Les Crises Les Crises
8.août.20188.8.2018 // Les Crises

Edward Snowden estime que Facebook est une société de surveillance se présentant comme un réseau social

Merci 38
J'envoie

Source : CNews Matin, Edward Snowden, 21/03/2018

Le lanceur d’alerte Edward Snowden a accusé dimanche le réseau social Facebook d’être une «société de surveillance» qui gagne de l’argent en vendant les données privées de ses utilisateurs.

«Facebook gagne de l’argent en exploitant et en vendant des détails intimes sur la vie privée de millions de personnes, bien au-delà des rares détails que vous publiez volontairement», a écrit Edward Snowden sur Twitter. Ce ne sont pas des victimes, ce sont des complices».

Cette réaction intervient juste après que Facebook ait été affecté par des révélations concernant l’utilisation par l’entreprise Cambridge Analytica de données personnelles de millions d’utilisateurs du réseau social, sans leur consentement. L’entreprise d’analyse de données avait notamment travaillé pour la campagne présidentielle de Donald Trump.

Des informations personnelles transmises sans le savoir

A l’origine de cette affaire, une application développée par un chercheur en psychologie à l’université de Cambridge, Aleksandr Kogan. Nommée «thisisyourdigitallife» («c’est votre vie numérique»), elle s’affichait sur Facebook comme «une application de recherche utilisée par des psychologues». L’application proposait de payer des utilisateurs pour remplir des tests de personnalité.

Selon l’enquête réalisée par le New York Times et The Observer, quelque 270.000 personnes ont téléchargé cette application. Sans le savoir, les utilisateurs transmettaient des informations personnelles telles que le contenu qu’ils avaient apprécié ou la ville mentionnée sur leur profil.

Facebook a estimé que Aleksandr Kogan avait «violé les règles de la plateforme» en transmettant les données à Cambridge Analytica et a promis des poursuites judiciaires «si nécessaire».

Mais pour Edward Snowden, Facebook n’est pas innocent dans cette affaire. Dans un deuxième tweet, il a blâmé le réseau social en écrivant : «Les entreprises qui gagnent de l’argent en collectant et en vendant des dossiers détaillés de vies privées étaient autrefois décrites comme ‘des sociétés de surveillance’». Avant d’ajouter : «Leur repositionnement en tant que ‘médias sociaux’ est la tromperie la plus réussie depuis que le département de la Guerre des États-Unis est devenu le ministère de la Défense».

Depuis, Cambridge Analytica a réagi aux accusations en expliquant avoir respecté le règlement de Facebook et ne pas détenir ni utiliser des données personnelles.

Source : CNews Matin, Edward Snowden, 21/03/2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Phil // 08.08.2018 à 07h40

La Stasi devait employer 260 000 personnes pour renseigner sa base de données sur les 16 millions d’habitants (rétifs) de la RDA. Maintenant Facebook (avec seulement 23 000 salariés) ce sont les habitants de la terre entière qui renseignent cette base de donnée (avec enthousiasme).

Quand je fait le parallèle STASI/Facebook, on me répond que l’époque est différente. Peut-être mais connaissez-vous la suite de l’Histoire?

42 réactions et commentaires

  • Patrick LEVACHER // 08.08.2018 à 06h34

    Oui mais pas qu’une société de surveillance. Il faut reconnaître que c’est également un outil merveilleux pour partager l’information quelle qu’elle soit auprès d’un public varié et nombreux.
    La critique, le bilan oui d’accord mais quelle est l’alternative ?

     7

    Alerter
    • Thomas Savary // 08.08.2018 à 10h17

      Facebook n’a pas inventé le concept à la base des réseaux sociaux. Avant que cette saleté s’imposât, il existait d’autres réseaux sociaux — tout aussi privés et centralisés, je ne pleurerais donc pas sur leur disparition. Il en reste d’autres, cependant. À commencer par Diaspora*, libre et décentralisé : on peut en héberger une instance chez soi, sur son propre serveur, ou bien faire appel à des instances comme celle de Framasoft : Framasphère.
      https://framasphere.org/

       16

      Alerter
    • Tatave // 08.08.2018 à 12h25

      Il ne faut pas oublier que ces “outils merveilleux”, comme Amazon et consorts, sont à l’origine des logiciels d’extraction de données, bref des logiciels-espions dont le développement a été financé en sous-main par le Pentagone, par l’intermédiaire de dotations au MIT principalement.

      On nous a fait croire que ces logiciels étaient l’oeuvre de start-up, et une fois exploités dans le privé ils peuvent aussi bien servir de “réseaux sociaux” que de sytème de vente par correspondance, ou ce que vous voudrez, ils peuvent tout faire. mais le stockage de toutes nos données est leur objectif à peine caché.

       7

      Alerter
    • nodrygo // 08.08.2018 à 13h59

      par exemple diaspora comme ici https://framasphere.org/stream
      sauf que personne n’y va ils préfèrent tous être fliqué par Facebook
      du coup même moi j’y reste 🙁
      et je suis même fiché russophile sur twitter et ça ça fait peur
      bon pour le reste et pour les mails importants je passe par Protonmail et je privilégie DuckDuckGo sur mon Linux 😀
      https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201808061037538235-comment-renoncer-google-conseils/

       2

      Alerter
      • Dominique // 08.08.2018 à 17h14

        « je privilégie DuckDuckGo »
        Frédéric Mouffle, expert en cyber sécurité, nous prévient :
        « A partir du moment où l’on héberge quoi que ce soit aux États-Unis il y a une soumission au Patriot Act de fait. DuckDuckGo héberge ses instances sur les services Amazon qui est en fait pire que Google en termes d’exploitation des données personnelles. Amazon forcément collabore avec les services comme d’autres grands acteurs de l’internet. »
        Toute entreprise américaine, pour avoir le droit de travailler à l’export est tenue de ccopérer avec les services fédéraux étasuniens et de le démentir.
        Si tu veux ne pas être fliqué, tu devrais plutôt faire confiance à Qwant

         8

        Alerter
        • RGT // 11.08.2018 à 10h31

          Pour être MOINS fliqué, je vous conseille :
          – De ne PAS utiliser les “réseaux sociaux”, la vraie vie c’est tellement mieux…
          – De vous abonner à un VPN (fiable de préférence) situé à l’étranger, et dont le siège social est dans un pays “lointain” et “neutre” vis à vis des “démocraties occidentales”.
          – De n’utiliser QUE le mode de navigation privée et de fermer votre navigateur entre chaque site pour éviter les “interactions” de “cookies baladeurs”.
          – De vos déconnecter de votre VPN entre deux sites “différents” pour changer d’IP, par exemple si vous quittez “Les-crises”, fermez le navigateur, fermez le VPN, allez boire un café, reconnectez-vous au VPN (en contrôlant éventuellement que votre IP a changé) puis lancez le navigateur (en navigation privée, si jamais un popup vous renvoie sur un site “partenaire”) et allez par exemple sur RT…
          Si tous les “fils de la toile” on été coupés, il ne reste plus que les infos sur votre OS et le navigateur que vous utilisez qui pourront être enregistrées.

          Si vous êtes vraiment parano, utilisez TAILS (au travers d’un VPN bien sûr) qui est un OS complet et sécurisé qui fonctionne à partir d’un CD ou d’une clé USB… Sans laisser la moindre trace sur la machine hôte…
          Lien vers le site de Tails (en français en plus, un vrai bonheur) : https://tails.boum.org/

          Les solutions SIMPLES pour “sortir couvert” existent. Il suffit simplement de se renseigner et ensuite de se fixer des règles strictes d’utilisation pour ne pas être pisté.

          Il ne viendrait à l’idée de personne de se balader à poil dans la rue (sauf dans un camp naturiste), alors pourquoi ne faire preuve d’aucune pudeur quand on se balade sur Internet ?

           1

          Alerter
          • John V. Doe // 15.08.2018 à 11h03

            Vos solutions me semblent fort lourdes pour tout un chacun. Il existe d’autre part des add-ons pour Firefox qui nous protègent de manière transparente, sans interaction de l’utilisateur. Je les installe, avec explications à l’utilisateur, sur tous les PC dont je ma charge : Cookie AutoDelete, uBlack Origin, Smart Refer, etc… Et un choix de moteurs de recherche qwant, certes mais aussi Ixquick.eu, etc…

             0

            Alerter
    • Kess // 08.08.2018 à 15h31

      Facebook n’a pas d’autres valeurs que celles qu’on lui prête. Tout comme l’argent, la valeur de facebook est nulle dès lors qu’on la tient pour telle. Cependant, l’argent est la norme la plus pratique pour les échanges, tandis que Facebook a un monopole fictif et ne sert formellement à rien, c’est juste l’inertie du monopole.
      Si votre communication s’assimile à de la pub, je vous recommande d’utiliser facebook, mais pas seulement … tous les autres réseaux sociaux populaires aussi.
      Si votre communication ne vise pas à optimiser le nombre de potentiels clients, bénévoles, ou que sais-je … je vous recommande d’être raisonnable. Votre vie privée et vos engouements journaliers n’intéressent ni vos amis, ni votre famille en dehors d’une communication personnelle. Si vous avez des choses à raconter aux mondes, créez un blog (wix marche bien et est simple).
      Si vous avez des actions Facebook, je vous recommande de les vendre.

       5

      Alerter
      • Pierrot // 08.08.2018 à 18h08

        Facebook a une valeur intrinsèque, en tant qu’outil de renseignement, y compris à votre sujet, même vous limitez vos épanchements concernant votre vie privée (votre entourage s’en charge pour vous, souvent à son insu), et même si vous n’y êtes pas inscrit (ses serveurs savent déjà que vous avez visité cette page, grâce aux connexions que cette dernière a provoquées, notamment pour télécharger les plugins de la firme actuellement exécutés sur votre machine). L’information est un moyen de pouvoir qui, à bien des égards, a plus de valeur que l’argent.

         1

        Alerter
        • Kess // 08.08.2018 à 22h14

          Non, pas de plugins de facebook sur mon ordi, je ne m’y suis jamais connecté et ne leur ai jamais donné aucun droit à me tracer … si ils le font malgré tout, par un moyen qui échappe à mon radar, n’importe quelle entreprise pourrait le faire … et ils ne sont plus en état de monopole, mais dans un univers concurrentiels avec de nombreux acteurs et qui est soumis à une régulation. De nouveaux, ils perdent leur valeurs. Si tout le monde a la même utilisation que moi de facebook (càd aucune, ni de loin ni de près, jamais … oui c dur à croire … jamais je ne clique sur quoique se soit lié à facebook), demain l’action ne vaudra pas 1 kopeck.

           6

          Alerter
          • Pierrot // 09.08.2018 à 15h07

            Je vous invite à vérifier les connexions réseau de votre navigateur et les scripts qu’il exécute. Parce que c’est le fonctionnement normal de la page que vous visualisez actuellement, vous devriez retrouver des traces d’activités en lien avec des serveurs étrangers au site les-crises.fr, comme ceux de Facebook, de Google et autres. Cela n’a aucun rapport avec le fait d’être inscrit chez ces derniers, d’avoir visité leurs sites ou d’avoir cliqué sur un lien.

            Il est tout-à-fait possible que votre navigateur (ou un logiciel que vous y avez ajouté) bloque l’accès à certains de ces sites. Toutefois, compte tenu de ce qu’on a déjà pu découvrir, la question de la prétendue innocuité de ces solutions de « confidentialisation » se pose également.

            Il n’en reste pas moins que le traçage de vos activités sur Internet est pour une part réalisé depuis les sites que vous visitez, et que ces informations finiront probablement toujours dans la même escarcelle, quel que soit l’intermédiaire utilisé. Or, Facebook apparaît encore de façon récurrente parmi ces intermédiaires, et c’est notamment en cela que la firme présente une valeur intrinsèque.

            Pour vous donner raison, on peut imaginer (notamment suite au scandale de Cambridge Analytica) que, dans un avenir plus ou moins proche, la firme ne vaille plus rien parce que son réseau social serait délaissé par ses utilisateurs et ses mouchards totalement bloqués par les outils de navigation. Mais le flicage de masse auquel elle participe dispose d’autres solutions qui procèdent exactement de la même manière, et contre lesquelles les conseils de prudence que vous avez cités ne sont non plus d’aucun recours.

             0

            Alerter
            • Dominique // 10.08.2018 à 22h53

              Bonjour en regardant la partie « réseau » des outils de développements que me propose Firefox, je viens de m’apercevoir que lrs du chargement de cette page, il y a eu 23 requetes de connexions avec facebook.com et une avec connect.facebook.net (4 n’étaient que des fichiers css, mais reste quand-même 19 fichiers susceptibles d’interactions, principalement des js). Donc, en effet, je ne suis pas inscrit sur Facebook, mais je n’y échappe pas pour autant !

               0

              Alerter
    • Max // 08.08.2018 à 17h15

      C’est très simple.
      Le service Facebook, du point de vue du consommateur, est très simple à réaliser (je pourrais coder toutes les fonctionnalités les plus utiles en moins d’une semaine, nonobstant quelques difficultés de scalabilité, qui ne sont pas insurmontables).
      Qu’est-ce qui fait que Facebook est dans la situation actuelle (monopole + surveillance) ? Pourquoi la concurrence n’agit pas au profit d’entreprise avec des bénéfices moins absurdes ?
      1 – l’effet boule de neige des réseaux sociaux (tout le monde est dessus donc tout le monde va dessus)
      2 – ses liens avec les services secrets américains qui poussent à toujours plus de surveillance.
      Il en résulte un grand nombre de déséquilibres (il suffit de regarder le bilan financier de la boîte pour le comprendre), notamment une monétisation inouïe du moindre iota de données (il faut bien occuper tous ces data scientists, même si l’utilité qu’ils apportent au consommateur final est nulle : comme ils croulent sous le cash il faut bien en faire quelque chose).

      Donc la solution est simple : interdire Facebook, et développer une alternative (publique ou pas, mais avec une charte différente et un contrôle accru), française ou européenne. Pour les utilisateurs, ça ne change rien, il suffit juste de se réinscrire et de remettre le contenu existant (ce qui peut se faire automatiquement).

       3

      Alerter
    • azerty // 15.08.2018 à 09h25

      Les forum fonctionnaient très bien, tout autant que les blogs et aucun des deux n’avaient pour but de siphonner notre vie privée.
      Facebook est devenu l’alternative diabolique de solutions qui étaient là des années avant.
      Edward Snowden ici ne fait qu’adresser un point connu depuis le début si certains ne s’en doutaient pas encore.

       0

      Alerter
  • Phil // 08.08.2018 à 07h40

    La Stasi devait employer 260 000 personnes pour renseigner sa base de données sur les 16 millions d’habitants (rétifs) de la RDA. Maintenant Facebook (avec seulement 23 000 salariés) ce sont les habitants de la terre entière qui renseignent cette base de donnée (avec enthousiasme).

    Quand je fait le parallèle STASI/Facebook, on me répond que l’époque est différente. Peut-être mais connaissez-vous la suite de l’Histoire?

     63

    Alerter
    • Samuel // 08.08.2018 à 12h09

      Un écrivain allemand avait à propos de Facebook : Facebook aurait été un rêve pour la Stasi

       5

      Alerter
      • sassy2 // 08.08.2018 à 12h33

        D’abord Goebbels (qui ne pensait pas autant à mal puisque c’était la mode ou la normalité à l’époque…).
        Puis Hoover et n’importe quel gvt

        Google rime bcp avec goebbels, je me suis dit qu’ils avaient aussi choisi alphabet pour cette raison.
        Mais Alphabet est encore plus flippant. Ils veulent posséder la base (alors que d’autres se contentent de copyrighter des fruits au sens propre ou figuré – monsanto , apple , orange-)

         5

        Alerter
    • ledufakademy // 08.08.2018 à 16h14

      Non, tu es plus que dans le vrai : c’est même pire ! car Orwélien … les gens le veulent !
      Comment fuir tout ça ???? … quand on bosse dans tout ça , et qu’on est le bras armée de tout ça ….

       3

      Alerter
      • Arnaud // 10.08.2018 à 02h20

        Ce n est pas Orwelien mais Huxleyien. La difference entre le monde totalitaire d orwel de 1984 et celui d Huxley du Meilleur des mondes, est justement sur ce point : l usage des drogues récréatives, la promotion du sexe sans retenue, le cinéma odorant,…. tous les.elements qui.permettent aux esclaves d aimer leur servitude et de rendre leur emancipation impossible.

        L addiction aux nouvelles technologies est du pain béni pour tout régime totalitaire : vous êtes sous totale surveillance de votre plein gré et même enthousiaste !

        Vous ne percevez pas la caméra qui vous surveille et vous abreuve de ce qu il convient de penser comme intrusive à l instar de celle d Orwel. Vous l aimez cette caméra (Iphone, Galaxy,…). Vous seriez même catastrophé que de la perdre Et vous precipiteriez pour vous en acheter une nouvelle au plus vite !

         1

        Alerter
    • Pepin Lecourt // 08.08.2018 à 18h14

      Oui mais la Stasi c’étaient des communistes, donc très grave, alors que Facebook c’est Goldman Sack’s and friend’s, c’est pour notre bonheur !

       11

      Alerter
  • Weilan // 08.08.2018 à 08h32

    Faire un parallèle ou une comparaison entre Facebook et des services secrets étatiques quels qu’ils soient me semble plutôt farfelu. En effet, il s’agit de la différence fondamentale entre une servitude volontaire ( Facebook ) et une servitude involontaire ( Stasi et autres ).
    Peut on vivre ou survivre sans Facebook ? Je pense que oui.

     6

    Alerter
    • sassy2 // 08.08.2018 à 12h27

      Servitude involontaire => esclavage
      Mais esclavage =surtout vivre dans la peur (blade runner)

      Donc migrants ou CDD au smic à 20 h par semaines (& parfois achat de sacs Vuitton) = esclavage

      Le point fort de ces embrouilles est précisemment la mauvaise interprétation de volontaire/involontaire.

       4

      Alerter
    • Casimir Ioulianov // 08.08.2018 à 14h04

      Il y a aussi une grosse part de surveillance contre le grès des personne chez FB et Zuck n’a pu faire autrement que de le reconnaître à demi-mots devant le congrès.
      Si vous ne vous surveillez pas vous même ce sont vos proches qui vont nourrir la bête de vos données. Si vous leur refusez toutes données (que vous avez programmé votre pare-feu comme un parano et que vous n’exécutez jamais un script sur Internet sans avoir lu le code) Ils saurons aussi ou vous avez refusé le tracking et s’en serviront pour remplir votre profil fantôme.
      Vous n’avez pas de téléphone , pas d’ordinateur , pas de carte bleue ? Pas de problème ; ces connards piochent allégrement dans tous les fichiers publiques pour vous suivre … ils vous suivent mieux que les impôts.
      Pourquoi ?
      Il parait que vous pourriez être un vil terroriste. D’ailleurs certains ont essayé de disparaître … et se sont fait swatter comme de vils poseurs de bombes…
      Vous pensiez vivre dans le monde de 1984 ? Raté : c’est pire !

       12

      Alerter
    • Vladimir K // 08.08.2018 à 16h39

      On se concentre beaucoup sur Facebook, et pas assez sur Google, Apple et Microsoft.

      Lorsqu’on visite un site web, la plupart du temps (à moins d’avoir un bloqueur), on fournit des données à Google Analytics, qui ensuite les croise. Ce n’est pas volontaire, car on ne le sait pas nécessairement. Ainsi, Google est capable de savoir que j’ai acheté tel livre sur Amazon, des fleurs que j’ai fait livrer à une adresse autre que la mienne, que je suis allé sur le site de RT France… etc. etc.

      Tout cela se fait à notre insu.

      Autre chose qui me choque. Il est assez difficile de nos jours de se passer de téléphone portable, possible mais difficile, et hormis quelques anecdotiques téléphones à touche, on a surtout le choix entre Android (Google) et iPhone (Apple) : quand on allume pour la première fois Android, on n’a pas le choix que d’indiquer un compte ou d’en créer. Or maintenant, Android, c’est aussi dans les voitures, dans les TVs… et là, contrairement à FB, je ne suis pas certain que le partage d’information se fasse de plein gré.

       4

      Alerter
      • Alain // 09.08.2018 à 00h21

        Une alternative : Fairphone 2 avec open os (android sans la couche google).

         1

        Alerter
        • yaelus // 09.08.2018 à 08h37

          il y’a aussi le projet replicant

           0

          Alerter
        • Theudric // 14.08.2018 à 14h53

          Effectivement le Fairphone est bien, mais à un prix trop élevé pour avoir un téléphone de puissance très moyenne, d’un appareil photo très moyen….
          C’est le prix de la sécurité me direz vous, d’accord, mais malgré que je sois anti GAFAM, je n’ai pas de compte facebook, j’ai supprimé mon compte Google, je ne commande quasiment jamais sur Amazon, j’utilise Debian sur mon fixe. J’ai installé LineageOs sur mon téléphone sans les GApps et c’est un très bon compromis, je suis fliqué malgré tout Et j’ai un téléphone à 250€ au goût du jour.
          Là seule solution c’est de ne pas se servir d’Internet, de cb etc etc.
          Et pour finir, avec tout les efforts que je fais… étant le seul chez moi à y prendre garde, car la vie sans facebook n’est pas envisageable par mon entourage, ça ne sert finalement à rien à part se donner bonne conscience…

           0

          Alerter
    • Anarkopsykotik // 08.08.2018 à 20h21

      T’as pas l’air au courant, mais il suffit de visiter un site avec les boutons “j’aime” de facebook twitter & co pour leaker des données sur ton activité internet. Et ne pas avoir un compte facebook est loin d’être suffisant pour être sûr de ne pas apparaitre dans divers agrégateur de données qui créent ton profil, qui sont revendus au plus offrant.

       2

      Alerter
      • John V. Doe // 15.08.2018 à 11h10

        Mettre des protections pour voyager sur le net est aussi indispensable que les capotes. Je me répète mais installer uBlock (avec les options anti-Facebook), SMart Referer, Cookie AutoDelete devraient devenir des automatismes aussi indispensable de que de vous “couvrir” quand vous sortez.

        Aussi, cessez de donner du blé à moudre aux GAFAM : Google a de sérieuses alternatives très valables, le très protecteur Signal est mieux que bien d’autre messageries, etc… Voyez chez Framablog pour d’autres idées.

         0

        Alerter
  • Eric83 // 08.08.2018 à 08h33

    Facebook et les autres géants US de l’Internet sont des outils de surveillance, de propagande et de chasse aux dissidents à “l’ordre néocon-néolibéral-globaliste”.

    A l’approche des élections de mi-mandat aux US, la chasse est lancée :

    http://www.liberation.fr/planete/2018/08/07/alex-jones-le-complotiste-americain-debranche-par-tous-sauf-twitter_1671362
    https://www.zerohedge.com/news/2018-08-07/crackdown-continues-twitter-suspends-libertarian-accounts-including-ron-paul

     13

    Alerter
  • René Fabri // 08.08.2018 à 09h02

    Edward Snowden ne tient pas des propos très dangereux pour la sécurité de la France en disant cela. Alors pourquoi est-il encore banni de France ? Je n’arrive pas à le comprendre.

    De toutes manières, la collecte des données me parait moins grave que la mauvaise utilisation de ces données. Par exemple :

    – J’habite dans un logement un peu ancien, et cela s’est su parce que j’ai parlé de bricolage ou par mon adresse. Mais il est anormal qu’on me téléphone ensuite sans arrêt pour des travaux d’isolation.

    – J’ai mis un pouce vert pour indiquer que j’aimais une information un peu originale ou venant d’une personne un peu controversée. Mais il est anormal qu’on me colle ensuite une étiquette pour me dénigrer et me rejeter.

     12

    Alerter
    • SanKuKai // 08.08.2018 à 09h45

      Autre exemple:
      Vous avez partagé une vidéo RT diffusant des informations factuelles et aussi diffusées par tous les autres médias.
      Alors vous faites partie de la RussoSphère avec tout ce que ça implique.

      “Ne rien avoir á cacher parce qu’on a rien á se reprocher est inexact, dans la mesure où ce n’est pas vous qui choisissez ce que vous vous reprochez” – [citation de Lionel Dricot trouvée sur jenairienacacher.net]

       22

      Alerter
    • sassy2 // 08.08.2018 à 12h40

      Comprenez bien que l’on va pouvoir vous effacer ou vous renvoyer au moyen age d’un seul clic.
      Couper tous les compteurs linky en 2minutes d’une région si celle -ci n’est pas docile…
      etc…

      La collecte des données n’a qu’un intérêt commercial limité sur par exemple les US qui ont un tx d’épargne négatif.
      Similairement, quel est intérêt de collecter des données sur par exemple les somaliens ? ils sont à 99% identiques &uniformes en tant que variable aléatoire: ils ont soifs.

       5

      Alerter
  • Arcousan09 // 08.08.2018 à 16h23

    C’est bien pourquoi j’ai demandé à mes enfants et petits enfants d’utiliser un pseudo (nom et prénom) à la place de leur vrai nom …
    Vu le flicage généralisé la prudence est de mise …

     2

    Alerter
    • Vladimir K // 08.08.2018 à 16h43

      C’est un bon début, mais ça ne suffit pas. Le flicage va bien au delà, puisque pratiquement toute activité sur internet est analysée et corrélée, pseudo ou pas. Il faut utiliser des systèmes de blocage de scripts et changer régulièrement d’ordinateur et d’endroit pour espérer y échapper (mais vous êtes fliqués aussi avec vos cartes bancaires, alors…)

       2

      Alerter
      • yaelus // 09.08.2018 à 08h39

        pour info : on peut identifier quelqu’un à sa façon de taper sur le clavier

         0

        Alerter
    • Max // 08.08.2018 à 17h24

      Il me semble que ça ne change rien. Un profil riche n’est jamais anonyme, et il suffit de quelques points de données pour corréler ça à des base existante (données CB, carte Navigo, n’importe quel service en ligne, il est même possible que les sites officiels soient mis sur écoute !) pour qu’un profil “anonyme” ne le soit pas du tout.
      Vous seriez étonné de la quantité de données qui transitent au moyen de partenariats divers entre les entreprises du web (et plus généralement toutes les entreprises qui ont des données personnelles – c’est-à-dire à peu près toutes).

       4

      Alerter
    • Pierrot // 08.08.2018 à 18h42

      Utiliser un pseudo, c’est indispensable, surtout vis-à-vis des gens qui vous connaissent.

      Mais contre le flicage généralisé, c’est assez peu efficace. Les autres éléments que vous laissez transparaître vous identifient également, et souvent bien mieux que votre nom puisque leur rapport avec vos informations personnelles qui présentent un réel intérêt est plus direct.

      Quoi qu’il en soit, vos activités sur Internet ne sont au final jamais anonymes. S’il devenait un jour nécessaire de connaître votre nom et votre adresse, alors les pouvoirs auxquels Facebook est au service, et tous ceux qui y sont plus ou moins liés (notamment dans notre propre pays), auraient peu de mal à obtenir ces renseignements, directement ou par recoupements. N’oubliez pas que votre accès à Internet est en principe nominatif et réalisé au moyen de matériels qui vous sont dédiés, et qu’en surfant vous laissez également des traces sur le réseau et les autres sites, le plus souvent à votre insu.

       4

      Alerter
  • Thomas Savary // 09.08.2018 à 08h06

    Vous avez déjà consulté des sites affichant le logo Facebook, je suppose ? Dans ce cas, Facebook sait que « vous » (enfin, l’ordinateur que vous utilisez) visitez les sites en question, car les logos et pouces Facebook desdits sites sont affichés par du code établissant une connexion entre ces derniers et Facebook.

    La seule solution pour éviter ce pistage est de bloquer les noms de domaine contenant « facebook ».

     2

    Alerter
  • Sebrider // 10.08.2018 à 16h31

    Il faut être con d’acheter à prix fort des données qui sont facilement trouvables et que l’on peut obtenir juste en demandant.

    Par ailleurs, pour éviter que les algorithmes fassent en permanence le tour de vos recherches qui sont en rapport avec vos intérêts et vos états d’âmes. Il y a à supprimer l’historique récent. Je me suis fait avoir avec la pub du jeu PS4 Rime qui est tout mignon et très calme mais qui raconte en fait les soit-disant phases du deuil selon la psychologie empirique américaine. J’étais en plein deuil. La fin du jeu m’a encore plus attristé.

    Sinon comme l’a étudié Alexandre Zinoviev, toutes les communautés génèrent
    * leur dominant et leur subordonnée avec une hiérarchisation mis en place sur l’idéologie de la société et prenant la forme donnée par les pressions historiques du moment;
    * leur petit-KGA (le petit patrouilleur (police, NCIS, CIA), le flagorneur, le gardien du temple,…) et leur mafia (le petit seigneur, l’égocentrisque, le privé de la propriété…) qui profite des règles de la communauté contrôlée par les gardiens du temples pour imposer leur vision du monde. On le constate aussi sur wikipédia.

    En fait, les réseaux sociaux sont des sphères communalistes sous la pression de l’Empire. Comme l’avaient fait remarquer des allemands de l’ex-RDA partis au Canada, l’individu donne bien plus d’informations personnelles en occident que dans les pays communistes du XX.

    Les phénomènes communalistes sont bien plus contrôlés en occident (religion, moralisme, politique de droite et gauchiste …) que dans les pays communistes du XX. Par ailleurs, les phénomènes communalistes sont bien plus exacerbés dans les pays occidentaux en période de stabilité historique que dans les pays-communistes du XX en période de guerre civile mondialisée (1914-1945, 1952-1984) où la société était restée en auto-gestion.

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications