J’ai participé le 12 septembre à un intéressant débat sur les Fake News sur Europe 1, animé par Frédéric Taddeï, avec :

  • François-Bernard Huyghe, Directeur de recherche à l’Iris, créateur de l’observatoire géostratégique de l’information
  • Thomas Huchon, Journaliste reporter à Spicee, spécialiste des théories du complot
  • Sophie Mazet, enseignante d’anglais, anime un atelier d’autodéfense intellectuelle

Je vous en souhaite une bonne écoute :

Je vous remercie également pour vos nombreux retours positifs, qui m’ont fait plaisir.

Pour ceux voulant avoir une brève vision réelle du débat, c’est ici :

(n’hésitez pas à retweeter l’extrait svp, ça fera plus connaitre ce site et cette excellente émission de Taddeï, que je remercie pour l’invitation…)

J’ai été aussi surpris par les mails que j’ai reçus me demandant des informations sur des points qui ont été avancés dans le débat, et qui sont principalement les 5 points suivants évoqués par Thomas Huchon. Comme il aime la précision, j’ai donc vérifié 🙂

I. “Selon politifact, Donald Trump a prononcé 4 % de propos vrais durant la campagne”

Dans l’absolu c’est vrai (Source, 10/2016) :

“PolitiFact has been documenting Trump’s statements since 2011, when he was toying with a 2012 White House bid. Since then, we’ve fact-checked more than 300 Trump claims. About 71 percent of them rated Mostly False, False or Pants on Fire. About 14 percent of his statements are Half True, while 4 percent rated True.”

Mais en fait c’est trompeur pour plusieurs raisons.

D’abord la notion de pourcentage n’a pas grand sens ici. On se base sur 300 déclarations, mais comment ont elle été choisies ? Car des déclarations vraies, il en a fait beaucoup “Obama est Président, les USA ont envahi l’Irak, Il y a la guerre en Syrie, etc.” Forcément, ils n’ont retenu que des sujets plus ou moins étonnants voire bizarres, et non pas “tous les propos”.

Ensuite, au delà des propos “vrais”, il y a aussi les propos “globalement vrais” à rajouter – ce n’est pas binaire :

Là, il en est à 5 % de vrais, et donc à 17 % de “vrai et globalement vrai” au total.

Enfin, si ces chiffres sont très étonnants, il convient aussi de les mettre en perspective. Quel est le chiffre d’Hillary Clinton sur cette base ?

24 % de propos vrais. C’est bien mieux que Trump – mais il n’y a pas de quoi se rouler par terre… Obama ? :

21 %. Sanders ?

12 %. John Kerry, l’ancien Secrétaire d’État ? :

8 % de propos vrais. Le Président des Républicains (majorité) à la Chambre ? :

13 %. La Présidente des Démocrates (opposition) à la Chambre ? :


12 % ! (Source)

Ainsi, seuls la moitié des propos des meilleurs sont globalement vrais, Trump ayant le record avec moins de 20 %. Mais les scores des parlementaires ne sont vraiment pas exemplaires non plus.

II. “Il y avait des fact-checkers en Allemagne dans les années 1930”

Là, j’avoue mon ignorance – si quelqu’un trouve des sources…

III. Les “Dark Posts” de Facebook utilisés par Trump

Ces Dark Posts (en fait “Publications de page non publiées”) sont en fait simplement… des publicités ciblées sur Facebook. Elles sont simplement la particularité de ne pas figurer sur le fil d’actualité de l’émetteur. (lire ici ou ici)

Bref, dire que Trump a utilisé des Dark Posts, c’est dire qu’il a utilisé des campagnes marketing et publicitaires pour se faire élire…

Après, on se doute qu’elles ne devaient pas respecter tous les critères de l’intégrité morale – mais comme beaucoup de publicités politiques aux États-Unis…

IV. “10% des Américains pensent que Barack Obama est un reptile”

Là ça va être rapide, je n’ai pas trouvé de source à ce chiffre pour cette question, qui m’a pas mal étonné sur le moment.

J’ai seulement trouvé un sondage de 2013 de Public Policy Polling faisant état de “4% d’Américains déclarant qu’ils croient que des reptiles contrôlent le monde” (il faut d’ailleurs être précis : avec un sondage on ne sait pas ce que pensent les gens ; on sait simplement ce qu’ils déclarent…), mais ce n’est pas tout à fait la question à étudier.

Mais j’imagine, si le chiffre sur Obama est vrai, que beaucoup de répondants (simple hypothèse) doivent se moquer du sondeur qui pose une question finalement aussi insultante pour le niveau moyen de l’Américain (ce qu’a d’ailleurs relevé du tac au tac Taddeï).

Enfin, rappelons, pour donner un ordre de grandeur (et sans conclusion trop hâtive), qu’il y a au moins 5 % de la population atteinte de troubles psychiatriques (près de 1 % de schizophrènes, 2 % de psychotiques, 2 % de borderlines, etc.).

Ainsi, si quelqu’un veut bien aider et chercher sur le web et indiquer ses trouvailles en commentaire… Merci. (désolé, je bosse toujours sur le 11 Septembre là)

V. “Un référendum révocatoire (ou De nombreux votes) a eu lieu en Nouvelle Zélande, qui a fait que le Parlement a obligé le Premier Ministre à consulter un Vétérinaire pour prouver qu’il n’est pas un lézard”

C’est sur cette question que j’ai reçu le plus de mails.

Par souci de précision, je mets les propos exacts qui vous ont interpellés :

Ici, j’ai trouvé des bribes d’information, mais qui ne corroborent pas vraiment ceci. On lira donc en français ceci, du 17 février 2014 sur FranceInfo :

“J’ai vu un médecin ainsi qu’un vétérinaire et tous deux ont confirmé que je ne suis pas un reptile.” Le Premier ministre néo-zélandais John Key a été obligé de répondre très officiellement à cette curieuse question, rapporte mercredi 12 février le site 3news.

En fait, une source néozélandaise dit ceci :

De ce que je comprends (mais c’est à confirmer), c’est simplement une seule personne, M. Shane Warbrooke, qui a écrit au gouvernement le 7 janvier 2014 (Source) dans le cadre d’une loi sur le droit à la transparence de l’information publique (Official Information Act, qui indique : “Any person […] may request a department or Minister of the Crown or organisation to make available to him or it any specified official information”) – un peu comme notre CADA :

La réponse officielle a été (évidement) assez.. administrative, vu qu’il n’y a évidemment aucun document à communiquer :

En revanche, c’est venu aux oreilles d’un journaliste qui a interrogé le Premier Ministre John Key, d’où sa réponse sur un ton goguenard :

Je n’ai pas plus d’informations, mais enfin il se pourrait bien que Key ait simplement répondu par une plaisanterie à prendre au 2e degré…

Mais il y a une jolie fin à cette histoire – qui concerne Shane Warbrooke. Il a été interrogé par la suite par le grand site néozélandais d’information Stuff. En réalité, c’est un écrivain, opposé à la politique de M. Key, et le site précise qu’il n’est “pas fou” et que :

Il a donc posé cette question (avec d’autres) ironiquement, pour plaisanter, pour faire une pause alors qu’il était en train de travailler pour un documentaire…

Il a remis ça quelques mois plus tard, demandant “la liste de tous les mensonges du Premier Ministre” :

Bref, du très lourd…

Merci de votre soutien et, par avance, pour votre aide !

91 réponses à Participation au débat sur les Fake News chez Taddeï (+ Fact-checking)

Commentaires recommandés

Macarel Le 14 septembre 2017 à 07h49

Ceci n’est pas une “fake news” !

Aéroport de Toulouse Blagnac

“Gestion prédatrice, spoliation”: l’actionnaire chinois de l’aéroport dans le collimateur

http://www.ladepeche.fr/article/2017/09/13/2644570-gestion-predatrice-spoliation-l-actionnaire-chinois-dans-le-colimateur.html

C’est un certain Macron, lorsqu’il était à Bercy ministre de Hollande qui a supervisé cette vente.

Ca augure mal de l’Etat de la France dans 5 ans, après que Macron aura vendu à l’encan, les “bijoux de famille”.

L’actionnaire privé est dans l’idéologie dominante sensé gérer mieux que les gestionnaire public : voilà un contre-exemple manifeste qui contredit cette fable.

« En prélevant la totalité des bénéfices générés par la plateforme en 2015 (4,991 M€) et en 2016 (7,85 M€), et en puisant 15 M€ dans les réserves financières constituées avant son entrée au capital par les gestionnaires publics d’ATB, le consortium Casil Europe s’est versé en deux ans l’équivalent de 14 années de dividendes du temps où la puissance publique dirigeait la société », constatent les conseillers de « Métropole citoyenne ».

“Merci” à tous les naïfs et crédules qui ont contribué à porter “Jupiter” à la tête de l’Etat. Et qui risquent d’avoir la gueule de bois lorsqu’ils réaliseront ce qu’ils ont fait en portant ce “dieu des dieux” à l’Elysée.

  1. Xavier Le 14 septembre 2017 à 07h14
    Afficher/Masquer

    Ça m’agace un peu ces débats à la c… noix, deux exemples :
    – Certains croient bien que la croissance peut être infinie,
    – Certains croient les politiciens quand ils disent travailler pour la France et pas pour eux,

    Il va falloir qu’un jour on dissocie la croyance de la science, ce n’est pas parce que l’émetteur a une démarche scientifique que le récepteur en hérite.
    La démarche scientifique est la place pour une contradiction dans l’esprit des citoyens, pas une élite qui détiendrait la vérité et qui la diffuserait.


    • pouic Le 15 septembre 2017 à 16h57
      Afficher/Masquer

      “Certains croient les politiciens quand ils disent travailler pour la France et pas pour eux,”

      Je ne suis pas d’accord, ils ne travaillent pas pour eux, ils travaillent pour ceux qui ont financé leur campagne.
      Macron travaille pour ses amis banquiers d’affaires et autres libéraux pur jus:

      http://www.frontsyndical-classe.org/2017/05/un-cas-d-ecole-pour-la-transparence-de-la-vie-politique-le-financement-de-la-campagne-de-macron.html


    • olivier Le 15 septembre 2017 à 22h52
      Afficher/Masquer

      Séduisant, je suis d’accord pour déplorer le manque de rigueur et de méthode dans la construction du raisonnement chez nos contemporains et plus encore chez les ‘journalistes’.

      Mais, si je puis me permettre, la démarche scientifique ne produit pas plus de justice, plus de conscience, plus de morale ou plus d’humanité. Elle ne produit que plus de technique. Et la technique est au service de la Politique (cette histoire remonte aux grec ).

      La preuve de la nuisance d’une science omniprésente qui se dénature en outrepassant son rôle se retrouve dans la médecine aujourd’hui, où l’acharnement de la technoscience prend le pas sur l’art de prendre soins.

      L’hyper-rationalisme ne nous sauvera pas, puisqu’il a contribuer à nous placer dans cette position. Ce n’est pas de plus de puissance de calcul logique dont nous avons besoin, mais de retrouver un coeur intelligent, de la sagesse. Et la science ou la méthode seulle ne produisent pas de sagesse. L’habitude des vertues, éventuellement.


  2. RRJL Le 14 septembre 2017 à 07h19
    Afficher/Masquer

    Authentique mensonge de Thomas pour faire croire que les fake news influence énormément les gens.

    Les exemples qu’il prend sont parfaitement faux et il ne s’agit pas d’un manque de précision mais d’un mensonge éhonté qui trompe l’auditeur sur le sujet central de l’émission.

    Choquant aussi, quand vous affirmez justement que son raisonnement remet en cause la démocratie, il vous fait la leçon en vous expliquant que la démocratie est fragile. La démocratie n’est pas fragile, c’est juste qu’il y a des gars comme lui qui n’accepte la démocratie que quand elle lui donne raison.


  3. Geof' Le 14 septembre 2017 à 07h30
    Afficher/Masquer

    je trouve Olivier égal à lui-même..timoré.

    “peut-être que, il faut se demander si, est-ce que…” , chacun son style mais…

    il y a un temps pour les précautions d’usage et un temps pour “renverser la table”.

    NOUS savons que DES journalistes sont des vendus, des fourbes, des êtres vils (comme CERTAINS politiciens d’ailleurs).

    Einstein aurait dit (fake news ?) : “le problème, ce n’est pas ceux qui font le mal, c’est ceux qui laissent faire”

    Olivier dénonce ? on a connu plus véhément…ou alors ce n’est pas si important que çà, les manip’ des journaleux et autres…

    rappel : powell et sa fiole à l’onu pour engager la guerre en Irak…

    Geoffrey, neo-communiste véhément


    • Alfred Le 14 septembre 2017 à 10h33
      Afficher/Masquer

      Ce serait probablement le meilleur moyen de ne plus revenir et de perdre la bataille. Il vaut mieux être présent plus souvent et instiller le doute souvent que faire un coup d’éclat que la plupart des gens vont rater.
      Par ailleurs le réflexe naturel de la plupart des gens est de se rapprocher des “victimes” et de s’éloigner des “agresseurs”. Dans un débat “l’agresseur” perd souvent le combat. Donc pour convaincre les spectateurs passifs et peu impliqués (majoritaires) il ne faut surtout pas agresser. Tous les politiques le savent.


      • Haricophile Le 14 septembre 2017 à 12h44
        Afficher/Masquer

        Par ailleurs le réflexe naturel de la plupart des gens est de se rapprocher des “victimes” et de s’éloigner des “agresseurs”.

        C’est une impression, ou quelque chose de mesuré de manière un peu extensive dans différents contextes ? Il y a des chiffres et des méthodologies ?

        Si je regarde le problème de la perversion narcissique, ou des système de brimades et de bouc émissaires, j’ai quelques doutes sur la validité de cette affirmation.

        Pour prendre un contre-exemple en politique et sans aborder le bourbier moyen-oriental trop complexe, je n’ai pas vu tant de gens que ça pour prendre la défense des Roms bien démunis devant le discours biaisé, raciste et haineux d’un premier ministre.


        • Alfred Le 14 septembre 2017 à 13h05
          Afficher/Masquer

          Je parle simplement des réactions réflexes dans les “débats” télé et radio. Ça n’a rien à voir avec de la réflexion ou la vraie vie. Dans tous les débats les agressifs sont perdants.


          • tepavac Le 15 septembre 2017 à 10h54
            Afficher/Masquer

            Il est vrai qu’il existe une certaine répulsion naturelle aux actes hostiles, néanmoins on constate à la Mn 32, que thomas “muselle” O.B pour l’empêcher de développer ses arguments, notamment parce que ces arguments visaient “en partie” le discours de thomas.

            Ce “qui est on” de thomas méritait une réponse à la hauteur de sa suffisance, le “on” c’est vous Thomas en premier sur ce sujet.
            Le “sachant” dans toute sa splendeur.


            • Alfred Le 15 septembre 2017 à 17h15
              Afficher/Masquer

              Je trouve qu’à ce moment Olivier est vainqueur car il reste calme et même légérement ironique la deuxième fois. Alors que le fiston Huchon passe pour un roquet de garde. Sans cette maladresse de sa part on aurait pu dire d’ailleurs bien joué tant il s’est amélioré et commence à être un redoutable sophiste. Mais il a commis l’erreur d’aboyer et il a perdu.


        • Dominique Le 14 septembre 2017 à 17h12
          Afficher/Masquer

          On a pu voir le constater lors des débats des deuxièmes tours récents.
          Le débat Sarkozy – Royal a flingué Royal du fait de son agressivité et le Macron – Le pen a donné le même résultat pour Le Pen.


          • Tunk Le 14 septembre 2017 à 23h30
            Afficher/Masquer

            Soyons honnete : C’est pas tant l’agressivité en tant que telle qui a flingué Royal ou Le Pen, mais surtout le fait qu’elle n’est été secondé par aucun argument construit.

            Cependant, en effet, il y a une mince pellicule entre l’agressivité, et l’affirmation franche et sérieuse, qu’il faut donc manier avec doigté.


        • Cédric Le 14 septembre 2017 à 19h08
          Afficher/Masquer

          exemple assez récent qui m’avait choqué à l’époque : le clash Bayrou / Cohn Bendhit, sur les préférences sexuelles ( et assumées) de Dany le Rouge à une lointaine époque.

          bayrou l’avait donc agressé sur ce sujet, que tlm avait évité (tout le monde hein meme les soit-disant plus virulents) et ce fut le début de sa chute dans les sondages….


  4. Canal de Provence Le 14 septembre 2017 à 07h37
    Afficher/Masquer

    Dommage, malgré les tentatives d’Olivier d’évoquer le sujet, que le débat n’ait pas porté sur la propagande en tant que fake news, avec son institutionnalisation par les médias dominants qui pose la question de leur légitimité, notamment de celle du Monde, à vouloir prosélyter dans l’éducation nationale ou discréditer les médias alternatifs via le Décodex.


  5. Macarel Le 14 septembre 2017 à 07h49
    Afficher/Masquer

    Ceci n’est pas une “fake news” !

    Aéroport de Toulouse Blagnac

    “Gestion prédatrice, spoliation”: l’actionnaire chinois de l’aéroport dans le collimateur

    http://www.ladepeche.fr/article/2017/09/13/2644570-gestion-predatrice-spoliation-l-actionnaire-chinois-dans-le-colimateur.html

    C’est un certain Macron, lorsqu’il était à Bercy ministre de Hollande qui a supervisé cette vente.

    Ca augure mal de l’Etat de la France dans 5 ans, après que Macron aura vendu à l’encan, les “bijoux de famille”.

    L’actionnaire privé est dans l’idéologie dominante sensé gérer mieux que les gestionnaire public : voilà un contre-exemple manifeste qui contredit cette fable.

    « En prélevant la totalité des bénéfices générés par la plateforme en 2015 (4,991 M€) et en 2016 (7,85 M€), et en puisant 15 M€ dans les réserves financières constituées avant son entrée au capital par les gestionnaires publics d’ATB, le consortium Casil Europe s’est versé en deux ans l’équivalent de 14 années de dividendes du temps où la puissance publique dirigeait la société », constatent les conseillers de « Métropole citoyenne ».

    “Merci” à tous les naïfs et crédules qui ont contribué à porter “Jupiter” à la tête de l’Etat. Et qui risquent d’avoir la gueule de bois lorsqu’ils réaliseront ce qu’ils ont fait en portant ce “dieu des dieux” à l’Elysée.


    • Louis Le 14 septembre 2017 à 08h03
      Afficher/Masquer

      Finalement, Macron, c’est le Nemtsov des années Eltsine.


      • geedorah Le 14 septembre 2017 à 16h23
        Afficher/Masquer

        seul l’avenir nous le dira
        (sur le perron de l’élysée? :p )


    • Alfred Le 14 septembre 2017 à 09h25
      Afficher/Masquer

      Le cas emblématique de l’aéroport de Toulouse doit être rappelé à macron tous les jours par chaque journaliste à chaque question de la presse, par chaque député digne de ce nom à chaque prise de parole publique, par chaque citoyen amené à rencontrer le président, etc sans relâche jusqu’à ce que non seulement il s’exprime mais répare son “erreur”. C’est seulement à ce prix que l’impunité peut commencer à diminuer dans ce pays.
      Cela peut paraître un sujet mineur mais ça ne l’est pas car c’est un cas emblématique et les Français ont été spoliés.
      Où est le Caton l’ancien de l’Assemblée ?


    • PEB Le 15 septembre 2017 à 17h37
      Afficher/Masquer

      Surtout que l’Etat aurait pu bloquer cette prédation dès avant la vente.

      Il suffisait de transformer les fonds propres en capital social. En ce cas, il devient impossible de puiser dans les dividendes de la gestion passée. Et même, les nouveaux actionnaires sont obligés de reconstituer une nouvelle réserve fractionnaire, sauvegardant ainsi la capacité d’auto-financement aux dépens des dividendes!

      Bref, la puissance publique actionnaire est un imbécile heureux qui tombe dans tous les panneaux.


  6. A. F. Le 14 septembre 2017 à 07h56
    Afficher/Masquer

    Ma conclusion pratique est que le dénommé Thomas Huchon, “spécialiste” des théories du complot, est vraiment la dernière des personnes à qui faire confiance.
    Accessoirement, je ne crois pas au Ministère de la Vérité Officielle. On l’a déjà et c’est précisément ça qui ne marche pas.


  7. Georges Clounaud Le 14 septembre 2017 à 07h56
    Afficher/Masquer

    “Est-ce qu’il n’y a pas aussi un système qui a perdu sa crédibilité à force de mentir ?”
    Poser la question c’est déjà y répondre…

    Mais il y a d’autres raisons à cette perte de crédibilité. Comment ne pas exploser de rire après avoir pris connaissance de cette présentation : “Thomas Huchon, Journaliste reporter à Spicee, spécialiste des théories du complot”.

    Mais vous avez tout à fait raison de garder votre sérieux et de profiter de cette occasion pour faire étalage de votre savoir-faire et de cette rigueur dans l’analyse des faits qui nous impressionnent tous ici. Grace à l’excellent Frédéric Taddeï vous avez coincé votre pied dans la porte d’un “grand média sérieux”. De telles opportunités sont rares, il faut les exploiter au maximum !


  8. Jarjes Le 14 septembre 2017 à 08h07
    Afficher/Masquer

    Thomas Huchon a fait preuve à plusieurs reprise d’une violente condescendance (il coupe la parole en gueulant) en demandant des précisions qui relèvent d’une tautologie, allant jusqu’à vous asséner une leçon de morale.

    À côté de cela, 100% de ses arguments pour justifier l’hystérie du fake-checking reposent sur des assertions extrêmement douteuses, manipulatoire, pour ne pas dire tout simplement des Fake News.

    > Être à un débat sur les Fake News
    > Vouloir justifier que les Fake News sont le Word First Problem
    > S’appuyer sur des Fake News pour le faire.

    Prodigieux.

    À croire que tous les Debunkers sont triés parmi les plus mauvais de la profession…

    (Dommage, parce qu’avoir des desintox sérieuses et neutres aurait pu être une très, très bonne chose.)


    • douarn Le 14 septembre 2017 à 17h06
      Afficher/Masquer

      Huchon est un bon élève, il oppose les principes de Schopenhauer (les 38 stratagèmes de l’art d’avoir toujours raison) aux arguments de M. Berruyer. J’ai relevé :
      -Essayer de mettre l’adversaire en colère
      -Perdre l’adversaire
      -Interrompre et détourner le débat
      -Couper les cheveux en quatre
      -…

      http://www.les-crises.fr/l-art-d-avoir-toujours-raison-d-apres-schopenhauer/


  9. RGT Le 14 septembre 2017 à 08h28
    Afficher/Masquer

    François-Bernard Huyghe a tout à fait raison : L’utilisation du mensonge est une caractéristique humaine (bien que de très nombreux animaux pratiquent le mensonge, mais à une échelle moins “industrielle”).

    Plus c’est gros, plus ça passe et la condition pour qu’un mensonge ne soit pas contesté est que ce mensonge soit proféré par une personne “importante” (effet d’autorité).

    Et quand un mensonge proféré par une personne à l’autorité reconnue est dévoilé par une personne de “rang inférieur” cette contestation est immédiatement discréditée par une attaque ad hominem (le contestataire étant un “abruti”, un “complotiste” ou bénéficiant d’un autre qualificatif fleuri) mais le mensonge à l’origine de la contestation n’est JAMAIS débattu réellement.

    Bien souvent aussi les plus gros mensonges servent à faire diversion vis à vis de faits particulièrement odieux.

    Dernier exemple en date que connaissent les lecteurs de ce blog : Le “Russiagate” dans lequel on accuse la Russie sans apporter la moindre preuve des fuites concernant la campagne de la “divine” Hillary, mais en passant totalement sous silence le CONTENU de l’information fuitée (jamais contesté) qui est réellement nauséabond.


    • olivier Le 15 septembre 2017 à 23h10
      Afficher/Masquer

      Tres juste.

      Petites remarques.
      “(bien que de très nombreux animaux pratiquent le mensonge, mais à une échelle moins “industrielle”). »

      Entendons nous : La nature utilise la duperie à des fin prédatrices ou de survie. Il n’en est rien ici à l’echelle humaine dans le cas qui nous intéresse, la survie de l’individu n’est pas menacé. Il est ici question de conscience morale. Le bien est le mal, c’est pour cette raison que c’est spécifiquement humain.

      Et ce n’est pas ad hominem, mais ad personam (j’ai moi même encore du mal je ne vous jette pas la pierre). http://bit.ly/2x51mzM

      Pour souligner votre propos, un viel adage du moyen âge (Bacon) : “Audaciter calomniare semper aliquid haeret » (Calomniez audacieusement, il en restera toujours quelque chose).


  10. anatole27 Le 14 septembre 2017 à 08h34
    Afficher/Masquer

    On remarquera que le gouvernement Néo-Zélandais s’est donné la peine de répondre à Shane
    Warbrooke , mais n’a pas jugé utile de répondre à Corey Fuimaono, il faut dire que sa question était autrement plus intéressante …

    https://fyi.org.nz/search/NSA%201/01/2014..14/02/2014/all?commit=Search&utf8=%E2%9C%93


    Today, I am requesting for information that could explain how much documentation (in terms of quantities of files) has been both requested by the NSA in the United States of America and how many files has been given over from the GCSB to the NSA and other Govt. Intelligence Agencies, over the last…


  11. Bigtof Le 14 septembre 2017 à 08h44
    Afficher/Masquer

    Débat sans aucun intérêt. Parler des fake news est quand même le meilleur moyen de ne pas parler de l’incurie des médias, de leur concentration, de la précarisation des jouenalistes, etc… Bel effort, Olivier. merci d’y aller pour nous tous, mais j’ai bien peur que ce soir sans espoir.


    • Kiwixar Le 14 septembre 2017 à 09h02
      Afficher/Masquer

      Pourquoi sans espoir? Il y a eu une grosse prise de conscience (il me semble) générale sur les mensonges et biais des me-r-dias. Les jeunes s’informent sur internet, sont méfiants.
      Vous semblez vous même victime de ces médias, dont le 1er rôle est de distiller le défaitisme et le fatalisme.


    • Alfred Le 14 septembre 2017 à 10h00
      Afficher/Masquer

      Je pense au contraire qu’il est très positif que Taddei ait pris le “risque” d’inviter Berruyer, très positif que ce dernier y soit allé et ait tenu le choc (bravo pour la patience très efficace). Il faut bien combattre pour arriver à la victoire. Il faut continuer à occuper le terrain. Bravo vraiment bravo. Bon travail.


  12. Nicolas Le 14 septembre 2017 à 09h13
    Afficher/Masquer

    Par rapport à l’histoire du premier ministre N-Z : c’est très cocasse, mais si c’est le seul problème qu’il a réussi à déniché causé par des millions de tordus de ce genre, c’est une preuve que ces tordus ne sont en rien un problème. La N-Z n’a en rien souffert du fait que le premier ministre a dû se soumettre à ces tests.
    À comparer avec les journalistes, les autorités et les experts en qui selon Hillary Clinton il faut faire une confiance aveugle et qui ont justifié les guerres et opérations criminelles menées par les USA, et donc des millions de morts. Le problème étant comme tu l’as parfaitement dit que l’on cherche à amalgamer tous ceux qui mettent en doute la vérité officielle (qui fait régulièrement des centaines de milliers de morts innocents) avec des fous (inoffensifs).
    Le doute systématique est quand même la base du progrès scientifique. Tu devrait te trimballer avec une liste de vérités officielles désormais établies comme des fadaises. Giordano Bruno a été brûlé en 1600 pour avoir écrit que le soleil est une étoile comme les autres et qu’il y a des planètes autour des étoiles autres que le soleil (première exoplanète découverte en 1995). La dérive des continents était raillé comme une idée idiote jusque dans les années 1950. Pareil pour l’expansion de l’Univers.


  13. Nicolas Le 14 septembre 2017 à 09h18
    Afficher/Masquer

    25’20” “Celui qui parle le plus fort” Huchon a parfaitement compris le problème que tu as parfaitement exprimé qui est que les mensonges tournés en vérité officielle peuvent faire des millions de mort. Ceux qui “parlent le plus fort” ce sont évidemment les gouvernement et les milliardaires qui possèdent des empires médiatiques, pas les petits blogueurs. Bah non, il fait mine de croire que le petit blogueur avec 5000 suiveurs sur Twitter “parle plus fort” que France Télévision ou que Pigasse, Niel et les autres. Il se fout de la gueule du monde et empoche ses chèques en ricanant, ou il est con… plètement lobotomisé ?


  14. Boby Dinand Le 14 septembre 2017 à 09h25
    Afficher/Masquer

    Donc Thomas Huchon expert autoproclamé en conspiration nous parle des fake news en citant 4 faits qui s’avèrent faux.
    C’est une blague ? 🙂

    Y a mieux pour convaincre le péquin de croire au grand deconex général !


  15. Nicolas Le 14 septembre 2017 à 09h35
    Afficher/Masquer

    Vers 26’50”, Huchon évoque de mystérieux et diaboliques “dark posts”. Quesaquo? Euh, des pubs sur Facebook, qui apparaissent dans le flux de l’utilisateur sélectionné par critères généraux (âge, sexe, région…). Juste des pubs. Contrairement à ce qu’on pourrait croire en écoutant Huchon, les dark posts n’ont pas fait des croche-pieds à ceux qui partaient voter pour son héroïne, ils rappelaient juste que pour Clinton (qui a commencé la politique avec Barry Goldwater, qui luttait contre les Civil Rights) les jeunes noirs sont des “super-predators), ce que Politifact juge surtout vrai. Donc ce que Huchon a ici reproché à Trump, c’est d’avoir fait des pubs sur Facebook !
    Par ailleurs des supporters (et non l’équipe de campagne ! ) de Trump ont aussi diffusé l’histoire bidon du pizzagate. Mais entre les femmes qui ont témoigné avoir été violées par Bill Clinton (liste sur Counterpunch) et la très sordide affaire du Lolita Express, il faudrait être complètement fou pour défendre la moralité du couple Clinton.


  16. Nicolas Le 14 septembre 2017 à 09h43
    Afficher/Masquer

    Huchon à 9’11” : “J’ai jamais voulu censurer personne”. Peut-être. Par contre il a des méthodes complètement infectes, le même principe que les “journalistes” (du Monde?) qui voulaient démontrer que Wikipedia c’est pas bien… en y introduisant des fausses informations : Huchon a fait un faux documentaire conspi sur le sida. Ce docu a fait un gros bide, repris uniquement par Réseau International (pas le plus rigoureux des sites non-othodoxes…). Mais Huchon s’est quand même servi de son expérience foireuse pour faire un documentaire sur les dangers des méchants conspis, et c’est cette bouillie intellectuelle qu’il montre aux lycéens. Il ne veut censurer personne, mais il est prêt à employer des moyens malhonnêtes pour imposer son mode de “pensée” aux enfants.


  17. Fabrice Le 14 septembre 2017 à 09h49
    Afficher/Masquer

    Le problème c’est que les médias quand ils se trompent (mentent comme on voudra) ils le font ensemble tous dans le même sens peu relèvent les fakenews de leur collègue.

    Alors il est clair que c’est là que cela devient dangereux car il fabriquent une réalité trompeuse par rapport à un fakenews perdu sur la toile.


    • Fritz Le 14 septembre 2017 à 10h12
      Afficher/Masquer

      Exactement. Les “fake news” sont des bobards insolites ou à contre-courant.
      Mais les bobards de masse, déversés par les médias de masse, ne seront jamais traités comme des “fake news”. C’est une “réalité trompeuse”, comme vous le dites si bien, trompeuse et meurtrière comme le montre le cas de la Libye en 2011.


  18. Mr K. Le 14 septembre 2017 à 09h50
    Afficher/Masquer

    Mon dieu… Thomas Huchon.

    Beau travail, Thomas Huchon, le spécialiste des théories du complot, prit en flagrant délit défèques news, bravo.

    Je ne sais même pas si on peut lui attribuer de la mauvaise foi, ce serait sans doute un peu trop flatteur.

    Sinon bonne émission avec des intervenants ayant des points de vue assez différents mettant du coup bien en perspective le sujet.


  19. Bruno Le 14 septembre 2017 à 09h51
    Afficher/Masquer

    Titre purement orwellien du Monde ce matin : http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/09/14/debut-des-man-uvres-militaires-russes-aux-portes-de-l-ue_5185397_3214.html

    “Début des manoeuvres militaires russes aux portes de l’UE”.


    • Fritz Le 14 septembre 2017 à 10h00
      Afficher/Masquer

      Ce titre et cet article ne sont pas des “fake news”, mais des TRUE NATO NEWS.

      Comme disait le Plan B, il y a quelques années : Le Monde et Libé sont les deux bulletins d’information de l’OTAN, l’un vespéral, l’autre matinal.


    • bluerider Le 14 septembre 2017 à 10h05
      Afficher/Masquer

      la suède, trahissant sa neutralité, organise les plus grands exercices militaires en baltique AUSSI. Le Monde en parle-t-il ? Merci de poster les liens éventuels….
      https://www.rt.com/news/402919-sweden-military-exercise-russia/
      évidemment, ce sont des news d’un site “CLASSE orange” par les Decodexeurs de la pensée française… mais LES FAITS sont-ils faux ?


      • LeBougre Le 14 septembre 2017 à 16h48
        Afficher/Masquer

        Fake = trompeur
        Et il y a plusieurs façons de tromper. C’est insidieux.

        Je regardais un autre sujet. Le jour où l’humanité à consommé la planète. Tous les journalistes en France on parlé de début aout sans mentionner que pour la France, la date est le 3 mai….. de quoi tromper tout le monde.
        Et c’est comme ça pour tous les sujets ….


    • Catalina Le 14 septembre 2017 à 10h36
      Afficher/Masquer

      ahahahahaha, ils osent tout, c’est à ça qu’on les reconnait !!!

      C’est pas comme si l’ue avait des frontières avec la Russie, nan !!! mouarfffffffffffffffffffffff
      Moi, je dis, “manoeuvres militaires de l’ue aux portes de la Russie” et je dis m^me mieux, “manoeuvre de l”Amérique, (parce que bon, l’OTAN, c’est les usa comme chacun sait,) aux portes de la Russie, je savais pas que l’Amérique avait des frontières avec la Russie ?!? c’est donc pour ça que l’Amérique a tellement peur des russes ? mouarffffffffffffffffffffff !! faut que je révise mes cartes….


  20. Fritz Le 14 septembre 2017 à 09h52
    Afficher/Masquer

    Ah, les “fake news”… Comme si l’anglomanie rendait intelligent…

    En 2013-2014, “le peuple ukrainien unanime sur la place Maïdan contre Ianoukovitch, la marionnette de Poutine”, c’était quoi ?
    L’invasion répétée de l’Ukraine par les “chars russes”, c’était quoi ?
    Le génocide des “Kosovars” par les Serbes en 1999, c’était quoi ?
    Le piratage du réseau électrique du Vermont par les Russes ?
    La manipulation, que dis-je, le vol par Poutine de l’élection présidentielle américaine ?

    Je dirais : mensonge et propagande. Assénés par ceux qui s’attaquent à la liberté d’expression sous prétexte de “lutter contre les fake news”, comme ils disent.


    • christian gedeon Le 14 septembre 2017 à 11h43
      Afficher/Masquer

      le nouveau(et omniprésent) “fake news,c’est l’affaire des rohyngias…un modèle du genre,fausses photos,fausses infos. A quand un petit éclairage des “Crises ” sur le sujet. Il devient brûlant et s’inscrit dans le cadre d’une déstabilisation générale du sud est asiatique…


      • christian gedeon Le 14 septembre 2017 à 15h52
        Afficher/Masquer

        Pour confirmation, de violents combats se déroulent dans le sud de la thailande entre armée et islamistes depuis quelques jours avec un pic depuis hier…comme par hasard.


      • Fritz Le 14 septembre 2017 à 17h50
        Afficher/Masquer
        • christian gedeon Le 15 septembre 2017 à 17h21
          Afficher/Masquer

          Le nouveau débarquement avec sac de riz,et chemise ouverte est en marche…pour mémoire,je rappelle que les rohyngias ont été importés par les anglais au XIX ième siècle,pour cultiver les terres volées aux birmans,par la violence.Ils sont servi de supplétifs aux troupes de sa majesté dans toutes les exactions commises contre les birmans jusqu’à la seconde guerre mondiale,pour être simple.Reconnus comme minorité juste après,ils ont ont continué dans la voie de l’irrédentisme,sans parler de la contrebande avec le Pakistan devenu Bangla Desh dans cette partie…pas vraiment les gentils que l’on nous décrit…mais bon,na-t-on pas présenté Al Nosra/Al Qaïda comme les gentils en Syrie? Rien n’arrête la machine à désinformer…


  21. bluerider Le 14 septembre 2017 à 10h02
    Afficher/Masquer

    sur “Thomas Huchon”, on consultera avec profit la biographie commentée dans cet article très sourcé… je vous souhaite un bon éclairage citoyen sur ce triste sire apologue de la pensée néo-conservatrice française.
    https://anticons.wordpress.com/2016/11/12/thomas-huchon-le-nouveau-prepose-en-charge-du-catechisme-detat/


  22. Yol Le 14 septembre 2017 à 10h27
    Afficher/Masquer

    A propos de “reptile” . J’ai personnellement l’habitude de dire que notre époque est celle d’une nouvelle prépondérance de notre “cerveau reptilien” , pour exprimer un retour à un fonctionnement cérébral élémentaire , qui n’assure que le réflexe de survie et l’ obsession du territoire . Terme ô combien péjoratif pour évoquer la perte très alarmante du sens humain , “intelligent” , relevant du cerveau “développé” de l’Homme .


  23. Fritz Le 14 septembre 2017 à 10h27
    Afficher/Masquer

    A ces tristes sires : Huchon, Reichstadt, Taguieff, sans doute sincères (chaque époque a les Torquemada qu’elle mérite), je recommande ce petit livre :
    https://www.lagedhomme.com/ouvrages/david+mathieu/bombes+et+bobards/2643

    Quand les “fake news” accompagnent et justifient le “true bombing”.


  24. Catalina Le 14 septembre 2017 à 10h31
    Afficher/Masquer

    et ben, à ce que je vois le niveau est en baisse partout…..dans lémédias. Du coup, c’est sûr, c’est pas dans lémédias qu’on trouvera des analyses qui sont des analyses. et des débats qui sont des débats.
    Définition Analyse : Opération intellectuelle de décomposition d’un tout en des éléments et leur mise en relation.
    Définition Débat : Discussion sur un thème donné entre des personnes d’opinions différentes.
    là, les “nouvelles trafiquées” sont noyées dans des trucs invraisemblalbes, la confusion structurée sans doute !


  25. Reality Le 14 septembre 2017 à 10h50
    Afficher/Masquer

    Olivier. J’ai encore en tête votre courroux et vos inquiétudes suite à votre “fichage” par le Monde.
    Mais tout compte fait, c’est bien vous qui êtes invité à un débat sur les “fausses infos”.
    Cet outil du Monde vous aura finalement propulsé …
    Quelle ironie ^^


    • Surya Le 14 septembre 2017 à 10h59
      Afficher/Masquer

      il était déjà invité avant cette histoire de decodex…


  26. Brian64 Le 14 septembre 2017 à 11h06
    Afficher/Masquer

    Les factcheckers, à chercher dans ou dans l’entourage des groupes rationalistes allemands des années 1930, à mon avis


    • Brian64 Le 15 septembre 2017 à 03h10
      Afficher/Masquer

      Quoi que si les rationalistes de l’époque avaient cherché dans les manuels scientifiques appuyant ou infirmant les thèses racistes du parti nazi, ils auraient plutôt trouvé des thèses les appuyant. Bien sûr ils auraient toujours trouvé la thèse anti raciste du gauchiste anti-colonialiste absolument minoritaire qu’ils se seraient dépêchés d’écarter sur cette base.


  27. Vinipoukh Le 14 septembre 2017 à 13h32
    Afficher/Masquer

    Les FAITS et les OPINIONS sont des choses TOTALEMENT DIFFÉRENTES !!!

    Des faits : le soleil brille ! Ce blog (les-crises.fr) existe et fonctionne actuellement ! Je viens d’écrire ce message dans le blog !

    Pour les opinions, je vous laisse regarder tout ce qui concerne un JUGEMENT de VALEUR, ceci implique évidement d’une part un JUGEMENT (donc une attitude personnelle), et d’autre part un SYSTÈME de VALEURS, celui-ci devant être d’une part CLAIREMENT DÉFINIT mais aussi n’est certainement pas un SYSTÈME de VÉRITÉ; de nombreux systèmes de valeurs sont largement critiquables (capitalisme, système soviétique, mondialisme, européïsme,… voire religion), bien que l’on puisse aussi trouver dans chaque système d’excellentes choses.


    • Pinouille Le 14 septembre 2017 à 16h07
      Afficher/Masquer

      @Vinipoukh
      Amha, les faits ne véhiculent que trop rarement de sens en eux même. D’abord parce qu’il est souvent impossible de définir et d’obtenir l’exhaustivité des faits qui participent à l’expression d’une vérité univoque. Et d’autre part, parce que ces faits ne deviennent révélateurs que sous l’éclairage d’une sensibilité/opinion.
      Ex: les évènements de Maidan. La description de l’enchaînement des évènements, aussi neutre et précise soit elle, le décompte des morts, blessés, coups de feu (d’ailleurs impossibles à certifier), etc… ne prennent un sens qu’à la lumière de l’importance/pondération symbolique ou émotionnelle qu’on leur attribue individuellement. Pour ces raisons, certains y voient une révolte du peuple pacifique, violemment matée par des forces armées sanguinaires; et d’autres y voient tout le contraire: tous peuvent être de bonne foi.
      Les problèmes commencent quand chacun est persuadé d’avoir raison sur l’autre et veut lui imposer sa vérité.


      • Subotai Le 14 septembre 2017 à 18h28
        Afficher/Masquer

        Hé ho, tout le monde a un cerveau qui fonctionne.
        Comprenne qui pourra.
        Laisser la lecture du monde aux professionnels de l’explication c’est laisser penser les autres à sa place.
        A chacun de voir…


        • Pinouille Le 15 septembre 2017 à 10h54
          Afficher/Masquer

          “Laisser la lecture du monde aux professionnels de l’explication c’est laisser penser les autres à sa place.”
          Tout à fait d’accord avec cette belle phrase. Mais je ne propose nullement de laisser la lecture du monde aux autres: je constate au quotidien ses effets.

          Tout le monde a un cerveau qui fonctionne avec ce qu’on lui donne.


      • Vinipoukh Le 14 septembre 2017 à 18h45
        Afficher/Masquer

        @Pinouille
        Les FAITS sont uniquement des FAITS. Leur attribuer un sens est déjà une INTERPRÉTATION, donc un jugement de valeur.
        Effectivement, c’est bien l’interprétation des faits qui est difficile et souvent qui peut être biaisée.
        Le problème c’est que l’on mélange allègrement des faits et des opinions, souvent de façon parfaitement hypocrite et intentionnelle.

        Pour reprendre votre exemple du Maïdan, les faits sont par exemple : Des tirs à balle réelle ont été portés à la fois contre des civils manifestants et aussi contre des agents des forces de l’ordre, au même moment (des preuves factuelles existent à ce sujet), l’accord du 21fev2014 signé entre Ianoukovitch et l’opposition sous couvert de Fabius et du ministre allemand des affaires étrangères (de mémoire, on peut vérifier), cet accord a été rendu caduque le lendemain même.
        Un accord Russie Ukraine existait déjà avant que l’UE fasse pression pour que l’Ukraine signe l’accord d’association proposé par l’UE.
        Tout ceci ce sont des FAITS.
        Après le problème c’est bien de les interpréter et les experts devraient nous aider en cela.
        Mais il ne faut pas DEFORMER les faits ou les ramener à des opinions.
        LES FAITS SONT TETUS !!… et c’est très bien comme ça car ils restent ainsi une REFERENCE !


        • Pinouille Le 15 septembre 2017 à 10h21
          Afficher/Masquer

          “Les FAITS sont uniquement des FAITS. Leur attribuer un sens est déjà une INTERPRÉTATION, donc un jugement de valeur.”
          C’est en effet ce que je dis.

          “Effectivement, c’est bien l’interprétation des faits qui est difficile et souvent qui peut être biaisée.”
          Amha, il est quasiment impossible de prouver rationnellement qu’une telle interprétation est biaisée (volontairement ou non).

          “Mais il ne faut pas DEFORMER les faits”
          D’accord: d’où le concept du fact checking.

          “ou les ramener à des opinions”
          Là je ne vous suit plus (cf mon commentaire précédent): un fait n’a de valeur que quand on lui donne du sens. Ce sens ne peut pas naître sans un référentiel de valeurs dans lequel il s’inscrit. C’est, il me semble, la position de F Lordon sur le sujet. Ce qui explique pourquoi les journaux de gauche et de droite ont des interprétations sensiblement différentes d’un même évènement. Aucun n’a fondamentalement plus raison que l’autre. Aucun ne ment plus que l’autre non plus: la bonne foi est généralement de mise. Ce qui explique la difficulté des journalistes a admettre les problèmes que souligne Olivier dans son intervention ci-dessus.


  28. Serguei Le 14 septembre 2017 à 14h43
    Afficher/Masquer

    En effet, les premiers diffuseurs des fake neuws sont “les grands médias”… Et cela ne va pas s’arrêter.


  29. Pinouille Le 14 septembre 2017 à 14h56
    Afficher/Masquer

    Je n’ai pas encore vu la vidéo du débat, mais j’ai regardé le reportage d’arte sur les fake news et les complots: https://www.arte.tv/fr/videos/074592-000-A/informations-le-grand-complot/
    Reportage plutôt bien fait (certes, Rudy Reichstag et Samuel Laurent étaient bien évidemment interviewés…), notamment quand il donne la parole à un jeune macédonien qui explique comment il s’y prend pour créer pour qq € un site de fake news qui lui rapporte bien plus qu’un petit emploi de toute façon introuvable dans son pays.
    Mais bien évidemment, le reportage s’abstient, comme toujours, d’aborder le sujet crucial résumé dans la phrase d’Olivier ci-dessus: “Est-ce qu’il n’y a pas aussi un système qui a perdu sa crédibilité à force de mentir ?”. Les procès d’intentions sont stériles, mais l’obstination des MSM à éluder ce sujet est pour le moins confondante, notamment au regard de leur perte de crédibilité mesurée dans les sondages.
    Existe-t-il un journaliste français, ayant pignon sur rue, qui ait abordé officiellement et intelligemment ce sujet?


  30. Sam Le 14 septembre 2017 à 15h32
    Afficher/Masquer

    “Effectivement, il y a une entreprise réelle, de la part d’intérêts économiques de défendre leur camp” (Thomas Huchon).
    Taddeï rajoutera “et d’intérêts politiques”. Que ces “intérêts économiques” utilisent lémédia (fortement rémunérés par ceux de l’autre camp du coup) pour faire avancer leur agenda, dans une logique d’affrontement (défendre son camp…), c’est parfaitement normal, et ca justifie même un léger manque de rigueur (mais pas de fake news, oh ca non !).
    Tout ca dans un brouillard idéologique compact : l’Europe, c’est mieux, Clinton plutôt que Trump, …, présentés comme des évidences et nous montre bien quel camp lui même défend, illustrant parfaitement l’usage de la fake news.
    Et lorsqu’il aboie “C’est qui les médias ?!”, feignant d’ignorer l’existence de la corporation qui l’emploie, ou du moins de son “homogénéité”, c’est un monument de mauvaise foi.


  31. nouche Le 14 septembre 2017 à 15h41
    Afficher/Masquer

    Denoncer les complotistes, c’est etre soit meme un complotiste.

    Ces anti complotistes sont des nourriciers du probleme qu’ils denoncent.
    Par exemple, les “dark posts” cites dans l’emission, c’est clairement complotiste : aucune preuve, rien de tangible, on denonce un ennemi flou qui aurait manipule des opinions.


    • Nicolas Le 15 septembre 2017 à 00h01
      Afficher/Masquer

      @nouche : j’ai un peu cherché ce qu’étaient les “dark posts”, Cf. mon message de 09h35 🙂


  32. 20-100 Le 14 septembre 2017 à 17h00
    Afficher/Masquer

    Thomas Huchon, spécialiste des théories du complot, on le comprend bien vers la minute 31, il tackle vraiment bien Olivier… au grand dam des pro-Olivier, dont je suis, mais le gars est à l’affut et saute sur l’occasion, la bonne, il mitraille 3-4 questions trop générique pour pouvoir y répondre sans un peu de recul et le jeu est fait… pourtant Olivier dit une chose évidente qui ressort de toute la presse mainstream : ce sont les pauvres, incultes, vieux et rabougris voir ivrognes qui ont permis d’élire Trump, exactement comme il s’est passé pour le Brexit. A tel point que dans ce dernier cas certains observateurs faisaient remarquer que, si les vieux râleurs avaient voté pour le Brexit, ce sont probablement les mêmes qui, étant jeunes, avaient voté pour l’adhésion de la Grande Bretagne à la CE… quelques décades plus tard ils étaient pauvres et en tiraient les conséquences.
    Je rebondis sur cela en remémorant un texte que j’ai lu il y a quelques temps où l’on citait James Madison, président des USA et qui avait participé auparavant à l’écriture de sa constitution. Madison était cité parce qu’il aurait dit au cours de débats (et en cela approuvé par ses acolytes) que les USA ne pouvaient être une démocratie car elle aurait porté le peuple au pouvoir et que ce dernier aurait alors été légitimé à demander une meilleure répartition des richesses… dont acte.


  33. kasper Le 14 septembre 2017 à 17h07
    Afficher/Masquer

    Ooooh, le beau placement produit a 27 minutes 45 secondes ^^


    • fanfan Le 14 septembre 2017 à 18h14
      Afficher/Masquer

      Oui, la pub ça marche…
      Touche t-il un cachet à chaque placement ?


  34. DUGUESCLIN Le 14 septembre 2017 à 17h47
    Afficher/Masquer

    Lorsqu’on connaît les objectifs des divers “camps” il est facile de s’interroger sur la véracité de telle ou telle information.
    Le problème c’est que les émetteurs de fausses nouvelles cachent leur but réel.
    Les recoupements permettent de faire le tri, en se posant la question qui a intérêt à faire croire que….et que va-t-il faire?
    Pour les personnes avisées, il était clair que prétendre que l’Irak était la 4eme armée du monde et possédait des armes de destruction massive, avant même d’en vérifier la véracité, c’était l’annonce de la destruction et du pillage.
    La meilleure réponse aurait été de dévoiler le véritable objectif de la coalition, en répondant : ” d’accord on a compris”. “Ce que vous prétendez que ce soit vrai ou faux n’a pas d’intérêt” “Seul votre véritable objectif nous intéresse”.
    Cette attitude tend à neutraliser les fausses nouvelles.


  35. Laurent K Le 14 septembre 2017 à 18h05
    Afficher/Masquer

    exemple de “no news”: la de-dollarisation.

    CNN, Le monde ou le Washington post n’en parlent jamais -une recherche sur leur site ne retourne aucun résultat- alors que c’est un des changements majeurs en cours dans le “nouvel ordre mondial”.


    • Nicolas Le 15 septembre 2017 à 00h49
      Afficher/Masquer

      Olivier en parle. Ça reste assez modeste, même si on voit de plus en plus de signes intéressants en ce sens, comme la mise en place d’un petit marché du petro-yuan. En Russie, les mesures concrètes sont encore très très modestes. Ils ont mis en place un marché du petrole Urals par exemple au SPIMEX, mais en dollars. Un jour, c’est prévu que du gaz et du pétrole soit côté en roubles. Walt and see, mais le système financier russe est très modeste et fragile, faut pas trop lui en demander, et regarde plutôt côté chinois, qui ‘peuvent beaucoup plus facilement prendre des mesures de dédollarisation


      • Laurent K Le 16 septembre 2017 à 12h22
        Afficher/Masquer

        Oui Olivier en parle mais pas les medias de masse. Je cherche des informations et suis frappé du manque de données sur le sujet. Il me faut donc utiliser ces médias alternatifs tant honnis pour trouver juste une information aussi importante.

        (et je suis d’accord avec vous que c’est plutôt la Chine que la Russie qui est le moteur et la véritable puissance derrière cela avec tous ses accords de swap en devises autres que le dollar)


      • Black-micmac Le 18 septembre 2017 à 00h59
        Afficher/Masquer

        Bonjour,

        À ce sujet il me semble que la Chine et la Russie ont passé un accord gazier d’environ 400 milliards (équivalent dollars) sans passer par le dollar. Le plus gros accord jamais passé hors dollar.

        Ils doivent l’avoir mauvaise les dirigeants zuniens, d’autant plus que cela se propage et donne des idées aux autres pays.
        Cela me fait penser à la crise pétroliere de 73 du à l’augmentation du prix du baril car les États-Unis avait abandonné le dollar convertible en or (1971) car en faillite et les pays de l’opep qui ne sont pas abrutis ont commencé à comprendre que leur pétrole serait payé en papiers toilettes.

        Action = Réaction


  36. David D Le 14 septembre 2017 à 19h12
    Afficher/Masquer

    Beaucoup de phrases creuses de deux intervenants, même si la femme dit des choses pesées. Les “fake news” sont rarement des faits, ce sont en général des opinions, sinon le fait n’est jamais servi pur, il est la plupart du temps conditionné par une interprétation. Ensuite, même le fait bien descriptible, nous ne l’avons pas chez nous dans la poche. Nous sommes sur bien des points informés de seconde main, et nous avons affaire à des témoignages (lacunaires, partiels, etc.) qui prétendent attester d’un fait, et non pas au fait lui-même éprouvable en tant que tel.
    Le combat contre les fake news ne saurait être rien d’autre qu’un outil avancé de protection du pouvoir communicateur en place. On le voit ici avec l’intervenant qui toute l’émission associe Trump aux fake news au lieu du clan Clinton, puis déstabilise OB par un perfide appel à nommer franchement qui il vise.


  37. ledufakademy Le 14 septembre 2017 à 19h47
    Afficher/Masquer

    Serait-ce une piste pour comprendre les complots ?
    Réponses ici : https://www.arte.tv/fr/videos/074592-000-A/informations-le-grand-complot/
    Un grand moment signé la télévision Européenne , euh Franco-Allemande : Arté !


  38. Caliban Le 15 septembre 2017 à 00h37
    Afficher/Masquer

    Le type qui raconte le plus d’âneries sur les fausses informations c’est le journaliste professionnel. Faut dire qu’il a de bien mauvaises fréquentations (https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/samuel-laurent-thomas-huchon-decodeurs-d-infos.html)


  39. Fred79 Le 15 septembre 2017 à 00h56
    Afficher/Masquer

    Au zigoto qui voulait les noms des médias (persuadé qu’Olivier n’oserait pas en citer) et afin d’être sûr de n’en oublier aucun, il aurait fallu lui répondre:
    L’AFP,
    car non seulement quasiment tous les médias mainstream retransmettent les articles de l’AFP, mais ils retransmettent exactement tous, le même article, sur le même sujet et au même moment, sans en changer une seule virgule.


    • Caliban Le 15 septembre 2017 à 13h07
      Afficher/Masquer

      Le fils de Polochon voulait surtout qu’on parle du Decodex de son ami Laurent … raté, M. Berruyer
      • n’était pas venu là pour traiter d’un problème actuellement devant les tribunaux
      • mais pour répondre aux questions de M. Taddeï et tenter d’éclairer le public

      … et surtout pas pour faire le guignol entre le point godwin et Allende.


  40. fanfan Le 15 septembre 2017 à 08h49
    Afficher/Masquer

    Et bientôt UKRAINE-2… pour expliquer ce que sont les valeurs européennes … le retour de Saakachvilli, entouré du bataillon punitif Donbass, épaulé par Timochenko, vient pour éradiquer la corruption en Ukraine alors qu’il est, lui même, poursuivi dans son pays, la Georgie, pour détournement de fonds !
    http://russiepolitics.blogspot.fr/2017/09/saakachvili-futur-president-ukrainien.html


  41. Homère Le 15 septembre 2017 à 08h54
    Afficher/Masquer

    Huchon, encore un ami de Rudy. Prévenez nous quand vous faites un passage dans un media.


  42. Red@rt Le 15 septembre 2017 à 10h02
    Afficher/Masquer

    Débat très intéressant mais le principal sujet n’est pas abordé;

    «Le problème des médias occidentaux n’est pas les “fake news” mais les “no news”» dixit Olivier Berruyer

    De nos jours, du fait d’internet, une informations non traité par l’establishment est nécessairement abordé sur le web.

    D’une part c’est la porte ouverts à toutes les interprétations et transformations dont les pires. Les no news sont donc génératrices de fake news (de mon point de vue, peut être le principal facteur!)

    D’autre part cela décrédibilise totalement les médias dominant en démontrant que leur rôle n’est pas l’information au sens noble mais la maniplulation de l’information et par extension le conditionnement du public.
    Faire abstraction de certains faits majeurs n’est autre qu’une forme de mensonge (par ommission).

    En conséquences, le publics prendra le pli de s’informer par des moyens alternatifs et ira chercher sa propre vérité pour le meilleur ou pour le pire (sujet abordé dans le débat en objet).

    PS:
    Il existe plusieurs type de No News, nous pourrions prendre la peine de tenter de les définir


    • Red@rt Le 15 septembre 2017 à 10h11
      Afficher/Masquer

      “Débat très intéressant mais le principal sujet n’est pas abordé”

      Message écrit avant d’avoir écouter les deux dernières minutes de contusions. je reformule:

      “le principal sujet n’est pas “SUFFISAMMENT” abordé” 😉


    • Caliban Le 15 septembre 2017 à 13h15
      Afficher/Masquer

      Le problème de la responsabilité des journalistes (pas à titre personnel évidemment, mais en tant que profession) dans la création des fakes news est en revanche bien esquissé.

      Car si des rumeurs insensées peuvent obtenir du crédit dans la population, c’est bien parce que le journalisme n’est plus crédible. Il s’agit désormais d’une industrie récréative destinée à engranger les recettes publicitaires. Et absolument plus une profession soucieuse d’éclairer le citoyen.

      Donc perte de crédit = la tentation de chercher l’information ailleurs est forte. Et saine à condition d’avoir le recul que n’ont plus les journalistes eux-mêmes :
      • éviter le biais de confirmation
      • savoir croiser et interroger les sources (qui ? quand ? comment ? pour quoi ?)


  43. Anne R Le 16 septembre 2017 à 08h51
    Afficher/Masquer

    Bizarre de penser que les médias ne seraient PLUS crédibles. Ils ne l’ont jamais été. Avec Internet, d’autres opinions et informations sont arrivées jusqu’à nous. Cela nous a bien étonnés ! Lisez par exemple les journaux sur une bataille de la guerre au Vietnam dans les années 70 : la bataille est gagnée ici, et perdue ĺà. Le seul problème est que les lecteurs ne lisaient que le journal avec lequel ils étaient d’accord.
    Ou encore, lire un Paris match des années 50 : le journaliste ne dit rien sur l’événement. Mais il est passionnant. Il nous faut faire des recherches pour comprendre un peu mieux l’événement raconté.
    Nous sommes dans une époque très positive de ce point de vue. Nous sortons de deux cent ans de cécité concernant les médias. Lire le texte de François de Pange aux Éditions Allia qui date de la Révolution.


  44. Miclav Le 16 septembre 2017 à 09h41
    Afficher/Masquer

    Vous avez soulevé le problème des no news concernant l’Ukraine. La presse répondra : mais si là regardez, on en a parlé…

    Par contre cherchez “Venezuela + Irma” ou “Venezuela + St Martin” dans Google.
    Vous ne trouverez que Libération qui mentionne l’aide apportée (par le régime…) en 2 ligne après avoir évoqué en 10 l’aide à Cuba :
    https://www.google.fr/search?q=irma+venezuela&hl=fr-FR&source=android-browser&dcr=0&prmd=niv&ei=9cq8WbyMOMzwavm0vZgJ&start=0&sa=N&biw=360&bih=564&dpr=3

    Le reste c’est RT ou des blogs.

    Si ça c’est pas une preuve flagrante et irréfutable que la presse française ne sait pas faire son travail (pour rester magnanime)!

    Le Venezuela était au coeur de l’actualité il y a 10 jours encore, et là plus rien…?

    Le plus inquiétant étant le côté grégaire et diamétralement opposé à la période précédente de linchage du “régime”.


  45. Miclav Le 16 septembre 2017 à 09h45
    Afficher/Masquer

    Comment se fait il qu’aucun journal n’en parle ?
    Plusieurs propositions :
    -l’AFP n’a pas fait de dépêche ?
    Auquel cas on peut en déduire que l’AFP joue le rôle de l’ORTF d’antan.
    -aucun article là dessus n’a passé la conférence de rédaction (dans aucune rédaction).
    Donc il y aurait une entente (au moins tacite) concernent les sujet dont on parle ou non… Donc presse pluraliste pas tout à fait au niveau de celle du Venezuela….
    -aucun journaliste n’a tenté d’écrire sur ce sujet ?
    Même chose que précédemment mais en pire…
    -le moteur de recherche de google n’est pas assez efficace pour faire remonter de vagues allusions à cette information.
    Toujours est il que cette info ne remonte pas.
    -la presse n’es pas libre, la presse ment, la presse nous manipule ?
    Impossible ! Personne ne tire les ficelles, les journalistes sont libres, les rédactions sont libres, les journaux sont objectifs !

    J’aurais aimé entendre la réponse des autres invités de l’émission de Taddei à l’évocation de ce fait de censure…

    Ah m…e, je l’ai dit…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires