Source : Independent, Ben Kentish, 03-07-2017

Les musulmans ont perpétré à peine 12,4 pour cent des attaques aux États-Unis, mais ont reçu 41,4 pour cent de la couverture médiatique.

Les attaques terroristes perpétrées par les musulmans reçoivent cinq fois plus de couverture médiatique que celles perpétrées par des non-musulmans aux États-Unis, selon une étude académique.

Une analyse de la couverture médiatique de toutes les attaques terroristes aux États-Unis entre 2011 et 2015 a révélé que l’attention des médias augmentait de 449 pour cent quand le coupable était musulman.

L’étude a montré que les musulmans avaient commis seulement 12,4 pour cent des attaques sur cette période, mais ont eu 41,4 pour cent de couverture médiatique.

Les auteurs disent que leurs découvertes suggèrent que les médias augmentent excessivement la crainte des terroristes musulmans dans la population.

Les scientifiques ont analysé la couverture par les journaux états-uniens de chaque attentat commis sur le sol américain et ont compté le nombre total d’articles consacrés à chaque attaque.

Ils ont découvert que l’attentat du Marathon de Boston en 2013, qui a été perpétré par deux attaquants musulmans et a tué trois personnes, a reçu presque 20 pour cent de toute la couverture médiatique liée à des attentats terroristes sur une période de cinq ans. […]

 

Lire la suite sur : Independent, Ben Kentish, 03-07-2017

 

79 réponses à Les attaques terroristes reçoivent cinq fois plus de couverture médiatique si le coupable est musulman, d’après une étude. Par Ben Kentish

Commentaires recommandés

Haricophile Le 28 août 2017 à 14h08

Toute croyance n’est elle pas folie ?
Votre explication est un peu simpliste !

Votre auto-question-réponse est très certainement beaucoup plus simpliste, d’ailleurs c’est un procédé courant dans le “journalisme” contemporain : On pose une question à laquelle on apporte la réponse souhaitée en niant de fait à l’interlocuteur le droit de répondre différemment. Ici c’est anecdotique mais attention…

Pour répondre d’une manière différente à votre pseudo-question a laquelle vous n’attendiez pas de réponse mais un accord tacite…

La croyance n’est pas folle : Elle fait partie des processus mentaux normaux de l’Homo-Sapiens et semble justement avoir un rôle pour empêcher la folie devant des situations inexplicables et stressantes. Elle a aussi un rôle social compliqué mais qui fait partie de l’histoire humaine depuis ses origines.

Vous avez parfaitement le droit de critiquer les mouvements religieux, de manière constructive de préférence, mais nier le phénomène de la croyance c’est nier une composante humaine qui régit aussi vos actes et votre pensée d’athée, que vous le vouliez ou non. Ce n’est pas quelque chose d’anodin pour moi : Nous ne somme pas des robots mais des Hommes, beaucoup moins logiques et beaucoup plus enquiquinants que les robots, mais des Hommes avec des espoirs, des croyances, de l’amour, tous ces trucs inutiles à la logique pure.

  1. Johnn Le 28 août 2017 à 04h55
    Afficher/Masquer

    Islamistes ou djihadistes serait préférable que musulmans. Les auteurs ne sont pas religieux mais fanatiques d’une idéologie, quand ils ne sont pas tout simplement fou.


    • Moi , BHL , intello Le 28 août 2017 à 07h27
      Afficher/Masquer

      Toute croyance n’est elle pas folie ?
      Votre explication est un peu simpliste !


      • Haricophile Le 28 août 2017 à 14h08
        Afficher/Masquer

        Toute croyance n’est elle pas folie ?
        Votre explication est un peu simpliste !

        Votre auto-question-réponse est très certainement beaucoup plus simpliste, d’ailleurs c’est un procédé courant dans le “journalisme” contemporain : On pose une question à laquelle on apporte la réponse souhaitée en niant de fait à l’interlocuteur le droit de répondre différemment. Ici c’est anecdotique mais attention…

        Pour répondre d’une manière différente à votre pseudo-question a laquelle vous n’attendiez pas de réponse mais un accord tacite…

        La croyance n’est pas folle : Elle fait partie des processus mentaux normaux de l’Homo-Sapiens et semble justement avoir un rôle pour empêcher la folie devant des situations inexplicables et stressantes. Elle a aussi un rôle social compliqué mais qui fait partie de l’histoire humaine depuis ses origines.

        Vous avez parfaitement le droit de critiquer les mouvements religieux, de manière constructive de préférence, mais nier le phénomène de la croyance c’est nier une composante humaine qui régit aussi vos actes et votre pensée d’athée, que vous le vouliez ou non. Ce n’est pas quelque chose d’anodin pour moi : Nous ne somme pas des robots mais des Hommes, beaucoup moins logiques et beaucoup plus enquiquinants que les robots, mais des Hommes avec des espoirs, des croyances, de l’amour, tous ces trucs inutiles à la logique pure.


        • lvzor Le 30 août 2017 à 15h01
          Afficher/Masquer

          “La croyance n’est pas folle : Elle fait partie des processus mentaux normaux de l’Homo-Sapiens …”

          Des processus normaux de la partie des homo sapiens qui a anéanti presque toutes les civilisations qui ne pensaient pas que la croyance est inhérente à l’homme. Curieusement, ces dernières n’avaient en général pas de propension à convertir ou massacrer ceux qui différaient d’eux.

          Je n’aime pas vraiment les gens qui, croyant que la vraie vie commence après la mort, considèrent que leurs lubies sont inhérentes à la “nature humaine”.


    • jeremie_rouge Le 28 août 2017 à 08h17
      Afficher/Masquer

      tres juste, pointer précisément le mal.
      les pratiquants modérés musulmans doivent être soutenu contre les “freres-musulmans” politique, et les salafistes totalement déconnectés du monde, et pres a le forcer a suivre leur idéal reactionnaire.


      • Libraire Le 28 août 2017 à 08h40
        Afficher/Masquer

        Pouvez vous nous parler d’actions politiques concrètes et efficaces effectuées par les “Frères musulmans” modérés qui me convaincraient définitivement de la possibilité d’en faire des alliés dans cette guerre qui ne dit pas son nom. De ceux que j’interpelle à ce sujet autour de moi je ne reçois que des inch’ Allah fatalistes, mais pas de perspectives d’actions politiques interne. Il me semble que le système non pyramidal de l’organisation de l’islam ne leur permette aucune efficacité politique qui puisse avoir avoir une influence sur les dérives que l’on connait.


        • Kaki Le 28 août 2017 à 10h52
          Afficher/Masquer

          Mohamed morsi a ouvert le point de passage entre la palestine et l egypte, en voila une action politique


        • Mohamed Le 28 août 2017 à 11h58
          Afficher/Masquer

          des “Inch Allah” fatalistes! Ah le beau cliché colonial du Musulman fataliste qui laisse Dieu faire à ce place le travail qu’il devrait faire! Je suis d’éducation et culture musulmanes, même si je suis profondément agnostique, et je peux vous dire que la formule “Inch Allah” n’a absolument pas signification fataliste de le colonisateur lui a accolée. Inch Allah signifie qu’on a pris une décision ferme et qu’on pense à Dieu pour qu’il ne dresse pas d’obstacle à sa réalisation. Alors, de grâce, n’utilisez pas quelque chose dont vous ne connaissez rien de la signification, hormis le sens que lui ont donné ses ennemis et ses détracteurs!


          • Libraire Le 28 août 2017 à 14h37
            Afficher/Masquer

            Je reconnais que l’expression inch Allah est parfois utilisée dans le sens “maintenant on verra bien” Mais la culture occidentale exigeant que celui qui a pris une décision en assure le suivi et la tenue a du mal à attendre que dieu veuille bien ne pas intervenir à l’encontre. Quand bien même fut-il croyant.
            Et concernant des mesures à prendre au sujet de l’existence de fous de dieu se désignant croyants on utilise (autour de moi, mais je ne fréquente pas que des milieux culturels élevés) cette expression dans le sens “On ne peut faire grand chose”


            • ledaron Le 29 août 2017 à 18h05
              Afficher/Masquer

              L’expression InshaALLAH est plutôt si ALLAH le veut car nous savons toi et moi qu’au delà de la mise en place et le suivi d’un projet ,l’être humain est tributaire des aléas ( techniques,physiques,climatiques et plus si affinité).En effet,qui peut se prévaloir d’être vivant le lendemain ? de ne pas avoir d’ impondérable ? et ce quelque soit la civilisation.


        • ledaron Le 29 août 2017 à 15h24
          Afficher/Masquer

          L’assise des “frères musulmans” en Orient est plus ancrée que ce que les médias idéologiquement marqués veulent bien nous faire croire.Il suffit de se rencarder sur les résultats des élections professionnelles dans ces pays.Il s’avère que ces groupes pallient aux défaillances des états ( il en va de même pour le Hezbollah au Liban).loin de la doxa ,une réalité se fait jour que cela plaise ou non.La vision néo-orientaliste en prend un coup quand à la réalité de l’engagement politique d’une catégorie tant décriée infirmant ainsi la caricature du fatalisme .Les états de la région ne se démeneraient pas comme des beaux Diables pour interdire toutes activités à cette composante supposée fataliste de la société.


      • Surya Le 28 août 2017 à 08h46
        Afficher/Masquer

        Vos “modérés” ils s’écrasent quand ils sont face à des salafistes, vu que les salafis respectent en général à la lettre les textes


    • Surya Le 28 août 2017 à 08h45
      Afficher/Masquer

      Gilles Kepel comme Trévidic ou Thomson démentent votre affirmation. Leurs motivations sont religieuses, ils veulent rejoindre le firdaws. Sans doute pour y retrouver le sympathique Khalid Ibn Al Walid.

      Il ne faut pas parler de terrorisme islamiste mais bien de terrorisme musulman, le prophète lui même (saws) revendiquait “inspirer la terreur” (sahih bukhari – 438)


      • Youssef Le 28 août 2017 à 13h00
        Afficher/Masquer

        Le fait qu’une citation soit inscrite dans le Sahih bukhari ou autres références n’implique en aucune manière sa véracité ni au niveau du fond ni de la forme ni même sa source.


        • Surya Le 28 août 2017 à 18h06
          Afficher/Masquer

          C’est une plaisanterie ?

          Il faudra que vous alliez expliquer ça à tous les exégètes de l’islam qui utilisent pourtant abondamment ces hadiths dans leur tafsir.


      • Mohamed Allami Le 28 août 2017 à 14h37
        Afficher/Masquer

        la religion est une justification, elle n’est pas la cause du terrorisme. Le terrorisme trouve sa cause dans les conflits déséquilibrés entre des puissances étatiques (occidentales ou autres), face a des groupes se réclamant de populations (musulmanes ou autres).


        • JNX75 Le 29 août 2017 à 21h42
          Afficher/Masquer

          Les conflits entre états et minorités existent partout dans le monde, mais seul l’Islam a produit un terrorisme aveugle/de masse. Il doit bien y avoir une raison anthropologique, je veux dire, lié à l’essence de l’Islam, non ?
          PS : je pose la question sérieusement, je voudrais sincérement comprendre ce qui pousse la révolte à l’Islam à se radicaliser ainsi, pour dépasser le stade de la guerilla classique.


      • librexp Le 31 août 2017 à 22h09
        Afficher/Masquer

        Gilles Kepel comme Trévidic ou Thomson connaissent donc les vraies motivations des terroristes. Les aveux des terroristes eux-mêmes en Irak et en Syrie comptent pour du beurre.
        Même ta référence du hadith est fausse


        • Surya Le 31 août 2017 à 23h55
          Afficher/Masquer

          Et ça c’est quoi ? http://sunnah.com/bukhari/8/87

          Et à votre avis dans les bouquins de David thomson, les témoignages ils viennent de qui ?


  2. Ralphe LEBŒUF Le 28 août 2017 à 05h48
    Afficher/Masquer

    Je pense qu’il n’y a rien à redire à l’emploi du mot “musulman”. N’ayons pas peur d’appeler les choses par leur nom.


    • Johnn Le 28 août 2017 à 06h02
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas une question de peur mais de précision. Le salafisme djihadisme est une hérésie de l’Islam. C’est comme si on appelait chrétiens des cathares.


      • Fredo65 Le 28 août 2017 à 06h40
        Afficher/Masquer

        ce sont les croisés qui sont venus massacrer les cathares, qui ne demandaient rien à personne…


        • Libraire Le 28 août 2017 à 08h23
          Afficher/Masquer

          Certes les croisés ont massacré cruellement et sans pitié les cathares, mais quand vous lisez Mystère et Message des Cathares de Jean Blum, vous pouvez craindre que leur interprétation rigoureuse et obtuse de la “parole” les aurait conduit à une forme d’extrémisme à mesure de l’extension de leur prise de pouvoir sur la spiritualité de l’époque, ce qui eut été à craindre.


        • Christian Gedeon Le 30 août 2017 à 04h19
          Afficher/Masquer

          Qui ne demandaient rien à personne? C’est une plaisanterie? Les cathares étaient “des puritains “arrogants et manipulateurs,complètement azimuts,qui considéraient le vie elle Meme et toute relation charnelle comme une chose impure….faut arrêter de lire les romans à trois balles sur les cathares hein? et arrêtons de parler aussi des châteaux “cathares”. Tous ceux qu’on visite ajouré hui sous ce vocable en écoutant quelquefois les balivernes de guides farfelus datent d’après les cathares! La légende cathare est l’une des plus “rentables” de l histoire.


      • Moi , BHL , intello Le 28 août 2017 à 07h28
        Afficher/Masquer

        Ce n’est pas une hérésie ,mais un courant !
        Vous vous enfoncez !


        • Johnn Le 28 août 2017 à 08h39
          Afficher/Masquer

          Je voulais dire catholique non chrétien. Je ne porte pas de jugement sur les Cathares (qui me sont plutôt sympathique) je donne un exemple.

          Le Coran ne fait pas du djihad une obligation, et ne l’envisage pas comme un acte terroriste aveugle, au contraire. C’est donc un abus de langage de parler de musulmans à propos des terroristes, le fait qu’eux-même se revendique comme tel n’y change rien.


          • J Le 28 août 2017 à 10h44
            Afficher/Masquer

            Le Coran fustige en plusieurs passages ceux qui trainent les pieds pour se joindre au djihad de son temps alors qu’ils pourraient. La Sunna (le Coran tout seul est trop vague pour structurer une doctrine précise) confirme amplement. Et encore une fois le Prophète a envoyé des commandos liquider des gens qui n’avaient pas de sang sur les mains.


            • Kaki Le 28 août 2017 à 12h51
              Afficher/Masquer

              Le coran fusitge ceux qui trainent les pieds, exact. . Que preconiseriez vous en cas de defense ?


            • J Le 28 août 2017 à 23h01
              Afficher/Masquer

              C’est bien sûr seulement en se défendant la mort dans l’âme contre de lâches agressions que les premiers musulmans ont conquis, en des dizaines d’expéditions, un territoire plus grand que la France à partir d’un simple oasis, et ce du vivant du Prophète. Puis, après sa mort, sur la même lancée, de l’Atlantique à l’Himalaya…


            • Surya Le 28 août 2017 à 23h10
              Afficher/Masquer

              défense ? toute la période post hégire n’est quasi faite que de jihad offensif, en commençant par la bien connue bataille de badr.

              On peut parler du raid sur Khaybar aussi ?

              une dizaine d’expéditions ? en 10 ans il y a en eu presque 60 ce qui fait environs une par trimestre. religion de paix on vous a dit.


      • Surya Le 28 août 2017 à 08h48
        Afficher/Masquer

        Il serait temps, que vous vous renseigniez sur le sujet. Chez 95% des exégètes (dont ibn Kathir, Al Tabari et Al Qurtubi) le jihad est militaire, offensif et durera jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion (fitna)


        • J Le 28 août 2017 à 09h11
          Afficher/Masquer

          Et selon les quatre écoles sunnites. Tout au plus, on peut contester les attentats aveugles au nom de l’éthique guerrière vaguement esquissée par le Coran. Mais pas tous les attentats puisque le Prophète a envoyé des commandos liquider des gens qui s’étaient simplement moqués de lui. http://pagesperso-orange.fr/daruc/divers/islam2.htm


          • Surya Le 28 août 2017 à 12h42
            Afficher/Masquer

            oui, même le sympathique Averroës, en bon juriste malékite, légitimait le jihad armé dans ses fatwas.


            • Christian Gedeon Le 30 août 2017 à 11h44
              Afficher/Masquer

              IBn Rochd était tout sauf sympathique et dans son activité de cadi en a envoyé plus d’un se faire pendre ou couper tête ou mains ou…quant à sa fameuse “œuvre philosophique” elle n est qu un fatras de reprises plus ou moins comprises des trucs hilosophes grecs et notamment d’Aristote qu’il massacre allègrement… Il n’y a guère que de Rivera et ses adeptes pour lui accorder une importance démesurée.


        • Kaki Le 28 août 2017 à 12h53
          Afficher/Masquer

          Il reste beaucoup plus de 5% qui ne le preconise pas comme offensif, lecture biaisé


      • J Le 28 août 2017 à 08h48
        Afficher/Masquer

        Hérésie initiée par le Prophète de l’Islam dans ses dernières années, alors. Faut-il avoir lu la Sira, Bukhari, etc. Et même le Coran où on trouve tout ce qu’il faut pour justifier.


      • Surya Le 28 août 2017 à 12h45
        Afficher/Masquer

        Les hadiths fondateurs du salafisme sont “sahih” (sains, authentiques). Bonne chance pour convaincre des musulmans que le salafisme cépadelislam


        • Kaki Le 28 août 2017 à 12h57
          Afficher/Masquer

          Le salafisme c est de l islam litteraliste inspiré par ibn taimmya, alors je vous laisse le soin de rechercher son oeuvre


          • Surya Le 28 août 2017 à 18h13
            Afficher/Masquer

            je connais bien ibn taymyya, le fait est que le salafisme a une base doctrinale très forte et totalement valide.


    • Kazhim Le 28 août 2017 à 07h13
      Afficher/Masquer

      oui puis je trouve qu’on associe pas aussi facilement les “français” lorsque des français comettent des crimes de part le monde. Que ce soit nos bombardement ou autre.

      Je rappel que bon nombre de dirigeant victime de nos politiques étrangère, font l’effort de faire la distinction entre gouvernant français et peuple français, je crois qu’il serait de bon ton d’en faire pareil entre des criminelle orientaux et les musulman.


      • ledufakademy Le 29 août 2017 à 08h19
        Afficher/Masquer

        Tout à fait, et je rajoute aussi que ce genre de dérive accusatoire alimente bien entendu les théorie de certains concernant le choc des civilisation qui est un leurre.

        Les peuples doivent contrer cela.
        Il en va de notre survie … à tous.

        J’ai 2 questions auxquelles j’aimerai bien avoir une réponse :
        – Combien de personnes (privées) disposent d’abri/site/ile(etc) anti-nucléaire ?
        – Qui sont ces personnes ?


    • Kaki Le 28 août 2017 à 13h06
      Afficher/Masquer

      Appelons musulman (camisolable) chaque attentat (tuerie) perpétré par ceux de mon espece, ensuite faisons pareil pour charlottesville et enfin j attends votre desolidarisation avec force. Un peu de serieux enfin, ce que j aime par dessus tout c est grace a la Radicalisation Express en 24h a 48h devenez un musulman level expert et passez direct au firdaous.


  3. Sam Le 28 août 2017 à 07h02
    Afficher/Masquer

    Je rappelle qu’il s’est passé un événement très marquant le 11 décembre 2001 aux États-Unis.
    Ce fut, et c’est encore aujourd’hui ressenti comme une déclaration de guerre.
    Il se peut donc que la “sur-couverture” médiatique interprète ces attentats islamistes comme un fait de guerre et non pas comme un fait divers, classification réservée aux autres attentats.

    Les interventions armées des pays occidentaux, dans les pays musulmans ont également été perçues comme une déclaration de guerre par ces derniers. Ces interventions ont quant à elles exacerbé un ressentiment très vif envers le monde occidental qui était latent depuis des générations.

    Ne pas comprendre, ou ne pas vouloir voir que nous avons basculé depuis plusieurs années dans une guerre du monde musulman contre le monde occidental relève de la naïveté.

    Cette guerre ne dit pas son nom, elle n’a pas fait l’objet d’une déclaration en bonne et due forme, elle se déroule par saloperies interposées, elle cache son existence derrière une pudeur hypocrite des 2 cotés. Mais nul doute qu’elle s’éloigne chaque jours des solutions équilibrées possibles.

    L’article de ce Ben Kentish est un exemple parfait de cette pudeur hypocrite empreinte de bonne conscience à la sauce occidental. Au concours de “celui qui sera le plus gentil” en voila un de plus qui vise les podiums.


    • Malek Le 28 août 2017 à 08h44
      Afficher/Masquer

      Que signifie “monde musulman” et même “monde occidental” ? Vous créez des ensembles globalisants et soit disant cohérents qui n’existent pas comme unités agissantes autonomes.
      La Russie se situe où d’ailleurs? Et la Suisse? Les pays latino-américains? ….


      • alex Le 28 août 2017 à 15h19
        Afficher/Masquer

        Jetez un coup d’œil à cette carte.

        http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/mondearabe

        Répond t’elle a votre question?


        • Cheir Akhanon Le 28 août 2017 à 16h23
          Afficher/Masquer

          Je ne crois pas que cette carte datant de 1994 qui présente les pays de la ligue arabe, les pays musulmans et à forte minorité musulmane réponde à la question de la guerre d'”un monde occidental” contre “un monde musulman”.
          Pas besoin d’être hyperinformé pour comprendre que l’Iran, la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Kazakhstan ne sont pas une “unité agissante autonome” comme le dénomme Malek ci dessus.
          Cela éclaire-t-il votre compréhension de la question?


          • alex Le 28 août 2017 à 21h26
            Afficher/Masquer

            Je vous accorde la correction pour le monde arabo-musulman.
            Cela vous convient il mieux, ou votre brachycérophilie reprend le dessus?


        • Caton l'Ancien Le 28 août 2017 à 18h21
          Afficher/Masquer

          Sinon, il y a toujours cette carte là :
          https://vimeo.com/2971629


    • sg Le 28 août 2017 à 09h50
      Afficher/Masquer

      On entendait très peu parler des attentats et meurtres de djihadistes yougoslaves dans les années 90, alors qu’on entend beaucoup au sujet des séparatistes ukrainien. À l’inverse, on entend peu au sujet des crimes des neonazis alors qu’il y a eu la 2nde guerre mondiale… Les non couvertures en indiquent bien plus sur les visées (politiques) de ces publications que Ben Kentish dénonce ici.


      • Alfred Le 28 août 2017 à 10h57
        Afficher/Masquer

        C’est très bien vu. C’est vraiment LA règle médiatique à retenir. L’orientation du faisceau du projecteur EST la nature profonde du pouvoir médiatique et ce qui se situe dans le faisceau de lumière lui même n’a que peu d’intérêt. À la lumière un jour dans l’ombre le lendemain.
        C’est le choix des sujets traités et oubliés qui dit tout (bien plus encore que la façon dont ils sont traités).


    • Haricophile Le 28 août 2017 à 14h26
      Afficher/Masquer

      Pour moi le 11 septembre c’est pas une déclaration de guerre, c’est un simple dommage colatéral, la simple conséquence des méthodes employée dans la continuation de la guerre que les US on mené en Afghanistan contre les Russes (sans la déclarer puisqu’il s’agissait d’un piège sournois tendu aux Russe pour prendre le contrôle de la région).

      D’ailleurs après l’attentat, Bush et son backend ont été beaucoup plus actif a planquer leur responsabilité et les liens de financement avec la famille Ben Laden qu’a les poursuivre. Une fois à l’abri, il sont monté sur le créneau “l’axe du mal” et ont déclaré une nouvelle guerre, officiellement cette fois, en Irak (sans rapport avec la choucroute, mais la com de guerre c’est encore plu beau que la com tout court).


      • alex Le 28 août 2017 à 15h30
        Afficher/Masquer

        Je ne dit pas que C’EST une déclaration de guerre. Je dis que cela a été RESSENTI comme…

        Quant a savoir “c’est qui le vilain qu’a commencé”, en remontant l’histoire on trouve toujours le coupable qu’on veut.


      • Catalina Le 28 août 2017 à 21h43
        Afficher/Masquer

        http://arretsurinfo.ch/et-si-poutine-dit-la-verite/

        “La Brigade Islamique Internationale financée par la CIA et les Saoudiens ne fut pas seulement responsable de la terreur en Tchétchénie. C’est elle qui fut l’auteur de la prise d’otages au théâtre Dubrovka de Moscou en octobre 2002 ainsi que de l’horrible massacre à l’école de Beslan en septembre 2004. En 2010, le Conseil de Sécurité de l’ONU publia le rapport suivant concernant la Brigade Islamique Internationale de Basayev et d’al-Khattab “:


  4. Nerouiev Le 28 août 2017 à 08h28
    Afficher/Masquer

    Un journal est d’abord un objet à vendre. Un détraqué occidental fait partie des statistiques et n’apporte pas un intérêt particulier, tandis que derrière un acte musulman il y a un dessein anti occidental, avec un pays derrière, une religion invasive et surtout ceux que l’armée américaine veut défaire et faire entrer dans la démocratie.


  5. pitipitipa Le 28 août 2017 à 08h41
    Afficher/Masquer

    Le titre de l’article ne précisant pas “aux états-unis” cela crée une confusion dans la tête du lecteur. Ok peut être que cette étude de la couverture médiatique démontre ce qu’elle affirme mais cette phrase :

    “Que la couverture disproportionnée soit une décision consciente des journalistes ou non, ce comportement stéréotypé renforce les récits culturels sur ce qu’il faut craindre et de qui.”

    … enlève tout crédit aux auteurs. Parler des attentats d’origine islamique aux usa comme d’un récit culturel (une fabrication) c’est vraiment n’importe quoi.


  6. John V. Doe Le 28 août 2017 à 08h47
    Afficher/Masquer

    J’attends avec impatience une recherche du même type sur les couvertures médiatiques en Europe de l’ouest : francophone, germanophone, etc… Je pense que nous aurons des chiffres semblables ou pire mais rien ne vaut une étude systématique. Merci d’avance à Acrimed et ses semblables.


  7. lecrabe Le 28 août 2017 à 08h48
    Afficher/Masquer

    Le moins qu’on puisse dire, c’est que cette mise en lumière médiatique, qu’on pourrait aisément qualifier de manipulation, a des effets notoires puisque que jusqu’ici on trouve des commentateurs persuadés qu’il y a un monde musulman et un monde occidental qui s’affrontent.
    Si c’était le cas, que penser des livraisons d’armes de la France à Al Nosrah?
    Que penser de l’étroite collaboration des US et de l’Arabie Saoudite?
    Israël est-il dans le camp occidental ou musulman? Et la Turquie? la Russie? le Maroc? l’Iran?
    L’impossibilité de définir monde occidental et monde musulman et les paradoxes insolubles qu’une telle lecture induit devraient convaincre les plus attachés au choc des civilisations que cette thèse n’est qu’une diversion.


    • J Le 28 août 2017 à 10h59
      Afficher/Masquer

      En fait, c’est plutôt le monde musulman et tout le reste, conformément d’ailleurs à la doctrine islamique traditionnelle. Je ne crois pas que le Kenya puisse être rangé dans le “camp occidental” et pourtant il se trouve en première ligne face au djihad terroriste.


      • Haricophile Le 28 août 2017 à 14h32
        Afficher/Masquer

        C’est beau d’inverser les causes et les conséquences, les coupables et les victimes. Jusqu’à preuve du contraire, ce sont les USA qui ont déclenché toutes ces guerres et pas l’inverse.


        • Surya Le 28 août 2017 à 19h23
          Afficher/Masquer

          Ce que vous êtes en train de nous dire, c’est que les types qui tuent des gens chez charlie ou au bataclan, ce sont un peu des justiciers quoi.


          • irement Le 28 août 2017 à 20h02
            Afficher/Masquer

            “Justicier” serait un jugement moral. Un jugement plus que contestable : voir de le Justice dans le fait de buter des gens qui n’y sont pour rien en dirait très long sur celui qui émettrait ce genre de jugement.

            Mais il est indéniable que “nous” fassions partie des cause, c’est factuel. Si nous avions une autre politique internationale, nous ne serions pas dans le viseur des terroristes.

            Il faut analyser au delà de la morale (d’autant que bon, qui a besoin de se faire expliquer qu’il faut condamner les tueries de masse ?) : dire que “nous” faisons partie des causes (et d’une causalité bien en amont) n’est pas une façon de renverser la morale : si vous voulez y voir une insinuation, l’insinuation est que nous devrions changer de politique internationale ; certainement pas qu’il faudrait panthéoniser les terroristes. .

            Pour le dire autrement encore, Manuel Valls a tort de revendiquer l’inintelligence et de dire “Comprendre c’est excuser”.


  8. joebardoc Le 28 août 2017 à 08h55
    Afficher/Masquer

    Le résultat de cette enquête n’est pas très étonnant, vu qu’il y a cinq fois plus de chances que l’acte d’un déséquilibré soit considéré comme “terroriste” si le déséquilibré en question est musulman. CQFD.
    Il faudrait donc se pencher sur la définition précise d’un acte terroriste avant d’en tirer des conclusions statistiques. Pour ce qui est par exemple du massacre de Nice l’année dernière, le déséquilibré n’était ni intégriste ni pratiquant, mais notre ministre a inventé rapidement le concept de radicalisation “express” pour pouvoir qualifier l’acte de terroriste alors que manifestement,il y avait peu d’arguments dans ce sens.


    • Kaki Le 28 août 2017 à 13h09
      Afficher/Masquer

      Le terrorisme est etatique ,nous ignorons 99% des guerres politiques secretes avec accords et alliances passés entre pays et groupe d influence (religieuse, energetique, social)


  9. J Le 28 août 2017 à 09h03
    Afficher/Masquer

    Une remarque générale sur ce “deux poids deux mesures” que l’article semble dénoncer. Outre qu’il faudrait raisonner en nombre de morts, les autres causes d’attentats sont dispersées, généralement locales et anecdotiques (sauf quand il s’agit d’attentats en réaction à ceux des djihadistes et tout aussi aveugles, mais alors c’est médiatisé il me semble, voir Breivik). Il faudrait développer à chaque fois quelque chose de ponctuel qui dans bien des cas ne se produira plus donc ne représente pas un défi vital.

    Il n’y a qu’une seule cause au nom de laquelle on les accumule au niveau mondial (et pas toujours dans des pays “agresseurs”… le Kenya, par exemple, a agressé qui ? Et les chrétiens et autres yézidis du Moyen-Orient, ils ont agressé qui ?). Et on constate une augmentation dont personne ne peut dire jusqu’où elle peut aller.


    • Denis Griesmar Le 28 août 2017 à 11h18
      Afficher/Masquer

      Ah ! Enfin quelqu’un qui parle français, et qui dit, fort justement, “deux poids, deux mesures”, là où les colonisés, nombreux dans les médias, franglaisent en disant “double standard”.


  10. Kilsan Aïtous Le 28 août 2017 à 10h58
    Afficher/Masquer

    Ça fait longtemps que les pays “occidentaux” dominent les pays “musulmans”. Ça fait encore plus longtemps que les musulmans existent.

    Et pourtant ce phénomène “terroriste” est récent. Avant on comprenait que ce n’était qu’actes de résistance, guérillas en quelque sorte pour s’émanciper d’une colonisation ou défendre ses terres.

    Aujourd’hui, les médias font mine de croire que quand un Palestinien commet un tel acte contre des Israéliens, c’est-à-dire contre des colons étrangers qui les spolient, la cause en serait une idéologie islamiste….

    Aujourd’hui “on” utilise, “on” manipule des déséquilibrés musulmans pour créer des actes terroristes pour déstabiliser des nations, des peuples, pour justifier un choc des civilisations, pour détourner de ce qui est en cours, résultat de la vraie idéologie des dominants en marche : le mondialisme. Il faut que les États et les nations se dissolvent dans un gloubi glouba hors sols, hors structures, nous laissant dénudés, démunis face à une oligarchie toute puissante.


  11. V_Parlier Le 28 août 2017 à 11h48
    Afficher/Masquer

    La frontière (bien floue) qui sépare le crime de droit commun de l’attentat est le critère qui sera pris en compte pour la couverture d’un événement. Donc ceux qui se mettent volontairement en scène comme “combattants” se classent eux-mêmes dans la catégorie à grande couverture. Dans les cas où la revendication n’est pas claire ça tâtonne, ça hésite, car finalement les histoires de radicalisation express c’est pour s’excuser d’avoir remis en liberté des multirécidivistes qui ont terminé leur parcours avec brio.


  12. Mimi Le 28 août 2017 à 12h51
    Afficher/Masquer

    Voici le lien de la fameuse “étude”: https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=2928138
    La méthodologie employée est bien sommaire et surtout partiale:
    – basée sur 2 sources d’informations online
    – l’étude ne recense pas les religions autres que musulmane des auteurs
    – dans 39 cas sur 89 on ne connait pas l’auteur de l’attaque terroriste
    – dans 24 cas il n’y a aucun article recensé
    – l’étude prend en compte les pétages de plomb individuels sans conséquence (ex: http://dfw.cbslocal.com/2014/08/14/man-accused-of-firing-at-police-firefighters-speaks-from-jail/).

    Au final 4 évènements émergent médiatiquement pour les auteur musulmans:
    – un double attentat à la bombe lors d’un marathon international (Boston 2013)
    – un massacre lors d’une fête de Noël dans un établissement de personnes handicapées (San Bernardino, 2015)
    – une fusillade dans un centre de recrutement de l’armée (Chattanogaa, 2015)
    – l’assassinat de 2 policiers blancs dans un contexte d’émeutes raciales (Brooklyn, 2014)

    Ces 4 évènements constituent à eux-seuls près de 38% des occurrences médiatiques, est-ce “anormal” ? Les autres actes de musulmans sont beaucoup plus faiblement couverts (voire nullement).
    Bref, on peut parler d'”étude”, mais “scientifique” je ne pense pas…


    • Julien Le 28 août 2017 à 17h02
      Afficher/Masquer

      Sûrement le plus intelligent et pertinent. Merci pour ce travail.


    • olivier Le 28 août 2017 à 19h55
      Afficher/Masquer

      Excellent travail. J’imaginais le faire mais faute de temps…
      J’imaginais aussi arriver à la même conclusion. Une intuition sans doute.
      L’université instrumentalisée politiquement ici comme la bas : c’etais facile a deviner c’est dans la conclusion.

      “« Quand le président Trump affirmait que les médias ne couvraient pas assez certaines attaques terroristes, il s’avère qu’il avait raison », ont-ils écrit. « Cependant, son affirmation selon laquelle les attentats par des auteurs musulmans ont reçu moins de couverture est infondée”

      Un grand merci pour cette recherche. On aimerais un peu moins de copier coller sans prudence et un peu plus d’enquête.


  13. L'aieuil Le 28 août 2017 à 14h44
    Afficher/Masquer

    De qui se moque-t-on? Comparer des attaque de personne agissant seule sans réelle motivation politique (qu’on envoi dans des HP sécurisés et pas des prisons), avec des attaques par des gens parfaitement sain d’esprit appartenant TOUJOURS (même quand les médias disent que non) à des réseaux islamiques dont les actions et les buts sont politiques.
    L’un est du fait divers ponctuel (au pire “un phénomène de société”), l’autre est de l’information nationale/internationale, qui amène systématiquement chasse à l’homme, cascade d’arrestation de complices (donc re-couverture à chaque arrestation).
    Et si vous voulez parler de manip’ c’est mignon de mentionner les deux blancs de ces deux dernières à avoir pété un câble là où des noirs commettent des meurtres de masses (+ de 3 victimes) à peu près toutes les semaines et font à peine la couverture de la presse locale (les victimes en général étant noires elles aussi, donc OSEF… rapide coup de google et hop http://pix11.com/2017/08/21/one-person-fatally-shot-in-newark/
    http://www.nj.com/essex/index.ssf/2017/08/4_hit_in_overnight_newark_shooting_cops_confirm.html 2 attaques, 8 victimes, 1 mort un lundi comme les autres dans un quartier pourri des USA…)


  14. bili Le 28 août 2017 à 15h17
    Afficher/Masquer

    Cette pseudo guerre occident contre monde musulman, à été créé et monté de toute pièce par les USA (Bush et ces loby) pour des raison purement mercantiles et géostratégique.
    Et pour entretenir cette guerre et ennemi artificicelle on utilise l outils de propagande médiatique, cette article le démontre bien.
    Et on finance et arm des fanatiques barbue qui jouera le rôle du méchant barbar.
    Comme ça le keke moyen crois à une guerre de religion et soutient tout intervention militaire,
    Qui n est en réalité que des interventions géostratégique et mercantiles…
    Ouvrez les yeux! Et arrêtez de gobé n importe quoi
    Et tombé dans le panneau comme je vois ici en déplacent le problème sur une histoire de religion…
    La c est l histoire de l homme qui montre la lune et on regarde sont doigt…


  15. Maxime Le 28 août 2017 à 20h15
    Afficher/Masquer

    Je pense qu’il faut plutôt regarder du côté des victimes des attentats.

    Quand il y a des crimes de haine contre des sikhs / juifs / … on peut ne pas se sentir visé. Quand un attentat cible aveuglément la population, tout le monde prête l’oreille. Les exemples de l’article vont un peu dans ce sens.


  16. BABelblogfi Le 29 août 2017 à 15h43
    Afficher/Masquer
  17. Nicolas Le 29 août 2017 à 16h02
    Afficher/Masquer

    Il y a quelques jours à la télé italienne, un journaliste parlait des attentats récents en Espagne et signalait une manifestation de “musulmans contre l’islam”.
    #padamalgame


  18. christian gedeon Le 30 août 2017 à 12h39
    Afficher/Masquer

    En voilà un article idiot…tout aussi idiot que la présence et le discours en grande tenue hijabéé islamiste de la soeur de deux des assassins terroristes islamistes à Barcelone sous l’égide de son inénarrable mairesse gaucho-podemoso-islamo compatible Colau…cette soeur là a du
    se dire la même chose que Daladier descendant de son avion en provenance de Munich… “les cons”…jusqu’où descendrons nous,la question est posée;..


  19. Pinouille Le 30 août 2017 à 14h25
    Afficher/Masquer

    Amha, l’intensité de la couverture médiatique chez nous d’un attentat terroriste relève principalement des 3 paramètres suivants:
    – le nombre de victimes;
    – l’affinité de la population avec les victimes (les attentats qui tuent les afghans intéressent peu les occidentaux);
    – et surtout, la probabilité perçue qu’un tel évènement se reproduise et risque donc de nous atteindre directement.
    A l’heure actuelle, seuls les attentats perpétrés par les terroristes islamistes inquiètent l’occident car leur menace future n’est pas éteinte (loin s’en faut).

    Si les bouddhistes se mettent à perpétrer toutes les semaines des attentats sanguinaires en europe, ils éclipseront rapidement les autres dans les médias.


Charte de modérations des commentaires