Les Crises Les Crises
23.juillet.201823.7.2018 // Les Crises

Le nouveau scandale sur les données de Facebook implique l’entreprise Huawei, accusée d’atteinte à la sécurité nationale. Par Jack Morse

Merci 8
J'envoie

Source : Mashable, Jack Morse, 06-06-2018

Cambridge Analytica n’était pas la seule entreprise à s’immiscer parmi les utilisateurs de Facebook et leurs amis.

Le géant des réseaux sociaux basé à Menlo Park aurait fourni à un grand nombre de fabricants de téléphones l’accès aux données de certains utilisateurs de Facebook et à leurs contacts. Plus grave encore, comme le rapporte aujourd’hui le New York Times, l’une de ces sociétés comprend Huawei – un géant chinois des télécommunications, dont le Times écrit qu’il « a été signalé par les services de renseignement américains comme une menace pour la sécurité nationale ». La CIA, le FBI et la NSA ont recommandé plus tôt cette année aux consommateurs américains de ne pas utiliser les produits Huawei, et le Congrès s’inquiète depuis un certain temps du potentiel d’espionnage du fabricant.

Et à quelles données, exactement, Facebook a-t-il donné accès à Huawei ? Ce n’est pas clair à 100 %, mais nous avons une idée générale. Encore une fois, selon le Times :

Les responsables de Facebook ont déclaré que les accords avec les entreprises chinoises leurs permettaient d’accéder à des informations similaires à ce qui était offert à BlackBerry, qui pouvait récupérer des informations détaillées sur les utilisateurs d’appareils et sur tous leurs amis – y compris leurs études et leur parcours professionnel, leur situation de famille et leurs centres d’intérêt.

Alors, oui. Cela signifie que si l’un de vos amis utilisait un smartphone Huawei, il y a une chance que votre historique Facebook et d’autres informations personnelles aient été fournis d’une manière ou d’une autre à l’entreprise chinoise.

Rien de tout cela n’est vraiment contesté. Axios rapporte que Facebook a confirmé que Huawei était l’une des sociétés ayant un « large accès aux données clients ».

L’accord aurait été signé en 2010 ou avant, et, selon Facebook, il est maintenant prévu qu’il prenne fin d’ici la fin de la semaine.

Cependant, n’imaginez pas un instant que qui que ce soit chez Facebook va admettre avoir commis une faute.

« Toutes les intégrations de Facebook avec Huawei, Lenovo, Oppo et TCL ont été contrôlées dès le départ – et Facebook a approuvé tout ce qui a été construit », a déclaré au Times Francisco Varela, vice-président de Facebook. « Vu l’intérêt du Congrès, nous voulions préciser que toutes les données de ces programmes d’intégration avec Huawei étaient stockées sur les appareils et non sur les serveurs de Huawei. »

Effectivement, le Congrès s’intéresse au sujet. Le sénateur de Virginie Mark Warner a fait savoir à l’entreprise qu’il voulait des réponses. Maintenant.

Nous avons besoin de réponses de Facebook. Toute l’histoire, maintenant, pas dans six mois.

Mais même si Facebook est en mesure de les fournir rapidement, nous ne pouvons pas imaginer que Warner va aimer ce que l’entreprise a à dire.

Après tout, Facebook ne s’est pas fait beaucoup d’amis ces derniers temps.

Source : Mashable, Jack Morse, 06-06-2018

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 23.07.2018 à 06h21

Donc si c’est de l’espionnage d’une entreprise Americaine c’est bien sinon c’est mal, non sérieusement ils arrivent à le dire sans rire… Nous vivons une époque formidable.

24 réactions et commentaires

  • Fabrice // 23.07.2018 à 06h21

    Donc si c’est de l’espionnage d’une entreprise Americaine c’est bien sinon c’est mal, non sérieusement ils arrivent à le dire sans rire… Nous vivons une époque formidable.

     81

    Alerter
  • Weilan // 23.07.2018 à 07h08

    Après lecture de cet article, je n’ai toujours pas compris ce que les Amerlos reprochent à Huawei. Sinon d’exister…un peu comme la Russie en quelque sorte ?

     29

    Alerter
    • Récits d’Yves // 23.07.2018 à 07h53

      Les USA (mais pas que) ont un vrai problème :
      Le déploiement du réseau mobile 5G nécessité des équipements et pour le moment seul les firmes chinoises en disposent.
      Les américains ne veulent pas de cette dépendance stratégique et cherche à gagner du temps pour un plan B: utiliser des équipements 5G au moins amis au mieux américain.

       8

      Alerter
      • calal // 23.07.2018 à 08h26

        ben oui c’est ca les signes de la decadence: des scientifiques de moins en moins nombreux et de moins en moins qualifiés.De plus en plus de baratineurs…
        Je pense de plus en plus que tout le raffut autour de l’AI en occident est destine a camoufler la perte de vitesse de la science occidentale.

         10

        Alerter
        • Sandrine // 23.07.2018 à 08h41

          Ne prenez pas trop vite vos rêves pour des réalités.
          C’est l’Europe qui dévisse, pas les US

           6

          Alerter
          • Le Rouméliote // 23.07.2018 à 17h42

            L’Europe A dévissé ! La recherche européenne est dans le trente-sixième dessous. Il n’y a qu’à voir le nouveau système des thèses “sur appel d’offre” ! L’Amérique est en train de dévisser. Elle surnage en “achetant” les meilleurs chercheurs étrangers… qui rentrent chez eux, une fois le post-doc terminé, pour la plupart d’entre eux. Les papiers américains dans les domaines que je connais sont très souvent indigents et les bons sont signés d’étrangers !

             10

            Alerter
          • V_Parlier // 25.07.2018 à 11h10

            L’Europe et les USA dévissent ensemble, même si les US ont des moyens d’amortissement du choc plus conséquents (la suprématie du dollar utilisé partout dans le monde). A toujours vouloir faire travailler des autres pour pas cher en vivant sur sa réputation, on finit le bec dans l’eau. Ca prend un certain temps mais ça se concrétise.

             1

            Alerter
        • antifas // 24.07.2018 à 07h14

          Alors on veut bien causer du tord , entraver les libertés , tuer voir massacrer mais tant que ça n’arrive pas chez nous , dans nos pays occidentaux dis “civilisés” , mais une civilisation basée sur le mensonge , le crime de masse ou seul le pouvoir et l’appât du gain prime sur tous le reste ne peut en aucun cas être civilisés , la décadence des pays occidentaux est plus qu’avancer leurs chute est imminente et je dirais tant mieux ….

           2

          Alerter
  • R.C. // 23.07.2018 à 07h15

    La vraie question est : existe-t-il une vie en dehors de fesse-bouc ? Et en dehors de touiteure ?…

    Il semble bien que pour quelques dizaines de millions d’accros la réponse soit non et que le décrochage ne soit même pas envisageable.
    Les dealers peuvent continuer en toute sérénité de pomper les données de leurs clients ; tant que ceux-ci ont leurs multi-flashs journaliers, seuls quelques-uns vont couiner sur l’aspect de la dope…

     17

    Alerter
    • naif // 23.07.2018 à 10h27

      L’autre question est le NewYortkTimes est-il fiable ou pas? Comment refuser tout crédit à certaines infos et en accorder à d’autres?

       4

      Alerter
    • RGT // 23.07.2018 à 20h06

      Quand c’est gratuit, c’est toi le produit.

      Sauf pour des produits qui sont contraints de suivre les règles très strictes qu’avait dicté Richard Stallman quand il a fondé la Free software Foundation en 1984 (34 ans déjà !!!).

      L’exemple le plus connu est Linux, distribué sous une licence GNU GPL qui n’est PAS la propriété d’une entreprise mais d’une communauté de développeurs très actifs (et très chatouilleux sur liberté de diffusion des idées ET sur la sécurité).
      Il y a aussi les licences CC-BY-SA qui permettent de partager du contenu (souvent informatif, comme pour “les-crises”, mais pas que).
      Toutes ces licences exigent (c’est normal) de nommer l’auteur initial et tous ceux qui ont modifié et/ou fait évoluer l’objet de la licence.

      Certaines imposent d’imprimer le texte de la licence et d’autres non.

      Certaines licences peuvent aussi exiger que le “produit” ne soit la source d’aucun profit.
      Elles sont les pires cauchemars des commerciaux et des financiers, allez savoir pourquoi.

      Dans tous les cas, ces “produits”, bien que gratuits, ne sont pas des sources de revenus pour des entreprises privées qui les utilisent pour se faire des “c**** en or serties de diamants”.
      Juste des passionnés qui souhaitent faire profiter tous les autres gratuitement de leurs idées.

      C’est sans doute pour ça que l’ancien PDG de Micro$oft, Steve Ballmer, avait invectivé la terre entière au prétexte que “Linux est un cancer”…
      Pour les profits des actionnaires, pas pour les utilisateurs.

       9

      Alerter
      • V_Parlier // 25.07.2018 à 11h16

        L’open source ne s’est jamais présenté comme un produit au sens où les grands groupes et les démarcheurs l’entendent. C’est probablement pour ça qu’étant moi même un convaincu du slogan “Quand c’est gratuit c’est toi le produit” je n’ai jamais pensé à inclure l’open source dans cette allusion.

         0

        Alerter
  • François Lacoste // 23.07.2018 à 07h45

    Exemple de rigueur journalistique et au delà intellectuelle, à donner aux élèves des (hautes) écoles de journalisme.

    Dans le second paragraphe: “Le géant des réseaux sociaux basé à Menlo Park aurait fourni …”.
    Dans le troisième paragraphe: “Et à quelles données, exactement, Facebook a-t-il donné accès à Huawei ? Ce n’est pas clair à 100 %, mais nous avons une idée générale.”…

    On croirait entendre le journal de ARTE, à moins que ce ne soit celui de France 2 ou de n’importe quel autre.

     21

    Alerter
    • Vladimir K // 23.07.2018 à 21h30

      Le fait est, que si Huawei voulait vraiment espionner ses utilisateurs, qu’ils soient membres de Facebook ou non, il suffirait de placer un logiciel espion dans leurs appareils tout simplement, sans avoir à payer des millions à la firme de Menlo Park (pour réutiliser l’expression des journalistes initiés qui eux, savent où se situe le siège de FB).

       4

      Alerter
  • encoredebout // 23.07.2018 à 08h21

    J’ai essayé FB il y a 3 ans, j’ai quitté après avoir lu comment les jeunes pouvaient livrer leur vie en pâture , en toute innocence

     6

    Alerter
  • Francil // 23.07.2018 à 08h42

    Exemple typique de l’article écrit seulement pour qu’on en lise le titre. Une fois le titre passé, y’a plus rien à voir. À rapprocher avec “12 espions Russes dans le collimateur de Mueller” ou “Nouvelle attaque au Novitchok”.

    Les faits? Bof, qui s’en soucie, l’ennemi est désigné, laissez nos nobles institutions s’occuper du reste, go back to sleep America, mais rappelez-vous qui sont les très très méchants.

     15

    Alerter
  • christiangedeon // 23.07.2018 à 15h05

    Mais arrêtez donc de nous faire braire avec les données de ceci ou de cela…si les egns ne veulent npas que leurs données soient publiques,qu’ils s’abstiennent…çà me fait penser au mec qui baise sans préservatif et qui s’étonne de choper une chaude pisse!

     1

    Alerter
  • serge // 23.07.2018 à 15h59

    Bon, les mêmes soucis qu’avec Microsoft, Cisco et autres géants de l’électronique au sens large. Se rappeler que du moment que l’on partage de l’info sous forme numérique, tous ceux qui oeuvrent dans l’arrière-cour pour traiter ce partage ont besoin d’y accéder pour “améliorer” leur modèle. Business as usual…

     3

    Alerter
  • Kiwixar // 24.07.2018 à 05h45

    Ce qui me sidère le plus c’est qu’une distribution de Linux (exemple Linux Mint) ne soit pas rendue obligatoire (et exclusive) dans toutes les administrations et écoles françaises. L’État (le contribuable) économiserait une fortune en licenses Windows, MS Office et antivirus.

    Ça permettrait aussi sans doute de mieux protéger le CNRS et les politiciens français de l’espionnage hostile de nos « amis qui nous veulent du bien ».

     12

    Alerter
    • Yano // 24.07.2018 à 09h53

      Oui, mais avec Linux Mint, c’est moins facile de jouer à des jeux où – pour la grande majorité – tu peux tuer des gens, des monstres et autres zombies…

      Pour le parc des PC de particuliers, on estime la part des systèmes d’exploitation Linux entre 1.5 et 2%. Je ne parle pas ici des serveurs (majoritaires dans le monde professionnel), ni des smartphones Android (Base Linux avec sur-couche Google).

      Linux est fait pour des utilisateurs qui ont une idéologie axée vers la liberté de circulation du savoir et de l’information, ainsi que la volonté de conserver une certaine confidentialité de ses données.

      Quand on souhaite aller à l’essentiel, Linux est une bonne solution ; je n’ai ni compte Faceb*** ou Twit**, car incompatible avec ma vision du web.

      Utilisateur Linux depuis 10 ans, actuellement sous Linux Mint…

       6

      Alerter
  • cédric // 25.07.2018 à 08h42

    je me suis arrêté à la 2eme ligne. Encore un montage bidon de la part des amerloques pour se dédouaner. Après les méchants russes les fourbes chinois. Ils osent tout les cons….

     1

    Alerter
    • V_Parlier // 25.07.2018 à 11h22

      Si FB devient par conséquent à nouveau politiquement incorrect, où va donc le monde? 😀 Finalement tant mieux, que tout le monde espionne tout le monde, que tout le monde s’accuse l’un l’autre. Ca donne des coups de pinces dans la panier de crabes et ça m’amuse.

       0

      Alerter
  • Anonymousse // 26.07.2018 à 08h28

    Vous avez maintenant 3 bonnes raisons d’acheter un Huawei :
    – c’est pas cher
    – c’est super performant
    – ça fait chier la NSA
    Personnellement j’ai un nova 2i 😉 je vous le recommande chaudement.

     0

    Alerter
    • blabla // 01.08.2018 à 11h52

      ça fait chier la NSA si vous êtes US (ça fait de la concurrence sur le fichage de la population) ; quant aux autochtones des provinces impériales, ils s’en foutent.

       0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications