Les Crises Les Crises
8.août.20188.8.2018 // Les Crises

La police chinoise utilise le big data pour des arrestations préventives au Xinjiang, par Reuters

Merci 173
J'envoie

Source : Reuters, 27-02-2018

PEKIN (Reuters) – Les autorités chinoises utilisent un algorithme pour procéder à des arrestations préventives dans la région troublée du Xinjiang, dans l’extrême ouest du pays, affirme mardi l’association Human Rights Watch (HRW).

Les autorités chinoises utilisent un algorithme pour procéder à des arrestations préventives dans la région troublée du Xinjiang, dans l’extrême ouest du pays, affirme mardi l’association Human Rights Watch (HRW). /Photo d’archives/REUTERS/Kacper Pempel

Un système informatique permet d’analyser des données individuelles globales obtenues en puisant dans les images tournées par les caméras de vidéosurveillance (dont certaines sont équipées de logiciels de reconnaissance faciale), les vérifications de cartes d’identité ou de plaques minéralogiques effectuées dans les postes de sécurité très nombreux au Xinjiang, les mouvements bancaires, les données de santé ou encore les connexions WiFi de téléphones ou d’ordinateurs ou les dossiers juridiques.

“Pour la première fois, nous sommes en mesure de démontrer que l’utilisation par le gouvernement chinois du big data et de méthodes de police prédictives sont non seulement une violation flagrante du droit à la vie privée mais qu’elle permet aussi des détentions arbitraires”, a déclaré Maya Wang, chercheuse de HRW basée à Hong Kong.

“Les habitants du Xinjiang ne peuvent pas résister ou remettre en cause cette surveillance de plus en plus intrusive de leur vie quotidienne parce que la plupart d’entre eux ne connaissent même pas l’existence de ce programme de ‘boîte noire’ ni la façon dont il fonctionne.”

Une filiale du groupe China Electronics Technology a annoncé en 2016 le début d’une collaboration avec le gouvernement régional du Xinjiang face à l’extrémisme sous forme de compilation et d’étude de mégadonnées liées aux comportements individuels des citoyens et de signalement de toute activité inhabituelle.

D’après le rapport de HRW, cette exploitation du big data, souvent à l’insu des personnes surveillées, a déjà conduit à des arrestations et des placements dans des centres de rééducation politique extrajudiciaire.

L’étude de Human Rights Watch s’appuie sur des déclarations publiques et sur deux sources non identifiées qui ont vu fonctionner ce programme.

Aucune commentaire n’a pu être obtenu auprès du gouvernement du Xinjiang ou du ministère chinois de la Sécurité publique sur ce programme IJOP (acronyme anglais de Plate-forme intégrée d’opérations conjointes).

Des projets similaires de “sécurité prédictive” sont en cours de réalisation dans d’autres régions de Chine, a ajouté Maya Wang, mais la surveillance est plus poussée au Xinjiang, en proie à des violences depuis des années sur fond de conflit ethnique entre la communauté musulmane des Ouïghours et les Hans, l’ethnie majoritaire en Chine.

Christian Shepherd; Henri-Pierre André pour le service français

Source : Reuters, 27-02-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

zgill.f // 08.08.2018 à 07h40

Le’s chinois n’ont pas le monopole de la violation flagrante de la vie privée, ni de la détention arbitraire.
Quand on regarde chez nous (exemple de la manifestation du 1er mai et autres rafles).

“Les habitants de la France ne peuvent pas résister ou remettre en cause cette surveillance de plus en plus intrusive de leur vie quotidienne parce que la plupart d’entre eux ne connaissent même pas l’existence de ce programme de ‘boîte noire’ ni la façon dont il fonctionne.”…et pourtant, on en a parlé, des boîtes noires, aux français !
Plus facile de regarder la paille dans l’œil du voisin !

Ça, ce n’est pas de la fausse information (je pense que les faits sont justes) mais c’est mentir de n’en parler qu’en Chine et pas aux USA, au RU, en France…

HRW, encore de la CIA ? Cette question peut et doit être également posée.

45 réactions et commentaires

  • Fabrice // 08.08.2018 à 06h48

    Une question me vient, même si les occidentaux ont des relations étranges avec la Chine surtout du fait des États-Unis et même si officiellement ce genre de méthode est conspué, la Chine au final ne sert elle pas de cobaye à taille réelle pour ce genre de technique ?

    Question subsidiaire en ce moment je tombe pas mal sur une rumeur sur l’imposition d’un puce rfid par la sécurité sociale qui semble faire échos à une rumeur d’équipements de tous les américains début des années 2010 vrai fake news ou galop d’essai pour voir la réaction du public ?

     9

    Alerter
    • Fabrice // 08.08.2018 à 12h35

      Pour compléter autres questions la Chine à mis en place ce système de prévision des “crimes” qui leur a fourni les éléments pour en arriver là car une seule société presque inconnue je doute :

      – création totale par la Chine donc quelque part je m’ inquieterais vraiment et surtout les USA pour notre “prédominance”,

      – fourniture totale par des prestataires occidentaux sous couverture d’une société à moitié chinoise et à moitié occidentale comme déjà vu, franchement là je m’inquiète car fournir un tel produit que pour la Chine je doute et moralement savoir quelles entreprises et avec l’accord de quel gouvernement serait intéressant pour demander des comptes,

      -le plus probable un mélange des deux précédentes possibilités et là on a un mixte des deux ce qui est pire que tout,

      L’article aurait pu creuser un peu plus car à mon avis cela pose plus de questions que de réponses.

       4

      Alerter
    • gilbert gracile // 12.08.2018 à 15h24

      Attention ! Le Xinjiang a remplacé le Tibet dans la stratégie de dénigrement de la Chine dans les médias occidentaux et atlantistes. Il faut faire preuve de beaucoup de discernement. A l’échelle, c’est un peu comme quand on nous casse les pieds avec l’oppression des Corses ou des Bretons. Ou bien le Venezuela et la Corée du Nord. Etc. etc. En tous cas, faire preuve du plus grand discernement à propos des prétendues informations apocalyptiques sur le Xinjiang. Le Xinjiang c’est la nouvelle marotte depuis quelques temps… c’est surtout un région nouvellement stratégique pour la Chine (nouvelle route de la soie)… et donc “à déstabiliser” pour les gentils américains qui pleurent sur le sort des xinjiangais plutôt que de s’occuper de leurs réserves d’amérindiens. Par contre, vous remarquerez que le tibet est carrément passé à la trappe (juste car il n’est plus intéressant stratégiquement).

       1

      Alerter
  • Catalina // 08.08.2018 à 07h20

    Human Rights….Donc Soros. https://fr.sputniknews.com/international/201601281021275790-soros-ong-hrw-financement/

    Quelle est la différence entre être “”filés et “être filés sur le net” ?
    Moi qui espérais qu’en France ceux qui sont responsables de la sécurité filaient des suspects…
    Ensuite, il faut formater l’opinon, la Chine doit rapidement remplacer la Russie et devenir l’Horrible, tout sera utilisé à cet effet. Ben oui, faut bien saboter le projet “une ceinture-une route”

     9

    Alerter
    • V_Parlier // 08.08.2018 à 10h37

      Il y a peut-être un peu de ça. On parle dans le texte de caméras de surveillance, donc en extérieur, donc quelque chose qui reste classique. (Le reste, ça se fait aussi déjà quasiment partout, avec probablement moins de sophistication et de coordination, et surtout moins de conséquences pour l’instant). La mention faite à la fin sur le Xinjiang laisse aussi deviner que la région a été choisie pour l’expérience pour d’autres raisons que le hasard. Après le plus important est de savoir si ce système sera assumé, avec des règles définies connues de tous, ou extrajudiciaire, comme l’entend l’auteur, ce qui serait beaucoup plus inquiétant.

       2

      Alerter
      • Le Minotaure // 08.08.2018 à 11h35

        “HWR donc Soros”,”Sputnik News donc le Kremlin” certes. Enfin la surveillance globale est une réalité, pas qu’en Chine mais là bas aussi.

        Il ne s’agit pas tabt ici de “filer des suspects” que d’utiliser massivement les données issues de la surveillance de masse pour trouver voir créer des suspects.

         1

        Alerter
        • Dominique // 08.08.2018 à 17h27

          Tu as parfaitement raison. Je ne fais pas plus confiance aux chinois qu’aux américains, mais le titre et l’introduction de Reuters sont frauduleux, puisqu’il diffèrent du contenu et que cette différence n’est perceptible que si l’on est attentif. HRW En effet, n’a jamais dit que « Les autorités chinoises utilisent un algorithme pour procéder à des arrestations préventives ». Il ont affirmé « nous sommes en mesure de démontrer que l’utilisation par le gouvernement chinois du big data […] permet aussi des détentions arbitraires ». Être capable de faire quelque chose ne signifie pas qu’on le fait. Du reste, c’est bien ce qu’à dit la NSA pendant des années, non ?

           5

          Alerter
    • Ceusette // 09.08.2018 à 10h18

      Non, je crois au contraire que c’est la Russie qui sert de dérivatif pour détourner notre attention sur la RPC. On a beaucoup moins de nouvelles sur ce pays, en dehors des contrats passés avec ce pays. Depuis les évènements du “5/06”, l’Occident n’a guère effectivement pris de mesures anti-chinoises. Il ne faut pas tomber dans l’excès inverse, à savoir conspuer tout ce qui vient de l’Occident pour défendre les “gentils” Chinois (et accessoirement Russes, mais là, on peut y aller, la russophobie est la seule forme de racisme autorisée, voire encouragée) qui seraient les braves victimes. Dans la mondialisation, la RPC a été largement gagnante, et cela, avec l’appui des “méchants” Occidentaux. Nous devons justement nous défaire de cette vision hollywoodienne binaire qu’on nous impose avec d’un côté les gentils beaux grands et forts, et les méchants bien moches.

       0

      Alerter
    • lvzor // 12.08.2018 à 19h41

      Horreur ! La Chine vient d’inventer le fichier S !

       1

      Alerter
  • Aladin0248 // 08.08.2018 à 07h35

    La dérive chinoise qui n’est embarrassée d’aucun scrupule vu l’histoire récente de ce pays se pose déjà chez nous. Le programme (non explicité) des dominants est 1) identifier à chaque instant tout individu c’est à dire pouvoir faire le lien entre sa personne physique et la base de donnée qu’on a sur elle 2) le localiser et le tracer à tout instant 3) le contraindre physiquement c’est à dire programmer les lieux auxquels il peut avoir accès 4) -si possible- connaître ses pensées intimes. 5) -si possible- modifier ces dernières. Il va donc devenir urgent d’apprendre comment faire échec à ce programme qui vise en transformer l’humanité en termitière technologique.

     12

    Alerter
    • Louis Robert // 08.08.2018 à 13h18

      Aladin, ce n’est aucunement une « dérive chinoise » qui « se pose chez nous », mais une dérive bien française, que française, entièrement française, on ne peut plus française.

      Il faut assumer, Aladin, ni chinoise, ni russe, ni….., ni même impériale, mais FRANÇAISE. Tellement française… Hélas!

       9

      Alerter
      • V_Parlier // 08.08.2018 à 14h52

        Française, c’est indéniable, avec pour l’instant une réserve quant au point 3 (= la différence avec ce qu’il est prévu de faire en Chine). En France on travaille plus les points 4 et 5 alors qu’ailleurs les priorités peuvent être différentes. Mais comme la méthode française est en apparence plus douce elle est probablement plus fiable. On peut donc s’attendre à une certaine harmonisation de la méthode dans le monde (les buts pouvant rester propres à chacun), le point 3 restant réservé aux “cas difficiles”.

         1

        Alerter
    • Touriste // 08.08.2018 à 16h31

      Bonjour,
      Tout-à-fait… Utiliser plusieurs paires de lunettes aux formes différentes; (pour les hommes) épisodiquement se laisser pousser la moustache ou le bouc; (pour les femmes c’est plus facile) maquillage, perruques, teintes ; porter des casquettes, chapeaux, bandanas… : privilégier les vestes réversibles, etc.
      La reconnaissance faciale est (aujourd’hui) un épouvantail car il faut 2 choses pour quelle soit efficace : une caméra haute résolution (et la vraie professionnelle, tout-temps, ça coûte une blinde à l’unité) et un logiciel réellement fiable (et y a encore du boulot !). Il ne faut surtout pas se laisser abuser par les séries américaines qui prennent de (très) grosses libertés (hahaha!) avec la réalité technique (par exemple les séries CSI : récupérer une empreinte utilisable vieille de 2 semaines ! Transformer une image basse résolution en HD exploitable ! Chef, chef, j’ai trouvé un poil de cul… On va tout savoir sur le coupable : ethnie, forme du visage, taille, couleur des yeux, des cheveux, de peau, grosseur de la b… Tu as la racine avec ton poil ? Heu non…. Alors tu peux te le carrer avec les tiens, Ducon !) Ce n’est pas de la science-fiction c’est du délire scénaristique). Et je ne parle pas des reportages au journal de 20 heures sur la-video-protection-qui-va-tous-nous-sauver (faut bien justifier la hausse astronomique des impôts locaux et les fantasmes maniaco-paranoïaques de certains maires) qui tiennent plus de la plaquette promotionnelle animée que du journalisme
      Et surtout ne pas oublier : Ignorer les Fessebouc, Touitteur, Snapchiotte et autres conneries pseudo-sociales.

       8

      Alerter
      • Pascalcs // 08.08.2018 à 20h59

        Vos conseils permettant de tromper le système vont rapidement devenir obsolètes dans la mesure où se développent déjà des techniques d’identifications basées sur la corpulence et la démarche ainsi qu’une reconstitution faciale par thermographie. Ceci afin de renforcer la probabilité d’identification automatique exacte, même de dos.

         2

        Alerter
        • Touriste // 09.08.2018 à 16h21

          Bonjour,
          Pas vraiment des “conseils” plutôt des suggestions.
          Attention au “syndrome CSI” ou “Person of Interest”. Le bluff et l’intoxication sont bien moins coûteuses et aussi efficaces pour faire exercer l’auto-censure, que des moyens réels de surveillance et de contrôle.
          Les techniques de surveillance et de contrôle vont évidemment se perfectionner et s’affiner… …comme les techniques pour les contrer.
          Quand on a déjà dans l’idée “y sont trop forts, on peut rien faire”, alors faut laisser tomber et aller mater une chaîne d’info en continue ou toutes les saisons de “les z’anges n’ont pas de cerveau” ou bien encore les vidéos Jentube de la page “tendance”. Ca anesthésie tout aussi bien que la télé mais faut faire gaffe y parait que ça file le cancer.

           0

          Alerter
      • R.C. // 09.08.2018 à 15h04

        “perruques,casquettes, chapeaux”… Oui, mais comme désormais on n’aura plus que des “objets intelligents”, donc inter-connectés, plus moyen d’échapper à la traque et au fichage (le rêve de Bousquet, de Bonny et Laffont…).

        Par ailleurs, il faut reconnaître la fulgurante progression de la puissance et efficacité des caméras-logiciels de reconnaissance (et ce n’est, hélas, pas fini). Donc, pour une organisation ou pour un gouvernement qui ont les moyens financiers, on n’est pas si loin que ça de rattraper les prouesses loufoques décrites par les films amères-loques.
        En tout cas, combien de nos dirigeants, pseudo-démocrates, doivent baver d’envie devant les méthodes coercitives du gouvernement Chinois qui, sans complexe, traque et trique une population dont le moindre pet fait l’objet d’une fiche de surveillance…

         0

        Alerter
        • Touriste // 09.08.2018 à 15h45

          Bonjour,
          ” Oui, mais comme désormais on n’aura plus que des “objets intelligents”, donc inter-connectés,”
          Non. Tout appareil électronique (ou assimilé) qui n’est pas implanté, greffé (l’intégrité corporelle du citoyen a encore un sens aujourd’hui) ou nécessaire à la survie (pacemaker) est dispensable. On peut les avoir avec soi tout le temps, à certaines occasions ou bien jamais. C’est un choix de priorité entre commodité et confidentialité à certains moments. Ca s’appelle le libre arbitre. Si le téléphone portable est une bonne idée qui peut rendre de fiers services, personne n’a de couteau sous la gorge pour l’avoir continuellement avec soi. Personne n’est obligé d’avoir un smartphone ou une montre GPS “connectée”. Il y a des applications bien pratiques MAIS aucune n’est indispensable. Quand un gars (ou une fille ne soyons pas sexiste) a les yeux rivés sur l’écran de son smartphone en descendant un escalier qu’il (ou elle) ne s’étonne pas de se vautrer la gueule, un jour, en ratant une marche.

           0

          Alerter
  • zgill.f // 08.08.2018 à 07h40

    Le’s chinois n’ont pas le monopole de la violation flagrante de la vie privée, ni de la détention arbitraire.
    Quand on regarde chez nous (exemple de la manifestation du 1er mai et autres rafles).

    “Les habitants de la France ne peuvent pas résister ou remettre en cause cette surveillance de plus en plus intrusive de leur vie quotidienne parce que la plupart d’entre eux ne connaissent même pas l’existence de ce programme de ‘boîte noire’ ni la façon dont il fonctionne.”…et pourtant, on en a parlé, des boîtes noires, aux français !
    Plus facile de regarder la paille dans l’œil du voisin !

    Ça, ce n’est pas de la fausse information (je pense que les faits sont justes) mais c’est mentir de n’en parler qu’en Chine et pas aux USA, au RU, en France…

    HRW, encore de la CIA ? Cette question peut et doit être également posée.

     19

    Alerter
    • RD // 08.08.2018 à 23h38

      Une “paille” chez les chinois : vous plaisantez j’espère ? Une piqûre de rappel à tous les ayatollah du monde merveilleux du multipolarisme merveilleux des BRICS…

       3

      Alerter
    • Ceusette // 09.08.2018 à 10h25

      Pour être honnête, je crois qu’on en parle largement pour ce qui est des États-Unis. Les séries télévisées sont de véritables instruments de propagande en la matière. En France, il “suffit” (paix aux victimes) d’un attentat quelconque pour chambouler toutes nos velléités de défendre nos libertés, alors que ces attentats sont plus révélatrices de failles des services de renseignement, du système judiciaire que de la nécessité de nouvelles technologies toujours plus coûteuses les unes que les autres avec des résultats plus que douteux (cela ne nous a pas empêchés de nous faire espionnés par les E-U, la RPC et sans doute, la Russie).

       0

      Alerter
    • zeitouni // 09.08.2018 à 10h32

      @zgill.f : tout est une question d’échelle : vous ne pouvez pas comparez sans mauvaise foi le système chinois et ce qui se passe en France. Ce genre de confusionnisme obscurcit les choses plutôt que de les éclairer.

       0

      Alerter
  • Owen // 08.08.2018 à 08h39

    Puisqu’on a échangé ici sur Orwell il y a quelque jours, j’ai une question sans réponse (en tout cas, sans celle que je souhaite) :
    une société numérique peut-elle éviter d’être totalitaire ?

     10

    Alerter
    • V_Parlier // 08.08.2018 à 10h42

      Peut-être pas, car les diverses possibilités ainsi données aux criminels, terroristes, etc… font que les dispositifs de sécurité doivent suivre dans cette course. Une fois mis devant le fait accompli, un gouvernement peu scrupuleux peut abuser de cette puissance comme ça s’est toujours produit.

       1

      Alerter
      • Owen // 08.08.2018 à 15h07

        Les réseaux sociaux, le GPS, les GAFAM, les caméras de surveillance, les machine à obsolescence programmée, la domotique, la dématérialisation administrative… sont des vecteurs qui accèdent à l’intime. Cette extimité est récente. Les individus sont demandeurs car ces vecteurs facilitent, démultiplient et amplifient les relations économiques, sociales et intimes. Les états sont demandeurs aussi (ou les oligarchies), car ils facilitent la gestion et la rationalisation de la société.

        De toute façon, l’intimité va disparaître, c’est une chose. Après, il a deux possibles:
        – une société d’individus interconnectés qui réagissent et se réajustent les uns les autres, comme un rhizome ou un écosystème,
        – le panopticon.
        Il y aura concurrence entre les deux possibles, mais je vois très très nettement l’un qui domine l’autre. Ou bien on aura jamais la réponse, car le grand effondrement arrivera avant.

         1

        Alerter
        • V_Parlier // 08.08.2018 à 16h49

          Oui, en quelque sorte, la différence avec la Chine est que cette dernière a pris elle-même la main directement, pour ne pas avoir à composer avec les GAFAM américains qui, politique internationale oblige, seront beaucoup difficiles à enrôler en Chine qu’aux USA et en Europe.

           1

          Alerter
    • Louis Robert // 08.08.2018 à 13h30

      Elle le peut. Pour y parvenir, elle doit d’abord renoncer à la servitude volontaire…donc s’appartenir. Souverainement! — « Liberté, Égalité… » et tra-la-la.

      L’asservissement est tout sauf une fatalité.

       2

      Alerter
      • V_Parlier // 08.08.2018 à 14h44

        Sauf si l’asservissement n’est pas vu comme tel et qu’on prononce à la télé “liberté égalité et tralala…” pour endormir très facilement 90% de la population.

         2

        Alerter
        • Louis Robert // 08.08.2018 à 18h59

          Vous croyez vraiment que la population française est à ce point ignorante, dépourvue d’éducation et de caractère, épuisée et somnolente?

          Pas moi. Je la crois beaucoup plus consciente, lucide et responsable de l’état où elle se trouve. Lui reste l’indispensable courage à acquérir.

           1

          Alerter
          • V_Parlier // 09.08.2018 à 13h38

            Vous seriez étonnée de voir à quel point les classes sociales aisées sont à ce point ignorantes et détachées. (Au travail j’en côtoie beaucoup). Quant aux jeunes générations, même si elles sont plus détachées des médias traditionnels et alignés, les 3/4 ne se préoccupent même pas de l’actualité tant ils sont occupés par les divertissements. Et je le maintiens, même au sein des classes moyennes et aisées. Ca aussi je le constate par l’entourage de mes enfants (majeurs). Ca peut parfois avoir de bons côtés vus que les méga-buzz médiatiques officiels (propagande de guerre, etc…) leur sont parfois totalement inconnus.
            Après il y a les séniors… par exemple ma tante qui ne sait pas comment s’appelle le président de la Syrie…

             2

            Alerter
            • Louis Robert // 09.08.2018 à 16h25

              Je m’incline, vous avez sans doute en grande partie raison.

               0

              Alerter
          • R.C. // 09.08.2018 à 15h31

            @ Louis Robert
            Regardez les résultats électoraux depuis vingt-trente ans et vous verrez que ce n’est ni la connaissance, ni l’expérience, ni l’intelligence, ni la force de caractère qui ont guidé les choix ! Sinon, comment expliquer qu’on soit tombé aussi facilement de Charybde en Scylla avec la trilogie funeste Sarkozy-Hollande-Macron ?

            Quant à l’éducation, l’épuisement et la somnolence, jetez un oeil autour de vous. Vous verrez des hordes de bipèdes zombifiés, le regard rivé à leurs smartefones, les pouces frappant mécaniquement et compulsivement sur leurs écrans, incapables de communiquer avec leurs semblables autrement que par des grognements ou des onomatopées (ce qui n’est pas sans expliquer la montée de la violence sur l’espace public).

            Toute cette addiction au consumérisme technologique fait l’affaire des oligarchies qui ne redoutent rien tant que d’avoir face à elles des citoyens réfléchis, conscients et responsables (une race en voie d’extinction au profit de l’homo-ça-pionce et de l’homo-festivus…).

             0

            Alerter
    • lutzray // 08.08.2018 à 15h51

      oui, une société numérique peut éviter d’être totalitaire en autant qu’on y protège activement l’anonymat et la décentralisation (via le chiffrement mendataire). Oui, ça facilite des trucs peu ragoutants comme la diffusion de pornographie juvénile et la vente d’armes mais c’est le prix à payer. D’ailleurs, c’est un faux problème: ces maux ont toujours existé et sont déjà interdits par un cadre législatif important…. Sauf en France, il est vrai… où un mineur devra faire la preuve de son non-consentement (je trolle, malgré la gravité du sujet, désolé).

       2

      Alerter
  • Maurice 83 // 08.08.2018 à 09h56

    à Owen.
    Bonne question ! Mais la poser c’est déjà y répondre, à mon avis !
    Car même si les réciproques des théorèmes ne sont pas toujours justes, indépendamment du fait d’être exactes…
    (Quand il pleut, je prends mon parapluie – Quand je prends mon parapluie, il pleut)
    On peut déjà affirmer que:
    Une société totalitaire doit obligatoirement être numérique !
    (efficacité, rentabilité, maximum pour un prix de revient très faible et possibilité d’utilisation des données par des algorithmes mathématiques qui progresseront encore très vite !)

     4

    Alerter
  • perso // 08.08.2018 à 11h29

    Mais oui mais c’est bien sur HRW, l’ONG qui défend les malheureux oppressés partout dans le monde avec la larme à l’oeil, là. Une telle magnanimité pour le genre humain vaut bien 100 millions de dollars US versés par Mr Soros en 2010, ca met un peu de beurre dans les epinards. Toujours les memes dans le collimateur: ceux qui refusent la suprémacie de la classe mondialiste, Russie et Chine en tete. Ces pays encore libres (car souverains) refusent l’entrée sur leur sol de ces chevaux de troie pour qui les droit humains sont le cadet de leurs soucis. On les comprend un peu quand meme.

     6

    Alerter
  • Louis Robert // 08.08.2018 à 12h35

    Il est sage, je crois, de ne pas chercher à connaître la Chine en s’adressant à Reuters, non plus qu’à Human Rights Watch…

    Dans ce cas-ci, une honnêteté élémentaire exige que l’on fasse brièvement état de la situation qui prévaut au Xinjiang: 1. origine, motifs, nature, ampleur et fréquence des violences commises envers des citoyens chinois, 2. origine du terrorisme ouïghours et appuis criminels lui provenant de l’étranger, 3. point de vue des citoyens chinois du Xinjiang, opposés à ces violences et à ce terrorisme, et qui exigent des autorités politiques qu’elles prennent les mesures jugées nécessaires à leur sécurité et leur permettant de vivre en paix.

    Après ces brefs préliminaires seulement peut-on se permettre honnêtement d’examiner les dérives du Pouvoir chinois, si dérives il y a, preuves incontestables à l’appui et rendues publiques. Innocents tant que l’on ne les a pas prouvés coupables hors de tout doute raisonnable, les divers gouvernements chinois refuseront toujours de dialoguer avec leurs détracteurs improvisés. Ils ont mieux à faire.

     15

    Alerter
    • RD // 08.08.2018 à 23h41

      Cessez donc cette grossière propagande : rien n’y est toléré, et dire que de nombreux comiques nous ont joué les pleureuses avec l’affaire Benalla : tous les jours en Chine c’est Benalla puissance 10…

       0

      Alerter
      • Louis Robert // 09.08.2018 à 03h49

        Prenez enfin contact avec la nouvelle modernité, RD. Vous semblez tout ignorer de ce qu’est devenue la Chine, ces 30 dernières années, désormais première économie mondiale, n’en déplaise à l’Empire.

        Écoutez un Joël Robuchon, « connu dans le monde entier, multiétoilé », « 26 restaurants dans huit pays avec une préférence pour l’Asie », vanter ses mérites… « En 2006 il ouvre son premier établissement à Shanghai, évoque une ville “dynamique”, “de jeunes et moderne”… « ç’était là où il fallait être, vraiment…»

        https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/20-heures/joel-robuchon-cuisinier-et-entrepreneur_2884871.html#xtor=AL-67-%5Bvideo%5D

        Allez -y voir, RD, YouTube déborde de témoignages de jeunes occidentaux qui s’y sont établis, y vivent, y travaillent, y voyagent, fascinés de constater que la Chine « n’a rien à voir avec» tout ce qu’on leur en avait dit dans leurs pays d’origine… Allez les rejoindre et jugez par vous-même. J’y ai accompagné des centaines d’Occidentaux, le plus souvent en colère et vociférants d’avoir été si vulgairement bernés par leurs compatriotes. Vous rencontrant ils vous le confirmeraient: la «grossière propagande », vous en êtes pour l’heure la première victime.

         4

        Alerter
        • RD // 09.08.2018 à 16h10

          Réponse hors sujet : quel est le rapport entre les remarquables performances industrielles et commerciales (l’ai je nié d’ailleurs ?) avec la propagande et le contrôle total de cette société qui était le sujet de l’article et de mon commentaire sarcastique.
          Tous les “travers” (question de point de vue, ce n’est pas le sujet) occidentaux y sont présents au carré : aucun respect des contrats signés (je parle pour les choses d’importance, pas pour acheter un lot de breloques à 1000 euros ou une nuit dans un palace à Shanghai), fétichisme de la marchandise exacerbé, mensonge et contrôle systématique du tentaculaire appareil d’état, manipulations incessantes sur tous les “marchés”.
          Je constate juste que ce qui est dénoncé par tous les bords en occident est considéré comme absolument normal voire carrément inexistant en Chine, ce qui n’enlève rien à la véracité des constats qui peuvent être faits ici.

           0

          Alerter
  • Bonsensiste // 08.08.2018 à 14h43

    Sans blanchir le gouvernement Chinois, pas plus fiable que HRW basé aux USA ou une femme a été arrêtée et fouillée ….intimement sur une simple erreur liée a un homonyme ! camera détruite … bref que les USA s’occupent de ce qui se passe chez eux !
    Maintenant, il suffit de fermer la porte de l’usine Mondiale Chine et les choses changerons rapidement chez eux et chez nous ou le chômage se résorbera …. comme par enchantement !

     1

    Alerter
    • V_Parlier // 08.08.2018 à 15h02

      Il n’aurait pas fallu ouvrir si grand cette porte car depuis le temps qu’elle est ouverte c’est trop tard pour la refermer. Les consommateurs compulsifs n’auront jamais la patience de consentir à la période transitoire de relocalisation, hélas. Ce qui me console, si on peut dire, c’est que les dé-localisateurs finiront bientôt bouffés, eux aussi.

       1

      Alerter
  • max // 08.08.2018 à 21h19

    Ce qui ce joue est le contrôle de l’Eurasie et plus précisément le contrôle de l’Asie Centrale entre les USA d’une part et la Russie/Chine de l’autre et pour ce faire les USA soutiennent les groupes islamiques.
    Le Yémen, la Syrie et Israël, l’Afghanistan, l’Iran, l’Asie Centrale, les guerres commerciales ne sont qu’un même conflit.
    L’objectif pour les USA étant entre autre, de porter un conflit de basse intensité en Russie et même en Chine (qui s’y prépare depuis des années).
    En amont du Big Data, la Chine utilisant systématiquement pour tous ses citoyens, pour tous les documents officiels y compris passeports, caméras et photos faciales, ADN, groupes sanguins complets, scan des yeux, empreintes orales et des mains afin que même les cadavres parlent.
    Il y a un très bon article ici bas.
    https://www.wsws.org/fr/articles/2018/08/08/pers-a08.html

     2

    Alerter
  • clauzip12 // 09.08.2018 à 00h06

    Certes lze régime communiste chinois,dans la doctrine habituelle veut tout connaitre et crains tout désordre.
    Néanmoins,on ne parle jamais de l’action plus tôt invisible des ONG américaines en Chine.
    Il est plus que vraisemblable que des divisions de services secrets et agitateurs exercent en permanence leur talent dans ce pays.
    Habituellement l’ennemi nommé par les USA se transforme à tors ou à raison en pays non démocrate,géré par “un régime,une dictature”
    Ainsi ,ils se donnent ,au nom des démocrates du monde entier,l’action de la liberté et de la démocratie.
    Je souhaite que,les moyens numériques évoluant à pas de géant,l’information sur ces actions soit assosiés à tous les commentaires sur la Chine.
    Je pense que ,les 60 milliards budgétés par les USA aux actions d’aide et ONG de diverses couleurs doivent trouver une raison d’etre dans les manœuvres non offivielles des services de Mr Mac Cain.

     4

    Alerter
  • Yves // 09.08.2018 à 00h45

    Il y a belle lurette que les occidentaux, notamment les États-Unis utilisent les mêmes méthodes et de façon systématique. Sans oublier que la région de Chine considérée est sujette à des risques terroristes.
    Propagande non merci!

     6

    Alerter
  • Alain // 09.08.2018 à 13h18

    Donc quand les Chinois utilisent toutes les ressources de la technologie pour espionner sa population pour découvrir les radicalisés et les terroristes futurs et procèdent à des arrestations préventives c’est une atteinte insupportable à la vie privée.
    Quand les occidentaux utilisent toutes les ressources de la technologie pour espionner sa population pour découvrir les radicalisés et les terroristes futurs et que nombre de politiques plaident pour des arrestations préventives c’est incontournable pour la sécurité des citoyens.
    Chacun en tirera ses conclusions

     4

    Alerter
    • Zeitouni // 09.08.2018 à 16h50

      Oû ai je dis cela ???
      Chinois ou Occidentaux, l atteinte à la vie privée est la même. Mais la comparaison , sans doyte assez pertinente avec les USA ne tient pas pour les pays d Europe : il y a certes ( et hélas) surveillance, mais pas de même ampleur qu en Chine ou qu aux Etats Unis. La difference est limpide, avec un.peu de bonne foi.

       0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications