Les Crises Les Crises
12.septembre.201912.9.2019 // Les Crises

Salaire des profs : incompétence et manipulations sur LCI (et ailleurs)

Merci 63253
J'envoie

Aujourd’hui nous allons analyser le rendu par les médias des conclusions du rapport 2019 de l’OCDE sur l’enseignement ; ils se sont axés sur “le salaire des profs” – et cela a été grandiose, surtout sur LCI

I. La Chronique éco LCI, par François-Xavier Pietri

Nous vous proposons de regarder d’abord de regarder la Chronique éco de LCI du 11 Septembre en suivant ce lien présentée par François-Xavier Pietri, dans La Matinale présentée par Pascale de La Tour du Pin.

Notez bien les rires des intervenants (qui gagnent évidemment tous plus qu’un prof).

Mais on peut résumer en images :

“Eh non, les profs ne sont pas mal payés” :

“Alors que les professeurs estiment qu’ils sont mal payés, les chiffres publiés par l’OCDE révèlent le contraire. Selon ce rapport, les professeurs de lycée dans l’Hexagone gagnent près de 3 850 euros par mois, contre 3 457 euros pour la moyenne des pays de l’OCDE. Les professeurs de collège, eux, reçoivent en autour de 3 425 euros par mois, contre 3 211 euros pour la moyenne de l’OCDE. Ceux de l’enseignement élémentaire en gagnent moins. Ces derniers perçoivent près de 2 975 euros par mois, contre 3 058 euros pour la moyenne des pays de l’OCDE. “

Il est vrai que 3 850 € de salaire pour un prof de lycée, ce n’est pas mal du tout. Mais hélas…

II. La source OCDE

La source est donc le rapport de l’OCDE 2019, consultable ici.

Page notée 410, on a les chiffres des salaires indiciaires, pour différentes anciennetés. Mais c’est page notée 412 que se trouvent les chiffres dont on parle, l’OCDE ayant calculé une moyenne sur la carrière, comprenant les primes – ce qui st une bonne méthode. Comme nous sommes sympas, là voilà :

Tout est dans ce tableau. Bonne nouvelle, les 4 dernières colonnes sont les rémunérations des chefs d’établissement, et ne nous intéressent pas.

Il ne reste que 4 colonnes : les salaires dans les maternelles, en primaire, au collège et au lycée.

On se dit qu’il est alors simple d’en tirer les bonnes conclusions, mais nous allons voir que cela dépasse de loin les capacités d’analyse de certains grands médias en 2019.

III. L’Incompétence

Voici donc les chiffres pour la France :

Il est écrit 51 007 $ annuels, soit 4 250 $ mensuels. 1 euro valant aujourd’hui 1, 104 $ (et 1 $ valant donc 0,91 €), on arrive bien à 4250/1,104 = 3 850 € de LCI.

Mais il y a deux remarques.

La principale : c’est ce que nous avons surligné en jaune. Pour calculer le salaire en dollars des enseignants en français, l’OCDE n’a évidemment pas divisé par 0,91, en prenant le taux de change. Cela n’aurait aucun sens de comparer ainsi ; il faut corriger des différences de pouvoir d’achat (un salaire de 500 $ ne représente pas la même chose aux Etats-Unis et en Estonie.

La Parité de Pouvoir d’Achat (PPA, PPP en anglais) pour la France est de 0,8 :

Les chiffres de LCI dont donc 12 % trop élevés : le salaire moyen des profs de lycée est de 4 250 * 0,8 = 3 400 €.

Mais nous en arrivons au deuxième point, que LCI n’a pas évoqué sur ses infographies : la définition (source)

Eh oui, on parle bien ici de salaires bruts.

Comme les cotisations salariales pour les fonctionnaires sont de l’ordre de 26 % (source), la salaire net perçu, en moyenne par les profs de lycée est de 3400 * 0,74 = 2 520 € (assez loin des 3 850 € de LCI).

Grâce au tableau de la page 410 du rapport OCDE :

on apprend que le salaire net perçu par un prof de lycée débutant sera de l’ordre de 1 600 € – soit quand même même 133 % du SMIC.

France, ce pays de cocagne pour les profs..

L’épisode LCI est déjà significatif, mais nous sommes loin d’avoir épuisé le sujet…

IV. La presse est unanime (ou presque…)

Voici le rendu de la presse, c’est éloquent. Mention aux Echos (source) :

Les mots ayant un sens, si les salaires sont plus élevés en France “qu’ailleurs”, la France a donc les salaires les plus hauts du monde pour ses profs – cocorico !

Quoique (source) :

Mais :

Alors que (source) :

Mais surprise (source Capital) :

Et pourtant (source) :

Et (source) :

Et (source) :

Quoique (source) :

Alors que (source France Info) :

Et (source) :

Et (source) :

Il semble que certains journaux, à force de copier-coller, comme ici, la même dépêche AFP, en changeant simplement le titre, aient même perdu la compétence pour ce dernier point…

Alors qu’il est évident, à la lecture des (8 !) chiffres, que la France est assez nettement “au-dessus de la moyenne de l’OCDE”, sauf au primaire, où elle est un peu en dessous.

Mais…

V. La manipulation des chiffres

Certains d’entre vous auront peut-être, à ce stade, vu le pot aux roses.

Il est intéressant de comparer le salaire des enseignants avec d’autres pays, pour le situer.

Mais pourquoi diable avec “la moyenne de l’OCDE” ?

Qu’y a t il dans l’OCDE ? L’UE entière (avec l’Europe de l’Est), les Etats-Unis, l’Australie, la Turquie, Israël, le Mexique, le Chili, la Colombie…

Réécoutez François-Xavier Pietri sur LCI, au début il dit “[les profs] ne sont pas plus mal payés que leurs voisins” : nos voisins les Chiliens, les Turcs, les Australiens… Dommage, ils auraient mis les enseignants tchadiens et vietnamiens, on aurait pu conclure qu’il fallait baisser les rémunérations indécentes des Français.

L’écart de niveau de vie entre ces pays est colossal, et la conversion PPA ne rééquilibre pas tout, loin de là…

En bonne logique, il faut comparer le salaire des enseignants français avec ceux des grands pays très proches, à niveau de vie comparable (et même monnaie si possible). Et là, les choses changent complètement avec un échantillon de pays comparables (d’où la manipulation des chiffres, sans doute involontaire d’ailleurs vu le niveau de compétence) :

Ainsi les enseignants des pays comparables gagnent 20 % à 30 % de plus que les Français, et les Allemands de 60 % à 75 % de plus.

Si on appliquait fictivement un taux de cotisations salariales de 26 % à tous les pays (le taux est variable en réalité), on obtiendrait ceci pour des salaires nets (ceci est un simple exercice théorique pour donner des ordres de grandeur) :

On peut enfin représenter ces résultats sur ce graphique :

La France, ce pays de cocagne pour les profs…

VI. Le salaire net des enseignants français

Un lecteur, que nous remercions, a signalé ce document du SNES sur les salaire net des enseignants en France, qui comprend cette grille pour 2019 :

Ce qui donne les salaires nets en province (3% de plus à Paris) pour le second degré :

  • certifiés :
    début de carrière : 1 432 € (indice 388)
    fin de carrière normale : 2 491€ (indice 669)
    fin de carrière hors classe : 2 977 € (indice 798)
  • agrégés :
    début de carrière : 1 658 € (indice 448)
    fin de carrière normale : 3 098 € (indice 830)
    fin de carrière hors classe : 3 633 € (indice 972)

La France, ce pays de cocagne pour les profs…

VII. Épilogue : CSA

N’hésitez pas à saisir le CSA, afin qu’ils interrogent LCI sur ce manquement déontologique, en cliquant sur ce lien.

Commentaire recommandé

Fabrice // 12.09.2019 à 07h25

Justement n’est ce pas une preuve que notre système éducatif n’ayant plus les moyens de ” faire des têtes bien faites plutôt que bien pleines” produit entre autre des journalistes, politiciens, bref “des elites” incapables de faire preuve d’indépendance et d’originalité intellectuelle engluées dans du prémaché ou autres dogmes un petit détour par Franck Lepage n’est pas de trop d’ailleurs sur ce point de l’éducation : https://youtu.be/Pr4NlZxztqs

136 réactions et commentaires

  • Fabrice // 12.09.2019 à 07h25

    Justement n’est ce pas une preuve que notre système éducatif n’ayant plus les moyens de ” faire des têtes bien faites plutôt que bien pleines” produit entre autre des journalistes, politiciens, bref “des elites” incapables de faire preuve d’indépendance et d’originalité intellectuelle engluées dans du prémaché ou autres dogmes un petit détour par Franck Lepage n’est pas de trop d’ailleurs sur ce point de l’éducation : https://youtu.be/Pr4NlZxztqs

      +71

    Alerter
    • Un petit effort // 12.09.2019 à 13h02

      En France, dans le secteur marchand privé, le taux de syndicalisation serait de 9%.
      Il atteindrait les 20% dans la fonction publique et les 24% dans les métiers de l’éducation.

      Il est facile de comprendre pour quelles raisons certains salariés du privé ont peur de se syndiquer.

      Compte tenu de leur niveau socio-culturel les enseignants devraient peut-être faire un petit effort par solidarité envers le monde ouvrier.
      Le capitalisme ne connaissant que le rapport de force le glissement du monde enseignant vers l’extrême-centre ne va pas forcément le mettre à l’abri des affres de l’exploitation et même, peut-être, la favoriser (voir le vote des enseignants aux dernières élections présidentielles).

      Le degré de combativité des syndicats est variable. Les enseignants sont censés disposer des outils leur permettant de faire un choix judicieux, pour eux et, par solidarité, pour ceux qui ne disposent pas forcément de ces mêmes outils.

      L’indignation ne suffit pas.

        +8

      Alerter
      • Le Minotaure // 12.09.2019 à 19h43

        Pardon mais de nombreux bahuts sont en grève depuis début septembre et, en ce qui me concerne, enseignant du 1er degré syndiqué, j’ai perdu presque 3 semaines de salaire l’an dernier contre la loi Blanquer.

        Après on subit la division syndicale, les successions de journées d’actions qui disloquent la grève etc. comme dans tous les secteurs.

          +22

        Alerter
      • Mahel // 13.09.2019 à 03h28

        Juste une remarque sur les syndicats : ils sont tous financés par l’UE… La même UE qui prône des politiques d’austérité, des coupes budgétaires, la précarisation de l’emploi, qui induit les lois Macron et El Khomri, qui nous pompe 10 milliards par an (en coût direct… Si on s’amuse à calculer les coûts indirects, on atteint rapidement les 130 milliards, voire plus…) Or, le rôle principal des syndicats, depuis plusieurs années, serait de lutter contre, justement, ces mesures imposées par l’UE. “Un chien ne mord pas la main qui le nourrit”… Un syndicat non plus. Renseignez vous donc sur la CES (Confédération Européenne des Syndicats) et vous verrez que la lutte syndicale est morte… D’ailleurs, comment expliquer autrement que les syndicats fassent systématiquement semblant de lutter, puis finissent toujours par signer des accords de plus en plus catastrophiques pour les travailleurs ?

          +12

        Alerter
        • Un petit effort // 13.09.2019 à 10h58

          Choisir un syndicat qui ne fait pas partie de la CES. Quel est le taux de syndicalisation des policiers?

            +1

          Alerter
        • GB // 13.09.2019 à 19h14

          Parce que ce que vous appelez “les syndicats” dans votre post EST un seul syndicat : la CFDT. Seul syndicat a avoir ses entrées au pouvoir en place. Les syndicats plus militants sont très rarement reçus et pourtant, ce sont eux que l’on voit dans la rue.

            +3

          Alerter
        • jean h. // 17.09.2019 à 06h58

          Comment expliquer ? C’est assez simple : face à l’augmentation du coût du logement depuis quelques décennies, beaucoup de ménages font le choix de l’accession à la propriété … et se retrouvent prisonniers du crédit immobilier. Si tu risques de te retrouver à la rue après avoir payé 10 ou 15 ans de traites, tu ne te lances pas dans une grève illimitée. Point. Et un syndicat ne lance pas des mots d’ordre dont il sait qu’ils ne seront pas suivis.

            +0

          Alerter
      • konflict // 13.09.2019 à 09h34

        ” certains salariés du privé ont peur de se syndiquer.”
        non ils n’ont pas peur , ils ont honte de ces syndicats qui ne les representent pas

          +3

        Alerter
      • Marie // 18.09.2019 à 17h30

        Et combien d heure travaillent les profs
        Capes
        Agrège
        Et prof dans les cpge
        Et combien de ces profès débordés donnent des cöurs privés à 100euro l heure en liquide svp
        Et les vacances Pâques grandes vacances Toussaint noel
        Et la formation sur les heures de cours

        Si on parle de tarif horaire les profs français sont très très bien payés

          +2

        Alerter
    • ellilou // 12.09.2019 à 13h51

      En même temps toutes ces braves “zélites” ont rarement usé leurs fonds de pantalons sur les bancs de l’école publique mais ont bien souvent fréquenté des établissements scolaires privés 🙂

        +19

      Alerter
    • lefredle // 12.09.2019 à 14h24

      Je suis enseignant et je suis atterré! Si effectivement mon salaire correspondait à ce qu’ils disent je ne me plaindrais pas! (j’ai 12 ans de métier et je suis prof (certifié) en lycée)
      La réalité est toute autre…
      Signalement au CSA fait!

        +38

      Alerter
      • Vladimir K // 13.09.2019 à 14h47

        Il y a une autre réalité dont les médias ne parlent pas : les enseignants travaillent à la maison, augmentant ainsi les heures travaillées, et réduisant d’autant le taux horaire, soigneusement ignoré par nos amis de la presse.

        Et oui, les cours, ça se prépare, les copies, ça se corrige. Parfois il faut rencontrer les parents en soirées. Pour les plus zélés, il y a les voyages scolaires. N’oublions pas non plus, que contrairement au salarié d’une entreprise privée, l’enseignant doit acheter lui-même son matériel (que ce soit un crayon, ou un ordinateur portable). Ça fait réfléchir quant au salaire, quand bien même les chiffres étaient vrais.

          +13

        Alerter
      • JiM G // 14.09.2019 à 09h14

        Bonjour
        Moi aussi je suis sidéré par les infos de LCI et cela fait plaisir de voir cette analyse (sourcée, expliquée).
        Moi-même enseignant en lycée, je n’atteindrai jamais ce salaire de 3850€, dommage.

        Autre petit point j’ai roulé ma bosse dans l’industrie comme ingé pendant près de 20 ans avant d’être prof, aujourd’hui, je gagne un peu moins et surtout je bosse davantage !

          +7

        Alerter
        • lefredle // 14.09.2019 à 18h35

          Contrairement au poncifs qui circulent partout…”les profs tout le temps en vacances”…j’en fais les frais dès que je vais dans mon club de sport…j’essaye de leur expliquer que moi, le week-end…je n’ai pas vraiment de week-end…copies, préparation etc…mais c’est juste prétexte à alimenter l’hilarité…on apprend à vivre avec…Récemment on m’a pris à partie à propos de la soi-disant augmentation de 300€…j’attends la suite…merci LCI!!!
          Effectivement, vous pouvez vous rendre compte de la réalité du métier en l’exerçant et uniquement en l’exerçant. Ceci est valable pour tous les métiers, je ne veux pas sombrer dans le nombrilisme de corporation. J’ai exercé de nombreux métiers avant d’avoir mon capes…j’ai une petite idée de la question et des contraintes mais aussi des avantages (mutuelle & autres) que nous n’avons pas dans l’EN…

            +3

          Alerter
    • jmdest62 // 12.09.2019 à 07h40

      Saisine du CSA concernant le service public envoyée ce matin .

        +33

      Alerter
  • basile // 12.09.2019 à 07h51

    il doit y avoir une taupe au Krem…. pardons, chez Les Crises. Car hier, on corrigeait l’info :
    « moins payé mais travaillant moins. »

    on respire, ceci explique cela

      +8

    Alerter
    • Je me marre // 12.09.2019 à 11h51

      Je me marre…
      Dans le tableau les données pour la Suisse sont absentes.
      Un instit qui commence gagne 6000 CHF. Taux de change 1.11 CHF pour un €.
      Mais la Suisse est-elle un pays voisin de la France?
      Je me marre…

        +22

      Alerter
      • Serra // 12.09.2019 à 19h57

        Oui mais pour le coup, la vie est bcp plus chère en suisse, même si ça reste un très bon salaire et qu’ils ne sont pas à plaindre.

          +1

        Alerter
        • Logique // 12.09.2019 à 21h19

          Oui, par exemple le litre de sans plomb 95 est moins cher en Suisse qu’en France. TVA à 8% contre… 20% en France. Et donc de nombreux produits sont aussi moins chers en Suisse de ce seul fait. Et de nombreux Français viennent travailler en Suisse tout en continuant à habiter en France. Pour la vie de tous les jours ce qui est moins cher en France c’est la nourriture et les livres. Maintenant je ne parierai pas sur la qualité vu que la France est la championne européenne de la consommation des pesticides. Pour les retraites, la France peut aussi aller se rhabiller. Et ce n’est pas la réforme qui s’annonce qui va améliorer les choses.

            +11

          Alerter
        • Je me marre // 13.09.2019 à 06h58

          Lors de l’introduction des nouveaux francs, 1 NF valait 1 CHF. Lors du passage à l’€, 1 CHF, valait 4 NF.
          Lors de l’introduction de l’€, 1 € valait 1,48 CHF. Aujourd’hui, 1 € vaut 1.10 CHF.
          Je me marre…

            +0

          Alerter
      • Firenze // 13.09.2019 à 06h28

        Le niveau de vie moyen de la Suisse n’est pas vraiment comparable. Je vous conseille de regarder le “SMIC” Suisse puis les loyers et si jamais vous voulez vous étonnez encore plus les ventes immobilières et leurs conditions.
        Bon courage…

          +1

        Alerter
        • Logique // 13.09.2019 à 21h26

          Bien sûr que certaines choses ne sont pas comparables. En France, ce qui manque cruellement c’est la confiance. Faut croire qu’il y a plus de gens malhonnêtes en France qu’en Suisse.

          Exemples: en Suisse, vous passez commande, vous recevez votre commande avec une facture et vous avez trente jours pour payer. En France, si vous ne payez pas d’abord vous ne recevez rien. Pas de confiance.

          A la pompe: en Suisse vous pouvez bloquer la pompe en position ouverte et vous éloignez pour ne pas respirer les vapeur de l’essence. Vous payez toujours après si la station est ouverte. En France vous êtes obligé de tenir la pompe, et même sur autoroute il peut arriver que vous deviez payer d’abord, par exemple de nuit. Pas de confiance.

          Et je ne parle pas du respect du code de la route en France: non respect des distances de sécurité (3 points), non respect des limites de vitesse (1 à 6 pts), queues de poisson (3 pts), dépassements par la droite (3 pts), appels de phares, conduites sans permis (6 pts), etc. Laxisme de la police pour faire respecter le code de la route.

          En Suisse chaque résident est domicilié par l’office de la population. En France il est facile de disparaître dans la nature.

          En Suisse il n’y a pas de SMIC. Les loyers sont très variables d’une région à une autre. Certains loyers parisiens sont comparables à des loyers suisses de villes comme Genève. Et je ne parle pas de la qualité des logements.

          https://www.journaldunet.fr/patrimoine/guide-de-l-immobilier/1181859-loyer-de-reference/#trois-pieces-vide

            +1

          Alerter
          • Ginto // 15.09.2019 à 14h16

            Et pas de sécurité sociale en suisse, uniquement assurance maladie privée et OBLIGATOIRE, compter environ grosso merdo 450 euros par personne

              +0

            Alerter
  • Papagateau // 12.09.2019 à 07h56

    Question habituelle:
    Ça fait combien en “net à payer” ?

      +4

    Alerter
    • RGT // 12.09.2019 à 08h51

      Pour mon épouse, enseignante en primaire, moins de 1500 € par mois, 1485 € pour être précis.
      Pour un BAC+4 (nécessaire pour se présenter au concours) + 1 an d’IUFM (BAC+5 au total) c’est pas folichon.

      Quand elle était DRH elle gagnait 3 fois plus (en étant mal payée car dans une PME).

      Elle s’est recyclée car elle ne supportait plus de devoir gratter dans le code du travail des prétextes pour virer des personnes simplement parce que la direction les avait “dans le nez”.

      Elle voulait vraiment être utile à la société, mais elle a vite déchanté. Mais elle persévère et tente de sauver quelques gamins de la déchéance.
      Quand elle arrive à en sortir 2 sur 40 c’est la fête et quand elle fait un score de 3 elle fait “péter le champagne”.

        +65

      Alerter
      • basile // 12.09.2019 à 09h19

        la v…. C’est exactement mon cas, j’ai refusé de virer un ouvrier, genre : « vous voyez lui là bas, je ne veux plus le voir ».

        comme toute la famille était dans la même branche, ils se refilaient les ouvriers avant qu’ils aient assez d’ancienneté pour bénéficier d’indemnités de licenciement. Je leur ai dit qu’il fallait additionner les années chez les autres. Je me suis retrtouvé face au patron et toute sa famille

          +15

        Alerter
    • Serra // 12.09.2019 à 20h00

      T1 je suis payé environ + prime pour rep+ de environ 300€ mais c’est mérité vu la différence entre rep et non rep

        +2

      Alerter
  • Tristan // 12.09.2019 à 08h04

    Merci pour cet article détaillé qui laisse mieux apprécier la malhonnêteté par omission du plateau LCI d’hier…
    https://www.change.org/p/pour-que-lci-corrige-son-mensonge-sur-la-r%C3%A9mun%C3%A9ration-des-professeurs-de-l-en

      +19

    Alerter
  • pierreg // 12.09.2019 à 08h07

    Quel prof? agrégé, certifié, plp (comme moi), titulaire ou contractuel? Tous ces critères sont déterminants pour le niveau de salaire, beaucoup plus que “en collège ” ou “en lycée”.

      +14

    Alerter
    • Anonyme // 12.09.2019 à 09h38

      Bonjour,

      ce genre de chronique “informative” me dégoutte.
      Je suis enseignant-chercheur depuis 2000, donc en université.
      Je suis actuellement Maitre de Conférences Hors classe depuis un an.

      Mon salaire net, avant impôts est de 3100 €, j’arrondis à la centaine d’euros.
      Je doute que mes collègues des lycées et collèges soient mieux lotis.

        +16

      Alerter
      • lm13720 // 12.09.2019 à 14h43

        Il me semble que la grille indiciaire des Maîtres de conf. est identique à celle des agrégés. À vérifier… Et c’est la raison essentielle pour laquelle la rémunération des professeurs de lycées est supérieure à celle des collèges ou du primaire puisque la très grande majorité des agrégés est en lycée (ils ont d’ailleurs une bonification à cet effet lors des mutations). Quant au différentiel primaire/secondaire, alors que PE et certifiés ont la même grille indiciaire, elle tient là aussi à la présence des agrégés (qui font remonter la moyenne) et, accessoirement, à la prime liée au “suivi des élèves” (qui rémunère conseils de classes, professeurs principaux, orientation des élèves, réunions parents-profs et autres activités annexes).

          +2

        Alerter
        • Sasa // 12.09.2019 à 16h17

          Les enseignants du primaire ont dorénavant l’Isae équivalent de l’isoe pour l’orientation et le suivi des élèves grâce en grande partie au Se-Unsa qui a été à l’initiative de cette création. La différence se joue sur les heures supplémentaires essentiellement entre les PLP, PEPS, CERTIFES d’une part et les professeurs des écoles d’autredspart.
          Je ne parle pas des agrégées qui eux ont des salaires qui ne sont pas comparables..

            +1

          Alerter
  • Florent L. // 12.09.2019 à 08h15

    L’auteur propose vraiment de comparer le salaire net ? Et il compare la sécu avec le NHS aussi ? Le salaire après impôt peut être pertinent mais difficile de dire que les formes de sécurité sociales soient assimilables et comparables à la masse.

      +9

    Alerter
  • Vercoquin // 12.09.2019 à 08h28

    Bravo au site “Les-Crises” d’avoir soulevé cette question hautement éclairante sur le système de fonctionnement de notre presse/média.
    Il apparait que nos fameux journalistes qui savent tout affichent leur incompétence une fois de plus.
    Il existe un objet d’évaluation universel du pouvoir d’achat: le hamburger de base. Ce produit existe pratiquement dans tous les pays et son prix local est adapté au pouvoir d’achat des citoyens en fonction de leurs salaires, du prix des produits qui le composent, des taxes et autres babioles.
    Merci à celui qui aura le courage de refaire le tableau en prenant comme devise le hamburger universel.

    Cependant, j’ai des doutes sur la définition du pouvoir d’achat, est-elle la même pour chaque pays ?
    On parle ici de salaire brut. ne faudrait-il pas prendre en compte la totalité du salaire différé, soit salaire net + cotisations salariales + cotisations patronales ?
    A mon avis, il faut comparer ce qui est comparable c’est à dire salaire net + assurance chômage + assurance retraite + assurance santé.
    Il y a des pays avec sécurité sociale, d’autre sans. Pareil pour le chômage, pareil pour la santé.
    Notre ami Macron qui s’empresse de tout privatiser avant la fin se rend-t-il compte que la santé coûte presque deux fois plus cher au citoyen américain qu’au citoyen français ?
    Où va l’argent, sinon dans la poche des zamis ?

    (si c’est pas très clair, j’en suis désolé).

      +26

    Alerter
  • BOURDEAUX // 12.09.2019 à 08h38

    Très bon billet. Les comparaisons de ce type sont toujours imparfaites, sinon malhonnêtes dans le cas d’LCI. Car pour être tout à fait complet, n’aurait-il pas fallu tenir compte du fait qu’un salaire net en France indique que les cotisations santé, retraite, accident, ont été versées et qu’on a affaire a un individu mieux “couvert” qu’un américain ou un britannique qui va devoir puiser sur son salaire net pour s’assurer contre tous ces risques ? A vrai dire les comparaisons de salaires n’ont de véritable sens que si elles sont faites avec des pays à niveau de vie et modèle de société très proche. Enfin, les profs précaires ( non titulaires) sont devenus si nombreux chez nous, et leurs salaires sont si déshonorants pour nos autorités que la moyenne des salaires ici présentée serait sévèrement affaiblie si on les prenait en compte.

      +25

    Alerter
  • RGT // 12.09.2019 à 08h41

    Le salaire des “profs”, c’est vraiment un débat ignoble.
    1/ On ne compte pas les années d’études nécessaires pour accéder à ce métier : Pour enseigner en PRIMAIRE il faut un bac+4 minimum (bientôt un master, voire un doctorat) + 1 an en IUFM, donc BAC+5.
    Comparer les rémunérations des BAC+5 du “privé” avec celles des enseignants.
    Sans compter que dans les autres pays, l’exigence de niveau d’études est largement plus basse.

    2/ Mon épouse est enseignante en primaire (écœurée par son ancien job de DRH dans l’industrie, elle a changé de voie) et gagne moins de 1500€ par mois… Soit une baisse de plus de 60% de son ancienne rémunération.

    3/ Devoir à chaque mutation de l’IEN ou changement de sinistre revoir tous les programmes et les méthodes d’enseignement.

    4/ Devoir maintenir la paix dans des classes souvent composées d’élèves “hautement perturbateurs”, voire de bandes rivales qui dès leur plus jeune âge se mènent une guerre sans merci.

    5/ Devoir EN PLUS supporter les parents qui viennent menacer voire AGRESSER PHYSIQUEMENT les enseignants à la sortie des écoles parce qu’ils jugent que l’enseignant à été injuste avec leur rejeton.

    6/ Bosser le soir jusqu’à 23 heurs AVEC SON MATÉRIEL PERSONNEL pour préparer les cours (et imprimer en 40 exemplaires car elle ne peut faire que 10 photocopies par jour).

    7/ Se faire traiter de fainéant par l’ensemble de la communauté car elle ne “bosse” que quelques heures par semaine en étant “grassement payée”.

    8/ Se faire interpeller par les parents qui protestent la veille des vacances car ils devront faire garder leurs gosses pendant longtemps.

    9/ Constater que les enseignants sont payés pour 10 mois de travail (les vacances ne sont pas payées) répartis sur 12 mois (c’est la raison pour laquelle ils ont le droit de bosser l’été) et de voir que les gouvernements veulent supprimer les vacances d’été sans pour autant augmenter leurs salaires (travailler plus pour gagner moins)…

    10/ Constater qu’il y a de moins en moins de vocations et que l’EN peine à recruter des enseignants, la “réputation de merde” et les rémunérations lamentables incitant les jeunes à ne surtout pas s’engager dans ces carrières.

    Etc, etc.

    J’aimerais bien qu’un comparatif soit fait entre les rémunérations des “hauts fonctionnaires” de l’OCDE.
    Je suis certain que nos “divins énarques” à l’origine de ces problèmes pulvériseraient tous les scores, mais il ne faut surtout pas en parler.

      +61

    Alerter
    • BOURDEAUX // 12.09.2019 à 10h19

      Ma compagne a le même profil que la vôtre ( et environ le même salaire comme prof de math en collège privé). A force d’observer l’EN par son intermédiaire, je suis comme vous sidéré par cette mécanique d’inversion des responsabilités au sujet de la dégringolade de l’enseignement en France. Car si le « prof » en prend plein les carreaux, le haut fonctionnaire qui pond des directives délirantes tout les 3 mois, change les programmes tout les 2 ans, applique une réforme tout les 5 ans, reste quant à lui barricadé derrière son statut et cette autorité toute protocolaire qui caractérise le haut fonctionnaire français en le dispensant de cette désagréable démarche consistant à répondre des résultats pratiques de ses directives. Ce sont ces gens-là qui sont les plus éminents responsables de l’affaissement irréversible du niveau des écoliers français et du délabrement désastreux de l’autorité professorale.

        +32

      Alerter
      • charles // 12.09.2019 à 10h38

        l’EN n’étant qu’un des nombreux stigmates du travail de sape de ces gens là.

          +9

        Alerter
    • Johan // 12.09.2019 à 11h54

      Entièrement d’accord avec vos différents points.
      Par contre, il faut rectifier une chose : NON, les enseignants ne sont pas payés que 10 mois sur 12 puis annualisés !
      C’est très bien expliqué ici : https://www.liberation.fr/checknews/2018/03/06/les-enseignants-sont-ils-payes-sur-10-mois-lisses-sur-12_1653289

      La réalité, c’est qu’un prof est cadre de catégorie A de la Fonction Publique. Or un cadre catégorie A gagne plus qu’un prof… Pourquoi ? Tout simplement, ils ont plein de primes diverses que les profs n’ont pas, ce qui fait une grosse différence de salaire ! Je sais de quoi je parle, mon frère est cadre et je suis prof.
      Cette histoire de salaire sur 10 mois lissé sur 12 mois est un mythe qui a la vie dure : visiblement les profs veulent se rassurer en pensant qu’ils sont sous-payés car en vacances régulièrement…

        +9

      Alerter
      • JP // 12.09.2019 à 16h55

        Tout dépend des catégories A, les infirmières sont catégorie A et ne gagnent pas plus qu’un prof

          +2

        Alerter
        • Sacerdoce // 12.09.2019 à 17h57

          C’est correct, mais elles ne sont pas recrutées au même niveau d’étude non plus.

            +3

          Alerter
    • tertiath // 12.09.2019 à 11h55

      Un prof sérieux travaille facilement (pendant ses deux premières décennies de boulot) 45h/semaine, soit 10h de plus que la légalité (au passage des 35h, les profs n’ont eu aucun changement au fait !). Comptons donc 10h/semaine sur 36 semaines de cours, cela fait 360h de RTT, soit environ 10 semaines. Rajoutez cela aux 5 semaines de congés légales, et on arrive à 15 semaines de congés: les profs en ont environ 16 semaines, mais il ne faut pas oublier que beaucoup de profs travaillent un peu sur ces vacances ! Bref, les vacances des profs, c’est des RTT, point à la ligne. Et si certains branleurs en profitent, n’oublions pas que des branleurs j’en connais dans tous les métiers !

        +19

      Alerter
    • Kax // 12.09.2019 à 20h48

      Alors fais gaffe le point numéro 9 sur les 10 mois répartis sur 12 j’ai déjà eut pas mal de réponses comme quoi c’était un mythe bien tenace… j’ai plus les sources mais y’a des articles erronés qui trainent…

        +0

      Alerter
  • François Lacoste // 12.09.2019 à 08h42

    Oui mais, le salaire des enseignants en Allemagne ou de n’importe quel autre pays comparable, inclut-il ou non les mêmes cotisations obligatoires qu’en France, c’est à dire dit la part patronale (en l’occurrence l’état), qui ne sont que des retenues sur salaire d’assurances obligatoires, chômage, santé, retraite* ?
    Si ces comparaisons sont intéressantes il est très délicat sinon impossible de les établir formellement.

    Ne doit-on pas se demander si nous français nous payons suffisamment nos enseignants pour éduquer le mieux possible nos enfants en comparaison de nos propres salaires et revenus, et si les enseignants considèrent que leur rémunération, assurances santé et retraite comprise, est juste eut égard à leur responsabilité et à leur charge de travail effectif?

    * Rappelons que l’état c’est nous et que par conséquent les rémunérations des professeur c’est nous qui les payons. L’état n’est que le gestionnaire de l’argents prélevé sur les contribuables par les divers impôts et taxes, qui de plus ne sont pas strictement comparables à celles des autres pays…

      +8

    Alerter
    • charles // 12.09.2019 à 09h53

      > Rappelons que l’état c’est nous

      de bien belles paroles qui ne tiennent pas face à la réalité parlementaire.

      L’état c’est eux, et nous ne faisons que payer l’addition de leur décision d’arbitrage. Quand on ne parle pas tout simplement de détournement de fond public…

        +19

      Alerter
      • Danièle Dugelay // 12.09.2019 à 13h08

        N’oublions pas non plus que la profession d’enseignant s’est féminisée, surtout dans le primaire. Cela explique aussi l’indécence des salaires actuels considérés à tort comme des “salaires d’appoint”.

          +10

        Alerter
    • RGT // 12.09.2019 à 20h31

      Surtout quand l’état ne PAYE PAS les cotisations sociales et que les politiques viennent ensuite faire la morale en constatant que la sécu est en déficit…

      Et c’est la même chose avec les ASSEDIC qui mène la chasse aux “fraudeurs” (les petits) en oubliant bien sûr de regarder du côté des gros poissons qui détournent des millions d’€ en prélevant les cotisations sur les salaires et en “oubliant” de les reverser aux organismes concernés.

      modération: Vos billets peuvent être appréciés mais sont souvent trop longs….

        +6

      Alerter
  • natb // 12.09.2019 à 08h52

    Il est toujours difficile de comparer. que veut dire salaire brut? aux états unis les salaires sont élevés parce qu’ils incluent le fait de devoir mettre de coté pour sécu retraite etc… on devrait comparer ce qui est comparable c’est à dire le détail des salaire totaux charges patronales comprises, on verrait ce qui est réellement versé. Le salaire c’est la totalité, toutes charges comprises. il serait donc justifié de donner la salaire brut total et le salaire net pour une vraie comparaison et le salaire minimum par pays. Pour moi la comparaison est ici.

      +6

    Alerter
    • Le Minotaure // 12.09.2019 à 21h58

      Cherchez pas pour ce qui est des professeurs des écoles on gagne moins que les Slovènes ou les Portugais.

        +4

      Alerter
  • Gier13 // 12.09.2019 à 09h04

    Je suis enseignant certifié d’HG. Je viens de faire ma 23° rentrée. Suite à la lecture de cet article et à l’écoute de ces c****** (je me modère moi même !) de sois disant journalistes, j’ai pris ma fiche de paye de décembre et mon avis d’impôts. Calculette….
    J’arrive à un salaire mensuel net de 2839.44 euros qui prends donc en compte toutes les primes et heures sup et tout et tout. Mais il faut encore soustraire cet impôt que je paye sur de l’argent que je ne recois pas, la CSG non déductible. En moyenne 73.97 € mensuel. Donc dans la réalité, je dispose de 2765.47€ mensuel. Si ces chiffres interessent quelqu’un, qu’il les prenne. Je fournis même les bulletins de salaire anonyme si ça vous tente !

    A la rentrée, le proviseur nous a lourdement rappelé à notre “devoir de loyauté” (autrement dit le devoir de fermer sa gueule et de n’émettre aucune critique vis à vis de l’institution). Il serait bien que certains journaleux soient rappelés à l’ordre sur ce point. Car quand on trompe à ce point ses auditeurs, dans cette ambiance amusée, où j’ai eu le sentiment qu’on se foutait bien de mes collègues et de moi même on peut parler de manque de loyauté envers ses auditeurs et d’absence d’éthique. Mais il est vrai que ces gens ne sont sont pas journalistes. Ils font de la propagande.
    Aller bonne journée quand même. Hier, la France était belle. Sur le parquet de basket chinois !

      +40

    Alerter
    • Patrick // 12.09.2019 à 09h28

      Une idée : Il serait utile que les syndicats d’enseignants prennent contact avec LCI pour leur demander un droit de réponse.

        +23

      Alerter
    • BOURDEAUX // 12.09.2019 à 09h43

      Vous faites bien d’évoquer l’autorité du proviseur. En voici un de personnage clé, qui forme avec l’inspecteur d’académie un redoutable binôme de pieux féodaux, faisant réciter à longueur d’années le rosaire aux professeurs impies. Ma compagne me semble dépenser autant d’énergie à échapper aux injonctions absurdes et contradictoires de son directeur d’établissement , à ses préoccupations clientélistes et démagogiques, qu’à exercer son métier. Une drôlerie : cette année tous les profs principaux sont des « bleus », car plus aucun ancien ne veut assumer cette charge pour 100 € de plus par mois ; croyez-vous que le directeur s’en étonne ? qu’il s’interroge à haute voix sur les raisons de cette anomalie ?

        +15

      Alerter
      • Gier13 // 12.09.2019 à 10h13

        @ Bourdeaux.
        Vous citez un fait que je retrouve dans mon établissement.
        Cette année il y a au moins 3 nouveaux profs, dont au moins 2 n’ont jamais enseigné qui se sont vus bombardés prof P (comme on dit dans notre langage !)
        Autre joyeuseté, il n’y a plus d’argent pour payer les vacations. Les vacataires ont donc fait la rentrée puis il a bien fallu leur dire que, sauf à bosser bénévolement pour la plus grande gloire du service public, il pouvait rester chez eux. Donc des cours ne sont pas assurés (en langue vivante obligatoire par ex), plus d’infirmière non plus …

          +16

        Alerter
    • Eco-gestion // 12.09.2019 à 15h49

      Signature au CSA fait !! Nous somme surement dans le même lycée le fameux nouveau proviseur nous faisant une leçon sur la loyauté avant de faire venir les syndicats pour empêcher toutes mesures avant la rentrée.

        +2

      Alerter
      • Malbrough // 13.09.2019 à 08h12

        Probable que J.M Blanquer a envoyé la même circulaire aux chefs d’établissement , leur enjoignant de parler de loyauté et/ou de devoir de réserve .
        Sous l’état français le fonctionnaire se devait de prêter serment au chef de l’état .
        La macronie est beaucoup plus moderne .

          +2

        Alerter
    • Flopara // 12.09.2019 à 20h36

      A quelles primes a droit un enseignant? J’ai diverses indemnités (ISO part fixe et part modulable) mais point de prime!

        +1

      Alerter
      • Rémi // 13.09.2019 à 14h37

        La prime de mépris payée par LCI.
        Comme ca l’enseignant peu profiter des commentaires de son entourage.

          +2

        Alerter
  • Loki // 12.09.2019 à 09h09

    Merci ! Je n avais jamais vu 3850 sur le BP d un prof. Alors j ai eu des doutes

      +2

    Alerter
  • charles // 12.09.2019 à 09h19

    je vous propose d’aussi observer la dialectique qui consiste à d’abord réfuter un sujet fâcheux, puis à donner la carotte en “concédant” qu’ils travaillent plus.

    Le tout saupoudrée d’une petite référence sarkosyzte, comme si décidément, non content de vous prendre pour des idiots finis, il se joue de vous car tout cela n’est que plateforme médiatique pour les idées d’un certain truand.

      +3

    Alerter
  • Fv // 12.09.2019 à 09h20

    Super demonstration !
    Juste une remarque, j’aurais pris le salaire en € et pas en usd pour calculer le salaire tenant compte de la ppa: 4250 $ * 0.8 = 3400 $ et pas euros non ? Et ensuite on convertit en euros 3400/1.104 = 3079 €
    Le taux de charge à 26 % me semble surestimé.

      +0

    Alerter
    • Les-crises // 12.09.2019 à 11h04

      non, non, ça vous le donne en euros, le 1,104 est déjà dans le 0,8

        +3

      Alerter
      • Soplaar // 13.09.2019 à 10h10

        En effet, c’est bien en euros.

        Pouvez-vous, s’il vous plaît, apporter des éléments sur le taux de charge salarial retenu, soit 26%? Sauf erreur, dans le public, qui est la majorité du public concerné, on est plutôt dans l’ordre de 17%.

          +0

        Alerter
  • marcel // 12.09.2019 à 09h26

    Bonjour,
    Je reste convaincu qu’il s’agit d’un contre-feu, allumé pour s’opposer à cet autre message sur les réseaux sociaux
    (une réf. : https://twitter.com/JeanChristobal/status/1168275196350029825/photo/1)

      +2

    Alerter
  • JP // 12.09.2019 à 09h47

    Bonjour,

    Pourriez-vous donner la source de vos derniers chiffres sur les pays voisins car ils ne correspondent plus du tout au premier tableau?

      +1

    Alerter
  • Cécile // 12.09.2019 à 09h47

    Doit-on refaire la même démarche pour chaque chaîne qui diffusent en boucle cette désinformation ? Franchement je suis furieuse ! Prof en lycée agricole, j’ai débuté à 52 ans on m’a juste repris 3 ans d’ancienneté alors que j’ai travaillé plus de 20 ans à différents postes éducatifs (animatrice, médiatrice etc) et aujourd’hui je gagne 2000 euros brut, avec des classes de la 4ème à la terminale ! Entendre ces mensonges me rend dingue !
    Cécile

      +14

    Alerter
  • Captoine // 12.09.2019 à 10h01

    4 250 * 0,8 = 3 400 €

    Si 0,8 est le coef de PPA et que 4250 est en$, ne faut il pas aussi appliquer le taux de conversion €/$ pour avoir des € à la sortie? Merci

      +2

    Alerter
  • Mathieu // 12.09.2019 à 10h04

    Quasiment plus personne n’en doute : les journalistes sont nuls en mathématiques, que ce soit le petit stagiaire ou l’indéboulonnable copain des puissants, ils sont tous infoutus de comprendre convenablement la moindre statistique, et ça se gargarise de vouloir expliquer aux gens des concepts qui les dépassent dans les grandes largeurs. Après il y a incompétence et malhonnêteté, c’est encore autre chose. La vraie question est : comment se débarrasser de cette caste si nuisible au pays ? Il faudrait faire un sujet là-dessus dans les médias…

      +15

    Alerter
    • charles // 12.09.2019 à 10h42

      > La vraie question est : comment se débarrasser de cette caste si nuisible au pays ?
      ré institutionnalisé le pouvoir des citoyens et la pluralité de l’information.

      Pour le point de détail on ne s’en débarrassera pas, sauf à les faire partir pour qu’il fomente une diaspora loin de nos yeux, on pourrait par contre les neutraliser.

        +4

      Alerter
    • Jean-François91 // 12.09.2019 à 11h08

      «[…] les journalistes sont nuls en mathématiques […]»
      Je crains malheureusement que pour l’immense majorité d’entre eux (mais pas tous !) ce ne soit pas de la “nullité” mais quelque chose de beaucoup plus grave.

        +13

      Alerter
      • frederick // 14.09.2019 à 12h33

        ils sont nuls en arithmétique ET participent aussi à quelque chose de beaucoup plus grave.

          +0

        Alerter
  • Pil // 12.09.2019 à 10h18

    Saisine du CSA faite ce jour.
    La comparaison donnée pour l’analyse juste et efficace est lissée pour les cotisations sociales pour une bonne comparaison entre pays ainsi que le pouvoir d’achat PPA.

      +4

    Alerter
  • râleur // 12.09.2019 à 10h21

    j’ai rempli le formulaire avec le commentaire (obligatoire) suivant
    “Le programme ne tient pas compte de la parité de pouvoir d’achat.
    Le programme parle de salaires bruts sans préciser que les cotisation salariales sont très différentes d’un pays à l’autre.
    La comparaison avec nos voisins européens prouve le contraire de ce qu’affirme le programme. En tenant compte des corrections ci-dessus les enseignants allemands gagnent entre 50% et 70% de plus que les français.”
    Mais la case à cocher “j’accepte les conditions générales” n’apparaît pas.
    Impossible donc d’envoyer la saisine.
    J’avais rencontré le même pb en signant la pétition contre la privatisation d’ADP.

    Ils sont forts non?

      +3

    Alerter
    • charles // 12.09.2019 à 10h46

      ça marche ici. J’imagine que vous êtes victime d’une mauvaise stylisation des contrôles utilisateurs qui les font apparaître en blanc sur fond blanc (autant dire invisible). Tentez donc de cliquer d’abord sur le dernier champ texte puis de presser la touche TAB pour sauter de contrôle en contrôle, peut être la verrez vous apparaître à l’aura d’un petit filet gris en pointillé, il ne restera plus alors qu’à la cliquer ou à presser la touche ESPACE pour l’activer et finaliser votre procédure.

        +0

      Alerter
  • yann // 12.09.2019 à 10h22

    A lire les chiffres délirants nos amis ultralibéraux qui peuplent les médias mainstream on se demande vraiment pourquoi l’éducation nationale a tant de difficultés à remplir ses quotas de candidats pour ses concours. Ils devraient pourtant crouler sous les candidatures avec ces salaires mirobolants.

    Tout ceci comme d’habitude ne vise qu’une seule chose, préparer l’opinion à la dégradation du service publique et à la privatisation souterraine. C’est d’ailleurs déjà en partie le cas puisque l’école de la république remplie de moins en moins bien ses devoirs à force de “réformes” absurdes qui se bousculent depuis quarante ans.

      +7

    Alerter
    • charles // 12.09.2019 à 10h49

      je pense que le gouvernement travail activement à désamorcer la convergence des luttes (d’où les 750M d’euros annoncés pour le nouveau service SAS par buzyn).

      voyez comment la grève de la sncf est extrêmement suivie par leurs salariés. Je ne peux qu’espérer que ces corporations ne se laisseront pas faire car ils sont malgré tout une clef de voûte majeure dans l’accomplissement d’un mouvement social français de grande ampleur.

        +8

      Alerter
  • Cmaud // 12.09.2019 à 10h22

    Impossible d’accéder à ce replay : on n’a droit qu’à une succession de pubs, j’ai craqué à la cinquième.

      +0

    Alerter
  • s // 12.09.2019 à 10h30

    https://www.snes.edu/IMG/pdf/tableautraitement.pdf
    Salaires nets en province ( 3% de plus à Paris … ) pour le 2nd degré :
    .certifiés :
    début de carrière : 1432 € ( indice 388 )
    fin de carrière normale :2491€ (669 )
    fin de carrière hors classe : 2977 € (798 )
    agrégés::
    début de carrière : 1658 € ( 448 )
    fin de carrière normale : 3098 € ( 830 )
    fin de carrière hors classe : 3633 € (972 )

      +5

    Alerter
  • Loulou // 12.09.2019 à 10h35

    Les comparaisons sont très difficiles, parce qu’une grande partie des bénéfices de notre société sont hors salaire. Dans le salaire brut, on compte par exemple, en économie, les revenus “différés”. Quand je cotise pour ma retraite, je paye des cotisations qui est de l’argent qui m’appartient, et qui me sera reversé plus tard( en théorie). Les niveaux de pensions de retraite en Allemagne sont beaucoup plus faibles (retraite à 67 ans avec 50-60% de son dernier salaire), même chose pour l’assurance maladie, très généreuse en France, on ne paye presque rien pour se soigner, alors qu’en Allemagne, on cotise plus et on est remboursé beaucoup moins.
    Une autre comparaison intéressante serait la différence au revenu moyen du pays, et dans quel décile les profs se trouvent (décile : on coupe la population en 10 groupes de revenu).
    (PS en Allemagne, les profs du secondaire enseignent deux matières, ont 6 semaines l’été et se plaignent aussi beaucoup, mais comme l’alternative, c’est les minijob à 500€, ils sont plus resignés)

      +7

    Alerter
  • Je ne comprends pas // 12.09.2019 à 10h41

    Bonjour, je ne comprends pas le calcul. Vous avez écrit
    “Il est écrit 51 007 $ annuels, soit 4 250 $ mensuels
    La Parité de Pouvoir d’Achat (PPA, PPP en anglais) pour la France est de 0,8
    Les chiffres de LCI dont donc 12 % trop élevés : le salaire moyen des profs de lycée est de 4 250 * 0,8 = 3 400 €.”

    mais sur l’oecd, p.446, la PPA semble déjà avoir été prise en compte “Les salaires sont convertis sur la base des parités de pouvoir d’achat (PPA) de la consommation privée telles qu’elles figurent dans la Base de données de l’OCDE sur les comptes nationaux”
    Source : https://www.oecd-ilibrary.org/docserver/6bcf6dc9-fr.pdf?expires=1568276510&id=id&accname=guest&checksum=7784BBDC964EC702ECE8DAEC7E6C4138

    Pourquoi ré-appliquer ce PPA de 0,8 une deuxième fois ?
    bien à vous,

      +1

    Alerter
  • Alex // 12.09.2019 à 10h43

    Pour ce type d’analyse, il faut rester sur les salaires bruts pour les comparaisons internationales. En effet, après leurs salaires net, certains salariés n’ont toujours pas de retraite, d’accès aux soins ou d’école pour leurs enfants….Sauf à rentrer dans des détails très précis le brut est un indicateur infiniment plus fiable pour juger du niveau de vie.

    Ne tombez pas dans ce piège, sinon la solution devient simple, il suffit de privatiser la sécurité sociale et transformer une cotisation sociale en facture, et tadam, vous voici plus “riche” de 20% !!!! Par contre si le traitement contre le cancer de votre enfant est trop cher, il faudra attendre que le dossier soit étudié par un capitaliste qui doit arbitrer entre les soins ou ses dividendes.

      +9

    Alerter
    • charles // 12.09.2019 à 10h52

      c’est pas complètement faux, cependant, attraper le cancer ou tomber malade est un risque statistique, là où le niveau de vie au quotidien est un fait tangible.

      de toutes façons à comparer des choux et des carottes ont ne produit que de la bouillie…

        +1

      Alerter
    • Les-crises // 12.09.2019 à 11h08

      le net est juste là pour donner un ordre de grandeur, comme indiqué.

      Le problème du brut seul, est qu’il fini par imprégner les esprit, qui le verront comme du net (cf l’infographie LCI)

        +5

      Alerter
  • cydream // 12.09.2019 à 11h20

    C’est au contraire bien de prendre du brut, ca permet de sortir les cotisations très différentes d’un pays a l’autre.

    Mais c’est sûr que LCI ne précise pas de quel salaire on parle. Lamentable de la part de journalistes soit disant pro.

      +4

    Alerter
    • Rémi // 13.09.2019 à 14h43

      Le seul véritable indicateur est la masse salariale tenant compte des cotisation patronnale.
      On se tient au brut pour des questions de facilité, mais le chiffre n’est pas pertonnent.
      Entre l’allemagne et la france vous avez un fort décalage entre les cotisation patronale (Plus forte en france) et salariale plus fortes en Allemagne.
      Il faudrait comparer:
      Masse salariale et Net net (Après tous les impots) pour avoir un véritable compraison.

        +0

      Alerter
  • Jean-Michel Dupaquier // 12.09.2019 à 11h20

    Bonjour Merci beaucoup pour cet article. Vous êtes gentil de parler d’incompétence moi je parlerai de manipulation. En effet dans le rapport de l’OCDE il existe les chiffres exacts pour la France qui ne sont pas en parité de pouvoir d’achat. Il aurait suffit d’aller chercher le tableau (p.510 de la version française) Je vous mets le lien où on peut voir les lignes. Attention il s’agit des salaire prime incluse

    https://twitter.com/Coquelicots5/status/1171848860261605377?s=09

      +4

    Alerter
  • Jean-Michel Dupaquier // 12.09.2019 à 11h30

    Bonjour. Merci pour cet article. Vous êtes gentil de parler d’incompétence moi je parlerai de manipulation. En effet dans le rapport de l’OCDE page 510 il existe un tableau où les salaires sont donnés non pas en parité de pouvoir d’achat mais en monnaie locale. Il aurait suffi d’ouvrir le rapport. Et là les chiffres sont beaucoup plus plausible. Il s’agit cependant des chiffres primes incluses ainsi que les heures supplémentaires. Je vous mets le lien on peut voir cela.
    https://twitter.com/Coquelicots5/status/1171848860261605377?s=09

      +3

    Alerter
  • Occitaniegardlozere // 12.09.2019 à 11h33

    Saisine effectuée et article partagé.
    Merci pour cette analyse.
    Mes amis enseignants “stylos rouges et/ou GJ” seront heureux d’apprendre grâce à LCI et le JDD qu’ils sont mieux payés que la moyenne.

      +5

    Alerter
  • Langlet // 12.09.2019 à 13h03

    Honteux d’avoir des chaînes de télévision qui n’arrêtent pas de faire de la désinformation pour discrediter les revendications merci de faire le nécessaire pour recadrer et éviter tout fake News interdit par la loi

      +8

    Alerter
  • Fabfab // 12.09.2019 à 13h03

    Oui d’accord, mais quant à la “manipulation des chiffres” il y a à redire. Tout est possible selon le comparateur choisi… Quant aux “grands pays très proches”, le Danemark et l’Autriche en font en fait partie mais pas l’Espagne ? Les Etats-Unis sont certes grands, mais sont ils proches?

      +1

    Alerter
  • Mag // 12.09.2019 à 13h51

    Excellent article, bien factuel !! J’ai donc également saisi le CSA, car il faut se battre contre cette désinformation.

      +5

    Alerter
  • madmax009 // 12.09.2019 à 14h02

    SAISINE FAITE CE JOUR. JE SUIS ENSEIGANNTE DE PC EN LYCÉE: 16000 euros avant impôts, 12 ans de métier, certifié en deux disciplines et DNL, trois masters, un diplôme d’ingenieur…. misère. et ne parlons pas de la mascarade du PPCR qui ne permet aucun avancement au mérite ni la reconnaissance des compétences. Au taux horaire en tenant compte des heures officielles reportées sur notre fiche de paie 14 euros net avant avant impot ( c’est le tarif d’une femme de ménage) et cela n’est en aucun cas proche des heures réelles de travail au moins 50% supérieures. je passe sur LCI quand ils veulent, feuilles de salaire à la main

      +11

    Alerter
  • LA ROQUE // 12.09.2019 à 14h14

    Dans une certaine mesure cela me fait penser à la loi anti-amazon sauf que pour cette dernière c’est l’incompétence des députés qui est en cause. Bref cela démontre toute l’utilité du site “les-crises”.
    https://www.les-crises.fr/comment-nos-deputes-nous-ont-rackettes/

      +1

    Alerter
  • Kallas // 12.09.2019 à 14h15

    Haaa merci pour ce rétablissement de la vérité des chiffres. Un ami prof de statistique à l’université me disait toujours : “On peut faire dire n’importe quoi au statistique” Il avait un exemple type : (chiffres fictif)
    14% des accidents de la route sont dû à des gens sous l’influence de l’alcool, l’alcool au volant est dangereux.
    86% des accidents de la route sont dû à des gens qui n’étaient pas sous l’influence de l’alcool. La sobriété au volant est dangereuse.

    Cette exemple volontairement vulgarisé montre bien que les chiffres restes des chiffres. C’est celui qui va les interprèter qui leur donne un sens. Le mass média l’a bien compris.

      +5

    Alerter
  • lm13720 // 12.09.2019 à 14h45

    Ils sont tellement bien payés que le ministère n’arrive pas à pourvoir les postes mis aux concours… Bac+5 et 1,2 SMIC, il y en a qui rigolent…

      +8

    Alerter
    • BOURDEAUX // 12.09.2019 à 18h18

      Notez que tous les recalés aux concours de théologie pédagogique font de bons profs : payés 30 à 40 % moins cher, dociles à souhait, inaltérables joints de dilatation indispensables à la raideur cadavérique du ministère, qui jusqu’à la dernière semaine d’Août ignorent s’ils auront ou non du boulot, pour 3 heures par semaine ou pour 20, et qui passeront l’année à encaisser sans broncher les “invitations” à s’investir davantage dans l’établissement qui les virera l’année d’après sans aucun préavis…

        +4

      Alerter
      • Kax // 12.09.2019 à 20h58

        Et tu veux le pire ? Les contractuels sont parfois prioritaires sur des postes, par rapports aux TZR (profs titulaires remplaçants sur zone), ces derniers étant gardés en réserve ou envoyés sur des postes plus loin ou plus morcelés. Je vois passer des témoignages tous les jours sur notre groupe FB de recherche de pistes de reconversion. Allez savoir pk on est si nombreux dessus.

          +4

        Alerter
        • Talfr // 13.09.2019 à 09h31

          Évident, un contractuel peut refuser un poste ! Un titulaire en non poste , ne peut pas refuser d aller bosser a l autre bout du département… Cqfd

            +3

          Alerter
    • Talfr // 13.09.2019 à 09h35

      Pour rappel le niveau demandé pour le concours était bac+3 avant réforme Sarkozy…. Pour des raisons d économiques sur les IUFM … On a fait évoluer les pré-requis a bac+5… Il était évident que dans l inconscient collectif cela aller avoir un effet pervers sur la perception entre le niveau de rémunération et le niveau de compétence…

        +2

      Alerter
  • Moi // 12.09.2019 à 18h06

    Quelle ironie!!!!il va falloir penser a revoir vos sources vous les journalistes!demandez directement aux enseignants leur opinion et leur fiche de paye.sur ce…Je ne vous dit pas merci.

      +2

    Alerter
  • Peter Hicks // 12.09.2019 à 18h07

    Problème dans le tableau “salaire brut des enseignants”; Vous donnez la chiffre nette et non pas brut! Brut 3400, net 2400 +/-

      +0

    Alerter
  • Jean-Pierre Georges-Pichot // 12.09.2019 à 18h10

    J’ai été professeur (agrégé) pendant trente-cinq ans. Ma retraite, avec une carrière certes légèrement incomplète en raison de quelques années de temps partiel, s’élevait à 1900 euros jusqu’au prélèvement à la source, soit 1700 euros de revenu disponible depuis. Il est exact que certains collègues peuvent gagner beaucoup plus avec des heures supplémentaires. J’en ai connu un qui assurait deux services complets en classe préparatoire…. Il faut faire remarquer, ce que les journalistes n’ont pas dit, que c’est une pratique illégale, quoique encouragée par la technostructure. En principe, la limitation horaire du service des enseignants se fonde sur la protection du droit des élèves à être enseignés par des professeurs disponibles, calmes et reposés, donnant et corrigeant sérieusement des exercices en nombre suffisant, et peut-être même lisant des livres, se tenant au courant des avancées de leur discipline et préparant des cours : mais il semble que pour tout le monde ceci ne soit plus que fariboles. La logique est exactement la même qu’à l’hôpital ou dans l’entreprise : faire suer le burnous, le service proposé au public étant de toutes façons toujours considéré comme suffisant. Nous sommes dans le temps du mépris.

      +11

    Alerter
  • chocolat // 12.09.2019 à 18h13

    Dans la série qui veut noyer son chien, … Pourquoi tant insister sur notre soi-disant très comfortable niveau de rémunération si ce n’est pour orienter le débat sur le fonctionnariat et notamment sur l’éducation ? Des réajustements doivent impérativement être faits au niveau de ces informations hautement toxiques et erronées car faire passer tant d’erreurs relèvent au minimum du travail bâclé et au pire d’une mise au pas des médias. Si nos salaires étaient si confortables, nous serions rarement dans la rue et plus souvent en week-end. Le métier d’enseignant se paupérise à grande vitesse et lire ces “infos” appelle un rectificatif urgent.

      +3

    Alerter
  • L’optimiste // 12.09.2019 à 19h09

    Ma première réaction face à ce genre d’incompétence médiatique, c’est le dégoût, l’indignation comme la plupart des gens.
    Puis je vois les choses du bon côté et je suis satisfait des journalistes et j’espère sincèrement qu’ils continueront dans ce métier : ces personnes exerceraient un autre métier type infirmier, ingénieur, pompier, leur incompétence provoqueraient des morts.
    J’irais même plus loin, notre société a besoin de métier pour les gens ayant des capacités intellectuelles limitées.

    Donc merci aux journalistes et ne quittez jamais votre métier.

      +2

    Alerter
    • Rémi // 13.09.2019 à 14h47

      Vous savez il y a trois millions de personnes à pole emploi qui pourraient mieux faire ce métier et ca ne cuaserais pas de dégats de faire l’échange.
      Bourdin remplacer par un chomeur ca changerais peut-être le fonctionnement du pays.

        +4

      Alerter
  • enseignant_du_supérieur // 13.09.2019 à 09h42

    Bravo à LCI qui conduit des programmes de désinformation dans ce pays et qui a été élu la meilleure chaine (méda) en France ! Sans doute, en France, l’enseignement ne forme plus des têtes pleines : la preuve c’est un journaliste LCI qui s’exprime ayant la tête vide et interprète faux devant un tableau et des chiffres qui ne disent pas faux !

      +2

    Alerter
  • Soplaar // 13.09.2019 à 10h04

    Bonjour,

    Merci de cet article détaillé.

    Je note toutefois le passage suivant :
    “Si on appliquait fictivement un taux de cotisations salariales de 26 % à tous les pays (le taux est variable en réalité), on obtiendrait ceci pour des salaires nets (ceci est un simple exercice théorique pour donner des ordres de grandeur)”

    Pourquoi avoir choisi, même fictivement, un tel taux ? En France le charge salariale est de cet ordre de grandeur dans le privé mais pas dans le public, ce dernier représentant la très grande majorité des effectifs…
    Aussi, il semble plus pertinent de retenir un taux proche de 17% afin de faire ressortir davantage le salaire net moyen des enseignants français.
    Utilisé un taux global pour l’ensemble des pays, si plus simple à réaliser, ne signifie rien.

    Cela ressemble malheureusement à une manipulation. Certe moins moche que chez LCI, mais tout de même.

    Merci à vous

      +1

    Alerter
  • Larousse // 13.09.2019 à 11h30

    LCI a lancé sa campagne de promotion pour faire croire qu’il était “bon d’être prof” en France ! Voilà l’objectif.
    Patatra !!! RTL vient de diffuser l’information que dans nombre de matières scientifiques l’Education Nationale manquait de “profs” et n’arrivait même plus à recruter des “contractuels”.
    Cherchez l’erreur. ??? RTL a avoué que le métier n’attirait plus du tout et que les diplômés préféraient d’autres métiers mieux payés.
    Un copain enseignant est persuadé que d’ici 5 ans, l’Education Nationale sera dans une grave crise de recrutement avec la vague des départs à la retraite de la génération 60 (qui a hâte de quitter… vu l’excellence des réformes qui se sont succédées depuis 10 ans et les rémunérations ! )

      +4

    Alerter
    • BOURDEAUX // 13.09.2019 à 17h48

      Je ne crois pas que la désaffection pour ce métier soit uniquement due à la faiblesse des rémunérations, mais aussi et surtout à la très médiocre qualité des hautes autorités de cette administration. Le ministère de l’éducation nationale est certainement le plus vermoulu, farci de vieux idéologues sclérosés qui n’ont pas quitté leur bureau depuis 20 ans… Un prof doit subir au quotidien les conséquences pratiques de l’autorité de cette armée nuisible et invisible, écrasé tout en bas d’un organigramme d’une verticalité anachronique.

        +1

      Alerter
    • Mathieu // 13.09.2019 à 19h04

      Le copain enseignant a au moins 10 ans de retard : en cumulant les postes non pourvus aux CAPES, on arrive déjà a plusieurs milliers de postes, peut-être même de l’ordre de la dizaine de milliers ou encore plus. Mais il faut reconnaître que c’est très facile de masquer cette réalité : recours aux contractuels, diminution des horaires disciplinaires, … le ministère ne manque pas de possibilités. Ceux qui connaissent la réalité de la situation sont malheureusement moins nombreux que ceux qui regardent La Chaine Intox…

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications