Tout va bien dans la Ploutocratie américaine…

facebook

Source : La Tribune, Jean-Christophe,

Comme de nombreux entrepreneurs de la Silicon Valley, Dustin Moskovitz et sa femme Cari Tuna ont décidé de soutenir la candidate démocrate. Leur contribution est la seconde plus importante de cette campagne présidentielle.

Alors que l’échéance de l’élection présidentielle se rapproche outre-Atlantique, Hillary Clinton vient de recevoir un soutien financier de poids. Dustin Moskovitz, le co-fondateur de Facebook, et sa femme Cari Tuna ont signé un chèque de 20 millions de dollars pour la campagne de la candidate du Parti démocrate, selon le site d’information américain Tech Crunch.

Cette donation est de taille puisqu’il s’agit de la seconde plus importante de cette campagne de 2016. En août, le candidat républicain Donald Trump avait levé une somme record de 90 millions de dollars. Un apport faramineux mais… largement insuffisant pour rattraper Hillary Clinton. Au 31 juillet dernier, cette dernière avait récolté un total de 315,4 millions de dollars de contributions, contre 125,2 millions de dollars pour son adversaire, selon la commission électorale fédérale.

La Silicon Valley majoritairement opposée à Trump

Le couple Moskovitz-Tuna est connu pour sa philanthropie. Avec une fortune s’élevant à plus de 10,5 milliards de dollars, ils font partis des plus jeunes fortunés à rejoindre le programme “Giving Pledge” (“promesse de don”, en français), auquel participent une centaine de milliardaires qui se sont engagés à donner au moins 50% de leur fortune à des œuvres caritatives. En revanche, participer au financement d’une campagne électorale est une première pour le co-fondateur de Facebook tout comme pour son épouse.

Justifiant sa donation par un post sur le blog Medium, Dustin Moskovitz estime que : “Si Donald Trump gagne, le pays fera un retour en arrière, et sera plus isolé de la communauté internationale”.

Un avis largement partagé par les acteurs de la Silicon Valley. Dans une lettre ouverte publiée en juillet dernier, signée par 150 acteurs de la high-tech dont Dustin Moskovitz, les entrepreneurs expliquent comment “Trump serait un désastre pour l’innovation”.

Que va faire Zuckerberg qui, d’habitude, vote Républicain?

Alors que Hillary Clinton a déjà reçu plus de 53 millions de dollars de contributions venues de Californie, Donald Trump n’a reçu que 4 millions de dollars. Les Californiens sont les premiers contributeurs à la campagne de la candidate démocrate, devant les New-yorkais.

Quant au patron de Facebook, Mark Zuckerberg, sa position est plus floue. Ces dernières années, il a financé uniquement des membres du Parti républicain, notamment Marco Rubio, candidat malheureux à la primaire républicaine, lors de sa campagne pour la réforme de l’immigration en 2013. De là à soutenir Donald Trump ?

Source : La Tribune, Jean-Christophe,

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

32 réponses à 20 millions de dollars : le don faramineux du co-fondateur de Facebook à la campagne de Clinton

Commentaires recommandés

Spectre Le 02 octobre 2016 à 00h59

Comment peut-on se prétendre un pays « démocratique » quand on a un financement électoral qui n’est ni plus ni moins qu’un système de corruption institutionnalisée ?…

D’ailleurs, une étude de 2014 s’était penchée sur la nature du système politique US. Leur conclusion ?

The U.S. government does not represent the interests of the majority of the country’s citizens, but is instead ruled by those of the rich and powerful (…).

(~Le gouvernement des États-Unis ne représente pas les intérêts de la majorité des citoyens, mais ceux des riches et des puissants.)

Limpide…

[Modération : http://www.bbc.com/news/blogs-echochambers-27074746 ou http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/northamerica/usa/10769041/The-US-is-an-oligarchy-study-concludes.html ]

  1. Spectre Le 02 octobre 2016 à 00h59
    Afficher/Masquer

    Comment peut-on se prétendre un pays « démocratique » quand on a un financement électoral qui n’est ni plus ni moins qu’un système de corruption institutionnalisée ?…

    D’ailleurs, une étude de 2014 s’était penchée sur la nature du système politique US. Leur conclusion ?

    The U.S. government does not represent the interests of the majority of the country’s citizens, but is instead ruled by those of the rich and powerful (…).

    (~Le gouvernement des États-Unis ne représente pas les intérêts de la majorité des citoyens, mais ceux des riches et des puissants.)

    Limpide…

    [Modération : http://www.bbc.com/news/blogs-echochambers-27074746 ou http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/northamerica/usa/10769041/The-US-is-an-oligarchy-study-concludes.html ]


  2. kesse Le 02 octobre 2016 à 01h02
    Afficher/Masquer

    Comment Trump pourrait-il etre un desastre pour l’innovation? Va-t-il supprimer les aides publiques a la recherche? Ah bah, non y en a pas ou quasiment pas aux etats-unis … Envisage-t-il de taxer plus les entreprises de la silicon valley? J’en sais rien, je crois pas … mais ca serait chouette, sans doute. Bref, je vois pas le rapport.


    • Chris Le 02 octobre 2016 à 12h16
      Afficher/Masquer

      Oui bien sûr, mais la politique extérieure de Trump pourrait freiner le pillage des multinationales US en ne leur assurant plus comme avant sécurité… et débouchés !


    • Andrae Le 02 octobre 2016 à 14h18
      Afficher/Masquer

      Ces donations sont des donations anti-Trump. Trump menace perpetuellement de ramener des emplois aux USA, mais Silicon Valley gagne son beurre dans un monde globalisé. Les iphones sont fabriqués (presque uniquement) en…Chine. Trump s’oppose aux traités de libre échange, etc. Economiquement, tout le contraire de ce que veulent les compagnies ‘tech’ qui sont en Californie mais avec des travailleurs qui font le boulot en Chine, en Inde, Malaysie – manufacture, codade, testing, conseil, etc.

      Cette industrie est aussi friande de travailleurs étrangers sur sol Américain légaux, avec des visas d’une catégorie spéciale, ils sont la crème du monde ‘tech’ et..coutent moins cher! (Trump veut diminuer ces visas.)

      Culturellement, cela colle donc aussi avec pro-Clinton: globalisé, mobiles, ‘riches et éduqués’, jeunes, anti-racistes, etc. (Voir similitude avec Brexit.)


      • patrick Le 02 octobre 2016 à 21h04
        Afficher/Masquer

        anti-racisme : tout homme a le droit d’être exploité ou tué par l’empire américain , quelque soit son origine ou la couleur de sa peau


  3. georges dubuis Le 02 octobre 2016 à 02h37
    Afficher/Masquer

    Cà c’est le vrai réseau sociétal, 20 millions de dollar, peanuts !
    Trump l’entrepreneur est surement moins fantaisiste qu’Hillary, c’est ce facteur qui réveillera l’électorat “endormi” par Disneyland.


    • atanguy Le 02 octobre 2016 à 07h36
      Afficher/Masquer

      20 millions = peanuts en comparaison avec les $916 millions de pertes déclarées par Trump sur ses feuilles d’imposition juste et pour seulement l’année 1995! A noter que ces pertes déclarées peuvent être “légalement” utilisées en déduction d’impôts pour les années suivantes: New York Times OCT. 1, 2016 On comprend que Trump ne veuille pas montrer ses impôts…


      • tepavac Le 02 octobre 2016 à 10h04
        Afficher/Masquer

        A y regarder de près, l’entreprise “Trump” a suffisamment prospéré pour lui permettre de se présenter seul à la Présidence.
        Alors qu’en est-il du développement de l’entreprise “Amérique” gouvernée pendant quinze ans par la clique “Clinton” ?

        Bon d’accord, elle a mis à genou 27 Pays, soit par le chaos, soit par les armes. Mais pour le reste,
        quelle contribution à l’entente planétaire?
        quelle amélioration pour les États Unis même?
        Et pour l’avenir, quel héritage???

        L’unique information que l’on puisse retirer de ce “système” législatif, c’est qu’il permet d’élire n’importe qui sous la seule condition d’être “supporté” par des puissances financières.
        Bygmalion en France en est le parfait exemple.


        • tepavac Le 02 octobre 2016 à 10h04
          Afficher/Masquer


          Il n’y a qu’une chose qui m’interpelle dans tout ce que je regarde sur ces élections Américaine, c’est le fait que H.R. Clinton à amplement démontré sa dangerosité pour les USA eux même; pêle-mêle, {oubli de doc secret dans un hôtel en Russie, utilisation du boite mail privé pour y faire transiter des renseignements sensibles pendant des opérations militaires, AVC et complications médicales à répétition….

          La question, “pourquoi soutenir un tel candidat?”


          • atanguy Le 02 octobre 2016 à 18h38
            Afficher/Masquer

            Parce Que l’autre sera encore pire…
            Vous croyez pas? C’est pas parce qu’il fait des ronds de jambe avec Poutine qu’il faut oublier ses attaches avec l’extreme droite américaine.


            • patrick Le 02 octobre 2016 à 21h07
              Afficher/Masquer

              c’est vrai qu’il est dangereux , il veut calmer le jeu avec Poutine et arrêter d’aller bombarder le reste du monde.
              vous imaginez le manque à gagner pour le complexe militaro-industriel et ceux qui jouent les charognards dans son sillage ?


            • atanguy Le 02 octobre 2016 à 21h27
              Afficher/Masquer

              @patrick
              Bof! Si vous êtes blanc et milliardaire,effectivement vous n’avez rien a craindre de Trump. Ne vous tracassez pas trop il saura alimenter le complexe militaro industriel des US comme jamais.


            • patrick Le 02 octobre 2016 à 22h06
              Afficher/Masquer

              je suis blanc et français donc les hypothétiques problèmes créés par Trump ne m’impacteront pas, c’est l’affaire des américains ( et d’ailleurs rien n’indique que Trump serait un mauvais président ).
              par contre , les guerres de Clinton me font bien plus peur


            • tepavac Le 02 octobre 2016 à 22h11
              Afficher/Masquer

              C’est précisément la question, n’y a t-il en Amérique d’autres candidats que ces deux caricatures de BD.
              Je ne parle pas des électeurs, mais bien de “ceux” qui soutiennent et financent un candidats qui devrait, semble t-il, représenter et défendre leurs intérêts.

              Je ne saisi pas très bien le rôle des primaires, n’est-il pas sensé faire apparaitre les meilleurs?

              Quand à Poutine, je ne vois pas trop ce qu’il vient faire dans cette organisation électorale Américaine, sauf à supposer témérairement, que quelqu’un puisse manipuler à sa guise l’administration des States ainsi que les deux poids lourd de la politique, à savoir le partie Républicain et le partie Démocrate.


      • izarn Le 02 octobre 2016 à 21h25
        Afficher/Masquer

        C’est pas beaucoup à coté des pertes de la Deutsche Bank…


  4. Henri Tanson Le 02 octobre 2016 à 07h44
    Afficher/Masquer

    20 millions : ça doit faire rêver Sarkozy…
    Avec cette somme, il tournerait la page de Bygmalion…
    Mais l’argent ne fait pas tout et ne garantit pas la victoire; heureusement.
    Si Trump gagne, Dustin et Cari l’auront mauvaise…


  5. Georges Clounaud Le 02 octobre 2016 à 09h27
    Afficher/Masquer

    Facebook qu’on pourrait comparer à une géniale stasi 2.0 (pas besoin d’aller chercher les informations, les utilisateurs les livrent de leur plein gré !) est un formidable outil de surveillance.

    http://video.lefigaro.fr/figaro/video/facebook-le-tresor-des-donnees-personnelles/5095493479001/

    Pouvons-nous être naïf au point de croire que Facebook poursuit uniquement un but lucratif ? La firme californienne qui censure mécaniquement tout profil laissant apparaitre le moindre mamelon a laissé pulluler pendant des années ceux des djihadistes de daesh. Ils ont ainsi pu aisément répandre leur message mortifère et organiser via la Turquie la venue de nouvelles recrues.
    Ce soutien à Clinton d’un des dirigeants de cette officine qui a su développer un magnifique télécran orwellien est donc tout à fait logique. Facebook est un outil au service du néoconservatisme.


    • georges dubuis Le 02 octobre 2016 à 10h34
      Afficher/Masquer

      Hi Georges, what else!
      Et bien ceci, périscope, le facebook live géolocalisé.
      Excellente parodie sur les aspirants people de nos SARL très avancées, application justement popularisée par nuit de boue, sans faute.
      M. Carotte – Lucie et le Périscope
      https://www.youtube.com/watch?v=sfmG04ov6Vg


  6. TuYolPol Le 02 octobre 2016 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Thème central de Bernie, c’est le nez rouge au milieu de la figure du clown que devient cette nation.
    Il y aurait de quoi rire si ce n’était pas aussi sanglant dans l’arrière-boutique. Les États-Unis sont devenus un supermarché de bidoche et d’armes dégoulinant de Thanksgiving.


    • Larousse Le 02 octobre 2016 à 20h02
      Afficher/Masquer

      Désolé, mais les Etats-Unis, ce sont aussi des gens simples dans le Wyoming, ll’Iowa ou l’Illinois industriel et même au Texas (associé à l’image de la série “Dallas”) qui essayent de s’en sortir. Eux, n’ont rien à voir à les “ambitions évangélistes et impérialistes” de la “grande puissance américaine”. Et je ne porte pas dans mon coeur les “faucons” à Washington, New-York, Los Angeles ou Chicago (spéculateurs, boursicoteurs, financiers, “trust men”, traders…) qui, eux, veulent à n’importe quel prix maintenir la “suprématie nord-américaine” acquise depuis 1917 en fait. ( sur le dos de l’Europe des Nations, de la Chine et du Japon déjà). Bref, ne mélangeons pas tout.


      • TuYolPol Le 03 octobre 2016 à 01h51
        Afficher/Masquer

        Mais je suis d’accord avec vous. Je parle de la nation, pas des gens, et je sais qu’il y en a qui se battent. J’évite toujours de dire “les américains”, quoique ce sont “les américains” qui votent. On a eu une bonne surprise avec Bernie, même s’il n’est pas allé assez loin.


  7. Jusdorange Le 02 octobre 2016 à 15h20
    Afficher/Masquer

    À RGT,

    En France, pour financer un parti politique à hauteur des financements perçus pas les partis américains il faut passer dans l’illégalité.

    Que certains décident malgré la loi de faire des combines, tout en parvenant à ne pas se faire prendre, doit nous inviter à examiner les solutions qui permettraient d’augmenter le risque de se faire prendre. Ou bien d’augmenter les financements publics pour diminuer l’intérêt d’aller chercher le financement privé.

    Mais si la question est de savoir lequel des systèmes US ou FR de financement des partis est le meilleur, la réponse est évidente.
    Que certains, en France, parviennent à contourner les plafonds fixés par la loi ne fait pas du système FR l’équivalent du système US ou de telles lois n’existent même pas. En ce sens le système FR est supérieur.


    • RGT Le 02 octobre 2016 à 17h47
      Afficher/Masquer

      Bonjour.
      Mon commentaire d’origine a été supprimé (sans doute était-il excessif).

      Concernant le financement des partis politiques en France le système est largement plus “vicieux”.

      Non seulement les partis reçoivent un financement public à hauteur des résultats (ce qui ne fait que conforter les partis qui ont la plus grande “popularité”), mais de plus, comme leurs campagnes et leurs “frais de fonctionnement” sont largement plus coûteux que le montant de la subvention, ils sont obligés d’aller “tirer les sonnettes” des “généreux donateurs” pour ne pas se retrouver en cessation de paiement.

      Comme cette pratique est totalement illégale, les “généreux donateurs” peuvent ensuite peser de tout leur poids pour faire voter les partis dans le sens qui leur convient sous peine d’organiser des “fuites” qui seraient très préjudiciables au parti.

      Le système français nous garantit bien que les politiques se battront jusqu’au bout pour défendre les intérêts des lobbies qui les financent sinon ils auront de très très gros problèmes.

      CQFD.


      • Jusdorange Le 02 octobre 2016 à 23h12
        Afficher/Masquer

        À RGT,

        Ce que vous deviez démontrer c’est que le système FR est équivalent (premier comm : “si vous croyez que c’est mieux en France”) voire pire (“largement plus vicieux”).

        Ici vous énumérez les faiblesses du système FR sans faire de comparaison avec le système aux E-U.

        Pensez-vous qu’en abolissant les plafond de financement privé des partis la situation serait meilleure équivalente ou pire ?

        Vous dites que le plafond :
        1) conforte les partis forts.
        Sauf que les partis statu-quo sont également favorisé aux E-U.

        2) contraint à chercher l’argent privé.
        Sauf que c’est aussi le cas aux E-U.

        3) elle offre aux donateurs le moyen de pression par la “fuite”.
        Le donateur a-t-il un intérêt à fuiter l’info ? N’y a t-il pas des répercussions pour lui aussi ? Je ne sais pas.

        Mais même en admettant ce troisième point, cela ne rattrape pas tous les inconvénients qu’une abrogation du plafond implique. Mieux vaut un système qui combat, même mal, la corruption, qu’un système qui l’autorise.


    • izarn Le 02 octobre 2016 à 21h35
      Afficher/Masquer

      Je ne sais pas vous, mais moi, la quantité de fric dans un parti je m’en fiche. Ces gens peuvent faire un milliard de propagande, ils ne parviendront pas à faire bouger le net.
      Donc j’irais voter qui je veux.
      Quand vous avez un candidat anti-système, le fric a bien moins d’effets.
      Remarquez le bien, Trump a sortit un truc de ce genre: Avoir fait des économies en évitant de flinguer Clinton sur des ragots. Ce qu’a fait Clinton les 90% du temps….
      Selon Trump, en filigrane, pour ceux qui ont compris, cela lui a couté cher….


      • Jusdorange Le 02 octobre 2016 à 23h45
        Afficher/Masquer

        À Izarn,

        Les finances d’un parti lui permettent de louer des salles, d’imprimer tracts et affiches, d’avoir un matériel potable pour enregistrer un débat, une conférence etc… C’est assez important tout de même.

        Et je ne parle même pas des équipes de comm, d’un réalisateur, d’un graphiste, tous ceux qui permettent d’affiner la propagande. Même si vous et moi sommes, par fierté sans doute, convaincu de ne pas être sensible à cet art, on l’est tout de même un peu, on reste après tout des êtres de passions.

        Mais il est vrai qu’internet change la donne en ce sens que le coût de la visibilité a été fortement amoindri. L’invention est toutefois récente, je ne crois pas que la propagande “classique” soit encore complètement désuète bien qu’elle soit affaiblie.

        L’impact d’Internet existe mais quel est son ampleur aujourd’hui ?


  8. patrick Le 02 octobre 2016 à 21h09
    Afficher/Masquer

    et si on analysait les généreux donateurs de la fondation Clinton ?
    à un moment ou à un autre ils vont vouloir le retour sur investissement.


    • izarn Le 02 octobre 2016 à 21h39
      Afficher/Masquer

      Ho! Pas la peine, c’est une des leurs.
      C’est une marionnette. Pas une étoffe de vraie présidente.


  9. Narm Le 03 octobre 2016 à 13h13
    Afficher/Masquer

    tout cela est pour moi inadmissible

    ne serait-ce que les montants annoncés

    comme dit plus haut, ça n’est aussi à mon avis qu’une manière “d’acheter” un candidat et la philanthropie est-elle réelle dans ce cas ? les fondations et autre ne sont ni plus ni moins qu’une entreprise au service de leur investisseur.


  10. pythos Le 03 octobre 2016 à 15h49
    Afficher/Masquer

    Ce n’est pas tant les 20 millions mais l’accès aux données d’un Facebook qui constitue la véritable force de frappe.


  11. Olivier Rueil Malmaison Le 04 octobre 2016 à 16h42
    Afficher/Masquer

    Il a 10 milliard de patrimoine et il donne 20 millions. C’est donc comme si je donnais… 1000 € (avec mon patrimoine à 500.000 construit en banlieue parisienne). Oulala, ça mérite bien un article. Olivier, vous m’aviez habitué à plus de pertinence dans vos choix de billets.

    Pour broder un peu sur le sujet :
    En France, les dons sont limités à 5000€ par personne. Ça oblige Balladur à vendre dix millions de francs de T-shirts (Ne riez pas !!), Sarko a faire bombarder la Libye pour assassiner son bailleur et le Conseil Constitutionnel a valider des comptes “manifestement” irréguliers. C’est beau, ça, non ?


    • Olivier Berruyer Le 04 octobre 2016 à 17h18
      Afficher/Masquer

      Si vous ne voyez pas le petit souci démocratique à ce qu’une seule personne donne 20 millions à un présidentiable…


Charte de modérations des commentaires