Traduction pour avoir le point de vue russe – qui je le rappelle, n’est pas non plus la Vérité, tous les Ministres des Affaires Étrangères pipotant… Mais ça peut aider à mieux la percevoir…

Source : Emission “Les Nouvelles du samedi”, New York, 24 septembre 2016

manar-05872460014720453512

Question: Je voudrais revenir à la réunion de mardi (20 septembre) sur la Syrie. Avant cette rencontre, vous vous étiez entretenu avec le Secrétaire d’État américain John Kerry à huis clos. Si ce n’est pas un secret, que lui avez-vous dit: “John, qu’est que tu as fais, nous avions un accord mais les USA ont quand même attaqué les forces gouvernementales syriennes”?

Sergueï Lavrov: Les Américains ne s’en cachent pas. Ils disent que c’est une erreur et présentent aux Syriens leurs excuses par notre intermédiaire.

Question: Ils ont tout de même présenté leurs excuses au Président syrien Bachar al-Assad? Le New York Times a écrit qu’ils l’avaient fait.

Sergueï Lavrov: Oui, ils ont présenté leurs excuses. La situation est assez étrange. J’ai dit au Secrétaire d’État américain John Kerry, puis à la réunion du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS), que la situation à Deir ez-Zor, contrairement à Alep où la ligne de démarcation change constamment, était statique depuis plus de deux ans. Les forces syriennes y sont encerclées par Daech.

Nous larguons régulièrement de l’aide humanitaire et d’autres produits vitaux par avion. L’Onu procède également à des parachutages d’aide humanitaire. Ce sont des faits connus. Il est très difficile de croire que les équipes de reconnaissance de la coalition menée par les États-Unis contre Daech sur tout le territoire syrien (c’est Daech qui a encerclé les forces gouvernementales) ait pu oublier la position des différentes parties. Je ne veux accuser personne.

Nos collègues des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) pensent qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives concernant les causes de la tragédie du convoi humanitaire ayant quitté la Turquie le 19 septembre, qui a été attaqué. J’ai déjà entendu des accusations contre l’aviation russe ou syrienne. Nous en avons parlé avec le Secrétaire d’État américain John Kerry, à qui j’ai répété que l’aviation russe ne se trouvait pas dans cette zone au moment de l’attaque. L’aviation syrienne ne pouvait pas y être non plus car l’attaque a eu lieu de nuit, or l’armée de l’air syrienne n’a pas la possibilité de voler dans ces conditions. L’attaque a eu lieu quand le convoi était en cours de déchargement à l’Est d’Alep. Nos spécialistes militaires ont également fait plusieurs déclarations concernant notre suivi du passage de ce convoi depuis un drone. Comme nous l’avons noté, une camionnette disposant d’un lance-roquettes se déplaçait avec le convoi – on ignore comment un dispositif si faible permet de protéger un convoi humanitaire. Tout cela a été déclaré par nos militaires. Nous avons diffusé ces données à l’Onu afin que tout le monde reçoive l’information de première main, et non d’un observatoire à Londres auquel on se réfère constamment comme étant la vérité de dernière instance. Nous avons rappelé à nos collègues que quand il fut pour la première fois question d’utiliser la route de Castello pour acheminer l’aide humanitaire (le 26 août lors de notre avant-dernière rencontre avec John Kerry à Genève), ce jour-là l’Onu avait annoncé qu’un convoi humanitaire déjà chargé était prêt à partir vers Alep. Le gouvernement syrien a confirmé sa volonté de coopérer avec les Nations unies en la matière. Mais le même jour, les hommes qui contrôlent l’Est d’Alep et se font appeler “conseil local” ont déclaré qu’ils attaqueraient ce convoi s’il empruntait la route de Castello. L’Onu a alors marqué une pause pour tenter de les persuader pendant quelques jours, mais en vain – ni fin août ni début septembre. Je n’affirme rien. Je dis simplement que les convois humanitaires qui passent par la route de Castello font l’objet de menaces claires et directes. Il faut mener une enquête. La première démarche à engager est probablement de présenter les obus qui ont touché ce convoi. On a d’abord annoncé qu’il s’agissait de pièces d’artillerie puis cette information a rapidement disparu. Ensuite on a parlé hélicoptères. Je pense que les munitions permettront de tout comprendre. Comme dans toute autre situation, c’est élémentaire et cela doit être la première phase de l’enquête. Cette étape avait déjà été omise par ceux qui enquêtaient sur la catastrophe du Boeing dans le Donbass en Ukraine. Aujourd’hui, je n’ai entendu personne accuser l’aviation russe ou syrienne.

Nous avons principalement évoqué la nécessité de sauver le cessez-le-feu. Nous avons publié le texte de l’interview détaillée accordée lundi par Sergueï Roudskoï, chef de la Direction générale opérationnelle d’État-major des Forces armées russes, qui est désormais un document officiel du Conseil de sécurité des Nations unies expliquant clairement les démarches que nous avons entreprises et comment nous avons travaillé avec le gouvernement syrien pour qu’il respecte le cessez-le-feu. Le document souligne également qui ne le respecte pas. Plusieurs groupes d’opposition ont déclaré qu’ils respecteraient la trêve mais plusieurs dizaines de groupes l’ont rejetée et ont annoncé qu’ils ne coopéreraient pas.

J’ai cité cet exemple à plusieurs reprises: nous insistions pour inscrire le groupe Ahrar al-Sham sur la liste des organisations terroristes. Il y a un an les Américains le prônaient également. Certains pays de la région ont dit qu’ils ne considéraient pas ce groupe comme terroriste car ils n’en avaient pas la preuve. Au final, pour avancer plus vite dans le processus de paix nous avons laissé Ahrar al-Sham en dehors de la liste, en y maintenant seulement le Front al-Nosra et Daech. Quand l’accord russo-américain a été annoncé, Ahrar al-Sham a déclaré qu’il ne le soutiendrait pas car le Front al-Nosra y est désigné comme un groupe terroriste et “qu’en réalité le Front al-Nosra est une organisation d’opposition normale” avec laquelle Ahrar al-Sham coopère activement. Aujourd’hui à la réunion du GISS, j’ai rappelé nos propositions d’il y a un an et souligné que les déclarations actuelles des leaders de ce groupe nous poussaient à revenir sur la question de son inscription sur la liste terroriste.

Question: A peine aviez-vous conclu un accord avec le Secrétaire d’État américain John Kerry que le chef du Pentagone Ashton Carter annonçait s’y opposer.

Sergueï Lavrov: Vous savez que nous ne nous ingérons pas dans les affaires intérieures d’autres pays.

Question: Mais même dans un journal aussi libéral et pas du tout pro-russe comme le New York Times, ce fait a été mentionné. D’autres observateurs admettent que les USA auraient pu frapper sciemment les forces gouvernementales syriennes, qu’il s’agirait d’une “fraction du parti de la guerre”.

Sergueï Lavrov: Il y a probablement des individus qui appliqueront aux événements la “théorie du complot”.

Question: Autrement dit, John Kerry est un “pigeon” et le Pentagone est un “faucon”.

Sergueï Lavrov: Je constate également qu’il n’y pas beaucoup d’entente entre eux. Nous ne nous ingérons pas dans leurs relations intérieures et nous partons seulement du fait que ce qui a été obtenu le 9 septembre à Genève, ce qui a été convenu avec John Kerry avec la participation de nos militaires et représentants des services de renseignements a été fait en parfaite conformité avec les accords du Président russe Vladimir Poutine et de son homologue américain Barack Obama conclus trois jours plus tôt en Chine, quand ils s’étaient entretenus pendant deux heures avec nous et d’autres conseillers pour convenir des principes de base de l’entente. À Genève il nous restait seulement à tout rédiger par écrit, même si ce n’était pas simple – cela a pris plus de 16 heures. Néanmoins, cela a été fait sur directive directe de nos deux présidents, dont le chef des armées US Barack Obama. Je pars du principe que tous ceux qui, au sein des structures officielles, sont concernés par les questions militaires aux États-Unis, doivent obéir aux ordres du chef des armées.

Question: Peut-on craindre qu’après le départ de Barack Obama (il lui reste peu de temps) tous ces accords tombent en poussière?

Sergueï Lavrov: Nous n’en avons pas parlé. Nous ne lisons pas dans le marc de café mais discutons de choses concrètes. Il y a des accords entre deux présidents et il faut les remplir.

Question: Dans l’ensemble, le cessez-le-feu a échoué. Peut-on relancer le décompte?

Sergueï Lavrov : Comme je l’ai déjà dit, nous avons diffusé le document de l’État-major des Forces armées russes décrivant en détail pourquoi la situation actuelle rendait ces accords inutiles.

Mais nous ne voulons pas qu’une véritable guerre civile éclate. Nous avons beaucoup de mal à la contenir dans certaines zones, à repousser les terroristes. Il ne serait pas correct de perdre tout cela.

Je l’ai répété aujourd’hui pendant la réunion du GISS: si, encore une fois, tout se résumait à des demandes de démarches unilatérales de la part de l’aviation russe et syrienne – par exemple accorder encore une pause de 3-4 jours pour convaincre tous les opposants que c’est sérieux, qu’ils doivent se distancer du Front al-Nosra – nous ne prendrons plus ces propos au sérieux. Au cours des derniers mois nous avons déjà accepté plusieurs concessions en annonçant une trêve autour d’Alep pour 48 et 72 heures, pour constater à chaque fois que ces trêves avaient été utilisées pour renforcer les combattants en effectifs, en nourriture et en armes – y compris pour le Front al-Nosra.

Aujourd’hui, le cessez-le-feu ne pourra être établi que sur une base collective. Nous ne devons rien prouver à personne à titre unilatéral mais on doit nous prouver qu’il s’agit d’une volonté sincère de distinguer les opposants qui coopèrent avec la coalition américaine du Front al-Nosra, puis éliminer ce dernier, et faire en sorte que les opposants rejoignent le processus de paix. Si on ne nous prouvait pas cela, nous soupçonnerions encore davantage que tout cela a été provoqué pour préserver le Front al-Nosra. Ces derniers jours, au lieu d’une séparation entre les groupes d’opposition et cette structure nous constatons, comme c’est dit dans le communiqué de l’État-major des Forces armées russes, une fusion des groupes d’opposition. J’ai déjà mentionné Ahrar al-Sham et beaucoup d’autres pensent également qu’ils sont plus proches de l’organisation terroriste.

L’unique solution pour moi serait seulement de mettre en œuvre les accords de cessez-le-feu par tous dans un travail conjoint honnête, au lieu d’avancer des exigences unilatérales de faire un “geste de bonne volonté” dans l’espoir que cela porte ses fruits à terme.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

73 réponses à Interview du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov

Commentaires recommandés

Christophe Foulon Le 01 octobre 2016 à 01h40

Bien entendu que les affaires étrangères sont là pour vendre leur point de vue, cependant force est de constater que Lavrov est une sacré pointure (12 ans au poste) comparé au zigoto d’en face (3 ans au poste) qui déclare tout et son contraire dans la même interview. (je vous laisse googler sur Kerry-MH17, Kerry-Al Nosra, Kerry-on a toutes les preuves mais on peut pas vous les montrer, Kerry-le contenu de l’accord avec les Russes sur le cessez le feu doit rester secret… etc …) Les Russes tiennent un cap immuable depuis leur entrée en guerre aux cotés du gouvernement Syrien et surtout ils laissent s’agiter les USA tel le chien fou qui courre tous les lièvres.

Depuis que l’Etat Major français a repris la main sur son renseignement, bizarrement la France est beaucoup moins vindicative et ne se trompe plus de cible 😉

En terme de propagande, j’ai la faiblesse de croire que les Russes nous prennent un peu moins pour des cons.

  1. Christophe Foulon Le 01 octobre 2016 à 01h40
    Afficher/Masquer

    Bien entendu que les affaires étrangères sont là pour vendre leur point de vue, cependant force est de constater que Lavrov est une sacré pointure (12 ans au poste) comparé au zigoto d’en face (3 ans au poste) qui déclare tout et son contraire dans la même interview. (je vous laisse googler sur Kerry-MH17, Kerry-Al Nosra, Kerry-on a toutes les preuves mais on peut pas vous les montrer, Kerry-le contenu de l’accord avec les Russes sur le cessez le feu doit rester secret… etc …) Les Russes tiennent un cap immuable depuis leur entrée en guerre aux cotés du gouvernement Syrien et surtout ils laissent s’agiter les USA tel le chien fou qui courre tous les lièvres.

    Depuis que l’Etat Major français a repris la main sur son renseignement, bizarrement la France est beaucoup moins vindicative et ne se trompe plus de cible 😉

    En terme de propagande, j’ai la faiblesse de croire que les Russes nous prennent un peu moins pour des cons.


    • GUERRY Robert Le 01 octobre 2016 à 11h57
      Afficher/Masquer

      Je suis tout à fait d’accord et partage votre analyse
      VA-t-on pouvoir éviter la 3ieme Guerre Mndiale ?


    • Jean Marc Le 01 octobre 2016 à 14h55
      Afficher/Masquer

      Je suis tout à fait d’accord avec vous, et de plus j’admire profondément la culture immense et la connaissance approfondie du monde de Sergei Lavrov. Il nous pipote peut être comme le dit OB, ne soyons pas candides à ce point, mais quel MAE russe, un Talleyrand des temps modernes. Personne ne lui arrive à la cheville, il faut le reconnaitre, j’ai un peu honte d’avoir Jean Marc Ayrault à côté …..


    • Christophe Foulon Le 02 octobre 2016 à 08h19
      Afficher/Masquer

      Je n’admire ni ne soutien personne dans cette affaire, comme vous je mourrais sacrifié si une guerre devait naitre.

      Les Russes me paraissent moins complotistes, mais si la confrontation s’avérait nécessaire, parier sur leur couardise est stupide et vraiment à l’envers de l’histoire… le moindre bâtiment russes et plus âgé que la nation US.

      Cà ça m’inquiète, les fuites contrôlées :

      https://rusreinfo.ru/fr/2016/10/depuis-un-an-nous-sommes-en-guerre-contre-les-etats-unis-a-dugin/


  2. Pierre Le 01 octobre 2016 à 01h52
    Afficher/Masquer

    Les russes se préparent et gagnent du temps! Ils jouent à l’autruche! Ils font mine de ne pas voir!

    Si les américains les provoquent, ce n’est pas en Europe, mais directement sur le territoire des USA qu’ils interviendront cette fois-ci! Poutine l’a dit: “On sait quoi faire!”

    Ils savent très bien qu’il n’y a pas de terroristes modérés!

    Un modéré n’utilise pas d’arme!

    Ne pas réagir est le let motif des russes; ce qui exaspèrent les américains!


    • izarn Le 01 octobre 2016 à 10h26
      Afficher/Masquer

      Vous habitez la planète Jupiton?
      Pour Moscou il est hors de question d’intervenir sur le sol américain…
      C’est quoi ce délire?


      • Pierre Le 01 octobre 2016 à 15h39
        Afficher/Masquer

        @ izarn
        Je pense que ce que Pierre veut dire, c’est que effectivement les russes tiennent à éviter tout conflit direct avec les US, mais que, en cas d’engagement direct, et considérant le nombre hallucinant de bases militaires de l’OTAN à leur porte, ils n’auront rapidement d’autre choix que de frapper les US (rappelons que via l’océan arctique et le pole nord, la distance n’est pas si grande).
        Le Pentagone semble miser clairement sur une stratégie d’intimidation pour faire plier les russes, comptant probablement sur leur supériorité quantitative en terme d’armement (en terme qualitatif, cela est beaucoup plus discutable, la question du rendement mérite d’être posée, les investissements américains semblant se dissoudre dans des programmes où règne corruption et dilapidation, cf le fameux F-35). Néanmoins le risque que les russes ne se soumettent pas (et tout indique qu’ils n’en ont pas l’intention), et répliquent violemment en cas d’engagement direct de l’armée US me semble être une raison de la déclaration d’Ashton Carter à promouvoir à une attaque nucléaire “préemptive” : http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201609/27/01-5024952-le-pentagone-ne-veut-pas-sinterdire-la-premiere-frappe-nucleaire.php


        • silk Le 02 octobre 2016 à 00h26
          Afficher/Masquer

          Pour l’instant Il n’est pas question pour la Russie d’attaquer directement les USA et inversement.
          Et même si les USA provoquent la Russie, ce qui est fait régulièrement, cette derniere ne ripostera pas en attaquant les USA directement.
          On n’en est pas encore à une confrontation directe, et heureusement pour tous, même si les relations se détériorant, on ne peut rien exclure pour l’avenir.


          • Pierre Le 02 octobre 2016 à 09h46
            Afficher/Masquer

            Oui heureusement il n’en est pas question pour l’instant, c’était bien le sens de mon propos. Mais comme vous le dites, on ne peut rien exclure pour l’avenir, en tout cas Carter, lui, semble ne rien exclure. Mais comme le fait remarquer un peu virilement izarn plus bas, ce gars ne semble pas non plus d’une intelligence fulgurante 😉


        • Martin Le 02 octobre 2016 à 21h37
          Afficher/Masquer

          Sur la question d’un engagement entre russes et américains, les choses deviennent effectivement de plus en plus tendues. Au point ou l’on en est, les faucons US peuvent être tentés d’engager des forces spéciales près d’Alep.

          Mais aujourd’hui, les forces russes ne sont plus une “armée du tiers-monde avec des missiles” comme on disait encore au début des années 2000.

          Certes, la supériorité quantitative des Etats-Unis dans la région est importante, mais la conjonction de l’infanterie de marine russe et du s400, à quoi il faut ajouter un certain nombre de Su35 qui volent en Syrie, le tout renforçable à tout instant depuis l’Iran, tout cela laisse penser que l’oncle Sam y regardera à deux fois avant d’entrer dans la danse. Trop de pertes, voire la défaîte assurée.

          Personnellement, je n’y crois pas une seule seconde.

          Quant au nucléaire, j’ai peine à croire que les néocons de Washington assument réellement le risque de finir leur vie dans un bunker profond, avec un sol vitrifié au dessus d’eux et 6 mois d’oxygène pour tout avenir, lorsque les Topol auront frappé la côte Est. Tout ceci a été discuté en 2014 entre les deux parties.

          Non, Washington est en train de craquer lentement, et la guerre “salvatrice” n’est décidément pas possible.

          DM


  3. silk Le 01 octobre 2016 à 02h12
    Afficher/Masquer

    Ça semble une position beaucoup plus sensée. Sans parler des combats en cours, la question qui est posée est une trêve possible :
    Il dit clairement que c’est fini de se faire pigeonner avec des cessez-le-feu unilatéraux. La conclusion étant un cessez-le-feu général multilatéral, sachant qu’en serait exclus les groupes “officiellement” terroristes : al-Nosra, Daech dans l’immédiat.
    Mais comme il le souligne, quasiment tous les groupes d’opposition ont rejoint al-Nosra d’une manière ou d’une autre (subordination ou allégeance directe).
    La situation est donc inextricable car la majorité des groupes rebelles ne respecteront pas de trêve, et sont donc des groupes terroristes avec lesquels il n’y a pas de trêve possible.
    Bref, La Syrie est au centre d’un conflit entre les toutes les puissances régionales (Iran, pétromonarchies, israel, turquie, Hezbollah …) et puissances mondiales (USA, Russie, pays occidentaux tels GB et France).
    La Syrie est toujours dans le tunnel sombre même si l’intervention russe a évité une sortie de route.
    Sachant que si l’etat syrien tombe, avec la Libye, l’Irak et la Syrie, le terrain d’al-Qaeda sera une zone tellement grande qu’ils seront inexpugnables.
    Et l’idéologie wahhabiste va se distiller dans tout le Moyen-Orient encore plus vite (et plus fort). Dur de trouver une issue autre que la remise en selle d’un Etat syrien.


    • izarn Le 01 octobre 2016 à 10h36
      Afficher/Masquer

      Les commentaires de Bassam Tahhan me paraisssent éclairant:
      https://www.youtube.com/watch?v=Awe2ASdZExs
      [Modération : l’adresse de la vidéo a été modifiée]

      Lavrov est un diplomate…Dans les faits, Al Assad et Moscou ont tout interet à délivrer Alep coute que coute…Alors leur faire cesser le combat, c’est du pur délire.

      De fait après l’attaque surprise des américains sur l’armée syrienne, Poutine à immédiatement répliqué sur Alep. D’ou la rage du Pentagone, de Hollande le caniche…Caniche qui cherche un habit de chef de guerre pour les élections.

      Malgrés ce que dit Lavrov, les russes ne laissent rien passer. Ils répliquent en force, utilisent habilement l’énorme erreur du Pentagone. Carter est un crétin.


  4. Roman Garev Le 01 octobre 2016 à 07h56
    Afficher/Masquer

    Le discours de John Kerry ne laisse, lui aussi, aucun doute sur le sort de l’opposition syrienne : les USA abandonnent tout soutien. A lire The New York Times du 30 septembre : “Audio Reveals What John Kerry Told Syrians Behind Closed Doors”.
    Sur ces entrefaites l’Armée arabe syrienne et ses alliés se mettent à libérer Alep. Les égorgeurs “modérés” sont définitivement encerclés donc privés de ravitaillement en munitions, des quartiers du ville passent l’un après l’autre aux mains du gouvernement, on procède au déminage. Selon des estimations optimistes, Alep serait entièrement libéré dans quelques semaines.


  5. vincent Le 01 octobre 2016 à 08h33
    Afficher/Masquer

    RFI ce matin

    – La Télévision fédéral russe ne fait jamais mention des victime des bombardement (comme en France quoi)
    – La russie veut s’imposer par les armes à la table des négociation (comme l’occident depuis le début de ce conflit)
    – La réthorique des diplomates russes est plus fermes (On a jamais trouvé celles US à coup de soutient aux terroriste comme étant une réthorique douce et gentille)
    – Le gouvernement Russe accuse ouvertement les USA de soutenir les Terroristes. (ce qui est vrai en fait, mais RFI fait passer l’info comme un discours mensongé)
    – L’observatoir syriens des DH a recensé 12 enfant morts lors du bombardement d’alep par les forces du gouvernement. (On en parle des 120 civils tuer par l’aviation française?)

    Et juste après une page Trump avec un maitre de conférence (attention) à Paris II
    -Oui les médias américain devront faire un mea culpa sur le fait d’avoir utilisé trump pour faire de l’argent. (mais en aucun cas en faire sur leur traitement de la guerre d’Irak, du 11/09, de la guerre en Ukraine et en Syrie etc etc) c’était la parole d’un spécialistes des USA

    J’adore notre radio d’état.


    • Svinka Le 01 octobre 2016 à 09h31
      Afficher/Masquer

      La television en Russie qu’elle soit d’état ou privée fait état du nombre de victimes de façon precise sur ce conflit. D’ailleurs il y a des journalistes sur place ( Evgennyi Podubnyi par exemple ),réalisant des reportages sur les lignes de front au cote des forces gouvernementales.
      Franchement , ca me change de France 24 ou d’ Euronews !


      • vincent Le 01 octobre 2016 à 10h52
        Afficher/Masquer

        J’apprend le Russe, quel chaine d’info russe vous me suggérez?, je suis juste curieux de voir comment ils traitent l’information, autre que spoutnik et RT bien sûr.


        • Svinka Le 01 octobre 2016 à 12h01
          Afficher/Masquer

          Faites une simple requête via Google, par exemple : Rossija 24 et vous aurez la chaine en direct après quelques clics …

          En soi-même je vous conseille les chroniques géopolitiques sur cette chaine, comme Medjunarodnoye Obozrenye (Evgeny Primakov ) , ou bien Besogon TV par Nikita Mikhalkov, la chronique Agit Prop par Konstantin Semin .


        • Roman Garev Le 01 octobre 2016 à 17h07
          Afficher/Masquer

          Ni Sputnik ni RT ne figurent pas parmi les chaînes TV d’info russes. C’est pour l’extérieur…
          Essayez RenTV (Dobrov v efire), Russie 1 (Specialny correspondent).


        • Pierre Bacara Le 01 octobre 2016 à 18h59
          Afficher/Masquer

          @vincent : en Russie, la source sérieuse de référence est Viésti (http://www.vesti.ru/) et pas RT (et encore moins Spoutnik).


          • vincent Le 01 octobre 2016 à 21h34
            Afficher/Masquer

            Merci pour ces informations complémentaires, je vais donc regarder ces chaines à l’occasion pour me changer du discours de chez nous, un peu las d’entendre les même mensonge.


    • Olivier12345 Le 01 octobre 2016 à 12h15
      Afficher/Masquer

      Et oui.. Et cela nous rends de plus en plus maigre…
      Pôôvre de nous avec tous ces uluberlus qui sont aux manettes et qui ont oubliés qu’ils ne sont que des hommes…


    • Maurice Le 03 octobre 2016 à 09h51
      Afficher/Masquer

      Radio Paris ment ! Radio Paris ment ! Mais, pourtant, Radio Paris n’est plus Allemand ! ! !


  6. Etienne2 Le 01 octobre 2016 à 09h30
    Afficher/Masquer

    Et la diplomatie française? L’ex-ministre du quai d’Orsay déclara 2 ans en arrière:”Al Nostra fait du bon boulot en Syrie” puis “le chef d’état Syrien ne mériterait pas d’être sur la terre” accusant El Assad d’utilisation d’armes chimiques sur son propre peuple ce qui a largement été mis en doute.
    La Syrie fut sous- protectorat français mais tous ces liens n’existent plus semble-t-il!
    L’origine du conflit viendrait d’un projet de pipeline où un accord Syrie-Iran-Russie aurait allumé l’étincelle au détriment des monarchies pétrolières arabes pro-US en 2011.
    M.Lavrov, malgré ses grandes qualités, ne peut occulter le débat de fond et sait pertinemment que ce ne sont pas les “outils de démolition”(groupes terroristes modérés ou non) qui sont en cause mais ceux qui les actionnent en sous main.
    Il est a espérer,pour éviter une véritable poudrière,que cette situation très dangereuse,n’engage pas un affrontement, cette fois-ci direct, entre Iran – Arabie saoudite et sa coalition arabe qui se titillent déjà au Yémen…la paix internationale serait mis à mal.
    M.Poutine devrait rencontrer hollande, en fin de mandat et toujours à “l’ouest” officiellement: c’est à se demander si nous ne sommes pas face à un jeu de dupes.
    Que se passera-t-il dans 7 mois si le nouveau locataire de l’Elysée décide, à l’instar de la Turquie, de se rapprocher de l’Ours Russe?


  7. Leterrible Le 01 octobre 2016 à 09h56
    Afficher/Masquer

    Les “faucons” des USA alliés (? à l’insu de leur plein gré?..) aux ploutocrates liés à l’industrie financière actuellement en pleine convulsion…
    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_conflit-en-syrie-le-dialogue-avec-la-russie-en-soins-intensifs-pas-encore-mort?id=9418834
    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_crash-mh17-l-ambassadeur-de-russie-convoque-aux-pays-bas-apres-les-reactions-russes?id=9418841
    http://www.rtbf.be/info/economie/detail_ing-belgique-a-verse-sept-milliards-d-euros-a-sa-maison-mere-en-dix-ans?id=9418877

    Sans doute suis-je en proie à un hoquet de syndrome complotiste..?… mais je le vois bien arriver par hasard l’ “incident grave” qui transforme la cata. financière latente en opportunité alléchante pour les actionnaires des usines d’armement..


  8. vola Le 01 octobre 2016 à 11h22
    Afficher/Masquer

    Le nombre de mensonges de ce ministre des affaires russes n’ a d’égale que son niveau de prétentions!
    Vous diffusez sans analyse critique, sans esprit tout court! C’est une attitude de faible : quel est l’intérêt des dires de cet homme qui sert un Poutine, tsar “démocratique” nouveau modèle, une politique qui a conduit un dictateur à détruire son propre pays, 350.000 morts. Ce n’est pas du journalisme, c’est de la diffusion “brute” à portée de main de n’importe qui pour faire une plus grande place à ceux qui font du bourrage de crâne, du prosélytisme. A quand un article de la presse syrienne qui donnerait la “place ” à Bachar el-Assad lui-même pour mieux comprendre ses angoisses, et ses buts humanitaires?


    • Pierre Le 01 octobre 2016 à 15h57
      Afficher/Masquer

      Je vous propose ce témoignage sur ce qu’endurent les Syriens face aux “rebelles” (qui bien souvent viennent d’ailleurs que de Syrie) :
      http://www.comite-valmy.org/spip.php?article4167&var_recherche=adra
      Rappelons que sur ces + 300 000 morts, + de 100 000 sont à dénombrer dans l’armée syriennes loyaliste, + de 100 000 chez les “rebelles” et groupes salafistes, le reste dans la population civile. Un autre témoignage au sujet de cette “rébellion populaire”:
      https://geudens.wordpress.com/2016/03/12/pere-daniel-lettre-ouverte-a-son-excellence-monsieur-didier-reynders-ministre-belge-des-affaires-etrangeres/


    • SCC Le 01 octobre 2016 à 16h00
      Afficher/Masquer

      Voici, selon l’OSDH, comment se répartissent les 300 000 morts de ce conflit:

      “Jusqu’au 12 septembre, le nombre de morts a atteint 301 781, dont 86 692 civils parmi lesquels 15 099 enfants, a affirmé l’ONG dans son nouveau bilan. Selon ce même bilan, 52 359 combattants rebelles et combattants des Forces démocratiques syriennes, une alliance arabo-kurde, ont été tués, ainsi que 52 031 djihadistes, dont des étrangers. Les forces du régime ont perdu 107 054 hommes, dont 59 006 soldats. Parmi les personnes tuées, 3 645 n’ont pas été identifiées, selon l’OSDH.”

      Vous remarquerez qu’avec les civils, c’est l’armée syrienne et ses alliés qui payent le plus lourd tribu.


      • Pierre Bacara Le 01 octobre 2016 à 19h10
        Afficher/Masquer

        OBSERVATOIRE SYRIEN DES DROTS DE L’HOMME, rappel.

        […]selon l’OSDH“.

        Le pompeusement nommé Observatoire syrien des droits de l’homme est l’oeuvre d’un seul homme. Son fondateur, Rami Abdoul Rahman, 42 ans, a fui la Syrie il y a 13 ans et opère depuis une maison de briques rouges dans une rue résidentielle ordinaire de [Coventry…]. Les revenus de deux magasins de vêtements couvrent ses besoins de base pour suivre le conflit, ainsi que de petites subventions de l’Union européenne et d’une pays européen qu’il refuse de citer“.

        New York Times, 9 avril 2013

        http://www.nytimes.com/2013/04/10/world/middleeast/the-man-behind-the-casualty-figures-in-syria.html?pagewanted=all&_r=0


    • openmind Le 01 octobre 2016 à 19h09
      Afficher/Masquer

      Quelle leçon d’objectivité occidentale cher Vola!!!

      J’ai la faiblesse de croire qu’autant de bonne foi ne peut être l’oeuvre que d’un honnête internaute avide de vérité et non d’un petit provocateur cherchant à faire sur-réagir les lecteurs de ce blog…

      “Vous diffusez sans analyse critique, sans esprit tout court!”

      C’est bien cela le problème ici! On n’est pas sur France Inter Kommandantur, les gens sont un peu informés ici et savent que la probabilité que Lavrov dise une part de vérité est aussi grande que la porte parole US à l’ONU dise un mensonge…

      Sinon pour Bachar El Assad, il existe des interviews récentes, écoutez-les, on en prend pour notre grade avec l’oeuvre de Fabius et du Pingouin…


  9. Némésis Le 01 octobre 2016 à 11h30
    Afficher/Masquer

    À propos d’une citation de John Swinton, ancien rédacteur en chef du New York Times, lors d’un banquet, le 25 septembre 1880.

    À New York, lors d’un banquet, le 25 septembre 1880, le célèbre journaliste John Swinton se lâche quand on propose de boire un toast à la liberté de la presse :

    « Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect*. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! »
    (Cité dans : Labor’s Untold Story, de Richard O. Boyer and Herbert M. Morais, NY, 1955/1979.)


    • Catherine Le 01 octobre 2016 à 19h00
      Afficher/Masquer

      Sans remonter aussi loin il y a ce courageux témoignage très édifiant, et qui a valeur de preuve.

      https://www.youtube.com/watch?v=7cwQ0fObxng


      • Pierre Bacara Le 02 octobre 2016 à 00h13
        Afficher/Masquer

        Udo Ulfkotte

        Il s’agit du journaliste allemand Udo ULFKOTTE, 56 ans. Il a travaillé comme journaliste international au Frankfurter Allgemeine Zeitung (grosso modo l’équivalent allemand du Monde) pendant dix-sept ans, en particulier sur le Moyen-Orient. Il a publié en 2014 un livre intitulé Gekaufte Journalisten. Wie Politiker, Geheimdienste und Hochfinanz Deutschlands Massenmedien lenken (Journalistes achetés : Comment les politiques, les services et la haute finance contrôlent les médias allemands). L’éditeur en publie une version en anglais : Bought Journalists. How Politicians, Intelligence and High Finance Control German’s Mass Media.


  10. Charles Le 01 octobre 2016 à 12h31
    Afficher/Masquer

    J’aimerais savoir en quoi ce que dit ici Lavrov n’est pas non plus la vérité.


    • Michel Le 01 octobre 2016 à 17h32
      Afficher/Masquer

      En fait vous aimeriez qu’on vous dise la Vérité? Si c’était si simple …


      • Roman Garev Le 01 octobre 2016 à 19h28
        Afficher/Masquer

        Mais, tout au contraire, il serait simple de montrer un éventuel mensonge de Lavrov.

        Pourtant… personne n’en est capable. On n’est capable que d’énoncer d’un air faussement profond : “Certes, il ment aussi, mais il ment quand même moins.” Pour se donner l’air impartial. Car, selon notre penseur libre, approuver Lavrov complètement serait une poutinolâtrie impardonnable.

        Mais notre penseur libre oublie que parfois deux fois deux font vraiment quatre, et pas cinq ni trois et demi…

        Si quelqu’un n’est pas d’accord, on est prêt à écouter des arguments.


        • Prométhée Enchaîné Le 01 octobre 2016 à 20h48
          Afficher/Masquer

          Je l’ai montré d’une façon magistrale au sujet de l’enquête sur le MH17. Modéré.

          J’ai montré que ce qu’il disait au sujet du pick-up avec le mortier ne correspondait plus à la version “officielle” russe des premiers temps. J’ai montré qu’il mentait sur la volonté des enquêteurs de s’intéresser aux preuves matérielles dès le début de l’enquête sur le MH17. Ca aussi, modéré.

          Demandez à la modération de rétablir et nous en discuterons.


          • marie Le 01 octobre 2016 à 21h24
            Afficher/Masquer

            Le sujet ici n’est pas l’enquete sur le M H 17 .


            • Prométhée Enchaîné Le 01 octobre 2016 à 22h50
              Afficher/Masquer

              Le sujet est l’interview de S. Lavrov, et le crédit qu’on peut accorder à sa parole publique. Je reste bien plus près du sujet que nombre de commentaires ici.


          • Charles Le 01 octobre 2016 à 22h49
            Afficher/Masquer

            Vous n’avez rien démontré du tout. Ou bien vous étiez sur place? Vous comprenez le russe?


            • Prométhée Enchaîné Le 01 octobre 2016 à 23h36
              Afficher/Masquer

              Je comprends parfaitement l’anglais :
              https://www.youtube.com/watch?v=IE1cLkOvkbw
              Version courte où M. Lavrov prétend que l’investigation ne s’est pas intéressée aux preuves d’Almaz-Antey : https://www.youtube.com/watch?v=yEf-q3tDSIg

              Et j’ai montré que la Russie avait été invitée en 2014 à prendre part à l’investigation conduite par le Dutch Safety Board, en nommant elle-même un représentant.
              P. 79 : https://www.onderzoeksraad.nl/uploads/phase-docs/1006/42a34fdbd5b2report-mh17-abouttheinvestigation.pdf

              J’ai montré également que d’après le Dutch Safety Board, une réunion s’est tenue début mai 2015, au cours de laquelle la partie russe a présenté les détails techniques apportés par le fabricant des Buks (Almaz-Antey). Voilà ce que nie M. Lavrov en août 2015, deux mois et dix jours avant la publication du rapport provisoire qui inclut toutes les données d’Almaz-Antey.
              Cherchez avec “may 2015” :
              https://www.onderzoeksraad.nl/uploads/phase-docs/1006/7c3683079996report-mh17-crash-appendix-consultation-a.pdf


            • Michel Le 02 octobre 2016 à 11h27
              Afficher/Masquer

              C’est amusant vous reprochez aux autres de ne pas être sur place pour démontrer des faits alors que vous vous pouvez affirmer juste avant que SL ne ment pas sans avoir été “sur place” (sic).
              Ça me semble assez contradictoire alors qu’on est justement sur ce site pour débatrre autant que possible honnêtement des crises que nous traversons.
              Par ailleurs vous pouvez restez poli (cf commentaire ci dessous) car ce n’est pas vous qui fixez les règles du débat, vous êtes en discussion pas en monologue “compris?”.
              Merci à Prométhée de faire prendre du recul par rapport aux propos de SL. Chacun pourra ensuite se faire son opinion plutôt que de croire que seuls les USA défendent leurs intérêts sur ceux des autres…


        • Charles Le 01 octobre 2016 à 22h55
          Afficher/Masquer

          Merci pour votre réponse. Vu certains commentaires ici, je précise donc ma question, car il semble que certaine personne fait exprès de ne pas comprendre:
          J’aimerais savoir en quoi ce que dit ICI Lavrov n’est pas non plus la vérité. Ici, dans cette interview, compris?


          • Prométhée Enchaîné Le 01 octobre 2016 à 23h59
            Afficher/Masquer

            M. Lavrov reproche désormais au convoi d’avoir été trop peu protégé, le fameux pickup trainant le mortier étant d’un support bien dérisoire. Au départ, il s’agissait d’un pickup de miliciens (‘militants’) selon le Ministère de la Défense russe.
            http://en.news-front.info/2016/09/21/russian-mod-militants-on-pickup-with-mortar-use-aleppo-aid-convoy-as-cover/

            Bonus pour tester votre esprit critique : http://www.interpretermag.com/syria-september-20-2016/

            Deuxièmement, M. Lavrov prétend que l’enquête sur le MH17 ne s’est pas intéressée aux preuves matérielles dès le début. C’est faux.
            http://abonnes.lemonde.fr/europe/article/2014/08/02/mh-17-les-experts-forces-de-quitter-le-site-du-crash-en-raison-des-combats_4466137_3214.html?xtmc=enquete_mh17_mortiers&xtcr=1
            “Cette enquête doit tant permettre d’identifier les victimes que de retrouver des débris de l’avion et de pouvoir recueillir des précisions sur les circonstances de la catastrophe”.

            Sept. 2014, sur les shrapnels :
            http://www.bbc.com/news/world-europe-29180887

            C’est seulement après des semaines et des semaines que les enquêteurs ont pu récupérer ce qu’ils voulaient (zone risquée) :
            http://www.bbc.com/news/world-europe-30073283


            • Roman Garev Le 02 octobre 2016 à 09h19
              Afficher/Masquer

              M. Lavrov n’y est pour rien. Si ses propos divergent à ceux de BBC ou du Monde, c’est qu’un des côtés ment, et pas obligatoirement la Russie.
              Toutes ces élucubrations ne valent rien sans réponses du côté occidental aux questions VRAIMENT cardinales :
              1) On affirme avoir des photos des satellites US qui soi-disant prouvent leur version. Où sont ces photos ?
              2) Le vol MH17 dans le ciel de l’Ukraine était guidé et contrôlé par le centre du contrôle de l’espace aérien de Dnepropetrovsk. Un tas de questions sans réponses ici :
              a) quel est le nom du dispatcher ?
              (à suivre)


            • Roman Garev Le 02 octobre 2016 à 09h28
              Afficher/Masquer

              (Suite)
              b) où se cache-t-il (s’il ou elle est encore de ce monde) ?
              c) pourquoi ses dépositions ni les documents les confirmant (journal du contrôle des vols, enregistrements des conversations du dispatcher avec les pilotes, etc.) ne figurent nulle part dans cette soi-disant enquête ?
              d) pourquoi justement ce jour-ci le vol MH-17 était dévié (par ce même dispatcher) à 100 km vers le nord (par comparaison à son itinéraire habituel) ?
              e) où sont les données du contrôle radar de centre de Dniépropetrovsk ?
              Si on avait les réponses à ces questions, la version occidentale, entièrement fausse, auraot échoué dans même commencer.
              (à suivre)


            • Roman Garev Le 02 octobre 2016 à 09h37
              Afficher/Masquer

              (Suite 2)
              3) Le roi chocolatier (soi-disant président de l’Ukraine) pendant des semaines niait farouchement le fait même de la présence des Buk dans l’armée ukrainienne, affirmant qu’ils sont entièrement rayés de la liste d’armements (démontés, refondus, tombés en poussière, etc.). Seules des photos muliples des Buk ukrainiens de l’époque aux rues des villes ukrainiennes l’ont obligé à la fermer.
              4) Pourquoi le côté russe (le présumé criminel) n’était jamais inclu dans la soi-disant enquête, ne soit-ce qu’en tant que suspect ? De peur qu’il ne fournit des preuves qui auraient pointé sur le vrai coupable ?


            • Roman Garev Le 02 octobre 2016 à 09h55
              Afficher/Masquer

              (Suite 3)
              5) Pourquoi les soi-disant enquêteurs n’ont pas demandé au côté ukrainien des documents sur l’exploitation de ses Buk (qui se sont avérés en fin du compte existants tout de même), l’inventaire de leurs missiles avant et après le crash du MH17 ? Ce ne sont pas tout de même des cartouches anonymes, car chaque missile a son numéro, son formulaire, son journal d’exploitation, etc.
              Rien qu’à lire ces questions sans réponse (et il y en a loin davantage), n’importe quelle personne douée d’une cervelle restera pour le moins perplexe… Un vrai théâtre de l’absurde, cette version occidentale du crash, ne soutenue que par des vrais criminels et leurs adeptes, russophobes acharnés.


            • Prométhée Enchaîné Le 02 octobre 2016 à 15h01
              Afficher/Masquer

              Je ne vais pas rentrer dans votre jeu des mille questions parce que je suspecte fortement la désinformation et que je n’ai pas le temps de traiter chaque question.

              Je ferai remarquer aux lecteurs honnêtes que vous mentez au sujet de la non-inclusion de la partie russe à l’enquête. Ce que j’ai montré plus haut.

              Vous mentez également lorsque vous dites que les communications n’ont pas été intégrées à l’enquête :
              P. 43 : https://www.onderzoeksraad.nl/uploads/phase-docs/1006/debcd724fe7breport-mh17-crash.pdf

              P. 14 : https://www.onderzoeksraad.nl/uploads/phase-docs/701/b3923acad0ceprem-rapport-mh-17-en-interactief.pdf

              On les trouve dans l’appendice ci-dessous p.38 :
              https://www.onderzoeksraad.nl/uploads/phase-docs/1006/77c9b856be08report-mh17-crash-appendices.pdf

              Evidemment vous allez mettre tout ça en doute, parce que vous ne voyez pas le document original. Donc c’est un complot international et le DSB une émanation de la CIA. Un complot incluant plusieurs institutions civiles et étatiques diverses.


            • Roman Garev Le 02 octobre 2016 à 15h33
              Afficher/Masquer

              “Je ferai remarquer aux lecteurs honnêtes que vous mentez au sujet de la non-inclusion de la partie russe à l’enquête. Ce que j’ai montré plus haut.”
              Je ne trouve nulle part ce que vous prétendez d’avoir montré en la matière, mais que le côté russe ne prend aucun part à l’enquête faute d’être invité, c’est un fait indéniable. En tout cas le côté russe ne sait rien de sa participation. Donc on vous ment de l’avoir invité. Pouvez-vous donner les noms des participants de la Russie dans l’enquête ?
              Et soyez prudent avec les mots tels que “vous mentez”. Vous n’êtes pas un arbitre qui désigne des menteurs parmi les participants de la discussion. Surtout en parlant du pays dont vous semblez ne connaître rien sauf des mensonges des me(r)dias occidentales.


            • Prométhée Enchaîné Le 02 octobre 2016 à 16h12
              Afficher/Masquer

              Pardonnez-moi. Car il se pourrait aussi que vous répétiez la propagande du Kremlin sincèrement, mais si vous avez consulté (sans l’avoir lu intégralement) le rapport, les appendices, etc., il ne peut subsister aucun doute que les Russes ont participé à l’enquête (du moins ont fourni les éléments de leurs propres investigations) et ont fourni les données qu’ils voulaient, que ces documents ont été au minimum analysés. Les documents publiés par le DSB incluent la version russe du crash également.
              De plus, plusieurs réunions (pas celle de mai 2015) se sont faites en la présence d’un observateur de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale, de plusieurs participants de plusieurs pays, donc le complot commence à intégrer beaucoup de monde… Ah non, il n’y a qu’un agent de la CIA qui a rédigé ces rapports, qu’un autre agent de la CIA à la tête de l’Onu a confirmé :
              http://www.icao.int/Newsroom/NewsDoc2014/COM.36.14%20-%20MH17%20Preliminary%20Report.EN.pdf#search=mh17

              J’invite les gens à consulter le rapport et les appendices par eux-mêmes.

              Vous ne contestez plus l’intégration des communications au rapport ?


            • Roman Garev Le 02 octobre 2016 à 17h09
              Afficher/Masquer

              Si, en Russie on conteste les résultats de la soi-disant enquête dans son intégralité. Vous ne serez sans doute pas capable de le comprendre, mais c’est pas “le Kremlin”, mais le peuple russe entier, lié avec le peuple du Donbass et du reste de l’Ukraine par des millions des fils vivants, considère cette enquête comme une entreprise occidentale visant même avant sa création à accuser à tout prix soit la Russie, soit, pour le moins, les Donbassiens dans le crime dont ils n’avaient, contrairement aux USA (donc la junte de Kiev entièrement contrôlée), aucun intérêt. Cette provocation évidente visait à discréditer les deux dans les yeux de la communauté internationale.


            • Roman Garev Le 02 octobre 2016 à 17h15
              Afficher/Masquer

              (Suite) Vous souvenez-vous que les USA et le Kiev ont accusé les Russes d’emblée, presqu’avant que les débris du Boeing ont touché la terre ? Donc cette soi-disant commission, dont la Russie, le Donbass et même l’ICAO ont été exclus (malgré les fausses assertions de la participation russe), mais l’Ukraine, quoique le coupable évident, prenait la part active. Avez-vous vu un tribumal où le suspect numéro un serait parmi les juges, tandis que le coupable serait désigné d’avance, sans aucune preuve et sans aucune possibilité de présenter des preuves en sa faveur ? ?


            • Roman Garev Le 02 octobre 2016 à 17h24
              Afficher/Masquer

              (Suite 2) Tout est faux dans cette enquête. Le développeur du système Buk, “Almaz-AnteÏ”, a fait sa propre enquête, aussi qu’une expérience de nature, et alors ? Les soi-disant enquêteurs ont mis ces documents en annexe de leur rapport (ce qui leur a permis de mentir que la Russie a soi-disant participé), mais ces documents n’ont pas été pris en considération !
              Toute la Russie, le Donbass et l’Ukraine savent parfaitement que c’est l’artillerie ukrainienne qui contrôlait pleinement le lieu de la chute des débris de l’avion, avait assidûment bombardé ces débris de tous ses canons et mortiers pendant des semaines, en ne laissant personne y parvenir, en essayant d’anéantir toute preuve de son crime ? Les paysans ukrainiens se plaignaient en choeur de ne pas avoir la possibilité de rentrer la moisson !


            • Olivier Berruyer Le 02 octobre 2016 à 17h58
              Afficher/Masquer

              comme dans tous les cas, c’est quasi certainement une erreur, tout ceci n’a aucun intérêt pratique si ce n’est détourner l’attention,donc on passe à autre chose…


            • Roman Garev Le 02 octobre 2016 à 17h48
              Afficher/Masquer

              Donc si vous aimez les contes des fées, vous pouver vous plonger dans ce soi-disant document qui n’est en fait qu’un amas de [modéré]. Mais surtout n’affirmez pas que cette parodie pitoyable contiendrait un brin de vérité. Pour ne pas paraître un naïf démésuré.


            • Prométhée Enchaîné Le 02 octobre 2016 à 18h07
              Afficher/Masquer

              Désolé, je vais devoir affirmer que vous dites n’importe quoi. Pareil, je ne vais pas rentrer dans votre jeu de diversion.

              Mais une remarque suffira pour les lecteurs désireux de connaître les faits : l’OACI (ICAO en English) n’a certainement pas été exclue… L’enquête se fait selon la procédure justement définie par l’OACI.
              http://www.emsa.europa.eu/retro/Docs/marine_casualties/annex_13.pdf

              L’Ukraine, en tant qu’état où l’accident a eu lieu, était le premier responsable de l’investigation. Mais conformément à l’Annexe 13 ci-dessus, elle avait le droit de déléguer l’investigation, ce qu’elle a fait au profit des Pays-Bas.
              P. 20 : http://www.emsa.europa.eu/retro/Docs/marine_casualties/annex_13.pdf

              L’investigation ne conduit pas nécessairement à un jugement. Puisqu’elle consiste en principe à formuler des recommandations pour qu’un tel incident ne se reproduise pas.
              Seulement, de tribunal international sur la question, vous n’en verrez pas, puisque la Russie a posé son veto contre cette résolution à l’ONU.

              C’est tout pour moi sur ce sujet.

              PS : non M. Berruyer, l’intérêt est aussi de montrer que M. Lavrov ment.


            • Olivier Berruyer Le 03 octobre 2016 à 00h25
              Afficher/Masquer

              tout le monde ment… Donc à moment concentrons-nous sur les mensonges actuels, pas ceux (éventuels) d’il y a 2 ans…


    • Prométhée Enchaîné Le 01 octobre 2016 à 17h41
      Afficher/Masquer

      J’ai essayé de le montrer sur deux points précis mais la modération a supprimé mon argumentaire. De même, j’ai montré comment Lavrov ne s’était pas gêné pour enfumer son monde par le passé sur un exemple lié à l’enquête sur le MH17. Pareil, disparu !

      Le problème c’est qu’on ne peut pas vérifier absolument tout ce qu’il dit. J’ai passé un temps fou sur des points insignifiants (enfin pas à mes yeux). Sur la question de la mise en garde du convoi, ça sent l’enfumage bien grossier. Déjà parce qu’il n’y a pas de raison que les fameux “conseils locaux” empêchent l’aide humanitaire d’accéder, puisque justement ça leur donne un répit.
      Sinon le convoi avait patienté une bonne semaine avant de s’aventurer à Alep, justement en raison des risques. Je doute fortement qu’il ait décidé de s’engager si la situation n’avait pas évolué. Mais comment vérifier des déclarations faites en “secret”… Vous ne pouvez pas. Et John Kerry a probablement mieux à faire que de suivre chacune des déclarations de Lavrov et de les corriger au-fur-et-à-mesure…


      • Prométhée Enchaîné Le 02 octobre 2016 à 15h26
        Afficher/Masquer

        Désolé, je ne peux me concentrer que sur quelques points par jours. Et comme ici la tendance est à la “charge” contre les EU, et à l’absolution de la partie russe, je suis aussi orienté.

        De toute façon, je suis bien conscient qu’il me manque beaucoup d’éléments pour avoir un jugement impartial. Mais je pense que c’est le cas de la majorité des gens ici.


        • PierreH Le 03 octobre 2016 à 17h52
          Afficher/Masquer

          Personnellement j’ai tendance a vous croire de bonne foi et j’apprecie le point de vue alternatif que vous nous proposez, etant entendu que je ne peux pas verifier les dires de tout un chacun pour l’instant.
          Des messages suffisants qui nous expliquent que ce blog raconte n’importe quoi et est un soutient du kremlin, on en voit de temps en temps, ils ne ressemblent pas aux votres… Et je suis un peu surpris de la vehemence de certaines reactions a vos messages alors que le but du blog est quand meme d’instiller un peu d’esprit critique et d’ouverture d’esprit…


      • Prométhée Enchaîné Le 02 octobre 2016 à 15h36
        Afficher/Masquer

        Pour être honnête, je ne trouve pas le mensonge de Kerry inconcevable. Mais la rigueur impose de remonter à la source exacte, à savoir le rapport ou la vidéo émanant du Congrès où Kerry aurait menti. D’autre part, il y aurait un travail de contextualisation à opérer. Je dis une bêtise, mais si la question du Congrès est posée en décembre 2011, on peut penser que Kerry n’avait pas d’information au sujet d’Al Qaïda à ce moment vous voyez ? Voilà, cela dit, je répète que ce mensonge me paraît tout à fait concevable.

        Maintenant, à vous aussi de prendre du recul par rapport aux déclarations de Poutine. Et je n’accuse pas tous mes contradicteurs d’être des trolls du Kremlin.


        • Prométhée Enchaîné Le 02 octobre 2016 à 16h40
          Afficher/Masquer

          Les enjeux ici sont plus importants dans le sens où, sans cet équipement, l’accident n’aurait pas eu lieu. Si cet équipement a été fourni par la Russie, non seulement elle porte une partie de la responsabilité, mais cela prouve son implication, pour ceux qui n’en étaient pas convaincus, dans le conflit dans le Donbass, ce qu’elle nie.

          Maintenant, si le rapport vient à la conclusion que le trajet qu’a suivi le MH17 aurait dû être interdit, et si les Américains continuent à n’insister que sur la participation de la Russie, et ce sur la seule question de la responsabilité dans le drame, il y aura une forme de propagande.


        • Roman Garev Le 02 octobre 2016 à 18h21
          Afficher/Masquer

          “sans cet équipement, l’accident n’aurait pas eu lieu. Si cet équipement a été fourni par la Russie,”

          Savez-vous seulement que “cet équipement” (Buk) est un armement de l’armée ukrainienne ? Six ou huit unités, je ne me souviens plus.
          Ces unités n’ont pas été contrôlées. Tandis qu’il serait facile d’étudier les documents, pour voir si le nombre de missiles avant et après le crash de MH17 reste le même ou non. Mais c’est plus qu’évident ! Non ?
          Non, on parle toujours de ce même Buk soi-disant fourni par la Russie (n’ayant aucune preuve de cette livraison, quoique un satellite US stationne au-dessus).
          Théâtre de l’absurde avec des spectateurs volontairement confiants…


  11. Mihail Mihailovitch Le 01 octobre 2016 à 13h55
    Afficher/Masquer

    bonjour
    je connais un peu votre site et je suis très agréablement surpris de votre position vis à vis de la politique russe
    j’allais de temps en temps sur “zone militaire” mais la majorité des intervenants est pro très pro atlantistes et viscéralement anti russes: c’est un concert de pro amerloks qui donne la nausée
    merci à vous et bravo pour ce site qui donne des infos plus réalistes que le reste de la presse


  12. Andrae Le 01 octobre 2016 à 16h02
    Afficher/Masquer

    Lavrov, SL, est un diplomate hors du commun. La presse suisse a publié des articles ‘anecdotes’ sur les negotations (I, II, et III qui est maintenant caduc) montrant SL comme indefatigable, absolument constant dans sa politesse, étant tjs soucieux du personnel, des journalistes, etc. Les petites mains l’adorent et détestent les Americains qui souvent se comportent…xyzabc.

    Amha, le but des Russes, a) essayer de forger une alliance contre le ‘terrorisme’ (monde..) et avec les USA (Turquie..?) dans le cas de la Syrie, b) exposer > Europe, ONU, etc. l’hypocrisie des USA, la rendre publique.

    a) = échec, quoique SL laisse la porte ouverte, b) = succès partiel, surtout aux USA qui a des medias plus libres/variés/ouverts. Il n’y a aucun doute que cette stratégie a détourné des electeurs de Clinton qui se sont ‘reveillés’ et la voient comme compromise avec les Saouds, Qatar, liens ‘terroristes’ (affaire Benghazi), etc. (en opposition à Trump.)

    Le cout? Une longue diplomatie hyper pénible, c’est tout. Les bénéfices comprennent aussi une honneur nationale sauve: on a fait tout notre possible.

    George Orwell, mourant. (anglais, 2 minutes.)

    https://www.youtube.com/watch?v=JXm5hklbBsA


  13. Olivier MONTULET Le 01 octobre 2016 à 16h51
    Afficher/Masquer

    Le problème le plus criant de la presse européenne grand public, c’est qu’elle ne donne pas la parole à tout le monde et ne croise pas ses information. Seules les information confortant ses préjugés sont publiés et cela quel que soit le domaine dont elle parle. Elle méprise également le lecteur estimant qu’il n’est pas capable de jugement et qu’il ne souhaite lui aussi qu’avoir la confirmation de ces idées reçues. Cette presse est vecteur du totalitarisme et en aucun cas de démocratie et de respect des droits humains et ne parlons pas de vertus pédagogiques..


    • Pierre Le 01 octobre 2016 à 18h12
      Afficher/Masquer

      Un article pour appuyer votre propos :
      http://www.comite-valmy.org/spip.php?article7660
      Cdlt


    • PierreH Le 03 octobre 2016 à 17h56
      Afficher/Masquer

      Le fameux biais de confirmation qui fait des ravages chez nous tous… Chez certains plus que chez d’autres me direz-vous…


  14. Catherine Le 01 octobre 2016 à 18h49
    Afficher/Masquer

    Faut-il continuer à se perdre en conjectures, ne faudrait-il pas passer à autre chose ?
    Nous étions sur une île grecque en compagnie d’un ami tunisien y vivant lors du début des évènements en Syrie en 2011. Lorsque nous avons vu ensemble sur une chaîne arabe les images des premiers tirs filmés côté « manifestants» de snipers contre la police et l’armée Syrienne, il nous a dit « ça y est ça ne s’arrêtera plus ». Nous lui avons demandé ce qu’il se passait. Il nous a répondu « il y a des mécontents en raison de plusieurs années consécutives de sécheresse en Syrie et des difficultés que cela représente pour la population paysanne notamment. Les américains, les anglais, les occidentaux veulent s’en servir à l’aide d’individus facilement manipulables pour déstabiliser la Russie et la Chine. Il y a un milliard deux cent millions de musulmans dans le monde et il y en a beaucoup en Russie et en Chine ».


  15. Catherine Le 01 octobre 2016 à 18h50
    Afficher/Masquer

    Nous connaissons la chaîne des évènements : il y eu les révélations faîtes à Rolland Dumas en Angleterre, l’affaire du gazoduc Qatari passant par la Syrie, pour planter les livraisons Russes vers l’Europe et qui fut refusé par Assad, la diabolisation de celui-ci dans la foulée de celle de Saddam Hussein, Maamar El Ghadafi, l’ouverture d’un deuxième « front » en Ukraine précédé de la diabolisation acharnée de Poutine sur des motifs futiles.
    Passer à autre chose ?
    Se demander par exemple comment stopper ces fous furieux, ces exceptionnellement névrosés, parce que nous en avons marre de ces guerres impériales qui détruisent des décennies d’effort de pays magnifiques, qui détruisent des vies, font des morts, des orphelins, des handicapés, des veuves, des traumatisés ?


    • amer Le 02 octobre 2016 à 00h27
      Afficher/Masquer

      Je crois que nous savons tous ceux que ces “fous furieux” ont été créés par le pacte saoudo-américain de faire la guerre contre les soviétiques en Afghanistan au debut des annees 80. Et comme tels, ce sont des mercenaires faisant partie d’un plan preparé depuis longtemps.

      Ils ne disparaitront sans doute pas de si tôt mais en Syrie j’espère que leurs jours sont comptés même si les américains et leurs alliés font tout pour éviter cela.

      En toute objectivité, je pense être en mesure d’affirmer que seuls les russes respectent actuellement la légalité internationale constemment bafouée par les américains et leurs alliés.

      Il y a des bancs vides à la CPI qu’il faudrait faire occuper par certains qui courent toujours et dont les uns ou les autres concourent même à la plus haute investiture de leur pays.


  16. RGT Le 02 octobre 2016 à 10h05
    Afficher/Masquer

    Lavrov est le MDA de la Russie et il s’acquitte de sa mission à la perfection, c’est à dire en préservant avant tout les intérêts de son pays.
    C’est tout à fait normal.
    S’il faisait le contraire il serait immédiatement poursuivi pour haute trahison.

    Par contre, à titre personnel, je trouve cet homme remarquable et exemplaire car :
    – Il est toujours modéré dans ses propos.
    – Il tente toujours de négocier sans bomber le torse et sans attitude vindicative.
    – Il respecte ses contradicteurs.
    – Il ne change pas d’avis comme de chemise et reste centré sur son objectif.
    Pour résumer, il simplement un “être humain honorable”…

    Ça nous change de nos girouettes qui pipeautent de manière éhontée en racontant des “fables” qui seront ensuite totalement discréditées (“armes de destruction massives”, “Al nosra fait du bon boulot” etc…).

    Certes, il défend les intérêts de son pays en “orientant” certains débats, mais il le fait avec classe, comme l’avait fait De Villepin devant l’ONU en 2003…

    C’est la différence entre un vrai diplomate et une buse placée là pour des raisons d’opportunité politique.


Charte de modérations des commentaires