C’est proprement stupéfiant…

La Turquie n’acceptera jamais de bastion kurde à sa frontière avec la Syrie (Erdogan)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé ce mercredi que son pays n’accepterait jamais la création d’un bastion kurde à sa frontière avec la Syrie et qu’il continuerait à bombarder les positions des milices kurdes syriennes.

“Nous n’accepterons jamais de nouveau Kandil (la base arrière du Parti des travailleurs du Kurdistan en Irak, NDLR) à notre frontière sud”, a déclaré Recep Tayyip Erdogan lors d’un discours prononcé devant des préfets.”

Désolé, il n’est pas question pour nous d’arrêter” les tirs sur les forces kurdes en Syrie, a-t-il ajouté.

Source : Le Figaro, 17/02/2016

====================================

=> euh, et pourquoi la Turquie n’est-elle pas frappée par des sanctions du coup ?

====================================

Ah tiens, lundi Ayrault a téléphoné aux Turcs qui bombardent juste les kurdes en Syrie :

2 – Syrie – Entretien téléphonique de M. Jean-Marc Ayrault avec son homologue turc (15 février 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, s’est entretenu le 15 février au soir de la situation en Syrie avec M. Mevlüt Çavuşoğlu, ministre turc des affaires étrangères.

Il a rappelé que notre priorité va à la mise en oeuvre de la résolution 2254 du conseil de sécurité et du communiqué du groupe international de soutien à la Syrie, adopté le 11 février à Munich, afin de parvenir à une cessation des hostilités et à une reprise des négociations inter-syriennes.

M. Jean-Marc Ayrault a fait part de la très grande préoccupation de la France face à la dégradation de la situation à Alep, où la poursuite des bombardements du régime et de ses alliés aggrave les souffrances de la population. Il a indiqué que l’objectif commun de la France et la Turquie devait être de faire taire les armes.

Il a par ailleurs insisté sur la nécessité de renforcer notre coopération avec la Turquie dans la lutte contre Daech.

Source : Ministère

J’ai beau avoir de l’humour, j’arrive au bout là…

Heureusement Hollande veille :

Ah non…

===========================================

EDIT :

Vous aurez l’élément de langage récurent : “islamo-conservateur”, pour ne pas dire “islamiste”.

55 réponses à Erdogan : “il n’est pas question pour nous d’arrêter les tirs” => à quand les sanctions ?

Commentaires recommandés

Furax Le 17 février 2016 à 17h17

Ce n’est pas un scoop. Depuis au moins 1974, personne ne peut ignorer, vu les nombreuses piqures de rappel, que la Turquie est un bel exemple d’Etat voyou. Agressions unilatérales contre Chypre, contre la Grèce, recours à la menace et au chantage contre la débile Europe, armement et soutien des terroristes islamistes ainsi que trafic avec eux, prurit génocidaire récurrent (après les arméniens à qui ils ont à peu près réglé leur compte, ce sont les kurdes qui sont dans le collimateur turc).

Erdogan fait partie de ces dirigeants qui ne comprennent que le rapport de force. Il faut le taper et lui faire mal pour qu’il cesse. Sinon, si on se contente de protester pour la forme, cela ne lui inspire que mépris et il en rajoutera une couche dans ses agressions contre nos intérêts fondamentaux.

La question pourra se poser le jour où la Russie ou la Syrie vont demander au conseil de sécurité de l’ONU de voter une résolution imposant des sanctions contre la Turquie. Veto US or not veto ?

  1. Furax Le 17 février 2016 à 17h17
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas un scoop. Depuis au moins 1974, personne ne peut ignorer, vu les nombreuses piqures de rappel, que la Turquie est un bel exemple d’Etat voyou. Agressions unilatérales contre Chypre, contre la Grèce, recours à la menace et au chantage contre la débile Europe, armement et soutien des terroristes islamistes ainsi que trafic avec eux, prurit génocidaire récurrent (après les arméniens à qui ils ont à peu près réglé leur compte, ce sont les kurdes qui sont dans le collimateur turc).

    Erdogan fait partie de ces dirigeants qui ne comprennent que le rapport de force. Il faut le taper et lui faire mal pour qu’il cesse. Sinon, si on se contente de protester pour la forme, cela ne lui inspire que mépris et il en rajoutera une couche dans ses agressions contre nos intérêts fondamentaux.

    La question pourra se poser le jour où la Russie ou la Syrie vont demander au conseil de sécurité de l’ONU de voter une résolution imposant des sanctions contre la Turquie. Veto US or not veto ?


    • Sumbawa Le 17 février 2016 à 21h47
      Afficher/Masquer

      Je n’aime pas le terme d’état voyou.
      cela renvoie au camp du bien, au camp du mal.
      Car dans ce cas, la France est un état voyou pour sa politique en Afrique.
      les UE, c’est du grand banditisme.
      il faut sortir de ses termes inventés par les journalistes.
      un état est un état, il y a une histoire, un contexte géopolitique.
      Seul le peuple turc a le droit de juger Erdogan et de le virer à coup de pied dans le c…
      ou alors ce sera les autres pays qui le font par le biais de la guerre mais là encore pour des raisons propres à chaque état.
      Si la Russie déclare la guerre à la Turquie, ce sera pour les intérêts de la Russie et non parce qu’ils penseront que la Turquie est un état voyou.


  2. samir svet Le 17 février 2016 à 17h24
    Afficher/Masquer

    Ce débile d’ Erdoghan a exposé son pas dans une situation dramatique et il va se brulé , son exclusion de l’OTAN est pour bientôt , il ne pourrait jamais jouer avec les grands , c’est une marionnette . Peut être il compte beaucoup sur les pétromonarchies , mais eux même vont subir le tsunami très bientôt .


  3. tim Le 17 février 2016 à 17h31
    Afficher/Masquer

    Pour bientot une enieme guerre des turcs contre les russes, ils ont l’habitude, ca sera la douzieme ou la treisieme entre les deux nations .


  4. Hannibal Genseric Le 17 février 2016 à 17h41
    Afficher/Masquer

    SYRIE. La tentation nucléaire des perdants

    La guerre entre l’Axe de la Résistance (Syrie, Russie, Iran, Hezbollah) d’un côté et l’Axe du Mal (USA, Israël, Turquie, Arabie Saoudite) de l’autre, risque d’être relancée avec des interventions directes des armées arabes (du Golfe) et turque, et peut dégénérer en une guerre nucléaire de dimension mondiale, car ces derniers sont en train d’adapter leurs avions au transport d’armes nucléaires tactiques disponibles en Turquie, en Arabie et en Israël.

    http://numidia-liberum.blogspot.com/2016/02/syrie-guerre-nucleaire-en-preparation.html


  5. Emmanuel de Monestier Le 17 février 2016 à 17h54
    Afficher/Masquer

    Je trouve les commentaires lamentables. Pourquoi toujours parler de la Turquie en “omettant” certaines informations essentielles pour comprendre la position de ce pays? Tout ce que je lis et entends sur ce pays, y compris ici même, est à charge. On occulte les événements actuels, graves qui se déroulent en ce moment même dans plusieurs villes moyennes de l’est de la Turquie, de ce fait évidemment nos jugements ne peuvent qu’être faussés. On occulte aussi systématiquement le fait que les kurdes de Turquie ne sont pas tous des militants du PKK et et que la plupart, à ma connaissance, ont envie de rester turcs. Et on n’oublie un peu trop souvent de se poser la question suivante: quels intérêts de quelles grandes puissances sert la création d’un Kurdistan indépendant empiétant sur le sol turc?


    • triari Le 17 février 2016 à 18h03
      Afficher/Masquer

      Post très intéressant : vous faites overdose de commentaires soit-disant à charge contre la Turquie (ou plutôt contre son gouvernement)…alors qu’il n’y que 2 ou 3 commentaires seulement au moment où vous publiez ça.

      Vous trouvez donc normal que Erdogan fasse commerce avec les massacreurs du Bataclan ? Et vous voudriez que l’on ne dise rien en plus ?


    • willybear Le 17 février 2016 à 18h24
      Afficher/Masquer

      Certes oui, Monsieur de Monestier,
      vous avez raison,il se peux que nos jugements soient faussés.
      Nul ,ou peu, n´ignore que le PKK est egalement devenu un amalgame de mafieux et de chefs tribaux, mais il en est ainsi de tout le moyen orient et de la méditerranéenne.
      Mais vous pouvez certainement nous éclairer et nous dire comment nous devrions comprendre les agissement de Monsieur Erdogan, qui semble malgré tout être un véritable tyranneau, un mégalomane manipulateur a la tête d´une famille dont la corruption n´a pas a rougir d´une comparaison avec la majorité des états dits “bananiers”, ou avec celle de ses amis du moment les monarchies petrolieres.
      Ses réactions épidermiques donnent la mort a des milliers d´innocents Kurdes, et quand il viole l´espace aérien grec ou maltais des centaines de fois sans tiquer, il se permet de provoquer la Russie en argüant d´un empiètement de 17 secondes !
      Le mensonge et la lâcheté sont les arguments quotidiens de ce terroriste d´état, mais certainement vous allez pouvoir nous démontrer comment nous interprétons fort mal a propos les actions irresponsables de ce dangereux psychopathe…
      Merci d´avance pour vos lumières, et bonne soirée.


      • groucho Le 18 février 2016 à 00h20
        Afficher/Masquer

        “Nul ,ou peu, n´ignore que le PKK est egalement devenu un amalgame de mafieux et de chefs tribaux”

        Vous avez des sources ? Parce que si vous parcourez ceci, ce n’est pas franchement ce qui saute aux yeux : http://inforojava.tumblr.com/


    • DUGUESCLIN Le 17 février 2016 à 18h26
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas la Turquie qui est mise en cause, mais la politique désastreuse menée par ses dirigeants et qui n’est pas approuvée par tous les turcs. La répression anti-kurdes, qui eux aussi ont le droit d’être reconnu, ne fait que les radicaliser. Les prises de position sans discernement d’un gouvernement incompétent fait beaucoup de mal, pas seulement aux kurdes, mais à tous les turques.
      Il existe en Europe une grande fédération où toutes les religions (ou presque) sont représentées avec des ethnies différentes et cette fédération vit en paix. Chacun se sent reconnu et de ce fait soutient le gouvernement fédéral qui les protège et les défend. Mais cette fédération est combattue stupidement pour de sombres et occultes raisons politico-financières menées par des rapaces avides qui ne reculent devant aucun crime.


    • Emmanuel de Monestier Le 17 février 2016 à 19h01
      Afficher/Masquer

      En vérité je ne m’estime pas compétent pour parler sur ce sujet. Je suis intervenu parce que malheureusement je ne vois jamais nulle part en France s’exprimer de point de vue pondéré sur la Turquie en général et sur son gouvernement actuel. À défaut de quelqu’un de compétent, je vais essayer de transmettre les quelques informations dont je dispose, informations qui proviennent soit d’amis turcs soit d’internet. Plusieurs villes de l’est de la Turquie sont occupés par des “combattants” et terroristes du PKK qui les ont mises à feu et à sang, tuant les policiers et militaires présents sur place et empêchant certains civils turcs et kurdes de s’enfuir. C’est un peu comme si du jour au lendemain plusieurs villes moyennes du sud ouest de la France étaient attaqués, mises à sac et occupés par des indépendantistes basques, ceux ci tuant les représentants des forces de l’ordre et déclarant qu’à partir de maintenant ces villes ne sont plus françaises mais basques. J’aimeraient bien savoir comment réagirait l’état français et ce que, nous citoyens français penserions de tout cela.


      • DUGUESCLIN Le 17 février 2016 à 19h28
        Afficher/Masquer

        Merci de vos précisions qui incitent à approfondir le sujet.
        Mais ceci ne mets pas en question la politique globalement désastreuse du pouvoir turc qui entend tirer profit du chaos syrien. La question kurde peut avoir peut-être des solutions diplomatiques sans pour autant empêcher de combattre réellement daesh.


      • David D Le 17 février 2016 à 20h23
        Afficher/Masquer

        Les kurdes au Nord forment un peuple remarquable avec des valeurs. Ils sortent du lot et sont différents des kurdes d’Irak. Moi, ça me va s’ils créent un Etat.
        Pour la Turquie politiquement, il n’y a rien à sauver et je pense qu’ils vont vers un ratage complet au Moyen-Orient. Ils sont rigolos, ils sont inquiétants aussi certes pour ceux qui veulent pleurer sur les européens de l’ouest, mais les européens de l’ouest n’ont qu’à se mêler de politique internationale. Ne se révoltant pas, ils n’ont et n’auront que ce qu’ils méritent.
        Là, les Etats-Unis ont créé une ligue de Délos, sans notre consentement bien sûr, sauf celui de nos dirigeants. Je me réveille tous les matins, en me demandant comment ils ont pu corrompre toutes nos élites. Ceci dit, être aussi efficaces pour s’attacher les européens comme des toutous et ne pas être capables de faire la police là où dans le monde ils mettent le paquet (Ukraine, Moyen-Orient), j’avoue que je ne comprends pas bien l’intérêt. Mais, je ne suis pas pressé que les américains maîtrisent et la situation politico-militaire et qu’ils révisent leur façon masquée d’avancer suite à la menace qu’est pour eux la communication sur internet.


      • Crapaud Rouge Le 17 février 2016 à 20h40
        Afficher/Masquer

        @Emmanuel de Monestier : mais c’est Erdogan qui a ouvert la boîte de Pandore ! Dès le début de la rébellion syrienne, (quand elle était encore pacifique), il a ouvert ses frontières aux rebelles dans la perspective de chasser Assad. Mais il a “oublié” que la Syrie avait, avec ses Kurdes, la même problématique que la Turquie. Et que le reste de la région du reste, c’est-à-dire la hantise de la formation d’un Kurdistan. (Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Kurdes) En vertu de cette condition commune, il aurait dû rester neutre dans les affaires syriennes. Alors, si maintenant les “terroristes du PKK” en profitent, c’est franchement bien fait pour sa tronche.

        Note : citation de la page Wiki : “Tous les États qui abritent une communauté non négligeable de Kurdes s’opposent activement à la création d’un État kurde, craignant de devoir abandonner une partie de leur territoire national.” C’est écrit dans Wikipédia et il ne le savait pas ? 🙂 🙂 🙂


      • Scrib Le 17 février 2016 à 21h11
        Afficher/Masquer

        J espere que vous me lirez.
        Deja nous sommes (je pense pas me tromper en disant nous) preneur d informations sourcés directement sur site.
        Ensuite, oui le pkk n est pas blanc. Pour reprendre votre comparaison, tout les basques ne sont pas terroristes non plus.
        Je n irais pas vous faire l inventaire des faits opposable a ce jour a la Turquie (d autres l ont fait). Mais puisque l exemple que vous avez cite est celui que j avais en tete… Comment reagir si la gvt francais bombardait les basques… En espagne bien sur !
        Il est avere que la turquie finance et arme des rebelles au pouvoir en place (autant discutable soit il). Comment reagir si l allemagne armait et financais les alsaciens en une revolte armes ? (Serions nous copains avec l allemagne ? )
        Les evenements recents en ukraine ont amenes a des sanctions envers la russie, sur la base de presomption (aucune preuve officielle a ce jour)
        Aussi pourquoi les reactions ne sont elles pas les memes aujourd hui face a la Turquie ?

        J espere que vous reviendrez ici pour un debat ouvert et des echanges constructifs.


        • Emmanuel de Monestier Le 17 février 2016 à 23h31
          Afficher/Masquer

          Avec tout le respect que je vous dois, car après tout nous sommes sur votre blog, dois je me sentir visé par votre remarque? Quand vous parlez de trollage, pensez vous à mon comportement sur cette page?


      • Pampita Le 17 février 2016 à 21h15
        Afficher/Masquer

        Monnestier, vous voulez sans doute dire que plusieurs villes du sud et de l’est de la Turquie sont occupées par la Turquie, dont les forces de répression tuent et font partir la population kurde qui est plus ancienne dans la région que les Turcs…


      • Alfred Le 17 février 2016 à 23h13
        Afficher/Masquer

        Peut être que vous devriez vous remonter quelques mois en arrière et revenir au moment ou l’état turc et le pkk étaient à deux doigts de la paix et à ce moment précis où erdogan a décidé de cette réouverture de la guerre intérieure (étonnement au moment ou la paix lui réussissait plus trop au niveau électoral).
        C’est plutot comme si Sarko ou hollande allaient bombarder la brise de mer parcequ’uls avaient perdu les régionales…
        Désolé mais si on peut avoir du respect pour les turcs leur dr folamour de sultan lui est indéfendable (même pas pour “faire objectif” ou “équilibré”).
        Sans compter le dernier attentat attribué au pkk dans la minute (c’est bien la dernière chose que ferait votre ennemi de vous fournir le prétexte que vous cherchez exactement au moment ou vous en avez besoin non?)


    • SanKuKai Le 17 février 2016 à 19h35
      Afficher/Masquer

      Juste quelques faits:
      – Envoi de troupes dans un pays souverain sans autorisation (l’Irak),
      – Bombardement d’un autre pays souverain (la Syrie),
      – Tentative de renversement d’un gouvernement souverain (en Syrie),
      – Abattage d’un avion de chasse Russe non menacant,
      – Contrebande de pétrole et antiquités volés,
      – Utilisation de réfugiés à des fins politiques (en les envoyant partout à travers l’Europe),
      – Soutient et financement de mercenaires terroristes.
      (j’en oublie surement)

      Pour rappel, sans ce gouvernement Turc, Daesh n’existe pas.

      Je pense plutot que les commentaires sont à charge parce que, dans tout ce merdier, en terme de responsabilité, il y a de quoi charger sérieusement.
      Leur situation, quelle qu’elle soit, ne les autorise pas à faire n’importe quoi au détriment de tous leurs voisins et de toute l’Europe.


    • DidierF Le 17 février 2016 à 19h45
      Afficher/Masquer

      Monsieur,

      Lors de l’affaire du SU-24 abattu par les Turcs en Syrie, j’ai eu l’occasion de lire des commentaires pro-turcs. Ils pratiquent actuellement la pondération à l’arme lourde en Syrie depuis le territoire turc. Les commentaires pro-turcs étaient aussi légers que les obus de gros calibre qui tombent maintenant en Syrie. Je suis totalement d’accord d’être pondéré mais les commentaires datant du SU-24 m’ont convaincu que les partisans d’Erdogan voient ce dernier comme un nouveau Mahomet. Il est la Vérité incarnée et toute personne ayant la moindre trace de critique devant son comportement ne savais justement rien de la Turquie, ne comprenait pas la situation et était désinformé. C’est ce que j’ai reçu des pro-Turcs.
      À priori, je suis d’accord de faire preuve de mesure dans mes déclarations mais que faire quand je vois un tel délire de persécution méprisant tout écart à cette folie ?


      • Well Le 17 février 2016 à 19h58
        Afficher/Masquer

        exact. J’ai lu aussi ces mêmes déchaînements de haine, de la part des Turcs « de France ». Je n’en ai vu aucun dire nous sommes persécutés par les Kurdes, aidez nous.

        Quant à Bachar, vu qu’ils ne peuvent pas l’attaquer sur son instruction, c’est sur son physique : Bachar la girafe. Ça rejoint les Putin (à l’anglaise) le boucher. Sans oublier l’orthographe des commentaires, à se demander ce qu’ils ont fait dans nos écoles.


    • Gilles Le 17 février 2016 à 20h20
      Afficher/Masquer

      “commentaires lamentable” dites-vous ?

      Question “commentaire lamentable” vous battez les records en un seul billet:
      ” “omettant” certaines informations essentielles”: je vous en prie, apprenez nous.
      “la plupart, à ma connaissance, ont envie de rester turcs”: un lien, une étude, un sondage ?
      ” création d’un Kurdistan indépendant empiétant sur le sol turc”: traité de Lausanne de 1923, le Moyen-Orient est divisé en plusieurs pays qui ne prennent pas en compte le droit des Kurdes à disposer de leurs terres. lire https://fr.wikipedia.org/wiki/Kurdistan


    • luki luke Le 17 février 2016 à 20h31
      Afficher/Masquer

      Des Kurdes qui veulent rester Turcs ? Un peu comme les Russophones du Donbass qui voulaient rester Ukrainiens pour autant que leur langue (russe) soit réintégré dans la Constitution ukrainienne après avoir été rayée d’un trait de plume le lendemain du coup d’Etat du 21/2/2014 ; on a vu ce que cela a donné : 10.000 morts à charge du régime nazi actuellement au pouvoir à Kiev adoubé – si ce n’est porté – au pouvoir par notre belle vieille Europe du Berlaymont ; notons aussi l’extrême coïncidence entre ce terrible attentat d’Ankara du 10/10/2015 (plus de 100 morts) à quelques semaines des élections législatives turques du 1/11/2015 qui ont vu le triomphe d’Erdogan qui avait perdu les précédentes élections et qui accusait entre autres le PKK d’être les instigateurs de ce sanglant attentat : il est de ces coïncidences troublantes que d’aucuns et notre aveugle Europe ne veulent (plus) voir…


    • Scrib Le 17 février 2016 à 21h14
      Afficher/Masquer

      Le point 4 est totalement utopique de nos jours…


    • Furax Le 17 février 2016 à 21h22
      Afficher/Masquer

      M de Monestier, je n’ignore rien de l’essentiel de la situation de la Turquie. Et pour autant je condamne des agissements criminels. La Turquie se comporte comme notre ennemi et comme l’ennemi de ses voisins. La plupart des spécialistes en stratégie et en relations internationales le reconnaissent, hormis ceux qui sont vendus aux puissances sunnites déstabilisatrices que sont l’Arabie saoudite, la Turqui net le Qatar. La Turquie un Etat paranoïaque et incendiaire qui a de bonnes raisons de l’être puisqu’il provoque lui-même les causes justifiant sa paranoïa.

      Comme votre intervention tombe à plat sur le fond, j’estime ne pas avoir besoin de réagit sur la question de savoir quel commentaire est lamentable.


    • Homère d'Allore Le 17 février 2016 à 23h38
      Afficher/Masquer

      C’est aussi contre le pouvoir des tyrans que s’est levé le printemps des peuples en 1848.
      Le droit des peuples à disposer d’eux-memes est aussi une valeur qui dépasse le “tribalisme”, comme vous dites. D’ailleurs les puissances coloniales ont toujours voulu réduire les mouvements indépendantistes comme des “mouvements tribaux”.

      Sur la question des mouvements nationaux, on ne peut que conclure avec James Connoly “The cause of Eire is the cause of Labour, the cause of Labour is the cause of Eire”.

      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/James_Connolly_(Irlande)


    • Vassili Arkhipov Le 18 février 2016 à 05h06
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas tant la position de la Turquie qui est insupportable, mais son comportement et le nôtre. Le sien, car il pourrait y avoir des moyens de s’entendre à l’ONU pour empêcher l’établissement des Kurdes à sa frontière (on peut comprendre le danger que ça représente pour les Turcs). Ils peuvent demander une zone tampon par exemple. Au lieu de ça, ils bombardent un autre pays, sans se préoccuper de la communauté inyternationale.
      Ensuite, notre position est insupportable, parce que quand les Russes pètent un peu de travers, et bombardent des rebelles “modérés” ils se prennent une avalanche de sanctions. QUand la Turquie bombarde les “formidables” Kurdes qu’on nous vante depuis le début, tout le monde s’en fout, on lui dit gentiment d’arrêter et pis c’est tout. C’est toujours le double standard qui agace. Imaginez que les Russes aient bombardé les Kurdes un instant?


  6. triari Le 17 février 2016 à 17h58
    Afficher/Masquer

    Ce qui me fascine le plus, c’est leur arrogance absolument éhontée.

    _Les camions de Daech qui font route vers la Turquie ?
    Ho ! Ce sont des transports de marchandise qui empruntent des routes commerciale antiques. Les russes en les bombardant vont affamer le peuple turc.

    _L’avion russe abattu en territoire syrien après avoir survolé pendant 17 secondes le territoire turc ?
    Intolérable ! Nous sommes attaqués parce que les russes sont rien que des racistes anti-turcs.

    _Les avions turcs qui survolent et bombardent régulièrement le territoire syrien ?
    C’est normal !

    _L’armement turc donné aux Daechites ?
    Mais non, puisqu’on vous dit que l’on soutient les rebelles modérés ! Ce sont les syriens assiégés qui font rien qu’à soutenir les kurdes et à être une menace pour la Turquie.

    _Le génocide arménien ?
    “C’était pour prévenir un génocide des turcs par les arméniens…et de toute façon, vous les français vous avez commis un génocide en Algérie : alors vos gueules !” (à peine caricatural)


    • JMD Le 17 février 2016 à 19h39
      Afficher/Masquer

      @ triari
      ” Les avions turcs qui survolent et bombardent régulièrement le territoire syrien ? C’est normal ! ”
      ceci est une contre-vérité ; actuellement les bombardements turcs s’effectuent à partir du sol turc


      • luki luke Le 17 février 2016 à 20h51
        Afficher/Masquer

        @ JMD

        “actuellement les bombardements turcs s’effectuent à partir du sol turc”

        bin, dans ce cas, pourquoi pas des bombardements syriens s’effectuant à partir du sol syrien ? Histoire de répliquer auxdits bombardements turcs sur le sol syrien au mépris de toute règle de droit international et de droit tout court…


  7. DUGUESCLIN Le 17 février 2016 à 18h01
    Afficher/Masquer

    En résumé, les kurdes combattent activement daesh. Les turques, de leur côté combattent activement les kurdes qui combattent daesh, tout en faisant parti de la coalition qui combat daesh.
    L’Arabie saoudite, alliée objective de la Turquie, elle aussi prétend vouloir combattre daesh, mais s’oppose aux forces syriennes qui combattent daesh du fait que Bachar Al Assad doit partir.
    Les américains accusent les russes de favoriser la montée du terrorisme et indirectement combattent les russes qui eux soutiennent activement les forces syriennes contre daesh.
    Pour ceux qui ne comprennent pas prenez des notes et faites un petit schéma.
    La seule solution raisonnable claire et nette est de rendre à la Syrie sa souveraineté en chassant les terroristes et ceux qui règlent leurs comptes sur le territoire syrien. Ce que les russes font en soutenant la Syrie. Voilà, tout est résumé.


  8. philbrasov Le 17 février 2016 à 18h11
    Afficher/Masquer

    on décèle tout de suite chez Jean Marc Ayraut, dans son analyse sur la question syrienne un futur Talleyrand…
    c’est rassurant,,,,


  9. J Le 17 février 2016 à 18h17
    Afficher/Masquer

    Erdogan est aussi quelqu’un qui a dit un jour : “L’expression “islam modéré” est laide et offensante. Il n’y a pas d’islam modéré. L’Islam est l’Islam.” (Milliyet, 21 août 2007)


  10. J Le 17 février 2016 à 18h24
    Afficher/Masquer

    Peut-être rappeler aussi que numériquement les Kurdes sont la plus importante ethnie au monde à ne pas avoir d’état souverain.


  11. Spectre Le 17 février 2016 à 18h34
    Afficher/Masquer

    Répression de l’opposition modérée, massacre de minorités ethniques, soutien avéré au terrorisme et violations flagrantes du droit international : d’après les critères usuels du “camp du Bien,” je dirais que c’est le moment d’envahir la Turquie pour un petit “changement de régime,” non ?


  12. patrick Le 17 février 2016 à 18h37
    Afficher/Masquer

    je pensais qu’avec Fabius nous avions touché le fond , mais visiblement Ayrault continue à creuser … toujours plus loin dans les âneries.


    • Crapaud Rouge Le 17 février 2016 à 20h58
      Afficher/Masquer

      Il n’y a pas grand chose à attendre d’un type qui n’est ni capable de se débarrasser d’un petit aéroport provincial, ni capable de l’imposer en dépit de la contestation.


  13. tchoo Le 17 février 2016 à 20h02
    Afficher/Masquer

    la seule solution serait que tous aide la Syrie à se débarrasser des terroristes, tous les terroristes (il n’y a pas de terroristes modérés), et il ne peut y a voir d’opposition légitime à Assad avec des armes dans ce contexte.
    Une fois cette tache accomplie, il faudra demander des comptes à Assad, si tant est qu’il en doivent.
    Le fait que cela ne déroule pas ainsi, signifie bien que certains (USA et ses caniches) vise un autre objectif, peu importe les dégats


  14. Crapaud Rouge Le 17 février 2016 à 20h22
    Afficher/Masquer

    S’il ne voulait pas de “bastion kurde” à sa frontière, il n’avait qu’à la fermer aussitôt le printemps syrien démarré. Mais il a fait tout le contraire ! Affaiblir Assad, c’était affaiblir celui qui tenait les Kurdes sous contrôle. Mais Erdogan est bête comme ses pieds, ou emporté par sa mégalomanie.


  15. Scrib Le 17 février 2016 à 21h23
    Afficher/Masquer

    Sacre bordel…
    L attentat de ce soir a Ankara (condoleances aux victimes) accelere grandement les choses.
    Erdogan dit qu il n hesitera pas a utiliser son droit a lanlegitime defense (comme la france).
    Reste a designer l ennemi… Qui sera t il ?
    Les derniers evenements sont excessivement grave… Toutes les armes font le focus sur la syrie… Au moindre pet de mouche tout le monde va tirer en s accusant mutuellement.

    Alors qui de daesh ou des kurdes sera la mechant cette fois ?
    A esperer que ce soit daesh qui soit designe car cela rallierai les forces en presence… Si c est les kurdes, au moindre cailloux qui va atterir sur le ronchon du jour et ca risquerai de peter grave.

    Imposer les choses ne marche jamais… Aurons nous le temps d ecrire cette maxime dans les livres avant que tout n explose en un joyeux feu d artifice planetaire ?


    • Scrib Le 17 février 2016 à 21h39
      Afficher/Masquer

      Faut bien garder un peu d espoir et eviter de se repeter qu on va finir dans le.feu nucleaire tout les jours… Et puis pte que de brillants geostrateges US cherchent une solution pour s en sortir et nous lirons (naif a nouveau)
      PS : votre definition de trollage svp (suite a une reponse plus haut)…. Je crois qu on n a pas la meme :s
      Message supprimable, aucun probleme


    • Ago Le 17 février 2016 à 22h09
      Afficher/Masquer

      L internaute de longue date que je suis ressent un arrière parfum d’épouvante.
      Ca peut dégénérer localement, puis de proche ne proche ?….
      Je pars me déboucher une bonne bouteille, y’a pas grand chose d autre à faire à mon niveau…


  16. Lapige Le 17 février 2016 à 21h56
    Afficher/Masquer

    Sans oublier ceci, et ce n’est pas la première fois:
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/08/13/assassinat-de-trois-militantes-kurdes-a-paris-le-suspect-renvoye-aux-assises_4724149_3214.html

    Sans oublier non plus la mise en coupe réglée des magistrats, journalistes, militaires Kemalistes, la mise au pas des médias etc.
    Une belle dictature tendance islamo-fascisante qui annonce un avenir radieux pour les Turcs.


  17. lim75 Le 17 février 2016 à 22h14
    Afficher/Masquer

    Je n’ai aucune sympathie spéciale pour Erdogan, mais il agit tout simplement selon ses invariants géopolitiques – exactement comme Poutine dans l’affaire ukrainienne, d’ailleurs. N’importe quel dirigeant turc ferait de même. Avec une minotirté kurde de quelques 15 % en Turquie; un kurdistan irakien semi-indépendant était déjà difficile à avaler, pour les turcs un kurdistant indépendant couvrant les territoires irakiens et syriens jusqu’à la frontière turque, qui revendiquera nécessairement tôt ou tard une part du teritoire turc est pour eux simplement i-na-ccep-ta-ble, dussent-ils provoquer la 3ème guerre mondiale pour éviter cela – et ce scenario n’est malheureusement plus complètement exclu.


    • luki luke Le 17 février 2016 à 23h30
      Afficher/Masquer

      @ lim75,

      Erdogan = Poutine ? Je n’ai aucun lien (in)direct avec Poutine, Erdogan, la Russie et la Turquie mais je considère Erdogan incommensurablement plus dangereux que Poutine, tout comme la politique de l’OTAN (en fait celle des USA) envers la Russie depuis l’effondrement de l’URSS. La Russie de 2016 n’est plus celle du 19ème siècle dans laquelle on rentrait dans le lard comme Napoléon, l’Angleterre et la…Turquie, celle de 1917 qui arrêta la guerre contre l’Allemagne pour cause de révolution, celle de 1941 à l’occasion de l’opération Barbarossa, celle de 1962 (= l’affaire des missiles de Cuba qui s’est finalement révélée n’être qu’un grand bluff de Khrouchtchev), celle de 1991 suite à l’effondrement de l’URSS et même celle de 1999/2000 qu’avait trouvée dans un état lamentable Poutine à son accession au pouvoir. En cas de conflit généralisé USA/Russie, le NORAD ne serait d’aucune utilité au 1er cité qui le sait mieux que le second et vice-versa 😉


    • Alfred Le 17 février 2016 à 23h39
      Afficher/Masquer

      Il semble au contraire qu’erdogan a été bien imprudent compte tenu des “invariants géopolitiques” de la Turquie… Il a choisi ses guerres (deux guerres différentes) et est en train de les perdre. C’est pas drôle pour lui mais il fallait pas les commencer.
      On pourra remarquer aussi que pour les dirigeants syriens la partition de leur pays pourrait être “i-na-ccep-ta-ble”.
      La séparation de la Crimée de l’Ukraine était sensée l’être aussi d’ailleurs.
      Par ailleurs le chantage au réfugiés semble tout à fait acceptable pour l’union européenne en dépit de ses ” invariants géopolitiques” (stabilité sociale , démocratique et économique).


  18. Kiwixar Le 17 février 2016 à 23h14
    Afficher/Masquer

    Ce que je trouve le plus consternant avec la Turquie, c’est leur enthousiasme irrépressible à se mettre TOUS leurs voisins à dos, un par un, comme une sorte d’arrogance malsaine de se voir le nez un tout petit plus haut que le cul de l’autre. Grèce, Arménie, vieux contentieux historico-génocidaire + maintenant la Syrie, avec un conflit qui laissera des traces amères pendant des décennies.

    Or, pour être (1) prospère et (2) en paix, un pays doit être entouré de pays (1) prospères (2) qui ne vous haïssent pas. Les Turcs avaient déjà comme voisin l’Irak ramené à l’âge de pierre, et l’Iran sous embargo occidental, et il a fallu qu’ils aillent couler un autre voisin : la Syrie! Vraiment, si j’étais Bulgare, je commencerais à m’inquiéter…

    Et on voit aussi le même mécanisme malsain à l’oeuvre, ce mécanisme qui nous amené à la 1ere GM : les alliances (ici, l’Otan) qui donnent une ivresse de puissance (la cocaïne doit aider un peu) et font faire n’importe quoi. Poutine a indiqué que la force de la Russie c’était justement de “ne faire partie d’aucune alliance militaire”, ce qui rend prudent. Et malin.


    • luki luke Le 17 février 2016 à 23h58
      Afficher/Masquer

      @ Kiwixar,

      …+ serein ! (cfr ma réaction à lim75). In extremis, Poutine sortira une fois encore un joker comme il l’a déjà fait pour la Syrie en 2013 (gaz syrien sous séquestre international en échange d’une non-intervention occidentale en Syrie), la Crimée en 2014 et même l’Ukraine qu’il connaît comme sa poche au contraire des USA qui ne la connaissent qu’à travers des exilés telle Jaresko (ministre des finances davantage américaine qu’ukrainienne) ou des semi-bandits tel Saakachvili, ex-président géorgien, judiciairement poursuivi dans son propre pays pour abus de pouvoir et autres malversations, récemment nommé gouverneur de la région d’Odessa par la clique nazillo-oligarchique de Kiev ; pffffff, je suis à la fois fatigué et rassuré d’être dirigé par des c… car ils ne peuvent faire que des conneries qui se retournent tôt ou tard contre eux, hélas aussi contre leurs administrés (on a les dirigeants qu’on mérite, non ?) 🙂

      bonne nuit et bien à vous, Kiwixar 🙂


      • Patrick Le 18 février 2016 à 01h05
        Afficher/Masquer

        “(on a les dirigeants qu’on mérite, non ?)”

        Non. Je ne pense pas avoir “mérité” ça, franchement ! 🙂


        • luki luke Le 18 février 2016 à 09h24
          Afficher/Masquer

          @Patrick,

          par “on a les dirigeants qu’on mérite”, je veux souligner ceux qui sortent des urnes ou pour être encore plus précis, ceux pour qui nous avons voté ; nous n’avons plus de dirigeants de l’envergure du Général de Gaulle qui savait de remettre de temps à autre les Américains à leur place (l’OTAN à la porte, retour des billets verts à Fort Knox contre l’or, ce que Nixon a mis fin en 1971 et nous savons pourquoi, etc…)

          aujourd’hui, faute de grives… (autre et vaste débat bien sûr)

          bonne journée 🙂


  19. Yanka Le 18 février 2016 à 05h49
    Afficher/Masquer

    Il semble y avoir un jeu malsain d’Erdogan pour se servir de l’OTAN en vue de son propre agenda. Du fait de l’appartenance de la Turquie à l’OTAN, il se croit intouchable et espère qu’en cas de pépins les autres pays de l’OTAN voleront à sa rescousse en vertu de je ne sais plus quel article autorisant la riposte de tous en cas d’agression de l’un des membres. Schéma : intervention de la Turquie en Syrie entraînant la riposte de la Russie (et associés), entraînant la riposte des membres de l’OTAN en défense de la Turquie, entraînant… (je n’ose aller plus loin)

    Enfin, et sur le mode sarcastique, on peut envisager et espérer que la “communauté internationale” (le camp du Bien, quoi) saura punir la Turquie en infligeant de nouvelles sanctions… à la Russie !


  20. Grim Le 18 février 2016 à 09h23
    Afficher/Masquer

    Encore un dirigeant fou furieux qui abat les avions d’autres pays et bombarde les pays voisins, je suis sur que la “communauté internationale” saura prendre des sanctions, au moins, aussi sévères qu’elle a prise avec la Russie qui a lâchement attaqué l’Ukraine parce qu’elle a mis en place un régime démocratique.

    J’ai bon ? J’ai bon ?


Charte de modérations des commentaires