Très intéressant article de Jérôme Lefilliâtre !

Source : Jérôme Lefilliâtre, pour Libération, le 21 septembre 2016.

937489-zemourjpg

La fachosphère, notamment le site F-desouche, relaie les vidéos des interventions d’Eric Zemmour, ici sur RTL.

L’inviter ou pas ? Gourou de l’ultradroite au discours toujours plus nauséabond mais à forte portée médiatique, le pamphlétaire condamné par deux fois pour provocation à la haine n’en a pas moins micro ouvert.

Le Zemmour nouveau est arrivé et, cette année, il a plus que jamais un goût de moisi. En promo pour son nouveau livre, Un quinquennat pour rien (Albin Michel), sorti au début du mois, le journaliste grandi au Figaro où il tient toujours une chronique fait le tour des plateaux télé : on l’a vu dans C à vous sur France 5, à la matinale de LCI, chez Bourdin sur BFM TV ou chez Ardisson sur C8. Le bouquin n’est pourtant qu’un recueil de ses chroniques sur RTL, agrémenté d’une préface inédite intitulée «la France face au défi de l’islam». C’est sur ce texte de moins de quarante pages mais d’une extrême violence contre la religion musulmane qu’il est questionné.

Et un constat s’impose : Eric Zemmour, l’un des gourous intellectuels de la fachosphère (la plupart de ses interventions sont relayées par le site F-desouche) bien que membre actif des médias institutionnels, s’est encore radicalisé. «Les soldats du jihad sont considérés par tous les musulmans, qu’ils le disent ou qu’ils ne le disent pas, comme des bons musulmans», lâche-t-il le 6 septembre sur France 5. Ou comment repeindre tous les musulmans, sans exception, en admirateurs des terroristes. Dans la même émission, l’homme, très en verve, estime aussi «qu’en donnant des prénoms musulmans [à leurs enfants, les musulmans] refusent de s’approprier l’histoire de France» : interrogée à ce propos, l’ex-ministre de la Justice Rachida Dati l’a invité à se faire «soigner». Zemmour prône par ailleurs une «dictature au sens romain du terme» contre «le gouvernement des juges», lesquels «ne respectent plus la volonté du peuple au nom de l’Etat de droit».

Après cette apparition tonitruante, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) reçoit plus de 700 signalements de téléspectateurs et décide d’instruire un dossier. Chroniqueur dans C à Vous, le journaliste Patrick Cohen, dont on peut voir sur la vidéo de l’interview le visage se décomposer peu à peu, affirme qu’il y a eu un «vrai effet de surprise sur le plateau». « On a essuyé les plâtres de façon imprévue. C’était effarant. Ce qu’il dit est très violent, très essentialisant pour les musulmans. Je n’avais pas imaginé qu’il avait franchi un cran», raconte celui qui confesse ne pas avoir lu «ligne à ligne» avant l’émission la préface d’Un quinquennat pour rien.

Tu m’étonnes, le type n’a été condamné que 2 fois pour incitation à la haine…

«Caricature de lui-même»

Dans chacune de ses interventions, Zemmour, déjà condamné deux fois pour provocation à la haine, ressert les mêmes idées nauséabondes, les mêmes formules stigmatisantes, la même morgue vitupérante. Son discours plein de contre-vérités atteint une telle agressivité qu’un vieux débat s’en trouve relancé : faut-il continuer à lui donner la parole ? «Cette question me gêne car elle présuppose que les téléspectateurs sont des imbéciles, qu’ils sont incapables de faire la part des choses et que diffuser des propos inacceptables revient à les faire rentrer dans la tête des gens», tempère Patrick Cohen. Le matinalier de France Inter ajoute toutefois qu’il n’invitera pas Zemmour sur l’antenne du service public, pour trois raisons : «Un, on n’est pas loin de discours pouvant tomber sous le coup de la loi. Deux, son livre n’est pas une œuvre originale si on met de côté les quelques pages de la préface. Trois, il y a suffisamment d’intellectuels dans le paysage pour ne pas aller chercher quelqu’un qui a été journaliste mais qui est devenu un acteur politique sans en avoir la légitimité électorale.»

OB : On rappellera tout de même que Patrick Cohen n’a pas toujours pensé que les téléspectateurs “n’étaient pas des imbéciles”, étant donné qu’il ne fallait pas inviter des “cerveaux malades” sur une chaîne du service public…

Son confrère de BFM TV et RMC Jean-Jacques Bourdin, qui a reçu Zemmour le 16 septembre, n’a pas le même avis. «Il faut l’inviter pour montrer sa dérive, il faut le laisser déblatérer. Pendant l’interview, j’ai beaucoup insisté sur l’histoire des prénoms car ça révèle l’absurdité de son discours, ça le ridiculise. C’est un homme du passé, tombé dans l’excès, qui se caricature lui-même pour exister. Il ne convainc plus que les plus convaincus, et encore. Les retours d’auditeurs ont été moins nombreux qu’auparavant.

Tu m’étonnes, c’est juste que l’arabophobie s’est répandue !

Mais ce n’est pas en mettant ses propos sous le sable qu’on les combat.» Qualifié le 9 septembre sur RTL de «collabo» et de «complice des futurs talibans de la France» par Zemmour, l’éditorialiste Nicolas Domenach, qui débat avec lui le vendredi matin sur la première radio de France, partage ce point de vue : «L’interdire d’antenne serait lui rendre service, faire de lui un martyr. C’est ce qui s’est passé quand iTélé a arrêté “Ça se dispute” [où les deux hommes ont débattu jusqu’en décembre 2014, ndlr]. Je crois que le plus efficace n’est pas de le faire taire mais de répliquer. Il se nuit à lui-même. L’extravagance de ses attaques le disqualifie. Il est croisé, chargé de bouter l’islam hors de France. Et quand il se présente comme détenant la vérité sur cette religion c’est à pleurer de rire.»

On a connu ces gens moins tendres avec d’autres “polémistes”…

Mais bon, ce n’est pas facile pour tous ces gens de se rendre compte que leur “ami de quinze ans” est une sorte de gros raciste…

«Hypocrisie totale»

La question de la présence médiatique de Zemmour, d’abord propulsé sur le devant de la scène par un Laurent Ruquier qui a depuis exprimé ses regrets, se pose avec plus d’acuité encore à ses deux employeurs audiovisuels actuels, Paris Première et RTL, qui lui offrent une visibilité énorme. Du côté de la chaîne payante du groupe M6, où Zemmour et Naulleau reviendra le 12 octobre pour une sixième saison, on assume. «Nous le maintenons à l’antenne car c’est une émission où plusieurs personnes, dont l’invité, lui portent la contradiction», explique le directeur général, Jonathan Curiel. Même chose à RTL, où il tient chronique seul le mardi et le jeudi à 8 h 17, en plus du débat avec Domenach le vendredi : «Nous sommes très attachés à la liberté d’expression, dans la limite de la légalité. Or Eric Zemmour n’a jamais été condamné pour des propos tenus sur RTL. Ses idées intéressent une partie de la population.»

En interne, la place de Zemmour, soutenu mordicus par le PDG Christopher Baldelli, est vivement contestée. Ses outrances ont été évoquées mercredi lors d’une réunion entre la direction et la société des journalistes. «Quand ce monsieur a mis les pieds dans la maison [en 2010], nous avons essayé de lutter parce qu’il ne correspond pas aux valeurs de la radio, relate un taulier de RTL. Mais en haut lieu, on ne veut rien savoir. Dans la rédaction, il y a à la fois un ras-le-bol, une lassitude et un sentiment d’impuissance.» Sans langue de bois, Bourdin, ex-grande voix de RTL, résume l’évidence : «Il y a une hypocrisie totale. Zemmour fait de l’audience et comme les dirigeants de RTL se couchent devant l’audience, ils le gardent. Ils n’ont aucune indépendance d’esprit.» A ce petit jeu du bruit médiatique qui se nourrit lui-même, l’auteur d’Un quinquennat pour rien, en tête de la plupart des classements de vente, ne risque pas de disparaître des ondes et des écrans. D’après son attachée de presse, les libraires commandent chaque jour 5 000 exemplaires du livre.


Zemmour dans le texte

«En islam, il n’y a pas de musulmans modérés. […] Il y a simplement des gens qui appliquent à la lettre et d’autres qui n’appliquent pas à la lettre . […] Ceux que vous appelez bons musulmans, l’islam les appelle mauvais musulmans.» Le 6 septembre, dans C à vous (France 5).

«La France est envahie, colonisée et maintenant combattue. […] On sera très heureux dans la soumission à l’islam, magnifiquement heureux. On sera tous frères, sauf ceux qui ne seront pas musulmans.»Le 9 septembre dans On n’est pas forcément d’accord (RTL).

«Marine Le Pen a toujours été de gauche. Elle est complètement endoctrinée par Florian Philippot, qui est une espèce de cheval de Troie chevènementiste.»Le 12 septembre dans LCI matin (LCI).

«Le peuple armé […] c’est aussi le peuple qui s’approprie sa liberté. […] Le comportement des Corses est admirable. Les Corses, eux, ne cèdent pas devant la pression islamique.» Le 16 septembre, dans Bourdin direct (RMC et BFM TV).

Source : Jérôme Lefilliâtre, pour Libération, le 21 septembre 2016.


Dans le château cher à Pagnol, Eric Zemmour voit l’avenir et Chantal Goya ne fait que passer

Source : Stéphanie Harounyan, pour Libération, le 23 septembre 2016.

zemmour_01

Eric Zemmour, le 22 septembre 2016 à Marseille

Jeudi soir, le polémiste d’extrême droite organisait une soirée débat au château de la Buzine, pour la promotion de son dernier livre. Il y a rencontré ses fans et… la chanteuse.

La foule impatiente piétine le parvis du château de la Buzine. Perdue dans les hauteurs de l’est marseillais, l’édifice cher à Pagnol – le fameux «château de sa mère», c’est ici– accueille ce jeudi soir Eric Zemmour. Mais c’est Chantal Goya et Jean-Jacques Debout qui surgissent d’un taxi devant le portail de l’établissement ! «Un hasard absolu», balbutie, affolé, leur accompagnateur. De passage à Marseille, Goya a voulu visiter la Buzine où elle projette de donner un concert l’an prochain. «Mais que font tous ces gens ici ?» questionne la fée, un peu perdue. Ah, c’est une belle histoire, Chantal !

Si les quelque 300 personnes réunies au château sont si heureuses, c’est que leur preux polémiste sans peur et sans reproche vient donner une conférence sur son dernier ouvrage, Un quinquennat pour rien. Douze euros l’entrée pour accéder à leur vœu le plus cher, qui a bien failli ne jamais se réaliser : la semaine dernière, de vils socialistes locaux avaient appelé à l’annulation de la rencontre, arguant qu’inviter Zemmour dans un établissement public – certes géré par une structure privée – n’était pas du meilleur goût. Ce dernier a pu compter sur le soutien zélé du chevalier Franck Allisio, élu régional FN, qui avait rétorqué via une pétition numérique «pour défendre sa liberté d’expression». Affolée par tant de tapage, Dame Valérie Fédèle, la directrice de l’établissement, retiendra aussi cet argument pour maintenir l’événement, malgré les menaces téléphoniques et les risques de débordement.

Il n’a pas peur de le dire : il peut voir l’avenir

 

«Les Corses, ils font ! Nous devrions prendre exemple sur eux»

Lire la suite sur Libération

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

51 réponses à Eric Zemmour, odieuse audience, par Jérôme Lefilliâtre

Commentaires recommandés

Spectre Le 30 septembre 2016 à 00h56

La défense de RTL, c’est comme avec Charlie : confusion totale entre liberté d’expression et devoir d’insulter.

Quant à Patrick Cohen et son « On a essuyé les plâtres de façon imprévue. C’était effarant. Ce qu’il dit est très violent, très essentialisant pour les musulmans. Je n’avais pas imaginé qu’il avait franchi un cran », quelle blague ! Ou bien il vit dans une grotte, ou bien il nous prend pour des lapins de six semaines (pour rester poli). Ça fait des mois, voire des années que Zemmour tient ce genre de propos. Il sait très bien à quoi s’attendre en l’invitant sur le plateau. Qu’il assume et ne fasse pas le faux naïf après coup avec son « oh mon dieu, je ne pensais pas que c’était à ce point » … Ben voyons ! !

On parle quand même d’un type qui essaye de nous réhabiliter Vichy dans Le suicide français, hein…

  1. Spectre Le 30 septembre 2016 à 00h56
    Afficher/Masquer

    La défense de RTL, c’est comme avec Charlie : confusion totale entre liberté d’expression et devoir d’insulter.

    Quant à Patrick Cohen et son « On a essuyé les plâtres de façon imprévue. C’était effarant. Ce qu’il dit est très violent, très essentialisant pour les musulmans. Je n’avais pas imaginé qu’il avait franchi un cran », quelle blague ! Ou bien il vit dans une grotte, ou bien il nous prend pour des lapins de six semaines (pour rester poli). Ça fait des mois, voire des années que Zemmour tient ce genre de propos. Il sait très bien à quoi s’attendre en l’invitant sur le plateau. Qu’il assume et ne fasse pas le faux naïf après coup avec son « oh mon dieu, je ne pensais pas que c’était à ce point » … Ben voyons ! !

    On parle quand même d’un type qui essaye de nous réhabiliter Vichy dans Le suicide français, hein…


    • METZGER CLAUDE Le 30 septembre 2016 à 16h16
      Afficher/Masquer

      Je crois que vous n’avez pas lu le Suicide Français pour prétendre qu’il veut réhabiliter Vichy. Zemmour s’est d’abord fait condamner pour avoir dénoncé le pourcentage ethnique des prisons Françaises. Or il est interdit de faire de telles statistiques. Il vaut mieux continuer à proférer des contre-vérités que d’essayer de comprendre, ou mieux, de se donner les outils pour cela. Il vaut mieux laisser la provocation, les excès verbaux prendre la place d’un argumentaire raisonné ! Continuez à mettre des baillons à la liberté de comprendre et vous aurez des insultes, des provocations. Mais la loi Française est faite pour nous empêcher de comprendre ! On commence seulement à mesurer l’effet dévastateur des lois Gayssot. Pourtant toute ma famille a été victime de la Shoa…. hein ? Ben Voyons ! Nous sommes d’accord sur un seul point : Cohen n’est pas le garenne de l’année…


      • Maxalex Le 30 septembre 2016 à 21h06
        Afficher/Masquer

        “le pourcentage ethnique des prisons Françaises”

        En même temps faudrait voir quel est le ratio contrôle / ethnie, cela pourrait-être enrichissant.

        Faudrait voir ce que donne un contrôle répété des habitant des beaux quartiers, il y a des chances que le pourcentage change.


    • izarn Le 01 octobre 2016 à 11h15
      Afficher/Masquer

      Le fond du discours de Zemmour est sans interet. C’est curieux que pour une famille qui vient d’Afrique du Nord, Zemmour ne comprend meme pas les musulmans de son ex-patrie.
      La religion musulmane à l’ouest de l’Afrique du Nord, proche de celle jadis de l’Espagne avant la Reconquista, n’a jamais été celle des saoudiens. Ca remonte à plus de 1000 ans!
      Or Zemmour ne se base que sur ceux-la.
      Ainsi tout discours sur l’Islam, style Onfray, BHL, Zemmour et autre n’ont pas de sens.
      C’est comme de dire qu’il n’y a qu’un seul christianisme valide, celui de Rome.
      Zemmour évacue donc tous les problèmes d’intégration, l’immigration voulue par le patronnat pour démolir les syndicats et baisser les salaires. Selon Georges Marchais, qui n’était pas raciste anti-musulman, mais qui faisait une analyse réaliste. Reprise par Trump…Trump communiste stalinien?
      Derrière Zemmour, il y a ça: Il n’est pas FN, il est néolibéral manipulateur populiste.


  2. vincent Le 30 septembre 2016 à 01h03
    Afficher/Masquer

    Je suis personnellement tombé sur les chaine youtube des royalistes

    Bon, bah c’est des gens ils sont dans leur monde, leur petite utopie, et zemmour est leur lumière. De toute manière faudra qu’un jour on se penche sur leur cas, le cas de tout ces gens qui ont ces drôle d’aspiration, cela doit être édifiant et permettrait de comprendre qu’est ce qui les amènent à retourner sur des vieux concepts

    Je suis assez d’accord avec les médias officiel pour une fois, il faut le laisser parler, il finira par lasser, tout comme on s’est lassé du père Lepen, quoiqu’il disait le gars, il a pas mené une révolution facho pour un état dictatorial, alors, faut peut être relativiser la portée de zemmour, je pense même que les 3/4 de la population n’en font même pas mention dans leur quotidiens, la guerre civile c’est pas pour demain vue comment on est tous amorphe.

    Bref, zemmour sera bien vite oublié, comme Sartre en son temps qui fut un beau philosophe collabo.


    • rbaia Le 30 septembre 2016 à 08h48
      Afficher/Masquer

      Ne pas le censurer me semble de bon sens si nous nous voulons en démocratie,mais la différence pourrait se faire ds une simple formulation. Exemple,plutôt que dire NOTRE invite,ne peut on pas formule cela différemment” untel nous a sollicite pr prendre la parole” c plus long et moins famillie,mais je pense que ces subtilités de langage fond la difference..


      • vincent Le 30 septembre 2016 à 14h07
        Afficher/Masquer

        Ah bas cela, je ne sais pas, je dirais que le monde des médias est un monde fermé fait de sphère d’influence, de clientèlisme voir de corruption, on devrait laisser cet homme parler tout autant que Zemmour j’en suis bien d’accord.

        Ma conclusion est que Zemmour est un épouvantail que l’on agite, pour détourner l’attention ni plus ni moins, et il est dommage que le blog tombe dans le panneau aussi facilement. De plus c’est un personnage qui fait des pics d’audience, bref autant d’élément qui explique son omniprésence, en attendant le gouvernement passe des lois, et les entreprises du Cac continuent leurs petite affaire et l’aviation française de tuer des civils en Syrie. Mais apparemment Zemmour est l’affaire de l’année


  3. kèsse Le 30 septembre 2016 à 05h04
    Afficher/Masquer

    Le régionalisme corse est tentant à l’heure de l’Europe.
    Pour sûr, ils se défendent et pas seulement comme l’indique Zemmour. Aussi, merci de ne pas relayer les propos de ce polémiste claque-mrd sur ce sujet … afin d’éviter que les gens pensent qu’il a à moitié raison.


    • vincent Le 30 septembre 2016 à 09h41
      Afficher/Masquer

      Avec la corse c’est paradoxal.

      La France a interdit aux corses de parler leur propre Langue, la France a imposé le français partout de manière autoritaire et sans humanité, et les corses ont cette revendication d’être corse avant d’être français, alors c’est étrange pour un partisan de la France chrétienne de défendre la cause de victime de la France chrétienne.


      • RGT Le 01 octobre 2016 à 10h30
        Afficher/Masquer

        Je tiens juste à vous signaler que les bretons ont largement plus dégusté que les corses sur le plan “identitaire”…

        Les petites affiches “Il est interdit de cracher et de parler breton” qui étaient placardées partout en Bretagne sont encore dans la mémoire des “anciens”…

        Et il en va de même pour toutes les provinces françaises depuis “l’École Publique” si chère à Jules Ferry. Une destruction méthodique de toutes les identités locales au profit du jacobinisme centralisateur.

        C’est bien le propre de tous les états “forts”.

        La prochaine étape planifiée est l’américanisation de l’occident.
        Ça commence déjà bien dans les entreprises françaises qui utilisent cette langue dégénérée pour toutes les communications internes.
        Ensuite, nous mangerons tous au macdo, nous regarderons des séries débiles qu’il ne sera plus nécessaire de traduire et nous utiliserons tous le dollar pour nos règlements.

        D’après-vous, pourquoi l’€uro et le Dollar ont-ils une valeur fiduciaire si proche ?


    • izarn Le 01 octobre 2016 à 11h34
      Afficher/Masquer

      Je vous repete que Zemmour qui soudain s’extrémise à quelque mois des élèctions, c’est justement de la magouille élèctorale…De l’anti-FN récupérateur, et certainement pas du pro-FN comme le disent les crétins…
      On comprendra facilement que si Marine Le Pen sortait ces énormités, toute la presse française et internationale lui tomberait dessus, et elle serait traitée de fasciste, avec reductio ad hitlerum.
      Ce qu’il dit n’a aucune importance sur le fond, c’est de l’attrape couillon populiste pour augmenter les rang de Sarkosy, ou faire peur sur le FN. Un contre feu, si vous voulez.
      Au point de vue stratégie politique, c’est habile.
      Au niveau du sens c’est archi-nul et mensonger.


      • izarn Le 01 octobre 2016 à 11h44
        Afficher/Masquer

        En me relisant j’ajouterais à votre reflexion: Puisque Marine Le Pen joue modérée et rassembleuse: On lui flanque Zemmour dans le dos qui sort toutes les énormités pseudo FN, inventées par les médias depuis 30 ans.
        Puisque que Marine, ne le dit pas, on va le dire à sa place….
        Et récuperer ses élécteurs extrémistes s’ils tombent dans le panneau du Sarkosy.
        Ils attendent aussi, au coin du bois que Marine Le Pen tombe dans le piège, et fasse du Zemmour pour se repositionner…
        CQFD


  4. Perret Le 30 septembre 2016 à 08h04
    Afficher/Masquer

    Ce qui me choque chez Zemmour, c’est l’affirmation péremptoire que tous les musulmans sont d’accord avec les djihadistes. Ecouter une conférence de Hassan Nasrala ou de Bassam Tahhan (pour prendre un chiite et un sunnite) suffit à se persuader du contraire.
    Cependant, il est nécessaire de faire le point sur ce qui acceptable et ce qui ne l’est pas dans les “passe-droits” qui sont accordés ou les entraves qui sont imposées aux musulmans. Le voile (et le burkini n’en est qu’un dérivé) a fait l’objet de ce qu’on peut considérer comme une persécution. Mais pendant ce temps, l’UOIF a obtenu que le droit à la conversion soit mis entre parenthèses pour les musulmans, on tolère l’abattage rituel tout en faisant un cirque médiatique sur le mauvais traitement des animaux dans les abattoirs hors hallal (allez comprendre !), on tolère des exigences inacceptables dans les hôpitaux, etc.
    L’islam est une religion sociale (certains voient l’islam comme une idéologie plutôt qu’une religion) très difficilement compatible de ce point de vue avec nos règles (celles de la laïcité mais pas seulement). C’est de cela qu’il dfaut d’abord parler et qui ne concerne pas que des extrémistes musulmans, loin de là.


    • laurent Le 30 septembre 2016 à 11h16
      Afficher/Masquer

      Pour ce qui est du droit de changer de religion, une très bonne analyse parue en 2000 dans Libé http://www.liberation.fr/tribune/2000/06/26/quelle-liberte-de-conscience_328669


      • Perret Le 30 septembre 2016 à 17h49
        Afficher/Masquer

        Merci pour cette référence. Les Frères Musulmans (dont Alain Juppé a fait plubliquement l’éloge en tant que ministre des AE, lorsqu’il contribuait à détruire la Lybie) sont à l’origine du retrait de la question du droit à l’apostasie. Une clarification est nécessaire 17 ans après. On comprend mieux la nomination récente de JP Chevênement : il n’est pas suspect de vouloir laïciser l’islam de France puisqu’il a accepté, en 1999, de compromettre la République.


    • gerald B Le 30 septembre 2016 à 16h06
      Afficher/Masquer

      «c’est l’affirmation péremptoire que tous les musulmans sont d’accord avec les djihadistes. »

      Pour ma part, ce n’est pas ce que j’ai compris.
      Zemmour affirme qu’un musulman qui suit rigoureusement les préceptes du Coran est un djihadiste, donc un « bon » musulman.
      Quant au musulman qui ne se comporte pas comme un intégriste, il est considéré par les salafistes et autres djihadistes comme étant un « mauvais » musulman.
      Ce qui est choquant, c’est qu’à le lire, tous les musulmans finiront pas être de « bons » musulmans ce qui me semble une aberration et un encouragement à la haine contre les tous musulmans.

      Là, il a manifestement pété les plombs. Dommage car dans beaucoup de domaines ses analyses sont pertinentes et changent du discours politiquement correct.


      • Olivier Berruyer Le 30 septembre 2016 à 17h48
        Afficher/Masquer

        “changent du discours politiquement correct.”

        quel discours “politiquement correct”, vous n’avez qu’à ouvrir un média ou écouter un discours politique en ce moment pour entendre vomir l’islam… Stop à la paranoïa… 😉


  5. Frederic Le 30 septembre 2016 à 08h29
    Afficher/Masquer

    L’article de Libération ne contient rien d’intéressant. Sauf peut-être au second degré, par son désir à peine voilé que l’adversaire puisse un jour être privé de parole. De la bonne grosse correction politique comme on nous en fait manger des cageots tous les jours.


  6. master8 Le 30 septembre 2016 à 10h44
    Afficher/Masquer

    Je suis content de vous voir ressortir cette vidéo entre Cohen et Taddei. J’ai plusieurs fois failli y faire référence mais justement pour défendre la liberté d’expression de Zemmour. Si je me souviens bien Cohen ne parle pas seulement d’esprit malade, il dit qu’il y a des choses qu’on n’a pas le droit de dire et même pas le droit de penser (bonjour mister Orwell) . Ça illustre à mon sens les dérives prévisibles de toute atteinte à la liberté d’expression (toujours au nom du bien, et souvent sincèrement ) et d’une certaine façon de ce point de vue je pense que Cohen est plus nocif que Zemmour.


  7. Jessim Le 30 septembre 2016 à 11h08
    Afficher/Masquer

    Pour moi zemmour est le stigmate des médias et de l’élite. Ils cherchent à tous prix à être visible, à vendre et à diviser.
    Quant à Patrick Cohen qui fait semblant d’être choqué ca me fait doucement rire… Cette clique ma fait de plus en plus pitie. Ils poussent les gens à la guerre en jouant les bons samaritains en prônant le “pas d’amalgame”.

    Qu’ils ne s’inquiètent pas si jamais guerre civile il y a, l’amalgame sera fait entre politique et médias.


  8. toub Le 30 septembre 2016 à 11h14
    Afficher/Masquer

    Nos “élites” politiques et médiatiques ont fait le maximum pour réveiller la bête depuis les attentats de Charlie, ça y est la bête se réveille et d’un coup ils prennent peur et jouent les étonnés.
    Ça ferait presque rire si ça ne donnait autant envie de hurler.


  9. Kilsan Aïtous Le 30 septembre 2016 à 11h14
    Afficher/Masquer

    La meilleure façon de contre Zemmour, c’est d’aller au fond du débat. Il ne suffit pas de le condamner, de pousser des cris d’indignation. Il faut, par des arguments solides, démontrer qu’il a tord, établir ses dérives. Ces textes ne le font pas.


    • Olivier Berruyer Le 30 septembre 2016 à 11h27
      Afficher/Masquer

      “Il faut, par des arguments solides”

      Pour expliquer qu’on est Français quand on a un prénom pas chrétien ? Non, désolé, le débat est impossible à ce niveau de caniveau…


      • Otty Le 30 septembre 2016 à 12h00
        Afficher/Masquer

        Zemmour défend l’assimilation. Il trouve que donner un prénom issu de sa communauté d’origine n’est pas une preuve d’assimilation à sa nouvelle communauté. Dans l’article de R. debray que vous aviez relayé, il se situe du côté républicain (à l’opposé du côté démocrate). Je ne vois pas pourquoi être républicain serait être dans le caniveau. Tout au plus ce n’est peut être plus adapté au monde moderne …


        • Monique Le 30 septembre 2016 à 14h25
          Afficher/Masquer

          Ras la casquette des discours sur l’assimilation… des autres…
          Belge au Luxembourg, permettez-moi d’avoir un peu de recul pour observer les français de mon village.
          Peu parlent -ou on l’intention d’apprendre- le luxembourgeois (je ne jetterai pas la pierre, moi non plus).
          La majorité roule en voiture de marque française.
          Ils sortent le drapeau français à toutes les occasions (14 juillet, matchs de football, …).
          Et dans un soucis de parfaite intégration, envoient leurs enfants au lycée français plutôt qu’à l’école du village, enfants qui s’appelleront plus volontiers Marie, Pierre ou Damien -voire Kevin- , que Jos, Jenk ou Charel!
          Cette obsession de l’assimilation tient pour moi juste d’un net complexe de supériorité de certaines personnes face à d’autres différentes d’elles.
          Permettez-moi une petite blague belge à propos des français, à laquelle toutes ces polémiques me font à chaque fois penser (hommage à ma regrettée grand-mère qui fulminait à l’écoute des blagues sur les belges du regretté Coluche):
          “Si tu veux faire fortune, tu achètes un français pour le prix qu’il vaut et tu le revends au prix qu’il croit valoir… pour autant que tu trouves un acheteur…”


      • Kilsan Aïtous Le 30 septembre 2016 à 12h02
        Afficher/Masquer

        Le coup du “prénom chrétien” c’est une dérive facile à établir et à ridiculiser, on dirait du Morano dans le texte .

        Il n’y a malheureusement pas que ça dans les propos de Zemmour.


        • Olivier Berruyer Le 30 septembre 2016 à 12h06
          Afficher/Masquer

          Ben trouvez un type qui ne dit pas ce genre d’aneries (et il y en a) et on discutera hein…

          Le souci que je dénonce est justement “ces dérives ridicules” qui font beaucoup de mal…

          Si vous n’avez toujours pas compris ça depuis 2 semaines que j’en parle…


          • Kilsan Aïtous Le 30 septembre 2016 à 13h54
            Afficher/Masquer

            Bon, apparemment ma 1ere réponse ne répondait pas à la charte du site.

            Je vous en propose une autre, avec des types posés qui ne disent pas ce genre d’ânerie, afin d’en discuter.

            En 2001, la Cour européenne des droits de l’homme affirme que la loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme. Cet arrêt a été confirmé par la grande chambre de cette cours le 13 février 2003.

            http://hudoc.echr.coe.int/eng#{%22dmdocnumber%22:[%22702044%22],%22itemid%22:[%22001-64174%22]}

            http://danielclairvaux.blogs.nouvelobs.com/archive/2012/11/01/cour-europeenne-des-droits-de-l-homme-la-charia-incompatible.html

            Peut-on en discuter ?


            • TuYolPol Le 30 septembre 2016 à 15h09
              Afficher/Masquer

              En ramenant le débat sur la charia, dont la plupart de nos compatriotes musulmans (ainsi que par exemple des algériens et surtout les algériennes) ne veulent surtout pas, vous tombez dans le piège. Vous allumez encore et encore une mèche.
              Il faut simplement aider nos compatriotes musulmans en tant qu’ils sont nos compatriotes, pas leur faire un procès d’intention, ou un procès essentialiste, ou le procès d’un Islam extrémiste (en le légitimant maladroitement au passage comme étant l’Islam de référence) comme si c’était le leur alors que c’est un phénomène de préemption.


            • TuYolPol Le 30 septembre 2016 à 16h00
              Afficher/Masquer

              Imaginez que suite à un afflux d’argent et un bourrage de crâne bien insistant, en une ou deux générations, nos écoles forment à nouveau des fanatiques religieux chrétiens. Est-ce que vous allez discuter du sexe des anges et la légitimité de la doctrine, ou dénoncer d’où vient l’argent, la nature et l’intention du bourrage de crâne ?


            • Kilsan Aïtous Le 30 septembre 2016 à 16h39
              Afficher/Masquer

              Mes commentaires précédents ne passent pas.

              Vous dites : “Est-ce que vous allez discuter du sexe des anges et la légitimité de la doctrine, ou dénoncer d’où vient l’argent, la nature et l’intention du bourrage de crâne ?”

              Je vous dirais les deux. Mais il ne s’agit pas en l’occurrence de discuter du sexe des anges justement. Qu’il y ait de l’argent derrière ce bourrage de crâne, c’est évident, mais le problème c’est que la doctrine (la loi islamique, le new-islam, appelez ça du nom qui vous convient) est éminemment critiquable. Je ne vois pas pourquoi on ne peut en débattre sans se faire soupçonner de racisme, islamophobie, xénophobie, c’est bien là un procès d’intention.


            • Folamour Le 02 octobre 2016 à 13h41
              Afficher/Masquer

              Bien évidemment que l’on peut en discuter et j’ajouterais que cela est discutable. Sur quoi ce fonde la cour européenne ? La charia saoudienne ? la charia belge ? la charia varie vous savez…
              Charia veut dire loi et vous ne trouverez nulle part un bouquin ou elle est totalement fixée de manière définitive et intemporelle.
              Dans sa définition exégétique elle est tirée du Coran et définie par un conseil de sages qui l’adapte à coup de décrets (fatwa) selon des latitudes socio-temporelles, nonobstant bien sur que ce conseil ait une légitimité dans le pays ou il exerce ; en gros c’est un peu plus compliqué que le code de procédure pénale. Il aurait été plus honnête de dire que certaines fatwas déclamées dans des pays ou le droit musulman est pratiqué, sont incompatibles avec la démocratie et les droits de l’homme et ça tombe bien puisqu’il s’avère que ces pays ne sont pas démocratiques (exemple l’Arabie saoudite) Bref on est pas loin d’une lapalissade. . .
              Pour ma part je vois pas mal de choses incompatibles avec la démocratie et les droits de l’homme qui devrait préoccuper nos ronds de cuirs européens, par exemple les très démocratiques négociations sur le TAFTA ou encore la charia vestimentaire qui s’impose petit à petit à coup de décrets dans des pays européens ou il y avait encore de la lumière… avant.


            • Lysbeth Levy Le 08 octobre 2016 à 12h01
              Afficher/Masquer

              Pardon mais Daniel CLairvaux est plutôt islamophobe, discuter avec ces gens là me parait “biaisé” ? ce n’est pas un homme de loi alors pourquoi ne pas aller à la source de la loi ? votre lien ne donne sur rien désolé.comment discuter avec vous si vous êtes engagé contre les citoyens “musulmans” ? ..


  10. Le Rouméliote Le 30 septembre 2016 à 11h19
    Afficher/Masquer

    Pour moi, la véritable question est posée par la position des patrons de RTL et de M6. Ils maintiennent Éric Zemmour parce qu’il fait de l’AUDIENCE. Donc, cela signifie que ses propos rencontrent un vaste écho parmi les auditeurs et téléspectateurs. La dérive inquiétante est là. Nous assistons à une double dérive extrémiste : chez les “non musulmans” et chez les musulmans autochtones. Ces deux parties de l’opinion publique sont, certes, minoritaires, mais on n’entend qu’elles. Cela me fait penser aux discours haineux qui se sont propagés au sein de l’ex-Yougoslavie depuis le milieu des années 1980 jusqu’en 1991… Avec le résultat que l’on sait !
    Les tabous tombent et nous mènent vers une logique de guerre civile, car l’inculture des uns répond à l’inculture des autres. Déjà, parler de “l’islam” comme un tout est grotesque, alors… Comme parler des “mécréants” ou autres “kouffars” pour désigner l’ensemble de ceux qui ne sont pas “nous” ! Comme disait mon père : “On n’est pas à la veille de manger de l’oie !”


    • Toff de Aix Le 30 septembre 2016 à 13h21
      Afficher/Masquer

      Attention, qui dit audience ne dit pas forcément adhésion… Combien de téléspectateurs sont là juste pour assister au spectacle, sans même pouvoir (ou vouloir) prendre parti ?

      M’en vais relire mon Debord tiens…


  11. TuYolPol Le 30 septembre 2016 à 12h07
    Afficher/Masquer

    La direction se couche devant l’audience, parce que l’audience détermine le revenu publicitaire. Les conséquences de ce mode de financement de l’audiovisuel (et du reste de la presse) sont insondables.
    En gros, on paye cinq fois : financièrement, politiquement, culturellement, socialement et environnementalement.
    Ça aussi c’est un gros morceau à analyser, et j’ai du mal à comprendre pourquoi si peu de gens y sont sensibles. Enfin, quoi : ne serait-ce que sur le plan financier, si on compte tout le circuit publicitaire (et donc toutes les déperditions non productives, pour du bruit, de la pollution, du trafic d’influence, des salaires délirants – le foot par exemple, d’où vient tout ce pognon – de la corruption) pour produire des heures de programmes répliqués sur une offre aberrante de dizaines de chaînes, si on mesure le chiffre d’affaire global de la publicité, et qu’on le compare au pire budget imaginable d’une taxe audiovisuelle, on tombe de sa chaise. Et ça nous met du Zemmour dans le poste tous les quatre matins.
    Et n’oublions jamais que rien n’est gratuit, c’est du Zemmour prépayé entre deux pub prépayées.


    • Maxalex Le 30 septembre 2016 à 21h57
      Afficher/Masquer

      Bien sur l’aspect financier compte, mais si Zemmour peut s’exprimer, c’est qu’il est au pire toléré, au mieux instrumentalisé par les puissants et les faiseurs d’opinions.

      Il sert le système d’une manière ou d’une autre.


  12. ThylowZ Le 30 septembre 2016 à 13h47
    Afficher/Masquer

    Ce qui me gêne beaucoup avec la cabale actuelle contre Zemmour, c’est que certes il y a des outrances du type “aucun musulman n’est bien intégré”.

    MAIS vous outrepassez complètement une partie du fond, qui est pourtant loin d’être inintéressante. J’aime d’habitude beaucoup quand du contenu est surligné, mais là ça a été fait, dans certains articles, avec une très forte partialité, pour ne retenir que les passages où il “appelle à la haine” (sic), mais absolument pas le “pourquoi”.

    Or il y a des points qui méritent d’être réfléchis. Notamment la spécificité du Coran: celle d’être, pour les musulmans, le Verbe incréé. C’est un point extrêmement important sur lequel repose (et légitime en partie) la rhétorique de Zemmour quand il parle de “bons” et “mauvais” musulmans, car en théorie le Coran n’est pas contextualisable, ni soumis à l’exégèse, bref. Ca dépend après des courants de pensée mais c’est un point très fort.

    Se questionner sur l’Islam ne veut pas dire incriminer les musulmans. Et fermer les yeux sous couvert de peur d’appeler à la haine n’aidera pas.


    • TuYolPol Le 30 septembre 2016 à 14h25
      Afficher/Masquer

      Vous dites Ca dépend après des courants de pensée mais c’est un point très fort. Il y a tellement de musulmans différents, du Gabon à l’Égypte, de l’Europe à l’Asie, du 6ème au 21ème siècle, que ce procès théologique est une fausse route, voire exactement la route à ne pas prendre car c’est précisément le terrain de prédilection des fondamentalistes eux-mêmes.
      Aujourd’hui, le discours fondamentaliste est objectivement soutenu par les fonds saoudiens (écoles coraniques wahhabites en Asie, Europe, Afrique), la complicité ou l’aveuglement de leurs clients ou commanditaires, et la réaction calquée ou symétrique de l’opinion de base. En effet, le discours symétrique vaut approbation.
      Je veux insister sur le fait que le discours sur l’Islam est possible mais doit être manié avec beaucoup d’intelligence, de nuance, de recul, de profondeur, et nécessairement, de respect, et ce n’est pratiquement pas possible en ce moment, parce que le sujet est préempté par tous les charlatans qui vont vous emmener là où ils veulent.


      • Olivier Berruyer Le 30 septembre 2016 à 14h35
        Afficher/Masquer

        Merci


      • Kilsan Aïtous Le 30 septembre 2016 à 16h51
        Afficher/Masquer

        “Je veux insister sur le fait que le discours sur l’Islam est possible mais doit être manié avec beaucoup d’intelligence, de nuance, de recul, de profondeur, et nécessairement, de respect, et ce n’est pratiquement pas possible en ce moment, parce que le sujet est préempté par tous les charlatans qui vont vous emmener là où ils veulent.”

        C’est valable pour les premiers intéressés, les new-muslims et leurs charlatans qui manquent sérieusement de toutes ses qualités. L’écoute et respect doit être dans les 2 sens.


        • TuYolPol Le 30 septembre 2016 à 17h06
          Afficher/Masquer

          Mais évidemment qu’ils en manquent, par construction, puisqu’ils se sont choisi le fondamentalisme, et vous ne pourrez jamais le leur inculquer de l’extérieur, c’est un système fermé. Tant que vous vous situez sur ce terrain, vous êtes téléguidé, vous êtes sur leur terrain, vous perdez, c’est inutile. Regardez à l’extérieur, à l’extérieur du cadre.


      • METZGER CLAUDE Le 30 septembre 2016 à 16h53
        Afficher/Masquer

        Bravo, excellent commentaire ! Tout est là ! Sauf que …. Les GRANDS AMIS de la France sont les familles Saoud et Wahhab. Le jour où la politique extérieure de la France sera compatible avec l’intelligence, la nuance, le recul, la profondeur, et le respect, tout ce que vous dites sera vrai. Pour l’heure, il n’en est rien. Et il va bien falloir affronter la réalité. La vérité actuelle est que la France, notre beau pays soutient à l’extérieur les pires des Islamistes en prétendant les combattre à l’intérieur. Au lieu de chasser l’ombre Zemmour, ne perdons pas de vue la proie : la délirante politique Française, tous bords confondus. Eric Zemmour n’est un symptôme, il n’est pas la maladie. Le combattre ne fera qu’aggraver le problème. Arrêtez de vous gavez de mots : odieux, raciste, etc…. Cela évite de s’attaquer au problème. Mais c’est si facile !


        • TuYolPol Le 30 septembre 2016 à 18h15
          Afficher/Masquer

          On est d’accord, c’est ce que je dis, le débat “sur l’Islam” est à côté de la cible, mais pas le débat sur ceux qui nous ramènent toujours au débat “sur l’Islam”, comme Zemmour, avec des dégâts collatéraux : haine, peur, détourner les yeux des vrais manipulateurs.
          Le vent pourrait tourner : De la religion à la politique, l’Arabie Saoudite de plus en plus isolée (arretsurinfo.ch). Si ça se confirme, il faut enfoncer le clou, pas donner des coups de travers.


  13. vincent Le 30 septembre 2016 à 14h11
    Afficher/Masquer

    D’accord avec vous, avec le bon contradicteur, zemmour peut être démonter facilement, même moi je peux le faire, petit étudiant de 27 ans que je suis. D’ailleurs vous noterez que ceux qui ont de l’idée on ne les entend pas plus que Zemmour et autre, même s’ils ne sont pas censuré.


  14. Vitandus Le 30 septembre 2016 à 18h47
    Afficher/Masquer

    Médiatiquement si : il est devenu subitement infréquentable. Il a ensuite été condamné pour des propos du même acabi.


  15. Dieselito Le 30 septembre 2016 à 18h58
    Afficher/Masquer

    André Malraux, lors de la campagne présidentielle de1974 a dit “Politiquement, l’unité de l’Europe est une utopie. Il faudrait un ennemi commun pour l’unité politique de l’Europe mais le seul ennemi commun qui pourrait exister serait l’Islam. »…. Nous somms en plein dans le vif dudit sujet avec Zemmour.


    • izarn Le 01 octobre 2016 à 12h22
      Afficher/Masquer

      A l’époque visiblement selon Malraux, l’URSS n’unissait pas assez les européens autour de l’OTAN et du “Marché commun”.
      Sacré Malraux!


  16. Olivier Berruyer Le 30 septembre 2016 à 20h30
    Afficher/Masquer

    = vomir n’importe quel musulman, ça vous va ?

    Exemple : voir la vidéo du billet…


  17. Toff de Aix Le 30 septembre 2016 à 23h05
    Afficher/Masquer

    Je ne vous visais pas personnellement. J’essayais plutôt d’exprimer ma position, qui se veut le plus “chomskyste” possible. A savoir que la vraie “liberté d’expression” n’existe pas dans notre pays, c’est une mascarade qui, non seulement baillonne les uns au profit des autres, mais en plus attise la haine intercommunautaire. Et l’on feint de s’étonner de cela, comme si l’on ne jetait pas continuellement de l’huile sur ce feu déjà brûlant.


  18. Baumm Le 01 octobre 2016 à 13h33
    Afficher/Masquer

    Faut arrêter avec Zemmour, son succès c’est surtout la défaite de la Gauche.

    Pas celle du Front Populaire ou du Conseil National pour la Résistance, fort respectable, mais celle récente de Mittérand-Delors-Holland, qui a prôné la dérégulation financière à tout va (les années 80), le fédéralisme (les années 90) puis les individualismes face à la société (ces 15 dernières années, Michéa a une bonne analyse sur ce sujet).

    Cette gauche est d’ailleurs dénoncé par l’auteur de ce blog (avec la dénonciation de l’interdiction d’interdire et les années 68, année zéro de cette néo-gauche ou Gauche caviar), alors quoi?
    Zemmour n’est qu’un vampire qui disparaitra quand la société sera prête à mette en lumière les plans foireux et l’échec de cette gauche ; afin de prendre un nouveau départ.

    Plus que jamais, il est urgent que le PS et les ‘SOS racisme’ (en fait, SOS il-faut-sauver-les-racistes) disparaissent.


Charte de modérations des commentaires