Action ! À vous de jouer…

Je prends grand plaisir à réaliser ces graphiques et analyses et à les partager avec vous.

Vous aurez compris que je pense que nous allons vers de gros soubresauts dans les mois qui viennent, non pas pessimiste compulsif (je suis optimiste pour l’Argentine par exemple…), mais par la simple attente de la facture correspondant à des décennies d’incurie financière.

“La différence entre un optimiste et un pessimiste tient au fait que le pessimiste est habituellement mieux informé.” [Claire Booth Luce]

Précisons aussi qu’une fois que toutes ces “pertes flottantes” auront été facturées à des personnes physiques, nous repartirons à mon sens sans difficultés, mais dans un modèle socio-économique refondu et, je l’espère, avec l’Humain au centre de ses préoccupations.

Ceci étant, et en prenant une métaphore, ma position est celle du blogueur dans un avion expliquant que celui-ci se dirige droit vers une montagne. Je ne souhaite toutefois pas que ce blog serve uniquement (et très utilement, notez…) au Bureau Enquête Accident après le crash. J’aimerais bien qu’on évite la montagne !

Je vous proposerai donc de temps à autre de m’aider à faire avancer une proposition concrète, pas forcément révolutionnaire (je ne suis pas utopiste), mais qui contribuera à arranger les choses. Je ne vous proposerai généralement que d’envoyer un mail, ce qui, en se regroupant, est une façon simple mais très utile et efficace de faire un peu bouger les choses… Bref, “l’activisme dans son fauteuil”…

Cette première action porte sur les inégalités, beaucoup d’entre vous ayant apprécié la série de billets cet été…

Action 1

Je viens d’envoyer une lettre ouverte à Jean-Philippe Cotis, Directeur Général de l’Insee, portant principalement sur la nécessité de disposer d’informations officielles détaillées et publiques sur l’évolution des revenus et du patrimoine.

En effet, dans l’état actuel des choses, l’année prochaine, je ne pourrai pas remettre à jour l’étude de cet été sur les inégalités, car ces données ne sont pas communiquées par l’administration, ce qui est pour moi scandaleux.

Si pour vous aussi, je vous propose de soutenir cette démarche en écrivant à l’Insee :

http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/formulaire.asp?page=services/contact.htm&cate=suggestions

Pour vous gagner du temps, je vous propose cette trame à copier-coller, mais sentez-vous libre de modifier, évidemment !

“Bonjour. J’ai lu la lettre ouverte à M. Cotis du XXXX septembre sur le blog www.les-crises.fr.

Je soutiens cette démarche visant à mettre à la disposition du public des données détaillées sur les inégalités de revenus et de patrimoine, et j’espère que vous y donnerez suite.

Cordialement.”

Action 2

Tous les partis politiques promeuvent la réduction des inégalités. Dans les mots.

Dans les actes, elles sont une pente ascendante – certes légèrement.

Je vous propose de soutenir ma démarche visant à ce qu’un rapport annuel soit présenté au Parlement concernant les inégalités en France, et que les parlementaires votent un objectif chiffré sur un indicateur d’inégalités, en particulier sur l’indice de Gini, afin de pouvoir juger objectivent des résultats de la politique menée.

Si cela vous intéresse, je vous propose d’écrire à votre député (quand c’est le vôtre, il est tout de suite plus attentif… 😉 ) : http://www.assemblee-nationale.fr/qui/

Par exemple, en lui disant :

Monsieur le député (ou Mme mais c’est tellement plus rare… 🙁 )

J’habite XXXX, dans votre circonscription.

J’ai lu l’appel lancé sur le blog www.les-crises.fr à ce qu’une proposition de loi soit votée visant à ce que le Parlement dispose d’un rapport annuel sur les inégalités de revenus et de patrimoine, et se prononce chaque année sur un objectif mesurable. Il est ici : http://www.les-crises.fr/appel-pour-une-proposition-de-loi-sur-les-inegalites/

Je vous remercie par avance de bien vouloir m’indiquer votre position, afin que je la fasse suivre autour de moi et sur Internet.

Bien cordialement.”

Aujourd’hui, c’est vous qui pouvez agir, je compte sur vous !

NB. Que ceux qui sont intéressés par le projet et ont un peu de temps à y consacrer me contactent ici

42 réponses à [Action] Mesurer les inégalités pour les réduire

  1. Bruno MELI Le 16 septembre 2011 à 06h23
    Afficher/Masquer

    Actions accomplies !


  2. Daudon Le 16 septembre 2011 à 06h32
    Afficher/Masquer

    Ecrire à l’INSEE, peut-être, mais il me semble qu’il vaudrait mieux d’abord communiquer votre document “40 ans d’incurie monétaire” à nos maires, députés, et correspondants. J’attends votre acceptation que vous voudrez bien envoyer sur jacques.daudon@club-internet.fr.


  3. bruno Le 16 septembre 2011 à 07h29
    Afficher/Masquer

    J’ai commencé le mail à mon député, mais il me manque le lien désigné par “XXXXX”
    “appel (…) à ce qu’une proposition de loi soit votée (…). Il est ici : XXXXX”
    Pourriez vous me l’indiquer ?


  4. Yann Le 16 septembre 2011 à 07h32
    Afficher/Masquer

    bonjour, bonjour
    ci joint la réponse quasi immédiate de INSEE, le sujet semble pris en compte…
     
    Bonjour,
     
    Vous avez lu la lettre ouverte à Jean-Philippe COTIS sur le site http://www.les-crises.fr. Vous souhaitez que le Directeur Général de l’Institut y donne une suite.

    L’Insee est attentif aux suggestions adressées par les internautes. Nous ne manquerons pas de communiquer vos remarques à la Division concernée de l’institut.
    Cordialement,
    Service INSEE Contact
    A bientôt sur http://www.insee.fr


    • Yann Le 16 septembre 2011 à 07h47
      Afficher/Masquer

      …et puis d’un mail à Mr le député de mon patelin : Nouan sur Loire (41).
       


      • cyberténéré Le 16 septembre 2011 à 08h51
        Afficher/Masquer

        C’est fait !
        Merci pour la pédagogie de votre blog.


  5. seb1207 Le 16 septembre 2011 à 07h46
    Afficher/Masquer

    Je prends grand plaisir à réaliser ces graphiques et analyses
    Je retourne la chose Moi aussi Mr Berruyer je prend grand plaisir a lire vos graphique et analyse (ainsi que votre livre).
    Je viens de faire ces 2 actions et j’espère que nus serons nombreux


  6. SEBLEB Le 16 septembre 2011 à 09h29
    Afficher/Masquer

    Mission accomplie.
    Merci de l’initiative. C’est bon de se sentir utile de manière constructive.


  7. Grégory Le 16 septembre 2011 à 10h43
    Afficher/Masquer

    Fait, mais je me gratte le menton. Autant je comprends et j’approuve la nécessité d’actualiser ces données annuellement et de les rendre publique, autant je ne suis pas du tout le raisonnement qui pousse à dire que “réduire les inégalités” est le but intrinsèque. Si l’on veut récompense l’effort, l’engagement, l’efficacité et la créativité, il est absolument indispensable de promouvoir l’inégalité. Si vous n’allez pas dans tous les restaurant de votre voisinage mais seulement dans ceux que vous préférez, vous ne souhaitez pas l’égalité de revenu des restaurateurs. Et il y a aussi la douloureuse question des enfants : éducation, héritage. Faut il des écoles absolument égalitaires sur tout le territoire ? Faut il taxer l’héritage à 100% ? Même moi qui penche en faveur de ces options hésite à les proclamer pour toute une société.
    Il me semble que les inégalités ne sont pas le problème, mais les conséquences du vrai problème : l’inégalité des chance. Les jeux qu’on apprécie ne sont pas des jeux ou tout le monde est gagnant, et pas non plus des jeux où les joueurs n’ont pas tous les mêmes chances de gagner. Il est clair que deux personnes investissant 1000 euros, l’une y mettant 100% de son capital tiré de son travail et l’autre 1% de son capital tiré d’un héritage ne prennent en fait pas du tout le même risque, par exemple. Il n’y a pas que le  taux gain /risque pour faire de décisions, mais aussi la létalité du risque. Une réalité vite oubliée par ceux suffisamment protégés pour perdre de vue l’existence des risques mortels. 
    Pour moi donc les mesures à prendre véritablement doivent viser non pas l’égalité de revenu, mais l’égalité des chances. Et pour commencer, en actant que l’égalité des chances inclue à minima (j’en oublie surement) :
    – les chances vis à vis des études
    – les chances vis à vis de la capacité à “s’installer” dans la vie, en particulier celle à se loger correctement 
    – les chances à l’embauche (hommes, femmes, couleurs, etc.)
    – l’exposition à la fiscalité en visant une égalité du taux d’imposition réelle
    – l’égalité face aux sanctions – je pense ici à la trop grande indulgence face à la criminalité en col blanc. 
    – l’égalité des chances des petites entreprises contre les installées. 
    Bref, à compléter. Pour moi un monde juste c’est égalité des chances, inégalité des prestation des uns et des autres en fonction de laquelle se dessine une inégalité de gains.


    • PeiJ Le 16 septembre 2011 à 14h53
      Afficher/Masquer

      Votre réponse me semble pleine de sens, mais aussi pleine d’utopie car “les chances” ne peuvent pas faire évoluer les chosent. Ça peut dans le meilleur des cas éviter la ségrégation au sens large (homme, femme, pauvres, riches, …). Et cela revient à faire de la ségrégation entre les personnes entreprenantes et timides (pour créer son entreprise par exemple).

      Lutter contre les inégalités de chances est honorable et tout à votre honneur mais le fond restera le même si aujourd’hui des personnes gagnent des salaires indécents, quand d’autres travaillent et ne peuvent pas se loger. On ne parle pas de communisme mais de “réduire les inégalités”.

      Tout ceci ne nous empêche pas demander des données sur les revenus et le patrimoine à l’INSEE. Et l’avis d’un politique ne peut être que positif alors autant poser la question en leur montrant que ce sujet est intéressant.
       
      PS : Merci à Olivier pour ces graphiques et analyses qui permettent de rendre l’information, disséminé dans le dédale de la toile (INSEE), enfin accessible.
       


      • Grégory Le 17 septembre 2011 à 07h43
        Afficher/Masquer

        Comme je l’ai dit, j’ai fait action 1 et 2. J’ai juste modifié le message pour 2 pour dire que je ne demandais pas à associer un objectif à ces données, et c’est le sens de mon message ici : je ne comprends pas pourquoi Olivier le demande.

        Si vous relisez ma liste sur les principales inégalité de chance, vous comprendrez peut être avec la ligne “- les chances vis à vis de la capacité à “s’installer” dans la vie, en particulier celle à se loger correctement ” qu’il y a dans mon esprit un lien direct entre égalité des chances et égalité des moyens et que suivre l’égalité des chances réduira grandement l’égalité de fait, mais sans la supprimer (ce que je veux éviter, puisque l’égalité absolue est injuste et inefficace pour moi).
        Je veux absolument faire de la ségrégation sur les personnes entreprenantes et timides, intelligentes et stupides, fortes et faibles, belles et moches, mais surtout les gens de bonne volonté par opposition aux gens de mauvaise volonté. Que les beaux se peignent pour être plus beau, que les forts roulent des mécaniques pour en faire plus, que les faibles choisissent une activité jouant sur un de leur point fort plutôt que celui là. Et oui, que les petits, stupides, faibles moches de mauvaise volonté… touchent le revenu minimum, qui doit toujours être un revenu suffisant pour vivre sereinement. 


    • José Le 17 septembre 2011 à 05h06
      Afficher/Masquer

      Voilà, pour les mails c’est fait.
      Mais, Grégory, au point où en sont les choses l’égalité des chances seule ne peut mener à rien. Usain Bolt perdra le 100m contre à peu près n’importe qui s’il doit partir avec un handicap de 90m. Dans l’état actuel du système, l’égalité des chances est de la poudre aux yeux.
      Comme le disait Einstein, on ne résout pas les problèmes avec les modes de pensée qui les ont engendrés, c’est pourquoi bien des personnes avec les meilleures intentions du monde, comme Olivier, en sont encore au stade de la réflexion sur l’héritage. Pour ma part, ayant vu trop de misère criante dans le monde, ma position, radicale peut-être, est qu’on impose une limite immédiate à la transmission, quitte à ajuster ensuite. Pendant qu’on lambine en réfléchissant à une position sur le sujet, des générations entières subissent les inégalités. Dans ces conditions, réfléchir n’est-il pas le meilleur moyen de ne rien faire?


    • Daudon Le 17 septembre 2011 à 12h51
      Afficher/Masquer

      Cher correspondant,

      Réduire les inégalités ne semble pas comme vous le dites une bonne façon d’agir. Cependant il faut remarquer, c’est l’évidence, que l’Economie de marché est moribonde pour la simple raison qu’elle n’est pas adaptée au système actuel. Il y a trop d’invendus pour diverses raisons. Mis à part la production de gadgets, d’armements et médicamenteuse les industriels ne tirent pas leur épingle du jeu vu la concurrence. Comme le dit M. Allais, prix Nobel d’Economie, la production doit rester libérale (indexée sur la demande supposée et étudiée) et la répartition de cette production doit se faire socialement avec émission monétaire correspondante GRATUITEMENT  par la Banque de France comme avant 1973. Ainsi pas ou peu d’inflation et chacun y trouvera son compte. Il sera nécessaire de trouver la solution pour la carotte aux plus entreprenants. Remarquez qu’un bon restaurant n’aura pas de mal à écouler ses préparations, les moins bons devront s’adapter ou changer de métier. Faisons passer le document d’Olivier Berruyer “40 ans d’ ….” fort révélateur des causes de la crise à tous nos amis et élus. Le sachant les citoyens pourront agir. Les élus seront obligés de ne plus imposer l’omerta. Pour ma part, 5.500 correspondants tous les Conseils Généraux, les C.R et quelques députés sont tenus au courant par mail. Je peux vous faire parvenir ce document. jacques.daudon@club-internet.fr si Olivier est d’accord. Je suis un simple humaniste réclamant avec mes amis, sans succès, le Réf d’Initiative citoyenne comme en Suisse. Fraternellement. J.D


  8. step Le 16 septembre 2011 à 11h13
    Afficher/Masquer

    je m’en occupe dans la soirée


    • step Le 18 septembre 2011 à 16h31
      Afficher/Masquer

      Insee et député fait.


  9. Davoust Pierre Le 16 septembre 2011 à 12h16
    Afficher/Masquer

     
    Monsieur,
     
    Je ne manquerai pas de vous relayer par le biais de liens sur mon site comme je le fais régulièrement avec certains de vos articles dont la teneur et le ton méritent d’être signalés. Je vais aussi faire de mon mieux pour écrire aux sénateurs et députés de mon département (56)
    Ce matin, sur France Info (émission sur la bourse vers 10h30), un intervenant disait en substance : « les politiques n’ont rien compris à la crise… Ce ne sont pas des effets d’épaule qui apporteront des solutions…Il est temps que les peuples indignés descendent dans la rue et les prient, s’ils n’ont pas la capacité à proposer des solutions acceptables et efficaces, de s’en aller et de laisser la place à d’autres, dans d’autres conditions et perspectives… » Cela aussi est assez rare sur une radio d’État pour être souligné…
    Je vous souhaite une bonne continuation et vous prie de recevoir mes meilleures salutations.
     
    Pierre Davoust


  10. Léo Le 16 septembre 2011 à 12h51
    Afficher/Masquer

    Moi, je suis belge…
    Mais s’il y a des élus étiquetés “représentants des Français à l’étranger” je veux bien mettre un béret, une baguette sous le bras, boire du rouge qui tâche et vendre mon bon vin à l’étranger… bref me faire passer pour un Français 😉 et envoyer un courrier à ce représentant.
    Pour ce qui est de l’insee, c’est fait


  11. Daudon Le 16 septembre 2011 à 14h03
    Afficher/Masquer

    Il semble qu’il serait bon que toutes les personnes qui prolongent vos actions, puissent se liguer pour adresser aux élus, votre document “40 ans d’incurie”. C’est un texte clair, explicite pédagogique, et qui peut changer, par le nombre, la face de cette crise. J’ai déjà fait parvenir ce document à plusieurs centaines de mairies et quelques Conseils Généraux (05-40-71) les personnes jointes  devraient faire suivre à tous les conseillers de ces départements. La crise Argentine : avez-vous un document explicatif à ce sujet. Si oui, envoyez-le à jacques.daudon@club-internetf.fr – Si vous le croyez opportun vous pourrez transmettre mon site ( http://daudon.free.fr ) où je parle depuis longtemps de problèmes d’économie. Mes articles pourraient servir à beaucoup. 


  12. Nicolas Le 16 septembre 2011 à 14h38
    Afficher/Masquer

    Bonjour Olivier,

    Tout d’abord et comme beaucoup de vos “aficionados” sur ce blog je voulais vous remercier pour le travail d’enquète, d’analyse et de mise à disposition du plus grands nombre que vous effectuez sur tous ces sujets sociétaux sur lesquels nous avons forcément tous un avis (seuls les outils de compréhension parfois manquent).

    Je tiens à appuyer vos démarches et je vais m’empresser d’envoyer les courriels que vous suggérer.

    Toutefois je me permets de vous un amendement qui viendrait sur la proposition n°2. Il serait souhaitable à mon sens que le rapport annuel mis à la disposition de nos chers parlementaires le soit aussi, via le Journal Officiel par exemple, au plus grand nombre et donc rendu public.

    Qu’en pensez-vous ?


  13. pratclif Le 16 septembre 2011 à 17h40
    Afficher/Masquer

    Je vous reproduis ci-dessous une info reçue ce jour de Nourriel Roubini:
    ” Observations From Nouriel Roubini

       “If some short-term austerity is needed, it should start only with
       more progressive taxation of income and wealth as sharply rising
       income and wealth inequality—now as high in the U.S. as at the dawn
       of the Great Depression in 1929—has become a serious source of
       social and political instability (both in advanced economies and
       emerging markets) and is depressing aggregate demand. Corporations
       flush with trillions of dollars of profits and cash are not holding
       off from spending or hiring as a result of high taxes or regulatory
       risks; rather, they are not spending because their cost-slashing in
       the form of job cuts has led to a sharp fall in labor income and
       final demand that can only be reversed by redistributing income
       back to lower-income households and workers. Overall, aside from
       more progressive taxation, fiscal austerity can wait until later as
       a severe recession or depression will widen deficits and debt much
       more than short-term stimulus that prevents a global depression.”

       Read more: “[1]A Radical Policy Response to the Rising Risks of a
       Depression and Financial Crisis”” (malheureusement réservée aux lecteurs payants et c’est cher!).
    Et suivre aussi Thomas Coutrot qui ce matin appelle les citoyens à s’indigner  à la manière des espagnols et autre! c’est le seul moyen de faire comprendre à nos élites oligarques qu’ils se sont trompées! Voir aussi le Point cette semaine N°2035 “le scandale des élites”.
    Merci Olivier pour votre travail!


  14. JPS1827 Le 16 septembre 2011 à 18h02
    Afficher/Masquer

    excellente idée, cette proposition de loi, personne ne peut vraiment être contre ! mails envoyés ce soir (pas eu le temps avant, désolé).


  15. esteban Le 16 septembre 2011 à 18h19
    Afficher/Masquer

    Et voilà, c’est fait tant pour l’insee que pour mon député.
     


  16. Benoit Le 16 septembre 2011 à 18h45
    Afficher/Masquer

    +1 Insee + deputé

    As qui peut-on ce plaindre du manque d’information et de transparence des détenteurs de la dette française ?

     


  17. Daudon Le 17 septembre 2011 à 12h19
    Afficher/Masquer

    Se plaindre ? Inutile, mais envoyez à vos élus le document “40 ans d’…. ” bien construit par Olivier Berroyer. Je viens de l’envoyer à tous les conseils généraux, régionaux, etc. . Je peux, si Olivier l’accepte vous les envoyer avec un préambule courtois mais significatif. Non à l’omerta de nos élus. Si toutefois Olivier fait passer ce message vous pourrez me joindre par téléphone au 04.92.67.05.48 ou par mail à jacques.daudon@club-internet.fr. Travaillons de concert si nous le voulons. Fraternellement pour le bien de tous. J.D


  18. grosjean Le 19 septembre 2011 à 17h51
    Afficher/Masquer

    Fait,
    Député Philippe Cochet, je ferais suivre son retour
     
    Encore bravo, et continuez


  19. Daudon Le 20 septembre 2011 à 06h19
    Afficher/Masquer

    Un philosophe économiste disait récemment :<<vous êtes inquiets sur la crise, les politiques s’entêtent sur des règles de jeu économique désuètes, comprenez vous-mêmes la crise, transmettez-votre savoir, et unissez-vous afin d’agir en bloc, vos savoirs, votre sens de convaincre, votre détermination commune auront raison de la soumission des politiques gouvernementales européennes. Choisissez votre Duguesclin, habile, de bon sens, parfait démocrate, et le monde n’aura d’yeux que pour des gens loyaux qui veulent le bonheur des citoyens>>.


  20. ER Le 20 septembre 2011 à 14h17
    Afficher/Masquer

    C’est un plaisir de vous lire…INSEE, député c’est envoyé


  21. Olivier Le 27 septembre 2011 à 11h04
    Afficher/Masquer

    Voici la réponse reçue:
    “Bonjour,
     
    Vous nous faites part de votre soutien quant à la lettre adressée à Monsieur Jean-Philippe Cotis le 03 septembre 2011 sur le blog http://www.les-crises.fr.
    Nous adressons votre demande au service concerné. Nous vous informons que toute demande d’expertise nécessite des délais de traitement qui peuvent varier selon la complexité de la demande.

    Nous nous efforcerons toutefois de vous répondre dans les plus brefs délais. 
    Cordialement,
    Service INSEE Contact”


Charte de modérations des commentaires