Interview que m’a récemment demandé le journal “Le Courrier de Russie”…

Le Courrier de Russie : Comment avez-vous commencé à vous intéresser à ce qui se passait en Ukraine ? Votre blog est avant tout économique, pas géopolitique.

Olivier Berruyer : Justement, je m’y suis intéressé avec un regard économique au départ, puis politique. Globalement, il faut dire que lorsqu’on voit qui sont les dirigeants de l’Union européenne, on est inquiet – on se dit que ce sont les bonnes personnes pour faire précisément n’importe quoi ! Et leur volonté habituelle d’élargir le périmètre de l’empire européen et d’aller faire du libre-échange avec l’Ukraine m’a donc alerté.

LCDR : Vous attendiez-vous à un tel succès ?

O. B : 500 à 600 000 visites par mois, c’est un joli succès individuel, certes, mais ce n’est pas TF1 non plus ! Et à vrai dire, je m’en fiche, moi, je me contente de dire ce que j’ai à dire, et si ça intéresse quelqu’un, tant mieux. Il n’y a pas de démarche commerciale, ce n’est pas à but lucratif. Ce que je fais n’est même pas très vendeur – il y aurait bien d’autres moyens d’être racoleur…

LCDR : Justement, vous diffusez des analyses qui sont largement à contre-courant et qui, dans cette crise ukrainienne, prennent plutôt la défense de la Russie. Pourquoi ?

O. B : Vous savez, si on tente de faire la somme de ceux qui, dans cette crise, n’ont pas un regard biaisé, qui ne sont ni pro-russes, ni pro-ukrainiens – moi-même, au 1er janvier de cette année, je ne savais presque pas où situer l’Ukraine ! –, le constat est un peu triste. En outre, côté européen, l’affaire ukrainienne est gérée avec une totale inconscience des risques. Il aurait fallu avoir un peu de modération, dont la Russie fait preuve d’ailleurs, à la manière de Kissinger, en demandant que l’Ukraine reste militairement neutre. Mais vu l’intégrisme européiste qui règne dans les instances communautaires européennes, il était évident que ça risquait de mal tourner. Personnellement, j’estime qu’il vaut toujours mieux négocier que recourir aux armes…

LCDR : Est-il vraiment possible de convaincre les gens de cette « modération » de la Russie, que vous soulignez ?

O. B : C’est quasiment impossible. Vous savez, je suis un grand admirateur de Noam Chomsky et de tous ses travaux sur la fabrication de l’opinion publique. Et quand vous avez lu ce genre d’ouvrages, vous vous efforcez par la suite d’avoir une position neutre, de vous dire que tout n’est pas tout blanc ou tout noir… Ici, en France, les gens regardent TF1 et France 2, écoutent France Inter, lisent Le Mondeou Libération… qui disent tous la même chose ! Et quand vous vous faites l’écho d’un autre son de cloche, dans le meilleur des cas on vous prend pour un simplet, et au pire, pour un russophile acharné, payé par la Russie : les gens ne peuvent même pas s’imaginer que l’on peut simplement être intellectuellement honnête – et éventuellement en désaccord avec l’analyse des choses la plus répandue. Mais parfois, il apparaît évident que l’on est en train de faire une grosse bêtise. Et rien ne semble pouvoir l’empêcher….

LCDR : Par exemple ?

O. B : Lors de la guerre en Irak, beaucoup de gens ont alerté sur le danger de bombarder Saddam Hussein – et c’était une idée encore plus difficile à défendre, à l’époque, que de prendre position pour la Russie sur le dossier ukrainien aujourd’hui. Mais aujourd’hui, on voit bien que si l’on n’avait pas bombardé l’Irak, certes, tout n’y serait pas rose et il y aurait sans doute eu des morts – mais pas 500 000 ! Et le plus triste, c’est qu’on s’en fiche ! Les Américains disent que c’était le « prix à payer ». Le prix pour quoi ? Est-ce que ça va tellement mieux aujourd’hui ? Et il faut reconnaître que cette incapacité à dire les choses est un problème assez particulièrement français.

LCDR : Comment ça ?

O. B : Je ne dis pas que les choses sont idéales aux États-Unis ou en Angleterre, mais entre la lecture du Guardian, qui publie des avis assez divers sur la Russie et l’Ukraine, et celle du Monde, il y a quand même une grande différence. Le Monde a conservé son aura d’il y a trente ans – les lecteurs sont persuadés que leur journal cherche toujours LA vérité. Mais personne ne l’a, cette vérité ! Et pourtant le fondateur du Monde, Hubert Beuve-Méry, le disait lui-même : « Je ne peux pas vous garantir l’objectivité, mais je peux vous garantir l’honnêteté. » Aujourd’hui, ce quotidien est devenu un instrument malhonnête de propagande sidérante, et dangereuse ; on doit faire extrêmement attention à ce qu’on dit dès que l’on touche aux questions internationales, et surtout diplomatiques.

LCDR : Et à quoi ce « problème français » est-il dû, selon vous ?

[…]

Lisez les 2 autres tiers de l’interview sur le site du Courrier de Russie

==================================================

DIALOGUE : J’en profite pour engager ici un dialogue avec vous sur la question ukraino-russe, le rôle des médias, le blog.

Si vous avez des questions à me poser directement, faites-le en commentaire, j’essaierai d’y répondre… (commencez le commentaire par QUESTION : , ce sera plus simple)

Merci de votre fidélité…

129 réponses à « Je n’ai ni plus ni moins d’affection pour la Russie que pour le Pérou » (+ dialogue)

Commentaires recommandés

pucciarelli Le 21 novembre 2014 à 06h18

Ce papier va sûrement faire la une de la presse main stream en France! Il est dommage que, ayant déjà un revenu lié à un emploi, M. Berruyer ne puisse pas demander une carte de presse. Sur le plan du journalisme, son travail vaut pourtant largement ce qui nous est servi au quotidien dans les “grands médias”. Il va de toute manière falloir redéfinir un de ces quatre ce qu’est le métier de journaliste qui s’apparente en France de plus en plus à un travail de communiquant.

  1. pucciarelli Le 21 novembre 2014 à 06h18
    Afficher/Masquer

    Ce papier va sûrement faire la une de la presse main stream en France! Il est dommage que, ayant déjà un revenu lié à un emploi, M. Berruyer ne puisse pas demander une carte de presse. Sur le plan du journalisme, son travail vaut pourtant largement ce qui nous est servi au quotidien dans les “grands médias”. Il va de toute manière falloir redéfinir un de ces quatre ce qu’est le métier de journaliste qui s’apparente en France de plus en plus à un travail de communiquant.


    • Judabrutus Le 21 novembre 2014 à 08h28
      Afficher/Masquer

      C’est tout le problème, il casse le métier ! Le journalisme était devenu bien pantouflard, le correspondant de guerre allait sur les sites des réseaux sociaux pour chercher l’info “brûlante”, la ligne éditoriale était fournie par les mêmes qui pourvoyaient aux capitaux, de temps en temps on risquait une petite indigestion dans les buffets de l’Élysée, la valeur professionnelle s’ évaluait à la capacité de déployer la batterie rhétorique ou les ressources de l’insinuation contre les mal-pensants et les nuisibles de tous bords , bref la presse française de cette fin de Ve République prenait les airs bedonnants (mode haineux) de celle de la IIIe, radicale et triomphante. Et voilà qu’on vient compliquer inutilement les choses, alors que l’on n’a même pas sa carte de presse, ce n’est pas sérieux, M. B. !
      Au fait question : Finalement, vous l’avez ou vous ne l’avez pas votre carte de journaliste ? Parce les animateurs débiles des émissions People, ils l’ont, eux!


    • David Le 21 novembre 2014 à 19h50
      Afficher/Masquer

      o Canada nous avons aussi le meme probleme avec nos médias. Les journalistes met la faute sur les coupures budgétaires, puis ils commencent a dénoncer le probleme.Voici 3 petits vidéo qu’ ils ont fait -https://www.facebook.com/video.php?v=889364064408060 -https://www.facebook.com/video.php?v=889957591015374 -https://www.facebook.com/video.php?v=890408247636975 Bon l’ étique voudrait qu’ ils démissionne en masse …


    • Olivier M Le 22 novembre 2014 à 01h53
      Afficher/Masquer

      “M. Berruyer… , son travail vaut pourtant largement ce qui nous est servi au quotidien dans les “grands médias”

      Comment peut-on comparer propagande des merdias et les objectifs de mieux informer de ce blog?

      Je profite de cette réaction pour dire que je ne pense pas, contrairement au courrier de la russie, que ce blog se contentait d’être un blog spécialisé en économie avant la crise ukrainienne. La multitude de sujets abordés ici classait plutôt celui-ci dans la catégorie géo-politique, géo-économie et un peu géo-stratégie. Tout au moins dans le sens où aborder la multitude des crises qui se profilent permet de comprendre un peu mieux les paramètres à prendre en compte afin d’envisager un début de solutions.

      Je regrette d’ailleurs que la crise ukrainienne soit devenue si présente ici, bien que j’en comprenne l’importance. J’aimerai aussi qu’Olivier encourage ses lecteurs à débattre des solutions aux problèmes plutôt que de ne les dénoncer, suite à la lecture des articles publiés ici.

      L’UE est devenue l’esclave des USA, il faut continuer à le montrer aux lecteurs de ce blog, mais il faut aussi envisager de sortir de cet esclavage un jour. On peut attendre que tout s’écroule, mais il y a suffisamment de banques centrales dans le monde pour imprimer à tour de rôle de la monnaie PQ, pour que l’esclavage des 1% perdure de nombreuses années.

      Je pense qu’un des premiers objectifs de ce blog devrait être d’obtenir d’indépendance des médias. Sinon, on peut continuer à s’indigner longtemps sans que rien ne change, mis à part la dérive autoritaire des gouvernements.


  2. Fabrice Le 21 novembre 2014 à 06h52
    Afficher/Masquer

    je pense quand même que si en France le réflexe anti-homophobe Russe existe c’est surtout le modèle anti-soviétique qui remonte plus souvent et sur laquelle la presse et les politiques appuient le plus souvent et qui malheureusement fonctionne parfaitement, comme si rien n’avait changé depuis la chute du mur. c’est une absence qui manque dans le développement je trouve.


    • FifiBrind_acier Le 21 novembre 2014 à 07h09
      Afficher/Masquer

      Fabrice, bonjour,
      Les “réflexes” de certains Français sont largement “conditionnés” par la pensée dominante.
      C’est fait pour.

      Si vous en croisez, conseillez-leur de lire le petit livre d’un français qui vit en Russie:
      “La Nouvelle Grande Russie” de Xavier Moreau, où toutes les phases depuis la fin de l’ URSS sont expliquées, y compris les deux guerres en Tchétchénie, les oligarques etc…

      On y apprend, par exemple, que Poutine a choisi la Constitution française de 1958 (pas l’actuelle, complètement charcutée), pour la Constitution de la Russie.


    • Escoe Le 21 novembre 2014 à 14h01
      Afficher/Masquer

      “je pense quand même que si en France le réflexe anti-homophobe Russe existe c’est surtout le modèle anti-soviétique”

      Détrompez vous, tout ça n’est vraiment pas nouveaux. Pour vous en convaincre lisez “Le voyage en Russie, anthologie des voyageurs français au 18e et 19e siècle”, Bouquins.


      • Homère d'Allore Le 21 novembre 2014 à 14h23
        Afficher/Masquer

        Vladimir Volkoff racontait que dans son livre de géographie à l’école dans les années 30, la Russie était décrite comme “un pays immense habitée par un peuple barbare”.


        • Olivier M Le 22 novembre 2014 à 02h19
          Afficher/Masquer

          L’occident est devenu un conglomérat que l’amorphie du peuple organisée par les médias aux ordres des oligarques a rendu barbare.

          Les medias ne veulent pas diffuser les décapitations des djihadistes musulmans par pudeur? Ok, par pudeur, ne diffusez donc plus rien, car toute la propagande que l’on entend sur les médias n’incite qu’à vomir.

          Journalistes, suicidez-vous ou rebellez-vous, vous n’avez plus le choix! Le peuple vous croit encore, mais ils sont de plus en plus rares. Le peuple n’aime pas ceux qui lèchent les bottes des aristocrates.


  3. raymond Le 21 novembre 2014 à 06h54
    Afficher/Masquer

    Monsieur,il est dommage que vos billets ne soient pas les par toute la nation Francaise ;je suis bien certain que nos compatriotes se sentiraient comme moi bien plus proches de la Russie que des etats unis qui depuis toujours et partout seme le chaos.Bravo a vous d’etre honnete .Meme si quelquefois vos textes sont un peu longs et mon instruction beaucoup plus courte que la votre j’ai toujours grand plaisir a vous lire. merci Monsieur


    • purefrancophone Le 21 novembre 2014 à 20h31
      Afficher/Masquer

      raymond , à nous de faire circuler pour informer le maximum de personnes .C’est ce que je fais et cela fait effet boule de neige !!


    • AUSEUR Robert Le 22 novembre 2014 à 00h05
      Afficher/Masquer

      Comme Raymond : j’ai toujours grand plaisir a vous lire. merci Monsieur
      Et d’accord avec ceci :Les “réflexes” de certains Français sont largement “conditionnés” par la pensée dominante.
      C’est fait pour.

      Si vous en croisez, conseillez-leur de lire le petit livre d’un français qui vit en Russie:
      Et d’accord avec fifiBrind-acier ; “La Nouvelle Grande Russie” de Xavier Moreau, où toutes les phases depuis la fin de l’ URSS sont expliquées, y compris les deux guerres en Tchétchénie, les oligarques etc…

      “On y apprend, par exemple, que Poutine a choisi la Constitution française de 1958 (pas l’actuelle, complètement charcutée), pour la Constitution de la Russie.”


  4. raymond Le 21 novembre 2014 à 06h57
    Afficher/Masquer

    je voulais ecrire lus excusez l’erreur de frappe certainement moins dramatiques que celles des usa


  5. arnold99 Le 21 novembre 2014 à 07h38
    Afficher/Masquer

    Sincères compliments pour votre interview. Vos propos sont mesurés, clairs et nets.

    Toutefois, je relève votre phrase “Quoi qu’il en soit, tout ce que touche le FN est honni par une grande partie de l’élite française. Et je ne comprends pas pourquoi ce parti est accueilli à bras ouverts en Russie….”

    Je ne sais s’il s’agit d’une affirmation ou d’une question. S’il s’agit d’une question, je vous propose deux réponses.

    La première est que Vladimir Poutine à une méthode de travail, qu’il a exposée lors d’une interview, qui consiste à écouter tout le monde. Ceci explique pourquoi, la Russie à les mêmes égards avec des gens de droite comme Thierry Mariani ou de gauche comme Jean Pierre Chevènement. Il tiens compte aussi sans doute de certains résultats électoraux de ce parti et aussi de la déconnexion des fameuses “élites” et du peuple..

    La seconde relève du pragmatisme. Il y a en France suffisamment de personnalités politiques qui l’ont déclaré infréquentable pour qu’il désire recevoir celles qui consentent à établir un dialogue avec lui.

    De Gaule en 1940, ne demandait pas de certificats de virginité à ceux qui rejoignaient la France Libre, seul comptait leur engagement à la cause.

    Ne prenez pas mal mes propos, car du fond du cœur, je salue votre travail et surtout votre courage pour oser descendre dans le panier de crabe, la mare aux requins ou selon De Villiers le cloaque.

    Je pense sincèrement au vu de la dramatique situation internationale que nous avons intérêt à nous engager sur des causes que nous estimons justes et au delà des calculs de politique. intérieure


  6. bourdeaux Le 21 novembre 2014 à 07h56
    Afficher/Masquer

    Question : je ne parviens pas à trouver d’exposé sur ce que propose Poutine pour mettre fin à la déchirure Ukrainienne. J’imagine qu’il souhaiterait une partition, mais est-il prêt à intégrer les régions de l’est ? (je m’arrête là pour faire la question courte).


    • Nerouiev Le 21 novembre 2014 à 09h21
      Afficher/Masquer

      Il a déjà donné un plan pour la paix en environ une dizaine de points. Il n’a jamais publié ses intentions concernant l’Ukraine et ça se comprend quand on a affaire aux genres de bonhommes qui tirent les ficelles à Washington, Kiev et Bruxelles. Imaginons qu’il ait dévoilé quoi que ce soit pour la Crimée, je pense qu’aujourd’hui l’Otan serait en train de s’y installer.
      Concernant le passé récent entre l’Ukraine et la Russie sur le plan des échanges économiques et de la reconduction de Sébastopol ainsi que de énormes aides financières engagées par la Russie, je suis amené à penser que Poutine souhaite avant tout la continuation de cette entente avec des échanges ouverts incluant bien sûr la Russie, comme la Russie le fait avec l’Europe. Mais pour ces échanges le gaz Russe a une énorme importance. J’ai la nette impression que les Européens se laissent entuber par les américains qui brandissent leur gaz de schistes. En effet grâce à ce gaz les USA produisent beaucoup moins cher que l’Europe et sont une menace commerciale pour cette dernière. C’est vrai mais est-ce viable sur du long terme, et est-ce que les USA sont fiables quand il s’agit de commerce ? N’est-ce pas se jeter dans la gueule du loup ? On a largement la preuve par le passé que les Washington c’est “moi d’abord” puisque exceptionnel il est. Le but serait de nous faire signer le traité Transatlantique pour mieux nous b. par la suite.


    • jacky Le 21 novembre 2014 à 10h02
      Afficher/Masquer

      bonjour,
      j’ai toujours entendu dire que la russie souhaitait une ukraine fédérale avec des régions très autonomes, mais pas une partition
      mais aujourd’hui cette hypothèse semble difficile à atteindre, effectivement


    • R.-M. Mukarutabana Le 21 novembre 2014 à 13h43
      Afficher/Masquer

      Poutine propose, et a toujours proposé, à Minsk, avant et apres Minsk, l’a encore répété dans l’interview ARD, une forme de fédéralisme – ou “décentralisation, régionalisation, le mot importe peu”.
      Question: Ukraine is more or less divided. … How do you see Ukraine’s future?
      Vladimir Putin: Ukraine is a complex country, and not only due to its ethnic composition, but also from the point of view of its formation as it stands today….
      I believe, what is missing is the understanding that in order to be successful, stable and prosperous, the people who live on this territory, regardless of the language they speak (Hungarian, Russian, Ukrainian or Polish), must feel that this territory is their homeland. To achieve that they must feel that they can realise their potential here as well as in any other territories and possibly even better to some extent. That is why I do not understand the unwillingness of some political forces in Ukraine to even hear about the possibility of federalisation. We’ve been hearing lately that the question at issue should be not federalisation but decentralisation. It is all really a play on words. It is important to understand what these notions mean: decentralisation, federalisation, regionalisation. You can coin a dozen other terms. The people living in these territories must realise that they have rights to something, that they can decide something for themselves in their lives. “http://eng.kremlin.ru/transcripts/23253
      Dans la video (https://www.youtube.com/watch?v=BdlXqyZHB9k), la question commence a la 14th minute.


  7. reneegate Le 21 novembre 2014 à 08h00
    Afficher/Masquer

    QUESTION :
    Il ressort dans votre interview que ce sont les européistes fous qui sont responsables de cette crise. Ils existent voir Guy Verhofstadt monopolisant la parole dans mots croisés : http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/mots-croises/mots-croises-du-lundi-17-novembre-2014_741591.html.

    la QUESTION:
    Ne minimisez vous pas le rôle des US?


    • skio Le 21 novembre 2014 à 08h55
      Afficher/Masquer

      « Mais vu l’intégrisme européiste qui règne dans les instances communautaires européennes« O.B.

      Il serait en effet réaliste d’affirmer que la cause de l’intégrisme européiste ,

      Est l’émanation de l’emprise des USA sur ses alliés qu’il a réduit au rôle

      De larbins de ses intérêts , dans une soumission étonnante pour un monde
      Qui se targue d’être « LIBRE ».

      Selon l’analyse du général VINCENT DESPORTES la russie n’a jamais

      Violée aucune lois concernant l’UKRAINE.
      « La Russie ne viole aucune loi, qu’elle soit internationale ou autre, selon les accords signés avec l’Ukraine, la fédération est autorisé à disposer d’une force de 25 000 hommes sur le territoire ukrainien, actuellement, même avec les derniers mouvements de troupes, les forces russes ne s’élèvent pas à plus de 15 000 hommes en Crimée, comme le souligne le Général français nous sommes encore loin du compte, d’autre part, le Général souligne le fait que l’Ukraine ne fait ni partie de l’Europe, ni de l’Otan, de ce fait, ni l’UE ni l’Otan ne sont disposés ou autorisés à intervenir en Ukraine. »

      Les seuls qui violent le droit international , sont les américains et leurs intégristes

      Européistes , sans être pro-russe , les faits parlent d’eux-mêmes depuis le début .


      • David Le 21 novembre 2014 à 19h59
        Afficher/Masquer

        -https://www.facebook.com/video.php?v=10204584718569277


    • reneegate Le 21 novembre 2014 à 12h12
      Afficher/Masquer

      et je le sais parfaitement puisque je les ai forcément lus. La question était plutôt dans le sens (certes mal posée donc) qui est à l’initiative? McCain reçoit des fous furieux, Nuland visite la Hongrie et j’ai l’impression que les europeistes ne font que suivre une histoire qui leur échappe. Ils voulaient un peu plus de polonais pour faire baisser le “cout du travail” via leur super directive bolkenstein mais pas ce “bordel”. Maintenant on parle de couleur rouge à prague (orange en Ukriane, jaune en Ousbékistan je crois) enfin c’est l’arc en ciel des révolutions US truquées. Ou alors j’aurais pu vous demander : pensez vous que les européens sont de véritables acteurs dans ce conflit?
      Pour ma part mon sentiment est que ce sont les US qui pilotent et agressivement contre la Russie et les routes vers la Chine.


    • Escoe Le 21 novembre 2014 à 15h26
      Afficher/Masquer

      “Ils existent voir Guy Verhofstadt monopolisant la parole dans mots croisés : link to francetvinfo.fr. ”

      J’ai vu et je me suis dit que la télé devrait nous passer des clowns comme ça tous les jours aux heures de grande écoute. Rien de plus efficace pour dégoûter les populations de l’européisme à la con.


      • purefrancophone Le 21 novembre 2014 à 19h45
        Afficher/Masquer

        Escoe ;
        Exact !! J’ai passé un bon moment lundi soir en regardant cette émission !!!
        Mélenchon est fort pour clouer le bec à cet Européiste forcené .
        Europe -USA =même combat ; détruire tout ce qui est contre la mondialisation à outrance !!!!!


    • Vasco Le 21 novembre 2014 à 21h48
      Afficher/Masquer

      Le rôle de l’Allemagne dans tout cela est bien plus difficile à cerner pour moi.
      Pour qui “roule” t’elle ?
      Pour elle ? Pour les USA ? Ou pour ce “conglomérat” de multinationales au dessus des nations (Américaines, Allemandes, Anglaises, Néerlandaises, Françaises etc. …) qui dirigent dans les faits l’économie mondiale et globalisée ?


  8. Caramba! Le 21 novembre 2014 à 08h02
    Afficher/Masquer

    Pas sûrs que les régions de l’Est aient envie d’être intégrées à la Russie.Leur destin leur appartient et c’est eux qui décideront.
    N’ont-il pas déjà prouvé leur détermination?
    Jamais il n’a été question pour eux dans leurs référendums de proposer une “intégration” à la Russie.
    Ayant eu de bonne source(fille d’Ukrainiens du Dombass dont les parents vivent à Donetz(excusez pour les fautes dans les noms, svp)cette information, je la partage pour que nous prenions en consération cet élément essentiel, il me semble.


    • reneegate Le 21 novembre 2014 à 08h45
      Afficher/Masquer

      et qui nous intéresse. Car comme le souligne d’ailleurs Olivier dans son interview, aucune infos sur les motivations et les attentes des résistants du Donbass (Novorossia).


    • skio Le 21 novembre 2014 à 09h16
      Afficher/Masquer

      c’est pour cela qu’ils ont fondés leurs républiques respectives , et leur détermination aussi bien
      dans les combats militaires que politiques , sont un exemple pour les peuples européens .


    • Homère d'Allore Le 21 novembre 2014 à 12h17
      Afficher/Masquer

      @caramba!
      Vous avez raison, les républiques séparatistes, du moins leurs dirigeants, ne souhaitent pas, pour l’instant, un rattachement à la Russie. Mais celui-ci sera inéluctable d’un point de vue économique. A moins de se comporter en zones de non-droit et vivre de trafics en tous genres. On peut aussi imaginer une indépendance de façade sous contrôle russe style Ossétie du sud. Le cas de la Transdniestrie peut être aussi une forme de modèle..
      D’ailleurs, il est bizarre de ne pas avoir d’échos de ce dernier pays, les troupes russes présentes dans cette étroite bande de terre sont coincées entre la Moldavie et l’Ukraine hostile. C’est un futur foyer de tension, à coup sûr !


  9. reneegate Le 21 novembre 2014 à 08h40
    Afficher/Masquer

    Olivier oubliez ma question (je n’avais pas lu l’intégralité). J’ai particulièrement apprécié le “le monde entier doit tout bonnement adopter notre mode de vie.” .Et moi non plus je ne comprends pas cette accointance avec le FN (le master récup il faut l’avouer).


  10. Laurent Le 21 novembre 2014 à 08h41
    Afficher/Masquer

    Magnifique dernière phrase d’Olivier en citant Mark Twain « Si vous ne lisez pas les journaux, vous n’êtes pas informé ; si vous les lisez, vous êtes mal informé… »


    • Kiwixar Le 21 novembre 2014 à 11h21
      Afficher/Masquer

      Ce n’est plus vrai :
      – si vous ne lisez pas les journaux, vous pouvez être informé (par internet) > perte de monopole
      – si vous lisez les journaux français, vous êtes DESINFORMÉ (et non “mal informé”)


  11. Patrick-Louis Vincent Le 21 novembre 2014 à 09h37
    Afficher/Masquer

    500 à 600 000 lecteurs par mois. C’est beaucoup plus que Médiapart à ses débuts.

    Question : n’est-il pas temps de créer un vrai journal en ligne d’investigation avec des journalistes ayant leur carte de presse ?


    • Kiwixar Le 21 novembre 2014 à 11h58
      Afficher/Masquer

      Je pense qu’au 21e siècle, on peut réflechir différemment.
      Linux et les logiciels libres sont un exemple d’immense succès réalisé avec uniquement des volontaires. Compte-tenu du naufrage kollaborationniste du journalisme français, on peut imaginer une nouvelle forme de “journalisme” citoyen, réalisé avec des volontaires, l’aide gratuite de spécialistes au coup par coup, la fédération de sites de thèmes divers fonctionnant sur le même principe que ce blog (probité) etc.


      • reneegate Le 21 novembre 2014 à 12h58
        Afficher/Masquer

        c’est gentil, mais comment on mange?


    • Choupinet Le 21 novembre 2014 à 13h53
      Afficher/Masquer

      Pas forcément. Berruyer semble avoir trouvé un équilibre avec sa façon de faire.

      C’est comme la tarte à Mamie : elle est si bonne parce qu’il y en a pour 6. Si elle en faisait pour 6000 personnes, ce serait une usine Mamie Nova et la tarte perdrait tout son goût, une de plus dans un rayon d’hypermarché. C’est la même chose pour ce blog.

      Entrons dans le détail. S’il devenait un vrai journal,

      1 – il faudrait assurer une masse de lecteurs pour payer les factures.
      C’est un état d’esprit très différent que le faire pour soi en toute liberté. Certains font pousser un jardin en dehors des heures de bureau et n’ont aucune envie de devenir jardiniers professionnels. Olivier fait pousser un blog, à titre personnel. Devoir le faire pour vivre, ça demande une autre forme d’investissement personnel et le plaisir peut disparaître.

      2 – Ca demande aussi des investissements concrets :
      il faut remplir la une et les pages, assurer une masse d’information, se créer un réseau professionnel, de puissants amis bienveillant. Et aussi une infrastructure technique, légale, administrative, fiscale, etc. On change de format, on change de relation avec le milieu. Les journaux Marianne et Mediapart, par exemple, ont à leurs débuts (pendant plus de 10 ans pour Marianne) énormément souffert de leur approche indépendante et en portent encore l’odeur sulfureuse.

      3 – Pourtant,
      a – les fondateurs de ces deux journaux – J.F. Kahn, E. PLenel – n’étaient pas des perdreaux de l’année et savaient à quoi ils s’exposaient sous absolument toutes les coutures. Olivier n’a pas cette connaissance profonde des pièges du milieu, ce n’est pas sa culture (et justement, voir point 4)
      b – l’indépendance de Marianne et Mediapart est toute relative, ce sont des couteaux à beurre comparés à les-crises.fr qui tranche comme un sabre.

      Même avec 600 000 lecteurs, les-crises.fr reste un media confidentiel. Comme un grain de poivre, des fois un professionnel tombe dessus, c’est marrant, ça épice, et on oublie. Si ça devenait un vrai titre, il y aurait de ce poivre partout et tout le milieu s’acharnerait à détruire cette horreur qui change le goût.

      4 – Ce qui amène à la question d’ensuite : la motivation.
      Olivier a une volonté d’explorer, de comprendre et aussi de maîtriser son engagement émotionnel (point qui dès le départ, est incompatible avec le point 1, quand la marmite et l’estomac sont en jeu) Devenir un journal – et ici, fatalement un journal engagé – suppose une volonté de convaincre et de convertir un public, un sacerdoce qui anéantit toute vie personnelle. Une vie professionnelle d’actuaire, ça a du bon, ça permet de garder du recul et de la place pour soi (du moins j’espère) même si le blog en prend beaucoup.

      5 – Il faudrait s’entourer de journalistes professionnels (ô enculation céleste ! un oxymore)
      aux cerveaux très souvent lavés et bas-de-gammisés par leur formation et leur expérience. Et il faudrait en plus négocier avec ce bal des ego. Maintenir la ligne éditoriale, la qualité de publication et même rien qu’un semblant d’organisation serait un combat à plein temps (en plus de tous les autres ci-dessus cités)

      Derniers points, j’ai vu un site de niche devenir grand public. C’est une désolation, le changement de format change le lectorat et le modèle d’affaire, et ça détruit la nature du site totalement, même si techniquement c’est le même. Dans les media, l’exemple du Huffington Post est exemplaire : plutôt radical et courageux sous la fondatrice Arianna Huffington, il est devenu un journal de plus parmi les autres, insipide et sans étincelle, en s’ouvrant à une grande visibilité.

      Alors bon, les-crises.fr, moi, je l’aime comme ça (si avec ça, je gagne pas un abonnement gratuit… 😛 )


      • Zo Le 21 novembre 2014 à 14h09
        Afficher/Masquer

        C’est vrai que tous ces points donnent à réflechir, mais quand même, avoir le même niveau d’investigation et cette masse d’information pour couvrir à peu près le monde entier et divers thèmes (les fameuses élections au Brésil au jour le jour,ce qu’il se passe aux USA de l’intérieur, la Syrie, etc…), et faire des points réguliers sur ce qu’il se passe dans les ex-points chauds qui se sont refroidis (la vie quotidienne en Ukraine quand la crise sera passée par exemple), ça serait quand même extrêmement appréciable.

        Il faudrait le clôner en fait 😀 Ou plus simplement, parvenir à trouver des gens avec la même volonté, le même acharnement à trouver les infos fiables, et dans l’esprit.

        En tout cas, pour moi qui n’achète pas de journaux et n’en lis(ais) que très peu sur le net par dégoût de ce que tout ça est devenu, je dévore les-crises depuis que je l’ai découvert, et je m’abonnerais s’il sortait en papier.


  12. coinfinger Le 21 novembre 2014 à 10h07
    Afficher/Masquer

    Ceci n’est pas une question et n’attend pas de réponse . Il s’agit de ma perception du site , en rapport avec les rumeurs suspicieuses sur votre rapport à Moscou .
    Je n’apporte aucun crédit à ses rumeurs , ce que je déplore , uniquement égoistement selon mes intérets , c’est d’étre un peu focalisé sur les énénements d’ Ukraine et l’aspect humaniste au travers des actes de violence perpétrés .
    Certes ces informations sont indispensables en regard de l’occultation générale ambiante , toutefois la crise Ukrainienne a une grande importance , non seulement par ses éventuelles conséquences , mais parce qu’elle est révélatrice de quasiment toutes les pervertions actuelles , financiéres , politiques , culturelles . Et à trop cadrer sur le coté humaniste , on risque d’occulter autre chose qui se joue , qui monte et qui nécessite d’élargir : la montée de l’Asie , la Chine en particulier . Par exemple : le G20 en Australie , c’est pas choquant , l’Australie est un pays Occidental , sauf qu’elle est aux antipodes de L’Europe et plus prés de la Chine que des US .

    Autrement dit l’Ukraine c’est crucial mais notre futur chemin de Croix est surement ailleurs pour l’avenir . Ce qui devrait rendre caduque la perversion Atlantiste . Sinon je ne vois pas comment on pourrait faire comprendre à ceux qui s’accomodent de cette pervesion sans y adhérer , toute l’inhumanité et l’absurdité de cet acharnement qui ce concentre à Kiev .


  13. nad Le 21 novembre 2014 à 10h13
    Afficher/Masquer

    Bonjour Olivier,
    Merci beaucoup à vous et à tous ceux qui participent à la vie de ce site et de votre association pour le travail collossal d’information.
    Pour l’indigence du journalisme français, le phénomène Nabila est assez percutant pour le rappeler. On ne peut que faire un parallèle avec la crise ukrainienne. Ca leur rejaillira en pleine face.
    De part mes lectures, je pense que beaucoup de gens ne s’y trompent pas, n’hésitant pas à saluer et à marquer leur admiration pour la politique de Poutine.


    • boduos Le 21 novembre 2014 à 22h33
      Afficher/Masquer

      l’utilité et l’efficience du blog d’Olivier que nous avons rejoint n’est plus à démontrer.
      le très bon niveau des internautes participants peut si on le souhaite, constituer la colonne vertébrale d’un puissant outil de sondage à l’écoute de la population. Comment ?
      explication rapide : un appareil de sondage dispose d’un ou plusieurs panels (1000 sondés au minimum ) représentatifs d’une population (urbaine rurale ,ages sexe activités….catégories SP…)
      la fiabilité du sondage repose :
      -sur la préparation du questionnaire ,son réalisme,ses modalités (directif,non directif,question ouvertes ou fermées )
      – sur le professionnalisme des questionneurs pour obtenir des réponses sincères)
      -son debriefing.
      Mode opératoire : tester ,un premier temps ,un questionnaire élaboré qui ,sur le terrain demande un affinement suite aux premiers retours .(questions mal formulées, réponses non prévues suscitant d’autres questions….aspect passionnant du job)
      Le nombre de nos blogueurs de très bon niveau permettrait je pense de former des questionneurs suffisamment répartis sur le territoire se créant un panel de sondés bien calibrés (100 par exemple chacun pour un ou deux sondages annuels).
      En disposant d’une centaine de blogueurs participants et volontaires,Olivier et nous mêmes disposerions du meilleur appareil en France :
      -parce non manipulé.
      -parce que reposant sur de très nombreux acteurs et sondeurs atypiques et motivés.
      Qu’en pensez vous?


  14. samos Le 21 novembre 2014 à 10h16
    Afficher/Masquer

    Quelqu’un sait il si Madame Merkel a consulté un psy pour soigner sa schizophrénie profonde ?
    A Sydney à l’institut Lowy elle s’inquiètait de la menace Russe sur la Moldavie, Géorgie, Serbie et les états des Balkans, moins de 8 jours plus tard elle déclare en Pologne : “C’est seulement avec la Russie que nous pourrons assurer la sécurité en Europe”
    La pensée d’Angela est un peu difficile à suivre !!!


    • ig Le 21 novembre 2014 à 10h42
      Afficher/Masquer

      Depuis que j’ai lu cela hier, je me pose des questions en effet.
      Et puis ce matin, je me dis qu’elle a dit que la sécurité de l’Europe ne pouvait s’assurer qu’avec la Russie, elle n’a pas dit que la sécurité de l’Europe ne pouvait s’assurer qu’avec Poutine….

      Le diable se cache parfois dans les détails, non?


    • coinfinger Le 21 novembre 2014 à 11h37
      Afficher/Masquer

      Merkel réalise ou feint de réaliser , que l’Ukraine çà va couter cher aux Allemands .
      Si les conservateurs Allemands n’ont pas le coeur à gauche , ils y ont leurs portefeuilles .
      D’où le dilemme . Prendre ses distances avec l’Atlantisme , sans armée à entretenir et s’entendre
      avec les Russes , s’ils veulent bien étre raisonnables , c’est à dire accepter l’annexion économique de l’Ukraine par l’Allemagne .
      Le probléme de Merkel ce sont surtout les Américains qu’il est convenu de ne pas contrarier , sauf s’ils écoutent au téléphone .


    • bourdeaux Le 21 novembre 2014 à 12h54
      Afficher/Masquer

      cette phrase de Merkel est parfaitement sibylline; je la comprends plutôt ainsi : “tant que la Russie ne rentrera pas dans le rang, la sécurité en Europe sera menacée”. C’est un exemple typique de phraséologie politicienne pour inviter quelqu’un à dîner chez soi, avec la ferme intention de commencer à lui jeter les assiettes à la figure dès l’apéritif.


    • achriline Le 21 novembre 2014 à 12h56
      Afficher/Masquer

      Cette schizophrénie n’est-elle pas en fait la signature des tireurs de ficelles qui agissent dans l’ombre des dirigeants d’occident.
      Sans vouloir en dresser une liste exhaustive rappelons nous de certaines déclarations de Bush, Kerry, Hollande, Sarkozy ce dernier arrivant à dire une chose et son contraire à quelques heures d’intervalle.
      Alors, rappel à l’ordre à la suite d’une déclaration non autorisée ou stratégie délibérée.
      Comme l’a expliqué un jour un politicien américain (je ne me souviens plus du nom) “en donnant une impression d’incohérence on donne l’impression d’être capable de tout”
      Bon je vous l’accorde cette théorie ne fonctionne pas avec Hollande, pas pour l’incohérence mais parce qu’on a du mal à le croire capable de tout.


    • languedoc 30 Le 21 novembre 2014 à 22h13
      Afficher/Masquer

      Et aujourd’hui, elle annule une réunion qui devait se tenir en Russie, “le dialogue petersbourgeois”, forum russo-allemand des sociétés civiles (ria novosti).
      Un jour elle donne l’impression de vouloir calmer le jeu, le lendemain elle est la première à réclamer de nouvelles sanctions, c’est du délire, aucune suite dans les idées. Elle déraille autant que Hollande avec le mistral, un jour il dit qu’il faut le livrer, le lendemain que c’est impossible, et le surlendemain qu’il pourra être livré si la situation en Ukraine s’améliore.
      Je me demande pourquoi les russes ne s’en vont pas avec le Mistral, il est payé, ils ne prennent que ce qui leur appartient.


  15. step Le 21 novembre 2014 à 10h37
    Afficher/Masquer

    question et remarque :

    sur le dernier point (pourquoi le FN) Poutine ne serait pas en train de nous calculer le “coup d’après” ? Il faut bien voir vu sa cote de popularité qu’il sera probablement présent pour un futur mandat… or il est probable vu les sondages en europe que la situation glisse vers des partis “nationalistes” dans un paquet de pays européens. Des “eltsines actuels” il ne restera rien ou un parti fantôme à 7% des voix façon pasok grec. Il est en plus assez sensible vu l’alignement aveugle de ces derniers sur la position américaine qu’il n’y ait pas grand chose à en tirer de toute façon pour Eltsine. Donc autant attendre et établir des bonnes relations avec des dirigeants potentiels actuellement blacklistés et qui risquent dans un futur probable d’avoir à prendre des décisions (des vraies, pas celles du gabarit d’une non livraison de bateau).

    En gros poutine ne nous ferait pas le pari de la rupture en europe/france, tout simplement ? Quelque soit ce que l’on peut penser des dirigeants potentiels en question ?


    • Manaflar Le 21 novembre 2014 à 10h59
      Afficher/Masquer

      Cela parait tout à fait possible, mais dans ce cas on comprend mal pourquoi Poutine tendrait tend et si facilement le bâton pour se faire battre alors que c’est précisément ce qu’il évite de faire depuis des mois :
      – reconnaissance et rattachement de la Crimée mais pas des autres républiques auto-proclamées qui l’ont demandés
      – tentative d’évitement de catastrophe économique en ne demandant pas un remboursement anticipé d’un prêt d’une des banques russes à une banque Ukrainienne (cf. son interview – article du même jour)
      – et de manière générale une réaction somme toute assez modérée face à toutes les provocations qui lui sont adressées.

      Il ne doit pas être sans savoir que l’extrême droite est toujours assez mal vu, et donc je ne comprends pas ce choix d’accepter ce support, quand il pourrait tout aussi bien rester neutre et toujours entamer de bonnes relations plus tard si celle-ci viendrait effectivement au pouvoir plus tard (disons, dans les centres de prises de décisions).


      • anne jordan Le 21 novembre 2014 à 14h11
        Afficher/Masquer

        @manaflar
        où avez vous vu une demande de rattachement à la Russie , de la part des Républiques auto proclamées ?


        • Manaflar Le 22 novembre 2014 à 15h59
          Afficher/Masquer

          @Anne Jordan
          Pardon d’avoir rendu ce passage assez confus, je voulais parler de
          – la demande du 12 mai du chef de la république populaire de Donetsk, Denis Pouchiline, lorsqu’il demanda “à Moscou d’étudier le rattachement de la République populaire de Donetsk à la Fédération de Russie”.
          (cf : http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_populaire_de_Donetsk avec la source en [5])
          – la proclamation de l’union des républiques populaires de Donetsk et Lougansk du 22-24 mai, et donc leur sécession de faite de l’Ukraine. Evènement qui n’est pas reconnu par la plupart des pays, ni même par Moscou, qui prône la fédéralisation plutôt que la partition.


  16. Deres Le 21 novembre 2014 à 10h43
    Afficher/Masquer

    C’est vrai que les études chiffrées qui ont fait le succès initial de ce blog manque un peu quand même … Sur de nombreux sujets, vos articles ressortent encore dans les recherches google (surtout quand on recherche des graphiques), mais elles ont souvent maintenant un ou deux ans, faute de réactualisation avec les derniers chiffres.


  17. coinfinger Le 21 novembre 2014 à 10h50
    Afficher/Masquer

    A la réflexion , faut que je donne quelques précisions sur le futur chemin de croix .
    Au G20 , en plus des koalas , qui rend l’exotisme si sympathique , il a été décidé que la future crise financiére serait réglée par ponctions des dépots . J’ai fait remarquer dans un autre post que les gros dépots étaient Chinois . Mais sont ils préts à payer pour nos conneries et notre domination ?
    Tant qu’à faire vaut mieux que ce soit les Chinois que nous . Avons nous les moyens seulement , de les faire payer . Si non , ce sera populaire chez nous si ce n’est que les Riches .

    Il y a subrepticement là , quelque chose , qui change sur la monnaie . Parce qu’alors y aura pas de bank run , comme il se devrait . Celà devient institutionnel . La maniére de résorber les excés de ‘planche à billet’ . Faute des moyens pratiqués dans le passé .
    Le chemin de croix , on va le faire chez nous , parce que parallélement on sera en dépression permanente . Avec du Pravy Sector bien de chez nous pour nous inculquer la raison .


  18. Fabien Le 21 novembre 2014 à 10h57
    Afficher/Masquer

    Effectivement, les marques de soutien qu’apporte la Russie au FN interpellent.

    Idéologiquement, c’est loin d’être une aberration. Mais il y a tout de même des nuances. Je ne suis pas spécialiste, et le parti de Poutine n’est pas forcément facile à classer selon nos critères. Ceci-dit, on a des indices. A l’assemblée parlementaire du conseil de l’Europe, Russie Unie siègeait jusqu’à une date récente au groupe des conservateurs européens. C’est le plus à droite, y siègent notamment les conservateurs britanniques, les islamistes turcs du parti d’Erdogan, les réacs polonais de droit et Justice, l’ODS du dinosaure thatchérien tchèque Vaclav Klaus… Mais le FN, lui, s’il était représenté au sein de cette instance, serait sans doute obligé de rejoindre d’emblée les non-inscrits où se retrouvent essentiellement les infréquentables (Ataka, NVA, Jobik, Ligue du nord, démocrates de suède, …) et que le parti de Poutine n’a intégré que très récemment.

    On peut donc imaginer que sur un plan purement idéologique, Poutine serait plutôt De Villiers que Le Pen. Mais les russes sont des gens pragmatiques, et De Villiers ne représente plus rien chez nous. Les souverainistes qui pourraient convenir restent des poids plume. Et qui d’autre? L’UMP, L’UDI, le PS et EELV sont globalement farouchement atlantistes. Les positions d’un Mélenchon en politique extérieure ne seraient pas forcément pour déplaire à la Russie, mais il est à l’autre bout de l’échiquier politique, idéologiquement c’est un rapprochement inconcevable. Reste le FN… ou rien.

    La Russie n’est sans doute pas sans savoir que malgré les efforts de communication de Marine Le Pen, le FN reste pour le moins sulfureux. Elle ne peut ignorer que ses chances d’accéder au pouvoir, bien que moins négligeables qu’avant, restent faibles. Alors pourquoi des marques de proximité aussi visibles? Il y a là en effet un mystère que le zèle poutinien de Marine Le Pen ne suffit pas à éclaircir…


    • languedoc 30 Le 21 novembre 2014 à 23h27
      Afficher/Masquer

      Il est difficile de faire la fine bouche quand vous êtes traités comme des pestiférés. Que les soutiens viennent du FN ou de Mélenchon, quelle importance et merci aux deux. J’ignore totalement la position du parti communiste et celle de Besancenot dans cette crise ukrainienne, tellement leur discrétion a été grande. Soutiennent-ils les séparatistes du donbass, ou les “révolutionnaires” de maïdan ?


  19. Ardéchoix Le 21 novembre 2014 à 11h01
    Afficher/Masquer

    Si votre phrase “je n’ai ni plus ni moins d’affection pour la Russie que pour le Pérou ” si elle est reprise par le monde: Oliver Berruyer “la Russie c’est pas le Pérou”


    • boduos Le 21 novembre 2014 à 22h52
      Afficher/Masquer

      Nous avons compris qu’Olivier jugeait les faits, abstraction faite que ce soit de petits pays ou des grands; c’est de l’objectivité ,le subjectif étant le piège que nous tendent les médias.
      Dans nos raisonnements subsiste une part de subjectivité….difficile à évacuer mais qu’il faut identifier parfois.(culture,expérience,éducation…préjugés.) connais toi toi même .


  20. Vincent Le 21 novembre 2014 à 11h21
    Afficher/Masquer

    QUESTION :
    Pour constituer la somme d’informations que vous avez présenté sur la crise Ukrainienne, avez-vous été seul ou avez-vous bénéficié dès le début d’un réseau d’informateurs, de dossiers déjà en partie constitué ?
    Avez vous fait tout ça le soir et la nuit, ou avez-vous pris des journées entières pour le faire ?

    En tout cas merci beaucoup pour tout votre travail.


  21. lvzor Le 21 novembre 2014 à 11h41
    Afficher/Masquer

    La tendance du vote populaire s’étant déplacée vers l’extrême droite, le FN joue aujourd’hui le rôle qui était celui du PCF dans les années 70, et qui est aussi celui de Mélenchon de l’autre côté : maintenir DANS le système ceux veulent radicalement en sortir. Il s’agit uniquement de ramasser des voix, et pour ceux qui les ramassent de participer à la soupe. Pas un de ces partis n’a l’intention de faire réellement ce qu’il dit uniquement dans ce but. Leur but n’est d’ailleurs vraisemblablement même pas d’être majoritaire…


  22. esope Le 21 novembre 2014 à 11h47
    Afficher/Masquer

    Comme les autres commentateurs, je dirai même plus (confère les Dupont et Dupond de Tintin) : « très bon entretien » !
    Ces positions rejoignent des réflexions qui me sont venues à l’occasion de la crise ukrainienne. Certaines attitudes constatées actuellement chez nous tiennent, à mon sens, à ce que des pays qui réagissent autrement que nous en face de la crise semblent s’en sortir parce qu’ils ont choisi des façons de procéder que nous rejetons car trop contraignantes. Il s’agit là de pure jalousie.
    La première est qu’il existe en France un courant d’antiaméricanisme qui alimente la « théorie du complot » de ceux qui cherchent des boucs émissaires plutôt que de regarder les réalités en face.
    La seconde est un anti-européanisme qui s’installe en raison de l’enlisement de l’UE et de l’Euro dans le marasme actuel.
    Il n’empêche que la situation en Ukraine et son traitement sont exrêmement préoccupants.


  23. Jacques Le 21 novembre 2014 à 11h57
    Afficher/Masquer

    Votre interview à “Courrier de Russie”: très bonne remise à l’heure des pendules. J’aime beaucoup: “C’est nous, aujourd’hui, qui sommes dans notre phase Eltsine, à obéir à l’extérieur”. C’est un bon résumé de la situation de la France.


  24. albert Le 21 novembre 2014 à 12h02
    Afficher/Masquer

    QUESTION:
    Quelle est votre opinion sur le rôle de la Russie dans la crise en Ukraine depuis 6 mois? En particuliers sur son intervention sur les questions opérationnelles, de soutien logistiques, voire d’intervention de militaires combattant Russes.

    En lisant votre blog, je retiens qu’il n’y a pas de preuve de la moindre intervention militaire directe de la Russie.
    Mais sur France Inter par exemple, on parle d’intervention Russe sans aucun conditionnel.
    Les responsables politiques européens, idem, accusent directement la Russie.

    D’un autre côté, la Russie semble se défendre mollement de ses accusations. Et on peut comprendre l’importance stratégique pour la Russie et donc son intervention directe (au moins l’envoi de matériel).

    En février déjà on accusait la Russie d’avoir fourni des chars, des lances rockets… On passe d’une accusation à une autre. Souvent, vous mettez en lumière la faiblesse des accusations, et finalement il n’y a pas vraiment de conclusion. On ne peut pas dire qu’il y a un débat contradictoire, et ce n’est pas votre faute, bien entendu.

    J’aimerais que quelqu’un fasse le même travail que le vôtre pour essayer de démontrer que certaines accusations de l’occident à l’encontre de la Russie sont fondées. Je ne vois personne d’autre que vous pour faire ce travail…


    • Perekop Le 21 novembre 2014 à 12h55
      Afficher/Masquer

      C’est une blague ??? Non, franchement, vous pensez que France Inter, c’est du sérieux ? Vous avez encore du chemin à faire, mon pauvre monsieur…


    • reneegate Le 21 novembre 2014 à 13h05
      Afficher/Masquer

      Des conseillers Russes sont au Mexique vous poseriez vous ces mêmes questions au sujet d’armes reçues par la rebellion mexicaine? non. Et bien c’est la même réponse ici, bien sur que les Russes envoient des armes officieusement et par tous les canaux possibles. Et d’ailleurs pas assez parfois, mais sans cela les séparatistes auraient déjà été tués et certains torturés.
      Vous rendez vous compte que le seul fait de poser ce type de question, fait de vous quelqu’un d’engagé.


    • LA ROQUE Le 21 novembre 2014 à 14h25
      Afficher/Masquer

      “Mais sur France Inter par exemple, on parle d’intervention Russe sans aucun conditionnel.
      Les responsables politiques européens, idem, accusent directement la Russie”.

      Savez vous que environ quatre cents mercenaires d’une entreprise américaine opèrent en Ukraine aux côtés des soldats et de la police dans des opérations contre les séparatistes prorusses.
      Ces quatre cents mercenaires travaillent pour Academi, plus connu sous son ancien nom de Blackwater, une entreprise de sécurité qui avait été privée de contrat par l’armée américaine en Irak après des tirs sur des civils en 2007.

      Le souci est que la presse Française a tendance à avoir une vision manichéenne.


      • HELLEBORA Le 22 novembre 2014 à 01h19
        Afficher/Masquer

        Et le jour où Bernard GUETTA aura cessé de terroriser les journalistes de la matinale de France inter, faites moi signe ! Que ce ce faux humaniste, ce M. Je-détiens-LA-vérité-et-je-hais-Vladimir-Poutine qui est une détestable caricature, jouisse depuis des années et sans entrave du droit d’endoctriner les auditeurs est proprement scandaleux.


        • Escoe Le 22 novembre 2014 à 17h48
          Afficher/Masquer

          J’allume ma radio à 8h20 juste après qu’il ait fini de parler. Ca m’évite de supporter ce sinistre imbécile.


    • purefrancophone Le 21 novembre 2014 à 19h57
      Afficher/Masquer

      albert;
      J’ai entendu sur plusieurs médias radiophonique que les militaires Russes étaient à la frontière !!!
      En écoutant longuement , ce qui fut pénible , je finis par entendre “l’armée Russe est amassée le long de sa frontière” !!!
      Est-ce si grave qu’un Pays maintienne son armée à sa frontière sans passer celle-ci? N’est-ce pas le rôle de l’armée que de faire respecter les frontières d’un Pays , surtout si le voisin est en guerre ???????
      Voilà les infos “scoop” des radios !!!!!
      Autre info ; des militaires Russes dans l’Est de l’Ukraine .Un millier de soldats ou ex-soldats(sic) aident les séparatistes dans le Dombass !!!
      La belle affaire !!
      Environ 1000 Français sont allés rejoindre les rangs des terroristes de l’Etat Islamique ; est-ce que pour autant la France est au côté des terroristes sur le terrain??????
      Les médias ne se rendent même plus compte des erreurs qu’ils font !!!Triste !!


    • harvest Le 23 novembre 2014 à 01h02
      Afficher/Masquer

      Albert , comme dans la série télé “Les Envahisseurs”, David Vincent ne pouvait jamais prouver l’invasion … sauf que là c’était vrai.


  25. Alae Le 21 novembre 2014 à 12h26
    Afficher/Masquer

    “Je caricature, mais il y a véritablement un côté « nous : hommes blancs, vous : sous-hommes »”

    Exactement. Je note beaucoup de références à 14-18 dans les commentaires mais moi, je vois surtout pas mal de relents des années 30 dans l’ambiance générale actuelle de diabolisation, de xénophobie et de haine envers un pays tout entier (la Russie) – pardon pour le point Godwin.
    Si on y ajoute l’omerta sur le génocide programmé des gens du Donbass et les accointances de l’UE/USA/Otan avec des nazis, ça commence à faire beaucoup de rappels très, très malodorants.

    Je re-cite OB, “La gauche française, dans les années 80, a totalement abandonné l’idée de changer la société capitaliste, la remplaçant par une « lutte contre les discriminations », qui est, en réalité, un principe néolibéral. Hayek disait lui-même, dans l’article « Liberalism » de l’Encyclopedia del novecento, que « la lutte pour l’égalité formelle, c’est-à-dire la lutte contre toutes les formes de discrimination basées sur l’origine sociale, la nationalité, la race, les convictions religieuses, le sexe, etc., a toujours constitué l’une des caractéristiques les plus fortes de la tradition libérale ».

    Ah, quand même, quelqu’un qui s’en aperçoit. La dérégulation capitaliste néolibérale, c’est la dérégulation capitaliste néolibérale : sociale, économique, sociétale, c’est un pack tout-en-un. Michéa soulignait qu’il “n’y a pas lieu de s’étonner (maintenant que toute idée d’une rupture avec la logique destructrice du capitalisme est partout présentée comme “utopique”, “totalitaire”, voire – crime de pensée suprême – “populiste” si cette Gauche moderne, ou “libérale-libertaire”, qui contrôle désormais à elle seule l’industrie de la bonne conscience (et domine, à ce titre, presque tous les secteurs du Spectacle et de la “culture jeune” qui en est le principe d’unification), constitue d’ores et déjà la forme idéologique la plus efficace et appropriée, pour préparer, accompagner, et célébrer, les terribles développements à venir de l’Économie se déployant pour elle-même”. (Impasse Adam Smith, 2002).

    Le modèle humain du capitalisme actuel, que Michéa appelle “le nomade Bouygues” n’est attaché à aucune identité, à aucun repère individuel ou social, à rien qui puisse le détourner de son devoir : produire et consommer.
    Plus capitaliste, tu meurs.


  26. artem Le 21 novembre 2014 à 12h29
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Merci pour votre blog et pour les informations que vous y publiez. Je tiens à dire que j’ai un point de vue radicalement différent du vôtre sur l’Ukraine, mais que je respecte les points de vue qui sont exprimés ici. Je trouve comme vous que le traitement de la crise ukrainienne dans la plupart des médias français est tout à fait déplorable. J’ai néanmoins un problème avec l’axiome selon lequel “les ennemis de mes ennemis sont mes amis”. En l’occurrence, j’ai l’impression que, pour beaucoup, être opposé à l’euro-atlantisme (ce qui est tout à fait sain d’esprit et à mon sens nécessaire) signifie forcément soutenir la ligne de Poutine (qui serait le héraut de l’anti-atlantisme).

    Permettez moi d’émettre des doutes sur le bien-fondé de cette position. Tout d’abord, Poutine n’a pas toujours été anti-atlantiste. La “lutte contre le terrorisme” menée de concert avec son ami Bush a souvent été un prétexte pour mater toute tendance indépendantiste dans le Caucase – quoiqu’on pense de ces mouvements indépendantistes, ils n’étaient pas tous radicaux et islamistes. De plus, en dépit des évolutions récentes de sa politique économique (rapprochement avec les BRICS), Poutine n’a jamais remis en question l’ordre capitaliste et financier mondial, dominé par les USA. Peut-être que cela est en train de changer, et il faudrait alors s’en réjouir.

    Enfin, l’Ukraine a toujours plus été marquée par l’impérialisme russe que de l’impérialisme américain. Quand je dis “impérialisme”, ce n’est pas une critique, c’est un constat. Beaucoup d’idéologues russes ne rejettent d’ailleurs pas cette terminologie, car pour beaucoup de Russes, la Russie a un destin impérial. Tout au long de l’histoire récente de l’Ukraine (disons depuis la deuxième moitié du XVIIIe siècle), la Russie s’est toujours efforcée d’effacer le particularisme national ukrainien dans toutes ses formes (culturelle, linguistique, démographique). Les cultures russe et ukrainienne étant proches, cela s’est fait de manière parfois harmonieuse, mais aussi parfois violente.

    Cet effort d’assimilation (qui a connu des mises en action politiques différentes de 1754 à 1991) a aujourd’hui des conséquences. Par exemple, le Donbass, qui était jusqu’au début du XXe siècle peuplé en grande majorité d’Ukrainiens ukrainophones, a vu sa structure de population complètement changer au cours du XXe siècle, avec notamment un transfert massif de Russes de Sibérie (objectif double: augmenter la force de travail et réduire l’influence nationale ukrainienne). Tout cela a des conséquences aujourd’hui. Evidemment, l’usage de la force par Kiev n’est pas nécessairement adapté. Cela dit, imaginez ce que ferait Poutine si la même chose arrivait en Fédération de Russie?

    Désolé pour ce pavé. Tout ça pour dire que je regrette dans votre blog l’absence d’un contre point de vue sur l’Ukraine, qui ne serait ni atlantiste à la sauce CNN, ni plutôt pro-russe. Par exemple, s’interroger sur la nature politique des régimes DNR/LNR, qui n’a rien de communiste. Ainsi, le PC local n’a pas été autorisé à se présenter en tant que tel aux élections de fin octobre…étonnant non? Le profil politique des dirigeants de ces républiques n’a jamais non plus été mis en avant par votre site, alors qu’il peut pousser à s’interroger: Gubarev par exemple, est issu de la mouvance néo-nazie russe, Guirkine (Strelkov) est lui issu de la tendance ultra-orthodoxe eurasienne proche de Douguine… Bref, il est sans doute très pertinent de souligner la présence de l’extrême-droite dans le paysage politique ukrainien, mais l’occulter dans les républiques séparatistes – et, par ailleurs, en Russie même: Jirinovski et son parti ultra-nationaliste et xénophobe LDPR pèsent lourd à la Douma, et feraient passer le FN pour des émules de François Bayrou – me semble dommage.

    Cordialement.


    • anne jordan Le 21 novembre 2014 à 14h21
      Afficher/Masquer

      @artem ( et O.B )
      question :
      l’analyse ci dessus est elle corroborée ?
      hier , un internaute @charles michael parlait de tendances communistes autogestionnaires pour le Donbass , ce qui serait fondamentalement contradictoire avec le commentaire ci dessus .
      Affaire à suivre .
      ( je précise que quelles que soient les conclusions , notre empathie et notre compassion pour les populations CIVILES du Donbass ne sont ^pas en cause . )


    • Judabrutus Le 21 novembre 2014 à 14h22
      Afficher/Masquer

      S’ expriment sur ce site des gens de sensibilités politiques très variées, en général dans un grand respect de la différence, ce qui nous change de ce que l’on peut lire dans les commentaires plus filtrés que modérés des articles issus des médias conventionnels. Je ne nierai pas qu’il y ait parmi les intervenants des gens qui ont une tendresse particulière pour M.Poutine, d’autres ont simplement un immense respect pour le peuple russe au nom du rôle qu’il a tenu dans l’histoire du XXe, d’autres se retrouvent sur ce site parce qu’ils y rencontrent des anti-atlantistes -ce qui leur permet de se sentir moins seuls dans ce monde de moutons, d’autres sont anti-européens, et ce ne sont pas necessairement les mêmes que les précédents. Et puis je vais peut-être vous étonner, mais on y trouve des gens qui tout bêtement, ne supportent pas ce qui se passe dans le Donbass : un gouvernement qui massacre son propre peuple pour le ramener dans le giron national. Or à ma connaissance, Lescrises est un espace d’expression unique en France où cette question est abordée dans sa dimension humaine- je n’ai’ pas dit humanitaire, qui est aujourd’hui le fond de commerce , bien mal géré côté occidental s’ agissant de l’Ukraine, des ONG en 4×4 blancs.


      • Jeanne L. Le 21 novembre 2014 à 14h47
        Afficher/Masquer

        Je rajouterai que parmi ces divers courants qui suivent ce site, le répercutent sur leur propres canaux, il y a tous les communistes qui s’intéressent à tout l’espace post-soviétique, qui sont très critiques de la position de leur parti ou de leur ex-parti, du journal l’Humanité sur l’Ukraine,( qui grosso modo suivent les positions du PS et des verts sans interrogation depuis qu’ils sont au parti de la gauche européenne financée par l’UE)!
        Le site d’O.B. permet une forte documentation, mais aussi permet de se forger une argumentation et d’alimenter une réflexion à partir des principes qui sont les nôtres et dont nous savons bien qu’ils ne sont pas partagés ici par tous.
        Si vous voulez avoir une idée de reprise de certains articles vous pouvez voir les sites du pcf du bassin d’Arcachon ou , mais c’est autre chose bien sûr celui de Danielle Bleitrach.
        La diversité des lecteurs de ce site dans leur honnêteté intellectuelle est réelle.


        • Fabien Le 21 novembre 2014 à 16h16
          Afficher/Masquer

          Jeanne, je ne suis pas au PCF, mais je ne peux pas vous laisser écrire n’importe quoi. Les communistes, pas plus que le PGE, ne sont sur la ligne OTAN-UE du PS et des Verts; Jugez-en par vous même : http://www.pcf.fr/62061 !


          • Jeanne L. Le 21 novembre 2014 à 21h43
            Afficher/Masquer

            Je ne veux pas polémiquer sur ce point, ici sur le site d’Olivier .
            Mais la position du pcf est rien moins que claire, a contrario des déclarations des partis communistes européens du 18 Juillet et du 14 octobre que le PCF n’a pas signées. La contestation est vive.Des débats ont eu lieu lors de la fête de l’huma etc… Quant au suivi par l’Humanité des événements, même ici un billet avait été proposé cet été par Olivier pour monter où on en était réduit.
            Tout ceci n’a pas été sans débat interne et externe dans la mouvance communiste, des recadrages et parfois des altercations ont été produites.
            Encore une fois ce n’est pas le lieu de ce débat, mais je maintiens: le PGE et le PCF ne sont pas à la hauteur de ce qu’est qu’à été la tradition internationaliste des partis ouvriers sur l’Ukraine et se sont découverts pour ce qu’ils sont devenus dans cette “crise ukrainienne”.
            Pour en savoir plus:
            http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/


      • Leterrible Le 21 novembre 2014 à 18h34
        Afficher/Masquer

        Pardonnez-moi.Judabrutus ,….. vous écrivez :

        << <<….qu’il y ait parmi les intervenants des gens qui ont une tendresse particulière pour M.Poutine, d’autres ont simplement un immense respect pour le peuple russe au nom du rôle qu’il a tenu dans l’histoire du XXe, d’autres se retrouvent sur ce site parce qu’ils y rencontrent des anti-atlantistes -ce qui leur permet de se sentir moins seuls dans ce monde de moutons, d’autres sont anti-européens, et ce ne sont pas necessairement les mêmes que les précédents…..>> >>

        Selon mon appréciation , une correction s’impose , qui rendrait votre contribution parfaitement juste :
        ……<< < <….qu’il y ait en forte majorité(à l’oeil 60%) parmi les intervenants………………..précédents….>> >>.
        ce qui , toujours amha , fait sa force à l’intérieur ….et…. sa faiblesse à l’extérieur , lorsqu’on veut faire partager certains articles dans des cercles “hostiles à priori”..!!

        Une solution serait de pouvoir séparer dans le lien l’article et ses commentaires…?


    • Kiwixar Le 21 novembre 2014 à 14h22
      Afficher/Masquer

      A propos des nationalistes russes, c’est d’ailleurs le gros risque de l’après-Poutine. Si la Russie se retrouve avec un fou-furieux pendant que côté US on se retrouve avec une psychopathe avec une très longue liste de cadavres sur sa route (H Clinton), il vaut mieux commencer tout de suite à creuser un abri anti-atomique dans le jardin. Les fous combinés avec la crise économique, on a vu ce que ça donne (Hitler), mais cette fois il y aura en plus (1) les problèmes pétroliers avec pour conséquence les problèmes alimentaires graves (2) les armes nucléaires, les centrales nucléaires et les parkings (La Hague).


    • Charles Michael Le 21 novembre 2014 à 15h57
      Afficher/Masquer

      “…a vu sa structure de population complètement changer au cours du XXe siècle, avec notamment un transfert massif de Russes de Sibérie ” ?

      Jamais entendu parler de ça.

      la tendance permanente des empires tzaristes et communistes était au contraire de vouloir peupler les immensités sibériennes, de grè ou de force. Exemple Staline avec les Tchétchenes.
      les liens entre la Russie et l’Ukraine (appelée Petite Russie affectueusement) remontent à plus de 500 ans, renforcés par la prise de la Crimée qui a libéré l’Ukraine du traffic d’esclaves (comme slaves) que faisaient les Tatars depuis des siècles. Le chiffre avancé est de 20 millions d’Ukrainiens vendus dans l’empire Turc.


    • Serge Le 22 novembre 2014 à 00h47
      Afficher/Masquer

      @artem ” Par exemple, le Donbass, qui était jusqu’au début du XXe siècle peuplé en grande majorité d’Ukrainiens ukrainophones,”
      ——————————————————————————————————————————
      Revisez vos livres d’histoire sur cette région …
      Certes ,elle est complexe,mais vous désinformez !
      La russification forcée en Ukraine par les tsars ,date du 19° siècle,et elle ne concerne pas le sud-est de l’Ukraine actuelle .
      Tout simplement parce qu’elle n’en faisait pas partie avant le régime communiste de la révolution d’octobre .

      “Il est certes légitime de débattre sur la politique de russification qui a suivi au XIXe siècle, lorsque l’Empire russe décide de limiter l’usage des langues locales (y compris le « petit-russe » ou ukrainien) qui constitue un objet constant de polémique. Mais dans toute cette histoire il y a un point central qu’on ne peut pas oublier : comme on le vient d’exposer, le noyau ethnoculturel de l’Ukraine contemporaine n’était que sa partie centrale et occidentale, suspendue entre l’influence catholique et polonisante et la recherche d’une autonomie sur la base des coutumes et la culture des Cosaques. La région du Donbass et la Crimée elle-même, qui ont été au centre de la crise de 2014, sont en grand partie exclues du complexe rapport historique entre Russes et Ukrainiens tout simplement parce qu’elles avaient très peu à faire avec les Cosaques/Ukrainiens. C’est dans la seconde moitié du XVIIIe siècle que l’Empire russe va annexer ces régions : la Crimée est prise aux Ottomans et l’actuelle Ukraine de l’Est reçoit le nom de Novorossia, c’est-à-dire « Nouvelle Russie ». Et il faut dire que dès le début il s’agit de deux régions presque totalement russes, non pas « russifiées » sur un précédente base ukrainienne. Par exemple, la ville d’Odessa, symbole de la Mer Noire, a été bâtie par les Russes sous Catherine II en devenant bientôt la patrie de grandes personnalités culturelles; de même que Sébastopol, construite sur les ruines de l’ancienne colonie grecque de Kherson. Au Donbass, Slaviansk a été dès le début un ville industrielle totalement russe : son nom signifie à l’origine « ville du sel », à cause des gisements de ce minéral.”

      Extrait d’un texte publié sur “la voix de la Russie” ,que je conseille à tous pour rafraichir les mémoires

      Lire la suite: http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646129/280165543/

      ———————
      A force de forger son soutien aux insurgés de l’est sous le coup de l’émotion par rapport aux victimes civiles,on finit par oublier cette dimension historique fondamentale ethnique et culturelle .
      L’émotion est louable,mais la politique ,la géoplotique ,l’histoire,n’a que faire de l’émotion …


    • olivier69 Le 22 novembre 2014 à 01h52
      Afficher/Masquer

      Bonsoir Artem,
      Vous êtes un raciste et un impérialiste affirmé (« Quand je dis “impérialisme”, ce n’est pas une critique » ? ) ! Quelle est alors votre proposition pour les musulmans français ? Vous aimez les guerres civiles ? Ensuite, pour le lien entre l’Ukraine et la Russie, je vous invite à consulter dans les archives du blog à propos de l’histoire commune entre ces deux pays. Mr Berruyer ne vous a pas attendu.
      Alors, si vous savez vous servir d’un PC, regardez les. Parce que vous ne méritez pas qu’on le fasse pour “vous-même”. Un petit côté Néron qui transpire, non ?
      Cdlt


      • artem Le 22 novembre 2014 à 12h35
        Afficher/Masquer

        Apparemment, les opinions autres que les vôtres (encore que je n’arrive pas à me faire une idée précise de votre pensée) ne parviennent à vous arracher que des aboiements. Je vous invite à relire mon post; si vous y trouvez la moindre trace d’une opinion impérialiste ou raciste, c’est probablement que vous êtes illettré. Je passe pudiquement sur votre argumentation totalement décousue (que viennent faire les “musulmans français” là-dedans?). En somme, je ne vous connais pas mais tout dans votre réponse transpire le fascisme intellectuel; j’imagine d’ailleurs que votre dernière question, rhétorique, s’adressait à vous-même.


        • olivier69 Le 22 novembre 2014 à 21h57
          Afficher/Masquer

          Artem,
          Ne tournez pas autour du pot. Vous ne critiquez pas l’impérialisme. Ensuite, vous insinuez que le mélange des cultures est la raison des problèmes Ukrainiens.
          Vous dites, mais allez donc plus loin dans vos idées : “Cet effort d’assimilation (qui a connu des mises en action politiques différentes de 1754 à 1991) a aujourd’hui des conséquences.”. Quelles sont les conséquences et leurs natures en dehors d’une cause imaginaire (Serge vous explique très bien, comme les archives de mr Berruyer) ? Une cause qui par interpolation…
          Cdlt
          Oui, “e . lettré”


    • harvest Le 23 novembre 2014 à 01h08
      Afficher/Masquer

      Artem, vous écrivez :”les ennemis de mes ennemis sont mes amis” : Si vous lisiez le blog, vous sauriez qu’Olivier a dit et répété que Poutine n’était en aucun cas son ami.


  27. jjmomo1 Le 21 novembre 2014 à 12h45
    Afficher/Masquer

    Merci OB pour le travail et l’objectivité. 3 questions
    1) C dans l’air sur la question Ukrainienne le 19/11 je crois. Un plateau de gens interchangeables (Adler etc) avec LCP ou les chaînes habituelles, diabolisant Poutine dès le titre de l’émission animé par un Calvi et des documents dépourvus d’objectivité. Peut-on au XXIe siècle en France dénoncer ce genre d’émission uniquement par le biais de blogs ? Ne peut-on lutter à armes égales et unir des forces (ASI, Mediapart etc) reléguées à l’internet, pour que de vrais journalistes soucieux de faire leur métier aient accès à une chaîne de télé du bouquet TNT et donc augmenter le contrepoids ?

    2) Avez-vous des réponses du site du Président de la République, du Premier ministre, du Ministère des affaires étrangères etc. ? Chaque fois que j’ai posté un message poli de désaccord formulé par une question interrogeant le point particulier, je n’ai strictement reçu aucune réponse. Ceci n’était pas le cas il y a quelque temps.

    3) Que penser de l’actuelle prise de conscience de H Guaino (2 débats de référence avec Todd et Mélenchon) qui roulait clairement dans le sillage de Sarkozy à une époque en ayant laissé son Seguinisme dissident au vestiaire ? Sincérité ou opportunisme ?


  28. reneegate Le 21 novembre 2014 à 12h52
    Afficher/Masquer

    autre remarque sur le FN qui a particulièrement réussi sa communication extérieure. Il est bien vu de l’étranger. Il faut souligner qu’ils ont toujours eu aussi une position anti impérialiste anti atlantiste claire sur les conflits récents. A contrario la gauche trotskyste est soit manipulée soit naïve et Melenchon semble se réveiller mais les dégâts sont là. Vu de l’étranger la véritable opposition en France c’est le FN. Melenchon quoi qu’on en dise, ne communique pas aussi bien. Il est anti atlantiste, anti libéral mais ce n’est pas pour celà qu’il fait peur, qu’il est vilipendé et donc qu’il est connu, il veut donner plus de pouvoir au peuple. Ca le FN ne veut pas en entendre parler, le FN veut un chef (comme Yuri Beresa commandant du bataillon punitif de Dniepr et maintenant parlementaire à la rada lien plus haut).


  29. Jean Le 21 novembre 2014 à 13h59
    Afficher/Masquer

    Barack Obama : “Les USA soutiennent des principes internationaux… et notamment qu’on ne doit pas envahir un autre pays”.

    Prix Nobel de la paix ou du mensonge ?


  30. aspikbardamu Le 21 novembre 2014 à 14h05
    Afficher/Masquer

    Je reformule vu que j’ai l’impression que cela ne passe pas sur la modération,
    Qui m’a l’air de plus en plus pointilleuse.
    QUESTION:

    En quoi le Fn a des valeurs différentes du parti “Russie unie”?
    Pourquoi s’etonner que Poutine ait des relations étroites avec le Fn qui finalement défend les memes valeurs geopolitiques et sociétalee que Russie unie?


    • fred89 Le 21 novembre 2014 à 17h23
      Afficher/Masquer

      Il y a 10 ans, c’était Jean Marie Le Pen qui était à la tête du FN et si vous suivez un tant soi peu les actualités, vous pourrez constater que la fille n’a pas la même définition du mot nationalité que son père, bien que n’osant pas toujours le dénigrer sur ses dérives racistes, c’est son père, quand même! mais c’est elle la présidente et elle a mis fin au partenariat signé en 2009 par son père avec Svoboda .


    • FifiBrind_acier Le 21 novembre 2014 à 18h11
      Afficher/Masquer
      • aspikbardamu Le 24 novembre 2014 à 13h27
        Afficher/Masquer

        Question: Le PS et L’UMP ont bien des accords avec SVOBODA si on suit cette logique donc ils sont disqualifiés à tout jamais?
        Le Fn a donc eu un accord temporaire à un instant T avec Svoboda donc il est persona non grata à vie alors qu’on voit qu’ils se sont retractés?
        La france a eu certains moments de son histoire peu glorieux donc on a pas le droit de se revendiquer des belles heures de son pays?
        Sympa comme pensée,
        De plus j’ai une certaine connaissance des partie politiques dont vous faites mention et je connais la haine des nationalistes russes envers Poutine,
        L’analogie entre Les partis nationlaistes Français et De gaulle est assez représentative,
        Il n’empeche que le front national de today a beaucoup de valeurs communes avec Russie Unie,
        Ca n’a rien à voir avec le parti de Jirinovski.
        Ca n’enleve pas que vous n’avez pas répondu à mes questions,
        Je suppose par peur d’etre disqualifié dans les medias mainstreams.


        • reneegate Le 24 novembre 2014 à 14h24
          Afficher/Masquer

          les parties politiques comme vous dites, pensez vous a la même chose que moi?


    • Eric Le 22 novembre 2014 à 11h57
      Afficher/Masquer

      “Poutine ait des relations étroites avec le Fn”

      Euh vous êtes certain de cela ? Je n’ai pas étudié dans le détail mais je n’imagine pas Poutine (ni son parti, ni ses amis, ni ses proches…) se rabaisser à avoir “des relations étroites avec le Fn” !!! Il n’en a pas besoin et ce serait même contreproductif pour lui et son pays !

      Je pense plutôt que c’est le fn qui essai de donner cette impression !


  31. theuric Le 21 novembre 2014 à 14h48
    Afficher/Masquer

    Questions:
    -Pensez-vous qu’il existe le risque d’une crise économique majeur pouvant s’étendre à l’ensemble de la planète?
    -Si oui, quels en pourraient être les scenarii?
    -Cela pourrait-il mener, toujours si vous pensez tel, à, pour le moins, une déstabilisation des U.S.A., et au pire à sa complète disparition?


    • Subotai Le 21 novembre 2014 à 17h09
      Afficher/Masquer

      Je ne veux pas croire que ces questions sont sérieuses!
      Si elles le sont, je vous réponds

      Questions:
      “-Pensez-vous qu’il existe le risque d’une crise économique majeur pouvant s’étendre à l’ensemble de la planète?”
      Nous y sommes précisément – Voir le titre du Blog

      “-Si oui, quels en pourraient être les scenarii?”
      Le bordel généralisé auquel vous ne pouvez pas manquer d’assister.

      “-Cela pourrait-il mener, toujours si vous pensez tel, à, pour le moins, une déstabilisation des U.S.A., et au pire à sa complète disparition?”
      Les USA sont déjà déstabilisé, c’est la raison du bordel au Moyen Orient (pour faire court)
      Nous aurons au final les États désunis d’ Amérique qui se mettront sur la gueule un moment avant de de se réorganiser suivant affinité. C’est plus très loin. Les actuels USA sont à l’agonie – voir état de l’Union et l’impasse politique internet et externe.

      J’ai failli vous demander sur quelle planète vous étiez ces 10 dernières années, puis j’ai pensé que vous pouviez être encore dans la jeunesse. 🙂 Sans offense.


      • Alae Le 21 novembre 2014 à 18h39
        Afficher/Masquer

        “Nous aurons au final les États désunis d’ Amérique qui se mettront sur la gueule un moment avant de de se réorganiser suivant affinité.”

        D’accord sur votre première proposition, mais sur la deuxième (la réorganisation), ça risque s’être coton. Les Etats désunis d’Amérique (très bon) sont en train de sombrer dans des divisions internes, des conflits et des haines mutuelles qu’on a du mal à imaginer ici.

        L’ambition ultime de l’Américain typique est quand même de vivre seul ou avec sa petite famille, loin des autres et protégé du monde extérieur par ses flingues. Dans ces conditions, ils sont aussi réceptifs aux mots “organisation” ou “coopération” qu’une endive.

        Les quelques Américains conscients de cet état de fait capitulent devant l’ampleur de la tâche qui consisterait à mettre la majorité d’accord, ne serait-ce que sur un seul point. Sans compter qu’ils n’y gagneraient rien : les Américains considérant que le point de vue de la majorité constitue “une tyrannie” (d’où leur rejet de la démocratie directe), dès l’accord acquis, les conflits repartiraient de plus belle.
        Un lien parmi d’autres :
        http://econfaculty.gmu.edu/wew/articles/00/majorityrule.html


        • Subotai Le 21 novembre 2014 à 19h39
          Afficher/Masquer

          Bah, les humains finissent toujours par s’entendre et se réorganiser. Ils sont juste trop cons pour le faire avant de s’entretuer. Les US ne dérogeront pas à la règle malgré leur prétention à être des outre-humains 🙂


    • olivier69 Le 22 novembre 2014 à 01h10
      Afficher/Masquer

      Bonsoir Theuric,
      il me semble que vous avez vous même répondu à la question le 13 novembre :
      « psychologiques, psychosociologique, idéologiques » « dans le tourbillon des passions » « au delà des discours » « ensemble de mouvement chaotique, dans le sens scientifique »
      « Ainsi, je peux, sans grande difficulté, montrer l’effondrement concomitant » « en déterminer précisément les mécanismes, ceux-ci étant sensible aux conditions initiales. »
      « Le retour d’un anarchisme politico-revendicatif teinté d’écologie est ainsi tout à fait logique » .
      Cdlt
      ps : j’ai uniquement recopié vos maux pour maux.


  32. liv Le 21 novembre 2014 à 14h50
    Afficher/Masquer

    Je ne veux pas parler à la place d’Olivier et il pourra facilement me corriger si je me trompe.

    De nombreux lecteurs sont parfois un peu nostalgiques des anciens sujets abordés dans le blog qui portaient principalement sur l’analyse économique.
    Depuis quelques temps nous avons tous constaté un changement de cap de publication lors de l’apparition de la crise Ukrainienne.
    Je pense qu’Olivier BERRUYER et les autres personnes qui l’aident dans ce travail, ont vu là une occasion inespérée de mettre en exergue certains aspects dissonants de nos chers représentants et médias. Avec ce changement de cap les-crises.fr s’est retrouvé au cœur d’une actualité ouverte, brulante et médiatisée.
    Sur ce principe, je crois que vous avez eu le flair d’un vrai journaliste ! 🙂 Grâce à ce travail nous avons pu voir en direct live sur la scène internationale les manipulations d’ordre :

    1. Médiatique
    2. Politique
    3. Économique

    Tout ce qui touche de prêt ou de loin au foulement de la démocratie.

    PS : Bref…je ne commente pas pour faire vos éloges (même si vous les mériteriez). gardez la tête froide 🙂

    Je reprends…donc j’ai envie dire BRAVO et mission accomplie, même s’il reste encore énormément de dysfonctionnements politiques et médiatiques à montrer. C’est un peu sans fin vu le degré d’intelligence de nos représentants (je ne dis plus élite car cela m’agace).

    Voici le but de mon commentaire Olivier : une humble recommandation. Surfez sur cette vague, ce début de notoriété pour re-attaquer des sujets brûlants plus que d’actualité car nous sommes en train de vivre une époque absolument unique en son genre dont la crise en Ukraine n’est qu’une conséquence (et un outil propagandiste et utile pour certains) très malheureuse, parmi tant d’autres.

    Comme beaucoup, nous sentons le dollar vaciller, les économies flancher, les pôles géopolitiques se réorganiser. Comme beaucoup je pressens une réorganisation mondiale s’opérer…et je ne crois pas que cela soit complètement volontaire et maîtrisé mais naturel.

    Il se passe actuellement énormément de choses très curieuses sur le métal précieux qui est l’or et il commence à revenir au centre de toutes les inquiétudes et discussions.
    Si j’ai un souhait particulier à formuler ce serait que le blog revienne plus assidument sur le sujet de l’économie et sur l’or particulièrement…j’ai une intuition malheureuse sur ce point et votre travail fait sur la crise Ukrainienne nous permettra de l’aborder avec plus d’intelligence j’en suis persuadé.


    • vérité2014 Le 21 novembre 2014 à 17h52
      Afficher/Masquer

      Visiblement l’UE va tenter le passage en force pour le TAFTA/TTIP,très inquiétant.
      Il faudrait vraiment expliquer point par point la dangerosité de ce machin qui est quelque part la fin de la démocratie et la prise de pouvoir définitive des corporations sur le politique donc sur les citoyens.

      TTIP: l’accord transatlantique est une «priorité», affirment les ministres européens

      Les ministres européens du Commerce ont réaffirmé ce vendredi leur soutien à la conclusion rapide d’un accord commercial transatlantique (TTIP), alors que la contestation et le calendrier électoral américain font craindre un déraillement des négociations.

      http://www.lesoir.be/713637/article/actualite/fil-info/fil-info-economie/2014-11-21/ttip-l-accord-transatlantique-est-une-priorite-affirment-ministre


  33. emmanuel L Le 21 novembre 2014 à 14h51
    Afficher/Masquer

    Question : (hello !)
    A-t-on une idée de la réalité des “sanctions” occidentales sur la Russie et surtout de leur impact dans ce pays ? (car on entend côté mainstream que l’économie russe est touchée par celles-ci mais comme d’habitude sans avancer de preuve).


    • Feuille de Mars Le 21 novembre 2014 à 18h40
      Afficher/Masquer

      Et qui a un impact sur nous aussi, il va sans dire.

      Les décideurs, eux, tant qu’ils restent dans leur tour d’ivoire, rien ne les touche.


    • harvest Le 23 novembre 2014 à 01h16
      Afficher/Masquer

      Vous pouvez lire à ce sujet l’excellent blog de Jacques Sapir : http://russeurope.hypotheses.org/


  34. vérité2014 Le 21 novembre 2014 à 17h45
    Afficher/Masquer

    Comme prévu visite de Biden à KIEV et …

    Proxy War: US Beefing Up Ukraine To Entrap Russia
    http://us.sputniknews.com/us/20141121/1013244024.html

    Kiev – Le vice-président américain Joe Biden a mis en garde vendredi la Russie contre un isolement accru et un prix plus élevé à payer pour son agression en Ukraine, au cours d’une visite symbolique à Kiev coïncidant avec l’anniversaire de la révolte du Maïdan.

    Le même jour, l’armée ukrainienne a accusé la Russie d’avoir procédé à des tirs d’artillerie contre le territoire ukrainien, une première depuis la trêve conclue le 5 septembre entre Kiev et les séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine.

    http://www.romandie.com/news/Ukraine-les-EtatsUnis-menacent-la-Russie-disolement_RP/539416.rom


  35. DUGUESGLIN Le 21 novembre 2014 à 18h36
    Afficher/Masquer

    La question est bien levée par Olivier. Chacun peut avoir des visions des analyses différentes sur telle ou telle situation ou sur le choix de tel ou tel camp. Chacun peut exposer ses objectifs et expliquer ses prises de position, Il suffit d’en discuter et d’en parler.
    Mais dans l’actuelle situation d’un camp contre l’autre, et particulièrement l’OTAN contre la Russie, il n’y a aucun débat basé sur des informations réelles. Du côté des anglo-américains et son bras armé l’OTAN les objectifs sont occultés, voire tenus secrets.
    Globalement le camp de l’OTAN n’a pas choisi le débat. L’ennemi est désigné d’avance.
    Mais ce qui est grave,c’est que non seulement le débat est occulté, mais que de nombreuses menaces et prises de position prennent appui sur des mensonges. Le but étant de créer des phobies qui interdit tout débat.
    Olivier avec constance, comme beaucoup d’entre nous sur ce “blog”,défend l’honnêteté de l’information qui est le seul moyen de savoir dans quoi on s’engage et pourquoi. La vérité est indispensable à la liberté car sans elle la liberté de se faire une opinion et in fine de faire un choix est impossible.
    Le mensonge est un des nombreux moyens utilisés par les adeptes du “nouvel ordre mondial” pour empêcher les peuples d’avoir la maîtrise de leur destin. Et de ce fait les transformer en utilitaires qui rapportent plus ou moins, ou plus ou moins rentable. Toute résistance est combattue par le mensonge et la diabolisation.
    Il nous appartient donc, à l’instar d’Olivier, de défendre l’honnêteté dans le débat.


  36. purefrancophone Le 21 novembre 2014 à 19h36
    Afficher/Masquer

    “500 à 600 000 visites par mois, c’est un joli succès individuel, certes, mais ce n’est pas TF1 non plus !”

    C’est justement parce que ici je lis des infos qui me semble beaucoup plus juste que je ne regarde plus TF depuis ….longtemps !!!!!!
    Merci Olivier pour cette lecture qui change .Je me sens très proche de vos analyses .
    Belle interview qui est plaisante à lire .


  37. vérité2014 Le 21 novembre 2014 à 19h38
    Afficher/Masquer

    Ukraine: adhérer à l’Otan, priorité de la coalition

    Une guerre européenne majeure est minutieusement préparée par les américains sans qu’aucun dirigeant européen n’intervienne!
    Comment imaginer que la Russie se laisse encercler par l’otan sans réagir?
    L’otan et l’ue sont les instruments de cette suicidaire politique américaine qui nous mène au chaos.
    Il est vrai que, lorsque les morts seront enterrés et tout à reconstruire, la crise économique ne sera qu’un lointain souvenir.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/11/21/97001-20141121FILWWW00320-ukraine-adherer-a-l-otan-priorite-de-la-nouvelle-coalition-parlementaire.php


  38. vérité2014 Le 21 novembre 2014 à 19h59
    Afficher/Masquer

    Finalement l’OTAN déclare ne PAS avoir de preuves d’une présence ou invasion russe:

    NATO Admits No Proof of Russian Military Incursion Into Ukraine: Envoy

    http://sputniknews.com/military/20141121/1015012053.html

    Porochenko conspué sur la place Maïdan sous les yeux de Joe Biden

    Le président ukrainien a été hué vendredi à Kiev alors qu’il déposait une bougie en l’honneur des plus de 1000 victimes de la révolte du Maïdan, mouvement qui a renversé le régime prorusse. Le vice-président américain Joe Biden, qui devait prendre part à la cérémonie, n’est pas sorti de sa voiture.

    http://www.romandie.com/news/Porochenko-conspue-sur-la-place-Maidan-sous-les-yeux-de-Joe-Biden/539468.rom


  39. FifiBrind_acier Le 21 novembre 2014 à 21h29
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas ce que valent ces informations, selon lesquelles des accords antérieurs Russie/Ukraine permettent d’avoir 25 000 soldats russes sur le sol ukrainien…

    Poutine dit qu’il y en a 15 000, ce qui est parfaitement légal au regard des accords passés.

    http://allainjules.com/2014/03/05/ukraine-la-grande-arnaque-poutine-dit-la-verite-les-autres-mentent-outrageusement/


    • fred89 Le 21 novembre 2014 à 21h48
      Afficher/Masquer

      Cela concernait la Crimée puisque la Russie louait le port de Sébastopol pour y amarrer sa flotte militaire, les accords prévoyaient en plus des bâtiments 25000 militaires.


      • FifiBrind_acier Le 22 novembre 2014 à 07h00
        Afficher/Masquer

        Ce n’est pas ce qui écrit:
        ” Sur le territoire ukrainien ‘ et pas sur la base de Sébastopol.


  40. vérité2014 Le 21 novembre 2014 à 23h26
    Afficher/Masquer

    Quand Biden entre en scène à Kiev, on revisite Ubu Roi.

    Poroshenko et Yatséniuk vont pouvoir présenter à leur chef la version provisoire de l’accord de gouvernance. Après appréciation, celui-ci sera soumis au vote à la Rada et l’Ukraine aura un nouveau Gouvernement légitime. Enfin, il parait. Le fait que le vice-Président américain débarque avant l’annonce de cet accord pour la constitution du Gouvernement n’a pas l’air de choqué grand monde. Comment peut-on encore parler d’un pays indépendant? Comment peut-on encore parler de l’Etat ukrainien? On se croirait dans le monde ubuesque d’Alfred Jarry.

    http://russiepolitics.blogspot.ru/2014/11/quand-biden-entre-en-scene-kiev-on.html#more

    Poutine reste intraitable et l’est même de plus en plus face à quelques-uns de ces dirigeants du boc BAO lorsqu’il est question de l’Ukraine et répond à une interview de la TV allemande ARD (voir ce 19 novembre 2014) qu’en aucun cas la Russie ne tolérera une attaque contre les russophones d’Ukraine, comme Kiev concocte d’en faire une sous les conseils éclairés, pour le temps courant, de la paire Biden-Nuland.

    http://www.dedefensa.org/article-le_double_jeu_de_poutine_21_11_2014.html


  41. Thomas Le 21 novembre 2014 à 23h28
    Afficher/Masquer

    Tout d’abord merci pour votre travail sur la crise ukrainienne qui a commencé il y a un an jour pour jour !

    QUESTION : ” Quoi qu’il en soit, tout ce que touche le FN est honni par une grande partie de l’élite française. Et je ne comprends pas pourquoi ce parti est accueilli à bras ouverts en Russie… ”

    Cela n’est pas contradictoire selon vous ? Les élites atlantistes (en gros UMPS) sont atlantistes à outrance et mondialistes) le F.N. défend avant tout la France et les Français d’où la détestation des élites ” françaises ” envers ce parti. Donc il est tout à fait logique que le patriote V.V. Poutine soutienne le F.N. … Pouvez-vous m’éclairer sur ce point ? Merci d’avance !


    • Thomas Le 23 novembre 2014 à 01h16
      Afficher/Masquer

      Il faudra bien choisir un candidat sérieux en 2017 et Merluchon ne me semble pas très crédible de même que flamby et sarko… Il reste qui ? Les Russes sont pragmatiques et je comprends leur soutien au F.N. , realpolitik, non ?


  42. Macarel Le 21 novembre 2014 à 23h42
    Afficher/Masquer

    Secret d’Info sur France Inter à partir de la minute 34 :

    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=1007765

    On y apprend que le Kremlin paye des masses de jeunes ,36$ par jour, pour écrire une centaine de messages par jour, de propagande pro-russe, sur les réseaux sociaux.

    Combien d’intervenant payés sur ce blog ? Olivier il faudrait vous inquiéter ! 😉


    • Subotai Le 22 novembre 2014 à 01h56
      Afficher/Masquer

      C’est que dalle, ça!

      S’ils veulent de moi il faut ajouter un 0 MDR 🙂


    • FifiBrind_acier Le 22 novembre 2014 à 07h03
      Afficher/Masquer

      France Inter a dû oublier de dire que Bruxelles a débloqué 2,5 millions d’euros pour payer des trolls.

      http://www.les-crises.fr/ue-la-patrouille-de-trollage/


  43. Homère d'Allore Le 22 novembre 2014 à 00h15
    Afficher/Masquer

    Soit vous êtes un agent provocateur soit vous desservez la cause par bêtise !
    On peut très bien considerer le mariage homosexuel comme tout à fait honorable et même l’adoption d’enfants par des couples homosexuels comme non nocif pour les enfants et, dans le même temps, vomir la politique occidentale en Ukraine ( et ailleurs).
    Associer ces questions, c’est rentrer justement dans la logique de la propagande occidentale.
    Pitié, allez sur le blog de Ludovine de la Rochère et lâchez nous la grappe !
    Si demain, des médias mainstream font une copie d’écran de votre commentaire, ils l’utiliseront pour décridibiliser le blog de M. Berruyer !


    • Homère d'Allore Le 22 novembre 2014 à 14h01
      Afficher/Masquer

      @Chouanne
      Ben oui ! C’est souvent desservir la cause de la paix que de souscrire à toutes les options philosophiques de l’un des camps. C’est devenir inaudible en passant pour un simple relais de l’un des belligérants. Et c’est moralement indéfendable. En effet, pour prendre un exemple plus lointain, je qualifie d’abominable la politique de colonisation du Mexique par Cortès mais je ne prends pas modèle sur la civilisation aztèque et condamne les sacrifices humains…
      Quant à utiliser le “succès de librairie” de Zemmour comme argument, c’est d’une pauvreté intellectuelle sans bornes ! À ce moment, celui de Treirweiler doit nous inciter à considérer l’union libre comme démoniaque et les futures mémoires de Nabilla ( qu’elle ne manquera pas d’écrire, pardon, de faire écrire…) comme un témoignage utile sur le milieu carcéral.
      Zemmour est un clown qui dessert, lui aussi, les quelques idées respectables ( critique de l’UE, analyse du système scolaire, refus des tablettes à l’école ) qui sont défendues par d’autres que lui en les amalgamant à la réhabilitation de Pétain et autres stupidités.


      • Homère d'Allore Le 22 novembre 2014 à 20h34
        Afficher/Masquer

        @Chouanne
        Pour la Justice ! Whaouh ! Le système judiciaire russe est l’un des plus soumis au pouvoir politique. Êtes vous aussi pour la justice à propos de la mort de Politovskaïa ? Et la justice de Karymov à Groszny ? Vous pouvez défendre vos opinions conservatrices sans convoquer la Justice !
        Ça ne m’étonne pas que vous aimiez Zemmour, votre défense des “traditions” va bien avec le “Travail Famille Patrie” qu’il veut réhabiliter.
        Quant au reste je ne vous laisse pas à vos arguments auxquels j’ai répondu, moi, mais à votre néant.


    • Homère d'Allore Le 22 novembre 2014 à 14h34
      Afficher/Masquer

      Et puis, je n’ai pas eu l’occasion de lire les avis sur le mariage gay de Svoboda et Secteur Droit mais quelque chose me dit que ce n’est pas un sujet clivant avec Poutine et les républiques de Louhansk et Donetsk !
      Votre intervention sur ce sujet me paraît donc hors sujet voire s’apparenter à des méthodes de “Trolls” cherchant à dévier la discussion sur d’autres chemins
      Enfin, je ne suis pas un partisan de Poutine et n’ai pas, à l’instar de M.Berruyer, plus d’affection pour la Russie que pour le Pérou. Mais des êtres humains meurent sous les bombes dans l’ indifférence générale et même avec le soutien officiel de nos gouvernements européens. Là est le point important et pas les diversions du type ” opinion publique russe sur les Femen” et autres calembredaines qui encombrent les médias aux ordres !


      • Vincent Le 24 novembre 2014 à 13h50
        Afficher/Masquer

        @Chouanne
        Les réponses de Homère d’Allore sont un peu dures, mais je crois qu’il a raison.
        Le blog d’Olivier ne parle presque pas des questions sociétales/morale/vie privée, ce n’est pas du tout le sujet du blog pour plusieurs raisons :
        – ce n’est pas un blog d’opinion, mais de pédagogie sur des fait d’actualité en rapport aux crises, leurs tenants et aboutissants
        – ce blog n’est pas une blog partisan, son but est d’être lu par toute personne de bonne volonté
        – ce blog n’est pas sensé devenir un forum de discussion. Les commentaires doivent être en rapport avec l’article. Des discussions peuvent être tolérées (et j’en abuse parfois) tant qu’elles restent dans le cadre de l’article.

        Ce n’est pas une invitation à aller ailleurs, au contraire, la multiplicité des points de vus des lecteurs sont une richesse de ce blog. Mais il faut éviter de mettre des avis clivant lors qu’ils n’ont pas de lien avec l’article. Au risque de vous prendre les foudres de d’autres lecteurs, voir de vous faire modérer.


  44. Lamonette Le 22 novembre 2014 à 06h16
    Afficher/Masquer

    Je découvre ce fil à l’instant.

    Oui, je suis en retard…

    J’ai connu les crises non pas en raison des questions éco qui y étaient abordées mais en raison de l’Ukraine, car comme tous, mon seul neurone qui survivait dans ce bas-monde s’est très vite agité sur cette question, j’avais lu Vladimir Volkoff, me souvenais fort bien du guide de la désinformation qu’on m’avait offert un Noël , ai suivi les procès à la CPI sur l’ex Yougoslavie.

    N’y peux rien, suis vaguement avocat donc encore plus vaguement juriste et nourris donc ce côté roquet obsessionnel : une accusation, une preuve..

    Je vois les divers courants de pensée que se rejoignent sur ce site. Cela ne me dérange en aucune manière et j’irais même juste qu’à dire qu’ayant été élevée par un anar et un royaliste, c’est une madeleine de Proust pour moi .

    A ce “titre” ( naturellement, je n’en revendique aucun), je souhaiterais seulement souligner que de savoir si on doit contester tel soutien ou non à la politique de Monsieur Poutine, qui ne me semble pas encore gravée dans le marbre malgré l’interview à ARD, ( ce qui est normal) , me paraît sans intérêt.

    La question de Monsieur POUTINE est même quelque part sans intérêt, cela me fait rire d’écrire ceci puisque , comme beaucoup, je le trouve le plus habile et respectueux de ce que je souhaiterais tant avoir comme “référant” possible en France.

    Là, c’est une opinion, je trouve en effet que nous sommes tout particulièrement orphelins dans la liste des “futurs” candidats et que , surtout, le temps presse.

    Monsieur BERRYER va ré initier le côté économique du blog, y compris les étranges manipulations sur les cours des métaux précieux.

    Début 2015…, si je comprends. Ce n’est pas reproche, moi qui suis engluée dans un job, des gosses confrontés à plein de choses..etc.

    Alors oui, si j’ai une question, la voici:

    Qu’est-ce qu’on peut faire?

    La réponse est différente pour chacun, certains peuvent prêter main forte à Monsieur BERRYER, qu’ils en soient remercier par avance et surtout avec retard.

    D’autres n’ont pas nécessairement cette disponibilité.

    A ceux-ci, très modestement, j’indiquerais ce que j’ai mis en œuvre: l’achat, en avril, de Tshirts NOVOROSSIA en ligne sur une boutique allemande ( j’adore m’amuser de ce genre de paradoxes).. Le porter en toute occasion où l’on est supposé rencontrer dans le civil ( non, je ne plaide pas avec ces Tshirts sur ma robe) des gens que l’on ne connaît pas , voir le regard de l’autre s’y attarder, rouler des “billes” et s’offrir en pâture pour en discuter avec lui.

    Le chemin est long. Et là aussi cela perturbe ma pauvre intuition de dangers immédiats mais je pense qu’il faut y aller quand même.

    Pour le reste, tenter de libérer du pognon pour acheter des Napoléons….

    Et à ce petit jeu-là, vous allez expérimenter ce que j’ai connu, l’impossibilité d’obtenir un RV avec le banquier….sans se battre un peu…


    • Homère d'Allore Le 22 novembre 2014 à 18h20
      Afficher/Masquer

      @Lamonette
      Bien que Vladimir Volkoff ne fût pas ma tasse de thé d’un point de vue idéologique, il faut lui reconnaître une certaine acuité sur les rapports de force internationaux et les méthodes de désinformation. Parmi les livres utiles sur le sujet Russie / OTAN, lire “l’ Enlèvement” et “le Complot”.
      Comme Volkoff vécut quelques années aux States ( professeur de français et russe dans une université réputée et, sans doute, en même temps espion français…), il connaît assez bien la mentalité des élites de la superpuissance.


  45. Franck Le 22 novembre 2014 à 13h10
    Afficher/Masquer

    QUESTION 1 : J’ai entendu sur France 5 dans c’est dans l’air de jeudi dernier je crois, que le parti politique de Vladimir POUTINE était un parti d’extrême droite. Qu’en pensez vous ?

    QUESTION 2 : Dans le cas ou la Russie décidait d’intervenir en Ukraine pour mettre un terme à cette folie meurtrière, pensez vous que le risque d’une troisième guerre mondiale est bien réel, et que nous conseilleriez vous de faire si cela se produisait ?

    QUESTION 3 : Si les USA et l’EU finissaient par se dégonfler en cas d’intervention militaire Russe en Ukraine, pensez vous que les peuples Européens pourraient alors se retourner contre leurs dirigeants ? Et de manière induite, est ce que les Russe n’en profiteraient pas alors immédiatement pour reconquérir tous les territoires perdus ou annexés par l’OTAN ?

    Cordialement.


    • Homère d'Allore Le 22 novembre 2014 à 16h30
      Afficher/Masquer

      @ Franck
      Je ne sais si vous posez ces questions à M.Berruyer ou aux intervenants du blog…
      Toutefois, si vous êtes lecteur régulier du blog, vous avez du comprendre que les émissions du type “C’est dans l’air”participent à la désinformation ambiante.
      Pour tenter de répondre modestement à vos questions:
      1/ Russie Unie, si l’on prend le prisme français, est un parti de droite, peut-être un peu plus à droite que l’UMP sur les questions sociétales, mais certainement pas d’extrême droite, les critères de race ou de religion n’étant pas retenus dans le discours. Bien sûr, l’arrivée au pouvoir de Poutine était concomitante avec la deuxième guerre de Tchechenie et le FSB a probablement fait porter le chapeau aux Tchetchenes d’attentats fomentés par lui-même pour une “stratégie de la tension”. Cela étant, il n’y a pas de rejet des musulmans dans leur ensemble et de nombreux cadres de Russie Unie sont musulmans.
      Russie Unie est elle “anti-occidentale ? Oui, mais comme dans “une journée particulière”, c’est moins le locataire du cinquième qui est anti-fasciste que le fascisme qui est anti-locataire du cinquième !
      Ce sont les USA et leurs affidés qui craignent le retour de la puissance russe et tentent de déstabiliser le pays et ses marches.
      2/ Oui, l’escalade est possible bien que Poutine ne soit pas le boutefeu décrit par les médias occidentaux. Mais on voit mal une guerre mondiale naître de ce conflit. Comme le disait un autre intervenant, personne n’est prêt pour la cueillette des champignons…
      3/ Votre dernière question prouve que la propagande occidentale carbure à fond. La Russie est sur la défensive et ne tient pas à attaquer qui que ce soit. Le fantasme des chars russes sur les Champs Élysées a toujours été utilisé par des milieux proches de l’OTAN pour justifier leur saloperie de politique militaro-policière.


    • Beshbalik_vaincra Le 23 novembre 2014 à 03h44
      Afficher/Masquer

      @franck
      “pensez vous que le risque d’une troisième guerre mondiale est bien réel”
      voici un texte de 1997 sur la 4e guerre mondiale
      http://www.monde-diplomatique.fr/1997/08/MARCOS/4902
      “guerre froide”, “valeurs européennes”, “terrorisme”
      tout est affaire de point de vue, de grille de lecture. il faut questionner et se questionner en permanence.


  46. Jacques Le 22 novembre 2014 à 14h10
    Afficher/Masquer

    L’euthanasie: mais en voilà une, de valeur européenne, de l’UE!


  47. purefrancophone Le 22 novembre 2014 à 22h07
    Afficher/Masquer
Charte de modérations des commentaires