Les Crises Les Crises
2.juillet.20182.7.2018 // Les Crises

Exclusif : le CSA va fermer toutes les chaines de télévision ! Par Jacques-Marie Bourget

Merci 63
J'envoie

FANTASTIQUE !

Un grand merci au CSA qui vient ainsi de nous donner une jurisprudence sur le traitement équilibré de l’information par les chaines de télévision, dont je garantis que nous allons désormais régulièrement nous servir pour le saisir – et je vous incite à en faire de même… OB.

La source légale est ici sur le journal officiel

Source : Le Blog Mediapart, Jacques-Marie Bourget, 01-07-2018

Se plaçant dans la trajectoires des missiles qu’Emmanuel Macron a expédiés sur la Syrie le 13 février dernier, le CSA canarde la chaine russe qui émet en français depuis Paris, “RT France”. Elle a diffusé des reportages et commentaires qui mettent en doute la réalité d’une attaque chimique sur La Ghouta.

En général le pouvoir profite du Tour de France pour jouer un tour à la France. Pour prendre des mesures scélérates : décision attentatoire aux libertés, diminution du revenu des plus pauvres, bombardement exotique, Liban, Irak, Libye, Mali, Syrie, pour faire comprendre aux indigènes qu’ils doivent rester à leur place, celle du mort. Aujourd’hui un autre chloroforme planétaire est proposé à la rescousse, le « Mondial » de foot. C’est peut-être pour cette raison que le peuple français a peu protesté contre la dernière mesure prise par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA), alors qu’il vient d’interdire l’activité de toutes les chaines de télévision émettant en France !

Je vous vois, lecteur vétilleux et honnête, hurler à la « fake news », et aussi contre mon modeste moi, décrit comme ayant abusé du savennières… Vous vous trompez, dans un édit qu’il a cloué à son pilori d’Internet, le CSA a bien publié une règle qui coupe le sifflet, et les images, à toutes « nos » télés. Pour faire simple je vous livre un extrait du texte, écrit à la tronçonneuse collective, par la tête de gondole qui dirige ce Conseil « Supérieur », fort d’un demi-millier de « sages » payés chaque mois. La loi du CSA, l’outil de censure qui autorise l’expression à la télévision et à la radio, est la suivante :

« Les journalistes, présentateurs, animateurs ou collaborateurs d’antenne veillent à respecter une présentation honnête des questions prêtant à controverse et à assurer l’expression des différents points de vue » ; que l’article 2-3-6 relatif à l’honnêteté de l’information et des programmes prévoit notamment que : « L’exigence d’honnêteté s’applique à l’ensemble des programmes (…). Il [l’éditeur] fait preuve de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information. Il veille à l’adéquation entre le contexte dans lequel des images ont été recueillies et le sujet qu’elles illustrent. » … Stop, n’allons pas plus loin, la fête de la liberté est finie. Si l’on applique l’exigence de nos pères et mères fouettards, tous les écrans seront noirs et les radios diffuseront du Michel Legrand, ce qui va être pénible. Avouez que je ne suis pas tombé dans le « fake », et vous ai démontré que la pénurie d’informations nous attend. Car bien sûr, le CSA va abattre, affutée, sa faux sur le faux, celui de toutes les chaines. Quand j’écris « faux », c’est bien sûr pris du point de vue d’un certain Olivier Schramek qui préside cette PME qui administre la vérité.

N’étant pas Hitchcock je ne vais pas vous faire trembler plus longtemps. La conduite d’airain prescrite par le CSA ne s’adresse qu’aux post bolchéviques, aux poutiniens de souche qui travaillent à Paris au sein de la chaine russe, « RT France ». On peut donc continuer de rire. Et de se régaler avec ces experts en mensonges qui font la queue devant les studios pour dire le vrai qui convient. L’officiel.

Revenons ce crime franco-russe, qui ne supporte pas la réfutation et n’est donc pas un entre « mais ». Monsieur Schramek et son orchestre (pas rouge) écrit :

« Considérant en premier lieu que le service RT FRANCE a diffusé, au cours du journal télévisé de 11 heures du 13 avril 2018, un sujet intitulé « Attaques simulées » contestant la réalité des attaques à l’arme chimique dans la région syrienne de la Ghouta orientale et attribuant au groupe « Jaysh al Islam » l’initiative de la mise en scène des effets des attaques sur la population ;

Considérant que ce sujet comportait un extrait vidéo dans lequel des personnes civiles intervenaient en dialecte syrien ; que la traduction orale en français accompagnant l’extrait diffusé témoignant de la simulation de l’attaque chimique était dénuée de lien avec les propos effectivement tenus par les intervenants qui traitaient de la situation de famine sévissant dans la zone ; qu’il est apparu que cette traduction se rapportait à une autre version, plus longue de la vidéo, non diffusée ; que, même si les propos ayant fait l’objet d’une traduction erronée ont par ailleurs été tenus, un tel fait caractérise un manquement à l’exigence de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information énoncée par les stipulations précitées de l’article 2-3-6 de la convention du service RT FRANCE ;

Considérant que la traduction française de certains propos de témoins interviewés dans le sujet précité a substitué au pronom « ils », employé par les témoins, le nom du groupe « Jaysh al Islam » pour désigner ceux qui auraient demandé à la population locale de simuler les effets d’une attaque à l’arme chimique ; qu’une telle substitution, qui induit une lecture différente du sujet diffusé, caractérise un manquement aux exigences d’honnêteté et de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information énoncées par les stipulations précitées de l’article 2-3-6 de la convention du service RT FRANCE

Considérant en second lieu que lors de l’ensemble des éléments diffusés au cours du journal télévisé de 11 heures du 13 avril 2018 traitant de la situation syrienne, un point de vue a été présenté dans des conditions aboutissant à un déséquilibre marqué dans l’analyse du sujet et qu’en particulier un traitement univoque a été présenté de la question des armes chimiques, alors que la sensibilité et le caractère controversé du sujet imposaient que les différents points de vue soient exposés afin d’en garantir l’honnêteté ; qu’une telle présentation constitue un manquement aux exigences de présentation honnête des questions prêtant à controverse et d’expression des différents points de vue en méconnaissance des stipulations précitées de l’article 2-3-1 de la convention du service RT FRANCE ;

Considérant qu’il résulte de ce qui précède qu’il y a lieu de mettre en demeure la société RT FRANCE de se conformer, à l’avenir, aux stipulations précitées des articles 2-3-1 et 2-3-6 de la convention du 2 septembre 2015 ;

Après en avoir délibéré,

Décide :

Art. 1er. – La société RT FRANCE est mise en demeure de respecter, à l’avenir, les stipulations précitées des articles 2-3-1 et 2-3-6 de la convention du 2 septembre 2015.

Art. 2. – La présente décision sera notifiée à la société RT FRANCE et publiée au Journal officiel de la République française. »

Je sais que cette lecture a épuisé votre attention. Que ce texte est écrit avec un manche de pioche par des journalistes du CSA que nous étions si contents de ne plus lire dans nos journaux… Donc, pardon pour la pénitence. Mais vous avez bien lu : tout citoyen qui, avec BHL et consorts, n’a pas respiré du chimique dans la Ghouta aura la tête tranchée.

La présidente de RT France, Xenia Fedorova, a réagi aux observations si objectives du Conseil « Supérieur » : « La mauvaise association entre la traduction et une vidéo spécifique diffusée le 13 avril dernier était une erreur purement technique, qui a été corrigée. Nous maintenons que RT France couvre tous les sujets, y compris le conflit en Syrie, de la manière la plus équilibrée, en donnant la parole à toutes les parties…. ». Le crime avoué, aucun « fake », mais une erreur de mixage, ne sera jamais pardonné. Pour RT France émettre sous le feu du général Schrameck reste un sport de combat.

La contre information (ou désinformation) à propos de la Syrie, le centre de cette guerre médiatique dans la guerre qui tue, débat est là. En vrai le CSA est envoyé au casse-pipe pour défendre la pertinence des missiles que le bon président Macron a expédiés sur la Syrie le 13 février dernier (avant même de conduire une enquête), pour « punir Assad d’une attaque chimique ». Rassurez-vous, le CSA, commandeur du croyant, en pondant sa mise en garde contre RT France, ne fait pas de politique. Il se contente d’administrer la vérité, à lui révélée. A l’ORTF on a jadis connu de tels défenseurs de « l’objectivité », ils sont visiblement toujours à l’attaque.

Puisque ses 500 salariés sont trop occupés à zieuter RT France, je ne vais pas fournir au CSA ma liste. Les cas de mensonges urgents, répétés, structurels, institutionnels qui sautent aux yeux, sauf à ceux de monsieur Schrameck. Je ne vais pas le faire car on ne peut lutter pour la liberté de s’exprimer en dénonçant les mensonges des autres. Un indice quand même, par charité confraternelle, que le CSA, quand il en aura terminé avec la vodka, examine avec son peigne anti poux la production de l’ensemble des chaines qui émettent en français, je veux dire la diffusion des reportages et commentaires faisant suite aux derniers massacre de Gaza. Pour cette bagatelle, visiblement (faute de crédits ?), le téléphone de monsieur Schrameck a été coupé. Les ordres de « mise en demeure » sont restés aux vestiaires.

Jacques-Marie Bourget

Source : Le Blog Mediapart, Jacques-Marie Bourget, 01-07-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Catalina // 02.07.2018 à 09h06

“plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent”;
G.Orwell.
Alors ça y est ? le CSA va enfin faire son travail et fermer france tv, arte, TF1 et tous les thuriféraires de la pensée unique ?
Euh ? c’est quand que le CSA dénonce le parti pris des médias français en faveur d’égorgeurs-violeurs-massacreurs “modérés” ?
Et fourest avec ses mensonges sur l’Ukraine ? épinglée ?

74 réactions et commentaires

  • BRémy // 02.07.2018 à 08h58

    nous voici revenus un siècle en arrière.

     37

    Alerter
    • Fritz // 02.07.2018 à 10h31

      Non, c’est bien pire que ça. En 1918, il y avait de vrais journaux d’opposition, comme L’Humanité, L’Action française ; et les Français n’étaient pas des cons·ommateurs abrutis et manipulables à merci.

      S’ils interdisent RT, que nous restera-t-il ? Déjà que cette chaîne est bannie de Wikipédia au prétexte qu’elle serait une source “non admissible” (je cite Tan Khaerr dans le texte). C’est un moyen efficace de verrouiller l’information, comme tout ce discours kafkaïen sur les “fake news”.

      Et ces censeurs ont le culot d’écrire : « la sensibilité et le caractère controversé du sujet imposaient que les différents points de vue soient exposés afin d’en garantir l’honnêteté ». Que font les médias dominants depuis 2011 ? Ils exposent les différents points de vue sur le conflit syrien ?

       76

      Alerter
    • Scytales // 09.07.2018 à 14h09

      Pour information, un lien vers un sujet de RT France qui répond à la mise en demeure du CSA :

      https://www.youtube.com/watch?v=oZkHFuVUizE

       0

      Alerter
  • Catalina // 02.07.2018 à 09h06

    “plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent”;
    G.Orwell.
    Alors ça y est ? le CSA va enfin faire son travail et fermer france tv, arte, TF1 et tous les thuriféraires de la pensée unique ?
    Euh ? c’est quand que le CSA dénonce le parti pris des médias français en faveur d’égorgeurs-violeurs-massacreurs “modérés” ?
    Et fourest avec ses mensonges sur l’Ukraine ? épinglée ?

     93

    Alerter
    • Eric83 // 02.07.2018 à 10h59

      La vérité unit, le mensonge divise.

       10

      Alerter
    • bm607 // 02.07.2018 à 12h36

      il serait bien que le CSA utilise des mots justes si il veut dénoncer des dérives.

      Et dans ce cas le mot juste vis-à-vis de RT est clairement CENSURE, et pas tout leur baratin.

      Pour des gens qui prétendent définir les dérives de l’information, utiliser les bons termes et non pas tourner autour du pot avec des phrases alambiquées et des justificatifs ridicules, ça serait un minimum, s’ils avaient l’honnêteté et le courage qu’ils devraient avoir pour leur fonction, et non pas le comportement de veules valets du pouvoir qu’ils sont en fait.

      En tout cas ça ne va pas faire bouger les Charlies cette authentique et grosse CENSURE, abrutis en continu par les “Poutine c’est le mal” et autres “informations objectives” et donc capables de gober les pseudo-arguments du CSA dignes de ceux de la Pravda de l’ex-URSS des années 60-70.

      A pleurer.

       18

      Alerter
      • Tepavac // 02.07.2018 à 17h11

        “Pour des gens qui prétendent définir les dérives de l’information, utiliser les bons termes et non pas tourner autour du pot….”
        Vous vous trompez, ce sont les bons termes lorsque nous sommes dans une guerre non-déclarée.

         6

        Alerter
    • Fritz // 02.07.2018 à 17h20

      J’ai reçu ce courriel vendredi, 23 jours après mon dépôt de plainte au CSA :

      Bonjour,

      Vous avez saisi le CSA d’un problème que vous avez constaté à la télévision, à la radio ou sur un SMAD (service de médias audiovisuels à la demande).

      Votre saisine fait actuellement l’objet d’un examen de la part des services du CSA, au regard des dispositions du cadre juridique de l’audiovisuel en vigueur.

      Le temps nécessaire à l’examen d’une saisine par le CSA dépend de plusieurs facteurs, tels que la complexité juridique de la saisine et le délai d’attente des observations de la chaîne. Il peut donc être de plusieurs semaines.

      À l’issue de celui-ci, vous serez informé des suites que le CSA aura données à votre saisine.

      Nous vous remercions de votre attention et restons à votre écoute,

      CSA – Direction de l’information et de la communication institutionnelle
      Mèl : plaintes@csa.fr

       14

      Alerter
      • Eric83 // 02.07.2018 à 20h42

        Merci Fritz pour l’information et le mail du CSA.

         4

        Alerter
      • Bunet // 02.07.2018 à 23h55

        Sarkozy était plus direct avec son fameux “casse toi pov’c…”

         4

        Alerter
      • Riboul // 03.07.2018 à 18h36

        Je pense que si chaque lecteur de ce blog porte plainte au CSA à chaque fois qu’il voit un manquement aux devoirs des journalistes d’une information équilibrée sur les médias français je pense qu’ils vont vite changer leurs règles. A vos mails.

         0

        Alerter
  • Chris // 02.07.2018 à 09h09

    1930…
    Hitler, à travers diverses lois, bouclait les médias allemands.
    La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage. L’ignorance, c’est la force.

     23

    Alerter
  • Rond // 02.07.2018 à 09h09

    Louralir … Lourd à lire mais sur les faits, rien à dire.
    En juillet, nous regardons ailleurs pendant que la machine à cliquet fonctionne à plein régime, +7,45 % sur le prix du gaz, RT, 80km/h, à l’infini. Courbez l’échine !
    Tant que les Français ne sentiront pas la corde se resserrer d’un coup, ils ne bougeront pas. Alors “on” serre de manière contrôlée. Ca marche aussi avec la grenouille dans la casserole.
    Soupir …

     59

    Alerter
    • Haricophile // 03.07.2018 à 10h11

      D’un autre côté, plus ils feront les cons, plus ça se terminera vite. De toute manière il faudra boire la coupe jusqu’à la lie, je ne crois plus en la réforme, on a dépassé toutes les limites depuis un moment.

       5

      Alerter
  • lecrabe // 02.07.2018 à 09h18

    La nouvelle devise de la France en marche: Deux poids, Deux mesures.
    Elle devrait permettre à n’importe quel président de n’importe quelle institution de retomber sur ses pattes, en toute souplesse.
    Au diable a liberté, l’égalité et la solidarité avec ceux qui ne sont rien, au XXIème siècle, il n’est plus l’heure de s’encombrer de ces fariboles outdated, mais d’entrer dans le monde disruptif du empowered management 2.0 des premiers de cordées.
    Alea jacta best, for ever.

     19

    Alerter
    • Haricophile // 03.07.2018 à 10h27

      « … au XXIème siècle, il n’est plus l’heure de s’encombrer de ces fariboles outdated, mais d’entrer dans le monde disruptif du empowered management 2.0 des premiers de cordées. »

      Tiens, ça me rappelle une “journaliste” (le dire très vite) qui m’avait répondu en tenant un discours quasi identique ; Sauf que elle le pensait vraiment !

      Le sujet était l’exploitation publicitaire non rémunérée dans un publi-reportage d’enfants d’une école primaire publique accompagné d’une photo des enfants déguisés aux couleurs de la marque, avec entière collaboration des enseignants et truande de la part de Croustipate™ qui a plus que largement débordé le contenu autorisé du kit pédagogique, avec entre autres distribution de cadeaux publicitaire au sein de la classe. Ça a fait tilt quand ma fille est revenu de l’école durant “la semaine du goût” en chantant une chanson publicitaire, et ça a été une cause de fâcheries quand ma fille qui est la mienne a immédiatement et théâtralement jeté tous les cadeaux dans la poubelle de la classe avec un air de dégoût prononcé.

       2

      Alerter
  • Eric83 // 02.07.2018 à 09h21

    L’AFP ne doit pas passer sous les fourches caudines du CSA, quel dommage.

    le 29 juin 2018, l’AFP écrit toujours :”La Russie continue de dire qu’ils ne se sont pas mêlés de notre élection”, a-t-il tweeté la semaine dernière, semblant douter des conclusions des agences de renseignement américaines qui avaient unanimement conclu fin 2016 à une ingérence de Moscou dans l’élection, avant d’estimer que Vladimir Poutine en était responsable”…alors que depuis un an il est reconnu que le “unanimement conclu” est totalement faux; OB avait fait un billet qui donnait les informations à ce sujet.

    La volonté de de l’AFP de manipuler l’opinion publique, un an après le révélation de la fausseté de “l’information” est manifeste. Je leur ai envoyé un mail, via leur site et que j’ai mis en ligne ici :
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/allo-le-ministere-de-la-verite-l-205665?pn=1000

    D’autre part, j’ai envoyé hier au DECODEX une demande de vérification sur cette “information” de l’AFP.

    Une information dans un article publié le 29 juin 2018 par l’AFP et repris par nombre de médias, intitulé – Position des Etats-Unis sur la Crimée: Trump laisse planer le doute – est démentie, notamment, par le correctif publié le 29 juin 2017 dans un article du New York Times.
    Merci au DECODEX de nous éclairer sur la véritable information.
    Extrait de l’article de l’AFP : “La Russie continue de dire qu’ils ne se sont pas mêlés de notre élection”, a-t-il tweeté la semaine dernière, semblant douter des conclusions des agences de renseignement américaines qui avaient unanimement conclu fin 2016 à une ingérence de Moscou dans l’élection, avant d’estimer que Vladimir Poutine en était responsable.
    Correctif publié par le NYT en juin 2017 :
    Un article de la Maison Blanche sur les détournements et les dénégations du président Trump à propos de la Russie a renvoyé à la source d’une évaluation des renseignements selon laquelle la Russie a orchestré des attaques de piratage lors de l’élection présidentielle de l’an dernier. L’évaluation a été faite par quatre agences de renseignement – le Bureau du directeur du renseignement national, la Central Intelligence Agency, le Federal Bureau of Investigation et la National Security Agency. L’évaluation n’a pas été approuvée par l’ensemble des 17 organisations de la communauté du renseignement américain

    https://www.ouest-france.fr/monde/etats-unis/donald-trump/position-des-etats-unis-sur-la-crimee-trump-laisse-planer-le-doute-5855593
    https://mobile.nytimes.com/2017/06/25/us/politics/trumps-deflections-and-denials-on-russia-frustrate-even-his-allies.html

     27

    Alerter
    • olivier // 02.07.2018 à 14h46

      ma femme regarde parfois Viceland, hier a été diffusée une émission sur la supposée (attention à aucun moment on n’a pu douter de la certitude de tous les intervenants) intervention russe pendant les élections américaines ce même mensonge (l’intégralité des agences ayant confirmé les faits) répété tout au long du reportage, par de pseudos spécialistes du renseignement américain. Je pense que cet épisode est un petit bijou de propagande qui vaudrait à lui seul un article sur ce blog. La série est cyberwar (épisode “Who Hacked the DNC? “).

       9

      Alerter
      • olivier // 02.07.2018 à 15h06

        En cherchant qui est le grand patron de la chaîne en question, je suis tombé sur ça, cet extrait est savoureux quand on voit la page du site de Viceland une ode anti Trump…
        “We try to be centrist and show both sides, that said, not only in America but globally the world is taking one giant leap to the right and therefore if you’re in the center you’re pushed to the left,” Smith said. “We’re trying to figure out how we maintain objectivity in the political sense and represent both sides when one or more sides will shut you out. I don’t know the answer, we’re going to do our damnedest not to become a propaganda machine for Democrats or the left wing or whatever and just do our stories and do what we think we do best.”
        https://www.politico.com/blogs/on-media/2016/12/shane-smith-interview-232353
        Shane Smith (le mec en photo décontracté avec Obama)
        Je crois que le CSA s’inspire largement encore une fois de ce qui se fait de mieux aux USA…
        https://www.viceland.com/en_us/show/cyberwar

         3

        Alerter
      • Garibaldi2 // 03.07.2018 à 04h12

        Vice est la propriété de Vice Media, dans laquelle on trouve Disney (10%), Murdoc (5%), et Pigasse pour la France.

        ”Le 11 mars 2016, Vice Media s’associe au banquier Matthieu Pigasse en échange d’une participation dans Vice France pour lancer une chaîne de télévision en France.”

        ….”Le 19 juin 2017, Vice Media annonce un apport de capital de 450 millions d’USD par TPG Capital (près de 8%) donnant au groupe de média une valorisation de 5,7 milliards”

        Lire l’article sur Wikipedia.fr

         4

        Alerter
    • Tepavac // 02.07.2018 à 17h41

      Eric83, ce n’est pas l’information qui est visée mais l’informateur et pas n’importe lequel, juste celui qui n’entre pas dans le rang d’un ordre de bataille prédéterminé depuis 2001. Les récalcitrants n’ont plus qu’à bien se tenir.

      Pourtant c’était annoncé en grande pompe par le Général en chef de l’OTAN, Syrie, Libye, Somalie, Irak, Iran…
      Sans compter le ” on rentrera tous dans le nouvel ordre mondial ”
      Alors évidement lorsque un simple pompiste, même d’une grande pompe à essence, vient se mettre en travers de la plus grande coalition de l’histoire….

       4

      Alerter
  • ceusette // 02.07.2018 à 09h26

    Dans ce cas, il faudrait interdire la plupart des documentaires sur la Seconde Guerre mondiale, car les images représentées ne correspondent souvent pas chronologiquement aux événements décrits.

     20

    Alerter
  • Aladin0248 // 02.07.2018 à 09h33

    CSA. Président : Olivier Schrameck. Voyez sa fiche Wikipedia (qui est a priori bienveillante et bien-pensante)… et là, vous voyez tout à fait a quel milieu vous avez affaire. C’est tout dit. Il est probable que les “journalistes” du bidule soient du même acabit. Pauvre de nous !

     27

    Alerter
  • Mr K. // 02.07.2018 à 09h39

    La télévision gouvernementale russe RT (Russia Today) joue sur du velours.

    Il lui suffit juste d’inviter les spécialistes reconnus dans leur domaine mais injustement censurés par les grands médias pour que la supercherie française du pluralisme démocratique, et plus largement occidentale, soit dévoilée.

    Par exemple concernant le proche orient, quand on écoute sur RT France un Richard Labévière ou un Bassam Tahhan, on comprend vite à quel point la présentation du conflit syrien par les “médias de grands chemins” (comme il y a des “bandits de grands chemins”) est simpliste et caricaturale.

    Comment se fait-il que Russia Today avec une audience en général bien inférieure à 1% puisse exaspérer à ce point les “élites” françaises et anglo-saxonnes?

    La classe dirigeante occidentale voit RT de la même manière que le bonimenteur de foire voit une personne dans la foule qui pose des questions dérangeantes : un danger mortel pour son commerce frauduleux.

     88

    Alerter
  • Arcousan09 // 02.07.2018 à 09h40

    Oui, les informations officielles sont parole d’évangile …
    Vous êtes priés d’y croire comme vous devez croire (si vous êtes chrétien) en la sainte trinité ou la virginité de Marie …
    Tout avis dissident, toute remise en cause de l’information “officielle” est un crime de lèse majesté passible des pires sanctions jusqu’à l’excommunication voire le bûcher …. Non mais !!!
    Anastasie et ses grands ciseaux, Le Monde avec son “décodex” ont un bel avenir …

    Au passage les pseudo désaccords, contestations ou autres états d’âme des ministres c’est vraiment du pipeau afin d’endormir l’électeur …. Un beau démenti “officiel” comme sur l’avenir des reversions c’est la confirmation que la décision est déjà prise et qu’il n’y aura plus rien à négocier …..

    Le pire c’est que ça marche !!!

     11

    Alerter
  • Pepin Lecourt // 02.07.2018 à 09h41

    On peut bien se douter que le système ne tenant debout que par une propagande massive, continue et la manipulation de l’information ne peut tolérer une brèche qui a terme donnerait progressivement goût au public pour une information pluraliste dont il n’a pas l’habitude, et déjà que l’influence d’internet prend des proportions inquiétantes sur ce public au point que le dit système fait de plus en plus pression sur les hébergeurs pour entraver l’accès aux sites ” ne pensant pas bien “, tout prétexte sera utilisé pour bloquer RT usant de l’alibi le plus cynique qui soit, celui de l’objectivité de l’information qu’il piétine continuellement.

     23

    Alerter
  • Pierre D // 02.07.2018 à 09h44

    Le pire c’est a fini par s’en foutre que de l’attaque chimique sur La Ghouta, ou des massacres de Timisoara, ou de Benghazi… ou de la guerre contre l’Eurasia, l’Estasia, ou l’Océania… on ne sait plus trop.

    … et c’est bien ce qu’on attend de nous.

    Je suis persuadé que nous méritons beaucoup mieux.. si nous sommes encore citoyens.

     6

    Alerter
  • caliban // 02.07.2018 à 09h44

    Ce qui est amusant, c’est le timing.
    • date estivale
    • délais de 3 mois

    Et donc RT France aurait bidonné un reportage. Leur demander les “bandes originales” aurait pu en apporter la preuve (tout est numérique donc traçable) : erreur de manipulation ou volonté de tromper l’auditoire.

    Cela semble indiquer que le CSA est adepte des “procès de Moscou”.

     10

    Alerter
  • K // 02.07.2018 à 09h46

    L’un des problèmes de l’appareil d’Etat en France, c’est la prolifération de toute une série d’autorités indépendantes comme le CSA. On pourrait également citer le CEA, l’AMF, la CNIL ou bien d’autres.

    Dans le meilleur des cas, il s’agit de commités théodules, qui coutent un budget fou mais qui ne sont pas bien dangereux.

    Dans le pire des cas, il s’agit de micro-autocraties, qui cumulent en leur sein les 3 pouvoirs (législatif, exécutif, judiciaire) :
    Législatif : ces autorités édictent elles-même leurs propres normes et réglements (parfois contradictoire avec la loi) au pretexte que les parlementaires ne maîtrisent pas la technicité du métier.
    Exécutif : les administrateurs (non élus et non virables) de ces autorités appliquent elles-même leurs normes a la société tout entière, malgrès les risques de copinage et d’entrisme.
    Judiciaire : ces autorités para-judiciaire ont un réel pouvoir de sanction sur quiconque ne respecte pas leurs normes (blame, amandes et surtout interdiction d’exercer). Bien sur, une même infraction n’aboutira pas a la même sanction selon que le “prévenu” est un ami ou pas (ces autorités ne s’embarassent pas de jurisprudence). Et les vrais juges rechignent à se saisir d’affaires déjà “jugées” par ces autorités pour éviter un double jugement sur une même affaire.

    Une bonne réforme de l’Etat commencerait par la suppression de tous ces Etats dans l’Etat, qui coutent un argent fou et compromettent l’état de droit.

     37

    Alerter
    • Tepavac // 02.07.2018 à 17h48

      “L’un des problèmes de l’appareil d’Etat en France”
      C’est lorsque ces institutions sont utilisés à des fins partisanes au détriment de la France et des Français.

       7

      Alerter
    • Emmanuel // 04.07.2018 à 01h55

      Que d’erreurs et d’approximations ! Quelques exemples :
      1) le CEA serait une autorité : d’une part il a changé de nom, d’autre part il n’a pas pour mission le contrôle et la sanction.
      2) un juge pourrait s’auto-saisir d’une affaire : sauf exception, comme le procureur de la république financier (mais qui n’est pas un juge), c’est inconstitutionnel, pas moins (QPC de 2012).
      3) un juge n’aime pas juger une affaire déjà jugée : ridicule, ça fait partie du travail normal d’un juge.
      4) les autorités mentionnées coûtent un fric fou : où sont les chiffres, par ailleurs combien coûterait la suppression de l’AMF et laisser les financiers en totale liberté, ou encore les entreprises sans contrôle ne pas sécuriser correctement nos données personnelles (CNIL) ?
      5) auto-pouvoir ” législatif ” parfois en contradiction avec la loi : c’est grotesque, en plus vous confondez loi, normes, règlements… Les pouvoirs de ces organismes sont encadrées strictement par la loi et les décrets d’application ; par exemple le règlement de l’AMF cite précisément le code des marchés financiers et le code du commerce, ainsi que la règlementation de l’UE à laquelle il doit se conformer, et j’ajoute qu’il a été homologué par le ministre de tutelle ; j’ai regardé du côté de la CNIL, c’est pareil : débauche de références à des articles de loi ; au CSA idem… Essayez !
      6) pouvoir judiciaire : bein ouais, et voulu par l’Etat lui-même, à savoir parlement (lois) plus gouvernement (décrets d’application, homologation) ; le conseil d’Etat reconnaît à la CNIL, par exemple, un pouvoir judiciaire limité strictement encadré par la loi. Avec l’administration (au sens large) généralement c’est comme ça, c’est pas un tribunal comme à la télé, ce qui n’empêche pas d’avoir des voies de recours, d’être assisté d’un avocat, etc. Lisez des décisions de sanctions rendues par la CNIL, c’est exactement construit avec le formalisme et dans la langue juridique d’un tribunal comme vous l’aimez. La décision du CSA concernant RT France s’appuit aussi sur le droit, abondamment cité.
      7) les membres des organismes ne sont pas élus et – en résumé – font ce qu’ils veulent : bein non, ils sont responsables devant leur hiérarchie et devant la loi comme n’importe qui, il n’y a pas d’immunité ; j’ajoute que leurs fonctions sont définies par la loi. En outre, certains membres peuvent être nommés par une autorité telle que le chef de l’Etat, mais en France très peu de gens sont élus : procureurs de la république, juges, préfets, ministres, premier ministre, directeurs d’administration, avocats, doyen des juges d’instruction, officiers de police judiciaire, militaires : non plus…
      8) indépendance : elle doit permettre justement d’éviter le favoritisme, de résister aux pressions, etc., donc de rester dans la légalité. Elle est essentielle et comme je l’ai déjà écrit elle n’implique pas l’irresponsabilité.
      Etc.

      Le problème capital est l’intégrité des serviteurs de l’Etat ; l’existence d’organismes ad hoc n’est pas l’essentiel.

       3

      Alerter
  • Nerouiev // 02.07.2018 à 09h57

    “Où il y a une volonté il y a un chemin” ; ce harcèlement perpétuel à notre insu devient de plus en plus lourd à supporter. J’espère qu’il s’agit de voies sans issue.

     13

    Alerter
  • Jujube // 02.07.2018 à 10h10

    En même temps, on parle du dir cab de Jospin, 1er à avoir rompu la doctrine gaulliste en entraînant notre armée à attaquer la Serbie, hors ONU, sur la base d’un génocide imaginaire au Kosovo. Mais aussi du calamiteux traité de Nice qui tua définitivement tout espoir d’une UE cohérente, sociale et indépendante. Quel palmarès. Il devrait être à la retraite (67ans).

     24

    Alerter
  • Gleux // 02.07.2018 à 10h33

    Et quand l’AFP parle de cette décision du CSA, dans un dépêche parlant du fait que la Russie accuse France 24 d’infraction à la loi sur les médias (le retour de bâton). La phrase qu’ils reprennent du communiqué du CSA est : “que la traduction orale des propos tenus par un témoin syrien ne correspondait en rien à ce qu’il exprimait à l’antenne” oubliant la suite qui dit que ces propos ont effectivement été tenus dans une version plus longue de la vidéo.
    De plus, d’après le CSA cette erreur n’a eu lieu que sur un seul journal (il me semble qu’il y en a un par heure), donc dès le journal de midi l’erreur a été corrigée.

     21

    Alerter
  • MichelR // 02.07.2018 à 10h36

    je souhaite que France 24 en Russie connaisse le meme sort..

     5

    Alerter
    • Olposoch // 02.07.2018 à 11h20

      et non justement il faut que france24 soit libre de diffuser en Russie comme ailleurs…

       15

      Alerter
  • Merlin // 02.07.2018 à 10h40

    “Un pays où(…) Une seule chaîne de télévision et où toute l’information est contrôlée par l’état.”
    https://www.youtube.com/watch?v=s6ylqpyik9M

     4

    Alerter
  • Olposoch // 02.07.2018 à 11h04

    “1 commentaire” mais “5 recommandés”…
    en dessous du billet source
    Semblerait que les néocons killaristes de MDP aient quelque peu effacé du commentaire libre et non faussé…

     1

    Alerter
  • basile // 02.07.2018 à 11h34

    bof, même pas peur. Je repense au match Russie-Espagne d’hier, commenté (sans images) sur la chaîne de l’Équipe

    Un ancien goal français disait que tout goal espère que le match va aller jusqu’au tirs au but ?!?!.
    Je trouvais ça effarant, car c’est une loterie (à mon pauvre avis), et je pense qu’il vaut mieux gagner le match avant.

    et il avait raison, et la Russie a gagné.

    donc même pas peur, j’attends avec impatience la fermeture de RT et Sputnik, et les représailles russes qui suivront, on va se marrer.

     5

    Alerter
  • Koui // 02.07.2018 à 11h57

    Du coup, Bernard Guetta abandonne sa chronique matinale sur France inter car il sait qu’il ne pourra éviter “un déséquilibre marqué dans l’analyse du sujet”

     22

    Alerter
    • s // 02.07.2018 à 17h11

      Si seulement…

       4

      Alerter
  • Herve CRUCHANT // 02.07.2018 à 12h19

    On savait que le CSA était un artefact. Mais nous ignorions qu’il savait écrire sous la dictée du gouvernement les pires insanités vichisantes jusque dans les pages du Journal Officiel.
    Car, on pourrait y songer un peu : du CSA au JO, il y a pas mal de degrés à franchir. Et tous doivent être à l’unisson. En Marche pour la vérité dans une lutte fraîche et pure contre ces fameuses “fake news”.
    Il est bien hors de vue, cet élan soit disant pur et serein vers une démocratie morale, une politique saine et de bon goût, prôné avec tant d’arrogance lors des premières semaines de la gouvernance des macronistes.
    Aujourd’hui, on entreprend tout simplement à rigidifier la France dans un carcan glacé, entre gros fichier dont le principe de création est anti républicain (on ne considère plus le citoyen innocent de toute faute légale jusqu’à la preuve de sa faute mais, au contraire, comme potentiellement coupable; en reprenant l’argutie américaine attachée au “terroriste” bushien), une loi anti porteurs d’alertes (nommément, les journalistes d’investigation “lucetistes”), un ensemble de mœurs fleurant la merde de l’aparteid, les nouvelles définitions de mots et leurs substitutions (“migrants” pour “exilés” par exemple), veut démontrer que la laïcité est une religion athée, organise le travail et le commerce comme des produits de marchés, etc.
    Le pays mute peu à peu vers une dictature douce, quitte les principes de la République pour s’enfoncer vers le ventre mou de la bourgeoisie de classe, au seuls profits démesurés des nantis.
    Or, tout va bien. Puisque le Peuple consent et se soumet.

     5

    Alerter
    • Haricophile // 03.07.2018 à 10h41

      Dictature douce… très relativement douce et de moins en moins parait-il, vu de la ZAD ou de Bure, ou de la frontière Italienne, ou des camps pauvres de Roms ou des salariées de …

       2

      Alerter
  • Matthieu // 02.07.2018 à 12h23

    Au moins c’est clair, TF1, France2, M6, BFM TV, etc seront aussi visés par le CSA, étant donné qu’ils ont présenté un traitement univoque de la question des armes chimiques (uniquement le fait qu’il s’agit sans le moindre doute d’une attaque de Bachar El Assad), alors que la sensibilité et le caractère controversé du sujet imposaient que les différents points de vue soient exposés afin d’en garantir l’honnêteté ; qu’une telle présentation constitue un manquement aux exigences de présentation honnête des questions prêtant à controverse et d’expression des différents points de vue.

     26

    Alerter
  • Tiktik // 02.07.2018 à 12h45

    Surtout que le csa ferait mieux dinterdire tous ses feuilleton de crime et denlevement denfants qui donnent toutes ses idees au salopart ils devraient nous laisser les em8ssions quo nous font rire cest des bandes d’idiots

     2

    Alerter
  • andrea naz // 02.07.2018 à 13h20

    À l’école, quand le maître punit injustement un gamin, cela crée deux réactions: ceux qui fulminent, étouffent des râles et ont des envies de meurtre, et ceux, tout autant conscients de l’injustice, qui sont contents, se réjouissent d’être enfin débarrassés du trublion.
    À l’école, les gamins n’ont pas droit à la parole pour se rebiffer, eux-mêmes ne se sentent pas autorisés.
    Visiblement nous sommes encore à l’école, à moins que nous soyons vraiment peu nombreux à nous insurger et que nous soyons contraints de nous contenter de râler sous le préau.
    Ce que je constate, c’est que RT France n’est pas près d’être interdit, car les râles sous le préau montent, mais qu’il faut donner des signes pour contenter le petit bonhomme qui n’ose pas et se réjouit de voir puni celui qui ose!

     4

    Alerter
  • Louis Robert // 02.07.2018 à 13h34

    Décidément, telle s’avère la république en marche arrière.

     5

    Alerter
  • jean-pierre KAYEMBA // 02.07.2018 à 13h55

    Le CSA regarde-t-il ARTE ou 28 minutes quand on y parle de Russie où les officiels russes ne sont jamais conviés afin de défendre leur point de vue,où prétendument appelés pour parler d’un film ou d’un livre les invités passent le plus clair de leur temps à dénigrer la Russie?
    Comment devient-on membre du CSA? Quels états de service faut-il présenter, et à qui?

     20

    Alerter
  • sassy2 // 02.07.2018 à 14h19

    rappel LOL
    -comme en Chine-
    Après le gendarme et ses radars (la Hadopi), bientôt le permis de conduire Internet ? Le sénateur Les Républicains Bruno Sido et la députée socialiste Anne-Yvonne Le Dain font cette proposition
    https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-internet/20160113.RUE1903/et-maintenant-un-permis-de-conduire-internet.html

     1

    Alerter
    • Haricophile // 03.07.2018 à 10h56

      Les parlementaires et les sénateurs ont raison de vouloir augmenter leur revenu. Avec leurs minables indemnités et proches du smic (à un multiple à un seul chiffre près), ils n’ont absolument pas les moyens de se faire greffer un nouveau cerveau.

       0

      Alerter
  • occitan // 02.07.2018 à 14h36

    Je vais citer Hannah Arendt svp : Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges, mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir mais aussi de de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce qu’il vous plaît.

    Nous en sommes bien à ce stade et Macron-Attila est en train de détruire 70 ans de conquêtes ouvrières sans coup férir.

     23

    Alerter
    • Subotai // 02.07.2018 à 20h26

      C’est pire. C’est la destruction de l’œuvre législative et constitutionnelle de Napoléon, donc de la Révolution Française.
      J’ai des arguments solides sur tous les éléments de la phrase.
      Juste une piste: destruction de l’Administration Étatique au bénéfice des Corporations = Retour à l’Ancien Régime.
      Quand ça sera fait il ne restera plus qu’à élire un Roi.
      Ensuite l’évolution des Lois de succession de la Couronne suivra son cours…
      Réfléchissez y.

       1

      Alerter
      • Haricophile // 03.07.2018 à 11h00

        Oui mais non, en fait le pouvoir politique est transféré a des intérêts privées et aux entreprises multinationales. C’est encore pire qu’un Roi.

        Au mieux un roi faible et dépendant, sous tutelle de ses “protecteurs”… oops, je me rend compte que je décris a peu près Macron là…

         2

        Alerter
  • openmind // 02.07.2018 à 14h50

    “La vérité c’est le mensonge”, on y est de plus en plus…le plus grave c’est quand on ne pourra plus du tout s’en rendre compte, pour l’instant on a encore la double pensée pour faire semblant d’être d’accord devant les collègues pendant les longues minutes de la haine. Mais sans infos contradictoires…

     2

    Alerter
  • serge // 02.07.2018 à 15h16

    Et pendant ce temps, l’ARCEP envisage de supprimer la TNT à un horizon proche, permettant, je suppose, la redistribution des fréquences en “or” à ceux qui vont bien. Et en laissant pleurer tous ceux qui se sont fadés les multiples versions de boitiers de décodage ou l’achat de nouvelles TV avec la super puce TNT numérique. Et, en même temps, le gouvernement envisage de fusionner le CSA et l’ARCEP, pour faire des “économies”, qu’ils disent. Donc, de mon point de vue, le CSA, qui va disparaitre (faut dire que Schrameck en tient une couche), commence à annoncer la politique que l’ARCEP-CSA va mener pour le gouvernement dans le support à la loi anti-fausses nouvelles qu’il vient de pondre. Et comme RT, pour Macron, c’est Poutine, donc caca-boudin, c’est juste un galop d’essai…

     3

    Alerter
  • Frexit // 02.07.2018 à 15h19

    Vous avez l’impression qu’on vous ment?
    Alors ne regardez plus les grand’messes du 20h des chaines de télévision; n’écoutez plus les soi-disant émissions “politiques”. Désintoxiquez-vous.
    Aucun pouvoir ne pourra censurer totalement Internet. Il faut seulement avoir le courage de s’informer en allant sur d’autres sites français ou étrangers, en ne perdant jamais de vue qu’ils sont eux-aussi sujets à caution.
    La vérité? Jamais vous ne la connaîtrez. Le doute est à la base de toute connaissance. Même en sciences dites dures.
    Mais je reconnais que la recherche d’information demande du temps; qu’il est plus difficile de comprendre les relations internationales que de regarder un match de foot (je n’ai rien contre le foot)

     6

    Alerter
    • Alfred // 02.07.2018 à 15h59

      La censure d’Internet est déjà en cours à travers les algorithmes de classement et d’accès des moteurs de recherche et de certains réseaux sociaux. Ça se voit plus ou moins selon ce que l’on cherche. Et à l’avenir cela peut être plus “vissé” sans pour autant être perceptible par une majorité sedatée.

       8

      Alerter
      • Frexit // 02.07.2018 à 18h53

        Il ne faut pas accorder aux algorithmes plus d’importance qu’ils en ont. Les algorithmes ont tous leur faiblesse. L’intelligence artificielle dont on nous rebat les oreilles a (pour l’instant) une portée limitée (j’ai été informaticien et je sais de quoi je parle).
        En outre, lorsqu’on a compris un tant soit peu le fonctionnement des algorithmes, il est facile de les contourner. Les concepteurs de ces algorithmes les modifieront pour corriger les failles; mais on trouvera d’autres failles et ainsi de suite. C’est la lutte éternelle entre l’épée et le bouclier, entre l’arme offensive et l’arme défensive.
        Mais il y a effectivement un préalable : il faut être conscient que l’information qu’on nous délivre est peut-être passée par des “filtres”. Et pour notre grand malheur, la majorité de nos concitoyens est comme vous le dites un peu durement, “sédatée”.

         1

        Alerter
        • Alfred // 02.07.2018 à 19h37

          Ne vous inquiétez pas je n’ai aucune fascination pour les lubies du type ia. Je pointe juste que quand un clampin modifié sur ordre l’algo pour que votre site soit “propulsé” en fin de classement ou inaccessible depuis certains pays on est déjà dans la censure dure bien que certains la voient encore mole.

           4

          Alerter
        • R.C. // 03.07.2018 à 11h45

          Bien sûr qu’une technologie peut en combattre une autre. Bien sûr que la suprématie de l’épée ou du bouclier est perpétuellement remise en cause.
          Cependant, ce n’est pas le citoyen lambda qui, à lui seul, va contrer et modifier les algorithmes manipulateurs. C’est lui également qui se prend alternativement les coups d’épées et de boucliers sur la gueule (et bien plus que ceux dont c’est le métier de se servir de ces objets…).

          Il apparaît très clairement que les gens au pouvoir sont du côté du manche, qu’ils l’ont solidement en main et qu’ils s’en servent avec cynisme et sans scrupule. La marge de manoeuvre des foules est très limitée et l’accès à l’information vraie devient un parcours du combattant plein de pièges et d’oubliettes profondes.

          Ne rêvons pas, seule une minorité arrive à y voir (à peu près) clair.

          Un seul exemple de la difficulté. C’est par Les Crises, et par lui seul, que j’ai entendu parler de la visite du sieur Paroubyï à l’Assemblée Nationale. Je n’en ai entendu parler nulle part ailleurs (la chose aurait donc pu très facilement m’échapper) ! Il en va de même pour plusieurs dizaines de millions de mes concitoyens-électeurs…
          Simple constat, constat tragique.

           2

          Alerter
        • Myrkur349 // 04.07.2018 à 22h53

          Concernant l’intelligence artificielle et tout le ramdam que l’on fait autour depuis quelques temps avec le disruptif et l’amélioration ou création de nouveaux métiers à la clef, ne serait il pas possible que ce soit simplement la nouvelle bulle technologique du moment, un peu comme la bulle internet des années 2000 ?
          Donc des lendemains promis mirifiques pour attirer de la poire d’investisseur qui arrose en espérant un retour sur investissement exponentiel?
          Et après, la fameuse voiture connectée et ainsi de suite dans les projets tartarinesques qui ne servent à rien mais estampillés technologie suprême. Mais bon du moment que çà fait tourner la machine, même à vide, c’est l’essentiel.

           0

          Alerter
    • Sybillin // 03.07.2018 à 16h10

      @ Frexit
      Tout à fait d’accord avec vous et plus on cherche l’info sur internet en recoupant les informations et moins on a envie de regarder la télé et plus il reste de temps pour s.informer autrement. Si on regarde la télé c est toujours d’un œil très critique et on a pas l’impression d’être instrumentalisé.
      J’ajouterai qu’il est important de lire aussi des livres de spécialistes des questions géopolitiques et de journalistes de terrain qui apportent des compléments indispensables. Beaucoup paraissent rapidement en livre de poche et sont accessibles financièrement.

       0

      Alerter
  • peyo // 02.07.2018 à 15h28

    Pauvre CSA, associé à la décadence en cours. Il n’a jamais mérité des éloges, mais il passe toute mesure dans cette affaire. RT est riche, une action en justice ne la gênerait pas. L’arroseur arrosé, le premier film, en 1895, on revient donc plus de cent ans en arrière. Une jurisprudence serait terrible pour les médias menteurs.

     5

    Alerter
    • Alfred // 02.07.2018 à 16h00

      C’est ce qui pourrait nous arriver de mieux….

       2

      Alerter
  • bloom // 02.07.2018 à 15h31

    il y a qlq jours c’etait TV libertes qui etait suspendue, une chaine en ligne sur Utube. ok TV libertes c’est un peu radio Paris et RT France s’en etait fait l’echo. personnellement je suis plutot tendance Radio Libertaire mais ayant lu cette annonce, je me suis demande si ce n’etait pas un debut de censure.
    et bien nous y voila.

     0

    Alerter
  • Melson Moinfort // 02.07.2018 à 16h19

    On aimerait que le CSA intervienne lorsque le producteur Laurent Ruquier affirme tranquillement sur France 2 (je ne cite pas le mot à mot, mais le fond du discours est conservé) :
    1 – Poutine truque les élections ;
    2 – Poutine assassine ses adversaires politiques.
    Ces propos, tenus sur une chaine publique française dont les taux d’audience sont sans commune mesure avec ceux de RT France, me paraissent infiniment plus graves que les les commentaires que le CSA reproche à RT France.

     16

    Alerter
    • basile // 03.07.2018 à 07h56

      mais tant que Poutine recevra Macron, ça ne changera pas. A St Saint-Pétersbourg, il ne pouvait pas faire autrement, il fallait rendre la politesse de Versailles.

      les insultes par proxy, « C’est pas moi, c’est la liberté de la presse », ça commencer à bien faire

       0

      Alerter
  • Macarel // 02.07.2018 à 16h53

    Les temps sont vraiment orwelliens, le CSA devient notre Miniver.

    “Considérant qu’aux termes du deuxième alinéa de l’article 2-3-1 de la convention du 2 septembre 2015 précitée relatif au pluralisme des courants de pensée et d’opinion : « Les journalistes, présentateurs, animateurs ou collaborateurs d’antenne veillent à respecter une présentation honnête des questions prêtant à controverse et à assurer l’expression des différents points de vue » ; que l’article 2-3-6 relatif à l’honnêteté de l’information et des programmes prévoit notamment que : « L’exigence d’honnêteté s’applique à l’ensemble des programmes (…).”

    Effectivement, si le CSA est cohérent il va falloir qu’il mette en demeure la plupart de nos chaînes de radio et de télévision. Ou alors, c’est encore une fois : deux poids, deux mesures !

     4

    Alerter
    • sassy2 // 02.07.2018 à 20h23

      Mais cette idée qu’il faille instaurer par la loi dans chaque media une dichotomie ou une dialectique est complètement débile. Il n’y a aucune argumentation légale possible.

      La dichotomie ne regarde que le lecteur et lui seul: ON ou OFF si jamais.

      Perso c’est OFF finie la télé et la case idoine cochée sur la declaration IRPP
      un controle chaque année le 30 aout(!). Enfin je reçois toujours le même courrier, je ne sais pas s’ils passent. Quoiqu’il en soit je leur dis GFY

       3

      Alerter
  • LE GALL // 02.07.2018 à 17h52

    RT “English” a été supprimé par “canalsat” (qui la diffusait auparavant sur la canal 474), sans avertissement, sans justification, depuis quelques mois déjà, sans que personne n’ait jugé bon de broncher.
    j’étais un spectateur régulier du ‘keiser show”, j’y ai vu “requiem for the american dream” – avec chomsky pour narrateur, -, en intégralité, plusieurs contributeurs de “counterpunch”, ou “tomdispatch”, y étaient invités – assez – régulièrement, et au moment où la censure est intervenue, je m’apprêtais à devenir un habitué du “collymoreshow”;
    enfin, vous savez quoi? je me croyais capable de détecter les moments “lavage de cerveau” – c’est fou, non?
    heureusement, bolloré était là pour me protéger …

     13

    Alerter
    • sassy2 // 02.07.2018 à 20h26

      max keiser fait/faisait plus d’audience que cnbc à certains moments

       0

      Alerter
  • sassy2 // 02.07.2018 à 20h59

    le CSA va enquêter aussi sur Jean Claude Vandamme.(cf actu)
    le CSA a été saisi. Qui peut-on saisir pour enquêter sur le CSA ? (= la holding faîtière des fakenews)

    Et mauvaise nouvelle pour le CSA il y a plein d’autres media, par ex: https://twitter.com/PolandDaily

     0

    Alerter
  • Drea // 03.07.2018 à 08h22

    Bonjour,
    C”est pas grave s’il ferme toutes les chaines, on ne paiera plus la redevance et en plus on en a assez de voir et revoir les mêmes séries et films en boucle – une honte ! ! ! les émissions politiques qui ne nous apportent rien et nous embrouillent ….

     0

    Alerter
  • moshedayan // 03.07.2018 à 21h30

    RT France est bien trop naïve, dans ses approches , manque de temps ou de professionnalisme ? Je pense qu’il faudrait bien 2 ou 3 conseillers juridiques à sa rédaction. Il suffisait de diffuser le reportage avec un bandeau défilant un avertissement que ces témoignages sont sujets à vérification plus poussée et la précaution était suffisante pour faire taire le CSA. Pareil, si je dis qu’indépendamment des choix personnels privés du Président Macron (marié avec une ancienne proche enseignante de près de 25 ans de plus), il est observé que l’électorat bobo parisien, LGBT a majoritairement voté pour lui (hormis les abstentions), je ne fais rien de répréhensible et j’émets un simple constat à 90% vrai et dont la phrase n’est pas simplificatrice d’ailleurs,mais le lecteur en tirera l’essentiel.
    Bref RT France doit revoir sa copie. > Quant au CSA, son rôle de “chien de garde” du système médias-politique est évident.
    Mais si les Chinois à Paris ? les mêmes du CSA n’achèteraient-ils pas tous le petit livre rouge et “red carpet” !

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications