Source : Marianne, Jean-François Kahn, 14/03/2017

Aujourd’hui, les médias de gauche expliquent tout ou presque par l’action subversive des agents du poutinisme international.

En matière de « chef d’orchestre clandestin » – celui qui tire toutes les ficelles, dont l’activité occulte et subreptice permet d’expliquer tout ce qui cloche – nous avons eu droit à la CIA, au KGB, à la franc-maçonnerie, à la synarchie, à l’Internationale juive ou sioniste, au judéo-bolchevisme, à l’Opus Dei, à la haute finance internationale…

Maintenant, nous avons Poutine. Poutine qui les remplace tous.

Ce n’est plus l’œil de Moscou, c’est la main de Moscou dans toutes les culottes de tous les zouaves.

La défaite d’Hilary Clinton ? Ce ne sont pas ses insuffisances, c’est Poutine ! Les causes du score attendu de Marine Le Pen à l’élection présidentielle, ce ne sont pas les sentiments cumulés de relégation et de dévalorisation sociales, c’est Poutine ! La cause principale du Brexit et de la dislocation de l’Europe, c’est encore lui, Poutine ! Ce n’est pas Ubu roi, c’est Jupiter tsar.

Hier, les médias de droite expliquaient tout par l’action subversive des agents du communisme international. Aujourd’hui, les médias de gauche (entre deux dénonciations du « complotisme », ce qui est un comble) expliquent tout ou presque par l’action subversive des agents du poutinisme international.

Dans les deux cas, cela permit et permet de ne pas se poser des questions dérangeantes. En particulier celles de ses propres responsabilités. C’est même fait pour ça.

Donc Le Monde et Libération par exemple, et autres médias, nous gavent d’enquêtes sur l’influence gigantesque, considérable et pernicieuse que joueraient, dans notre pays, deux médias russophiles : Russia Today et Sputnik, dont les capacités d’intoxication du bon peuple seraient absolument terrifiantes. L’équivalent à eux deux du Komintern et de Wall Street. Qu’en est-il ?

Pourquoi cet improbable semi-succès ?

La Russie de Poutine a effectivement décidé, comme naguère les Etats-Unis avec La voix de l’Amérique et Radio Europe Libre, d’investir dans une communication d’influence qui ne recule devant aucun procédé propagandiste. Ces deux médias sont effectivement à la solde du pouvoir russe, donc de la politique poutinesque. Ils ne rechignent effectivement pas à recourir aux méthodes les plus classiques de la désinformation et de l’intoxication. Sans jouer (et de loin) un rôle aussi déterminant que celui que leurs contempteurs quelque peu obsessionnels leur prêtent, ils ont effectivement atteints un niveau de diffusion – et donc d’influence – tout à fait surprenant, voire préoccupant. Et les politiciens français pro-russes, en majorité de droite ou d’extrême droite, mais pas seulement, bénéficient, effectivement, de leur active sollicitude.

Mais alors une question se pose : pourquoi cet improbable semi-succès ?

Vous croyez qu’ils se la poseront ? Evidemment pas. La réponse leur serait insupportable. Car oui, ces médias désinforment au profit d’un pouvoir semi-autocratique. Mais si, concernant par exemple la tragédie syrienne, la désinformation inverse n’avait pas battu tous les records ; si la passion militante ne s’était pas substituée à toute analyse objective ; si le déni du réel n’avait pas contribué à ce fatal auto-aveuglement ; si la propagande ne s’était pas trop souvent substituée à l’information objective ; si la couverture de toute actualité concernant la Russie n’avait pas atteint un tel degré d’unilatéralisme ridiculement caricatural ; si certaines erreurs commises, telle l’approbation enthousiaste de l’intervention en Libye, avaient été reconnues et analysées ; si les rubriques « débats » n’avaient pas consisté à touiller sans cesse les mêmes soupes dans les mêmes pots (mais très intelligemment, bien sûr) ou, au mieux, summum du pluralisme, à confronter deux tendances distinctes de l’extrême gauche, croyez-vous alors que ces petits et marginaux organes de communication auraient bénéficié ne fût-ce que d’un quart de leur impact ?

Voilà un débat qu’il serait intéressant d’ouvrir. Mais ces gens ne débattent qu’entre eux. Ce qui ne nous empêcherait pas de les soutenir de toutes nos forces si on portait la moindre atteinte à leur liberté et à leur indépendance.

Source : Marianne, Jean-François Kahn, 14/03/2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie nullement que nous "soutenons" Vladimir Poutine. Par principe, nous ne "soutenons" aucun gouvernement nulle part sur la planète. Nous sommes au contraire vigilants, tout gouvernement devant, pour nous, justifier en permanence qu'il ne franchit aucune ligne jaune. Mais nous sommes évidemment également attachés à lutter contre le deux poids 2 mesures, et à présenter tous les faits.

71 réponses à Ne cherchez pas : c’est la faute à Poutine ! Par Jean-François Kahn

Commentaires recommandés

DUGUESCLIN Le 21 mars 2017 à 06h10

Remarquer que les occidentalistes ont besoin d’un bouc émissaire pour justifier leurs échecs et leurs erreurs monumentales, est intéressant. Mais il aurait été encore plus intéressant de dire pourquoi Poutine dérange ces mêmes occidentalistes.
Il s’agit dans les faits de deux visions incompatibles du monde.
Les occidentalistes ont une vision mondialiste unipolaire (sous leur domination) et du côté de la Russie une vision multipolaire de partenariat dans le respect des souverainetés.
Expliquer ces deux visions honnêtement permettrait de mieux comprendre l’acharnement des dominateurs anglo-américains (impérialistes) contre Poutine qui en retour se défend.
Il y a des comparaisons possibles entre Poutine et De Gaulle qui, lui aussi, résistait à cette domination occidentaliste transatlantique. Le vrai débat est là. Mondialistes dominateurs contre souverainistes irréductibles.
Cela clarifierait le débat plutôt que renvoyer dos à dos les antagonistes.

  1. Eric Le 21 mars 2017 à 02h31
    Afficher/Masquer

    Franchement je doute fort que ces médias même s’ils sont “à la solde du pouvoir russe” aient besoin de “recourir aux méthodes les plus classiques de la désinformation et de l’intoxication” comme en occident. Je ne dis pas qu’ils ne le font pas mais ils n’en n’ont pas vraiment besoin tellement dans nos pays nous avons une situation abjecte. Si la fin de l’article est cruellement d’actualité le début sonne faux, c’est très maladroit.


    • Logic Le 21 mars 2017 à 05h32
      Afficher/Masquer

      Emmanuel Todd déplorait l’uniformité de la presse française et confiait devoir s’informer auprès des médias étrangers, anglo-saxons mais aussi russes. Heureusement que RT et sputnik, ou encore le Saker, existent, la pluralité des points de vue est une condition de la réflexion !

      Il n’existe pas quelque chose comme un journal sans opinions, relatant objectivement des faits. On les choisit, les hiérarchise, les classifie et les traite de manière spécifique. Le mythe de l’objectivité est un mythe et son nouvel avatar guerrier une tentative de censure, pour ne pas sortir du bain idéologique ambiant (globaliste, néolibéral). Le fact-checking semble inséparable de son instrumentalisation.


    • Subotai Le 21 mars 2017 à 05h33
      Afficher/Masquer

      Tout à fait!
      Parce que la désinformation, l’aveuglement et les “histoires” (story telling) sont devenus tellement la règle dans les MSM, qu’il suffit aux média russes de dire simplement les faits, de leur point de vue, pour que l’effet soit dévastateur dans l’opinion publique.
      Même pas besoin de mentir et/ou de raconter des “histoires”.
      La voie de l’évidence..


      • zirgel Le 21 mars 2017 à 15h22
        Afficher/Masquer

        “… il suffit aux média russes de dire simplement les faits, de leur point de vue, pour que l’effet soit dévastateur dans l’opinion publique.
        Même pas besoin de mentir et/ou de raconter des “histoires”.

        CQFD… Tout est dit. Pas plus propagandiste ou complotiste que cela.


  2. Fabrice Le 21 mars 2017 à 05h55
    Afficher/Masquer

    Pour une fois on voit par l’absurde qu’utilise Jean François Kahn une vrai remise en question des médias mainstream qui ne savent plus réfléchir mais ressasser la même bouillie idéologique, sans fin.

    Il ne dédouane pas les médias russophiles d’une inclinaison orientée mais reconnaît là la position ubuesque de ceux qui se cramponent au camp otanesque qui vire a la patologie.

    Article très intéressant si on prend le temps d’en lire les subtilités.


    • Bigtof Le 21 mars 2017 à 07h18
      Afficher/Masquer

      Oui, enfin… Ça me fait bien marrer de lire “les médias de gauche” car le Nouvel Obs, ou l’Express, seraient de gauche ? Sérieux ?


      • jplchrm Le 21 mars 2017 à 08h07
        Afficher/Masquer

        Ben si, la gauche c’est ça maintenant. Il y a 30 ans, il y avait une grosse composante antilibérale et collectiviste. mais ça n’existe plus. Ou plutôt, ça s’appelle populiste et c’est confiné dans “les heures les plus sombres”.


      • lvzor Le 21 mars 2017 à 14h01
        Afficher/Masquer

        JF Kahn a depuis toujours, comme ici, l’art de dénoncer la ‘narrative’ chez les autres tout en la pratiquant pour son propre compte, histoire de couper l’herbe sous le pied des vrais adversaires de la propagande qu’il sert.


    • RGT Le 21 mars 2017 à 08h17
      Afficher/Masquer

      Il est tout à fait normal que RT ou Sputnik présentent la vision russe des problèmes actuels.

      L’intérêt d’aller consulter ces médias consiste justement à équilibrer la balance et à les comparer aux infos de nos “Grands Médias Indépendants et Honnêtes”.

      Sachant que les deux font de la propagande, on peut donc réfléchir et tenter de décerner la vérité.

      Je note cependant un point plutôt “positif” à la “propagande de Poutine” : Leur mode d’expression est plutôt “naïf” et il est facile de déceler les infos franchement partisanes.

      De plus, on est pas obligé d’aller consulter ces sites uniquement pour les infos géopolitiques.

      J’apprécie beaucoup les documentaires animaliers que je trouve très attachants, étant surtout basés sur le côté “mignon” de la vie quotidienne des animaux.

      Les nombreux films sur les ratons laveurs sont un véritable régal : On s’aperçoit que ces animaux sont attachants, inventifs et très intelligents.

      On comprend alors que les journalistes russes “craquent leur slip” quand ils évoquent ces animaux.


  3. DUGUESCLIN Le 21 mars 2017 à 06h10
    Afficher/Masquer

    Remarquer que les occidentalistes ont besoin d’un bouc émissaire pour justifier leurs échecs et leurs erreurs monumentales, est intéressant. Mais il aurait été encore plus intéressant de dire pourquoi Poutine dérange ces mêmes occidentalistes.
    Il s’agit dans les faits de deux visions incompatibles du monde.
    Les occidentalistes ont une vision mondialiste unipolaire (sous leur domination) et du côté de la Russie une vision multipolaire de partenariat dans le respect des souverainetés.
    Expliquer ces deux visions honnêtement permettrait de mieux comprendre l’acharnement des dominateurs anglo-américains (impérialistes) contre Poutine qui en retour se défend.
    Il y a des comparaisons possibles entre Poutine et De Gaulle qui, lui aussi, résistait à cette domination occidentaliste transatlantique. Le vrai débat est là. Mondialistes dominateurs contre souverainistes irréductibles.
    Cela clarifierait le débat plutôt que renvoyer dos à dos les antagonistes.


    • millesime Le 21 mars 2017 à 10h00
      Afficher/Masquer

      d’aucuns répondent en parlant du “monde d’avant” pour les occidentaux attachés qu’ils sont à ce monde unipolaire, à comparer avec le “monde de demain” qui sera un monde multipolaire
      les mondialistes emploient tous les moyens pour tenter de résister à cette volonté d’un monde multipolaire mais en vain !


      • Eric Le 21 mars 2017 à 12h37
        Afficher/Masquer

        Je dirai plutôt que les ‘mondialistes’ emploient tous les moyens pour assoir et conforter leur domination contre une une volonté bien timide d’un monde multipolaire !

        Malheureusement ils n’opèrent pas en vain même s’ils perdent quelques batailles, même s’ils subissent quelques revers ils n’ont pas perdu la guerre commencée il y bien longtemps, loin de là. Il n’y a qu’à observer rien qu’en France les loi liberticide depuis 3 décennies pour se rendre compte qu’ils avancent surement et même ces dernières années cela s’accélère ce qui explique un certain réveil: loi sur le renseignement, état d’urgence qui devient permanent (à mon avis c’était prévu comme ça dans le projet), loi sur le mariage pour tous… Mais pour moi c’est probablement les soubresauts de l’agonie.

        Je ne voie pas poindre le raz de marée qui serait nécessaire et serait certainement violent comme toujours face à la puissance de l’argent. Un petit exemple parmi des millions dernièrement j’avais repéré une vidéo “Comment une vieille dame met a l’amende les féministes modernes”, Marguerite Yourcenar (première femme élue à l’académie française) qui nous livre ses réflexions sur le féminisme qui a disparue, compte associé clôturé… D’ailleurs merci à ceux qui savent comment le retrouver ou qui l’ont de me faire connaître comment la retrouver pour l’enregistrer j’ai pu le faire concernant l’article d’Historia.


        • millesime Le 21 mars 2017 à 13h57
          Afficher/Masquer

          Il n’y a pas de raz de marée certes et il n’est guère possible d’anticiper et comprendre ce que sera notre avenir commun.
          Ce dont je suis sûr toutefois c’est que les mondialistes pensent gagner (s’assoir et conforter leur domination comme vous dites, mais c’est le monde d’avant) alors que j’ai une certitude : celle de leur échec.
          sérieuse divergence n’est-ce-pas …!


          • Eric Le 21 mars 2017 à 22h56
            Afficher/Masquer

            Nos certitudes sont inverses. Pour ma part il ne s’agit pas que d’une impression. Ma crainte, je souhaiterai qu’il se passe l’inverse, est basée sur des faits.

            Exemple l’avance qu’ils ont prise dans les changements des lois qui deviennent précises et difficiles à changer. Ils verrouillent les média (le décodex…) cela s’accélère vraiment.

            Les moyens financiers dont ils disposent leur permettent d’acheter la fabrication du consentement des masses.

            En Ukraine par exemple des personnes en arrivent à prendre les armes pour un peu d’argent, pour des oligarques qui sont à l’opposé de leurs intérêts… qui n’hésiteront pas à s’en débarrasser lorsqu’ils le jugeront nécessaire.

            N’êtes-vous pas étonné de voir autour de vous de nombreuses personnes défendre ardûment les intérêts de ceux qui les oppriment, détruisent leurs emplois, leurs protections sociales et législatives…

            L’information n’est pour eux qu’un outil très important mais pas le seul. Non décidément, sans pessimisme il est déjà très tard et peut-être définitivement!


        • Eric10 Le 21 mars 2017 à 23h02
          Afficher/Masquer

          “contre une une volonté bien timide d’un monde multipolaire ! ”
          Si je peux me permettre, “timide”, ouaiche, la dédollarisation , les Brics, les agences de notations non anglo-saxonnes, un autre ONU, un autre ” gougueule”, d’autres moyens de paiement par carte bancaire….les hyper-monopoles s’écroulent.
          Timide vous avez dit ?


          • Eric Le 22 mars 2017 à 00h29
            Afficher/Masquer

            Les exemples que vous citez concernent principalement les US mais pas les ‘oligarques apatrides’. Les “autres moyens de paiement par carte bancaire” ont le même résultat. Quant aux “hyper-monopoles s’écroulent” lesquels ? Car en plus des médias dont c’est le sujet ici je vois plutôt des concentrations en trusts gigantesques comme Renault Nissan Volvo… Qui étendent leurs emprises comme Carrefour et leurs supers Market … Dernièrement un entrepreneur PME me disait se réjouir d’être racheté par un grand groupe…(nombreux dans ce cas). Ils achètent tout ce qui est rentable ou pouvant l’être…
            Le Crédit mutuel vend depuis longtemps des assurances, maintenant des téléphones, des voitures et veulent s’essayer aux vins ! Les startups sont pratiquement toujours achetées… La finance, les trusts renforcent leur emprise détruisant les économies locales… Les lois vont dans leurs sens…
            Bref je vois dans nos pays exactement l’inverse de ce que promeut pour l’instant le gouvernement Russe mais pour combien de temps ? La chine imite semble-t-il les us, la résistance de quelque pays ne durera pas. Le nerf de la guerre c’est les médias, ils le savent, ont d’immenses moyens, nos merdias sont prospères, c’est un investissement lucratif et … subventionné!


    • Suzanne Le 21 mars 2017 à 12h35
      Afficher/Masquer

      A Duguesclin. Il me semble qu’il y a aussi autre chose dans l’opposition entre les deux visions que vous décrivez, quelque chose dans la nature des détenteurs du pouvoir : à mon avis l’une des visions (l’occidentaliste) prévoit que le pouvoir mondial se partage entre des entreprises, des multinationales (donc une hypertrophie du capitalisme), et l’autre (russe) que le pouvoir mondial se partage entre des nations souveraines.
      Inutile d’ajouter que le rôle des peuples est (j’espère) présent dans la deuxième vision, mais qu’il est singulièrement absent dans la première, sauf si on pense peuple= consommateurs.


      • DUGUESCLIN Le 21 mars 2017 à 16h31
        Afficher/Masquer

        Parfaitement d’accord, les peuples pour les financiers et leurs multinationales ne sont qu’une “matière première”, qui se doit d’être “rentable”, pour eux, comme peut l’être une mine de charbon.


  4. Alfred Le 21 mars 2017 à 07h17
    Afficher/Masquer

    Encore et toujours le même numéro d’équilibriste hémiplégique de JFK. “Eh les gars je suis des vôtres hein tirez pas (antisémite poutinien toussa) mais vous en faites un peu trop”, en oubliant toujours là moitié de l’histoire qui derangerait. Un bien mou garde fou pour notre oligarchie déchaînée et un bien faible sifflet pour battre le rappel de la populace éparpillée dans la nature (celle qui a pris la tengeante des médias dominants des partis comme il faut voire du vote etc..). Il y a quelques années on se disait c’est mieux que rien JFK. Maintenant ça ou rien. On s’en fout JFK.


    • Eric Le 21 mars 2017 à 12h47
      Afficher/Masquer

      Sans doute s’agit-il aussi de faire la démonstration que ceux qui critiquent nos merdia et semblent s’y opposer sont en fait les plus dangereux et font un travail subtil en faveur de ces derniers…? À moins que ce soit aussi une façon de ne pas perdre sa place pour ce jfk…? Bref je trouve au contraire que cela a sa place ici ne serait-ce que comme exercice pratique pour nous et apprendre à discerner et trier les infos…?


  5. Duracuir Le 21 mars 2017 à 07h28
    Afficher/Masquer

    JFK radote avec l’âge. Je l’ai connu plus pointu.
    Peut-il nous donner UN SEUL exemple de désinformation pratiqué par RT et nous dire, s’il en a UN SEUL en quoi il est “préoccupant”?

    C’est insupportable! on nous abreuve d’accusations en fake-news par RT et personne, PERSONNE, no aucun média, ni aucun éditocrate, ni l’UE, ni les Dem US, ni même la CIA, le FBI ou autre ne donne UN SEUL exemple de fake-news publiée par RT

    Olivier, pourrais tu PUBLIQUEMENT demander à tous les medias de nous révéler quelles fake-news RT a jamais publié?

    Merci.


    • Larousse Le 21 mars 2017 à 22h17
      Afficher/Masquer

      Désinformation ou manipulation du côté russe : ne l’excluons pas… Mais il y a aussi des faits et faits bien têtus. Monsieur JF Khan
      1. Ukraine : Donbass et Massacre d’Odessa.
      2. Crimée : région à 70% -80 % russophone et rattachée à l’Ukraine d’un trait de plume par Khrouchtchev (sans référendum – autoritarisme soviétique oblige.)
      3. L’Allemagne : premier Etat occidental à entériner la dislocation de la Yougoslavie, en reconnaissant la Slovénie, puis la Croatie sans l’accord de Londres ou de Paris (pas très bon…)
      4. Installation de missiles “anti-missiles” par l’OTAN dans 2 pays proches de la Russie
      … Et on pourrait ajouter d’autres faits encore en les reclassant d’ailleurs : pour moi le numéro 3 est le numéro 1 du problème européen.
      En regardant un documentaire sur l’Europe d’Arte, je me suis dis : “maintenant, il faut tout faire pour casser les reins de l’Allemagne”… Pourvu que je me trompe


    • sibtigr Le 22 mars 2017 à 14h38
      Afficher/Masquer

      Pour info, Sputnik/RT a ouvert ou est sur le point d’ouvrir une rubrique spéciale dans laquelle il dévoilera des fake news qu’il aura identifiées comme telles.


  6. jplchrm Le 21 mars 2017 à 07h34
    Afficher/Masquer

    Quelle couillonnade ! Sur les 10 personnes les plus proches de moi, je suis certain que 9 ne connaissent absolument pas ni Spoutnik ni RT. Et si la 10ème connaît, elle ne regarde ces chaînes que par le hasard d’une vidéo sur un site de réinformation. L’affirmation de la propagande russe est une foutaise conspirationiste sans égal.


    • jacqurocant Le 21 mars 2017 à 08h46
      Afficher/Masquer

      Et on connaît, par contre 80% des représentants politiques qui construisent leur expression sur la politique étrangère à partir des infos propagande de nos grands médias. Leurs arguments sont parfaitement calés sur les infos et analyses de B.Guetta. Ils font souvent référence aux images télé pour étayer leurs arguments.


      • tepavac Le 21 mars 2017 à 09h08
        Afficher/Masquer

        “Le dernier refuge des vauriens de la politique c’est, “la faute à Poutine”

        Vérité biblique assénée par un homme politique Britannique aux élus mauvais perdants.
        C’est la faute à Voltaire si je suis……


    • Ana Vinagre Le 21 mars 2017 à 09h29
      Afficher/Masquer

      Les médias russes ne sont que très peu représentés, face à la masse des médias anglais américains. Et c’est d’ailleurs un point qu’il est intéressant de soulever. Je me suis interrogée de la disparition de l’émission ” Continentales” présentée par mr Alex TAYLOR, dans les années 90, émission qui avait le mérite de compiler les journaux télévisés européens en version originale sous titrée!
      “Quand une guerre éclate, la première victime c’est toujours la vérité” Hiram Warren
      Johnson ( seul à voter contre l’adhésion des USA à la société des nations et à l’Onu. Je ne connais ni l’homme ni ses convictions, mais il reste que sa citation est et sera toujours valable.


    • LBSSO Le 21 mars 2017 à 15h42
      Afficher/Masquer

      “MOSCOU, 2 DÉCEMBRE 2015 – Après avoir dépassé 3 milliards de vues et 3 millions d’abonnés sur l’ensemble de ses chaînes YouTube, RT reste le leader incontesté de la plate-forme parmi les réseaux de télévision.
      Le nombre total de vues sur toutes les chaînes YouTube de RT dans toutes ses langues place le réseau solidement en tête de tous ses principaux concurrents, soit deux fois plus que CNN, trois fois plus que Euronews et près de 10 fois le nombre accumulé par la BBC. ”
      https://www.rt.com/about-us/press-releases/rt-youtube-3-billion/

      2016: “RT se classe parmi les cinq chaînes d’actualités internationales les plus vues en Europe et aux États-Unis, révèle l’étude la plus importante de l’audience du réseau russe par Ipsos”
      https://www.rt.com/news/335123-rt-viewership-ipsos-study/

      Donc avant que le phénomène ne se développe davantage en France,il y a effectivement “un tir de barrage”.D’autres vous expliqueront à l’oreille que c’est le 1er site “des alternatifs”.


      • tepavac Le 21 mars 2017 à 21h58
        Afficher/Masquer

        Merci de ces précisions arithmétiques, qui sous tend une interrogation; Pourquoi?

        La réponse semble évidente, la vérité, simplement la vérité.
        Espérons seulement que cela continu et que nos médias en prennent la leçon.


  7. Gilles Le 21 mars 2017 à 07h36
    Afficher/Masquer

    Si le fond de son article est juste, je suis sceptique quant à l’objectivité de JFK (amalgames, imprécisions (voulues ?).
    1. Pourquoi porter ces critiques sur des médias qu’il dit être de » gauche » ? Est-ce bien le qualificatif qu’il faut employer ? On peut faire un parallèle avec le monde politique : Peut-on sincèrement, qualifier Mrs Hollande, Valls, Le Guen, Cahuzac, Sapin, etc, etc, d’hommes de « gauche » ? Et tant qu’on y est, l’ubérisateur Macron ?
    Peut-on qualifier de « gauche » ces médias (Ils l’étaient peut-être : il y a bien longtemps !) ? Le Monde, Libération, l’Obs, les télés publiques ou privées …..etc qui nous vantent sans arrêt, les vertus d’un néo-libéralisme et d’un « marché mondialisé » ? Et les journaux de « droite » ? Défendent-ils un autre point de vue ?

    2. Dire que ces deux médias (RT et Sputnik) sont à la solde du pouvoir russe et donc de la politique poutinesque? C’est juste, mais il faut alors employer les mêmes mots pour qualifier les médias américains en disant qu’ils sont à la solde du pouvoir et donc de la politique Obamanesque ou Trum..pette?

    3. Des niveaux de diffusion surprenant, voire « préoccupant ». Pourquoi ajouter cet adjectif ?

    Pourquoi faire référence à d’anciens moyens de propagande des Etats-Unis ? Il n’en existe plus ? …. Pourtant, les moyens humains et financiers mis à la disposition de la propagande américaine sont sans aucune mesure avec ceux utilisés par les Russes.

    4. « Ces médias désinforment au profit d’un pouvoir semi-autocratique » (c’est bizarre : Il n’emploie pas le mot « régime » ou en parlant de Poutine du « Maitre du Kremlin »).

    Et les nôtres ? Ils nous désinforment au profit de quels pouvoirs ? une piste ? A qui appartiennent les 90/95 % des médias Français ?
    Quelques définitions adoptées à l’unanimité par nos journalistes :
    Pouvoir autocratique : Président Russe approuvé par plus de 75 % de la population.
    Pouvoir démocratique : Hollande approuvé par 15% de la population
    Pouvoir Etatsunien : Président élu avec des dizaines de milliards de dollars.(la + grande démocratie du monde !!!!!)

    5. Erreur commise comme l’intervention en Lybie ? pas seulement : il aurait pu rajouter les interventions directes ou indirectes en Irak, en Syrie, en Afghanistan, en Ukraine, en Géorgie …….etc…etc … ?


    • zirgel Le 21 mars 2017 à 15h34
      Afficher/Masquer

      “… A qui appartiennent les 90/95 % des médias Français ?”

      A une poignée de milliardaires. Notez bien que ces médias sont la propriété de ces gens-là… mais c’est le contribuable qui finance ! Cherchez l’erreur…

      Comme disait Coluche : “Rigolez pas, c’est avec votre pognon !” en d’autres circonstances.


      • tepavac Le 21 mars 2017 à 22h04
        Afficher/Masquer

        D’autant plus qu’ils sont financés deux fois , 0 la production par les subventions, et la seconde par l’achat par les Administrations, des ministères et quelques “Air France” et Cie, tout ceci décidé par un ministère….


        • Eric10 Le 21 mars 2017 à 23h12
          Afficher/Masquer

          et oui, sans les abonnements à toutes ces officines, ces journaux seraient morts depuis longtemps, et je ne parle pas des subventions. Ceci dit, les puissants les garderont dans un coma artificiel. AH, c’est déjà fait ?
          ;O)


      • Eric Le 21 mars 2017 à 22h12
        Afficher/Masquer

        Et n’est ce pas une spécificité Française ? Autrement dit y a-t-il un autre (ou d’autres) pays au monde ayant un tel système ? Des média appartenant à des milliardaires mais dont ces entreprises sont “aidées” par l’état par les impôts donc par les contribuables c’est à dire le peuple! Je me demande. Si quelqu’un a l’info ?


  8. yann 35 Le 21 mars 2017 à 08h15
    Afficher/Masquer

    ce monde ne laisse pas de me surprendre … Bientôt le vote sera interdit aux masses pour cause d’incompétence ou pire, de partialité ! Et ce mouvement est soutenu par des médias qui ne savent plus “d’où ils parlent” tant ils sont inféodés à des puissances sans morale. JFK oublie que le rôle des médias est en 1er lieu d’éduquer, et que c’est très subjectif. Apparaissent des agences de notation de l’info voulant qualifier l’info à l’aune de chiffres ou statistiques pour lui donner une “objectivité inhumaine” voulant faire passer l’humain comme obligatoirement partial, au lieu de reconnaitre que la partialité revendiquée est le 1er pas vers l’honnêteté alors que l’objectivité autoproclamée est la 1ère marche vers la dictature.


  9. Merle Le 21 mars 2017 à 08h22
    Afficher/Masquer

    JFK déclare que RT ou Spoutnik orchestrent de la propagande, mais ne daigne pas donner d’exemple concret. Pourquoi? Il n’est plus journaliste? Est ce qu’il y a encore un journaliste dans notre pays qui s’occupe de faits et d’avancer des preuves à minima de ce qu’ils dégobillent à longueur de pages.


  10. Rond Le 21 mars 2017 à 08h30
    Afficher/Masquer

    Mouais, rien de nouveau … C’est du Kahn, il s’écoute écrire, bien sans doute, mais c’est du Kahn. Les Russes sont méchants et nous on a pas été gentils. C’est tout ? Il n’a rien de plus lourd, de plus profond, de plus grave ? Heureusement, les commentaires, eux, sont intéressants.


    • Lt Anderson Le 21 mars 2017 à 10h36
      Afficher/Masquer

      Surtout il ne prend comme seule référence des “médias russes” que RT et Sputnik, qui ne sont destinés qu’à une audience internationale et à faire contrepoids à nos médias “internationaux”.
      En interne – en Russie – l’expression médiatique est plus diverse pour les infos “internes” et ouverte pour l’international.
      J’ai encore en mémoire le journal d’hier soir de Perviy Kanal (1ère chaîne russe, la “TF1” russe) où les soucis locaux était bien couverts (non ils ne cachent rien) et l’international déterminant bien présent (les turpitudes de Trump aux US, la Syrie, Mossoul, les inondations au Pérou,…) avec en prime un sujet sur le débat TV des candidats présentiels en France dont un bilan en retour sera fait ce matin. Et surprise… les candidats les plus couverts furent : Macron, Fillon, un peu Mélenchon, un peu Hamon, et un peu Marine Le Pen. Donc MLP n’a pas eu droit à un régime de faveur par un média russe populaire.


      • Scytales Le 21 mars 2017 à 13h45
        Afficher/Masquer

        Peut-on regarder Первый Канал en ligne sur Internet ? Je ne connais pas de lien.


        • Lt Anderson Le 21 mars 2017 à 16h22
          Afficher/Masquer

          En ce qui me concerne Pervyï Kanal est fourni par Numericable via le bouquet de chaînes internationales.
          J’ai voulu testé le visionnage de programme par leur site et il s’est avéré que cela a été bloqué pour des raisons de droit de diffusion vers la France.


  11. Jean Paul Le 21 mars 2017 à 08h31
    Afficher/Masquer

    je vois plutôt dans cet article une tentative de JFK pour se souvenir de l’image initiale de Marianne qui coule, est en redressement judiciaire , car progressivement abandonnée par son lectorat initial qui ne reconnait plus l’esprit critique qui animait les débuts de l’hebdo progressivement castré par une “mainstreamisation ” impulsée par son actionnaire majoritaire Mr de Chaisemartin , gérant en France du fond Carlyle , dont on connait les tenants et aboutissants avec le gratin Néocon américain …
    Bref malheureusement que les médias appartiennent à leurs actionnaires et que leur ligne éditoriale soit progressivement contrôlée par les plus gros d’entre eux est une réalité économique inexorable à laquelle seules des lois interdisant le contrôle des medias par des fonds de pension et autres intérêts multinationaux pourraient, seules, s’opposer. Redorer l’alignement subreptice de Marianne par quelques éditoriaux de JFK pour apaiser la nostalgie du lectorat d’origine ne fera qu’attiser le sentiment de dépossession de tous ceux qui cherchent encore des medias indépendants dans ce pays et qui se retrouvent donc …ici !


    • Fritz Le 21 mars 2017 à 21h58
      Afficher/Masquer

      Entièrement d’accord avec vous, @Jean Paul. Ayant écrit il y a deux mois un commentaire sans aménité sur Jean-François Kahn, je ne veux pas en rajouter. Mais la faillite de Marianne est bien réelle, plus rien à voir avec l’hebdo des premières années, et c’est aussi pour cela que je me retrouve sur le blog d’Olivier.


  12. Fortinat Le 21 mars 2017 à 08h35
    Afficher/Masquer

    “Mal nommer les choses ajoute aux malheurs du monde”… Je doute que M.Khan ignore le sens de mots tel que “gauche”. Quand il parle de journaux de gauche alors que nous sommes submergés par la pensée unique droitière de l’ensemble des médias, tout son propos vole en éclat car ici la mauvaise foi me semble caractérisée.


  13. Lysbeth Levy Le 21 mars 2017 à 08h59
    Afficher/Masquer

    C’est le “bon sens commun” qui parle, car même Attali est d’accord pour travailler “en ami” avec la Russie : http://blogs.lexpress.fr/attali/2015/02/09/la-russie-doit-etre-notre-alliee/ Ceux qui parlent de la main de Moscou, évacuant celle plus lourde des Usa “notre allié” appartiennent à la minorité agissante du néoconservatisme. Il suffit d’écouter Mme Fourest et ces épigônes coller leurs paroles à celles des médias américains sur le prétendu contrôle de Trump par Poutine. Eux qui prétendent que les complots n’existent pas, du moins ceux venant de nos amis américains, n’hésitent pas a voir le complot russe partout. On en rirait presque si ce n’était ridicule.


    • Sébastien Le 21 mars 2017 à 15h19
      Afficher/Masquer

      Oui, oui, Attali a travaillé avec Coluche aussi. Paix à son âme.


      • Alfred Le 21 mars 2017 à 15h34
        Afficher/Masquer

        C’est exactement ça. Il n’ya pas plus agile dans le double langage que ce type là. C’est très très intéressant à étudier. Très loin d’un pachiderme à la BHL ou à la JFK. Attali c’est ce qui se trouve (à mon avis) de plus fin, pervers et redoutable parmi tous nos sophistes. Cela vaut la peine de l’étudier de très près pour comprendre les mécanismes à multiples cliquets, les coups de billards à quatre bandes qui se jouent contre nous. Les éléments de language et les ballons d’essai qu’il lance se retrouvent ensuite chez tous les lanceurs de concepts perroquets. Très dangereux ce n’est vraiment pas un ami de la populace mais quelqu’un qui vous fera aimer la dictature.


  14. Jinorlm Le 21 mars 2017 à 09h05
    Afficher/Masquer

    On les entend beaucoup parler d’antiaméricanisme primaire, notamment au sujet d’Asselineau ces derniers temps, mais quand eux font de la russophobie primaire, il n’y a aucun probleme.

    Pourtant, c’est la même forme de raccourci et de pensée instinctive…

    En même temps, il n’y a aucune contradiction pour des gens dont la pensée s’articule de manière idéologique. On le comprend rien.

    Le probleme là dedans, c’est que du coup on ne peut pas trop reprocher aux autres leur travers idéologique avec autant de véhémence, si soi même on est plongé dans l’idéologie et l’aveuglement, si on a un tant soit peu de cohérence et de logique.


  15. Jinorlm Le 21 mars 2017 à 09h08
    Afficher/Masquer

    On les entend beaucoup parler d’antiaméricanisme primaire, notamment au sujet d’Asselineau ces derniers temps, mais quand eux font de la russophobie primaire, il n’y a aucun probleme.

    Pourtant, c’est la même forme de raccourci et de pensée instinctive…

    En même temps, il n’y a aucune contradiction pour des gens dont la pensée s’articule de manière idéologique. On le comprend bien…

    Le probleme là dedans, c’est que du coup, si on a un tant soit peu de cohérence et de logique, on ne peut pas trop reprocher aux autres leur travers idéologique avec autant de véhémence, si soi même on est plongé dans l’idéologie et l’aveuglement.


  16. Ardechois Le 21 mars 2017 à 09h49
    Afficher/Masquer

    Le capital pour sortir de ses crises a besoin de la guerre ,seule la Guerre a sorti les USA de la crise de 1929…La Russie est la nouvelle version de “l’ennemi héréditaire”……
    A propos du complotisme,je renvoie à l’émission d’Arte en 3 volets”Mafia et République”,j’ai vécu la Libération,le pluralisme des Médias à cette époque ,nous n’étions guère “complotiste “er je le regrette un peu car la réalité dépasse la fiction…nous n’aurions pas osé imaginé une telle décomposition de l’état…Alors aujourd’hui quand je lis des histoires de transport de drogue par tonnes ,des transporteurs qui s’évadent de pays étranger ,que l’on me parle tous les jours des malheurs d’Alep et que l’on me parle rarement des malheurs de Mossoul, vous permettez que je devienne un peu complotiste…Je ne mets pas en doute les horreurs de cette guerre en Syrie, mais excusez moi ,j’ai vécu les bombardements de la Libération et je connais les”erreurs “de frappe pas du tout chirurgicales!!!!!!!!!Alors je crois que le complotisme vient du manque de confiance vis à vis de la pseudo information largement diffusée


  17. olympi Le 21 mars 2017 à 10h06
    Afficher/Masquer

    Soyons factuel, en France:
    Quelle audience pour LeMonde.fr, le LeFigaro.fr et liberation.fr ?
    Quelle audience pour le journal de TF1, France 2 ?
    Quelle audience pour le NYT, Washington Post, Guardian ?
    À comparer avec l’audience de Russia Today et Sputnik…


  18. Tonton Poupou Le 21 mars 2017 à 11h10
    Afficher/Masquer

    Au secours tout est perdu ! Même James Bond ressemble à Poutine !
    Alors le docteur Folamour recommande : “Isoler la base commandant et ne plus boire que de l’eau distillée pour vos glaçons dans votre scotch, car les Russes nous manipulent en intoxiquant nos précieux fluides corporels”………. et mettez vos bombardiers stratégiques en état d’alerte MAXIMUM !


  19. jim Le 21 mars 2017 à 11h51
    Afficher/Masquer

    Info : lu sur le site du pathétique comité orwell, ne nous y trompons pas :

    “Justice, médias, administration : Les intouchables
    La justice, les médias et la haute administration se sont érigés en contre-pouvoirs du politique, et c’est tant mieux. Mais se pose une question : qui peut contrôler ces contre-pouvoirs ?”

    La justice, les médias et la haute administration se sont érigés en contre-pouvoirs du politique, et c’est tant mieux…
    Quel génie! Quelle lucidité! Quel courage intellectuel!


    • Alfred Le 21 mars 2017 à 15h39
      Afficher/Masquer

      Oui beaucoup de duplicité attrape-couillon. Les medias, la justice, l’éducation ont été instrumentalisés au service de causes (mondialistes, societalement “open”, etc…). Maintenant le cauchemard de ces gens la est qu’on la leur refasse à l’envers. Que ces corps soient instrumentalisés dans le sens du souverainisme, d’un retour à des “valeurs” traditionnelles, etc…). Bref la paille et la poutre. ça marche aux us pour faire de la “resistance” à trump…


  20. nabucco Le 21 mars 2017 à 12h15
    Afficher/Masquer

    “Les faits sont têtus” et “5 secondes de vérité peuvent ébranler 500 ans de mensonges”.


  21. Cédric Le 21 mars 2017 à 13h43
    Afficher/Masquer

    ben moi j’aime bien Russia Today, je le trouve plutot équilibré ( 60/40 je dirai ). (j’aime les vidéos sans AUCUN commentaire, lors des manifs.)

    pour Sputnik, je suis plus réservé ^^


    • Scytales Le 21 mars 2017 à 13h51
      Afficher/Masquer

      Le travail réalisé par Russia Today pour filmer en plan fixe (c’est important : le montage est très limité) et diffuser sans aucun commentaire notamment des combats de rue lors des événéments du Maïdan en Ukraine est en effet à citer en exemple d’un effort de documentation audiovisuelle pour la postérité.


      • jim Le 21 mars 2017 à 14h36
        Afficher/Masquer

        Oui.
        Russia Today m’avait aussi bluffé lors des évènements de 2011 indignados en Espagne. Alors que nos répugnants MSM ne diffusaient rien ou presque, les nombreux reportages de Russia Today étaient très précieux pour voir, et comprendre aussi.
        Avec Il Fatto Quotidiano aussi, et les amateurs sur YouTube, Russia Today avait fait le boulot de “journalisme” sur ces évènements. Les seuls à le faire vraiment.


  22. Sébastien Le 21 mars 2017 à 14h54
    Afficher/Masquer

    Est-ce que j’ai le droit de dire que j’en ai marre des faux rebelles et faux opposants tels que J.F.K.?


  23. Caliban Le 21 mars 2017 à 15h40
    Afficher/Masquer

    Quand Mme Lepen ne suffit plus à nos bons bergers euro-atlantistes pour maintenir le troupeau dans le droit chemin, on vous sert un Poutine.

    Mais lorsque l’épouvantail est moins repoussant que ceux qui le confectionnent, on fait quoi ?


    • sibtigr Le 22 mars 2017 à 14h48
      Afficher/Masquer

      On fait une dictature en l’appelant démocratie.


  24. Nicolas D. Le 21 mars 2017 à 16h09
    Afficher/Masquer

    Les services américains ont pointé du doigt RT et Sputnik en janvier, et voilà que depuis trois mois toute la presse multiplie les dossiers sur ces deux médias minuscules par rapport aux médias classiques en exagérant mille fois leur importance dans une sorte de délire Mccarthyste. Bravo les services américains ! Mais c’est vraiment trop facile…


  25. Nordique Le 21 mars 2017 à 16h13
    Afficher/Masquer

    Évidemment depuis le résultat des élections de novembre, sans surprise les médias de gauche aux ordres promeuvent l’option 2.
    http://zupimages.net/viewer.php?id=17/12/x6bd.jpg


  26. Yoma Le 21 mars 2017 à 16h58
    Afficher/Masquer

    Diffusion “surprenante et préoccupante”, selon JFK, des médias Russia Today & Sputnik. Ah, en quoi cela est-il surprenant et préoccupant? Le lecteur un tant soit peu curieux et repus des médias éhontément pro-américains cherche à glaner ci et là des infos provenant d’autres sources, afin d’y entendre d’autres sons de cloches, Russia Today & Sputnik y pourvoient avec d’autres. Ces médias sont pro-russe, oui et alors, ils ont au moins le mérite de contrebalancer la propagande anglo-saxonne et francophone qui n’a de cesse de diaboliser la Russie en l’accusant de tous les coups pendables. Que je sache, c’est bien les États-Unis et la lâche Europe qui ont semé le chaos en Irak et en Libye. Qui a laissé tomber le mouvement Perestroika de Gorbatchev, ratant là l’occasion incroyable de se rapprocher de la Russie lors de la chute de l’USSR. Vladimirmir Poutine n’est certes pas un vrai démocrate, s’il en existe un (l’ex président uruguayen José Alberto Mujica, peut-être ?), néanmoins il dit avec courage et très clairement, lui, ce que nos médias tentent avec force de nous cacher sans toutefois y parvenir, la vision manichéenne, binaire et belliqueuse des États-Unis et de leurs alliés, qui au sacro saint nom de la démocratie, spolient, appauvrissent et détruisent toutes ce qui peut entraver la bonne marche de leurs intérêts. Et puis à la fin, qui a poussé et armé les ukrainiens à renverser le président Viktor Ianoukovytch élu démocratiquement parce qu’il voulait plutôt se rapprocher de la Russie au détriment de l’UE?


  27. Ataraxi Le 21 mars 2017 à 17h05
    Afficher/Masquer

    Je ne suis pas tellement d’accord avec cet article.

    La différence entre des médias comme RT ou Sputnik et Le Monde ou Libération, c’est que les premiers affichent clairement leur camp, alors que les seconds prétendent être neutres, factuels, objectifs, etc. De quel côté trouve-t’on le plus de propagande et de manipulation ?

    Je me réjouis que RT diffuse en français, malheureusement ils ne pourront inviter que des inattaquables ou des tricards, au moins les premiers 2-3 ans, ce qui n’est pas forcément un gage de qualité.
    Tant pis, la crise d’hystérie de nos chers médias sera quand-même rigolote à regarder.


    • Louis Robert Le 21 mars 2017 à 20h28
      Afficher/Masquer

      RT diffuse aussi en anglais. Les Americains qui y travaillent sont en général de haut niveau, dont certains bien connus aux USA…


      • Ataraxi Le 22 mars 2017 à 16h35
        Afficher/Masquer

        Oui, mais vu le niveau de diabolisation actuel, ça va pas être facile de trouver un Larry King.


  28. Louis Robert Le 21 mars 2017 à 17h15
    Afficher/Masquer

    “Ces deux médias (Russia Today et Sputnik) sont effectivement à la solde du pouvoir russe, donc de la politique poutinesque. Ils ne rechignent effectivement pas à recourir aux méthodes les plus classiques de la désinformation et de l’intoxication.”

    ***

    Pareilles affirmations gratuites n’instruisent pas. Je me suis donc tourné vers les médias russes, chinois et autres, que je suis désormais attentivement. M. Khan devrait en faire autant.

    Tandis que nos messieurs-dames “ne débattent qu’entre eux” ayant choisi depuis longtemps d’ignorer non seulement les médias russes mais même nos médias dits “sociaux”, les médias russes suivent de très près les nôtres, les citent, en reproduisent des textes entiers, les analysent, en débattent et se donnent, eux, la peine de les critiquer en connaissance de cause. Devant cette probité russe, le complexe de supériorité et l’arrogance de nos journalistes, ainsi que de nos médias dominants auxquels ils appartiennent, ne sont que des attitudes de perdants, ce que du reste les faits ne cessent de confirmer.


    • tepavac Le 21 mars 2017 à 22h24
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas pour le plaisir que les Criseurs ont plébiscité le terme de “propaglandeurs” pour définir et immortaliser nos médias.
      Ce sont des psittacistes payés pour ne pas chercher.
      O.B., l’exprime souvent. Les médias, c’est la farniente des propaglandeurs!


  29. oliezekat Le 21 mars 2017 à 21h53
    Afficher/Masquer

    Ce mal, de la réduction binaire de l’interprétation politique à des fins de mobilisation des masses, n’est ni une invention, ni une exclusivité des occidentaux, ni même un fait spécifique au XXème siècle, on la retrouve dans l’histoire antique des grecs et romains ainsi que comme précepte du stratège chinois Sun Tzu. Et c’est sans compter qu’elle est un dogme de la plupart des religions.

    Paradoxalement, l’instruction des masses a renforcé l’efficacité de la méthode, ainsi que les progrès des moyens de communication.

    Nous sommes profondément imprégné par cette logique de réduction binaire, même quand l’on croit avoir un point de vue contestataire ou appartenir à une élite intellectuelle. Même les pouvoirs dirigeants en sont des victimes plus que des artisans ; c’est une pulsion à laquelle chacun peut succomber consciemment ou non, par facilité, par peur, ou par dépit.


  30. black micmac Le 22 mars 2017 à 00h26
    Afficher/Masquer

    @oliezekat
    tout à fait et le fait d’en prendre conscience est déjà un premier pas vers la remise en question même de sa pensée. …de quoi en perdre la boule. ……O…. 😉

    quant à jf Khan il est vrai que plus tôt on retourne sa veste (timidement) et plus on perdure.


  31. Yoma Le 22 mars 2017 à 10h56
    Afficher/Masquer

    Et puis, cette logique binaire qui incite la logique du “tiers exclu” rassure ceux qui préfèrent juger plutôt que s’informer et réfléchir. D’autant qu’elle permet une reprise de la course à l’armement si chère à nos économies en perdition, et plutôt que de parler d’une nouvelle guerre froide, il serait judicieux de parler de guerres chaudes. Parlons-en à toutes les populations qui subissent le feu nourri des mitrailleuses, des canons et meurent sous les bombes des fleurons de l’industrie militaire. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, il avait été dit et écrit “Plus jamais ça !” Ce qui est clair (pour reprendre ce vocable si cher à nos politiciens), c’est que la mémoire est une courte mèche, si courte que ces conflits perdurent dans des zones qui servent de terrain de répétition à une explosion plus globale sans doute à venir. Question de timing vraisemblablement. Lamentable !


Charte de modérations des commentaires