Les Crises Les Crises
14.juin.201514.6.2015 // Les Crises

“D’une crise à l’autre : Vers un nouveau monde?” – Conférence d’Hervé Juvin

Merci 0
J'envoie

Conférence d’Hervé Juvin, donnée à l’École Militaire devant la Société de Stratégie (18/04/2013)

Commentaire recommandé

Charlie BECKMAN // 14.06.2015 à 04h21

La moisissure bancaire et financière internationale, qui a pour homme de main l’armée us et l’otan, a phagocyté les nations, la démocratie et l’humanité ainsi que sa conscience de manière subtile par une grande duplicité en utilisant diversions, divisions, antagonismes, délégations, mutations etc… et finira par laisser une planète toxique ou l’humain même sera considéré comme de la volaille industrielle.

83 réactions et commentaires

  • Charlie BECKMAN // 14.06.2015 à 04h21

    La moisissure bancaire et financière internationale, qui a pour homme de main l’armée us et l’otan, a phagocyté les nations, la démocratie et l’humanité ainsi que sa conscience de manière subtile par une grande duplicité en utilisant diversions, divisions, antagonismes, délégations, mutations etc… et finira par laisser une planète toxique ou l’humain même sera considéré comme de la volaille industrielle.

     58

    Alerter
  • Caliban // 14.06.2015 à 04h29

    Très intéressant. Cet intervenant a énormément de recul et à l’art de prendre des exemples très simples. Merci pour le partage !

    Parmi les prospectives, je note quelques croche-pieds à la doxa :

    • les Droits de l’homme. La démocratie est confisquée par l’inflation du Droit et en amont par l’instrumentalisation des Droits de l’Homme. Cela aboutit à la perte de contrôle de la société par elle-même

    • la croissance. Derrière le PIB et le “progrès” économique, se cachent la destruction du bien commun et l’augmentation de la corruption (financière, administrative …)

    • la tentation de la catastrophe. Elle se répand dans les élites politiques et économiques : espérer le pire qui pourrait seul générer du mieux

    • la répression intérieure. La tiers-mondisation des Etats “développés” conduit à la conversion de nos sociétés citoyennes en société de l’obéissance, avec un redéploiement massif des objectifs de sécurité vers les populations intérieures. C’est le signe de la fébrilité d’un Etat contre le peuple. “L’Etat de la société moderne, du Droit [inflationniste] et du “sans-frontiérisme”, c’est le modèle de l’Etat contre le peuple” (à partir de 39’40)

    • le retour du religieux. Le fondamentalisme musulman est une novation, dûe à l’injection violente de l’individualisme dans une religion musulmane endormie et dans les sociétés traditionnelles. Et qui répond de façon violente en retour.

    • les Etats-Unis vont partir en guerre contre le dérèglement climatique car cet enjeu à toutes les caractéristiques du soft power universel. La protection de l’environnement comme axe stratégique de la politique américaine.

    • accélération de la déconstruction européenne. L’UE est une machine à détruire du politique, à paralyser et à déconstruite les nations.

     35

    Alerter
    • Dominique Gagnot // 14.06.2015 à 06h42

      Merci pour le résumé de son propos. Il fait un point sur l’état du monde, tel qu’il le perçoit, (ce qui est intéressant) mais on reste sur sa faim quant à savoir ce qu’il veut faire de tout ça.

       5

      Alerter
    • Tikehau // 14.06.2015 à 09h07

      “les Etats-Unis vont partir en guerre contre le dérèglement climatique” : en axant leur “boom” économique sur la production de gaz de schistes et la ré-ouverture de mines de charbon ?

      Leurs velléités militaires ne sont-elles pas motivées par la seule ambiation de contrôler la production de gaz et de pétrole planètaire ?

      A ce jour les Etats-Unis se contrefichent du dérèglement climatique.

      Le sursaut ne viendra que lorsque le modèle économique (le leur !) s’effondrera et ce jour-là ils seront bien trop occupés par la guerre civile qui leur tombera en travers de la g….

      Qui sème le vent récolte la tempête.

       14

      Alerter
      • Christian Durante // 14.06.2015 à 11h32

        Mais non, le “combat contre le réchauffement” est un parfait cheval de Troie du mondialisme, une façon idéale de s’introduire dans les souverainetés !

         11

        Alerter
        • Dominique Gagnot // 14.06.2015 à 11h35

          Oui, c’est comme ça qu’il faut comprendre son propos, mais ça me semble tiré par les cheveux…

           2

          Alerter
          • Charles Michael // 14.06.2015 à 11h57

            Oui, c’est un peu daté aussi,
            depuis il y a eut le grand bonheur de Maidan-démocratie,
            et avant ça la séquence fracking boom pas écolo du tout

            mais avec Mon Daesh les US reviennent à leurs fondamentaux: bombarder .

             5

            Alerter
      • Franck // 14.06.2015 à 13h20

        Ce que le monsieur te dit, c’est que s’ils s’en emparent, et vue qu’ils pervertissent tout ce qu’ils touchent, ils feront comme pour tout le reste, à savoir continuer de polluer allègrement la planète, tout en t’imposant à toi le strict respect des règles qu’ils auront eux même dicté…

         11

        Alerter
        • Franck // 16.06.2015 à 01h09

          Oui le droit d’ingerence climatique aura la meme fonction ouvre-boite que le droit d ingerence humanitaire des annees 90… La fraicheur en plus
          Ca n empechera pas ceux qui l utilise de continuer a polluer plus ou moins discretement

           0

          Alerter
      • Les Barniques // 14.06.2015 à 19h29

        Maintenant que leur production de gaz de schiste s’essouffle devant la facilité des saoudiens à contrôler les prix, ils viennent de virer au vert avec les toutes récentes déclarations du G7.
        Juvin a vu très juste il y a 2 ans. La stratégie vient d’être lancée officiellement. Même Harper au Canada a été obligé de se la passer en travers de la gorge, ce qui n’est pas peu dire…

        Attention, ce sera la nouvelle “doxa”. Les Occidentaux se permettront d’aller en croisade où bon leur semblera.

         1

        Alerter
      • jerome // 16.06.2015 à 10h54

        Ce que Monsieur Juvin dit c’est que les droits de l’homme ont été utilisé comme loi supranationale contre les Etats pour libéraliser les sociétés, détruisant ainsi le contrat liant par la représentation l’individu à la nation et/ou la religion ; et que le deuxième mouvement sera l’utilisation du dérèglement climatique pour mettre en opposition un droit de la terre limitant les droits de l’homme, permettant ainsi aux US d’intervenir où ils le jugeront nécessaire, comme il le dit très justement les US sont un empire dont le moteur principal est son complexe militaro-industriel qui a besoin d’un ennemi pour prospérer, hier ils ont utiliser les droits de l’homme pour intervenir au Moyen Orient et en Europe et demain ils utiliseront les droits de la terre pour intervenir n’importe où (comme en Chine, en Inde, en Afrique, en Russie, en Amérique du sud..). Pour faire simple ils vont utiliser l’écologie comme ils ont utilisé l’humanisme pour se fabriquer un ennemi.

         3

        Alerter
    • Macarel // 14.06.2015 à 09h43

      • les Etats-Unis vont partir en guerre contre le dérèglement climatique car cet enjeu à toutes les caractéristiques du soft power universel. La protection de l’environnement comme axe stratégique de la politique américaine.

      Du pipo que tout cela, rien ne sera fait. Personne ne veut mettre fin à la civilisation de progrès productiviste/consumériste.
      La COP21, de décembre prochain va encore accoucher de “peanuts”.
      Nous allons donc continuer de chauffer la casserole planétaire, l’on peut dire que l’on va dépasser les 2°C de température moyenne, et sans doute l’on ira plutôt d’ici la fin du siècle vers 4 ou 5°C.
      Mais l’on peut faire confiance au “capitalisme vert”, il va faire son beurre des catastrophes écologiques, en développant la géo-ingénierie.
      Il semble que les dynosaures aient disparus suite à la chute d’une météorite géante. Nous qui sommes plus “intelligents”, sommes en train de fabriquer notre propre “météorite”.
      Comme je le disais hier nous avons perdus le sens de ce que les grecs l’hubris. Le sens de la limite, de savoir jusqu’où l’on peut aller trop loin. C’est la perte de ce sens de la limite, de la mesure, qui nous conduit vers l’abîme.
      Ce n’est pas du pessimisme, c’est du réalisme, car je ne vois pas de remise en cause de la trajectoire actuelle venir de la base. A part des manifestations de “Charlies” qui de toute façon adhèrent au système, rien, nada, nothing, électro-encéphalogramme plat.
      Le mur est devant nous accélérons !!!

       25

      Alerter
      • Kiwixar // 14.06.2015 à 10h41

        “d’ici la fin du siècle vers 4 ou 5°C”

        Je pense qu’il faut un peu expliciter à chaque fois que l’on parle de “+2°C” ou “+4°C”, sinon Mme Michu se dit “Ah ben c’est cool, j’économiserai un peu de chauffage l’hiver, et on pourra planter des oliviers à Calais”…

        “-2°C” : le niveau de la mer était 150 mètres plus bas

        “+ un pouïème” : en ce moment, la Californie (37 millions d’habitants) est à sec, ils sont en train de couper l’approvisionnement en eau aux “seniors rights holders” (vergers, exploitations agricoles) qui ont le droit depuis 150 ans d’utiliser l’eau sans limite…. là, ils passent à “0”… ils sont en train de finir d’épuiser les aquifères, et ensuite les pauvres devront aller ailleurs

        “+2°C” : la température la plus chaude depuis 15 millions d’années… bouleversement climatiques majeurs, sécheresses, changements des courants océaniques (Gulf Stream, le Royaume-Uni sous la glace) des MILLIARDS de gens qui cherchent de l’eau

        “+4°C” : ???

         30

        Alerter
      • bats0 // 14.06.2015 à 12h39

        Bonjour, et merci pour avoir relevé ce passage si important de cette conférence; c’est le point essentiel, actuellement, qui va sûrement bouleverser notre vision de la civilisation à venir, et c’est pourquoi, les US en tiennent une telle importance, car, une fois de plus, ils ont bien l’intention de s’en servir pour continuer à vouloir régner en maître et dictateur sur cette planète.
        Par contre, les institutions financières (banques et assurances, principalement), vont se servir de cette cause (lutte contre les catastrophe naturelle, présentes et à venir), pour nous imposer une nouvelle “spoliation” d’une grande partie de nos revenus, et je crains, particulièrement pour nous français, qui avons les impôts et taxes, les plus élevés au monde, que ce nouvel “impôts” sera autrement bien supérieur à ce que l’état nous prélève actuellement en taxes, impôts, et cotisations (ce n’est pas que je conteste ces prélèvements, si encore, ils étaient bien employés et répartis)… Nos prélèvements d’aujourd’hui pourraient ressembler à du miel doux, par rapport à cette “nouvelle taxe à venir”, qui ressemblera plus à un mauvais vinaigre aigre…

         2

        Alerter
        • Caliban // 14.06.2015 à 13h10

          @Macaral : l’intervenant précise bien que son propos n’est peut-être pas exempt de sottises. Il est en effet toujours difficile de se livrer à des projections.

          Quelques remarques à propos du soft-power environnemental :

          • l’idée d’un levier écologique dans les mains du gouvernement américain n’implique pas qu’ils se soucient sincèrement de l’environnement. Cela implique qu’il protège / développe ses intérêts au nom de l’écologie. Croyez-vous que messieurs Bush et Obama se soucient réellement de démocratie ? C’est pourtant en son nom qu’ils bombardent des pays et s’allient à des dictatures.

          • il s’agit d’une vue à long terme, la juger inepte n’est pas juste. Observons ce qu’il se passe, notamment écoutons les discours des candidats aux primaires. Quelle sera la part de l’écologie dans le baratin politique habituel ?

          • mon propre avis, s’il a un quelconque un intérêt. La question – qui est la même depuis des siècles – est comment justifier les inégalités sociales ? Pendant des siècles ce fut la volonté divine (structure pyramidale ordonnancée par Dieu en 3 ordres), ensuite vint le libéralisme économique (l’appropriation des richesses par les plus “talentueux”) … l’écologie peut aujourd’hui être la base d’un discours inégalitaire (“pour sauver tout le monde, il faut en sacrifier un grand nombre”)

           8

          Alerter
        • Morane DURANTON // 14.06.2015 à 15h27

          Les taxes ? oui oui…qui ne servent qu’à une chose : rembourser les intérêts de la dette !…voir cette vidéo qui date de 2008 certes, mais qui signifie que tout à empiré :
          http://www.dailymotion.com/video/x75e0k_largent-dette-de-paul-grignon-fr-in_news
          Condamnés que nous sommes dans cette bulle infâme

           3

          Alerter
    • Wilmotte Karim // 14.06.2015 à 10h57

      “les Droits de l’homme. La démocratie est confisquée par l’inflation du Droit et en amont par l’instrumentalisation des Droits de l’Homme. Cela aboutit à la perte de contrôle de la société par elle-même”

      Sauf que ca ne tient pas 5 minutes.

      Nous avons un gros problème de non respect des droits de l’homme et non d’inflation de ceux-ci : – destruction de la sécurité sociale (article 22 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme DUDH; ONU; 1948).
      – limitation de la liberté d’expression et d’opinion (Rémi Fraise, par exemple)
      – ghettoïsation de population entière
      – explosion du chômage (tout être humain à droit à un travail, DUDH)

      C’est bien parce que les droits de l’homme ne sont pas respectés que les droits sociaux, le chômage de masse, les atteintes aux libertés se déploient. La pensée réactionnaire veut nous ramener à une époque qui 1/ n’existait pas (ce n’est pas parce qu’il n’y avait pas de droit de l’homme que “cétaitmieuxavant” mais parce qu’il y avait des mouvements sociaux puissants.

      L’histoire belge est à ce titre éclairante : il est impossible de lire la progression des droits “démocratiques” sans connaître l’histoire du mouvement social. Des émeutes de 1878 et la fin du suffrage censitaire (remplacé par le vote plural) au suffrage universel masculin accordé à une plèbe en arme en 1918 (1919 : première élection au suffrage universel). Oui, même les droits civils et politiques (autres que ceux de l’oligarchie et/ou de la petite bourgeoisie) sont portés par le rapport de force.

      Si le problème est une “explosion des droits” (“la liberté politique est de moins en moins capable de limiter ces droits [les droits issus de la DUDH]”), alors il faut revenir à un état antérieur : loi macron, surveillance généralisée, austérité, etc. Sauf que ces droits ne SONT pas respectés. Comment des droits non respecté (et de moins en moins) pourraient-ils être responsable de grave difficulté et serraient dans une situation d’inflation incontrôlable?

      La vision réactionnaire ici présente n’est pas capable de décrire de façon sérieuse et réaliste l’évolution de la situation depuis 50 ans. C’est juste qu’en pratique, le droit au logement ou à l’eau (par exemple) n’est pas exercé concrètement! Sur l’eau, je renverrai aux articles publiés par O. Berruyer sur ce site.

      Enfin, rappelons que contrairement à toute l’argumentation sur ce point, les droits SONT TOUJOURS limités (par la loi, par les conflits entre les différents droits).

       4

      Alerter
      • Chris // 14.06.2015 à 11h54

        Au XVIII et XIX, les droits inscrits dans le DDH étaient réservés exclusivement à ceux qui avaient du bien (bourgeoisie et commerçants). Le petit peuple regardait les fiacres/trains passer. Ce n’est qu’à mi XXe, qu’à travers les revendications des mouvements populaires, ces droits irriguèrent les couches défavorisées.
        Le droit au logement et à l’eau (mais aussi soins et nourriture), fut mis en place par le socialisme et le communisme en Europe (au Moyen Âge, c’est l’Eglise qui assurait ce rôle régulateur, au travers des Hôpitaux, Universités et Corporations des artisans), sauf que ces “ismes” sont les coups du libéralisme colonisateur US, furent complètement dénaturés.
        Du moins, c’est ainsi que je comprends l’Histoire.
        Quant à l’explosion des Droits, je fais remarquer que la Terre est un espace fini, que le “gateau” n’est pas extensible à l’infini, que nous allons devoir réduire notre portion pour que les nouveaux venus trouvent leur place. Dans cette optique, la rétention des richesses par les 1% n’est pas supportable et encore moins justifiable.
        De mon avis, c’est cette explosion des Droits conjuguée à un autoritarisme bureaucratique démentiel qui conduisit l’URSS à l’implosion.
        Bref, le modèle parfait reste à inventer et ne pourra être qu’intermédiaire vu les disparités économiques. Le Nouvel Ordre Mondial qu’on veut nous vendre n’est pas la solution car les peuples ont besoin d’identité et de racines pour coopérer, pas seulement de pain, de sécurité et de promesses de gains.

         2

        Alerter
        • Wilmotte Karim // 14.06.2015 à 12h39

          Hervé Juvin parle d’une inflation des droits depuis 1968.
          Je montre que c’est faux.

          Il y a par ailleurs une différence majeure entre une diminution de la consommation des classes inférieures (enfin, inférieure… ca va remonter loin dans la structure sociale) et épargner les classes supérieures (il faut que le 1% ait un accès libre aux ressources qu’ils dilapideront totalement) et une distribution équitable des ressources.

          Cet impératif de non consommation des pauvres (donc, cet ordre s’applique aussi à “la classe moyenne” en cours de paupérisation qui se fourvoie sur ce qu’elle est) ne résoudra en rien les problèmes de limites.

          Bien au contraire, une économie plus socialisée donne les outils d’une responsabilisation du collectif pour de réel changement. Mais cette socialisation nécessaire (extension de la sécurité sociale, accès au logement, nourriture de qualité, éducation, transport public, etc) ne se ferra pas sans un mouvement social sûr de son bon droit basé sur un principe simple : la dignité humaine.
          Soit, les droits de l’homme.

          C’est bien parce que nous sommes des humains, que nous avons le droit de décider collectivement de ce que nous produisons, de comment nous le faisons, de qui peut bénéficier de ces productions, que nous avons droit à un accès large aux ressources produites. Ce qui n’implique plus que nous devons produire n’importe quelle ressource.

          Nous n’avons jamais produit autant de richesse, la misère s’étend… et on met cela sur le dos d’un problème de limite (alors qu’on produit toujours plus?) et de droit de l’homme (alors qu’il s’agit de la négation pratique de ces droits)?

          Ce que les Hervé Juvin proposent, c’est que la petite bourgeoisie s’allie avec la grande bourgeoisie pour écraser le peuple et le pressurer jusqu’à plus soif. Briser les alliances internationale de la grande bourgeoisie et la forcer à négocier avec la petite bourgeoisie une meilleur répartition des richesses entre-elles. Et profiter du délabrement intellectuel de la “classe moyenne” qui se croit petite bourgeoisie pour lui faire croire qu’elle profitera de l’écrasement des travailleurs (sauf que la majeure partie de la “classe moyenne” sont les travailleurs).

           5

          Alerter
          • lvzor // 17.06.2015 à 23h22

            “Hervé Juvin parle d’une inflation des droits depuis 1968.
            Je montre que c’est faux”

            Il parle d’nflation DU droit, cela signifie de plus en plus de règlementations de plus en plus complexes et inintelligibles, ce qui mine LES droits … (T’as donc juste montré que tu es un lecteur un peu approximatif :-))

             1

            Alerter
            • Wilmotte Karim // 20.06.2015 à 21h40

              Mon cher,

              Je commente ce que je lis, écoute, regarde. Je vous laisse juger pour ce qui vous concerne. Aussi, je vous conseille d’écouter attentivement la vidéo entre 14′ et 14’14.

              Il parle indiscutablement des droits de l’homme (voir la partie avant 14′, commençant à 12’20’) et non “des droits” et place le point d’inflexion dans les années 70 comme suite de mai 68.

              “T’as donc juste montré que tu es un lecteur un peu approximatif 🙂 ”
              Je vous laisse juge de la façon dont vous avez écouté le conférencier.

              Bien à vous,

               0

              Alerter
      • Charles Michael // 14.06.2015 à 12h33

        Oui, c’est un exposé fait par un type profondément réactionnaire et qui nie le changement climatique anthropique.
        dans le déroulement de son exposé, bien structuré, il faudrait donc continuer jusqu’à épuisement complet des ressources d’énergies fossiles. Ce sera probablement hélas fait d’ici 2080.

        Les Droits de l’Homme, c’est quand même plutot bien comme principe; c’est l’usage et leur mutation en Droit d’Intervention (Devoir de protégér ou R2P) cher à Kouchner qui pose question. Mais le Droit est créé par un rapport de force pure, n’en déplaisse aux profs de philo et de droit. Exemple: Bush papa et fiston, Tony Blair, Dick Cheney, Rumsfeld et Cie, tous criminels de guerre et auteurs de crimes contre l’humanité.

         6

        Alerter
        • theuric // 14.06.2015 à 15h08

          prouvez-moi je vous prie, le réchauffement climatique d’origine anthropique.
          Il est tout de même incroyable que les mêmes qui s’ingénient à lutter contre la manipulation continuelle provenant de l’ordre néolibérale impériale des U.S.A. ne perçoivent pas combien cette manipulation est étendue à ce présupposé réchauffement!
          Et savez-vous au moins quel est son origine?
          De la découverte, dans les glaces anciennes, d’une quasi simultanéité entre les réchauffements climatiques passés et la monté du taux de CO2 dans l’atmosphère.
          Quasi simultanéité, parce que le taux de CO2 est toujours monté, par le passé, après que ces réchauffements eurent lieu.
          J’ai suivit l’évolution de ces recherches sur Science-et-Vie, il y a de cela quinze à vingt ans, tout comme je fis la même chose il y a plus longtemps encore lors de la découverte de immunodéficience acquise appelé plus tard sida, son premier effet qui interrogea les médecins fut la recrudescence du sarcome de kaposi.

           3

          Alerter
          • Dominique Gagnot // 14.06.2015 à 16h38

            Alors comment expliquer que l’équipe Meadows a prévu – précisément – le réchauffement actuel, il y a 43ans, en analysant simplement notre modèle économique basé sur la croissance éternelle?

            (sinon dans Science et vie il y a à boire et à manger…)

             4

            Alerter
            • Dominique Gagnot // 14.06.2015 à 17h12

              Voir ce lien:

              http://www.les-crises.fr/meadows-croissance-mondiale/

              (quoique je suis pas sur qu’il aborde le réchauffement climatique sur ce lien…)

               0

              Alerter
            • theuric // 14.06.2015 à 18h52

              Je vous parle d’un journal d’il y a beaucoup plus d’une décennie et non pas d’aujourd’hui, antérieurement un article de Jean-Pierre Petit y démontrait, avec prudence, il est vrai, comment aurait pu fonctionner des soucoupes volantes.
              Dans les années 70, ce qui bouleversait les scientifiques et les amateurs curieux, ce que je suis, c’était les risques d’un refroidissement climatique de type petit âge glacière.
              Souvenez-vous tout de même que nous arrivons en fin d’une politique de manipulation des masses européennes qui a commencé dès les années cinquante, voire dès la sortie de la deuxième guerre mondiale, soit il y a soixante-dix ans.
              70 ans d’un travail de cet ampleur, ce n’est pas rien, il en faut de la constance générationnelle, une continuité dans la décision d’un état, fut-il celui du maître impérial U.S..
              Ce qui fait que ce travail, encore étasunien, ne m’impressionne pas du tout.
              Et quand nous voyons la bande de godelureaux qui, en France, se penche sur ce sujet, tous américanolâtres et eurolâtres, permettez que je mette en doute le sérieux de leurs approches.
              Tiens, que je relate ce que j’ai vu à la télévision il n’y a pas deux heures:
              Nous était expliqué que suite à la séparation du Groenland du reste de l’Europe, il y a cinquante cinq millions d’années, une remonté magmatique fit fondre des hydrates de méthane du fond de l’océan, ce qui fit monter la température du climat terrestre de plus 10 degrés.
              Tiens, c’est marrant ça, le G.I.E.C. nous avait assuré que deux degrés serait déjà la fin du monde.
              Mais j’avais oublié, on ne doit plus dire réchauffement climatique mais changement climatique, tiens, tiens, comme c’est étrange…
              Et je dis, avec Monsieur Juvin, que plus il nous est annoncé ce réchauffement, plus nous avons froid, enfin, sauf en Europe, sinon, Asie et Amérique-du-Nord, aglagla…
              Je sais pourquoi nous sommes, pour l’instant, protégé des hivers rigoureux, mais n’étant ni scientifique, ni encore moins climatologue, je ne vais pas me risquer à des confrontations violentes et stériles.
              Déjà que je me mêle d’économie, mais ça tout le monde le fait, comme en 1928 au U.S.A., mais surtout de politique théorique nationale et internationale, ce qui est bien plus grave, et pire encore, de mes réflexions propres, en étant sûr qu’une large part de ce que je suppose se passera tel quel, je ne vais tout de même pas en rajouter, non?
              Ça me fait penser la fois où j’avais annoncé, il y a quelques mois, qu’il y aura une forte recrudescence d’accident d’avion.
              Et boum!
              Tout simplement parce que tout cela est intégralement logique, c’est tout!

               2

              Alerter
          • Dommage // 15.06.2015 à 09h52

            Theuric, avez- vous envisagé une seconde que les 2 soient vrais? Le réchauffement climatique d’origine anthropique ET les diverses manipulation qu’il permet?

             1

            Alerter
          • Subotai // 15.06.2015 à 18h52

            L’échelle du temps.
            Corrélation de cette échelle avec le développement de la population humaine et des technologies énergétiques basées sur les hydrocarbures.
            Ya pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre
            Ya pas pire aveugle que celui qui ne veut rien voir.

            Aujourd’hui il est admis que changement climatique brutal, il y a. Ils ont fini par admettre. Ça n’a pas été toujours le cas et j’en trouve encore pour douter.

            Là, chez moi en ce début d’hiver austral où le régime des vents amène des températures et une pluviosité anormalement haute, alors que l’ensoleillement diminue comme il se doit, tous les manguiers et arbre à pains sont en fleurs!
            C’est comme si vos arbres fruitiers dans l’Hexagone se mettaient à fleurir en décembre. Prévoyez la récolte !!!
            Parce que la planète, elle, continue de suivre son chemin dans l’espace autour du soleil. Écliptique, ensoleillement, durée du jour, tout ça…

             0

            Alerter
          • lvzor // 17.06.2015 à 23h25

            “…son premier effet qui interrogea les médecins fut la recrudescence du sarcome de kaposi.”

            Même après 2007, j’ai jamais pu comprendre ce qu’était le kapome de sarkozy, mais sa recrudescence est indéniable.

             0

            Alerter
        • Serge // 14.06.2015 à 17h02

          C’est l’écologisme qui est profondément réactionnaire .Et c’est cela que vous n’assumez pas !
          Et comme dit plus haut ,très justement par@Christian Durante ,c’est un puissant levier utilisé par l’oligarchie globaliste pour détruire les souverainetés gênantes .
          “Sauver la planète”,comme ils disent ,ne pouvant se concevoir qu’à l’échelle de ce qu’on appelle ,”la communauté internationale” .
          Et qu’entendent-ils par “communauté internationale” ?
          Ben celle qui obéit aux règles fixées par l’atlantisme et le dollar .Forcément !
          Idem pour le “droit de l’hommisme “.
          Faire passer pour moral,ce qui sert ses intérêts .

          Quant à l’inflation du droit ,outre qu’elle gomme toute idée de morale et de mérite elle finit par gommer aussi le bien commun ,en le remplaçant par la lutte des droits de chacun contre chacun ,la lutte de tous contre tous,la lutte des éleveurs de moutons contre les défenseurs du loup .Donc la négation du droit naturel et la décence commune .Michéa explique ça très bien,si vous l’avez lu …

           5

          Alerter
        • Vincent // 15.06.2015 à 10h16

          Bonjour,
          Mis à part la question du réchauffement climatique qui peut être sujet à débat (a priori, qu’il soit réel, qu’on puisse y faire quelque chose, et qu’il soit instrumentalisé au lieu d’être combattu n’est pas totalement incompatible), le reste de l’exposé est plutôt excellent.
          Après, l’adjectif de réactionnaire ne m’a jamais fait fuir, pas plus que gauchiste, libéral, conservateur, etc. Plutôt que des raccourcis sur les petites boites dans lesquelles ranger les individus, on ferait mieux d’écouter ce qu’ils ont à dire puis de juger de l’intérêt à les écouter. Au pire, si c’est con, on zappe.
          De plus l’accusation de réactionnaire ou de néo-réactionnaire est assez facile ces derniers temps par une certaine gauche en mal d’audience.

           0

          Alerter
    • Chris // 14.06.2015 à 11h17

      DDH : c’est aussi mon avis depuis quelques années, au vu du développement et rapports entre les sociétés humaines, que le concept “Droits de l’Homme” est complètement dépassé (énoncé il y a bientôt 250 ans sous l’impulsion des Lumières et supposé remplacer l’Humanisme) : il y a discrépance.
      Il nous faut inventer un autre modèle, mais certainement pas le concept orwellien de décérébration que les 1% nous imposent insidieusement.

       1

      Alerter
      • Franck // 14.06.2015 à 13h28

        Si nous avons inventé les droits de l’homme, les américains s’en sont emparé pour tromper les civilisations et les peuples, et en pervertir au fur et à mesure l’essence même…

         3

        Alerter
        • Sébastien // 14.06.2015 à 14h14

          Les Droits de l’homme ont été inventés dans le seul but de combattre et renverser la religion (sous-entendue catholique) pour prendre sa place et faire 100 fois pire. La spiritualité contre le matérialisme et par extension, Dieu contre le Diable. Quoi qu’on en pense et quelles que soient les convictions de chacun, il s’agit bien de la vision des hautes sphères du pouvoir: détruire Dieu pour prendre sa place. Ça interpelle.
          D’ailleurs qui manipule les soi-disant intégristes en se servant de ce même slogan? La boucle est bouclée.

           7

          Alerter
    • Alae // 14.06.2015 à 11h39

      “les Etats-Unis vont partir en guerre contre le dérèglement climatique car cet enjeu à toutes les caractéristiques du soft power universel. La protection de l’environnement comme axe stratégique de la politique américaine.”

      Exactement. Cela leur donnera toute latitude pour appliquer leur politique préférée : faire une morale agressive aux autres, fourrer leur nez à loisir là où ne leur demande rien et s’arroger des “droits moraux” sur le monde entier… tout en ne changeant strictement rien à leur mode de vie à eux.

       14

      Alerter
  • Rcool // 14.06.2015 à 04h30

    Apparemment il faut rester positif, mais fort heureusement je pense que les lecteurs de ce blog sont bien informés! mais si on analyse très bien la situation actuelle, on se dirige droit dans le nouveau monde, reste à savoir qui sera le bénéficiaire du changement!

    Ex :

    Crise financière, on apprend aujourd’hui que c’est le FMI qui a bloqué l’accord entre la Grèce et l’ UE, on se dirige droit sur le Grexit! on a déjà préparé les esprits des autres pays membre que finalement ce n’est pas grave si la Grèce quitte l’euro!
    mais pendant ce temps Varoufakis a affirmé que Grexit coûterait au minimum 1 trillion d’euros, mais apparemment faudra pas s’inquiète! donc à suivre…

    En suite toujours le FMI a poussé de 3 mois la probable décision d’accorder le droit de vote aux Pays émergents, là aussi il faudra suivre que sera la réaction de ces pays càd la Chine, Brésil, Inde, etc…

    Selon des prévisions de quelques économistes, l’article date un peu (2013), mais toujours d’actualité, on se dirige droit dans la crise!

    http://deviantinvestor.com/4669/going-dark-economic-cycles-point-downward/

    et la Géopolitique Alors :

    Là aussi circuler…, et pourtant il se passe des choses! commençons par la crise Ukrainienne qui ne finit pas! et Porochenko qui vient de nommer Saakachvili au poste de gouverneur d’Odessa, et sa première décision c’est d’empêcher les militaires Russes d’accéder à la Transnistrie et donc là aussi c’est à suivre, que sera la réaction des Russes quand ils voudront ravitailler leurs troupes, etc…!

    Peut être que c’est la spéculation mais les exercices militaires conjoints intitulés «Saber Stroke», actuellement en cours en Pologne et dans les Etats baltes, sont en fait un prélude à l’annexion par l’OTAN de la ville de Kaliningrad, selon Des hackers qui ont publiés le plan!

    Restons sur les hackers, GCHQ est obligé de retirer leurs espions car les Russes et les Chinois auraient eu accès aux données sensibles les concernant! surtout ils auraient eu accès aux données d’Edward Snowden là aussi que c’est peut être de la spéculation ou la Géopolitique

    http://www.independent.co.uk/news/uk/home-news/britain-forced-to-withdraw-spies-after-russia-and-china-access-files-stolen-by-us-whistleblower-edward-snowden-10318598.html

    http://www.theguardian.com/us-news/2015/jun/14/russia-and-china-broke-into-snowden-files-to-identify-british-and-us-spies?CMP=twt_gu

    Encore peut être là aussi de la spéculation, mais dernièrement l’armée fédéral (USA) a fait des exercices un peu spéciale “Jade Helm 15″que la panique a gagné quelques états des USA! les uns ont spéculé qu’ils se préparaient à attaquer et désarmer le Texas, etc…

    http://www.washingtonpost.com/news/morning-mix/wp/2015/04/29/jade-helm-15-a-military-simulation-draws-scrutiny-and-wild-speculation-in-texas/

    http://www.npr.org/sections/itsallpolitics/2015/05/02/403865824/texas-governor-deploys-state-guard-to-stave-off-obama-takeover

    http://www.forbes.com/sites/rickungar/2015/04/30/you-might-be-a-right-wing-nut-job-if/

    Donc il se passe des choses qu’on ne connait pas, il faut juste attendre peut être qu’on sera des témoins! sinon un monde nouveau, mais que sera notre place! est ce que le capitalisme restera telle qu’il est ?!

     6

    Alerter
    • theuric // 14.06.2015 à 15h40

      Non, le capitalisme disparaîtra.
      Il ne fut que la monté de la puissance d’argent bourgeoise lors de l’affaiblissement des deux autres forces, religieuse et aristocratique des XVIII° et XIX° siècles.
      Ce qui est devenu aujourd’hui le néolibéralisme.
      D’une certaine façon, le capitalisme ne fut que le moment de transition entre le monde médiéval, voire la toute fin du néolithique, et celui vers lequel nous allons et qui ne peut que se deviner.
      Le voyage spatial ne peut qu’en être celui de nos descendants, bien que de fulgurantes découvertes, d’abord en science fondamentale, rapidement suivit de mises en œuvres technologiques pourraient très bien accélérer ce processus.
      Oubliez les fusées, trop chères et pas assez puissantes, ayant atteintes leurs capacités maximales depuis les années 60 à 70.
      Mais deux dangers guettent notre humanité, celui de sa destruction la mettant, au mieux, vers un retour de plusieurs siècles, voire millénaires, au pire conduisant à sa disparition; celui, tout autant, d’une société mondialisée complètement bloquée de type “meilleurs de mondes” qui ne pourra que lentement se désagréger et qui, au final, la ferait reculer plus loin encore.
      Le reste n’est que du pipeau.

       2

      Alerter
      • Dominique Gagnot // 14.06.2015 à 16h46

        Disons que un pire cas serait que le capitalisme dure, en excluant 99% des humains.
        (les 0,9% restant travaillant au service des 0,1%), en accaparant la totalité des ressources encore disponibles.

        Ces 1% se réduisant constamment au fur et mesure de la captation des richesses par LE plus puissant, qui sera alors Maître du monde.

        C’est le chemin sur lequel nous sommes depuis les débuts du capitalisme industriel.

         3

        Alerter
        • theuric // 14.06.2015 à 18h14

          Ce qui reviendrait au quatrième scenario.
          Mais comme je l’ai montré ailleurs, nous sommes proche d’un processus de rupture qui enverra ad pâtres ce qui fut constitutif des deux derniers siècles.
          Le reste sera de l’histoire des hommes, de leur capacités d’organisation et de sagesse.
          Mais il est vrai que les passions surviennent souvent en temps de crise, ce miroir de notre sombre ombre grimaçante.

           1

          Alerter
          • Dominique Gagnot // 14.06.2015 à 18h58

            Oui, je vous rejoins.

             0

            Alerter
        • Subotai // 15.06.2015 à 19h02

          Non.
          Comptez sur l’élimination de 80% des 99%* et leur remplacement par des robots. C’est en cours.

          *Faut pas déconner, ça consomme des ressources ces trucs là et en plus c’est difficile à gérer. Avez vous vu “Zardoz” ?

           0

          Alerter
  • Charlie BECKMAN // 14.06.2015 à 04h33

    Et ceci avec la complicité active ou passive des airs de bons apôtres ou d’empereurs romains du nouveau clergé ainsi que des médias de l’endormissement violoné, narcissique ou footballistique et de l”humanisme frelaté.

     12

    Alerter
    • Sébastien // 14.06.2015 à 14h21

      Vous faites bien de parler de nouveau Clergé car c’est objectivement le cas. Le Capitalisme et l’Union Européenne possèdent leurs propres commandements. Il y a ses prêtres, ses sacrifiés. Il y a les rituels et autres grands-messes. Les prêches, les anathèmes, les excommunications, les tribunaux de l’inquisition. Une anti-morale aux limites floues voire inexistantes a remplacé la morale “traditionnelle”qui empêchait de faire n’importe quoi. Les brillants résultats humains, économiques, écologiques ne se sont pas fait attendre.

       5

      Alerter
      • Charlie BECKMAN // 14.06.2015 à 16h55

        Et surtout pour infantiliser, culpabiliser le peuple et le maintenir dans l’ignorance et la non-information

         2

        Alerter
  • Charlie BECKMAN // 14.06.2015 à 04h43

    Le fondamentalisme islamique, c’est comme la dette, il a été fabriqué de toutes pièces par la confrérie des experts en duplicité pour la mise en boîte finale, car il est facile d’influencer et de noyauter des ignares ou des psychopathes de toutes nations de misères.

     19

    Alerter
    • Gracques // 14.06.2015 à 10h11

      Je ne pense pas qu’il soit juste de parler de “nations de misère” en ce qui concerne l’Arabie Saoudite et quelques monarchies du golfe…… les nations arabo musulmanes subissent comme nous les effets de la mondialisation et y répondent avec leur caractéristiques , sclérose et fric dans le golfe et révoltes à la périphérie religieuse , mais au centre démographique (egypte ou algérie, syrie).

      Je pense que l’on assimile deux phénomènes differents bien que liés , le fondamentalisme arabo musulman et le terrorisme musulman en occident.
      L’un est endogame pour l’essentiel au monde arabo musulman et le terrorisme en occident est pour l’essentiel un problème occidental …. meme s’il est utilisé a des fins géopolitiques par les mouvements tels Al quaida et autres daesch .
      Un peu comme le terrorisme rouge des années 70 , assez propre a l’europe occidentale , mais manipulé et encouragé par l’Urss.

       0

      Alerter
      • Charlie BECKMAN // 14.06.2015 à 15h16

        J’ai utilisé le mot “misères” au pluriel

         0

        Alerter
      • theuric // 14.06.2015 à 19h04

        Vous avez raison.
        Il est toutefois bon de rajouter que nous pourrions nous demander si ce terrorisme rouge ne fut pas l’un des signes, discret, de l’effondrement suivant de la sphère soviétique moins de vingt ans après.

         0

        Alerter
    • Vincent // 15.06.2015 à 10h36

      Le fondamentalisme islamique est né de l’utilisation par des grandes puissances, d’un phénomène identitaire autour de la religion musulmane pour mettre des épines dans le pied des autres puissances.

      Utilisé à la fois par le bloc de l’Est et les États-Unis pendant la décolonisation pour faire partir les européens d’Afrique, par l’Union Soviétique pour virer le chah trop copain avec les US, par les US contre l’URSS en Afghanistan avec cette fois ci un recrutement pleinement international, etc.

      Ceci conjugué au cynisme le plus total vis à vis de la question palestinienne, aux retournements d’alliances au gré du vent, au mépris affiché pour les dirigeants du Maghreb et du Moyen Orient, crée une situation humiliante pour ceux qu’on a recruté en exacerbant leur mission de conversion et de lutte contre l’impiété du reste du monde.

      Au bout d’un moment “l’outil” peut avoir la tentation de ne plus lutter seulement contre l’ennemi désigné par le maître, mais pour son idéal, tout en profitant de son argent et de ses armes.

       0

      Alerter
    • Flash // 20.06.2015 à 16h22

      Pour approfondir ce concept d’ingénierie sociale évoquée par Charlie BECKMAN, on pourra aussi écouter avec profit cette conférence : http://www.ekouter.net/choc-et-simulacre-avec-michel-drac-au-cercle-aristote-1915 .

       0

      Alerter
  • luci2/29 // 14.06.2015 à 07h29

    “ça frémit” dit “le pouvoir” (???)
    De fait, que cette conférence ait eu lieu est un réel signe…de panique de l’oligarchie financiaro-politicienne..
    Les requins se mangeraient entre eux paraît-il (de source sûre;..)
    Quoi de mieux ?

    Mais, après 2 ans passés (conférence d’avril 2013 ) et,comme sœur Anne : on ne voit rien venir…d’autre que misères, larmes..et leur cortège d’ “exterminateurs” de nos Sociétés Humaines..
    Se réalise leur credo inscrit sur la stèle dans un des états de l’Union.(dont ceci : 500 millions d’ “Etres Humains” )

     0

    Alerter
  • Fabrice // 14.06.2015 à 07h58

    … Gros monologue puis il dit a la 11éme min: notre réflexion partagée …enchaine sur Francis Fuckuiama, ” la démocratie représentative est la fin de l’Histoire, le régime politique définitif des sociétés humaines”.
    J’ai franchement l’impression de regarder un cardinal, ou un ministre oqp a vendre ses salades.
    bon ben moi je vais me faire un petit dimanche de démocratie participative si vous m’y autorisez mon bon maître…bien le bonjour dans vos salons.

     6

    Alerter
    • Dominique Gagnot // 14.06.2015 à 11h49

      On dirait du jacquattalisme, aux couleurs (un peu) différentes.

       1

      Alerter
      • ploi // 15.06.2015 à 18h57

        @Fabrice

        Il dit tout le contraire de que vous écrivez…

        11ème minute : “Qui me conduit […] à être résolument en désaccord […] [avec] Francis Fukuyama [qui dit] la démocratie représentative marque la fin de l’histoire parce que c’est le régime politique définitif des sociétés humaines””

        “Je constate que nos sociétés, aux États-Unis comme en Europe, sont entrain tout doucement de s’acheminer vers une post-modernité qui est aussi un Etat post-démocratique.”

         1

        Alerter
  • Charlie Bermude // 14.06.2015 à 08h16

    L’Occident serait une Chine qui aurait réussi sa révolution culturelle . Et donc par là glisserait vers un néo tribalisme généralisé , niveau téchno adéquat mais spiritualité exacérbée , peut étre accessoirement grace à quelques herbes ( naturelles ) . La paix du total garanit évidemment pae une armée verte qui ne se refuserait rien en techno ( de préférence soft ) .
    C’est cohérent . Sauf que la Chine en est revenue de son Maoisme et qu’il existe une constante multImillénaire de développement technique , et que les bénéfices en sont allés à ceux qui l’ont promu , ce développement , et les déboires aux autres .
    Il y aurait une inflexion sur ce point ? Quelques dizaines d’années c’est pas un peu court pour une conclusion générale ? D’autant que les critiques de ce dévelopement n’ont jamais manqué et méme dominé . Sauf qu’ils ont fini par perdre la partie .
    Plusieurs citations de Nietsche dans l’affaire . Mais Niestche c’est pas l’homme de la volonté de puissance ?

     0

    Alerter
  • Charlie Bermude // 14.06.2015 à 09h02

    Sur l’Islam , on voit mal effectivement , les émirs du golfe se convertir à l’écologisme et les droits de l’hommisme qui vont avec .
    D’une certaine maniére on a avec sa trés bonne analyse l’avenir du futur , l’acceptation de notre déclin et son aménagement en douceur . Mais le principal obstacle n’est pas encore l’islamisme , mais plutot les Russes et Chinois qui eux espérent le tirer de leur coté le développement …

     2

    Alerter
  • Siblius // 14.06.2015 à 09h33

    Merci pour la vidéo.
    le dérèglement climatique comme nouvel axe politique des Etats Unis, ça m’a surpris, mais vu le premier discours de campagne de Hilary Clinton hier, faut croire qu’il a vu juste. Reste à savoir quel est le degré de sincérité derrière ce discours de campagne.

     2

    Alerter
    • Scorpionbleu // 14.06.2015 à 11h33

      Pardonnez moi ! la question de la “sincérité” n’intéresse pas les pouvoirs, d’autant plus le pouvoir américain. Si j’ai bien compris, il s’agit pour les USA c’est de saisir un sujet “le climat” comme fer de lance de leur stratégie mondiale pour conserver leur hégémonie dans le monde.

      Je n’ai pas entendu chez Hervé Juvin une apologie de l’action des USA ! mais un constat de l’action qui se met en route.

       8

      Alerter
  • Macarel // 14.06.2015 à 10h06

    Pas plus que le socialisme n’est possible dans un monde de marché globalisé où tout est marchandise, et où règne en maître “la concurrence libre et non faussée”.
    Pas plus la sauvegarde d’une planète habitable n’est possible dans le cadre d’un système productiviste/consumériste de masse, qui ne connaît aucune limite à son expansion.
    Pas plus la paix n’est possible lorsque des multinationales de l’industrie de l’armement ont intérêt à vendre des armes, alimentant ainsi des conflits aux “quatre coins” de la planète.
    Pas plus, c’est près de changer, car ces mêmes intérêts qui sont cause de tout cela contrôlent les esprits via les médias de masses.
    Je pensais à une époque que dans les affaires humaines, il ne pouvait y avoir de fatalité absolue, que nous pouvions au moins en partie avoir prise sur notre destin collectif, aujourd’hui je me dis que la fatalité existe aussi dans le destin collectif des sociétés, elle n’est pas du même ordre que la fatalité des catastrophes naturelles, mais elle existe. Elle est basée sur notre consentement à un état de fait.
    A part Jaurès, d’ailleurs assassiné à la veille du conflit, qui était pacifiste en 1914 ? Le consentement dans l’union nationale a conduit à la boucherie que l’on sait, et ce fut de même de l’autre côté du Rhin. La guerre fraîche et joyeuse…

     8

    Alerter
  • Scorpionbleu // 14.06.2015 à 11h25

    Cette longue conférence est à écouter et réécouter.
    Merci mille fois à Diacris de nous l’avoir fait découvrir ! Quel recul ! quelle maturité !
    Hervé Juvin réussit a camper avec finesse les nouveaux paradigmes, il met du sens à partir de faits que nous connaissons comme à partir de constats ou d’ indices infimes à penser le monde, à articuler l’ensemble des données de la situation pour entrevoir l’évolution dans l’avenir.
    Il analyse avec un recul étonnant ce qui se passe depuis bien longtemps et qui nous conduit (sans complot mais une incompétence majeure des dirigeants des Etats) vers un monde plus qu’inquiétant dont nous avons, nous les lecteurs de ce blog absolument conscience.
    Reste la question clé qui taraude : Comment et où agir ?

     3

    Alerter
  • Scorpionbleu // 14.06.2015 à 11h36

    Le point qui m’a le plus étonné c’est son analyse du positionnement de l’Allemagne au sein de l’UE.
    Je vais réécouter, faire des recherches pour comprendre ce qui nourrit cette analyse.

    Si certains pouvaient éclairer cette prise de position, je leur en serai reconnaissante.

     0

    Alerter
    • Chris // 14.06.2015 à 12h17

      Pouvez-vous donner la minute qui concerne l’Allemagne ?

       0

      Alerter
  • reneegate // 14.06.2015 à 11h59

    “les Etats-Unis vont partir en guerre contre le dérèglement climatique”, F.Hollande a pris ce chemin en se précipitant au Mans pour louer cette industrie automobile et ses efforts pour réduire la consommation de carburants. C’est ce mensonge que nous devrons tous accepter demain. Encore un. Et c’est ce mensonge, cette non représentativité des dirigeants et donc de l’état, qui rend cet état dangereux. La mise en commun des moyens est un bienfait dans une communauté soudée et bien représentée. La gestion de l’eau dans les oasis autour de Goulmin dans le sud marocain en est la preuve d’efficacité. Nous sommes trop nombreux désormais pour que le profit puisse être un moteur propre à créer de la richesse pour tous. Seul le public et le partage autorisent ce rêve. Et pour revenir sur la ligne droite des Hunaudières il faudra se passer de voiture dont la fabrication représente en moyenne 120 000km de consommation. Et dans ce but ce ne sont pas les américains les mieux placés, mais justement les populations musulmanes (et plutot chiites) que nous devront intégrer dans nos think tank pour penser le futur. Mon éducation catholique m’a toujours incitée à respecter et comprendre l’autre. Le problème n’est pas religieux mais politique.

     6

    Alerter
  • Christian Durante // 14.06.2015 à 12h57

    Juvin appuie de plus en plus là où ça fait mal. Cette conférence est passionnante, ouvrant plusieurs axes de réflexion sur des problèmes fondamentaux dont un, plus particulièrement, résume tous les autres : nous sommes dans une guerre totale… sans la guerre !
    Lire à ce propos le texte puissant qu’il a publié dans le hors-série n° 1 de l’excellente revue “Conflits” intitulé “De la guerre économique à la guerre intégrale” dont la dernière phrase est : “Dans la guerre qui vient, ce sont les indiens des réserves qui sont eu jeu – nous.”

     4

    Alerter
  • Franck // 14.06.2015 à 13h32

    Les américains pervertissent toutes les valeurs occidentales, parce qu’elles sont des remparts absolus à leur domination hégémonique et leurs profits. L’Humain n’a plus aucune valeur pour eux, sinon celle de l’argent qui tombe tous les jours dans leur poche. Ce n’est même plus du cynisme à ce niveau, mais un véritable fascisme institutionnalisé, ou une poignée d’élus prétendent mieux valoir que les sans dents qui les nourrissent…
    .
    Si nous ne les arrêtons pas, et s’ils détruisent les fondements même de ce que nous sommes, alors l’homme courre tout simplement à sa perte. Car ce que les américains n’arriveront jamais à comprendre, c’est que personne n’a réellement envie de leur ressembler…

     9

    Alerter
    • Wilmotte Karim // 14.06.2015 à 13h36

      “L’Humain n’a plus aucune valeur pour eux, sinon celle de l’argent qui tombe tous les jours dans leur poche.”

      Vous êtes certain que vous parlez des américains?
      Car cella s’applique bien mieux à une classe sociale assez répandue (mais largement minoritaire) sur la surface du globe.

       1

      Alerter
  • theuric // 14.06.2015 à 13h52

    L’histoire, prise dans le présent, dans un instant relatif et considéré comme tel à l’aune de la vitesse des évolutions sociétales, est une dynamique qu’il est pour le moins ardu d’estimer dans son futur.
    D’autant quand, comme aujourd’hui, une situation d’ordre chaotique, dans son sens scientifique du terme, trouble la vision que nous pouvons en percevoir.
    A ceci, nous pouvons y rajouter une charge idéologique puissante dite néolibérale, ordolibérale ou marchéiste, mettant au centre la jouissance du pouvoir de par la mise en place d’une liberté d’action archaïque parce que féodale, centrée sur la possession d’argent, voire, d’un point de vu réellement moderne, primitif, amenant inéluctablement à la domination du plus puissant sur la majorité du peuple.
    Cette idéologie, comme toutes celles dominantes, génèrent aussi des contremesures doctrinales qui, pour la plupart, ne sont que la représentation inversées de celle-ci.
    De plus, les angoisses générées par la rupture et disparition plus que probable d’un monde bien connu, soit la domination de l’empire U.S. ainsi que par celle de tous ses affidés, de quelque niveau de l’échelle hiérarchique que ce soit, fragilise encore plus le rapport que nous pouvons avoir avec cette situation
    Tout ceci rendant donc complexe la détermination des points centraux pouvant nous permettre d’établir la direction probable vers laquelle se dirige nos sociétés humaines, dont celle de la France.
    Or, ceux-ci sont, paradoxalement, bien visibles, en raison même de l’extrême fragilité de l’ensemble du système monétariste et, ce, à tous les niveaux et sur toutes ses bases, conceptuels et idéologiques, techniques, technologiques, décisionnels, politiques…
    Il n’est qu’à observer la disjonction entre l’économie monétariste mondialisée et la crue réalité d’une économie réelle en phase de décomposition pour percevoir l’inconsistance, pour dire le moins, de ce que nous pourrions concevoir comme d’une domination absolue et n’est plus, en vrai, que d’une faiblesse morbide.
    Ainsi, les signes sont nombreux nous montrant et démontrant que les véritables dangers avenir ne sont pas ceux auxquels nous songeons, puisque ceux-ci s’écartent naturellement de nous de part leurs faiblesses infinies annonçant leur proche disparition, mais se trouvent ailleurs, là où les placent le retour, ou plutôt l’arrivée d’approches politiques, et non plus économiques, des sociétés humaines.
    Qui dit politique dit, évidemment, géopolitique et géostratégie ainsi que relations des dirigeants des pays avec leur peuples.
    C’est pourquoi je conçois que pour comprendre notre proche lendemain nous devons impérativement nous pencher sur les relations de nature que les nations entretiennent avec la géographie, ceci dans leur recherche de leurs intérêts en propre, centrés pour l’instant autour de la nourriture, de l’énergie et des matières premières.
    En vrai, je ne conçois plus désormais l’économie comme étant d’une importance capitale dans une réflexion sur le devenir de notre espèce mais, bien au contraire, sur la nécessité de nous pencher avec vigueur et résolution sur les entrelacs complexes vers lesquels la politique, dans ses mécanismes intimes qu’il reste à définir, nous conduisent inexorablement.
    L’empire U.S., l’Union-Européenne, le dollar, l’euro, la livre sterling, le yen, les banques internationales, les sociétés d’assurances, les sociétés d’investissement, la doxa monétariste, les bourses mondialisées, tout cela et bien d’autre n’ont plus, pour moi, de réelle importance, étant donné qu’ils sont tous, peu ou prou, dans la voie de leur faillite et de leur disparition, du-moins, pour certain, sous leur forme actuelle et toute puissante.

     4

    Alerter
  • Sébastien // 14.06.2015 à 14h29

    L’écologisme et le green-washing sont les leviers devant permettre d’unifier le monde autour de cette religion mondiale New-Age de Gaïa. Un capitalo-paganisme fourre-tout dans lequel est inclus tout et son contraire, dont le réchauffement climatique, le capitalisme vert (développement durable est un oxymore), la décroissance (pour les sans-dents évidemment), la suppression du papier (ça a commencé par vos factures, ça finit par la monnaie, pas folle la guêpe). Ajoutez les ingrédients qui vous plaisent.
    La force du Capitalisme? Il est une machine a recycler tous les concepts. Mais pour en sortir quoi? Là est le problème.

     8

    Alerter
  • hageta // 14.06.2015 à 15h24

    Bonjour,

    Le Pentagone veut stocker des armes lourdes en Europe de l’Est

    https://fr.news.yahoo.com/le-pentagone-veut-stocker-des-armes-lourdes-en-104844898.html

     2

    Alerter
    • Dominique Gagnot // 14.06.2015 à 19h02

      ça suit son cours… 🙁 (comme on pouvait s’y attendre)
      Heureusement que Poutine a les nerfs solides, et le sang glacé, sinon…

       2

      Alerter
  • Charlie Bermude // 14.06.2015 à 17h15

    Il existe un à priori faux à la base de tout ce discours . Il tient dans la phrase ‘croissance qui ne peut étre pour tous ‘ .
    C’est faux il y a un pb technique à résoudre : la fusion qui solutionne tous le reste .
    Sepuis que l’Histoire existe , c’est à dire l’état , il existe une frange de la population qui vit au dépend des autres . Et la meilleure maniére de le faire est d’organiser une rente absolue , une rareté artificielle pour confisquer au maximum les capacités des autres qui ont une autre vocation .
    Le malthusianisme , sous diverses formes renouvelées en est l’expression la plus crue économiquement , les divers faschismes , politiquement .
    Le monopole de la Terre ne suffit plus , il s’est généralisé en monopole de la monnaie . Cette stratégie a ses limites : la reproduction du travail créateur de richesses et s’arréte , se barre en couille dés lors qu”elle y parvient . Au sein méme des dominants apparaissent de nouveaux postulants plus réalistes . Nous y parvenons . C’est pourquoi si l’analyse du présent est excellente et surprenante à bien des égards , elle est cependant datée et sera démentie , celà fait plus de 5000 ans que çà dure et avec ce que je viens de dire il ne s’agit pas d’une simple induction .
    Notre pb à nous Français est de savoir si nous nous préparons à étre des losers , à sombrer avec les futurs ex dominants ou des winners n tout au moins à maintenir notre rang .

     0

    Alerter
    • Caliban // 14.06.2015 à 22h45

      Parler de “loosers” et de “winners” … vous avez déjà perdu la capacité de vous exprimer dans notre langue. Ce n’est pas anecdotique tant il est certain qu’une langue véhicule une vision du monde.

       1

      Alerter
  • Michel Ickx // 14.06.2015 à 17h55

    En cherchant des renseignements sur le livre d’Hervé Juvin, « Le mûr de l’Ouest n’est pas tombé », Je suis tombé sur les commentaires, sur Amazon.fr, des lecteurs d’un autre livre également sur l’effondrement prévisible de notre système économique de la croissance.

    « Comment tout peut s’effondrer: Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes [Format Kindle] » de Pablo Servigne et Raphaël Stevens.

    J’essaye en général de commander mes livres chez mon libraire, mais je lis souvent ces commentaires sur amazon qui me donnent une idée de la qualité du livre et surtout de des tendances du ou des auteurs. (ainsi que des lecteurs)

    Il me semble utile de lire ces commentaires car le livre est très intéressant en ce qu’il analyse toute les crises physiques, économiques, biologiques, politiques, humanitaires dans une vision globale et systémique qui n’a rien à voir avec le débat , inutile et simpliste, entre les défenseurs de la théorie du réchauffement climatique et ses détracteurs.

    http://www.amazon.fr/Comment-tout-peut-seffondrer-collapsologie-ebook/dp/B00YUT87DO/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1434296546&sr=1-1&keywords=servigne

     1

    Alerter
  • nicolas // 14.06.2015 à 23h04

    Nous devons abaisser notre niveau de vie pour atteindre celui d’un chinois, pendant que la chine se hisse à notre niveau avec toute une ribambelle de pays (qui achèvent d’être en en développement) qui suivent dans le sillage. Un gros c’est la Russie qui suit dans la sillage.
    Ce sont les vases communicants, nous “imprimons” des tonnes de liquide pour inonder les marchés financiers et pour faire une concurrence virtuelle avec la chine.
    Post-1991, il y avais une frontière hermétique qui permettaient d’avoir deux pôles “EST-OUEST”, la frontière a été gommée, la dernière pierre était l’Ukraine… R.I.P. notre culture et notre mode de vie. Il n’y a pas que l’est qui déferle sur la vieille Europe, mais le sud et l’ouest également.
    Nos richesse s’échappent à l’étranger, et la pauvreté remonte le canal ouvert comme si elle suivait une rivière d’or.
    Question à 1000€, le filet des lois se resserre, la police est zélée, lorsque l’Europe aura fini d’imploser, qui va venir la “sauver” ?

     0

    Alerter
    • Wilmotte Karim // 14.06.2015 à 23h48

      Et pourtant, nos pays sont plus riche que jamais (bon, pas la Grèce).
      Mais tout se concentre dans quelques mains.

      Il n’est donc pas aussi évident de dire que nous devons “abaisser notre niveau de vie pour atteindre celui d’un chinois”.

       0

      Alerter
      • nicolas // 14.06.2015 à 23h58

        bon gré, mal gré le niveau est déjà entrain d’être abaissé… lorsque l’Europe gobe des pays, les frontières tombent, “l’excès” de richesse se déverse progressivement où il y a un manque.
        c’est logique me semble-t-il.

         0

        Alerter
        • Wilmotte Karim // 16.06.2015 à 00h20

          ” le niveau est déjà entrain d’être abaissé”

          Vous confondez baisse du niveau médian et moyen.
          Le niveau médian se porte peut-être mal.
          Le niveau moyen se porte excellemment, merci pour lui.

          Donc, et nécessairement, le problème principal actuel est un problème de répartition de la richesse actuelle.

           0

          Alerter
        • lvzor // 17.06.2015 à 23h45

          “lorsque l’Europe gobe des pays, les frontières tombent, “l’excès” de richesse se déverse progressivement où il y a un manque.
          c’est logique me semble-t-il.”

          Ce serait logique dans tout autre système, mais dans celui qui domine le monde on peut aisément constater que les maigres ressources des plus pauvres se déversent là où il y a déjà excès.

           0

          Alerter
          • Nicolas // 20.06.2015 à 17h36

            Si vous faites allusion au endroits dans le monde où des multinationales exploitent les ressources naturelles. Ces ressources naturelles appartiennent à ceux qui les exploitent… comme ces multinationales sont basées chez nous, l’argent l’est aussi.
            il est bien clair que dans tous les cas ou tous les endroits du monde, la majorité servile n’a le droit qu’aux miettes que leurs maîtres veulent bien leur laisser pour que les esclaves (nous) ne se révoltent pas.
            Plus nous sommes proche de la source des liquidités, plus nous en profitons.
            mais en créant des passages les flux sont modifiés et donc la réparation des richesses des esclaves est modifiée.
            les maîtres mettent à disposition des cerfs une certaine proportion de liquidités, ils n’ont donneront pas plus, à nous de nous débrouiller avec ça.

             0

            Alerter
  • nicolas // 14.06.2015 à 23h19

    un excellent livre d’anticipation sur l’immigration, le laissé faire et le sentimentalisme: http://cs539210.vk.me/u211623959/docs/7c43f8646b8f/raspail-jean-le-camp-des-saints.pdf
    à mettre en parallèle avec cette vidéo: http://www.dailymotion.com/video/x2tujjn_la-police-italienne-disperse-les-migrants-qui-veulent-entrer-en-france_news

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications