Les Crises Les Crises
10.octobre.201610.10.2016 // Les Crises

[Connaître l’ennemi] Contre l’avis d’Obama, le Congrès autorise à poursuivre l’Arabie saoudite pour le 11 Septembre

Merci 2
J'envoie

Une affaire proprement stupéfiante qui en dit long sur l’exécutif américain – mais cela ne date pas d’aujourd’hui…

Vous me direz qu’il y a aussi un peu de vérité dans l’argument d’Obama, ce qui est vrai, mais enfin, dans cette logique, ce ne sont en effet pas des poursuites judiciaires qu’il faudrait, mais des bombardements lourds de la capitale adverse…

Soulignons enfin que, évidemment, la loi en question de parle d’aucun pays, mais simplement d'”États qui auraient assisté “directement ou indirectement” des organisations impliquées dans “des activités terroristes contre les États-Unis”. Avec l’affaire des 28 pages déclassifiées, on sait que, si le gouvernement saoudien n’est probablement pas directement impliqué dans le soutien à certains terroristes (ce qui est assez logique), d’autres structures étatiques et para-étatiques le sont…

28pages-4

  1. il n’y a pas de preuve d’implication du gouvernement saoudien ou de la famille royale, certes…
  2. MAIS il y a des preuves de la participation d’entités officielles saoudiennes et d’ONG saoudiennes, et que le gouvernement saoudien a été infiltré et exploité par des individus associés ou sympathisants d’al-Qaïda !

Bref, tout va bien pour l’Arabie Saoudite aux États-Unis !

saudiens-119-1

Source : Le Nouvel Obs, 29-09-2016

C’est un camouflet sans précédent pour Barack Obama. Le Congrès américain a rejeté mercredi 28 septembre un veto du président sur une loi autorisant les proches de victimes du 11-Septembre à poursuivre l’Arabie saoudite.

Ce texte, baptisé “Justice against sponsors of terrorism act”(Jasta, ou loi pour une justice contre les soutiens du terrorisme), doit permettre aux citoyens américains de poursuivre des États qui auraient assisté “directement ou indirectement” des organisations impliquées dans “des activités terroristes contre les États-Unis”.

15 des 19 auteurs des attentats ayant fait près de 3.000 morts étaient des ressortissants saoudiens. La responsabilité du gouvernement saoudien, allié des Etats-Unis, n’a cependant jamais été démontrée.

Mais les défenseurs du “Justice Against Sponsors of Terrorism Act” ont insisté sur la nécessité pour les proches de victimes de pouvoir réclamer justice. Ils estiment que la position de l’administration Obama est avant tout liée à la crainte de provoquer la colère de Ryad.

C’est la première fois en 8 années au pouvoir qu’Obama voit son veto – il en a fait usage à 12 reprises – repoussé par les parlementaires qui doivent pour cela rassembler deux tiers des votes.

“C’est une erreur”, a réagi Barack Obama, dénonçant sur CNN un “vote politique” de parlementaires qui jouent pour beaucoup leur réélection le 8 novembre.

Le Sénat dans un premier temps a voté à 97 voix sur 100 pour entraver le veto, contre une seule voix soutenant l’initiative de Barack Obama – celle de Harry Reid, chef de la minorité démocrate à la chambre haute. Les élus de la Chambre des représentants se sont ensuite prononcés à 348 voix sur 435 pour rejeter le veto (80 %) sur et 77 voix soutenant le chef de l’Etat […].

Lire la suite : Le Nouvel Obs, 29-09-2016


Rappel des épisodes précédents :

Mai 2016 : le Sénat vote :

01-senat

Septembre 2016 : le Congrès vote

02-chambre

Juste après, les coupeurs de tête protestent :

02-golfe

et Obama s’exécute, en mettant son véto pour bloquer la loi :

03-veto

Bonne question…

04-veto

On rappele au passage la propagande, démentie pourtant par la CIA et le FBI dans le document commun que je rappelle au début #Journalisme2.0…

Et donc :

05-outre

Good Luck Arabia !

widow

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Georges Clounaud // 10.10.2016 à 07h40

Notre cher président, fidèle aux valeurs de la France, est animé lui aussi par un sens indéfectible de la justice et souhaite traduire en justice l’Arabie Saoudite. Il a choisi un média dont le sérieux et la probité n’est plus à démontrer pour dénoncer le récent bombardement aérien saoudien de Sanaa.
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/10/10/l-arabie-saoudite-a-nouveau-pointee-du-doigt-apres-un-bombardement-aerien-sur-sanaa_5010798_3218.html
Dans une interview qui sera diffusée ce soir sur TMC dans le taboboïd « Le quotidien » il a affirmé : « …Ce que je leur dis, c’est que ces populations sont des populations qui aujourd’hui sont victimes de crimes de guerre. Et que ceux qui commettent ces actes auront à en payer la responsabilité, y compris devant la Cour pénale internationale. Voilà ce que je leur dis. »
http://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/news/francois-hollande-hesite-a-recevoir-vladimir-poutine-lors-de-venue-a-paris-5737371.html
A mais je crois que j’ai mal lu. Il ne parle pas dans cette intervention de Sanaa mais d’Alep. Pour le bombardement de Sanaa il ne s’est contenté que de demander une commission d’enquête indépendante (dixit France-Inter ce matin). Une chose est certaine : si les bombes massacrent au Moyen-Orient, le ridicule ne tue pas en France

35 réactions et commentaires

  • Bernard Grapperon // 10.10.2016 à 02h44

    Vous me direz qu’il y a aussi un peu de vérité dans l’argument d’Obama, ce qui est vrai, mais enfin, dans cette logique, ce ne sont en effet pas des poursuites judiciaires qu’il faudrait, mais des “bombardements lourds” de la capitale adverse…

    C’est un inonscient qui a rédigé cette phrase qu’il n’ pas eu le courage de signer. Comme tous les “va-t-en guerre” il proclame sa haine et affiche son souhait sans pense un seul instant aux milliers de civils innocents qui se trouveraient sous les bombes.

    TRISTE MENTALITÉ

     13

    Alerter
    • AUSSEUR Robert // 10.10.2016 à 09h36

      Là aussi , le tuez les toutes , tous , dieu reconnaitra les siens ?

       0

      Alerter
    • Vincent // 10.10.2016 à 12h32

      Vous avez tout à fait raison. La manière dont ça devrait se passer :
      – si l’Arabie Saoudite affirme qu’elle n’y est pour rien, elle collabore à l’enquète, retire les éventuelles immunités diplomatiques, et extrade les suspects,
      – si elle refuse de collaborer, les USA font un ultimatum, et, en cas de refus, engagent, dans un premier temps, des sanctions avec blocus des exportations de pétrole, des importations d’armes (comme ce qu’ils ont imposé à l’Iran, pour un motif qu’on a toujours du mal à comprendre).

      Le problème, c’est que cela revient à perdre leur très cher allié…

       4

      Alerter
  • Artiguste // 10.10.2016 à 03h41

    Je fais juste remarquer que cette “épisode” démocratique qui se déroule aux États-Unis ne serait jamais arrivé dans notre république bananière.

     20

    Alerter
  • CLEMENT // 10.10.2016 à 06h27

    A la suite de cela, enfin un espoir de voir l’ouverture d’une nouvelle enquête, totalement indépendante des commanditaires de ces attentats, qui pourrait aboutir sur la condamnation des vrais responsables ?

     7

    Alerter
    • Homère d’Allore // 10.10.2016 à 07h37

      En tous cas, de nombreux procès vont avoir lieu. La première procédure vient d’être ouverte.

      http://www.ibtimes.co.uk/navy-widow-first-us-citizen-sue-saudi-arabia-over-9-11-terror-attacks-1584414

      Et, in fine, c’est un jury populaire qui tranchera à chaque fois. Ça risque de coûter très très cher à l’Arabie Séoudite.

       5

      Alerter
      • Homère d’Allore // 10.10.2016 à 10h05

        Bof, le meilleur système de défense du monde est toujours à la merci d’une attaque surprise.

        Et il faut reconnaître à Ben Laden une imagination créatrice qui a donné une singulière application à la doctrine américaine de la “frappe chirurgicale”. Et cela avec un rapport qualité-prix que lui envieront des guerriers pendant plusieurs siècles.

        (modérateur et policiers qui me lisent: ce n’est pas une apologie du terrorisme, Ben Laden était un affreux personnage qui a presque fait tuer autant de gens innocents que Kissinger).

         1

        Alerter
    • marc // 10.10.2016 à 15h58

      là vous en demandez trop… s’il y a des culpabilités en arabie saoudite, il y en a aussi de toute evidence aux etats unis… (c’est dumoins mon opinion et celle de beaucoup d’autres gens…) et là c’est beaucoup plus gênant…

      mais sait-on jamais, avec trump au pouvoir, les choses sont sensées changer en profondeur…

       3

      Alerter
  • Paddy // 10.10.2016 à 07h06

    Je ne comprends pas cette inversion des rôles : les Républicains veulent poursuivre l’Arabie et c’est un président Démocrate qui est contre ! Bush en aurait la tête à l’envers.

     6

    Alerter
    • Paul // 10.10.2016 à 07h39

      Oui! Avec en parallèle, l’aide des États Unis aupres e l’Arabie Saoudite pour piler le Yémen
      Exclusive – As Saudis bombed Yemen, U.S. worried about legal blowback
      http://uk.reuters.com/article/idUKKCN12A0BG

       3

      Alerter
    • Renaud 2 // 10.10.2016 à 11h20

      Républicains / démocrates, droite / gauche, cela ne veut pas dire grand-chose. Tout dépend de qui finance derrière. Les néocons étaient derrière Bush, ils sont maintenant derrière Hillary. Comme le dit Mikhail Khazine dans sa conférence en Transnistrie, la division est aujourd’hui entre la finance globalisée (néocons) et les isolationnistes (Trump). Selon lui, le dollar en réserve mondiale, alors que les US ne représentent plus que 18% de l’économie mondiale, ne peut aboutir qu’à deux solutions : sauver l’économie globalisée en créant une monnaie alternative (DTS du FMI) et laisser tomber l’économie américaine ou au contraire sauver l’économie américaine au dépens de la finance globalisée (rapatrier les emplois aux US). Inutile de préciser que l’Arabie Saoudite, le Qatar sont dans le camp globaliste tandis que la Russie de Poutine et l’Iran sont du côté isolationniste…

       9

      Alerter
    • Renaud 2 // 10.10.2016 à 12h17

      En tout cas, tout cela prouve bien les guerres intestines au sein de l’appareil politique US. Sur le site Chroniques du Grand Jeu ont bien été démontrés les alliances et revirements saugrenus en Syrie. On voit bien que les intérêts du Département d’Etat, du Pentagone et de la CIA divergent, sur le terrain, cela se traduit par le financement de différents groupes (kurdes, djihadistes “modérés” ou “non modérés”). La bonne nouvelle c’est qu’une partie de l’establishment a l’air de vouloir s’attaquer à la sacrosainte alliance avec l’Arabie Saoudite, c’est toujours ça de pris…

       9

      Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 10.10.2016 à 19h30

      C’est parce que les étiquettes politiques explosent aux USA comme ici, en Europe. Cela fait déjà longtemps qu’il y a “erreur sur la marchandise”. Il suffit de lire les derniers mails d’Hillary Clinton via Wikileaks pour comprendre que les masques tombent un à un et qu’il n’y a plus que des pantins que les mensonges et le crime ne protègent plus. Depuis Internet, les peuples ne sont plus tout à fait de simples “troupeaux”. Ils en ont appris des vertes et des pas mûres…

      Wikileaks : “Ce que dit Hillary Clinton à Wall Street quand personne n’écoute”
      http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/elections-americaines/20161008.OBS9564/ce-que-dit-hillary-clinton-a-wall-street-quand-personne-n-ecoute.html

       3

      Alerter
  • Christophe Foulon // 10.10.2016 à 07h38

    L’américain de la rue à été gavé pendant 15 ans de preuves que les terroristes étaient saoudiens et ne comprennent pas que l’état fédéral protège les Saoud.

    Moi je trouve très intéressant que les sénateurs aient envoyé un signal au président en disant clairement si je vote mal je ne serais pas réélu… Les groupes de pressions populaires aux USA sont très efficaces et particulièrement motivé quand aux élections des états, au moins ce niveau de démocratie fonctionne encore à peu près 🙂

     6

    Alerter
    • SanKuKai // 10.10.2016 à 15h13

      Une fois qu’on comprend que les USA otiennent du pétrole contre du “papier vert”, et que tous les autres pays doivent d’abord obtenir le “papier vert” pour avoir du pétrole, tous les conflits et politique étrangère US deviennent logiques.
      Or l’Américain de la rue (tout comme le Francais moyen) n’a aucune idée de l’avantage considérable que représente le dollar comme monnaie de réserve et comme monnaie d’échange pour le pétrole.
      J’ai toujours été étonné que presque personne autour de moi ne connaisse les implications du pétrodollar au vue de son impact considérable sur le monde entier.
      Peut-etre l’Américain de la rue serait-il du coté d’Obama s’il connaissait les implications de la fin du pétrodollar sur le prix du pétrole a la pompe ou sur le prix des produits manufacturés dans son pays.

       4

      Alerter
      • Christophe Foulon // 10.10.2016 à 21h32

        Tout à fait, et l’ignorance est entretenu sciemment par le système, donc je trouve intéressant que le système se retrouve confronté à lui même.

         2

        Alerter
  • Toff de Aix // 10.10.2016 à 07h40

    Si les Seoud étaient impliqués, même “indirectement” comme semble le dire l’article, la décence voudrait qu’ils fassent a minima des excuses officielles. Au lieu de ça ils font pression sur Obama avec un chantage au dollar. Ce qui prouve littéralement leur culpabilité. Et celle d’obama, qui s’est aplati devant eux, en pure perte.

     8

    Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 10.10.2016 à 19h54

      Des excuses pour les centaines de milliers de mort civils, partout sur la planète, aux USA, en Irak, en Afghanistan, en Libye, au Yemen…en France, en Belgique, en Allemagne, en Espagne, en Angleterre, en Russie etc… vu que toutes ces guerres sont le fruit du Bushisme néoconservateur et de l’attentat du 11 septembre 2001 ? Vous n’y pensez pas ! Comment croire que la dictature saoudienne dise quoi que ce soit sur l’affaire ? Top Secret ! Ce vote du congrès, c’est simplement un préalable à de nouvelles preuves à venir, en attendant demain le renversement de la dictature saoudienne si l’oncle Sam est d’accord avec cette éventualité. Là où je m’étonne après plus de dix années d’insultes venant de la Presse dans son ensemble et vis à vis de simples citoyens sceptiques, c’est que beaucoup de ces laquais de journalistes font profil bas aujourd’hui tandis que la plupart continuent encore et encore à mentir ouvertement en niant les informations des fameuses “28 pages” ou en leur faisant dire le contraire de ce qu’elles expriment (Merci M.Berruyer).

       2

      Alerter
      • NICOLE DE NICOMAQUE // 10.10.2016 à 19h58

        La profession journalistique a tellement abdiqué face à la vérité de l’affaire, elle a tellement abandonné toute déontologie journalistique que les rédactions relèguent cette information du vote du congrès américain en 14°pages de leur feuille de chou tandis que cela devrait faire la Une de tous les médias. Mais, non ! On fait comme si c’était anecdotique ! Un tel unanimisme journalistique frise le syndrome de Pravda. So pathétic ! Quand aux sceptiques éduqués à l’école de Descartes et de Voltaire, eux, ils se marrent bien et continuent à garder la tête froide et à se poser des questions. Il manquerait plus que quelqu’un le leur interdise ! L’insulte ” conspirationniste ” est foireuse désormais.Elle n’atteint plus personne et plus personne n’ écoute les petits soldats du journalisme foireux, ces enfants friqués ou précaires d’un système médiatique corrompu jusqu’à l’os. Ceux-ci n’apparaissent plus bien souvent, que comme des fantômes agitant de vieux encensoirs et criant aux ” conspis ” comme on jetait autrefois de l’ail derrière soi pour faire partir le diable.

         3

        Alerter
  • Georges Clounaud // 10.10.2016 à 07h40

    Notre cher président, fidèle aux valeurs de la France, est animé lui aussi par un sens indéfectible de la justice et souhaite traduire en justice l’Arabie Saoudite. Il a choisi un média dont le sérieux et la probité n’est plus à démontrer pour dénoncer le récent bombardement aérien saoudien de Sanaa.
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2016/10/10/l-arabie-saoudite-a-nouveau-pointee-du-doigt-apres-un-bombardement-aerien-sur-sanaa_5010798_3218.html
    Dans une interview qui sera diffusée ce soir sur TMC dans le taboboïd « Le quotidien » il a affirmé : « …Ce que je leur dis, c’est que ces populations sont des populations qui aujourd’hui sont victimes de crimes de guerre. Et que ceux qui commettent ces actes auront à en payer la responsabilité, y compris devant la Cour pénale internationale. Voilà ce que je leur dis. »
    http://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/news/francois-hollande-hesite-a-recevoir-vladimir-poutine-lors-de-venue-a-paris-5737371.html
    A mais je crois que j’ai mal lu. Il ne parle pas dans cette intervention de Sanaa mais d’Alep. Pour le bombardement de Sanaa il ne s’est contenté que de demander une commission d’enquête indépendante (dixit France-Inter ce matin). Une chose est certaine : si les bombes massacrent au Moyen-Orient, le ridicule ne tue pas en France

     60

    Alerter
    • tepavac // 10.10.2016 à 21h49

      Bah, à dire vrais, je ne comprend plus très bien.
      Les “crimes de guerre” c’est avant les 400.000 morts de Syrie ou après….

       0

      Alerter
  • J // 10.10.2016 à 08h19

    Bon, après tout, il y a présomption d’innocence tant que le jugement n’a pas été rendu… ce qui devrait prendre pas mal d’années. Ce n’est donc pas un casus belli. Les deux pays étant alliés, un passage à la guerre doit être précédé d’un ultimatum précis, formel, public, “vous arrêtez ça, ou ça va mal aller…”.

     2

    Alerter
  • J // 10.10.2016 à 08h44

    Si on regarde un peu en profondeur, le clash entre exécutif et législatif n’est peut-être qu’apparent, le second disant tout haut ce que le premier ne peut se permettre de dire publiquement, en substance : “Faites gaffe…”.

     3

    Alerter
  • AUSSEUR Robert // 10.10.2016 à 09h57

    Le droit de tuer , sans risques de conséquence …..? Et encore moins à en payer le prix……Pour les assoiffés(es) de fric et de pouvoirs contre les peuples , y compris le leur …..N’est pas prêt de s’interrompre …..? = Le tuez les tous , dieu reconnaitra les siens ……Va perdurer encore et encore !
    Il y a des cordes qui devraient servir ……Ce serait aujourd’hui le seul moyen de préserver des vies de citoyens , citoyennes du monde , qui n’aspirent qu’à vivre , sans nuire à leurs prochains ??????

     4

    Alerter
  • francois Marquet // 10.10.2016 à 10h01

    Defense Secretary Ash Carter argued that a lawsuit against Saudi Arabia over 9/11 would lead to “an intrusive discovery process,” and ultimately lead to the public disclosure of “American secrets.”
    https://www.mintpressnews.com/defense-secretary-says-jasta-would-lead-to-public-disclosure-of-american-secrets/220912/
    Les procès contre l’Arabie Saoudite vont conduire à un processus de dévoilement et à la révélation publique de secrets américains.
    Tout est dit. Remontera-t-on jusqu’en haut de l’appareil d’état US?

     12

    Alerter
    • step // 10.10.2016 à 11h51

      En voilà une idée qui est bonne! Qui dans le deep state américain, a donné quitus à l’Arabie saoudite de lâcher ses fous de dieux sur les pays nationalistes “laïques” arabes voisins. Les plaintes américaines devraient aussi viser les responsables américains qui ont voulu ce chaos, au delà de leur lamentable défense quand on les met devant les conséquences de leurs actes: “c’était pas volontaire, on était juste cons et mal informés…” Mais oui bien sûr…

       10

      Alerter
  • Caliban // 10.10.2016 à 12h10

    Si les Yankees commencent à mettre le doigt dans l’engrenage du Droit, ils sont foutus. C’est un peu la position d’Obama.

    Et effectivement si Washington abandonne la “loi du plus fort”, c’est le TPI qui est en vue … n’est-ce pas d’ailleurs ce qu’indique Trump lorsqu’il menace ouvertement Mme Clinton et M. Sarkozy ?

    M’enfin on est encore loin de la Justice. D’abord parce que Trump est loin d’être élu et que même s’il l’était, rien n’indique qu’il aurait la volonté / les moyens d’agir dans le sens du Droit.

     6

    Alerter
  • Vincent // 10.10.2016 à 12h19

    Sur ce sujet, il y a un point qu’il faut bien voir : autoriser ce genre de poursuites est une quasi révolution dans les principes des relations internationales.
    En toute logique, ce qui aurait du se passer, il y a déjà 10 ans :
    1. Il y a des soupcons sur des proches de l’Arabie,
    2. Les USA demandent à l’Arabie de se désolidariser et de retirer leur immunité diplomatique aux suspects de terrorisme,
    3. Si l’Arabie accepte, alors pas de problème
    3bis. Si l’Arabie refuse, les USA sont fondés à faire un ultimatum, voire engager des représailles contre un acte de guerre de l’Arabie contre les USA (vu qu’en ne retirant pas leur immunité, cela revient à revendiquer que ces actions terroristes ont été menées dans le cadre diplomatique pour le compte de l’Arabie).

    Malheureusement, les solutions 3 et 3 bis sont impossibles à cause du pétrole (je le regrette), mais je regrette aussi qu’il puisse y avoir une telle remise en cause des principes des relations internationales.

     8

    Alerter
  • Andrae // 10.10.2016 à 15h17

    JASTA, sec. 5, stipule que le Attorney General (plus haute juridiction, en poste actuellement Loretta Lynch) peut ajourner / suspendre (“stay”) l’action en justice -tout ou une partie- contre le pays/Gvmt étranger, ou tout autre entité, dans le cas de negotiations entre Etats.

    La condition est que le Secretary of State (Kerry..) certifie que des discussions (“discussions”) de bonne foi sont en cours. La suspension est de max. 180 jours, avec extension possible de 180 j. en plus, sous condition identique.

    Penser que les figures de l’Establishment (Dem-Rep) laisserait leur contrôle filer est naif. En clair, = marchandage pour la ‘compensation’ les ‘amendes’ à payer. (Voir banques en France, etc.)

    Du théatre politique en vue de l’éléction! Quoique l’affaire des 28 pages et le JASTA ont une longue histoire, 10 ans au moins.

    Après 9/11 les Dems ont vilipendé Bush, les Republs: mauvaise sécurité, défense, renseignements, etc., l’Arabie Saoudite, et l’inaction (ou la mauvaise action, comme envahir l’Afghanistan, l’Iraq.) Maintenant c’est les Repubs, et Trump, de se loger du coté de la vindicte populaire qui cherche toujours des coupables pour 9/11.

    https://www.gpo.gov/fdsys/pkg/BILLS-114s2040enr/html/BILLS-114s2040enr.htm

     1

    Alerter
  • Ailleret // 10.10.2016 à 18h19

    Le veto d’Obama était prévisible, mais le vote du Congrès pour outrepasser son veto est plutôt réjouissant.
    Ce qui reste attristant, c’est la couverture médiatique de la présidentielle américaine…

     0

    Alerter
  • Jean // 10.10.2016 à 19h16

    Est ce que ca vas ouvrir une possibilitè de mettre au tribunal les USA pour crime de terrorisme? 🙂

     2

    Alerter
    • raloul // 10.10.2016 à 23h57

      Bonjour!

      Il est beau et bon de rêver…

      Par exemple, l’extra-territorialité du droit états-unien n’est pas réciproque, ce qui est parfois bien dommage, et plutôt curieux en fait…
      Tant que règnera la loi du plus fort, je doute de cette possibilité d’enfin pouvoir juger par exemple les crimes de guerre de responsables politiques états-uniens. Malheureusement le fameux “exceptionnalisme” est surtout celui de l’impunité et de l’irresponsabilité internationale…

       2

      Alerter
  • VAZY Francky // 11.10.2016 à 08h54

    Ce qu’il faut comprendre ici du danger dont il est question, c’est le principe de réciprocité du droit. Lorsque l’on ouvre la boite de pandore, alors que l’on a refusé de ratifier le TPI et la CPI, alors c’est la jurisprudence qui fait foi. Or, si des citoyens américains peuvent s’en prendre à un État, alors que l’Amérique a absolument tout fait pour assurer son impunité juridique pour tous les crimes qu’il a pu commettre à travers le monde, il devient alors de facto vulnérable en retour à de nombreuses poursuites qui ne pourront dès lors plus être déclarées anticonstitutionnelles.
    .
    Bon, on y est pas encore, car il faudrait que les Saoudiens finissent par être condamnés, et on se doute que ni les uns, ni les autres, ne donneront le fer pour se faire battre. Mais si c’est le cas, alors toutes les victimes de toutes les guerres dans le monde provoquées par les USA seront légitimes à demander réparation. Et dieu sait que la liste est longue…

     1

    Alerter
  • black micmac // 11.10.2016 à 09h24

    Nous consommons environ 90 millions de barils de pétrole par jour sur la planète. À eux seuls les Etats-unis en consomment presque 50% (40 millions de barils par jour.
    Ils ont un besoin “vital” de l’Arabie Saoudite pour leur consommation de pétrole.
    Si ils n’arrivent pas à s’entendre, les EU pourraient bien évoquer les droits de l’homme pour instaurer une “démocratie” en Arabie Saoudite.
    Je vous conseille les conférence de Daniel Ganser, historien suisse, qui a notamment écrit un bouquin sur les armées secretes de l’OTAN et qui explique très bien la guerre pour l’énergie que se livrent les différents états. Très instructif.

    Et un grand merci à Olivier pour le travail fourni ainsi qu’à toutes les personnes de l’ombre qui lui donne un coup de main. Une bouffée d’air pure dans dans cette bouillie médiatique propagandiste.

    Un lecteur assidu.

     2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications