Les Crises Les Crises
25.août.201625.8.2016 // Les Crises

John Prescott révèle que sa culpabilité dans la guerre « illégale » en Irak le hantera pour le restant de ses jours

Merci 4
J'envoie

Source : Mirror, le 10/07/2016

Le 10 juillet 2016

L’ancien vice-premier ministre John Prescott met en cause Tony Blair et dit que la guerre en Irak était illégale

L'ancien vice-premier ministre John Prescott dit que sa culpabilité dans la guerre en Irak le hantera pour toujours | Jonathan Brady/PA

L’ancien vice-premier ministre John Prescott dit que sa culpabilité dans la guerre en Irak le hantera pour toujours | Jonathan Brady/PA

Mercredi, nous avons enfin vu le rapport Chilcot.

C’était une accablante mise en accusation de la manière dont le gouvernement Blair a mené la guerre – et je prends ma juste part de la faute.

En tant que vice-premier ministre de ce gouvernement, je dois exprimer mes plus pleines excuses, en particulier vis-à-vis des familles des 179 hommes et femmes qui ont fait don de leur vie lors de la guerre en Irak.

Chilcot est allé très en détails quant à ce qui s’est mal passé. Mais je souhaite mettre en lumière certaines leçons que nous devons tirer pour éviter qu’une telle tragédie ne se répète.

Ma première préoccupation était la façon dont Tony Blair dirigeait le cabinet. On nous donnait trop peu de documents papier pour être en mesure de prendre des décisions.

John Prescott dit que Tony Blair nous a entraînés dans une guerre illégale | Getty Images

John Prescott dit que Tony Blair nous a entraînés dans une guerre illégale | Getty Images

J’ai soulevé ce problème avec Lord Butler, le secrétaire du cabinet. Je lui ai demandé si Blair l’avait consulté sur les bonnes règles et pratiques d’un cabinet du gouvernement.

Il a répondu qu’il l’avait fait. Et que Tony n’allait pas diriger de cette manière.

En fait, Tony le dirigeait comme s’il s’agissait d’un « cabinet fantôme », où le minimum d’information est rendu disponible afin d’éviter toute fuite de document.

Ces fuites ont été un véritable fléau pour le gouvernement Travailliste d’Harold Wilson, et Tony ne voulait pas que cela se reproduise.

Cette attitude est visible dans les reproches des rapports réguliers du renseignement.

La première page du Daily Mirror au lendemain du rapport Chilcot montre George W Bush et Tony Blair avec le titre : Je serai avec vous quoi qu'il arrive.

La première page du Daily Mirror au lendemain du rapport Chilcot montre George W Bush et Tony Blair avec le titre : Je serai avec vous quoi qu’il arrive.

Ces rapports se fondaient sur des discussions à des réceptions et sur des sources compromises.

Comme je l’ai dit lors de l’enquête sur l’Irak, les renseignements ressemblaient à des rumeurs, pas à des preuves solides.

Nous apprenons maintenant du rapport Chilcot que même les agences de renseignement avaient mis en garde de l’inadéquation ou du manque de fiabilité de telles sources.

Mais ces inquiétudes n’étaient jamais mentionnées dans aucun des documents fournis au cabinet.

A titre d’exemple, l’omission de fournir au cabinet l’argumentation du jugement de l’avocat général, concluant qu’il était illégal d’agir militairement contre l’Irak.

Le président George W. Bush remet la Médaille de la Liberté à l'ancien premier ministre britannique Tony Blair lors d'une cérémonie à la Maison-Blanche, le 13 janvier 2009, à Washington | Getty

Le président George W. Bush remet la Médaille de la Liberté à l’ancien premier ministre britannique Tony Blair lors d’une cérémonie à la Maison-Blanche, le 13 janvier 2009, à Washington | Getty

L’avocat général, Lord Goldsmith, s’est rendu au cabinet, a annoncé verbalement que cela était illégal, mais n’a fourni aucun document justificatif.

Le timing de cette décision était clairement conçu pour adopter une action quasi immédiate pour entrer en guerre.

Dans mon témoignage à Chilcot, j’ai indiqué que l’avocat général avait l’air d’un « lapin malheureux » durant les semaines précédant la décision, alors qu’il continuait à chercher une justification à l’invasion de l’Irak.

Mais l’écrasant problème gravement préoccupant était notre « relation spéciale » avec les États-Unis et le président George W. Bush.

Lors de précédentes discussions avec Blair, j’ai exprimé mon inquiétude, ce à quoi il a répondu que tout premier ministre devait décider très tôt s’il veut devenir un ami spécial des États-Unis.

L'avocat général Lord Peter Goldsmith était un « lapin malheureux » | Fiona Hanson/PA

L’avocat général Lord Peter Goldsmith était un « lapin malheureux » | Fiona Hanson/PA

Le choix de Tony était clairement d’être cet ami spécial.

Après l’attaque sur les tours jumelles et notre intervention justifiée en Afghanistan, l’ami spécial a tourné son attention vers Saddam.

Mon inquiétude concernant l’Irak était que toute intervention devait avoir le soutien du Conseil de Sécurité des Nations Unies, que les États-Unis et le Royaume-Uni avaient obtenu après l’invasion du Koweït par Saddam en 1990.

De plus, toute action nécessitait l’approbation de notre parlement, et celle d’entrer en guerre avec pour principal motif un changement de régime était illégale.

Tony reconnaissait cela.

// VIDEO

Dans les jours qui ont suivi le 11-Septembre, Blair a suggéré que je me rende aux États-Unis pour apaiser mes inquiétudes.

Il était prévu que je rencontre le vice-président Dick Cheney à la Maison-Blanche. Il m’est apparu en vidéo depuis un lieu tenu secret.

J’ai alors parlé aux sénateurs américains ainsi qu’au personnel militaire qui m’ont laissé l’impression générale que les Américains s’apprêtaient à aller en Irak – avec ou sans nous.

Un sénateur m’a dit, faisant allusion à l’échec de la tentative de renversement de Saddam après l’invasion du Koweït : « John, c’est une affaire inachevée. »

J’en ai informé Tony, mais il me confirma que sa politique et son but étaient l’obtention d’une résolution de l’ONU et non un changement de régime.

John rencontre Dick Cheney | ITV

John rencontre Dick Cheney | ITV

Et la note de Tony envoyée à Bush avec cette citation dévastatrice « Je suis avec vous quoi qu’il arrive » était tout ce dont les Américains avaient besoin pour s’y engager, même sans le soutien des Nations Unies.

Ils voulaient que cela soit fait et terminé rapidement pour éviter la chaleur d’une intervention estivale.

Je suis heureux que Jeremy Corbyn se soit excusé au nom du Parti travailliste auprès des proches de ceux qui ont été tués ou blessés.

Il ne se passe pas une journée sans que je ne pense à notre décision d’entrer en guerre. Aux troupes britanniques qui ont donné leur vie ou qui ont subi des blessures pour leur pays.

Aux 175 000 civils morts du fait de la boite de Pandore que nous avons ouverte en renversant Saddam Hussein.

Photo non datée publiée par l'enquête sur l'Irak d'une note sur l'Irak envoyée par l'ancien premier ministre Tony Blair au président des États-Unis George W. Bush. | PA

Photo non datée publiée par l’enquête sur l’Irak d’une note sur l’Irak envoyée par l’ancien premier ministre Tony Blair au président des États-Unis George W. Bush. | PA

Je vivrai avec la décision d’entrer en guerre et ses conséquences catastrophiques pour le restant de mes jours.

En 2004, le Secrétaire Général des Nations Unies Kofi Annan avait dit que puisque le changement de régime était le principal objectif de la guerre en Irak, celle-ci était illégale.

C’est avec une profonde tristesse et une grande colère que je pense désormais qu’il avait raison.

Source : Mirror, le 10/07/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Ailleret // 25.08.2016 à 00h56

Pauvre chou. Tu pleures sur les 179 soldats britanniques morts pour leur pays, comme c’est mignon. Sauf qu’ils ont exécuté une guerre d’agression contre un pays préalablement ruiné et désarmé. L’Irak ne menaçait pas ton pays.

Quant aux 175 000 civils, dont tu oublies de dire qu’ils étaient Irakiens… Ils sont sans doute bien plus nombreux : sur les 655 000 morts estimés par l’enquête publiée en 2006 dans le Lancet, un tiers est mort directement du fait des troupes d’occupation anglo-américaines.

179 morts, ce n’est pas cher payé, mais c’est bien mérité, vive la Résistance irakienne !

J’ajouterai qu’à Nuremberg, Hans Frank ne s’est pas contenté d’exprimer son profond sentiment de culpabilité : il est monté sur l’échafaud.

36 réactions et commentaires

  • Ailleret // 25.08.2016 à 00h56

    Pauvre chou. Tu pleures sur les 179 soldats britanniques morts pour leur pays, comme c’est mignon. Sauf qu’ils ont exécuté une guerre d’agression contre un pays préalablement ruiné et désarmé. L’Irak ne menaçait pas ton pays.

    Quant aux 175 000 civils, dont tu oublies de dire qu’ils étaient Irakiens… Ils sont sans doute bien plus nombreux : sur les 655 000 morts estimés par l’enquête publiée en 2006 dans le Lancet, un tiers est mort directement du fait des troupes d’occupation anglo-américaines.

    179 morts, ce n’est pas cher payé, mais c’est bien mérité, vive la Résistance irakienne !

    J’ajouterai qu’à Nuremberg, Hans Frank ne s’est pas contenté d’exprimer son profond sentiment de culpabilité : il est monté sur l’échafaud.

      +159

    Alerter
    • JCH // 25.08.2016 à 09h41

      Ou l’art d’enfoncer les portes ouvertes…
      1) John Prescott s’adresse au “Mirror”, un quotidien britannique, donc il parle des morts britanniques en premier.
      2) Il enchaîne immédiatement avec les victimes civiles, il s’agit de l’invasion de l’Irak, est-il vraiment nécessaire de préciser qu’ils sont irakiens?
      3) “179 morts (…) c’est bien mérité”… Sérieusement? Et vous êtes fier de ce que vous écrivez?

        +18

      Alerter
      • Ailleret // 25.08.2016 à 12h48

        Fier, non. Je l’ai écrit dans un mouvement de colère.
        Je n’en pouvais plus de ces gens qui ont affamé et bombardé l’Irak durant des années (depuis l’opération Renard du Désert, en décembre 1998, Américains et Britanniques frappaient l’Irak en toute impunité).

        Alors, quand j’ai appris, en juin 2003, que des soldats américains étaient abattus dans l’Irak occupé, malgré la victoire proclamée par Bush le 1er mai, oui, j’ai pris ça comme une justice bienvenue.

        Et du coup, j’ai compris pourquoi des Français avaient abattu des militaires allemands en 1941 : Moser à Paris, Hotz à Nantes, etc. Pourtant la France avait signé un armistice, ce qui ne fut pas le cas de l’Irak en 2003. Et l’Allemagne n’a pas envahi une France désarmée à la suite d’une campagne de mensonges, ce qui fut le sort de l’Irak.

        Respect à tous les morts, amis ou ennemis. Mais honte à ceux qui déclenchent des guerres d’agression et bombardent en toute impunité. Tôt ou tard, la justice leur demandera des comptes.

          +30

        Alerter
        • JCH // 25.08.2016 à 21h16

          Ok…
          J’ai toujours de la peine à en vouloir aux gars sur le terrain, qui ont choisi une carrière militaire, et qui pour le coup non seulement n’ont rien à dire dans les choix stratégiques des politiciens (qui sont rarement à moins de 1000km de là où “ça chauffe”), mais qui, de par leur profession, ont moins le droit que le citoyen lambda de critiquer, voire de s’opposer à ces choix.
          En les traitant de la sorte (souhaiter leur mort), on les met dans le même panier que les décideurs politiques alors que les responsabilités ne sont, à mon avis, absolument pas les mêmes.

            +4

          Alerter
          • Ailleret // 25.08.2016 à 21h48

            Vous avez entièrement raison. Merci pour votre critique constructive, dénoncer une guerre ignoble ne doit pas mener à l’inhumanité. Comme disait Brecht :

            « Auch der Haß gegen die Niedrigkeit
            Verzerrt die Züge.
            Auch der Zorn über das Unrecht
            Macht die Stimme heiser. »

            (Même la haine contre la bassesse / déforme le visage, / Même la colère contre l’injustice / Rend la voie rauque.)

              +5

            Alerter
          • Rouméas // 29.08.2016 à 18h52

            Sauf qu’il n’y a pas que les dirigeants qui sont responsable! Nous avons aussi les dirigeants que nous méritons et sommes donc responsables aussi lorsque nous leur obéissont aveuglément.
            S’il y a des guerres s’est aussi parce que certains la font (je précise que je le dis là gentiment!). De plus comme vous le dites, c’est leur choix. Leur choix de faire les guerres et les guerres qu’ils n’ont pas décidé eux-même.
            C’est bien une des raisons principales qui fait que nous en sommes là dans notre société: presque plus personne ne sait dire NON, JE REFUSE CE QUE VOUS ME DEMANDEZ! Et cela est valable pour les militaires aussi !!!
            Il y a longtemps que ma décision est prise, on ne me fera jamais prendre les armes pour faire la guerre (ni pour quoi que ce soit).
            QUE CEUX QUI DÉCIDE LES GUERRES AILLENT LES FAIRE.
            CHAQUE personne est responsable de ses actes.

              +4

            Alerter
      • Ailleret // 25.08.2016 à 13h57

        Et voilà comment Reginald Keys, ayant perdu son fils Tom en Irak, a interpellé Blair en 2005 en faisant campagne pour les législatives à Sedgefield :
        https://www.youtube.com/watch?v=jPj5IhATZ7k

        « I hope in my heart that one day the Prime minister may be able to say ‘sorry’, that he will say ‘sorry’ to the families of the bereaved, and one day the Prime minister may be able to visit wounded soldiers in hospital ». Regardez la tronche de Blair, derrière M. Keys.

          +4

        Alerter
      • lvzor // 25.08.2016 à 20h03

        “179 morts (…) c’est bien mérité”

        C’est bien trop peu.

        De même que je suis persuadé qu’il eût fallu exécuter froidement des millions de collabos en 45 pour imprimer dans ce peuple dont je fais hélas partie l’idée que le crime ne paie pas (alors que Papon et Mitterrand ont largement prouvé le contraire), de même je pense que les puissances colonialistes qui frappent des pays qui ne les ont pas agressés (et qui de plus comme la France baissent leur froc quand ils sont eux-mêmes agressés) ne seront JAMAIS ASSEZ punies.

          +7

        Alerter
    • Michel Ickx // 25.08.2016 à 10h03

      On peut faire le parallèle entre le renversement de Saddam, motif insufisant pour une guerre legale, et le renversement de Assad, but avoué de nos gouvernants. Faudra-t-il attendre aussi longtemps pour reconnaître leur culpabilité ?

        +25

      Alerter
    • francois Marquet // 25.08.2016 à 10h48

      Oui, mais la justice est la justice des vainqueurs.
      Les vainqueurs sont toujours impunis, ce qui incite les forts à s’attaquer aux faibles.
      Et leur donne même le privilège de faire leur autocritique sélective, voir le rapport en question.
      On peut rêver à un monde multipolaire, un tribunal international dont le jury serait composé de tous les pays ayant une voix égale, et ou celui qui vendrait ou achèterait un vote serait exclu…

        +14

      Alerter
    • samirsvet // 25.08.2016 à 22h13

      Pauvre occident , qui se réclame démocratique et civilisé , mais la réalité démontre le contraire , 1 – Qui envahi qui ? 2 – Qui tue qui ? 3 – Qui est l’oppresseur ? 4 – Qui ne respecte pas le droit de l’homme ? 5 – Qui a commis des crimes contre l’humanité ? 6 – Qui a massacré des millions d’innocents et détruit des pays entiers ? Qui agit illégalement et contre tous les droits internationaux ? Qui a initié , recruté , armé , financé le terrorisme mondial pour semer le désordre et le chaos à travers le monde ? 7 – Qui a détruit la Syrie , la Libye , l’Irak et le Yémen ? . QUI ….. QUI….. QUI ….. ? Depuis 2 siècles l’occident n’a cessé de commettre les plus atroces et horribles crimes à travers le monde , mais le monde est changé , et il est grand temps que l’occident rend des comptes et chèrement .

        +9

      Alerter
  • K // 25.08.2016 à 02h30

    C’est bien qu’il ait une pensée pour les 179 Britanniques décédés. Mais il aurait aussi pu en avoir une autre pour le demi million d’Irakiens qui ont connu le même sort…

      +49

    Alerter
  • raloul // 25.08.2016 à 03h16

    Bonjour!

    Qui osera et pourra lancer le “procès de Nuremberg” dont nous aurions tant besoin actuellement? Qui pourra juger les potentiels criminels de guerre aux U.S. et en UK?

    Il n’y a rien à attendre de la part des gouvernements de ces pays (on n’imagine pas un tribunal allemand pour juger à Nuremberg…), et leur mea culpa tardifs, bien que louables, ne remplaceront pas la justice qui doit être rendue dans ces circonstances. Il y a également peu à attendre des cours de justice internationales qui sont sous contrôle de l’Empire anglo-américain.

    La passivité de nos politiques est coupable. Comment pouvons-nous continuer à entretenir des relations soi-disant excellentes avec des pays reponsables de millions de morts? Nous le savons, ils savent que nous le savons, et pourtant le business as usual semble continuer. Si nous ne sommes pas responsables des gouvernants d’autres pays et avons peu de moyens d’action, nous sommes par contre entièrement responsables de nos propres dirigeants.

      +44

    Alerter
    • Raskolnikov // 25.08.2016 à 06h05

      Pour avoir un procès de Nuremberg, il faudrait que les US soient militairement défaits. Une vraie défaite cuisante. Mais cela implique une guerre mondiale. Et il n’est pas certain que nous soyons vivants pour tenir des procès à son issue!

        +28

      Alerter
    • BendiLaowai // 25.08.2016 à 07h26

      très juste cela impliquerait une guerre mondiale dans laquelle les USA et ses alliés sont défaits. Vu l’arsenal actuel pas sûr qu’on soit nombreux à en voir la fin.

      De plus Nuremberg, c’est quand même une nation qui a balancé deux bombes atomiques sur des populations civiles, qui en juge une autre sur ses crimes de guerre.

        +39

      Alerter
    • chb // 25.08.2016 à 15h38

      Vous jugez, Raloul, que
      “nous sommes par contre entièrement responsables de nos propres dirigeants”.
      Ca se discute, quand ceux-ci instrumentalisent la démocratie en accumulant les mensonges lors de leur campagne électorale, et font finalement l’inverse de ce que les citoyens avaient choisi en les élisant. Nous serions coupables de notre propension à nous laisser flouer – car peut-être est-ce ce que nous souhaitons ?
      Les prochaines élections présidentielles ici se préparent autour de candidatures dont l’immense majorité ne veut déjà pas, et ça nous donnera quoi en 2017 ? De l’amertume, probable. De l’amertume coupable, car il “suffirait” de refaire 1789 ?
      En même temps, les allemands payent légitimement pour les horreurs nazies…

        +3

      Alerter
  • relc // 25.08.2016 à 04h52

    Cette attitude est visible dans les reproches des rapports réguliers du renseignement.

    Pas les reproches des rapports, mais les reproches faits aux rapports, Voir la suite du texte.

    il fallait lire :
    Cette attitude apparaît dans l’examen critique des rapports réguliers du renseignement.
    « This attitude can be seen in the criticism of the regular intelligence reports. »

    Ces rapports se fondaient sur des discussions à des réceptions et sur des sources compromises.

    Pas des sources compromises, mais des sources partiales, de parti pris, (« prejudiced sources »)

    ====================
    l’argumentation du jugement de l’avocat général, concluant qu’il était illégal d’agir militairement contre l’Irak.

    lire :
    concluant qu’il était légal d’agir militairement
    « … Attorney General’s judgment that it was legal to act militarily against Iraq. »

    L’avocat général, Lord Goldsmith, s’est rendu au cabinet, a annoncé verbalement que cela était illégal, mais n’a fourni aucun document justificatif.

    lire :
    … que cela était légal
    « The Attorney General, Lord Goldsmith , came to the Cabinet, verbally announced it was legal, but provided no documentation to justify it. »

      +18

    Alerter
  • vesso // 25.08.2016 à 05h40

    Ce rapport n’aurait pas du être mis à la disposition du public, il va rajouter de l’eau au moulin de ceux qui justifient le terrorisme comme une action désespérée conséquence de l’impuissance à contrôler nos gouvernements…

      +0

    Alerter
    • geoffrey // 25.08.2016 à 06h34

      remarquable…

      il faudrait donc taire les faits pour maintenir la concorde civile…

      j’ai pour ma part la faiblesse de penser que c’est par la vérité et le respect mutuel qu’on fonde une société pacifique…

      et que les “méchants” doivent être punis à la fin du “film”…

      en outre, reconnaître que nous ne contrôlons plus nos gouvernement, c’est en soi désespérant, non ? alors…que faire ?

      Moi, je sais..Mais MOI, je suis communiste…je triche un peu, en somme.

      Geoffrey, communiste belge

        +32

      Alerter
    • Jusdorange // 25.08.2016 à 06h57

      Avec ce même raisonnement on ne devrait pas rendre public les conditions de détention des prisonniers de Guantanamo, les conséquences des guerres menés par des pays touchés par le terrorisme, la corruption de ses dirigeants… Bref, tout ce qui endommage l’image des pays concernés devrait être gardé secret.

      Retournons le raisonnement et disons que l’on ne devrait pas rendre public les motivations religieuses des terroristes islamistes car cela donnerait de l’eau au moulin aux va-t-en guerre en tout genre, aux racistes etc…

      Déplaçons le raisonnement sur un autre objet et disons que l’on ne devrait pas rendre public les inégalités économiques car cela pourrait donner de l’eau au moulin du terrorisme rouge comme les brigades rouges, la fraction armée rouge etc…

      Votre raisonnement consiste à tuer le messager. Je préfère éviter.

        +19

      Alerter
  • Vassili Arkhipov // 25.08.2016 à 06h17

    “A titre d’exemple, l’omission de fournir au cabinet l’argumentation du jugement de l’avocat général, concluant qu’il était illégal d’agir militairement contre l’Irak.”

    Sérieusement? C’est tout ce qu’il a trouvé il ne savait pas qu’une guerre d’agression déclenchée contre l’avis des nations unies était illégale ? Attention, fumiste en approche. Il y a des vrais repentants, et des rats qui quittent le navire. Ça, les enfants, c’est un rat qui quitte le navire. A moins d’être complètement naïf et sous informé, ce qui est ballot à son poste de responsabilité

      +17

    Alerter
    • relc // 25.08.2016 à 08h56

      C’est la traduction qui est fautive, voir mon post de 4h52.

      L’avocat général avait conclu que l’action militaire était légale.

      Voir aussi l’autre billet du jour, résumé des 13 points du rapport Chilcot, point numéro 8.

        +5

      Alerter
  • Mo // 25.08.2016 à 06h59

    Messieurs les anglais, tirez les premiers.
    Envoyez cette brochette d’assassins à la Haye au TPI.

    Nous on prépare la sauce. Libyenne? Syrienne? Ou les deux?
    “Al Nosra a fait du bon boulot” en cuisine.

      +15

    Alerter
  • RGT // 25.08.2016 à 09h08

    Pour lutter efficacement contre les crimes contre l’humanité je propose que tous ceux qui ont reçu la “Médaille de la Liberté” et autres colifichets prestigieux soient traduits devant le TPI pour crime contre l’humanité.

    Hélas, je pense que cette proposition ne soit rejetée à l’unanimité par la “communauté internationale”.

    Pour mémoire, il n’est pas nécessaire d’être coupable pour croupir dans les geôles du TPI et d’y mourir en attendant son procès.

    Surtout quand le jugement dudit TPI vous innocente totalement post-mortem des crimes qui vous sont reprochés. Le cas Milosevitch en est révélateur : https://www.rt.com/op-edge/354362-slobodan-milosevic-exonerated-us-nato/

    Question : Pendant qu’on parle des “procès impartiaux du TPI”, celui de Laurent Gbagbo aura lieu quand ?

    Réponse : Quand il aura enfin décidé de coopérer en mourant prématurément dans ses geôles. Allez Laurent, un p’tit effort !!!

    Ces dictateurs sanguinaires font vraiment preuve de mauvaise volonté.

      +14

    Alerter
    • WhereIsMyMind // 26.08.2016 à 02h57

      Même remarque qu’à un commentaire similaire sur l’autre post du jour concernant le rapport Chilcot : Milosevic n’a PAS été totalement innocenté par la TPIY.

      http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/08/24/non-slobodan-milosevic-n-a-pas-ete-blanchi-par-le-tribunal-penal-international_4987414_4355770.html

      Il est bon d’essayer d’être aussi critique avec les médias alternatifs que l’on ne l’est avec les mainstream…

        +0

      Alerter
      • RGT // 26.08.2016 à 19h33

        Milosevic n’a PAS été totalement innocenté par la TPIY“.

        Vis à vis du TPI, l’affaire Milosevic est close depuis sa mort dans les geôles de ce tribunal

        Ils ont seulement reconnu, enterré au plus profond d’un rapport de près de 2600 pages, qu’il n’avait rien à voir avec les crimes commis en ex-Yougoslavie

        Votre nuance est certes pertinente car il n’y a pas eu de prononciation officielle de non-lieu, mais cette absence de non-lieu est tout à fait logique, l’affaire ayant été close à sa mort.

        Le seul moyen de le faire innocenter post-mortem consiste à ce que ses descendants demandent un procès en révision auprès d’une autorité judiciaire plus haut placée que le TPIY afin de faire rétablir la vérité demandé par ses héritiers.

        Quand on voit la durée d’obtention de procès en révision “bénins” (Affaire Seznec toujours en attente depuis 1924 par par exemple), je souhaite bonne chance aux descendants dans une affaire aussi “gênante”.

        De plus, comme le TPI est la “juridiction ultime” et qu’il n’y a légalement aucune juridiction plus “élevée” qu’elle (en dehors des tribunaux US), c’est encore mal parti.

        Rendez-vous dans quelques siècles peut-être, si ses descendants sont assez pugnaces ?

          +2

        Alerter
  • SanKuKai // 25.08.2016 à 11h06

    Et comme d’habitude dans ce rapport ou tous les articles mainstream qui vont avec, personne ne cherche les véritables motifs de l’attaque.
    Puisque le motif officiel est tombé (les armes de destructions massives), quels étaient les fameux “Interêts” à défendre? On envoie pas son armée sans raison.

    Géopolitique, ressources (BP), monétaires, Saddam Hussein qui vendait son pétrole en pétroEuros depuis 2002 et non en pétrodollars… les motifs possibles ne manquent pas mais ni les médias ni le rapport Chilcot ne semblent pas se poser la question.

      +10

    Alerter
    • Louis Robert // 25.08.2016 à 12h38

      @ SanKuKai

      Chilcot n’est que feuille de vigne, KuKaiSan. Il est déraisonnable d’exiger que la feuille de vigne montre ce qu’elle ne sert qu’à cacher.

        +6

      Alerter
  • Louis Robert // 25.08.2016 à 11h38

    Je ne crois pas à l’existence des états d’âme que ces monstres intoxiqués par le pouvoir se délectent à étaler sur la place publique. En fait, je ne crois rien de ce qu’ils nous racontent si complaisamment dans tous nos médias officiels. Selon moi, compte tenu des horreurs dont ils sont tous responsables, révélatrices de leur indigence morale et de leur inhumanité, on ne devrait les trouver que devant des tribunaux internationaux pour crimes de guerre et contre l’humanité. Pour l’honnête homme, tous les scénarios créés à partir de leurs élucubrations sentimentales sont totalement dépourvus d’intérêt.

    C’est bien de justice pour des millions d’hommes, de femmes et d’enfants dont il s’agit, victimes des monstres de l’espèce, comme se sont qualifiés eux-mêmes, publiquement, ces “vétérans américains contre la guerre”.

      +12

    Alerter
    • Louis Robert // 25.08.2016 à 15h03

      Addendum: “Je suis désolé d’avoir fait ce que j’ai fait. Je ne suis plus le monstre que j’ai déjà été.”

      ______

      “Jon Turner relates his experiences in Iraq at the Winter Soldier 2008 event. — “The reason I am doing this,” said former Marine Jon Turner, “is not only for myself and for the rest of society to hear, but it’s for all those who can’t be here … . Until people hear what is going on with this war, it will continue to happen, and people will continue to die. I’m sorry for the things that I did. I am no longer the monster that I once was.” ”

      http://www.informationclearinghouse.info/article30913.htm

        +2

      Alerter
  • geedorah // 25.08.2016 à 14h42

    John Prescott révèle que sa culpabilité dans la guerre « illégale » en Irak le hantera pour le restant de ses jours

    il faut le croire sur parole ?
    sérieusement, il a sur la conscience des milliers de familles qui survivent juste parce que ce type( comme bcp d’autres) prone une politique libérale qui met l’humain en dernière priorité et pour des morts à plusieurs milliers de km (loin des yeux, loin du coeur) sa conscience le poursuivrait… foutage de gueule complet

      +5

    Alerter
  • Alex // 25.08.2016 à 16h29

    Ce serait bien qu’un jour des spécialistes se penchent un peu sur la question mais j’ai l’impression qu’un certain nombre de dirigeants “atlanto-otanien”, pour aller vite, sont des psychopathes au sens médicale du terme. C’est à dire qu’ils sont réellement incapable d’empathie à l’égard de leurs semblable.
    Tony Blair me semble bien correspondre au profil, tout comme d’autre criminel de guerre, Cheney, Bush, Sarkozy, Hollande, Fabius, Netanyahu, Erdogan.

      +7

    Alerter
    • geedorah // 25.08.2016 à 19h39

      je ne suis pas psychopathe, et j’ai peu voir pas d’empathie pour des gens que je ne connais pas … j’ai vite fait une pensée pour eux mais c’est vite oublié. il en va de même pour ces gens là
      et cet aspect de l’homme est utilisé de façon très rationnelle dans le monde de l’entreprise (on change de directeur pour chaque restructuration dans mon entreprise, le mec nous saigne, ne nous voit jamais et se barre qd c’est terminé pour saigner le personnel d’un autre site et croyez moi il ne se porte pas mal ….)

        +3

      Alerter
  • PatrickLuder // 26.08.2016 à 13h14

    Il y a deux moyens de noyer les responsables afin de mieux les contrôler, soit on les noient d’une quantité d’information faramineuse, soit on ne leur fourni aucune information d’importance … L’aspect le plus important de toute politique est d’obtenir des renseignements fiables et pertinents et à ce titre, rien ne vaut pleine autonomie et contrôles croisés.

    L’information de nos jours sont les boulets de canon du 14e siècle … un moyen de faire peur et de détourner l’attention.

      +3

    Alerter
  • Anthony // 27.08.2016 à 18h05

    Bonjour vous tous,

    Un autre monstre impuni. Madeleine Albright

    https://youtu.be/lbLCY4iHDRE

      +2

    Alerter
  • Gibbs // 28.08.2016 à 08h00

    Le jour ou ces hommes serons traduit a la CPI, nous pourrons commencer a croire en cette justice internationale.
    D’ici la, justice internationale, communauté internationale, FMI, ONU, banque mondiale, etc… des appareil de pouvoir et de domination américain. Il suffit de voir qui est a la tête ou qui a le droit de veto. Tant que ces institution ne sont pas détruites la musique de l’asservissement des peuples ne s arrêtera pas !

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications