Les Crises Les Crises
17.février.201617.2.2016 // Les Crises

Pentagone : “La dissuasion contre une agression russe est notre première tâche en Europe”

Merci 0
J'envoie

Source : Russia Today France, 27-01-2016

Le Commandement militaire américain pour l’Europe (EUCOM) a publié stratégie pour l’année 2016. Premier objectif, «dissuader la Russie de commettre une agression», avant de «favoriser l’OTAN» et de «conserver les partenariats stratégiques».

D’après le document publié par EUCOM, les menaces qui pèsent sur la sécurité européenne sont observables au nord, à l’est et au sud du Vieux Continent. Pour les deux premières, c’est en raison du comportement agressif de la Russie et qui militarise l’arctique alors que dans le sud, les terroristes de Daesh posent problème.

Ce document précise en outre que l’Europe fait face au «potentiel de l’adversaire dans la production des missiles balistiques, à la prolifération des armes de destruction massive, aux maladies contagieuses, aux attaques numériques, aux organisations terroristes internationales et intérieures, ainsi qu’au trafic de drogue».

Ce n’est pas la première fois que les Etats-Unis placent la Russie aux côtés de Daesh dans la liste des menaces à la sécurité les plus importantes. En juillet 2015, le Pentagone avait publié une mise à jour de la Stratégie militaire américaine, la première depuis 2011. Ce document indiquait que les Etats-Unis pouvaient recourir à la force non seulement pour protéger leurs propres intérêts, mais aussi pour contrer ceux qui lancent un défi au droit international. Selon le Pentagone, il s’agit d’«Etats révisionnistes» tels que la Russie, l’Iran, la Chine, la Corée du Nord et les organisations extrémistes, telles que l’Etat islamique.

Source : Russia Today France, 27-01-2016


Le document du Pentagone :

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

DUGUESCLIN // 17.02.2016 à 07h06

Pour dissuader quelqu’un de quelque chose, il faudrait que le quelqu’un en question ait le projet de faire quelque chose.
N’importe quelle personne censée sait très bien que la Russie n’a aucun projet de conquête de qui que ce soit.
Le mot agression est destiné à provoquer des peurs pour justifier la vraie agression qui est réelle, sous forme de mensonges, de provocations, de “sanctions” contre un pays qui résiste à la soumission aux maîtres du monde.
Au travers de la Russie c’est l’Europe toute entière qui est menacée.
Menacée de guerre entre européens, orchestrée par les maîtres du monde qui veulent nous soumettre.C’est carrément de l’auto-destruction que les atlantistes nous proposent.
C’est aux européens, tous ensemble, de réagir en dénonçant l’agression contre l’Europe fomentée par les atlantistes qui menacent notre sécurité.

65 réactions et commentaires

  • Crapaud Rouge // 17.02.2016 à 05h46

    Il me semble que c’est un “message” pour la Russie : “si tu nous laisses pas faire en Syrie, il pourrait t’arriver des bricoles sur ton flanc ouest”… Même si l’OTAN ne bouge pas, ce n’est pas rassurant car ça montre l’importance des enjeux occidentaux dans l’Est de la Syrie, comme l’explique le billet précédent : “La course vers Raqqa a commencé – Pour garder son unité la Syrie doit la gagner”. Et quand les enjeux sont élevés, les risques le sont aussi.

      +39

    Alerter
    • Bordron Georges // 17.02.2016 à 10h11

      Crapaud Rouge entièrement d’accord avec vous. Les US jouent aux échecs sur l’échiquier mondial.
      “Nous perdons un pion sur Alep, nous avançons le fou sur Raqua et préparons la dame sur l’Europe de l’Est.”
      Le problème avec le jeu d’échecs mondial, c’est de garder ses pions. Pour cela, il faut mentir, les manipuler, les tromper, les soudoyer, les menacer et parfois même, tuer ou faire mourir ses propres pions.
      Mais je les crois capables, dans leur folie, de faire sauter tout l’échiquier.

        +37

      Alerter
      • Sumbawa // 17.02.2016 à 21h51

        Les USA, c’est plutôt du Poker Menteur,
        La Russie joue aux échecs.
        La Chine au jeu de Go
        L’Europe au Docteur Maboul

          +21

        Alerter
    • Andrae // 17.02.2016 à 16h23

      C’est parlant que la politique d’agression USA est camouflée derrière le terme ‘dissuasion’, et que le but suprême – empecher *à tout prix* des liens plus forts, des alliances dans différents domaines (commerce, culture, échanges, énergie..puis plus loin..) entre la Russie et l’Europe – soit formulé comme une protection de l’Europe.

        +9

      Alerter
  • pucciarelli // 17.02.2016 à 05h49

    On ne peut pas à la fois s’allier à un pays contre le terrorisme et dans le même temps le désigner comme un danger à l’égal du terrorisme. Autrement dit, toutes les tractations occidentales autour de la Syrie ne cachent plus le refus des Etats Unis d’entériner une autre solution que la leur. Ce raidissement nous conduit droit à la guerre. Moralité: quand les dirigeants européens se laissent embarquer dans cette politique folle, ils trahissent la sécurité européenne. Quand ils délèguent à l’OTAN la surveillance des eaux grecques contre le passage des réfugiés, ils montrent que ces réfugiés deviennent un prétexte pour renforcer les bases d’une agression militaire contre la Russie.

      +26

    Alerter
    • Nerouev // 17.02.2016 à 17h12

      On a quand même été prévenu par Victoria Nuland avec son “fuck the UE”. Avec une réponse aussi rapide par quelqu’un de bien élevée, c’était sûrement un réflexe habituel.

        +8

      Alerter
  • patrickluder // 17.02.2016 à 05h55

    “Le Commandement militaire américain pour l’Europe”

    Ouaaaarfff, je m’étrangle dès la première phrase … ne sommes nous vraiment que des vassaux des EU (Etats-Unis) ?

      +64

    Alerter
    • fouineur // 17.02.2016 à 07h41

      Oui, nous sommes un satellite. Comme pouvait l’être la Tchécoslovaquie au temps de l’URSS.

        +34

      Alerter
      • passerby // 19.02.2016 à 09h50

        Pire. Maintenant c’est pire que la Tchécoslovaquie au temps de l’URSS. Je vous offre la réaction dans un blog tchèque sur les dictées de Bruxelles:

        “Not even Brezhnev dared to articulate his dictate into our internal affairs this openly.” http://motls.blogspot.com.es/2015/11/europe-shocked-by-swedish-prime.html

        “Même pas Brejnev osait formuler ses dictées dans nos affaires internes tant ouvertement.”

        En clair: Nous avons maintenant moins de liberté que les pays de l’est à l’époque de l’URSS.

          +0

        Alerter
    • Jmk011 // 17.02.2016 à 08h52

      Ben oui, la France et les autres pays européens sont des vassaux des USA, et ce depuis la fin de la 2D guerre mondiale, et l’OTAN en est le bras armé. C’est pourquoi notre pays doit quitter l’OTAN dès que possible, par exemple à l’occasion des prochaines présidentielles. Et il n’y a qu’une seule personne à ma connaissance qui le propose, devinez qui…

        +60

      Alerter
    • jo // 17.02.2016 à 16h30

      A votre avis, pourquoi Hollande veut modifier la Constitution ? Pour l’adapter à l’Otan !!

        +6

      Alerter
  • Yautjas // 17.02.2016 à 06h02

    Imaginez l’inverse;

    BRICS : “La dissuasion contre une agression américaine est notre première tâche dans les pays émergents”

      +68

    Alerter
  • natoistan // 17.02.2016 à 06h13

    Tout frais le dernier S Cohen,just out.

    NATO War Warning on the Turkish Frontier. Stephen F. Cohen,

    podcast

    https://audioboom.com/boos/4191433-nato-war-warning-on-the-turkish-frontier-stephen-f-cohen-eastwestaccord-com

      +2

    Alerter
  • Kiwixar // 17.02.2016 à 06h29

    Une mafia a pris le pouvoir en Otanie :
    – faire peur (l’ogre russe), proposer la “protection” de l’OTAN > racket
    – mafia bancaire, aucun bankster en taule, tordre le bras des récalcitrants (“sanctions”, embargos, coupure de swift)
    – faux-monnayeurs : prise de contrôle de la création monétaire, QE et liquidités pour les copains (et les politiciens corrompus), blanchiment légal via les Plunge Protection Teams soutenant artificiellement les cours de bourse
    – extorsion : racket fiscal , expropriation via les impôts, destruction de la propriété privée, taux d’intérêts négatifs
    – obligation d’utiliser les “services” (chers) de la mafia : interdiction de l’argent liquide

      +92

    Alerter
    • VladimirK // 17.02.2016 à 15h01

      Mais l’OTAN, comme l’UNION Européenne est une organisation mafieuse.

      Si vous ne payez pas, vous aurez des attentats sur votre territoire. Et si vous trouvez les conditions de travail des fonctionnaires européens assez confortables, les fonctionnaires de l’OTAN ne sont pas en reste, avec leurs salaires très élevés, primes d’éloignement (c’est tellement dur de vivre à Stavanger ou Bruxelles qu’il faut bien une petite compensation pour supporter), un régime fiscal à part… et je ne parle là que du péquin moyen, pas des dirigeants.

      Tout cela pour des gens qui nous expliquent qu’ils vont nous protéger des armes nucléaires russe (qui n’en maîtrise pas moins de 5 vecteurs) avec 30 000 hommes dans la zone Baltique.

        +0

      Alerter
  • Manu // 17.02.2016 à 06h49

    Je vais poser mon godwin, mais ça a un sacré relent hitlerien leur com’ et leurs COMs.
    La grande “nation fédérale européenne”, les “ennemis de la nation tout azimut”, la prétention de toute puissance et on remplace les -com par -korp et c’est tout bon.

      +0

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 17.02.2016 à 07h06

    Pour dissuader quelqu’un de quelque chose, il faudrait que le quelqu’un en question ait le projet de faire quelque chose.
    N’importe quelle personne censée sait très bien que la Russie n’a aucun projet de conquête de qui que ce soit.
    Le mot agression est destiné à provoquer des peurs pour justifier la vraie agression qui est réelle, sous forme de mensonges, de provocations, de “sanctions” contre un pays qui résiste à la soumission aux maîtres du monde.
    Au travers de la Russie c’est l’Europe toute entière qui est menacée.
    Menacée de guerre entre européens, orchestrée par les maîtres du monde qui veulent nous soumettre.C’est carrément de l’auto-destruction que les atlantistes nous proposent.
    C’est aux européens, tous ensemble, de réagir en dénonçant l’agression contre l’Europe fomentée par les atlantistes qui menacent notre sécurité.

      +119

    Alerter
    • Ras // 17.02.2016 à 16h11

      Disons que pour définir une stratégie de défense, il faut bien définir une menace, même fictive. Et dans la liste des menaces pour l’OTAN, il ne faut pas chercher bien loin. Tous ce qui n’est pas OTAN, et tous ce qui menace les intérêts des pays membres.

      Dans le top 5 des pays non alignés on a donc la Russie, la Chine, la Corée du Nord, l’Iran, le Venezuela, la Syrie. Et pas forcément dans cet ordre…

      Le terrorisme n’étant pas défini (officielement) par un pays mais par une organisation, il a une place à part, et peux servir de justification pour une intervention n’importe où dans le monde.

      Les mecs en face, c’est des militaire, ils font une boulot de militaires. Pas de quoi s’affoler non plus. Ce n’est pas les militaires qui décident de la guerre, c’est les politiques…

        +5

      Alerter
  • natoistan // 17.02.2016 à 07h14

    Fabius continue dans ses délires:
    La critique la plus amère contre Washington est venue une nouvelle fois mardi de Paris, son “plus vieil allié”, mais qui n’a jamais avalé que M. Obama renonce, à l’été 2013 et à la dernière minute, à frapper le régime du président Bachar al-Assad.
    L’ex chef de la diplomatie française Laurent Fabius a rappelé sur la radio Europe 1 qu'”en août 2013, Bachar a utilisé des armes chimiques et que le président Obama avait dit +s’il utilise des armes chimiques ce sera une ligne rouge+ et que la ligne rouge a été franchie sans qu’il y ait de réaction”.
    “Quand on écrira l’histoire on s’apercevra que c’est un tournant, pas seulement dans la crise du Moyen-Orient, mais aussi pour l’Ukraine, la Crimée et pour le monde”, a taclé l’ancien ministre qui avait déjà exprimé ses “regrets” face aux “ambiguïtés” et au manque d'”engagement très fort” des Américains en Syrie.
    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_syrie-les-etats-unis-vilipendes-pour-leur-manque-de-leadership?id=9215490

      +16

    Alerter
    • fouineur // 17.02.2016 à 08h00

      Rappelons qu’il est probable que l’attaque de la Ghouta fut une opération sous faux drapeau (false flag) afin de justifier l’intervention de l’OTAN. Une étude du Massachusetts Institute of Technology montre en effet que les portées des vecteurs employés étaient inférieures aux distances auxquelles se trouvaient les lignes de l’armée syrienne. Ces techniques de manipulation visant à faire accepter aux opinions publiques des interventions militaires néo coloniales ont déjà été employées avec succès en Libye. Une étude du Belfer Center (disponible sur http://belfercenter.ksg.harvard.edu/publication/23387/lessons_from_libya.htm ), montre l’incohérence des accusations de massacres de populations par l’armée de Kaddhafi. Ce sont pourtant ces accusations, relayées sans relâche par l’inénarrable BHL, qui ont servi de justification au déclenchement de l’agression contre la Libye.

        +49

      Alerter
    • oz // 17.02.2016 à 10h04

      Fabius, c’est le larbin qui ronchonne contre son maitre. Pour paraphraser quelqu’un, un larbin doit se rebeller ou fermer sa gueule…

        +18

      Alerter
  • galy // 17.02.2016 à 07h17

    les us ont besoin de brandir cette soit disant menace pour :primo ,garder son regne sur l europe ,secondo: eviter l union de l europe avec la russie et sans doute tertio:faire tourner son industrie militaire….

      +0

    Alerter
  • Sébastien // 17.02.2016 à 07h38

    Avec ces gens-là, on nage ni plus ni plus ni moins dans un délire psychotique de persécution paranoïaque.
    La géo-politique n’explique pas tout.

      +16

    Alerter
  • Kiwixar // 17.02.2016 à 07h52

    Cette hystérie de l’Otan autour de la Russie est peut-être tout simplement une menace dont les termes ne sont explicités qu’en coulisse : “Il y a une ligne rouge à ne pas dépasser : en cas de nationalisation de la Banque Centrale de Russie, c’est la guerre”.

    La Banque Centrale russe est héritée des années de pillage de l’ère Eltsin, elle est sur le modèle Otanien, “indépendante” (de l’Etat et des citoyens, donc dépendante des cartels bancaires privés oligarchiques).

      +31

    Alerter
    • caroline Porteu // 17.02.2016 à 12h17

      Bonjour Kiwixar
      As tu lu le résumé du dernier livre de Lord Adair Turner : Between debt and devil , publié sur le blog d’Alain Grandjean .
      LORD ADAIR TURNER : UN HOMME DU SÉRAIL PRÔNE UNE RÉFORME RADICALE DE LA MONNAIE, DU CRÉDIT ET DES BANQUES

      Ce sont des signaux importants et qui montrent que les choses sont vraiment en train de changer.
      IL est possible que la position de Turner soit plus suivie que ce que l’on voudrait nous faire croire, ce qui a également un rapport avec le Brexit .

      https://alaingrandjean.fr/2016/01/06/between-debt-and-devil-adair-turner-monnaie-credit/

        +11

      Alerter
  • Theoltd // 17.02.2016 à 08h04

    Les immenses ressources Russes suscitent toutes les convoitises de l’Ouest. Il faut absolument présenter les Russes comme des agresseurs, de manière a pouvoir les attaquer pour s’en défendre. (Et ceci a tous les niveaux de la population. Meme le Picsou magazine de Juillet, présentait les Russes comme des agresseurs !!!!). Il faut de meme les isoler économiquement, afin de ralentir ou d’arrêter leur développement, comme cela déjà été fait a de plusieurs reprises. Fomenter ensuite des troubles intérieurs et intervenir de l’extérieur.
    Ma ca, c’etait avant. Avant le Pic Pétrolier, avant la Bombe atomique, et meme. avant internet.
    Et comme le montre la situation en Syrie, c’est pas gagné!

      +32

    Alerter
  • 21 janvier 1793 // 17.02.2016 à 08h16

    tiens, cette page est signaléecomme une contrefaçon. Je l’ai signalée comme valide, mais bizarre

      +30

    Alerter
    • jplchrm // 17.02.2016 à 09h03

      Fait de même … étrange tout de même. Ce mécanisme de censure automatique en dit long sur le nocivité des systèmes algorithmiques de filtrage… Il est bien évident qu’à terme, ce ne seront pas des censeurs humains qui feront le boulot. Lorsque nous seront entièrement gérés par des ordinateurs et des robots, la fin de l’humanité sera en vue.

        +14

      Alerter
    • Lionel Gilles // 18.02.2016 à 23h06

      Pareil.
      Le message du filtre Google Mail : “Traitez ce message avec prudence. Des messages similaires ont été utilisés pour voler les informations personnelles de leurs destinataires. N’envoyez vos informations personnelles ou ne cliquez sur les liens contenus dans ce message que si vous faites confiance à son expéditeur.”
      Et impossible de cliquer sur les liens de l’article à partir de sa boite e-mail.

        +1

      Alerter
  • Lt Anderson // 17.02.2016 à 08h42

    USA, OTAN, nous entraînent dans la guerre. Ils veulent la guerre. Et l’UE suit.
    Pas besoin de faire des phrases.

      +25

    Alerter
  • Furax // 17.02.2016 à 09h09

    Ce sont les derniers feux d’une oligarchie impériale en déroute. Leur but n’est évide pas de protéger l’Europe contre une agression russe puisque la Russie n’a aucune intention d’agresser lnEurope. Ce sont même les ukrainiens de l’ouest qui, alliés aux neocons de Washington, ont déclenché un coup d’Etat et une guerre civile pour faire reculer la sphère d’influence russe.

    Le but est bien sûr de raffermir le contrôle US sur l’Europe pour l’empêcher de prendre son autonomie.

    Mais ce sont leurs derniers feux parce qu’en novembre c’est Trump qui va être élu président et que, lui, veut s’entendre avec la Russie de Poutine.

    A moins bien sûr qu’un “déséquilibré” n’assassine Trump et refasse le coup fumeux de la magic bullett.

      +23

    Alerter
  • peyo // 17.02.2016 à 09h39

    la guerre, toujours excellente solution quand rien ne va plus. Tout détruire, tuer en masse, résoud beaucoup de problèmes des ploutocrates. Mais les temps changent. L’issue traditionnelle des guerres n’existe plus, ce sera la destruction pour tous, y compris de l’autre côté de l’Atlantique. Ces US sont des fous furieux. On n’entend jamais ce qu’en pense les citoyens, comme ailleurs.

      +12

    Alerter
  • Rémi Lobry // 17.02.2016 à 10h22

    Same thing here. Tous mes sites favoris me sont signalés comme étant malveillants. Mais par les temps qui courent se faire traiter de facho, de complotiste, de personne malveillante n’est plus une chose qui me rebute mais qui m’attire. J’aurais plutôt tendance à ne plus perdre mon temps sur les sites qui “me veulent du bien” maitrisant parfaitement la triangulation de Karpman (un faux bien pour un vrai mal).

    Pour ce qui est de l’OTAN son comportement me rappelle celui du gros balaise qui cherchait la bagarre quand j’étais petit dans la cours de récréation. Il bousculait tout le monde en disant “Qu’est-ce t’as toi ? Tu me cherche ?”. En réponse on pourrait se donner rende-vous à Varsovie et y faire un pacte.

      +0

    Alerter
  • Furax // 17.02.2016 à 10h28

    Assez logique. Il faut bien que les 10 milliards de budget annuel de la NSA (soit grosso modo le quart des budgets français ou anglais de la défense) servent à quelque chose. Vous avez une partie de la réponse.

    Une partie de ce budget sert à faire la guerre de l’information contre les sources d’information considérées comme hostiles aux intérêts des USA.

      +15

    Alerter
  • autre // 17.02.2016 à 10h48

    Ière guerre mondiale;
    -L’Europe perd sa suprématie au bénéfice des état unis.
    -Naissance de l’URSS

    2ème guerre mondiale;
    -L’Europe passe sous contrôle étatsunien pour l’Ouest,soviétique pour l’Est.
    -Naissance de la Chine Populaire
    -Destruction des empire coloniaux.

    Si c’est un processus linéaire,
    on devrait avoir;

    3ème guerre mondiale;
    -L’Europe détruite.
    -Russie et Chine co-puissances mondiales
    -Etats-unis et consorts hors Europe réduits à l’état de l’Espagne après son âge d’or.

      +12

    Alerter
    • caroline Porteu // 17.02.2016 à 12h28

      L’existence des BRICS rend le schéma non linéaire .. quelque part , j’ai envie de dire heureusement pour nous .
      Je pense que les Européens ne sont pas encore arrivés au point de lobotomisation qui les enverrait faire cette guerre à la Russie .

        +7

      Alerter
      • Furax // 17.02.2016 à 14h26

        La notion même de BRICS est du pipeau. On ne confond pas les choux et les carottes. C’est Goldman Sachs qui a créé la notion. Ca claque bien. C’est très marketing. Sauf que ce sont des choux et des carottes .

        Le Brésil va plutôt mal depuis la crise de 2008. Son décollage s’est à peu près arrêté.

        La Russie va mal, même si elle va moins mal que sous Eltsine. Elle n’arrive pas à sortir de la malédiction des matières premières où l’a enfermée le communisme soviétique déclinant.

        L’Afrique du sud va mal.

        La Chine et l’Inde, c’est une tout autre histoire. Ce sont des pays continents milliardaires en habitants. Et ils bénéficient de l’effet d’attraction de leur gigantesque masse démographique. Mais les 2 sont des rivaux stratégiques.

        Bref, la notion de BRICS contre les USA ou contre l’occident, c’est du flanc. Chaque pays joue sa partition et essaie, classiquement, de trouver des accords internationaux pour promouvoir des intérêts communs avec d’autres.

          +4

        Alerter
        • caroline Porteu // 17.02.2016 à 17h30

          Furax ,
          Je pense qu’ils vont moins mal que ce que l’on voudrait nous faire croire .. dans ce que je nomme “la fabrique du consentement” .. et je ne suis pas certaine que l’état de santé économique actuel des pays Européens leur permette de donner des leçons à qui que ce soit sur ce qui marche ou qui ne marche pas !!!!

          Pour l’instant il semble que les sanctions contre la Russie aient eu plus d’effets sur un certain nombre de nos producteurs que sur les Russes eux mêmes .. Et que Poutine ait même dans l’idée de profiter des taux négatifs à la mode dans les BC occidentales pour soutenir les entreprises mises en difficultés par les sanctions en question !!!!

          Nous n’avons même pas besoin de sanctions pour détruire nos propres entreprises, la financiarisation et le court termisme actuel avec l’irresponsabilité politique s’en chargent très bien

            +15

          Alerter
      • condamy // 17.02.2016 à 14h35

        On vous regrette beaucoup sur Mediapart ( du moins les premiers lecteurs ) pour vos analyses et votre indépendance mais on comprend de plus en plus vos raisons,bien à vouys JpC

          +4

        Alerter
        • caroline Porteu // 17.02.2016 à 17h21

          Merci condamy ..
          Mais d’autres continuent aussi à relayer des idées indépendantes , ne les ignorez pas

          C’est l’intelligence collective qui compte , chaque brindille apportée par les fourmis internautes à la recherche de la vérité des faits .. ..

            +7

          Alerter
  • toff de aix // 17.02.2016 à 10h59

    Je pense qu’effectivement la première menace pour l’Europe, c’est les États-Unis, pas la Russie. Ce sont eux les pousse au crime, eux qui déstabilisent, depuis plus de 50 ans, le monde dans sa globalité. Et ils ne supportent plus de perdre leur leadership : certains seraient prêts à tout, à Washington, pour provoquer une guerre ouverte avec la Russie, histoire de ne pas perdre ce qu’ils ont gagné en un demi siècle de coups d’état, de guerres par procuration, d’installation et de maintien au pouvoir de dirigeants marionnettes, de coups tordus en instauration de dictatures à leurs bottes, j’en passe et des meilleures…

    Tous les jours je remercie la clairvoyance d’un Poutine, de ne pas tomber dans le panneau. Mais je crois que cela ne suffise bientôt plus : la poudrière syrienne est prête à exploser certains battent déjà le briquet

      +23

    Alerter
  • Scrib // 17.02.2016 à 11h14

    Simple :
    Si tu fais état d’un doute envers les autorités en place, tu seras un dangereux dissident,
    Si tu fais état d’un soutien envers les ennemies désignés, tu seras un dangereux terroriste, traitre à la nation, et tu seras déchus de ta nationalité (si tu en as 2)

      +21

    Alerter
  • caroline Porteu // 17.02.2016 à 12h33

    Les crises fait déjà partie de la liste des sites dits conspi…. La campagne de Vallaud Belkacem a débuté il y a peu : on te manipule ..
    Ca vous donne une idée de la panique actuelle , mais je crois que çà ne prend pas trop .. ici

    Pour la liste c’est ici ..
    https://archive.is/vvpf9

      +0

    Alerter
  • Krystyna Hawrot // 17.02.2016 à 12h52

    Chers Amis, j’ai une seule et unique bonne nouvelle à annoncer, et je dois dire qu’elle me réjouis comme si elle était une révolution bolchévique! Le président polonais Duda a promulgué la fameuse loi des toutes premières allocations familiales en Pologne: 500 zlotys pour chaque famille! (de deux enfants ou de 1 enfants si famille gagnant en dessous de 800 zlotys).
    Et il a même dit que “c’est la première fois depuis 1989 que sont instauré des allocations familiales”! Et c’est vrai, depuis 1989 on a fait que détruire la protection sociale en Pologne et pas moins de 2 millions d’enfants souffrent de faim… Même si Duda est loin d’être un saint, c’est qu

      +0

    Alerter
  • Vareniky // 17.02.2016 à 13h03

    Je suis sérieux.
    Et si c’était vrai qu’il n’y avait pas de complot de la part des Etats-Unis mais uniquement une terrible incompétence, présentée sous un emballage de manipulations successives.
    Car depuis le temps qu’ils appliquent le même scénario de la mise en place d’un Homme Universel, qui n’arrive toujours pas, on peut se poser la question.

      +2

    Alerter
  • aleksandar // 17.02.2016 à 13h11

    Bon, bon, on se calme….
    Primo, l’OTAN n’a pas les moyens de declencher une guerre contre la Russie. Toute offensive necessite une complete domination aérienne que les USA ont perdu pour les 10 prochaines années à cause de la faillite technologique du programme F35/JSF et de l’enorme capacité des defenses sol-air russes. ( “De quoi pleurer” comme disait un general americain de l’USAF )
    La largeur du front et surtout la profondeur strategique du camp de bataille rendent une offensive contre la russie tout a fait impossible, l’OTAN n’a pas les moyens en hommes et en materiels pour occuper assez d’espace sur ce champs de bataille et serait confronté à une guerre de partisans devastatrice comme l’armée du REICH.
    Et l’effort logistique, il faut 7 personnes en soutien pour 1 combattant est irrealisable sans une preparation d’au moins 8 a 12 mois, bien assez pour que les russes s’en apercoivent et durcissent leurs defenses.
    Secundo, aucun pays européen et aucun leader européen meme en gavant la population de propagande n’aura le soutien de son opinion publique pour une telle aventure.

      +33

    Alerter
    • chris // 17.02.2016 à 13h44

      C’est certain, il n’y aura pas beaucoup de volontaires pour aller se battre contre les Russes. Je n’irai pas en tout cas.

        +10

      Alerter
    • condamy // 17.02.2016 à 14h38

      C’est bien pour cela qu’on parle uniquement de ” guerre froide “,ce n’en est pas moins désastreux.

        +4

      Alerter
    • Vareniky // 17.02.2016 à 16h32

      Sans compter que la population n’a plus la capacité émotionnelle de supporter un conflit. Elle n’ose même pas intervenir quand ses femmes et ses filles sont agressées?
      Un vrai champ de bataille, ce n’est pas un jeu vidéo.

        +7

      Alerter
  • Observateur // 17.02.2016 à 13h19

    Regardez la première photo, la Géorgie fait partie de la Russie…

      +2

    Alerter
  • Louis Robert // 17.02.2016 à 13h55

    Il est rassurant de lire que c’est le “Pentagon” qui “conduit le bal” en Europe.

    Il est surtout réconfortant de constater que les Européens s’en accommodent, que dis-je, s’en félicitent même, tout comme chez eux les Ukrainiens, et les Portoricains.

      +4

    Alerter
  • groucho // 17.02.2016 à 14h04

    C’est dommage qu’on ne voit pas, sur les cartes, combien les Russes ont déplacé leur territoire près des bases de l’Otan… Si ce n’est pas une menace, ça…

    http://www.les-crises.fr/u4-3-le-role-des-americains-et-des-europeens/

      +10

    Alerter
    • condamy // 17.02.2016 à 14h42

      C’est la réponse à une menace… Quand on se croit attaquer et a juste raison, semble-t-il ,on se défend …

        +1

      Alerter
  • antaole27 // 17.02.2016 à 14h27
  • bats0 // 17.02.2016 à 14h41

    “Premier objectif, «dissuader la Russie de commettre une agression», avant de «favoriser l’OTAN» et de «conserver les partenariats stratégiques»”
    En fait c’est un package que nous propose le Pentagone, mais il est mensongé : car le premier objectif des US, est, et restera, de «conserver les partenariats stratégiques» (ses vassaux), car sans eux l’OTAN n’existerait plus (ou plus en tant que tel, car seuls les pays anglo-saxons feraient partie de sa composition), et surtout, la suprématie des US s’éteindrait.
    Il est donc important de remettre dans le bon ordre leurs priorités, car le danger venant de la Russie est une excuse, un leurre, afin de semer le doute dans les rangs “alliés” (mis à part l’Angleterre, car elle est le pays qui déteste le plus la Russie et ce depuis 1813).

      +5

    Alerter
  • G. Valkovsky // 17.02.2016 à 14h45

    Le général Breedlove montre une carte de l’Europe bien étrange…
    La Baltique réalise un bras de mer bien curieux entre la Pologne et la Lituanie. Il semble qu’un raz-de-marée ait fait disparaître Kaliningrad sous les eaux.
    Quand on pense que cette carte servait de support à l’audition du général Breedlove devant un comité du sénat américain le 30 avril 2015, il y a de quoi se poser des questions…

      +16

    Alerter
  • Charlie Bermude // 17.02.2016 à 15h37

    Conclusion : la premiére tache pour un Européen est de dissuader les ‘Américains'( = ceux qui sont autorisés à parler en leur nom) d’une agression contre la Russie . Maintenant vont ruser , diront pas que c’est eux , vont envoyer les Allemands contre , comme certains des Allemands ont maintenant quelques suspiscions envers ce genre d’aventures , faudra en trouver d’autres , des convertis : Polonais , Lituaniens , Ukhrainiens ….et Turc , Erdogan avec sa petite moustache , ma l’air d’avoir le méme profil qu’un autre , à une autre époque ( j’exclus Charlot ) . Tout aussi mégalo .
    La Turquie au final , je la verrais bien en deux , et ce qui resterai , ‘occidental’ , maitre cire-pompe , atlantiste .

      +3

    Alerter
  • Pierrot // 17.02.2016 à 16h08

    Sur le document du Pentagone, il faut également noté que le contre-terrorisme et le contre narco-terrorisme vraisemblablement russe (du côté de la mer Caspienne) est classé comme une menace…

      +1

    Alerter
    • Pierrot // 17.02.2016 à 16h17

      Et c’est d’ailleurs la même chose en France. Alors le contre-terrorisme une menace pour les Etats-Unis?

        +2

      Alerter
  • Andrae // 17.02.2016 à 16h11

    Uun tantinet plus optimiste. .. L’USA n’a pas une Gouvernance (re. politique étrangère) unifiée. La structure – Pentagone, CIA, l’armée, Gvmt. Fed., corporations, lobbies diverses (énérgie, banques, armes, pays étrangers, etc…) ne le permet pas vraiment. Le pouvoir est diffus, fluide, anti-démocratique et anti-institutionnel, sans mentionner les mains derrière le rideau.

    Pour la Syrie (et l’Ukraine), il y a en gros deux camps: les vatenguerre (hawks) qui veulent persister (Ukr.) et revent d’une Syrie sans Assad découpé en parcelles ethniques, et de s’attaquer à la Russie et plus tard la Chine.

    L’autre camp sont les ‘réalistes’ qui comprennent la folie et essayent – non pas de s’opposer directement aux ‘hawks’ – mais d’être plus prudent quand même et de composer avec la ‘réalité’ et de construire des buts, actions, allant dans le même sens mais supposément plus réalisables (ou peut être plus obscures et cachés.) Ils ont un certain pouvoir quand même, p. ex. envoyer une force terrreste en Syrie est pour le moment exclu. (Obama, Kerry, Kissinger, des généraux, etc.) Pour l’instant il semble peu probable qu’ils se joignent aux menaces d’invasion de la Turquie et l’Arabie Saoudite.

      +2

    Alerter
  • Guillaume Besset // 17.02.2016 à 16h14

    Question : Que pense le Conseil de l’Europe d’EUCOM ?
    http://eur-lex.europa.eu/summary/glossary/european_security_defence_policy.html

      +1

    Alerter
    • step // 17.02.2016 à 17h12

      l’Europe pense maintenant ? qui l’a autorisé ?

        +0

      Alerter
  • vincent // 17.02.2016 à 23h09

    Est ce que la modération peut m’autoriser un petit point “humour” et culture populaire?. J’aimerai citer un jeu vidéo, américain, qui pour moi caricature à la fois leur vision du monde, et assez étrangement bien ces “généraux”. J ‘insiste sur le fait que ce “jeu” est une caricature volontaire et absolument pas sérieuse de la guerre froide et que les créateur jouent beaucoup sur l’humour et les clichés des deux blocs.

    Si on retrouve le côté “invasion” du bastion de la liberté, la thématique de la sécurité national récurrente dans la culture populaire américaine, il nous apparaît que les russes sont totalement invraisemblable et on rit tellement c’est ridicule. Mais la caricature du “général” américain est d’empreint d’une “certaine” réalité. ,c’est pousser à son excès, mais au vue de ce que l’on voit aujourd’hui, on peut se demander s’ils ne basent pas leur vision du monde à partir de ce jeu là. Voici une intro et quelques différents extraits.

    https://www.youtube.com/watch?v=w_piqt0VEzY
    https://www.youtube.com/watch?v=hLHVDXkvLw0
    https://www.youtube.com/watch?v=0WbNeXDxbYY

    Voila espérant que vous appréciez cette note d’humour dans ce monde qui n’a rien de virtuel.
    .

      +2

    Alerter
    • Silk // 17.02.2016 à 23h35

      excellent (ça me redonnerait presque envie de rejouer à C&C en jouant les russes ^^)
      Ça illustre bien ces diverses formes de la propagande anti-sovietique qui s’insinuaient dans tout les pans de la société.
      On se rappelera utilement les masses de livres commandés par la CIA qui ont essaimé dans tout les domaines de nos sociétés avec les jeux qui, à leur essor, ont constitué un support privilegié pour faire passer une propagande chez les jeunes, sachant que plus l’endoctrinement est précoce, plus l’impact est fort.

        +1

      Alerter
      • vincent // 18.02.2016 à 01h54

        En effet, c’est là qu’on a toute la dimension subversive d’une propagande inversé, celle que l’on devrait étudier aujourd’hui à l’opposer de la propagande bruyante des états totalitaire de l’an 1940, car si on ne doit pas les ignorer, elles demeurent aujourd’hui assez rare, hormis en Corée du Nord, et tout le danger du monde actuel c’est que l’on ne perçoit pas la propagande subversive, surtout avec les évolutions des stratégies marketing.

        Tiens j’ai retrouvé la fin du 3 avec David Hassellhof, tout est dit
        https://www.youtube.com/watch?v=RIXzkxv6Sgk

        Consommons, soyons capitaliste, vive l’Amérique;

        Le monde du jeu vidéo aujourd’hui est un média très touché par la propagande subversive, même moi j’ai cessé d’y jouer car je trouvais qu’il y en avait trop. L’armée US utilise cela aussi pour recruter des militaire. Leur rapport à la guerre est de loin la plus déshumanisé, on bombarde à coup de drone comme dans un jeu vidéo. Et aujourd’hui on est pas assez vigilant par rapport à ce médias.

          +0

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications