Les Crises Les Crises
7.mars.20197.3.2019 // Les Crises

Procès Vaissié : “L’Enquête” Politis sur la salariée Politis

Merci 262
J'envoie

Comme nous l’avons vu, c’est donc dans une semaine, jeudi prochain, qu’aura lieu le procès en diffamation contre Cécile Vaissié, pour son livre “Les réseaux du Kremlin”, dans lequel nous sommes Demandeur.

Rappelons que ce monument littéraire met en cause plusieurs centaines de personnes, souvent sur la base de ragots et d’informations calomnieuses/malveillantes – souvent sans même avoir pris la peine d’interroger les personnes mises en cause, qui n’ont en commun que le fait d’avoir critiqué, plus ou moins fortement, les positions diplomatiques françaises. Mais il est quasi-certain que toute personne ayant critiqué les lumières François Hollande ou Laurent Fabius ne pouvait être en réalité qu’un espion à la solde du KGB…

I. Le communiqué de la maison d’édition

Il se trouve que 6 personnes ont au total porté plainte.

La réaction hier de la maison d’édition est éloquente – comme on dit “Quand on n’a aucun argument concret, reste à utiliser l’argument complotiste” :


Bien essayé, mais le propre de “poursuites baillons” est que 1/ elles sont lancées par des personnes ou entreprises riches et puissantes 2/ elles visent des journalistes 3/ en raison d’un travail de très haute qualité après enquête approfondie et interviews contradictoires.

Ces critères ne sont clairement pas réunis ici : 1/ les personnes sont de simples particuliers 2/ qui attaquent une simple professeure de langue russe de l’Université de Rennes 3/ qui n’a repris dans notre cas que des ragots sans nous contacter.

Si la maison d’édition a beaucoup de procès, c’est simplement parceque beaucoup de personnes s’estiment diffamées. Il semble que bien d’autres auraient volontiers porté plainte, mais ne l’ont pas fait en raison des coûts de procédure. Il est honteux de comparer ça avec les procédures de Bolloré, alors qu’ici de simples particuliers mis en cause demandent réparation.

Le fait que les plaintes aient été déposées le même jour est probablement issu d’une volonté de diminuer les coûts, pour les plaignants comme pour la maison d’édition. Une vraie “procédure bâillon” aurait déposé les 6 plaintes à des dates différentes, pour essayer d’obtenir 6 procès différents, et multiplier les coûts pour le défendeur.

Il est également scandaleux de mettre en cause notre avocat, qui est un ténor du barreau français, et qui défend de très nombreux clients de premier plan.

En conclusion, il est clair que ce communiqué est au même niveau de qualité que le livre, et en emploie les mêmes méthodes.


Le magasine Politis (qui fait pourtant généralement d’excellents papiers…) a promis une “enquête” sur ce sujet :

Voici donc l’article, que nous commentons :

II. “Les pro-Poutine, adeptes des procédures bâillons”

Source : Politis, Olivier Doubre, 05-03-2019

OB : fantastique : avec ce titre, le journaliste va presque plus loin que la maison d’édition !

Professeure en études russes, Cécile Vaissié est poursuivie en diffamation avec son éditeur, Les petits matins, pour une enquête sur les soutiens à la Russie de Vladimir Poutine en France.

OB : ben, c’est peut-être parce que je ne suis en RIEN un “soutiens à la Russie de Vladimir Poutine en France.” – comme il est facile de le constater

Peut-on critiquer en France la politique de Vladimir Poutine, au pouvoir en Russie depuis vingt ans, sans risquer des poursuites en diffamation devant la justice ?

OB : Oui oui, bien sûr. Il y a d’ailleurs 12 articles et 3 reportages par jour critiquant Poutine, qui ne déclenchent jamais de poursuites…. C’est simplement la diffamation qui est illégale…

Le fait est qu’un certain nombre de journalistes et d’universitaires qui travaillent sur la Russie contemporaine et mettent en lumière les réseaux multiples – plutôt actifs dans l’Hexagone – soutenant la politique du maître du Kremlin se retrouvent devant les chambres correctionnelles spécialisées en droit de la presse et en affaires de « diffamation publique » (telle la 17e chambre du tribunal de Paris). Des journalistes de Decodex, le groupe de fact-checking du Monde, en ont fait l’expérience, tout comme notre confrère Nicolas Hénin, spécialiste de la Syrie (où il fut otage), poursuivi en diffamation par des proches de l’ambassade de Russie à Paris pour des passages de son livre La France russe. Enquête sur les réseaux Poutine (Fayard, 2016).

OB : que des références, quoi… Et bien laissons la justice faire son travail…

Ces réseaux semblent donc particulièrement prompts à attaquer en justice, et on peut se demander s’il n’y a pas là une volonté de faire taire ou d’intimider quiconque mettrait au jour les liens entre ces soutiens pro­Poutine et leur présentation parfois très spéciale des informations concernant notamment la politique étrangère russe.

OB : c’est sûr que la présentation des informations sur la politique étrangère russe est d’une rigueur et d’une intégrité exemplaires dans les médias en général…

C’est ce qui arrive aujourd’hui à la chercheuse Cécile Vaissié, professeure en études russes, soviétiques et post-soviétiques, et directrice du département de russe à l’université Rennes-II, qui a publié, deux mois avant Nicolas Hénin, une enquête approfondie intitulée Les Réseaux du Kremlin en France, aux éditions Les petits matins, dont la gérante, Marie-Édith Alouf (par ailleurs secrétaire de rédaction à Politis), est également poursuivie comme directrice de la publication.

OB : je répète : l’éditrice du livre est donc secrétaire de rédaction à Politis… Peut-être faudrait il rajouter en tête de l’article “Publi-reportage” ?

Six personnes (1) s’estiment diffamées par cet ouvrage, dont Guéorgui Chépélev, dirigeant du « Conseil de coordination des compatriotes » (mis en place, comme dans d’autres pays, directement par l’ambassade de Russie à Paris) ou le fameux ex-secrétaire national du Parti de gauche (PG) en charge des questions internationales et de défense, Djordje Kuzmanovic. Ce dernier est réputé avoir été, des années durant, la (première) plume de Jean-Luc Mélenchon, assez fréquemment favorable à la Russie ou très indulgente vis-à-vis du régime de Bachar Al-Assad en Syrie. Tout laisse d’ailleurs à penser – sans que cela ait jamais été dit clairement – que sa rupture avec La France insoumise (et le PG) en novembre 2018 s’explique par ses positions pro-russes, voire pro-syriennes, qui faisaient fortement débat au sein des deux formations parmi leurs militants.

Cécile Vaissié et Marie-Édith Alouf seront donc à la barre des prévenus au tribunal de Paris les 14 et 15 mars. Leur avocat, Me Ivan Terel, n’hésite pas à parler de « procédure bâillon », destinée à faire taire ces critiques, et compte le plaider devant les juges, considérant que cette procédure est « infondée et abusive », car relevant d’un « abus du droit d’agir en justice ».

OB : Ah bon ? On est diffamé, mais agir en justice c’est abusif maintenant ? Bon courage….

On doit en effet s’interroger sur les buts de ce procès, vis-à-vis d’un livre qui n’a pas été un « best-seller » – quelque 2 500 exemplaires ont été vendus en trois ans. Une procédure judiciaire prend beaucoup de temps et d’énergie, sans oublier l’argent qu’elle coûte inévitablement en frais d’avocat.

OB : ben oui, c’est bien le problème. Et on attend donc un maximum de sérieux d’une maison d’édition en conséquence…

Et le fait d’attaquer une petite maison d’édition indépendante, qui ne dispose a priori pas d’un budget dédié pour se défendre, semble à tout le moins destiné à faire passer l’envie à d’autres éditeurs et chercheurs de se risquer à subir les mêmes déboires.

OB : Ben non, en gagnant tous les procès, ça va aller…

Une des interrogations de l’éditeur porte notamment sur la qualité des plaignants, engagés plutôt « à gauche », et sur leur rapprochement de fait avec d’autres soutiens pro-Poutine en France qui proviennent, eux, des milieux d’extrême droite, dont certains au Rassemblement national (RN), fort choyé par le pouvoir russe depuis longtemps. À l’instar de l’ex-député (LR) Thierry Mariani, rallié au RN – pour lequel il sera candidat aux prochaines européennes –, grand habitué des voyages de parlementaires invités à Moscou et militant pour la levée des sanctions internationales frappant la Russie depuis l’annexion de la Crimée. L’auteure du livre incriminé, Cécile Vaissié, souligne en effet les nombreux rapprochements idéologiques, parfois les réunions communes, entre des militants qu’à priori tout oppose mais qui apparaissent ensemble lorsqu’il s’agit de la Russie.

OB : le délire semble contagieux… C’est pour faire croire que Marianni attaque aussi ?

C’est ainsi que France Inter a révélé ces derniers jours la tenue prochaine d’un meeting d’organisations de jeunesse à Rome à la fin mars, avec pour invité spécial l’actuel ministre italien (post-fasciste) de l’Intérieur, Matteo Salvini, qui sera entouré des jeunes de son parti, la Ligue, du RN français, du Jobbik, parti fasciste hongrois, mais aussi de Russie unie, le parti de Poutine. Et des militants antifascistes parisiens n’ont pas hésité à pointer les « ponts idéologiques » qui se créent, sur les questions russes (ou ukrainiennes, ou syriennes…), entre l’extrême droite et, à gauche, certains militants anti-Otan ou « anti-impérialistes » (2).

OB : mais quel rapport avec ces procès en diffamation ?

Avant l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche et les forts soupçons d’ingérence russe dans sa campagne (qui occupent l’actuel procureur états-unien Robert Mueller), Cécile Vaissié a réalisé assurément un travail précurseur concernant les réseaux pro-­Poutine en France. Sans préjuger de l’issue du procès qui lui est intenté ainsi qu’aux Petits Matins, elle affirme sans conteste que, si ses recherches risquaient fortement de déplaire, elles ne comportent, selon elle, « aucun élément diffamatoire, car il s’agit de faits établis, ou alors de points de vue qui relèvent du libre débat démocratique ». Et la chercheuse de souligner, à propos des autres publications attaquées par les mêmes réseaux devant la justice : « Nous travaillons généralement avec des méthodes différentes, avec des approches parfois fort lointaines, mais nous arrivons tous aux mêmes résultats… »

OB : du très lourd, qui va bien nous aider pour le procès – merci !

(1) Olivier Berruyer, Guéorgui Chépélev, Djordje Kuzmanovic, Pierre Lamble, Vera Nikolski et Hélène Richard-Favre.

OB : bon, ben, “L’enquête Politis” est terminée – pas de bol, il n’y avait plus de place pour interviewer les plaignants ! #JAdore

(2) Sur le blog des Morbacks Véners, « Antifa et révolution », 7 décembre 2014. Cité par Cécile Vaissié dans son livre, page 242.

Source : Politis, Olivier Doubre, 05-03-2019

III. En guise de conclusion

Bref, une “enquête très fouillée”, à propos de “faits établis” ? Par exemple quand Mme Vaissié indique que nous utilisons “des faux grossiers” ? :

Cette fake news (qui a contaminé les journalistes du Monde – chapeau l’artiste) a pourtant été brillamment démontée par Arrêts sur Images….

“Un travail précurseur concernant les réseaux pro-­Poutine en France” ? Sacrément précurseur oui – et solide à en juger certaines de nos publications… :

Ça, c’est un coup à ce que Vladimir ne nous augmente pas cette année…

Donc on peut rassurer Politis : Oui, on peut “critiquer en France la politique de Vladimir #Poutine, au pouvoir en #Russie depuis vingt ans, sans risquer des poursuites en diffamation devant la justice ?”, vu que nous n’en avons eu aucune…

Voici enfin ce qu’a écrit Mme Vaissié sur l’historienne Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle de l’Académie française :

Bref, une gâteuse incompétente, qui contaminé le gâteux Giscard d’Estaing…

Et voici pour Jean-Pierre Chevènement :

Donc un incompétent notoire que cet ancien ministre de la Recherche, de la Défense et de l’Éducation Nationale.

C’est à se demander comment deux Ministres des Affaires Étrangères de deux Présidents différents en ont fait leur représentant spécial pour la Russie. Le KGB encore, sans doute…

 

Bref, ne manquez pas l’audience publique sur ce “travail précurseur” – Jeudi 14 mars à 13h30 à la XVIIe chambre du nouveau TGI de Paris…

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Catalina // 07.03.2019 à 08h22

Bonjour,
Est-ce que Vassié va faire le même travail “rigoureux” pour les réseaux américains en ue ? par contre, il lui faudra évidemment plusieurs tomes, une encyclopédie peut-être ?
;O)

71 réactions et commentaires

  • Toff de Aix // 07.03.2019 à 07h19

    Total soutien Olivier. Tu le sais, tu as du monde derrière toi pour rétablir ton honneur. Quand à Politis, ils sentent la naphtaline du P”S” à papa, celui de Laurent fabius “responsable-mais-pas-coupable” et autres François Hollande “mon-ennemi-c’est-la-finance”. C’est dommage, parce qu’à une époque, ils représentaient quelque chose, une certaine idée du social… Mais ça, c’était avant. Avant qu’ils ne se vendent, comme beaucoup d’autres, et ne vendent leur âme. Je ne pleurerai pas dessus (mais irai, courtoisement cela va sans dire, leur dire ma façon de penser, car à une époque pas si lointaine, j’étais lecteur de leur magazine).

    Hâte de voir le résultat du/des procès…

      +74

    Alerter
    • Glbert Gracile // 10.03.2019 à 00h06

      excusez-moi, mais il existe de nombreuses enquêtes sur les réseaux euro-atlantistes par ailleurs… et cette dame est spécialiste de la Russie. Il y a donc une cohérence. Le procès permettra certainement de mettre à jour ce qui doit l’être. – Mais d’une manière générale, il faudrait être naïf pour croire qu’il n’existe pas de réseaux russes en France, car c’est le béaba de tout état important ! Et le fait de critiquer Macron ou les réseaux atlantistes ne doit nullement nous conduire à nous jeter dans les bras d’une autre puissance étrangère. A mon sens, l’action de RT France ces derniers temps dans les gilets-jaunes et contre Macron, devenait un peu “soûlante”. Les français sont des adultes, et ils n’ont pas besoin d’un grand fère, qu’il soit russe ou américain.

        +1

      Alerter
      • Jérôme // 10.03.2019 à 01h06

        @GIbert Gracile, vous mettez dos-à-dos l’influence russe et américaine?
        Pourriez-vous donner des noms d’association franco-russe finançant les énarques ou autres jeunes politicien français potentiellement de premier rang?
        La France aurait-elle tendance à se jeter dans les bras de la Russie en s’éloignant des bras des USA?
        Le fait-elle?
        Pensez-vous que RT agit sur commande pour couvrir l’actualité du soulèvement populaire?
        Combien connaissez-vous de médias qui peuvent s’offrir ce luxe?
        Combien en parle sans servir la soupe au Ministère de l’information?
        L’humanité? Le media? PolonyTV? michelonfray.com? Les-crises.fr? troublefait?

        Êtes-vous sûr que la Russie a l’ambition et les moyens qui vont avec, d’influencer l’opinion française ou ses futurs et actuels dirigeants politiques et médiatiques?

        Osez vous interroger…

          +3

        Alerter
        • Glbert Gracile // 10.03.2019 à 22h17

          je ne mets absolument pas l’influence russe au niveau de l’influence américaine !!!… c’est pas la peine de me caricaturer… Par contre, dire qu’il y a zéro influence russe dans la vie intellectuelle et politique actuelle en France serait faux. C’est même une stratégie déployée ouvertement par la Russie, ce qui est son droit le plus absolu (plusieurs grands pays en font autant). Le fait est que j’aime mon pays, et que je trouve que nous avons les ressources intellectuelles et culturelles suffisantes pour trouver notre propre voie. Un peu comme au temps du socialisme : chaque pays voulait trouver “sa propre voie”, en fonction de ses spécificités. Pareil aujourd’hui, et le populisme russe ne peut pas être le populisme français. Trouvons une voie fidèle à nos caractéristiques culturelles. Voilà tout.

            +0

          Alerter
  • astap66 // 07.03.2019 à 07h38

    Bon courage pour ce procès.
    J’aurais aimé que cette Mme Vayssié s’excuse simplement en reconnaissant qu’elle est allée trop loin.
    Et que Politis, qui est un journal qui défend de bonnes causes par ailleurs, se remette en cause en reconaissant que cete universitaire s’est manifestement trompée dans son appréciation, en portant des accusations infamantes et infondées.
    Comparer cela à des procédures baillons ?!
    Les journalistes sont ils vraiment aujourd’hui incapables de tout sens de la mesure et de vérité dans leurs propos ? S’agit-il d’un problème culturel ? Quand je vois certains députés En Marche ou membres du gouvernements, j’ai parfois l’impression de voir des aliens, avec lesquels il est absolument impossible de dialoguer parce que nous n’avons plus ce minimum de bonne foi commune qui fait que deux personnes puissent avoir une discussion logique et cohérente.
    Ruffin avait illustré cela avec la secrétaire d’Etat qui, face aux questions posées sur la fermeture de la maternité de Creil, répondait que “Non, la maternité n’a pas été fermée, elle a simplement été déplacée” (?!!?). Ou ces ministres qui face aux preuves flagrantes de violence policière, répondent que, “Nous ne connaissons pas les circonstances de cet incident, et la police n’a rien à se reprocher, elle fait correctement son travail”. Il y en a plein, des exemples, comme cela.
    C’est peu être la preuve de la décomposition d’un système…

      +62

    Alerter
    • Bigtof // 07.03.2019 à 08h26

      Comment pourrait-il en être autrement quand le sens des mots est tordu au point de signifier lˆexact contraire de son sens commun ? Quand on appelle « plan de sauvegarde de l’emploi » un plan de licenciements ?
      On ne peut converser en faisant appel à une base logique parce que certains ont sappé toutes les bases du langage commun… et c’est volontaire.

        +50

      Alerter
    • Catalina // 07.03.2019 à 08h33

      “Les journalistes sont ils vraiment aujourd’hui incapables de tout sens de la mesure et de vérité dans leurs propos ? S’agit-il d’un problème culturel ? ”
      c’est le recrutement, et l’aicaule de “journalistes” qui du coup semble être une école de conditionnement et d’aprentissage de l’enfumage.

        +24

      Alerter
      • tepavac // 08.03.2019 à 05h30

        je profite du sens de la mesure que vous évoquez, voilà ce que disait notre experte en 2016 sur la Crimée, depuis l’histoire nous a enseignée combien les informations de cette personne sont en contradiction avec les faits;
        https://twitter.com/CecVai/status/505770905130520576

        Atlantico a publié toutes ses déclarations sur l’étendue de ses “recherches historiques”, il présente aussi les titres sous lesquels elle se présente, Cécile Vaissié professeur en études russes et soviétiques à l’Université Rennes 2, Docteur en sciences politiques (IEP de Paris), elle est auteur de nombreux ouvrages dans ce domaine.
        https://www.atlantico.fr/fiche/cecile-vaissie-1500535

          +3

        Alerter
  • RGT // 07.03.2019 à 08h18

    J’espère que la justice fera correctement son travail, tout simplement.

    Et que, si les faits sont avérés, ils soient condamnés à faire publier à leur frais dans un très gros pavé en première page de tous les “grands journaux d’information” indiquant qu’ils ont été condamnés pour diffamation avec publication du jugement complet.

    Ce type de condamnation ferait sans doute réfléchir tous les chiens de garde qui souhaitent discréditer sournoisement tous ceux qui viennent rectifier les “fèces niouzes” qu’ils publient à longueur d’année sans être inquiétés.

    L’étape suivante consisterait simplement à poursuivre en justice tous ceux qui profitent de leur notoriété et de leur “autorité” pour diffuser des infos moisies via les canaux de la propagande officielle.

    Juste pour “notre” gouvernement actuel il y aurait assez de travail pour occuper tous le système pénal jusqu’à la fin du siècle.

      +26

    Alerter
  • Catalina // 07.03.2019 à 08h22

    Bonjour,
    Est-ce que Vassié va faire le même travail “rigoureux” pour les réseaux américains en ue ? par contre, il lui faudra évidemment plusieurs tomes, une encyclopédie peut-être ?
    ;O)

      +88

    Alerter
  • Guadet // 07.03.2019 à 08h28

    “Censure” : les dominants, représentés ici par l’éditeur et politis, retournent l’accusation contre les dominés. Ça rappelle 1984 ou la maternelle, mais il faut dire surtout que c’est une méthode du totalitarisme. Un autre signe patent de ce totalitarisme est la manière dont Macron s’impose dans les soi-disant “débats” et a réponse à tout, comme un fanatique qui imagine tout savoir.

      +32

    Alerter
  • Catalina // 07.03.2019 à 08h35

    Quand à la justice, je suis dubitative, j’ai de plus en plus l’impression qu’elle est pro-lobbies us…et à la botte de notre “président” qui est à lui tout seul un lobby des multinationales us.
    Je dis ça, hein….

    “Quelques chiffres suffisent à s’en convaincre : capitale européenne du lobbying, Bruxelles compte environ 30 000 lobbys, soit en moyenne 40 par député européen, et un pour deux fonctionnaires. En France, au registre légal de l’Assemblée nationale, ouvert en 2009 pour améliorer la transparence, figurent seulement 153 “pros” de l’influence. Chiffre officiel.
    https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/les-lobbies-qui-tiennent-la-france_1409758.html

      +27

    Alerter
  • Kokoba // 07.03.2019 à 08h39

    S’être lancé dans ces procès est une bonne chose.
    C’est sans doute pénible et désagréable à endurer mais c’est indispensable.
    Il faut leur faire comprendre qu’ils n’ont pas les mains libres et qu’il existe encore une résistance.
    Cà devrait au moins les obliger à un peu plus de prudence.

    En tout cas, on voit une fois encore les liens étroits de tout ce petit monde.
    Bravo Politis !

      +19

    Alerter
  • Theoltd // 07.03.2019 à 08h47

    Soutien total !
    Juste une remarque supplémentaire
    “OB : mais quel rapport avec ces procès en diffamation ?”
    Simplement, celui écrit l’article n’est pas paye si il ne met a un moment ou un autre les mots Poutine et Fasciste cote a cote. Meme si on parle d’autre chose, des que le mot Russie, Poutine, Kremlin sont evoques, il faut absolument mettre a cote, les mots mensonges, corruption, Fascisme, etc… Au pire. si ce n’est vraiment pas possible, alors on publiera l’article a cote d’un autre sur Nordahl Lelandais, ou sur la profanation de tombes. C’est juste le décor habituel, quand on parle de la Russie. Réveiller la haine entre les peuples, c’est ainsi que ceux qui nous dirigent survivent….

      +35

    Alerter
  • mahen // 07.03.2019 à 08h53

    Ça me fait de la peine pour Politis qui reste malgré tout de loin mon hebdo préféré et généralement très réglo, mais nul n’est parfait…

      +3

    Alerter
    • Jean-Paul B. // 07.03.2019 à 11h40

      Politis est un hebdo de Bisounours de gôche constant dans le déni des vrais dangers d’aujourd’hui que sont,dans l’ordre alphabétique mais aussi de dangerosité, l’Islamisme,l’OTAN/USA et l’UE.
      Politis ne vaut pas mieux que le reste de la Presse MSN et ne mérite pas que l’on continue à perdre son temps à le lire et son argent à l’acheter!
      PS: Pour ceux qui trouvent encore cet hebdo “sympa”,qu’ils se demandent sérieusement s’il a déjà enquêté avec rigueur sur l’identité des Young Leaders français et leurs contributions diverses et variées visant à affaiblir la Souveraineté de la Patrie?

        +35

      Alerter
      • mahen // 07.03.2019 à 16h36

        Étant lecteur depuis bientôt 15 ans je trouve ces accusations absolument injustes, c’est un des rares titres de presse que je trouve tolérable et réglo. Mais on ne va pas s’echarper sur des commentaires à des commentaires. Notamment sur la position vis à vis de l’otan et de l’ue. Je suppose que vous n’êtes pas lecteur régulier/ abonné ?

          +5

        Alerter
      • RV // 08.03.2019 à 20h03

        Pas d’accord !
        “le” danger aujourd’hui c’est la détérioration de notre seul écosystème !
        Apparemment Politis ici défend sa salariée, soit, mais le contenu du journal n’est nullement à condamner à ce motif !

          +1

        Alerter
  • Fritz // 07.03.2019 à 09h09

    J’ai été assez bête pour me faire mal en écoutant France Inter durant de longues années, mais au moins, je n’ai jamais lu Politis… Insinuer que la gauche radicale est “contaminée” par la vilaine extrême droite, c’est un thème classique des désinformateurs et diffamateurs…

      +34

    Alerter
    • Louis St.O // 07.03.2019 à 11h10

      Vous comprendrez pourquoi moi je me suis désabonné de Politis depuis bien longtemps, bien qu’il y ai un ou deux journalistes qui relevait le niveau. Mais ça n’a pas suffit.

        +15

      Alerter
    • mahen // 07.03.2019 à 16h38

      Franchement, c’est moche de salir Politis à ce point, je dis pas qu’ils sont irréprochables à chaque fois, mais ça reste infiniment mlus tolérable qu’Inter et ils vivotent difficulement. Il y a une différence entre ne pas être d’accord avec certains articles comme dans Politis et se sentir bourrer le mou et manipuler à longueur de journée comme sur Inter !

        +7

      Alerter
      • un citoyen // 07.03.2019 à 18h04

        Bien d’accord sur ce principe, et c’est justement aussi ce que l’on peut reprocher au décodex du monde, à savoir qu’il est aberrant de critiquer un site dans son entièreté (et donc avec une forte probabilité de le salir) et non simplement cibler certains articles en question qui posent problème.

        Personnellement : Je ne connaissais pas Politis, je suis entièrement d’accord avec l’analyse de O.Berruyer et cela ne remet pas en cause globalement ce journal qui peut être bien malgré cet épisode (si un jour je m’y intéresse).

          +6

        Alerter
      • Fritz // 08.03.2019 à 21h34

        Je veux bien vous croire, @mahen. Je n’aurais pas dû généraliser, ni amalgamer Politis et France Inter. Désolé si mon commentaire vous a blessé.

          +2

        Alerter
        • un citoyen // 09.03.2019 à 11h13

          Cher Fritz, j’espère pour ma part que je ne vous ai pas culpabilisé, ce n’était pas mon but.

            +2

          Alerter
      • Tepavac // 09.03.2019 à 14h14

        Je ne connais pas Politis, mais s’il est vrai qu’il ont emit des informations accusatoires sans verifier les sources, cela pose un reel probleme de légitimité dans la confiance publique.

        Je viens de lire une telle histoire qui rappelle les facheuses consequences de ce que nous constatons.

        Deux comiques prennent au piege divers acteurs politiques ou médiatique en se faisant passer tour a tour pour des officiels, ministre, président, directeur de grand journeaux etc , afin de les confondre.

        Bref, meme les soit disant responsables prennent pour argent comptant n’importe qu’elle information sans verifier la véracité du contenu.

        Resultat, bah lisez, voyez comment se développe les fausses nouvelles et de leur conséquences.

        https://francais.rt.com/international/59809-victime-canular-russe-responsable-americain-devoile-plans-maduro/amp

          +4

        Alerter
  • Pierre C // 07.03.2019 à 10h31

    Un bon point pour la maison d’édition Les petits matins : Olivier Berruyer est présenté comme “actuaire de profession, anime le blog Les Crises, spécialisé dans l’économie et la géopolitique, et accordant une large place à l’espace post-soviétique”.

    C’est ce que j’ai lu de plus vrai (enfin de moins faux) sur vous dans l’espace des médias mainstream !

      +8

    Alerter
    • Kasper // 07.03.2019 à 10h35

      Franchement je trouve que ca manque de professionalisme. Ils ne font même pas référence à la forme de ses lunettes!

        +14

      Alerter
    • Tepavac // 07.03.2019 à 15h34

      accordant une large place à l’espace post-soviétique”.

      Bah précisément, le petit matin, du fait de sa fonction informative publique, ne pouvait pas reduire l’ensemble des travaux du site “les Crises” a l’espace poste soviétique, c’est ridicule vue le nombre de dossiers éclectiques quotidiens qui sont traités par les adherents/commentateurs, qui rappelons le, viennent de tous les horizons du spectre de l’opinion politique, et ne sont pas toujours d’accord entre eux, les nombreuses petites apartés foisonnement joyeusement dans chaque billet présenté en analyse.

      Mais la vrai raison du proces en diffamation est ailleurs, elle est matérialisée par la volonté des accusés a presenter le site dans son ensemble comme un groupe au sevice d’une puissance étrangère et qui serait contre les intérêts fondamentaux de la nation.

      C’est une accusation tres grave dont les conséquences peuvent être dramatiques pour nombre d’adhérents dans la vie quotidienne. Et pourtant en dépit de cette gravité, les accusés refusent obstinément un simple et naturel droit de réponse aux offensés afin de defendre leur opinion. C’est “l’effet bâillon”, ne pas permettre l’expression d’informations pouvant contredire la position purement ideologique de mme Vassier et consorts.

      Si mme vassier et le petit matin veulent faire de la politique, qu’ils le fassent, qu’ils se dévoilent en tant que tel, il n’y a la rien de deshonorant, mais qu’ils ne professent pas d’opinions politiques sous couvert de recherches universitaires.

        +18

      Alerter
    • Pol ux // 08.03.2019 à 03h26

      Les livres qu’il a écrit ne traitent pas uniquement de postsovietisme…
      tiens, justement, il ne serait pas écrivain avant d’être postsovietique ?

        +3

      Alerter
  • Vercoquin // 07.03.2019 à 10h41

    Vous citez le nom de Einz dans un encart.
    Ce personnage est à l’origine du classement ROUGE du site “Les-Crises” par les inquisiteurs du “Décodex”.
    Le rouge est passé à l’orange monsieur l’agent.

    Aujourd’hui, surprise. Le site “Les-Crises” n’est plus indexé par l’extension Décodex pour Firefox.
    Quand on clique sur la vignette décodex dans la barre d’outils, on nous dit: “Nous n’avons pas encore vérifié ce site …”
    Et si on clique sur le bouton “vérifier ce site”, on écrit l’adresse du site et le résultat est: “votre réponse a été enregistrée”.

    Autre façon de procéder:
    Aller à: https://www.lemonde.fr/verification/
    Inscrire l’adresse du site Les-Crises. Et le résultat est:
    Surprise, le site est noté ORANGE !!!

    Avec “les preuves” façon Décodex:
    Références :
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/03/16/les-mille-et-une-ruses
    https://docs.google.com/spreadsheets/d/1HTavHOXcYcVBUjkkMkvXRqmx
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/12/15/fausses-images-et
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/03/21/laurent-fabius-et-le-bon-boulot
    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/04/12/bombardement-chimique-

    Connaissant la rigueur de travail et l’honnêteté des journalistes du journal “Le Monde” je m’étonne de cette ambiguité-ubiquité.
    Nos amis du “Monde” ont-ils une explication ?

      +18

    Alerter
  • Philippe // 07.03.2019 à 11h05

    La dame met en cause des personnes sans même les entendre ni les contacter. Le journal reprend les accusations de la dame -une amie et collaboratrice du même journal, bel esprit de corps-, amalgame sans vergogne les plaignants avec des gens et des faits sans rapports avec l’affaire à juger.
    C’est donc aussi ça la recherche universitaire en France?
    C’est donc aussi ça le journalisme “progressiste anti-système” en France?
    On est tombé bien bas.
    Bon courage aux plaignants, c’est pas gagné.

      +21

    Alerter
  • K // 07.03.2019 à 11h09

    L’argument de la “procédure baillon” avancé par l’auteur et l’éditeur est franchement inacceptable. Lorsque l’on porte des accusations ad hominem aussi graves, il est normal que l’affaire se règle devant un juge. De 2 choses l’une :

    – Soit les accusations du livre sont vraies et dans ce cas l’éditeur gagnera le procès. Il pourra alors dire fièrement: “Mes contradicteurs ont essayé d’étouffer la vérité et ils ont été déboutés”.

    – Ou bien les accusations sont fausses et alors il est normal que l’éditeur indemnise les personnes diffamées à hauteur du préjudice subi.

      +23

    Alerter
  • Gabriel51 // 07.03.2019 à 11h37

    Tout mon amical soutien, avec celui du GIPRI, artisan de la paix, donc du multilatéralisme, mis à mal par les partisans, avoués ou insidieux, de la prépotence occidentale sous direction étasunienne.

    La Russie est injustement ostracisée par les partisans d’une OTAN qu’il aurait fallu démanteler. La documentation sérieuse existe. Ce n’est pas la Russie qui a combattu l’Europe mais l’UE qui a refusé la main tendue par Medvedev, alors Président. L’UE a fait le choix de l’Euramérique, poussant bêtement la Russie dans les bras de la Chine. Pas vraiment judicieux.

    O. Berruyer fait un travail honnête, pluraliste. Il dérange les chiens de garde.

      +24

    Alerter
    • Tepavac // 07.03.2019 à 16h05

      En réalité le site réagit surtout aux système des “deux poids deux messures” dont usent et abusent tous les pouvoirs selon leurs convenances.

      Les injustices ont toujours fait réagir des sentiments d’oppostions, c’est tout, il n’y pas plus de preference pour une des victimes, plus que pour les autres victimes d’injustice dont la liste non exhaustive, est librement consultable sur le site.

      J’ajoute que nos offensseurs avaient et ont la liberté entiere de venir en debattre sur le site, il peuvent intervenir pour defendre leur point de vu, mais pour cela encore faut-il avoir quelques courage a debattre publiquement et pas de proferer des accusations en se cachant derrière des pamphlets et des titres universitaires balourds.

        +8

      Alerter
  • René Fabri // 07.03.2019 à 12h32

    Tout mon soutien aussi.

    D’une manière secondaire, ce procès nous permettra de savoir si la Justice est encore impartiale en France. L’avocat de la défense, Maître Patrick Klugman a l’habitude d’argumenter sur le plan politique plutôt que factuel comme le montrent les affaires énumérées sur sa page Wikipédia. Espérons que Coluche aura tort quand il disait “Il y a deux sortes de justice : vous avez l’avocat qui connaît bien la loi, et l’avocat qui connaît bien le juge.”

      +15

    Alerter
    • Tepavac // 07.03.2019 à 16h09

      Hum, le fait de “savoir” si notre institutions judiciaire est souveraine n’est pas du tout secondaire, elle est un principe fondamental de la séparation des pouvoirs.

      N’oubliez pas, sans séparation des trois pouvoirs nul Constitution n’est etablie , c’est notre Loi, elle est inscrite dans les principes fondamentaux de la Déclaration de 1789.

        +2

      Alerter
  • Max // 07.03.2019 à 12h58

    Pas d’autres choix pour le site les crises que d’aller devant les tribunaux.
    Ne rien dire et ne rien faire c’est in fine permettre à cette dame de se sentir libre d’en rajouter des couches et encore des couches dans tous les médias.
    Ne rien faire équivaut a une censure contre OB.

      +6

    Alerter
  • Serge WASTERLAIN // 07.03.2019 à 13h17

    Total soutien à OB. Qu’il leur mette un procès aux fesses chaque fois qu’il est diffamé !

      +11

    Alerter
  • moshedayan // 07.03.2019 à 14h00

    Cécile Vaissié, encore quelqu’un qui a des compétences intellectuelles, mais sa “grande” qualité fut d’avoir compris qu’en France pour faire carrière dans les “Etudes russes”, il fallait “en manger” de l’antisoviétisme d’abord, puis de la “russophobie” soi-disant anti-Poutine.
    Au fond, ce qui lui convenait sûrement, c’est quand la Russie était rien, à la merci de l’Occident sous Yeltsine, tandis que, confortablement, elle faisait ses débuts; se rendant de temps en temps dans ce “monde russe” en pleine anarchie (“Mon dieu que c’était intéressant !!! ” se disait-elle, peut-être, en rentrant, en France, rassurée de l’Occident supérieur…). Etait-elle alors aussi en extase devant cette “âme slave fataliste” ? Cela correspondait peut-être à l’idée qu’elle a d’une Russie “éternellement en esclavage des Tatars à nos jours…”
    Quel que soit son analyse de la Russie, selon moi, il y a une hostilité congénitale et calculée à voir une Russie forte et maître de son destin, chez ce genre de personnes Et quand quelques autres trouvent somme toute normal cette aspiration de la Russie, ils sont alors jugés “d’agents du Kremlin” etc… surtout s’ils osent “l’ouvrir” en suggérant des relations normales, constructives, etc… avec ce pays. Il faut que “Russie” soit dans son “statut historique d’espace soumis, isolé ou ignoré” que sais-je encore. J’en conclus qu’il y a dans cette vision au minimum de la condescendance pour la Russie.

      +19

    Alerter
  • Vladimir K // 07.03.2019 à 14h14

    Le KGB fouillait les bacs à linge pour chercher des livres interdits ?

    Mme Vassié se base sur des films de fiction pour son analyse ?

      +7

    Alerter
    • Glbert Gracile // 10.03.2019 à 00h15

      non… mais Charles Hernu travaillait pour les Services Roumains…

        +1

      Alerter
  • mahen // 07.03.2019 à 16h41

    Mais non, faut pas sur réagir sur UN article venant d’un ptit canard indépendant qui est un des plus reglos globalement. Écrivez au courrier des lecteurs, ils passent souvent des trucs pas très caressant !

      +0

    Alerter
  • Jérôme // 07.03.2019 à 17h07

    Je viens de réaliser qu’il y a de nombreuses victimes collatérales de la répression en France.
    En effet, ce sont tous ces “intellectuels, chercheurs, écrivains ou journalistes (LOL) débutants” dont le fond de commerce est de défendre les hautes valeurs de l’Union Européenne et de dénigrer continuellement la Russie en usant de la diffamation et de la désinformation permanente.

    Ces gens si bien intentionnées viennent de perdre une source importante de leurs revenus et des belles perspectives de carrières dans des laboratoires d’idées (Think tank) et autres cabinets de conseil en manipulation de l’information et de lutte contre les mouvements populaires, richement subventionnés par la Commission Européenne (qui finance des pseudo ONG) et par les réseaux sociaux qui veulent s’attirer les bons offices de l’UE.

    En effet, comment condamner la Russie quand le régime français tire sur les manifestants français pour les terroriser et les mutiler?

    Pour rappel, j’ai vu passer le nombre de 8000 arrestations en 100 jours de manifestations, je ne retrouve pas le nombre de garde à vue (GAV) mais c’était hallucinant. David Dufresne, a recensé près de 500 cas de violences policières dont 202 blessures à la tête et 21 éborgnés… Eh oui, nos forces de l’ordre oligarchique (On vous dit que ce sont des professionnels du maintien de l’ordre) visent d’abord le visage, ne respectent pas la loi mais c’est pas grave car ils ne font que obéir aux ordres…

      +28

    Alerter
  • Jérôme // 07.03.2019 à 17h36

    Je remarque que beaucoup de Français qui s’offusquent du traitement médiatique infligé à certains pays et notamment à la Russie, ne connaissent pas vraiment la culture Russe et c’est tant mieux. Cette méconnaissance leur permet d’être objectif dans leur travail d’observation réaliste et honnête.

    Pour ma part, connaissant un peu cette culture, je ne peux pas être objectif. J’y ai vécu et d’ailleurs cela m’a permis de connaître ma propre culture et d’aimer encore plus la France, mon pays.

    Je suis le 1er à dire que l’écart de richesses est injuste en Russie et qu’il y a encore trop de pauvreté. Mais, je sais quel chemin à parcouru la Russie depuis l’arrivée du président Poutine. La Russie n’est pas le paradis, ne soyons pas idiots. Mais ce que je déteste le plus, c’est la manipulation du pouvoir médiatique et politique français vis-à-vis de mes concitoyens. Le 2 poids, 2 mesures, ignoble, typiquement français, est un déshonneur pour la France. En tant que Français, je lutterai comme je peux contre la désinformation dont sont victimes les Français.

      +22

    Alerter
    • Pol ux // 08.03.2019 à 03h43

      ‘Je suis le 1er à dire que l’écart de richesses est injuste en Russie et qu’il y a encore trop de pauvreté.’

      Remplacez Russie par USA et ajoutez y discrimination, violence, intolerance, fanatisme, ingérence étrangère, mensonge…

        +5

      Alerter
      • jérôme // 09.03.2019 à 23h56

        Je pourrais remplacer ‘Russie’ par “USA” mais je n’ai aucune exigence envers les USA. D’ailleurs, la problématique de la pauvreté, de l’augmentation de l’écart des richesses dans un monde qui s’enrichit, est planétaire.
        Mon propos consistait à exprimer ce que j’aimerais voir en Russie (avec mes yeux de Français presque bi-culturel). Pour l’instant, j’arrive à voir que les médias Français dénigrent systématiquement la Russie sur des sujets très précis qui rentrent seulement dans le champs de vision d’un étranger. C’est comme porter des œillères, on ne voit que ce que l’on est en capacité de voir. De fait, certains non-russes parlent parfois russe et vivent ou ont vécu en Russie s’en s’être complètement assimilés. Ils ont vécu, alors, dans une dimension parallèle sans avoir eu la chance de se confronter à la complexité de l’immersion dans une culture différente.

          +2

        Alerter
  • Jérôme // 07.03.2019 à 17h52

    Pour terminer ma déclaration d’amour à la France, j’admire les Russes car ils ont vaincus le nazisme et ont sauvé l’Europe, ils ont réussi à sortir finalement du totalitarisme et se sont débarrassés de l’idéologie. Il ne faut pas chercher à comprendre la culture russe avec des yeux de Français. Nos cultures sont trop différentes. Il n’existe d’ailleurs pas de culture meilleure qu’une autre. Nous avons tous nos spécificités. Il me semble que les Français russophiles ne sont bien souvent que conservateurs (au sens positif) dans un monde en proie à une destruction accélérée de ses valeurs.
    Sachez aussi que si les Russes aiment tant la culture française c’est parce qu’ils s’y retrouvent parfois. La France n’est rien moins qu’un pilier culturel, pour les Russes, mais il est attaqué par une culture étrangère à la France qui l’abîme un peu plus chaque jour.

      +17

    Alerter
  • tchoo // 07.03.2019 à 19h01

    Il y a Au sein de la rédaction de Politis un journaliste violemment anti russe jusqu’à l’outrance qui m’a éloigné de la lecture de cette presse. Quand on tolère au sein de son journal un tel comportement on peut se poser beaucoup de questions sur l’objectivité de tout le reste.
    Pour cette affaire il n’en reste pas moins qu’ils soutiennent la diffamation mise en place par cet universitaire qui devait penser que sa position pouvait l’absoudre de toute rigueur.
    Soutien total pour Olivier et dommage de ne pouvoir assister à l’audience

      +13

    Alerter
  • vert-de-taire // 07.03.2019 à 20h46

    Soutien total pour Olivier, évidement.

    Pour autant faut-il demander à un juge d’exercer ?
    Réagir, oui, critiquer, démantibuler, … oui
    Aller tester le système judiciaire français en capilotade ? pas convaincu
    On a tellement à faire de mieux !
    Je ne dis pas que c’est inutile, c’est très utile voire intéressant.
    mais à quoi bon ?
    Quelque-soit le résultat du procès à part l’occasion de se féliciter de la justice française (??) ou de s’en plaindre – une fois de plus .. ça changera quoi ?
    non pas convaincu sauf à trouver une occasion de se battre contre les valets.
    Les maîtres s’en moquent ils trouveront toujours des gens, étant maîtres et riches.
    mon quart d’heure dubitatif – pas un gros mot.

      +2

    Alerter
    • Pol ux // 08.03.2019 à 03h52

      Ça changera quoi ?
      Avez-vous lu la raison du procès clairement expliquée par OB ?
      Il me semble que vous avez raté un épisode.

      La diffation est un délit. La tentative d’assassinat médiatique ne doit pas rester impunie.

        +7

      Alerter
      • vert-de-taire // 08.03.2019 à 17h11

        “La diffation est un délit. La tentative d’assassinat médiatique ne doit pas rester impunie.”

        Je ne conteste pas cela et j’approuve la démarche, seulement je n’y vois pas de réel gain dans un pays miné par l’arbitraire totalitaire (i.e. tous les domaines, exécutif, législatif et judiciaire).
        on perd depuis 40 ans, il faut changer de méthodes …
        bcp plus utile est de prendre son temps à préparer la suite …

        “Il me semble que vous avez raté un épisode.”

        probablement, je n’ai plus besoin de me convaincre des saloperies qui nous entourent, de ces salauds qui nous pourrissent la vie et dévastent la planète en toute connaissance de cause.

        La situation devient celle d’une guerre qui s’amplifie, on a depuis pas mal de temps quitté un semblant de démocratie, ce n’est pas OB qui me contredira, ce n’est pas dans cette légalité complètement faussée que nous trouverons une solution. Ça ne marche pas (et/ou plus).
        Je ne dis pas de d’user de violence armée, jamais, mais il n’existe pas d’autres méthodes pour détruire cette classe qui vit sur le fric.

        L’organisation de vrais boycotts, d’action de masse dérangent mille fois plus et donc permettent de lutter à plus d’égalité contre ce système.

        S’attaquer aux valets ne sert à RIEN, ils sont du bétail, comme nous.

          +2

        Alerter
  • tepavac // 08.03.2019 à 01h38

    Quelques infos sur ce courant du catastrophisme russophobe et dont mme Vassier fait partie;

    Le canard enchainé donne un violent coup de bec aux “experts” autoproclamés de la lutte contre les fake news… ça date d’aujourd’hui
    https://twitter.com/Brevesdepresse/status/1103537199285440514

    Mais aussi on apprend qu’une autre officine de la manip fait partie du lot contaminé par le virus du déliriummoscovite;
    https://translate.google.com/translate?hl=&sl=auto&tl=fr&u=https%3A%2F%2Fwww.foxnews.com%2Fpolitics%2Fdemocratic-operatives-created-fake-russian-bots-in-alabama-race-designed-to-link-kremlin-to-republican-roy-moore&sandbox=1

    Et puis un connu du blog…
    https://twitter.com/jmaphatie/status/1103278008385835008

    Et dont OB a fait l’éloge avec naturel;
    https://twitter.com/OBerruyer/status/1103294861023813632

    J’oublie pas leurs homologues Russes dans le même registre des tartuferies médiatiques;
    https://translate.google.com/translate?hl=&sl=auto&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.russialies.com%2Frussias-top-220-lies-international-edition%2F&sandbox=1

      +3

    Alerter
  • tepavac // 08.03.2019 à 08h52

    “OB : mais quel rapport avec ces procès en diffamation ?”

    Aucun, c’est seulement un stratagème, la partie adverse cherche à évacuer l’accusation de diffamation en tentant de déplacer les débats sur le seul terrain des opinions politiques, “on diffame pas on débat”

    Oui mais bon, je vais quand même pas les aider dans leur petite défense…..

    A bientôt

      +1

    Alerter
  • serge // 08.03.2019 à 17h24

    Mr OB, avez vous remarqué que divers individus/associations/entreprises ont l’air de vous chercher querelle? Et ceci de manière suffisamment régulière pour qu’au final il semble apparaitre une concertation en amont. Cela va être de plus en plus difficile de faire des articles intelligents ou de relever des âneries… On sent bien la fin du monde que nous vivions jusqu’à présent.

      +3

    Alerter
  • Max // 09.03.2019 à 09h16

    Un petit nombre de pays s’estime être intouchables et être dans The Rule of Law c’est-à-dire des pays dont la parole fait Loi, la France et le Canada en font partie.
    C’est du verni, pour le Canada l’affaire SNC Lavalin ou les larmes de crocodiles de J Trudeau auprès des Inuits lors de la (crise) de l’épidémie de tuberculose des années 1940 a 1960 ou les adoptions forcés des amérindiens auquel il faut rajouter les avortements massifs et d’autres encore.
    Pour la France, l’usage intensif du LBD-40 par la police a été soulevé par une commission de l’ONU et cela a provoqué une réaction des (Chiens de Garde) du système : https://www.bing.com/videos/search?q=pujadas+lbd&&view=detail&mid=E1DFDC6B66184DE26A7EE1DFDC6B66184DE26A7E&&FORM=VRDGAR
    Et madame Cécile Vaissié fait partie de cette caste autoproclamé chargé de dire la vérité (celle du système) et de faire la chasse aux déviants ou réputé tel comme OB.
    Ne rien faire c’est continuer à avoir la liberté de penser mais pas de la dire et ensuite de continuer à y étendre a toutes les strates de la société, c’est une forme de régime change mais interne.

      +1

    Alerter
    • un citoyen // 09.03.2019 à 10h58

      Chargée de dire la vérité… hmm, c’est possible mais elle peut être simplement et tout bêtement convaincue qu’elle a raison, à savoir qu’il y a une ‘invasion russophile’ (ce qui peut conforter d’autres du ‘système’). Et donc qu’elle se retrouve dans une théorie du complot sans en avoir pris conscience, malgré sa qualité d’enseignant-chercheur.

        +1

      Alerter
      • Max // 09.03.2019 à 11h16

        Vous avez raison, le doute doit prévaloir.

          +2

        Alerter
      • Jérôme // 09.03.2019 à 22h16

        Je ne veux faire mon vieux con mais connaissant suffisamment d’enseignant-chercheur, je dirais que cette “qualité” n’est pas une garantie d’honnêteté intellectuelle ou d’intelligence. Nous vivons dans une société d’expert et cela se ressent quand vous discutez avec un “expert” d’un sujet qui n’est pas le “sien” à proprement parlé. L’intelligence d’une personne bien formée, serait normalement d’écouter et de questionner or je constate trop souvent que l’expert dans un sujet “A” va soutenir mordicus une opinion sur un sujet “B” sans s’appuyer sur le moindre fondement intellectuel. C’est malheureux et c’est aussi indigeste qu’un énarque qui va un peu écouter et finir par faire une synthèse en tricotant un argumentaire en piochant un concept ici ou là. Je termine le dîner insatisfait en pensant que le bonheur reste celui d’être en présence de gens qui vivent leur sujet ou qui vivent le processus intellectuel en restant humble et en acceptant d’apprendre des autres.

          +4

        Alerter
        • un citoyen // 09.03.2019 à 23h36

          Hmm, n’oubliez pas tout de même que pour devenir enseignant-chercheur il faut s’accrocher (DEA, Doctorat, …) et être énormément passionné dans son domaine de recherche. C’est pour cela que j’ai employé le terme ‘qualité’ par respect pour la profession en général.

            +1

          Alerter
  • Panouille // 09.03.2019 à 17h47

    J’aime bien Politis (et pour cause!). J’aime bien Marie-Christine Alouf et sa courageuse petite maison d’édition. Mais je ne peux que regretter qu’ils se soient fourvoyés dans cette mauvaise affaire.
    Soutien à Olivier, et aux autres diffamés par la chercheuse en question, bien dans l’air du temps anti-russe, plus chargé de propagande que de lucidité…

    Bernard Langlois (ancien journaliste. Fondateur de Politis.)

      +7

    Alerter
  • Jérôme // 09.03.2019 à 22h35

    Depuis mon ouverture à la culture Russe, il y a 15 ans, je crois avoir tout entendu. Je pense que le racisme et la haine sont les piliers de l’ignorance. Je me demande combien de pseudo-intellectuel, pseudo-journaliste ou pseudo enseignant-chercheur “anti-russe”, connaissent réellement le sujet dont ils parlent?

    Sinon, quel média grand public français a les moyens de financer des grands reporters en permanence dans un pays ou plusieurs pays? Quel pigiste sortant de l’école de journalisme, en poste toute l’année dans une capitale, va prendre le risque de perdre les 500 € (qui paieront son loyer mensuel) en rédigeant une pige qui ne va pas dans le sens de ce qu’attend le rédacteur en chef?
    En revanche, il est moins risqué et bien plus rémunérateur d’aller dans le sens du vent. Or, s’il y a bien un petit milieu fermé où règne un parfait consensus, c’est bien dans le petit univers des rédacteurs en chef.

      +3

    Alerter
  • Jérôme // 09.03.2019 à 22h56

    Il n’y a rien de plus savoureux que de rester 2 heures avec un individu référencé par le milieu journalistique comme étant membre du renseignement et informateur de grande qualité.
    Lors d’un évènement particulier se passant en Russie, le téléphone sonne tout le temps. Les journalistes vont, au passage, déformer l’information probablement involontairement en la retranscrivant.
    Ils ne vont tout simplement pas comprendre la finesse de l’idée développée et vont l’interpréter avec leur propre grille de lecture basée sur leurs propres projections. Je ne dis pas qu’ils sont idiots, c’est juste qu’ils n’ont pas le temps de faire du bon travail et ils ne sont pas forcément formés à la compréhension interculturelle.
    Ils sont rares les journalistes qui ne prennent pas directement leur source autrement que par les services de renseignement, qu’il soit civil ou militaire. Et c’est là où vous voyez que même (surtout) les politiciens au pouvoir n’écoutent pas les spécialistes. C’est aberrant mais le message transmis par les analystes n’a rien à voir avec les annonces faîtes par les trous du cul au sommet. On le voit notamment ces jours-ci avec notre grand intellectuel-philosophe-banquier-président.

      +2

    Alerter
  • Jérôme // 09.03.2019 à 23h38

    J’en profite pour lancer un concours.
    Il s’agit de recenser les articles et les “unes” favorables à la Russie, d’une part. Et la même chose mais défavorable à la Russie, d’autre part en prenant la presse française ces 12 derniers mois (ou plus pour ceux qui n’ont pas l’estomac fragile).
    Personnellement, je n’ai jamais lu un sujet favorable à la Russie. A croire que les Russes ne sont pas comme nous et qu’ils sont le mal incarné.
    Le gagnant aura le droit à une bouteille de vodka (j’en ai un stock) lors du prochain apéro organisé par Olivier Berruyer. Au tribunal, jeudi 14 mars? 🙂

      +3

    Alerter
  • Nanker // 10.03.2019 à 17h54

    “Bernard Langlois (ancien journaliste. Fondateur de Politis.)”
    Voila une mise au point qui vous honore M. Langlois.

    Sinon je me permets de relever une perle… Le livre de Dame Vaissié a donc été encensé dans l’émission “Esprit public” par l’intermédiaire de Michaela Wiegel. Cela ne manque pas de sel vu que cette fraulein est sans doute LA PIRE propagandiste anti-russe que l’on puisse trouver au sein du paysage médiatique français. [modéré]
    A noter que cette dame nous fait profiter de ses “lumières” dans une émission (“L’esprit public”) où le racisme anti-russe et la calomnie envers Poutine sont totalement décomplexés. Il y a quelques années un certain François Bujon de l’Estang (un haut fonctionnaire qui toute sa vie a été payé par les Américains -regardez sa fiche Wiki!) ne s’était pas gêné pour comparer au cours d’une émission le dirigeant russe à… Adolf Hitler. Pas une pas deux, mais quatre fois.

    Merci “France Culture”… et bonne chance Olivier pour ce procès!

      +4

    Alerter
  • Octave-Key // 11.03.2019 à 14h45

    J’ai été abonné à Politis, magazine créé par Bernard Langlois, depuis la publication de son premier numéro.
    J’ai résilié mon abonnement il y a cinq ou six ans, écoeuré par la russophobie de nombreux articles qu’on y trouvait.
    Je n’ai jamais bien compris les raisons de cette haine envers la Russie et Vladimir Poutine… Je me demande quelle est la part d’inconscient dans cette attitude, qui me laisse perplexe.

      +3

    Alerter
    • Octave-Key // 11.03.2019 à 14h54

      J’ai écrit le commentaire ci-dessus avant de me rendre compte que Bernard Langlois était intervenu sur ce forum. Son intervention me comble de bonheur, il va sans dire. J’ai poussé un grand “Ouf !” à la lecture de sa brève intervention, qui appartient à cette catégorie d’évenements inattendus, trop rares, qui rendent belles nos journées.

      PS : Peut-être a-t-il une explication à la russophobie de la rédaction de Politis …

        +4

      Alerter
      • Fritz // 11.03.2019 à 17h28

        Seuls les “happy few” ont lu le commentaire discret mais capital de M. Langlois.
        Les fidèles de Politis devraient le lire aussi.

          +1

        Alerter
  • traroh // 14.03.2019 à 13h38

    Les procédures-baillons, c’est pour empêcher un livre de sortir. Mais le livre est sorti, non ?

    Les personnes s’estimant injustement mises en cause n’ont-elles pas le droit de les faire valoir, leur droit ? Les libertés d’expression et d’information, ce n’est pas non plus la possibilité de dire n’importe quoi sans jamais avoir à en supporter les conséquences !

      +1

    Alerter
  • Paul Atreide // 16.03.2019 à 19h41

    Rennes II,
    tiens donc,

    je m’en irais bien lui dire deux mots à celle là, surtout que j’avais appris un peu le russe la bas.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications