Les Crises Les Crises
5.janvier.20185.1.2018 // Les Crises

La censure d’Internet est un très mauvais moyen de lutter contre les “Fake news”

Merci 0
J'envoie

Hier était une bien triste journée pour la liberté d’expression…

S’il faut évidemment lutter impitoyablement contre les fake news, ce n’est sûrement pas à l’État de le faire, car “Malheur au Peuple dont l’État décide de ce qui est vrai ou faux”.

Hélas, en France, nous avons cette triste mentalité de soumission au Pouvoir centralisé, d’amour de la servitude – que nous avons pourtant déjà chèrement payés.

I. Parce que c’est son projeeeeeeeeeeeet ?

Notez l’expression du visage à 1’10…

Nous y sommes donc : notre pays va être la première « démocratie libérale » occidentale à légiférer contre les “Fake News”.

Dans le premier billet consacré au Décodex l’année dernière, j’avais proposé le schéma suivant, et indiqué :

Ce qui se passe est gravissime, car cela veut dire que désormais, les grands médias décident de s’attaquer en masse à des non-professionnels (et même pas à leurs écrits un par un).

Il est évident que le temps de l’Internet libre et insouciant est terminé.

Il aura duré environ 20 ans.

Songez à l’évolution du degré d’acceptabilité de l’humour dans les grands médias. N’a-t-il pas suivi le même schéma ? Une vraie croissance après 1968, encore augmentée à partir de 1981, un pic autour de 1984-1990 (Le Luron, Coluche, Desproges, Les Nuls, Les Guignols, Les Inconnus…), puis un déclin, qui augmente à partir de 2014-2015 – jusqu’à l’affaire Tex.

Ce projet de loi vient donc en quelque sorte entériner ce déclin progressif de la Liberté d’expression et d’information sur Internet.

Les fausses informations sont un problème, bien entendu. Mais ce n’est pas la bonne façon de le traiter – contrairement à ce qu’affirme Reporters sans Frontières :

La bonne réponse est venue, comme souvent, d’Edward Snowden (source) :

“La réponse aux fausses informations, ce n’est pas la censure. La réponse aux fausses informations, c’est plus d’informations, discutées en commun.” [Edward Snowden, 11/2016]

C’est ce que j’ai essayé de dire à chaud :

II. Le discours de Macron – 3 janvier 2018

“C’est vous, journalistes, qui êtes les premiers menacés par cette propagande. Elle adopte votre ton, parfois vos formats. Elle emploie votre vocabulaire et parfois même, elle recrute parmi vous. Parfois même financée par certaines démocraties illibérales que nous condamnons au quotidien, elle se diffuse, elle se banalise et elle finit par jouer de cette confusion que nous avons progressivement acceptée.

La question du tiers de confiance que vous êtes, si essentielle en démocratie, est alors profondément brouillée et, à travers vous, c’est la démocratie libérale qui est visée. Il y a deux réponses au moins que nous pouvons apporter et que je souhaite que nous puissions apporter collectivement dans l’année qui s’ouvre.

La première, c’est à l’État de la porter. C’est pourquoi j’ai décidé que nous allions faire évoluer notre dispositif juridique pour protéger la vie démocratique de ces fausses nouvelles. Un texte de loi sera prochainement déposé à ce sujet. En période électorale, sur les plateformes Internet, les contenus n’auront plus tout à fait les mêmes règles. Comme vous le savez, propager puissamment une fausse nouvelle sur les réseaux sociaux ne requiert aujourd’hui que quelques dizaines de milliers d’euros et peut se faire dans l’anonymat complet. Les plateformes se verront ainsi imposer des obligations de transparence accrue sur tous les contenus sponsorisés afin de rendre publique l’identité des annonceurs et de ceux qui les contrôlent, mais aussi de limiter les montants consacrés à ces contenus. C’est un corrélat indispensable aux règles que nous avons fixées pour notre vie démocratique et nos débats politiques.

En cas de propagation d’une fausse nouvelle, il sera possible de saisir le juge à travers une nouvelle action en référé permettant le cas échéant de supprimer le contenu mis en cause, de déréférencer le site, de fermer le compte utilisateur concerné, voire de bloquer l’accès au site Internet.”

OB : Soulignons un des grands dangers de ce genre de censure : le déréférencement. Il est particulièrement pervers, étant donné qu’il ne s’attaque pas au site, mais à la façon de le trouver dans les méandres du web. Voir, encore pire, le “malréférencement”. Il suffira en effet de pousser des sites dans les pages 5 ou 8 des résultats Google pour qu’il disparaissent en pratique de la vue de la quasi intégralité des internautes.

“Les pouvoirs du régulateur, qui seront par ailleurs profondément repensés durant l’année 2018, seront accrus pour lutter contre toute tentative de déstabilisation par des services de télévision contrôlés ou influencés par des États étrangers. Cela permettra au CSA repensé notamment de refuser de conclure des conventions avec de tels services en prenant en compte tous les contenus édités par ces services, y compris sur Internet. Cela lui permettra aussi, en cas d’agissement de nature à affecter l’issue du scrutin, que cela soit en période préélectorale ou électorale, à suspendre ou annuler la convention.”

OB : Par contre, pour les tentatives de déstabilisation par des services de télévision contrôlés ou influencés par des milliardaires à la tête d’immenses groupes, on repassera.

“Si nous voulons protéger les démocraties libérales, nous devons savoir être forts et avoir des règles claires. Ce nouveau dispositif impliquera un devoir d’intervention de la part des intermédiaires techniques afin de retirer rapidement tout contenu illicite porté à leur connaissance. Le contenu de ce texte sera détaillé dans les semaines qui viennent. Sa préparation sera importante car aucune des libertés de la presse ne doit être remise en cause par ce texte et votre regard sera à cet égard très important et des consultations seront prévues à cet effet.

Au-delà, il est évident que nous devons continuer à responsabiliser les plateformes et les diffuseurs sur Internet qui ne peuvent continuer de mélanger toutes les catégories d’informations et qui, comme nous avons commencé à le faire sur la propagande terroriste, doivent être responsabilisés sur toutes les formes d’intervention qu’ils véhiculent.

Mais le deuxième type d’action indispensable dépend de vous. Je sais que beaucoup parmi vous réfléchissent sur la déontologie du métier de journaliste

OB : Ah, on va enfin avoir un comité d’éthique pour sanctionner les journalistes ?

et la démarche de Reporters sans frontières d’inventer une forme de certification des organes de presse respectant la déontologie du métier me paraît à cet égard non seulement intéressante, mais souhaitable. Il vous revient d’organiser en quelque sorte les règles de votre profession si nous ne voulons plus que tout puisse se valoir et qu’aucune hiérarchie ne soit faite.

OB : Ah, non, on a eu peur : ils vont juste faire un Décodex officiel. Et comme dans l’original, oh surprise tous les médias mainstream seront en vert !

L’heure est sans doute venue pour votre profession de s’unir autour de principes fortement réaffirmés en un temps de fragilité démocratique et 2018, je le souhaite vivement, sera l’année de ce débat de fond parce que toutes les paroles ne se valent pas et parce qu’il est même des paroles qui ne sont ni journalistiques ni innocentes, mais de propagandes et de projets politiques nocifs pour nos démocraties.

III. La vision des Ministres

Sourcce: charentelibre.fr, 4/1/2018

Vous avez des médias qui sont des médias de propagande, et non de journalisme, on pense à certains médias qui sont détenus par les gouvernements étrangers”, a souligné Benjamin Griveaux dans une allusion assumée à RT et Sputnik, avec lesquels Emmanuel Macron a eu plusieurs démêlés lors de la campagne présidentielle.

“Il n’est pas question évidemment de mettre un terme à la liberté et à ce qu’est la presse d’opinion, (…) de faire taire les oppositions”, a précisé le porte-parole du gouvernement. “Mais qu’en revanche on puisse disposer d’informations fiables et sourcées pour avoir un débat serein, ça me semble indispensable”.

Une loi contre les fausses nouvelles existe déjà depuis 1981 et prévoit 45.000 euros d’amende, mais elle n’est pas à jour selon Benjamin Griveaux, qui estime que depuis lors les médias ont changé. Le gouvernement est encore en discussion pour trouver “le moyen le plus efficace pour mettre un terme à ces fake news”. “Ca peut passer par les hébergeurs, par les diffuseurs, par les producteurs de ces informations fausses”, a-t-il précisé.

Deux porte-paroles de LR ont vivement critiqué jeudi cette initiative. “Le Prince entend désormais régenter le métier de ceux qui doivent commenter, contrôler et borner le Prince. (…) Qui comprendra que cet homme, enivré de sa propre puissance, en repousse chaque jour, dangereusement, les limites ?”, s’est demandé Gilles Platret sur Twitter. “Emmanuel Macron souhaite-t-il faire des journalistes des attachés de presse au service de son story-telling? Cette proposition est dangereuse pour la liberté de la presse”, a souligné Lydia Guirous sur le même réseau social.

Source : Le Parisien, 5/1/2018

Le projet de loi annoncé par le président Macron contre les fausses informations ou « fake news » vise non pas à réduire mais au contraire à « préserver » la liberté d’expression, a affirmé jeudi à l’AFP la ministre de la Culture Françoise Nyssen.

« On est sur une démarche consistant à protéger le travail des journalistes. Certains partis comme le Front national ont critiqué (ce projet), cela nous rassure plutôt sur l’importance et la qualité du travail que nous menons », a assuré Françoise Nyssen.

« De toute façon, ce n’est pas l’exécutif qui se prononcera, ce sera le CSA ou le juge qui auront les pouvoirs » pour sanctionner les fausses infos, a-t-elle noté.

Si la loi française contenait déjà des dispositions pouvant s’appliquer aux « fake news » ou « infox », « nos démocraties sont menacées et perturbées par les fausses nouvelles en période électorale ou de référendum, c’est pourquoi il nous paraît essentiel d’agir efficacement », a dit Françoise Nyssen.

« En période électorale, une fausse info peut devenir virale et être partagée des centaines de milliers de fois en très peu de temps, il est donc essentiel de pouvoir faire intervenir un juge en référé avec une grande rapidité et efficacité », a-t-elle souligné.

« Alors que les candidats sont soumis à des obligations de transparence et de contrôle de leurs comptes de campagne, les propagateurs d’intox s’invitent dans les débats électoraux en achetant de la visibilité et de l’audience à moindre coût », relève la ministre.

« Il faut aller très vite là-dessus, c’est pour cela que nous travaillons sur ce projet de loi depuis octobre et que nous allons démarrer des consultations très rapidement. L’Allemagne a déjà légiféré en la matière et nous avons avancé au niveau européen, mais il fallait aller un cran plus loin », plaide-t-elle.

La ministre va donc procéder à des consultations en vue de boucler le texte d’ici fin mars.

« La moindre des choses est de consulter ceux qui sont directement concernés : les journalistes, les plateformes et acteurs de l’internet, qui doivent évidemment s’inscrire dans une démarche de transparence et de coopération, et aussi l’audiovisuel », a expliqué la ministre.

Concernant la responsabilité des acteurs numériques comme Twitter ou Facebook, « il y a un travail à faire sur le devoir de coopération des plateformes, qui doivent notamment signaler les contenus sponsorisés », souligne-t-elle

IV. Épilogue

Jacques Attali a résumé de façon intéressante cette problématique en 2000 (Source) :

“Internet représente une menace pour ceux qui savent et qui décident. Parce qu’il donne accès au savoir autrement que par le cursus hiérarchique”.

Ces attaques étaient donc prévisibles.

Des esprits visionnaires on pu dire « J’ai vécu dans votre avenir et ça n’a pas marché ! » [Vladimir Boukovski, écrivain et ancien dissident soviétique]

La question est donc : Nous laisserons-nous faire ?

 

« Quand les censeurs sont venus fermer RT, je n’ai rien dit, je n’étais pas “pro-russe”.

Quand ils ont fermé le site de Valeurs actuelles, je n’ai rien dit, je n’étais pas de cette droite.

Quand ils ont fermé le site de Fakir, je n’ai rien dit, je n’étais pas gauchiste.

Quand ils ont fermé des blogs, je n’ai rien dit, je n’étais pas blogueur…

Quand ils sont venus fermer mon site d’information, il ne restait plus personne pour protester. »

Certains journaux vont avoir des soucis avec la future loi Macron…

Commentaire recommandé

nicolas // 05.01.2018 à 07h10

Je voudrais réagir aux veaux qui ont élu cet homme.
Moi je les appelle les marchiens pour ma part.
Je voudrais juste rappeler que ces gens qui ont élu cet homme ne représentent que 17% des inscrits du corps électoral et qu’on l’a bien rapidement oublié ça …
https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017/(path)/presidentielle-2017/084/003/index.html

De plus , je rappelle qu’il y a eu aux législatives plus de 50% d’abstention , du jamais vu sous la Vème , ça aussi on l’a bien vite mis sous le tapis.
https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__legislatives-2017/(path)/legislatives-2017/FE.html

Macron c’est juste le président d’une démocratie très malade où une petite minorité s’impose sur une large majorité désabusée et ça il ne faut pas le perdre de vue.
Je pense que bientôt après la phase de dépit viendra rapidement le temps de la colère et de la violence.
Je n’aime pas Jean François Copé mais il a eu un propos assez lucide au soir du deuxième tour des législatives il a dit que si l’opposition n’est plus au parlement , elle sera dans la rue et elle sera violente.
Il a raison je crois et nous le verrons très bientôt.
Plus le ton se durcit là haut et plus le retour de bâton sera violent et brutal c’est juste inévitable car les gens sont loin d’être bêtes et quand on a tout perdu ( en particulier son job ) on a plus rien à perdre.
Et force est de constater que la cohorte des mis de côté de la cordée sont de plus en plus nombreux.

160 réactions et commentaires

  • Dizalch // 05.01.2018 à 06h28

    La Dictature (est) en marche… “nous laisserons-nous faire?” nous demandez-vous OB, hélas, je crains que les mêmes “veaux” qui ont été élire cet homme, ne continuent de paître comme si de rien n’était…
    Si persuadés de “déjà” vivre dans une “vraie” démocratie… leur réponse étant souvent d’ailleurs: “parce que tu crois que c’est mieux en Chine/Russie/…?” (remplissez ce que vous voulez).

    Oui il faudrait réagir… cela va de soit… mais le sera-t-il pour ces mêmes personnes qui refusaient l’abstention? Qui appelaient à “être Ch.”? etc, etc. rien est moins sûr, malheureusement, pour eux… et pour nous…

     52

    Alerter
    • Jean // 05.01.2018 à 06h48

      Il y a effectivement peu de chance pour que les zombies prennent consciences des réalités parce qu’ils vivent dans la “bulle de confirmation“ des médias dominants. Mais l’illusion économique/politique/écologique arrive à son terme et l’aveuglement volontaire va devenir un luxe hors de prix pour un nombre croissant d’entre-nous. C’est à mon avis en prévision de l’éclatement de cette bulle spéculative de dénie de la réalité que le pouvoir resserre les visses.

       37

      Alerter
    • BRUNO // 05.01.2018 à 07h04

      Excellent !
      Si je comprends bien, la bonne liberté d’expression, c’est juste celle de ceux qui pensent comme vous. Pas celle des “veaux”, “persuadés de ‘déjà’ vivre dans une ‘vraie’ démocratie'”.

      Ce n’est pas ma conception.

      Le problème des fake news, c’est que chacun vit dans sa bulle de “vérité”, et que nous n’avons plus accès à un socle commun permettant un débat.

       9

      Alerter
      • pedrito // 05.01.2018 à 13h34

        Ce pays ressemble de plus en plus à une dictature main de fer dans gant de velours!!! Comment peut-il y avoir débat entre marteau et enclume?

         12

        Alerter
      • tepavac // 05.01.2018 à 20h35

        Le problème des fake news, c’est que chacun vit dans sa bulle de “vérité”, et que nous n’avons plus accès à un socle commun permettant un débat.”

        Vous avez malheureusement raison sur ce point, vous n’êtes d’ailleurs pas le seul à ressentir ce manque. Mais il semble bien que ce “découplage” social soit une intention délibérée par la bonne gouvernance.
        Et effectivement sous un tel régime, les fausses nouvelles, les propagandes et autres manœuvres de fourberie se véhiculent plus facilement.

         6

        Alerter
    • nicolas // 05.01.2018 à 07h10

      Je voudrais réagir aux veaux qui ont élu cet homme.
      Moi je les appelle les marchiens pour ma part.
      Je voudrais juste rappeler que ces gens qui ont élu cet homme ne représentent que 17% des inscrits du corps électoral et qu’on l’a bien rapidement oublié ça …
      https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017/(path)/presidentielle-2017/084/003/index.html

      De plus , je rappelle qu’il y a eu aux législatives plus de 50% d’abstention , du jamais vu sous la Vème , ça aussi on l’a bien vite mis sous le tapis.
      https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__legislatives-2017/(path)/legislatives-2017/FE.html

      Macron c’est juste le président d’une démocratie très malade où une petite minorité s’impose sur une large majorité désabusée et ça il ne faut pas le perdre de vue.
      Je pense que bientôt après la phase de dépit viendra rapidement le temps de la colère et de la violence.
      Je n’aime pas Jean François Copé mais il a eu un propos assez lucide au soir du deuxième tour des législatives il a dit que si l’opposition n’est plus au parlement , elle sera dans la rue et elle sera violente.
      Il a raison je crois et nous le verrons très bientôt.
      Plus le ton se durcit là haut et plus le retour de bâton sera violent et brutal c’est juste inévitable car les gens sont loin d’être bêtes et quand on a tout perdu ( en particulier son job ) on a plus rien à perdre.
      Et force est de constater que la cohorte des mis de côté de la cordée sont de plus en plus nombreux.

       154

      Alerter
      • Bordron Georges // 05.01.2018 à 08h59

        La bêtise humaine est un puits insondable.
        Son exploitation offre des ressources inépuisables.

         24

        Alerter
        • Bordron Georges // 05.01.2018 à 10h12

          Ils ont choisi la gamelle, les uns pour leurs économies, les autres pour leur retraite, les autres leur petite place tranquille. Ils ont choisi l’absence pour ne pas choisir. Ils ont donc choisi Macron, ils ont donc choisi l’UE (Macron se voit le futur président de «L’Europe»). Ils ont choisi la soumission, la lâcheté par peur de l’appauvrissement, de la ruine. Ils auront la soumission et la ruine, leur disparition pure et simple.

           29

          Alerter
          • Tonton Poupou // 05.01.2018 à 11h10

            Quelles retraites ? Les lettres de la CNAV sont arrivées hier pour informer les “heureux retraités élus” que leurs CSG passaient de 6,60% à 8,30% à compter de janvier 2018. Vous avez lu ou entendu ou vu un reportage ou un débat ou un article de presse sur le sujet ? Vous avez vu une manifestation de syndicat ? Cela visiblement ne doit pas être une actualité à part pour les retraités, ces “privilégiés nantis” qui touchent 1200€…..

             44

            Alerter
            • Chris // 05.01.2018 à 16h26

              Pour compenser, les retraités dont je suis, pourront supprimer un repas par semaine. Il parait que jeûner est excellent pour la santé.
              Voyez, il suffit de positiver !

               7

              Alerter
            • Jean-Luc // 05.01.2018 à 18h06

              900€ et je suis parmi les mieux lotis.
              Je crains le passage des retraites à 70 ans comme certains pays semblent vouloir faire.
              Tranche par tranche, nous sommes démunis en faveur des plus riches.

               6

              Alerter
            • Nadine // 05.01.2018 à 21h32

              A Tonton Poupou,
              OUI la presse en parle : l’Huma, le Canard Enchaîné, Fakir, la presse syndicale !
              Bien évidemment cela dépend de ce que l’on choisit comme source d’information.
              ET OUI les retraités ont manifesté !
              Cherchez l’info, ne l’attendez pas.
              Merci.

               8

              Alerter
            • raloul // 06.01.2018 à 12h28

              Bonjour!

              Vous au moins, vous aurez eu droit à une retraite… et oui c’est bien parce que la génération du babyboom n’a pas assez bien cotisé, géré, qu’il y a des augmentations.
              Désolé de rappeler des réalités difficiles à entendre.
              En tant que trentenaire, je n’attends plus rien de l’état et du système financier moribond dont nous avons hérité.
              Triste, mais réaliste.

               6

              Alerter
            • misimosni // 08.01.2018 à 01h02

              à Raloul : les babyboomers ne vous ont laissé que cendres ?
              Mais, il s’en est trouvé au moins un.e pour vous élever, vous loger, vous nourrir, vous veiller, vous soigner, payer votre éducation… tout en travaillant 44 à 48 h/semaine et en prenant le temps de continuer les luttes de leurs parents pour les salaires, la durée de travail, les congés, les retraites (justement, celles qu’ils ont payées à leurs parents qui n’avaient pas cotisé tout en finançant leurs propres enfants), la contraception et l’IVG, le livret de famille pour les mères célibataires… et j’en passe.
              Alors, forcément, ils n’auraient pas eu le temps en plus de se consacrer à leur iphone, aux réseaux zossios, aux jeux vidéo – bien planqués dans leur entre-soi : ils savaient que chacun dans son coin ne peut pas grand chose, mais qu’unis on fait avancer le monde !
              Et vous, qu’avez vous fait pour le monde, cher trentenaire ?

               3

              Alerter
            • Devillerc // 10.01.2018 à 20h31

              j’ai moins de 1100 € ( de retraite ) et pourtant suis touché pareil !!
              Environ 1 euro de moins….eh ! oui

               0

              Alerter
      • vlois // 05.01.2018 à 09h03

        Le régime se cabre et l’Inquisition envoie des signaux par autodafé (=acte de foi) en “brulant” les sites Internet et par la censure quand ce n’est pas par le tribunal… d’Inquisition.
        Je ne vois pas de raison d’Etat derrière mais l’impression que cela n’est dans l’intérêt que d’une portion du Peuple (les 0,1% les plus riches et leur infanterie légère), même si c’est quasi-impossible à prouver totalement, pourtant on juge l’arbre au fruit qu’il produit. C’est une république bourgeoise, non une démocratie. C’est aussi une mesure protectionniste contre la concurrence en terme d’information.

        Nous n’en sommes pas encore aux lois scélérates mais je pense que c’est le but, le tout est de faire comme avec l’UE par touche impressionniste.
        Todd le dirait mieux que moi :”Au fond, mon analyse des couches subconscientes de l’Europe retombe sur un lieu commun historique : qui, dans les années 30, aurait décrit l’Europe continentale comme le lieu de l’épanouissement de la démocratie libérale ? Les berceaux de la démocratie sont le monde anglo-saxon et le Bassin parisien. Pour le reste, les contributions modernes à la politique de la zone euro, c’est Salazar, Pétain, Franco, Hitler, Dollfuss”

         17

        Alerter
      • christian gedeon // 05.01.2018 à 09h04

        Fallait voter,n’est ce pas? la démocratie est malade? Peut-être. Mais elle est malade de ses citoyens,d’abord. Ce n’est pas facile à accepter,ni à entendre. Et c’est pourtant le cas. Quand on se croit tellement au dessus de la mêlée qu’on déserte les bureaux de vote,on a le résultat qu’on mérite. Et pour ce qui me concerne,je trouve que l’abstention ou le vote nul sont ,pour le coup,un vrai signe de maladie démocratique.

         11

        Alerter
        • Loxosceles // 05.01.2018 à 13h52

          En effet. Il y a une maladie démocratique. Certains n’ont toujours pas compris que voter signifie donner son assentiment à ce système et accroître la maladie.

          Vous voyez, on peut tourner cet argument dans les deux sens alors cessez de vilipender ceux qui font un autre choix que vous, et dites-vous que, peut-être, ce choix est assumé, pensé et bien pesé. Respectez ceux qui pensent et se comportent autrement. Envisagez aussi de penser au-delà de la “démocratie” telle qu’on nous l’impose, et, si j’ose cette folie, d’envisager la démocratie comme à la fois bien plus et bien davantage que le simple suffrage.

           23

          Alerter
        • nicolas // 05.01.2018 à 15h58

          J’ai voté pour ma part.
          J’ai voté blanc.
          Je pense que c’est mieux que de ne pas aller voter car c’est ce qu’ils veulent en fait au final ça les arranges.
          C’est plus embêtant pour eux un vote blanc que pas de vote du tout.

           11

          Alerter
          • Etienne2 // 06.01.2018 à 09h17

            Pour ma part je n’ai pas voté à cause de la campagne électorale (propagandes) et de la mise en avant volontaire de Macron par les organes de presse aux mains des grandes entreprises qui détiennent le véritable pouvoir: plus de 30 “tête de gondole” sur papier glacé avant le 1er tour pour l’actuel locataire de l’Elysée.
            Que ce soit la presse nationale ou plus proche de chez soi la presse locale (ici on a que la NR,tenu par la famille St Cricq),celui qui veut s’informer s’aperçoit régulièrement de “fawkes news” traduites en demi-vérité en vu de désorienter le lecteur, ou au pire occulter totalement, c’est flagrant!
            Si par exemple demain le blog “les crises”vient à fermer, ce sera le début d’une dictature et il faudra en tirer toutes les conséquences!

             7

            Alerter
        • Fritz // 05.01.2018 à 16h07

          Moi aussi, j’ai voté. Pour l’autre candidate.
          Elle n’est pas géniale, certes, mais c’est tout ce qui restait en face du Grand Censeur. Et elle n’aurait jamais pu proposer la censure d’Internet devant un parterre de journalistes obéissants.

           25

          Alerter
          • Alfred // 06.01.2018 à 01h20

            Bien entendu l’histoire aurait été tout autre si une majorité avait suivi ce minimum de bon sens. Je suis un peu déçu d’ailleurs de ne voir nulle part de mea culpa: c’est la preuve que rien n’avance et que les choses ne sont pas sur prêtes de changer.
            Quand à ceux qui “ne cautionnent pas” ce sont des tartuffes (ils paient bien leurs impôts et font bien des compromis de vie par ailleurs).

             2

            Alerter
        • Louis Robert // 05.01.2018 à 18h25

          Faut pas voter dans une élection manifestement truquée (« a fake election »). Le faire, c’est se déshonorer en trahissant ses devoirs démocratiques de citoyen. Servitude volontaire.

          Je refuse d’être complice de la corruption de nos institutions. Je ne participe pas aux jeux de …. dupes. À la servitude volontaire, je préfère déambuler librement… en plein air, et penser à plus long terme que le jour suivant, « the day after ». Vite évanouie, comme fumée éphémère, l’imposture refusée catégoriquement et qui ne trouve pas preneur, n’est plus bientôt moins encore qu’un lointain souvenir. L’oubli l’a déjà engloutie.

           12

          Alerter
        • Didier88600 // 06.01.2018 à 12h29

          La démocratie est malade, oui mais c’est le système qui est déficient… en France a chaque vote un électeur se démet de son pouvoir pour le transférer a une personne.
          Plus une personne reçoit de votes et plus elle se croit libre de faire ce qui lui plait.

          A quel moment on m’a donné le choix pour que la france réintègre l’otan, bombarde la Lybie ou la création d’un nouveau département ?

          En 2008 il y a avait deux voies possible… renflouer les banques et le secteur automobiles ou laisser tout couler et condamner les coupables.

          En Islande ils on fait le choix démocratique de mettre 2 banquiers en prison, de réétaler les dettes du pays a leur convenance et de changer leur système politique.

          En france l’oligarchie a simplement décidée de faire payer les français sans leur donner le choix.

          J’ai parlé du passé mais actuellement tout le monde sait que les français sont contre Schengen et l’euro.. et on vois les politiciens depuis 10 ans qui évitent l’écueil d’un référendum comme déni de démocratie.

          Je ne suis plus inscris car être sur les listes électorales s’est déjà abandonner sa qualité d’homme libre… les votants ne sont la que pour justifier l’existence de se système corrompu.

           5

          Alerter
      • Brigitte // 05.01.2018 à 09h26

        Le Veauton
        Espèce domestique hybride entre le veau et le mouton
        Origine géographique: France
        Régime alimentaire: médiativore ruminant
        Caractéristiques : docile, servile, sans aucun instinct territorial.
        Un veauton suit toujours un autre veauton plus fort que lui, pour se faire tondre.
        S’il n’en trouve pas, il n’hésite pas à demander de l’aide à l’étranger au risque de se faire couper la langue.
        Grand rassemblement tous les 5 ans pour suivre le plus fort de tous les veautons et se faire tondre en masse.
        Evolution: espèce menacée car trop tondue depuis longtemps. N’a plus de réserve de (bas) de laine à 0,75%….ni de fleurons industriels pour la reconstituer. En voie d’acculturation, langue régressive qui ne s’exporte plus.

         43

        Alerter
        • vlois // 05.01.2018 à 10h54

          Quand on rejette l’absurdité de ce système inhumain et qu’on en veut un autre, comment fais-t’on ? La nasse FN s’est refermée pour piéger l’élection comme prévu par les maîtres du jeu qui imposent les règles et les instrumentent pour gagner (couverture et agitation médiatiques)… c’est épuisant. Voter est alors un simulacre de choix.
          Jouer avec des tricheurs et des menteurs, c’est déjà un début de consentement et une justification pour les prédateurs qu’il peut assumer son rôle.
          Voilà où j’en suis pour l’instant :
          Il faut être non-violent car je suis persuadé que même ici, comme en révolutions colorées, la classe prédatrice aura les cartes en main et s’enrichira du Choc.
          Reste alors le refus de participer conscient du fait de se séparer du monde étant aussi suspect sans être altermondialiste New Age (mais Tarnac est un exemple possible)…

           13

          Alerter
        • Chris // 05.01.2018 à 16h23

          Vous avez oublié “les beuglements inquiets et récurrents mais se dirigent quand même vers l’abattoir”

           5

          Alerter
      • Arynael // 05.01.2018 à 09h28

        Quand on voit en Grèce ce que les grecs continuent de subir, sans qu’il y ait de réaction majeure, je suppose que les francais sont encore extrêmement loin de leur point d’ébullition.

         62

        Alerter
        • tepavac // 05.01.2018 à 10h26

          “l’ébullition” ?

          Je me le demande, car les lois contre la propagation de fausses informations existent déjà, Art 27 de la Loi du 29 Juillet 1881 sur la liberté de la presse !
          https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=3E68D3D20E2CCC68EBF694EF48B24704.tplgfr28s_2?idArticle=LEGIARTI000006419726&cidTexte=LEGITEXT000006070722&dateTexte=20180105

          Alors pourquoi agiter le chiffon rouge en sachant pertinemment le tumulte que cela va soulever ?

          Quelle est le dessein de cette entreprise de communication ?

          A quelle genre de manipulation faisons-nous face ?

          Lisez cette vielle loi remise au gout du jour en 2002 ! lisez-la et posez-vous la question,
          Car il n’est pire avanie que l’orgueuil de prendre ses adversaires pour des sots.

           19

          Alerter
        • nicolas // 05.01.2018 à 16h57

          L’ébullition vous ne vous rappelez pas les policiers brulés dans les manifs dans les cités , les manifs à répétition qui dégénéraient , les manifs de policiers la nuit , vous avez oublié les suicides de policiers et d’agriculteurs ( 1 tous les 2 jours ) , etc etc …
          Tout cela n’a pas été réglé bien au contraire.
          L’ébullition elle est en cours et ce n’est pas parce que la télé a décidé de parler que du graaannnnddd Macron qu’il est trop beau trop intelligent que tout à disparu.
          Ce qui est le plus éloquent dans les grands médias ce n’est pas les sujets dont ils parlent mais ceux dont ils ne parlent pas …

           19

          Alerter
      • Florent // 05.01.2018 à 09h37

        Je complèterai ce que a été dit par les propos de Gérard Filoche sur les ordonnances Macron qui expliquait que si les salariés ne pouvaient pas se défendre au tribunal ils le feraient eux même. Ainsi on pourrait voir des gens prendre leurs fusils pour aller s’expliquer avec leurs patrons indélicat.
        A méditer.

         15

        Alerter
        • vlois // 05.01.2018 à 10h33

          Un peu comme détruire les syndicats même ceux dits “non réformistes” sont par nature médiateurs, modérateurs et contre-révolutionnaires (vu en mai 1968, la révolte de Boulogne-Billancourt). Ils comptent sur le fait que les salariés chômeurs intériorisent la peur, en ajoutant la sous-traitance et les “réservistes du Capital” pour se passer de la médiation, pas sûr que cela fonctionne, nous ne sommes ni allemand, ni américain.

           2

          Alerter
        • pedrito // 05.01.2018 à 13h38

          Qu’a fait Filoche, en laissant croire que le ps était un parti crédible, il y est resté trop longtemps pour que l’on puisse conserver une quelconque confiance envers quiconque, y compris Filoche et Mitterrand 2 l’imposteur.

           9

          Alerter
      • Olivier MONTULET // 05.01.2018 à 09h53

        (Je suis belge donc observateur). L’appel à voter Macron plutôt que Le Pen était déjà une hérrésie politique, démocratique et intellectuelle. Personnellement j’avais prédit (et ce n’était pas difficile) que Macron serait ce qu’il affiche aujourd’hui, pire que Le Pen car sans contre-pouvoirs face à lui. Il est pire que Trump car Trump à des contre-pouvoirs face à lui (c’est d’ailleurs parce que, et uniquement parce que, Clinton n’aurait pas eu de contre-pouvoirs en face d’elle que , je préférais Trump à elle.
        On pouvait espérer que Berxit élections de Trump, élection de l’extrême droite en Autriche etc…, face réagir nos dirigeants et change radicalement leur mode de marche. Non, ils continuent à se ciller les yeux et renforcent leurs politiques obscurantistes et totalitaires. L’UE est la caricature de cet entêtement de ceux qui méprisent les citoyens et pensent avoir raison tout seuls.

         49

        Alerter
        • nicolas // 06.01.2018 à 14h12

          Ne pas oublier que lors des élections américaines beaucoup de gens ont soit : pas voté , soit voté contre Clinton et non voté pour Trump.
          Il y a eu des votes pour Trump mais la large majorité a voté contre Clinton que tout le monde savait pourrie jusqu’à l’os.

           1

          Alerter
      • Alfred // 05.01.2018 à 10h40

        Vous avez raison mais il faut absolument se mobiliser AVANT la violence. La plupart des gens ne mesurent pas à quel point les oligarchies ont toujours possédé plusieurs coups d’avance en matière de violence:
        – Les tsipras de la violence sont la majorité des acteurs et la trahison la norme historique.
        – Une fois que c’est démarré personne ne contrôle la manière ni l’intensité ni la fin (très probablement par un échec pour chacun à titre personnel : combien sont prets ici à se sacrifier ?)
        – Il est aussi difficile (voire plus) de s’organiser dans la violence que dans la paix. Certainement pas moins. Quelle forme de démocratie peut donc en sortir ?
        – Le contre “retour de bâton” peut être très simplement encore plus brutal dans des formes que peu arrivent à s’imaginer. Il suffit pourtant de regarder ailleurs dans l’espace et dans le temps.
        – Notre société dispose de toutes les ressources humaines et “morales” pour produire autant de nervis de sbires de kapos et de mercenaires que nécessaire..
        Virons Macron et sa clique par l’intelligence pas par la force.

         19

        Alerter
        • Kilsan Aïtous // 06.01.2018 à 11h12

          Virons Macron et sa clique par l’intelligence pas par la force. Et par la communication avant qu’on nous la coupe…

           2

          Alerter
      • Citoyen // 05.01.2018 à 11h00

        “une démocratie très malade”
        Quelle démocratie ? Quelle définition pour le mot démocratie ?

        http://etrecitoyen.org/la-france-est-elle-une-democratie/

         5

        Alerter
        • Scorpion bleu // 06.01.2018 à 00h01

          La démocratie a été inventée par les Pirates…

           1

          Alerter
        • nicolas // 06.01.2018 à 14h10

          Demos = le peuple

          Cratos = le pouvoir

          Démocratie = le pouvoir au peuple

          Quand à peu près 13 % des inscrits imposent leurs volonté sur les 87% restant nous ne sommes plus en démocratie.
          Quand un scrutin est validé avec plus de 50% d’abstention , nous ne sommes plus en démocratie.
          Quand on vote contre un traité européen et que le vote n’est pas pris en compte , nous ne sommes plus en démocratie.
          Ceci va de pair avec tous les mouvements de minorité , que favorise le pouvoir au sens large – économique / politique / média – , qui s’imposent à la majorité depuis plusieurs années maintenant.
          D’ailleurs la Mairie de Paris est un labo vivant de ce mouvement depuis l’intronisation d’Hidalgo …
          Nous sommes dans un grand mouvement de la mort de la démocratie depuis plusieurs décennies.
          Donc oui la démocratie , et en particulier en France , est très malade puisqu’elle ne s’exerce plus.
          Et Macron est un symptome gros comme le nez au milieu du visage de cette maladie grave.
          Il n’y a qu’un journaliste ( avec abattement de ses impôts de 20% ) pour ne pas le voir …

           3

          Alerter
      • pedrito // 05.01.2018 à 13h39

        A quelques centièmes près, entre 13 et 17 %, c’est pourtant ce qui s’est passé…..

         0

        Alerter
      • step // 05.01.2018 à 13h58

        alors là c’est les chiffres officiels. Rien de secret là dedans. Le calcul est cependant sujet à caution, car il n’est pas certain qu’un %age des abstentionnistes n’aurait pas été voter. Ce n’est pas parce qu’on ne vote pas qu’on est pas un veau politique.

         0

        Alerter
      • Incognitototo // 05.01.2018 à 15h11

        Même si je partage votre commentaire sur le fond, je pense que Copé se trompe. Jamais une révolte ou une révolution n’a abouti quand elle a été conduite par “ceux qui n’ont plus rien à perdre”.
        Celles qui ont abouti ont toujours été menées par des classes sociales détenant un pouvoir (notamment économique) privées de pouvoir institutionnel. C’est ce que nous apprend l’histoire en tous lieux et en tout temps. C’est pourquoi notre ersatz de démocratie neutralise les “colères” ; et c’est pourquoi Copé se trompe… d’ailleurs, il n’est qu’à constater comment la réforme du Code du travail a peu mobilisé (alors que c’est un vrai casus belli pour tous les salariés) pour se rendre compte que quelles que soient les réformes aussi privatives de droits fondamentaux qu’elles puissent être, ce n’est pas ça qui fera bouger les gens. Il reste toujours de nouvelles formes de lutte à inventer…

         21

        Alerter
        • Alfred // 06.01.2018 à 01h28

          Je partage tout à fait votre point de vue. Pour ce qui est de réinventer des formes de luttes il me semble que le meilleurs rendement compte tenu des rapports de force actuels serait de réunir deux personnages artificiellement separes : le producteur et le consommateur (voire trois avec le citoyen). C’est à dire que le boycott à la consommation devrait être propose par des partis politiques comme outil de rapport de forces. Entre autres choses…

           4

          Alerter
        • nicolas // 06.01.2018 à 14h55

          La révolution française ?

          Elle a été menée par ceux qui n’avaient plus rien à manger car ils étaient accablés d’impôts et de taxes en tout genre décidée par un royaume ruiné par les guerres incessantes et le faste de la cour depuis Louis XIV.
          Et récupérée comme d’habitude par une élite.
          Montesquieu l’a dit en son temps lors d’une révolution le système reste seul les têtes changent ( sans mauvais jeu de mot ).

           1

          Alerter
          • Incognitototo // 14.01.2018 à 15h03

            Non, je ne pense pas pour la Révolution française… Elle a été menée par une bourgeoisie, ayant un pouvoir économique et intellectuel, qui était exclue des instances de pouvoir. Ceux qui ont été “à la bataille” ne sont pas ceux qui ont pris le pouvoir. Idem pour la révolution bolchevique et toutes les autres.
            Les révolutions, à ce que je sache, sont toujours des “luttes de place”, plus ou moins justifiées par de “bonnes intentions” opportunistes (pour manipuler les masses), mais au final elles n’ont jamais fait que substituer des “élites” à d’autres (comme le rappelle Montesquieu).

             1

            Alerter
      • Vladimir // 05.01.2018 à 18h10

        Je crois pour ma part qu’il a été élu par 14% des électeurs ,mais nous n’allons pas mégoter.
        Je voudrais réagir face au 83% de veaux ,paresseux et inciviques qui par leur absence ont permis l’élection de cet homme !
        Juste pour dire que tout le monde est coupable ,pas besoin de chercher un bouc émissaire ,la responsabilité est celle de TOUS !

         4

        Alerter
        • Didier88600 // 06.01.2018 à 12h39

          Qu’est-ce qui vous fait croire qu’avec plus de votants le choix aurait été différent ? les abstentionnistes sont de tous bords.

           1

          Alerter
      • philippe // 06.01.2018 à 16h02

        Plus concrètement 7.9 millions d’électeurs dont une bonne partie à voté contre le FN! ça en dit long sur la légitimité de notre président! Voilà où nous en somme! Tout est légal c’est ce qui compte apparemment!

         0

        Alerter
      • fanfan // 06.01.2018 à 17h05

        Si l’on juge qu’un article ou une rumeur est un “fake news”, on apporte de suite la preuve sur laquelle on se base pour dégonfler la “fake news” !

         0

        Alerter
  • LBSSO // 05.01.2018 à 07h02

    Paris, le 17 mai 1940.
    L”ambassadeur des Etats-Unis,W Bullitt, paniqué, envoie cette dépêche au président Roosevelt:

    “Un régiment de chasseurs composés de communistes venus de la banlieue industrielle de Paris en révolte depuis trois jours s’est emparé de la ville de Compiègne ,sur le chemin de Paris.Ils sont 18 000 et l’on m’a informé qu’ils seraient attaqués ce soir par l’aviation et les chars [du gouvernement français] [….]..Faisons en sorte quant à nous d’éliminer les communistes et leurs sympathisants des rangs de nos armés,[…].”
    Foreign Relations of the United States,Diplomatie Papers (FRUS),1940,vol. 1: Washington,1957-1959.
    (Anecdote reprise par E Branca dans son livre “L’ami américain” chez Perrin)

    Vous avez bien lu. C’est bien cette “fake news” que fait parvenir l’ambassadeur à son président.C’est sans doute en raison de la “véracité” de son “histoire fiction” que W B fût nommé maire de Paris à l’approche des allemands pendant que le gouvernement fuyait,pardon se repliait.Allez ,hop, en cellule W Bullitt.

     14

    Alerter
    • Alfred // 06.01.2018 à 01h35

      Merci pour cette anecdote. Sa notice wikipédia prétend qu’il lui a été reproché des sympathies communistes… Un point de vue très americain sans doute..

       2

      Alerter
      • LBSSO // 06.01.2018 à 06h25

        W Bullitt est à l’image de chacun d’entre nous ,”complexe”. Quand il a été nommé ambassadeur (le premier) à Moscou ,son accueil a été assez favorable.Il a participé activement à la conférence pour la paix en 19.D’autre part, il fût marié brièvement avec Louise Bryant écrivaine ,journaliste, communiste, progressiste et veuve de J Reed apprécié de Lénine.Cependant,immédiatement après la WW II ,il publia des textes anticommunistes.Il reste aux yeux d’un américain un progressiste.
        Concernant plus précisément l’anecdote ,il régnait en 40 une psychose des communistes bien entretenue par Weygand ,Laval, Pétain et d’autres.Pour se mettre dans “le bain” de l’époque , il faut se souvenir, que pour ces hommes, la Commune et Octobre 17 avaient eu lieu suite à l’invasion d’une armée étrangère.
        Roosevelt avait-il vu juste quand il reprochait à W Bullitt de toujours épouser l’opinion de son dernier interlocuteur ?

         2

        Alerter
  • Helene // 05.01.2018 à 07h08

    On serre les boulons, on nous presse comme des citrons, que fait-on? Par bonheur il nous faudra souffrir encore plus et toujours plus si ce changement de conscience salutaire doit avoir lieu. En attendant bonnes souffrances a nous tous!
    La censure est un outil démocratique puisqu’elle est acceptée par une grande majorité, elle est le pilier central de l’Etat que nous avons choisi, et c’est son refuge.
    Nous citoyens nous n’avons qu’un seul pouvoir, celui de le donner a ceux qui l’aiment.
    Liberte Egalite Fraternite, dans cet ordre dit, n’est pas la formule correcte, car il n’y aura jamais de liberté sans fraternité, par avec la fraternité il est possible de construire une égalité, et la construire c’est la liberte de la fraternite.

     4

    Alerter
  • Opp’s // 05.01.2018 à 07h25

    Passons sur les raisonnements approximatifs de l’article …
    … pour arriver , après une très belle courbe qui ne dit rien du tout , à l’argument suivant :

    “Songez à l’évolution du degré d’acceptabilité de l’humour dans les grands médias. N’a-t-il pas suivi le même schéma ? Une vraie croissance après 1968, encore augmentée à partir de 1981, un pic autour de 1984-1990 (Le Luron, Coluche, Desproges, Les Nuls, Les Guignols, Les Inconnus…), puis un déclin, qui augmente à partir de 2014-2015 – jusqu’à l’affaire Tex.”

    C’est tout à fait vrai, mais cela n’a rien à voir avec une stratégie de fond du capital, des milliardaires, du Pouvoir ou de la Doxa …

    En fait un mouvement de fond se dessine sur un terreau plutôt de gauche, une sorte de nouveau moralisme, d’hygiénisme comportemental, un super égalitarisme, un refus des différenciations, une sur-démocratisation , une normalisation du désir, une nouvelle propreté.

    C’est ce mouvement là qui met en coupe réglé l’humour, et au delà les comportements et les façons de penser. C’est ce mouvement là qui , à présent atteint “l’information” , qui elle aussi doit être ‘propre’.
    A force de parler des mensonges des grands médias comme c’est la mode dans les sites anti-systèmes, on alimente l’idée binaire vérité/mensonge et on finit par se retrouver piégé dans l’idéologie de la transparence propre.

    Il ne reste plus alors qu’à agiter compulsivement les vieux poncifs de néo-libéral et de dictateur facho en direction de celui qu’on adore détester , Macron (qui comme à son habitude, cherche à coller aux ‘évolutions’) , pour paraître soit le malin ‘à qui on ne la fait pas’ , soit le coeur pur indigné de ces turpitudes du mondes … (dont il chérit les causes …)

     9

    Alerter
    • tepavac // 05.01.2018 à 11h41

      J’ai relu plusieurs fois votre com pour en comprendre le sens véritable.
      Il faut dire que la forme alambiquée n’aide pas à la clarté de l’exposé. Il en est toujours ainsi lorsqu’on subodore une réalité qui nous échappe par sa complexité, néanmoins vous avez partiellement raison.

      Je dis partiellement car effectivement, l’époque est à la recherche d’une organisation sociale dont les relations seraient plus “visibles”, plus saines, plus franches et sommes toutes correspondantes aux valeurs de l’honnêteté.

      Ce n’est certes pas nouveau, car en dépit de la phraséologie “moderne”, la demande sociale de Justice a toujours existé.
      Malheureusement la vérité toute simple, est l’accumulation de cette demande grandissante avec un autre phénomène tout aussi réel et puissant, celui de “l’opportunisme social”.

      Ceux qui possèdent encore un peu de bien être, instinctivement, ne veulent pas perdre le bénéfice de leur situation, c’est compréhensible, et ceux qui ne possèdent plus rien veulent garder l’espoir de jours meilleurs.
      C’est sur ces deux tendances que jouent les stratèges de la “bonne gouvernance”, par des discours habiles ils forcent les deux variantes de la société à se confronter de plus en plus violemment. Et chacun persuadé de son bon droit, s’érigent pour défendre leur intérêt.
      ET pendant ce temps, du haut de leur……ils se gaussent.

       4

      Alerter
      • Opp’s // 07.01.2018 à 03h20

        Merci. Petite réponse de courtoisie :

        On ne parle pas tous les deux depuis le même lieu, : donc deux point de vue différents, pas forcément contradictoires mais difficiles à harmoniser.

        Vous avez raison , rien de nouveau dans la demande de plus de justice et de tout ce qui en découle. C’est d’ailleurs un moteur général.

        Mais disons qu’à force de vouloir, par expl, de la démocratie à tous les étages, partout et tout le temps (selon le refrain à la mode) , on va finir par aboutir à une sorte d’audimat fluctuant , déresponsabilisé et … manipulé

        Idem pour cette vague hygiéniste d’une information plus ‘propre’ , qui vient de la gauche et pas du système lui-même : Macron ne fait que s’en servir pour coller à l’opinion et il n’est le valet que de cette opinion là .
        Car le système s’accommode très bien d’une multitude de micro sites d’information qui se neutralisent eux mêmes , les ‘fake-news des uns discréditant tous les autres.

        Sans nier la nécessité d’une ‘lutte’ contre le ‘Pouvoir’ , disons que les arguments invoqués parfois me paraissent rudimentaires et faux. Sauf si on dit que la fin justifie les moyens.

         0

        Alerter
    • Kilsan Aïtous // 06.01.2018 à 11h23

      “Songez à l’évolution du degré d’acceptabilité de l’humour dans les grands médias. N’a-t-il pas suivi le même schéma ? Une vraie croissance après 1968, encore augmentée à partir de 1981, un pic autour de 1984-1990 (Le Luron, Coluche, Desproges, Les Nuls, Les Guignols, Les Inconnus…), puis un déclin, qui augmente à partir de 2014-2015 – jusqu’à l’affaire Tex.”

      Le vrai déclin a commencé avec l’affaire Dieudonné, un humoriste d’une autre trempe.

      Par contre l’humour de Charlie a toujours la cote chez les élites.

      Je ne suis pas sûr que ce n’ait rien à voir avec la stratégie d’une oligarchie (de l’Empire ?). Le rire est une arme puissante.

      Olivier, profitez qu’on le puisse encore pour ne pas censurer mon commentaire.

       0

      Alerter
      • misimosni // 07.01.2018 à 23h15

        L’humour de Charlie ?
        je me tâte…
        sauf à considérer que des caricatures franchement racistes seraient de “l’humour”, que l’inféodation au “Bushisme” serait le panthéon de la pensée rebelle, que le recours aux délires fachos d’une Fourest serait le summum de la pensée, et j’en passe…
        Pendant ce temps, je me remémore Desproges ou Coluche, voire F. Raynaud ou R. Devos, et y’a pas photo !

         0

        Alerter
    • Albert // 06.01.2018 à 12h00

      Merci Opp’s pour votre commentaire.
      Pourquoi y-a-t’il tant d’exagération dans 90% des commentaires ?
      J’aimerai comprendre quelle est la société qui trouverait grâce à vos yeux? Je parle d’une société ayant existée, pas d’une société théorique, idéalisée.
      J’aimerai aussi comprendre qu’elle est votre modele de la democracie, puisque la notre est tellement nulle. Ou est-ce que ça se passe vraiment mieux? La Suisse? Le résultat est-il si différent?
      Enfin, j’aimerai comprendre dans quel environnement vous vivez quand vous parlez de la “misère” des citoyens, je vois autour de moi des gens beaucoup plus satisfait, reconnaissant des bienfaits de notre société par rapport à ce qu’il se passe et ce qu’il s’est passé ailleurs. A part l’emigration dans des pays plus liberaux ( canada, suisse, Luxembourg, usa), ou est-ce les francais émigrent ?

      Alors ouais, tout n’est pas parfait, il faut se défendre, il y a toujours des forces negatives qui représentent un danger. Il est important qu’il y ait une opposition à Macron comme a tout gouvernement. Tous les point de vue peuvent être exprimés. Mais l’exagération et l’outrance décrédibilisent la pertinence de vos propos

       0

      Alerter
      • Opp’s // 07.01.2018 à 18h05

        Merci de votre analyse. Mais je ne vois rien d’exagéré dans mon commentaire.
        Tout au plus de la dissonance cognitive , en apparence du moins, comme à chaque fois qu’on tente de tenir les deux bouts de la chaîne.
        Tout à fait d’accord avec vous pour voir ce qu’il y a encore de positif chez nous, et qu’une bonne opposition à Macron , au delà des postures mécaniques, est indispensable ( A la limite d’ailleurs , ça lui sera aussi bénéfique !)

         0

        Alerter
  • Toff de Aix // 05.01.2018 à 07h30

    C’était prévisible. Depuis le decodex, depuis l’Ukraine, depuis le Yémen, depuis la syrie, depuis le traité de Lisbonne qui a enterré la démocratie en France, depuis le Brexit, depuis l’élection de Trump et leur hystérie anti russe, depuis tous les coups fourrés de l’empire, il était évident que ce n’était qu’une question de temps.

    La démocratie ? Ils ne savent même pas ce que c’est.
    La liberté d’expression ? La leur, uniquement : les voix dissidentes, autres, seront décredibilisées (“complotistes”, “fake news”) et si ça n’est pas suffisant, il reste la force. On en est là.

    Je défie quiconque vivant aujourd’hui dans ces fameuses “démocraties” européennes de me regarder droit dans les yeux en m’affirmant que nous sommes toujours libres et égaux, que nos votes sont souverains, que nos libertés sont toujours protégées, que la justice est impartiale et indépendante, que les médias idem, que les puissants ne font pas la loi, et que tout va bien dans ce meilleur des mondes.

     85

    Alerter
    • Marco // 05.01.2018 à 21h55

      Absolument d’accord avec vous. Je rajoute le resultat du referendum de 2005 dont nos representants se sont torche le cul sans vergogne.
      Pour ce qui est de Macron, comme il dit parler cash (reponse a la representante RT lors de la rencontre avec Poutine), il faut le comprendre cash, c’est ni plus ni moins que la mise en place de la censure dont il est question.

       4

      Alerter
      • araok // 05.01.2018 à 23h12

        Quand un banquier parle de cash ça a une signification précise…

         3

        Alerter
    • Albert // 06.01.2018 à 17h42

      Je vous regarde droit dans les yeux et j’affirme que nous avons notre meilleur niveau de democracie jamais atteint. Les solidarités sont plus développées, la prise en compte des minorités s’est développée. Meme l’information disponible est plus importante, grace a la technologie.
      Rien n’est parfait, rien n’est gagné, mais on est pas mal
      Au fait, qui/quand faisait mieux?

       0

      Alerter
      • Opp’s // 07.01.2018 à 20h36

        Je ne serais pas en complet désaccord avec vous Albert, en ce sens qu’il y a bien une posture anti-système bien commode , facile et flatteuse . Mais elle a l’avantage dans sa recherche désordonnée, de mettre le doigt sur certains points importants où le ‘Mal’ peut se loger.

        Mais surtout , la finitude des ressources et le dérèglement climatique [modéré] condamne inéluctablement notre mode de développement et donc l’idée que vous vous faites du ‘progrès’. Vous avez là (la crise écologique) une réalité indépassable qui devient de l’ordre du religieux relayé par une multitude de moines et de clercs (dont le présent site) . C’est là un phénomène social naturel de ‘défense’ et de survie.

        La question des ‘fake news’ est du même ordre . Car en fait ce ne sont pas les fausses informations qui sont visées (bon il y en a un peu de tous les côtés) , mais la diffusion d’une idéologie qui sape les fondements de beaucoup de valeurs instituées et fondement de notre société occidentale actuelle.

        Si vous ne croyez pas en ces valeurs ou si vous pensez , que ce soit par conviction, militantisme convulsif de contestation ou par simple crédulité , qu’elles sont dévoyées alors vous vous réjouirez , au nom de la ‘Vérité’, de cette destruction.

        Et vous refuserez alors de voir l’hypocrisie de Radio Today par expl , en étant vous-même victime de l’impression de fraicheur de son information, juste parce qu’elle est l’inverse de notre propagande officielle, et en oubliant qu’elle est du même degré insidieux que celui du journal ‘Le Monde’.

         1

        Alerter
  • LA ROQUE // 05.01.2018 à 07h30

    Les médias mainstream ne diffusent jamais de fakes news peut être ?
    Tiens un exemple concernant le code du travail :
    Lorsque le JT de France 2 présenté par Mr Pujadas reprend surtout les arguments et les chiffres répétés par le Medef pour dézinguer le code du travail alors qu’ils sont unanimement invalidés, du Monde à Slate en passant par Mediapart et même Le Figaro C’est quoi ?
    https://www.les-crises.fr/france-2-en-campagne-contre-le-code-du-travail-et-limpot-progressif-par-samuel-gontier/
    Lorsque un membre de la fondation Robert Shuman est régulièrement invité sur les plateaux télés et qu’il répète à qui veut l’entendre que si l’on sortait de l’Euro avec une déflation de 25% et bien le prix de l’essence augmenterait d’autant.
    Ce qui est complétement faux.
    Ce ne sont pas des fakes news peut être !
    Le but de ces deux exemples n’est t’il pas d’induire en erreur,de faire naitre de la crainte.
    Pour ces cas là vous prévoyez quoi Mr Macron ?
    Malheureusement je crois que nous avons tous ici le réponse…

     62

    Alerter
  • basile // 05.01.2018 à 07h34

    à propos de fausses nouvelles, que dire des sondages, qui par leur faible échantillons, ne sont pas loin de mériter le nom de fake sondage ?

    Car curieusement, deux sont tombés à un jour d’intervalle, relayé avec soulagement par les média (eux-mêmes sondeurs) et comme par hasard tous deux favorables au gouvernement (PMA puis NDDL)

    comment 1.000 personnes sondées peuvent-elles avoir plus de poids qu’un million de manifestants ?

     33

    Alerter
    • Alfred // 05.01.2018 à 13h20

      D’accord avec vous sur l’idée générale que les sondages n’ont que peu de valeur et qu’ils sont volontier orientés. Néanmoins mathématiquement un échantillon de 1000 personnes peut être assez représentatif si l’opération générale est honnête (ce qui est assez rarement le cas).

       2

      Alerter
    • René Fabri // 05.01.2018 à 16h08

      J’ai la chance d’être souvent interrogé par les sondeurs. Malheureusement, je ne peux pratiquement jamais exprimer mon point de vue, car soit les questions sont très orientées, soit les réponses sont très restreintes, le choix se résumant entre “oui”, ou “pas non” ; la réponse “non” n’étant tout simplement pas proposée.

       6

      Alerter
      • basile // 05.01.2018 à 19h11

        vous êtes sûrs que vous avez de la chance ? C’est pas France Télécom qui a vendu votre numéro ? Je ne réponds jamais, même pour les biens de consommation. Tout sondage est destiné à nous entuber.

        – si c’est un sondage politique, si la majorité ne va pas dans le sens qu’ils voudraient, ils vont mettre le turbo pour renverser la situation
        – si c’est un sondage de consommation, si les gens disent qu’ils sont prêts à mettre 10 € pour un truc qui en vaut 5, ils le vendront 10.

        donc je ne réponds à rien. Mais les gens aiment tellement qu’on leur demande leur avis, ou qu’on les interviewe

         7

        Alerter
    • fanfan // 06.01.2018 à 12h16

      Et qui est vice-président du groupe de sondages Kantar l’institut des sondages ?
      Sébastien Auzière, le fils aîné de Brigitte Trogneux, beau-fils d’Emmanuel Macron…

      Kantar Health à capitaux en partie qataris… qui a acheté il y a quelques années l’institut de sondages Sofres devenu depuis Kantar-TNS-Sofres, filiale de WPP, leader mondial des études d’opinions (basé depuis 2009 à Jersey).

       4

      Alerter
  • Dan // 05.01.2018 à 07h45

    Il nous reste le dark net…pour combien de temps ?

     5

    Alerter
    • vert-de-taire // 05.01.2018 à 08h51

      Et tu y vas comment ?
      Qui sait faire ?
      Si le dark reste dark, c’est que personne ou presque n’y a accès
      non ?

       10

      Alerter
      • Fougnard // 05.01.2018 à 10h06

        1. Installer TOR (site : https://www.torproject.org/).
        2. Lancer TOR
        3. Chercher….par exemple avec http://www.thehiddenwiki.org/)

         8

        Alerter
        • Dan // 05.01.2018 à 12h59

          Pour y aller il faut absolument un bon antivirus!

           1

          Alerter
        • torpille // 05.01.2018 à 15h46

          Cibles futures d’un gouvernement libéralicide : VPN et réseaux informatiques anonymisants (Tor, Freenet, etc.) ?

          En attendant ce jour béni, pour votre sécurité installez une extension au navigateur comme uMatrix ou ScriptSafe qui désactive par défaut Javascript et comporte d’autres protections (XSS, etc.).

          Pour les logiciels téléchargés, c’est super simple : avant de les ouvrir, testez-les avec https://metadefender.opswat.com/ ou https://www.virustotal.com/ (qui vous traquera plus que l’autre, cf. leurs privacy policies).

           0

          Alerter
      • Aquitanis // 05.01.2018 à 10h54

        Prends le temps d’ écouter cette émission. Une fois n’est pas coutume, on en apprend des choses intéressantes sur France Inter …

        https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-28-novembre-2017

        LE DARKNET n’est en fait que ce que devait être vraiment à la base, le web. Et c’est pas moi qui le dit.
        Le reste n’est que fantasmes et manipulations…

         5

        Alerter
  • fabrice // 05.01.2018 à 08h22

    hier j’ai trouvé humouristique qu’après le discours de Macron soit diffusé V pour vendetta on notera particulièrement cette phrase :

    “Un système qui régit les hommes en leur garantissant une certaine sécurité ou protection en échange de leur liberté et d’une justice inaltérable, c’est un système totalitaire ou sur le point de le devenir.” qui reprend la phrase de Benjamin Franklin “Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.”

    http://www.indigne-du-canape.com/v-pour-vendetta-des-phrases-cultes-pour-un-message-rare-et-juste/

     19

    Alerter
  • aubrat // 05.01.2018 à 08h31

    Qui peut dire ce qui est faux ? :
    « Il n’y a plus rien qui marche, ni la Justice aux mains des sans foi ni loi – un comble !
    La France entre en guerre intérieure entre les tenants de la fausse loi et il faut s’attendre au débarquement des troupes étrangères venant exterminer la vermine qui inonde la France. Ce ne sera pas sans destruction conséquente. Le Collectif de France, la Loi Juste. Se rallieront à l’Armée Française, … » Lire sur :
    http://www.clefsdufutur.fr/2018/01/clefsdufutur-france-04.01.2018-mstgermain-la-france.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

     1

    Alerter
  • Perso // 05.01.2018 à 08h39

    Je propose a Monsieur Macron de faire fermer les sites du Department of State pour avoir propagé la fake news des AMD en Irak notamment. Il devrait envoyer un tweet a Trump pour cela, juste par politesse avant de faire le shut-down du site.

     50

    Alerter
    • Fritz // 05.01.2018 à 09h49

      Sites à fermer ou déréférencer pour avoir propagé des fausses nouvelles dans l’intention d’aggraver une guerre : Le Monde, Libération, France Info, Ouest-France, etc., etc.

      Tiens, c’est curieux, je ne trouve plus sur Internet l’article de Daniel Vernet sur “Ce plan Fer à cheval qui programmait la déportation des Kosovars” (Le Monde, avril 1999). Au même moment, le Département d’État évoquait “500 000 Kosovars disparus” (Serge Halimi et Dominique Vidal, “L’Opinion, ça se travaille…”, Agone, 2006, p. 42).

      Et si on fermait les télés qui ont diffusé les images du faux charnier de Timisoara ?

       42

      Alerter
  • vert-de-taire // 05.01.2018 à 08h49

    Et si ?
    Et si cette sotie de Macron ne servait qu’à faire de l’agitation dans les esprits critiques ?
    Et si cette provocation ne servait qu’à faire naître des débats sans fins, pour masquer la réalité du capitalisme prédateur ET dictateur dont il est un pur produit ?
    Et si cette bombinette servait à diviser un peu plus les oppositions parlementaires, remplir des pages de journaux, faire des débats prétextes ?

    Et si on proposait des moyens, ici et maintenant, pour se passer de la finance dominante ?
    Et si on fabriquait, ici et maintenant une économie autre ?
    Un rapport social éthique solidaire … ?
    Et si on cessait de se laisser pourrir la vie par des salauds ?

     24

    Alerter
  • Brigitte // 05.01.2018 à 08h59

    Une bonne nouvelle quand même. “fake news” peut être désormais remplacé par un terme consensuel qui devrait mettre d’accord les paresseux de la langue qui cherchent à raccourcir tous les mots, les idiots utiles du pouvoir doux qui préfèrent parler anglais (plus près de toi mon dieu…) et les autres, dont je suis, qui considèrent que le français n’est pas une langue vernaculaire mais une langue internationale et entend bien le rester!
    Donc maintenant, nous pouvons dire INFOX .
    La dictature la plus douce est celle des mots car vous n’entendez pas le bruit de ses pas.
    Internet est la nouvelle voie romaine du capitalisme global.

     15

    Alerter
  • Xavier // 05.01.2018 à 09h11

    Attali n’a rien inventé, Laborit et le Groupe des Dix* (auquel il se rattacha quelques temps dans les années 70) avaient théorisé cet aspect de la “guerre de l’information”.

    Internet c’est l’ouverture de l’information or la détention de l’information est la base de la dominance.

    *Robert Buron fut son créateur, et cet extrait d’un de ses livres me semble prémonitoire :
    Le 22 avril 1972, à Hénin-Beaumont, lors du colloque sur L’homme et la société de l’an 2000, Robert Buron parle de l’utilisation de la connaissance objective en politique. Il cite la phrase d’un humoriste anglais du XVIIIe siècle: «La politique, c’est l’art d’obtenir l’argent des riches et les suffrages des pauvres, en prétendant défendre les uns contre les autres ». Cette « définition qui classe la politique dans le domaine de la manipulation, dans l’art de jouer avec les éléments psychologiques pour conduire des masses d’hommes dans une direction choisie», ne satisfait pas Robert Buron qui conteste que la politique soit seulement cela mais, « dans la mesure où elle l’est, sa pratique implique aujourd’hui, chez le manipulateur de masses, pour qu’il ait une chance de réussir, une connaissance objective de l’homme et de ses trois cerveaux ».

     15

    Alerter
    • Xavier // 05.01.2018 à 09h13

      Suite…
      Plutôt qu’à la réaction simple du « cerveau reptilien » : fuite ou contre-attaque devant le danger, Buron pense qu’en démocratie, le politique fait surtout appel au cerveau « limbique » qui contrôle la mémoire et l’affectivité. Le progrès, pour Buron, serait de faire appel au troisième cerveau, aux zones néocorticales qui permettent les associations d’idées. Cette conception des « trois cerveaux », développée par Mac Lean, a été reprise par Henri Laborit qui l’a exposée aux réunions du Groupe des Dix, et certains des participants à ces réunions l’ont utilisée par la suite.

      De là à penser qu’Attali, Rocard et qq autres ont participé à ce “think tank ouvert” avant l’heure pour y faire leurs emplettes en matière de prospective et de stratégie politique, il n’y a qu’un pas que je fais au regard du cynisme des dominants.

       8

      Alerter
      • tepavac // 05.01.2018 à 12h24

        Malheureusement Xavier, il y a bien longtemps que ces “emplettes” ont été recueillie, et cela continu chaque jours par le biais des algorithmes qui nous espionnent du matin au soir.

        Algorithmes, précisons le, qui sont établis sur la base des travaux du groupe des dix, de leur prédécesseurs et de leur successeurs.

        Toutes ces études, ces efforts destinés à rendre le monde meilleur, n’ont servi que les intérêts d’esprits égocentriques et dont la nature exclusif n’agit que pour prendre l’ascendant sur leur voisin.
        La majorité des personnes n’ayant qu’une nature “suiveuse” n’a aucune idée sur le fouet psychologique qui les soumet.

         5

        Alerter
        • Xavier // 05.01.2018 à 14h26

          Oui, ce qui m’ennuie le plus, c’est qu’un Edgar Morin, par exemple, n’en dise pas grand chose aujourd’hui alors qu’il l’a vécu et qu’il se dit vouloir changer les choses.

          J’ai peur que sa compétition avec Laborit, plus axé sur les sciences “dures” que lui, l’ait amener par orgueil à ignorer des pistes dont il n’aurait pas été l’unique précurseur…

           1

          Alerter
          • tepavac // 05.01.2018 à 21h11

            E. Morin était politisé, c’est tout le problème avec les encartés, que par ailleurs nous rencontrons içi même.

            Dire que tant ont donné leur vie pour que nous aillons cette liberté de choix, et que des veaux la donne au premier bonimenteur venu.

            et ensuite ils viennent içi, non pour débattre en tant que Citoyen avec leur pair, mais pour diffuser la propagande de leur “maître à penser” hiérarchique.

             2

            Alerter
            • misimosni // 07.01.2018 à 23h34

              De grâce, n’insultons pas les veaux, ni les moutons : on pourrait parler de “bovins” ou d'”ovins” – plus neutres ! ;o)

               0

              Alerter
  • Fritz // 05.01.2018 à 09h32

    “Protéger nos démocraties libérales” (nouveau concept dans la bouche d’un président de la République, même Sarkozy n’avait pas osé), déréférencer les sites dissidents, invoquer Reporters sans frontières, cette organisation qui refusait de compter comme des victimes les journalistes de la télévision serbe tués par l’OTAN : bravo les veaux qui ont élu ce type ! Et encore merci !

    “lutter contre toute tentative de déstabilisation par des services de télévision contrôlés ou influencés par des États étrangers.” : suivez mon regard ! Kolossale finesse ! RT comme les-crises sont évidemment sur la liste.

    Si nous étions dans les années 1960 (le coup d’État permanent), 70 (Giscard au pouvoir) ou même 80, le tollé serait général, Macron serait traité de tous les noms d’oiseau par les éditorialistes de France et de Navarre. Et là ? Rien ?

    Bof, c’est normal : la France est devenue une démocratie li-bé-rale.

     27

    Alerter
    • tepavac // 05.01.2018 à 21h21

      ” Et là ? Rien ? ”

      C’est normal Fritz, presque tous les résistants et partisans ne sont sont plus de ce monde, ne reste que des soixante-huitards et des joueur sur tablettes.

       6

      Alerter
  • Paolo // 05.01.2018 à 10h01

    Je me suis fait une idée de la volonté politique du “Jupit’es rien” dans ce domaine (englobe l’ensemble des médias de l’internet aux merdias mainstream) en faisant le rapprochement entre deux séquences.
    Séquence 1 : Il a critiqué, apparemment, assez vertement les médias public.
    Séquence 2 : l’entretien macron – delahousse tant décrié ( je pense qu’il est inutile d’en dire plus)
    On voit là ce qu’il estime être un media public de l’information de qualité ( la voix de son bon maitre destinée à son peuple ?). Tout le reste (fake news, neutralité du net … etc…) en découle…

     1

    Alerter
  • Gier13 // 05.01.2018 à 10h03

    France 2 va devoir fermer ses portes, ou du moins, François Lenglet devra être renvoyé de la chaîne publique. On ne compte plus les fausses infos (pourquoi utiliser un anglicisme ?) qu’il donne sur les présidents d’Amérique latine, sur la fiscalité des voitures…. Etc

     16

    Alerter
  • Crazydick // 05.01.2018 à 10h18

    Il faut aller plus loin dans la protection de la liberté d’expression.
    En particulier,n’importe quel citoyen doit pouvoir discuter tout “fait historique” communément admis.
    N’importe quel hurluberlu doit pouvoir affirmer qu’aucun avion ne s’est abattu sur le Pentagone, car il est facile de démontrer que c’est faux. Le site “Les Crises.fr” l’a fait avec brio.
    Cette règle doit s’appliquer rigoureusement à tous les faits historiques. La loi qui punit la contestation de crimes contre l’humanité doit être abolie. Toute “doxa” doit pouvoir être contestée. Ce principe doit être l’une des voies d’accès à la vérité. Tout historien doit, par essence, pouvoir sans risquer des poursuites, réviser une vérité admise. Ce n’est pas le cas actuellement et c’est scandaleux.
    Ce que nous prépare Macron n’est que la poursuite d’une politique que les citoyens n’auraient jamais dû tolérer.

     2

    Alerter
  • thecis // 05.01.2018 à 10h22

    Par rapport au “malréférencement” ou déréférencement je ne pense pas qu’il y ait un soucis majeur tant que les forums ou commentaires existeront. En effet, les Français aimant bien éclairer son voisin, les références intéressantes ressurgissent dans ces espaces d’échange.

    C’est d’ailleurs comme ça que j’ai connu le site des crises.

     5

    Alerter
  • thecis // 05.01.2018 à 10h28

    Par rapport à l’analyse d’huxley, avec l’avènement du Big data et du deep learning, on commence la phase 4 ! Les moteurs sont prêts. Gattaca, c’est pour demain…

    Il ne faut pas oublier le note positive de la référence : une résistance existe et entre tord le système à la fin !

     0

    Alerter
  • Macarel // 05.01.2018 à 11h07

    Lorsque l’on est lucide et sérieux l’on ne peut être que pessimiste sur la durabilité de notre mode de développement.
    http://www.lepoint.fr/actualites-sciences-sante/2008-10-09/vers-une-desagregation-des-societes-humaines/919/0/281181
    C’est bien là le problème de tous les gouvernements des pays basés sur la croyance en une croissance matérielle sans limite dans un monde fini.
    Tout étudiant du secondaire qui a étudié la fonction exponentielle peut vérifier qu’une telle croissance ne peut qu’être temporaire dans l’histoire humaine.
    Le terme développement durable dans ce contexte est un oxymore.
    Mais voilà notre économie libérale est basée sur cette croyance, sur cet acte de foi irrationnel.
    Donc tout point de vue dissonant qui ramène à la dure réalité des faits et des choses est considéré comme un acte hérétique méritant condamnation.
    Car la croyance irrationnelle à la base de la perpétuation du système, nécessite sans cesse d’entretenir l’optimisme des gens qui vivent dans ce système. Les médias aux services des adeptes de cette croyance, n’ont pas d’autre rôle que celui de créer une “réalité virtuelle” qui doit occulter la réalité des faits et des choses.
    Bienvenue dans la matrice !

     9

    Alerter
    • vert-de-taire // 05.01.2018 à 16h19

      Mais non pas croyance ! pas d’irrationalité !
      c’est pour les bisounours cette histoire

      Ils sont comme vous et moi à la légère différence près,
      ils ont un/des gros compte en banque qui se doit de faire des petits.
      ils sont rationnels,
      la vie est courte, j’en profite je me gave
      et tant-pis pour le monde
      de toute façon je serai mort ..
      et mes descendants resteront à l’abri du besoin j’ai tout prévu.

       6

      Alerter
  • Toubib53 // 05.01.2018 à 11h12

    Et bien oui ….
    Vos politiques chéris ne vous disent que la vraie vérité vraie, la seule véritable vérité ….. enfin …. la leur de “vérité”. C’est comme en religion vous êtes priés d’y croire, du comme fer, sous peine d’excommunication … heureusement que les buchers de l’inquisition ne sont plus d’actualité …
    La grande peur c’est justement que cette “vérité” officielle ne passe pas bien.
    Ma liberté est de lire tout, tout. J’ai lu Dieudonné, Zemour, d’Ormesson, Todd, Voltaire, Zola … etc …
    Ce n’est pas parce que j’ai lu que j’accepte et partage j’ai mon sens critique
    Olivier Berruyer continuez, continuez, surtout continuez vous êtes l’oxygène de nos neurones et tant pis pour les obtus qui sont entrés en religion dans la secte de la seule et unique vraie vérité officielle

     17

    Alerter
  • Pinouille // 05.01.2018 à 11h12

    Ce qui est dit est pertinent, mais fait abstraction de ceci: https://fr.sputniknews.com/international/201709251033204687-macedoine-veles-fake-news-trump/
    Comment combattre de telles tendances?

     2

    Alerter
  • Ardéchoix // 05.01.2018 à 11h47

    Question à mon bon président que j’ai, en parlant à ces messieurs de la presse, “La question du tiers de confiance que vous êtes” . Est ce que le mot tiers, veut dire personne étrangère à un groupe, ou exprime simplement le pourcentage des gens qui leur font confiance, ou les deux . Merci d’avance . 🙂

     4

    Alerter
  • Seraphim // 05.01.2018 à 12h22

    Bof, je ne vois pas encore péril en la demeure ! Il semblerait que Facebook découvre le problème de ses signalisations de ‘fake news’. La signalisation conduit à….plus de lectures!
    https://www.zerohedge.com/news/2017-12-22/facebook-ditches-its-fake-news-flag-after-realizing-people-shared-flagged-articles-e
    Encore une fois, la raison n’est pas dans la collection des ‘faits’, mais dans l’homme, le lecteur, l’auditeur, quels que soient les faits qu’on lui soumette. Qui croyait à la fiole de Colin Powell le jour et le moment même où il l’a brandie?
    Quant à la liberté, elle est accessible à tout le monde, à condition bien sûr d’apprendre des langues étrangères, des notions de sciences et techniques etc..

     1

    Alerter
    • vert-de-taire // 05.01.2018 à 16h29

      FAUX
      le cerveau humain est ainsi fait que la répétition le mimétisme jouent un grand rôle.
      il y a sur internet des vidéos d’expériences hallucinantes de gens qui pour être/faire comme les autres les imitent sans comprendre pourquoi ! Bouleversant de crétinisme (*) mais très réel.

      (*) ce crétinisme étant de mon point de vue un comportement atavique, reptilien, tout ce qu’on voudra qui a probablement permis à l’espèce de perdurer.

       4

      Alerter
      • Seraphim // 05.01.2018 à 16h56

        C’est exact! Quoiqu’on fasse ces gens croiront tout et n’importe quoi. Ces “crétins” sont-ils la cible de tous les redresseurs de fausses nouvelles? Sont-ils les lecteurs de blogs analogues à celui-ci?
        A l’instant même où Powell brandissait sa fiole, j’ai pensé: “quelle honte! quel mensonge” sans avoir besoin d’aucune contre-preuve. Les mensonges étaient déjà tant et tant accumulés, qu’ils se voyaient comme le nez au milieu de la figure.

         3

        Alerter
  • Seraphim // 05.01.2018 à 12h41

    C’est assez simple: Macron a eu peur des fameux articles Sputnik relatant son homosexualité supposée, sans preuves.
    Il parle donc ici, pour se prémunir lors de la prochaine élection sur laquelle il compte déjà, d’une limitation de l’internet “en période électorale” et du droit à poursuivre une diffamation. Ok. La “fermeture” des sites serait donc consécutive à un procès, même en référé, c’est à dire par un juge, non par le pouvoir exécutif.
    Cela vaut-il la peine de s’enflammer?

     2

    Alerter
    • Fritz // 05.01.2018 à 13h16

      L’ennui, c’est que Macron n’a pas cité Sputnik, mais RT.

      Quant à la vie privée des politiciens, elle est bien protégée depuis l’affaire Markovic (1968-69) par laquelle on avait voulu salir Mme Pompidou et nuire à M. Pompidou.

      Tellement bien protégée que si la police new-yorkaise n’avait pas arrêté M. Strauss-Kahn le 14 mai 2011, la presse française n’aurait rien dit de l’agression du Sofitel, et nous aurions eu DSK comme président en 2012.

       5

      Alerter
    • Alfred // 05.01.2018 à 13h43

      C’est un peu ce qui s’appelle le petit bout de la lorgnette…

       2

      Alerter
  • Blanc de Saint Bonnet // 05.01.2018 à 13h34

    Aucune révolte, aucun coup de force n’est à attendre de la part des Français, ces individus-masse, ces coquets de la bêtise, ces sur-dimensionnés de la servilité et de la peur.
    Bien dressés à grands coups de crédit dans le fondement et hypnotisés depuis plus de vingt ans sur fond de mono-sourcil brousailleux par Capital le dimanche soir… “Ah j’vais monter ma boîte, moi ! J’veux être mon prop’ patron ! “…
    Les mentalités sont déjà depuis longtemps “en marche”. Le contrat social, faisant partie de l’identité de la France, est ringard devant l’économie, la croissance, la marge et toutes les pouilleries de chiffre d’affaires, de rentabilité, de marge et de nouvelles épiceries nommées “start-up”.
    Plus toutes les transformations d’une violence inouïe telles que les migrants en tant que supplétifs et remplaçants du prolétaire français, le numérique en tant que mue et aliénation sur fond de “progrès” ou encore toutes les théorie de la fameuse École de Francfort mise en pratique pour dessouder la nation française, comme si Bruxelles et les banques ne suffisaient pas…
    Tout est terminé et liquidé. Et nous sommes tous coupables.

     11

    Alerter
  • Catherine // 05.01.2018 à 14h00

    Non vous n’avez pas bien compris Micron.

    Il a dit en substance :

    ” les fausses nouvelles, y a que moi qui ai le droit d’en faire.”

    Et là, du coup, on est dans le dilemme : est-ce une fausse nouvelle ?

     5

    Alerter
  • eyome // 05.01.2018 à 14h05

    J’aimerais bien avoir des exemples de ces Fake-news. Contre quelles Fake-news faut-il lutter et pourquoi c’est si pressé ? Est ce qu’il y a eu une augmentation quantifiable récemment ? Si oui à quoi cela serait-il dû ?
    Mais bon, je ne suis qu’un citoyen, pourquoi se faire chier à répondre à mes questions…

     3

    Alerter
    • Fritz // 05.01.2018 à 14h21

      Tenez, voici des exemples de fake news (en français : bobards, mensonges, intox…) :

      1) Le faux charnier de Timisoara, 40 000 morts en Roumanie (1989)
      2) Les bébés koweitiens arrachés de leurs couveuses par les soldats irakiens (1990)
      3) Les camps de concentration ouverts par les Serbes en Bosnie (1992)
      4) Le génocide des Albanais du Kosovo, commis par les Serbes, et le charnier de Ljubenic (1999)
      5) Les armes de destruction massive de Saddam Hussein (2002-2003)
      6) Le bombardement de Benghazi par l’aviation de Kadhafi (2011)
      7) Le massacre de Houla commis par l’armée de Bachar al-Assad (2012)
      8) Le gazage de la Ghouta commis par l’armée de Bachar al-Assad (2013)

      C’est du lourd… Pour alléger un peu l’atmosphère :

      9) Le piratage du réseau électrique du Vermont par les Russes (2016)
      10) L’élection présidentielle volée à sa gagnante légitime et prédestinée, sainte Hillary (2016)

      Nul doute que la justice française sera IMPLACABLE avec les journaux, radios, télés, sites ayant relayé de tels bobards. Et merci M. Macron pour avoir attiré notre attention sur les méfaits commis par ces récidivistes du mensonge. Vite, une loi !

       34

      Alerter
      • Deschapelles // 05.01.2018 à 18h31

        Vous oubliez le nuage de Techrnobyl qui s’est judicieusement arrêté à la frontière de peur des tracasseries administratives 🙂

         6

        Alerter
        • Fritz // 05.01.2018 à 19h27

          Bof, c’est une blague éculée qui m’a fait sourire la première fois et qui me laisse de marbre depuis longtemps. Je vous dois un triple aveu : je respecte l’URSS, j’aime l’énergie nucléaire, et en 1986 je n’ai pas été contaminé par le “nuage de Tchernobyl”.

           2

          Alerter
    • Seraphim // 05.01.2018 à 16h58

      Votre question est judicieuse, car en dépit de la liste fournie, rien ne prouve que l’absence de ces fake news ait empêché l’une quelconque des actions qui en ont comme qui dirait découlé!
      Un dernier exemple de fake news, pour le fun:
      l’affirmation de Macron que “nous” (la France, l’Occident, c’est pas clair) aurions gagné la guerre en Syrie contre l’Etat Islamique

       11

      Alerter
  • Vincent // 05.01.2018 à 14h20

    Je pense que vous devriez re-réfléchir à votre critique de la positon de RSF.

    Cette position est, au contraire, LA position intelligente sur laquelle il faudra se battre et rester ferme, à savoir que seule l’autorité judiciaire, avec des magistrats qui jouissent d’une indépendance de jugement, pourront juger si une information est vraie ou fausse, et si sa diffusion est condamnable.
    C’est exactement la situation actuelle, avec les lois sur la diffamation, etc. Vous approuvez, je suppose, l’existence de ces lois ;). Et l’intervention de l’autorité judiciaire impliquant un contrôle A POSTERIORI, c’est un vrai garde fou.

    La position de Snowden revient à : c’est à chacun d’essayer de parler plus fort que l’autre, peu importe qui ment. A ce jeu, les puissants gagnent forcément !

    Comme vous le disiez vous même, le seul vrai Decodex est le décodex judiciaire. C’est sur le fond la même position que RSF, et pour laquelle il faudra combattre dans les mois qui viennent.

     4

    Alerter
    • Catherine // 05.01.2018 à 14h59

      Oui Vincent, ça se tient ce que vous dîtes, mais qui pourra saisir la justice, et cela coiffera-t-il tous les cas de figure ? Est-ce que ce ne sera pas encore le pot de terre contre le pot de fer ?

      Si le candidat annonce, en fausse nouvelle, que le chômage baissera grâce à sa politique proposée, tout en sachant que ce ne sera pas le cas, la démocratie elle devient quoi puisque dans ce cas là on ne pourra pas saisir la justice ?

      Dans le cas d’une homosexualité soupçonnée d’un candidat, comment procédera le juge pour pouvoir se prononcer sur la véracité de l’information ?

       3

      Alerter
    • Xavier // 05.01.2018 à 15h41

      Sauf que l’on voit bien que le mainstream aura “le droit” de se tromper quand les autres n’auront aucune pitié.

      S’en remettre à la justice en théorie c’est toujours bien, en réalité elle est à 2 vitesses, selon que vous pouvez vous payer des certificats de “bonne conduite” et des conseillers juridiques qui reliront les sujets avant publication.
      Vous nous emmenez dans l’univers de l’écriture exclusive par ceux qui peuvent se permettre d’affronter des sanctions économiques.

      Cette évolution de retrouve partout dans le business…
      Exemple : les plus gros pollueurs écrivent le droit qui leur permet d’acheter celui de polluer.

      Donc passera par une cotisation à des mouvements “humanistes”, l’humanisme étant défini par la pensée dominante…

      Non, la justice est celle des forts, internet rétablit un semblant d’égalité, la preuve, ce site.

       9

      Alerter
    • tepavac // 05.01.2018 à 21h42

      “La position de Snowden revient à : c’est à chacun d’essayer de parler plus fort que l’autre, peu importe qui ment. A ce jeu, les puissants gagnent forcément !”

      vous trouvez que sur ce site les plus forts en gueule ont le monopole d’expression?

      De plus vous indiquez par votre position que vous avez une piètre estime de vos contemporains.
      On ne vous a peut-être pas informé, mais à part les enfants il y a aussi des adultes sur terre.

       2

      Alerter
    • misimosni // 07.01.2018 à 23h52

      RSF ?
      c’est bien ceux qui, lors de l’invasion de l’Irak par nos chers “démocrates humanitaires” yankees, n’avaient rien à redire à l’assassinat des journalistes irakiens embusqués (mais pas ‘”embedded”, hélas pour eux…) ou contre le bombardement de l’hôtel dans lequel un journaliste espagnol s’est fait dessouder ?
      Pour avoir une fois fait appel à eux pour une séance d’information, je peux vous dire que je ne suis pas prête à renouveler l’expérience !
      D’ailleurs, il suffit de voir sur leur site par qui ils sont financés, ou d’admirer les “exploits” de leur ancien président, pour démonétiser totalement la secte !!!

       0

      Alerter
  • Catalina // 05.01.2018 à 14h25

    https://gaideclin.blogspot.fr/2018/01/charlotte-dornellas-rappelle-que.html

    Charlotte D’Ornellas rappelle que l’infiltration de terroristes parmi les migrants était qualifiée de Fake News par les médias officiels 3 mois avant le Bataclan

     14

    Alerter
  • Fritz // 05.01.2018 à 14h40

    Il y a longtemps déjà, la dénonciation des fake news était à l’honneur :
    “Les bobards… sortent toujours du même nid”
    http://www.cndp.fr/crdp-creteil/component/ressources/?task=view&id=494

    Radio-Londres est visée, mais vu le vol de ces oiseaux d’Ouest en Est, l’affiche pourrait être adaptée à RT.

     3

    Alerter
  • fredo // 05.01.2018 à 14h51

    Ben oui on ne défends pas zemmour (et pire comme as & dd), Peut-être qu’ils disent des choses condamnables mais cela fait réfléchir.
    Ca me fait rire de lire ça: “Quand ils sont venus fermer mon site d’information, il ne restait plus personne pour protester. ”
    On a la liberté d’expression ou on ne l’a pas, personne ne mettrait le curseur au même endroit. Votre courbe est complètement fausse. A la télé la liberté d’expression était déjà en chute libre avant internet. Internet à créé un nouvel espace de liberté que dès le départ des gens ont chercher à entraver. Les cryptocurrencies créent un nouvel espace et ont voit bien quels sont le gens qui se pressent pour essayer d’entraver le mouvement. On est libéral ou on ne l’est pas. Manifestement vous ne l’êtes pas jusqu’au jour où c’est votre liberté qui est menacé. Ben la mienne ça fait bien longtemps et depuis que je suis petit. Et je ne vote pas parce que je ne voterai que pour quelque chose qui défend l’intérêt général.

     5

    Alerter
  • Chris // 05.01.2018 à 16h18

    Ah, l’emploi des mots ! soupir…
    “Si nous voulons protéger les démocraties libérales”

    Si nous voulons protéger les oligarchies libérales eût mieux convenu !

     6

    Alerter
  • Chris // 05.01.2018 à 16h34

    Encore quelques mois pour mesurer l’étendue du désastre et le mollah Macron pourrait bien se retrouver en mauvaise posture…
    A ce stade, FI pourrait bien lui être très utile. Aux Français de réfléchir à ce probable tour de passe-passe.

     0

    Alerter
  • Louis Robert // 05.01.2018 à 16h57

    Censure, Internet, « fake news », il est désespérant de nous voir ainsi patauger dans le marais légaliste et sombrer dans des discussions byzantines, après avoir bien sûr trébuché sur plein de détails sans importance. Les manœuvres de diversion doivent donc cesser.

    Qu’en est-il? Partout à travers l’Empire, le Pouvoir ne se soucie avant tout que de CONTRÔLER l’opinion publique. Aujourd’hui, devant des populations de plus en plus instruites, renseignées et avisées, il est terrifié à l’idée de perdre ce contrôle aux mains du peuple souverain. On ne le voit que trop, ce contrôle, il est prêt à tout pour le conserver. Tel est l’enjeu de la lutte à mort qui a cours et dont le citoyen est notoirement absent. Tout ici est affaire de POUVOIR. À défaut de s’imposer comme maître du jeu, le citoyen n’a plus qu’à assister, impuissant, à ce que C.S. Lewis à si clairement montré devoir être, rien de moins que «l’abolition de l’homme».

    À qui appartiendra le pouvoir souverain?

    Votre commentaire est en attente de modération.

     8

    Alerter
  • Patrick // 05.01.2018 à 17h17

    Plutôt que de se lamenter sur ce projet de loi, prenons les devants et créons une association, un site internet chargés de débusquer dans toute la presse mainstream les fausses nouvelles ou erreurs en tout genre.

    Et une fois opérationnel, nous pourrons comme la loi nous l’autorisera saisir la justice.

    Pour la partie site, j’ai de très bonnes connaissances. C’est mon métier.

     9

    Alerter
    • Raphaël // 05.01.2018 à 18h53

      Je crois que vous n’avez pas encore compris dans quel pays vous vivez… Cette histoire de fausses nouvelles est juste un prétexte pour museler la liberté d’expression.

       9

      Alerter
      • tepavac // 05.01.2018 à 22h05

        Pour les terroriser les Citoyens, vous voulez dire.

        Car à l’évidence c’est le chemin qui est emprunté, celui des faibles et des perdants.

        Le problème, c’est qu’à ce jeu, ça fini toujours par être explosif.

        Lorsque j’ai vu le premier jour de “choc et effroi” sur Bagdad, j’ai aussitôt compris le message qui était passé. Ce n’était certes pas destiné aux pauvres Irakiens enseveli sous un déluge de bombe, mais bel et bien au reste du monde.

        Une partie du “monde” l’ayant bien compris, elle a aussitôt affuté son armée sans rien dire.
        La suite nous la connaissons tous, l’Otan en goguette s’est cassé les dent en Syrie et nos povrs stratèges en sont réduit à nous terroriser par les mots. Enfin par le silence.

        Tout ceci est lamentable, et nous n’avons pas fini d’en payer le prix.

         6

        Alerter
  • Sylvain // 05.01.2018 à 17h20

    Si l’on doit interdire les fausses informations sur Internet, tous les comptes de Caroline Fourest et de BHL devraient être immédiatement fermés.

     17

    Alerter
    • Xavier // 05.01.2018 à 18h02

      Parce que vous croyez un instant que c’est l’objectif ? 😉

       4

      Alerter
  • dissy // 05.01.2018 à 17h37

    En fait l’histoire des fake news cache la réalité qui est le retour de la lutte des classes à mort.Ils se sentent menacés.Ils savent que quand les taux vont remonter ou si l’Italie va élire un gouvernement anti euro,leur fin va s’approcher très vite.Ils sont quasi prêts à déclencher une guerre(ça soutient des nazis en Ukraine,des terroristes en Syrie etc).Ca vous donne des leçons de morale à longueur de journée.La presse est plus libre en Russie(pas en Chine d’accord).Demandez aux expats qui comprennent le russe la radio la plus écoutée à Moscou(radio echo)est anti Poutine,toutes les chaines privées aussi.Visiblement les gens sont moins manipulables.Dans les grands débats on invite tout le monde(y compris des néo nazis Ukrainiens)afin d’y donner leur point de vue et c’est une bonne stratégie car ils se ridiculisent d’eux mêmes.Macron est il au courant qu’il a été élu(si peu)pour être président de la France et pas de l’Arabie Saoudite,du Qatar,des USA,de l’UE?

     12

    Alerter
  • TC // 05.01.2018 à 18h39

    Bah, vous êtes jaloux parce que notre président jupitérien est adulé par nos journalistes qui comprennent sa pensée complexe, eux ! Mais pour le commun des mortels que nous sommes, il faut des interviews à la Delahousse pour montrer du divin Macron le côté humain, un homme somme toute abordable, pour ne pas dire adorable et ça c’est pas une “fake news”, les gars, c’est du tangible, du lourd, de l’info qui décoiffe.

    Bientôt l’Oeil sera partout, béni soit le fruit que le divin Macron ouvre !

     8

    Alerter
  • fox 23 // 05.01.2018 à 19h11

    Stupéfait je suis.
    Toutes les interventions ci-dessus sont bien cadrées et analysent correctement la situation, mais il me semble qu’il manque quelque chose d’important.
    Cette situation grave, à l’horizon de quelques mois va frapper qui ? En première ligne, on trouvera sans doute Les Crises et quelques autres, alors, je suggère que nous passions du bavardage sympathique à des choses plus concrètes.
    Sous la férule d’Olivier, premier concerné, n’est-il pas possible, dès maintenant d’organiser la contre-offensive sous la forme au moins d’une pétition ou de toute autre formule ?
    Qui ne dit mot consent et il sera bien temps de s’indigner quand ceux permettant de mieux forger son opinion auront disparu.

     7

    Alerter
    • Xavier // 05.01.2018 à 20h47

      Non, cette mesure vise des sites plus fréquentés qui posent problème au pouvoir.

      Le souci est que tous nous laisserons faire de peur d’être assimilés à leurs idées…

      Et fini le débat qui passe par le désaccord, parfois radical.
      Et bonjour la radicalisation inévitable de certains, qui justifiera de nouvelles mesures encore plus coercitives.

      Tout cela me semble écrit et presque inévitable.
      La triste fin de la sensation de démocratie qui dura qq décennies, le temps de la phase exaltante et pleine d’inconscience d’une expansion occidentale.

       3

      Alerter
      • Louis Robert // 05.01.2018 à 21h38

        Ces mesures visent tous ceux qui s’opposent sérieusement au Pouvoir.

        Pour paraphraser Emma Goldman s’exprimant sur le vote: «Si la liberté d’expression donnait quelque chose, elle serait déclarée illégale. » Nous y sommes.

         5

        Alerter
      • Leïla // 05.01.2018 à 21h43

        La question est de savoir comment nous contournerons la loi ? Si il existe un Dark web où l’on peut parait il tout trouver, pourquoi les ” médias dits subversifs ” ne pourraient ils pas l’utiliser ?
        Ce serait assez fun de n’accéder à l’avenir qu’à un niveau inférieur du web.
        Une couche pub et où personne n’irait plus et des niveaux inférieurs avec du trafic.
        Même pas sûre que ce soit légal d’un point de vu européen.
        Ils vont faire comment pour les fichiers …les examiner un par un ?
        C’est sympa, ça me rappel le temps des raves clandestines…flyers, RDV, 3h du mat…les flics !
        Faudrait voir avec des informaticiens mais ça devrait pouvoir se contourner techniquement. Pourquoi un abonnement en Inde ou ailleurs ?

         0

        Alerter
    • Subotai // 05.01.2018 à 21h42

      Il faut au contraire les noyer sous du n’importe nawak sans tenir compte des menaces.
      Si je dis: “Monsieur Untel a déclaré avoir vu une baleine rose sauter par dessus le récif.”
      C’est de la “fausse nouvelle”?
      Où est la “fausse nouvelle” si je donne le lien dans lequel Monsieur Untel fait sa blague?
      Par exemple
      https://twitter.com/ChtiKiff69/status/948898687467642881/photo/1

       2

      Alerter
    • Michel Ickx // 06.01.2018 à 01h14

      à fox23:
      Et de créer un fond collectif pour la future défence légale de OB.
      Avec des avocats capables d’en appeler à des tribunaux internationnaux

       2

      Alerter
      • Laurent K // 07.01.2018 à 13h24

        Déjà les tribunaux Français, ce ne serait pas mal… Les tribunaux internationaux ont peu de pouvoir en droit pénal.

        Et il existe en droit Français un certains nombres de protections qui peuvent être utilisées (la question prioritaire de constitutionnalité notamment permet à certains justiciables de remettre en cause la constitutionnalité d’une loi après la promulgation).

         0

        Alerter
  • Leterrible // 05.01.2018 à 21h06

    Peut-être de temps en temps important de dérider l’atmosphère..?
    “Fake” nieuws…or not…that’s the question..! Tout dépend parfois du projecteur.. Irrésistible:
    http://www.ekathimerini.com/224633/sketch/ekathimerini/cartoon/cartoon

     1

    Alerter
  • Subotai // 05.01.2018 à 21h30

    Les français ont encore de l’humour et de l’esprit.
    Attention site sulfureux ! Article de RT!
    DANGER!!!
    #InventeDesFakeNews : les internautes trollent l’initiative de Macron contre les fausses nouvelles
    “” Pour tourner en dérision l’initiative d’Emmanuel Macron visant à contrôler davantage les informations, les internautes s’en sont donnés à cœur joie avec le hashtag #InventeDesFakeNews. Une manière de compliquer le travail du gouvernement ?

    Les internautes, qui profitent de l’espace d’expression offert par internet, se gaussent des velléités de contrôle des informations souhaité par le gouvernement. Réagissant à un projet de loi qui vise à réprimer la diffusion de «fake news» et de «propagande» présenté par Emmanuel Macron lors de ses vœux à la presse le 3 janvier, les réseaux sociaux se sont amusés à produire eux-mêmes leurs fausses informations, rassemblées sous la bannière du hashtag #InventeDesFakeNews.””
    Lire ici https://francais.rt.com/france/47025-internautes-se-moquent-controle-infos-presse-fake-news

     6

    Alerter
  • Leïla // 05.01.2018 à 21h42

    La question est de savoir comment nous contournerons la loi ? Si il existe un Dark web où l’on peut parait il tout trouver, pourquoi les ” médias dits subversifs ” ne pourraient ils pas l’utiliser ?
    Ce serait assez fun de n’accéder à l’avenir qu’à un niveau inférieur du web.
    Une couche pub et où personne n’irait plus et des niveaux inférieurs avec du trafic.
    Même pas sûre que ce soit légal d’un point de vu européen.
    Ils vont faire comment pour les fichiers …les examiner un par un ?
    C’est sympa, ça me rappel le temps des raves clandestines…flyers, RDV, 3h du mat…les flics !
    Faudrait voir avec des informaticiens mais ça devrait pouvoir se contourner techniquement. Pourquoi un abonnement en Inde ou ailleurs ?

     1

    Alerter
  • s // 05.01.2018 à 23h42

    Le juge italien Ferdinando Imposimato ( affaire Moro, lutte contre la mafia ), qui était l’un des promoteurs du Comité « No guerra, no Nato » est mort mardi. Extrait d’une conférence où il évoquait le rôle de l’OTAN dans les massacres qui ont ensanglanté l’Italie de 69 à 89 :
    https://www.mondialisation.ca/en-souvenir-de-ferdinando-imposimato-sa-denonciation-du-role-de-lotan-dans-les-massacres/5622017

     10

    Alerter
  • Daniel // 06.01.2018 à 00h49

    “S’il faut évidemment lutter impitoyablement contre les fake news,”

    Qui décide qu’une information est vraie ou fausse? Le décodex? Macron? Olivier? Allah? La CIA? Trump? Colin Powell? Ben Laden?

    Fermer un site? Comment si prendre si le site est hors de France, hors UE? USA, Suisse, Russie, aie, surtout pas la Russie… quoique…

    Moi, ce qui m’inquiète, c’est le “no news”, le silence sur les crimes commis au Yémen ou ailleurs. Sur l’augmentation des viols en Suède ou en Allemagne. Etc.

     4

    Alerter
  • Daniel // 06.01.2018 à 01h02

    “Macron: “Pour ma part je suis de gauche.””

    Oh la belle, la grandiose fausse nouvelle! Pour ma part il est plus à l’extrême droite que Marine Le Pen ou Florian Philippot. Il est en train de détruire tous les acquis des luttes sociales depuis le front populaire.

     13

    Alerter
    • Thomas Savary // 06.01.2018 à 12h06

      C’est ce que je disais autour de moi avant le second tour. On nous demande de faire barrage à l’extrême droite en carton pâte (qu’il eût été facile de bloquer aux législatives, mais passons…) en votant pour la véritable extrême droite, celle qui a déjà pris le pouvoir et qui entend bien le garder.

       6

      Alerter
  • NICOLE DE NICOMAQUE // 06.01.2018 à 03h23

    La Paix, c’est la Guerre
    La Censure, c’est la Démocratie
    Le Dandysme, c’est la Vérité

     2

    Alerter
  • Stef1304 // 06.01.2018 à 04h37

    Je cite : Songez à l’évolution du degré d’acceptabilité de l’humour dans les grands médias. N’a-t-il pas suivi le même schéma ? Une vraie croissance après 1968, encore augmentée à partir de 1981, un pic autour de 1984-1990 (Le Luron, Coluche, Desproges, Les Nuls, Les Guignols, Les Inconnus…), puis un déclin, qui augmente à partir de 2014-2015 – jusqu’à l’affaire Tex.

    Pourquoi ne pas évoquer l’affaire Dieudonné ? Elle débute en 2003 avec un sketch bénin à la télévision… passe par le premier ministre Valls, l’interdiction de voyage à l’Étranger, la condamnation à de la prison en Belgique, plus de 80 procédures en Justice et la cavalcade continue…
    Bref, elle est plus que symptomatique. D’autant plus que l’auteur la met en scène et la commente avec beaucoup de talent, d’humour et d’auto-dérision.

     10

    Alerter
  • Parano // 06.01.2018 à 11h54

    « Le net est la plus grande saloperie qu’aient jamais inventé les hommes. C’est dieu vivant, parce que le net permet à tous les hommes de communiquer avec les autres hommes. » Jacques SEGUELA, Octobre 2009

     3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications