intérêt à tuer Nemtsov ».

Un meurtre mis en scène ?

Les premières questions qui viennent à l’esprit concernent le scénario de son assassinat. On sait qu’il avait diné avec un mannequin ukrainien au restaurant qui se trouve dans l’enceinte du GOUM, dont une des sorties donne sur la Place Rouge. A partir de là, les choses semblent avoir été les suivantes :

  1. Nemtsov et son amie sont sortis à pieds du restaurant, sont passés devant l’église de Basile le Bienheureux et ont pris le grand pont qui traverse la Moskova. Vu l’heure (entre 23h et 24h) et la saison, il n’y avait pas grand monde sur le pont.
  2. Nemtsov a été tué par un tireur qui était dans une voiture (ou qui serait monté), suivant Nemtsov vraisemblablement, et qui a tiré 8 ( ?) balles dont 4 ont fait mouche dans le dos de Nemtsov. L’arme utilisé semble avoir été un pistolet automatique de type Makarov.
  3. La compagne de Nemtsov n’a pas été touchée dans le tir.

Ceci soulève plusieurs questions. Un tir depuis une voiture en mouvement implique que l’on ait parfaitement identifié la « cible » et surtout que l’on connaisse son parcours. Cela implique aussi un degré d’expertise dans le maniement des armes qui n’est compatible qu’avec le meurtre par « contrat ». Le risque de manquer la « cible » ou de ne lui infliger que des blessures non mortelles est élevé. De ce point de vue on peut se demander pourquoi ne pas attendre que Nemtsov soit rentré chez lui ? Le mode classique de l’assassinat par « contrat » se fait dans un lieu où l’on est sûr de trouver la victime, la cage d’escalier de son appartement ou quand la personne sort d’un restaurant en règle générale. Or, ce n’est pas ce qui a été fait. Le choix du lieu du crime pourrait impliquer une intention démonstrative. Comme celle d’impliquer Vladimir Poutine dans ce meurtre ? En tous les cas il est évident que les assassins ont pris des risques qui semblent indiquer une intention politique. Tout ceci fait penser à une mise en scène.

Les conditions techniques du meurtre.

On peut certes comprendre que les assassins ne tirent pas sur Nemtsov à sa sortie du restaurant. C’est un lieu où il y a toujours du monde et qui est très surveillé. Mais, le modus operandi soulève lui aussi plusieurs questions.

  1. Comment les assassins pouvaient-ils être sûrs du trajet qu’allaient suivre Nemtsov et sa compagne ? Si un fort degré de certitude existait, cela pouvait permettre aux tueurs effectivement d’intervenir sur le pont au moment voulu. Mais, si aucune certitude n’existait, comment pouvaient-ils être sûrs que Nemtsov serait, au moment voulu, sur le pont. On voit que cela impliquait un niveau d’organisation important.
  2. La voiture, une Lada blanche, ne pouvait en effet circuler sur la Place Rouge. Nemtsov n’a donc pas pu être suivi par les tueurs de sa sortie du restaurant jusqu’au moment ou il rejoint la voie routière. Pendant plusieurs centaines de mètres la voiture ne peut suivre ni précéder Nemtsov. Elle a donc dû intercepter la trajectoire du couple. Cela vaut que l’on soit dans le cas d’un tireur DEPUIS la voiture ou d’un tireur montant après avoir fait feu et cela implique très probablement un ou plusieurs complices qui suivent Nemtsov et qui indiquent (par téléphone mobile ?) aux futurs tueurs la situation de Nemtsov et de sa compagne. Mais, on peut aussi penser à une autre hypothèse, qui est techniquement possible. Ainsi, une balise aurait pu être emportée à son insu (ou volontairement ?) par Nemtsov ou la jeune femme, qui aurait donné à la voiture des tueurs la position et le déplacement exact du couple.
  3. La différence de vitesse entre des piétons et une voiture implique de plus une synchronisation parfaite pour que la voiture vienne à la hauteur de Nemtsov quand ce dernier est sur le pont. Ici encore, ceci est compatible tant avec l’hypothèse de complices qu’avec celle d’une balise.

On le voit, sauf si pour une raison ou une autre les tueurs savaient parfaitement quelle était la destination de Nemtsov et de la jeune femme, le meurtre impliquait une organisation sophistiquée, impliquant soit des complices (certainement un pour indiquer le moment de sortie du restaurant et un autre pour indiquer le moment où Nemtsov et sa compagne se sont engagés sur le pont) soit des moyens électroniques de surveillance et de localisation (une balise). Ceci explique pourquoi la justice russe a tout de suite privilégié l’hypothèse d’un meurtre organisé.

Quelles hypothèses ?

La presse, en France et dans les pays occidentaux, privilégie l’hypothèse d’un meurtre soit commandité par le Kremlin, soit par des mouvements nationalistes proches du Kremlin. Disons tout de suite que la première hypothèse n’est pas cohérente avec le lieu du crime. De plus, on voit mal quel intérêt aurait le gouvernement russe à faire assassiner un opposant, certes connu, mais désormais tombé à l’arrière-plan politique. Quand Vladimir Peskov, porte-parole du Président Poutine dit que Nemtsov ne représentait aucun danger, aucune menace, pour le pouvoir, c’est parfaitement exact. Si, à travers l’assassinat de Nemtsov on cherchait à terroriser les autres opposants, il aurait été plus simple de le tuer chez lui. L’hypothèse d’une implication, directe ou indirecte, du gouvernement russe apparaît donc comme très peu probable.

Une autre hypothèse, privilégiée par l’opposition russe, est que le crime aurait été commis par une fraction extrémiste, proche mais non directement reliée, au pouvoir russe. Effectivement, des groupes extrémistes ont menacé divers opposants, dont Nemtsov. Ces groupes reprochent d’ailleurs à Vladimir Poutine sa « tiédeur » dans le soutien aux insurgés du Donbass, et alimentent en volontaires l’insurrection. Il est parfaitement possible de trouver dans les rangs de ces mouvements des personnes capables de commettre ce meurtre. Mais alors il faut répondre à plusieurs questions :

  1. Comment un groupe de ce genre peut-il disposer des moyens sophistiqués qui ont été employés pour tuer Nemtsov ?
  2. Pourquoi ces gens, dont on peut penser qu’ils sont viscéralement anti-ukrainiens, auraient-ils épargné la jeune femme accompagnant Nemtsov ?

Ici encore, si l’assassinat avait eu lieu à la sortie du restaurant, ou chez Nemtsov, on pourrait croire à cette hypothèse. Mais, les conditions de réalisation de l’assassinat, et la mise en scène implicite qui l’entoure, semblent difficilement compatibles avec l’acte d’un groupe extrémiste. Disons-le crument : le niveau d’organisation de cet assassinat porte probablement la trace de l’implication de « services », que ces derniers soient d’Etat ou privés (et les oligarques ont les moyens de faire appel à des services « privés »).

Il faut le répéter, l’implication des services russes ne fait aucun sens. Du point de vue de Poutine et du gouvernement cet assassinat est une catastrophe à la fois politique mais aussi en termes de guerre de l’information.

Une provocation ?

L’hypothèse d’une provocation a été tout de suite avancée par Vladimir Poutine et par le gouvernement russe. Bien entendu, on peut comprendre l’intérêt pour Poutine de cette hypothèse. Mais il faut avoir l’honnêteté de dire que c’est elle qui est, en l’état de nos connaissances sur les conditions de la mort de Boris Nemtsov, la plus cohérente. Cette provocation aurait pu être organisée par beaucoup de monde, car bien des pays, et bien des gens, ont intérêt à faire un croc-en-jambe de ce type à Vladimir Poutine.

Cet assassinat, à la veille d’une manifestation d’opposition, peut parfaitement déstabiliser la situation politique, non pas en Russie mais du moins sur Moscou. Il concentre l’attention sur Vladimir Poutine, qui va devoir maintenant faire la preuve de son innocence tant la suspicion dont il est l’objet est forte. L’émotion est importante à Moscou, ce que montre l’ampleur de la manifestation en hommage à la mémoire de Boris Nemtsov, qui a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes ce dimanche 1er mars. C’est pourquoi, il est de l’intérêt de Vladimir Poutine de faire la lumière le plus vite possible sur ce crime.

Jacques Sapir

P.S. : La réaction de Mikhaïl Gorbatchev :  “C’est une tentative de compliquer la situation, peut-être même de déstabiliser la situation dans le pays, aggravant la confrontation

« Il est difficile de dire quel côté est responsable pour cela. Que l’on ne se presse pas à des conclusions hâtives et que l’on fasse des enquêtes méticuleuses, »

« Bien sûr, certaines puissances chercheront à exploiter ce crime pour servir leurs propres objectifs, à savoir comment se débarrasser de Poutine? Mais je ne pense pas que l’occident ira aussi loin que ça, qu’il utilisera ce crime à ses propres fins. Cependant, c’était supposément le but des criminels qui ont assassiné Boris, » dit-il.

« Les crimes de ce genre sont exécutés par des individus difficiles à retracer. Tous les efforts doivent être faits pour trouver ces criminels, » a dit l’ex-président.

« Ce crime perturbe les sentiments de tout un chacun. Boris possédait certains traits de caractères controversés, bien sûr, mais c’était un homme d’intégrité, » a dit Gorbatchev.

239 réponses à Un exemple où on essaie d’imposer une théorie du complot : l’assassinat de Boris Nemtsov

Commentaires recommandés

dupontg Le 02 mars 2015 à 05h20

c’est clair pourtant..
“Au pied du Kremlin “,
c’est bien la preuve que Poutine a tiré de la fenetre de son bureau..

  1. dupontg Le 02 mars 2015 à 05h20
    Afficher/Masquer

    c’est clair pourtant..
    “Au pied du Kremlin “,
    c’est bien la preuve que Poutine a tiré de la fenetre de son bureau..


    • languedoc 30 Le 02 mars 2015 à 11h26
      Afficher/Masquer

      “Nemtsov est mort à une portée de fusil des fenêtres du Kremlin” (France Culture). En effet, ce n’est pas la peine de chercher plus loin. Avant qu’il ne s’abatte tué par quatre balles de revolver, les journaux occidentaux connaissaient déjà l’assassin : Poutine. La messe est dite, amen.
      Ce sont ces mêmes occidentaux qui ont détourné la tête pour ne pas voir ce qui se passait dans le Donbass. Des milliers de femmes et d’enfants ont été massacrés en Europe dans la plus grande indifférence. Alors, leur soit disant affliction pour cet opposant, ils peuvent se la mettre……


      • coinfinger Le 02 mars 2015 à 15h09
        Afficher/Masquer

        Au pied du Chateau dans Dysneyworld , y a un monstre qui crache du feu . Je me demandais quelle espéce de dinosaure çà pouvait étre . J’ai trouvé c’est le Poutinosaurus , il a les mémes petits yeux cruels .


      • Serge Veilleux Le 02 mars 2015 à 16h26
        Afficher/Masquer

        Et personne, en occident, n’a levé la voix pour demander que cesse les morts dans le Donbass, alors qu’immédiatement les voix exigent une enquête. Triste réalité de la couardise occidentale.


      • Boutros Al Ouardi Le 03 mars 2015 à 23h47
        Afficher/Masquer

        Chaque fois que j’écoute France Culture, j’entends des propos néoconservateurs. Bellicistes et libéraux.


    • marie Le 02 mars 2015 à 16h05
      Afficher/Masquer
    • dissy Le 02 mars 2015 à 16h45
      Afficher/Masquer

      Assez comique de voir tous ces pseudo journalistes nous faire la théorie du complot,alors qu’il y a quelques semaines ils sortaient papiers sur papiers sur…les complotistes.Donc c’est quand ça les arrange en fait.
      Libération combien de lecteurs?
      Au moins la question du cui bono est résolue ils ont tous bouclé leur enquête en quelques heures.
      Je leurs conseille d’envoyer leurs conclusions car Poutine offre 50.000 dollars pour le VRAI coupable.


    • VladimirK Le 02 mars 2015 à 18h09
      Afficher/Masquer

      Oui, d’ailleurs Obama qui n’a visiblement pas encore compris que la Russie n’est plus une colonie américaine depuis 1999 exhorte la Russie à effectuer une enquête “impartiale, rapide et efficace”.

      On en déduit qu’Obama pense être aussi le dirigeant de facto de la Russie, puisqu’il lui donne des ordres.

      Il est à noter que lors des bavures policières aux États-Unis ou au Canada, des exactions à Guantanamo et au Moyen Orient ou des bombardements Otaniens ayant touché des civils, personne n’a exhorté qui que ce soit d’enquêter.


    • coinfinger Le 02 mars 2015 à 20h44
      Afficher/Masquer

      J’avais pas lu le post de Sapir . Remarquable de précision dans l’analyse . Je confirme , l’assassinat en voiture est un must . Quelques uns se sont produits en France , pas de personne connues , mais c’étaient manifestement pour montrer qu’on avait affaire au top de la ‘profession’ .
      C’est un défi aux services secrets . Je ne parle pas de la police , elle est hors jeu . Et ce type de meurtre vient des Etats Unis , passé maitre , et modéle .


    • lvzor Le 03 mars 2015 à 01h33
      Afficher/Masquer

      “…Poutine a tiré de la fenetre de son bureau…”

      Et on reconnait le mode opératoire, qui confirme ce que nous savions déjà tous sans en avoir jusqu’ici la preuve : c’est bien Poutine qui a tué Kennedy!


  2. Kiwixar Le 02 mars 2015 à 05h54
    Afficher/Masquer

    Très bon résumé de la propagandastaffel. Ce qui me désole (je vois ça sur Facebook), c’est que des gens intelligents en France (je parle de Bac+5, des gens qui savent que le Moyen Age ce n’est pas une sorte de dos crawlé) gobent tout ça et ne doutent de rien. Un type (“opposant”) assassiné en bas du Kremlin = Poutine, jusqu’où s’arrêtera-t-il, ce “maître du Kremlin”, qui a envahi l’Irak sous des prétextes vaseux, et dont l’armée est à 2 jours de route de Kiev en empruntant les nationales ?

    Bien de souligner l’utilisation systématique du terme “opposant”, les merdias suivent vraiment tous la même narrative, c’est à se demander s’ils n’avaient pas leurs articles déjà tous prêts avant que le corps soit complètement froid.

    Voir cet article australien à chaud, vraiment sidérant (en anglais) :
    http://www.news.com.au/world/has-president-putin-overreached-his-position-is-increasingly-precarious-at-home-and-abroad/story-fndir2ev-1227208978986


    • Sorge Le 02 mars 2015 à 11h53
      Afficher/Masquer

      Emmanuel Todd a eu une très belle expression pour qualifier ces gens (ces fameux “bac +5” qui délirent sans se préoccuper d’ettayer les positions qu’ils adoptent…) en parlant de ces gens que “leurs diplômes dispensent d’avoir à réfléchir”.

      Comment le dire mieux ?


      • Kiwixar Le 02 mars 2015 à 12h03
        Afficher/Masquer

        Merci pour ces deux interventions que j’ai posé sur mon mur FB à l’adresse de mes “amis” Bac+5 qui se reconnaîtront… 🙂


      • Lysbethe Levy Le 02 mars 2015 à 12h13
        Afficher/Masquer

        Si Sapir dit ça sur les “bac + 5” alors que dirait il de ceux qui ont plus encore et qui non plus ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ? C’est parfois incompréhensible, justement que des gens si “instruits” ne puissent pas analyser la réalité ou les faits..

        .Pas besoin d’avoir fait Science “Popo” quand même ? Je sais pas si Olivier a bac + 5 mais en tout cas il a un “bon niveau” mais n’a pas l’air de “prendre la grosse tête”..ou alors je ne le connais pas bien, il est vrai…

        Bien qu’à un certain niveau de vie, les bac + X nombres sont déconnectés de la vie réelle, comme nos politiques, élites, et finissent surement par croire a leurs propres désirs, ou “réalité” qu’ils se sont crée ?

        En tout cas ça prouve que le “peuple” peut avoir bien plus de “bon sens commun”, que ces élites qui nous mènent à la catastrophe….


        • Alae Le 02 mars 2015 à 14h48
          Afficher/Masquer

          “En tout cas ça prouve que le “peuple” peut avoir bien plus de “bon sens commun”, que ces élites qui nous mènent à la catastrophe…. ”

          C’est ce que George Orwell s’est tué à répéter pendant toute sa carrière : le bon sens, on le trouve beaucoup plus chez le peuple que parmi les intellectuels.


        • Caramba! Le 02 mars 2015 à 14h54
          Afficher/Masquer

          avoir Bac+ 5 signifie seulement qu’ils apprenent bien, cela ne fait pas d’eux des gens intelligents, comme on peut le constater chaque jour.
          J’avais un ptit chef comme ça, il a eu,tous ses diplômes dans le social et….était incapable de la moindre empathie.Ahourd’hui, il est directeur d’une institution…


          • achriline Le 02 mars 2015 à 22h14
            Afficher/Masquer

            Cela fait un moment maintenant que j’ai observé que pour obtenir un diplôme il suffit de bachoter juste avant les examens. Il faut donc exercer sa mémoire.
            Il y a donc quelques vrais diplômés intelligents et une foultitude de diplômés qui ont utilisé leur mémoire juste le temps d’un examen.
            Avec cette méthode vous pouvez même entrer dans les grandes écoles genre ENA …


        • Chris Le 02 mars 2015 à 15h07
          Afficher/Masquer

          Ne confondez pas instruction et intelligence…


        • VincentL Le 02 mars 2015 à 21h47
          Afficher/Masquer

          Hello vous tous qui faites du bac +N bashing.

          Histoire de ne pas mettre tout le monde dans le même panier sans étayer, le meilleur commentateur que je n’ai jamais trouvé sur la question c’est Albert Jacquard :

          Le morceau le plus célèbre :
          https://www.youtube.com/watch?v=9v9updAv018

          Et un que j’aime bien aussi :
          https://www.youtube.com/watch?v=DpzRONla_RU

          Alors parmi les bac +N (+5, +8, +10) il y a effectivement plus de gens qui se sont construit dans la compétition et l’élimination de l’autre. Mais c’est à cause du système de sélection, pas forcément avec le nombre d’années d’étude.

          Cela marcherait aussi bien en éliminant tous les Bac +N mais en gardant le concept de compétition.

          Il y a des gens qui font des bac +N parce qu’il cherchent la connaissance et la compréhension quand même, rassurez vous.

          La créativité et l’imagination quand elle est associée à l’humilité c’est très utile. Tant que cela n’est pas pour fabriquer une réalité ou l’on est “über”

          Mais je comprend la réaction.
          Je pourrais en écrire des tartines.

          Par contre, plus manipulable, je ne dis pas.

          Effet 1 : le melon qui fait que certain n’écoutent plus la base, parce que eux ils savent ! Et quand vous dites : prouve le ! Ils répondent j’ai pas besoin parce que moi je sais.
          Mais d’où est ce qu’ils le savent ? Cela ils ne le savent pas et c’est bien ça le problème.
          Il y a plus de melon avec un gros diplôme c’est sur.
          Mais un gros compte en banque ou un poste élevé cela marche aussi. Le problème c’est avant tout le melon, pas le bac +N ou le pouvoir ou l’argent. Mais ce sont des facteurs de risque c’est sur.

          Effet 2 : j’ai compris la ficelle donc cela ne marche pas sur moi.
          Ben c’est faux il faut avoir plus d’humilité que cela …

          Effet 3 : “le système de la compétition ne fait que sélectionner les plus conformes” (Albert Jacquard 1994)

          Autres effets …


          • Merle Le 04 mars 2015 à 22h02
            Afficher/Masquer

            “le système de la compétition ne fait que sélectionner les plus conformes” (Albert Jacquard 1994)

            Cette phrase est telleeemment vraie et je l’ai telleeemment vérifié dans ma vie d’étudiant …….. Il faudra un jour se pencher sur la nullité de la culture générale scientifique des étudiants sortant des meilleures écoles d’ingénieurs, alors qu’ils ont été sélectionnés sur ce critère via les préparatoires. Et je ne suis pas un jaloux, j’ai passé les sélections comme eux.


      • boduos Le 02 mars 2015 à 23h50
        Afficher/Masquer

        que leurs diplômes empêchent de réfléchir !
        un truc bête qui m’a choqué :sa petite amie mannequin ukrainienne est aussitôt rentrée a Kiev après une audition de quelques heures …., elle reste pas pour l’enterrement ?


    • coinfinger Le 02 mars 2015 à 15h12
      Afficher/Masquer

      Elle est plus chére quand méme .


    • coinfinger Le 02 mars 2015 à 15h24
      Afficher/Masquer

      Bac + 5 , c’est forcémment une image . Un médecin c’est dejà au moins bac+7 et çà dirige pas, c’est pas sa vocation . Les ‘élites’ faut le prendre comme une ironie , ils ont beaucoup moins en général .
      A Science-Po , l’Ena , on apprend rien …
      Les savants c’est comme les Artistes , meilleurs il sont et moins ils sont payés et connus .
      Ils sont surtout compétent dans l’art de manipuler , cours nécessaires pour un politique : le théatre .
      C’est tout . On en est là . Société spectacle , tomate hydroponique , et ‘danse’ où on ne se touche pas , c’est juste de la déco avec les bras et les jambes . Le Monde actuel est fait d’illusions , de cocooning . Enfin pour ceux qui ont la chance de faire partie des couches moyennes occidentales et qui n’utilisent pas leur corps pour travailler , sauf pour la séduction , mais est ce du travail ? .


    • Gaïa Le 02 mars 2015 à 16h03
      Afficher/Masquer

      @ Olivier
      J’irai dans ce sens aussi.
      Tant que les Américains et ses alliés du monde libre pouvaient donner l’illusion de la prospérité et de la liberté par la consommation , leur propagande faisait largement consensus. Mais les crises bancaires aux répercussions énormes sur nos services publics, la financiarisation de l’économie mettant au chômage des millions de travailleurs par pure cupidité, la mise en place de politiques européennes aggravant les inégalités, ont brisé pas mal ce consensus. Je suis étonnée de constater que malgré la propagande massive anti Poutine, il y a peu de mouvements de masse allant dans ce sens. Je crois que la révélation des fausses guerres et haines fomentées par les Américains pour simplement gagner des exploitations de pétrole et surtout l’horreur et le chaos qui ont suivi et dont nous subissons les contrecoups, ont quelque peu refroidi aussi la sympathie aveugle des esprits envers les Américains, sachant que par ailleurs ces derniers veulent nous embarquer dans un affrontement dangereux avec la Russie qui peut bien faire leurs affaires mais pas du tout les nôtres. Nos économies sont exsangues, les droits des travailleurs vont diminuant, nous faut-il à présent le luxe d’une guerre organisée par les grands ? Le peuple n’est plus si crédule et je l’observe autour de moi : la propagande atlantiste perdant de sa force, le doute et le désarroi primant.


    • dissy Le 02 mars 2015 à 16h52
      Afficher/Masquer

      A noter que le VRAIE opposition existe en Russie et bien présente à la Douma,c’est le PC(20 pct).
      Il y a d’autres partis à la Douma d’opposition également,mais légalistes et surtout s’ils ont des élus c’est qu’ils ont surtout des électeurs.C’est bizarre il n’y a jamais d’opposants de gauche dans tous ces types ultra minoritaires de droite au mieux ou d’extrême droite au pire.
      Il faut dire qu’il y a une telle désinfo,je lisais dans les commentaires du Figaro,il y a visiblement plein de gens qui pensent que la Russie est toujours communiste et idem pour Poutine.Le parti de Poutine est un parti de centre droit,qui serait considéré de droite modérée ici,mais économiquement libéral(flat tax de 15 pct).Jamais les merdias occidentaux ne donnent la parole aux vrais opposants de gauche genre PC,bizarre non?


      • Stephane Le 03 mars 2015 à 00h39
        Afficher/Masquer

        Disons que le PC est à la fois un parti d’opposition concernant la politique économique et dans une forme de “soutien critique” par rapport à la politique étrangère russe.


    • ty89 Le 03 mars 2015 à 00h12
      Afficher/Masquer

      Les bac +5 sont loin mais alors très loin dêtre les lus intelligent. Je dirait même le contraire. La cause? Ils ont baigné plus longtemps que les autres dans la propagande éducative et en sortent plein de certitude ce qui les dispense de réflexion.


  3. Kiwixar Le 02 mars 2015 à 05h59
    Afficher/Masquer

    “indispensable pour toucher la prime de 100 € pour chaque mention de MLP dans un média ?”

    A propos de cette prime “Marine Le Pen” pour chaque mention de Marine Le Pen, est-ce que ça fonctionne aussi quand on pose un commentaire “Marine Le Pen” dans un blog mentionnant le nom de Marine Le Pen, ou bien faut-il être journalope pour toucher ses primes quand on mentionne son nom (de Marine Le Pen), et surtout, est-ce cumulable, c’est-à-dire que si on écrit deux fois son nom (Marine Le Pen), est-ce qu’on gagne plus. Quel est le montant reçu pour l’abréviation (MLP) ? Peut-on cumuler cela avec les avantages fiscaux des journalistes + les subventions reçues par le canard?

    Les avantages fiscaux :
    http://www.acrimed.org/article4244.html


    • izarn Le 02 mars 2015 à 11h12
      Afficher/Masquer

      Chez nous quand quelqu’un de très connu(Rien à voir avec Nemtstov, c’est qui ce mec?), Juppé, Chirac, Sarkosy, Cahuzac ont des problèmes, souvent leurs collègues déclarent: “Nous faisons confiance à la Justice de notre pays” (Tu parles!)
      Quand on parle de confiance en la justice de la Russie, les crétins atlantistes se marrent: C’est de l’humour!
      Peut-on signaler à ces charlots que Chirac, Sarkosy, Juppé, Fabius ont été “blanchi” par la dite justice française? Ou autorisés à etre réélus? Nous avons confiance! (Surtout quand on passe par dessus la dite justice pour interdire un spectacle en 3H par une seule personne en 2014!)
      Responsables mais pas coupables: Ils n’ont rien vu!


      • dupontg Le 02 mars 2015 à 19h50
        Afficher/Masquer

        j’avais lu une formule plus originale lors du proces Tiberi….
        peut etre bien sur charly d’ailleurs

        “je fais confiance à la justice de mes amis”


    • john Le 02 mars 2015 à 13h01
      Afficher/Masquer

      MPL ou le FN sont systématiquement utilisé pour pourrir/stopper un débat.

      Exemple ce week end dans le supplément d’hier sur canal (12″)
      Malek Boutih parle d’un problème de classe dans le personnel politique et conclusion de la journaliste “vous décriver l’élite, ce que décrit le front national et dénonce MLP” Sujet suivant.


    • dissy Le 02 mars 2015 à 16h55
      Afficher/Masquer

      C’est 100 eur pour le mot réforme aussi (rire).Les ‘élites’ adorent les réformes..pour les autres.


  4. lolo Le 02 mars 2015 à 06h05
    Afficher/Masquer

    Nemtsov aurait également une réputation à la DSK. La piste d’un mari jaloux ne serait pas à exclure.

    En ce qui concerne nos médias, j’ai vraiment du mal à supporter l’orientation systématique que vous dénoncez, mais que voulez vous, ça fonctionne.

    Le plus désolant reste toute la masse qui ne se pose aucune question et qui se demande ce qu’ils vont faire des couronnes achetées pour Bouyghes, mais continuent d’avaler les couleuvres


    • anne jordan Le 02 mars 2015 à 16h34
      Afficher/Masquer

      Ouais , @lolo !
      je me demandais si quelqu’un allait faire allusion à l’histoire de la mort de MARTIN bouygues ( c’était bien Martin , son nom de famille ? )
      c’est assez révélateur de l’amateurisme , du suivisme et de la bêtise de nos journalistes , non ?
      le pompon de la dégueulasserie étant pour Libé , tout de même !
      Cher O.B , de votre côté , quand vous mettez l’Huma dans le tas des menteurs propagandistes , je vous trouve injuste : j’avais lu , hier soir leur papier sur la mort de Nemtsov , en voici un extrait que vous ne désavouerez pas :
      “Boris Nemtsov, qualifié de « principal adversaire » de Poutine, était un homme de droite, membre à l’origine du parti de l’Union des forces de droite (SPL). Il avait ensuite fondé, avec Gary Kasparrov, le mouvement Solidarnost. Loin d’être au- dessus de tout reproche, il s’affichait aussi avec le raciste Alexeï Navalny, avec lequel il avait animé les manifestations anti-Poutine durant l’hiver 2011-2012. Nemstov avait commencé sa carrière politique dès 1991, dans l’administration de Boris Eltsine, à une époque où, sous couvert de réformes et de modernisation de l’économie, le pouvoir russe avait mis en place un programme, qualifié de « thérapie de choc », qui avait vu l’essentiel des richesses du pays passer entre les mains d’une minorité de personnes, parfois manipulées par des groupes étrangers, et 80 % de la population basculer en dessous du seuil de pauvreté. C’était l’époque des Berezovsky, celle des rackets, des liquidations physiques (« suicides », défenestrations de dizaines de personnes), sans compter les attentats à la bombe. Ministre de l’Énergie, avant d’être nommé vice-premier ministre sous Eltsine, Boris Nemstov a pris part à cette politique grâce à laquelle les futurs oligarques, profitant des vagues de privatisation des entreprises russes, ont fait main basse sur l’économie et amassé des fortunes colossales. “


  5. Alain Le 02 mars 2015 à 06h14
    Afficher/Masquer

    Il faut aussi signaler que les autres opposants réfutent la thèse de l’assassinat par Poutine. Il faut avouer que ce n’aurait pas été intelligent de sa part de le faire faire dans les circonstances actuelles.

    Et pourquoi pas des novorusses ukrainiens qui n’auraient pas apprécier son soutien aux criminels de guerre qui agressent leur peuple?


    • David D Le 02 mars 2015 à 14h46
      Afficher/Masquer

      J’achèverai la lecture ce soir de tout ça, mais oui Poutine n’avait aucun intérêt à perdre un opposant ou adversaire politique aussi médiocre et impopulaire ! Nemtsov est allé jusqu’à soutenir les ukrainiens sur les corps calcinés d’Odessa ! Poutine ne pouvait espérer mieux comme repoussoir qu’un proche maladroit des oligarques dont le discours était kiévien occidental antirusse, et qui avait sur son CV déjà un échec politique et économique eltsinien! D’autres choses encore !
      En même temps, même parmi ceux qui trouvent que Poutine ne s’engage pas encore assez dans la crise novorossienne, etc, personne n’a envie de le mettre à mal et de l’affaiblir, c’est ce qui rend ce meurtre assez étonnant !
      Après, je n’en sais si Nemtsov a été tué par les siens qui faisaient d’une pierre deux coups en libérant une place prise par quelqu’un pas assez compétent pour eux et en faisant porter le chapeau à Poutine ! Je me permets juste de le dire parce que ça me fait marrer de répliquer ça à la propagande occidentale qui pète les plombs et ne comprend rien à rien!
      L’affaire grave est quand même la suivante: en 2015, l’Ukraine va exploser, ce n’est plus une histoire de cessez-le-feu avec la Novorossie, l’Ukraine va exploser avec des émeutes de la faim, car la population constate déjà que les promesses de Porochenko de prospérité se renversent en famine réelle , le pays est foutu économiquement ! En effet non content de faire des calculs idiots en guerre /tirer sur la population civile du Donbass et se l’aliéner, alors qu’il fallait la ménager pour qu’elle se lasse des insurgés, puis se précipiter dans des chaudrons/, les Yatseniouk et Porochenko ont brutalement réorienté l'”économie du pays de l’est à l’ouest comme si ce n’était que l’affaire d’une seconde de politique mise en application ! Or, il n’y a pas d’ouest et surtout tous les liens économiques avec l’est sont perdus, les russes ne veulent plus faire d’affaires avec les entreprises ukrainiennes !
      L’armée et les Pravy Sektor finiront par en découdre, et la population va se soulever, je ne vois pas très bien comment éviter ça !
      Or, la propagande continue, les Etats-Unis ne sont pas dans les accords de mInsk 2, les dirigeants ukrainiens malgré le dégoût de l’armée préparent la prochaine raclée aux combats qu’ils comptent bien reprendre, les anglais sont engagés par des troupes envoyées dans le conflit et enfin il y aura peut-être des polonais et l’Otan qui s’engageront si l’Ukraine explose ! L’assassinat de Nemtsov c’est encore un élément qui décidément fait peser l’impression que nous jouons avec le pire dans une année 2015 où l’actualité était déjà bien stupéfiante sur des sujets variés !


      • john Le 02 mars 2015 à 20h19
        Afficher/Masquer

        A t-on un exemple où une région sécessionniste ayant gagné la guerre que lui avait lancé son pays, a finit par réintégrer ce pays?


  6. Phil Le 02 mars 2015 à 06h30
    Afficher/Masquer

    Outre d’être un “opposant” et un oligarque, Nemtsov était aussi juif, ce qui est habituellement souligné, par exemple en suggérant une crime anti-juif/”sémite”, alors que curieusement c’est cette fois généralement omis, à part dans les médias israéliens évidemment :
    http://www.timesofisrael.com/kerry-calls-for-real-probe-into-killing-of-jewish-kremlin-critic/


    • izarn Le 02 mars 2015 à 11h31
      Afficher/Masquer

      Si la piste est une provocation de Kiev, ce serait une accusation magnifique d’anti-sémitisme portée par la Russie contre Kiev. Surtout quand on connait “Secteur droit” et ses runes nazies.
      On connait aussi leur méthodes: Tuer leurs propres manifestants au Maidan pour accuser Ianoukovitch. Flinguer un type qui perds toutes les élections depuis 1999, sans aucune chance d’arriver au pouvoir en Russie (1% et zéro député, un genre de Besançenot ultra libéral), quelle importance, quelle perte? Au moins la, il sert à quelque chose post-mortem.
      Je suis cynique? Non, je suis certain qu’ils pensent comme ça à Kiev.
      Ne restons pas bisonours avec ce genres d’individus qui veulent controler l’Ukraine. Ce sont des criminels financés par des oligarques mafieux. (On dit pour rester poli; “corrompus”…Drole!)


      • georges dubuis Le 02 mars 2015 à 17h14
        Afficher/Masquer

        NON, vous n’êtes pas cyniques, Izarn, ils le sont, c’est une vieille habitude des manipulateurs qui sentent très bien les manipulables, les fameux sans dents, qui existent fort bien, enfin jusqu’à un certain point…… d’absurde !


  7. Roscanvel Le 02 mars 2015 à 06h30
    Afficher/Masquer

    Heureusement que nos 4 parlementaires ont été reçus par Bachar-El-Assad. Comme cela la haine des médias est partagée.
    Comment peut-on écrire de telles bêtises?


  8. chris Le 02 mars 2015 à 06h32
    Afficher/Masquer

    Des témoins dignes de confiance étaient sur le pont lors de l’assassinat, sans donner de noms il y avait un monsieur avec une permanente et une chemise blanche ouverte jusqu’au nombril, un autre témoin était un petit monsieur chauve qui a une démarche assez raide et un bras qui semble ne plus bouger.
    Tout deux ont vu un homme à une fenêtre d’un grand et beau bâtiment, d’après leurs descriptions il s’agirait d’un homme d’une soixantaine d’années, chauve et petit, de type caucasien au yeux bleus. Ce dernier aurait ouvert le feu en direction de Nemtsov alors que celui ci passait sous la fenêtre du tueur.
    L’enquête est en cours mais les soupçons s’orientent fortement vers un individu nommé Vladimir Vladimirovitch Poutine tant le portrait décrit par ces deux témoins dignes de confiance et au-dessus de tout soupçons correspond à l’individu susnommé.
    De plus selon certains experts et autres chercheurs au CNRS spécialiste de la Russie, l’homme en question serait atteint d’une forme d’autisme, aurait des penchants homosexuels inavoués et serait à la tête d’une fortune de 200 milliards de dollars !!! Il aurait aussi une manie de vouloir annexer des pays en faisant voter ses habitants qui par bêtise ou par peur votent en la faveur d’un ratachement .


  9. DUGUESGLIN Le 02 mars 2015 à 06h49
    Afficher/Masquer

    Les manifestations à Moscou et à St Petersbourg n’auraient rassemblé que 20.000 personnes.
    Mais personne ne dit pour qui ou pour quoi ils manifestaient.
    Quelques uns en mémoire de Nemtsov mais peut-être aussi pour condamner des ingérences étrangères en Russie, considérant que Nemtsov en serait une victime.
    En tout cas si il y a eu un plan de l’OTAN, le résultat est un échec en Russie. Par contre le camp dit “occidental” fait très fort.
    Tantôt considérant les pauvres russes comme des ignares qui soutiennent leur président par imbécillité, par peur, ou grâce à la propagande, tantôt nous prenant pour des crétins qui peuvent gober que Poutine a assassiné un opposant (sans envergure) présenté comme un rival.
    Il y a contradiction: Poutine présenté comme quelqu’un de redoutable car très intelligent, subitement devient un crétin qui tue un opposant à moitié inconnu qui ne représente rien ou presque dans les sondages. Il faudrait savoir.
    Les médias qui ne sont utiles qu’à la propagande sont lassants dans leur constance à nous prendre pour des débiles.
    Conclusion: ” Poutine très intelligent, machiavélique et redoutable joueur d’échec a fumé la moquette de son bureau et a assassiné l’homme jusqu’alors inconnu qui à lui seul représente toute l’opposition en Russie, pour que les médias occidentaux puissent faire une super campagne de dénigrement contre lui”.
    Je propose ce titre à tous les médias.


    • Alae Le 02 mars 2015 à 11h26
      Afficher/Masquer

      @DUGUESGLIN
      “”Les manifestations à Moscou et à St Petersbourg n’auraient rassemblé que 20.000 personnes.”

      Les médias américains ont d’ailleurs très habilement parlé de “dizaines de milliers de manifestants” (effectivement, 20 000, ça fait deux dizaines de milliers) et cité les chiffres de l’organisateur (50 000). Dans certains cas, ils les ont doublés (100 000).
      Avec un petit effort, ils auraient réussi à voir une manif monstre, un peu comme quand ils voient des colonnes de tanks russes envahissant l’Ukraine.

      ” Poutine très intelligent, machiavélique et redoutable joueur d’échec a fumé la moquette de son bureau et a assassiné l’homme jusqu’alors inconnu qui à lui seul représente toute l’opposition en Russie, pour que les médias occidentaux puissent faire une super campagne de dénigrement contre lui”.

      “Ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît”.
      Et de plus, avec leur vision d’un Poutine autiste, homosexuel, oligarque (première fortune mondiale), dictateur tsariste expansionniste nostalgique de Staline, misogyne, adultère, propagandiste éhonté, machiavélique et belliqueux, ils peuvent lui attribuer tout, n’importe quoi et son contraire sans ciller.
      Et dire que beaucoup marchent dans une propagande aussi grossière… on aurait quand même pu espérer qu’après Saddam, Kadhafi, Assad, etc, les gens se méfieraient de la propagande récurrente sur le “méchant dictateur” du moment, mais il faut croire que certains n’apprennent jamais. Ou qu’ils aiment bien être pris pour des crétins.


  10. Le Russe Le 02 mars 2015 à 06h49
    Afficher/Masquer

    J’étais hier au soir sur le pont où il a été tué, comme il y a eu une manifestation il y a beaucoup de fleurs etc…
    Mais deux choses m’ont frappés, la première évidement l’emplacement on ne peut mieux “choisi” pour ce meurtre. On voit bien sur cette première photo à quel point c’est proche du Kremlin et de la place rouge :

    http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=71525519B1.jpg

    Mais ensuite, à l’endroit où il y a le portrait de Boris Nemtsov. C’est à dire au “centre” de l’hommage (probablement l’endroit précis où il a été tué)… regardé la photo que j’ai prise.

    Regardez le texte qui est juste au dessus de la photo “Я не Борисb”… “Je ne suis pas Boris” !

    http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=43671217B2.jpg
    —————————————————————————
    Message de modération
    Voir correctifs ci-dessous concernant ce texte affiché
    —————————————————————————

    Tout un symbole !
    Non, les Russes ne sont pas prêt à “gober” que c’est l’hôte du Kremlin qui est derrière tout ça… ça sent trop la “provocation” (comme ils disent ici, c’est à dire “coup monté”).


    • claude Le 02 mars 2015 à 07h43
      Afficher/Masquer

      un coup monté, à peu près sur.
      Une manoeuvre pour essayer de déstabiliser le régime.
      D’autre part j’imagine mal V.Poutine commanditer un meutre à 100 mètres du Kremlin, il y aurait tellement d’autres possibilités beaucoup plus “douces” et personne n’en aurait rien sû.
      Enfin, si les français le croient, on ne peut rien pour eux


      • Mongi Laroussi Le 02 mars 2015 à 16h51
        Afficher/Masquer

        Cette affaire est similaire à 2 meurtres survenus en Tunisie…
        Deux opposants insignifiants qui critiquaient le gouvernement de la Troïka Tunisienne.
        Les Médias internationaux et de la contre-révolution Tunisienne avaient gagné car la plupart des Tunisiens étaient malheureusement abrutis par ces même Médias.


    • Priviet Le 02 mars 2015 à 08h01
      Afficher/Masquer

      Petite correction concernant le texte auquel vous faites référence.
      Il faut lire en fait “Я не боюсь” ce qui en russe signifie ” Je n’ai pas peur”.


    • Chris Le 02 mars 2015 à 15h22
      Afficher/Masquer

      A se demander si ce n’est pas un avertissement à Poutine ? Mais de qui ?


    • coinfinger Le 02 mars 2015 à 15h37
      Afficher/Masquer

      Suis d’accord çà pue la mise en scéne . Elle devait étre bien foutue l’ukrainienne et habile pour que ce benet ce soit fait avoir comme çà .


    • DUGUESGLIN Le 02 mars 2015 à 16h51
      Afficher/Masquer

      Sur la première photo, celle sur le pont avec les fleurs, on voit quelques passants qui regardent.
      Peut-être que dans leur tête ils se disent:
      ” Tiens encore un pauvre gars victime de la guerre anti-russe assassiné seulement pour emmerder Poutine “.


  11. jules Le 02 mars 2015 à 06h51
    Afficher/Masquer

    D’une pierre, deux coups.

    Côté face : « Poutine, l’assassin ! » La propagande occidentale envoie la sauce. Le péquenaud de base va pouvoir balancer son fiel : « Hitler doublé de Staline en plus perfectionné ! »

    Côté pile (autrement plus intéressant) : un avertissement des maîtres d’œuvre, les vrais, à l’attention de Poutine : « Tu joues toujours les fiers-à-bras ? Regarde bien le cadavre de Nemtsov, mon cher Vlad, car voilà ce qui t’attend ».

    Bien joué ! Idéalement répugnant !


  12. R.-M. Mukarutabana Le 02 mars 2015 à 07h01
    Afficher/Masquer

    Poutine avait bien averti son opposition: “ils” cibleront une personne bien connue et chercheront a en faire un martyr. Veillez donc a ne pas tomber dans un tel piege:
    http://www.informationclearinghouse.info/article41124.htm


    • Le Russe Le 02 mars 2015 à 07h03
      Afficher/Masquer

      Version française de cette vidéo :
      https://www.youtube.com/watch?v=SaAY2ENG0Zw


      • anne jordan Le 02 mars 2015 à 16h44
        Afficher/Masquer

        génial ! je l’avais oubliée cette vidéo !
        à diffuser largement parmi les moutons au cerveau javélisé de nos entourages !


    • Ozi Le 02 mars 2015 à 08h19
      Afficher/Masquer

      En même si je voulais liquider un opposant , je tiendrais le même discours un an avant .


      • languedoc 30 Le 02 mars 2015 à 20h25
        Afficher/Masquer

        Liquider un opposant, pratiquement oublié de tous, qui ne représentait rien (1% du corps électoral), presque sous ses fenêtres, pour un ex agent du FSB c’est juste pas possible.
        Il y a plein de gens qui avaient de bonnes raisons de le tuer. Pierre Lorrain disait hier sur LCI qu’il était un homme d’affaires, que ce milieu était très violent et que c’est peut-être de ce côté là qu’il fallait chercher.
        Ca pourrait être aussi un mari jaloux.
        Une provocation des services secrets américains, ukrainiens, otaniens, pour emmerder Poutine, provoquer des troubles en Russie, etc, etc…
        Si on voulait passer en revue tous les gens qui avaient des raisons de le tuer, la nuit serait trop courte.


  13. Caramba! Le 02 mars 2015 à 07h19
    Afficher/Masquer

    http://m.lactualite-dz.info/Un-celebre-opposant-politique-assassine-hier-La-Tunisie-s-enfonce-dans-la-crise_a5111.html

    “Un célèbre opposant politique assassiné hier : La Tunisie s’enfonce dans la crise”
    et dans le texte:
    “Très présent dans les médias, le poids politique de Chokri Belaïd et de ses alliés demeure une inconnue, le Front populaire n’ayant été créé qu’après les élections d’octobre 2011”
    Bref, c’était un célèbre opposant dont le poids politique était inconnu.
    Célèbre mais inconnu,
    Sans commentaire.


  14. BA Le 02 mars 2015 à 07h29
    Afficher/Masquer

    C’est un petit dessin animé, en pâte à modeler, qui dure 7 minutes 23.

    C’est l’histoire de la démocratie française, ou de la démocratie étatsunienne, ou de la démocratie anglaise, ou de la démocratie grecque, etc.

    C’est l’histoire de nos démocraties en 2015 :

    http://tinyurl.com/od69rpe


  15. Timothée Le 02 mars 2015 à 07h37
    Afficher/Masquer

    Vingt-cinq mille manifestants à Moscou…

    Il est déjà tombé dans l’oubli, et seuls les médias complices occidentaux essaient coûte-que-coûte d’entretenir une flamme pourtant bien éteinte. Dans trois jours on en parlera même plus.

    Passons à autre chose, c’est sans intérêt.


    • Nerouiev Le 02 mars 2015 à 11h38
      Afficher/Masquer

      Comme je n’y connais rien en démocratie, j’aimerais qu’on me donne un exemple qui soit réellement parlant.


    • Titus Le 02 mars 2015 à 12h37
      Afficher/Masquer

      Il y a la Démocratie où la parole d’un opposant est sacrée, et il y a le meurtre d’un homme. Attendons de savoir qui de l’Homme ou de l’opposant a été assassiné avant de lancer un débat idéologique sur les conceptions démocratiques des uns et des autres.


    • Timothée Le 02 mars 2015 à 14h01
      Afficher/Masquer

      Sans preuves (même incomplètes, partielles) ce meurtre n’est pas un meurtre politique.

      Donc, en ce sens, oui, ce meurtre m’indiffère car je ne vois aucun lien avec la démocratie.
      Mais si vous souhaitez capter mon intérêt, vous pouvez apporter des preuves, je suis tout ouï.


    • languedoc 30 Le 02 mars 2015 à 20h37
      Afficher/Masquer

      25000 manifestants dans une ville qui compte 12 millions d’habitants, c’est vraiment peu. Je me demande quelle sera la prochaine provocation.


  16. nulnespropheteensonpays Le 02 mars 2015 à 07h40
    Afficher/Masquer

    ils ne sont pas encore en guerre mais ce type était coupable de haute trahison au regard de ce que l’ on voit ici en france , on met un gamin de 8 ans en garde a vue pour charlie…..
    mais bon c’est a l’échelle du pays surement…


    • V_Parlier Le 02 mars 2015 à 12h58
      Afficher/Masquer

      En effet, relativisme des droits de l’homme et des mesures idéologico-sécuritaires. Certains aiment le dénoncer à corps et à cris mais ici on le les entend plus…


      • anne jordan Le 02 mars 2015 à 16h46
        Afficher/Masquer

        ” à COR et à cris ” cher Vincent ! ( cor de chasse )


        • V_Parlier Le 02 mars 2015 à 19h09
          Afficher/Masquer

          Merci! Mais “à corps” çà peut avoir un sens, tellement certains sont déchainés 😉


  17. Crapaud Rouge Le 02 mars 2015 à 07h42
    Afficher/Masquer

    Un Russe qui condamne “l’annexion” de la Crimée ne peut pas être crédible en Russie, et ne devrait pas l’être pour BHL qui en fait “l’honneur du peuple russe” : le peuple russe a mis son honneur dans la récupération de la Crimée comme nous l’Alsace-Lorraine. Une Crimée qui plus est récupérée sans une goutte de sang versé… C’est cet exploit qui a propulsé Poutine à 80% d’opinions favorables.


    • languedoc 30 Le 02 mars 2015 à 21h02
      Afficher/Masquer

      Je suis tout à fait d’accord avec vous.
      Le texte de BHL, commenté par O.B. a été un moment de franche rigolade chez-moi, je l’ai lu à haute voix, tout le monde se marrait. Quel style ampoulé, ridicule, c’est un clown ce type.


    • lvzor Le 03 mars 2015 à 01h57
      Afficher/Masquer

      “Une Crimée qui plus est récupérée sans une goutte de sang versé…”

      Oui, mais par le moyen le plus honni des européiste, un référendum, le comble de l’illégitimité.


  18. Yann LARGOEN Le 02 mars 2015 à 07h55
    Afficher/Masquer

    Si Nemtsov détenait des preuves de la présence militaire russe dans le Dombass qu’il s’apprêtait à publier, il n’était probablement pas le seul. Enfin on va pouvoir disposer d’éléments nouveaux à ce sujet dans les prochains jours !


    • chris Le 02 mars 2015 à 08h46
      Afficher/Masquer

      Ils vont malheureusement dire que seul Nemtsov détenait les preuves et qu’il a emporté son secret dans la tombe, c’est pour cela qu’il était dangereux et que Poutine lui a tiré dessus depuis sa fenêtre, CQFD.


    • philbrasov Le 02 mars 2015 à 11h27
      Afficher/Masquer

      c’exactement ce que je me suis dit , des que cette pseudo info a été diffusée… je suppose que nemtov ne travaillait pas seul, qu’il a garde des copies chez des proches etc etc….
      Si vraiment sa vie était en danger “A CAUSE DE SON RAPPORT”, en INSTANCE d’etre publie ( c’est adire quasi fini…) nul doute que des copies ont été faites…

      je crains que ses infos viennent directement de Kiev,,,,,,


      • Titus Le 02 mars 2015 à 12h29
        Afficher/Masquer

        “Si vraiment sa vie était en danger ” il ne se baladerait pas au milieu de la nuit accompagné d’une pin-up de 23 ans, dans un endroit peu fréquenté au cœur du fief de son terrible ennemi. Pas prudent le type…


  19. Leo Le 02 mars 2015 à 08h18
    Afficher/Masquer

    Et encore vous n’avez pas vu les articles les plus subtils à ce sujet:
    -Nemtsov assassiné: la responsabilité de Poutine
    http://www.liberation.fr/monde/2015/03/01/nemtsov-assassine-la-responsabilite-de-poutine_1212115
    -Nemtsov assassiné: avec le feu vert de Poutine? http://m.mytf1news.fr/app.php/article/5263751

    Comme quoi, il y a bien des théories du complot qui conviennent à nos médias atlantistes (il faut oser quand même, faire croire qu’un président populaire à 80% assassine un opposant qui n’a jamais dépassé 1% aux élections).
    Mais ce sera une bonne raison pour armer et former un peu plus les bataillons volontaires de l’ouest ukrainien.


  20. sergeat Le 02 mars 2015 à 08h25
    Afficher/Masquer

    Que penser?1):d après Edouard Limonov(dans mes prisons) en octobre 2002 lors de la prise d otages à Moscou ou l on joue Nord-Ost,les tchétchènes avaient demande comme interlocuteur:MSF,la croix rouge,Nemtsov(170 morts au minimun).2)d après RT usa Nemtsov avait soutenu charlie hebdo au grand damne des musulmans….ou est la vérité en plus des privatisations sauvages,des jeux politiques,….?


  21. FifiBrind_acier Le 02 mars 2015 à 08h28
    Afficher/Masquer

    Washington demande une enquête? Quel sens de l’ humour…Ils ne manquent pas d’air!

    On attend toujours les enregistrements satellites US concernant le crash du Boeing de la Malaisia Air Lines au dessus de l’ Ukraine…
    L’ Australie a confirmé, en janvier, qu’il existe un accord secret de confidentialité sur le rapport d’enquête. Traduction: “Circulez, y a rien à voir!”
    Deux poids, deux mesures, comme d’habitude.

    http://www.mondialisation.ca/vol-mh17-laustralie-confirme-lexistence-dun-accord-secret-de-confidentialite-sur-les-resultats-de-lenquete/5426227


  22. Macarel Le 02 mars 2015 à 08h39
    Afficher/Masquer

    Nous sommes en pleine 3ième guerre mondiale, elle se mène sur divers fronts par “proxies” interposés, car les puissances nucléaires ne peuvent s’affronter directement, sans risque d’apocalypse. Pour le reste elle se mène en sous main par services spéciaux interposés, et tous les coups tordus, permettant de déstabiliser l’adversaire sont permis : caso Nizman en Argentine, Boris Nemtsov, subversion au Venezuela, etc…
    Et bien évidemment, elle se mène par tous les moyens, à commencer par les moyens économiques.
    En gros nous avons les BRICS, Iran, Syrie face aux atlantistes (USA, vassaux de l’UE, du Golfe et Israël), sans oublier la guerre médiatique, et la guerre de l’information (affaire Snowden, Assange,par exemple).
    Evidement à trop jouer avec le feu, quelquefois l’on se brûle, comme avec Daesh, l’Isi, monstres que nous avons objectivement contribué à créer.


    • Macarel Le 02 mars 2015 à 11h43
      Afficher/Masquer

      C’est l’Oceania, contre l’Eurasia, comme dans le roman de Georges Orwell “1984”.


  23. lon Le 02 mars 2015 à 08h45
    Afficher/Masquer

    Voir le papier nauséabond de Marc Semo dans Libé : la “responsabilité” de Poutine .

    S’il n’est pas directement coupable, il serait quand même “responsable” du meurtre.

    C’est une spécialité socialiste française inaugurée lors de l’affaire du sang contaminé dans les années 80 : responsable mais pas coupable, dixit Georgina Dufoix .

    Soupirs…..


  24. Renaud 2 Le 02 mars 2015 à 08h50
    Afficher/Masquer

    John McCain a le cœur brisé, j’en suis fort marri. Encore un défenseur des droits de l’homme qui paie de sa vie son engagement philanthropique désintéressé.


    • Lysbethe Levy Le 02 mars 2015 à 10h05
      Afficher/Masquer

      Oh ptin oui ! Il fait peine à voir lui le “grand pacifiste” avec une arme, il lui manque plus que d’être un guerrier avec une larme !

      Attendons l’intervention de notre “grand ministre philosophe”, chemise blanche ouverte, mèche noire au vent, tempêter démocratiquement sur tous les plateaux télé, journaux et va se répandre en lamentations assassines que le Raspoutine du XXI ème siècle, la Bête de notre siècle (666 ) est arrivée sous le visage de Poutine.! .

      Ah là quelle époque épique nous vivons !


  25. Michel Le 02 mars 2015 à 08h58
    Afficher/Masquer

    Une réaction qui me semble assez juste a été celle de Alban Mikoczy, correspondant France 2 à Moscou, qui a écrit (à chaud) sur facebook (je cite de mémoire) que l’assassinat ne pouvait être imputé au gouvernement, bien sûr que non. Mais que la propagande nationaliste (y/c celle du gouvernement) largement diffusée dans les grands médias avait sans doute motivé des groupes extrémistes à passer à l’acte.

    Quelque soit les positions de Nemtsov, il n’a pas à être assassiné pour sa ligne politique. Le problème est qu’il est devenu par ses prises de position (qu’on le soutienne ou non, visiblement il n’était pas beaucoup soutenu d’ailleurs) le représentant de ce que certains extrémistes considèrent comme un danger vital pour leur pays (et ils en arrivent au meurtre!).

    Une autre réaction, celle d’une amie journaliste à Moscou qui dit (de mémoire encore) qu’il est malheureux de savoir que les quelques 70 000 moscovites ne peuvent se rassembler que lorsqu’il y a un mort et qu’il est prévisible que l’apathie regagne dans les jours qui viennent les citoyens “opposés” à la politique du gouvernement actuel.

    L’opposition russe est faible et les russes eux mêmes n’ont peut être pas la culture de l’engagement politique. Mais ce qui est sûr, c’est que les politiques peuvent mieux faire dans ce pays. Même si on n’est pas certain que les opposants politiques valent mieux, la voix des russes qui demande de _faire_ mieux devrait être mieux entendue par tous les politiques du pays. Et c’est loin d’être gagné.


    • philbrasov Le 02 mars 2015 à 11h31
      Afficher/Masquer

      voyez dans ce commentaire du journaliste de france 2 un message subliminal, destine aux opposants de MLP. ( c’est pas elle qui est responsable, mais est coupable d’attiser la haine en France,,,,,,
      desormais nous n’avons plus le choix….

      ou vous votez bien.. ou la haine s’abat sur le pays,,,,,,

      on en est la,,,, et c’est valable dans tous les pays occidentaux,,,, dont fait parti la Russie aussi….


    • anne jordan Le 02 mars 2015 à 16h55
      Afficher/Masquer

      salopards d’antifas ?
      moins anti fascistes que mon clébard ou mon clavier , fouteurs de pagaille , confusionnistes , bourrés de haine et délateurs professionnels !
      vous vous souvenez Lysbethe ( et les autres de l’affaire René Balme ?


      • anne jordan Le 02 mars 2015 à 17h54
        Afficher/Masquer

        qui a supprime l’élément de phrase “QUI FINANCE CES SALOPARDS D ANTIFAS ” ?
        le ? du post ci dessus n’a aucun sens , sauf à vouloir dire le contraire de ce que je pense !
        OU BIEN ? LES ANTIFAS sont ils protégés des insultes , à titre … je ne sais pas , à vous de choisir !


      • Lysbeth Lévy Le 02 mars 2015 à 18h45
        Afficher/Masquer

        Oui René Balme et Etienne Chouard et d’autres en cours sur certains sites, anti-confusionnistes, ou style le Naufrageur, Confusionnisme.com ou c’est la pseudo-antifa journaliste a Témoignage Chrétien (pro-vatican !)

        Ornella Guyet qui a repris du service en tant que chienne de garde du système pour éliminer d’authentiques “opposants” en faisant des “campagnes de lynchages”, d’associations douteuses.

        Ils sont analysés sur ce site excellent contre les néocons : https://anticons.wordpress.com/2014/03/20/indymedia-paris-et-les-antifas-soumis-au-detecteur-de-mensonge/

        Donc pas besoin du FSB nous avons nos “antifa de salons bourgeois” bossant pour l’Empire Européen. Non je n’oublie pas .cette traitrise….


    • languedoc 30 Le 03 mars 2015 à 00h14
      Afficher/Masquer

      Nous aussi on voudrait que Hollande fasse mieux, surtout au niveau du chômage, mais rien, absolument rien à l’horizon. Pourtant nous autres français nous avons la culture de l’engagement, comme quoi…Que voulez vous que les opposants fassent exactement? Un maïdan comme à Kiev?


      • Michel Le 03 mars 2015 à 08h05
        Afficher/Masquer

        Non pas un Maïdan.
        Indépendant de la qualité des opposants, de leur programme politique ou de n’importe quelle raison, ou qu’ils en soient responsable ou non, on constate que l’opposition a deux problèmes en Russie:
        – Réussir à mobiliser
        – Se faire entendre
        Les deux sont liés mais cela peut expliquer que l’opposition soit aussi bas dans les sondages.


  26. Trannoy Bernard Le 02 mars 2015 à 09h05
    Afficher/Masquer

    Nos Poutinophobes de service ne se posent pas la question? MAIS POURQUOI le vol MH17 a disparu de nos écrans radar des médias occidentaux (cornaqué en France par le Qatar, nos marchands d’armes ou du BTP) Ce dossier a été classé secret défense par les Pays-Bas !!!!!!!!!!! Notre Occident si policé provoque le pire quand il passe quelque part. C’est comme Attila l’herbe ne repousse plu. Afghanistan, Irak, Syrie, Libye, Afrique que des désastres, partout le remède c’est révélé pire que le mal. Dans ce contexte l’OTAN n’est pas la solution à la Paix MAIS C’EST LE PROBLÈME – Pas de démocratie qui ne soit pas totalement souveraine. Cette nécessaire souveraineté passera inévitablement par des sorties : OTAN – EUROPE – EURO – ALLIANCE ATLANTIQUE – FMI – BANQUE MONDIALE. Quand je lis certains propos je me dis que l’esprit Collabo à encore de beaux jours devant lui. Pour info que cela plaise ou non la principale force d’opposition à Poutine et de très loin, reste le Parti communiste russe (KPR). A propos les instituts de sondages russes sont bien souvent des filiales d’institut occidentaux. Ainsi un institut UKRAINIEN indique que plus de 90% des habitants de la Crimée sont satisfait du rattachement à la Russie. Les pires dans ces campagnes ne sont pas à recherchés à droite mais plutôt dans la mouvance social-libérale celle qui se révèle incapable d’autonomie à l’égard des Etats-Unis


  27. PHIL-A Le 02 mars 2015 à 09h06
    Afficher/Masquer

    “Si Nemtsov détenait des preuves de la présence militaire russe dans le Dombass qu’il s’apprêtait à publier, il n’était probablement pas le seul. Enfin on va pouvoir disposer d’éléments nouveaux à ce sujet dans les prochains jours !”

    Tu veux dire qu’on n’avais toujours pas de preuves ? 🙂

    C’est incroyable comment la simple logique est mise en pièce et que si peu de cerveaux soient capables ne serait-ce que de s’en appercevoir.
    La destruction du langage comme outil de conceptualisation est terrifiante.

    Impossible de discuter rationnellement avec des gens qui ont abandonné le langage pour vivre dans le slogan émotif.


    • V_Parlier Le 02 mars 2015 à 19h19
      Afficher/Masquer

      En langage clair pas émotif çà veut dire quoi?
      On aurait déjà des preuves de quoi? De volontaires? (présents des deux côtés) ou de l’armée régulière russe? (montrée par des chiures de mouches sur une pseudo-photo satellite et des clichés de Géorgie rapportés par les gugus de Kiev aux US, ce qui leur a valu d’ailleurs de se faire engueuler pour amateurisme). Des preuves “d’invasions russes” comme depuis des mois? ici par exemple: http://www.youtube.com/watch?v=w4gT7Rw9060 .


  28. Stephan_Toulousain Le 02 mars 2015 à 09h07
    Afficher/Masquer

    A la fin de chaque démo des articles mainstream, il manque le traditionnel CQFD.
    A l’heure actuelle, pensez vous réellement que cela a un impact sur les français ? les médias mainstreams sont qualifiés de médias propagande et ces divers articles sont interprétés par “position de la propagande atlantiste”.
    Nous vivons une époque où 90% des ménages ont internet. Pensez vous qu’on est assez idiot pour accepter la propagande des médias sans confronter les théories des uns avec celles des autres.


    • Jeff Le 02 mars 2015 à 10h57
      Afficher/Masquer

      Pour confronter les théories des uns avec celles des autres il faut :
      – Du temps
      – De l’énergie
      – De l’intérêt
      – De l’esprit critique

      Beau-papa et belle-maman étaient à la maison hier soir : ils ont allumé le grand écran noir, qui d’ordinaire le reste, pour regarder la grand messe du 20h, montrant un impressionnant cortège d’opposants russes. Beau-papa et belle-maman ne sont pas idiots, ou du moins pas plus que moi, et pourtant je n’ai décelé aucun des quatre éléments sus-cités en eux. Ils font parti des 90% de foyers possédant Internet, mais s’en servent essentiellement pour échanger des diaporamas Powerpoint rigolos ou chercher des recettes de cuisine sur Marmiton. En bonus, ils ont même été faire un séjour touristique en Russie l’année dernière.

      Et oui, ils gobent tout ça…


      • dvd Le 02 mars 2015 à 15h59
        Afficher/Masquer

        Oui, mais la plus part de nos (beaux) papas et (belles) mamans n’ont plus envie de perdre ce qu’ils ont de temps, d’énergie, d’intérêt ou d’esprit critique car cela risquerait d’invalider environ 90% de ce qu’ils ont (dû) gober toute leur vie.

        Je pense que c’est un peu comme les paroles de la chanson des enfoirés : on ne supporte pas la même chose suivant qu’on est en période de croissance (même factice) ou de décroissance…

        J’ai trouvé une analogie avec le jeux des chaises musicales pour expliquer le management social par la “croissance” (carotte) pour les gens de droite, encore dénommé “progrès” (autre carotte) chez ceux de gauche…
        Si vous êtes actif en 1970, tout progresse, après avoir acheté votre TV alors que vos parents n’avaient pas de frigo, vous pensez à acheter votre 2ème voiture. Que vous soyez employé, que votre poste ne vous passionne pas importe peu car vous pensez que la chaise que vous occupez dans la société sera peut-être un jour un siège et que vos enfants auront peut-être un fauteuil, qui sait, au 1er rang avec hôtesse, cigare, etc ?
        Même le larbin qui a un strapontin espère la même progression.
        C’est les chaises musicales à l’envers qui permettent de masquer les injustices pourtant croissantes (la seule chose qui croît réellement et durablement).

        Actif en 2015, déjà il y en a moins, et ensuite vous savez que vos enfant auront moins.
        Alors si vous avez assez, vous pensez qu’ils s’en sortiront, mais si déjà vous ramez…
        Là c’est le VRAI jeu des chaises musicales, et quand la croissance n’est plus là, il faut faire rêver avec la “gauche” de grands progrès et virtualiser (ça, ça peut croitre pour pas grand chose…).


        • anne jordan Le 02 mars 2015 à 17h01
          Afficher/Masquer

          ya aussi des mémés qui informent leurs enfants ( eux , ils ont la tête dans le guidon , et Internet leur sert sur le plan professionnel , le soir , basta ! )

          arrêtez avec ce faux conflit de génération , ça n’existe pas , pas plus que le Choc des Civilisations !
          ( les jeunes imbéciles font les vieux cons a dit je ne s


          • dvd Le 02 mars 2015 à 17h12
            Afficher/Masquer

            Anne, si vous m’aviez “bien” lu, vous auriez compris que la génération n’y est pour rien, c’est le moment de l’histoire qui diffère.


            • V_Parlier Le 02 mars 2015 à 19h29
              Afficher/Masquer

              Tout à fait. Et de plus, tous les exemples donnés ci-dessus se vérifient très facilement. Cela n’empêche pas qu’une partie des jeunes utilisent aussi Internet pour des activités uniquement ludiques et pas forcément très instructives. C’est la méthode de divertissement qui change: Les vidéos de sketches Youtube pour les plus jeunes, le téléchargement de films pour les “moyens” et les échanges de powerpoints par e-mail pour les plus vieux (personnellement constaté 100% authentique, même chez ceux qui restent néanmoins critiques).


  29. Potemkin Le 02 mars 2015 à 09h08
    Afficher/Masquer

    Merci pour ces deux articles concernant Nemtsov

    Je me permettrai de relativiser certains points [va t on encore me dire que je subis la propagande atlantiste ?] :

    * oui 70 personnes c’est beaucoup à Moscou sachant que les manifestations peuvent mal finir pour ceux qui y participent et que la majorité de la population à peur d’y participer

    * Je pense que oui on peut parler d’un bloc même si les manifestants viennent d’horizon différents, c’est un bloc anti poutine et c’est normal de retrouver essentiellement ceux qui sont considéré comme des parias (LGBT & extrême droite par exemple), aussi bien par Poutine que par la majorité de la population russe d’ailleurs

    * oui les votes ne signifient rien en Russie, et cela je l’ai compris quand mes beaux frères m’ont expliqués que leur jeu lors des élections était d’aller voter le plus tard possible pour qu’on leur dise finalement … qu’ils avaient déjà votés …


    • ivan de france Le 02 mars 2015 à 09h18
      Afficher/Masquer

      A savoir que le manif de 01 mars a été prévu bien avant le meurtre ( étrange coincidanse) d’ou le nombre important et encore plus grand.
      Les gens de premier degrés existent bien par tout. ( voir exemple de Charlie)


    • anne jordan Le 02 mars 2015 à 17h06
      Afficher/Masquer

      @potemkine , si vous avez raison ( et avec un pseudo pareil , vous ne pouvez tromper … ) , alors ceci :
      link to fortruss.blogspot.ru
      est un gros mensonge !
      le rassemblement d’hier se serait transformé en défilé patriotique .

      vite un témoin oculaire !


    • Michel Ickx Le 02 mars 2015 à 19h01
      Afficher/Masquer

      “oui 70 personnes c’est beaucoup à Moscou sachant que les manifestations peuvent mal finir pour ceux qui y participent et que la majorité de la population à peur d’y participer ”

      Franchement vous y croyez?

      Voyez comme c’est dangereux en effet:

      https://www.youtube.com/watch?v=Zgr3DiqWYCI

      Je recherche une video sur une manifestation à Moscu et je donnerai l’adresse dès que je l’aurai retrouvée car la comparaison est trop belle, mais peut-être quelqu’un ici la connaît. Il s’agit d’une séquence assez longue où on voit une manifestante lancer une pierre cachée derrière son dos sur la police.

      On observera le public Russe « terrorisé » photographiant la police en première ligne.

      Essayez d’en faire de même aujourd’hui un peu partout en Europe. Je vous recommande particulièrement l’Espagne démocratique post Franco.


    • V_Parlier Le 02 mars 2015 à 19h38
      Afficher/Masquer

      “oui 70 personnes c’est beaucoup à Moscou sachant que les manifestations peuvent mal finir ” –> Si çà c’est relativiser, je suis déjà quelque peu réfractaire. Un petit exemple parmi d’autres pour relativiser aussi, mais pas dans le sens où vous l’entendez: http://www.youtube.com/watch?v=VJzW-6Z3-gs . En revanche, c’est sûr que celui qui va commencer à tabasser les flics ou forcer des cordons se prendra une raclée ou se fera embarquer. En France on dit que c’est pas beau mais on le fait quand même (sauf dans le cas de pures actes de délinquance, aurais-je envie de constater, moi la mauvaise langue…). Et les manifestants ne sont pas détenus moins longtemps qu’en Russie d’ailleurs. (On nous reparle toujours des mêmes “opposants” russes qui sont incarcérés à chaque fois… parce-qu’ils font 3 jours).


  30. ivan de france Le 02 mars 2015 à 09h11
    Afficher/Masquer

    petite vidéo très intéressant de 2012
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=sCLNN8bteuc
    et un commentaire sur la assassinat de Nemtsov par Starikov (Partie Grande Patrie / Партия Великое Отечество ) sur ce lien – http://партиявеликоеотечество.рф/who-and-what-killed-boris-nemtsov
    Amicalement.


  31. arthur78 Le 02 mars 2015 à 09h18
    Afficher/Masquer

    Moi j’ai noté le txeet d’une ancienne ministre aux affaires europeennes

    noelle lenoir @noellelenoir · 10 h il y a 10 heures
    Quand les #Européens décideront-ils de ne plus se faire humilier par #Poutine?

    Vous avez tout à fait raison madame la Ministre

    1) tout le monde sait que Poutine est responsable de l’assassinat
    2) qu’attend on pour envoyer nos chars dans le caucase

    Bon il est vrai que vous avez été au conseil constitutionnel et que le droit de la défense on en a rien à foutre … coupable forcément coupable …

    IL est vrai aussi que ca ne sert pas a grand chose d’envoyer des chars quand en face il y a le plus gros stock d’armes nucleaires de la planete.

    Bref , on est condamner à discuter avec les russes …


    • Carabistouille Le 02 mars 2015 à 10h52
      Afficher/Masquer

      En plus, elle est docteur honoris causa de l”université de Suffolk(USA) et elle fut prof à l’université de Colombia(USA) et elle est aussi ditinguished fellow du Hasting Center(USA), tout ce qui en fait une vraie européîste.
      Et dire qu’elle a été nommmée au CS par…. Emmanuelli…


  32. Libellule Le 02 mars 2015 à 09h21
    Afficher/Masquer

    Et anna politkovskaia, c’est Obama qui l’a supprimée aussi? Ou on peut dire qu’une journaliste apposante au régime a été tuee?


    • Lysbethe Levy Le 02 mars 2015 à 11h18
      Afficher/Masquer

      Non mais rien n’a prouvé que se soit Poutine non plus a moins de croire ce que disent nos médias, et une propagande digne de Goebbel lui-même …Comme les ADM en Irak, les bébés en couveuses les faux massacres en Serbie, le génocide par Kaddafhi, etc..


      • anne jordan Le 02 mars 2015 à 17h10
        Afficher/Masquer

        Politovskaïa avait été abattue , c’est vrai , dans un contexte assez ressemblant ; nos médias étaient ils moins corrompus ou moins bêtes qu’aujourd’hui ?
        je ne sais , mais je me souviens très bien de nombreux commentaires disant ” ce serait vraiment trop stupide si Poutine était derrière ce meurtre , trop visible , trop gros ” , en substance .
        Et là encore le soupçon se portait sur des extrémistes nationalistes , mais pas sur le Kremlin .


        • V_Parlier Le 02 mars 2015 à 19h48
          Afficher/Masquer

          Les exécutants ont d’ailleurs été retrouvés et jugés. La Tchétchénie avait rapport avec l’objet du crime mais pour savoir qui avait commandité çà réellement (dans quel camp et jusqu’à quel niveau de décision), çà c’est autre chose. Et beaucoup de gars peu scrupuleux voulaient la mort de Politkovskaya. Aujourd’hui quand je vois à quel point les coups pourris et les “false flags” deviennent monnaie courante (M.O, Ukraine…) je regarde d’ailleurs ce mystère d’un nouvel œil.


    • Van Le 02 mars 2015 à 20h48
      Afficher/Masquer

      Obama comme son prédécesseur se spécialise dans l’assassinat de masse ( Irak , Afghanistan Pakistan , Libye …) et contrairement a cette affaire les preuves ne manque pas 🙂 , il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir .


  33. lemoine001 Le 02 mars 2015 à 09h43
    Afficher/Masquer

    Si je peux me permettre un conseil : ne soyez pas généreux.

    N’avez-vous jamais remarqué qu’il ne meurt que des gens “d’une immense générosité” (ou en Russie des chevaliers blancs). Lisez les rubriques nécrologiques : vous verrez “il était d’une immense générosité”. Jamais (en tout cas je n’ai aucune connaissance d’un cas) jamais on a lu : “il était d’une pingrerie sordide”, “c’était un grippe-sous, mesquin et teigneux”. C’est que ça conserve !


  34. JeanDurand Le 02 mars 2015 à 09h46
    Afficher/Masquer

    C’est sur que Poutine est un super democrate, c’est une belle evidence …

    ———————————————————
    MESSAGE DE MODERATION
    Merci d’étayer vos positions plutôt que de prendre les faits de haut, et en les tournant en ridicule selon ce qui vous arrange, surtout quand ça risque de donner lieu à de nombreuses réponses.
    Autant les éléments permettant d’améliorer ses connaissances nous intéressent, autant les positions individuelles sans argument ne nous intéressent pas.


    • Michel Roissy Le 02 mars 2015 à 11h49
      Afficher/Masquer

      et que penser d’un pays dont les gouvernants passent outre un résultat négatif au référendum sur le traité de Maastrich et le signent quand même (sous le nouveau nom de traité de Lisbonne) ?

      Dont la presse est totalement sous contrôle et ne reflète que la pensée dominante ?

      Avant de regarder la paille; il faudrait aussi voir la poutre…

      C’est quoi la démocratie “à l’occidentale” sinon un miroir aux alouettes ?


      • Ozi Le 02 mars 2015 à 12h20
        Afficher/Masquer

        Dans une démocratie a la russe , ce blog n existerait pas.
        La est toute la différence que beaucoup ne veulent pas voir


        • Titus Le 02 mars 2015 à 12h51
          Afficher/Masquer

          A contrario, j’ai été étonné de constater qu’il y avait encore une puissante presse d’opposition dans la terrible dictature poutinesque.


        • Slavyanka Le 02 mars 2015 à 12h51
          Afficher/Masquer

          En Russie il existe encore “pire” que ce blog, par exemple la station de radio Ekho Moskvy :
          http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cho_de_Moscou
          http://www.echo.msk.ru/

          Ultra-libérale, anti-Poutine et russophobe, cette radio œuvre depuis 1990 sans que le “dictateur du Kremlin” l’interdit. Étonnant non ?


          • V_Parlier Le 02 mars 2015 à 19h53
            Afficher/Masquer

            Ozi est encore l’exemple vivant de quelqu’un qui parle en croyant que çà vient de lui et qu’il sait, convaincu de ses sources et de son sens critique. Bref, une occasion de se taire de perdue…
            En Russie les pages FB ou similaires (Vkontakte) sont aussi teigneuses et remontées que tout ce qu’on peut voir en France (mais qu’on projette de museler d’ailleurs) mais Mr Ozi sait sans vérifier. C’est l’AFP et le “petit journal” de Canal+ qui le dit alors…


        • Lysbethe Levy Le 02 mars 2015 à 12h53
          Afficher/Masquer

          Parce qu’il n’ y a pas de blogs anti-poutine en Russie ? Alors là vous m’en collez une ..J’ai ai vu des tonnes de blogueurs et des salaces ! Ozi vous datez un peu là …Ozi ?

          Le gars mort de la préhistoire trouvé dans les Alpes ? Naan je rigole là ….


          • V_Parlier Le 02 mars 2015 à 19h59
            Afficher/Masquer

            Hélas, le français moyen, même “normal”, est à ce niveau de certitude et d’ignorance. Il est sûr de lui et se fâche même parfois face à toute remise en question justifiée par des faits. Le pouvoir de la TV est redoutable. J’en viens à penser que nous avons déjà dépassé le stade de la période soviétique “soft” (fin des années 70) question efficacité de la propagande. La seule différence est que nos médias ont en plus comme travail de tenter de ridiculiser tout ce qui est hors mainstream, ce qui n’était pas le cas avant. Mais çà leur est encore facile. Le jour où çà leur posera problème nous serons alors déclarés terroristes.


            • achriline Le 03 mars 2015 à 00h16
              Afficher/Masquer

              Concernant le français moyen vous avez raison et je dirais que les plus dangereux sont ceux qui se croient intelligents et j’en connais malheureusement un certain nombre dans les gens que je croise tous les jours. En fait il faut des événements comme ceux que nous vivons actuellement pour découvrir à quel point il sont nombreux.
              Et c’est ce qui est inquiétant pour notre avenir.


        • Tunk Le 02 mars 2015 à 12h58
          Afficher/Masquer

          Et pourtant, il suffit d’un peu de recherche Google pour trouver des blogs russes en désaccord politiquement parlant avec Poutine.

          Si la majorité de la population Russe est en accord avec Poutine, il y a forcément moins de Blog d’opposants, c’est aussi statistique que cela.

          (le Figaro lui même le reconnait, on peu pourtant pas dire que ce soit des Poutinophiles échevelés (http://www.lefigaro.fr/international/2014/10/15/01003-20141015ARTFIG00158-poutine-toujours-plus-populaire-en-russie.php))

          Mais de toute manière, le débat n’est même pas là. Dans cette histoire, la seule question est : A qui profite le crime ?

          Si vous croyez sincèrement qu’un fin stratège tire bénéfice de l’éxecution publique d’un opposant plus ou moins anonyme, alors vous n’en êtes vous même pas un.


        • Cédric Le 02 mars 2015 à 23h51
          Afficher/Masquer

          ça sent le bac +8 perclu de sa propre connerie, qu’il croit pourtant intelligence…


      • lvzor Le 03 mars 2015 à 02h42
        Afficher/Masquer

        “que penser d’un pays dont les gouvernants passent outre un résultat négatif au référendum sur le traité de Maastrich et le signent quand même (sous le nouveau nom de traité de Lisbonne) ?”

        Je crois qu’il est important de ne pas oublier que ce ne sont pas seulement “les gouvernants” qui ont décidé de censurer le peuple, mais la majorité ET L’OPPOSITION, quasi-unanimes. (Y compris, je crois, le chauve à nom latin qui avait appelé à voter non pour des raisons de marketing…)


    • naz Le 02 mars 2015 à 12h40
      Afficher/Masquer

      Jean Durand,
      C’est pas notre problème, le régime politique en Russie! C’est le problème des Russes, et si on ne les prend pas pour des idiots, on se dit qu’ils font, et feront leur choix! Non?
      Quand on voit ce qu’est la ” démocratie” dans nos pays, on se doute qu’ils ne sont pas pressés de nous rattraper!!


  35. papy Le 02 mars 2015 à 09h48
    Afficher/Masquer

    Tous les lecteurs de ce forum sont convaincus que les médias font ce que veulent les “gouvernants”…
    Il y aurait 100 exemples par jour …
    Je suis complètement de l’avis de Chouard qui pense que le curseur démocratique est maintenu par les médias. La vraie information n’est pas pour demain. 99% de la population se laisse dicter ce qu’il faut penser au travers des médias et ce n’est pas demain que cela changera !

    A propos de théorie du complot, j’avais laissé un commentaire hier sur la conférence des econoclastes en soulignant que la pub saxo bank piquait un peu les yeux 🙂
    Pourquoi a-t-il disparu au bout de 24h ? Ne me dites pas que c’est hors sujet 24h plus tard … 🙂


    • V_Parlier Le 02 mars 2015 à 20h05
      Afficher/Masquer

      Tout dépend de ce que vous appelez les gouvernants. Ce ne sont pas seulement ni forcément les officiels, bien qu’en se moment en France il y ait coïncidence totale (un peu moins depuis Minsk 2, mais si peu). De plus, la façon dont fonctionne la presse mainstream où chacun recopie sur l’autre et ainsi de suite (surtout pour l’actualité internationale) rend le contrôle très facile. Quelques potes à l’AFP et/ou actionnaires de grands médias et le tour est joué. C’est aujourd’hui le cas plus que jamais.


  36. Nerouiev Le 02 mars 2015 à 09h56
    Afficher/Masquer

    Sans preuves on ne peut que faire des hypothèses comme Sapir. Donc à qui cela profite, si on fait abstraction de tout autre contexte sentimental ou autre, sûrement pas à Poutine. Les 85% de Russes favorables à Poutine sont les même qui ont durement souffert de la crise sous Eltsine et tous ces oligarques relais de Washington pour l’annexion de la Russie. D’où le souvenir de Nemtsov mais sa chute aux élections. La vraie opposition est le parti communiste qui, à l’heure actuelle partage entièrement la politique de Poutine pour le bien de la Russie.
    Il y a deux personnages dont on parle peu et qui doivent en savoir beaucoup : la jeune Ukrainienne de 23 ans qui l’a accompagné jusqu’au bout et le nouvel ambassadeur US Tefft qu’on a pu voir pavaner sur la scène du crime. On n’a pas vu les autres ambassadeurs mais c’est la caméra qui ne les a peut-être pas vus.
    Bref, ça sent plutôt le coup monté mais avec un scénario digne d’un enfant d’une dizaine d’années qui voudrait faire croire que … A ce niveau si grotesque, comme le MH17, les auteurs sont facilement identifiables d’autant qu’ils étaient en manque d’arguments pour justifier le réarmement de l’Ukraine et la continuation des sanctions en train de s’effriter.


  37. Lysbethe Levy Le 02 mars 2015 à 09h57
    Afficher/Masquer

    Je pensais que la Place Rouge était noire de monde ”

    Soit des centaines de milliers d’opposants à Poutine le nouvel Hitler, et non comme la dernière marche blanche dite des “millions” il n’ y avait pas tant de monde prévu ..Comment une mort certes malheureuse peut-elle effacer les 50 000 morts en Ukraine juste parce que c’est Nemtsov ?

    Surtout si cette mort, a été voulue (?) par les mêmes qui sacrifient la vie des ukrainiens, juste pour du gaz et des contrats commerciaux ?

    Navalny n’avait pas fait sa “marche des millions”, avec le monde prévu, mais il faut dire qu’il est plus connu en occident qu’en Russie ou il est crédité que de peu d’intentions de vote.

    Ces” divas occidentales” prétendues dissidentes, seraient en fait des futurs responsables à l’image des collaborateurs ukrainiens actuels (sic !).

    .Nos médias dans leurs oeuvres, éthiquement irresponsables comme à la veille de la première guerre mondiale sonne le tambour de guerre ! Ils l’a veulent cette guerre !.


    • jacques beaudry Le 02 mars 2015 à 14h50
      Afficher/Masquer

      Non les médias ne la veulent mais le pouvoir occidental leur dicte la ligne éditoriale.


      • Citoyen Le 07 mars 2015 à 01h04
        Afficher/Masquer

        En effet, c’est surtout ça.
        Ce ne sont que des employés chargés de battre les tambours, des caisses de résonnance – et non de raisonnement – et d’amplifier les ordres donnés.

        Il le font par la méthode classique de propagande de guerre.
        Icones ridicules, manichéisme enfantin, diabolisation, grosses ficelles…etc…
        C’est d’ailleurs à cela qu’on la reconnaît.

        Les méchants et les gentils.

        Le pouvoir a décidé la guerre et le reste, ce ne sont que des marionnettes.
        Grosses (ières) images, slogans diabolisants, tout en noir et blanc.

        Quand? Vous le saurez quand les médias vous montreront des enfants (blessés, mutilés morts,etc..)
        Enfants = un très grand classique de propagande de guerre.(Voir histoire 1ère guerre mondiale et britanniques disant que les allemands arrachaient les bras des bébés belges…horrifiant afin de faire adhérer les britanniques à leur participation, idem les couveuses débranchées du Koweit, etc..)
        A ce moment-là, ce sera la guerre.

        La propagande recourt à l’émotion et non au raisonnement. C’est une arme de guerre.

        La guerre avec la Russie est programmée et elle aura lieu.


    • anne jordan Le 02 mars 2015 à 17h17
      Afficher/Masquer

      lysbethe , d’où vient ce chiffre de 50.000 , juste l jour où” nos ” médais parlent de 6000 morts en Ukraine ?


      • Lysbethe Levy Le 02 mars 2015 à 17h48
        Afficher/Masquer

        Se sont les services secrets allemand qui le disent : http://www.faz.net/aktuell/politik/ausland/ukraine-sicherheitskreise-bis-zu-50-000-tote-13416132.html

        Moi ça me parait plus juste car on n’a pas le décompte des soldats pro-kiev et la population de l’est dans le document de l’ONUdernièrement, a moins que se soit pour “minorer” les chiffres étant donné que les agresseurs sont “pro-Européens”, tout comme les médias cachent le fait des néonazis ou banderistes au pouvoir..Que personne n’a vu ces fameux nazis ils pourraient aussi bien dire que les morts sont moins nombreux qu’on le croit !


      • Lysbethe Levy Le 02 mars 2015 à 17h52
        Afficher/Masquer

        Du coup je ne sais pas si le lien a marché alors je le remets c’est le Frankfurter Allgemeine Sonntagsztung : http://www.faz.net/aktuell/politik/ausland/ukraine-sicherheitskreise-bis-zu-50-000-tote-13416132.html Et repris sur tous les médias depuis…..


        • anne jordan Le 02 mars 2015 à 20h28
          Afficher/Masquer

          merci beaucoup !
          je transfère le lien !


  38. kasper Le 02 mars 2015 à 10h44
    Afficher/Masquer

    C’est rigolo de voir les journalistes devenir adeptes de la théorie du complot quand ça les arrange ^^

    Exactement comme au moment de l’affaire du Sofitel avec DSK: tous ces éditorialistes qui d’habitude vomissent le complotisme et le qualifient de rouge-brun voyaient d’un seul coup la main du FBI derrière chaque détail.


    • Kiwixar Le 02 mars 2015 à 11h44
      Afficher/Masquer

      Les journalistes, ça écrit tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît.


  39. Astrolabe Le 02 mars 2015 à 10h46
    Afficher/Masquer

    Le gag absolu, c’est quand la présidence de la république écrit qu’il était un combattant contre la corruption. Là, c’est à pisser de rire, mais il est honteux que la présidence écrive des âneries comme ça. Les années 90 ont été l’occasion pour lui comme pour beaucoup d’autres de se remplir les poches, se débarrasser des gens qui gênaient, etc. Son copain Mikhail Kassianov, qui a été premier ministre de Poutine était appelé “Micha 2%”, Berezovski était un trafiquant notoire, etc, etc. Tous ces gens disparaissent aussi parce qu’à un moment donné, il n’ont sans doute pas “su partager”.
    Regardez-les tous, Porochenko compris, lever leur main droite vers le coeur et ne vous y trompez pas, ils vérifient que leur portefeuille est bien en place.


  40. Sebastien.C Le 02 mars 2015 à 11h12
    Afficher/Masquer

    Pour aller dans le sens de l’article, et aller contre la presse généralisée qui présente Nemtsov comme le grand opposant de Poutine, quelqu’un qui “dérangeait” Vladimir et pouvait être une menace, il suffit de voir l’interview de Federovski pour Paris Match :

    Dérangeait-il réellement Vladimir Poutine ?
    Non. Boris n’avait pas l’assise nécessaire pour cela car l’opposition est en difficulté en Russie. La faute à quoi ? Une propagande puissante, une censure de la presse évidente… Mais l’Occident est aussi coupable de cette situation. Actuellement, en Russie, personne ne peut déranger Vladimir Poutine. 80% de la population est contre l’Amérique alors que 91% est favorable au président.

    Poutine avait-il tout de même intérêt à le voir disparaître ?
    Aujourd’hui, tout le monde se pose la question à qui profite le crime de Boris Nemtsov ? La vraie réponse est : personne ne le sait. Quoi qu’on entende sur les chaînes de télévision ou qu’on lise dans les journaux. La seule chose que l’on peut déduire c’est que Vladimir Poutine n’avait aucun intérêt à le voir disparaître. Vivant, Boris avait peu de pouvoir, peu d’assise et venait du système Eltsine, un président haï en Russie ces dernières années.

    http://www.parismatch.com/Actu/International/Nous-devons-faire-face-au-risque-d-une-guerre-totale-Vladimir-Fedorovski-Boris-Nemtsov-718180


  41. papy Le 02 mars 2015 à 12h04
    Afficher/Masquer

    Nous sommes dans la propagande de tous les cotés …
    Lorsqu’il se passe un événement où je pense que les américains “appuient”, je vais voir ce que racontent les agences de presse américaines pour voir quel est le message (aux 300 millions d’américains qui ignorent notre petite existence de l’autre coté de l’atlantique …)
    L’exemple flagrant était les rassemblements étudiants à Hong-Kong. Sur Reuters, Bloomberg et compagnies, tous les jours, c’était tête de gondole durant 2 mois ! Ici en France, une petite brève toutes les deux semaines …
    Pour Nemtsov, très peu de mayonnaise sur l’événement dans la presse américaine, ça ne les intérésse pas plus que cela !
    Je me dis qu’un Nemtsov, opposant insignifiant (pour toutes les parties), devait être surveillé de près par le FSB, c’est la moindre des choses du fonctionnement du FSB !
    Si un service étranger ou un groupe quelconque le plante, il y a quand même un risque minimum que le FSB sâche …
    Après cui bono ?
    Diaboliser Poutine de l’étranger, c’est déjà plus que fait …
    Diaboliser Poutine de l’intérieur, ce n’est pas la bonne méthode puisqu’aucun russe n’y croit !
    Une action de Poutine contre un opposant ? Tout le monde répond quel intérêt !!!
    L’intérêt permet (AMHA) de stériliser les futures provocations qui auraient pu être bien plus subtiles et qui ne manqueront pas d’arriver !
    Comme disait Poutine il y a plus de 6 mois, nous sommes en guerre ! un cadavre de plus ou de moins …


    • Crapaud Rouge Le 02 mars 2015 à 17h26
      Afficher/Masquer

      Idée intéressante que ce : “stériliser les futures provocations“, mais un tantinet spéculatif… A moins que le FSB sache voir venir les “provocations” avec sa boule de cristal.


      • papy Le 02 mars 2015 à 17h40
        Afficher/Masquer

        “et qui ne manqueront pas d’arriver !”
        Faîtes confiance au “monde libre” pour ne pas lâcher l’affaire …


    • Wilmotte Karim Le 02 mars 2015 à 21h06
      Afficher/Masquer

      Mais pourquoi tuer un épouvantail?
      LE type de personne que la majorité des Russes ne peut imaginer retrouver le pouvoir?
      Avec lui, son camp est déforcé.
      Sans lui, il est déjà plus fort.


  42. Lyonnais Le 02 mars 2015 à 12h07
    Afficher/Masquer

    Pour mémoire :
    Fontanet, Boulin,…


    • alto95 Le 02 mars 2015 à 13h19
      Afficher/Masquer

      Jean de Broglie…


      • Homère d'Allore Le 02 mars 2015 à 14h28
        Afficher/Masquer

        L’affaire de Broglie est toujours, à ce jour, classée Secret Défense.

        Quant à Nemtsov, vu les techniques d’élimination dont le FSB dispose, il est totalement irréaliste de défendre une thèse impliquant le pouvoir russe.

        Si Poutine avait voulu se débarrasser de lui pour des raisons obscures, ce personnage serait mort “de mort naturelle” ou, comme dans “le conte de la lune non éteinte” de Pilniak reprenant les circonstances de la mort de Frounze, lors d’une opération médicale avec des complications.


  43. Theoltd Le 02 mars 2015 à 12h23
    Afficher/Masquer

    De False flag en false flag, on conduit notre troupeau vers le precipice. Ceux qui tentent de s’en échapper sont appelés des complotistes.


  44. Crapaud Rouge Le 02 mars 2015 à 13h13
    Afficher/Masquer

    1) Le mode opératoire rappelle le meurtre du préfet Erignac : il avait été suivi en voiture, puis tué à bout portant en plein centre ville, et l’ensemble de l’opération n’avait nécessité qu’un petit nombre de complices. Sa femme avait été épargnée.
    2) Beaucoup de gens pensent que la fille était dans le coup : cette hypothèse est complètement idiote, les témoins dans ce genre d’affaire se font liquider.
    3) Il est évident que ce n’est pas Poutine : s’il était le dictateur machiavélique que l’on décrit, il aurait conservé cet opposant inoffensif mais bien visible (des Occidentaux) pour faire croire qu’il est démocrate.


    • Crapaud Rouge Le 02 mars 2015 à 13h16
      Afficher/Masquer

      Complément d’infos sur l’assassinat du préfet : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/erignac-les-secrets-de-l-enquete_493592.html


    • Lysbethe Levy Le 02 mars 2015 à 13h27
      Afficher/Masquer

      Oui c’est étonnant que la fille ne soit pas tuée ou éliminée car elle est témoin du crime, alors pourquoi a t’elle été épargnée ? On va peut-être bientôt savoir la suite de l’histoire a tiroirs qui en rappelle d’autres.

      Mais c’est une autre histoire dont je parlais sur la propagande occidentale et les soit disant “révolutions de couleurs” dont une des premières après la chute du mur de Berlin : la Roumanie : http://reseauinternational.net/revolution-roumaine-ou-sont-les-30-000-agents-du-kgb-en-1989-partie-i/
      La aussi la “main de Moscou” a été vue et le fameux “charnier de Timisoara” qui a égaré bien des “mangeurs d’infos” comme nous. Et qui n’a été qu’un énième mensonge pour faire tomber le régime…Voici l’autre partie écrite par un roumain..http://reseauinternational.net/le-tresor-de-ceausescu/

      Or depuis les Usa dont la NED et Georges Soros ont reconnu avoir “fait le coups ” depuis ..Bien avant la Pologne, Tchécoslovaquie, Hongrie (en 1956 )..etc..Comme quoi nous sommes bien peu en démocratie si nos élites et médias mentent sur tout ce qui est important.!.


    • Theoltd Le 02 mars 2015 à 13h38
      Afficher/Masquer

      Pourquoi idiote hypothèse? Si l’on pense a une mise en scene Hollywoodienne, avec meurtre sur le Pont, au dessus de la Place Rouge et du Kremlin (je connais bien cet endroit, c est en face de l’Hotel Baltshug, la ou on a le plus beau panorama) il fallait bien qu’il y aille, et donc l’y entraîner d’une façon ou d’une autre au bon moment a la bonne heure. Le fait que la fille ait été épargnée est hautement suspect, puisque vous le dites vous meme, les témoins se font habituellement liquider.
      Ah, sacré Boris, tout le monde sait pourtant que lorsque l’on est un homme mûr, il faut se méfier des jeunes beautés !!!!!


      • Crapaud Rouge Le 02 mars 2015 à 17h13
        Afficher/Masquer

        Le fait que la fille ait été épargnée est hautement suspect, puisque vous le dites vous meme, les témoins se font habituellement liquider.” : d’accord, mais suspect de quoi ??? 🙂 Par “témoin”, je voulais dire complice. Elle a été épargnée parce qu’elle ne savait rien du meurtre. Si elle avait sciemment entraîné la victime dans ce guet-append, elle aurait été liquidée.


        • Crapaud Rouge Le 02 mars 2015 à 17h36
          Afficher/Masquer

          Mea culpa. Mon raisonnement est idiot. En fait ça dépend des cas.


          • Theoltd Le 02 mars 2015 à 18h16
            Afficher/Masquer

            D’accord avec vous dans l’ensemble. Vos raisonnements tiennent largement la route par ailleurs, autant que j’ai deja pu le remarquer 🙂


  45. pytheas Le 02 mars 2015 à 13h24
    Afficher/Masquer

    Site de propagande poutinienne, qui fait de la reproduction d ‘articles le sel de sa propre réflexion (insuffisant ), prosélyte d’un système Russe qui a entre ses mains tous les leviers économiques en tant que prédateur de son propre peuple, qui a assassiné Politkovskiaia, menė une guerre des plus barbares en tchethchenie, défend le dictateur syrien, oú SAPIR se prend pour un grand flic, il est plus crédible en économiste, un pays dans lequel la confusion des pouvoirs est partout : l’église dans l’ETAT, l’oligarchie économique dans l’Etat, l’Etat dans la justice etc…..


    • Lysbethe Levy Le 02 mars 2015 à 13h52
      Afficher/Masquer

      Oops ! Vous oubliez qu’avec la chute de l’Urss ce maudit pays de communistes, de l’Axe du Mal incarné, a été pillé par des futurs opposants n’ayant pas eu le temps de tout voler au profit des chicago-boys de l’époque : http://www.lecouac.org/spip.php?article224 Le terrorisme des chicago-boys a depuis plongé le monde dans une spirale de violences, guerres sans fin..extraits :
      ” Le terrorisme des Chicago Boys

      Le plus récent livre de Naomi Klein La Stratégie du choc (1) n’aurait pas souffert d’un tel titre car c’est bien de terrorisme dont il y est question. Et qui est conseillé par de malicieux « cowboys », lesquels occupent les postes-clés du Fonds Monétaire international et de la Banque mondiale.

      Le FMI et la BM, deux institutions que la communauté internationale s’était donnée en 1944 dans le but d’éliminer les causes des guerres qui, en moins de trois décennies, avaient causé ruines et désolation. Mais voilà que l’objectif du départ est aujourd’hui détourné par ceux que Klein appelle les « Chicago Boys ». Washington a toujours eu le dernier mot dans la nomination des dirigeants de ces deux institutions et il semble bien que les candidats pressentis ont maintenant tous fait un stage à l’université de Chicago. Pour y recevoir les directives de Milton Friedman.

      L’ère keynésienne est définitivement terminée. Dépression oblige, dans les années trente, Wall Street avait avalé de travers le New Deal de Roosevelt. Il y eut ensuite les remèdes amers qu’ont été le plan Marshall, l’État-providence et l’économie mixte. À l’époque, il fallait bien empêcher l’Allemagne, la France et l’Italie de tomber sous le giron communiste. Mais, avant même 1989, le risque s’est estompé. Alors, vive Hayek, Friedman, Thatcher et Reagan !””
      ALors faut relativiser non ?


    • Tunk Le 02 mars 2015 à 14h13
      Afficher/Masquer

      Si le site ne vous plaît pas, pourquoi venir ?
      Quelqu’un vous paie pour cela ? Ou est ce juste du masochisme ?


    • JeanDurand Le 02 mars 2015 à 14h18
      Afficher/Masquer

      Je trouve egalement les analyses economiques d Olivier bien plus interessantes.
      Dommage qu elles passent de plus en plus au second plan.


      • Tunk Le 02 mars 2015 à 14h27
        Afficher/Masquer

        à mon avis, c’est parce qu’après avoir constaté l’écart entre la réalité économique et les faits relatés par les médias principaux, il semble logique et sain de se demander si cela ne vaut pas aussi pour d’autre questions que l’économie.

        Lors-qu’après, l’on constate qu’en effet, les faits ne sont pas exactement relatés avec impartialité chez nous, il semble également logique de publier une autre visions desdits faits, sans pour autant valider l’une ou l’autre version.

        Il convient donc de se demander pourquoi et comment un tel écart se creuse, entre ce qui sont les faits, et leur présentation (chez nous ou ailleurs, cela dit). Pour ma part, le langage émotif des médias Français est de plus en plus insupportable, ce langage qui consiste à mettre “manifestation de large soutien” à côté d’un chiffre qui oscille entre 20.000 et 50.000…

        M’enfin quoi, Sputnik a dit que le ciel était bleu, il faut bien prétendre que le ciel est vert.


      • Inox Le 02 mars 2015 à 16h18
        Afficher/Masquer

        Et bien moi je trouve cette contre-propagande intéressante, même indispensable. Tout autant que les critiques économiques. Une alternative pour ceux qui ne veulent pas choisir un camp aveuglément.


      • Cédric Le 02 mars 2015 à 23h55
        Afficher/Masquer

        parce que l’économie sera annihilée par une guerre, qu’il faut éviter à tout prix, et celà passe (aussi) par la ré-information.


    • Theoltd Le 02 mars 2015 à 14h21
      Afficher/Masquer

      Vous vous droguez?
      Non mais plus sérieusement, 75 % de la Population soutient Poutine en Russie. Combien soutiennent Hollande en France? Vous avez vu les changement économiques a Moscou? Vous avez visité New City? (C’est genre la Defense, en 10 fois plus Moderne). Vous avez vu le nombre de Bars (y compris pour les gays) et de restaurants, de centre commerciaux ? Me semble que vous y avez jamais mis les pieds mmmm je me trompe?
      Tiens en passant, j’ai vu un reportage sur Vladivostok samedi. Ca ressemble a San Francisco maintenant.
      Alors faire passer les Russes pour des sauvages ca va bien un instant, mais faut pas pousser non plus.
      En tous cas, c est pas sous Eltsine que la classe moyenne Russe déferlait sur la Cote d’Azur, avec un Chomage quasi inexistant, et un endettement a faire pâlir tout l’occident !

      Un jeune qui cherche un boulot, il le décroche en deux heures a Moscou. meme maintenant. Et pas comme stagiaire….


    • LPP Le 02 mars 2015 à 14h31
      Afficher/Masquer

      Votre message de propagande mainstream, type Libé ou Le Monde, prosélyte d’un système financier mondial aux mUS qui a entre ses mains tous les leviers économiques en tant que prédateur des peuples et de son propre peuple, qui a assassiné bon nombre d’opposants politiques dans tous les coins de la planète, menė des guerres des plus barbares en Yougoslavie, Irak, Afghanistan, Libye, Syrie , alimentant en armes Daesh et tous les extrémistes jihadistes où les journalistes se contentes de recopier les directives de l’Otan ou de John Kerry , des pays Euro-atlantistes où la confusion des pouvoirs est partout : l’église dans l’ETAT, l’oligarchie économique dans l’Etat, l’Etat dans la justice etc…..


    • Lysbethe Levy Le 02 mars 2015 à 15h48
      Afficher/Masquer

      Donc môssieur pythéas, allez dénoncer ce site pro-poutinien, au “niveau intellectuel insuffisant,” (vous êtes neurologue ?) pro-barbares, dont les présidents “tuent leurs propres peuples désignés par l’Empire du Bien” et attendez tranquillement chez vous les nouveaux massacres à venir.

      Le “tueur de son propre peuple” géorgien, Saakachvili, a nouveau responsable, de ceux en Ukraine annonce que la grande démocratie américaine va donner des armes léthales pour défendre sa grande démocratie ! Allez z-y dénoncer les méchants qui hantent ce site. Faites votre boulot de chien de garde…

      .Hosana, halellouya tout va bien pour les marchants de canons : http://en.interfax.com.ua/news/general/253252.html (bon site pro-occidental)


    • step Le 02 mars 2015 à 15h56
      Afficher/Masquer

      “prédateur de son propre peuple”. Il faudrait pour cela que les conditions de vie du peuple russe se dégradent. Ce n’est pas ce qui est constaté. Déplaisant peut être pour notre petit orgueil. Par contre j’ai quelques pays plus proche, en europe, ou la situation de la population se dégrade qui annule des référendums ou les contourne… Je n’ai pas souvenir d’une telle colère de votre part sur ces prédateurs là….

      On est toujours plus courageux à appliquer une discipline à autrui qu’à soi-même….


    • lon Le 02 mars 2015 à 17h36
      Afficher/Masquer

      Site de propagande poutinienne, site de propagande poutinienne….une tentative quasi désespérée de rétablir un semblant d’équilibre dans le paysage médiatique français, plutôt .

      Moi , je suis un vrai clébard à la Pavlov : quand j’entends sur ma radio de bord de retour de week-end les mêmes qualificatifs repris en boucle par toutes les stations francophones, ” opposant fervent ” ( on notera le ” fervent” , gage de l’honnêteté et de l’élévation spirituelle du bonhomme je suppose ? ), ” climat de haine ” ( ” la haine ” jouit d’un statut particulier dans nos médias depuis l’affaire Charlie ) , ” abattu au pied du Kremlin ” ( le pied du Kremlin….) , ” l’homme fort du Kremlin ” , je me dis qu’il y a un lézard quelque part, et pas seulement la paresse professionnelle des journaleux .

      Lundi matin , dans la presse déchaînée , comme dirait le Canard , de gauche , de droite , de centre , catho, communiste, provinciale, on atteint les sommets : pour exemple Semo dans Libé, et le comble du grotesque dans Le Monde :
      http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/03/02/boris-nemtsov-poutine-m-a-tuer_4585823_3232.html
      ” Poutine m’a tuer ” ………
      Papier non signé, on est courageux au Monde , mais pas téméraire .

      Bref quand un tel unanimisme règne dans les médias de mon beau pays de naissance, qui en rappelle d’autres au sujet de la Yougoslavie, du Kosovo, de l’Afghanistan, de la Libye, et de la Syrie, que pas une voix discordante officielle se fait entendre, je suis bien forcé de constater que je me trouve en présence d’une campagne de propagande digne de dictatures du tiers-monde . Et que l’opposition dans ce pays et en Europe à cette propagande/politique me semble aussi anecdotique que l’opposition russe .


      • Lysbeth Lévy Le 02 mars 2015 à 18h17
        Afficher/Masquer

        Mais est-ce normal qu’un article ne soit signé ? Quand on ose écrire comme si le mort accusait du fond de sa tombe “poutine m’a tuer” alors qu’il y a présomption d’innocence, c’est une faute déontologique non ?

        La Charte de Munich pour le journaliste, c’est un peu comme le Serment d’Hyppocrate pour le médecin, une règle et un honneur ou alors je suis trop chichiteuse..?.


    • Nerouiev Le 02 mars 2015 à 18h57
      Afficher/Masquer

      Qu’est-ce qu’il vaut mieux, des réflexions et des analyses sur des sujets d’actualité ou étaler sa science en recopiant ce que vous ont inculqué les médias mainstream ?


  46. Ozi Le 02 mars 2015 à 13h24
    Afficher/Masquer

    Je ne pense pas que l assassinat soit attribuable à Poutine.
    Le plus vraisembable c est qu il ait commis par des nationalistes .
    A force de désigner des opposants comme des traîtres c est ce qui arrive.
    Un peu comme si on qualifiait sans arrêt de traître les participants de ce forum pour leur russophilie


    • Scrib Le 02 mars 2015 à 15h00
      Afficher/Masquer

      Me permet :
      “Le plus vraisemblable c’est qu’il ait été commis par….” il y a le choix… nationnalistes, antisémite, personne atteinte de trouble psychologique (ce fut une mode en france à un moment), mari cocu, … wait and see…

      “Un peu comme si on qualifiait sans arrêt de traître les participants de ce forum pour leur russophilie” ==> russophile ? ici ? surement certains oui (comme partout), mais pour beaucoup, véritophile plutôt (du moins moi)

      Ce site regorge d’information en tout genre pour, au choix, mieux comprendre, approfondir ses connaissances, vérifier certaines informations, etc…


    • V_Parlier Le 02 mars 2015 à 20h20
      Afficher/Masquer

      “Un peu comme si on qualifiait sans arrêt de traître les participants de ce forum pour leur russophilie” –> Sauf qu’être russophile et même pro-Poutine ne trahit en aucun cas les intérêts de la France et ne menace pas la sécurité de l’Etat. Je n’en dirais pas autant pour les ressortissants russes qui soutiennent un régime voisin de fous furieux ayant comme obsession de déclencher la guerre et de “purifier” le Donbass.


      • Ozi Le 02 mars 2015 à 23h38
        Afficher/Masquer

        Quand iĺ s’agit de discréditer, on trouve toujours quelque chose.
        C’est comme pour les opposants russes.
        La plupart finisse toujours par être condamné pour fraude fiscale etc.


        • kasper Le 03 mars 2015 à 00h04
          Afficher/Masquer

          Le plus simple alors serait de commencer par ne pas frauder le fisc…


          • V_Parlier Le 03 mars 2015 à 13h55
            Afficher/Masquer

            En effet. Il serait plus juste de dénoncer le fait que d’autres y échappent, çà je l’admets. Mais s’indigner d’une condamnation pour fraude sous prétexte qu’il s’agit d’un concurrent politique “gentil”, çà me laisse encore plus méfiant vis à vis de l’honnêteté de tous ces dénonciateurs du vilain Poutine.


  47. Somkin_Jo_Blue Le 02 mars 2015 à 13h36
    Afficher/Masquer

    Ça pue le coup monté cette histoire…

    Si Poutine aurait voulu le tuer (il en est surement capable je pense), il aurait organisé un “suicide”, pas le cribler le balle en pleine rue à 200m du Kremlin…

    De plus il l’aurait surement assassiné avant, et non pas quand il est à son apogée de popularité.

    Dans ce genre d’histoire, il faut surtout voir à qui profite le crime, et dans cette histoire ça ne profite pas à Poutine mais plutôt à ceux qui veulent faire un “Maidan” à Moscou…

    Pourquoi nos médias ne parlent jamais des “disparuts” ou “suicide” des opposants politiques en Ukraine???

    Hier le numéro 2 du parti des régions (Chechetov) s’est “suicidé” du 17ème étage d’un immeuble à Kiev… Un jour après l’assassinat de l’opposant à Putine, comme c’est étrange… (On en parle très peu dans les médias, qu’est-ce qu’un “suicide” comparé à un odieux crime de Poutine?)

    Aussi étrange que la mort de Kouzma Scriabin (Très célèbre et influant chanteur Ukrainien, venant de la région de Lviv) qui est mort d’un “accident de voiture” il y a 3 semaines, juste après qu’il ait déclaré qu’il irait faire un nouveau Maidan contre ces Oligarques qui mentent sur la guerre civil, car personne ne le fera si il ne le fait pas…

    Bref il faudrait un peu plus creuser sur les relations de sa “compagne”, cette jeune nazi Ukrainienne de 23 ans qui a été miraculeusement épargné afin de rester “témoin” de la scène…

    Bref on ne saura jamais la vérité, il y aura juste des théories plus ou moins plausible. Mais néanmoins pour moi la piste Poutine n’est vraiment pas la plus plausible. Poutine est beaucoup plus malin que ça, ce n’est pas Porochenko…


    • Papagateau Le 03 mars 2015 à 00h54
      Afficher/Masquer

      Je te soutiens pour l’intérêt des exemples que tu donnes Et la concordance des dates.

      Citation :

      Pourquoi nos médias ne parlent jamais des “disparuts” ou “suicide” des opposants politiques en Ukraine???

      Hier le numéro 2 du parti des régions (Chechetov) s’est “suicidé” du 17ème étage d’un immeuble à Kiev… Un jour après l’assassinat de l’opposant à Putine, comme c’est étrange… (On en parle très peu dans les médias, qu’est-ce qu’un “suicide” comparé à un odieux crime de Poutine?)

      Aussi étrange que la mort de Kouzma Scriabin (Très célèbre et influant chanteur Ukrainien, venant de la région de Lviv) qui est mort d’un “accident de voiture” il y a 3 semaines, juste après qu’il ait déclaré qu’il irait faire un nouveau Maidan contre ces Oligarques qui mentent sur la guerre civil, car personne ne le fera si il ne le fait pas…

      Fin de citation.
      J’ajouterai :
      Apres le “suicide” de Chechetov (opposants numéro 2 VRAIMENT crédible en Ukraine), le meurtre de Nemtsov à Moscou.
      Comme après Odessa, le MH17.
      Où comment couvrir un meurtre politique en tuant juste après des gens “hors conflit” et donc plus spectaculaire , et de plus avec une mise en scène qui désigne l’ennemi.

      Vraiment, je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement avec l’abattage du MH17 juste après le massacre d’Odessa.

      A chaque fois que les pro-américains se font prendre en flagrant délit , la CIA fait un mise en scène pour que les médias occidentaux puissent donner le change, c’est à dire ne pas parler du jour où ils se sont fait prendre sans aucun doute raisonnable possible.
      A travers un ton distant pour faciliter l’analyse, je parle de crimes de masse et d’assassinats politiques, par conséquent le spectacle qui doit faire écran, détourner les médias du premier crime, est lui aussi de la même ampleur : assassinat ou crime de masse.
      Et les médias fonce tête baissée pour ce qu’ils veulent bien.
      Finalement, l’enchaînement est le même que pour le menteur : pour couvrir son premier mensonge il est “obligé” d’en faire un second.


  48. Macarel Le 02 mars 2015 à 14h07
    Afficher/Masquer

    Une seule chose est certaine, c’est que nos oligarques à nous, n’ont qu’une envie : se débarrasser de Vladimir, et revenir aux “bonnes vieilles moeurs” qui avaient cours au Kremlin du temps de Boris Eltsine.
    Un temps béni pour les mafias de tous poils, et les requins de l’industrie et de la finance mondialisée. Non que Poutine soit un saint, ce n’est pas vraiment la caractéristique principale des hommes de pouvoir, mais il a la fâcheuse tendance à ne pas être assez conciliant avec le “monde libre”, c’est pourquoi, ils n’auront de cesse de le dégommer, par tous les moyens.


    • Cédric Le 02 mars 2015 à 23h59
      Afficher/Masquer

      Je pense également que Poutine va y passer, les ressources de la Russie sont trop importantes … mais si Poutine se fait tuer qui le remplacera ? un Eltsine-bis, ou un Jirinovski ?


  49. Tatsuya Le 02 mars 2015 à 14h10
    Afficher/Masquer

    Le plus choquant dans les médias c’est l’absence totale de couleur politique de ces personnages.
    A propos de ce gars là, ou encore dans toute l’affaire Ukrainienne, les hommes politiques sont des “démocrates”, “pro-europe”, “opposants”, etc.

    0 contenu politique, 0 droite/gauche, offre/demande, néo-libéraux, rien du tout.

    Chez les gens il reste juste un écho creux “Tymochenko révolution orange”, “Porochenko maidan vrai-président-élu-pas-pro-russe-comme-avant”, “Aung San Suu Kyi Jésus-Christ-femme persécutée”.



Charte de modérations des commentaires