Les Crises Les Crises
23.août.202123.8.2021 // Les Crises

Avoir raison avec Noam Chomsky I #03 – Critique des médias : auto-censure et propagande en démocratie

Merci 21
J'envoie

Dans « La Fabrication du consentement », Noam Chomsky analyse les mécanismes de production des savoirs légitimes dans la presse des pays libres. Paru en 1988, son ouvrage propose un cadre de réflexion, basé essentiellement sur les questions de capital et de propriété, pour penser les medias.

Source : France culture, Julie Gacon

Noam Chomsky sur une fresque dans le cadre d’un programme de peintures murales à Philadelphie en 2013• Crédits : Frédéric Soltan/Corbis via Getty Images – Getty

Écouter le Podcast de France Culture (28mn) en cliquant ICI
Vous avez manqué le Podcast précédent ? Cliquez ICI

On sait de Noam Chomsky… qu’il ne regarde pas la télé. Il écoute peu la radio, essaie parfois de se brancher sur BBC World service… En revanche, il lit beaucoup la presse. Ses amis du monde entier lui envoient continuellement des articles, qu’il compulse et archive scrupuleusement, ainsi que tous les titres que compte la presse américaine, avec un intérêt plus personnel pour le très libéral International Herald Tribune (quand il existait encore sous ce nom – « Si je ne devais lire qu’un seul journal » avait-il dit un jour, « ce serait celui-là »-.

De ses lectures et recensions, Noam Chomsky a fait un livre, co-écrit avec Edward Herman et paru en 1988 sous le titre « La fabrication du consentement », réédité et complété en 2002, et qui reste une référence pour une partie de la gauche qui veut comprendre les mécanismes de production des savoirs légitimes, ou considérés comme tels.

Chomsky n’aime pas dire qu’il a construit une « théorie » pour « des considérations aussi banales », il préfère parler de « cadre de réflexion ». Et s’attarde sur les structures de propriété des médias, lesquels médias jouent d’après lui le rôle de serviteurs des puissants groupes qui les financent.

Seuls les médias en démocratie l’intéressent, parce que la propagande y est d’après lui plus « crédible et efficace » que dans les dictatures. Et à tous ceux qui l’accusent d’encourager au complotisme, il prévient d’emblée que ce serait une attaque trop commode.

Source : France culture, Julie Gacon, 28-07-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

4 réactions et commentaires

  • Grd-mère Michelle // 24.08.2021 à 12h12

    Étonnée de ne trouver ici aucun commentaire, et n’ayant pas accès aux enregistrements des émissions de France Culture, je me dis que ceci explique peut-être celà…?
    Pourtant, il me parait essentiel de continuellement rappeler l’importance de la disponibilité d’une information correcte et détaillée, au sujet de n’importe quel événement, dans l’évolution de l’humanité vers un équilibre(mental et sociétal) sain et profitable pour chacun-e.
    Et, bien sûr, la manière dont les services publics de radio-diffusion la présentent doit absolument correspondre à cet idéal (rappelons qu’ils existent grâce à la contribution, taxes et impôts, de chacun-e des citoyen-ne-s).

      +1

    Alerter
    • Tatave // 25.08.2021 à 17h42

      Enoncer des voeux pieux n’avance pas à grand chose.

      Radio France est régulièrement épinglé par ACRIMED pour sa partialité écoeurante que ça en devient lassant, mais que faire ?

        +1

      Alerter
      • Grd-mère Michelle // 26.08.2021 à 13h03

        Puisque vous ne savez pas « que faire? », permettez-moi, svp, de taper sur le clou d’une citoyenneté active et réaliste(bien informée) qui permettrait de sortir du marasme instauré par des dominants avides de pouvoir et de privilèges.
        La lassitude, la fatigue mentale causée par leur féroce volonté de nous enfumer pour mieux nous entuber est leur principale victoire.
        Lutter contre la confusion me semble indispensable, primordial, et « Les Crises » nous y aide grandement.

          +1

        Alerter
  • Krokodilo // 25.08.2021 à 19h04

    A mon avis, depuis qq années, c’est sur le conflit ukrainien que cette auto-censure est la plus visible: influence des néonazis, épuration linguistique du russe dans divers domaines (alors même que le président est russophone et parle un mauvais ukrainien), bombardements de civils persistants dans le Donbass, déclarations de députés soit loufoques, irréalistes (sur le gazoduc, sur l’économie) ou va t’en-guerre, sous-estimation du sentiment russophile et russophone des habitants, etc. etc.
    Il existe aussi une autre méthode de manipulation, un conditionnement « soft », une acculturation pro-USA, par la fréquence des reportages télés et radios sur de nombreux aspects de la vie des USA, aspects qui nous sont souvent totalement étrangers, allant bien sûr de la politique au tourisme, mais en passant par le « thanksgiving », le football américain, les danses folkloriques, ou récemment les « cowgirls » femmes de rodéos ! Quand on commence à y prêter attention, c’est frappant. Il y en a bien plus que sur nos voisins européens censés former avec nous une grande et puissante nation, et infiniment plus que sur la Russie, pourtant culturellement proche de nous.

      +4

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications