Dans notre série “Analyse critique des médias”, option “Donne-nous aujourd’hui notre Le Pen de ce jour” (que je ne soutiens en rien, je le rappelle… Notez aussi que ce n’est pas moi qui parle de Marine Le Pen toutes les 12 minutes, hein…), l’éditorial du Monde du 25 mars, disponible ici.

Comme d’habitude, je vous en propose un lecture d’un trait, et ensuite je la commente :

I. L’article original

comploutinisme

Le poutinisme, ce spectre qui hante l’Europe

Editorial. En recevant vendredi Marine Le Pen, Vladimir Poutine poursuit sa politique de déstabilisation de l’ordre continental qui garantit la paix en Europe occidentale depuis 1945.

Editorial du « Monde ». Le calendrier n’est pas anodin, Vladimir Poutine et Marine Le Pen sont trop fins politiques pour cela. Au moment où les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne se rendaient à Rome pour célébrer le soixantième anniversaire du traité de Rome, qui fonda l’Union européenne, la candidate française de l’extrême droite était reçue au Kremlin. Par Vladimir Poutine lui-même.
Le président russe a bien fait les choses : poignée de main, une heure et demie d’entrevue, dont le début était filmé, dans la grande tradition du Kremlin, pour donner le sentiment que les dirigeants n’ont rien à cacher aux citoyens. Et un soutien à peine déguisé à Marine Le Pen, un mois avant le premier tour de l’élection présidentielle française. Certes, le président russe a prétendu qu’il ne voulait nullement intervenir dans le cours des choses, mais il s’est déclaré « très heureux » de rencontrer ­Marine Le Pen et a salué en elle la représentante d’un « spectre politique en Europe qui croît rapidement ».

Ce spectre qui hante l’Europe, c’est celui de la déstabilisation et, à terme, de la destruction de l’ordre continental, qui garantit la paix en Europe occidentale depuis 1945. Car qu’est-ce que Poutine, le modèle que promeut Marine Le Pen ? Un régime très autoritaire, qui assassine ses opposants ; le viol des règles internationales avec l’annexion de la Crimée ; le soutien au régime syrien de Bachar Al-Assad, dont les crimes ont plus nourri le terrorisme djihadiste qu’ils ne l’ont combattu ; le repli ethnico-religieux, sur la chrétienté blanche, qui incarnerait la vraie Europe face à un Occident décadent.

Le poutinisme, c’est aussi le retour aux bonnes vieilles méthodes de déstabilisation, de l’Ukraine au Caucase, et le rappel de la doctrine Brejnev : la « souveraineté limitée » des voisins de la Russie.

Le recroquevillement national

Ce serait le destin de la France de Marine Le Pen. Nul n’est dupe, lorsque la candidate d’extrême droite se réclame de De Gaulle, « pour que la France retrouve sa souveraineté, sa liberté et sa politique étrangère harmonieuse ». Elle exploite l’antiaméricanisme historique du Général, qui rêvait d’une Europe de l’Atlantique à l’Oural.

Mais, derrière les mots, le modèle de Marine Le Pen signifierait le recroquevillement national conjugué à la soumission aux puissances, russe mais aussi américaine. A cet égard, la visite, début janvier à New York, de la candidate à la Trump Tower donne une image plus juste de ce que serait une France disqualifiée par l’extrême droite : une Marine Le Pen contemplant le marc de café, rêvant d’une entrevue avec le président, qui n’a pas daigné la recevoir.

L’avenir et la liberté de la France se situent en Europe. Ce week-end, cet esprit était à Rome. L’UE, que l’on disait morte, a survécu à trois drames existentiels : la crise de l’euro, l’afflux des réfugiés et le Brexit, qui sera enclenché la semaine prochaine. Reste à endiguer la vague populiste. Les électeurs sont en passe de reprendre leurs esprits. A l’automne, les Autrichiens ont refusé d’élire un président d’extrême droite. Aux Pays-Bas, l’islamophobe Geert Wilders a subi une sévère déconvenue. La dernière étape est l’élection française.

Forts de ce mandat populaire, les dirigeants européens auront à réinventer la belle promesse du préambule du traité de Rome : « établir les fondements d’une union sans cesse plus étroite entre les peuples européens ». Sous une forme renouvelée mais avec la même ambition de fraternité européenne.

Source : Le Monde, 25 mars 2017

II. L’article commenté

Le poutinisme, ce spectre qui hante l’Europe

Notez bien le mot “spectre”, on y reviendra

Editorial. En recevant vendredi Marine Le Pen, Vladimir Poutine poursuit sa politique de déstabilisation de l’ordre continental qui garantit la paix en Europe occidentale depuis 1945.

Chapô parfaitement tempéré, tout à fait dans le style habituel du Monde. Ne nécessite donc aucun fact-checking des Décodeurs. On ne parlera donc ni de la guerre froide, ni de la guerre de Yougoslavie…

Editorial du « Monde ». Le calendrier n’est pas anodin, Vladimir Poutine et Marine Le Pen sont trop fins politiques pour cela.

Comploootisme !

Au moment où les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne se rendaient à Rome pour célébrer le soixantième anniversaire du traité de Rome, qui fonda l’Union européenne, la candidate française de l’extrême droite était reçue au Kremlin. Par Vladimir Poutine lui-même.

Comploootisme !

Le président russe a bien fait les choses : poignée de main,

Quel manipulateur ce Poutine !

une heure et demie d’entrevue, dont le début était filmé, dans la grande tradition du Kremlin, pour donner le sentiment que les dirigeants n’ont rien à cacher aux citoyens.

Alors que, chez, nous, les dirigeants n’ayant évidemment rien à cacher aux citoyens, on ne filme rien. CQFD

Et un soutien à peine déguisé à Marine Le Pen, un mois avant le premier tour de l’élection présidentielle française. Certes, le président russe a prétendu qu’il ne voulait nullement intervenir dans le cours des choses,

Voici le début du Verbatim des propos du président Poutine sur le site du Kremlin, recevant donc la Présidente du parti qui a reçu le plus de voix aux dernières Européennes :

“Mme Le Pen, ce n’est pas votre première fois à Moscou, et je suis heureux de vous accueillir ici. Je sais que vous êtes venu à l’invitation de la Douma d’Etat – le parlement de la Fédération de Russie.

Nous accordons beaucoup de valeurs à nos relations avec la France et essayons de maintenir de bonnes relations tant avec le gouvernement en place qu’avec l’opposition.

Je suis bien sûr au courant de la campagne électorale en cours en France. En aucun cas, nous ne voulons influencer les événements au fur et à mesure qu’ils se déroulent, mais nous nous réservons le droit de discuter avec tous les représentants de toutes les forces politiques en France, tout comme le font nos partenaires en Europe et aux États-Unis.”

mais il s’est déclaré « très heureux » de rencontrer ­Marine Le Pen

C’est vrai que nous avons un des rares présidents de la Planète à offenser les gens qu’il va rencontrer, mais enfin, ce n’est pas la règle ailleurs. Il est donc rare qu’un Président dise à l’invité “Ca m’emmerde un peu de vous rencontrer, j’avais piscine normalement…”

Quand Hollande reçoit en 2014 le Prince Salman des Coupeurs de têtes, il a dit : “Altesse, C’est un honneur de vous recevoir, ici, au Palais de l’Elysée. Vous êtes un ami de la France. […] Vive l’Arabie Saoudite ! Vive la France ! Vive l’amitié entre l’Arabie Saoudite et la France !

et a salué en elle la représentante d’un « spectre politique en Europe qui croît rapidement ».

Notez, encore, on y reviendra.

Ce spectre qui hante l’Europe,

Notez, encore. Le “jeu de mots” était attendu, vu la phrase précédente…

c’est celui de la déstabilisation et, à terme, de la destruction de l’ordre continental, qui garantit la paix en Europe occidentale depuis 1945.

Déjà commenté. c’est beau ce genre de “garantie”, sachant que ces personnages ont simplement failli déclencher une guerre nucléaire en 1962

Car qu’est-ce que Poutine, le modèle que promeut Marine Le Pen ?

Sérieusement, ils ont vraiment écrit dans l’éditorial “qu’est-ce que Poutine” ?

Un régime très autoritaire, qui assassine ses opposants ; le viol des règles internationales avec l’annexion de la Crimée ; le soutien au régime syrien de Bachar Al-Assad, dont les crimes ont plus nourri le terrorisme djihadiste qu’ils ne l’ont combattu ; le repli ethnico-religieux, sur la chrétienté blanche, qui incarnerait la vraie Europe face à un Occident décadent.

Le poutinisme, c’est aussi le retour aux bonnes vieilles méthodes de déstabilisation, de l’Ukraine au Caucase, et le rappel de la doctrine Brejnev : la « souveraineté limitée » des voisins de la Russie.

Inutile de commenter à ce niveau-là. J’imagine que les Décodeurs n’ont pas le temps de fact-checker le “un régime qui assassine ses opposants”… Ah oui, sinon, il y a 20 millions de musulmans en Russie, hein…

Le recroquevillement national

Ce serait le destin de la France de Marine Le Pen. Nul n’est dupe, lorsque la candidate d’extrême droite se réclame de De Gaulle, « pour que la France retrouve sa souveraineté, sa liberté et sa politique étrangère harmonieuse ». Elle exploite l’antiaméricanisme historique du Général,

USA qui le lui rendaient bien…

qui rêvait d’une Europe de l’Atlantique à l’Oural.

Ce qui n’est pas le rêve du Monde vu sa russophobie, on l’aura compris…

Mais, derrière les mots, le modèle de Marine Le Pen signifierait le recroquevillement national conjugué à la soumission aux puissances, russe mais aussi américaine.

Tiens, un vrai effet de Trump : le Monde ne veut plus que la France se soumette aux États-Unis maintenant ! Peut-être va-t-il alors sanctionner les journalistes Young Leaders de la French American Foundation en son sein alors ?

A cet égard, la visite, début janvier à New York, de la candidate à la Trump Tower donne une image plus juste de ce que serait une France disqualifiée par l’extrême droite : une Marine Le Pen contemplant le marc de café, rêvant d’une entrevue avec le président, qui n’a pas daigné la recevoir.

Alors là, je demande un fact-checking ! Trump a-t-il refusé de recevoir MLP ? On verra à la fin.

L’avenir et la liberté de la France se situent en Europe.

Fluuute, moi qui pensait qu’ils se situaient en Australie !

Ce week-end, cet esprit était à Rome.

Quelqu’un a des photos de l’Esprit prises ce week-end ?

L’UE, que l’on disait morte, a survécu à trois drames existentiels : la crise de l’euro,

réglé – enfin presque

l’afflux des réfugiés et le Brexit,

réglé – enfin presque

qui sera enclenché la semaine prochaine.

réglé – enfin presque, vu qu’il n’a même pas commencé…

Reste à endiguer la vague populiste.

trop facile

Les électeurs sont en passe de reprendre leurs esprits.

Eh oui, les pauvres, les gens qui souffrent, et qui votent pour ces partis, c’est qu’ils ont perdu la tête !

A l’automne, les Autrichiens ont refusé d’élire un président d’extrême droite.

Eh oui, 47 % des voix pour le candidat d’extrême-droite, tout va bien !

Aux Pays-Bas, l’islamophobe Geert Wilders a subi une sévère déconvenue.

Eh oui, le type a a gagné 5 sièges , c’est donc une “sévère déconvenue” !

Vous notez au passage le cirque médiatique qui a duré deux semaines, et dont je n’ai pas eu le temps de parler. Le Parlement local est élu à la proportionnelle ; ce parti a fait 6 % des voix en 2006, 15 % en 2010, 10 % en 2012 et donc 13 % en 2017 ; il n’a guère d’alliés de poids. C’est dire comme il était aux portes du pouvoir ! Après, quand les médias s’agitent sur je ne sais quelle base pour dire qu’il y a un grand danger, et quand du coup les types ne gagnent “que” 3 %, tout le monde est content, on évité le 4e Reich… Et puis on m’expliquera pourquoi on s’est tant agité pour les Pays-Bas (amitis aux lecteurs), avec un si petit risque – et assez peu en comparaison pour l’Autriche par exemple, et pas du tout pour l’Ukraine…

La dernière étape est l’élection française.

Forts de ce mandat populaire, les dirigeants européens auront à réinventer la belle promesse du préambule du traité de Rome : « établir les fondements d’une union sans cesse plus étroite entre les peuples européens ». Sous une forme renouvelée mais avec la même ambition de fraternité européenne.

Comment on dit “fraternité européenne” en grec ?

Source : Le Monde, 25 mars 2017

III. Le café à la Trump Tower

Dommage, le Monde devrait mieux lire : Le Monde, 12/01/2017

comploutinisme

comploutinisme

comploutinisme

comploutinisme

Bon, ok, on est mieux informé en lisant Paris Match :

comploutinisme

comploutinisme

Marine Le Pen a confirmé sur BFM, comme le rapporte, agacée, Europe 1 :
comploutinisme

comploutinisme

Bref, encore une information de qualité…

IV. Le spectre

Allez, un dernier point amusant.

En russe, Poutine a dit ceci (Source : Kremlin, version russe) :

comploutinisme

Знаю, что Вы представляете достаточно быстроразвивающийся спектр европейских политических сил.

спектр signifie… spectre en traduction purement littérale.

donc toujours très littéralement, cela signifie :

“Je sais que vous représentez un “spectre” des forces politiques européennes qui se développe vite”

En fait, il y a d’autres sens à спектр, suivant le contexte :

comploutinisme

Et ici, il est clair qu’on ne peut garder “spectre”. Ce mot fait référence au spectre de la lumière, donc à l’éventail de toutes les couleurs. On emploie donc parfois l’expression “spectre politique”, mais en général, c’est plutôt “échiquier politique“. Mais du coup, on ne peut traduire la phrase de Poutine par “vous êtes un spectre politique en Europe” ; ça ne veut rien dire. Le spectre, c’est toutes les couleurs politiques. Le Vert n’est pas “un des spectres de la lumières”. Spectre est donc une sorte de faux-ami en russe.

Le Kremlin, qui a de bons traducteurs, lui, a bien traduit en anglais (Source : Kremlin, version anglaise) :

comploutinisme

En Français, il fallait évidemment traduire par “Je sais que vous représentez un courant politique en Europe qui se développe rapidement.”

Rappelons aussi les définitions du mot spectre :

Mais du coup, ça fait moins le buzz, et de moins beaux titres… 🙂

comploutinisme

 

comploutinisme

(P.S. merci à Dominique…)

98 réponses à [Fake journalisme] Le comploutinisme, ce “spectre” qui hante les médias

Commentaires recommandés

Caliban Le 26 mars 2017 à 03h50

Un passage n’a pas été surligné …
“Bachar Al-Assad, dont les crimes ont plus nourri le terrorisme djihadiste qu’ils ne l’ont combattu”

Le Monde, ce journal à lire d’un derrière distrait.

  1. dissy Le 26 mars 2017 à 03h16
    Afficher/Masquer

    La police de la pensée,la gestapo,Goebels 2.0..le Ministère de la vérité.

    La fin est proche quand on a plus que la diffamation comme système de défense.


    • reveur Le 26 mars 2017 à 15h46
      Afficher/Masquer

      Oui dissy mais attention à nous et surtout il faut qu’olivier ce protège même s’il ne fait pas parti des blogs véhiculant des fausses informations, nos lsénateurs pourraient en décider autrement.
      https://www.senat.fr/leg/ppl16-470.html


      • Catalina Le 27 mars 2017 à 07h04
        Afficher/Masquer

        1/2

        Est-ce que les médias Français respectent la loi sur la presse ? la réponse est dans la question. Alors, devant la vérité qui a pris l’escalier mais qui est maintenant arrivée, le Sénat décide de l’arrêter et se sert du législatif pour se protéger. Il ose voter une loi contre la liberté de la presse. Ma question est : qui est la presse ? les gens qui bloguent sont-ils la presse et donc soumis à une loi qui concerne la presse ? où veux-t-on nous emmener ? quelle est cette confusion structurée ? Au lieu de faire le bilan de son ” travail” et du désamour des Français, cette presse nous dit que nous avons tort de ne pas lui faire confiance ? mais ? késako ? on a rien demandé, nous, à part de l’info et ils nous reprochent de nous avoir menti ?
        Décidément, dur, dur de pas être aliénés devant un tel “agitemment” de cerveau !


        • Catalina Le 27 mars 2017 à 07h06
          Afficher/Masquer

          2/2

          . “Cette loi essentielle au fonctionnement de notre démocratie (la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse),a également su trouver le juste équilibre entre la liberté d’expression et la répression de ses abus ; équilibre si délicat mais si nécessaire à la libre communication des pensées et des opinions. À l’image des rédacteurs de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen du 26 août 1789, ces parlementaires étaient conscients que proclamer une liberté sans prendre en compte les abus par laquelle elle sera dévoyée revient à la vider de sa substance, ne serait-ce que partiellement. C’est pourquoi ils ont prévu un chapitre IV, modéré mais lucide, afin de parvenir à ce subtil équilibre, idéal pour l’époque.”

          En référence au lien de reveur 15H46, le 26 mars( merci reveur)


  2. apero Le 26 mars 2017 à 03h21
    Afficher/Masquer

    Ca doit être les mêmes génies qui traduisaient les “tankers” russes en “chars” 😀
    https://www.les-crises.fr/incompetence-crasse-les-40-tanks-imaginaires-de-l-afp/


  3. Hgoerg Le 26 mars 2017 à 03h26
    Afficher/Masquer

    Financé par des milliardaires heureux de perdre de l’argent avec un certain nombre de journalistes orientés hors de la logique élémentaire et qui agissent en totale contradiction avec l’éthique de la profession. Pourquoi autant de gens disent que c’est un journal de référence ? Comment c’est possible de pouvoir écrire un edito pareil sans être couvert de honte ?


    • Catalina Le 27 mars 2017 à 07h11
      Afficher/Masquer

      Le Décodex est financé par le géant gougeuele,(ils parlent d’un fond pour noyer le poisson), mais c’est normal qu’un trust étranger finance le projet des salariés d’un grand (oups) journal français, hein.
      Ben tiens.
      Je dois pas être la seule à ressentir une colère justifiée contre ces gens qui se placent au-dessus de tout avec une arrogance pathologique.


      • Catalina Le 27 mars 2017 à 07h17
        Afficher/Masquer

        Demain, l’Arabie Saoudite financera avec un fond, S.Laurent pour qu’il crée un déconnex des sites religieux et S.Laurent donnera du vert aux préceptes wahhabites et saquera toutes les autres religions. BEURK, voilà le seul mot qui me vient quand j’y pense.
        C’est un exemple hein.


  4. Caliban Le 26 mars 2017 à 03h50
    Afficher/Masquer

    Un passage n’a pas été surligné …
    “Bachar Al-Assad, dont les crimes ont plus nourri le terrorisme djihadiste qu’ils ne l’ont combattu”

    Le Monde, ce journal à lire d’un derrière distrait.


    • bluetonga Le 26 mars 2017 à 09h45
      Afficher/Masquer

      Comme vous avez raison. Et j’ai d’ailleurs une suggestion pour booster les ventes du journal : une édition tripe épaisseur molletonnée, pour encore plus de confort de lecture.

      Ce genre d’éditorial est la quintessence même des raisons pour lesquelles j’ai largué la presse MSM depuis une bonne décennie : style boursouflé, péremptoire et condescendant pour un contenu néanmoins dégoulinant de conformisme, adhérence facultative à la réalité, mauvaise foi flagrante, apport informationnel zéro.

      Quant au passage sur la Syrie et Bachar El Assad : une adhésion aveugle et immature à une narrative décervelée et obsolète, complice active d’une des grandes tragédies humanitaires du début du XXIème siècle. Errare humanum est, perseverare diabolicum.

      En gros, un journalisme liturgique, se contentant de célébrer le culte dominant (Europe, atlantisme, néo-libéralisme) et de flétrir les hérétiques et les païens (tout le reste) avec une virulence proportionnelle à la dangerosité perçue des barbares.


    • Silk Le 27 mars 2017 à 05h00
      Afficher/Masquer

      Une manière discrète de faire rentrer dans les crânes leurs affirmations comme des faits.


  5. Fritz Le 26 mars 2017 à 05h14
    Afficher/Masquer

    En traduisant les mots de Poutine comme ils l’ont fait (“spectre” au lieu de “courant”), les fortiches du Monde avaient peut-être un vague souvenir de l’ouverture du Manifeste du Parti communiste (1848) : « Un spectre hante l’Europe : le spectre du communisme ».

    Marx et Engels s’attachent par la suite à définir ce spectre qui hante les cervelles bourgeoises. On pourrait en dire autant avec le souverainisme en 2017, ou encore le “populisme”, ces cauchemars des classes dirigeantes de l’UE. Sous ces vocables en -isme, craignent-ils un nouveau printemps des peuples ?

    En remplaçant “communisme” par le grotesque “poutinisme”, Le Monde a voulu jouer sur l’anti-bolchevisme, cette sympathique idéologie qui avait inspiré une croisade très européenne en1941, et sur la peur du rouge, cette couleur mise à l’index par le décodex.


  6. Fritz Le 26 mars 2017 à 05h35
    Afficher/Masquer

    Quant à la politique prêtée à Poutine : poursuivre « la déstabilisation, et à terme la destruction de l’ordre continental qui garantit la paix en Europe occidentale depuis 1945 », trois hypothèses sont à envisager :

    1) Les Nations unies ? Mais elle entendent garantir la paix dans le monde entier, et la Russie respecte ostensiblement l’ONU.
    2) La Conférence de Helsinki ? Mais elle s’est réunie en 1975, pas en 1945.
    3) L’OTAN et l’UE : elles datent respectivement de 1949 et 1992, pour leurs premiers membres, et de 1957 si l’on remonte à la fondation de la CEE. Visiblement, c’est à ça que “pensent” les grands esprits du Monde. On est loin de 1945…

    Ces grands esprits ne parlent pas du discours de Poutine à Berlin : « Celui-ci a offert à l’Occident, dans un impressionnant discours prononcé pour l’essentiel en allemand au Bundestag, le 25 septembre 2001, la vraie fin de la guerre froide » (Emmanuel Todd, Après l’empire, Gallimard, 2002, p. 170). Un discours très applaudi par les députés allemands.

    https://www.youtube.com/watch?v=sQg48E9bpu4 (Ce discours mériterait un papier des Crises…)


  7. Eric10 Le 26 mars 2017 à 06h17
    Afficher/Masquer

    je croyais qu’on avait touché le fond avec “le monde” mais nan !!!!

    “Forts de ce mandat populaire, les dirigeants européens auront à réinventer la belle promesse du préambule du traité de Rome : « établir les fondements d’une union sans cesse plus étroite entre les peuples européens ». Sous une forme renouvelée mais avec la même ambition de fraternité européenne.”

    Un mandat populaire ? ah ? lequel ? le mandat populaire ( tiens, c’est plus populiste ?), a dit non à l’ue, “le monde” a la mémoire d’un poisson rouge. Mandat populaire quand cette ue est dirigée par des auto-procklamés non élus ? et bien, je crois que le monde raconte n’importe quoi et est tellement dans sa doxa qu’il n’a plus les moyens de s’en rendre compte, des fanatiques, quoi.


  8. Nicolas D. Le 26 mars 2017 à 06h45
    Afficher/Masquer

    Cet édito est d’une violence inouï. Abonné depuis 30 ans au Monde, je n’ai pas le souvenir d’un seul pays qui ait fait l’objet d’un tel traitement. Tous les deux jours, nous avons un article assassin qui explique que la Russie est la pire dictature au monde et qu’elle nous menace directement. On établit des listes de ses soutiens et on les disqualifie sans débattre. Jamais, Le Monde ne creuse véritablement pour expliquer pourquoi Poutine est (très) largement soutenu par la population russe. Jamais, Le Monde ne s’interroge sur la perception qu’ont les Russes de l’installation des troupes de l’Otan, qui se positionnent en ce moment même, à ses frontières dans les pays Baltes. Le traitement médiatique sur l’Ukraine et la Crimée font désormais abstraction du renversement du pouvoir ukrainien par la violence, et avec le soutien unanime des Européens et Américains, quelques jours auparavant. Toute la presse trouve normal d’interdire les athlètes russes des Jeux Olympiques et paralympiques comme si ils étaient les seuls dopés.

    Bref, on pense toujours avoir touché le fond dans le traitement médiatique de la Russie, mais on se trompe : après avoir soutenu un coup d’Etat en Ukraine, la guerre en Libye, la guerre civile en Syrie, et bien d’autres crimes, Le Monde veut la guerre avec la Russie.


    • Fritz Le 26 mars 2017 à 06h52
      Afficher/Masquer

      Votre avez visé juste. Plutôt que “fake journalism”, je propose : “journalisme de mort”.
      Car c’est bien là où ils nous mènent, les médias de l’OTAN et les groupies de Macron.


    • calal Le 26 mars 2017 à 09h12
      Afficher/Masquer

      Abonné depuis 30 ans au Monde: visiblement vous n’avez pas eu besoin de couper dans les depenses inutiles. tant mieux pour vous 😉


    • Olivier Le 26 mars 2017 à 15h19
      Afficher/Masquer

      “Abonné depuis 30 ans au Monde, je n’ai pas le souvenir d’un seul pays qui ait fait l’objet d’un tel traitement”: malheureusement, moi je me souviens de la Serbie et de tous les serbes qui ont été comparés aux nazis, plus d’une fois… C’est étonnant comment tous ceux qui ont le mieux combattu les nazis se retrouvent accusés d’être pires qu’eux!


    • basile Le 26 mars 2017 à 17h17
      Afficher/Masquer

      hélas. On se demande si Trump va pouvoir se dépatouiller des mêmes qu’il a à la maison.
      – Recul sur la loi immigration.
      – Recul sur l’Obamacare.
      – Troupes et matériel US qui continuent de s’installer à l’Est.
      – Nouvelles sanctions anti russes tombées aujourd’hui.

      Obama a bien savonné la planche.


    • fanfan Le 26 mars 2017 à 22h51
      Afficher/Masquer

      A propos de la déstabilisation de l’Ukraine, lire ou relire le billet de synthèse d’Olivier du 24 juillet 2014 pour mieux comprendre une situation complexe d’affrontements géostratégiques :
      “Le gouvernement fascisant de Kiev que nous soutenons…” ou “La face cachée de la Crise ukrainienne”
      http://www.les-crises.fr/la-face-cachee-de-la-crise-ukrainienne/


    • Lt Anderson Le 27 mars 2017 à 10h35
      Afficher/Masquer

      1/2
      Petit HS…

      “Toute la presse trouve normal d’interdire les athlètes russes des Jeux Olympiques et paralympiques comme si ils étaient les seuls dopés.”

      D’ailleurs notre presse éprise de vérité n’a pas donné la moindre suite à cette lamentable affaire, alors qu’il y a eu justement des suites notables qui auraient pu alerter ces journalistes. Seulement voilà la lettre de Christophe De Kepper (23/03/2017), Directeur Général du CIO, mettant en doutes les “preuves” du rapport McLaren a été totalement passée sous silence (les médias sportifs en ont-ils parlé dernièrement?) :
      https://stillmed.olympic.org/media/Document%20Library/OlympicOrg/News/2017/02/2017-02-24-IOC-Letter-On-the-Current-Situation-of-Anti-Doping-System-Reforms-English.pdf
      Et il faut creuser des les “bas-fonds” du net pour trouver au moins ça :
      “McLaren Report Lacked Evidence Of Russian Doping Abuse”
      https://www.evolutionary.org/mclaren-report-lacked-evidence-of-russian-doping-abuse/


    • Lt Anderson Le 27 mars 2017 à 10h36
      Afficher/Masquer

      2/2
      “WADA admits McLaren’s ‘doping’ evidence against Russian athletes insufficient”
      http://alert.li/2017/03/07/wada-admits-mclarens-doping-evidence-against-russian-athletes-insufficient/

      Bien-sûr RT en a parlé, mais bon… RT ne fait que de la propagande : “c’est de notoriété publique”.


    • condamy Le 27 mars 2017 à 18h08
      Afficher/Masquer

      Pourquoi continuer de l’acheter( lui fournir des fonds et du tirage ) si vous le trouvez aussi pervers ,personnellement j’ai fui depuis longtemps et le Monde et l’Observateur de ma jeunesse .


      • Nicolas D. Le 27 mars 2017 à 19h23
        Afficher/Masquer

        Je lis TOUTE la presse. J’en ai besoin pour le travail mais aussi pour savoir ce que les uns et les autres écrivent.


  9. georges glise Le 26 mars 2017 à 06h54
    Afficher/Masquer

    le fondateur du monde, hubert beuve-méry, en son temps, avait toujours soutenu pierre mendès france, dont le discours contre le marché commun et ses conséquences désastreuses pour l’économie fran’aise en 1957 avait fortement marqué les esprits! le monde de messieurs bergé et niel trahit chaque jour les idéaux et la conception du journalisme de son fondateur.


  10. Silk Le 26 mars 2017 à 07h00
    Afficher/Masquer

    Sur le spectre je ne suis pas sûr que le Monde fasse référence à la déclaration du Kremlin mais à une idéologie qu’ils décrivent et qualifient de “poutinisme”.
    La critique devrait plutôt être sur la qualification de poutinisme qu’ils font et sa relation avec Poutine.

    Par contre je note ceci, qui est assez significatif : “l’antiaméricanisme historique du Général”
    En fait il y a américanophobie qui serait une peur ou haine viscérale des américains, et il y a l’américanisme qui est un amour aveugle et soutien inconditionnel aux visées politiques américaines et à leur civilisation.
    Si on remet des définitions, l’antiaméricanisme c’est être contre l’américanisme.
    Dès lors, qui peut soutenir l’américanisme qui consiste à aligner constamment nos intérêts sur ceux des USA quitte à bien souvent faire passer nos intérêts derrière ceux des USA ?
    Je pense qu’ils fait s’arrêter sur la définition de l’américanisme pour clairement définir l’antiaméricanisme.


    • Fritz Le 26 mars 2017 à 12h49
      Afficher/Masquer

      D’accord avec vous. Philippe Roger, qui a publié en 2002 “L’ennemi américain. Généalogie de l’antiaméricanisme français”, livre salué par la revue L’Histoire de Michel Winock et Cie (“Sottisier de l’antiaméricanisme”), ne consacre que quelques lignes à l’américanisme, ou nationalisme américain, sans vraiment le définir.


  11. Renard Le 26 mars 2017 à 07h17
    Afficher/Masquer

    Je pense qu’en ces temps de propagandes électorales, le blog devrait faire un papier expliquant pourquoi il ne faut pas voter pour le FN.

    Car ce parti EST le communautarisme qu’il prétend combattre, seulement il est le communautarisme du groupe dominant donc il se donne des prétentions nationales.. Et de plus c’est un leurre car les français ne voteront jamais majoritairement pour une famille de parias d’extrême droite.. La division du peuple sur des critères ethnico-religieux sert toujours les puissants..

    Je vois beaucoup de commentaires favorables au FN ici, c’est problématique en effet.

    (Vous pouvez supprimer mon post pas de problème, c’est un message pour OB)


  12. Perso Le 26 mars 2017 à 08h10
    Afficher/Masquer

    Je ne sais pas vous, mais moi ce genre d’édito me donne la nausée. Il semblerait que l’on soit passé sur l’autre versant, celui de la dégringolade orwellienne, en plus con. Le Monde est allé trop loin dans l’erreur et la fabrication de la post vérité grotesque et intenable, il s’y enferre lamentablement jusqu’au suicide programmé.


  13. Lysbeth Levy Le 26 mars 2017 à 08h19
    Afficher/Masquer

    Bah oui un beau morceau de propagande un peu convenu toutefois, la diabolisation est trop énorme pour ridiculiser nos médias dont “Le Monde” est le fleuron” tendance néocon. Vraiment comment des français peuvent-ils adouber ce genre de com ? Tendancieux, fielleux et moralisateur, délateur dans le pur style des chasseurs de sorcières, cela rendrait presque sympathique Marine Le Pen, a force de désinformations et malinformations. Ils se surpassent nos “journalistes” à gage, jamais on a atteint un niveau de mensonge même en pleine guerre froide. C’est inquiétant de lire ceci, mieux vaut lire autre chose…


  14. LA ROQUE Le 26 mars 2017 à 08h34
    Afficher/Masquer

    Pour ce qui est du soit disant repli ethnico-religieux, sur la chrétienté blanche:

    La plus grande mosquée d’Europe se trouve à Moscou. Le président russe Vladimir Poutine a inauguré la Grande mosquée de Moscou, vaste de 19 000 m² et qui peut accueillir 10 000 personnes. L’islam est la deuxième religion en Russie, avec quelque 20 millions de fidèles, après l’église orthodoxe qui jouit toujours d’une grande influence spirituelle et politique. « La Russie est un pays multiconfessionnel dans lequel, et je tiens à le souligner, l’islam est une des religions traditionnelles », a expliqué Vladimir Poutine dans son discours inaugural.

    Pour ce qui est du viol du droit international je rappelle que les Americains sont coutumier du fait:
    guerre d’IRAK ,attaques de drones dans de nombreux pays avec de nombreux civils tués, personnes emprisonnées sans procès (Guantanamo) avec tortures, etc… Mais pour eux ce n’est pas pareil ils ont un président prix Nobel de la paix…


  15. DUGUESCLIN Le 26 mars 2017 à 09h05
    Afficher/Masquer

    СПЕКТР qui dans certains cas est proche du sens “spectre” en français, utilisé en science physique, ne peut en aucun cas avoir le sens de “fantôme qui hante” comme une menace.
    La traduction pourrait être “domaine” par exemple “je sais que dans ce domaine il y a”. Ou “que dans cet espace de pensée”

    La traduction devrait ou pourrait être:
    “Je sais que vous représentez un domaine ( un espace ou un spectre) dans lequel se développent rapidement les forces politiques en Europe”.


  16. Jean-Paul B. Le 26 mars 2017 à 09h16
    Afficher/Masquer

    Le Monde de Bergé-Niel et Pigasse est devenu aussi fiable que le torchon Minute,c’est dire!
    Un conseil: ne lui donnons pas un centime et faisons de même pour ses satellites: Télérama,L’Obs,
    Les Inrocks, Courrier International.


  17. Theoltd Le 26 mars 2017 à 09h36
    Afficher/Masquer

    C’est moi ou le debut du texte sous entend également une guerre a venir avec la Russie?
    Le Monde n’est pas seulement un journal infâme, mais aussi extrêmement dangereux.


  18. Tranquille Emile Le 26 mars 2017 à 09h53
    Afficher/Masquer

    Franchement Olivier, je vais commencer à croire que vous êtes abonné au Monde et que vous en êtes amoureux !!!! 🙂
    Il n’y a presque plus un article sans que vous les citiez et/ou commentiez ce qu’ils écrivent !
    N’avez vous rien de plus intéressant à nous faire partager ? N’avez vous par exemple pas des articles sur la pollution de l’air à terminer ?

    En plus il s’agit ici d’un éditorial. Exercice où la personne qui l’écrit est en droit de donner son avis. Et il est du droit de cet auteur de ne pas partager les avis/idées et programmes de MLP. Et donc de le dire. Sans que cet édito ne puisse donc s’apparenter à ce que vous quaifiez de “fake journalisme”. Puisque l’éditorialiste n’est pas un journaliste (au sens des puristes) lorsqu’il flag son texte de la sorte.

    Très sincèrement, et amicalement, je pense que cet article n’a vraiment pas sa place sur votre blog. A la limite et si vous voulez vous défouler, créez en un autre dédié à votre croisade contre Le Monde.


    • Theoltd Le 26 mars 2017 à 10h47
      Afficher/Masquer

      Votre raisonnement n’est pas pertinent Je trouve au contraire extrêmement salvateur qu’Olivier déniche ce genre de propagande et en fasse un décryptage qui semble mettre mal a l’aise les comploutinistes et Macronistes (ce sont les memes) de tout poil.


      • Tranquille Emile Le 26 mars 2017 à 11h22
        Afficher/Masquer

        @Theoltd:
        Je suis personnellement reconnaissant envers quiconque dénonçant les interprétations, insinuations, orientations, falsifications issues de sources identifiées à partir de faits avérés. Mais dans ce cas là, j’en profite pour me demander pourquoi Olivier ne le fait pas également massivement pour les autres quotidiens et/ou sites internet d’information publics. Il n’y a, simple exemple, qu’à jeter un rapide coup d’oeil sur “Valeurs actuelles” pour s’en rendre objectivement compte.

        Ceci étant, je fais pour ma part une grosse différence entre un édito et un article à vocation journalistique. Or dans le cas présent (et uniquement celui-ci), Olivier commente un EDITO. C’est à dire l’avis personnel de son auteur.
        A mes yeux toujours, Olivier a parfaitement le droit de le faire mais il ne doit pas le faire pour argumenter en faveur de la théorie du “fake fournalisme”. Car ce n’est pas un article journalistique mais un simple avis personnel de son auteur.

        Pour illustrer trivialement mon avis: on a le droit d’aimer les carottes et de le dire. Est-ce pour autant une raison pour ceux qui n’aiment pas les carottes de commenter sur ce blog (qui se veut une analyse des faits) , ce si simple avis personnel ?

        Pour ma part je ne le pense pas (et je le dis clairement) et pense que cela a sa place ailleurs qu’ici.

        PS: et que vient encore faire Macron là dedans ????


        • Betty Le 26 mars 2017 à 12h42
          Afficher/Masquer

          Pour rappel, amical, un éditorial est un:
          “ARTICLE de fond, commentaire, signé ou non, qui exprime, selon le cas, l’OPINION d’un JOURNALISTE ou celle de la DIRECTION ou de la RÉDACTION DU JOURNAL, de la radio ou de la télévision. (Abréviation familière : édito.)”

          http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/%C3%A9ditorial_%C3%A9ditoriaux/27857


          • Tranquille Emile Le 26 mars 2017 à 14h59
            Afficher/Masquer

            @Bztty : tout à fait.
            Avec pour nuance (à mes yeux) importante que si l’édito est signé, il représente l’opinion de celui qui le signe. Et non celle du journal dans son ensemble.

            En l’état, il y a donc un raccourci fait par Olivier qui me déplaît (du moins eu égard au principe de rigueur si cher à Olivier ).


            • Betty Le 26 mars 2017 à 17h02
              Afficher/Masquer

              Effectivement, si l’édito était signé par un journaliste qui ne prendrait pas part habituellement à ligne éditoriale d’un journal cela pourrait être le cas pourquoi pas. Par contre peut-être pourriez-vous svp me donner le nom du journaliste qui a signé cet édito sur le site lemonde.fr je ne l’ai pas trouvé (peut-être pas correctement cherché?).


            • Betty Le 26 mars 2017 à 18h58
              Afficher/Masquer

              Vous avez raison! Ce serait en effet gênant que Le Monde dans son ensemble puisse ne pas appliquer la Charte de Munich. Cet édito est fort intéressant car il permet d’affirmer que Vladimir Poutine est aujourd’hui “chosifié” par Le Monde au travers de cette expression “qu’est-ce que Poutine” en place et lieu de “qui est Poutine” (à ce stade là on ne va pas chipoter sur le Monsieur). Une nouvelle étape est franchie.


            • Tranquille Emile Le 26 mars 2017 à 19h30
              Afficher/Masquer

              @Betty:
              En fait comme je l’ai reconnu lors de ma réponse de 16h55 à @Bluetonga , il s’avère que j’ai, à tort, considéré que l’article était signé en propre. Et non au nom du journal lui même. Or ce n’est en l’état visiblement pas le cas.
              De ce fait, c’est bien l’opinion du journal qui est exprimée dans cet édito.

              Pour autant, je ne considère personnellement pas qu’il soit opportun de passer du temps sur ce blog à commenter un simple avis. Fusse t’il d’un journal. Le Monde ou un autre.

              Mea coulpa.


            • Betty Le 26 mars 2017 à 20h18
              Afficher/Masquer

              Vous avez raison inutile de perdre du temps avec un texte qui émet un avis d’un autre temps et qui porte en lui les germes d’une haine qui a provoqué pas moins qu’un conflit mondial. Je vous remercie pour cet éclairage.


        • bluetonga Le 26 mars 2017 à 13h00
          Afficher/Masquer

          Argument spécieux, Emile Tranquille. Le Monde se targue d’être le journal de référence, pas une feuille de chou culinaire. On parle bien de l’instance qui s’est chargée tout récemment de décréter ce qui était vrai et ce qui était faux, et de surveiller internet.

          Qu’un éditorial aussi malveillant, calomniateur, toxique – et anonyme, un comble pour une “opinion” – soit publié dans un “grand” quotidien serait encore relativement anodin si d’autres journaux voire publications internes venaient contrebalancer toute cette hystérie russophobe. Malheureusement, nous vivons une époque où seul quelques blogs indépendants se chargent de ce boulot ingrat de remettre les pendules à l’heure.

          Jouer avec la guerre froide n’est pas anecdotique et votre métaphore des carottes me semble bien malvenue en l’occurrence. Ne mélangeons pas les tubercules et les particules radio-actives, lesquelles pourraient bien un jour clore tout débat sur la pollution de l’air.


          • Tranquille Emile Le 26 mars 2017 à 15h03
            Afficher/Masquer

            @bluetonga:
            Je pense que les mots ont un sens. Et le marquage d’un article comme “édito” signé par son auteur en a un également. Ne pas comprendre la différence me semble regrettable et me semble nuire à la pertinence des arguments.

            Si vous aimez médire gratuitement sur de simples opinions d’un journaliste (ayant mis sa casquette d’éditorialiste), libre à vous.
            Mais cela aura à mes yeux (avis personnel) autant d’intérêt que de médire sur ceux qui aiment ou non les tubercules, les choux fleurs ou les carottes
            🙂


            • bluetonga Le 26 mars 2017 à 16h34
              Afficher/Masquer

              Signé par son auteur? Je n’ai malheureusement pas votre vue perçante, Emile. De qui s’agit-il?

              Cet éditorial est un ramassis d’allégations fielleuses, de sournois sous-entendus, étayés par à peu près rien si ce n’est l’air du temps qu’il fait à la cour de nos princes atlantistes et européistes. C’est l’œuvre molle d’un tâcheron propagandiste anonyme – et donc universel – qui récapitule fastidieusement les poncifs du genre.

              Mais ce n’est pas sans impact, comme en témoigne le fil des commentaires sur le site du Monde, où les fidèles zombies surenchérissent sur le mantra. Et c’est précisément la mission que s’est attribuée OB, au travers de son site les-crises, de contrecarrer cette propagande bornée.

              Donc au contraire, excellent choix rédactionnel.


            • Tranquille Emile Le 26 mars 2017 à 16h55
              Afficher/Masquer

              @Bluetonga:
              Vous avez raison de me reprendre car en l’état, l’édito n’est en effet pas signé. C’est donc bien l’opinion du journal Le Monde qui est exprimée et non un individu.
              Comme je ne pense pas qu’une mise à jour soit responsable de cela, je vais m’empresser d’aller faire vérifier ma vue chez mon ophtalmo !

              Néanmoins, cela ne change pas radicalement le fond de ma pensée. Juste le périmètre. Car commenter un édito, exprimant une opinion, est à mes yeux pure perte de temps.

              Quoi qu’il en soit, @Bluetonga, je vous présente mes plus plates excuses.

              Bien à vous.


        • philouie Le 26 mars 2017 à 13h09
          Afficher/Masquer

          Editorial : définition Wikipédia :
          “En journalisme, un éditorial est un article qui reflète la position ou bien le point de vue de l’éditeur ou de la rédaction sur un thème d’actualité. Il peut aussi servir à mettre en valeur un dossier publié dans le journal.”
          Sinon ce serait une “tribune”.
          Voila, ne me remercier pas.


    • Rond Le 26 mars 2017 à 12h26
      Afficher/Masquer

      Bien dit. Toutefois, “éditorial” a un sens et il peut aussi bien exprimer l’opinion de la direction du journal, sans le dire … mais en le disant quand même, tout en ne le disant pas. De plus, on trouve rarement un éditorial en dernière page. Je n’imagine pas ce journal, précisément, publier un texte aussi délirant sans le cautionner, même partiellement. D’où son intérêt, relatif tout de même, ici.


      • Tranquille Emile Le 26 mars 2017 à 12h56
        Afficher/Masquer

        @rond:
        merci également d’avoir noté qu’il s’agit d’un édito.

        Par contre, la notion de la dernière ou de la 1ère page n’a à mon avis pas beaucoup de sens sur un site internet. Dans une version papier, il est d’usage qu’elle soit au début. Dans une version “web”, l’essentiel est qu’elle soit identifiable (par un regroupement et/ou un tag par exemple) facilement (exemple : http://www.lemonde.fr/editoriaux/).

        Quant au fond, et si cela vous intéresse, voici la Charte du Monde (simple exemple illustré au présent débat, mais qui pourrait et mériterait d’ailleurs d’être enrichi des chartes des autres sites d’information) : http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2010/11/03/la-charte-d-ethique-et-de-deontologie-du-groupe-le-monde_1434737_3236.html

        Le débat objectif (qui pollue à mes yeux ce blog) ne commencera donc à mon avis que lorsque quelqu’un constatera objectivement (preuve à l’appui) des divergences entre la réalité des publications officielles, et cette charte.


        • OLIVIER Le 26 mars 2017 à 20h22
          Afficher/Masquer

          @Tranquille Emile
          Je trouve symptomatique que vous disiez que “le débat objectif (qui pollue à mes yeux ce blog”…
          Voyez-vous, nous ce qui nous intéresse, c’est surtout de savoir pourquoi cet édito, qui est un travail journalistique (que vous le vouliez ou non), n’est pas assorti de sources, études, croisement de données, rapports autorisés et impartiaux, bref tout ce que on est en droit d’attendre d’un vrai travail de journaliste.
          Vous trouverez vous-même je pense assez curieux qu’un grand journal national d’information (lu comme tel – édito ou pas), qui se targue de déontologie journalistique, et qui en fait un argument de vérification pour les autres (et est donc entré en auto-référencement), ne pratique pas pour lui-même ce qu’il juge blâmable pour les autres, exemples:
          -Bachar seul responsable du péril islamique (accusation très grave, des chiffres, des explications, des hypothèses ?)
          -déstabilisation de l’ordre continental par Poutine (grave aussi ça, parce qu’il a reçu MLP ? A cause de la Crimée ? A cause d’autres choses encore, mais lesquelles ?)
          -repli ethnico-religieux (?)
          -soumission aux puissances étrangères si MLP est élue (mais au fait sur quelle praxis politique s’appuie cette assertion ?)
          -l’avenir et la liberté de la France se situent en Europe (Ah bon ? Et pourquoi seulement en Europe ?)
          etc…
          Bref, en lisant cela, c’est à vous de vérifier…si la charte de déontologie n’est pas passée par pertes et profits.
          Rien de tel qu’un peu de recul pour affiner votre jugement… et regarder de plus près (changez effectivement de lunettes) si cet édito ne cherche pas inavouablement à jouer l’élection française sur des peurs…mais c’est à vous de le faire !


          • Alabama Le 26 mars 2017 à 22h47
            Afficher/Masquer

            D’accord avec vous Olivier, et je me permet d’ajouter au moins que je me trompe que notre gouvernement prétextait intervenir en Syrie pour la liberté et sécurité de la France! Que faisons nous a l’étranger si la liberté de la France se trouve en France selon le Monde!??? Il est d’ailleurs dommage de ne pas avoir un lien réellement interactif avec le Monde à part les commentaires qu’on peut faire mais qui se heurtent au mur silencieux de Journal Tout ( dans la Médiocrité de rédaction) Puissant!


          • Tranquille Emile Le 27 mars 2017 à 06h42
            Afficher/Masquer

            @Olivier:
            Le problème avec les avis, c’est que vous pouvez être d’accord ou non avec eux. Mais cela restera subjectif. Et c’est malheureusement de cette subjectivité que naissent les raccourcis nuisibles à l’emporte pièce.

            J’illustre ces éventuels raccourci en me permettant de vous citer :
            Vous dites par exemple “Bachar seul responsable du péril islamique” ?
            Je constate que ce n’est pas ce qui figure dans l’édito. Mais il y est simplement écrit : “[…]le soutien au régime syrien de Bachar Al-Assad, dont les crimes ont plus nourri le terrorisme djihadiste qu’ils ne l’ont combattu[…]”
            Ce qui est je pense différent puisqu’il me semble plutôt question d’une balance des résultats, considérée comme négative (plus de … que de …) par l’édito.

            Vos autres interrogations me semblent légitimes. Je les partage également. , mais uniquement en tant qu’interrogations et non en tant qu’éléments à charge.
            Et surtout, comment pouvons nous y répondre et construire ainsi un argumentaire abouti puisque nous ne connaissons pas, factuellement, le raisonnement de son auteur ? Ni les faits qu’il a éventuellement en tête pour l’alimenter ?

            C’est pourquoi je pense (avis personnel) que la place de vos/nos interrogations à propos de cet édito avait bien plus sa place directement sur le site dudit édito. Et non sur le blog d’OB.

            Cdt


    • Charles Le 27 mars 2017 à 00h13
      Afficher/Masquer

      Contrairement à vous, je pense que cette analyse a parfaitement sa place ici et que ce n’est pas à vous de décider ou à regretter quoi que ce soit à cet égard. Vous ne décidez pas de la politique de ce blog. Notre hôte est le seul à décider et c’est très bien comme ça. Vous pouvez effacer tout ce que vous avez écrit, car vous n’avez pas compris que cet éditorial était signé “Le Monde” et donc exprimait la pensée officielle du journal. Or il s’agit d’un éditorial de propagande et qui incite à la haine comme le démontre notre hôte et comme le soulignent de nombreux commentateurs. Nous ne sommes plus dans le journalisme, mais dans une tentative de manipulation de l’opinion publique, une manipulation qui pourrait préparer une guerre contre la Russie. Heureusement à lire certains commentaires publiés sous l’éditorial, certains lecteurs – pas tous – ne sont pas dupes. Le Monde est devenu un torchon dans les mains de millionnaires.

      A écouter aujourd’hui Dimance Soft Power sur FranceCulture: un éloge sans les citer des analyses de ce blog.


  19. zorlgub Le 26 mars 2017 à 09h53
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Il s’agit semble-t-il de l’interview du 14 decembre 1965.

    Le passage de Charles de Gaulle sur son “anti-américanisme” est disponible ici : https://www.youtube.com/watch?v=MNHakPLJiVg

    à partir de 18:00 (mais il y a tout un passage sur l’Europe très intéressant juste avant aussi, Charles de Gaulle y parle d’Europe des États vs Europe supranationale).


  20. Klimus Le 26 mars 2017 à 10h02
    Afficher/Masquer

    Encore une excellente démonstration de l’aveuglement idéologique du “journal de référence”, devenu en quelques années une référence solide en matière de mal-information et d’abandon d’un travail journalistique de qualité. Requiescat in Pace, Le Monde, tu es définitivement grabataire, tu t’es asséné le coup de grâce en te tirant toi-même un obus de mortier (serbe, géorgien, ukrainien) dans le pied.


  21. Seraphim Le 26 mars 2017 à 10h14
    Afficher/Masquer

    C’est pourtant élémentaire, spectre au sens “fantôme” et tous ses dérivés et connotations menaçantes, se dit en russe привидение (prividienie) ou призрак (prizrak). Qui n’est pas employé par le président Vladimir Poutine. En fait спектр (spektr) NE s’emploie QU’au sens de la physique; or, comme en francais son sens est multiple, il ne peut être retraduit que par un terme dont l’étendue lexicale ne mord pas sur ‘prividienie’, par exemple bien sûr ‘éventail’. Il n’y a aucune ambiguïté de traduction, il ne peut y avoir que de la mauvaise foi.


  22. Logic Le 26 mars 2017 à 10h21
    Afficher/Masquer

    Le Monde n’est plus, bienvenue au Néo Monde, au Fact Monde !

    Un journal imbibé jusqu’au vomissement par l’idéologie dominante libéral-libertaire 2.0 autrement dit néolibérale-néolibertaire.
    Toutes les opinions autres seront alors pourchassées, non pas avec des arguments, mais en dénigrant leur auteurs. Tous les moyens sont bons, mensonges, stupidité, inversion accusatoire.

    Juste ridicule. Un spectre de journal.


  23. Arcousan09 Le 26 mars 2017 à 10h21
    Afficher/Masquer

    Pour pouvoir régner, il faut avoir ou s’inventer un ennemi …..
    Poutine est un ennemi tout trouvé ….
    Cela n’empêche pas que sans lui, qui se comporte comme un ralentisseur d’électrons, la bombe atomique mondiale aurait déjà explosé …
    Ce n’est pas un saint, loin de là, mais c’est un excellent joueur d’échecs qui n’a pas un petit pois à la place de la cervelle contrairement à certains autres … C.Q.F.D.


  24. scorpionbleu Le 26 mars 2017 à 10h40
    Afficher/Masquer

    Cette haine des russes, de Poutine est pénible voire insupportable.

    Même dans leur agence à Moscou que ce soit au Monde comme à Libération les journalistes ne parlent pas un mot de russe. C’est affligeant, mais ils critiquent et sermonnent. Que savent-ils de la culture et de la psychologie de ces peuples ? des motifs de leurs réactions politiques ?

    Avant tout les journalistes d’aujourd’hui sont ignares !

    Il me semble qu’il serait judicieux de faire des articles pas uniquement en réaction de la connerie du Décodex et la haine gratuite, mais de proposer aussi des articles culturels, basés sur des films ou des ouvrages qui témoignent de l’esprit russe, de leur culture et de leur évolution.

    En attendant, je vous engage tous à lire Kurkov, Prilépine et Chargounov (ils commencent à être traduit en français).

    Bon dimanche !


  25. Rond Le 26 mars 2017 à 10h41
    Afficher/Masquer

    J’adooore cette manière de lire “lemonde”. Merci.
    C’est vrai ça, comment dit-on “fraternité européenne” en grec ?


  26. Eric83 Le 26 mars 2017 à 10h48
    Afficher/Masquer

    Ils en ont de la chance les abonnés du Monde de devoir payer, en plus, pour se désinformer et se faire formater.
    Le Monde n’est plus un journal, ce n’est plus qu’un infâme outil de propagande : d’un côté des articles comme ce torchon hallucinant et de l’autre, le Décodex qui nous dit quoi lire, quoi penser et notamment que le Monde est une lecture saine et fiable.

    Ceci est donc à mettre directement en rapport de cela, prochaine étape de la dictature rampante :
    https://francais.rt.com/opinions/35783-proposition-loi-pour-lutter-contre-fake-news-pour-qui-pourquoi


  27. anatole27 Le 26 mars 2017 à 10h52
    Afficher/Masquer

    Les-crises sous-entendrait qu’il y a des membres de la French American Foundation au sein du monde ? on aimerait en savoir plus …

    Pourquoi ne pas dire aussi qu’il y a des membres de l’ECFR financé par Soros au sein du même monde …

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2007/10/02/soros-milite-po/

    http://www.ecfr.eu/paris/fr/conseil

    NON aux PRO-AMERICAINS, NON au parti de l’ETRANGER qu’il soit de l’EST ou de l’OUEST


  28. Spectre Le 26 mars 2017 à 11h02
    Afficher/Masquer

    Le passage sur la « souveraineté limitée » ne manque vraiment pas de sel lorsqu’on se rappelle comment l’Union européenne a traité les différents « non » qui lui ont été opposés ! !


    • Fritz Le 26 mars 2017 à 13h04
      Afficher/Masquer

      Et c’est même du gros sel, de la part d’un torchon qui ne cesse de flétrir le “souverainisme”. A part ça, les directives de Bruxelles, les GOPÉ, le TSCG, ce n’est pas de la “souveraineté limitée” ?


  29. EAUX TROUBLES Le 26 mars 2017 à 11h05
    Afficher/Masquer

    Le Monde n’est plus que le “spectre” de lui-même et les Décodeurs en sont un des meilleurs symptomes.


  30. anatole27 Le 26 mars 2017 à 11h24
    Afficher/Masquer

    Et pendant que j’y suis de mon quart d’heure nationaliste, j’aimerais que nos candidats à la présidentielle parlent en francais quand ils sont à paris

    http://www.lepoint.fr/politique/rencontre-kerry-macron-a-paris-03-03-2017-2109163_20.php

    Au cours d’une rencontre d’une heure, essentiellement en anglais mais avec des passages en français, les deux hommes ont abordé l’élection à venir en France.

    Car le micron qui parle en anglais avec le VP US à Paris, alors que le VP US parle couramment le Français ca me mets en colère MAX.

    Surtout qu’il parle aussi anglais avec les germanophones par facilité dit il

    http://www.rtl.fr/actu/politique/macron-s-exprime-en-anglais-a-berlin-et-declenche-les-critiques-du-fn-7786688150

    Bientôt il n’y aura plus que les “analphabètes” de chez GAD à parler Français, les “Analpha-Intelligents” des banques et de Bercy parleront le Vola-Nyse …

    La langue de la république c’est le Français et si c’est pas le cas , qu’on me le dise tout de suite afin que je choisisse une autre langue. On ne parle pas assez de cette histoire de langue. Une Europe qui parlait exclusivement anglais avec seulement 15% d’anglophones c’était pas normal, une Europe qui parle anglais avec 0.5% d’anglophone, on rentre dans l’ANORMAL …

    Rien à foutre de l’EURO, rien à foutre de la circulation du bizness, rien à foutre des bombes à uranium qui perforent le coeur des humains… je vais finir par voter pour un complotiste 100% bio


    • lvzor Le 27 mars 2017 à 11h33
      Afficher/Masquer

      “0.5% d’anglophone”
      Où donc? A ma connaissance la langue de l’Irlande c’est le gaélique, et aussi improbable que cela paraisse, les Maltais parlent le maltais.
      UE= 0% de pays anglophones

      Je précise que la défense des langues et des cultures fait partie des missions maintes fois proclamées de l’UE…


  31. ras Le 26 mars 2017 à 11h47
    Afficher/Masquer

    Ça me rappel l’interview de Poutine par TF1 ou une erreur de traduction concernant Hillary Clinton avait suffi à occulter dans les médias tous le reste de son discours en le faisant passer pour une brute.

    [Média] “il est préférable de ne pas débattre avec les femmes”
    [Réel] “il est préférable de ne pas se disputer avec les femmes”

    D’ailleurs vous remarquerez que certains articles ont été réécrit après coup, mais que le lien garde le titre original 🙂

    http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/vladimir-poutine-il-est-preferable-de-ne-pas-debattre-avec-les-femmes_614559.html


  32. Betty Le 26 mars 2017 à 11h49
    Afficher/Masquer

    J’aime beaucoup cette réflexion: “le viol des règles internationales avec l’annexion de la Crimée”. Il est vrai que les Etats-Unis ont été un modèle pour le respect des règles internationales comme en 2003:
    “Près d’un an et demi après la chute du régime de Saddam Hussein et alors que la situation sécuritaire en Irak confine au chaos, le secrétaire général des Nations unies a réaffirmé que la guerre menée contre ce pays était «illégale» au regard de la Charte de l’organisation internationale. Quelques jours avant le lancement de l’offensive américano-britannique, Kofi Annan avait déjà mis en garde Washington et Londres, soulignant qu’une guerre sans l’appui de l’ONU serait illégitime.”
    http://www1.rfi.fr/actufr/articles/057/article_30522.asp


    • Seraphim Le 26 mars 2017 à 12h16
      Afficher/Masquer

      En plus d’être illégale elle était aussi totalement immorale, puisque la morale qui l’animait -les armes de destruction massive-était fondée sur des ‘fake news’, organisées intentionnellement pour agir comme manipulation des opinions. La légalité de l’affaire Crimée peut être sujet d’arguties entre diplomates, sa moralité en revanche ne fait pas question. Cela a permis de sauver des vies, de garantir localement la paix et les droits de tous.


    • fanfan Le 26 mars 2017 à 20h36
      Afficher/Masquer

      Rappel : L’ineptie des sanctions économiques, par Arnaud Dotézac (et pourquoi la Crimée pourrait avoir été russe depuis 1991…), billet du 12 février 2015
      http://www.les-crises.fr/l-ineptie-des-sanctions-economiques-par-arnaud-dotezac/

      Arnaud Dotézac est chargé de cours en droit comparé à l’Université de Genève et membre du Centre d’histoire et de prospective militaire suisse (CHPM).

      En 1967, la CIA a créé le label Théoriciens du complot… pour attaquer quiconque mettait en doute la version officielle.
      http://www.zerohedge.com/news/2015-02-23/1967-he-cia-created-phrase-conspiracy-theorists-and-ways-attack-anyone-who-challenge


  33. chalmont Le 26 mars 2017 à 12h46
    Afficher/Masquer

    Souci technique ?
    Le flux RSS semble ne plus fonctionner depuis 1 ou 2 jours.
    Dernier post : Quatrepoint du 23 mars.


  34. Zevengeur Le 26 mars 2017 à 13h00
    Afficher/Masquer

    Ces gens sont tellement faciles à contrer que la contre argumentation devient à la portée d’un enfant de 8 ans !

    En effet, pour ne citer que l’assertion sur Bachar :
    “Bachar Al-Assad, dont les crimes ont plus nourri le terrorisme djihadiste qu’ils ne l’ont combattu”

    Le bambin de 8 ans donc comprendrait aisément que selon “le Monde”, Bachar aurait du laisser son pays se faire envahir par les Jihadistes de tous poils (financés par le Qatar, l’AS, les occidentaux etc) afin de ne pas nourrir le terrorisme.
    En effet, en 1944, les résistants français auraient du laisser les nazis tranquilles afin de ne pas nourrir la terreur induite par ces mêmes nazis…

    Cela relève du fameux esprit collabo français (historique) propre à une certaine frange de la population parfaitement relayée par ce torchon (et je reste poli).


  35. williamoff Le 26 mars 2017 à 13h13
    Afficher/Masquer

    Le “Monde” s’adresse a un public instruit et supposément cultivé. Parler de “Spectre” (comme le dit Fritz@ plus haut ici) est une référence claire à la phrase d’ouverture du “Manifeste du Parti Communiste” de Karl Marx ce “spectre” étant le communisme. Il est fort probable que les lecteurs du Monde n’en savent pas plus d’ailleurs sur l’ouvrage de 1848 que cette citation célébrissime.
    Il s’git donc de ramener la politique de Poutine à une forme de néo-bolchévisme, dans la même veine de la remarque de François Hollande commentant le programme du FN qui “…ressemble à un tract du PCF des années 70”.
    Ce confusionnisme, qui n’a strictement rien à voir avec la réalité du pouvoir de Poutine et de l’opposition à celui-ci n’a pour seul résultat concret en France que de conforter Mme Le Pen dans son discours démagogique de porte-parole des classes populaires.

    Le lien ci-dessous nous éclaire sur ce qu’est le “Poutinisme” avec le point de vue du KPRF (Parti Communiste de la Fédération de Russie) son principal opposant :
    https://histoireetsociete.wordpress.com/2017/03/26/la-revolution-est-une-grande-percee-revelant-des-opportunites-sans-precedent/
    ici un témoignage d’un français vivant en Russie :
    https://www.youtube.com/watch?v=V16x2-RgGJA&list=LL4NhEXTbSGRGdQrBQY6-1mQ&index=5&t=1031s


  36. Fabrice Le 26 mars 2017 à 13h28
    Afficher/Masquer

    Le problème c’est que les journalistes en se focalisant sur le “propoutinisme” voit la paille dans l’oeil des voisins en oubliant leur propre poutre “otanesque” on voit plus souvent ses travers personnels dans les autres ainsi on se dédouane en accusant l’autre.


    • pipo Le 26 mars 2017 à 14h55
      Afficher/Masquer

      Sans compter que c’est leur antipoutinisme primaire qui nous ouvre les yeux et nous fait devenir plus proche des Russes. Pour eux “propoutine”.
      Ils sont donc entièrement responsable et je les en remercie.


  37. amer Le 26 mars 2017 à 14h18
    Afficher/Masquer

    Les lecteurs de Le Monde sont-ils ecervelés ou masochistes à ce point pour lire ce genre d’ânerie “Bachar Al-Assad, dont les crimes ont plus nourri le terrorisme djihadiste qu’ils ne l’ont combattu” et ne pas réagir…Ou bien sont-ils payés pour gober Ces fadaises….On appelle ça du journalisme ? Juste bon pour le barboc ce torchon!


    • Laurent K Le 26 mars 2017 à 14h57
      Afficher/Masquer

      Il y a une raison pour laquelle la diffusion du monde a chuté de plus de 25% depuis 2000…


  38. Un_passant Le 26 mars 2017 à 15h18
    Afficher/Masquer

    En ce qui me concerne, le plus simple a été de le supprimer de ma revue de presse matinale depuis maintenant plusieurs mois. En fait, je commence à me demander si ça vaut le coup de maintenir une revue de presse matinale vue la qualité des contenus. En synthétisant : il y a les bons (pas besoin de chercher, on devine lesquels), les méchants (idem) donc finalement… lire les journaux ne sert plus à rien. On survole les titres et la synthèse est faite.
    Il n’y a guère que les événements véritablement dramatiques -et inattendus- où l’on a encore accès à un peu d’information. Le reste devient un mélange indigeste de propagande et de chronique/tribune. Avec de temps en temps les iconoclastes qui permettent de passer un moment de lecture pas trop désagréable (la seule raison qui me fait encore survoler les titres, à vrai dire).


    • Oblabla Le 27 mars 2017 à 09h42
      Afficher/Masquer

      Pour ma part il y a 5 ans que j’ai supprimé toute revue de presse et bien sûr les abonnements liés. Je passe en revue les titres de Romandie news et de Google actualités et je vais sur une douzaine de sites de réinformation comme bien sûr “les-crises.fr”.
      Sinon, il reste un journal qui donne un point de vue médian en France, c’est le Parisien qui représente pour un financier très actif comme Marc Fiorentino la seule revue de presse matinale qu’il s’autorise.


  39. Ultima Le 26 mars 2017 à 15h19
    Afficher/Masquer

    “En recevant vendredi Marine Le Pen, Vladimir Poutine poursuit sa politique de déstabilisation de l’ordre continental qui garantit la paix en Europe occidentale depuis 1945”
    Entrée en matière phénoménale :
    En substance mais en dur , Vladimir Poutine cherche une guerre en Europe et l’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir serait donc un renforcement de cette option ;
    avez-vous reçu le message ?


  40. moshedayan Le 26 mars 2017 à 16h03
    Afficher/Masquer

    Effectivement le Monde a un mauvais traducteur : spektr signifie plus souvent échantillon, éventail (ou courant ici en terme politique).
    Avis personnel:
    D’abord le Monde a bien écrit “l’Europe occidentale” donc la paix à l’Est il s’en fout…
    Au “catéchisme” européiste du Monde. je traduis pour ma part en ajoutant les mots nécessaires, selon moi : ” la destruction de l’ordre continental [ allemand [ à ajouter ] , qui garantit la paix en Europe occidentale depuis 1945 [et l’effondrement du mur de Berlin en 1989]. [Ordre continental que l’Allemagne a formidablement renégocié ou reformaté grâce à la destruction de la Yougoslavie et à l’entrée des anciens pays satellites de l’URSS dans l’OTAN. ]
    Donc tout le reste est bon dans le Monde, qu’il poursuive son catéchisme, Peu me chaut !

    Sa cause est entendue.
    Reste à savoir qui sont les adversaires (ou ennemis si la situation empire) de la France et de toute l’Europe.


  41. basile Le 26 mars 2017 à 17h07
    Afficher/Masquer

    on se demande comment certains, qui ne sont pas bêtes, lisent encore le Monde, qui sombre dans la propagande la plus grossière au mépris de ses lecteurs.

    car être anti russe, anti Le Pen, pourquoi pas, c’est une opinion comme une autre. Balancer autour d’un comptoir des accusations exagérées sur l’adversaire, sans les croire, juste pour se marrer entre amis, c’est une chose.

    Mais acheter le « journal de référence » pour lire ces même énormités, c’est grotesque. Ces journalistes en sont restés au stade de la feuille de chou « le Boutonneux » qu’ils éditaient au lycée.


  42. lon Le 26 mars 2017 à 19h54
    Afficher/Masquer

    J’aimerais bien savoir qui signe ces fameux éditos du Monde , peut-être un travail collectif pour être bien sûr de n’oublier aucun lieu commun. Quant au ” spectre qui hante l’Europe” , s’agit de faire peur aux petits zenfants qui iront se réfugier chez maman Bruxelles et papa Washington en disant qu’ils ont vu le méchant Vlad sous leur lit .
    Mais bon , étant européen fédéraliste depuis toujours, je persiste à croire que le seul avenir possible pour l’UE se situe de Lisbonne à Vladivostok . On pourra toujours commercer avec les ricains , no prob, ou continuer de lire leur excellente littérature , à part celle du State Department of course .


  43. Gael Le 26 mars 2017 à 21h53
    Afficher/Masquer

    Franchement des amateurs pas fichus de faire une traduction basique, propagandistes de haut niveau.
    C est fini le Monde je jette!


  44. Alabama Le 26 mars 2017 à 22h18
    Afficher/Masquer

    “On a survécu à Brexit qui… commence la semaine prochaine ” j’adore…. Et encore il n’y avait pas pour eux , malheureusement, une rencontre (avant le référendum britannique ) entre Theresa May et Poutine: Cela aurait pu nourrir encore ” les ordres qu’on va chercher chez Poutine”…


  45. Lysbeth Levy Le 26 mars 2017 à 23h32
    Afficher/Masquer

    Mais qu’est ce qui est douteux de la part d’une élue, fût-elle du FN d’aller voir un chef d’état russe, en vue d’une future rencontre en tant que présidente de la France ? Pourquoi se serait mal venant du FN et pas venant d’autres personnels, élus ? D’autre part si on accuse le FN d’avoir eu un prêt d’une banque dirigé par un ‘”russo-suèdois-israelien” on ne nous parle que de son passeport “russe” et pas des autres ? Et comme par hasard on accuse les russes, d’avoir piraté le site “d’En marche” de Mr Macron : http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/13/attaques-informatiques-rumeurs-emmanuel-macron-russie/?utm_hp_ref=fr-emmanuel-macron. Richard Ferrant : http://www.huffingtonpost.fr/2017/02/16/le-bras-gauche-de-macron-richard-ferrand-detaille-ses-accusati/ D’un côté une “fan” de Poutine, selon les médias; et de l’autre un présumé “ennemi” de Poutine puisqu’on pirate son site ? Qu’est ce que cela veux dire ?? Mention spéciale a Nicolas Henin et son livre qu’il tente de vendre là ..


  46. peyo Le 27 mars 2017 à 11h04
    Afficher/Masquer

    Le Monde, dont il ne reste plus que le spectre, fantomas.


  47. mimi36 Le 27 mars 2017 à 13h36
    Afficher/Masquer

    en mettant de coté Le Monde et l’anti-poutinerie , Monsieur Poutine n’inspire pas la sympathie il a détruit toute oppostion politique et les évènements de ce WE le confirment…à moins que les 700 interpellations soit inventées. Moi je trouve héroïques ces russes qui s’opposent à ce régime, à moins qu’ils ne soient soudoyés par des pays étranger, dans ce cas la Russie est vraiment morte..avez-vous des infos sur la nature de cette opposition?


    • christian gedeon Le 27 mars 2017 à 13h44
      Afficher/Masquer

      Quelque milliers de manifestants,toutes villes confondues,filmés à loisir par les chaînes étrangères,bien tranquillement…y a pas à dire,çà c’est de la dictature fasciste…Oh le méchant Poutine.Il faut vite le mettre au coin….vous rendez vous compte du ridicule de la chose,ou pas?


      • Tranquille Emile Le 27 mars 2017 à 18h06
        Afficher/Masquer

        @christian Gedeon :
        S’il y a bien quelque chose de ridicule en ce qui me concerne (simple avis personnel), c’est de considérer que l’ampleur de ce mouvement se réduit au nombre de manifestants qui étaient présents. Sans même prendre en considération le caractère autorisé ou non du mouvement. Ainsi que du pays concerné, et des pratiques en vigueur.

        Or cette manifestation étant interdite, je suis d’accord avec @mimi36 pour considérer qu’il aura fallu bien d’avantage de courage aux manifestants pour braver l’interdit, qu’au pouvoir en place pour donner l’ordre de les arrêter.


    • Lysbeth Levy Le 27 mars 2017 à 16h49
      Afficher/Masquer

      Il a détruit toute opposition ? Quelle opposition ? Navalny l’homme pro-occidental dite cinquième colonne, parait il un nouveau Kennedy russe : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexe%C3%AF_Navalny#cite_note-40 Un homme sulfureux et qui a bien reçu des fonds de l’Usaid et autres philanthropes Sorosien https://themoscowtimes.com/news/navalnys-private-e-mails-leaked-10439 C’est peut-être le bon choix d’un remplaçant de Poutine, selon les critères occidentaux : raciste envers les caucasiens, étrangers, provocateur, mais capable de faire des affaires louches tout en prétendant dénoncer la corruption dans son pays !. Que ce pays soit tenu de main ferme oui mais en ayant l’impression qu’il est sous la pression des ONG, ou agents de l’étranger pro-révolution de couleur. Moi je ne le trouve pas héroique il est soutenu par nos pays avec des avocats, l’USAID, ONG pour défendre “chaque connerie” qu’il fait, car il fait bien exprès de provoquer le pouvoir. . .En anglais plus d’infos sur ces compromissions Gaydar ou autres Berezovski Kokhordovski : https://en.wikipedia.org/wiki/Alexei_Navalny


    • Tranquille Emile Le 27 mars 2017 à 18h07
      Afficher/Masquer

      @mimi36 : pour répondre à votre interrogation, la nature du mouvement provient d’accusations/soupçons de corruption. (ce qui , à en croire les stats de l’ONG “Transparency International” , pourrait ne pas être totalement impensable : https://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_perception_de_la_corruption)


  48. Tunkasina Le 27 mars 2017 à 15h33
    Afficher/Masquer

    Ahahaha !
    Les enfants, il nous faut choisir entre le “Spectre” Russe d’un côté, et l”Esprit” de Rome de l’autre.

    Franchement à ce niveau là, personne ne s’étonne qu’ils soient obligés de faire du “Decodex” pour lutter contre la concurrence.


  49. Phil_A Le 27 mars 2017 à 22h30
    Afficher/Masquer

    le caractere non autorisé de ces manifs est au contraire une parfait oportunité quand on sait qu’on peux compter sur toute la presse occidentale pour donner le bon ” spin “….


  50. Nanker Le 27 mars 2017 à 23h43
    Afficher/Masquer

    Hors-sujet mais ce soir Cécile Vaissié était l’invitée de “28 minutes” d’Arte.
    J’ai immédiatement changé de chaîne mais Olivier serait peut-être bien inspiré de regarder l’émission pour savoir si – à tout hasard – la Miss n’aurait pas rajouté une couche de diffamation envers lui…


Charte de modérations des commentaires