Source : ACRIMED, Nils Solari, 10-03-2017

Thomas Legrand n’est pas seulement journaliste politique : il est aussi « l’éditorialiste politique qui s’invite chaque matin à la table du petit déjeuner [1] ». Il est exactement l’unique titulaire de la chaire d’éditorialisme politique dans la « matinale » de France Inter qui lui confie – c’est son titre – « L’édito politique ». Seulement voilà, à la différence des médias d’opinion, comme le sont Libération ou Le Figaro, France Inter n’est pas ou ne devrait pas être un média de parti pris et Thomas Legrand ne devrait pas rivaliser avec Laurent Joffrin. Le pluralisme éditorial devrait être la règle, et pas seulement en économie – n’est-ce pas Dominique Seux [2] ? –, domaine où ce pluralisme est quotidiennement bafoué.

Thomas Legrand est donc un journaliste politique, mais un journaliste politique engagé. Habitués que nous sommes à bénéficier, chaque jour, de ses lumières, force est de constater que nous ne sommes jamais au bout de nos surprises [3]. En ce matin du 8 mars, il nous prouve une nouvelle fois qu’il tient une forme olympique, et nous fait part de sa vision, tout en nuances, à propos de la tenue du scrutin présidentiel…

Le Conseil constitutionnel vient en effet de publier les premiers états des parrainages pour les candidats aux présidentielles. Ce qui vaut à Patrick Cohen, en guise d’amorce de « l’édito politique » de France Inter, de nous annoncer que « presque tous les candidats à la présidentielle sont maintenant sur la ligne de départ »… et Thomas Legrand d’acquiescer, prêt à observer, depuis les hauteurs de sa chaise de juge-arbitre, les candidats qui passeront les épreuves qualificatives… ou mieux, celui qui franchira la ligne en vainqueur.

Métaphores et bons mots

Tout commence par le constat du « revirement […] en toupie à donner le tournis » des centristes et autres « frondeurs anti-Fillon revenus au point de départ avec une vélocité de petit rat de l’opéra ». Revirement, poursuit-il, dont Gérard Larcher [4] aurait « donné un exemple hier avec un aplomb comique ». Et lorsque Thomas Legrand souligne le « comique », c’est grâce à une métaphore qu’il a lui-même introduite et qui vient choquer sur un argument de poids, une moquerie à propos du physique du président du Sénat : « Larcher en rat de l’Opéra, j’avoue que l’image est osée ». Certes !

Après la droite, c’est au tour de Hamon et Mélenchon, « Les compèresde gauche » qui « ont décidé de perdre séparément plutôt que de faire gagner l’un d’eux ! ». Car les électeurs de gauche, assène Legrand, seront « contraints de couper la gauche par leur vote », avant de poursuivre, non sans un air dédaigneux, que « Nous allons avoir aussi un ou deux trotskistes »

Mépris à l’égard des « petits candidats »

Le trotskisme, ce courant pour lequel Thomas Legrand fait part de toute sa bienveillance, en le décrivant comme l’« objet décoratif de toutes présidentielles françaises [qui] sera bien là en 2017, comme la dinde à Noël ou la Légion étrangère le 14 juillet ». Nathalie Arthaud et Philippe Poutou apprécieront. Tout comme Nicolas Dupont-Aignan, qui lui aussi, sera probablement heureux d’apprendre qu’il « grignotera les scores de M. Le Pen et de F. Fillon avec son gaullo-souverainisme affable » [5].

Mais le reste de ceux ce qu’un autre matin, l’éditorialiste de France Inter aurait pu qualifier de « petits candidats », n’est pas en reste. Puisque après avoir cité Rama Yade et souligné que « peut-être qu’un Asselinot [6], un Cheminade arriveront à se qualifier avant le 17 mars », il va, dans un élan de pluralisme éhonté, nous expliquer les motivations réelles de leurs candidatures : « ajouter au folklore et donner la migraine aux décompteurs de temps de parole des radios et télés ». Heureusement que le CSA, dans la foulée de la loi organique du 26 avril 2016 dite « de modernisation des règles de l’élection présidentielle », et sous la pression ahurissante de l’éditocratie, a eu la bienséance d’alléger les contraintes de temps de parole imposées aux médias !

Quant à Marine Le Pen, on apprend, sans volonté aucune d’abonder dans la prophétie auto-réalisatrice annoncée par les sondages [7] qu’elle pourrait « pour la première fois […] faire gagner l’extrême-droite en France ».

Le « gros porteur » Macron

Heureusement, l’animateur star de la « matinale » voit clair dans le jeu de son éditorialiste : « L’état des forces en présence favorise à l’évidence le candidat que vous n’avez pas encore cité ? ». Pas dupe le Patrick Cohen [8] ! Car s’il est bien question d’Emmanuel Macron, ce dernier devrait surement s’inspirer des conseils de la nouvelle Madame Soleil de la radio qui lui enjoint de « jouer au loto cette semaine tellement les paramètres lui sont favorables ».

Le constat est sans appel : « Hamon trop à gauche, Fillon trop à droite, offrent plus qu’un boulevard, une piste de décollage pour gros porteurs ». Décidément fier de son art de la métaphore, Thomas Legrand nous l’assure : l’engouement pour Emmanuel Macron [9]« n’est à l’évidence pas une bulle médiatique » [10]. Et de juge-arbitre, Thomas Legrand troque alors sa chaise pour le fauteuil plus confortable d’un aiguilleur du ciel politique : « Mais pour bien décoller, ce gros porteur Macron doit équilibrer sa charge entre ses ailes droite et gauche, organiser un peu mieux sa cargaison entre produits périmés ou trop frais ». Qualifier ainsi, sans oser le nommer, Alain Minc de « produit périmé », même Acrimed n’aurait pas osé !

Pour autant, l’éditorialiste avertit : « Il n’y a pas de vol d’essai. Le premier sera le crash, ou le début d’un voyage », pour lequel il admet tout de même, assez tardivement (puisqu’en conclusion) et non sans paradoxe, qu’il « serait bon aussi de géo-localiser un peu plus précisément la destination… ». Un Macron ainsi averti en vaut-il deux ?

***
Misère du journalisme politique. Qu’avons-nous appris ? Rien ou presque, hormis les partis pris d’un journaliste politique. Entre métaphores douteuses, mépris à l’égard des petits candidats et macronite aiguë, Thomas Legrand a quitté la chaise de l’arbitre pour participer à la course, et frise le faux-départ. Est-ce dû à un entraînement intensif aux côtés de ses confrères éditorialistes avec qui il semble partager les mêmes constats, dopés à la sondomanie ? Nous nous garderons bien de trancher. En tout cas, en amateurs avertis de ce genre de sport, nous ne pouvons que constater qu’il vient de prendre une longueur d’avance dans le piétinement effréné du pluralisme sur une antenne qui devrait le protéger…
 

Source : ACRIMED, Nils Solari, 10-03-2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

66 réponses à Thomas Legrand, sélectionneur de l’équipe des candidats à la Présidentielle, par Nils Solari

Commentaires recommandés

Kiwixar Le 12 mars 2017 à 01h45

Au-delà du mépris de classe habituel, toujours cette grille de lecture « droite/gauche » du XXe siècle, une escroquerie (le PS à gauche?) que les escrocs des médias prennent bien soin de maintenir, avec ce mythe de la démocratie dans laquelle on vivrait puisqu’on nous invite régulièrement à glisser le papier dans l’urnoir. Mais sans souveraineté, pas de démocratie. Souverainistes x UERSSistes, elle est là la division politique entre les candidats.

  1. Fritz Le 12 mars 2017 à 01h11
    Afficher/Masquer

    En effet, Thomas le petit ne nous a rien appris, “hormis les partis pris d’un journaliste politique”.
    Et les scribes de France Inter ne sont pas capables d’écrire correctement dans leur verbatim le nom d’un “petit candidat”, comme ils disent… Ah, ce Lino !

    Merci à l’équipe d’Acrimed pour son travail régulier sur les biais de la présentation médiatique des élections présidentielles. Pour qui se prennent-ils, ces gens qui “évaluent” un futur président ?


    • Chris Le 12 mars 2017 à 11h39
      Afficher/Masquer

      Bof, la logorrhée p(h)arisienne habituelle qui se croit toujours supérieure…
      Mais il était bon de le relever dans un article : une pierre de plus au déni démocratique !


  2. Kiwixar Le 12 mars 2017 à 01h45
    Afficher/Masquer

    Au-delà du mépris de classe habituel, toujours cette grille de lecture « droite/gauche » du XXe siècle, une escroquerie (le PS à gauche?) que les escrocs des médias prennent bien soin de maintenir, avec ce mythe de la démocratie dans laquelle on vivrait puisqu’on nous invite régulièrement à glisser le papier dans l’urnoir. Mais sans souveraineté, pas de démocratie. Souverainistes x UERSSistes, elle est là la division politique entre les candidats.


    • François Lacoste Le 12 mars 2017 à 09h17
      Afficher/Masquer

      Extrait du texte “des 40”, les ralliés “P.S” à Macron.
      “Dans ce contexte politique inédit et de radicalisation du débat public, la mécanique tranquille de l’alternance républicaine est révolue.”

      Donc pour les 40 (voleurs de démocratie…ou comme 1940?…) l’époque révolue DE LA MECANIQUE TRANQUILLE de l’alternance appartient désormais au passée.

      Confirmation nous est donnée que le point de vu de Marine Le Pen sur l’UMPS était bien la réalité.
      Elle le reste avec Macron qui fusionne littéralement ce “tandem du rire”, avec lui plus besoin d’alternance.
      Evidemment les donneurs d’ordre, pour qui “faut que tout change pour que rien ne change” ne sont absolument pas inquiets.
      Et si Macron ne passe pas, et bien ce sera Marine, ils la manipuleront, tout comme Macron.
      Ces gens la, Monsieur,(dit à la manière de Jacques Brel) s’accommodent parfaitement de la droite dure, quand ils n’ont pas une tendresse cachée, inavouable, pour la droite très dure.

      http://www.youscribe.com/catalogue/documents/actualite-et-debat-de-societe/politique/tribune-pourquoi-nous-soutenons-emmanuel-macron-2814694


  3. DUGUESCLIN Le 12 mars 2017 à 04h26
    Afficher/Masquer

    Je préfère soutenir un candidat populiste dont je sais qu’il veut défendre le peuple et lui donner la parole, qu’un candidat populaire qui me méprisera et me fera taire.
    Alors “Monsieur le sélectionneur” vous pouvez toujours fabriquer des vedettes les rendre sympathiques et populaires, je préfère élire un chef d’état populiste avec une sale gueule plutôt qu’un administrateur populaire avec une belle gueule.
    Populisme contre popularisme.


    • patatufle09 Le 12 mars 2017 à 06h58
      Afficher/Masquer

      Une fois de plus nous sommes dans la logique du mépris,de celle qui finit par discréditer leur neutralité. J’ai été moi -même auditeur fidèle de France inter, en tant qu’étudiant abreuvé du discours ambiant qui planait sur ces ondes défendant la veuve toxico et l’orphelin délinquant. Des litanies soporifiques de Pascal Clarke, de l’extase du dernier livre d’Amélie Nothomb,du dernier film de de Kaurismaki…et puis ils ont supprimé là-bas si j’y suis.Depuis les leçons de morale je vais les écouter sur RMC: La modestie de Bourdin, l’impartialité des grandes gueules atteints de Macronite aiguë, du très,très,très libéral Eric Brunet, et de l’ex star du porno Roselyne Bachelot. Bref tous les symptômes du masochisme radiophonique…C’est grave docteur?


      • albert Le 12 mars 2017 à 10h11
        Afficher/Masquer

        Bernard Guetta, sur la même radio, est pas mal non plus? Il arrive (presque) toujours à placer un commentaire désobligeant sur Poutine: c’est un exercice de style, il est parfois difficile de faire un lien entre Poutine et le sujet traité, mais Bernard est … excellent!

        La logique du mépris envers les idées et les personnes divergentes est malheureusement très répandu, à commencer par les commentaires sur ce blog: on méprise sans retenu le libéralisme, l’européisme, d’autres les trotskystes.
        Est-ce que un trait culturel Français ou juste la facilité du sophisme?
        Est-ce que la “culture du compromis” allemand laisse autant de place au mépris dans les discours?


        • Fritz Le 12 mars 2017 à 10h23
          Afficher/Masquer

          Peut-être avez-vous raison sur ce point. Nietzsche, pourtant remonté contre son Allemagne natale, lui reconnaissait cette qualité :
          “Et ici personne ne méprise son adversaire”.

          Cela dit, un autre Allemand avouait : “Même la haine contre la bassesse / Contracte le visage, / Même la colère contre l’injustice / Rend la voix rauque”.
          (Bertolt Brecht, An die Nachgeborenen, 3)
          http://www.lyrikline.org/de/gedichte/die-nachgeborenen-740#.WMUTzcvLSM8


        • Oui Le 12 mars 2017 à 11h33
          Afficher/Masquer

          Parce que le libéralisme est méprisable tout comme ce faux relativisme.
          Le compromis Allemand ? Je ne vois de quoi il s’agit, peut-être la soumission ?


          • Chris Le 12 mars 2017 à 11h42
            Afficher/Masquer

            Soumission ?
            Non, le vivre ensemble en gardant ses particularités. C’est le résultat sociétal de la politique des Länder.


            • zirgel Le 12 mars 2017 à 14h36
              Afficher/Masquer

              “… Non, le vivre ensemble en gardant ses particularités. C’est le résultat sociétal de la politique des Länder.”

              Ah bon ? Vous n’êtes manifestement pas au courant des derniers développements, où les Allemands récalcitrants à la politique migratoire folle de Merkel se font traiter de “Pack” (= racaille en français) par le vice-chancelier Gabriel. La situation est dangereuse en Allemagne autant qu’en France, c’est normal puisque la politique menée est exactement la même.


  4. POL Le 12 mars 2017 à 06h40
    Afficher/Masquer

    le gros porteur Legrand/Macron est à l’élection Francaise ce que CNN/Hillary ont été à la présidentielle Americaine, crash du siècle en vue …

    je sais mon commentaire est bien court pour exprimer une idée construite, à quand l’intelligence artificielle dans la modération?


    • 59Jeannot Le 12 mars 2017 à 08h18
      Afficher/Masquer

      commentaire court, en effet; vous pourriez ajouter à France Inter, tous les médias aux mains des milliardaires de l’oligarchie qui nous mène par le bout du nez..

      ( oups, pour France inter, j’ai failli écrire FI; Acronyme que je réserve bien sûr pour La France Insoumise)


    • chb Le 12 mars 2017 à 09h55
      Afficher/Masquer

      Plutôt que mal construite, Pol, votre idée de comparer les (Killary) Clinton et (e-Manuel) Macron – coachés par leurs armadas médiatiques respectives – est encore incomplète.
      Car on est dans l’attente du dénouement “inattendu” et fatal pour le jeune et bel époux de Madame Trogneux. Encore quelques semaines de matraquage condescendant à la Legrand, et on verra si l’imposture économique du thaumaturge chéri du grand capital passe la barre, ou si l’excès de propagande parviendra à écoeurer les masses. J’espère cela plutôt qu’une autre série de révélations scandaleuses du Canard Enchaîné, qui sait mieux dénoncer un Penelopegate que la collusion habituelle entre « représentants du peuple » et puissances capitalistes.
      D’ailleurs, quelle légitimité pour la posture “Ni droite ni gauche” ? Ce fallacieux créneau, fignolé par les éditorialistes cyniques depuis la tout aussi fallacieuse « fin de l’histoire », c’est aussi celui du FN, qui malheureusement constituerait une solution de repli pour en finir avec le pouvoir au peuple (cf. Trump, dont le discours « America first » se résume maintenant à « our oligarchs first »).


    • RGT Le 12 mars 2017 à 10h03
      Afficher/Masquer

      Crash du siècle en vue…

      Si seulement il pouvait faire autant de victimes dans l’éditocratie que le crash dramatique des cœurs de l’Armée Rouge (qui eux ne faisaient pas de politique à deux balles et avaient un réel talent) ce serait un bienfait.
      Avouez quand-même que https://www.youtube.com/watch?v=jPGnIpw2YSs est largement plus émouvant que le gloubi boulga indigeste de ce grands penseurs.
      Toutes mes condoléances à la Grande Russie pour cette perte dramatique.

      Par contre ne comptons pas sur Charlie Hebdo pour nous faire une couverture du style ‘Hollande n’était pas à bord”…

      A moins d’un raz de marée salvateur et imprévisible (peu probable), ils retomberont sur leurs pattes et au lendemain de l’élection s’agenouilleront devant le nouveau “Maître de l’Élysée” pour lui faire des gâteries.


  5. Sycophante Le 12 mars 2017 à 06h41
    Afficher/Masquer

    France Inter : la radio du pouvoir, en particulier lors du 5/7 de la semaine il y a longtemps que cela m’a traversé l’esprit ?


  6. 59Jeannot Le 12 mars 2017 à 08h12
    Afficher/Masquer

    France Inter???? combien de divisions????


  7. Christian gedeon Le 12 mars 2017 à 08h17
    Afficher/Masquer

    Ah! Je ne savais pas que Thomas Legrand était journaliste,je le croyais pianiste dans un bordel…


  8. Catalina Le 12 mars 2017 à 08h32
    Afficher/Masquer

    Il était une fois… les instituts de sondage

    https://www.youtube.com/watch?v=VHKNZo0Oco8


  9. fatimatout Le 12 mars 2017 à 08h48
    Afficher/Masquer

    France inter avec Guetta tous les matins avait réussi à me tromper en 2005 j’ai voté oui au traité Eu .
    Heureusement la majorité du peuple est moins con que ses zelites (et moi ). La propagande est tellement grossière sur les radios du service public que je n’arrive plus à les écouter ( adieu France Q et France inter ) un peu de Jazz sur Tsf pour ne plus subir tout ce catéchisme. Les portes voix d’une seule politique économique possible. Une seule position sur les sujets internationaux etc. Ça suffit.
    Je voudrais savoir si quelqu’un peut nous dire ” les missions des radios du service public : ” leur devoirs vers les auditeurs “. que doivent produire ces radios? quelles règles doivent elle respecter ?
    Histoire de comprendre leur rôle dans notre démocratie.


  10. Eric83 Le 12 mars 2017 à 08h58
    Afficher/Masquer

    Un très bon article de l’ojim sur les dessous médiatiques de “l’affaire” Fillon et plus largement sur la propagande orchestrée, maintenant à ciel ouvert, par “Lémédias”.

    http://www.ojim.fr/affaire-fillon-quand-le-parti-des-medias-pratique-un-hold-up-democratique/

    La conclusion, très lucide :

    “Nous verrons bientôt comment se poursuit la campagne présidentielle la plus invraisemblable de la Ve République, ce qui est certain, en tout cas, c’est qu’elle n’est invraisemblable que parce que la nature parodique de notre prétendue démocratie s’y dévoile pour la première fois avec autant d’éclat”.


    • Eric83 Le 12 mars 2017 à 09h11
      Afficher/Masquer

      Un nouvel article du JDD qui vient abonder la démonstration faite par l’ojim.

      Encore une fois, je ne défends pas Fillon mais l’acharnement contre sa candidature est scandaleux.

      http://www.europe1.fr/societe/35500-euros-de-costumes-de-francois-fillon-regles-en-especes-et-par-emissaire-depuis-2012-3000377


      • Eric83 Le 12 mars 2017 à 14h28
        Afficher/Masquer

        Le JDD a dû trouver qu’un article à charge n’était pas suffisant, alors le JDD a sorti un deuxième article ce jour.
        http://www.lejdd.fr/Politique/Groupe-UMP-au-Senat-une-comptabilite-occulte-et-des-emplois-fictifs-853613
        Et puis, sait-on jamais, si les lecteurs ne comprenaient pas que c’est Fillon qui est visé, FranceTVInfo vient à notre secours pour clairement nous le rappeler…sachant que l’ouverture de l’enquête sur cette affaire au Sénat remonte à….2012 !

        http://www.francetvinfo.fr/politique/les-republicains/trois-questions-sur-les-dernieres-revelations-du-jdd-concernant-la-comptabilite-occulte-du-groupe-ump-au-senat_2093387.html


        • Pinouille Le 13 mars 2017 à 15h17
          Afficher/Masquer

          Pour ma part, je suis plutôt reconnaissant aux médias d’avoir communiqué ces détails sur F Fillon.
          Durant les primaires, F Fillon a usé d’arguments sur sa virginité morale et judiciaire pour prendre le pas sur ses concurrents et proposer un programme des plus austères. Or, on apprend:
          – qu’il embauche sa femme à prix d’or alors qu’elle se défend (dans un premier temps) de travailler pour lui
          – qu’il embauche ses enfants à des salaires en disproportion de leurs statuts d’étudiants
          – qu’il emprunte à ses amis sans le déclarer alors qu’il le doit
          – qu’il se fait offrir des costumes par des inconnus pour un montant équivalent à 2 ans de SMIC
          Hormis toute question relative à la légalité de ces pratiques, ces informations me semblent de nature à nuancer le portrait que F Fillon dressait de lui même, comme argument à son élection.

          Personnellement, je me serais moins soucié d’apprendre qu’il soit un obsédé sexuel toujours en quête de nouveaux ébats et de parties fines…


    • NiFuNiFa Le 12 mars 2017 à 09h13
      Afficher/Masquer

      Puisque vous en parlez, les médias en remettent une couche. Vivement que l’on en arrive à une analyse de son stock de papiers toilette !

      “Qui a payé les costumes de François Fillon?”
      “Depuis 2012, 35.500 euros de vêtements auraient été réglés en liquide pour le compte de François Fillon à la boutique Arnys. Le 20 février, deux costumes ont été payés en chèque par un ami généreux, pour un montant de 13 000 euros “à la demande de François Fillon”.

      http://www.lejdd.fr/Politique/Qui-a-paye-les-costumes-de-Francois-Fillon-853667


    • L. A. Le 12 mars 2017 à 11h45
      Afficher/Masquer

      Merci de ne pas venir ici nous faire la promotion des sites ouvertement affichés d’extrême droite tel l’OJIM. Ce ne sont pas de « très bons articles » qu’on peut y lire, mais uniquement de la propagande pour les fachos de tout poil, sous couvert de « critique des médias » (encore une idée qu’ils n’ont pas eu, l’ayant simplement récupérée et détournée, comme à leur habitude).


      • Eric83 Le 12 mars 2017 à 12h38
        Afficher/Masquer

        L. A., il semble que vous ayez très mal lu mon commentaire.
        Aussi, prenez le temps de le relire et de ne pas le déformer svp.
        Je partage UN très bon article, dont le fond semble vous déplaire, sur la propagande incontestable orchestrée par “Lémédias”.
        Veuillez, svp, nous éclairer où vous lisez dans mon commentaire que je fais la promotion de l’ojim ou d’autres sites que vous qualifiez “d’ouvertement d’extrême droite”.


        • Porochencolat Le 12 mars 2017 à 22h29
          Afficher/Masquer

          Comme disait Malcom X, I’m for truth, no matter who tells it… Si l’extrême droite dit des choses intéressantes, j’irai les lire, quoi qu’en pense la police antifa de la pensée…


    • juliettedesesprits Le 12 mars 2017 à 14h39
      Afficher/Masquer

      J avais lu ce blog de Régis Desmarrais début février et était surprise de le lire sur Mediapart , pas franchement un soutien de Fillon!
      Je suis très surprise de voir que beaucoup de personnes acceptent d être prises pour des gogos et n aient pas vu immédiatement la manipulation! Aujourd’hui hui on tombe vraiment dans le ridicule avec toute nouvelle révélation sur Fillon…dont visiblement tout le monde se fout sauf quelques journalistes en panne d inspiration.
      Quand aux médias écrits ou radio télévisés c est avant tout “la voix de son maître”. Personnellement j ai quitté France inter il y a plusieurs années et je ne l ai jamais réécouté depuis et ce que je lis me conforte. Sur France Q ( que j ai encore la faiblesse d écouter parfois) une rédaction chef d’un journal bien connu nous a parlé avec un grand mépris de cette France populiste prête à s atteler aux leaders du même nom. On sentait qu elle leur aurait volontiers enlevé le droit de vote…


      • juliettedesesprits Le 12 mars 2017 à 14h51
        Afficher/Masquer

        Je précise : le blog de Régis Desmarrais sur Mediapert titre : Fillon un assassinat politique” paru le 6 février. Quelques un qui avait compris avant les autres et qui a eu l honnêteté de l exprimer.


    • Andrea Le 14 mars 2017 à 20h48
      Afficher/Masquer

      En dehors de la France, nous avons compris que Macron est le candidat de la ‘dernière chance’ de l’Establishment. Ni de gauche ni de droite, simplement pro-UE, pro-réformes néo-libérales tous azimuts, atlantiste, pro-USA dans le sens d’un controle du haut (US) vers le bas, à travers l’Allemagne (voir la Grèce, quel scandale horrifiant, ou l’Ukraine, encore pire peut-être.)

      Le problème de la France c’est, amha, que l’opposition à la clique dominante (clique qui comprend en bonne position les médias ‘mainstream’ – leur rôle mérite analyse plus profonde) – est fractionnée et n’arrive pas à mettre sur pied même un dialogue sommaire.

      Donc, certains candidats à la présidentielle sont érigés en position de ‘stars’ et doivent leur popularité à des vagues promesses de ‘changement’, ‘d’opposition’, de ‘nouveau programme’, etc. Le Pen, Mélenchon, Hamon, de différentes manières.. Ne parlons pas de tous les non-votants, les exclus, qui sont a-politiques ou se trouvent dans une opposition qu’on n’ose même pas décrire. Le diviser-pour-reigner fonctionne *turbo-charge.*

      Macron sera élu, c’est inévitable. Tout l’appareil médiatique et des nantis sont derrière lui. Comment il pourra gouverner, autre topo…

      Fillon était à exclure car il a profféré des paroles pro-Russes, et défend le Chrétiens en Syrie…


  11. Diox Le 12 mars 2017 à 09h09
    Afficher/Masquer

    Est ce que quelqu’un va pouvoir me dire quand la campagne pour les élections présidentielles va sérieusement commencer?


    • Fritz Le 12 mars 2017 à 09h13
      Afficher/Masquer

      Elle pourra commencer après l’élection d’Emmanuel “gros porteur”.

      Dormez citoyens, les médias votent pour vous.


      • bluetonga Le 13 mars 2017 à 07h05
        Afficher/Masquer

        C’est joli Emmanuel “gros porteur” Macron.

        Je ne puis m’empêcher une petite saillie qui aurait encore eu plus de relief dans l’émission:

        Porte à gauche? Porte à droite?


  12. koikoi_koi Le 12 mars 2017 à 09h43
    Afficher/Masquer

    Comment tous ces braves petits soldats réagiront-ils si leur champion ne passe pas le 1er tour?
    Leur condescendance et leur parti-pris ont atteint des sommets dans l’ignominie. Ils sont tellement déconnecté des réalité des français et tellement sur d’eux qu’ils ne cherchent même plus à nous informer mais uniquement à nous convaincre (et avec nos impôts en plus…)
    Heureusement le Décodex devrait bientôt classer France Inter en orange comme “journal d’opinion” (soupir…)


    • Kiwixar Le 12 mars 2017 à 10h04
      Afficher/Masquer

      Comment ils réagiront si Macron ne passe pas le premier tour? Comme pour Brexit & Trump :
      – “c’est la faute aux (1) vieux (2) alcolos (3) racistes”
      – “faisons passer le droit de vote à 12 ans, et pas de droit de vote après 65 ans”
      – “salauds de pauvres qui ne comprennent rien à leur propre condition, et qui votent mal”


      • Toussi toussa Le 12 mars 2017 à 10h38
        Afficher/Masquer

        Intervention des Russes !
        Pour le reste effectivement F. Inter et ses indéboulonnables éditorialistes c’est insupportable .
        On ne connait pas la pluralité sur le service public ?
        Le pire c’est qu’ils nous rabâchent toujours le m^me discours libéral, pro européen depuis des années .
        Une autre voix de temps en temps c’est trop lui demander ?
        Ou alors ce discours ne s’adresse qu’à la majorité formatée du TINA ?
        A se demander si certaines radios privées ne sont pas plus riche , en dehors naturellement de éternelle coupures publicitaires .
        Et ces radios pirates de la FM de 1980 que sont elles devenues ?
        Une création basée sur un pluralisme ne serait pas du luxe .
        Mais je rêve nous sommes en euroland .
        “Ici Paris”….!
        Ici Londres , résistante , c’est de l’histoire ancienne .
        Résister , réfléchir surtout pas !


      • P. Peterovich Le 12 mars 2017 à 22h32
        Afficher/Masquer

        “faisons passer le droit de vote à 12 ans, et pas de droit de vote après 65 ans”

        Bof, autour de moi, ce sont les jeunes qui votent Le Pen et les vieux qui hésitent entre Fillon et Macron…


  13. Catherine Le 12 mars 2017 à 09h47
    Afficher/Masquer

    J’ai toujours trouvé stupéfiant qu’UNE personne puisse avoir l’idée insane et psychotique de trouver plaisir à diffuser son opinion ou celle de ses maîtres à des millions de ses semblables aux fins de les y soumettre.

    Ce statut de commentateur UNIQUE m’horripile car il symbolise et finalement réalise une fonction de propagande, ni plus ni moins.

    Pour diffuser une propagande il suffit d’UNE voix et d’un système matériel de diffusion, ce qu’ont su dans le passé, tous les systèmes que l’on a déjà vus à l’oeuvre qui ont voulu maîtriser le peuple. Rien de nouveau…

    Petit père Legrand, votre avis je m’en badigeonne le sternum avec le pinceau de l’indifférence. Soignez-vous bien, je vous souhaite la guérison.


  14. Catalina Le 12 mars 2017 à 10h03
    Afficher/Masquer

    “SOS ! Les commandes ne répondent plus !

    6 mars 2017 Régis Chamagne
    Cet article tente de comprendre la stratégie de l’oligarchie dans l’élection présidentielle française à travers la suite des événements qui semble pour le moins relever du mouvement brownien.
    Les éléments de base pour décrypter la pièce de théâtre qui se joue”

    http://lucien-pons.over-blog.com/2017/03/sos-les-commandes-ne-repondent-plus-regis-chamagne.html


  15. Fritz Le 12 mars 2017 à 10h12
    Afficher/Masquer

    Macron élu en 2017, c’est dans la logique de Sarkozy 2007 et Hollande 2012 :
    http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Hollande-Sarkozy-les-coulisses-d-une-rencontre-149880
    Dans les trois cas, l’oligarchie fait un doigt d’honneur au peuple souverain.


  16. Sylphe Le 12 mars 2017 à 11h37
    Afficher/Masquer

    C’est vrai que Macron est destiné à un crash monumental, car rares sont les gens (même simples)
    qui n’ont pas compris que le petit monsieur nous présente le programme de l’EU, à la virgule près.
    Qu’il représente la finance internationale et que les média l’adorent et le gonflent à bloc.
    Comme en 2005, la réaction sera sans appel.


    • Alfred. Le 12 mars 2017 à 17h34
      Afficher/Masquer

      Hélas on peut encore avoir quelques craintes. Aussi loin que je regarde autour de moi il reste toujours [modéré] à vouloir voter Macron. Ce sont toujours des gens “bien” éduqués (CSP+ et longues études). Ce sont toujours les moins politisés et les plus perméables à la propagande qui croient représenter la voie de la” raison ” et qui ont finalement le moins de profondeur dans leurs arguments. Il en reste encore beaucoup​.


      • P. Peterovich Le 12 mars 2017 à 22h34
        Afficher/Masquer

        “CSP+ et longues études ?”

        Ca représente quoi ? 5 pour cent de la population ?


    • 1Direct Le 13 mars 2017 à 22h30
      Afficher/Masquer

      Soyons impartial.

      Certes M. Macron remet le couvert, mais LES DEUX, M. Macron, ET M. Fillon, sont déjà aller soumettre leurs projets à Berlin.

      Notez que je n’ai pas dit Mme Merkel (ni Bruxelles) car ce raccourci laisserait supposer qu’elle seule veut défendre les intérêts allemands. Hors quelque soit le futur dirigeant allemand ce point ne changera pas.
      Ce qui est totalement compréhensible … sauf pour nos dirigeants français.

      Oui Messieurs Fillon et Macron ont fait leurs rapports à Berlin.
      SANS MÊME SE RENDRE COMPTE DE L’ENORMITE (!!!), hier , M. Fillon s’est même vanté d’avoir l’approbation et LA PRÉFÉRENCE (!!) de Mme Merkel.

      Lorsqu’il y a quelques temps je disais que la France n’était plus qu’une province de l’Europe germanique je n’osais pas dire, m’avouer, que 2017 serait l’élection d’un préfet au garde à vous.
      Pire un préfet sans envergure sans le moindre sens du devoir envers son patrie, envers ses compatriotes fussent ils des ploucs-sans-dents avec ou sans berret.

      Et ils n’ont même plus honte les voilà qu’ils le disent haut et fort.
      Je ne sais ce qui est le pire, qu’ils le disent (et le fassent) ou que les français écoutent cela sans qu’ils ne réagissent … voire pour certains qu’ils approuvent.

      PS:
      J’espère que notre hôte, Olivier, me pardonnera d’avoir été long et qu’il ne coupera pas ce message.


  17. yann 35 Le 12 mars 2017 à 12h37
    Afficher/Masquer

    “Hamon trop à gauche, Fillon trop à droite, offrent” une cible idéale dans la ligne de mire du peuple. Difficile pour le peuple de louper le gros porteur, tant la manœuvre est grossière ! Serions-nous revenus aux heures glorieuses de “radio Paris ment radio Paris ment ….” ?
    https://www.youtube.com/watch?v=tHQzZClpL9o


    • lvzor Le 12 mars 2017 à 14h42
      Afficher/Masquer

      “Serions-nous revenus aux heures glorieuses de “radio Paris ment radio Paris ment ….” ?”

      Ca me semble évident depuis Philippe Val, les licenciements et la réforme à la hache des programmes…


  18. John Le 12 mars 2017 à 13h37
    Afficher/Masquer

    Les médias nous parlent en grande partie de politique au sens Politikè (luttes de chef) quand la population veut parler de politique au sens politeia (organisation de la cité).
    Les Français aiment la politique et en ces temps de crises je doute que leur appétence ait diminué.

    Les quelques candidats qui s’écartent du saint TINA (et donc parlent réellement de politique) sont discrédités/ridiculisés par les journalistes médiatiques*.
    Plus le cirque médiatique persistera à parler du choix du pilote et non de la destination, plus ils feront office d’anti-boussole (Synonyme : Attali ou Minc).

    La question centrale de la présidentielle devrait être : comment rattraper les 20% d’écart de compétitivité avec l’Allemagne ou plutôt comment faire converger la zone euro après 18 ans de divergence.

    * Je parle seulement des journalistes choisit pour être sur le devant de la scène et non de l’ensemble de la profession.
    http://www.dailymotion.com/video/x5913z6


    • Catalina Le 12 mars 2017 à 22h46
      Afficher/Masquer

      “Les Français aiment la politique “, vous avez de la chance d’en connaitre, à 98% , les gens que je croise me disent que la politique, c’est chiant et que ça ne les intéresse pas du tout.


      • John Le 13 mars 2017 à 12h16
        Afficher/Masquer

        Parce que ce l’on propose dans médias mainstream n’est pas de la politique, ou plutôt c’est de la politique politicienne.


    • Pinouille Le 13 mars 2017 à 16h35
      Afficher/Masquer

      “Les médias nous parlent en grande partie de politique au sens Politikè (luttes de chef) quand la population veut parler de politique au sens politeia (organisation de la cité)”
      Je pense exactement l’inverse.

      Il suffit de regarder les audiences de la chaine parlementaire pour s’en rendre compte: personne ne regarde cette chaine, alors qu’elle traite presque exclusivement de l’organisation de la cité.

      Les médias ont su calibrer leur couverture de la vie politique pour répondre à la demande (contrainte de l’audimat et des ventes de journaux). Et puis il faut admettre que faire intervenir un éditorialiste ou un intervenant pour parler du sujet du jour, c’est plus facile et moins cher que d’enquêter sur le fond.

      Nous aurions tort d’idéaliser les aspirations du français moyen et d’imputer l’ensemble des tares de notre société à ceux qui nous gouvernent et nous informent: ces derniers se contentent de réagir opportunément.


      • SanKuKai Le 15 mars 2017 à 15h20
        Afficher/Masquer

        En effet, les médias vendent du “temps de cerveau disponible”. En conséquence Je dirais que les Francais sont maintenus dans l’ignorance car les médias n’offrent jamais les clés pour comprendre (y compris LCP). Et tout est fait pour qu’ils ne cherchent pas a comprendre.
        Mais une fois qu’ils s’interessent, il y a comme un déclic. Prenez pour exemple ces communes qui ont forcé le tirage au sort de leurs conseillés municipaux.
        Je n’ai malheureusement pas de source en exemple, mais je me rappelle avoir vu des interviews de ces conseillers tirés au sort et ils avaient tous le meme discours exalté et étonnés de leur ignorance passée.


  19. Schuss Le 12 mars 2017 à 13h56
    Afficher/Masquer

    Il y a bien longtemps que france inter ne represente que l’interet d’une minorite d’intellos bobos qui voudrait etre calife a la place du calife mais sans jamais assumer aucune responsabilite. Ces gens la sont des terroristes forts en gueule. Il ne peuvent concevoir un monde different de leurs pensees, Incapables de s’adapter a la realite changeante du monde ils campent sur leurs acquits qui commence a dater un peu ! Ils utilisent des moyens mediatiques collossaux qui devraient servir non pas leur ideologie mais l’information impartiale de la majorite.


  20. Eric83 Le 12 mars 2017 à 14h00
    Afficher/Masquer

    Concernant le candidat Macron, les derniers développements de la saisie de la HATPV et du parquet financier par le candidat Mumbach, Mr Grass et Mr Allenbach.

    http://www.delitdimages.org/reponse-hallucinante-de-haute-autorite-transparence-de-vie-publique-quant-cas-macron/
    Des juristes et fiscalistes, qui désirent garder l’anonymat, nous ont fait parvenir leurs analyses des déclarations déposées par Monsieur Macron.
    http://u3c.free.fr/actions/encours/macron/analyse_patrimoniale_macron_du_17_mars_2010.php
    http://u3c.free.fr/actions/encours/macron/declaration.pdf
    http://u3c.free.fr/actions/encours/macron/notre_lettre_au_parquet_financier_du_11_mars2017.php


  21. Sycophante Le 12 mars 2017 à 15h29
    Afficher/Masquer

    Comme le rapporte Marc Roche dans son livre “La BANQUE _ Comment Goldman Sachs dirige le monde” “les richesses ou patrimoines des grandes fortunes britanniques sont sous-évaluées car ce sont des maîtres de la dissimulation” comme l’affirme Philip Beresford auteur du hit-parade des 1000 plus gros patrimoines britanniques publié dans le Sunday Times !


  22. Michel Ickx Le 12 mars 2017 à 20h37
    Afficher/Masquer

    Les instituts de sondage font depuis longtemps des prophéties auto-réalisatrices. (Self fulfilling en Anglais) Dernièrement elles ont plutôt tendence à faire des prophéties self-fulfailing: voir brexit et Trump.

    A propos, la conférence du petit-candidat-surprise a déja recueilli plus de 100.000 vues.

    Bientôt un monument au candidat inconnu?


  23. Sun Tzu Le 13 mars 2017 à 13h26
    Afficher/Masquer

    Thomas Legrand qui nous explique en substance que les «petits candidats», c’est bien pour rire un peu mais que ça donne des «migraines» à ses confrères… Pensez donc, s’il fallait s’intéresser aux gens, voir quelles sont leurs idées, leurs propositions…. Faire son boulot quoi ! Pfiouh ! Analyser le body language de Macron est plus porteur, il est vrai…

    Ça peut paraitre drôle comme ça, mais vu le mécontentement qui grandit dans la population, ça risque de ne plus l’être longtemps. Les gens en ont marre de voir des énergumènes bouffis d’orgueil étaler leur ignorance, leur parti-pris, leurs raccourcis, leurs analyses biaisées (en deux mots: leur propagandes) sur des chaînes payées avec leurs deniers, et ils ont bien raison !


  24. Nicolas D. Le 13 mars 2017 à 15h44
    Afficher/Masquer

    Je suis toujours étonné d’entendre les éditorialistes traiter certains candidats de populistes, pour la simple raison qu’ils ne partagent pas leurs idées, alors qu’eux-mêmes nous servent des discours café du commerce que n’importe qui pourrait torcher en dix minutes.

    Ils ont une incapacité à réfléchir “hors du cadre” ou juste par eux-mêmes qui est effrayante.


  25. 1Direct Le 13 mars 2017 à 23h14
    Afficher/Masquer

    Non mais franchement !!

    Voilà plusieurs candidats qui annoncent qu’ils vont sortir de l’euro.
    Soit, pourquoi pas, mais ce n’est pas l’objet pour moi ici.
    Certains avec une négociation préalable d’autre plus directement mais quasiment tous avec un référendum donc tous avec un préavis donné a Bruxelles.

    C’est là que le bas blesse!!
    Non mais franchement n’ont ils rien appris de se qui est arrivé à la Grèce et des menaces faites à d’autres pour leurs couper toute prétention (La grande Bretagne est un cas car elle n’a pas l’Euro) !!
    Ils oublient que:
    1) la monnaie est fournie par la BCE (“détenue” par l’Allemagne).
    2) Qu’une grosse partie des dirigeants des la Banque de France et de Bercy sont quasiment tous aux ordres de l’U.E.
    3) Imprimer une nouvelle monnaie prend temps, beaucoup de temps. A moins qu’elle ne soit virtualiser (électronique: C.B. etc..)

    Je renvoie tout ces candidats aux articles de ce (excellent 🙂 ) blog sur le sujet.
    Prévenir est la dernière chose à faire dans cette affaire !!
    Autant crier: “Retenez-moi ou je fais un malheur!!”

    Donc une sortie de l’Euro, sans effet de surprise, une sortie versus les candidats n’est pas prête d’arriver …
    Enfin surtout pas sans cris, sans crises, sans pleures et une/de (grosse(s)) purge(s).


    • SanKuKai Le 15 mars 2017 à 15h57
      Afficher/Masquer

      En effet, mais qu’on en discute avant ou pas, une sortie de l’Euro sera tres douloureuse.
      L’Euro c’est un peu comme une tumeur qu’on a laissé rentrer dans notre corps et qui continue de grossir.
      Retirer la tumeur sans anesthésie provoque une douleur intenable sur le moment. Mais ensuite ca va mieux.
      L’autre solution évidemment c’est de continuer a souffrir avec la tumeur jusqu’a ce qu’elle explose.
      Si votre docteur, qui prend les décisions pour vous, est aussi vendeur de médicaments anti-douleurs il y trouvera son avantage et c’est l’otion qu’il choisira.


  26. christian gedeon Le 14 mars 2017 à 10h55
    Afficher/Masquer

    De quoi ce “journaliste ” est il le symptôme? Il est en fait le symptôme de l’évolution de la “gauche ” depuis quarante ans…vers une dictature soft et omniprésente.Vers un langage imposé et des “opinions ” obligatoires. Mais je lis régulièrement sur les crises gens de gauche qui sont dans l’auto absolution en quelque sorte…sans bien se rendre compte à quel point la prégnance du sociétalisme,dont ils ont été et restent encore les hérauts, a contribué à installer cette nouvelle forme de prêt à penser obligatoire,qu’on a notamment retrouvé dans nuit debout(couché pour ce qui concerne l’intellect!) C’est bien de critiquer ce genre de journalistes aujourd’hui,mais ils ne sont pas arrivés là par hasard,n’est ce pas? Quand on comprendra qu’ils sont le fruit pervers de l’alliance entre ultralibéralisme,individualisme et sociétalisme de “gôche “,on commencera à comprendre le pourquoi du comment…mais combien sont ils à être prêts à faire leur examen ce conscience? D’après ce que je lis,pas tant que çà,en fait….


  27. Casimir Youlianov Le 14 mars 2017 à 11h37
    Afficher/Masquer

    Macron va nous faire une Clinton … et les journalistes se seront encore trumpé. C’est bête hein ?


  28. anne jordan Le 14 mars 2017 à 12h08
    Afficher/Masquer
  29. anne jordan Le 14 mars 2017 à 13h42
    Afficher/Masquer

    suite :
    il faut lire l’article du Monde :
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/02/17/macron-pourquoi-sa-declaration-de-patrimoine-suscite-des-questions_5081268_4355770.html
    qu’Anticor cite aimablement , pour découvrir , qu’au bout du compte ” il n’y a rien de suspect ” !!!!


  30. MarcDT Le 17 mars 2017 à 16h27
    Afficher/Masquer

    On a le droit de ne pas apprécier les chroniques de T.Legrand le matin sur F.I, ceci dit c’est de loin le chroniqueur le plus intéressant à suivre toutes radios/télé confondues.
    Il y a du parti pris dans ses interventions ? Et alors ?
    Traiter les petits candidats de “folklore”? c’est bien ce qu’ils sont pour certains d’entres eux…
    Chacun peut se faire ses propres avis sans prendre pour argent comptant tout ce que dit T.L
    En bref je continuerai à l’écouter avec plaisir.


Charte de modérations des commentaires