Les Crises Les Crises
13.juillet.202113.7.2021 // Les Crises

Adrexo, affaire d’État : le parjure de Darmanin

Merci 25
J'envoie

Dans l’affaire des pannes de distribution lors des élections régionales et départementales, le ministre de l’Intérieur est monté au front éteindre l’incendie. Gérald Darmanin a donné l’impression devant le Parlement de découvrir la situation, avant de promettre de la régler. Le patron d’Adrexo a lui été auditionné ce lundi par la commission d’enquête du Sénat. Les masques tombent : l’un comme l’autre ont menti devant la représentation nationale. Révélations sur un double scandale et une affaire d’État.

Source : Blast – 07-07-2021

« Un faux témoignage devant notre commission d’enquête est susceptible de peines prévues aux articles 434-13, 434-14 434-15 du code pénal ». Cet avertissement, aussi intimidant que solennel, plusieurs personnalités l’ont reçu par la voix de François-Noël Buffet, le rapporteur LR de la commission d’enquête sénatoriale, devant laquelle elles défilent cette semaine. De quoi mettre chacun dans ses petits souliers, avant de se soumettre à un flot de questions.

Lire l’article complet sur le site de Blast

Gérald Darmanin y a pour l’instant échappé. Convoqué coup sur coup pour s’expliquer devant les commissions des lois du Sénat (le 23 juin) puis de l’Assemblée nationale (le 29 juin), le ministre de l’Intérieur et des élections n’a pas eu à prêter serment. Ce protocole est réservé aux auditions tenues dans le cadre d’une commission d’enquête spécialement constituée. Mais le numéro 6 du gouvernement Castex (dans l’ordre protocolaire) devra certainement lui aussi lever la main et prononcer le rituel « je le jure ! ». Sa prochaine convocation ne fait en effet guère de doute, au Sénat à coup sûr et sans doute aussi à l’Assemblée nationale, qui s’apprête à son tour à officialiser une mission d’information (1). Et cette fois, la visite pourrait être moins urbaine.

Au cours de ces deux séances, après que sa ministre déléguée Marlène Schiappa ait affirmé au soir du premier tour que « 21 000 électeurs » « seulement » n’avaient pas reçu le matériel électoral légal, le ministre de l’Intérieur n’a eu de cesse de se défausser. Pour raconter, droit dans ses bottes mais « avec un peu de recul », selon son expression, une histoire dont il a le secret.

Si l’ex-maire de Tourcoing a attribué en janvier à Adrexo un appel d’offres pour distribuer les documents électoraux dans 51 départements et 7 régions (Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne Franche-Comté, Centre-Val de Loire, Grand Est, Hauts-de-France, Normandie et Pays-de la Loire, le reste du territoire national revenant à La Poste), c’est tout simplement parce qu’il n’avait pas d’autre choix. En effet, ses services n’ont pu que retenir les deux seules sociétés agrées par l’Arcep (l’autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) pour remplir pareille mission. « C’est un fait », a-t-il avancé devant les députés.

Difficile d’avoir un chiffre précis quant à ce quantum de professions de foi non reçues, mais le chiffre balancé par la sous ministre de Gérald Darmanin apparait ridiculement bas. Ce n’est assurément pas par dizaines de milliers qu’il faut compter mais par centaines de milliers, si l’on ne prend en compte que les articles de la presse régionale relatant des défaillances.

Le fiasco des élections (un « préjudice démocratique » comme Gérald Darmanin l’a lui-même concédé, « une catastrophe », « un déni démocratique », « un immense bazar », « un désastre électoral », pour le reste de la classe politique) ? Sur les lèvres de l’homme le plus informé de France, c’est comme si la comète de Halley s’écrasait dans votre jardin : un truc gros, énorme, inattendu. Pour résumer, la chose nous est donc tombée dessus – et sur les souliers vernis du ministre – par surprise. Rien au fond ne pouvait laisser imaginer une telle gabegie, dont le niveau tout à fait inédit serait à même de remettre en question la validité des élections, contrairement là encore aux affirmations du locataire de la place Beauvau. La faute à pas de chance, pour le dire autrement.

On connaît la musique

Cette partition, Gérald Darmanin l’a donc d’abord jouée devant les membres de la commission des lois de la Haute assemblée, au palais du Luxembourg, entre les deux tours, avant de reprendre les mêmes éléments de langage, le second tour passé, au palais Bourbon. Avec cet aplomb dont l’ex-collaborateur du très baroque député Gérard Vanneste a fait sa marque de fabrique, sur les traces de son modèle Nicolas Sarkozy : plus c’est gros, mieux ça passe.

Problème, le vent est en train de tourner. Et il annonce un temps très lourd, qui risque de faire peser sur la macronie une crise politique de premier ordre, alors que tous les esprits se tournent vers la présidentielle.

Lire la suite de l’article sur le site de Blast

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

nulnestpropheteensonpays // 13.07.2021 à 10h21

La partition que Bolloré est en rain de jouer avec ses différentes chaînes de diffusion de propagande , la pression que ces chaines mettent sur les politiques , la manipulation des informations , nous mènent droit au fascisme . Cela c’est particulièrement vu lors du ravalement de façade a la samaritaine . Et la sommation qui a été faites aux politiques pour qu’ils condamnent ATTAC .Qui en France en a quelque chose a faire de la Samaritaine et de son propriétaire ? Pratiquement personne , a part les milliardaires eux memes . On est en train de vivre un basculement , et la violence de Bolloré va y être pour beaucoup .Je ne sais pas dans quelle mesure les politiques sont complices ou simplement les victimes parce que trop bête .Chez nous un politique a dit non a la mafia , parce que soutenu par le peuple , quel politique va dire non a cette mafia en france ?

17 réactions et commentaires

  • Paul // 13.07.2021 à 08h07

    s’il n’y avait que cela

    en ce moment les mensonges ministériels pleuvent et sont de plus en plus énormes
    cf Veran que le fameux le monde qui dit que Veran ne ment pas effrontement mais « se méprend »
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/07/08/covid-19-les-essais-de-phase-3-des-vaccins-sont-ils-termines-depuis-des-mois-comme-l-affirme-olivier-veran_6087580_4355770.html
    Le mond jui même travestissant la réalité puisqu’il précise « même s’il a raison sur le fond »

    ça et les souçons sur un ministre de la justice, ça devient monstrueux
    G H

      +23

    Alerter
  • calal // 13.07.2021 à 08h56

    Je continue de penser que l’abstention est fabriquee par les dominants car elle leur est favorable. Ce sont les plus pauvres,les domines,les perdants qui s’abstiennent tandis que les gagnants du systeme se mobilisent pour que celui ci perdure.

    D’ou la multiplication des listes: un gars mecontent et pas tres malin qui voudrait voter RN va se retrouver avec trois ou quatre listes qui vont employer les memes codes couleurs,les memes elements de language. Dans la confusion, il va preferer s’abstenir surtout s’il croit que s’abstenir c’est protester efficacement.Pareillement a gauche. Et c’est la que l’on comprend la puissance de feu des medias, l’utilite d’investir pour leur controle puis la fuite des dissidents vers les medias et les plateformes alternatives et les tentatives de censure de ces dernieres.

      +9

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 13.07.2021 à 10h21

    La partition que Bolloré est en rain de jouer avec ses différentes chaînes de diffusion de propagande , la pression que ces chaines mettent sur les politiques , la manipulation des informations , nous mènent droit au fascisme . Cela c’est particulièrement vu lors du ravalement de façade a la samaritaine . Et la sommation qui a été faites aux politiques pour qu’ils condamnent ATTAC .Qui en France en a quelque chose a faire de la Samaritaine et de son propriétaire ? Pratiquement personne , a part les milliardaires eux memes . On est en train de vivre un basculement , et la violence de Bolloré va y être pour beaucoup .Je ne sais pas dans quelle mesure les politiques sont complices ou simplement les victimes parce que trop bête .Chez nous un politique a dit non a la mafia , parce que soutenu par le peuple , quel politique va dire non a cette mafia en france ?

      +27

    Alerter
    • Christian Gedeon // 13.07.2021 à 16h19

      Bolloré? Je ne sais pas si je dois rire…ou pas. Bolloré est un homme d’affaires. Il fait ce que font les hommes d’affaires. Des affaires. Et tout ce peut aller dans son sens des affaires, il essaye.Et comme tout homme d’affaires, il n’est pas intéressé par les troubles.Quant à la Samaritaine, je me réjouis que ce lieu retrouve une destination qui empêche sa disparition. Cuba et le Venezuela vous tendent les bras si vous souhaitez.

        +3

      Alerter
      • Araok // 15.07.2021 à 09h05

        Bonjour Christian
        Évidemment Bolloré est un homme d’affaires. Et investir dans des médias qui perdent de l’argent, pour un homme d’affaires, c’est paradoxal, non? Sauf si il les utilise au service d’autre chose que l’information honnête…

          +10

        Alerter
        • christian gedeon // 15.07.2021 à 14h32

          Perdent de l’argent? En êtes vous si sûr?En consolidé,certainement pas.sans compter les économies de communication externe que çà permet.L’intégration des médias au sein des grands groupes,c’est de l’argent circulant,ne pensez vous pas? Quant à pousser dans le sens de ses opinions ,çà me paraît assez logique.Vous n’êtes pas obligé de suivre,non? Il ya assez de médias divers et variés pour permettre de se faire une opinion,je crois. Tiens les Crises par exemple.

            +2

          Alerter
    • rivalta // 15.07.2021 à 09h27

      trop fort si on a une opinion differente de france info => on va droit au facisme
      il y a de fait un grand nombre de média en opposition à Cnews et autres media (lesquels sont crypto faciste ????)
      Vu la déclaration de notre président rassembleur lundi les non vaccinés seront des citoyens de troisème zone (pire que des sans papiers clandestins)
      alors stop le facsime me semble clairement du coté du gouvernement
      rappel
      – interdiction de fait de soigner le COVID (et l’Inde qui devait mourir n’a quasiment plus de cas)
      – fermeture de 1600 lits cette année ( ce doit ete le quoi qu’il en coute)
      – instrumentatlisation d’une partie de la population contrce l’autre

      enfin il aurait fallu dans ce cas rendre obligatoire le vaccin (mais probablement impossible puisqu ‘en test phase 3 et que les effets secondairers de cette nouvelle technologie reste inconnus, en complément déjà 10 000 morts concimmattement au vaccin a US pour une moyenne annuelle de 100/200 (et un nombre de vaccins identique allez sur le site du VAERS)

        +11

      Alerter
  • Myrkur34 // 13.07.2021 à 10h57

    Ceux et celles qui expliquaient que Darmanin c’était Sarkozy en pire, ont mille fois raison. Par rapport à l’époque Mitterrand, c’est du pareil au même avec la même irresponsabilité judiciaire, pénale ou politique.

    Ne vous inquiétez pas, même avec 70 % d’abstention à l’élection présidentielle, ces gens là diront qu’ils ont été élus démocratiquement. :o)))

      +15

    Alerter
    • Patoche // 13.07.2021 à 14h14

      L.irresponsabilité judiciaire c’était avant Mitterrand.
      Vous n’avez sans doute pas vécu la période gaulllo-pompidolienne des « copains et des coquins » udr-rpr durant laquelle le SAC, la milice politique gaulliste régna dans l’ensemble des commissariats du pays sans jamais être inquiété…
      Jusqu’à la tuerie d’Auriol: une famille massacrée dont un enfant achevé au tisonnier.

        +8

      Alerter
      • RGT // 14.07.2021 à 09h52

        Êtes-vous sûr de vos affirmations ?

        Ce qui a été une « grande innovation » sous le règne de « Saint François » a été l’utilisation décomplexée de TOUS les services de l’état (jusqu’à menacer personnellement les journalistes et les « lanceurs d’alerte » – en mettant parfois ces menaces à exécution d’ailleurs) pour étouffer toute possibilité de scandale d’état.

        C’est bel et bien « tonton » qui a ouvert en grand les vannes du flicage généralisé et de l’impunité totale de tous les « amis » du « Prince ».

        Se prédécesseurs étant des « petits joueurs », des « amateurs » dans ce registre.

        Et comme les humains ne veulent pas perdre leurs « avantages acquis de haute lutte » aucun politicard ni aucun « haut fonctionnaire » ne tentera de remettre en question ces pratiques.

          +8

        Alerter
      • Araok // 15.07.2021 à 09h09

        Oui, d’ailleurs en mai 68 nous marchions derrière des pancartes « 10 ans ça suffit ».

          +1

        Alerter
  • Philippe T. // 13.07.2021 à 12h27

    Bonjour,
    Bel article, ça fait plaisir de constater qu’il existe encore un journalisme d’investigation en France. même si Blast reste encore peu connu.
    Remercions Les Crises de nous l’avoir fait connaitre.
    D’autre part il est heureux que le Sénat existe comme institution garante de la légalité démocratique.
    Puisqu’on peut parier que l’Assemblée aux mains des macronistes fera tout pour étouffer ce scandale.

      +9

    Alerter
    • RGT // 14.07.2021 à 10h04

      Si la Macronie menace de rogner les ailes du sénat, ce dernier ne tardera pas à rentrer dans le rang pour que ses membres puissent continuer à pantoufler en toute sérénité.

      N’oublions jamais que le sénat n’est rien d’autre que la maison de retraire des élus déchus et répudiés par les électeurs de suffrages populaires.

      Alors pour parvenir à continuer à assurer leurs pitance (bonne soupe, miam miam) ils ont la « roue de secours » qui leur permet d’intriguer auprès d’autres « zélus » (chantages et autres promesses diverses) pour parvenir à avoir une poste leur ouvrant droit à une retraite indécente après seulement 2 mandats.

      Il faut bien vivre, alors autant parasiter les institutions financées par le con-tribuable mal sapé (en gilet jaune).

        +10

      Alerter
  • Bernd Badder // 13.07.2021 à 13h31

    La seule chance pour les cadors d’EM de gagner une élection c’était qu’il y ait assez peu de gens qui votent pour que ça passe sur un malentendu.
    Ils ont fait en sorte que les gens n’aillent pas voter (surtout ne rassurons pas les gens : « prenez bien votre stylo pour pas choper « la mort » en votant ») ou qu’ils ne sachent pas pour qui voter « confions la distribution des plis à des gens qui n’ont pas les moyens de les distribuer » et c’est le mimi, c’est le rara , c’est le miracle , les gens vont pas voter.
    Bon EM est passé nulle part, leur calcul de base était pourri vu que les seuls qui ont voté l’ont fait par habitude et ont donc voté comme d’habitude.
    On en est là : des gens qui votent par habitude , c’est tout ce qu’il en reste de « la démocratie ». On essayerait de préparer l’opinion à la dictature qu’on s’y prendrait pas autrement.

      +10

    Alerter
    • Christian Gedeon // 13.07.2021 à 16h23

      Ce qui prépare les gens à la dictature c’est de ne pas aller voter. Ou pire encore l’intense absurdité de ceux qui voudraient que les candidats correspondent à 110 pour cent à leurs idées changeantes par ailleurs. L’abstentionniste c’est celui qui détourne le regard. On a connu des époques comme ça. Il semble que beaucoup aient hâte d’y retourner tout en jurant la main sur le cœur le contraire.

        +4

      Alerter
  • Didier // 13.07.2021 à 21h54

    Au passage, sur le nœud de la question (et non ses retombées politiques), je salue avec émotion tous ceux qui nous assènent depuis des décennies le mantra soutenant que «l’entreprise privée est toujours plus efficace que l’État, gna gna gna…».
    On en a ici une illustration exemplaire !

      +13

    Alerter
  • Luc // 18.07.2021 à 17h22

    La republique francaise est une republique bananiere. voila la verité. un ministre de la justice est mis en examen mais qui continue d’exercer.
    On croit rever ! les francais vous etes tombés aussi bas ???

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications