Traduction de cet article du 3 Février 2013 du Telegraph

Troll = personne qui participe à une discussion ou un débat dans le but de susciter ou nourrir artificiellement une polémique, et plus généralement de perturber l’équilibre de la communauté concernée

Le parlement européen veut dépenser plus de 2 500 000 euros sur la recherche et le suivi des débats eurosceptiques sur internet par des « trolls », qui débattront avant et pendant les élections européennes l’année prochaine, du fait des craintes sur la défiance à l’UE qui se répand parmi les populations.

Le Daily Telegraph a repéré des propositions confidentielles de dépenses et des documents internes planifiant une campagne de propagande sans précédent avant et pendant les élections de 2014.

La clé de cette nouvelle stratégie sera de disposer d’un « outil de surveillance de l’opinion publique » et « identifier à un stade précoce, si les débats politiques sur les réseaux sociaux sont capables de susciter l’intérêt des médias et des citoyens ».

Les dépenses du « suivi des analyses qualitatives des médias » doivent être augmentées à un peu plus de 2 millions d’euros, alors que le gros des fonds doivent être trouvés dans les budgets existants, avec un supplément de 1 million d’euros qui devront être soulevés l’an prochain, malgré les appels de l’UE à s’imposer un devoir de reflet sur les dépenses d’austérités nationales.

« Une attention particulière doit être portée sur les pays qui font l’expérience d’une forte poussée d’euroscepticisme », détaille un document confidentiel accepté l’an dernier.

« Les communicants institutionnels du parlement doivent obtenir la capacité de surveiller les conversations publiques et le sentiment sur le terrain, afin qu’en temps réel, les sujets tendances soient compris, et qu’ils puissent disposer d’une capacité à réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente, de telle façon à participer et influencer les conversations, par exemple en fournissant des faits et des chiffres pouvant déconstruire les mythes ».

La formation des parlementaires officiels commence à la fin de ce mois-ci.

Paul Nuttall, chef-adjoint de l’UKP, a dénoncé les propositions qui selon lui violent la neutralité politique des fonctionnaires européens en détournant leur travail dans une « patrouille de trollage » sur internet s’ingérant sans y être invités dans des débats sur les réseaux sociaux, pour y faire de la provocation politique.

« Dépenser près de 1,5 millions d’euros pour que des fonctionnaires de l’UE viennent troller Twitter aux heures de bureau est inutile et ridicule. Il me semble aussi étrange que l’administration de l’UE puisse jouer un rôle politique explicitement ciblé contre les eurosceptiques ce qui au regard du programme des partis comme l’U.K.P n’est pas du tout neutre ».

Le document confidentiel était discuté par les fonctionnaires la semaine dernière qui reconnaissent qu’il y’a « des lignes fines qui séparent la communication institutionnelle et politique ». Les fonctionnaires du parlement ont refusé de commenter les documents confidentiels et privés en cours de discussions au sein de l’administration du parlement européen.

Un document confidentiel intitulé «orientations politiques pour l’information et la communication institutionnelle de campagne» a été adopté par le « bureau » de l’administration du parlement en juillet dernier.

Le texte met en lumière le contraste tranchant entre une perception croissante de bien être social en déclin, une montée de l’insécurité et de l’instabilité financière, avec « l’UE s’engage à garantir justice, liberté, sécurité et social avec un marché interne prospère ».

«La crise économique et financière actuelle ainsi que des taux élevés de chômage, en particulier parmi les jeunes, se traduit par une diminution de la confiance dans les institutions européennes par les citoyens … il est évident que l’image de l’Union européenne souffre », dit le document.

Afin d’inverser la perception que « l’Europe est le problème », nous avons besoin de communiquer que la réponse aux défis actuels … est « plus d’Europe » et non « moins d’Europe ».

Les fonctionnaires du Parlement se sont inquiétés en particulier des nouveaux pouvoirs pour les députés dans le cadre du traité de Lisbonne n’ont pas été réfléchis dans le cadre d’une popularité croissante, sachant que la participation électorale pour le parlement a diminué successivement depuis les premières élections directes il y a 34 ans.

«L’augmentation du pouvoir se joint à l’accroissement de l’influence, de la responsabilité et d’une transparence accrue qui devrait se traduire par une meilleure visibilité, plus de crédibilité et une meilleure réputation», a déclaré le document.

«Au-delà du succès incontestable de l’intégration européenne, l’image publique de l’UE et celui du Parlement reste altérée, comme en témoignent les chiffres en déclin constant des sondages électoraux depuis 1979 ».

Les députés vont augmenter les dépenses sur leur traitement cette année et la promotion des élections européennes de l’année prochaine alors même que les pays de l’UE font face à une période sans précédent d’austérité budgétaire.

Dépenses comprenant une tranche de près de 12 millions d’euros pour un musée controversé de l’Europe, et de près 110 millions d’euros pour la “Maison de l’histoire européenne” dont l’ouverture en 2015 visant à célébrer la mémoire historique de l’UE et «promouvoir la prise de conscience de l’identité européenne.»

Dans le cadre du plan des dépenses, comptant pour “séminaires, colloques et activités culturelles”, le budget augmentera de 85%, soit plus de 3 millions d’euros. Les dépenses de “l’information audiovisuelle” vont augmenter de 36%, soit près de 5 millions d’euros.

Il y aura 15% d’augmentation du financement des partis politiques de l’UE, comme le Parti populaire européen (PPE), et les dépenses du parlement high tech des visiteurs et du “Parlamentarium”, vont augmenter de 9%…

Traduction @Sylvain Baron


Dans ce billet, François Asselineau, eurosceptique notoire, explique comment l’UPR a été trollé, preuves à l’appui :

(cliquez pour agrandir)

C’est un extrait du logiciel de gestion du site où on voit les commentaires, avec le nom à gauche et l’adresse IP (les 4 chiffres) uniques pour chaque internaute.

On voit donc que c’est la même personne qui commente sous différents noms. Et l’adresse est traçable facilement en l’espèce, puisqu’il ne s’agit pas d’un particulier :

Mouvement Européen France


Analyse de Taïké Eilée sur Agoravox

L’UE va financer des « trolls » pour contrer les eurosceptiques en vue des élections de 2014

On se pince pour y croire. Le Parlement européen va débourser environ 2 millions de livres sterling (2,5 millions d’euros) pour lancer une armée des “trolls” dans les forums de discussion en ligne, afin de lutter contre l’euroscepticisme galopant. Objectif : empêcher un désastre lors des prochaines élections européennes qui devraient avoir lieu entre le 5 et le 8 juin 2014. Citoyens, tenez-vous prêts ! Les trolls de Van Rompuy sont lâchés ! Et ils ne feront pas de quartier !

Ce n’est pas le Journal de Mickey qui sort l’information, mais bien le Daily Telegraph, journal peu réputé pour ses blagues et ses poissons d’avril (qui sont d’ailleurs encore peu de saison…), dans un article du 3 février 2013 signé Bruno Waterfield. Le Daily Telegraph a eu accès à des documents confidentiels qui révèlent la planification d’une campagne de propagande sans précédent, avant et pendant les élections de juin 2014.

Au coeur de cette nouvelle stratégie : “des outils de contrôle de l’opinion publique” destinés à déterminer si certains débats de nature politique ayant lieu entre participants des médias sociaux et autres blogs sont susceptibles d’attirer l’attention médiatique et publique. Les communicants des institutions parlementaires devront être capables de décrypter les “sujets tendances” au sein des conversations et d’y réagir rapidement, de manière ciblée et pertinente ; il s’agit pour eux de “se joindre aux conversations et de les influencer, par exemple en fournissant des faits et des chiffres déconstruisant les mythes“.

Big Brother : “La solution, c’est plus d’Europe”

La stratégie mise en place par l’UE rappelle fortement les préconisations du juriste Cass Sunstein, ancien administrateur de l’OIRA du gouvernement Obama, pour venir à bout des théories du complot sur la Toile. En 2008, il avait en effet co-signé avec Adrian Vermeule un article intitulé Conspiracy Theories, où il affirmait que la meilleure réponse aux théories du complot consistait dans l’infiltration cognitive des groupes extrêmistes, au niveau des réseaux sociaux, des forums, et même des réseaux physiques, dans le but de les désamorcer en soulevant des doutes au sujet de leurs prémisses factuelles ou de leurs implications logiques et causales du point de vue de l’action politique.

Selon le document mis à jour par le Daily Telegraph, les “trolls” européistes auront pour mission de subvertir le sentiment qu’expriment de plus en plus d’Européens, à savoir que “l’Europe est le problème“, et de le retourner, de sorte que chacun en vienne à considérer que la réponse aux défis actuels est plus d’Europe, et non pas moins d’Europe. Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé – dans le roman 1984 de George Orwell – ne saurait être que fortuite. Des fonctionnaires européens grassement payés pour troller sur Twitter et Facebook réussiront-ils à convaincre les Grecs que plus d’Europe c’est la paix, ou les Espagnols que plus d’Europe c’est le plein emploi ?

Une attention toute particulière doit être accordée, nous dit-on, aux pays qui ont connu une montée de l’euroscepticisme. La France, qui a massivement rejeté le Traité constitutionnel européen le 29 mai 2005 (55%), devrait donc être particulièrement ciblée par cette campagne de propagande, visant à redresser les jugements inadaptés – incorrects – sur la construction si prometteuse de ce “premier empire non impérial” qu’est l’UE, dixit Barroso.

En pleine crise économique, et alors que l’austérité est imposée aux Etats, l’UE ne devrait pas rechigner sur les moyens de sa propagande, puisqu’une augmentation de près de 2 millions d’euros des dépenses en “analyse qualitative des médias” serait prévue, principalement tirée de budgets pré-existants, et plus de 900.000 euros additionnels devraient être collectés l’an prochain.

Fanatisme et république bananière

Nigel Farage a été l’un des premiers députés européens à réagir aux révélations du Telegraph, le 7 février sur RT, estimant que l’UE ne valait pas mieux qu’une “république bananière“.

Voici la traduction de son interview. Alors que la journaliste lui fait remarquer le côté loufoque de l’opération, Farage répond :

« Eh bien, c’est du sérieux, le Bureau du Parlement, c’est-à-dire l’organisation du Parlement européen qui décide de l’attribution des fonds, a décidé qu’ils allaient former du personnel en interne en vue des élections européennes de 2014, les former afin qu’ils aillent en ligne, sur Facebook, Twitter et d’autres réseaux sociaux, pour « corriger », c’est le terme qu’ils ont choisi, pas moi, pour « corriger » toute méprise pouvant exister au sujet de l’UE. Et je dois dire que le fait que ce soit un parlement qui fasse cela, utilisant l’argent du contribuable à ces fins, en dit long sur les institutions de l’UE.

Tout d’abord, un parlement est constitué d’un président, vous savez celui qui s’assoit sur la chaise (d’où son nom : en anglais : « chairman ») et qui à Westminster est appelé le « speaker », ou « chairman » dans d’autres parlements de par le monde, ensuite vous avez le reste du personnel, et ce dernier est censé être neutre, il n’est pas du tout censé être politisé. Le fait que le Parlement européen ait décidé d’engager des fonds afin de former ses équipes à cette tâche, montre franchement qu’il ne vaut pas mieux qu’une république bananière. Voilà quelque chose qu’on attendrait de Mugabe ou quelqu’un de ce genre. Sans doute des gens seront choqués de l’apprendre. Personnellement, y ayant travaillé durant treize ans, je ne suis pas du tout surpris : ils ont vraiment peur, ils ont peur car du nord au sud et d’est en ouest, dans toute l’Europe, les citoyens sont en train de dire : « nous n’avons jamais voté pour que cette union devienne les États-Unis d’Europe, nous n’avons jamais demandé que la majorité de nos lois soit élaborée ailleurs et par d’autres, et nous comptons bien remédier au problème ». Donc, ils ont peur, et se défendent. »

GA_googleFillSlot(‘Agoravox.fr_300x250_Inside’);

« Oui, d’accord, de fait ils ont peur, en revanche et en faisant abstraction des critiques sur le plan moral, ce projet est-il seulement légal ? »

« Les mots « légal » et « Union européenne » ne vont pas ensemble. Rien ici n’a vraiment d’importance : il n’y a pas de règles. Vous savez, le traité de Lisbonne, enfin ce qui est devenu le traité de Lisbonne après que les électeurs aient laissé tombé le projet de constitution européenne, le traité de Lisbonne, donc, avait interdit le renflouement des pays de la zone euro et pourtant cinq pays de cette zone euro ont aujourd’hui « bénéficié » de plans de renflouement. Il n’y a pas de règles. Ce que nous avons ici, c’est une croyance politique, fanatique, selon laquelle nous nous devons de construire une structure européenne, un Etat européen, doté de sa propre armée, de ses propres forces de police, de son propre Trésor, et au diable ce que pensent les peuples d’Europe, nous allons le faire nonobstant. Voilà ce qui motive ce projet européen ; ils ont un drapeau, ils ont un hymne, ils sont fanatiques, et je crois qu’ils sont les gens les plus dangereux que l’on ait vus en Europe depuis soixante-dix ans. »

« Bien, vous avez clairement exprimé votre point de vue. Maintenant, et brièvement, n’aurait-il pas été plus sensé de s’attaquer au problème à sa source, au lieu de dépenser l’argent du contribuable ainsi que vous le mentionniez sur les médias et réseaux sociaux en tentant de la sorte de changer l’opinion publique ? »

« Quand bien même vous dépenseriez un billion d’euros en tentant de régler le problème à la source… Le problème à la source, sur le plan économique, est que la zone euro ne peut ni ne va jamais fonctionner. Donc, il est inutile de tenter quoi que ce soit : on ne peut rien résoudre. Il s’agit d’une construction dont l’architecture même est inadaptée, autant sur les plans économique que politique, cela ne fonctionnera pas, et plutôt que d’admettre leur défaite, ce qu’ils vont tenter à présent est de traîner dans la boue les gens comme moi ou de remettre en question leur légitimité, et je pense que dans les années qui viennent la guerre des mots qui a lieu au sein de l’UE va de fait devenir de plus en plus aigre et sale. »

Obama, Van Rompuy, Pujadas : trolls ?

JPEG - 16.2 ko
Licence Creative Commons – Herman Van Rompuy – Caricature

Cette immense campagne de propagande qui s’annonce dans les mois à venir, une fois que les “trolls” du Parlement européen auront été formés avec l’argent public, m’a donné envie d’aller jeter un oeil sur le compte Twitter du troll-en-chef, le président du Conseil européen, Herman van Rompuy. Va-t-il prendre lui-même la tête de son armée de trolls ? A-t-il déjà déclenché les hostilités ? Jugez-en par vous-mêmes… Voici son dernier tweet, posté le 13 février, qui pourrait donner le ton des messages à venir :


Il vante l’accord de libre-échange euro-américain en train de prendre forme, le formidable espoir que représente, selon lui, le Grand Marché Transatlantique, quelques heures à peine après que Barack Obama y a lui-même fait référence dans son discours sur l’état de l’Union : “Nous allons lancer des discussions sur un accord transatlantique global sur le commerce et l’investissement avec l’Union européenne parce qu’un commerce libre et équitable de part et d’autre de l’Atlantique soutiendra des millions d’emplois américains bien payés“, a déclaré le président des Etats-Unis mardi soir devant le Congrès à Washington. Belle synchronisation.

La déclaration d’Obama nous aura d’ailleurs valu un petit événement médiatique : la première évocation du Grand Marché Transatlantique, ce mercredi 13 février 2013, dans le journal de 20 heures de David Pujadas sur France 2. Maryse Burgot, la correspondante de la chaîne à Washington, est emballée et nous présente l’union euro-américaine comme une nécessité : “Face à la montée des pays émergents, face à la Chine, face au Brésil, les Européens et les Américains n’auraient pas aujourd’hui d’autre choix que de se mettre ensemble, c’est tout le sens de ce qui a été annoncé aujourd’hui“.

Vidéo de mauvaise qualité, mais c’est le son qui compte

On regrettera ici l’absence de contextualisation, qui ne permet pas au téléspectateur d’imaginer que les origines de ce projet remontent à 1990 (on a, au contraire, l’impression que l’idée vient tout juste de sortir de la tête de Barack Obama), et qu’il a suscité bien de la défiance, jadis, tant au PS qu’au RPR (ancêtre de l’UMP). On n’entendra pas ainsi parler des réticences exprimées en octobre 2009 par celui qui est devenu le numéro un du Parti socialiste (Harlem Désir), ni des fortes objections avancées par le leader de la gauche radicale (Jean-Luc Mélenchon), sans parler des analyses très critiques d’un Pierre Hillard, situé de l’autre côté de l’échiquier politique. Pas d’allusion non plus à ce qu’un fonctionnaire international (E. Aperaude) écrivait dans Marianne en avril 2009, qui parlait de “l’Europe de la servitude volontaire“, pointant que le projet d’unification euro-atlantique n’était pas seulement économique, mais aussi politique et militaire, et allait clairement dans le sens d’un alignement des Etats européens sur les Etats-Unis.

Et puis, Maryse Burgot nous assure que ce projet ne risque pas de voir le jour de sitôt, qu’on a le temps de voir venir : “Alors bien sûr, il y aura des réticences, il faudra des années avant de trouver un accord” L’ennui, c’est que ces propos ne cadrent pas du tout avec le calendrier fixé par les deux hommes chargés du dossier, Karel de Gucht (le commissaire européen au Commerce) et Ron Kirk (le représentant au Commerce mandaté par Barack Obama), qui “espèrent que les négociations, ouvertes début 2013, seront bouclées en 18 mois. Donc que cette vaste zone de libre-échange devienne une réalité dès la mi-2014...

A se demander si les “trolls” n’ont pas déjà commencé à oeuvrer… dans le petit écran.

Maryse Burgot et David Pujadas

74 réponses à [Reprise] L’UE va mettre en place une “patrouille de Trollage” pour faire taire la poussée eurosceptique

  1. René Le 23 décembre 2013 à 03h58
    Afficher/Masquer

    Et oui , Démocratie, ce mots commence à me faire mal à le dire. UEURSS


  2. Kiwixar Le 23 décembre 2013 à 05h55
    Afficher/Masquer

    Mouais. Troller pourrait aussi etre une bonne maniere de distraire l’attention de plus grave (la fraude electorale, tranquille) et de justifier des resultats passables pour les partis officiels de l’UERSS.


  3. luci2/29 Le 23 décembre 2013 à 06h06
    Afficher/Masquer

    Déjà “fait” très largement.
    Ils vont dépasser nos Frères américains.
    Attention ,selon le DSM IV :
    Peuvent ,parfois,exister des éléments de la série paranoïde prédisposants chez certaines Personnalités (développement dans wikipédia).

    Ce faisant ,par un simple rappel d’ordre de la culture générale(ou du moins médicale spécialisée)
    Je viens ,gratuitement en plus, de “troller”…
    JOYEUX NOEL Aux Grands Brothers réunis US-UE illimited.
    Et sans rancune.
    On vous “aime” beaucoup tant vous devenez “troll” comme dirait avec l’accent idoine,une certaine Angéle ..


  4. Patrick Luder Le 23 décembre 2013 à 06h30
    Afficher/Masquer

    Bon, L’Euro va passer par dessus le peuple et par dessus la liberté des pays.
    OK, les pays ne deviennent que des coquilles vides en perdant toute autorité.
    Normes irréelles, fausse sécurité, économie laminée.
    Nous n’avons plus le choix … croyez-vous ???

    Tout ceci ne me donne qu’une envie => Sabordons-nous, ne payons plus d’impôts, retirons nos économies des banques, coupons-nous des liens sociaux virtuels et prenons soin de nous-même et de nos voisins !!!


    • jmeransaigne Le 23 décembre 2013 à 10h30
      Afficher/Masquer

      Les Banques, elles les ont pas NOS économies!et elles ne peuvent pas refuser au Trésor la mise en place de prélèvements.
      Et puis, si elles veulent, demain, une baguette coûtera 1000 euros ou 1200 Fr.ch
      C’est le peuple qu’il faut informer, c’est lui qui ira une fois de plus aux urnes.
      Il faut partager les informations, et en tout cas suggérer la possibilité de changement.


      • michel lambotte Le 23 décembre 2013 à 14h50
        Afficher/Masquer

        ////C’est le peuple qu’il faut informer, c’est lui qui ira une fois de plus aux urnes.
        Il faut partager les informations, et en tout cas suggérer la possibilité de changement.////

        Je ne pense pas que le fait d’aller voter changera quoi que ce soit, en Belqique nous avons 4 partis , un libéral, un socialiste, un humaniste et un écologiste tous inféodés au système ultralibéral et européen et tous ont voté pour le Traité de Lisbonne


        • jmeransaigne Le 25 décembre 2013 à 09h25
          Afficher/Masquer

          Dans un premier temps, nous n’avons que le vote……
          Il nous faut d’abord réinvestir l’espace public en informant afin qu’aux Européennes, nous obtenions des sièges.


  5. Jean-LuK Le 23 décembre 2013 à 06h31
    Afficher/Masquer

    À ce jeu-là, quelles que soient les sommes investies, ils ont de fortes chances de perdre, comme de nombreuses tentatives similaires.
    Les institutionnels se révèlent être de mauvais communicants sur les réseaux. En plus, ils risquent de mettre en lumière des points de vue, des discussions qui, autrement, seraient restés confidentiels.
    Bonne chance à eux, hé ! hé !


    • michel lambotte Le 23 décembre 2013 à 13h45
      Afficher/Masquer

      //// quelles que soient les sommes investies, ils ont de fortes chances de perdre, comme de nombreuses tentatives similaires.////
      Le problème est que c’est avec notre fric qui pourrait nous être utile ailleurs.
      En langage thermodynamique, c’est ce qu’on appelle l’entropie ou parler pour ne rien dire.
      Ceci dit je suis parfaitement d’accord il ne feront pas le poids sur un forum comme celui-ci, le ne pense pas qu’ils vont tenter l’aventure ils n’en n’ont pas les capacités.
      Je n’irai pas voter, ce n’est pas que je suis eurosceptique mais l’Europe des marchands de bonheur il peuvent se la garder


      • gil Le 31 décembre 2013 à 18h34
        Afficher/Masquer

        Ils ne comptent pas nos abstentions ni nos bulletins blancs. Ne pas voter ne sert pas plus que voter, nous en sommes là. De toute façon il n’y a en liste que des partis + ou – européistes, aucun parti réellement contre cette construction. Asselineau a bien du mal à présenter des candidats.


  6. Epsilon Le 23 décembre 2013 à 06h34
    Afficher/Masquer

    Bah ma foi, que l’Europe mette en avant ses réussites méconnues n’est pas une mauvaise chose..Surtout si ça peut lui permettre de prendre le pouls et de se rendre compte de tous les griefs légitimes qui lui sont adressés, mais ça, c’est peu sûr. Parce qu’à priori, l’idée doit être plutôt de faire comme avec les OGM ou le nucléaire, lancer un troll avec une horde de pseudos à la recherche des articles qui les concernent pour répondre sur le mode du “mais non, tout va bien, juré”.
    L’Europe a beau être aussi naze que les autres blocs affamés de croissance et de compétition débile, elle reste un échelon cohérent pour la résolution de nos problèmes (parce que si c’est pour avoir la même philosophie débile à l’échelon national comme le proposent les partis d’extrême droite, bof…). Au final, on se rend compte que le débat c’est bien, mais que l’action c’est mieux : la seule échappatoire serait de proposer un mode de vie viable dans lequel l’individu évite de participer à cette économie néfaste. Utiliser les circuits locaux, acheter des services plutôt que des cochonneries inutiles qui s’entassent, faire des économies en achetant l’essentiel et le recyclable et développer le temps-libre non marchand.


    • Christophe Le 23 décembre 2013 à 10h00
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas le problème.
      C’est une question de principe : les services d’une assemblée doivent être neutres par essence puisque toute atteinte à cette neutralité se fait aux dépends d’un parti ou d’un autre, qui composent cette même assemblée.

      Ce qui est important, c’est cette atteinte à la neutralité.


      • jmeransaigne Le 23 décembre 2013 à 10h54
        Afficher/Masquer

        Les questions de principe ont été reléguées depuis longtemps au placard, il me semble.

        La différence est de plusieurs échelons au-dessus: maintenant sans vergogne, ils nous informent.
        Il va falloir être vigilant et ne pas non plus voir des trolls partout.
        Cette annonce est un peu aussi l’occasion de faire régner la méfiance, c’est malsain.


        • michel lambotte Le 23 décembre 2013 à 13h56
          Afficher/Masquer

          ////Il va falloir être vigilant et ne pas non plus voir des trolls partout.////
          Si vous ne voulez pas voir des trolls partout il faut rester vous-même, celui qui cherche inlassablement la vérité dans le champ du possible.


          • Jourdon Le 23 décembre 2013 à 15h15
            Afficher/Masquer

            Bonjour,

            je me permets de vous repasser le lien à mon message car celui-ci a été placé sur un article datant de quelque temps:

            [S1E7] Les causes véritables du chômage, par Maurice Allais (2010)
            7 décembre 2013

            @ michel lambotte 12 décembre 2013 19h16 19h42
            @ Jmeransaigne 12 décembre 2013 21h18 22h09

            En plus de mon livre électronique, il y a aussi un livre de poche que l’on pourrait vous conseiller, lisible par les non spécialistes, reconnu par tous les chercheurs dans le monde travaillant sur les Cycles Longs:
            Luigi SCANDELLA
            “Le Kondratieff – Essai de théorie des cycles longs économiques et politiques”
            Economica (1998)

            voilà… parce que L. SCANDELLA je crois a des connections à Liège; et ceci pourrait vous intéresser;
            j’apprécie pour ma part aussi A. TOFFLER en particulier “Le choc du futur”


          • michel lambotte Le 23 décembre 2013 à 21h57
            Afficher/Masquer

            C’est étonnant ou peut-être le hasard, mais depuis quelques temps je rencontre des articles qui me parlent de ces cycles économiques.
            Je me pose la question de la pertinence de ces cycles face cette crise qui dure depuis 40 ans sans en voir l’issue.
            Que nous le voulions ou non nous sommes dans une situation inédite déterminée entre autre par les limites de la planète, alors que vaut encore la théorie des cycles puisque immanquablement la situation qui prévaudra après l’épuisement des ressources sera inédite.

            Merci pour le lien


      • michel lambotte Le 23 décembre 2013 à 15h06
        Afficher/Masquer

        Ben moi, j’vois pas où est la neutralité


    • Macarel Le 23 décembre 2013 à 14h36
      Afficher/Masquer

      Au niveau de la “communauté internationale”, des jeux de puissance géostratégiques, de la sauvegarde de la démocratie et de l’ Etat de droit, seul l’espace national reste, jusqu’à nouvel ordre, pertinent.
      Ceci dit, face aux défis qui sont devant nous, toutes les initiatives locales doivent être suivies avec attention.
      En particulier, le mouvement mondial, des villes dites “en transition”. Il s’agit de penser global, et d’agir local.
      Né en Angleterre, en Irlande, et au Canada, ce mouvement se développe en France:

      http://www.transitionfrance.fr/

      Le recentrement sur le national, et encore plus sur le local, ne signifie pas forcément isolationnisme, xénophobie, ou racisme. Au contraire, l’on peut se recentrer sur le local, tout en partageant les expériences à plus grande échelle.

      Les mouvements de transition partent du double constat: que la croissance du PIB, c’est fini, pour cause d’amenuisement toujours plus grand des ressources en énergie fossile, à commencer par le pétrole; et du constat que le réchauffement induit par notre propension à relâcher toujours plus de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, rendra cette planète invivable, probablement avant la fin de ce siècle.

      Les gouvernements nationaux veulent nous faire croire qu’en faisant des marchés dérégulés de plus en plus vaste, la croissance reviendra. Soit, il n’ont rien compris, soit ils nous prennent pour des imbéciles. D’abord l’Europe à 6, puis 9, puis 12, puis 15, puis 27, puis 28, etc…
      La croissance est-elle au rendez-vous ? NON, NON, et NON!!!
      Sauf dans quelques pays comme l’Allemagne qui ont vampirisés leurs petits camarades de la classe européenne. Ce n’est pas de la germanophobie, c’est une constatation.
      D’autant plus, que je ne mets pas tous les allemands dans le même sac. Les réformes Hartz du “social-démocrate” Schroëder ayant plongé toute une frange de la population allemande, dans la précarité, si ce n’est la pauvreté.
      Maintenant, nos gouvernants,représentés par Barroso, et Van Rompuy, veulent nous faire croire qu’en connectant le marché européen au marché nord-américain, la Sainte Croissance va revenir, et les emplois avec.
      Mais de qui se moque-t-on ? Je vous conseille de jeter un coup d’oeil au contenu des négociations en cours sur le projet de Grand Marché Transatlantique (du moins sur ce qui arrive à la surface, car l’opacité règne). Ce qui va déferler, ce sont les OGMs, le boeuf aux hormones, le poulet à l’eau de javel, et bien d’autres joyeusetés.
      Mais de croissance point, ou si peu, que ce n’est pas la peine d’en parler, sauf celle des profits des multinationales de l’industrie et de la finance.
      Tout ceci sent encore une fois l’arnaque à plein nez, les arnaqueurs sont à la manoeuvre.
      A nous citoyens, de tous les pays, de les contrer, pour enfin reprendre notre destin en main.
      Même aux USA, il y a de la contestation de l’ “American Dream” et de l’ “American way of life”

      http://www.newdream.org/


      • michel lambotte Le 23 décembre 2013 à 14h59
        Afficher/Masquer

        ////Ce qui va déferler, ce sont les OGMs, le boeuf aux hormones, le poulet à l’eau de javel, et bien d’autres joyeusetés.////
        Dans le même temps de américains se battent pour offrir autre chose, il faut les aider et le meilleur moyen est de les faire connaître.
        http://agriculture-de-conservation.com/Jeff-Moyer-Agriculture-bio-et.html


        • Macarel Le 23 décembre 2013 à 16h20
          Afficher/Masquer

          “Dans le même temps de américains se battent pour offrir autre chose, il faut les aider et le meilleur moyen est de les faire connaître.”

          Je sais, j’en ai même rencontré au fin fond de l’Utah, qui faisaient de l’agriculture biologique: du fromage de chèvre, du pain, des melons, etc…
          Et qui étaient contre la guerre de Bush en Irak.
          Encore une fois je ne prêche pas pour le replis nationaliste borné, mais faute de mieux, l’espace national, reste celui d’un espace public le plus propice au débat démocratique, ne serait-ce que pour une question de langue.
          Ceci n’empêche pas d’explorer toutes les possibilités de mise en oeuvre de la démocratie, en tenant compte du facteur d’échelle.
          Ce qui est possible à 10, 100, 1000, n’est plus vraiment possible à 1 million, 10 millions ou au delà.
          C’est d’ailleurs pour cela que les forces dominantes, utilisent de façon privilégiée, la propagande, qui n’est autre que la manipulation des masses à grande échelle.
          Ce qui est l’inverse de la démocratie.
          Je pense qu’il faut être pragmatique, c’est pour cela que je trouve les initiatives de transition intéressantes. C’est aussi pour cela, que je pense, que au moins temporairement, dans le jeu politique classique, il vaut mieux se recentrer sur l’Etat-Nation, que de laisser les partis nationalistes chauvin, xénophobes et racistes profiter de la situation. Il n’y a pas que du mauvais dans la Nation, c’est aussi dans son cadre que les décisions du Conseil National de la Résistance ont pu être mises en pratique.
          Au niveau européen, et mondial, à ce jour, je ne constate que dé-tricotage de toutes ces avancées sociales, dans le cadre d’une concurrence déloyale.
          C’est très bien que des chinois, des indiens, des brésiliens, voient leurs conditions de vie s’améliorer, mais c’est moins bien que cela serve de prétexte, à certains intérêts dominants, à faire du dumping social tous azimut dans les pays comme le notre.
          L’internationalisme, oui, mais à condition de ne pas être naïf…
          Sans quoi, l’on se retrouve: dindon de la farce.


          • michel lambotte Le 23 décembre 2013 à 22h07
            Afficher/Masquer

            ////C’est très bien que des chinois, des indiens, des brésiliens, voient leurs conditions de vie s’améliorer, mais c’est moins bien que cela serve de prétexte, à certains intérêts dominants, à faire du dumping social tous azimut dans les pays comme le notre.////

            Je ne pense pas que nous avons l’ombre d’un pouvoir pour empêcher cela.
            Sans avoir la garantie que les masses laborieuses de ces pays voient leurs conditions vie s”améliorer
            Il faudra faire preuve de créativité pour inventer une autre issue, avons nous d’autres choix?


  7. Amsterdammer Le 23 décembre 2013 à 07h49
    Afficher/Masquer

    “Afin d’inverser la perception que « l’Europe est le problème », nous avons besoin de communiquer que la réponse aux défis actuels … est « plus d’Europe » et non « moins d’Europe ».”

    Tout est affaire de COM-MU-NI-CA-TION, donc. La politique néo-libérale de destruction des systèmes sociaux et de mise en concurrence des peuples [mais non des élites, naturellement] suivie par l’UE ne pouvant être mise en cause. Puisque T-I-N-A, There Is No Alternative…


  8. Gibbus Le 23 décembre 2013 à 08h30
    Afficher/Masquer
    • jmeransaigne Le 23 décembre 2013 à 10h20
      Afficher/Masquer

      Merci, c’est très intéressant.Il semble en effet qu’en transmettant, partageant des idées, les choses évoluent.
      Avec la Syrie, j’ai eu affaire à des pros-guerre, après de longues discussions et partages de liens, je les ais engagés à s’interroger, ils avaient ensuite un autre regard.Sans vouloir les diriger, juste les engager à se faire une idée hors médias populaires.
      Les trolls ont des chiffres, nous ont a des témoignages. Ce qui se passe en Grèce, en Espagne, en France avec l’arrivée, si je ne me trompe pas, de centaines de chômeurs par mois, sont des faits réels et les chiffres n’y peuvent rien.


    • jducac Le 23 décembre 2013 à 10h32
      Afficher/Masquer

      @ Gibbus Le 23 décembre 2013 à 08h30

      Ne voyez-vous pas qu’écouter des prêts à penser, c’est comme se laisser séduire par les prêts à consommer. Il vaut beaucoup mieux se tenir prêt à travailler pour analyser et comprendre par soi-même, le processus de la vie. En prendre conscience et se l’expliquer grâce à des échanges conduisant à la confrontation pacifique, justifiée et argumentée des idées, avec ses semblables, est la seule façon de tenter d’approcher et de cerner objectivement la vérité.

      http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/jean_de_la_fontaine/le_corbeau_et_le_renard.html

      Ceux qui dénoncent les trolls peuvent être aussi des renards et vis versa.


  9. Raphaël.Deschamps Le 23 décembre 2013 à 09h30
    Afficher/Masquer

    C’est les prémices d’une contre attaque de l’oligarchie européiste. Certes, les moyens avancés sont un peu désuets mais les oligarques vont tout faire pour ne pas laisser proliférer le bon sens sur internet, même si cela passe par des voies antidémocratiques au possible.


  10. jmeransaigne Le 23 décembre 2013 à 10h03
    Afficher/Masquer

    Des trolls, ça fait longtemps qu’on en paie, ils nous coûtent cher et on les connait!
    La bonne nouvelle, c’est qu’ils semblent effrayés!
    La mauvaise c’est qu’il y a pas de sou et encore moins pour des dépenses pareilles.Bref!
    Moi, j’ai une question:si je paye mon troll, puis-je le choisir?
    ;O)


  11. Vince Le 23 décembre 2013 à 10h08
    Afficher/Masquer

    l’EURSS est en train de montrer son vrai visage et aussi ça faiblesse: elle ne résiste pas aux fait,
    ils doivent cacher la vérité.

    Face aux promesses de Maastricht, L’EU n’est qu’un vol de démocratie.


  12. Caroline Porteu Le 23 décembre 2013 à 10h15
    Afficher/Masquer

    En Français , le troll financé par le contribuable s’appelle de la propagande .
    Et cette propagande est totalement Mensongère de surcroit .
    La Grèce punit déjà de deux ans d’emprisonnement tout opposition au régime ou à l’Europe
    L’Espagne vient de sortir un projet de loi infligeant des amendes de 30 à 600 000 euros à ceux qui auraient le culot de critiquer le gouvernement , les forces de l’ordre .
    La France vient de voter une monstruosité avec l’article 13 de la Loi de programmation militaire, violation totale de tous les principes fondamentaux de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen .

    Les parlements nationaux ne seront plus consultés sur les domaines de “gouvernance économique” c’est à dire TOUT .. On peut donc tout à fait licencier nos députés qui ne servent absolument plus à rien .
    Et les textes du pacte transatlantique doivent rester secrets .

    Effectivement , les régimes totalitaires ont toujours eu horreur de la critique et aucune démocratie ne peut exister sans débat démocratique , ce qui présuppose la liberté de critiquer: il est donc essentiel de faire voler cette liberté là en éclat car l’objectif est bien de faire de faire de l’Europe une véritable dictature bananière sans opposition possible .

    Les médias ne jouent déjà asbolument plus leur rôle de mission d’information .. A titre d’exemple, je pense que vous n’avez pas entendu parler des 82 policiers blessés le 22 Décembre lors des émeutes à Hambourg .

    Bienvenue chez Big Brother Europe ..
    Et nous avons laissé faire ..

    Ils sont en train de profiter des fêtes de Noel pour achever le coup d’état sans que personne ne réagisse .

    Toutes les informations que je viens de donner sont vérifiables et publiques .
    Je donne juste le lien permettant d’accéder au communiqué officiel qui prive les parlements nationaux de droit de regard sur la gouvernance Européenne économique !
    http://www.contrelacour.fr/ttip-gouvernement-prives-acces-documents/


    • Patrick Luder Le 23 décembre 2013 à 14h39
      Afficher/Masquer

      Si l’Europe devient à ce point dictatoriale …
      cela ne va qu’accélérer le processus de séparation de certains pays,
      et je ne parle pas que des pays du sud,
      Il m’étonnerait que la Suède et Finlande (entre autre)
      acceptent ce genre de diktat !!!


  13. step Le 23 décembre 2013 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Donc l’enfummage devrait commencer début de l’année. Va falloir sortir le filtre IP et l’analyse de contenu pour repérer le copier/coller entre posts. Si mes compétences en admin sécurité informatique peuvent être utiles, pour étaler quelques trolleurs sur la place publique, ce sera un plaisir.


    • Patrick Luder Le 23 décembre 2013 à 14h42
      Afficher/Masquer

      “étaler quelques trolleurs sur la place publique”
      * * *
      Je sens que l’échafaud et la guillotine vont reprendre du service !


      • step Le 23 décembre 2013 à 14h45
        Afficher/Masquer

        non c’est plutôt l’éviscération publique mon dada. De l’art de montrer ce qu’on préfère garder bien au chaud à l’intérieur.


    • Boris Le 23 décembre 2013 à 15h33
      Afficher/Masquer

      Bonjour

      J’ai déjà eu à faire à des trolls sur le forum en 2009 traitant de la grippe H1N1, par un éminent professeur. A l’époque certains ont même tenté l’usurpation d’identité afin de semer la zizanie.
      Etait ce des essais d’étudiants en sociologie; il se peut.

      Je suis donc , intéressé par votre proposition . Comment fait on pour filtrer les contenus, mais cela s’adresse peut être uniquement à l’administrateur de ce site ?

      En tout cas, suite à mon expérience je me si documenté sur le thème de la guerre cognitivite et vous renvoie à un bon livre de christian HARBULOT et didier LUCAS ” la guerre cognitive l’arme de la connaissance”.

      L’expérience rejoignant la théorie je citerai ce passage pg22

      “la force de l’attaque cognitive est de ne pas leurrer ou désinformer mais d’entretenir une polémique pertinente avérée par des faits objectifs”

      Un troll est comme un vampire il ne supporte pas la vérité des faits 🙂


  14. wuwei Le 23 décembre 2013 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Ceci dit en 2005 les chiens de garde avaient également mis le paquet au niveau de la désinformation. On a bien vu ce qu’il en a été. Ils n’imaginent toujours pas le degré de rejet de leur “machin” par les peuples, ni la violence que cet aveuglement risque d’engendrer. Il y eut des temps où l’on pouvait considérer qu’il existait des dirigeants éclairés, or il est patent que nous vivons une période de l’histoire durant laquelle des bouffons prévaricateurs règnent. Aux citoyens d’écrire la suite…


    • michel lambotte Le 23 décembre 2013 à 14h32
      Afficher/Masquer

      Le problème est que la majorité des citoyens croient encore aux valeurs de notre société de consommation et d’assistanat qu’ils soient individuels collectifs ou entrepreunerials et c’est ce qui constitue la vache à lait de l’Europe des marchands.


  15. BA Le 23 décembre 2013 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Mes impôts servent à payer des trolls européistes qui interviennent sur les blogs.

    Bon.

    D’accord.

    Mais il y a un côté positif :

    Le côté positif, c’est que la construction européenne a de moins en moins de partisans, et donc les trolls européistes deviennent de plus en plus repérables !

    Plus les années passeront, plus les trolls européistes seront facilement repérables !

    Dans les années qui viennent, sur les blogs, les seuls internautes qui prendront encore la défense de la construction européenne seront :

    – les journalistes chargés de couvrir l’actualité européenne (Jean Quatremer, etc)

    – les fonctionnaires européens

    – les membres d’associations qui ne vivent que grâce aux subventions européennes

    – les députés au Parlement européen et leurs assistants

    – les trolls payés par la Commission européenne.

    Cette évolution de la construction européenne est la même que l’évolution de toutes les constructions supranationales :

    à la fin, il ne reste plus qu’une toute petite nomenklatura qui soutient cette construction supranationale : l’écrasante majorité des peuples la déteste … et finit par la détruire.


    • Jean-Luc Le 23 décembre 2013 à 13h22
      Afficher/Masquer

      “Dans les années qui viennent, …”

      Pas sûr que l’on ai des années devant nous.
      L’accélération du processus de construction et le choix du “plus d’Europe” ne semblent faire aucun doute aux niveaux des dirigeants européens.


  16. Caroline Porteu Le 23 décembre 2013 à 10h21
    Afficher/Masquer

    Ajout au commentaire précédent
    Ce financement de la propagande mensongère par l’argent du contribuable doit également être regardé comme un véritable détournement de fonds publics de la part de ceux qui financent ces trolls .

    Les financements de partis par l’argent du contribuable sont théoriquement réglementés par les Constitutions Européennes , mais le respect des constitutions n’est visiblement pas le premier souci des technocrates de Bruxelles .


  17. Caroline Porteu Le 23 décembre 2013 à 10h29
    Afficher/Masquer

    Etant donné qu’il faut désormais aller chercher dans la presse Russe ou Chinoise les informations propres à ce qui se passe en Europe , il ne faut pas vraiment s’étonner de cette propagande mensongère totalitaire de la part des technocrates Européens non élus , qui de plus détournent de l’argent public pour faire leur propre publicité .

    Emeutes à Hamburg : 100 policiers blessés
    http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/8492451.html


  18. bellini Le 23 décembre 2013 à 10h31
    Afficher/Masquer

    Des troll de clones ou de droles de clowns?
    «L’Europe, ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry à Béthune, 12.9.92)
    « Le traité d’union européenne se traduira par plus de croissance, plus d’emplois, plus de solidarité. » (Michel Sapin, ministre socialiste des finances, Le Figaro, 20.8.92)


    • step Le 23 décembre 2013 à 10h48
      Afficher/Masquer

      le pire étant qu’ils sont encore là, certains ministres.


    • lechanu Le 24 décembre 2013 à 15h42
      Afficher/Masquer

      Ce même Sapin ( pas de noël ) qui vient de déclarer la victoire du gouvernement dans la lutte contre le chômage .
      Lui n’est pas un troll , mais un vrai guignol !


  19. Pirouli Le 23 décembre 2013 à 10h57
    Afficher/Masquer

    Encore de l’argent gaspillé.

    Cela ne servira à rien.

    1) Là où ces fameux ‘trolls’ vont sévir. Ils ne vont rencontrer que des personnes intimement convaincus que l’Europe dans son projet actuel ne fonctionne pas et ne fonctionnera jamais. Les pauvres arguments des Européistes ne les feront pas changer d’avis.

    2) L’autre catégorie qui sent instinctivement que l’Europe est la cause d’une partie de leurs malheurs n’est pas adepte des sites où les ‘Rompuy Trolls’ vont ouvrager.

    De toutes manières il est trop tard pour eux. La situation leur échappe.

    Il ne manquerait plus dans ce joli tableau qu’un aggravement de la crise. Disons, en février ou mars 🙂


  20. Casquette Le 23 décembre 2013 à 10h58
    Afficher/Masquer

    Je rigole déjà en pensant au nombre d’évangélistes eurobeats qui seront retournés en faisant leur boulot de propa…de pédagogie.
    Quels procédés de persuasion utiliseront-ils j’aimerai bien le savoir , aurons nous droit au fameux “l’europe c’est la paix” ?Nous vendront-ils la promesse d’une “autre europe” au moment ou cette europe ci donne le sentiment qu’une “autre France” se déssine sous sa main ,et pas forcément mieux que la précédente , ou attaqueront-ils au marteau en nous servant le sophisme bushiste “vous êtes contre l’UE vous êtes donc pour les êxtremes” ?


  21. Macarel Le 23 décembre 2013 à 11h19
    Afficher/Masquer

    Va falloir qu’ils s’accrochent les trolls européistes, ouistes en tout genre !!!

    Car, et je ne dois pas être le seul:

    En 1992, j’étais fédéraliste.

    En 2005, j’étais encore fédéraliste, mais pour une autre Europe: plus solidaire, moins étendue, plus démocratique.

    En 2014, je serai souverainiste, et pourtant je ne suis pas un nationaliste chauvin.

    Mais l’arnaque de l’Europe “ce sera mieux demain, plus social, plus prospère, plus ceci, plus cela, bla, bla, bla…”, CA SUFFIT !!! Trolls ou pas trolls.
    Et sûrement pas avec la mise en place du Grand Marché transatlantique.

    Nous français, n’avons pas vocation à être les idiots de la classe européenne, ou du “village mondial”.

    Même si notre Chef de l ‘Etat fait dans le comique pince sans rire:

    http://www.rue89.com/2013/12/20/reprise-poussive-faut-pousser-hollande-roi-slam-248486

    Puisque la démocratie ne marche pas en Europe, surtout dans une Europe à 28 et plus, essayons au moins de la sauvegarder dans notre Etat-Nation historique.


    • Gibbus Le 23 décembre 2013 à 11h47
      Afficher/Masquer

      +1

      J’ai le même cheminement que vous!!
      En 2005 j’hésitai et je ne me suis pas déplacé, j’avais peur de me tromper par méconnaissance des enjeux !!
      Aujourd’hui avec le traité de Lisbonne qui nous ont imposé malgré le non de 2005, au moins les choses sont claires!!! Tout ceux qui comme moi pensaient qu’une autre Europe est possible devraient être conscient qu’avec cette construction là, c’est impossible!!!

      En effet comme ils le disaient à l’époque il n’y a pas de plan B!! Et je vomis le plan A, donc cela ne se fera pas avec mon assentiment et je fais tout pour qu’autour de moi les gens entendent mon point de vue.


      • Macarel Le 23 décembre 2013 à 13h21
        Afficher/Masquer

        Les élections européennes de juin 2014, seront le Valmy des “armées de mercenaires trolls” de Van RomPuy, de Barroso, des émigrés de Coblence et de notre ‘nouveau Louis XVI’ ” !
        Nous, simples citoyens, en guenilles, les mettrons en déroute!


        • step Le 23 décembre 2013 à 14h43
          Afficher/Masquer

          non. Les gens ne votent pas sur des questions européennes. Certes il y aura montée des eurosceptiques, mais surtout de l’absention et une bascule vers UMP, qui est un eurobeat de plus.

          L’abstention n’est pas à prendre en compte, ou disons qu’on peut régler ça le jour de l’éléction par un peu de comm, il faut bien voir que la meilleure élection pour un élu, est l’élection ou il est le seul à voter.


      • barbabapa Le 24 décembre 2013 à 15h01
        Afficher/Masquer

        Même parcours. Ce qui m’amène à cette citation de Benjamin Franklin :
        “Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.”

        La société de consommation nous a vraiment rendu négligeant.


    • michel lambotte Le 23 décembre 2013 à 14h17
      Afficher/Masquer

      La démocratie ne pourra pas non plus fonctionner dans votre état nation parce que tout simplement la démocratie doit muter de représentative à participative que nous devons inventer.


      • Macarel Le 23 décembre 2013 à 14h42
        Afficher/Masquer

        Participative à l’échelon local, mais au delà je reste sceptique…


        • Macarel Le 23 décembre 2013 à 14h56
          Afficher/Masquer

          Ce serait déjà bien à l’échelon national, d’avoir une assemblée représentative de la population dans sa diversité. Garante du bien public, et non des intérêts d’entités privées, par lobbies interposés.


        • michel lambotte Le 23 décembre 2013 à 15h28
          Afficher/Masquer

          Parfaitement, cela doit être du “bottom up”
          Si vous n’avez jamais participé à un forum ouvert, c’est par là qu’il faut commencer
          http://www.catl.be/forum-ouvert/
          http://www.openspaceworld.org/french/


          • Jourdon Le 23 décembre 2013 à 17h53
            Afficher/Masquer

            Hier, j’ai suggéré une troisième voie mathématique

            Aujourd’hui, je suggérerais une troisième voie musicale afin d’aller vers l’harmonie:

            plutôt que “bottom up” ou “top down”:
            UPSIDE_DOWN_


  22. Jean-Luc Le 23 décembre 2013 à 12h59
    Afficher/Masquer

    “par exemple en fournissant des faits et des chiffres pouvant déconstruire les mythes”

    Cela va être dur, l’euroscepticisme ne se fonde pas sur des mythes.

    Bon, les articles datent du mois de février 2013. Que s’est-il passé depuis ?
    Les trolls sont ils vraiment entrés en action ou non ?
    A priori, les élections européennes de 2014 risquent de devenir le terrain de jeu privilégié pour ce genre de pratique.
    Au-delà, il me semble qu’il faudra regarder attentivement l’orientation des médias “officiels” imposants (TV, radio, presse). Soit ils décideront de donner la parole à tous et donc également aux eurosceptiques, soit ils feront comme en 2005 et afficheront clairement leu choix qu’ils tenteront d’imposer. Et quand bien même les eurosceptiques pourront s’exprimer, comment seront-ils reçus.

    Et quand j’écris Que s’est-il passé depuis ?, cela comprend la construction européenne.
    Il semble que l’on tente de mettre en place et “d’aboutir” la construction prévue le plus vite possible sans rien changer au plan avant les prochaines élections pour la rendre irrémédiable.
    On profite de la crise pour enfoncer le clou et on hâte le pas pour devenir irréversible.
    Cela ne promet pas des lendemains qui chantent …


  23. Fabrice Le 23 décembre 2013 à 13h24
    Afficher/Masquer

    donc si je comprends bien on a préféré financer ces actions limites plutôt que de faire perdurer presseurop.fr c’est désespérant de bêtise, nous devions servir soit disant de modèle nous devenons ce qu’il ne faut pas faire (soupir) 🙁


    • step Le 23 décembre 2013 à 14h47
      Afficher/Masquer

      hé oui, quand l’information peut nuire, la propagande, elle, sert.


  24. Patrick Luder Le 23 décembre 2013 à 14h47
    Afficher/Masquer

    Y a comme un vent …

    Le budget Européen va se prendre une de ces claques —


    • Patrick Luder Le 23 décembre 2013 à 14h53
      Afficher/Masquer

      C’est la Salsa d’El Pays => un pas en avant et deux pas en arrière !!!


  25. bruno Le 23 décembre 2013 à 14h51
    Afficher/Masquer

    Surcharger ces pauvres fonctionnaires alors qu’ils ont déjà tant à faire, quel choix inique. Pour troller à 22h ils doivent au moins être payés en heures sup’ avec jour de récup. N’aurait il pas été plus simple de payer des jeunes grecs , espagnols ou français au chômage (ça ne manque pas), pour rédiger ces trolls ? Ou faire intervenir des Bulgares ou des Tchèques en libre prestation de services, à 7€ de l’heure ? ça aurait coûté moins cher et on aurait évité les grossières fautes d’orthographe (sans parler de l’argumentation) qu’ils parsèment pour faire vrai.


  26. bigglop Le 23 décembre 2013 à 17h41
    Afficher/Masquer

    Je pense que les eurocrates béats commencent à avoir peur pour leur jouet.
    Le tempo semble s’accélérer :
    1°) création de la brigade des trolls européens
    2°) disparition de la revue Presseurop (créée par la Commission en 2009)
    http://www.taurillon.org/sauvons-presseurop-d-une-suppression-inadmissible
    3°) vote de l’article 13 (20) de la LPM 2014, instituant le contrôle massif des communications. Merci au pack EAGLE d’Amesys.
    Comme aux USA, on pourra surveiller le ”terrorisme domestique” : lanceurs d’alerte, Occupy, écologistes, syndicats, etc….
    4°) Marché Transatlantique : les négociations à Washington se déroulent dans la plus grande opacité pour empêcher les fuites
    http://www.contrelacour.fr/ttip-gouvernement-prives-acces-documents/


  27. aikongo Le 23 décembre 2013 à 18h07
    Afficher/Masquer

    La vérité sur l’Europe en quelques images !

    https://www.youtube.com/watch?v=LMypt0SOgFw


  28. dany Le 24 décembre 2013 à 11h57
    Afficher/Masquer
  29. fourminus Le 27 décembre 2013 à 08h22
    Afficher/Masquer

    “Les dépenses de “l’information audiovisuelle” vont augmenter de 36%, soit près de 5 millions d’euros.”

    C’est déjà la gabegie complète à Bruxelles sur ces dépenses, confiées en toute opacité à des structures privées…
    Faire la propagande de l’UE à mi-temps rapporte plus qu’un plein temps de cadre à Paris… (témoignage de 1ère main)


  30. laurent Le 31 décembre 2013 à 21h31
    Afficher/Masquer

    pourquoi ils font pas directement des appels aux dons pour qu’on finance leurs complots?

    “en politique rien jamais n’arrive par hasard”
    c’est le propos de quelqu’un qui était bien placé…

    le contrôle mental a pas été assez sévère,le peuple se réveille…

    et on voudrait nous ré endormir avec du troll


  31. Jmeransaigne Le 01 janvier 2014 à 09h28
    Afficher/Masquer

    @ Laurent
    Mais Sarko l’a fait!!pour sa campagne et ça a marché…..


  32. Marie-Claire Bero Le 27 avril 2014 à 23h51
    Afficher/Masquer

    Dans les pays de dictature on fait fermer les réseaux sociaux. Dans les pays démocratiques on les surveille et on les manipule. Qu’est-ce qui est préférable finalement?


  33. reneegate Le 22 novembre 2014 à 12h58
    Afficher/Masquer

    et surtout toujours de nouveaux mots et de nouveaux concepts pour éviter de dire les choses telles qu’elles sont. En fait ce sont des propagandistes mot beaucoup plus chargé de sens que troll.
    De plus est ce possible que des propagandistes soient payés avec l’argent de tous lorsque le sujet est encore en discussion? autant supprimer la discussion et les votes puisqu’ils seront forcément faussés si cette propagande est efficace.
    Une pierre de plus dans l’édifice de ce monde libéral qui ne veut pas dire un monde libre mais au contraire ne monde du chacun pour soi avec une pensée unique.
    Ne pourraient on prendre tous le parti de les nommer tels qu’ils sont : des propagandistes?


Charte de modérations des commentaires