Les Crises Les Crises
23.novembre.201423.11.2014 // Les Crises

AG ONU : Lutte contre la glorification du nazisme. BRICS POUR, USA Canada Ukraine CONTRE, UE s’abstient

Merci 90
J'envoie

Dois-je vraiment employer encore le mot « énorme » ?…

Les masques tombent…

La 3e Commission de l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté une intéressante résolution le 21/11/2014 (l’AG elle-même n’a pas encore voté, on en est encore au travail préparatoire, mais il ne manque qu’une vingtaine de petits pays…).

Présentée entre autre par le Brésil et la Russie, elle est ici :

Il prévoit entre autres :

Lutte contre la glorification du nazisme et d’autres pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée

4. Se déclare profondément préoccupée par la glorification du mouvement nazi, du néonazisme et des anciens membres de la Waffen -SS, sous quelque forme que ce soit, notamment l ’édification de monuments et d ’ouvrages commémoratifs et l’organisation de manifestations publiques à la gloire du passé nazi, du mouvement nazi et du néonazisme, ainsi que les déclarations, expresses ou implicites , selon lesquelles ces membres et ceux qui ont lutté contre la coalition antihitlérienne et collaboré avec le mouvement nazi ont participé à des mouvements de libération nationale;

6. Met l’accent sur la recommandation du Rapporteur spécial selon laquelle « les États devraient interdire toute célébration commémorative, officielle ou non, du régime nazi, de ses alliés et des organisations apparentées »12 et souligne à cet égard qu’il importe que les États prennent des mesures pour lutter contre toute manifestation organisée à la gloire de l’organisation SS et de ses composantes, dont la Waffen-SS, dans le respect du droit international des droits de l ’homme;

7. Se déclare préoccupée par les tentatives répétées de profanation ou de démolition de monuments érigés à la mémoire de celles et ceux qui ont combattu le nazisme durant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que d’exhumation ou de levée illégales des dépouilles de ces personnes et, à cet égard, exhorte les États à s’acquitter pleinement des obligations qui leur incombent, au titre notamment de l’article 34 du Protocole additionnel I aux Conventions de Genève de 1949;

8. Prend note avec inquiétude de la multiplication des incidents à caractère raciste partout dans le monde, en particulier de la montée en puissance des groupes de skinheads, qui sont responsables de nombre de ces incidents, ainsi que de la résurgence des violences racistes et xénophobes visant, entre autres, les personnes appartenant à des minorités nationales, ethniques, religieuses ou linguistiques;

10. Condamne sans réserve tout déni ou tentative de déni de l’Holocauste;

11. Se félicite que le Rapporteur spécial a it demandé que soient préservés activement les sites où, pendant l’Holocauste, les nazis avaient installé des camps de la mort, des camps de concentration, des camps de travail forcé ou des prisons, et engagé les États à prendre des mesures, notamment législati ves, répressives et éducatives, pour mettre fin à toutes les formes de déni de l ’Holocauste;

12. Engage les États à continuer de prendre des mesures adéquates, notamment par le biais de leur législation nationale, afin de prévenir les incitations à la haine et à la violence à l ’encontre des membres de groupes vulnérables, dans le respect du droit international des droits de l’homme;

14. Souligne que les pratiques susmentionnées font injure à la mémoire des innombrables victimes des crimes contre l ’humanité commis durant la Seconde Guerre mondiale, en particulier ceux commis par l’organisation SS et par ceux qui ont lutté contre la coalition antihitlérienne et collaboré avec le mouvement nazi, et ont une influence néfaste sur les enfants et les jeunes, et que les États qui ne s’attaquent pas effectivement à ces pratiques contreviennent aux obligations que la Charte des Nations Unies impose aux États Membres de l’Organisation des Nations Unies, notamment celles qui sont liées aux buts et principes de celle-ci;

15. Souligne également que de telles pratiques alimentent les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée et contribuent à la propagation et à la multiplication des partis politiques, mouvements et groupes extrémistes, y compris les néonazis et les skinheads, et appelle à cet égard à une vigilance a ccrue;

16. Constate avec inquiétude que les dangers que représentent les partis politiques, mouvements et groupes extrémistes pour les droits de l ’homme et la démocratie sont universels et qu’aucun pays n’y échappe;

17. Insiste sur la nécessité de prendre les mesures qui s’imposent pour mettre fin aux pratiques susvisées et engage les États à adopter des mesures plus efficaces, dans le respect du droit international des droits de l ’homme, pour combattre ces phénomènes et les mouvements extrémistes, qui font peser une réelle menace sur les valeurs démocratiques;

19. Prend note de la recommandation du Rapporteur spécial concernant la responsabilité des dirigeants et partis politiques eu égard aux messages qui incitent à la discrimination raciale ou à la xénophobie;

20. Constate avec préoccupation que le profilage ethnique et les actes de violence policière dirigés contre les groupes vulnérables font naître chez les victimes un sentiment de méfiance à l’égard du système juridique qui les décourage de demander réparation et, à cet égard , engage les États à accroître la diversité au sein des services de maintien de l ’ordre et à imposer des sanctions appropriées contre les membres de la fonction publique reconnus coupables de violence à caractère raciste ou de propagande haineuse;

21. Rappelle la recommandation du Rapporteur spécial qui invite les États à incorporer dans leur droit pénal une disposition prévoyant que les motivations ou les objectifs racistes ou xénophobes d’une infraction sont des circonstances aggravantes qui emportent des peines plus lourdes, et encourage les États dont la législation ne comporte pas une telle disposition à tenir compte de cette recommandation;

22. Souligne que les racines de l’extrémisme ont de multiples aspects et qu ’il faut s’y attaquer en adoptant des mesures adéquates comme l ’éducation, la sensibilisation et la promotion du dialogue et, à cet égard, recommande le renforcement des mesures visant à sensibiliser les jeunes aux dangers des idéologies et des activités des partis politiques, mouvements et groupes extrémistes;

24. Appelle l’attention sur la recommandation formulée par le Rapporteur spécial à sa soixante-quatrième session dans laquelle il a fait valoir l ’importance des cours d’histoire pour la sensibilisation aux événements tragiques et aux souffrances humaines nés d’idéologies telles que le nazisme et le fascisme ;

26. Invite les États à continuer d ’investir dans l’éducation, tant scolaire que non scolaire, entre autres, afin de faire évoluer les mentalités et de corriger les idées de hiérarchie et de supériorité raciales défendues par les partis politiques, mouvements et groupes extrémistes et d ’en contrer l’influence néfaste;

29. Réaffirme également que, comme cela est souligné au paragraphe 13 du document final de la Conférence d ’examen de Durban, toute apologie de la haine nationale, raciale ou religieuse incitant à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence doit être interdite par la loi, que toute propagation d ’idées reposant sur la notion de supériorité raciale ou sur la haine raciale, ou l ’incitation à la discrimination raciale ainsi que les ac tes de violence ou l’incitation à commettre de tels actes doivent être érigés en infractions tombant sous le coup de la loi, conformément aux obligations internationales des États, et que ces interdictions sont incompatibles avec la liberté d’opinion et d’expression;

47. Encourage les gouvernements, les organisations non gouvernementales et les acteurs concernés à diffuser le plus largement possible, notamment, mais non exclusivement, par l’intermédiaire des médias, des informations concernant la teneur de la présente résolution et les principes qui y sont énoncés;

[PS : Mission accomplie pour DiaCrisis 🙂 ]

Les votes :

Vote résolution L56 publié par les-crises (source sur l’ONU ici)
J’ai pris le G20 (-UE + Ukraine) :

POUR : les BRICS en particulier (dont la Russie – on voit à quel point Poutine est d’extrême-droite…)

Abstention : l’Europe

CONTRE : 3 pays seulement : les États-Unis (ça peut se comprendre vu la déification là-bas de la liberté d’expression), le Canada (forte communauté ukrainienne nationaliste) et… l’Ukraine !

P.S. ce n’est pas la première fois que ce type de résolution est votée, avec les même votes.

(OUPS, vos médias habituels n’en ont pas parlé les autres années ?)

(Oubliez aussi pour cette année, RIA en parle, mais pas l’AFP)


Voici ce que disait la Russie en 2013 appuyant le vote de la résolution :

« La situation actuelle est alarmante : les idéologies qui incitent à la haine raciale, ethnique et religieuse sont en expansion, tout comme l’incidence des crimes qu’elles inspirent. Dans nombre de pays, les organisations néonazies et néofascistes sont de plus en plus nombreuses et attirent un nombre accru de membres de plus en plus jeunes. Malheureusement, on n’en fait pas suffisamment pour remédier à cette situation. Trop souvent, les activités des néonazis sont traitées comme de simples troubles à l’ordre public et parfois comme la manifestation du droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui est contraire à la lettre et à l’esprit des instruments des droits de l’homme, notamment de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui, elle-même, illustre la réaction du monde civilisé face aux crimes monstrueux du nazisme. Les réserves formulées par de nombreux pays occidentaux contre des instruments internationaux des droits de l’homme dans le but de défendre ce qu’ils considèrent comme un droit absolu à la liberté d’expression, de rassemblement et d’association, constituent une violation de la Convention de Vienne sur le droit des traités et servent tout simplement d’alibi aux racistes.

L’interprétation relativiste des événements de la Deuxième Guerre mondiale et des décisions du tribunal de Nuremberg, ainsi que les tentatives de blanchir le nazisme et de minimiser les crimes des Nazis ont créé un climat favorable à la résurgence de cette idéologie criminelle. À cet égard, la Fédération de Russie présente une fois de plus un projet de résolution, qui figure dans le document A/C.3/68/L.55, tout en constatant avec une profonde déception que les démocraties occidentales, dont un grand nombre ont fait partie de la coalition contre les Nazis, se sont abstenues dans le passé de voter en faveur du projet de résolution. Elle demande à toutes les délégations qui se sont abstenues d’appuyer le projet de résolution pour des raisons politiques ou économiques de reconsidérer leur position. Il faut fermement résister à la propagation et la glorification des idéologies nazies et néonazies afin d’empêcher la répétition des monstrueux crimes commis par les Nazis. Les États, les organisations de la société civile, les organisations internationales, les milieux universitaires et tous les autres acteurs concernés doivent unir leurs efforts à cette fin. […]

Bientôt, 70 ans se seront écoulés depuis la défaite du nazisme. Les personnes qui ont vécu les horreurs de la Deuxième Guerre mondiale sont aujourd’hui peu nombreuses. La Fédération de Russie, dont la population a payé un lourd tribut à la tolérance des idéologies de suprématie raciale, ne permettra aucune forme de regain du Nazisme. »

(j’ai bien cherché, mais n’ai pas trouvé d’explication de vote des européens, si quelqu’un trouve…)

Maïdan a donc permis de disposer d’un pays de plus votant contre ces résolutions…

L’Assemblée Générale devrait donc adopter une 3e fois ce type de résolution le mois prochain…

Commentaire recommandé

Le Républicain // 23.11.2014 à 07h44

Ne devrait-on pas lancer une pétition à l’adresse du Président de la République, du ministre des Affaires Etrangères, du Président de l’Assemblée Nationale et du Président du Sénat, afin d’exprimer l’indignation du peuple français contre ce soutien au nazisme de la part de notre gouvernement?

156 réactions et commentaires - Page 2

  • Abemus // 23.11.2014 à 23h23

    Plusieurs personnes on proposer d’envoyer des lettres de protestation aux députés. Nous pourrions également créer un buzz en envoyant des lettres a en-tête « nazis » afin de remercier les votants européens pour le soutien actif a la cause…

      +1

    Alerter
  • jp // 24.11.2014 à 00h15

    je viens de voir ça et pfffff
    pas étonnant que l’Espagne n’ait pas voté cette résolution puisqu’elle autorisait cette s… « chose »
    il y a la vidéo sur cette version de la dépêche

    http://www.larep.fr/france-monde/actualites/a-la-une/international/2014/11/23/espagne-les-nostalgiques-de-franco-commemorent-l-anniversaire-de-sa-mort_11231031.html

      +1

    Alerter
  • sylla // 24.11.2014 à 01h46

    ça a l’air d’être une relativement vieille histoire, toujours la même…avant les résolutions de 2012-2013 :

    nov 2010 : « L’Assemblée générale, par un projet de résolution sur le caractère inacceptable de certaines pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée (A/C.3/65/L.50), tel que révisé oralement par la Fédération de Russie, et adopté par 118 voix pour, une contre (États-Unis) et 55 abstentions, se déclarerait profondément préoccupée par la glorification du mouvement nazi et des anciens membres de l’organisation de la Waffen-SS, en particulier par l’édification de monuments commémoratifs et par l’organisation de manifestations publiques à la gloire du passé nazi, du mouvement nazi et du néonazisme. »
    « La Belgique, au nom de l’Union européenne, a exprimé son plein engagement à l’égard de la lutte contre le racisme […] Toutefois, l’Union européenne regrette que certaines de ses préoccupations n’aient pas été prises en compte, notamment sur la liberté d’expression. Elle déplore surtout que, comme par le passé, les coauteurs n’aient pas adopté une démarche plus globale. À son avis, il faut s’aligner sur les articles 4 et 5 de la Convention. L’Union aurait également souhaité que le jugement du Tribunal de Nuremberg soit cité fidèlement. C’est la raison pour laquelle elle s’abstiendra lors du vote. »
    « Les États-Unis ont déclaré qu’ils appuyaient de nombreux éléments du projet de résolution et rappelé qu’ils étaient partisans des efforts de l’ONU pour que soit commémoré l’Holocauste. Cependant, les États-Unis sont toujours préoccupés par le fait que le texte ne fasse pas de différence entre les actions et les déclarations protégées par la liberté d’expression. S’ils déplorent la montée des incidents racistes, ils ne considèrent pas cependant que les atteintes à la liberté d’expression constituent un moyen efficace de lutte contre le racisme. « Les idées de haine doivent échouer à cause de leur absence totale de mérite ». Les États-Unis voteront contre le projet. »
    n.b. : « En réponse à une question de la Fédération de Russie, le Président a précisé qu’un vote enregistré avait été demandé par les États-Unis. » http://www.un.org/press/fr/2010/AGSHC3997.doc.htm même chose le lendemain (à part « La représentante de la Pologne, au nom de l’Union européenne ») : http://www.un.org/press/fr/2011/AGSHC4030.doc.htm

    « Par un projet de résolution concernant l’utilisation de mercenaires comme moyen de violer les droits de l’homme et d’empêcher l’exercice du droit des peuples à l’autodétermination » mériterait un coup d’oeil aussi…

    nov 2005 : « Aux termes du projet de résolution sur le caractère inacceptable de certaines pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée (A/C.3/60/L.60),présenté par la Fédération de Russie et adopté par 98 voix pour 4 contre (Japon, États-Unis, Îles Marshall, États fédérés de Micronésie) et 62 abstentions,l’Assemblée générale se déclarerait profondément préoccupée par la glorification du mouvement nazi et des anciens membres de la Waffen-SS, en particulier par l’édification de monuments et de mémoriaux ainsi que par l’organisation de manifestations publiques à la gloire du passé nazi, du mouvement nazi et du néonazisme.  »
    « La représentante des États-Unis a souhaité que ce texte soit mis aux voix en indiquant que son pays s’y opposera au nom de la liberté d’expression et de pensée. Ce texte ne fait pas la distinction entre les actes entrepris dans un but violent et de simples déclarations.

    Le représentant du Royaume-Uni, au nom de l’Union européenne et des pays associés, a déclaré que les néonazis constituent un exemple odieux du racisme qui doit être contrecarré à tous les niveaux. Nous nous étions associés aux coauteurs du projet de résolution lors de l’adoption d’un texte relatif à ce thème à la Commission des droits de l’homme. Toutefois, celui que nous adoptons aujourd’hui limite le droit d’association et la liberté de pensée, ce qui est inacceptable. Nous ne pouvons pas remettre en cause ces droits qui sont prévus dans les textes internationaux de droits de l’homme. » http://www.un.org/press/fr/2005/AGSHC3840.doc.htm

      +2

    Alerter
    • Caramba! // 24.11.2014 à 17h49

      pour la liberté de penser, ben ma foi, si on en est à « ça », c’est bien la fin des haricots!!surtout venant d’un pays(USA) où tout est fait pour tenir la pensée prisonnière.
      Romain Gary parlait d’un scarabée, je crois, il disait à ses co-détenus: »personne ne peut vous enlever votre pensée », votre corps est ici mais votre pensée est libre, tout comme l’est ce scarabée de l’autre côté du grillage ». et je pense qu’effetcivement, le contro^le de la pensée est impossible, on peut essayer de la diriger, de la pourrir par des tas de mensonges mais pour ce qui est d’un contrôle total….alors insérer ça dans une constitution, faut être très malade….
      En revanche, limiter le roit d’association des psychopathes, ben, rien de plus normal.

        +0

      Alerter
  • kinimodo // 24.11.2014 à 10h02

    Incroyable ! J’avais vu passer l’info rapidement.
    Merci pour ces documents texte et votes qui permettent de bien cerner les camps, les soutiens et la couardise de nos élites européennes.
    Là au moins, les choses sont claires, les données incontestables, ce qui les rend encore plus terrifiantes.
    Je prépares un courrier à quelques députés de ma circonscription pour les informer de mon indignation et demander quelques explications sur cette abstention.

      +2

    Alerter
  • Vinipoukh // 24.11.2014 à 10h56

    L’Europe a été construite justement sur cette idée : « plus jamais çà !!! » , plus jamais le nazisme.

    Nos élites politiques sont tombées bien bas car il est fort probable que si les peuples européens apprenaient cela, aïe aïe aïe …

    Je ne parle même pas de nos médias à qui nous demanderions des comptes sur ces « non-informations » !!!

    100 ans après la grande guerre, pathétiques !

      +1

    Alerter
  • Vinipoukh // 24.11.2014 à 11h03

    Tiens, un truc qui me passe par la tête : Que pense BHL de cette situation ????

      +0

    Alerter
  • Benjamin // 24.11.2014 à 12h36

    J’ai envoyé des mails à certains médias en espérant une réaction de leur part!

      +1

    Alerter
  • theuric // 24.11.2014 à 14h57

    Je l’ai déjà dit, rien ne pourra se faire et se passer en Europe tant que Tonton Sam n’aura pas expiré son dernier souffle.
    Les pays européens sont institutionnellement, idéologiquement et politiquement coincés, sans compter les diverses pressions économiques qu’il est possible d’exercer sur la nation qui montrerait la moindre velléité d’indépendance, voyez ce qu’il se passe pour la Hongrie.
    L’Angleterre est et restera à part en raison de sa position boursière dominante: lui faire des misères serait mettre à mal la situation U.S..
    Regardez la France, voyez les pressions immenses qui s’exerce sur notre Président, le blocage institutionnel de ses instances dirigeantes, l’unité idéologique des droites et gauches dites de gouvernement, les menaces à peine voilées sur notre économie par un abaissement de la note du pays sortant d’on ne sait quel chapeau lorsque le moindre frémissement d’autonomie de nos décideurs se fait montre.
    Alors je puis vous assurer que cet abstention est déjà une quasi victoire et montre, plus que tout autre chose, la faiblesse patente de l’empire étasunien.
    Similaire à l’abstention d’une partie des députés P.S. lors d’un vote à l’Assemblée Nationale, montrant et démontrant son mécontentement.
    Toutefois, si toutes les nations européennes avaient voté pour cette résolution de l’O.N.U., le gouvernement politico-économique étasunien n’aurait rien pu faire, c’est l’éclatement réel de l’union-Européenne en des intérêts géostratégiques et géopolitiques divergents et des tendances parfois différentes, voire opposées de chacune de ces patries dues à un inconscient social non ou mal géré que montre cette votation: l’abstention était la seule solution pour éviter toute dérive d’un pays de l’union.
    C’est au-delà de cette votation que nous devons réfléchir et voir les effets désastreux que soulève les nombreux événements survenus en Ukraine, dont les deux plus importants sont l’aide apportée par les U.S.A. au milices néonazies et le crash du vol M.H.17.
    Vous savez, c’est comme dans un couple où l’un des deux partenaires agit de telle façon que cela brise le lien émotionnel que son conjoint avait avec lui.
    Cela prend son temps mais se conclut toujours par un divorce, sans que, souvent, le premier comprenne pourquoi son conjoint le quitte.

      +0

    Alerter
  • Frédéric // 24.11.2014 à 21h01

    Le représentant de l’Ukraine a déclaré que le stalinisme avait tué des millions de gens dans les Goulags et la famine, il condamne Hitler et Staline et tous les régimes totalitaires. Il demande à la Fédération de Russie d’arrêter la glorification et l’alimentation du stalinisme. Toute l’intolérance devrait être traitée d’une manière appropriée et équilibrée, a-t-il ajouté. La Russie veut se présenter comme le champion du combat contre le Nazisme et le Néo-Nazisme avec cette résolution, pendant qu’il répète les mêmes crimes contre l’Ukraine et sa propre population.

    Ainsi, le projet de résolution proposé envoie un mauvais message, a-t-il ajouté, disant qu’il allait voter contre.

    (2h26)
    http://webtv.un.org/…/main-committees/3rd-committee/

      +2

    Alerter
  • Zoungloubs // 24.11.2014 à 22h38

    La Corée du Nord, l’Arabie Saoudite, l’Afghanistan, le Qatar et la Chine condamnent officiellement le racisme, le nazisme et l’intolérance 😀

      +0

    Alerter
  • burno // 25.11.2014 à 00h47

    je ne vois pas trop ce qui est surprenant dans ce vote
    il y a 3 états voyous sans foi ni loi , et ils étaient déjà bien connus avant ce vote
    55 états dirigés par des midinettes timorées
    le reste 115 qui votent normalement un truc qui ne prête même pas à une discussion de plusieurs secondes …

      +0

    Alerter
  • cam // 25.11.2014 à 01h30

    Intéressant de voir comment 115 pays se sont d’un coup « isolés » de la « communauté internationale » (qu’on peux enfin définir…)

    C’est les deux camps de WW3, c’est ca?

      +1

    Alerter
  • Michel LONCIN // 25.11.2014 à 11h21

    Les masques sont tombés, en effet … officiellement, à la face du Monde : les Etats-Unis, le Canada (nations présumées « libérales » et « démocratiques » mais dont la … « géopolitique » est d’essence « SELECTIVE » et procède dès lors à l’usage du DEUX poids – DEUX mesures) et l’Ukraine (nation se situant aux antipodes du libéralisme et de la démocratie et dont le « gouvernement » est sous la coupe de NEO NAZIS et de FASCISTES) ont voté NON !!! Cela se comprend : ils sont dans leur « logique » !!!

    Quant à l’UE (dont maintes les populations de nations de l’Ouest – France, Belgique, Gd Duché du Luxembourg, Pays-bas … – comme de l’Est – Pologne, Hongrie, Tchéquie, nations de l’ex Yougoslavie – ET – forcément – l’Allemagne et l’Autriche – ont souffert dans leur chair du nazisme) … elle s’est « abstenue » … Abstention : ALIBI de la LÂCHETE !!! Mais aussi, acte de SOUMISSION au TYRAN du Monde, les Etats-Unis, ceux-ci s’affirmant comme les nouveaux ZELOTES du NAZISME !!!

    HONTE à l’UE !!!

      +2

    Alerter
  • Flibustie // 25.11.2014 à 20h53

    Décidément le soleil se lève à l’Est….
    Nous ferions bien d’y porter le regard.

      +0

    Alerter
  • Spipou // 26.11.2014 à 19h47

    Ayant lu attentivement les différentes clauses de cette résolution, je constate que ça va bien au-delà de la glorification du nazisme. L’article 29 atteint le coeur même de la liberté d’expression. Rappelons que la liberté d’expression est faite non pour les idées qu’on aime, mais pour celle qui nous paraissent odieuses ! C’est exactement ce genre d’article contre lesquels d’éminents juristes avaient mis en garde lors du procès de Nuremberg et du concept de criminalisation des idées racistes. Des juristes, et des philosophes et non des moindres… Lévi-Strauss, excusez du peu !

    Je suis heureux qu’au moins 3 pays aient voté contre (encore que pour l’Ukraine, je pense que c’est vraiment de l’opportunisme), et honteux que mon pays se soit réfugié dans l’abstention au lieu d’avoir le courage de voter non – c’est vrai qu’on est le pays de, entre autres, la Loi Gayssot…

    Pour les autres pays, je vois que la fabrication du consentement fonctionne à plein régime.

    J’espère bien que cette résolution sera à nouveau rejetée l’année prochaine et les suivantes.

      +1

    Alerter
    • Christophe Vieren // 26.11.2014 à 22h10

      @Spipou : je partage avec toi la liberté absolue de l’expression. Et à ce titre, le vote NON des USA est à mes yeux une bonne chose. Cependant, concernant mon pays, la France : puisque comme tu le rappelles il existe la loi Gayssot et que, récemment, on a empéché un humoriste de s’exprimer, il eut été cohérent que, sous le même gouvernement (Valls ex-ministre de l’intérieure est désormais 1er Ministre), la France eut voté CONTRE. Non ?

      ______________
      ** je désapprouve ses idées mais il reste un grand humoriste comme je désapprouve nos évadés fiscaux tennismen mais qui restent de grands tennismen.

        +2

      Alerter
      • Spipou // 27.11.2014 à 03h00

        La France est incohérente…

        Quant à l’humoriste en question (que je n’aime pas non plus), on a interdit son spectacle AVANT MEME qu’il le fasse, ce qui est une aberration juridique ! Normalement, on ne peut poursuivre ou interdire QU’APRES que des propos aient été tenus.

        De toutes façons, le droit en France actuellement…

          +0

        Alerter
    • Yves // 27.11.2014 à 12h18

      @ Spipou et Christophe: merci, cela fait plaisir de voir que quelques personnes ici sont encore lucides 🙂
      je ne comprends pas la réflexion de mr Berruyer: « les masques tombent », « c’est énorme ».
      pour moi aussi il s’agit effectivement d’une atteinte à la liberté d’expression, valeur qui pourtant semble précieuse aux yeux de beaucoup de commentateurs sur ce blog. le but de l’article semble être de décrédibiliser l’occident une fois de plus, mais ici le résultat est l’inverse pour ma part.

      la France ne veut pas se mouiller, choisir entre bafouer la liberté d’expression et « ignorer » des gens capables d’atrocités si il ne sont pas en minorité… je tolère son abstention

        +0

      Alerter
      • Spipou // 27.11.2014 à 18h23

        Oui, c’est un peu ce que je disais plus haut : moi aussi, je comprends mieux le non américain que l’abstention française !

        Enfin plutôt, je comprends l’abstention de la France, mais je la désapprouve, comme une marque de lâcheté.

        Depuis belle lurette, bien avant la loi Gayssot (très exactement depuis la loi de 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, qui donne au gouvernement un pouvoir discrétionnaire sur TOUT ce qui se publie), la France n’est plus du tout le pays de la liberté d’expression.

          +0

        Alerter
      • Spipou // 27.11.2014 à 18h37

        A noter que cette loi de 1949, aucun gouvernement depuis n’a jamais songé à l’abroger ! Il faut croire qu’elle pourrait être bien utile au cas où !

        Ah, zut ! Mon commentaire n’est pas au bon endroit ! Il complète ce que je dis dans le commentaire du dessous.

          +0

        Alerter
  • Canada Vote Against Russia’s Anti-Nazism Resolution at UN | Cultural Marxism // 08.12.2014 à 05h43

    […] du nazisme : USA, Canada et Ukraine sont contre, La Voix de la Russie, 07 décembre, 2014 [5] AG ONU : Lutte contre la glorification du nazisme. BRICS POUR, USA Canada Ukraine CONTRE, UE s’abs…, Les Crises, 4 décembre 2014 [6] ONU, lutte contre la glorification du nazisme : USA, Canada et […]

      +0

    Alerter
  • Canada Voted Against Russia’s Anti-Nazism Resolution at UN | Political Correctness // 02.02.2015 à 08h01

    […] du nazisme : USA, Canada et Ukraine sont contre, La Voix de la Russie, 07 décembre, 2014; AG ONU : Lutte contre la glorification du nazisme. BRICS POUR, USA Canada Ukraine CONTRE, UE s’abs…, Les Crises, 4 décembre 2014; ONU, lutte contre la glorification du nazisme : USA, Canada et […]

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications