Plan de la série “Les Tours Jumelles du World Trade Center” :

(le WTC 7 viendra plus tard)

III. Les incendies

Les avions transportant près de 40 000 litres de kérosène au moment de l’impact, ainsi que des tonnes de bagages et de matériels inflammables, les étages du WTC touchés vont donc s’enflammer instantanément…

1/ Les incendies dans le WTC 1

Le vol AA 11 transportait encore environ 38 000 litres de kérosène au moment de l’impact.

Les colonnes extérieures agirent comme des lames de couteau, lacérant les réservoirs des ailes et atomisant la plupart du carburant en fines gouttelettes, hautement inflammables. Les débris incandescents et les matériels électriques dans les bureaux furent des sources suffisantes pour enflammer l’ensemble. Un déferlement de carburant enflammé mixé à de la poussière remplit rapidement les étages concernés, et la pression des gaz échauffés força le mélange à ressortir par l’entaille d’entrée et à faire exploser les fenêtres des cotés sud et est.

Par manque d’oxygène, seul 15 % du carburant brula dans le nuage incandescent à l’intérieur du building. À peu près autant fut consumé dans les boules de feu à extérieur. Ainsi, bien plus de la moitié du carburant resta dans le building, non brulé dans les feux initiaux, imbibant le mobilier et les débris inflammables de l’avion, prêt à initier les feux qui continueront à bruler durant le temps de vie restant du WTC1.

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

Répartition du carburant dans le WTC1

world trade center 11 septembre

Répartition du carburant et des débris de l’avion dans le WTC1

Une partie du carburant enflammé se répandit dans les cages d’ascenseurs (en particulier l’ascenseur express, qui allait jusqu’au sous-sol), soufflant les portes et les murs jusqu’au sous-sol. Les feux provoqués dans le hall d’entrée y soufflèrent les fenêtres.

world trade center 11 septembre

Rappelons que le sort atroce des occupants des ascenseurs a été longuement décrit (en anglais) dans cette enquête d’USA Today.

On lira ici aussi : “Les portes s’ouvrent à l’instant même où l’avion percute la tour. Le choc projette Theodore contre les parois, le blessant au dos, à la nuque, au pied. Mais il parvient à sortir avant que les débris incandescents qui tombent dans la cage d’ascenseur n’emportent cette dernière.

Ou ici : “À 8h45, ce Français, alors âgé de 40 ans et installé à New York depuis quelques années, arrive dans le hall. “Alors que j’attendais les ascenseurs, j’ai vu de la poussière qui passait par l’ouverture entre les deux portes. A côté de moi, une personne s’est mise à courir vers la sortie. Je n’ai pas réfléchi. J’ai fait de même en me dirigeant vers les portes tournantes séparant le lobby du centre commercial souterrain attenant”, se rappelle-t-il. Il est exactement 8h46. Frédéric ne le sait pas encore, mais cette “réaction instinctive” va lui sauver la vie. Même s’il n’a rien vu ni entendu, un avion a en effet percuté le haut de la tour quelques secondes plus tôt. Au moment où il passe les portes, Frédéric commence “à sentir comme du vent” derrière lui et “la pression monter”. “Je me suis douté qu’une onde de choc allait se produire. Après être sorti, au lieu de courir devant moi, je me suis alors appuyé contre l’un des larges piliers qui supportaient la tour. J’ai à peine attendu une fraction de seconde”. Le kérosène, tombé du haut par les cages d’ascenseur, atteint le lobby, qui explose instantanément. Tout vole en éclats, notamment les portes en verre. “Les gens toujours à l’intérieur ont été tués sur le coup, ceux qui avaient continué à courir devant moi par les débris de l’explosion”, explique Frédéric, qui évite également de grandes flammes d’au moins 20 mètres. Au total, depuis son départ de l’ascenseur, il ne s’est passé qu’une dizaine de secondes.

Les câbles de 14 ascenseurs passaient par les étages touchés par le AA 11. La cabine N° 6 s’est écrasée au niveau B4 (provoquant l’explosion ressentie par certains témoins). Les freins d’urgence ont arrêté la cabine 50A au niveau B1. Quant aux 12 autres, certaines ont été arrêtées par les freins, tandis que d’autres ont plongé jusqu’au hall d’entrée.

Pour la Tour Sud, les dommages ont été encore plus importants. Il semblerait que 6 ascenseurs express aient plongé jusqu’au hall d’entrée sans que leurs freins anti-chute les aient arrêtés (ce fut le cas, en tout cas, pour plusieurs d’entre eux). On sait que les cabines N° 6 et 7 sont tombées en chute libre depuis le deck d’observation jusqu’au niveau B2. La cabine N° 50B s’est écrasée au niveau B6. Un nombre inconnu de cabines locales semblent avoir chuté jusqu’au niveau du hall d’entrée.

De nombreux témoins oculaires qui étaient dans les halls d’entrée ont dit avoir entendu les impacts des avions au-dessus d’eux, les ascenseurs “filant vers le bas” et des boules de feu explosant à l’intérieur des cages d’ascenseurs, engloutissant les gens qui attendaient l’ascenseur et endommageant les panneaux de marbre et les fenêtres – et aucun d’entre eux n’a cru qu’il s’agissait de bombes…

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

Les mortelles vitres du lobby du WTC

On voit bien les vitres dévastées du lobby ici :

world trade center 11 septembre

Bref, ce sont très probablement les conséquences de ce désastre qui ont entrainé des explosions dans le sous-sol – et qui donnent lieu à des discussions infinies chez les truthers. Je reprends justement un extrait d’un intéressant échange entre eux, car il est intéressant de comprendre ce mode de pensée :

Cet article reprend ainsi l’analyse du rapport d’enquête :

world trade center 11 septembre

Le rédacteur se met alors à présenter des théories comme des évidences, avec des arguments qui semblent rationnels, si ce n’est que le rédacteur ne connait pas grand chose au sujet, et donc tout cela reste des propos de bistrot (les histoires de passages de câbles, de la façon dont serait absorbé du kérosène enflammé en chute libre dans une cage d’ascenseur, le fait que ce calcul est réalisé sur du kérosène liquide non enflammé et non sur du kérosène enflammé, bien plus volatil et invasif, etc.)

world trade center 11 septembre

Mais revenons aux incendies… Voici la situation au début, observée de l’extérieur :

world trade center 11 septembre

Voici la situation 40 minutes plus tard :

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

Notons qu’en fait, le principal combustible a été le contenu même des tours. En effet, les tours étaient remplies dans leur grande majorité de bureaux, dont la grande capacité énergétique n’est plus à démontrer.

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

Tests d’incendie de mobilier de bureau par le NIST

Après de multiples tests du NIST (National Institute of Standards and Technology), il a été démontré que certains incendies s’étendaient sur 6 à 7 étages.

incendies_wtc1

Schéma des zones d’incendies dans le WTC 1

Voici le déroulé des incendies dans le WTC1 (le NSIT les a très longuement décrits, mais je ne synthétise pas le détail, cela a peu d’intérêt ici : en gros, ça brule beaucoup, et ça se répand vite… C’est important de le comprendre, car on l’a mal vu à la télé à l’époque) :

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

(écroulement du WTC1 à 10:28:22)

2/ Les incendies dans le WTC 2

Le vol UA 175 transportait encore environ 36 000 litres de kérosène au moment de l’impact.

Au niveau des incendies, la situation dans le WTC2 fut globalement similaire au WTC1 :

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

Répartition du carburant dans le WTC2

world trade center 11 septembre

Répartition du carburant et des débris de l’avion dans le WTC2

Voici la situation au début, observée de l’extérieur :

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

incendies_wtc2

Schéma des zones d’incendie dans le WTC2

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

Voici le déroulé des incendies dans le WTC2 :

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

(écroulement du WTC2 à 9:58:59)

 

Les pompiers firent au mieux, mais il n’existait aucun moyen d’éteindre de tels incendies – sans même parler du fait qu’ils ne pouvaient utiliser les ascenseurs, et durent donc monter à pied…

world trade center 11 septembre

Plus de 400 moururent…

Enfin, je vous renvoie sur ce billet sur le drame des passagers des ascenseurs du WTC.

3/ Les jumpers

Ceux qui étaient devant leur télévision le 11 septembre 2001 gardent en mémoire l’horreur des personnes prisonnières de l’immeuble en feu :

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

et leur choix désespéré :

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

Piégés au-dessus des étages touchés par les avions, environ 200 hommes et femmes désespérés se sont jetés du haut des tours dans le vide vers une mort certaine, pour échapper aux flammes, à la chaleur ou à la fumée devenues insupportables, sous les regards impuissants des pompiers et des passants.

La plupart des victimes sont tombées depuis la Tour Nord, frappée avant la Tour Sud mais effondrée après. Moins d’une douzaine d’entre elles étaient de la Tour Sud.

Les sauts ont commencé peu après le premier crash à 8 h 46, et se sont succédés régulièrement pendant les 102 minutes jusqu’à l’effondrement de la Tour Nord. A 10 h 28, deux personnes ont sauté alors que la tour commençait à s’effondrer, selon des témoins.

Les désespérés ont plongé en chute libre pendant une dizaine de secondes, avant de s’écraser au sol à plus de 200 km/h ; ce qui ne suffisait pas à entraîner une perte de conscience pendant la chute, mais provoquait une mort instantanée à l’impact. Ces drames se sont déroulés aux quatre côtés de la tour : seuls, en couple ou en groupe.

La plupart venaient des 101è à 105è étages de la Tour Nord, où la banque d’investissement Cantor Fitzgerald possédait des bureaux ; et des 106è et 107è étages, où se déroulait une conférence dans le restaurant Windows on the World. D’autres employés se sont jetés du 93è au 100è étage, occupés par la compagnie d’assurance Marsh & McLennan.

Les sauts des victimes ont perturbé les opérations d’évacuation. Suite au décès du pompier Danny Suhr, victime de la chute d’un corps, le poste de commandement a été déplacé loin des tours. Les autorités ayant bloqué par précaution les principales sorties des halls, les gens ont évacué en passant par le centre commercial souterrain et sous l’esplanade où des corps continuaient de s’écraser.

world trade center 11 septembre

world trade center 11 septembre

et le terrible sentiment d’impuissance des sauveteurs :

RIP

Ces terribles conditions vont alors fragiliser la structure, comme nous allons le voir dans le prochain billet

N.B. : les séries sur le 11 Septembre sont évidemment lourdes à modérer. Comme vous le voyez dans le plan au début du billet, ce billet s’insère dans une longue série. Merci donc de ne pas commenter sur de sujets qui seront clairement traités par la suite, cela fait perdre du temps à tout le monde. Vous pouvez commenter la série dans ce billet dédié.

Les commentaires sont fermés.

Charte de modérations des commentaires